Droit et Liberté n°126 - septembre 1953

De Archives
Aller à : navigation, rechercher


Naviguez dans les numéros

Droit et Liberté par années
1948 | 1949 | 1950 | 1951 | 1952 | 1953 | 1954 | 1955 | 1956 | 1957 | 1958 | 1959 | 1960 | 1961 | 1962 | 1963 | 1964 | 1965 | 1966 | 1967 | 1968 | 1969 | 1970 | 1971 | 1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987

Droit et Liberté par numéros avant la création du MRAP
0 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36

Droit et Liberté par numéros après la création du MRAP

De 1 à 99 :
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99
De 100 à 199 :
100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124<ref name="nums-manquants" /> | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140 | 141 | 142 | 143 | 144 | 145 | 146 | 147 | 148 | 149 | 150 | 151 | 152 | 153 | 154 | 155 | 156 | 157 | 158 | 159 | 160 | 161 | 162 | 163 | 164 | 165 | 166 | 167 | 168 | 169 | 170 | 171 | 172 | 173 | 174 | 175 | 176 | 177 | 178 | 179 | 180 | 181 | 182 | 183<ref name="nums-manquants">Un des 7 numéros toujours manquants.</ref> | 184<ref name="nums-manquants" /> | 185<ref name="nums-manquants" /> | 186<ref name="nums-manquants" /> | 187 | 187 bis | 188 | 189 | 190 | 191 | 192 | 193 | 194 | 195 | 196 | 197 | 198 | 199
De 200 à 299 :
200 | 201 | 202 | 203 | 204 | 205 | 206 | 207 | 208 | 209 | 210 | 211 | 212 | 213 | 214 | 215<ref name="nums-manquants" /> | 216<ref name="nums-manquants" /> | 217 | 218 | 219 | 220 | 221 | 222 | 223 | 224 | 225 | 226 | 227 | 228 | 229 | 230 | 231 | 232 | 233 | 234 | 235 | 236 | 237 | 238 | 239 | 240 | 241 | 242 | 243 | 244 | 245 | 246 | 247 | 248 | 249 | 250 | 251 | 252 | 253 | 254 | 255 | 255bis | 256 | 257 | 258 | 259 | 260 | 261 | 262 | 263 | 264 | 265 | 266 | 267 | 268 | 269 | 270 | 271 | 272 | 273 | 274 | 275 | 276 | 277 | 278 | 279 | 280 | 281 | 282 | 283 | 284 | 285 | 286 | 287 | 288 | 289 | 290 | 291 | 292 | 293 | 294 | 295 | 296 | 297 | 298 | 299
De 300 à 399 :
300 | 301 | 302 | 303 | 304 | 305 | 306 | 307 | 308 | 309 | 310 | 311 | 312 | 313 | 314 | 315 | 316 | 317 | 318 | 319 | 320 | 321 | 322 | 323 | 324 | 325 | 326 | 327 | 328 | 329 | 330 | 331 | 332 | 333 | 334 | 335 | 344 | 345 | 346 | 347 | 348 | 349 | 350 | 351 | 352 | 353 | 354 | 355 | 356 | 357 | 358 | 359 | 360 | 361 | 362 | 363 | 364-365 | 366 | 367 | 368 | 369 | 370 | 371 | 372 | 373 | 374 | 375 | 376 | 377 | 378 | 379 | 380 | 381 | 382 | 383 | 384 | 385 | 386 | 387 | 388 | 389 | 390 | 391 | 392 | 393 | 394 | 395 | 396 | 397 | 398 | 399
De 400 à 499 :
400 | 401 | 402 | 403 | 404 | 405 | 406 | 407 | 408 | 409 | 410 | 411-412 | 413 | 414 | 415 | 416 | 417 | 418 | 419 | 420 | 421 | 422 | 423 | 424 | 425 | 426 | 427 | 428 | 429 | 430 | 431 | 432 | 433 | 434 | 435 | 436 | 437 | 438 | 439 | 440-441 | 442 | 443-444 | 445-446 | 447 | 448 | 449 | 450 | 451 | 452-453 | 454 | 455 | 456 | 457 | 458 | 459 | 460 | 461 | 462 | 463 | 464-465 | 466 | 467 | 468

Sommaire du numéro

  • n°126 de Septembre 1953
    • Une visite à la mère de Julius Rosenberg par Alice Citron
    • Il y a quatorze ans par Charles Palant (début de la guerre)
    • Non, il ne saurait exister un antisémitisme à la française par Me A. Dymentztain
    • Fièvre (brune) électorale dans l'Allemagne d'Adenauer par Myriam Hecht
    • Comment la condition des juifs au moyen-âge a provoqué la naissance d'un préjugé par a. Dumas
    • Le cercle de fer par Mohammed Dib.
    • Quand le racisme se trouve sur le chemin des écoliers
    • Comment le parti chrétien antijuif protège la ségregation. (Racisme U.S.A. )
    • Audrey Pankey expulsé de France
    • La diversion antisémite bat son plein par Albert Levy
    • Xavier Vallat reviebdra-t-il »commissaire aux questions juives » ?
    • Les droits de l'homme bafoués le jour même de leur célébration
    • Les Rosenberg : en avant pour la réhabilitation des Rosenberg!
    • Pour la solution pacifique du problème allemand, exigeons la négociation par Fernand Vigne.

Numéro au format PDF

Cliquez sur l'image ci-dessous pour avoir accès au document numérisé. Cliquez ensuite sur l'onglet "précédent" de votre navigateur pour revenir à cette page.

Voir-pdf.jpg

Texte brut

Le texte brut de ce document numérisé a été caché mais il est encore visible dans le code source de cette page. Ce texte ne sert qu'à faire des recherches avec la fonction "rechercher" dans la colonne de gauche. Si une recherche vous a amené sur cette page, nous vous conseillons de vous reporter ci-dessus au document numérisé pour en voir le contenu.

