Droit et Liberté n°426 - février 1984

De Archives
Aller à : navigation, rechercher


Naviguez dans les numéros

Droit et Liberté par années
1948 | 1949 | 1950 | 1951 | 1952 | 1953 | 1954 | 1955 | 1956 | 1957 | 1958 | 1959 | 1960 | 1961 | 1962 | 1963 | 1964 | 1965 | 1966 | 1967 | 1968 | 1969 | 1970 | 1971 | 1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987

Droit et Liberté par numéros avant la création du MRAP
0 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36

Droit et Liberté par numéros après la création du MRAP

De 1 à 99 :
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99
De 100 à 199 :
100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124<ref name="nums-manquants" /> | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140 | 141 | 142 | 143 | 144 | 145 | 146 | 147 | 148 | 149 | 150 | 151 | 152 | 153 | 154 | 155 | 156 | 157 | 158 | 159 | 160 | 161 | 162 | 163 | 164 | 165 | 166 | 167 | 168 | 169 | 170 | 171 | 172 | 173 | 174 | 175 | 176 | 177 | 178 | 179 | 180 | 181 | 182 | 183<ref name="nums-manquants">Un des 7 numéros toujours manquants.</ref> | 184<ref name="nums-manquants" /> | 185<ref name="nums-manquants" /> | 186<ref name="nums-manquants" /> | 187 | 187 bis | 188 | 189 | 190 | 191 | 192 | 193 | 194 | 195 | 196 | 197 | 198 | 199
De 200 à 299 :
200 | 201 | 202 | 203 | 204 | 205 | 206 | 207 | 208 | 209 | 210 | 211 | 212 | 213 | 214 | 215<ref name="nums-manquants" /> | 216<ref name="nums-manquants" /> | 217 | 218 | 219 | 220 | 221 | 222 | 223 | 224 | 225 | 226 | 227 | 228 | 229 | 230 | 231 | 232 | 233 | 234 | 235 | 236 | 237 | 238 | 239 | 240 | 241 | 242 | 243 | 244 | 245 | 246 | 247 | 248 | 249 | 250 | 251 | 252 | 253 | 254 | 255 | 255bis | 256 | 257 | 258 | 259 | 260 | 261 | 262 | 263 | 264 | 265 | 266 | 267 | 268 | 269 | 270 | 271 | 272 | 273 | 274 | 275 | 276 | 277 | 278 | 279 | 280 | 281 | 282 | 283 | 284 | 285 | 286 | 287 | 288 | 289 | 290 | 291 | 292 | 293 | 294 | 295 | 296 | 297 | 298 | 299
De 300 à 399 :
300 | 301 | 302 | 303 | 304 | 305 | 306 | 307 | 308 | 309 | 310 | 311 | 312 | 313 | 314 | 315 | 316 | 317 | 318 | 319 | 320 | 321 | 322 | 323 | 324 | 325 | 326 | 327 | 328 | 329 | 330 | 331 | 332 | 333 | 334 | 335 | 344 | 345 | 346 | 347 | 348 | 349 | 350 | 351 | 352 | 353 | 354 | 355 | 356 | 357 | 358 | 359 | 360 | 361 | 362 | 363 | 364-365 | 366 | 367 | 368 | 369 | 370 | 371 | 372 | 373 | 374 | 375 | 376 | 377 | 378 | 379 | 380 | 381 | 382 | 383 | 384 | 385 | 386 | 387 | 388 | 389 | 390 | 391 | 392 | 393 | 394 | 395 | 396 | 397 | 398 | 399
De 400 à 499 :
400 | 401 | 402 | 403 | 404 | 405 | 406 | 407 | 408 | 409 | 410 | 411-412 | 413 | 414 | 415 | 416 | 417 | 418 | 419 | 420 | 421 | 422 | 423 | 424 | 425 | 426 | 427 | 428 | 429 | 430 | 431 | 432 | 433 | 434 | 435 | 436 | 437 | 438 | 439 | 440-441 | 442 | 443-444 | 445-446 | 447 | 448 | 449 | 450 | 451 | 452-453 | 454 | 455 | 456 | 457 | 458 | 459 | 460 | 461 | 462 | 463 | 464-465 | 466 | 467 | 468

Sommaire du numéro

  • n°426 de février 1984
    • Assises nationales: une réflexion en profondeur partout en France
    • Le Pen et le Front National: une campagne douteuse

Numéro au format PDF

Cliquez sur l'image ci-dessous pour avoir accès au document numérisé. Cliquez ensuite sur l'onglet "précédent" de votre navigateur pour revenir à cette page.

