Droit et Liberté n°020 - 10 mars 1950

De Archives
Aller à : navigation, rechercher


Naviguez dans les numéros

Droit et Liberté par années
1948 | 1949 | 1950 | 1951 | 1952 | 1953 | 1954 | 1955 | 1956 | 1957 | 1958 | 1959 | 1960 | 1961 | 1962 | 1963 | 1964 | 1965 | 1966 | 1967 | 1968 | 1969 | 1970 | 1971 | 1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987

Droit et Liberté par numéros avant la création du MRAP
0 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36

Droit et Liberté par numéros après la création du MRAP

De 1 à 99 :
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99
De 100 à 199 :
100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124<ref name="nums-manquants" /> | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140 | 141 | 142 | 143 | 144 | 145 | 146 | 147 | 148 | 149 | 150 | 151 | 152 | 153 | 154 | 155 | 156 | 157 | 158 | 159 | 160 | 161 | 162 | 163 | 164 | 165 | 166 | 167 | 168 | 169 | 170 | 171 | 172 | 173 | 174 | 175 | 176 | 177 | 178 | 179 | 180 | 181 | 182 | 183<ref name="nums-manquants">Un des 7 numéros toujours manquants.</ref> | 184<ref name="nums-manquants" /> | 185<ref name="nums-manquants" /> | 186<ref name="nums-manquants" /> | 187 | 187 bis | 188 | 189 | 190 | 191 | 192 | 193 | 194 | 195 | 196 | 197 | 198 | 199
De 200 à 299 :
200 | 201 | 202 | 203 | 204 | 205 | 206 | 207 | 208 | 209 | 210 | 211 | 212 | 213 | 214 | 215<ref name="nums-manquants" /> | 216<ref name="nums-manquants" /> | 217 | 218 | 219 | 220 | 221 | 222 | 223 | 224 | 225 | 226 | 227 | 228 | 229 | 230 | 231 | 232 | 233 | 234 | 235 | 236 | 237 | 238 | 239 | 240 | 241 | 242 | 243 | 244 | 245 | 246 | 247 | 248 | 249 | 250 | 251 | 252 | 253 | 254 | 255 | 255bis | 256 | 257 | 258 | 259 | 260 | 261 | 262 | 263 | 264 | 265 | 266 | 267 | 268 | 269 | 270 | 271 | 272 | 273 | 274 | 275 | 276 | 277 | 278 | 279 | 280 | 281 | 282 | 283 | 284 | 285 | 286 | 287 | 288 | 289 | 290 | 291 | 292 | 293 | 294 | 295 | 296 | 297 | 298 | 299
De 300 à 399 :
300 | 301 | 302 | 303 | 304 | 305 | 306 | 307 | 308 | 309 | 310 | 311 | 312 | 313 | 314 | 315 | 316 | 317 | 318 | 319 | 320 | 321 | 322 | 323 | 324 | 325 | 326 | 327 | 328 | 329 | 330 | 331 | 332 | 333 | 334 | 335 | 344 | 345 | 346 | 347 | 348 | 349 | 350 | 351 | 352 | 353 | 354 | 355 | 356 | 357 | 358 | 359 | 360 | 361 | 362 | 363 | 364-365 | 366 | 367 | 368 | 369 | 370 | 371 | 372 | 373 | 374 | 375 | 376 | 377 | 378 | 379 | 380 | 381 | 382 | 383 | 384 | 385 | 386 | 387 | 388 | 389 | 390 | 391 | 392 | 393 | 394 | 395 | 396 | 397 | 398 | 399
De 400 à 499 :
400 | 401 | 402 | 403 | 404 | 405 | 406 | 407 | 408 | 409 | 410 | 411-412 | 413 | 414 | 415 | 416 | 417 | 418 | 419 | 420 | 421 | 422 | 423 | 424 | 425 | 426 | 427 | 428 | 429 | 430 | 431 | 432 | 433 | 434 | 435 | 436 | 437 | 438 | 439 | 440-441 | 442 | 443-444 | 445-446 | 447 | 448 | 449 | 450 | 451 | 452-453 | 454 | 455 | 456 | 457 | 458 | 459 | 460 | 461 | 462 | 463 | 464-465 | 466 | 467 | 468

Sommaire du numéro

    • Imposer une paix durable: tel est l'objectif des assises de la Paix page 1
    • Mettons tout en oeuvre pour que l'affaire Vallat soit portée devant l'Assemblée Nationale page 1
    • Je reviens d'un pays ou le racisme n'est plus qu'un souvenir (U.R.S.S.) par le grand journaliste catholique Pierre Debray page 1
    • Attentat au plastic contre la maison d'un commerçant juif de Montreuil page 1
    • Humour franquiste: le statut des juifs de Barcelone prévoit surtout... leurs funérailles page 1
    • Des journaux socialistes reprennent contre M. Kriegel-Valrimont les infamies proférées par Vallat page 1
    • Comment l'antisémitisme se fabrique aux U.S.A.: idolâtres de la race blanche, gérald L.K. Smith. et ses disciples décrètent que Jésus est un grand aryen blond page 3
    • Souvenirs à bâtons rompus d'André Spire: dans la XII ème arrondissement à la prétendue belle époque page 3
    • Grand frère Adolf et la prisonnière mystérieuse (Ilse Koch) héros de romans chez M. Adenauer page 4


Numéro au format PDF

Cliquez sur l'image ci-dessous pour avoir accès au document numérisé. Cliquez ensuite sur l'onglet "précédent" de votre navigateur pour revenir à cette page.

Voir-pdf.jpg

Texte brut

Le texte brut de ce document numérisé a été caché mais il est encore visible dans le code source de cette page. Ce texte ne sert qu'à faire des recherches avec la fonction "rechercher" dans la colonne de gauche. Si une recherche vous a amené sur cette page, nous vous conseillons de vous reporter ci-dessus au document numérisé pour en voir le contenu.

.. • POSER UNE PAIX' DURABLE N° 20 (124) TOUS (ES VENDREDIS 10·16 Mars 1950 tel est l'objectif des ... ASSISES HISTORIQUES 20 fr. BELGIQUE 5 fr. L'ANTISÉMITISME, qui se tiendront PORTE DE VERSAILLES les 10-11.12 mars ENCO~RAGÉS, LES FASCInES VOUDRAIENT FAIRE RÉGNER LA TERREER FORTS DE NOS PREMIERS SUCCÈS It;;;;;oe;====~::---=-~~ - Dans toufe la France, ça bouge, m'a dit l'auu'e jour l 'un. des organisateurs des A 5fi~ de la Paix, qui se tiendront let JO, 11 et 12 mars il. Paris, Porte METTONS TOUT EN OEUVRE de Ver::;ailles, Attentat au pl~sti( pour que l' olloire VALLA contre la maison soit porlée devant l'Assemblée Nationale Le Comité d'Action du M. R. A. P. Dans toute la France, les vil· lages et les villes ont élu teur~ délê:gués. Les Assise!; locales t't départ ementale~ ont af(jrmé l'union des patriotes, de toule~ opinions politiques, leur volon· té d'agir pour d6fendre nos Ii~ berté,; ct Ül pa.ix menacées, Carovanes de la pail: De toute la, France, on ecrit, on téléphone : d'un mmmer(ant juif de Montreuil décisions concernant prend d'importantes cette .nouvelle phase de la bataille - Nou! viendront il SO, dit Chambéry, -- Nout a uron t f50 délè,uh, annoncent les Pyrtnéeill-Or lenta]tt. - Nous, 200, rcnchêl'It l'HerIU:·, A 1 h . n . d~lls la nUit de lundi à mardi Ime fOI'mi- ' fiable ex p losion "'branlait tout un quartier dt Montreuil. rtUntwllnt jusqu'aux Lilas et Charenton, Une charge de plastic IIvait été d!\poeé« contre le pal'illon habIté l'ae M, Ber, nard Manl'el. ua mère et snn en lant de 7 lm~, De toute evidence, il ~'a lj.it d'lin attentai :;.ntl~émite, M, ManU!. 19é de 35 am , Il fui l'AHemagnt en 1932, apres la prise du poUl'olr par Hitler. preci$ément ~u ttmJ).'l où le.< 1I1U'r.!,; Ion$ se multi pliaient. 1 il - b A s. contre les JuH~. 11 a, depu l~. connu l'Intunemtnt dRM J~5 u mps de PI- LI maison d. M. Mlnlel, Iprh ,'allenta' lutist •• \hlvkn fOl Noé. r-;=============~ 1 .,p~ ,,"Ob' Plrtltl{ll l la. l uerrr. 1$31_10.0 eomm. enPI!:t 1'Olont.'~ Et 'OIIA que lc.~ n~o-bl~~rl~ .J·I~· 'loquent. Il Ctt homme Tel est le rbultal. de la politique rie clemente pratlquée .. l'égard det. ccU.boI;. LA UbéraUon de X2vln VallAt encourale Its bandit.! ,nti3émlte5, Dernlêremeln an a IiICQultte ou con~ damné Il des pein~ Insignifiantes, 20 mtmbres du M.$.U,I".. organisation fasc iste l)aramUltalte chez qui on Avait découvert d~ armes et des listes d 'entreprt~oe juiVe!;, Un t-emoln a dêcl, r~ IIvolr entendu \lnt voHU!'e ~topper dcVant I~ pllvilIon de M, Mante! puis repartir peu aval1t l'<3xplOlilon, On Slli!:nalr d'lIutr~ p:..rt que des hommes dr malll f:u· eistes ont. eu, ces dernier! temps, unr certall"le acth'ité il. Montrruil. @n liaIson avec III. ilCctlon locale dl' ~ l'Emanclps!.Ion ~aUl)nRle . , Les repré~entan\.B du M,R.A,P, Et 'ont immédlAtcmtnt r('nduR !our l~ Ueta:, t t s.e prèparent à cngAgcl' 1'&Ctian neoesu.ire. Vous voulez combattre le rac i!>m(' et l'antisémit isme ? ALORS .. , AIDEZ LE M.R.A.P, Aidez a créer le Fonds néce.ssa i re VerseT. votre contrilJUlion . il Droit et, Liberté. 6, boulln'ud Poissonnière. Puis-n', soit chèque, C, C, P. ~oÎt »ar 6070-98, mandat au HUltlOUR FIU!\'QIJIS1'E LE STATUT DES JUIFS de Barcelone prévoit surtout... LEURS FUNÉRAILLES XAVIER VALUT avait copié Strclcher . Voici que Franco (re)coplc Xavier Vallat. Un document fort 6dHlant vient. en effet. de nous parvenir qui n'est autrE!' Qlle le t e)(t~ du Stat!lt de,~ Juifs de Baree/olll! récemment promulgué par le gouverneur de la ville. Eduardo Bacta : ~ En vltrtll des POI/VOI"S Qui me ' Orlt ccmjerés. ra.i dccidé d'u lltori.~ er la commltlWl/te jI/ive de Barcelone a céltorer rle.~ ct,.émOnies rta~ le temple sis 153. avennc de Rome, Il me plait. par /4 mtme O<:CQ ... iorl, d'approuvcr la COfllJ)O.!ition du co mlti /lui comprend .. , Suivent les noms de plusieurs SI!nores IsraéliteS qui acceptent de • continuer, de l'llut.re cote de~ Py ~ renees, la tradttlon de l'U ,G,I.F, Le gouverneur de Franco ordonne « l,es membres de cc com ité veil leront à ce Que le.~ activltes des Juifs Ile soietit ni t cintees, Iii me ~ lees d'objectif ... de propaoande pol it iques et .çectaires. lIon purement reliylellx. ~ El d'enchaîner a.ussitôt : " Les tUI~erames des memb/'e! de la communuutè ;ui!;e de Barce/one pourront se derolLler selon les pro ~ prr.s r ites de ceIle·ci. c Que Dieu VOIlS garde CI' vie pC'ldanl de lOf/gues années. ,. Macabre_ beaucoup I-rQP macabre, l'humour phalangi&tf! ... Lr.~ rtchuchcs atomiquel; de CaTfIClen~ miltlnirll . ont awlo l'iscc$ dall~ l'Etat dt: B011n (LEs JOU"NAUlO . .•.. - -- - '------- .', - ~ , .' AUJOURD'HUI I.e COtl/UC ,rf/clion du .\I ,n .. LP, fi l u lU . jelldi IIr.rnia, /l1It! impoe~fll!ll'. rh",iOl~ I!fJur: Iq irr: I~ POilll, rlcut:t If, (;f!WWlYUr. fl/gOt/rr ronln' lfl libera/IOn dll crlnll1l f'! " ollal, VII Inl(III dcj& i,mrrNlsio.nnfl!,' dl'. r;aliSlJfioll.~ ri fm'Iil du ~)lnlwr.mcn l fi lIill ,'<1 ('/1' (, lIr r:9,,~/ rr, rnCOIIr0t/eml'lI ' fi por/ I'r IIIfllI/lI'mwl 1(1 bo ll/ill" .wr 1111 pla" .~lIpCrif'"r ('/ ri lfl mcu!' r jusi/u'ri Sil l 'flrh:/iMioll /lidori!'u.H', Droi l, el Libr.rI~ MIi,~il ('('/11' Offll:!irl/l f)rJUr jt:lu 1111 r r')<ltri rfl auiere el prùiur lu /âche,T de /,r,wr.nir im ml! dia /, I L Y a. exactement deux moil!, tn sept ligne.!! minuscules perdub'! dans 611. rubrique des faiUl-diver.!!, ( Le Pariaicn Libért'! > (qu'on réflt'!chiSSe un peu Il. oe titre, .. ) annonçllit qu'en vertu d'un arrêté pris par René Mayer, garde del! Sceaux. XAvier Vllllat, premier commiS8~ir 'l PoIiX queslÎons juil'c" de Vichy, avait bënUicitl d'une mi.!le en liberté r.ondltionneJlI! r.l qU'II a"ait quitU la tl<'nlrAte de ChI.jrvaux pour se retirer (lalls une de a ~ propriétéI'J il la campaXn<', directement, dana leur Ame et dafll! leur chair, dans leu r personne el dans leun; bie ns l'Antilémitlsme de Vichy, mal6 1l11,et parcll qu'Jill ont pu prendre connaielJaM:e ici d'urle multitude de fait" et de dOcumentlll fl:ui tçlairent d'un jour Ilinilllre la pr emière phASe du plan ri'exterminatlon dcs Juifs que VRUat avait été r.hlrfé d"ppliqu er. Une prime il l'ogression raciste LA quet-tion "..l dl' laVoir poutquoi un t rallre IUIMi .anfllltlt Il t'!t~ rendu à la circulation. un.s m ~mfO &\'oi r pur,é III. fA ible peine dont la. Haule Co-,lr de jUlJtiee l'avail ttJt:uf ..-n 'tlc;.mbr .. lJt.' , ... - Nous, 200, dit ta Loire en er.ho_ Et aInsi de suite. Les 300 dt. Bouches-du-Rhône, les ~ 5 de Saln\ · , Brieuc. les 30 de Sète, les 200 "!e la Haute-Vienne, les 150 du O&r(l, les adhérents IndIviduels, les 5DO etudlants v en u s de toute Ta France ... et aussI les cent aln.es de milltant.s du M,R,A,P .. tOUt cell hommes et femmes reunls, t1'TI. fcra des milliers de délégUés VP:tdrMi. samedI et dimanche prochaIn, au Parc des ExposItions, 1 km, 500 d'étamine tricolara J'al vu, là-bas, les premiers pttparatlfs