E A LA MERE DE JULIUS N" 1213 (230) SEPTEMBRE 1953 30 F:RANCS CùNTRE lE RACISME ET ROSENBER S OPHIE Rosenberi a 65 8115. Son 1 r.u 1 vbage e.t Jo visage Jas et ridé Al CITRON d'un& m~re laborieuse. Elle s'ex- I·Ce p1·ime lentement. Elle commence à pnler et auBsitot des sanlflots éloutrent · ~a voix, elle gémit : c J e auls seule ! Je s uis seule 1 Mes eni anis ! Qu'e~t-ee qu' ils ont fait d'eux ! Ils étaient ! i bon·. Ils s'alm:>lcnl tant. Jlegardet.·le•. » Dan~ une petite vit1•ine, une photo fanée de Julius et d'Ethel. Mme Ro•~nberg l 'a trouvée t·éccmmcnt <Inn~ un sac il dos de J uli<Js. L'image &St !ermc.l à clef ; c'est ~on bien le pl ua rn·éeieux. Julius est assis s ur l'herbe, riant nu x éclats. Ethel est dera·i~re lui Ml&llOutllée. Elle a pOsé un bras sur l'êpnul droite de Julius et de l'nutJ·c, elle lu i entoure le cou. Ce visage d'Ethel, JWr• onno ne l'n jamni$ vu dans IcA Journaux. C'est Ethel dans son jeune et limpi<'u amour. C'est Ethel a\•ant ln naissance d~ Michal!l. Il y a quatorze ans ... 1 L y a qu•torro ans 10" 1 •otJtamt)N' 1e39 - 10 ,.u .. }l hiUtr'itn tur la Pofoun" m1u·qu11IL ht ll•but llo la dl"'tUitmft QUflrro mfJndlale. Huit mola plus ~;rd 11'111 1840 , AP:~Jl rn tl!_plt fiC!! I.J ' drôl~ dt QU~'"f'" :Do la Fur.eo t~tl\·t i &00 tour C!llU!\.e ,.er le:, hordu. rtadot.. Ct"Ua qd Cû ti\\ do tOut le!.S c.omphHii eonlr• •• RÀp'.!bliqlJ pr'fl"'t'll Ale:'t 10 pQU.WOk. flrù\Oij., p.&l' ln baionnc:ues •llem,nl.1d Le racisrno, l'on\ sltm111• n1~. l'til')llt jaune el. tc crcm.a\oi,.e, autant de: c:ho.t6 al 'ontr&ll'tJ A I'"~~'P - rr:~nç.ai1, rJennatconl ta loi c..hez. nous.. ne saurait exisler un anlisémilisme à la française ! NON, il CCnt.-'llngL milio fnnoctnh horn 111, r f':lmal, Yl('lllanl ' enhnt~ •t• tnt .1ln~ 1 'VP~ au• baurroJLt"' 'J'utft, Or•~oaa • A cq. lo Vtrt:ot't t\ ChAt~.tùbrlaat de-wcna• tnt let ~;~Lipts d 1 \1 mutvr~ ow2 ua "ove ~J&U ~. Mil• sur l.ts (' n ntntt. dans 1«"\ tt~UA tt. J t•r lts 4>tb.n-., dta ttommea tyr rn lwna 50 drtuclorl\ qui nnqtaJe-nt c.euc. (lui par miiHon-. tomt11 ,.nl aur l.,u lb fror•, fac• à l' ntttmt n.t &tl Ftl(llO a d'tJkuUon, U.trc;, tta baun~s d tbn• les MaqO<$. C nqw.ant.t-nevr nwh du 1n1, lt .. po JP'G.s qui ao vout•ltflt. libres, n tl:iLLiriJU ot Unafc ntrt , .. 2n;tb6•ttt. L F' Rcc•rll de jurifprutf"'•·e f>.1U.OZ rublir don< .•m

't rn!ut"T C~l nr11i t'l7l.1) 1111

nrr,: ..-. nJu li' 2ri m.;;t$ I~!J:! par J,J t 1 C'!·arnbrc dt lu Co:u t!'Apprt ~c Pt•tis, qui nr. m3Jl'fUCrtt po-. de.· sout~·cr fmdignulioll Je nmnttfl.(f! lllOiorili dts Frart((/1(, 'l"' ne &oeJrôitnl tldt:r(lll c 1/llt le. t!tS~iplcs de MAURRAS f'!l' •

o1t llPrtmtnl, pr,jncr tc rrlo11r

u ln tfgi$/a.'iqn rociulc dl' Vt• ,o,y, bit tf/,ficlrr dt$ /ms jw.l~ tl nt!c<ss.urrts •· ClraCim rt$'ttrllfa ft' ml11.r huut de ca:ur à /11 l~tll.crc Jt