Voir-pdf.jpg


Texte brut

Le texte brut de ce document numérisé a été caché mais il est encore visible dans le code source de cette page. Ce texte ne sert qu'à faire des recherches avec la fonction "rechercher" dans la colonne de gauche. Si une recherche vous a amené sur cette page, nous vous conseillons de vous reporter ci-dessus au document numérisé pour en voir le contenu.

droit et liberté mensuel du mouvement ~ contre le racisme et. pour l'amitié entre les peuples • :. N- 426 • Février 1984 • 4 F ISSN 0012-6411 Des Assises locales se tiennent dans un grand nombre de villes en préparation des Assises nationales qui seront un temps fort de la lutte contre le racisme en 1984 UNE RIFLEXION EN PROF'ONDEUR PARTOUT VVRE ensemble avec nos différences: les Assises locales contre le racisme qui se déroulent sur ce thème témoignent à la fois de la diversité des problèmes et des multiples efforts qui se font un peu partout, à la base, pour répondre à ces problèmes et promouvoir un Mieux-vivre ensemble. Les « problèmes ", ... on en parle beaucoup, on les grossit même à plaisir. Les efforts pour le Mieuxvivre, ils attendent souvent leurs moyens d'expression. Les Assises sont là pour fournir ce moyen d'expression, cette antenne, ce porte-voix pour crier sur les toits: « Vivre ensemble, c'est possible n. Nos différences, elles peuvent, elles doivent, nous enrichir tous. Les Assises Nationales des 16-18 mars, au Palais de l'UNESCO, seront la caisse de résonance et l'amplificateur de tout ce vécu, et surtout du vécu positif. Les antiracistes ne sont ni des saints, ni des aveugles, ni des paralytiques. Ils sont sur le terrain . à l'écoute des besoins, et artisans efficaces de « convivialité ". Ils se réoandent moins en clameurs et proclamations Que les racistes ... Ils ont mieux à faire. Pourtant, qU;ils ne soient plus muets! Que les Assises locales, maintenant, dans toute la France que les Forums des Assises Nationales à Paris les 16-18 mars prouvent par les faits que Vivre ensemble avec nos différences n'est pas un mot d'ordre en l'air, un vain slogan, mais déià une réalité qui ne demande qu'à s'épanouir - si, à tous les niveaux, on y met le prix. EN FRANCE Nous ne pouvons dans le présent Droit et Liberté qu'esquisser un tableau très incomplet de ce qui se fait ou se prépare. Il nous faudra en effet attendre le Bureau national prochain pour connaître la situation dans son ensemble. Nous utilisons ici essentiellement les rapports des « coordonnateurs ", qu'il faut féliciter de leur travail. Ce travail est délicat: épauler ou stimuler les comités ... mais ne pas remplacer les militants des comités locaux dans les multiples contacts et initiatives à prendre à la base . . Il semble que certains comités aient du mal à se placer dans la perspective des Assises, comme si elles devaient déranger leurs actions habituelles ... Si elles dérangent, c'est simplement qu'elles obligent à sortir des sentiers battus, à voir et à agir plus largement, à susciter les initiatives les plus variées, à coller aux réalités concrètes sans esquiver les problèmes sur le terrain qui peuvent être brûlants. C'est au contraire aux lieux « à problèmes" (quartiers, écoles, entreprises) qu'il convient de s'attacher et de s'attaquer en priorité. Notons que quatre postes de coordonnateurs ont été mis en place: Nord, Est, Région Parisienne, . Centre et Pays de Loire. (II en aurait fallu sept ... mais nous n'avons pu les trouver.) Il s'agit de Claude Gavoille (Région Est), Catherine Le Bars (lle-deFrance), Jérôme Richard (Centre-Ouest), Dany Gamard (Nord-Picardie). (suite p. 2) .C~;,," Les Assises nationales (suite de la p. 1) • Strasbourg. De nombreux contacts ont été pris et les actions s'annoncent dans des domaines très variés , avec: le Syndicat de la Magistrature ; des enseignants; le secteur hospitalier, où travaillent bon nombre d'infirmières immigrées; les