les pioches creusen t. lu

trous, ou illeront planLés les t 1 m ats qui poneront des bann ltr~, slIr le cOté droit du vastE' edUlce (4,000 mèt.res carr~s). Df's hommes, sur le toit, aident. a bluer h!Ji grands panneaux carrés Qul por ~ ',ellt les mots d 'ordre de tu JO\U'nées; • La liberté dl dire qUi noui .'UIons la paix It t • La pal_.,paUL cru. trIOIl'l.Dh. la. fThlt'" •• Si daM h'fll jours qui li uivi rent. la ~ ;randc prl!M;e 'o. par aiUeu\"$ Iii Avide de I ef\aaLiona, imita aur ce "dt la d~6tJt« Ga qllQlldlft!, lau l ll lt~_ ln joum.ux prôtre.istes et d'abord 4: L'tlu1banil! " ne ca . r. h ~ren l paa qu'un mauvai.!! roup ilta !t en train (le 6'aecomplÎ~ et exprim~ rent lrur légitime indi;:-nation, JI t 4tv(~tlt que ef' .... ltd.l. r... pt.,' •· • .xpllq uef que par la .. olont~ iI'.,otrl!:dl tt"r 1·I,Me. aelon laquelle la p"~éculion l'In lijul \'e, m~mp- conduilt jU3Qu'a u~ crém2toiree, n'el'It pal!$ lin er im~ qui flppelle un chA tirrn- nt u:tmpla. irl';, La liMration de Vanat ouv re ainsi de nouulll'l' perapecUve, a.ux collllbos impéll itente Quel est ce triomphateur aux bras ch argés de neurs', qu'aedament des supporters enlhou s iaste~ ? Sur ta Jaçade principale, un ..... te damier se constitue, sur )()tJ metres carrés, Il est lorme pat lndrapeaux de tous les pays, Qui Mt, qu'a fait Xavier Vallat ! ~'O& lef'teuul le llawmt liur:lobondamment. non seulement puce quOI beaucoup d'entre eux eurent à. lIubir (Su:l~e pa",e 2.) La photo que te D, L. » reproduit ci-dessus (en exclusivité française) montre le député nazi de Bonn, Wolrgang HEDLER, entouré d 'une bande d 'admirateurs (triees) antisémites à la l'iortie du tribunal de Neu Munster où il vient d'ètre purement et simplement acquitté. Cela pour j'extérieur , Voici l'intérleu.r, Sous la verrlue Irnm-ense. 1 km, 500 d'étamine U'I-colore: 1 km, 500 de tablea; 1S1XJO chaIses .. , . La tribune aura 23 mètreli .ur 6 et sera surmontée par un ,,"and portrait dl) la République et oe mot d'ordre: K Les patriotes uni' dans le même oombat saUve ro"t les libertés Il Imposeront la pailr Il. Un article du grand journaliste catholique Pierre DEBRAY JE REVIENS D'UN PAYS " OU LE RACISME n'est plus qu'un souvenU• ' JE (rois que c'est le grand mérite du M.R.A,P, d 'avoir com pris que la lutte contre le radsme et l'antisémitisme est liée étroitement .à la défenSe de la Paix, Tous les antiséntiles, tous racistes lie retrouvent dans le Partî de la guerre, Si l'on il, libéré Xavier Vallat. ce n 'est pas, soyons-en assurés, en depit de :&es Iorfaits mail! bien au contraire parce que ses forfaits mêmes donnaient au Parti de la guerre l'assurance qu' il serait une recrue pleine de zèle, Ce n 'est pas par hasard non plus que l'Allemagne de l'Ouest, militariste et revancharde permet au député nêo-na:d WoUgang Hedler de faire l'apologie des chambres il gaz. Je le sa is bien, la presse bpJ1iciste voudrait. pal' ses mensoni:C~, persuader J'opinion publique que J'Union ~ov iétique , principal bastion de la Paix, pratique l'antisémitisme et le racisme, Il ~: a2"jt. une fois ne plus, de brouiller les cartes, Or, tout ce que j'ai pu voir, au cours de mon l'kent l'oyai:e en U,R.s.s" l'n'a prouve que sur oe point comme ,,"ur t",nt d'autre~ on calomnie noire all iêc de J'E.~t, SUR Quatn! interprètes qui accompai: l12ient notre déle~ation, le hasard a"ait f",i t que deux soient J uifs, QUêlnd nOliS leur avon!' pal'Iê des racontars dc Journallstcs .'. .'. ., • ". "'. .. - DEMAIN (si noui I~ laÎuonl f.i,a) , • CE~Jf1[.1 '-'. M, PleTr' DEBRAY, m.mbra d. la COOlI,,'SSlon p.rman.nt. des ComballanlS de la Paix, prononeanl un dlscour, allx Assl .. , loclles da la P,'x, dans Il XV, a,rondisument, (à. l(aul:he sur nOUt photo) franr,:a is qui pretendai .. nt qu'à Kiev de~ ,- pogroms ava ient éclate. ib ~e r.ontentèrent de ~ourirc . Effcdivement, pendant qu'une pilrtie de la dé1ù:ation (dont j'étais) pilrtalt I.lOUI' lil lointaine Geor;;ie. une autre 1)<11'lie vl~itilit l'Ukraine. Kiel' etl'tit p;u-f;lllement \: ;illmc. );0. t"O!lllUunaulê JUive _etait parfaitement pai sibll:. heureuse. Inutile de dire l'indi~ llalion que provoqua révocation des mensonges de l'Iotre presse belliciste parmi ces braves gens, A l'Université de Moscou j'ai vu de très nombreux elUdi ants j uifs, J'ai vu àes Juifs dans les usine5, certa iru étaient ingénieul's, d'autres manoeuvres, Tous rp'ont répété la.' mime chose ; 1 Nou$ $o'mme, de libres Cl toyen$ so"iéuqucs comme tl!S autres, L'Elot l'oviélîque clide au developPc7llell' d" notre ctlllll7e r.omme du au tres cuhuru (Sl,lil8 pace 2,) Ce provocateur avait publiquement. dans un y a quelques ~emaine5, !\le et l'action antijuive el1 précisant que pour les Juifs il re~te pos~iblc d'hui de recnurir à des dc~trllctio n autres que le~ tout alUsi efficaces ! On l'emarquait l'absence « Schupos • sur les lieux a pris ce document. M, Adenauer, ~e rappelle sans doute qu'li rail pas été élu « Chancelier la voix dt:! majorité que lui~ !.pp~,,~~ He<iler. n'a évidemment né~s.~ah'e. de faire l'·; ;t~,,·;;~j,: -i,i 1 des policiers qui, .i Iïnstar ool!ègues d'a ulre~ pays "",,id,n: (Suite pa" .. 3,' Sur le~ côtes seront tnst. llêa deux fresques de 20 metres carrti, représentant, l'une j'action dl" la population nlcoise qui jeta i\ l a. mer u.nl' rampe de V 2 : l'auue l. lutte de tout le peuple !rança .1I contre la guerre, Un cadre di,ne de l'impos&l\~ assemblée Qui se r éunira pour échanger les experlen ce,s acqu1U!. et jeter les bases d'un renforc!-ment de la lutte . louis MOUSCRON, (Suite pare 2,) Les grands débals oublies de « Droit et Libati » Le dnéma élhe+il le niveau ruUnrel des hommes ? Sous 10 présidence de Geofges SADOUL Cr,tique el!l~mat{>;:-1"~l'h,qu., AVEC LA l'AATICII"ATION ~l; Jean GREMILLON Jean-Poul LECHANOIS Jean QUEVAL Metteur Cil scène Pierre KAST Critique c,,,f.matO~UI>h!(jue Armand MOt-UO C,,1ique ci"~mal<),,rapki .. ue MARDI 14 MARS, A 20 H. 30 SALLE LANCRY, 10, rue de lancry - Metro : Rêpubl ique Des journaux socialistes reprennent CONTRE M. KRIEGEl-VAlRIMONT • les infilllies prOférées par Val lat Nt sil.chant pas trop comment vemr au SCCOUI'S df:s personna. e' CI)mpromls dans l'affaire des chèques - et. \1 faut reconna1tre qu en cffet la cause est plutôt d!Hicile il. dctendrc - certains journallitel attaquent le comml.<isalrc Kricgel-Valrlmont rn s'indlgnant de .. , RI QI'lglnes, Ces ba~sesse5 antlsemitcs ne sont que la répétition des lnJurp.s que XaVier Vallat a~·alt lancees devant la Haute Ct/ur it.U Juré Krleiel~ Valrlmont, Qui refusa de s'associer au déni de Justice, On se rappelle que (entre autres) gane rtd~ral du parti socialiste M, François Mauriac n'a pas hési- (S,F,LOJ, dans un éditc.rlaJ marté. dan!\ un récent éditorial du que de l'i1151;-ne des t rois flèches. Figaro, à reprendre, sous une ror- fulmine cantre ( ce Krieget • qui me iL peine plus élégante, les pe- n'est Qu'un _ Galicien ... et trouve Utes saletés maurrassiennes, inlolénble QU'un " natu.ralI.Jé Or voici Que nous parviennent fraichclIlent èchappé de derrlér. de province des eou pur~s de jour- le rideau de 1er veuille dormer de.r naUK IiOClallstes qui jettent une leçons aux Français de lou1av",_ lumière troublante sur les sentJ- Ce 7Il,onsieur ne »eut pas " ent:-r menu qui' peuven t animer des comme url 11ieil Alsacten., cc-m:::- .:: ami" de. MM, Julf'.8 Moch et Ra~ un Français de loui our". Il 11. madler, peut avoÎr nt» salncs rtacttoM C'est alnsJ que le journal , La JjotTiotiqut:s:t, etc ... PreS6e Libre,. de Strasbourg, Ol- (Sull. pace ;.) • -% DROIT ET li eERTE . PIJISQIJ'ON NE VOIJS.,'lE DIT · PAS.r~:~/~ , '. '. ' ~, -" LA RÉUNION DU COMITÉ D'ACTION DU M. R. A. P. A votre santé ... U" précurseur C'e." Jllles Fury. If': • Tonkinoi;: ", q'-l.i lU~\lri;J.lt air,si ~ 'a Chan;"or e. il .'" Il l'rh de 'l'-l.~tre -vin7,t~ Jns. l~ ~ iutrrl!" (dom, le •. Du c::ôtê de 10 conuptio" YaH,,! fi'Llre dallS II'. comp~ablljtp. tI~ Va>:! Co. N"~l. ce n'est pu dl! XavIer qu'il ,,"""il.., Mai$ !'i! anll t.té libtr~ ellcore phl~ tb!, qui V~U5 cl:! qu'lI IÙlur~lt rlll ~ titi ('oueht. hli au~u, sur ll:~ !.;.J1",eu~ .. ~ liehu ? .1 L'antuf.mite numéro 1 III! VI~hy e"t un hommll! t.n tuUt )'tolnl • d~linléTusé " a prél l!l'Io1~ rautre j flur M. May!!'r. ~OUi avon$ ,nille nir,ons dl' prn~er le contrAire, et (r~bord le t,ut que Vall,t fl!~t eopleusemtrlt • iU cr~ • .i 1 .. f ... veur dl!$ 5pollllt;(>I\$. J.t:&i~ ~ propos. M. René M",!!! hlll'rI'~ e ut,·1J pleintmeM Quali!lé pnur JUIer nu • désintérUiement • ? - N, dites aUftout pas q\l'i] • d!n~ an compainie dl! Vin Co.. Malntunux ! Vous pourrie! étre cond,mné ! • Et voua ne b~nMic1erfez TJI!\it-étre pal, vous, d'une mi~e en hbertt al'\ti_ ciptt. .... L'O,dre public Lll "ellle même du jour oû lit. René Mayer fut obliat, sou. la PTu,inn po_ l;Iulairl!. rie recevoir Utlll deJe,a\)OIl du M.R.A.P. pmte.~lant tOnllt le arllndale \'4I1at. une confetênee St It!lal\. au mlnistére de 1. Justice, lIvec 26 pre<"uU

.4r& i,}ner .. ull. pour la c()Ordination

de" ml'surea ntcemin s .u m;lintlen de l'ordre public. Le mllintie.'l de I"or dre public ~ 11 La ligne de dé~ar(ation 1 n est pas entre Juifs et non-JuiJs V l.SDREDl, umed' et dlmau_ cbe, au Parc; du [lfp!l&jUO"". la l'"r1ilnce daml!ra la ~olonti d o!! pail", V""Uf df. lou& lM col,,~ doe "aIre pays, hommes el t eD"II"t.U, Jeunu et "!P. U);, npr~ttnt.nt ,nutes I(' ~ ron- 1II1110n$ loclalU_ OUHlfrl, p,,'unl, .. rtlnn', ('olJUl'lucant!, "mploYP'5, Lntelleclueb recherehtront l'e' mo,..en~ pr.tlqur .• de p-I'sen'er Ip. Inonde de la cala.trol)he Qui menare. Ce sont de~ Frall~ah d(' t.out.e. OrtriIlU, de toute~ opiUl01l5 po~itique~, phHosophlque~ ou rC:li::-ip.l.I le. Qui condamneront aI!l~1 l'<"mplol 4e la bomh aloml1lu(', denollCJtont la ,eprculon dlrirée ~ontn le, p.lrlllAn~ d~ III pai);, dr.lllan- • r.ron' l' .. rrit du tuerru rolonia· lu. )<10 dénazlflutJOll, la démocra.tballon M l'Allemarnt I)crldc.nlaie et t. ,linature d'un Inu;t" à élllq qui Dle(iralt fhl à la • ,"uerre 1 froide " - au bout dt laquelle SIl 1 profile la ruent. tout couri.., • La rommunalllé juh'p' de Pran<"e est inlt-r,uee il re que tU objettUI ~it'Ilt alldnU. 1 Qu~1 Juif P4'U1 souh.aller l'emplot de t. bombe atonlique, forltle JI"~feetionnee d, l'uterm/naHon 1 en mas.e ? Quel Juif ne eomprt:rl.d pas que I~s. lol ~ dc: rrpre~~iol1, d<: rtae:lon ~iJrnirien~ l"enrOur.aj:eml'"ut 1 au..- bourrcaul( d'h.i!'"r ~ Quel Ju,f i ne dérete d,\ns 1 .. rac15me qui ae- 1 compalOne les ~u,rr~, colnni"-'<'s, l'odieu." parenl. dt. l ·odle u.~ antl~é_1 miti~me ? QUIII Juif ne ~ouhaltr" une 4.lIema,lIf: dl\ I·Oup.l~ déllaTrMsee dc ~e~ nAZI~ ': Qu,.l .Julf, Tn, fin, apri:~ la dU:'e el(~rlelJcr. {~~ aOn~tA Irrrlblf ~, peu~ \'oh', ,all.~ 1 Inquietude.. la Pllb: il n(lU\'cau mr.- 1 nacee ? C'tH poul'quol l~ ~ Julh ~er!I Ht nombreux au l'arr. (lu l';"'P05Ition, â ,xprlmer IJ l'olonte 'lrd~nlf! cle toule unr pOPUIa,I:ou qui v~ut la demOf"fatir. en Ftanre ~, la ,.a",. ~I d:on! 11\ mo"o.I~ . .'\ f.r~ "~$bn /lll.tlonaln Il~ rennntr<:70llt I"urt 31-1 Ii,,~ .. atureb. le'J 11atrlote, qui, en luttiont rentre le rclt.\"1;nU-IlI .1(' l'Aliemaj:""" et 1:\ I:"lIerl'r, luhe .. ~ ill (Ontrr. 1'0ppruliJon rolollÎalt ri let: cU ' l'fi .. 1 nations f,u:lalc!l. m'lUS tell'.hl~ lort bJ"" cCl1lpnruirf! en (j\H'JJ il doit rOM,n!eT - Les partis~n. de III paix pounu!\" J~ et condanm~.\ il l~ nklutÎOJ'. - XaviH Vallat en li berté. avec btlturnu:p d'autr~5 !\0U~ ne d~m"JldDnS Ilu"il. ctre de- I:t pO'-l.r ~ommencer ;, "air 111. Marer remeHa V~ll~! en prison Un festjvol Koestler-Mergoline Lf. ri.,rn;er num<ro du Journal de lit. JO;;f'ph Yi:;her constitue un "eThable fe~liv al Julè5 l\-fauohne-Arthur Ko,,:;tlf'J . Deux Juil:; .ntisémites. Arthur K o~~tJ"r, qui \'Ient dt n cevoir 1",; chalwreu~s f~hclbtlons nl1 ...:Irnal de A'falirras, ,hp,.c(e Ile la Fnn<:e, pour ~on dermer hnuquin !ur bni'i et le5 JUifs. Jule~ Mar,oline, qUI :;e voil dectrner. pour kr~ ... <:henY.ism,.. lt! litre de , proZtf':Jsiste juif ". pilr l'organe tlff!tiel de~ groupe, df': cho.:: riu R.P F. Collaborateur de Denikine l'Ir. Jo&eph Fi$Çher iinon-t,n ~ue M ... riotin" répét.a mot pour mot les cak'mni,,~ ~ntij\iiv,.~ pu le sQ:uellu M. St."in tent_ de l 'opposer li I"imicntion tn Pilestin<!, à I"heu.re ou la tirocU' de 1.. . City atteignait son p;tro;o;ysme 1I\'ec le sc~ndale "" !'ElIOdul ': Itnor"-t-il (jure ce ~rsonnao:e, avant que cil'! les conlier ~u • Figilro • de l>1M. M a urj~r. Prouvo~1 "t ,"on Choltitz, publi~ d'abord !es prétenduts revéla_ tion5 dans le journal de f'i"rw.York, • Von.-crls _ .. Dont 1,. plus !;JrUlinl collaboratrur tapres Jules MIITio1ine) rut" Je CéneTIll Denikm". le po,romiste rulU-bl.nc bien connu! ,esse sur la 'laie publique M. Kooe&tler n. Piioe ""'illrnent pu cher sea excb de boi~n. On wit qu'il fut trou\! ,liullt Ivre. mnrt il cote de !«l voiture .!iUf un trot. toir de Ch~ren\.on, le matm du réveillon. ~~ voie.s de fait auxquelleJ il H lD~ dli '"urna c". ~': '~~\'.' '~;;':~d'e; '~l '~Oulrk ~ n .p. erl!uCil Ionnnel valu 'lU' une lIm"nde de 10,000 ftanci (20 dollars). Sup",,~ez un in~tarJt qu'lI If. tut aci d'un ~'ulg.lrt com~thmt d~ la pa!x, et de n ... tionalite etran,~~ par du.iu. Je tT.arche ! M. Julès Ff.rry. - J\bssil!uu, Il hui pulu haut p.t el~tr. Il faut dire ouver. ,.,NON ADMÎ ltlllell tt tlair .. oeent que 1111 ra(;~. au. ..hf,.~.,", Olll ...... olt "I~-.i-"II! ode~ .a_ ee, ,,,fê,ieure,. Un Ijé;lulé interrompitnl ~ Vou.;; o.set dlrl' cHa dana un P"~-l1 oi.! ont eté procJitme~ I.-s droits de Inomme e~ du citoyen? Jules Ferry. _ SI l'honouble Int,.,ru~ teur a ,.i,on., ,1 la Dérlaratlon du Drol"" de l'Homm., a êti éerl!-e pour lei !"olu de "Afrique Equdorlale, alon de qu~1 drl)it aUn-vou5 leuf Impoaer du iehan,u de trllUc ? li, ne ,·OU" appellent pu. C'est un {.:tit que le~ p~uples dits dt! couleur n'ont jamai~ appelé leJ nrislU .. la Jul", Ferry, ni leurs ,uecf':~Itun. Que dirait Pi!.udski ? On )l'apprendra rien a penonnl!' f':n dlunt que l, Polozn" de Pibudski "t du colon,l!ls avait él.ve Jit nCI!.m1t .à la hauteur d'une in~titution d·Etat. On l'OlUlait a~l- 1" Ch,.tto kOllomi( jue. ,oei,l et politique dan ~ lequel lu Juil, ~taiGnt mamtt'nus lÎi -b.as. et lt., pocrOlnes fol le numerus cJ;,jlJ sus ' ,.1 tout le re~i~. Ma'F d·aut, .. :; mino,ites eUI"n! ehalGment opprimées. Alnli, 1 .. .1 communautés musulm~ nu de Palotoe. Que dinit PiI~ud:iki, que dirait BllcS! , qut. dirait 1,. Ilauleit.er l'"ram:k t'lia voyaIent aUloul'd'hui, non ~u le ment des JUlb. llI&is IIlLS.5i dl':~ mumlmlns f'lo:u<:~r <ie hautlt!!' (onctions dans le )1(lu\'el Ctat (Iolonai~ ~ Que dir,ient-i1~ ù!.s "oyait.nt un ehimi,w mll$ulman, II! Dr Achmot( lwie~. rec~ur dt: I"UniverOite de Lndt ~ C"en que ri.~n~ la nouv .. 1!1'" Polo.ne le r.cl5~e a été effeetivl!mtnt mis hors la 1111. Et l"!ialité des droits n'tst p~~ un mot creux. Le ff peuple élu J) D~ nllUvelle~ • ~Iechons " viennent de ' dé'roulGr en Gr~C f. SJi"n-,'ou~ tOmmtllt 1". Juih dt SB.lomque ont \'flte 1 r.n verl\l d'UI1~ ni~)Jo~ition di~rTlmi_ n'l\oire. dite dau~e du .hf:llo, le~ lutotites leur aVilieni re~ .. t"é des ~p.ctians de "(lte &pèclalel. Quaud fin vou~ dit que en "Iect'on~ étalent den:otr~tiquu 1 ·PIERRE DEBRA Y (SU ITE DE LA PREMIERE PAGEl nationales ~. Etlectivement les JUI[~ ont leun; theitre~, leurli édilion!-. ieu r5 Journaux. Dans l'On numéro du IU,I6 [ie vricr Il Droit et Libè:rté ~ a. répon( lu comme il conv",nait aux <lbomirw. blcs ca)omm(!s qu'" diHusp. ; l'American f'er:kration of L'bO\lr Il nonl on conna!t le racismp. avoue. Il paraît QU' « imita"t Hil!er. 11"1 nus~ie ~oviétiq!1~ fui t de8 cO'lditionoS d" t,i l! miseran/cs au,r Jl,lif~, {·olldition .. ùlU;t'allltlt pratifjUtll'1.e'nt ri mnrinln1ler CI!( hre$ tI mort ~. lis n 'lIv a if'nt )XIurt.:mt pas l'air de c()!"ld~ll"més à mort nos deux amis JU!!1I :so"lét.lque:s QuJ furent pendanl un moi:>; de ~) p.artaits c.,mps~" om; de voyagf' ! Tout cela \!lit absurde. D·.n1t.mt pius .bsur(Ù! que parmi ICI< ,'ice-pré~id flltl< du COIl~i1 de l'Union soviéllquf> or. eomp!e M. KaCanovitch (lui f'.~l JuiL Du temps d 'Hitier les Juif.!' .!'e h'ou"ai~nt dan.!' le.!' camps de con~ntTII.lion, ilJ'i. n'a"'lI.:r-nt pas leur pl.IÇ~, lUX CÔ-tél> des i1utres citoyens., danl< Il':s constils du gou\'emement. MAIS ces calomnies sont vaine,.,. Les .luih qui plus que quicom/ la' ont souffert de lA barbirie n ll;>:i ", savent bien qlle sana l'héroïqUE Sl:\c rifice cie J1 million/! de Soviétiqur~, Hillct" élw.·ait pu mencr jUH!u'au hout sa sinistre 1":1)- 1rcpri."f'. Il~ ont pay/'! de beauCOllP de ~ouHrances. de tel"!"iblr~ rkuils, la folie eriminrllc de ('eux qUJ. <I\1X nlentours de 1!l:lB. di~ilieJ)1 "Mifl.,t: l'(luL Hilll'!" qUf If Fr(l)lt popldllire •. AI.i~."i avec lous l'CUX Qui (lnt tirl'! k6 leçons (rUI' IJII~si: Ir<l~iquc. kil ,Juif~ 5('ronl nombreux aux Sf'eou(, el< iI:;.~iEe!; n<ltionill,,~ pour hl Plli" l't lOi Libnté qui ,oc tiendront le !t, -- TARIF DES ABONNEMENTS 10 et I I mars au Pilre d~s 1!:xPO!;Î- 0011& de la Porte de \'rrsililles, i. Parlll. Ils J;eront au )"Iremi"'r ranfi: diln~ la lutte, plu5 ardente que jamili~, contre les eMnemill de la Rêpul) l!que qui ~ont en même temps l",~ ennrmi~ de la Paix. L E mllitanl. cat-holiqut que J", SUI5. disciple de ce dieu des Juifs qui a donné à son peuple CP.t. a.dmirable commandement," Tu "/le tueratf lias Jo, voudrait. après tlllli d·autres. lanef':r par l"intcrmédlairl! de a Dl"nil et Liberte » un appel il J'union. Voyez-volls, ce Qu'il y a rle terribll'. c'est que trop lIouvent J~ peuplE: françaj~ n'a su s'\lnir que lClrsql.le J", mal ~tait hit, pour le rêl)lIr(!r. L'Union cie 13 Rê· lIilllilnce II- rerte" étê admirable, mais ~i nnus avions ~u nous unir en 1938. II n',V w.urait SiI"S doute Po" (':\1 de guern·, nOliS n'aurions rllll, connu r." Inut cal> Iii drôle cie dêtaite. Cette [ois nous lntelldolls nous unir avant. le malheur, Cel(e union !-l néCfO.;;.;;alre ne se réali~era que Oilns l'action. On ne ,,'unlt que pOUl' fairp (juelque chosf". C'est cr. pro~ramme rfaction que C"lefinirnl,t !I!'~ ASSlse~ natlOnale.<. V's con'cil5 ('OlnJ1JUllilIlX de la Franr.e entlert, le~ p"lriotes de rllaqut quartier, dl! chaque village, de chaque t:ntrepris~ mettront en commun leurs e;.;péricncl'~, Icur5 info)"l11. tiQn~, lI::url!' pmjel~. DI' crs i\~~ IM~ ~nl"ll1·ont. .. n même temp.~ (lu'un IIdrnirable pxempll' (rUniO~l une volont': rl'"ction proprc;11<>;nt ilTebi~tiblr.. f',;"I)Uli ];'ilU\'I'I·OllS 1:>. P".ix. nOUa saU"P-fnn~ la Fr<!nc{". 10\ls en~~ mb! ... cilln!' Cf" cl'lInllat df'~ mêm(~ ave(: 1e.& mèmp~ mnlrG le. ~ mêml'! dont p~rlai t ~I bif'n )1 y a deux l!nll rabbi Bourlier. Journaux On elnbau(ehe Embauche C"lst la prtmlère fois di nI l"h! ~to! re des Etau-Un!s qu'un tu te df! loi in! erdlfant la discrimfn~tion dllns rem_ bauche r~t p~TI'enu j\l~quï la Chlim w bre <:1es RepffteI1tal"!ts. Les rtomroluicmii parle111ent~lte& jus_ qu'ici a ... ,,-lcnt toujoul'll !"ep ou~é de trl~ projet~. l\rl>i~. voye~ (·omrr.e ~a te \rou\' 11 po~r unI! tiltS qu '!")n el"! di!ICut", un. (ol!lltion te forme à 1. Chambre et proce:de à un ellterreml'ir.! dt! premi" re claue. Il e"t \'rai que le pr"-idenl Tr!iman a revile qu'il ut PQuiblt d'auurer du tnv.loH a tnut le monde. HlUI diltln~Uon d" tarel<. nn, pour ilutant toucher en quoi que ce soit, a\!x prinJ"lu pa_ \.ronalU ! JI compte. sans dout,e. ,ur une opiration du SImt-E.oipnt? Erudition de cambrioleur Il y .. au.~1 l"antisem1t-e qui Ee cou... re du mant-eau dt c 1"6rudiuon •. AII1.z;\ Xavl ~l" Vl'.llat Qui, d:U'5 le 010- nlent memp-. où. \'él·!table chef de IPlng, il bit trèa \'u1Iairement eambrlolt.r I~ bOlltlqu~ Juives. se lh'r! il utle elftghe ~ur un ... enet du Talmud et cIte un pUliaie de la. prière . Alenou ~. Ainsi ce Herr Dokl,or qui r.on,o;acralt cinq cenh pall"e.~ a deomonLl"Cr que JeDe bons Zisroélites qméricains L'organisat;ol"\ f,~cl~te et ant1stll1lte Âmerican Lepüm. qu~lque ellose comme l~ .. Croi:-; de F .. 1.l " amerkail1Jl. ,·!tmt d·organi.'er il. Nr,",'-York un~ ~ Conttrer. ce d~ tou.' Ir" Americain.' conlre l'ennemi rornmun. le communlsme ' . y ont pilrt:cipe. aux cott~ de nazI:' et pro-nazis notoirH . plu.~:eur~ orlOanl.~&: il)ns juive~ BI)Oi Bnfli. JtlA:Ish Vt t/:" r12lli, American J Il II! l, li LeIJ{l!.le, A!;ain.!t Communism .. IA~ deux dermern nommi!)e", "v,lent àé-Ja donné un coup de mi!m l"annèe d!!mi~re. .. la prol'ocilttoll montte .. Pe.ek.shil] par l'AI.II!rleln Lerlon conut PaUl Ro~son. prol'ocat.1on qui dnnna lieu à un d.echalnement ~au,'ate àe luinl! antinêzre et anl.i Jui l'e. Il ne reste plus à ces bons ZisraéUtes am~ricain.; qU'a adresser un messaie de ftlicihtion~ II, M. Rene Mayl'!r pour la mise cn Iibt'rté de XavIer Vallat. Jl!udl 2 ma.rs. l~ COMITE D'ACTION DU M.R.A.P .. con\'oCiu~ ~xtn ordlna.lreml'flt, a tenu une lm· port8nt~ réUllil'm pour faire le bila. n d~ la preml"rr phase d l' la eampa;llf! engagte contre la libération rie Xavier Vallat rt Mia.' fer l€s tach~s à venir. Crs debats, placé~ $OUI; la pri':sidrnce de M. Gl'unfeld. e~ sulvill &v!:'c unf: grande attl!ntion ct un );j'ns très vH dt:'$ responsabilit"s. ont comffie: 1c;, par lf: compl.t' rrndu fait par Maurice Gr;lI~l)(1n. l;C"cretaire genèral du M.R.A.P .. df> la dem .. rche elfpct.uef! aupres de M. RfIle Mayer p3r la d~leial.ion du mnuvem"' nL Qu'appuyait la foule rassemblt- e place W:ndôm .... Dan ~ un r.:apport. I.rer. d~t am~, Albert roud/ne, !>ccretaire du M, R.A.P .. a souligne les différents asPECts de l"actlon entreprise et Urt! la leçon des premiers sucees dont {'Ile a fltE' ma ~Q utc, F"nc.oun.gp. m>1'llt a tout mettre el\ oeuvre dl'sormals p~ur qu~ III ques!.inn Va.llar .,()!! prlttee devant. l'AHcm/') l~ e I-,'IOUollale Cl. que la demande c!·,nterpfllat.1on rtepos~p par M. Rogcr Roucaute soit dlscutee au plu.'> 1,01. De nombreux prtl!sent; in!er\'inrent d.all~ la lar::-p. rt reconde discussion qw s'ouvrlt sur c.r\. expost unanlmememt ap prouve. puj~ Alfred Or"lIt. pr(osent:l. le rapport linancler d le plan dp. campal{ne pour un f,-,nds df' luttp cont.re I"ant. istmHismp.. La rcunlon >;e termina par ]"rngai!:f!!npnt forOlp.1 l'ri, par les membr es du Comite d'action d'" faire I()JIt l'eHort neeessa. lrf' pour QUI! le M.R.A.P. dispose d(' moyens l. la hauLtur de sa tache,


