Droit et Liberté n°432 - octobre 1984

De Archives
Aller à : navigation, rechercher


Naviguez dans les numéros

Droit et Liberté par années
1948 | 1949 | 1950 | 1951 | 1952 | 1953 | 1954 | 1955 | 1956 | 1957 | 1958 | 1959 | 1960 | 1961 | 1962 | 1963 | 1964 | 1965 | 1966 | 1967 | 1968 | 1969 | 1970 | 1971 | 1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987

Droit et Liberté par numéros avant la création du MRAP
0 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36

Droit et Liberté par numéros après la création du MRAP

De 1 à 99 :
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99
De 100 à 199 :
100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124<ref name="nums-manquants" /> | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140 | 141 | 142 | 143 | 144 | 145 | 146 | 147 | 148 | 149 | 150 | 151 | 152 | 153 | 154 | 155 | 156 | 157 | 158 | 159 | 160 | 161 | 162 | 163 | 164 | 165 | 166 | 167 | 168 | 169 | 170 | 171 | 172 | 173 | 174 | 175 | 176 | 177 | 178 | 179 | 180 | 181 | 182 | 183<ref name="nums-manquants">Un des 7 numéros toujours manquants.</ref> | 184<ref name="nums-manquants" /> | 185<ref name="nums-manquants" /> | 186<ref name="nums-manquants" /> | 187 | 187 bis | 188 | 189 | 190 | 191 | 192 | 193 | 194 | 195 | 196 | 197 | 198 | 199
De 200 à 299 :
200 | 201 | 202 | 203 | 204 | 205 | 206 | 207 | 208 | 209 | 210 | 211 | 212 | 213 | 214 | 215<ref name="nums-manquants" /> | 216<ref name="nums-manquants" /> | 217 | 218 | 219 | 220 | 221 | 222 | 223 | 224 | 225 | 226 | 227 | 228 | 229 | 230 | 231 | 232 | 233 | 234 | 235 | 236 | 237 | 238 | 239 | 240 | 241 | 242 | 243 | 244 | 245 | 246 | 247 | 248 | 249 | 250 | 251 | 252 | 253 | 254 | 255 | 255bis | 256 | 257 | 258 | 259 | 260 | 261 | 262 | 263 | 264 | 265 | 266 | 267 | 268 | 269 | 270 | 271 | 272 | 273 | 274 | 275 | 276 | 277 | 278 | 279 | 280 | 281 | 282 | 283 | 284 | 285 | 286 | 287 | 288 | 289 | 290 | 291 | 292 | 293 | 294 | 295 | 296 | 297 | 298 | 299
De 300 à 399 :
300 | 301 | 302 | 303 | 304 | 305 | 306 | 307 | 308 | 309 | 310 | 311 | 312 | 313 | 314 | 315 | 316 | 317 | 318 | 319 | 320 | 321 | 322 | 323 | 324 | 325 | 326 | 327 | 328 | 329 | 330 | 331 | 332 | 333 | 334 | 335 | 344 | 345 | 346 | 347 | 348 | 349 | 350 | 351 | 352 | 353 | 354 | 355 | 356 | 357 | 358 | 359 | 360 | 361 | 362 | 363 | 364-365 | 366 | 367 | 368 | 369 | 370 | 371 | 372 | 373 | 374 | 375 | 376 | 377 | 378 | 379 | 380 | 381 | 382 | 383 | 384 | 385 | 386 | 387 | 388 | 389 | 390 | 391 | 392 | 393 | 394 | 395 | 396 | 397 | 398 | 399
De 400 à 499 :
400 | 401 | 402 | 403 | 404 | 405 | 406 | 407 | 408 | 409 | 410 | 411-412 | 413 | 414 | 415 | 416 | 417 | 418 | 419 | 420 | 421 | 422 | 423 | 424 | 425 | 426 | 427 | 428 | 429 | 430 | 431 | 432 | 433 | 434 | 435 | 436 | 437 | 438 | 439 | 440-441 | 442 | 443-444 | 445-446 | 447 | 448 | 449 | 450 | 451 | 452-453 | 454 | 455 | 456 | 457 | 458 | 459 | 460 | 461 | 462 | 463 | 464-465 | 466 | 467 | 468

Sommaire du numéro

  • n°432 de octobre 1984
    • Assemblée générale du MRAP: rendez-vous à Villeurbanne
    • Halte aux crimes de l'apartheid
    • Débats, fêtes, rencontres: la présence nécessaire des comités locaux

Numéro au format PDF

Cliquez sur l'image ci-dessous pour avoir accès au document numérisé. Cliquez ensuite sur l'onglet "précédent" de votre navigateur pour revenir à cette page.