Tsiganes et l'Association OPPONA; le Cercle RABBI qui organise le 5 février une conférence avec Albert Memmi. En outre, trois quartiers de Strasbourg ont été choisis comme points d'effort. • Belfort, du 7 au 24 mars : une exposition de photos, avec rencontres débats, projections, le tout couvert par Radio-Belfort. • Lons-le-Saunier, avec une association de locataires, la paroisse, la JOC, ~ un effort particulier sur les cités de transit - sans oublier les travailleurs du milieu rural - et les débats dans les écoles. • Reims, Foyer SONACOTRA, MJC, deux quartiers où existent des difficultés de cohabitation. Gala le 5 février avec des associations culturelles et d'immigrés. • Mulhouse, des « Assises Radio . ... • Vesoul, une soirée au Centre social, et l'appui de la radio locale. • Nancy, une quinzaine de quartiers. • Gray, de nombreuses associations, syndicats, partis politiques, églises sont déjà au travail : - rencontre, débat au centre d'économie familiale de la CAF ; - rencontre du groupe Unité-Soleil regroupant des jeunes filles de sept nationalités; - animation à la bibliothèque autour de livres antiracistes pour adultes et pour jeunes; - soirée dans un foyer de jeunes travailleurs; - action CFDT sur deux entreprises, action CGT avec des représen- 2 Droit et Liberté 89, rue Oberkampf, 75011 Paris Téléphone 806.88.00 C.C.P. 9239-81 Paris Directeur de la publication: René Mazenod Secrétariat de rédaction : Véronique Mortaigne Comité de rédaction : Bertrand Bary, Gérard Coulon, Dominique Dujardln,Jean-Plerre Garcia, René Mazenod, Robert Pac. N' de Commission paritaire : 61013 Imprimerie: IM.PO., Paris tants immigrés en première quinzaine de février; - repas, couscous dans un CES, etc ... • Besançon, le 28 janvier, lancement des Assises au Foyer intern;!tional avec la participation de trente associations. Le 4 février, la Confédération syndicale des familles organise une soirée- débat. Actions d'information et de sensibilisation dans les écoles: film et débat. A la paroisse Notre-Dama : questionnaire réalisé par les enfants. Des tracts et des débats Dans les Yvelines, on bouge. • Versailles a lancé ses Assises le 6 janvier dans un Centre social, Comment vivre ensemble avec nos différences dans les deux quartiers populaires de la cité royale ... Les vingt associations qui constituent un Collectif Tiers-Monde étaient parties prenantes, ainsi que les différentes communautés religieuses . Douze cents tracts avaient été distribués dans les HLM. A ce point de vue, il faut avouer que le résultat tangible, quant à la participation, fut un échec. Peut-être le tract était-il tourné plus vers des militants que vers le grand public? Mais au niveau des représentants des collectifs présents, le débat fut riche et constructif. Des Assises locales au niveau communal auront lieu le 4 février. • Les Mureaux, tout près de Flins et non loin de Poissy. L'option a été prise de trois forums-débats animés par trois équipes de travail, plusieurs thèmes ont été abordés : - l'habitat, avec la responsable municipale d'un îlot sensible, un urbaniste, un sociologue, des associations de. locataires; - l'école et l'éducation, avec un directeur d'école qui fut à l'origine de la création d'une ZEP et d'un projet d'Action éducative. Avec lui travaillent des enseignants, des élèves, des parents d'élèves; - les jeunes: avec le Centre Alfa , des associations d'immigrés, et Radio Vallée de la Seine. En mars est prévue une grande manifestation avec toutes les associations, sur le marché des Mureaux, en direct avec Radio Vallée de la Seine. • Sonchamp, dans la région de Rambouillet: le groupement des Travailleurs maliens de France est prêt à organiser des Assises sur le problème des travailleurs exploités d'une entreprise locale, avec soutien syndical. • Ivry, dans le domaine scolaire, un colloque avec les parents: les langues d'origine, comment les enfants