,-----

LIBÉRATION DE NANCY CONTRE LA A Plui de 200 pe~nne!, don~ Iii plupart etel je-une., .~ pre.!aient Ir 22 té\"fl~r dan~ l1. ~lIP oû se lenl'It l ~ rn~~thll: or~lI-n'~è l'3.r 1,. CDl1lil" de 1·1.lIl1-nc! rt d ~ lutte' (,ontre l'anli~e, miu~m~, A la. trlbulle on r t nl;arqu!lit notam· mtllt M, le etand rabbin ;uorali. )1,"11. Outeeki IU.J.RE.), J. 'r" n~nbaum o;nclet~ rultureUel. ;\1l'>lme~ Daum IJ-'Cl1lme~ J\JÎ\"ul, Blcin:tn lt:oS.J.F.I; VALLAT -,1,\1. Finkcl5teln I.!SOtGGbf)\I' Dror) 1 /1111.:;. GiIlt:.\! ldp.lson (J,.ullelu Jutv~ c/f' ~anry l. ~u~-Chr\st. grand aryen blQnd. est Ilt. --------------------------------~l sur )('.$ bords de la mer Baltique. l' Llo pre~ideJlt du cOn~I,loiu ainll q'Ue I".ll diri!1."eant! de la Jllunenll Ou. "M~n Chretl~nnf el dft l'Union d ~ 1. Jeun~~e JUillllbllcaJne de Franr~ ..1' aif'nt r."\"u8é~ Pt a ... i~nt ~II"flv~ unp. I~tlrc de $ym)lathl~ IlIuu laqur.lJ, lb (kd ... r~rp.nt l~ur acrord al'ec If.J buh d'ti m~,.lllJf ; pr!JteJIH rontl'f'; la Il. bfnHon d~ Xal'Il'r Valla' )I11le Zi'.('ck, prC sidf.\I1 ~ d~~ Jeunel Fi1Ip..~ de ~a W.I.Z.O .. raconta l"Iue d~ j "-ntl~J1e~ "~'aient dctèrlnril d '~ inJ. t.all:ltion~ dan~ Ir m':iuin c:. ~O)) p~rp. f:1l~ rondut f'n déclarant rO:l,;I, derer eOTilme lIOn. d~"oir (If lutler tt, f(l)It~ l.:l "otonte de UII dlrtt~ ~ nt •. posa s~ taJldhlature il la dfl~r .. t;on u rGndanl "1.1" aul.u dfpartemt nlllt, de la paix. Dans J'Etat de SoM. lI.ujo\lrd'hul. cette espt.-\:::c dt 't /Savant. ) n':t pa~ complètf!ment duparu. N()u.~ n'en \,("]Ulon,~ pour pff'.u"e ~ue l"oU\'Ule Que \"lent de falf. pualtu. tom If' titr'" <ie , ROT/tt ., un eertun Philip Hilde_ brand. Clio nosie c,. poersollluge nï!l1J,,';u'e I::Utre, e'ts~ le moins qU'on puwr dire. la sdenc! que fit briller Mommsel1. Il tran~porh <:1ans III Rome II.nt-ique un ghetto préfabrlClui. tll décrl~ , l"in. d. e.cr/pUbJe ~aleté •. pl"~cu=e qur. •. les odel/r! d'ail et d'nj l7lt(llI "ouvaltl1t Il ét r ,. c01Isidfirf,~S comme 11& ,,/IlS douz parfu.ms a'Arabie >, ~~ bc:luehe l! 11";0: de\·ant • cette r.ohue d.~ gell$ min12!1!r.~, mal hahl!!é8 et. pa~ laut~ ", l'oit avtc plat.-;lr le.s ~ lelllme~ con/ramtel de s~rt ir d)1 ghtHo aet{) le \Jollt jal/Ile d-tJ putainJ " et ~'ar\lU3e à rC!I"ltdtr c lu ItOmmts courir. IJo!IU! tfu.1I simple ca· che_.ltxt, a"rts du rille~ , Je' 101;1." de Carnaval, .OU! lM quoli!ltt~ de la .Iou.le romaîlU ~ ... Et tOl,lt c+')11I. pour conclure que les « JIlI!s lro.ppé. d, C;Cltt 1W' Ditll CP,QClItlil il dnmÎIIl' l ' ,"0114,. », Le journal al)tita.!oeasl", allema.nd Dit Tat Insmue fon JWitr.ment que l'auteur dl! Cel! n)alrerit6 J»(!u.do -hiatorlqup.s /1. tort. ae prendre ,on Irct€ur pnur &UMI bét! que lui. Sur le Iront de 10 Poix • DIl.llaneh! 5 man ut ar,i ... ée i. Moecou la déJe.ation du Comite per manent !t du Con;;re5 Mondial dt.'; Parti.~JI1.(, de la PaU:, ~'Imue pour pre· ~t.nler au 501'1>t S " p)·~me dei; DtopO' Ilil)ru; du Comite monnlal ~ur ia P31 .... De Ilombrewc rep~sel1t.i1nu, ~UI(mt \'enus attendre la délèS;:illion à sa d"s· cent.e d'&nou, C·en. l"~erh'aln !lovitt-!ql'. e L.eonlde UOGnov qUI souhllit/l. la biem'enue awc délé!j:ut$. " ce.!- hommes qui combattent pour la PUll". ce qui est le plus préCieux IIU monde - h. l'ie de l"h(l!1lme >. Au mtllle InOlllen:. W!LShingtOl1 rc!u,"e leurs l'i~:-. ... d'entl"-'lc <l.tJ..x délegues du Comite Mondial de la Paix. M. Tom Connelly lpr;'~)drnt de la commi.'!sion des Ath.lr~~ etranlI" èru du ~nat! a dcclaré il. cette ocliacion ~ NOl(s ne voulo/l.$ I)U3 voir l~ Myen roUr/f de Cr:mtuDUI"II ici. ~ A quoi Mr. newlfOU Johnson. dO~'en de C~n1Rrb!jr~·. a n'poel,,'J «C'e~1 1111 1)(Jutel ob~i(lc'~ sur fa "fi[P dl': la 11(0 " mtfnla'iOllnl~. Nous n ... poU!lO"~ n011J r.mpéchrr dt croire qu'iI tut tté tr;s utile pOur Ir veuJlII! ame'ricaill tf pOUT I.tt cause de III vai:.: qu~ II! Crmfj,ts des U.S.A. "rtnnf ronnO!S!llnce ~t $(lU /Ilj~ Cil IlleSUTR tie dL<cl/lf, Jn jlTopO'IUons o!!l1 jo.t'cur de la poiz dit I1IOlldl! qui s01l~ partagee., par tant dll mil/u)n! de limplu gens dl! l(Ju~ les fIOJlS. lA monde est al/id#. dl'. paU: et portaflé entre ceuz qlli lutlt'nt )1Our la pafz et l'entente ~nt.TI I,s natIons, et cel/X ql/i s'oPposclil à C~ I1l.OulAemtnl,. • - ' LI': ~"Ta.nd physicien be!Je Mn Co· &yos, membre de la d~lé!;atlon, li dIt G.ue la d~ldon américaine tfit une Inan!! tI;:atlon bll'll>5i1ntG pour les p!upl~ du monde enUer. La di!lf.lation n'avait d'autre m~lon que de propo:;eT au Patlem~nt :untricaill de ~e prononcer sur deul1 polnu;; : _ l"arret de la menU, course awc arme- _ rlnte.rdic~lon de l'arme atomi_ qut'. Lr fa it de rfl~tr alU dtlélués l'en. lree au.x Etat.li-UnlS lI.pparalt donc dt: la part. du Parlemtnt am~ricain comme un refm dt prendr! ~n cOI15ldération leI! deax IXllnt& pr~clte,.;. • A p;U" !~, /1, I"lssue de la manif~taI! on df~ femmf'l; .. Buffalo, le dimanche " mar~. r&l<Iii~t,,"nec ~ adopté le ~~rment lu pu Mme Eugênie Cotton. Dan~ Cf: ~erment les femmes françaist.'! Jw'ent : ~ Elle~ élèveront leur~ fil~ el, leul'll Wlt.<; dans l'amour de la paix ~ I ojal'l~ l"llm(tll! rie t~u~ lrs prup:e~. , Ellel! nI! donnent, pas l~u!"s fil.<; et leun maris I"lour la it\erre que les cnpit~lUitPS pr~"llrent tllnta leli pay~ dtmor. r.atlquK et contre le~ peuples Qui lutunt pour leur emancipatlon et leur UIXJratlon. • Fi..lppelom qu'aprè-!; 1.1. Rtpubllque democratlque al!t:>mande et lt:i parlementll roumain. bulgare, hune rois, le Parlement d~ la. Tchêcoolovllquie a tenu une l'ta!1Ct. solennellt. pour la Pa il'( e~ .. adopté une rh-oluUOIl exprlma, lIt \li!. volonté de paix du peuple tch~lo\'aque, dénonçant 1!'6 f.auteurs de suene i.D.lpena lls~ et Ippu~ .. nt le.; propoeit-ioN fa:tes par le Comité Mon. dial de~ P~rttsal"U; de III. Paix. DANS • LE XII' V~nclrP.d.i demler t'f'. .. t tenu ,vt.nue Dau:n.!~ni! Wlt Impt)rlan~~ :-!unlon d!! prOt.6tatu:m contre Ill- ' lb~t3/.)"n ds Xa\'ier Val.al, ol"ia.lllsêt' par b IitCtlon du 12- du M.R.A P . 1111 pruence d·1J.ft auditoIre nombreux \'~nll eXIl1'lm~r 5Q11 accord com"IH ~nc I"aeuon cnet(lQue menée par 1 .. M R.A.P. La réuniou é':a)t pnbidéa P3r le Dr Lribo ... id, I~ pré-sident de la ~t:t(on du M.R.A P. rlu 12'. Pl"iren~ la 11arMe M. Debu<t. r~pri!)s.ntanr I~~ '·/)mlli\ttan\.lii de la. pRiX Ct dc la lIbe!té , M. L~\Ipr~ t1"P . repr6s~nlant le Pari! Commu, f1is~e Français, Conseillel' munielpll.l dt. P"-rj ~ : M~w Rotl~I'dll-m. ~u nom de rU.J.R.F. <':1 Edouard VoiSin, du M.R. A P. L'as e~ mbljl;e do!d,j::t. /1, l'ullll.niml!é d'~dhérl')" au" !l;s.~'I\EI~ natlo!1a:e5 d. : .. )Ja)); de~ 10,11 -12 m1lr~ pr(lchein~ et dé., i~na à ,.~~ d!tt une l·l.II,tllint de dé· lé~uts. La réunion 1 l~l'mina dam l'enthou! ia ~me ilprh qU'pur"nt etf1 11u.; de nr'UVe:llll:l; m~mbrr.s rrrl!orçlnt le Cilmi~ du M.R ...... P . du 12' (llli ~'Hij enr;;: a~ê il narl;clper act,\'ptnent .. la c.tm· pa~l1oe d"bonnemenlJ; /1. Droit t' 1.1b!rf~ Pt :tu foe::ds dt lutte contre l"a n h ,~· mHj~mc. 1". Co",il~ d'lnitluJ\f,. d .. 11+ a,.rOlldl .. ~ ... ~,.t du • )l+lu".rnent tonl'e te Rad~,n." el l' AIlU.;ItIIUlm., ~tlr la Paix " (t'Ul.A.P.) • n~nnnfur tle \,<>UI inv,tl'"r . .... t<: voire ramille, ~ un THE A!\fICAL qui lun lieu L'affaire devant Vallat doit l'Assemblée être portée Nationalle LI': LIJ:<O'VI 13 MARS IIU t. lIO Il. .10 prtcil'~ DANS l.ES !SALON!! DV 1tESTAI1E1ANT • Z:OZN • st. boule-va.rd EO)lne-Xo!.l\'dlt. AI< cOun d. r .• Uf loir", \'OUI entendr~~ ... 0 expo~' : LES BUTS ET L'A.CTIVITE DU M,R,A,P_ (8 U 1 T E DE LA PREMIÈRE PAGE) par lI1autl~e GJltNSI'AK lietr~t~lre rtni .. ' du M.R ........ L. c~n'pte rendu de~ delf.u4. du Il' a1"J"ondli~ement aupre, dei pullm .. nlalrr.. du lecteur. pour ;1rDt,.lttr lIysti!)matiquement blanchie et aux conta la nUlil!!I)" ... "'.vler "du. 8UCCeMleurs f\'~ntupl~ qui no!: ci,m~ndent qu',\ rf'tl'ommeoeer ou à continuer aUJOurd'hui f!t demam. Comment ne pu "'OIT là. ['e"prMl'lion de tout", IIne politl'1ue. à. l'heure où le T('li!)n-r»cnt <lu nlziaml': en Al_ lemagne oCCldenL:t.loe ~datt AU~ yeux de tOIle" et où III haine ilL la discriminatIon ril cilliell r e<levi(':no~nt en d~.!i l> ll!rnents CSlK'nt ie la de 1", prêparatJon de la iUNrl'? LI': C~3" VaitaL fI"in!cri{ rlan", Ip. ]llan mon.t rueux qui vise! (Melen<" iler IUlC nOll"p.!le ("ataatrophe ql.li rI~cUplE"rll)t le.IJ horreur, llu:-;queUe& noWl IIl'ona Pli eur"'I\' rto. Une fo !!; cl ... plull SC ,"l!nfl ~ la Ju~ t€~l!!'l ('If" rI" qu!'! nous n'avons <;eo5$t rie r4!-pHer : rarisfIlf' rt autrrll Sont del/X fléAUX IllSlipanlblf'lI: Et qU! ronqU! lutte eont re )"un. lutte rontr. l'IIur.re. La. campag"!! mo:n~ .. cO!nrj! VII.I ~a t !'Cjo;nl 1111l~j If! jl;ral!\1 Ct"Irnbllt Pour la pli IX. ' Deux mois d'action L~ minillrt l'lI! la JUlltle", ,'rH IUJuvli rlanll i"obIJglltlt,n de r~C"l>lr "t r.l·i!<.:out"r UI'I'" im(JI>T\a!)ll.- dM~;aliO/ 1 ~o!!mle. plaff' \'r:ldiJme. ~:': J:WIMt r 1.. Ufll lm ~nt tl", tous ki i101U"Ü, I:,,:na lSur la <I~el!!ion flrl~f: .. n lav • .", de Va BaL Cela, bien elltel)<'lu, ni ",'cst pl'.ll faIt IOllt $r.ul. Il v a. hllu la pre5l!i)on populairp, lin "Ol;tC !1l1)\!- socialistes vr.ment de proU'station. V(11C) un tableau trh dru:-; mOI!i de combat: r- .-... _.....: ---. -'-'il • lA HI j:u1\"ier, hU~~-jOurs ~I JN!inl' "Ilrt." Illnnon('e cl" la 1 nou\'elle, 1 .. ~f.R.A.P, orl"aniMl à la 1Iu!ualiti>, avee II!!! rl'pr~.. .. ~OIROh fl\lalifi~ (le l'opinion 1 frllllo;ai",r. VOl 1Ilef"ling .I ·u"ilé ' rl publirainf': 'lui "erlt al)p('l" à un jtrall<J n-Ienlbl'ement, LIt \'l'"itlr, ,.ur Its mllr .. de P"rls, +l<!!f; atfll'"hl'Io "nt dtllnnr." le .. canda~ l'allat il. la popul"li.-. II. • Le:!J Jan\·ier. quatre jnurs : phU tard, un~ C<lnr~ren~ du 1· ,\t.R.A.P. r~llnH à l'Hôtel Mn· ~1:~:lele:o~)O~.~I:f~;:ce:!~!lr~è; 1 un f' ,·igour("u.n' l' .. mpagno cl"lction ~ l'éeht:lle m.lIom:aIf!. • SUh"Ilt des dizaluu de meetjlJ)l"s, rlIMl'"mblfllll de .• fou· I('.~ arrienl"", tant A Paris qu'en province {l.illt>, ValellcÎ(' nnes, Lyon, Touloll.!ie, :\l3rl'eille, "'ane)", th' ... ), • .<\11 ('(Illr ... ri", Cl'~ ml'etin~"'. d .. ~ di'li>ratloll.S ~J)nt 4'lue~ qui ",.. r",nrlrflnt auprè.' ri!'!~ fléput" s, dl's efll)Sf>l1Iers mUIlJclp:tux .. t Ile.. coo. .... .ilh' rs ,. .. nrn.u1O pour tfur d"n.ande~ d'jutu ... :, "le auprh .hJ m,nil<lre rI ,le Ilfendre lux-mèmell prmillnn, f"onfOlmemf'nt à la "olonté de leur .. ';lec L"uHi, adrMli6 A toulel> les orgllnU;.lioru; jUlvP.8 <tn VIII! d'une action COmmun", Il èl1p rlmait ",lMi la volDnU unanlnl!!'" du ma$llp.8 juivl';\l. MaJheureulienlenl, plu5ie.ur'l or"a~ niUliollli, dont l, Conlllillloiu, l'AII: snee is ra (\ht~, la Fédération lliDuisle, 1.. ,"'4dération (I('a SOc)élh ju;\'elll n'ont J'la~ cru llée~aire rI'a,t)r. Elles lie ,;ont r.ontclIlêoo d~ Voter li. hui ... clos fl uelqucs \'IIKue.!l résolutions alors que df! toute é~'idenee, 1" temps ",,1 ' ·enu, comme le diaait si. ,iu"lteml"lU M, y",.~ J-'argc, au l11f'Ctln,l dl" 1 .. :\:lutuallt/i!, d'aUer J'lus loin llu'un .!iÎlllfJle orclr~ du jour, Jamais 10 passivité n'o triomplré de quoi que ce soit !\ll~ ux: c(,Uf' -< non-inter ... cn_ tlon • "e51. douhl~, danll des Journau." et. d@1I réul1io~, d'un" l'lIm"iI;n!'! rie d~ni,,"rt:ment contre l~ M.R.A.P. dnllt .on vout: lais~" à. ptn"" er qur.ls ';Cntlment5 cllp II. pu ins) lirer 3 ... Xavier Vililat. Deu:.; "orll'l& """rguments ont ét.é avallcés ""ur ju~ lirier j'injulllt)fiable C'(!'l ainsi qur, d'une part. le Con~ .,~to)re "t l'Allianct. lllrllélite ont rE'fl~H l'IrléolOl:1'e dr. Il('llt il-11I.;pr, A """'Olr qU1': le pardon e:1I1 )" m~illeur fl1(\y(On (lpall';e, 11'8 IInlillémii.eti CONTRE LA LlD::aA'fIOt<" Dr. X. VALLAT Lii SuUon dU M.Jt.A.P, du U' ur~lldt5"Cmfnl n.~~l:ÙII. UN GRAND MEETING MAIlOl U ;YI ,\RS, il :KI h, JO Au Cmf:mil IoI."r)"I"\ .. , rll. M."rrlllJ Pandronl la par"t ... le Dr aUTTlERE, présIdent du ron~ell «>mln\l_ n .. t du 111":: Cnlon I\lJaUET. ((!/)put. ; Marthe DüPUlS. Il .... CI'IrêtJens pro- 1Cn!"S5 .. te1; CI'I. PALANT, Jlecrtita)re du M.R.A.P. P .... jechon du !lIn' ~ur la Journh 1\"atiol1RI~ rontr~ 1., r .. c;tomc. rant,.~_ l",\hn,~ ft pour ta Pal); (22 ",al t~~. ,u C;rq,,@ d·l{lver). Le mardi 28 mors la clinn du M.n ..... p . d'J 100 oru)' IU Ulle ~ral1de .1111, cmtmalll,rapJ" Q"~ aveC J>I'oltcUon du fdm : « Quelque part en Europe» Al1ocu1\on d~ 1\1. A. SATRA"!'<E, C""~~,II"r mu .. ici"a l du t(lo ~rt or.d)s_ "~m~nt. pr~si(\e,,1 (l'!1(mneur d. l,l. M'ct,on )()cllie (lu M . .!! A . .P. 8i1lets à +0: llroit ('( Liberté a . J:~t . (lU"', d'autrf': pari. la J"tdl>raiion Eilonlste 1'1 la ltrltralion Ile" Socifi- Nou"el;e pro"ocotion tl'!,; jUl\·M. "!n'pir ant 'Je" articl"j; 0 . Montreuil !II' :.1. Jarblum, "nt prétel1,1u que la 1 tl" A !\10nlreuil, 1 .. vendrt.dl :1 m~cs, u e rontr\'" anlisèmillsme n ~ pevt un individu Injuriait bassemenl M. èlrl" J'affaire: qUI" rJe~ I1M-juil& .. , ,JilbloQsky, puisant M'5 Itll;ullu et les C~a d("ux c .rl"umentaliolUl Jo se . .... Ir arf;"uments lJ. d " n .. l'arsenal trop re ...... IKJ)ent PfI une seuil) qui "'bout)1 oonnl\ dp G(lehhth ~I Steir.h.er. UII D;\nli La rampaotne ("outre 1 .. Il, bfrll ti fln de Xavier "alla i, 1"1Inllé de ce eom"a~ • "tc \'é;lfl« une foill de ptUI. Au tourll c.e nom-' breu ~r ... u~i!e~ localt~ de la pai" .. d~J mtllle" de lIon-Julh , \·tnU$ dt' tous ICA horizon, pf)liliqu~., s.soot · solidarises alf!C oolrr actlf)o, \"o ·.ant 6es r ~·l)lujfnn . ~our c,.l"er If' rrtf)ur dp VaUat rll nrl"on, . 1;_ un~ d .. ~ d"IPJ:u,~ qui lIa"lldp~rrnt a Q..---,,""- (SUITE DI:. LA PREMlERE PACE) • O'émou'·a"!e.. Icllr ..... de pmle--Iation, l"ignt&!1 de \'Îcl ime.' i de l 'a.lIal, de V"U\'_ oU ,,'Orllh;olins, It",vlennent a. u mlnistèce dl' la Jus tlCf', .\ ce qU'on ~l blf'o obli"é r.l'appeler .I(!une b(lmme ftlli l'e ItOu\'ait lit. in- 1", ~éfa 1 tltmr, rabandoo7 la Callilu- lerpe.lI .. It ,noliSltr antisêmlte et lui . aux dtm~rr ht' du .H,R .. \ f'. La I,çon ri", ("tU.,- ram])a):n ... i ! ,'est quc Ja Il,-np cle dt.na -ra lion : 1 n'e~t p .... , ~ntrl' Juil. f't non-Juif,. 1 m..a!l rnt, .. ceu,. qui lib"re"t h,~. Xal'i"r V",lIat et prfjJarcut la Tf_ pre_sion conlro ICI pHlhlln, d~. la Jlalx. et l'eu." '11.11 "ondolmneut Trlte Ilbtration lc.lndaleun et luthn! pour la paix. C'ut fnurquol It ~ m:l ~~C.' juh'u r-errmt lariemcnt rUlr e~ cnlé(., au); aubel nallOll;a JeJ, alll~lIn1. fO'1tre J.u ~ r~ l() a r de l 'u~ rit hillir;~~,