d, t~ uhrrrnnlr1 dont munnr If(

rr~i<>lc ;i unt ,,,/fqut' thlru t TROIS condilwn d"" tnt llrt trmpl;ts pour qu~un ma 1· du U)'anf dt([dml 1111 Jlt n· pt rlt prrsnnnts npporfman: pt1r /I'IJ( otlJ;Wt ci turf'. /fiCC OU à 11nt " ...l lgli,Jn dtlcrminée so!t mr,!o111nf ,.,. n•tlfl de la loi mo- 1/lllli du ;t• Jll./11'1 1881, QI/. 32~ l,tt./a 2. # lita• 1) Qa ad llilfomalion ; M' A. DYMENTZTAJN, '· , la <.:9ur (Su ft ~" pag~ 2) P~r teur amplt '" ••~• pr~~td,.nr, 1·~ tac..rlflces. mt..'les., con tnl!s par \Ou\o l'hutal.tnt" &tmblAlcn\ duott gtranu, fA "!Opnfialton-.. liB le a B d t .., Ln ltctcurs trou .. trorrt ,, ~ue sera n ouve u un es ag • m1x di.spo;;Ui(lnl mrlrsbn.tts. 11trx 1§- - -Julie (1) était un enfant si a ffectueux. Ses mattres l'aima ient bien. U travaillait bien à l'école. Je n'al jamais eu d'~uis avec lui. Unele!'lre inédite par Charlc~ PALANT d'Ethel n " Charles 11 octobre 2013 à 16:30 (UTC) n 11 t' ~;~;!if~~1::iCharles;;~f1E:~ FI EVRE (brune) ELECTORALE ri d1/f11m(l1Cu~ r:rr..trl les Jlllf ~~if~~FJ::fi~~:i;r dans l'ALLEMAGNE D'ADENAUER Se& paroles eont eoupée9 de plaint4's. Voici que re· montent de lointains souve. ni ra. ROSENBERG mond• con&le lao re&ovr dfl toute mtnact 1\'r 1-. 1tW\èo rl l.t p a! x. or, ~n AtiOtnfrJ!1~, (lu tronle-·d.OU't •rulllon• d'èlteteu,._ vou .. ron\ d•meo.ehe prOC!h.a n, lo rh~ucharda nu11 on\ le 'ltf'bO haut. Lot rae .. amllrom"•ntt lt'anc ~"' 6. s. u aucdaenl. L..ea mtnlstro• du o,. A4onau~r ct:.10fil 1foul' w uranune •c• a<: C.tntt dU U !JI J! 'lld l , \lf• TOI•t Cf'IG n'C\.1!1\ que 1a eons6quenco t.Jo la rt~U.rt po111:quo clr:s • octltJentau~ • dont tout IH artortt çon•~rol)nt ~ttrl (0 uut ob. Charles • ra rcc:onstHu\ lon df7 la Wttm;::thtj o;;t rnrnl> rtptllzrt!Sibü d<; IOUtJtCit .. ft e n.1al ... urs~ rl 1 rut tir Ill Î't m R•· a•ttuJ tt a·rtu: fr:t1llt "l{f ~ (Do notre conespondante particulière Myriam BECHT) - Toute ma vie, j'al eu des malheurs. Quand j'avais 14 an<, je 'l~availlals dans un rnaguln et on nous fai~ait la vie dure. Ma famille m'habillait de telle façon que je parnis9als plus que mon r.,e. Croir iez-vous que je n'a\nls que U nnR sur cette photo ? En rru'll d<'~Jr,·. 1111 • ;n. hoHO.ùd:U~to. '~n:l' \ ....-. . 1! tcn tl.:i:'MJlt. en hvmma 3u~ HO:lcuoerg-, dt donrt:! ~ peille tlllo qw ven olt d naltro Je nom d'Etl\e1 .. Julr--. A ttla le pouplo dO rn'~(ot fi'O~PO:I~, qui tl~pttlti tf'J t !:tnQrt h'olt, t111m tn ~ehto "' tal!Uc&1ton de-; o t:Q~a fQ Bann ç' d" P•rl•. C.'l"f.l pourqu'l ll'll oouvcrnomonts rl' cl a'e:Uorcnnt fln o r-é~f' If'; tonthllon• nl(; saires ft la 1tOUt1u de ce~te poli· uque conLr~olro DIU X 111\rit.:. lot r1tus lf6mtM..tlru çtt 11 f ... lit.ln. LC$1 enc:our1gcmen\t • tou lt .. ,.tsiJuo do t~ lt&hi\On, commo f• .. ~tc cie la lot u'.amr. L t o t p.Our t'Ife\ d fa1rC' • 41tnt' t• tQ de 1~ 'J)f.-t:IO a 41ft ttr tt rW ... to. L n dern tra tuun:rot d., Jowrrtaloi• ~t re!' utta fa.u.l,.to' o: .. notAnt uno •lnqul 4f'C ·~vrull~n du dàftQ•r o1'1Ul.,m'll e\ utlf!G IR fr 11161. Dano•r qui a'1nurl& cll'nt le unq du vlcllmu tnnac.~t1t~• du 14 j1••lfet, c.ontrt t'Js.usin-"~ ae tNtllot •• rhotte la ~on; .... tlcnce do &OUI lb Franç.a •· N OTnE MoYnmont, op~h- lA ç; Jot.orni.o nalil)tufo oontro le ,..cf•mo, t'•MI,êml\iltnt. et. pou,. b pah:. ap,..i la cam~one o Qtntc&Quo I'I.Of\io po,~ let. Ao,enboro, $al\ 6\lr quotte latt• JUC:i4nee- Il pouL -."'DPUYOf'· Les lul~l cl' no a'UJ)Icu· int;:tM qui •• IO:'il deroul~es tur- tc front 4Ct •1 t.t.IL ' m.o;gn-en&. da l'un1t6 s;rofondo dea mu~• pop:.rlaiH,, U"'lt• g.aran\o do &ut~.J ;)Our •• s.auve... o-ardo dCIS II~Dt:h rtpubl:c.a.nee tt tto la pa ••• Lu .;anUratl&tt:l, ~ar tc Cl•wrloppem.enl tmpôtueu'C do leur aç..tion ur:i'), •~• cUla de tou:; Charles r~publlt:unr, dt LOu.' les p.:tlrlo~s eonlrlbueront A f•Jre tnot t•..aub~ tl'uno p:at1 ch;r.:.blo dans la fl~rté anurfe i. toua, Pl•l dl:.\.inc.Uon de r1w ou do religion, ml/t 1ilnl nOu fat!/ btn . fi 1/plrt dèl :J]r s..· rou, ,, • .tltt<Jil .. ,1, t. p1thlb71Jt•mtnl l·1 maltat tJII• d• 1 ardt 1] 11 d'ur/l' •ors n n •u m'l• pa.! 11 r trlt urrr Jll le uppt'tdUD,I d, la Ül. Fn (fil. >. rtl le ,/, . tOn fn • mt JUrupr.lt!\;ncc-, ~ nt ur01f t>lll pus iU tU: pounv/1 r rt o/( rll"'Ul 1 t.'lr-IJII, d J ln fq_,. d(. n•J.. z.\ df~tlt•,:J na r~vur tü. dlJ, ... al,f;H1l•m r!h: c-!~1} du mmté- 011i tl;um • t!e 1 ffU1 111' u dt ft;;,,;~ jauru·. mots 4!n prtnoui la prun rllHII tfù~tlurt rttut3 lc,,s rait.. t;,• (IDl!S,. tA sJylt f.'ilt>rnnl (nn:u < l'ignoblt ptrshu· tum olltm.aurl~ rt rarüt~: '). firul (! a la loi Qamnislic dr-; td/lahnrnltiiN. dts di::.a:ncs ti dt<: di:oin~s dt ~r1J.onnts qai n'nul ritn p~rdu J~ lc:.r hor;:r..t. qui nnl rumin~ leur httillt onlist.MÏI~. 1-·cnt pouvoir rom ir leur tir: dcmt des joumnux inflimts rn &'obrilant dtrrièrt. rdlt ~.x ... tronrdinair~ décision qui t-sli111r IIUÏl ~si an anUsér.:ilh.mt "<C ci lo Franrci :r ) , mesuré el roison"' JI>fr > nt. foiSD!tl polnl opprl ü la pauion, a1 opposition à i'Ollti:; t~mitümc d~~ ntt:i.f, < :;.u.scrptt ... E~ l·111vh·r dC'ruirr l·r:ht· lnfl la MIJI•ell•· llo la rhkouverLt d 1111 corn· r~h·t 11h11 ('Il zonfl britannf. •lUI!. ~~l'l dirlg• •ul t•n< cn~ " r~téll Pl • l ch• : Il