vivent leurs différences, leur insertion dans la société. Un travail sur la cohabitation et la prévention de la délinquance, entre des associations de locataires et un attaché culturel à l'ambassade d'Algérie. • Colombes, un groupe d'immigrés prépare un vidéo-reportage sur leurs lieux d'origine qui déjà, au sein du Centre d'animation, crée des liens dans le quartier. • En Seine-et-Marne, la Semaine c~nématographique de Meaux (7-14 janvIer) a eu un vif succès avec une très large participation des associations locales d'immigrés et de ressortissants des DOM-TOM. • Orléans, le coup d'envoi a été donné par ... M. Le Pen! C'est-à-dire, par le rassemblement contre sa venue dans la ville le 20 janvier, groupant quatre partis, trois syndicats, quarante associations. Projet d'assises : rencontre avec des journalistes, avec un GRETA (Groupement régional d'enseignement technique et d'apprentissage) autour d'une expérience d'alphabétisation de femmes tsiganes et maghrébines, et sur une réalisation culturelle. 1 • Lorris, travail avec les enseignants et une communauté de frères des campagnes. Points d'attention . un quartier à 50 % d'immigrés ; le~ gens du voyage, nombreux dans la région. • Chalette, surnommée « Babel-surLo'ng J... : l'usine Hutchinson un quartier, les associations sporti~es . • Montargis, l'hôpital. • Tours, une table ronde à RadioTurenne, une prise de micro en direct sur un marché, à Radio Transistours ; une rencontre de femmes maghrébines et femmes françaises. • Saint-Pierre-des-Corps, action sur la rénovation des logements, avec le PACT. • Chartres. Le 19 janvier, une réunion multi-contacts. Travail avec les ieunes d'un lycée, avec l'association Horizons de Beaulieu (CSF, CSCV) sur une opération Habitat-Vie sociale. Assises prévues à l'issue du Congrès de l 'UD-CGT les 8 et 9 mars, avec exposition sur l'Apartheid. Les amis lecteurs excuseront ce schématique échantillonaqe qui n'est pas un • tableau d'honneur. ! ... Droit et Liberté. n° 426 • Février 1984 1 Ace;"11 En passant par les comités locaux • Clermont-Ferrand (63) : le Comité local participe à un meeting-débat sur la paix avec une dizaine d'organisations politiques, syndicales, philosophiques (17 décembre). . • Lille (59) : le Comité local fête avec d'autres organisations du Nord les quatre ans de Radio Quinquin (26 décembre). • Dreux (28) : A l'initiative du MRAP local, deux cent soixante quatorze Drouais réunissent 3 265 F pour réabonner la bibliothèque municipale aux revues interdites par la nouvelle responsable à la culture, Mme Brion, membre du Front National (22 décembre). • Amiens (80) : le Comité local intervient dans une affaire de refus de servir quatre jeunes Maghrébins dans un café de la ville (29 décem· bre). • Rennes (35) : le Comité local organise avec le CCFD une soiréedébat sur le thème «Tourisme: déve· loppement ou sous-développement" (15 décembre). • Meaux (77) : Tous les soirs, du 9 au 14 janvier 84, semaine du cinéma sans frontères organisée par le Comité du MRAP. Cette initiative a remporté un très large succès. la communication a été établie et s'est trouvée renforcée entre les différentes communautés de la ville et de la population meldoise. Un dialogue sincère et fécond a été créé : cc Même si on avait froid aux pieds... on avait chaud au coeur" dira l'un des participants. • Pau (64) : le Comité local a invité ses adhérents à une assemblée générale dans le cadre du changement de statuts (12 janvier) . Une vingtaine d'actions menées par le Comité ont été répertoriées durant l'année 1983. • Sartrouville (78) : le bureau municipal de la ville accorde une subvention de 2 000 F au MRAP pour son exposition sur l'apartheid (19 janvier). • Longjumeau (91) : le Comité local soutient la grève de la faim de Zedi Moktar, travailleurs tunisien qui se retrouve menacé d'expulsion, alors que sa situation est tout à fait légale. Dans le cadre de