II'I" riil,~ de io
n II'~ pa.trio:u

1 O ,IU te ,rand Cnmbat d", 1:lI dei llloetal;,. ,.t d~ la PolI); i 1 f 0"".,1. ! " .=-J 1. 8oul. I"'u,"'ulln'ere 1RIS lt') - TH. : l'KO 15 .... ' .1 TAI 11_14 - ~ ",nll • n .. 'J$ ••••.••••.•• Ji(M. It. . 1Oft fr . l.lU Ir. , ,• >n ,., ..... PJlVIi ETK.-\f\;Gt:Jl.S , n"'""1 , '0 4.'0 fr . 8.\n ft. I.~OO fr. 'rARI' SPI':CI.-~L pnur )a Hl:l.GlQl!E Cnoll!'l. chfQU. pn" .. ) : ~OlO_U PARIS I""ur lU rnan;,.m~n'. d'llIru •• .n'·o~·Pt 2~ Ir .• t la dern,.,. Illln'" CO~IfTe DE DIRI>,-'TION , Ar"lr' BLUM t:L ~bu.,u 6 R 1 N S P ~ .'i Ourlu \'EnER,\t ,\:'( Pi."._R .. I~n" L t: V v -------- Le .t.anl : Cil OVI:ZAar:lI 1\1.\1.1'," ,~ 1 SNE P lm" .. or.to .... ,fcre a. boul T'o,,,on .. " ... P"'RlS ($<1 Nou~ I!!()ns d·aut.re parr. dans • Lt. Popula!rll: du Centrf' '. or!::!ne rJ!ig-ional B.F.l.O., sous II': titre ~ Vil l'ra! F'rQllçai.~ di!. race .~. un Mitorial dont IfS phra6es !irmbJent d!rP.Ctl!nll!"l1t. l'xtraitf's d'un procès-v(!1'bal d'l'xamf'll ~ eti1nol'arial , ct.bU par le nrofe,'.-sl'ur Montandon. Aprt~ avoJr t.en te dr pl"r).~pl'cter l'a,rbrl': gtné<lloglquf' rlu (kpulf', dr la M,ourt-11r-et-Mosrlle. dont tous l,.~ l,at·rJot·e~ e"nllai~sent l'action hcroi(IUt dans la J"tésist.ancf'. aprc5 Noua apprenon, II! dee€! de Mme v.uve George! LEVY, 11U Bonn, 1l1e:re d! notre ami Plarre,Roland LEVY 1 s~, eretalra du M.R.A,P, Itt di, recteur de notre journal. Noui priOl/1I Plerre,Rolanl1 LEVY d t trouver Ici l'upr," ion de lIoUe Ires profonde sympathie dan! le deuil douloureUl qui le fr.PPt, a"olr lance dé i rossleres In,;uJt~s contre sa .t fnmill~ rw/rlllaitfe f:r· rante " , l'auteur ré~rou\' f: le vor.llbulaire mOme dl! c Pilori .. <1 l'rrHlçal.~ (Je /luscrd ... Biell que Rnn frère o.ln!. suit Naphl.(lil. Bp.u. ia/llilt ,llallT!ce !I"i!s! )la.$" rm français q!d $en( la uap/!tal/!ll! ' . .: On l"I!IIwrqllera Cllill ('C f(1iHUa ses aUuche., 011 sol JJ"Qllçcri.s 1"1:11 .\"(1/11. l}(t$ JJft!.~ sol!de.~ ct Qlle III /1"I, Tle c.~I. /:lIen pour lui .. If'! tr.rrt d fS aïCIlJ' '-. ntai$ 11(H de 1105 !l'iCI/.C li UOU.f 1. Cet. art.1cle ou I~ r idir:ul(' le dIspute à rOdleux c~t slgnc F. V, (F. Vr.rc! lrr). 11 a "nlu ;'1 son autpur une lel.trl' de pt"ott"tat.lon du Dr Aron. df! Limo~cs . qui a turt Justement. evOQuc Goetlb('.ls. Dans sa répon"e. }o~. V. \!crlt .: Sache~ MOI/SIeur. que dl<rQl1l /"ocrupatiOIl j'oi r el/du cie pralld .~ sert>fce il d.e~ /sratlre llt i> (SICI. c U" dfsciple. de Leon Sium t:( lm acimfraleu, de Ju les Mach Ile 15QUrait occl>Jller la compai1l1 i e. qUE" "!Jus lui donJlf~z lrop prccipittlmhlllnl. •' Tu parles 1 Il P • .-\ux ast;i,.~ Inealell !IN. Com!)at!ant.s de la Pal:s: I!t dA la I .. ibert~, de5 Funç,.is <Ill IOlJtl"~ opinion~ el ri", tnntn rror:lIwcs IInt \'fllf; <le mul1i· IllNi r';.-;ollillon", sur J"initlatl\1I dp~ rrprt'~O'nt"nts du )f.R ...... I'. • .-\. la lllliifstation :llltl· h"ci~11' du l'! rhri>:,r. le )f.R. .\.1'. n ... di~tribm' pa~ lIH1i)),'; <II' 10.00n Ira+'!" ""Illif]llant. lA .'jPll~ dl' la Iibi-ratlnn 0111 I"r.,,_ ~i.,-r~\·ri~rl~te Yallal <:1 ~ ppelant lou." II'I< ri'J'"hllrf\iIll'i Il. ,,'unir poU{ 11Ilf'n!!ier .ln .. tiT~. Qu'ont·ils fait? A +':I" f.lade. )lOU$ pOU\'ons ~lfj~ IIrer qu!I'lUf'S ens<!ignl':;-nen\ de noIr .. c impa:::n". I! .... t d a 'r GOlf': la qUel!l ion en eaule inlt!r"il~ la c"mmunaul~ jU)..,! tout "nt)tre. C ' ~t pOlirquOl. dta le. rli!but. le ~I.R.A,P .. fi<1~:E" fi l'esprit de tr"l1 l,r...te umon qUI 13n"n~ dl'pu)IJ qU'll e;.,; ilfltf", Il '~l!illora.\~menl. ou\·erte~r.t, a a .II s pr~c)\p ... tion aubillerne, • lal)~n matérielle et moralc, C!'!tti!. administra la correction (m'il II1l:'1'i_ trn.a.an.c. n'Mt p~ nouvelle, Maia il l:tit. lierAIt ~ut-étre (:ru,,1 <le rapppicr iei l\Jai~ l"aHairr. sr. termilla ,Ut COltlquelques ~xptflenc("s d'un passt missarjat el c'e~t maintenant l"lnt;ul_ r;ommt" t"ute a~ez rl'!cf'nt... tl'ur Qui Ile t{lt oulra.tc et ]lorte Lo question Vollot doit être plainte . pasêe devon;' l'Assembl,·, tt. )I.H.A.P. de Montreuil. 311puy4 Ilar tous I ... s honntl-t,s gens, apr:t. EN ,·trHll. tr!lJ~ pr()u,,~ aujourd'hui, IJOUf que jUlillre ~"It hn)ln~t'e, .n lE" bllu Il ,CIl ne mm 1 qui , lit'.";;:;;;;;;:;;:;;;;;;:;;:;;;;;;::;:;;;;;;::;:;::::::;;;;:: ))1~l\lf"~l ~ Il-rtout, tantr" 1", "ran_ .- .. - .. op - op .... dale Valla! la "l·euve la plus écl::o.tantP-. que l +!.~ plu" targc~ ma6&ClI Jlp. liont plill dtcHltell ,. Ilc I"i~pr fair .. ' Qu'ellea r.ompr ~ nncnt un pcu 1I11ru~ Chaque Jo;;r que Ir. ~ul mo.,.cll .rabO\Jtlr rl'!~i1~ è;lna Ir. ra<Y;emb~':'_ ment ri~ toulell 1"," honn"a \'ol()ntt", "alUi ,j )stiu c libn tipmion, d'ori::-io+! 011 J'!e croyance. C'est parce qu'il r èa lll;e l'Il l'on 5ein rCI\:(;11 n]utalfll qUe le ;'I:R.A .P. a pu, ~n ~ i pl':.! de tC1llpt;, ,, 'arquéru ulle telle audIence ~t remporter ur> pr",,-nj r et grand Surcb eOlltr. , Vallat . Fort rie la solidarité qUI le h!! li touI'" t"" for(M rlémocratlqut-S l1u IOutl",n qUIl lUt apportent. -:l '~ 11l1'l,,ntes pereonnabtu venue" de tous lei! horizons, de l'",rflu:-I dl! SO'S nOllVtauJÇ" "-'lhtri!n(l., il I>nU'" ~1't:'C confianT., dans une nouvel!" phS"" ~e l'II.~h"n pr"lur f]u~ 1;\ quc ... tion Valla' ~nll JI(I~"( l dl3nt 1'.1o .~6I"m hJël llllli.,nllie. • Of! nombr,uH: ri~I i!;:-:.Utln~ St rendront aUI,r'" ,If tous If'J d"putélS, A P"ds "t rll pr,,"lnce, )!-Our demllndn leur arllul o!ltll' ~u S,III1, • n'3U!rp Il .. rt. Ime di!)IIi,atloo ~nlrillo du :lI.R,A.l'. t<lrl 1\1'$ dl-mluC! h1!!i Il,,pr~ ,ho t(lU~ IN> r;;:rOuPf'8 ,. .. rll'l.IIentllirl'..... el une leUr .. $ "'" IIdrt'!ostr. i\ III. rl'! .. nion d." p,.,,11eM& lie «rouroe" pOur dtm • • d., , ... I1n. lerprl1:lHon d ~Jà d~pO.l~ )lOir J'of. Jtoff" Rnuraute, de put;. de l"Ard6eb .. 60il r;J.l,ldelJIent diseutée. • • • ,,, -• , .~. , . r D~OI T ET LI BE~T2 la vie et les basses oeuvres du triste commissaire Vallat SOUVENIRS A BATONS ROMPUS, par ANDRE SPIRE (VII) Dans le xnr e arrondissement Au l . nd~m;t,ln d~ l'allj r~ ~"~ rT t . ,,,,,,\ l,no; t1y\ou'u du b"a'!~~ Ile 1" • Aetlon F"r aDt.' tf! • "Ii. il ~ ma,,;f~t~ ('Ont ... 1" , • m~~Qu,~ ... , 1", • !" n'I" mi >. :Ka"' VIUat se. pre~",nt .. _ la dfJlut~t 'on ."1 Ard~ch .. , La GIl ~U!f. PU h .. ~nl , .". ,ail.eU, du b"" ~ Toul monnchiJ\. eu11 Ioblt de Cto!Ur .. t d. lo,,.,.hoo, V.U., bl'i · ~ .. 1 .. sut/Ut,. d .. ~ 'l",,'euri. l'Il"" ~ftr. Il ~ t 1 .. ~.nd,d~t de l'ntrtm~-dr",t .. 1'I\:1.1s peur lu besnlnl d .. l~ "&'1'4' il n, d,t • r~p\Jl:l)Jc"", • : plui tard, il U lilTIt" .. ,. _ el Il "',,uu pu 10\'1 _ d'tn Iw"r ~ I. Un • tre. mlu\", ;, •. r;nlm,,' d 'un.. I.rd.. d'hommtot. ~ mali' d d, t. !sl .. ~ ~rfJ i mooo.:l" 'qu, pretlfUr"'" "Ingt Inl • !'a'· .. nn lu L~ ,;olll,,;rt! d .. VIchy ,,"ont il ~"U 1 .. dl r i!;un!l , 11 mè" .. hrvy ~mm .. n\ CU'fIp.,ne. L •. "njcl • 1 .. (;h ambn . R~.~honna ir", tI ch ~1,Iv, n InrC"-I1l, Il .,.1 d" c~ux qui . ·~eh ... r..",I , au lempo. d~ la R~pllbltq"e d ~ We,mar. contre 1"1 rT"v,,,Il~\lrl el les d~mo~ralel .llemamls qu"1 voudrait voir .~umi< .. lM r~~ime dt! m; ~hf ~\ d 'opl',.. .... ;on plui lr",~d "ncore. I l lall IIind td"j.i!j le le ... de H,tler. I! 5<>utlent 1"" T~rd,1IU et 1 .... 14\',1.1. de, ·, .. nt un dlJne fomul~ de Phil,ppe Ht!n_ rI"t dont Il rt!eue!l1fU. dan, du cnnd,_