.pr~ d'>nt 1 llr W • w

NAT M \l':S, • hcf d~ lo '" • 1 J lrn tl<~ 11 n \: nt 1 ~·r ... .-.rrd nnu .. ~ Q • 1 p.u<ol<$ m· prL.dcntlt3 qu en tant Que ,IncL· d~t .a.su. dell on du 8UNDE!S-- l*f)/lfltl ~UIORI fUll 1~ li ~!P: tt m:,rc), 11 a'Utt JHOnoncéts. Ma.t~ le 11 nrlrrn:'tu1 11 éta1t hbtr~ tealcnle.nt ~r p rt)1t~. Qui c&t Wern~r Naummu1 t.,tu1 cM Jt Ur ~aum•'lllll dio'l le~ nrrc:s.t ·.;on' th.:tl$1\f's ~f:;t1Ktt'IP plu, que 1('- acaiv-.tb ont dHn)·è la ,hro'1;qte ? Poull~r de: néo--n:tX~Sme :\ son 'ujet, t'esl ouhl:tr sqn passf rt· ttnt ::azi il le fut &\-ct: H1tk-r. tr •~la ~prb f.l l hu te de (.t d('rnier l.'t le dcmtutc aujQttT· d'hui <ar c'"l ts ltii!Jitlt q~'•l PA GES D'HISTOIRE Co~nrnenl la condition des ..Juifs au M o yen~Age a provoqué LA NAISSANCE D'UN PRÉJUGÉ L ' J\ N'!'JSEM1'1'1SMfo] aime Lrljuvcr }tl puss~nu th: l'argent ,~o,·m1~ riNl cspi.rcr rn rctflut (Luc io l'nl'igtnc tlo t<JULCM Je~ pJ·I•c• do po&itiun i.r:télitcs. fo/35). Ne 1•ouJ Mwme11frz " No t•nvon.s uou.\i pns vu cucurc ~~ roetJnt-;iun tl- l'affuirc tlt• <tni .,euli1QllS rmpruultr (l'rhl~ IN ALY ? 1 hi cu 5/42). Et même : N•• ,:r/11- . .BJ. on vo1 o ut .i CM<, 1c trnysun 1".M •1nr peu infvl'm~, l'ao·on- m('Z 1:as à. qui s'empare etc l'olrc 6 30) lmt que l•1ut le bruit ~u.eot6 t'Ill' l'uffaiJ·c Jltovcnait d'un bi<TJ (l.ut 1 • lu~·rita~<' \lUC la frtlllillc tl'l r:ai 1 . . A:nsi l'Evangile \'OUI;~it tl')n1- <'~1fcndait ~tlJp"rrr. t;t rantid\... ~~·~-·~~·té nu.,: indi~·:lt!ml:; dr j(--s.u~ hat1rc l'empri ... ~ de rint:.rct :our ncal, aus.si p~!u ju~te, murnmr:tit <.:brr~t. qu1 r'lt6.:ts.:Ht dnns Il.' M't- le c:-a::ur humain. Sauvé :;:ratuiq•: e I'E~Ii~ ne mettrait 1~1int mtm Mar ln. mvntaz;11t: : Prél~r tcment par Dieu l'homntt! dt..:v:&it tant de lenteur ;t rendre h~ en... --====================11 1:UJt$t ~·il n•y 3\'ait pa.-;. derrière \()us 1~ ntotif~ im oqu~, quelques millions il COnSCr\'tr, Il <'1 três rcr.:rellahle <lUC de lcllcs rumecrs alcul cl~ les plu• f")pufa.ire.mtnt répaJ:~~:.Iucs. d::ar. ... la province 01~mc, qui \'tcut le PAR le p asteur André DUMAS dram•. tt q< e la. prme to,olc leur ail b!tn lrop ><ou\'Cnl dunné êthv. Sans docte ~;c hcn imn1~di.:r t que J'opin•on couumtc r1ccrédite

linsi entre. hnU d .M:1mmw1,

remQnle+il bien nu-del~ des

.
-randts fvrhrnes i~rnélitc.~ "\1 •"'\

t""')'l$ m'ldcrncs, l<r.~qu'll l'époque méd:l:valt uù tf,tcti\·etn~:J\t Je juil let 1, •r<'ci.11btc <les transactions finarckru :tu ni\' e31\ du yiJiagi!. C't!l p~urquol nous pensOn$ utile de fnurnir Jci quelque; rensei~nement~ •ur l~s clrtonslancc•, qui nmenèrcnt les juifs à sc untunutr i.fnn~t: !c commerce de l'nr)lCnt au sein de la chrêlienlc eur,pêenne. DG Moïse à Jésus-Christ S•,LI"\'enntl~·no, , tn cHer, de 1:. ~r.1ntlc luth~ Lnlrl.!llriJC fMr k ritütui~mc, puur soumettre 13 Lo rôvtl~o~l:on Il~ 1189 oHf"' ovJC ictik to po.ni!)::Uto.i d'~uwr r l"ll'ut le• méttttf (ltto~po d'Charles) s~vulr nwnlfutcr <Cil~ ,mi·me

!r
.tuitr, cette: mème gçucro~ih:

d:lli'S ::tt:S fOPJll)l hJ :tYCC S()ll JlrO~ t:hnin. J::n lollt c:cln, le Nuuv~au .. Tes-t: nn('nl rrprcnait, en Je~ 1~ortm1t ù ll'ur tn~ximum. le!\ ~xhort~tion~ dt J·Ancien-Tt3tnntcnt. Car déjà l;t loi dt" Moise :wait mler.d: t d'kr~••• le< flauvrc, •qus le j~ug ~u 1•rcl ~ iulérH (Exode 22/25. Uvotiquc 25(.15). Lt$ pr()phèle. "'·.aient lonné conlre le j'l(uplc ju1f, quand le~ m~mhrh de celui-ci commcn«rent, ft l'in· \"llation d~ J'H!Up(Cii païen~ ttui 1~ tntouraitnl, it t-C preb-.owre:r le& ~os le~ :.utre~ au moyen de r:-n:cllt. jéStb ~ur CC point (·fait donc b:tn \·tnu, pour ac· romp1ir tt non pour abolir, lil loi ct les pi'Qphètes. Un péché nécessaire Or, illl Moyeu·A~e. e produJ .. sit amr ~tu~ttion êtran;:c tt mè--nu:: ab~urde, si ron Cl):l5idtre rf)rigin<: tfe CCi txif:cnctS rdi·