la quinzaine Cultures • Différences lancée par un groupe de jeunes de Chilly-Mazarin issus de l'immigration et soutenus par le MRAP et le CCFD, soirée MRAP le 21 janvier avec un débat sur le thème Vivre la différence. A la table d'animation, se retrouvaient Ezzidine Mestiri, auteur du Guide du Maghreb à Paris, Slimane Zeghidour, alias Saladin, bien connu des anciens lecteurs de Droit et Liberté, et René Mazenod, secrétaire national du MRAP. la troupe Ned'jma mettait un point final de façon émouvante et agréable à cette rencontre où se sont retrouvés plusieurs centaines de personnes de toutes origines ethniques. Une sorte d'Assises locales contre le racisme, en somme. • Mont·de-Marsan (40) : le Comité local et la Fédération des landes présentent le 12 janvier le film Rue Cases Nègres, suivi d'un débat. • Limoges (87) : l 'Assemblée générale du MRAP, Comité de la HauteVienne, a eu lieu le mardi 10 janvier en vue du changement des statuts, de la préparation des Assises locales en février, de la tenue de la Fête de l'Amitié entre les peuples le 17 mars, et de la remise des cartes 1984. • Louhans (71) : Un débat a été organisé le mercredi 7 décembre par la Fédériltion départementale de Saône-et-loire sur le thème Les immi· grés en France. Parallèlement et reprenant le même thème, une exposition a été proposée à de nombreux visiteurs pendant plusieurs jours. • Saint-Maur (94) : le 19 décembre, le Comité local de Saint-Maur· Joinville a été invité par le Club des Droits de l'Homme au collège Rabelais de Saint-Maur, pour proposer aux élèves un film suivi d'un débat sur l'Afrique du Sud. • Béziers (34) : le 21 décembre le MRAP local s 'associe à de nom~ breuses associations bitteroises en menant une action contre la méfiance de la municipalité qui cherche à étouf· fer le mouvement associatif. " signe la pétition qui s'élève contre la campagne haineuse de délation engagée par le nouveaux élus locaux. • Sarcelles (95) : Joël Thomas est élu par de nombreuses associations pour représenter le MRAP dans le comité de rédaction du trimestriel que compte mettre en place la nouvelle municipalité et qui remplacera le Journal des associations. • Morez (39) : le tout nouveau Comité de lons-le-Saunier participe à une réunion publ ique organisée dans cette ville suite à l'agression verbale et physique de quatre ouvriers maghrébins par un policier de la PAF en poste à la Cure. Il est envisagé de Droit et Liberté • n° 426 • Février 1984 créer un Comité local à Morez (18 dé· cembre). • Agen (47) : le jeune Comité local du MRAP exprime le 21 décembre cc sa surprise et sa consternation des conditions dans lesquelles le Conseil général du Lot-et-Garonne avait été amené à motiver le rejet de sa demande de subvention ». Il précise que le MRAP n'est cc la succursale de pe ... sonne, sinon de ceux qui sont victi· mes du racisme ei de ceux qui veu· lent le combattre». • Bordeaux (33) : Après la tenue d'un meeting du PFN, le MRAP est à l 'origine d'un appel à un rassemble· ment massif regroupant un large éven· tai 1 des forces démocratiques borde· laises (12 janvier). • Narbonne (11) : le MRAP décide de se porter partie civile pour inju· res racistes à l 'encontre d'un travailleur d'une entreprise de transport fri· gorifique de Montredon-Plaine. • Lunel (34) : Vive activité du Comité local. En novembre, une soirée rencontre autour d'un couscous réunissant cent vingt familles algériennes, françaises, marocaines. En janvier, projection du film Rue Cases Nègres qui a réuni quatre cents personnes. Du « jamais vu » à lunel. • Rennes (35) : De nombreuses personnalités locales à dimension nationale signent l'appel des Assises sous l 'impulsion dynamique du MRAP rennais. • Champigny-sur·Marne (94) : De nombreux étrangers rencontrant des difficultés pour le renouvellement de leurs cartes de séjour le MRAP intervient. • Vitrolles (13) : le Comité a un an. l 