";lno 'lUe nou. exa ,niner~ nt plui 1(lln. un

hfr;1IU . r"d""piloniqUf. et quand, par la ";elo,n, du Front PopulaiT~. le pe"pl" f.anta,. aftlnne haut e l "la' •• a Vol!)nl •. M; b" l'Tef la TOUl! ~u fueilm! rie )'InI~ rl.ur ~t d" l'exl ~r,eur, il' se de .. h.ine .. on la 1~ 1 • Juifs. et les • Ma;oM '. Bon ""n~ 1 d ·"n .. I ... :'I C .. meJol dU Roy j ne .... u ~ .. '1 enu r . Ou 1" ri le'·f lot-t. ,1 .taL~ auX .. 6tH d~ 1 .. 1't,,~qL1 • . :vIautTl.~, Tl.utinr",r. Ch,appe. 1fT <'lu d,r~tnl r t. <lUI l'rull,,",uvra ll d~,n la r.'1UI'i' •• \'~c PHa111 et La\'~1. Le~ cO"P. de f~u p:.~e de 1. Concord.. .~ Il's j,jc#"d,e. d · .. utobu~ rto,.. rempli de j<M.II!. I.e s .. andalf, Sla, ·"k}·. "il ~u ami .. trempa;"nt. lUI ~"m!) Iait Une tX<'i:!I<!"tl! occu,nn. IL • .,..u que ~on heur .. etaIt u r ,,: .... li 1 dl1 (1/1- Ckan!H Je g et. le 12 If vrl~r. qu.nd ln lu"",neurs onl &001,1";' la Rf'p:.lIlI'QUf e l prlP#r~ ln '·nie~. d .n,ltr eu~s pout ln fac!Jeu", dt l'umtt d 'acuon t ~ du P"T<lnl r e-pulaire Cependant. VaU .. t n'a pal r e nl\nc~. li Ir. f. ir~ un ~taKI! ehu ln • Croix de T~\I • et ,·.~o qui ncra .Ivec dll'us ~l'StInnaru de~ Lllult. Su "-;()!l>Iemcnl" n'on~ l' .... da d~ plil,rl! • r~ ,"ba9SJLdeur de H,ller I!l au" l'1d,,,at~ urJ de la ç'nq,.uem. colonne. 1:" 113~ . ,1 raço,t de lil Cenlule dl PrQPua"de hlt)': "'~n" e 1I·.trfu,l. toute une J,t!(\ratu~~ rftC,~le ."ee lu ~ lu mots d'ordre d e Goebhcl. " ' d, Roslnlle.,. Oulre le. u lorno," qu'11 a pu pu,nr dan" ln h,.,..,s de 1" .. ml ·~l1ne . Il dÎ$p(I~ .>u,.i (l'une • doeumentalmn > ct"nt TI .e st!r,'IU un )nu. POUT r~dlur ri~ 5 In,s d~ Nurember, en I.ngue f.anca,.., Il va (1 .. 00' Ilue l.,u l. ion a<'l:"II' va d .. n. Ir sens d.. l·encnlirale:.n"111 auX ...... oseun 1, ~c:6te. (I ·,.,ne"l",ne Il d·ltaIl e. et a l,ur e~mpl"a d~ Plrll : ilvec MUuol!M1 cont,·. le N .,u~. cH • ~ t n ir.f" rleur • a .. ec fr."eo con tre l'bpaIne .• ,·ec HItler p"'" Munich ... La .hol, fi •• "ure ,. V"'t '·'ce-prhld~\ll. de l, Chambre ..,iI. cnilnl • J. n,o.1 con,,' e Jes mdU."' ... OUVrlt,. tr~~uu. ,l don~t \ln ~,·" "t- ,oill d ... mun~l'~" proch" n,. I!:n fln l~ , rI"·Ill. l'l'rtle ' <'lui. ~u fond. n'en ",1111 pu uni p<>ur cl uX QU" alfn ls du .. und .. cnnplOI o»nlre la F rance. l'.,·alenl ...::Iemment P'IMrt!! t C"n dlITS le i>elO~<l1l d. !~!. q"e Vall.lt arTive • Vl~hy. L~ IR julll~t. AIX ]0""" aprh l'en ! ~rremenl d~ la R"' ~ubhq u. l uCj:le! ,l a Je-y eu~emelll donné un coup df 11'1~"'. I~ vo,l" bomblrll ~ H'crk.ir~ renerll de Iil ' L~ 2'On > Q.u; se tr.n~lormer. en s.a L . putS en Mt1JC~ . Q\l~ lq uU m"u d·lnst. Uf.Ur.m el de pr~;>I .. IJOn. ~ t 1l1t."16t Il lU rrenllre le~ COn51inn d'A b~tz et d.e O.l'\necker. la (prétendue) , a belle époque J E me liouviens qu'elle. en revenait le plus souvent irritée, Sans doute avait·eUe conscience de n 'a, 'oir pas été tout à rait inutile aux cmigrants juifs fuyant les po&,romes rllSs~s (lt l'ostracisme roumain et polonais auxqueb la communauté la cbargeait de reme ttre quelque aide temporaire et un. billet d'aller - pas de retour - pour une etape de leur pèlerinage nrs la toécurite ou la liberté. dC!5 proprIétaires, pal beaucoup pius riches que leurs locatalTes, vlval~nt au détrlmf'nt d'une DOpUtatlon misérable qui n 'avalt même olus l'int~llI,ence ou la torce de les détester. LES ASSISES NATIONALES DE LA PAIX Les élections Hommage aux la B. B. C. et Mr Brooke Mals envers If'!S autres. ceux Qui éta.ient nés ou Qui s'étalent f!xés dll,ns not re ville, lu soixante francs par an qui iilou etaient. j~ crois. le maximum accordé par les comltts ou les bureaux tie bien· faisance publIque ou privé!!'. cela n'était qu'un geste. un simulacre entr~tenan t à prix rtdult une tll~ntele d 'êtres Util!s. de c schnorr€ ors ~ sans resrort, SU1S fient. ayant perdu toute t)wil'! d·aban· donner la mendicité pour le travail. C'est une Imprenlon an.JOluc d'lnefUcaclté. d'lmpuls&anc:e dans la lutte contre la mlsere pLr l'action d'Individus de bonn"" vn!ontè ou d'oeuvres ' d'asslstance pr lvtt: Que me donnèrent les tournées Que .1p !ls avec Bazin che~ les pauvres du XIII' arrondissement. c Madame Rambaud, me dit un jour un béqulllard de la Cltt Dorte, aussi loqu!teux Qu'un m~nd!ant da Callot. c'est ce Qu'on a-ppelle un. bonne proprietaire. Elle est hUA maJn~. Elle fie !Iche pas Sf'S locataIres à la porte. Au lieu de lei Jeter sur le pavé, comme cela lui cotHeralt $()Ixante francs pour lu .~al slr. elle Il'iur donne soixante francs pour qu'JI,!; s'en alllent. ~ Main-d'oeuvre à domicile C'est dans ce:s boules, aussi sor· dldes Que les honteux c siums ~ de Londres ou les 4 Caves de Lille .. df's Châtiments de Victor HUlo. Que gltalent les déchet.s hunlalns d'une capitale. vIeillards, InHrmes, bol~ teux, culs-de-j atte, cardJaQu~s, scrofuleux, syphllltjques. tubereuleux. Là aussi travaillaient dea cartonniére, ou des confectlonneu.

.,,,. ou dcs ouvrIères de divers m6-

tiers. victImes du travail à domi· r.lle. ou marchandai'e, que dans 1111 pays an,lo-saxons on a appelé le c sweUlng system •. (SUITE DE LA PREMIERE PAGE) (D. notre eorr •• pondont partÎeulier ô Londres : L, ZAIDMAN_) La « bell. époque» De. 'ou"tees d. tra .. aîl Car ce seront des journées de t,ra val!. Vendredi 10, à 1<1 h~ures. les travaux , 'ouvrlront ,ous la présidenC~ d~ M. l'lI.bbt Boulier : Yvn Farg., ancien nlinlstre. -présldent des Combattant, de la Paix, pr~untera If'! rapport J énéral. Puis. commencera. la discussion . Le tend!'!maln matIn. les dêl~l ues seront séparés en quatre collêie!;. slticant soit au Parc de&' Exoosltlons, soit dans dUtérentts sal\es p~rlslenne5, et Qui étudieront respectivement les questloOli sulvant!s : _ Danger a tomique e.t dtsarmtment. - Lu~t!! pour la ceS8!ltlon de la guerre au Vlet-Nam. - Problème ailemand. - DIH~nse d(!f1i liberl.t$ ~t lutte contre le c:olonlaI16m~. Deux commlsslonli examineront le,!; form : s d'orR'ltnlsil.tlon , t Ja charte du Mouvemenl. dl'!s Combatt $.nts de la Paix. et lu problèmes lInanell!fI; L'u&embMI:: plénière r eortmt'l.ra ~amedl après·mldl, sous la l'r~sl. denc(l: de M . .lUlU" Godart, aneh,". ministre. et dtma.nche. sous la p~sldeftce- dl'! Mm!' Cusln. pre51dentt du comité des CombattanU de la Paix des Alpes_Maritimes. Dan& toutes le' rares parisiennes fonC I,lonneront des centres d ' llccu~JI. Une permanence centrale ,!;e tiendra. de Dluli, à l'Union des Syndicats, 29. boul!vard du T.emplf!, d'ou les dtlé,ués de pro" Ince seront. orientts vers les dUférent~ s loeal!tés . Ufll seule lutte Par J'ampleur et le sutch qui leur sont dtJa usurés : par le nombre dn dél;gu~s qui ~eronl,. pr t sent.t. : par l'unlt'm Qui s'y manlv le ... ~ra entre les repré5entants de toutf!S les coucllE'S soclalts et de toutes lCli opinion.!! politique.!! rt philosophiques: par les décisions, enfin, qui PO résulteront, les Assl· se ... de la Paix- seront un grand événem€ont nat.lonaJ. En y participant. les 50cMtts glllIiE'e5 au M.R.A.P . affirmeron t que r-ombaf.tre pour la paix c'est le seul moyen efficace de combattre cont.re le racisme et. J'ltntl s~ mltlsme. Ainsi se ren!orr-era l'union deli M&6Sf'li juil'es en lutte contre la lib#!raWm df! Vallat et l'am,lso!mltlsme r enaissant avec l',.nsemble de~ d(\mocrater.. It.vec l'ensemble de~ pl/. rt.lsans de la paix. De crs ,randes A$slse .... le M.R. A.P. sor ti ra. plus ton. pl1,a résol u, plus so.r dt: l'avenir. Elles contribueront haut.emE'nt a la rt!allsaHon d'un monde d'oil le5 dlscr!mlnations raciale,; seront bannl~s, un monde nu rpgnera la paix. La Bri tish BroadcaM.Jn( Corporation (B.B.C.J, d!!.nl les c:ommentalres $ur ll"s élections, a montr~ une tendance tr~s marquee a lalr~ entendre aux auditeurs I ~ seu l pOInt de vue das plus Slnl'tre5 ri!acU0l1l1 ah'es. C'est ainsi qu'elle a donnt une pUbllcl!.! tll.pa(eu,e :\ux d~cla ratlons de M. Collin Brook!'. rtdac v {,tur en chet de Truth . ma,a~ine qui ne craint pas 11 '~xclter à l'antl! ièmltjame. M. Brook@ a tU choIsi comme l'un des trois redacteurs en chef de publlc;t.tlons hebdomll.dalr~ s qui seraient app!lés a donner leurs Impressions à la radio. La ml!me ,!;emalne ou ,t>arlaJt 'ur }@$ ond~. Truth. pu ait un êdltorlal sur les résu ltats du elecv tlon~ , dans Jl'!quel on pouvait lIr!'! "' Il est IntliressflJ/t de noter que la proport'fot/ d~ cnndidats juifs qui le sont présentés co",m~ ,'Ov cia/utes, est tlevtt de laço" di., J) roport i(m nb~ par rapport a la proportion. de candidats juifs parmi lM eon$l!rvateUT$. Et Il ~ a Il lu.! de eandlddts juifs cormrumi.~te$ I1I1 'il n '~ a de calldfdntJ jUil' eon v $l!rval t:urs "' La plupart df!.~ Jui". selon tOlite apparencl!', " ' aiml!'nt pa& "An{ sId.~rre trllditioJtn,dle qui aceuèijv fit t'-t aidrt leur.t ,,~r e.J. Pourv quoi? l' , Ceci prouv~ que le nouveau ,ouvernement Attlee n '~!>t pas plus dangereux DOur le, fasclate, Que l'ancien. v""! Joule IloJl\brCIUf.' "u i~ tail. dîmllllclic. Ii /a cfrrmO'lie com",,o>J10Trl ti.; f.' organi,;l' Ilu dmf.'lirre d"'lrw par l' A~social:on d{'~ A"d{'lIs r. T. P. II't F. F. J. ct / .. urs ami. •. (i la mpmoire de.~ vin gt-quatre COmOa!Wl1tS immi grés C!~HLS~il\és par le.! n(lLIS el! fénier UH4 . Aprt' 1'1lPvt'1 df r:,,~ vllIgt-quat rr. hpTQ.~ )tlo.h pOlir !a France, MM. LASSUS. sccr,ofuire depanemf'71101 de l'A.!sori<<ti,,n de~ Anr;f'll' F,T .P. "t F. F. 1. ; Lf:SNr.. 1.'irf.'-présidf'l1t d~ la Fédl.rntion de 1.:1 Sti~le dl! 1'1) F A C , t'l, L.AROCHE. 8('t.,.~ !(lirp. g';1léra l dt. l'll G E, V R E .. tra/ t,;rtn/ l rl t'Je et t~ .~ combats de Mrll!01L{'lli L'1'1 et dp ,ps com)l(lgnOll~. Ils s· ~ le-re."'! nt contr~ le COllrnnt rie xe,..ophooip t'I· d'lInfistl'lüillfflt l'J'Ji TI"7Io; ' en France tt oppelert'lt II !'UIIÎO!1 dt fOU! pour sauvegarder /4 dpmocnHÎe et 14 paix. On notll it la flrr.,rnCt du r~I.lT<!~ e)l.tan ts d~fI org l'tniS(l!io)J~ dpm ocrllt iqll tS. M . FRANÇAIS, mair" de Vitfll. fU$jlf ndll fil rcme,m dl! SOli actioll Ilnu1 10 paix, aUiSlftit êgal,m~nl li 1(1 c .... tmonie. M . MARRANf:. mQ ire dït:TlI. ,'"a it loit représe'ltn. DI!I di!ainu de f/l!rb.f!S furf!n t dl.po,êu ~1.l 1 la lombe de! Vingt-Qu.a/rll. Ce n'étalt pas alors le Quarue~ a t rt. comme aujourd'huI. par tant dl'! belle,!; avenul'S Dlantees d'arbreg. C'ctalt un qu:!.rt.ll':r â la vo!rle cahotiquc. A côte d'ancien!; parcs. de ,rands jardins. des lmmf'ubles batls sans altanement. a la va-comme-ie-t.e-pousse. des foull - 115 de masures eu planches, carfeaux de plâ.tres. fer r lanc roulllê. boItes de Rardines. comme Il y en al'ait avant lQ40 dans la !amells,," ZOIl". entrf': la Cité Univenltalrt et la porte d'Orléans. Dans le Quartier des Gobelins lt une parUe de celui dr. la SalpHrlère. on vl,yait des manufactures. deI! usincs. blanchisseries. ~anne l'Ies, tllill ' turl'!riell. déversant leurs eaux p(llIrri~ dans la Bièvre Qui eoulnit encore fi. jour ... QuarttC'r 4 pjt~.orcsque ~ mllls malsain. dont le ~I'aveu r Lpptre nous a laissé dt'~ Imagps pathétiques. Sa population ouvrière habitait de petite~ mal s on~ unli Nages, ~u \'ent couver tes de ch aum fl~. ou de grand es bât.lsse!! aux murs lézardés, ravages de salpètre. tout de travprs. faisant ventre, aux Le marchandeur ou sous-entrepreneul' était un contremaltre ou un nuvrier débrouillard à qui un patron confiait à forfait un lot de matitres premltl!res fi. taire transformer par une maIn-d'oeuvre tn.\' a!llant a domicile et mr les Uv lal res de laQuelle 11 avait le droit de prélever uns contrOle !;on propr!:: gain. Ce procl!êé permettait au patta-nat de nombreuses pro!esslons d'évlter de taire travailler des oul'rlers (Toupet ~ n ateliers où Ils pouvaient s'cntf!ndre et !ii'orranlser pour demander des augmenta~ tlons de salaires. de plus courtes Jou rnées. et de meilleures conditions de t ravaiL I()it~ irrè;ullcrs et dont les ,out- Cà euIYra) tltre~ envoyaltnt I('s eaux d·t!gout r- - - ------------sur la chauss~f'. Aux ftnétrell dis- Jointes d(;'s helllons d~ toutes coulpurs pendaient pêle-ml!le avec I~s draps E't I~g torchons des lessives. Mals 1\ '1 avait pire les hOtels à la nuit. des clUs Infr.c.tes, sortes de cours de!! m lr~cll!II comme la Cité Dorée et la Cité J~anne vd 'Arc aux portes de la. Salpêtrière. La, HEDLER C'est dimanche après·m!dl. à 14 hl'urè8, Qu· aura. !leu \.1, seance 50- lennell~ dl': c16tlll'e. sous la. l'rés!- r--------- ---------------------------- ------------------------------------ ---- --·-----1 dence de Mi Jollot·Curle, Prix No· bel. président d û Congrès Mondial aes Partisans de la Paix:. Il est à prévoir QUf! l'dlluencp. atteindra alors le maximum. Des dls posltlofll s'!lH:lale$ sont prises pour r t ctvolr (Suite de la prelIllên p.a.16.) tau>:, r~~ervellt leurs COUP& aUlLi: tri vaiJJeul's en rrf!ve et aux: combet ttlnts de la tlaix. On ~ait du Mste que le fOuv~rD" ment de SOlln s'est &OlIdari~ ."Je Hedler. Le contraire eût Hé. He l\>nant, Qu"-nd' M. Mac Cloy, b.ulr commi~saire américain. ne trouve pour sa part aucune objection à l'Immense toule. 8Oul e\'er CQntr~ son acquittement, Les Assls~s natlonlll@s E~ tl'rml· nf'ront p:u unI!: partie a.rtlstIQue , avec musiquE', pol!mes, chants. ....... Dès le jeudi 9, a. eu lieu. à. la mairie d'Issy-sur-Seine, la ttlnftlrence nat.ionalfl de' Intel!eetl,lp.l~ part!!ans de la 'Daix. so~s la pré· sldence (ie M. Gimond, !>culpteur. et au cours d!'! IMu~ll tl ont Drl ~ la parole M. lt professeur Aubel, npport~ur, M. l'abb~ BouUer. MM. Alain Le Léap, Charles Tillon, Georgu Telnler et Mm#! Jacque"" e Marchand. Tout ed pr~ .. u La venue a Parb de milliers dt dl>!eau&!; PO~E' de nombreux problèmes d'organisation. Les rel'as utont l\s,!;urés â proximite du Iitu oû se d~roulpnt, l~s Assl&"~ . PlusIeurs munlclpallth de banlleuf' OToIt mis au point des me~lIrl'!li d'htb tr~cmePt: de5 Parlslenll rn IP' l nd nombre, 10leron t chez 4!U," rl'ur ee~ trois jours If!~ partisans de ,la paix de province. TOUS COLORIS I~ GRAND CHOIX DE 1: Tisous dl" ",,,jll~IH' 'lU. litt Il .? "~.~,~".~"~,,.~,, ~,~ .. ~ ~ Chez SIMONj! 10, rue Léon - r-.WN . 8 1-41 6,,======d' • ~"'" ... , .. , ..... , ..... ",." .. , .. " ....... ' .......... " .. ".".~ fABRIQUE DE TRICOTS : , i , , , , ,,, , • • • GAMA 5ftel.,' •• np,-,n~AilWlt \Im'tu lu C.pll1l! Illt wu ll!IO fTlno , ~ 64, rue de T "ublgo, 64 ~ ;; PARIS (111') !:

.. f'EL ~"'("hlui ,1~. ; . ~ ..... ...... , .......... , .... .... ............ , ...... , .• ' .... "",,.1

'0\'1PE5 FUNUUS ET M4RBRERif E~OUM~ SOENEE8ERG u_ r., ••• o. v, .. , .. " •. ·TtL., rR) U-!If; NUII : PAIII~-!t' rR I t3..fi1 COMMENT L'ANTISÉMITISME IDOLATRES DE LA BLANCHE SE FABRIQUE AUX U.S.A. (IV) Gérald que Jésus-Christ L.-K. Smith et ses disciples blond C'e:st dans l~s muses populaire, allemil.ndes et leurs orranisations d~mocraliQue5 de l'Est et de l'Ouelt Que ce !iicandalc Il eté le plus vi décrètent est un grand aryen vement ~ssenti. Du très larle mouvement qui s 'e~t ainsi développe en ~iJne l"It pl'ote~ta;tion ~ontre lu nouvel1ts provocatinns nazie5-, on retiendra comme particulièrement signifieati ve cl!'tie résolution des ouvriers du j.(az de Hambour, QuI déclare Qu'en exigeant justice c la. cla .. ue ouvri~. re allemallde en1.f;nd donner let. prê\U!e qu'elte Il'est pI.1S prf.te d re )Jrelldr~ I{' chemin de 1933 ». L ES racistes et antisemites, acceptlone de 110UI marilr av(IC lire préllrVtl et tran!ml .. à noaux Etats·liois, ont abon- lUX; Dele, noui l1e le hr0l11 la- Ire avenir racial éternel comme damment puisé les "' arv mal., au .. ' l'avenir de la Dommu- le bien le plus préCieux de tous, g umènt.s :t dans l'arsenal hitle- naute Blal10he ut tout auni dis- que ei "Ue epouse l'Homme Blanc. tinet It 'tIlart dl celui de la lom- Nulle Ferrlme Bianchi ne peut rien. munautê noln qUI It palSé dl ces ,'accoupler a Quoique homml non Ajoutant quelques apprécia.- deux COr'/lmul1autês • tU dlstînot Ilano que ce soit .ane savoir que tion" en rapport <lvec la s itua- et separ; , » le rsJeton lira un .atlA:-miii .. na ( . · ···1 t' raCI, sana âme, 'll'appartenal1t a I.o n amencahm'e , 1 g on mis sur A.". "'n '.It. bl.n ",. n, ,0.". U.nt au'un croupe et mèpr 1e e dl tOUI. pIcd une 4 t eOl'ie li assez f1ot- ces", ralsonnement$ ~ fumeux. Il ...• Comme Homme Illant, Je tante, dans laque l1 ~ l'odieux le s'agit, comme dans toute proJ)a- lins an mGi que la raca blanche, dispute au burlesque, et qu'un fllm:l~ !asclue. d'une ,rosslére ~n- .. la tole aux pointe de vue physl- D 1 hb k 1 tatlve de perve:rslon, d'anéantlsse- que et spirituel eet la plus noble on .1) ec' peut exposer i- m('nt du bon M'ns le plus élémen- creation dl Dieu, et diaboliques et bremènt dans les üniversites talr~. Plus Qu'à la raison Gerald mauditu IOnt lu mal ni Qui voud'outre- A~hmtiquc. L. K. Smith fait appel aux rlus draient la d~tru l re. bas Instincts des homm! s Qu'il ... It L'uprit dirigeant des metis· LA PSYCHANALYSE veut fanatiser et embrl&,sdf'r dan~ seurs se trouve dans la liommu- A LA RESCOUSS!: son organisation tnror iste. L'un de nauté Juive, .. s~s disciples, Emory Burke, a écrit ... It Depula que lu Juifs ont pé- Pour ~ américaniser. le racls_ dans t The Cross and th!'! Fla r " n!tré dane le Monde de l'Homma me hitlérien. Il falla lt. êvh1emment ce signlflcatir aet.e de fol : Blanc, ils n'ont ète qua dU lnavoir recours à cette", science ~ "Pour moi, la vii ne vau- IrUI, du destruliteun de nOI lIaaméricaine par excellence: III. pSY- dralt pas la pelnl d'ttre ve- Ilur!. La flerte raciaie fait partie chanalyse. Voici un échantillon de cue un. la ~eau té de la Femml dl l'amerlcanisml auquel je croia_ ce~ Qu1]e Uç a dpoenunt eq:U I 'du enfant. BI allche au sang pur,,, La b.auti Lu Juile, dana 1l ur ensem bl e, blanoa et dea "lfants nolrl, qui __de_ n_ot_re_ F_em_m_e _"a_no_h_e _nI. . :.I_ leu_t __IIr_oie_nt_ il_ u_ne_ _so_rte_ d_e _ p_rét_e n_du, n'ont J'as de eduquell il. , ne pas r le fair a, jouent ensenlblt. Mais la unsclence de raca, comme la con!cilnce s ~ xuelle, ' ne 18 développe pAl Illainement avant que l'indlv ldu ait atteint l't8'e où JI peut reproduire IOn espece. En verite, la conscienca de race est etroitament auoelte a la conscien· ce sexuelle. La consolence de ract lat au ,rou"e raolal ce que la eonscitnci suuelll ut à l'Individu. ...11. Nous p8nS0l11 noire passé eous la forme dei Hommes BlanCI et du Femmtll Branchu que fu. rent nos ancêtres; le Htl re pense Ion pane 8OU8 la forma de l'Hom· me Noir et de la Femme Noire que furent lin ancêtres; nous pen· ~ona notre avenIr 10UI la forml des Eflfants Blance a naître dana cct arerHr i 110l.l$ ne pourrLons avOir, 80UI oette forme rtoHe et biologique, d'avenir qui soIt oomn1l1l1 aVlc les MiLlres que si ~OUI Les meilleur, TISSUS Toutes Fournitures pour Tailleurs ~AJDEL 89, r. d'Aboukir Paris-Z' ).ut. : SI_DI!n .... /IIuumut. S,nller 1'<ll 1 eUT 7S-1I'l TOUS à la grande KERMESSE de la Commission Centrale de l'Enfance au profit des Enfants de Fusillés et Déportés! Aujourd '!lU1, vendredi 10 mars, à 14 heures, ,'ouvre la Grande Ventc d,. Sol!dar!t.é-Kenpesse. organisée par la CommlS6lon Centrale de l'Enfance. dans les salons de j'HOtel Moderne, place de la Républlque. Dans la iril.nde liaJle cte ~'ente, vous trouverez ft dcs prix trts Int. tressanl-s : Maroquinerie. chaussurf's, con! edlon homme/;. dames, tnlants, ilnicrle, bonneterie, lour r ures. imperméable!>. artlc l~a de Parll;, par· lumerle. 1!vres. meubles. tablea ux. tissus. objets d·ameublement. artIcles dl'! plaie, tavitalllemel1t, Jouets . etc ... Une salle spéciale est réservec

\ la vent!'! d~s objets r éil-lIit's par

les enfants de nl')s loyers et un bar eL Un bu!!et b!pn achalandts seront â la disposition des vi$lteurs. La vl"nte se poursuivra : vendudl 10 mari, dt: 14 h. à 22 h .. samedi Il man. d« 9 h. à 22 h. et dlmanchf'l 12 man. de 9 h. a 22 h. O'autJ'e pan. des écrlva inli tt des v~dettes viendront Il~porter leur concours t. notre v~nte : \ - Vendredi 10 mara, dans l'II.pres-mldl, l'écrJvaln Cla\ldl'! Mor, an déc\lcacera ses oeuvres &:.1 profit de nos f' nlants. Le mo!me jour, A 2{) h. 3(), la ve<ll'itte bien connue Maria Casuts df:cllcacera ses photos. - - Samedi 11 mari, dans J'aprèsmidi, les éerivalns Al]dré SUI I!t. P:tul Tillard sil:ncronf leun cru\' H:S. A 17 heures, If> ctlebre chan~ on nll'l' Salnt.--Granhlr, apportera son concour, a not.rl'! vente. - Dimanche 12 mars, entre 1:':1 e~ 17 htures. Paul Eluard dédlcarera ses oeuvres au profit de nO$ ]i'oyC'l's. L'après-m ldl. le poète Melpr} Axlotl slt:nera ses oeuvres. Lcs artistes Marle Dubas et Lol~h Belon décllcaceront leun phOUlS et apporteront leur concours à la vp.nte. Les écrivains de lan,ue yddish KaCa novsltr;y. Sioves. S'Iulsteln, Schlevln et Weltz dMIcat:';' ront leurs oeuvres entre 17 ... et. 20 h. Vènu: tGUI .. notre KlrmliBl. VOUI '1 trouvltU dU occa.lJion. magnifiques tout en a .. urAnt la via du enf.rlla qui n'ont "Ius de :'la· 1Il1ts, ameriaanltrnl qui tolère que du 101 data ntgres dan,el1t avec des jeunu filles blanches ... li Lt fai t de ... e dire c chrétiens ~ . f':t d'avoir r,mplace l'ttlquette du national-socialisme "', par eelle du • natlonal-christ1anlsml'! .. est au/;si une adaptation 2 l'état d'esprit américain. Mais. Ici, une dlfflcultf!

Jésus lul-méme n·étalt-Il }!las

Jul[ ? Pas du tout. Gérald L. K. Smith. pour l'éIlulHbre: de sa c do;::t, r in ... ~ a dtcldé d'aryanlser Jésu,!;ChrIst. JESUS-CHRIST 1 UN PUR ARYEN BLOND Des l'Horts con~tderables sont Mployl's par le Parti NatlonalChrétien pour dèmomrer 1 photo à l' ~ppu H 1', aryanlté • de Jésus . Un déplIant spécial. entre aut.rc .~ documents. a étt Mité li. cet ('ltet. On ~ut y lire r.es a ftlrma· tlons (!>ans plus) : li: Les Juifs scelerats des temps modernes lOtit des Imposteurs. lIa Ollt trèa peu ou pail du tout de rapport da sane avec Judaa et 1.8. raëf des temps bibliquu. Quant a J esus, il ne ressemblaIt en rie n au Juif scelerat d'aujourd'hui. C'lIt UIII insulte ellvere Nbtre Sel«nlur (tU I de l'appfller « Juil J) Il d'enlendn ce que noue entendona au· lourd'Itul par fi .luif Il. L'il'l'tfu!.able ~ démonstration t se pou!'l.u it alnl'! a C'nt un fait d'évid.nce tlU'a', ph/llique .t h us était blond et de teint clair, et avait Url' air franc et libre i Il Ile resnmblait d(ll1c en rJln au moderne boutiquier au PlU crGOllU, â l'agent dl (lhange, au tenancier d, bordel et au colporteur de whisky li (Les Juifs d 'aujourd ·h uj). SI vous n'êt('s pas convaincu. liSez: donc c Hidd~n Empire ' . l'Emvieux gang qui lIta du pierrel â JliSul-Chrlst, enserra sa téte dans lu épines, le frappa et, finalem . nt, le cloua à la eroi;t parei qu'II dlIIlt la vérltli et que cIl a bouscu lait laure plana de domination nlondiall . Cl Et aulourd'llUj, c'est Cil mi me ,ang quI rilgla votre vie et la mlel1l1e. Sans aucun doute, JI renieraera notre gouvernlment, auesl aûrement qu'Ils ont renversé ,'Empire romain, à moIns que nou8 les balayions hora de l'administration Il. ... Mais vol1~ Que les nègrcs se mettent de la partie-. Lcs voll:i qui profere nt, selon le mot de Gerald L. K . Smith, des ,f super-bJaspht':· mt" Jo. L~s Juifs osent prétendre que Jesus '('st Juif. Or. valla. main· tenant. d ~s nègres af!lrmant que J tsus etait noir! Et, d'Indlgllatlon. de rage. Gf>. raId L. K. Smith n'a pas pu r,'empl! cher de reprOduire dans l'un de sc;; éditoriaux. l'émouvll.llt. poème de Lallgston HIlJl,'hcs (un Noin Il LI Christ UI Alabama Il. Pour d'autres raisons. nous nI' pouvons nous empêcher de If! publier aussI. bien qUIl la traduction, Impar!alte. m: puisse en re-ndre t.out,e Ill, beau- " Christ ul un morloaud Battu et noir, o dcnudez votre dos, Marie est &;1 nt , rè, Maman du Sud, Imposez tUenoe • votre Dieu lit Ion "ère boucht, Blano malt,., la-Itaut, Accordez'"lIus votre amour. Très aalnt bâtard De la bouçhe saIgnante Cllrist morIcaud Sur la noix du Sud, ~- Nous Ivons déj iJ. donné dlilD5 1'10. tre pre-clidellt nume-ro l'essentitl de lOi décla ration publiée p3T M. Màx FECHNER, ndnil;tl't: de la Justice dè la Republique clêmocl'atique d'Alle malne, sous le titre « Le I!QS Hedler Tt'en PlI! !JII CilS ilalé ~ . Vo le.! la le>:te d'ulle ré,!;olution QuI émar.e du V.V.N.. J'organk.il(ion unitaire db ancif':l1s dê-porte ... anl ifa ... cistes all~ mands : c Un~ provocation !lIouïe. ~ La directitm du V.V.N. dlIna 1(1. Rl! llIIbiiqulll' dé moe1o.tique d'AliemoIl" 6 apprend 4t>CC indig»tltion 1'4cq! dt!.emen t dl! l'p.xcilatellr t!~o-fl1s d~!t! IVol/ga'lll Hedler. Au nom dt tous les ('ruHrtra de$ perséelJIés et as~ rlr5i1!ê.~ pur III j(l$Cj'MfI, IIOUS prolutOnS contrfl ce jUllement honteu% Htdlu a allpeli. dalt' II/If' r èll71ion publiq!lfI. d l'IlSS(luin4 t ell muue dl! Jo population jlduc d'Europe et II. déclare !JIU! IfS hommes d.u 20 j uillet S01lt de' traiu'eJl au pezys il o!M Mjn acquitte QtI;Ollrd'/mi )')0'1'" lm t r!1Jwul! rtlle mami ! Cet acquit ttllie"t e ~t unfl prOUOCQtiOl~ cont,." IOIt;\: les ABullands patriotes et Utl e1/courage:1IIt1tt li la terreur et 1 l'excitatioll rn.clnle pour tous les il .. Tl1rn'~ qui ~'t')PpOStl!t 0. tm dèl1plop pl!t'1le"t paci jiqlJe de notrl! pa tri e. ~ Now; appelol'l~ ,lOlt se!.l.Lnnl!.n ~1I'Il rtsidQlttll d'AIl.fr.ttf/7I.(:, TI14ill (fllui tellS 1"1 hommes l,oltnêr,u et a.imnnt la pair. à profeHfT contre Ctt l'!cquittllmtnt. ,. Que H,dl,r Tlçoive un chdti mlnt e:n'mplaire ! 1. pire Invh;lb!e. brochure cartolHlce rn;;;;;;;;:;;;;;;;;:;;:;;;:;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;l de 74 paç~s. et vous apprendrf!z (l'a ge 181 Que: ii « Lu nrHres juifs tlaislaient JelUS et l'ont trahi parce que .. , 8i us ellaei(l;nements avaient lite lulvia, leurs plans de domlllatloll mondiale, qui etallnt deja etablis depuis plulieurl Cll1talnu d'anl1étll, aura.i.nt rencontre de lérleuJ obstacles, " De plue, Il était un Na~rten ,0'II!prise, Juif Cil iii 8ens seulemlnt Qu'il etait lU! dan ' une prov/nu Juive et ,,1,1'11 etait, par COlllequellt, cltoyell Juif Il, UN SUPER-BLASPHEME Re\'enon$ iiUX tllmps modernes « Le tr;anl IdeN collaborateurs de Roosevelt' est, selol1 Gerald L. K. Snlltl'l, dlnotement Is!u (J) du Pour lutler, il faut des annes Nos armes ce sont notre des brochures, dc,., journal, CELA NECESSITE BEAUCOUP des affiches, D'ARGENT il IIH~~Z ·NOUS! VERSEZ VOTRE CONTR.lBUTION AU YO:--<DS DE LUTTE CONTRE LE R.~CISME E'l' L·/),NT1SEM.ITlSlItE Atlres!u, vns e.nvois à Droit et Liben ê, 6, bouleva rd PoLssollJ!,ltre.. Poaris-9', soit par chèque, Iooll DU mandat au C. C. r. 6070-98. " --~--------~--------~~------------~------- DROIT ET . LIBERTE - MA~QUJ~~ lA V~INI~R!E GRANDI'RÈREADOLI' l'art joyeux d'assassiner et 10 prisonnière mystér ieuse (lise Koch) Pour Qui la colère de, D~eu ~ . héros de romans chez M. Adenauer STA~!~L~S~~BL~G}a mCharles 22 mai 2012 à 14:09 (UTC):'"t~ d~~' l'V~~!'O!~~' EN l'absence du grand frère ~ c'!':st 11. la frangine Que la famIlle a tendu la plume' E"t l'encrier. Sous lt. titre Mein Rruder Adolf. la frangine. Paula H!tler. Y c~t donc allee. elle aussI. de ses < Mep'olres ) ! Au~s!tO,t. battaS"c dans la presse [(-actionnaire d'Alltmag~f: c;cclde lHalc. Plein d'admiratIon, 1 Enrova Kurier écrit. : den t t 0 u t part.lcullèrement : Schwarzer Magier Heinrich Himmler (Le ma,lclcn noir Heinrich Himmler). Et aux amatP,urs de ar:nsationnr.1 (et aussI. sans doute. d 'Ilbat·jour en peau humain!':). unf: plaquet~ ornée d'!1Iustrations adéquates et de ce titre accrocheur : ·Raelscl um ' I/Je Koch. die aeheimnilvolle Ge!al10tne !L·r.n lli:'me Ilse Koch. la prisonnière mystè~ rieuse). S'étonnera-t-on Qu'une pare1l1e c littérature ) puisse paraUre en Allemal'ne occidentale Quand. pour corser la. présentation d'une serie d'artlcles du géntral Clay, predeecsseur de M. Mac Cloy. le NClV~ York Hera/cf. Tribune publie. entre autres illustrations. un dessin où l'on peut voir, derrière les barreaux d'une cellule Ires hollywoodJennt:', une pin-up montrant savammt> nt une partie de seli cu iscc La soeur de Hitler raconte com- ses ; la Ohtenne de Buchenwald .. , meut elle PQrtllQiJ(JU la joie ~e son ;-_________ ___ -,. _____________ --:-____ _ frire devant ses grand.'! sucees. Elle dtcrlt en dttail le pen07lnage de Hitler et insiste sur le faU Qu'Adoi/ aimait beaucOUP les enfants. 1- Un vrai papa. a[(ectueux, aimant. tendre. attentionné, et tout et tout, en effet. ce bonho.mme Noël-AdoH. i la hotte ren\plte de Joujoux et de mèches blon~es ... Arrachés aux gosses d-Auschwitz. Maldanek et autres lieux! Mal,; au rait, de C~ Uvre de la soeur. 'Que pense donc .. , l'Oncle Sam t .•. L'Oncle Sam. en l'occurrence. est. représenU par Je haut-commissaire Mac Cley. Or. M. Mac Cloy ne l'olt aucun Inconvénient à. la diffusion des souvenirs attendris de Paula Hitler! • s. A., il pillait les monastères ... ïl joue maintenant le rôle du Christ dans la Passion d'Oherga mmergau 700 homme8 dt, 18 à 80 ans e~ .150 jl':une.< filles ~~ 18 à 35 ans p:trtici1)tronl, au traditionnel c J ~u ~~ la Pu~ ion lt. qui SI! déroule ~ PA.Ques. ~n principe tous les 10 ans. dePui. 16!H • dan.~ I~ villaae d·Oberllmll'LCrIIlLI. en Bavitr~, Le. dernière l'epr(!srnullltiQn .. PU

ieu en 1934.