icu.scs, cQmnle nous vene,ns de

le faire rapidement. Les jnrisl~! de l'Egli5e voulurent mettre en prnlique l'iulcrdiction dto 1>rèt à int~rèt. Ils lurtnt t:r .. ndement servis cJu res ... le dans celte onlrc;Hise, pM le< drconstaocc!'J historiques qui, enlfc le 6' ct le s• siècle, ont fe rmé la ,Médilcrranée au monde !ranc par suite dU invasions arabes. Ou cou1• 1~ commerce s'arrêta. t>arcc <1uc le numOraite sc rarélia. !.'économie, en majeure pa1tic n.~:ricole, to:('i trouv:. r<:ttfcrmé\: dnns un moult nutu· ... <iquc. te llrt'l d'nti(ent J>ttd 1 doue la nHyenre r>nllie de "' \'aleur do boen de produclion. Il ne fui plu'> que le pr\·t l't~urc .rHcctué p3 r lt~ riche~ :wx l"·'"· lSuile c11 po~;c 2) ~Jtguc los .• uffrages d~s élt<· teun.. 1.11 rnrr!ère du Dr NAUMANN aueeie d~ 13 perm3nence, de la 11t )!nn116 pour111ii-<J11 dire, du na_:f:;.t~~t de Se! origines 3. DO$ )0111'5; ~ttt<ol~ d'Etat /1 la prop:>g,,.: e dlns le Ill' Reich ct suc- ~i::r,é dt OOESBELS ,,~, ,' Charlesr.: ~, Hl'flF.I' il 1«111 1" dt rn ru heures do l'fl'htr dan, l'nbri personnel cie l'f!VA:t t<.'ï. 'llK!Il!~ <lA. ~ ~'fol:""'•"""

. r.e l'affectèrent pas

bC)oocnq>. Ln effet, d~ 19j,5, dtutèrt le para\·tnt d'activtt~ tom. ll'rt; aCharles. il va rntreprendre la rt<~ .. strlulion dt dèbris du natismt et, ct, ~ur 1.1ne &:helle •n•ctrrationalt Darecteur d'une ma:son d•intrort~ xporl de Ousseldorl, NAUMANN • pour agent a MADRID le lrop lameu.t Otto SKORZE) IY, ol " d-.. contacts <!~;alement m'te d($ gconpc! en SuMt, en au• élecloons du fi ••r••rnbre, L'est. Ut l~pr<! n<tZH! :;"élalnnt ~ur 1• v• sage. Cela e>l ~<ven 11 t r., \·oyant Ut ou ces mesurts ~pel tttc&: I J.i~ tt:i : Naumann d~elnrt.: < natl 1.1~ 2' (atégorie >, •t p;u conséqutnl iMililble . son part!. le Parli du

,"rcfi Allemand (U.>< P.) nferd 1

dan! deux Et•ts. [:lies ont le dnnhli! aunuge .s lair~ crqirt à un $tina ut d\:.Jilf)lttltlq_~.:o en autonta d.~ Bonn A 1.1 ..,edit d« éJ~<Jj~_n~,. ~J. <le la~rc. oubhcr 1!\. presence de nazis émrnents p.umi les candidala de la piuparl des aulres parti,.. L':l Parti du Reich Allemand Naumann et :;.n ~mis ne pa ... rai~nt pas très allectes par""' oJIIesures, qui ne manq"ent pas d'attirer rauer.tit)n s.ur eux. NAUMANN, qui a en<ore, d'ici le 6 septembre, la pos:~ibilité Adtnoucr vient d ..o u1orhsr t. port cf« ~(oto1ioM d4c:c,né;q, por Hill(lt o~ouc l llctlrt let plu.'l :z.êjlt.,_ Av~c- qu~no f~, cet onc: Jcn $, S. folt t•a(qYf$Uion d'wne • Ct1)hC d~ fer • ! Arr:ctttinr, au <:aire, tles inlé-rèls an Con~:o Bel~e. I.e. archi\' CS saisies lor~ du complot de janvier 1!153 ont révélé qu'il tout.: hAit des scbsides importan1s de l:~s.:iste• élrangers : belges, an~;; 1ab, rran.;ai:ot même. Un terrain " favorable " d'ubtenir •·:umuJa.tion dl'S sanctions pri~es COf'Jfrf! lui. ne manQt: e pas un seuf metting du O. R.P. Là, entouré dt nervis en (hcmi~--es brunt::~. • il parade aux accenls du Dcul'fh/antl üb<r alles, sur les estrades où s• relrouvenl les aulres comploleuffl de jam.ier : le Or HASEL! 1\A YER, au leur d'ouvra ~:Cs ·~ur fa sc1ence des ractS tt la sterilisation des inaples • ; Karl KAUFMAN, ex-r.:auleifer dt Hambourg : Paul ZIM.\IERMANN, général S. S., qui lut le haut admmistrateur des camps de la mort ; SCHEEL., g~néral S. S., ancien chef des étudiants nazis et gauleiter dt Saltbourg, etc ... (Suite en page 5) Non, jo ne le croh·nis pn.. l i me urnble voh• une adut. te de 20 ans. Elle porte une coiffure pomradour, une lon~ue Jupe sév~rc <1ul touche le GOI. e• l" rt>l'll&!rtl em· l)e&é des jeunes trr.\'ailleufee de 1002. T oua les entant• èl'lmnilgrarits en Anlerique ont vu de telles photoR. Ils c~nnniJJaent l'histoh·c de Sophie Rosenberg. Ene tnwailJalt de •ept heures du m11tin à 10 heures du soir. Dans ce pays c de lait et de miel • dont rivaient les immi~ n·ant3, elle gagnait 8 nollars par semAine, !. coudre des boutons sur des vestes d'homme. - Oui, 8 dollar~ pas sema ine. Et, croyet-le, U me falla it être ra pide p our les gagner. Je travaillais, je travailla is !<ans fin pour faire venir en Amérique les autres membres de ma famil1e. Mn pensée court aussi ; exactement comme Jenny ma mère, comme les mères de mes a mis, comme des milliers d'nutJ·es mères. Je demande