Voir-pdf.jpg


Texte brut

Le texte brut de ce document numérisé a été caché mais il est encore visible dans le code source de cette page. Ce texte ne sert qu'à faire des recherches avec la fonction "rechercher" dans la colonne de gauche. Si une recherche vous a amené sur cette page, nous vous conseillons de vous reporter ci-dessus au document numérisé pour en voir le contenu.

N° 432 - Octobre 1984 - 4 F ISSN 0012-6411 20-21 octobre . Assemblée générale du MRAP Rendez-vous ~ a Villeurbanne nUI, chaque adhérent du MRAP peut participer à l'Assemblée Générale qui aura lieu à ·Villeurbanne, samedi 20 et dimanche 21 octobre. Il peut aussi donner mandat à un autre adhérent de le représenter. Cette participation est importante. Car l'AssJmblée Générale doit débattre des grandes orientations et des modalités d'intervention du Mouvement en fonction des manifestations actuelles du racisme; elle doit renforcer cet instrument de l'action qu'est le MRAP lui-même. A la base des débats de ces deux journées, les rapports d'Albert Lévy et de Gérard Coulon publiés dans le numéro de septembre de Droi t et Liberté. A chacun de dire ce qu'il en pense, ce qu'il propose, de les enrichir par sa réflexion et son expérience. Les membres actifs des comités locaux, dans toute la France, seront évidemment présents au rendez-vous de Villeurbanne. Les comités ont en outre pour rôle d'alerter et informer l'ensemble des adhérents, d'organiser leur déplacement collectif à moindres frais, compte tenu des réductions accordées par la SNCF. Par ailleurs, la discussion préalable des rapports au sein des comités locaux ne peut qu'être profitable à tous. L'ampleur de la contamination xénophobe en France a de quoi inquiéter. La démagogie d'un Le Pen s'appuie sur elle et l'attise à la fois. Il y a énormément à faire pour libérer notre société profondément atteinte, pour empêcher que cette situation ne s'aggrave encore jusqu'à devenir irréversible. C'est la tâche du MRAP de faire face. Il n'est pas seul dans ce combat, aujourd'hui très complexe, mais lui seul, il faut le souligner, le poursui t sans relâche, 365 jours par an. D'où l'intérêt de l'Assemblée Générale, en une période qui requiert beaucoup de vigilance, de lucidité et d'obstination. En page 4, vous trouverez tous les renseignements pratiques pour participer à l'Assemblée Générale. - 1 - HALTE AUX CRIMES DE L'APARTHEID Le sang des Noirs coule en Afrique du Sud. A la jeunesse, aux mineurs, à la population des ghettos qui réclament une vie libre et digne. les dirigeants racistes répondent par une terrible répression. Chaque jour, s'allonge la liste des morts, des blessés, des emprisonnés. Les prétendues réformes consti tutionnelles annoncées par le Gouvernement de Pretoria. loin d'atténuer l'apartheid, ne font que le renforcer, en même temps que les pouvoirs de Pieter Botha, devenu président de l'Etat. Le peuple sud-africain dans son immense majori té. tenu en dehors des responsabilités politiques, rejette ce système et manifeste la puissance de son unité. Le MRAP est solidaire de tous ceux qui souffrent du racisme et le combattent en Afrique du Sud. Il a pris l'initiative avec trois autres organisations (AFASPA, Ligue des Droits de l'Houe, MAA), d'un rassembleRlent place de l'Opéra. à suite page 2 ACTION li APARTHEID suite de la page 1 Paris, le 12 septembre. Le lendemain, il s'associait au meeting organisé, à Paris également, par le mouvement de libération de la Namibie, la SWAPO. Le 22 septembre, la nouvelle association Rrap-Solidarité, complémentai re du HRAP, recevai tune délégation de femmes de l'ANC, le mouvement de libération de l'Afrique du Sud, et lui reillettai t des tee-shirts à l'intention des réfugiés sud-africains dans les pays "de la ligne de front"; RrapSolidariU parraine une crèche en Zambie, où sont accueillis de jeunes enfants sud-africains. Par ailleurs, le HRAP vient de lancer une pétition demandant au Gouvernement français de prendre des sanctions efficaces contre les violations des Droits de l'Homme au pays de l'apartheid. LE PEN ET llAPARTHEID Qui se ressemble s'assemble. Le journal de Le Pen, "National