QU~!IJ de nombreux Américainl pagnol& tranqui~tes. Il Y avait un lIeul antinaû parmi le~ acteur/! d~ ce!t~ P&$6!On, On lu! confia o.'abord le rôle r!~ Judall. Mai.,$ Siln.~ d.O\lt~ détonnaIt-il dans cette pha lange d'utistes il a été rem'!rclé ~t l-~mlliact par Han,1 Sen. o({Jho{~r, Ix>n hitlérien ceI1)i-:â,. Un Ulm anglais d'un humour actrt: quI circule finement dans une Intrlgut' macabre. L'assassin d!stlniUc « ellmlnc » successive~ ment un nombre Impressionnant dA membl'e~ de sa famille Qui sont autant d'obstacles IL lion ascension au titre de duc. Le f trava!l ~ est accompli m~thodIQuemelit. avee le !IOurir e. et l'autcur du mm. Robert Hamer. dêplole un talent sans détalllance pOur rendre vraisemblable cette histoIre qui nc l'est pa.<: e t pour nous epargner les cotes HI.~ cheux de ce ehapelet de meurt.res e,rent avec dé5lnvolture. C'est une illustration très reussie du t,- . meux essai de Thomas de Quincey: c De l'assassinat consideré comme un des beaux-arts J. Le s pectateur. hclas! se prend à se taper sur les 'c uisses en observant : c Très In genieUX c~ moyen de se débarrasser 'du lénéral, mals comment va~ t·\l s'y prendre avec son oncle? ) EL comme Cyrano i de Guiche Qui lui demande lénuel des sIx moyens posslblcs il II. choisi pour atteindre l'a lune. no~re sympathiQue assassin peut répondre un septième 1 Un excellent film dans un f:enre 9ul ne manque pas d'amateurs. L'APOCALYPSE 81ent6t 1& ml-oarême. Cet ,rUnn t 'y prépare en pllnturlurant, l'lee amour. d'Intermlnabl ... erle. de ",ullu" {fui ni ueharont - caux-II. - QUe dll vin, .. d·.nlanU. at d. JOYeux luron., Il lal~se mèml'i pulluler en Allemagne occidentale des dIzaines de c monographies ) consacrées à ce Chef c Adolf )! AHx d~vantures de5 kiosqUes, les nazis n'ont Que l'embarras du choix : La grande pr~su commence /1. tail e bClIllWUP de bl'utl autour rie cette manif~stll li on . On !)1'4cille. par ~ ~empl .. , que le melt.eur _n scène. JolIEtnl1 LCI1I!1. mesure 8 pit!(!, e~ , pouc~ el pèse 75 )(l lo~. C~ jeu av:\lt é14. dil,on interdit PM G<ebbeLS en 1~4, Ctla n'u pl lque Pp.tit as~et ~ quoique spectaculaire -_ liu ~candale rie la non'<iénaz!fiC;J:· t!on dans r AlJema!L.nf: de l'OuesL Gort 1nit U1I.!, (lisait Hit:er. Les agrf'Mf:ur, ~ e monastÈ'l'es. le, a~sassirut! d'cnfanl4 continuent il. Sf: pa!e~ · de~ d~ h')rli rie )a religion'8 En allendant de retom· mlmcer. Assurem.cnt, si la colère de Dieu doit frapper (aussI) les néfaste.<; auteurs de films au arand jour du nettoyaie cèleste, j~ ne donne pas cher des abattis du réalisateur de cette grande machlnf: Italienne G.-M, Scotese. TI sufflsalt pourtant. aux habitues de l'écran. de uvolr que le nom de. Cecll B. de Mille devait. les raire futr. Va-t-IJ _ Wle HU/cr lOirkJich war (Le vrai visage dc Hitle r ) ; pas pourCluoi on n'a ru IrOLIVtr au· , _______ -,-________ .:.. _______________ ---, jourd·hui. pour jOuer lu princ:lpa ux ~ l E CHE C S l _ Hitler:; JIt(1enduit (La Jeunesse dt- Hitler) : _ Gcspraeche mit Hitler (Entrel. lells avec Hitler). rU:", que ctCll n"lOis avéré$. JéS1.lI. rar exemple. !(ll'II un c('rla ln .4.nIO" Prei.tÎfll1or, , le meilleur aetel!r de la région lt, qui ru~ membre acwr des S. A. l"ait signiflea 1lf. cc pieux hcmme, SOtl.li Hil:er. a l'arliclpt! i. un ra i4 t Hrori~1.t contre un. monaslère Des • momeaux sans têtes . par le Maître 1. SHERNETSKY ! _ Dit Grosse Liebe Adolf Hitler (Le lund amour d 'Ado!! HitIf'rl. C'est du Mein Kampt i la sauce Reader's Digest. Comic stri1)s. Conlid,cnces et Ilutres feuilletons c pour midinetteS l. defi env lrons, Problème N ' 1J CAMIL SU.u:CA c La Stratél!e t 1933 " • . COEP'CH LM blanet Jou.nt et fop! "'It en cI"'J: OOUpl. RACISME ET ECWECS' Dans un Journal étrang~r. du ty~ c ~ Iefl5!I.UOIl t, relevons cet~ mllnUemUon de « Kultur , n&1:ie d'un goù~ fort douteux : c Lq. plupar~ de! gen$ pensent (lue ÙJ prafi(lue rUl echecl n~ceni!e une granae InteUigence. ctltl. 7I'ut pd.1 lirai . .4. Sumalra. on trouve ~rmi le. nt{Jru a~ Bata., un,. tribu indigent. et primitive quI. encore ae tlO~ j01lr$, rTUln l1e de la ' chair humaine. Quand lei! hommes ne lont mu â Itl cha~sc, ru '.aiment li lie pr~lfJRMr auto1LY d'un k.'1. (qu!cr, tal!d!" que leun j~mmel dOivent c:r'cuter h!.! tlutrCI travG.Ul: •. JusQu'où le racisme va se !llCher ! Dpmmaie que ce correspondant ultra_ Intelligent ne &Q!~ point wmbr. entre lf's dents (\~ ces « cannibales •. UN (CHANCE RATÉ N0 20 - Ollf.nll SlciUenne ... '-lE B_.BLIKENG <Finlande. nov. 194.9) OFFENSIVE ECLAIR N' 22 - Détense Sicilienne B. BREl DER P. KOSKINEN (H~l~inki, janv!u 19[,0' 1.164 çr;; 2. Cfl d6; 3. dl ç ): d'; 4. C)< d4 C'1i ; li: Co3 86 ; li. '4 FI7 1 nI... CM7!1: 7. '5 d "'5 ; 1. l 'd5 CS4; g. Fb5 + Rfl; (~ ... CçS ; 10. Ç.ç6 ou 9 ... Fd7: ta. D X!i:4>! la. C., + 1 Abandonnent. Solution du problim, N' 15 H. WEENLNK « Op dl Hoogll ~ 19U 1. ReJ 1 Si 1.. Tg6 ; ~. DeS mel et ~! L Pg6 alors 1. 0(6 m;\t. Sur FM 1. Ddll m;\t. Ont trouvè les solutlon~ eorrect.e.~ MM. Abend. Aronron, Beck~r. Blum. Chom!k. CWE-igrntt.um. c,.lsinzky. Eeerd. f'eldman. Forian. KOl'll. Kuplerbetg. Martin. Nadelweiss L .. Sarger, Solny, Taub. Volma, Z31dman et Zierek. NOUVELLES - Un match trian]!:l.Ila Îrt> BulgaritPo\ otnp·Tchêcoslo~·aquie l u n Jl~u lU cours de ce moIS. Du l)c8u sport en perspective. - Cou~ du Conseil munlclpl.l d. $llnt-O.nll. - ' Le tirALJ~ lU SOI'!, des demi-tinales a. donné les mat.eh("!\ stH,' ants qui se disputeront le (Hmanch~ ~ avril. à 15 hptlres. Il\! C~ntr~ d'Etude~ Pt. de pprf~ ctlonn~rnE-nt. calé Lt RaUto\. !:. laubour!L' Salnt-Martm : Saint-Df'ns·Echicnrier du Llon dr B~t fort; KS, lS'-Echiquler du Tr:l.vall. _ . Congrb d'5 échlcs F.S.G.T. - Dimanche 16 avril, à 9 h. 30, t\, III mairie dll 13'. - Pari$-BaJe. - C'est If' dimlnchp 9 avril. il. Saint-Denis. que ~e disputera sur quin~.e ech1Quiers la rencon· tre trll,ditlonnelle Paris-BAie. A cette occasion, premiere rondI' du pl· ... m!PI· Championnat féminin 'de la P.S.G.T. Une nourriture fortemenl. nazlflan Le. on s'en doute! ••• Aux amaieurs de « policier " de8 Mttl!urs ldénazlfIés à la ead enct'. df':~ rotatives) recomman- Rrde, l'nu allb eqri.~t<' "pres &e~ exp~ o!l s de 10 lnné~s. c'es\ aan~ vr,r_ gagne malnt(>llant 'Ille ce « dénll.d!\é ~ donne!'a la répl1Que â la Vierge Mane. a'jas Annem: ~ Ma:'\' (20 an'j. rta~ty:(, cte~ Mn-kr! américains ct 'orCtlplt!on, Lp speela,'je dure. deux fols pa.r se· maine. huü; hrure~ pal' jo\lr, On s'atI. nd À ,:\ l'f'nur. Ii. Ob'·r:l.mntt:q:3.I!. or P:\l~ ,le 100 000 eUr1~Llx. pal'lni lt'5' , J'J\ 0 'r Cft 01 E 'ROBLEME N o 1 •'1 -++++-14_ , , • 'H-+•' H -+- • ~W-'-.LJ'- HORIIOtH "LII:Mi!:Oll 1. T.tnutdlr ~r uo Inn~ ~r\lll. - ~, V~I Df:u. f<ll. r'on. _ l 1',~;>o<IILO~ ',o';om, _ ~, r.lot.lro •. nnu. _ •. }>,énom Tr:.~, dOlllou"uu _ $. Profit."l •. _ 1 t " ~I::~'. O~:t .. u _ 1. Ço:ul d'M·,.I ... 1 US !ii~~, Q~! ,,', pu ."<0," "tu d. no .. _ , . 1:<:1 ... d~". du lub ... Cou,",o, .... Gu. _ !~ e.~n romolll" Cr~.~<I. 1. G.~n..,. por {i<o. n.lwrL~. .. ._ _ Il. 1.101_ ~,p d'lIn ,Und. ()<e;etlM. - III. ~ ..... - '"nn~ , 1. eI,.~ _Utl'" n_ "'U ~ rtd"' . IV. so. lifta ,,~ u..,. _CI' t" 'bt;>i.I<!I. I:r> _ ,. Ad_lit r:.. .... '. ma.ue"" ._ 1'1. ~'tl!f d·H. I". P,,,,,om. Vil u. , Cr'""'l .... nf,.n ••• . VII I !n ,.~"i . A!o ..... _o. IX. '~oU" <l'uo '<1".. ~.: . PAI><i :OO n""'\lt!lf . _ X. 8.~ W'O_

fmn'~<\I . u.r
:mlnoallt,

SOLUTION DU PRO.LEME H" 1 KOIIIIOHT.IoL.UUHT'. _ 1. CAR!I U·· T f;!< - lOVE. ro.tl!:. _ l , NU. (.o;~n _ , l'!~TOUR~'Ol'l_ _ 1. ·l'l:. MAT AN _ 1 .. \U .U U:rs _ , "".ISOur. U1 _ 1 l.ESTltI, :CIL, _ t , w.. VOUTI- - l~ IHEllltA. T'II:I\ WIl'ITIC"lIU'IIHIT. _ l, OO,,!~ AT· 1.\-' _ U . A V!!STURl: _ I!!. lIJ:sn:, 1/<(,.: _ Il' AS1'.\II. . _ V ?CUMAor, -v!. ANGORA t.t\'A. _ VII 1'F,1»"'fJt~ _l'Ill, TINU n.rr. _ IX. CiItAT!Jl'l& _ X. !Ill ENSII~. BOITE AUX LETTRES A l'attention de M, G. Michel LettrE- rcçut. rédaction. Veulllez pas~er Il 1& Achetez des tranches de bifteck (une tranche par aplatir soignE-useml'nt de laÇOn li. a~'o ir un morceau allongé. pe(sonne; ; faites-J,,'s de viande mince et Dentelez le~ bords. pui! mettez IlnP ~uch~ de moutarde sur toute la SHr!ace de la tranche. Au milieu. \"OU8 dlspost're? deux lamelles de comiehong. deux lamelle~ de lard. de l'oignon et de l'ail; salez et poivrez .i V<'llonté. Roule:>: Je lout en le g<lrniSsBnt d'une barde dl: lard. Fixez-le à J'aide d'un fil blanc. Dans une coeotte. faites revenir de l'oignon (et de l'ail) dam du beul're ou. à défaut. dans de 1;\ man;::sl'inc. Disposey. vntre vJande dans ,la cocotte. Dè~ qu'el~e sera dorée. !<OlIS toute~ ses faces. ajoutez un peu d'eau tlede. Lais~ez mi,iot",r une heure et demie environ. . Avant de servi\', COt!pez quelque~ cornichons en dés tt ajoutez-les ol. la sauce. Liez cdle-ci avec de la fl'lnne ct laisse:<: mijoter Quelques in5tanb. Servir três chaud avec de! pommes ~ J'anglaise ou des carottei . 1. 14 cS 1 2. F~t eS; 3. Ccl CcG; 1-----------,-------- --------L CU dl; !. 13 CU; "dt c >: d.: , C x d4 Fel; 3. C x C4l b Y ~i; S. Cl-8 H; 10. Feil 05: 11. h3 dS; 11. f&5 0 4 e4; U. F ;-o el C x c3' 14. , "'ftJ+ Il Abandonnent ( l'. R " h7; l~. DM·+et 16. P I< d8 ou .14.0. 'Rh8 ; 15. Oh5 Oxe7; 18. "g6- e~ 17


Oh7 mal). ECHEC 1 ECHEC TOI-MEME! N- 21 - O'tenu Fr,nCllu: VAN ' STEENtS WECHSLER (Hutlngs 1M1, , .• , a&; :2;, d' d5; ,. CC3 Fb'; 4. l"dS D \( d~ ; 5. Og' CU: 6. 0 " 11'1 Oi4~. ?, ( 6 ... 'TgB, , 1. Rd' I! Abandonnent. ' LE SERVICE •• LIBRAIRIE .. de DRO IT ET LIBERTÉ Titres disponibles : Repondant !!o la demande de bon nombre de ~e8 amIS D,L. I,jent CI; Crp.H un serVice Ubrah'le qu'il m~t il. la d15· posItion de iCI lecteurs. . Ce service Ut en mesure d'cxpedler un certaJn nombre de tltreli ~t d'en procurer d'a:llrelI. sur clcma nd~. Plnre BARLi\T1ER ; , ; .\,enlun lfiLl,fl-eomlCl\le du ,",nd ,tnéul Boulan,fer ....... ... .. 250 Dominique OES.\~ ·_· I I\t Ch. H I\· ItOCHt~ : Bnmbe ou paix at .... mlque ? ................. ..... Ill! l'Te. FARGE: La fUCM' d'IIiU~T çOntÎnuf: ..... . "....... . ..... . t21! Plen" GT.ORGE: Gêo,(raphle étoo" omlque !llIOolaL. de la. France no lh:na.lld de JOtJ\'I::~l> L : I:lnter· naUonale dell Iraltrf~... tU! Vinltt ann;,u d'ureur, [loli. ti'lun ................... 22.,; l'anor.lma d\l monde.... Z5C Claude !HOR.O ..\ S '. ' Le l'oid~ du monde ., ............. '.. l'tU