'Assemblée générale du 9 décembre a permis de comptabiliser des dizaines d'actions et de dégager les perspectives d'un travail de fond pour s'attaquer aux racines du racisme. • Les nouveau·nés : Décembre : Beauvais (60), Tulle (19), Lons·le·Sau· nier (39). Janvier : une section d'en· treprise à la CJC, Stains (93), Beaune (21). FLASHES • Presse A l'occasion des cinquante ans du journal yiddish Naïe-Presse, Albert lévy a participé à un banquet com· mémoratif et célébré dans un discours brillant le rôle joué par cette presse dans la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et pour la paix. • Interdiction le MRAP est intervenu auprès du ministre de l'Intérieur au sujet de la manifestation interdite, organisée par l'Association des Travailleurs Maro· cains en France (ATMF) et l'Association des Marocains en France (AMF) le samedi 27 janvier 1984. suite aux événements sanglants du Maroc. 0 3 Ace'",. LE RACISME EN JUSTICE • Talbot A la suite des affrontements entre la CSL et les grévistes qui eurent lieu le 5 janvier aux usines Talbot de Poissy, deux faits sont à dénonc~r. • Les injures racistes prononcees à l'encontre des travailleurs immigrés. Le MRAP a porté plainte. • La diffusion d'un tract raciste intitulé Poursuivons le nettoyage et signé du Parti des Forces Nouvelles. Le MRAP a également porté plainte. • Maire de choc Le 4 janvier 1984, le maire de Woerth (Bas-Rhin) a été condamné pour avoir traité, au cours des dernières élections municipales, son adversaire de "juif puant D . Le tribunal de Wissembourg l'a condamné à verser 5 000 F de dommages et intérêts à la victime et 1 500 au MRAP et à la Ligue des Droits de l'Homme qui s'étaient constitués parties civiles. • Minute Le 11 janvier 1984, la 11e Chambre de la cour d'appel de Paris a confirmé le jugement ayant condamné M. Goudeau, directeur de Minute, pour le délit de diffamation. Talbot: un communiqué du MRAP LA situation de l'usine Talbot montre une nouvelle fois que lorsqu'on licencie des immigrés dans une entreprise ou une branche industrielle, cela n'apporte pas du travai l aux Français, lesquels sont également frappés et menacés par la crise. Les uns et les autres ont donc intérêt à agir dans l'union pour défendre leurs droits, leur avenir et celu i de l 'économie nationale. Le MRAP s'inquiète de tout ce qui peut, dans de telles circonstances, rompre cette solidarité normale et nécessaire. Il dénonce avec indignation les cris de haine et les violences racistes dont les travailleurs immigrés de Talbot ont été l'objet, ce jeudi , de la part de commandos visiblement inspirés par le patronat. Ces comportements intolérables doivent être sanctionnés par la justice. Le MRAP souligne que, pour éviter les tensions et les iniquités actuelles, il Importe de prendre en temps voulu et en concertation avec tous les intéressés, des mesures de formation et de reclassement quand des mutations technologiques' l'exigent, et que celles-ci doivent contribuer au développement global de l'industrie, ainsi qu'à l'amélioration des conditions de vie et de travail pour l'ensemble de la population, sans distinction d'origines. (6 janvier 1984)0 4 Le Pen et le Front National Une campagne douteuse A PRES les élections municipales dans le vingtième arrondissement de Paris (11,20 % des VOix), celles de Dreux (16,70 %), Aulnay (9,30 % ), les législatives de SteAnne- d 'Auray (12 % ), prologue à un regain d'activisme, Jean-Marie Le Pen semble avoir le vent en poupe. A pas de géant, il parcourt la France. Il dit lui-même qu'il « a commencé un tour de France qui ne comptera pas moins d'une centaine de réunions publiques ». On l 'a vu récemment à Lyon, Béziers, Orléans, Nancy et il est annoncé à court terme dans de nombreuses villes de France. Mais qu 'estce qui fait courir le président du Front National? Sans nul doute une haine aveugle des étrangers, des « immigrés » qu'il prend toujours