Hebdo", a publ ié, en septembre, une "interview exclusive" de l'ambassadeur d'Afrique du Sud en France, M. Du Plooy. Celui-ci voit dans la lutte contre l'apartheid une conspiration dont Hoscou serait le "chef d'orchestre" et affirme cyniquement que la colère des Sud-Africains noirs "ne se justifiait pas". Aveu de taille: l'ambassadeur sud-africain reconnaît que l'Afrique du Sud a des "relations assez solides" avec l'UNITA, l'organisation terroriste qui lutte contre le gouvernellient d'Angola, et affirme que Jonas Savi.bi, le dirigeant de l'UNITA, est "un leader africain sur qui s'appuyer". Par ailleurs, le porte-parole de Pretoria fait évidemment l'éloge des bantoustans qui visent à parquer les Noirs (73 % de la population) sur 13 % du territoire et présente la politique d'apartheid comme "la recherche d'un équilibre entre la conscience chrétienne et nos intérêts". Le Pen, qui a organisé une messe (intégriste) à la récente fête du Front National, est décidément bien placé pour traduire "la consc ience chréti enne". Sa connivence avec le pays de l'apartheid a de quoi faire réfléchir ceux qui voient en lui un "défenseur de la liberté". L'Afrique du Sud - une fois n'est pas coutume - occupe écrans et première page. Les comités locaux peuvent dénoncer l'apartheid, développer en France le courant qui dénonce cette conception politique anachronique et renforcer le soutien matériel et moral à ceux qui luttent sur place, notamment l'A.N.C. Nous pouvons proposer: - de s déc,) r. s (avec éventuellement un représentant de l' ANC), après la projection du film "La dernière tombe à Dimbaza" (55 minutes) ; - des jumelages d'~coles ou d'universités avec des écoles ou universités des pays voisins de l'Afrique du Sud, où vivent des réfugiés sud-africains (fournitures scolaires, échanges culturels, relations épistolaires, etc ••• ); - expositions sur "l'Afrique Australe", sur "l'apartheid, le dos au mur", "15 artistes-peintres contre l'apartheid", avec possibilités de vendre des reproductions. (Une exposition "Femmes, enfants, apartheid" est en cours de .préparation) • vente de tee-shirts (en liaison avec Rrap-Solidarité). cartes-pétition pour la libération de Nelson Randela (président de l' ANC), le plus ancien prisonnier politique du monde. Pourquoi les medias, si soucieux des Droi ts de l' Houe, n'en parlent- ils pas? - des autocollants et badges. Tous renseignellients à la COIIImission Anti-Apartheid. - 2 - Diffallation "Présent", "National Hebdo" et "Le Méridional", ont publié différents articles dans lesquels le MRAP est présenté coue "une courroie de transmission du COIIRIUnisme", ou "une officine du Parti Conuniste". He Pudlowski a ci té devant le tribunal correctionnel les directeurs de publication. Un gardien de la paix antillais blessé et injurié par des C.R.S. Début août, à Barbès, un contrôle d'identité est effectué par des C.R.S. M. Pyram intervient pour protester contre le caractère arbitraire de cette opération. Il est appréhendé, frappé et injurié ••. jusqu'à ce qu'il puisse sortir ses papiers: il est lui- lIême gardien de la paix. Il reçoit alors des excuses. M. Pyram a déposé plainte et demandé au MRAP de le soutenir. RARIAGE Guy FARJON et Marti ne VARLET de la Conission "Tsiganes et Gens du Voyage" se sont mariés à Malakoff, mercredi 1 g septembre. Tous nos voeux pour leur "voyage". NOS DEUILS Nous avons appris avec beaucoup de peine le décès de notre ami Michel GRYNBERG, qui fut parmi les fondateurs du MRAP et, jusqu'à ses derniers moments, un adhérent fidèle. Nous présentons à sa famille nos fraternelles condoléances. ACT/ON Débats, fêtes, rencontres La nécessaire présence des Comités locaux A Pezenas, fin aoOt, les deuxièmes rencontres occitanes, sur le thème "Faseur Lo Pais Que Nos Plai", avec la prise en compte du vécu quotidien et l'échange entre le mouvement occitan et les autres cultures. Participation du MRAP. A Pau, premier forum des Associations, salle Palais, le 29 septembre, avec participation du comité local du MRAP. Repas, accueil des enfants, stands, débats notamment avec les jeunes des lycées. Ce forum développera la vie associative dans