- •:t l'école ? - L'école, l'école ! répondelle ir t'il<\e. Je n 'ni jamais pu y aller. Quand je rentrais de mon 1 ravall, il me fnllalt coudro 1\ la maison )>our tdll• tc ln famille : des corsages, des j u1>es, tout. JI y avait toujours quelque chose à faire. Je ne me reposais jamais. (1) D1mlllutll <141 Julius. (Suite t11 page ~) Le hl mal, I;;lhl'l nos n~ b~H"S' udrusa.U t ~ r.~ Y wu flnarr11 lu Jf!tf r4\ F.t•h·i'ln! "· 16 mol lit::~ . A r.l.sdame Van .tt.t..ro", oo sfnç ... srno • ~ Ho't.anao 1 0 ottant-t8, OCK ~ro:-, 11.lLIO.,& r.ou\ tm hè(f'li~ph~l"C <10 6cu•f ral1ca et de -diJI' hlbeur. dt urnaca ol do u:r'll•ud., toi. ta t! qui n"Jl..! dp..••e. 1 Moals ou -ort• lu .,~p•cH c:ue·re coeur"nurutm r•~ -vvur-1 ..-ait franchiP'? t '- H n•est ~-s (1; 11\.oré combat, au mllft1• \!U• q uil te .cri joyeux d•un.t ,1~ not.l:ve:lle n.e t•$.'0 renat\ht ' ouFago et u poi,., Chl,.. m~t.a CS:'&Ute! - ,hoffl, g t~nd& est not>-6 ::Ue.c.lit.on pour vous. su,. vo!re vla.agEse litent J~s ~gn"" de la t•~ drc-sS6 et d'un spli.m.diao orgueil

et vous serr•z votre

O:lfên t d a ns YO$ bf'!tS i:lVIC la f of'Ce cb.S:dnff ae tout.- \:êri• table tomme. Vo!l• lnc:.arnn toutes lu mêres, coul'a.gea ...

es, lnsent..ibSe$ 4 l:. sot~ffranee,

san~ autro paa"'Ure que celte grAce donnee par lt bonheur, patlenU>s, lnd.otnp· tables., féconde-' eomm• t;. t~l'te elfe-même 1 Douoe e;~ nobl& .s.oeut, nou· dernoendons à part.ager an~: vous Cètto -enfant quJ. pou"" n'êtro pas de mon sano1 n'en es t. pa$ moins n4c de no.s mïtlhcurs, cUo <!Ui .a êto bll.p~~ .. séo au nom de J'amour. Et. maJntenant.;. Ethci -J:.~Ila. chante hardlment.J tes frète-• to touhallè nt la bienvenue, s'approch$nt dtt toi Jus.qu'c toucher ton visaoc de tfeur. Chante hardiment, co~Jraoeuse petite fille dt HoU~I'Idfl ~veille ceux q ui dorment Jucqu'au de(à de l 'Atlau\IQu"'", Ca.!'" e>'est. le m•:•mo oe~.cu meurtrier qui men~Oê vO$ rl· nges e~ les n6t rè.s ! Ethel ROSENBERO, CHAUMONT LE RACISME a tué une Après Paris, Charleville, tllontbtflard; Volrrrrrtnnt.t, L~ Jlavu. fa poisibl~ titi d~ Chaumonl ••rtnl $·ojoultr d la list~ douloartu> e dts litux ail dom te pays dt, Droilf dt l'Homme, la polict, onimü d•un racismt brutal, n11ra fait couler le StJng des Al· gtrittlS. Deux ttnfs lra.•oillcurs afgéritns rn f:Til't furtnl allaqu;s par lts CR .S .. a l'CC une parliculiirt l1ÎO!tnct, lt l'CJu/rcdl 28 aoOt, au tours d'unt vüilablt. fois encor .a chasse à fhomme. Un nt•JTI. Defi J\les$1loud, 00 Nt.sso's, dt•!Il grièvement .~ !:1 tsl. lt •ifc;.'l ô l'optratlon. Unt /Oi$ ~ru:.ort., à C!e~; m 1 où tous lts fyndital- o,l "l'Pl ù fa grèl't, et tl Faas où la ,.,,. lime a tu Ïlr/illr.:it. en rtêS."fl d'une [oule tiOmbrer<•~. la IJOfll'· la/ion tout enti~re d ~~, •u.1'.! puissamment sa sJfù13ttlé ut:·cr les lral,ailleurs atgirien~. tl .ut volonlé de faire echec ou ra<• me, Cunj•>in!entent à ce rappel dos hnoes nazies dispersées, il tnlrcprend le noyautage des lorces pOliliques en Allemagne Occidentale. Dans la République de BONN, le. autorités d'occupalion ont maintenu dès le debut un bouillon de culture nazie, par faiblme auraa-on pu croire alors, mais dont le,; aboulissanls .( européens _. montrent aujour~ ·hul qu'il s'agissait de compli·r---------------------------------cil~

Si I'Amhiquc 1•ettl avoir de.s t11/i.!s mUitaircs sur l esquels elle pUÏ$SC compta, elle doit les rhtrdrcr chez ses anéiens enlie· mis : le fopotJ et l'Allemagne, écrit le « Chicago Tribune. • Dans ce terrain favo rable le cercle NAUMANN va flénétrer rapidement tous les partis de la coali tion gouYernementale et, 1>nr contre ... roupt les nünistères. Celle pénét ra i>On de la majorité dAdenauer, pouva it avoir - jusqu'aux révélations du cornfilOt - un C3ractère insidieux, h:~t ~n guelque sorte un virus fi llrMl r\13 i• ln cnndidnture oflicieltt du conspirateur lui ... m~me, Dimanche 25 Octobre Réservez vol. re soirée pour le traditionnel &RAHO &AU AHTIRACISU organisé par le M.R.A.P. SALLE PLEYEL • t..:.'esr ain~, que Je Ta<:lt-mc it:~ re:~ ;;.ur d~ privilège~ ,l;ll..:...... 1$ tt m.orau:c Ces priv 'l't!"~" x-rnêm~ repo~nt sur rvut un I.'Jthce t.l'a:bus. où t'kJêt;::t'n~ .,·)lt tsc rigut:ur. Ce!J :thu-J s~:tllJl' 1 .. '"il : OJ'J'!~$lon d' tout un peu .. •. spJ:iatlon il l'::chcll< d'ml l\J~ .:;, t'~flo1tation ~t •·ëpx·s..,· 11t. Too ! 1 ,ttrreur q ... ·en.glo!>t h: li _ !tJniahc;me ON Charles 11 octobre 2013 à 16:30 (UTC)• ...: ·•• anjmê de bun~ .i:l11inh.·nt ... et être; .;an~ rn\ uir ~hQI;;i, d'une sociê- 1 t.luJtt l:t lflt(/ure m~e c:st ·tem·ln't" P"lf k cofoniatisml' : mal .. 'OIJ'S êt " P':tri dans 4-:tttt ~trutture ... t~: ct)loniaEsme e~t 1:.1 'S:$ une l'th qll~ tt une éc.tueallr> n, '4Ui ln o llllnH.~nc en vous un l•Jur d'l't'rril h:l uu'il en résulh: i l'ëkard du lll..uph:- nigérien, M.l· ._ .. · • . ..,, ulltur..:, de.. une ~ne•'"' o< t tnunrte, &UlC' mcom ... nt.ens •· t4•t:k, - le mëpn'- PAR Mohammed DIB Ottmd Pt 1,\' fênëon f.l Je oe.n:le de fer jnexorablt· rr.ent :-e referme. l.a société t"O· loniaJr...--r~ t:on~titue un monde dos sans de\'tnir. Certe~, en fait de connaisseur~ d< passé et de culture, l'Algérie est dotée de distingués arabisants