pour cible et à qui il reproche mensongèrement d'être responsables de l'insécurité, du chômage, du déficit de la Sécurité sociale, de faire baisser le salaire des ouvriers français , d'être des privilégiés au détriment des « nationaux D . On connaît d'autant mieux son discours que certains médias écrits, parlés, télévisés s'en font actuellement volontiers l'écho et l'amplifient en lui prêtant complaisam- Le MRAP au jour le jour L A préparation des Assises Nationales continue à exiger tant de rencontres qu'il n'est pas possible de les rapporter toutes ici. Outre de nombreuses organisations, elles concernent : l 'ONU et l'UNESCO, les médias, et, bien entendu, le cabinet de Mme Georgina Dufoix, secrétaire d'Etat de la famille et de la population. La constitution du Comité de coordination des Assises, la réalisation des affiches et des tracts nécessitent des efforts suivis. Notons les rencontres d'Albert Lévy avec M. Hutin, du Centre d'Etudes socio-économiques et de management (CESEM) pour réa liser une enquête sur l'attitude des Français vis·à-vis de l'immigration, et de Véronique de Rudder avec des représentants de la SOFRES. Pour tous les autres événements de la vie et de l'activité du MRAP, plutôt que de tenter un classement donnons quelques flashes dans un ordre chronologique. • Le 7 janvier, une réunion du Bureau national élargi a rassemblé quatre- vingt personnes à l'annexe de la Bourse du Travail , sur un ordre du jour consacré à la préparation des Assises. • Le 10 janvier, René Mazenod rement leurs voix. Antenne 2 ne va-t-elle pas le 13 février au nom de la liberté d'expression lui consacrer une émission? Partout, associations, partis . syndicats, en un mot, toutes les forces démocratiques se sont mobilisées pour montrer leur détermination à fa ire échec à l'entreprise du Front National. Le MRAP y a chaque fois été présent. Il continue à être vigilant, cela lui a même valu d'être visé directement à Nantes puisque les locaux de son Comité local ont été visités. Peut-être n'est-il pas inutile de rappeler, devant cette offensive du Front National qui s'appuie habilement sur les difficultés de l'heure et qui est savamment orchestrée par des moyens de communication sociale, que la Commission du MRAP relative aux menées de l'extrême-droite a édité depuis quelques mois un opuscule sur Jean-Marie Le Pen et le parti aux destinées duquel il préside, et qu 'un argumentaire intitulé: « Les immigrés en France: ce que vous devez savoir » existe et qu'il est toujours disponible pour réfuter les idées calomnieuses, fausses et mensongères que le Front National développe 0 çoit M. Christian Roche, de Sélection Reader Digest qui prépare un article de quinze pages sur la montée du racisme en France. • Le 12 janvier, communiqué à la suite de l 'agression commise à Nantes par des membres du Front National contre le siège de notre Comité local. • Le 18 janvier, interview d'Albert Lévy pour le journal de l'Amicale des Algériens en Europe. • Lettres aux directeurs des services de police de Paris et ClermontFerrand pour leur proposer une collaboration dans la formation des policiers. • Le 23 janvier, remise aux Editions Maspéro du manuscrit du livre sur la Loi de 1972, qui doit être préfacé par M. Casamayor. • Albert Lévy inaugure à la mairie du Havre l'exposition réalisée par les enfants de vingt-cinq écoles sur le thème Dessine-moi les gens de chez toi et d'ailleurs, et il est interviewé au Club de la Presse. • Le 25 janvier, des lettres de solidarité sont adressées à l'Association des Marocains en France et à l'Association des Travailleurs marocains, à la suite de leur conférence de presse commune sur la répression au Maroc. • Le 28 janvier, A.-M. Dumas représente le MRAP au rassemblement des Marocains à Barbès, d'où devait partir une manifestation qui a été interdite . Droit .. t Liberté. n° 426 • Février 1984

Notes

<references />