la cité. A IIont-de-IIarsan (8 et 9 septembre): premier forum des Associations montoises, dont le cOlllité MRAP. De multiples débats, projections, renseignements, émissions, etc ... A Paris, Fête de "L'Humanité". Comme chaque année, un public nombreux s'est informé au stand du MRAP de nos analyses, de nos actions. Beaucoup de Différences et de livres ont été vendus. Climat chaleureux, malgré la pluie. Venu pour l'ouverture de l'exposition sur "les étrangers dans la Résistance" au Centre Culturel de Villeurbanne, Albert Lévy - qui a participé à la libération de cette ville en 1944 - a rappelé, dans une interview au "Progrès", les actions à mener contre les caillpagnes hostiles aux étrangers. Il a pris notalliment des exemples sur la région Rhône-Alpes où les co~i tés de Lyon et Villeurbanne... ne chôment pas. Rappelons que dans cette région se tiendra l'Assemblée Générale du MRAP les 20 et 21 octobre. Quelques exe~ples, parmi d'autres, pris début septeMbre: - A Dreux (28): 2 bars tenus par des Mu~ulmans, "La Bolée" et "La Hudette" ont été attaqués très sérieuse~ent le 5 septembre. Les medias n'en ont point parlé. Le Comité lo~l s~it l'affaire, dénonce le racis~e ~o~.e facteur d'insé. curité et va Sf lonstituer partie tivile. A Montargis (45): -Cinq jeunes de 17 à 20 ans (trois Espagnols, un Tunisien et un Français) s'arrêtent par .curiosité pour voir des affi~hes que collent deux militants du Front National. Ces derniers envoient du gaz lacrymogène au visage des jPunes qui s'enfuient, puis -un des membres du Front Nation",l dégaine un r~volver à grenaille et tire en direction du visage du plus jeune qui, êveuglé, re pouvê.Ït pas fuir. La victime, d'origine espagnc1e, touchée à l'oeil est encore hospitalisée. Le comi té local du MRAP appelle à un rassemblement le 13 septembre à 18 heures devant la sous-préfecture de Montargis, organise l'aide matérielle et morde (lUX vic-ti~es, propose un avoc, t et envi sage de porter l'affaire devant la justi~e. Lél tICRA ne s'associe pas au rasselllbiement et s'en remet au Procureur de Montargis pour ne pas tomber dans la provocation systé~atique, propre à amplifier les lIenées de certains nostalgiques. Précisément, il est bon de rappeler où ont con~it les silences et les abandons... Enfin, cet incident montre bien, coue l'affiruit Le Pen à la fête du Front National, - 3 - que son Parti ne s'en prend pas aux illJlligrés, qu'il les aille ~he ou les rccepte, ~ais qu'il dénonce seule~ent la politique d'immigration du Gouverne~ent. Gentil, non?! •.• - Racisme sur les ~urs: depuis un mois, les slogans anti- illlilligrés fleurissent dans cifférentes ZUP, sur l~s ~urs de cités et mêle d'écoles comme à Tarbes ou à Nîllles. Le nettoyage t~ Est-ce un hasard? Le comité lccnl du MRAP est intervenu auprès des organismes responsables pour que ces inscriptions disparaissent. Il est prêt à participer à l'effacement de ces slogans en organisant des équipes avec des employés communaux, si la Mairie fournit le matériel nécessaire. C'est une mobilisation des antiracistes qui ne se contentent pas de s'en remettre à d'autres - dont c'est d'ailleurs le travail et la responsabili té- pour faire disparaître ces slogans. Nos affiches de Wolinski sur le racisme vont être collées. C'est peut-être aussi cela une ville propre! - A Sarlat, des travailleurs immigrés de l'entreprise Bouyssou, logés dans des bungalows installés sur des wagons, dénoncent ces conditions d'héberge~ent. Ce combat pour la dignité est nôtre (cone celui contre les "cages à rats" d'Aulnay). La CGT, considérant comme laxiste le comportellent de l'Inspection du travail des transports de Bordeaux, a entrepris des dharches au plus haut niveau. Les salariés touchent en moyenne 3.500 Frs pour un travail reconnu "pénible" par la Médecine du Travail. ACTION ASSENBlEE GENERALE COMMENT PARTICIPER? Date L'AsseMblée Générale du MRAP aura lieu les sallledi 20 et diManche 21 octobre 1984. Ouverture à 9 heures. Lieu Elle se tiendra dans la banlieue de L)'on, à Villeurbanne, place Lc!zare Goujon, au Palais du Travail. (Station de métro: Gratte- Ciel, direct de la 9are de l)/onPerrache; à quatre stations de la gare Lyon-La Part Dieu, avec un changement). Voyage L~s ra rticipa nts venant du nord et du sud de l a FranCE: bénéfic i ent du T.G.V. La SNCF ac.