mais on prosctif, p
u

exemple, renseignement de l'arahe de, écoles. en ce quJ concerne ce passê et oelte cullure, et la ovilisaiion arabe en général, <<!< docùs pel'$onnages pas.enl so"s silence ce qu'ils veulent tt fa lsifient le reste. lis ont tou• de~ alt~ches avec Je Gouvernemeut Général, ~cela ne les surprend point. Oc proche en proche le <erclc "e re~rre. C EP.ENDANT le• indiddus e ux~më me~, Jlris un 'à un, ne ::ont p:t~ irrêmédia.hfe .. ment perdu:; : la profonde pou.~ >ée •cnue du fc.nd du peuple ol· ~étitn les libérera du cercle dt fer et lts restaurera dan~ ltur dignité d'homm~. • LongfemJ')S vtrmuillê:< à l"inté· l'iour de la :iOl'ict<: -.:oloni:11itote, ils recevront alot~ 1~ souffle- de v1t de ceux qu'il:-. mCprr~cnt ;us. jourd"hus ct vun rent de feur haine r3cialc. St:ulcment :1lor~ commencera feflorl f~ond d: ta I."'mprëbent~-inrl mutLU:-Ih:. en même ten1p~ tiUC I'Cdific:;;titm d,une AJ;.céne re;.:ênl·rêc. Mali rien n'em{Jê..:hc d ')' .·udcr tli::-; 4 pr~sent. Certnin~. d~j:l. ~ ~()ni r11n~é~ du cOté dl' l~ux q:!i luttent contre le colomnt smc, el J)3f'!anl U1nlrç le rac,!'tmt.·. Pourtant, ceux d l~llc:s: qm rentreront dan:-: 1~"~ cla~ .... es tlc troisième et de qun tnCmc de ly· \:~t uu de collè;:!t, ct â 4ui on remcttra le livre dt .\lM I.E BAUT el HUUVET. •<:n!•!l:.,. d'An~lai,, intitule FWF..XT ENGL/Sfl. cnur, parti cl t'rrit ·, auront .. jls unt.: idée e:<:u:tt de ~o:e qu·est l'école et sa mi ~siu n. qui couslste uotammcnt, h donner aux lnfants. une haute idée de ~~ (r~tcrn lé .!Ptre 1~ h•)J11h1C~ ? Bien fait du IKIJnl dt: 'ue Jl4.~ d;t;.:o,giquc: (p3r \.VI1~'tiUCrtt d·aut:. nt plus dan~c.·reu~). l."t Hvn: I'!C"~f"lllc: c.'trt:uns textes que nut:)oo. ïtnms trilduit" pour mon .. lll'r ;'1 ~uel f'lOint il peut ~uscittr le s ,,ç,~mc d:ul~ l'esprit c.fcs l·l èn.~ : P:I!!C 121 ; 1'1'\}Jfil rfutt ,;. ..