l1i\~'·aÎs(' ,traine .,......... :WU

Ralph l'ARK~; lt : 1.0 C,:QlIlf1lnt rontrc la paix .......... \.';0 Vladimir rOZNER ~ Les zcn~ du pa.[!j . ['t;,ts" o~~·~ni':.·:.::·::· 2"2"0 George! SORIA ; Co,nmcn~ vi· "ent I~s RUhU '!........ . . .. 2~(l J:AUNnarne .-I_elle p"rdu \ ... luerre? .. ,., ....... ,.. ... Sil Andre WURMSER : RtllOIl,e il. .Tp~" Cassou L·adole~~'Cllee e~t ïc" pius 30 Jraoo ùe~ tll:lU~ II!.Q .'l'olrt j~unc~,c4l "" . . ISO Interdic tion de St,lI>Uf .•• .•••. 400 Andr« \ 'IOLUS Indochille S. O. s. .................. .... 241r Les commalld~s som a ad~S-'er a l'adminL\l r~tÎon dt " O.L .• llccompa. gn~ du monlam du i1vr~ ft .najo:~ <1' 1~ somm .... d~ S~ francs pour le;o; t~ .- d·:-Xpêc!lt/on. CeHe-ci le fera par t: r'eol1l n:landf •. RESUME DES CHAPITRES PRECEDENTS Un grand bal à Montreuil l.a S.euon "'n M.RA.P. de ~tonl.ttlil Inl.u .... ({(lI'flle o,~,.,.i ~ . pOli. It diman"~,", 1.\ , Uli l .-.o..U..,. . ddu. tHh "", eduer uM a:iL .c2d~l i!"l'-l6Ie'u ... . t "tlOI. 'II. M~rullill-Be.tbelol lin lUnd 8.1. I II ,oolj~ de • .,~ oe\lu"~ ~ocjale5. Son ... e"e" .• ~ .. utif .rti>till"e. "li. 10"'.01" d ~on """et v0'v. luont pan •• lin" .,.~lble Jnll.rt';~ et sol [~". (Traduit de l'américain par Yvonne Desvign~sl l'eu cl peu le Itemn", 14 curieuse pu,omlalitt de JI. NeWlllo.n. ehel du Jk!"unrnel d.a1JJl une. vrande entreprile de New- York. Il ~t ODltdt · par "idie qU'on l, prend Jl'!'u" un. Juil d fin.it por ' quitter Ion emploi. L'arrivllt da1U $I! 1IIaison d'un IZOUIU!OEU loccUure. M. Finkel~ tein, 1IIal vu d.e les eoi&in.J. provoque dt noUtlen:1U incidtlth. ·lhU .. e. d!>n, uue dur. ()Iétr.o; C.oLx-do-C".Y.l\1X). C"r>~'d8hl 1>" DrM, r' t.ibu-'f It F:dl, i"H~ ~. Minull. 'fou. droilt r~,.rd., p~CUS PUi~. phant SQigneus~Lnent le chiffon dc papier j;\uoe, il l'~n!oui: dans l~ poche dt sa ch~hl~C. Ma~ de ,o;(lrt~ qu'll en dépaS8,Üt un morcellu. Ay:;,nt Illignr av~t' ~oin les l out'natl.~ sur le comptoir . il cala la 'I)(wlc d~ la boutique. sonit son p~tit plhmt. et ~'as..it, pri'~ dtl ~omp_o:r, prêt pour lt'~ tJ'an$llctJon~ de ill matillê!-.. Ali bout de Quclques lil)nu:,<,s. syant vendu Quel_ qlle~ journaux. Il ajuMa le boUL de llapJe!' J";ll'i~ dt [a«on iL. le taire dépa~ser oie 8<1 poch.:! un peu da"antagc: A.ssi~ là, II r.:ssemb!ai!, i. \10 Bouddha, Sa lemme eillit tl'Op bOl1np r.uisJnli:'re ct CCla nr lu! va'!a!t rien. Il n·aV$.t Que quarante-dPlix ans el djOja. Il !lva!! de lourdes bajours. JI avait ju. .... ,e alt.int n.ge oU l'on rellOnC'e IJ. cmpéch('T ~ CC'inturc d~ iJiII.~r IlU·d l'!I$O'J5 d'un "entre rebondi .. Mai~ Il t'tait- lre~ larg. d·épaules. II :al'ait deli bras et dl':~ poigncu; pU;S5an~ el Il marchait a" ec légt'-rt>:é ~ur <'H pied~ de p;:~i:e ll1ille. A C'l'ttc heur~ mlltln~le tt aVlL<nt· le bnak_ las!, Il fumait dt j:'! un d'lllre Qui ne QIlitta:t iamalS Ii!':S lencs. La mat!née è;aÎt 'rajch", eL le eil'l mcrveilleuscmz:ont bll'u. dr p('ttls nualrf!!' ·bl:l.!I(;.« et brillRn Ls Y !Jo:t aienl, et il Jal.>Sait SOli m.:nl.on rCJlOII!'I' sur 53 poitrine. croisant les heM. tandis que le 8ol.i\ k\'llllt ' lui rt<:hauHait doueelnenc III nuq:le. li avait la (acl.llt.è de l'ester long'.cmps a5li'.s PlI~tu:ement immobile. Les ordurc.~ · repand u('.s, sur la. pelouse de M. N.:wmall etincet;uenl :\u SOleLL A hUit hE'uru. CL'lmme d'habituoo, M. Newman II<'lrUt dl: ('.hez lui pOU!' se rl"ndre f. son tr:\\'ai\. M. FinkE-l:steln' le l'it s·lI.fréter brusqUl':mmt en ape!'cc\'ant l .. s ordul'~'8. Il le \'It rtcu ler comme pour r,.nl~r il l'in,r.ricur de &l mAison. p'Jis h~slter ~Ur )e $I':\lIL Il Ir v;t J'ev!'n!!' vers le ta." d\'IrdUres et aprc,~ un<,: hes:tation. se baisser poUl' lrs rllmasser. PUIS. Il l'It M. Newman lkhcl' les OI'dur~~ ~t se frott~r le~ mRlll~ :l.tlri!s l:l. bàche aY:l.nt d'aller prendre 10'1 po\lb~lle d~n$ le rul.~e:l.u :nI bord d'~ trol~nir.

l.1aint<'nfln. M. Newman :l.1·]lClllalt III .rue dll.llS ,~L direction.

Il le "it ralentir en passMt del'ant chc~ Ion voisin - celui Qui ch~~alt - et jrter un coup d'~\1 ~ur ~a m:IlSOI1, Pui ~ M. Nt!\\'man se rlltour!1a. et Insptcta. la maLson ojj! M. Carl.o;on. de l'autff cote d~ \a. r:I('. AlI bout d'un mom.'nt. il replit son 'chemln v~r~ f'mkE-I~lei n en luivant (!e~ yeux leI< poubel~~ qu'll croisait sur ~On PllS~!i:*" . Jama:, encore 11 n'avatt "u M, Newman lUE;si bOllleve, x Il marcJlilit la maIn drol:~ il. dem!-Itl'~t' et t.:-em· blant o.~tensibl.:menl. M. nTl)(f.lsle~n l'obsell':\ comme il app!'o.:hail. Son emot etaU si ' v,olen~ Quc M. F inlif·l ste.,..

le pou . .!oe retenir d? le plaindre Q\Il~ nd M. Newnlan Il\~

pa:venu ft une d i~.aJne Cf: mê~re" de rtitaJa re. Plnkel"te:n pr;t J'air \"Igue q'J 'I1 av;.1t adopté d.'puis p.u. et Il aL/en· rccos dit que M. N~wman J':\it dCpaSBt. 1111113 ce d~rnier i,t halU: ,it ses Côteli, M. l";nk~l~tc!n ll(~~lti'tmmenl lt"vg lc-s l'tu:.:. Il observa q'j~. la l/:vr,; ïnférl<!'ure d~ Nr.wMan rr~mi8Sait comme unt hu!!rf' fra!che, Il cillait rapidemellt comme POlIr SI" de!ati'~ d'un rév~. - Il~ ont renv(!r~t la mienne aussi. d:l-ll en montrant d,i doigt .~a Pl'Opl'~ poubelle qui i~ drr.$Slllt .. une diu\Jne de lil i:ti'e!< de là. M. l\ewman contempla III poubt!J~ d ~ Fil'lk:e15tein. p tl.i~ st re:ourna vers hu. Il oUI'rlt la bouch~ pour parll!f. mal~ SIl. (torit (!11l1t noul!e. Il tOU~M. pour !'ec laireir la voix ~I Chl.chotil d'lln ton rauq.ue : - Ma lS q l:1 Il lait ce La" _ Qui? Toujo;lrs I~~ même!, U Pront Chréti.:n ... Il (lbsen'a le ,pasme con\·ul:.tf de la lt\'rt Interlcure de M.' N..,wman . _ Vous CroY"7 " ra~ m('n t Que cel ll l'irnt d ,'IU? dit M. Nc,nnan. resprlt aîlleurl. - Er. Q'jl donc IraU ~ 'am user Il renverst!r lCIi poubelles. liinan celte bllnd<! de r .... ? SOremen~ paS de~ ![t:ns cbnlnle il fau'. - Ca. »Ourrait êt re d!'s enfanu, dIt Newman d'un ton morne. - Ça pourn;t, mais ç" n'e~t Pl"', dit Ftnk:el~tein. Je ne ITlt SU:6 pa.~ endormi :I.\'ant une het:re dU m"tin ~ je me 5ui~ levof il. Clllq; heuTCS ... J. me suis rlJ.St. Les €'llfallt~ ne d~amt>ulent Das dal'l~ la ruO\' entre une henr~ et cinq hCllr~s du matln. Ne vous en faitts pas. ccla Htlait bi .. n du t 'rcnl. Le v~<.aO:I': dp M. N~wm~n ,·CnlPrlllrpra. Et M. f'lnk','lstcin dtl'T1eura incertain. ~I e'etai t le. cCllère 'ou 1.. . prur qUI lui amf"ll;iil airu;i le ~ani{ Il III. 130er.. Il se l'isq\la il. pûM'r l:t ·qu ~Slitm. - 'a;~ vous n'avez pa.~ A vous fllil'<: du mau~·3.!s u.ng. M. Nz:owman. D ... n~ votre cu. c'Ul probllblem~nt une trreur. M. Newman le U/15a rapLdement. MalS JI comprit 'lU. ie5 peWs ytUX nom; n ~xprlma\tnt que la curiosltP. <"t nulltment la certitude qu'Il S'Silt bll!'n d'unl! eneur; lui aUllSI, il ~'informait. almp1ement. Newman ,·"ttard .. ·.m Instant, f'..a~s..<ant ,.,.on vest.o:1 '<!I penw.nt .. a utre ChOM, puis U reprit ~a route vers le mê:ro, . FinJi."tstein le reaarda s·é loi~er . • Il L ~t b.i~n. 8olenr. et bl<;n mis. pens.a-l-li .n r~gard.lnl Newmltn QIll dI3par.ll~sail au \.()u:nant de III rut' dans son complet bleu lmPllccablp_ 11 t'51 probab!emo;>nt eon!rar:è pare~ QU'US on!. fa it deE. ~ Illtêt; ~ur le a:azoll li. Il sount encore .t r~prlt plllct. sur son plJ.anl. unt; fob paRié le coup de tru matinal. Il sortit de sa poche de - .urocua chemise l~ bout d! pilplt-I' jaull!. le déplia soiineusement lOt. ~u$la\l1 $\U son nez !es Junetui c~rclèe.s d·ecaille.' il 5~ mit il le \'~lirf., Il' J~li!, SI d'lCI cInq joUl·S. tu n'u l'IlS 'déeampe. lu souh" iler.as·quc tu n'es jamais nt. ~ ._, ç;nQ jours. l>ensa-;-. l. e~ il eUt un l'ire brel et tilen. cieux. ll.~ sont l3!cn gentil de me tionn"r cÎntJ, jours. Il rit a nouvellU et glissa ra V(lnlM;elncnt (\;lM sa poche de che_ mi~e. de fa~on à en laiaser dtpa"~r la moitié. Il rell~it 50n ~Iè!l t ct PIHCOllTut 1. nre du rc.ard. un s.our:re prêt à tclon: .ur !Ion vlsaR'. CK~,.!nl,'I! XI On l'ut rHt. QU" le choc prO\'Qq:lt en N ~w man par l'Jneident. d~ la pOubelle lv;a;it algul!é son sens pratique. Au lieu dt SIC oonflnf:r sluD!dement aux 1}()fIllO. les pl:ls retL"n· tissan:s du mOflde de!l at/:ures. il S',Utacl1a il e,cdier I~s annO:l("es .sous un angl(' nouveau. collC<':ntMltnl. ,Eon atlen· (.;01'1 sur crUes qui demandairnt par cen:..aln~ des mécanos. mClallos. melloeUHN et homme" de p~lne. Il t'8!.imllit qU'ulle !<Odét.é Q:lÎ . mbaucha l~ ~\lr une 51 \'!lStR. êt;hel~..t ~vaJt. ratalement ,,'O.r be$Oln de quelQu'un p:>tlr veiller il. l'(zn· b ... ucht! Et 'e'cst il. 111, .\\:I:e de Cf. rab;onn"mcnt qu'll dêclda de M: rendre "u .li.!{e admm'Slratlf dB ItI" Myen;-Pet.enon Corporlltion, dont !I n·e\'!l.it Jam"j, entendu pil.r!er auparavant .. L·u.<m", princ~PIIle ~I:l.lt t. Patcr,so\l. dal\!; le~ Ncw-JI'I'SC)'. mai~ a\l dixlè-me ét:\~e d'un immeuble d~ la VinlJt·N~\Lvjèm~ R\IC. dans Ml'Inhaltan. Il 10' avait une ill5tBt!lllion ~ui ~U~Citll 1l1l,.,~t6t ilOn 8dmil'ation bl~Ll ~nl'll.cinéc l'x>:!r l,OUI, cr. ~ui etait Ii'I:ind et ~tabJe. En l,emP5 de p;tIX. 1:\ ~ocieté pl'odnlsalt, d~s f pnt!lAI.eut'S "1 :\utres appart>il~ ('l~elriqll~ •. Le~ burl'li.lIx .. - ou tout IHI moin$. I~ salon d·at,tenU. seule pal'tie du local qU'1I eut encO!'c vuç _ ' ~tAient mod~rnrs maiS déjà dec ~mm(!1l! 1I,~g~,. Il tut favol'ablcmcllf impres~ ionlle. e~alemrnt. lM!' rPiUnre d~lde(' drs me5~iel1r~ (j'Ji at.tendalent. lUlI!I\s !lur des chaiCharles ou des can.apes. rheure de leur rtndez-vou~. Il ~e dit QUI! ~'il arril'ilit il, eotrer ici. 11 I\Val: un~ bonne chanee d'y ~I'oir un poste ~table quI ~e pc:IUnîUlVral1 daN la wlode d'apre~ guerre. Tandis qu'assls SUI' un siège dt culr. il attendait d'e.r. r.-.;u P'lr \In cE'rtain M, Ardel1. n èvoqua!t non SIlns ans: ollOlt cette ptlriode IUl\lre et depstrt\ll<f;. M!lI$. se laissant aller i cluitt q'Jl1 allait étr. engaie lei le jo.ur mt!n,e. il se iéjOOllt plu~ôt il, la penpcctlvl: d'a\'o~r une I~tlla lion. a!o!'s Que lan ~ d'Ilut ~s ~rai~nt ridUlt ,. :\\1 chôl1Nie. C:jr 1amais Il n·Rvll.lt DU S'habitUeI' aux ulair'tl f:lev~ 1l1l1!! l'en versait IIul lnten,nt .. Q.ulconQllt t!ta Î! capable de AO:J - lava un J?1artcau. . . _ .6fhistorIque (stcl, l~ nom du respanliablc de l'ApOcal)l'ps.! P En r~al!te. ce film a i)our nb jet de nous Scr:ouer lcs tripes et de nous Jetcr en prIères ap~urees de vant la folie dl'!s hommt:!. de notrl! tcmps (air connu) qui commettent l~ péCflt cl'orgueu!! en essayant d'arracher tt la nature su secreu (voir bombe atomique '. Alors Qu'li est tellement gentll ct pacifiQue de garder Innocemment ses breblli sur les r:olline~ fertiles, Je n ' Invent.'rien

ce sont ces ânerle!i Que l'on

a tait braire copleusen\cnt sous VIchy (le coup du vieux paysan Dhl- 10sophe Qui rerarde c toute eettoLl arltaUon des villes" avee un dédain super ieur. ete.). Comme le temps a Quelque peu malmene cette Imarerie de c!rt'. onst.ance. O.-M. Seotese nous repince au tournant en illustrant la prediction apocalyptique Ode ulnL Jean. les débauches et les persécutions antichrHlennes sou~ le r.ègne de Jullen r Apostat .. Si seulement cc mm n'éta.lt qu·ennuyeux .... mals c'est qu'U e&t stupide et pretentieux. LA BATAILLE DE STALINGRAD AYE'c la deuxième époque de ceU!! prodigieuse évocation, Petrov. le grand metteur en scène SOviétique. nous restItue les jOurs de teu (ù de sang auxquels l'Europe doit exactement sa libération de l'occupation nazie. Devant une oeuvre aussi grande. aussi puissamment sllnl ficaUve. on n'ose pas parler de son aspect technique et artIstique, de t.out premier ordre d'ailleurs .. Aucune Intriguc privee n'est artlflciellement In sérée dans cc tIlm d·epopée. Qui n'est POurt;lnt pas un documentaire. C'est. sans surcharges. mals presenté selon unf: progression dramatiqUe Qui ru t celle de la réalité même. le réelt de la formidable contre-olfensi\'e du 23 novembre 19"2 JUSQ:.i·;\ la. vlct.olrA eclatant.e du 2 fcvrler 19~ 2. On est! introduit aussi bien au a.Q.G. Qu'au Soviet suprême. chez Hitler et sur le champ de bataille. L'Impression est bouleversante. On suit. l'esprit tendu et le COEnr palpitant. le déroulement de ce1 effort sans précédent dans l'hj~tolre qu'ont tournl conjOintement les soldats et les oCflclen. le gou~ vernement et les travalllcurs d(l l'an:lère pour assurer la dè!ensA d'un pOint vital de leur patrie e~ du front mondial des torces democratlqu~ s. Guettez ce mm sur les 3.tt1che~ des organlsat.lons démoeratlQ\le~ avant qu'll passp. dans le circuit commercial; allez le voir et demandez- voU1\ sI vraimen t vous vous V9Yez lH>rter les armes. sous quelQue prétext.e Que ce soit. contre un peuple qui a consenti d'Ru5li1 lourds sacrHlees. teJ lement efficaces. pour une victoire Qui n'ut pas sculement la sienne? Roger MARIA,. Deux millions pour la lutte contre l'antisémitisme LISTE No 4 1\'IOeliU-l.k ..••.....••...••. • Kra~nik ............. , .... " Chelm ........ " .... , .. " 'oloml" 12' ,·ers.) COlleete L\I.H_.\ .P. "l':" Fiiti (%' ,·er,.) ............ . Coltf:ete M.Il_o\.!'. L.YOn . M . Z)"01Iennan ........ .

11. Flechler '.'

JI. :\Illber,f . ............... . .

lI. Ooldlxr,: lA"on ,. , ••• • ".

<'lM, l~ril)reld el 8iLUtr .... ~

lIme Bella ... . .. ,., .. " . ...•

Anonyme ..... .... , A.non)"m~ \'er"," p~, A. Lel·~ . Col!ecte pu CIII! .......•.. .- C!llIeet~ "f.R . .-\.r. XI' ..... . A. D. Locarno ............. . llUOO .5...".., ."" «00 .... . "DO 10.0'0 1. ... '.000 10..().ê1.) %.1100 !fI.Oèu 1.5fH.) !.Onu 1.4U6 Total de b 4' Ii ~te.......... S~.8I)n Tot:-.I prfcedellt ............ 197.16(1 Toti1.1 i ce jour ............ 2IH.iS!l La ~[lmme (Ir. 23.()OO fra\l'('s allnoncee dan~ notr~ d~u xiilllu li~tll 50:"; Ir titre u. I;nr ~\lciett! (allonyme, " a èti- vn_ ~e~ p:u la SodéU Rf.:5Si\R,"lIIA. QU'rUr tr<lu\'e Ici I~, rcmcrdemenb du :'If.R.A.P. ... VERS LES 2.000 NOUVEAUX ABONNÉS! DEPUIS Quelques Jours. un cer~ taIn !'elâchement s'C'st produit dans notre campagne d'abonnements, Certes. des !lmls fardent encore de-ci de - là. Quelques abonnements dans la poche Qu'ils ont omis d'apporter a D,L. Qu'ils se hâtent de reparer leur oublI... Un monsIeur grIncheux du 18' al'rondi~~"nl(!l1t nous, èr;.rlt ; f •.• n: chaque pas. /Jar dr,.ç am"ls. des !Ioi~ sint . â 1ft sociclé. dans 10 rue ... et. meme pal' la, poste. je sufs ill/portU1/(? /Jar DROIT et LlB!;RT1L r. Il cst 1':<l':ell<'>I1L Qu'on parle de notre Journal. Et cc monsieur gl'll1~ clH'Ux est d'allle\lrs tine exception. Car des milliers de bravu l;en5 l'le demandent Qu'à suivre Ilvee sympathie les campaln!':5 qUe men~ l'organe du M.R.A,P. contre le raeismc sous tolltl"S ses torm(!s. CO\l~ trr. \'antlsémlU~me ct. bien C'llten~ du. pour la paix, Pat l'actlvltl' de tous ses amIs Qui auront a coeur de lui a:agller de nouveaux lecteurs. l'ef[lcaclté de son t ra\'all Ira en augmt'nta.n ~. Mal_. pour cela. Pas une minute de rel~elle. Au trav~l1! En avant pour atteindre rapidement les 2,000 noüv~:illx abonnés a DROIT ET l.IBERTE, • ,

Notes

<references />

Format JPEG