(;c rde dans tous les trains ur t réduction de 20% pour les voyageurs indi viduels : demander à cet effet les bons au secrétariat national du MRAP. Tél. (1) 806.88.00. Pour les groupes (que les c;cdtés locaux peuvent constituer ) la réduction est plus forte: 25 % pour 10 personnes, 30 % pour 50 personnes. Hébergement Pour les parti6!~ants q~i n'ont pas la possibilité de se loger par leurs propres moyens (hôtel, alIIis personnels) la nuit du 20 au 21 octobre, et éventuellelllent celle du 19 au 20, le cOllli té lyonnais du MRAP a retenu des lits dans une Auberge de Jeunesse (yhat bres de 4 et 6 lits). Le lIIontant est de 44 F par personne et par nuit (9 F de Mins si l'on apporte son sa& de 'Coud.age). Petit déjeuner: 3F50. Retenir les chaMbres d' urgence au Secrétariat national. Une liste d'hôtel's sera égalellent lIise à la disposition des partic: - . pants. La deMander au Secrétariat. Pour ceux qui souhaitent prendre les repas en COlIIoUn, il en est prévu à un prix lIIodique. Enseignants Les enseignants qui .ont des cours le samedi utin et souhaitent en être libérés pour partici~er à l'Assellblée Générale, doivent en demander l'autorisation dans les Meilleurs délais à leur Inspeeteur d'Académie. (Signaler dans la demande que le MRAP est Jssociation d'éducation populaire, dotée du statut consultatif auprès de l'ONU). Déroulement de l'Assemblée Générale le sa.edi 20 octobre: - AccLeil des parti~ i ~ants à 9 heures. Séance plénière à 9h.30. Ouverture par François GrélllY, président du MRAP. Rapports d'Albert Lévy, secrétaire général, Gérard Coulcn, secrétaire national, et Claudine Mardon, trésorière. - Débats en ccuissi cns, à 14 heures. - A 20 heures, soirée culturelle. Echanges 2V~ associations, élus Et personnali tés de la réç: or, lyonnaise. Le dilanche 21 ~tobre: - Poursui te des débats en cOllllllissions, à partir de 9 heures. - A 14 heures, séancE: plénière, présidée par Charles Palant, vice-président du MRAP. COlptes-r en,dus d~s travaux des cOllllllissions. Adoptio.n d~s lIoti ons et du budget 85. - A 17 heures, con~lusions par George Pau-Langevin, v~ceprésidente du MRAP. (Pour plus de précisions, se reporter à Droit et lib~rtE de septeMbre 84) • Participation et pouvoirs Pour partic:~er à l' Asselllblée Générale, il faut avoir adhéré au MRAP avant le 30 juin 1984, et pour les adhérents des années prkédentes, avoir réglé sa cotisation avant le 31 août 1984. Les absents peuvent lIIandater un part: cipant. Un participant ne peut être porteur de plu; ~ c 10 pouvoirs. L!!s uns et les autres doivent relllplir le forrwlaire ci- contre et l 'envoyer au Secrétariat national ~ vant l'Asselllblée Générale. ~- - - - - - - - - -- -- -- -- -- Assemblée générale du MRAP (20 - 21 octobre 1984) PARTICIPATION OU POUVOIR (A retourner d'urgence au MRAP, 89 rue Oberkampf, 75011 Paris) Je soussigné (nom en capitales) ........................................................................................................ . Prénom .......................................................... Adresse ................................................................. . Membre du MRAP depuis A jour de ma cotisation au 31 août . 1984 o Participera o Ne participera pas et Donne pouvoir à (nom et prénom) ..................................................................................................... . membre du MRAP Adresse pour me représenter à l'Assemblée Générale des 20 et 21 octobre 1984 et disposer de ma voix dans les scrutins figurant à l'ordre du jour. A ............................ 0 ........... . ....... .... .............. , le ..................................................... . Porter la mention: cc Bon pour pouvoir» et signer N.B. : Peuvent participer ou se faire représenter à l'Assemblée Générale des 20 et 21 octobre, les membres du MRAP aYliint adhéré en 1984 avant le 30 juin, et ceux des années précédentes ayant renouvelé leur cotisation avant le 31 août 1984. - 4 -

Notes

<references />