u rxl Pue , ;
nlmr pout /'ham·

Non. il n·y a pas d'anlisémilisme ISaifc de la pagc 1 J 2) qut tctlt di/{amaltOII ml • ommlS~ tm•tr~ utl grou pt dt pasonnu npporltnanl par /tiU ~rigine à une race ou à une rt· lt .. ,on dlltrmilttt : •• à la lrançaise ·· wnlrc les juif.'\, tlts mr~un·s ex· rtt•/rt)fmtllts. L'antisémitisme est antifrançais 1) Qut Ctllt diffama/ion ait eu , · " but d'cxciltr a la haine tn. e les tiiO)'tns ou habitants tf nt clair peUt lou.< que le J 1 rtchtrcht• l-Its antisinulc ... , .. lTucifu a ln haine: em•trs ,, .• , JUi/s. Le mer/leur moyen fic• /, tolu c'est f-1•idtmment fl'itt· j1uJu. tle cotom~tier, de dlffur. Il apparltnoil aJJX ma~,:is" r.ts de la Il' Chambre dt la d'outre tm/ ffllC' tl't'Xt'l/(r /laine entre d/(tt'<'m< r1 tonts. · à Ill /:a/Ji .. C'tft ct ttur l'urrll uuroit dzi dtrt. n n'y a pas d'antisémitisme "mesuré et raisonnable " C.:ttur dt rtclltrchtr le but ritt DE mbtlt Charles 11 octobre 2013 à 16:30 (UTC) a•u.'< qui pre,... tl ma~·cut dt. l'orUcJ~ publié por fts..~tnl 1 nnth~milismt rx .. f(,,lJS_, san.J s'arrllrr ou:r formu. tittlfl ,; Jo lwm~ tm•tr~ lt.~ , .S h)!pOaiftS tft'i(m;t8 d lOlif.. jUt/S. d~ mem1• i/,\ llê ptUt'(lfl 'trt ta loi. pretendre truc lrur (uttfsémiti.ot· Or. il ;uûJ flaiJii vue. tes po:;. mc puissr tire mr~uri rf rtûsfJtt .. n~ts ttprodu.rls de fàrliclt Îll IUtb/t. · ·:inf" ccnltnaitnt du injuru La rai$1Jn t 1 incondliablt ri Je.( diffarnnlions 1ntc tanlislmllt:smt. Cts d~tu tIr, il doit Nablt que tt:;. tn· ---- Jll!t~ d ct~ dtflamalions t·i~oltnl l•'• juifs co /QO/ lfllt /tls. l..r but ,,;~.,; par Roos t.1t l'tm~ Il( dt rarftclt coulait di ~our. tt • on nt rent u !tt fois* mjuriu. •1/Dmtr t1 faiu nppd â la rni- 1. On ht fHUI d la foL,;; D.Sliml- 1 laa: lts jfz/f• d J•· .!lrllnt:t"· tXdurc un ccrtam nombrt dt Françoi~ d.t ln <Ommunaull!, opP$ a 41/t$t /t$ t'rais citoyen~:.. "ux c. fau.'C citoytns . tl fnlrt EliPèl ii la raÎ\"~,n. On nr ptul. 11c-ut um: r·•rtx t'hôrribl~ tonf~rmttlifJn ~• · s fdtnps de (tmrcntralion, prtt'n· ,., ~~r J'antist!militmt et prtlti· e pouvoir appltquer rontu i<'~' mtfs des lot.• ju.,tcs ol nttcs· tlfftS , _ Ctll.'( f/W dll'i$tnt aüi.Si uux ut:i injurintl tl dl/lament; n•ont ,.------...., TARIF DES ABONNEMENTS DROIT ET, LIBERTÉ ' l '·11, ru cle CbAtoaudtw. Ptlr-.i.f v4 TOI. : Tl\0 ~~tl l HIA:'\Cf. « UNION fRA:<ÇAISl' r t!.o aq : aot fr•Ra. P.\ YS tnlA.-,GEftS TJJIIF SPJ:(;I,\L POUl! L,\ BELGIQUE r "'urt4l C"b. poaa.: 6010·98 Parla ('; ttr lu tfltnJQDW.U cl &lltt:»> • IH0)6' ~ fri.OC'I (Il Ja ~~ hoolt. Lo w•.,. : Cl>. OVEUBEK. s.r Pl\ .. 1 J. ~~• de Pui dia. -:- ~,\RI< (J(•) - :- L·arrêt de la Cour d'Appel Voici lee prinCipaux c:ons;t ... detan.t& cfa l'a.rr•t rendu per la Cou,. d1Appel do Paris. conc.er11artt. l'affall'e Roos : Cun .. Jdt:I'UIII ,,tIl' t'li )es pl•·lo! Gt'l! 1Uf!f, ••ft! ~ Ju,te tilr~ ~.t. lmtc tJUt' Ir· .. Jt:t" "48~'~ pat tU\ r~"prvduil -.. dt' J\trUtlo locrtmloé eoolt~lf'nl ~t" lnj11rt.... ~l dt'-.. d.itfalu~li~>n-.. f'll\ ,~~ un gt'IHipO de L~~onnt'... !lf~parte.nant JJ31 leur ur·i~tiu <' h 11.' ta&•to ou lt la •·ellglvH Jsd\'t•. u. 1111 l IJOr (l(lnlro omis IJ'3JI})tt•(•lf~l :-;1 ~·es attaques ,1\J,dt·nl ••u pt;ur hm c1'4."xdter l• la luafn(' enfr~· h· .... H•lyen .. hablf>DI• 4;,,, ..,jd,.ntHI t(U'U l'41mh:.ut th: at'H nir :1 (\ ... uJr•t t(UC rautcur d1• t'l,ll'lld••. H·lflnlf \lan:- .. vn lnli~~ .. ~· \llo~ Jl!lr h,a, IIU\11'~\IIt(', t••;fl\' k• t• 1~ h'(•lfllll~ 1'1 llllf' • :->Jhlb ,,tûtJ:;J\•·e t'n'"... h•.. Jutr .. (c:oo ... fd,•r· .. •··m·lru~ lit~ ,~lr.,nge~ .-1 l ,-.-an::~c .. un ttnu .... ~. mJtf~o;uw !t f:t rum·-ti ... ~ • .. nn nntf .. f.rniti:--lw mf> .. lir,- t•l robunnabl•• . a\·,.., tic ... Jnl< « ju .. te .. 1"1 l'dCC"'!i-:.th'('tE • ; Consld(.l-nul •lUCO 1"11!4 t'es tea·mea: f•ml .JJ~J•"I {• l;1 J:•i ... ,m f't non à 1;,~ , •. , ..... "" : ,,r;,. l'(u.l\t"ur mi"JIIf• rl.l• "" 111~'111 l•njtp-n .. IUon ri• .. t' ... ~-oonc'("l'll"n"' J\C"l' t"l· gu'JJ rtrpt·ll•· htl ... u•• nw ngnuble- )'e.r,,: •. ,,,,,"' nlh·u•.uuh: ct a·.t('~ tf" "· •tn'll n'c• .. r l"'" .. urtl~atumonl ~·h, hll. •lau:- , ..... ,.,,,11Ullm•'i· ((Ut• t':1rlkh• IHihll" J!Ott lli)Ü~ oU l'li p 1111 Inti cftxdlt'r 1111 ... l'nlilr1•\ nl l"'.'""ilHIII•. le-t •(1K" la holiIH'

'1'1'~11t,.j filll ,tt-raut tm tilf'.:nu"

nl P<~nh~l •lu d•~IU r••prnrh• : P \1\ c:t·:~ \IUTII-':0:. Infirme 1<' ,hiJ(tl'llli!OL t'llll'f!JU'f~ : r\'IJQ~o lUJl'J~ dt:-; fin~ d o• Jrt wmrsull<' ~.11.ns 11l'1ne ni d•tJ)t'lls, Uno .tcê-l'!c: de PORGY AND BESS, .. l'opéro noir • do Gc:,Mt.wln LA prts.'ic jUI\'4.' cft" Et:u ........ Unis ~vulj~nc.• ..,ur. llanni h:s -10 auteurs d~tnl lc-!i <t·, .. n ... u itê ëlin1in~~ \1~ bihJiuthèqut.' i amrricaine:-. ~ur l't,nl c de M~c C:~:rthy, W ~ont d'uriultw jl<\'c. EnttL'S- autre~ t'tll\'t!( \.'ontlam· n~' 1):.1' Je-:: l>~lllt>u r:~: dt· li o ·, on èitc : IIIJ~/Ditf' dorumtnlair,. tir. Jmf:-. mn êlu!.'(UIIh. 16i>4-17ll.~ de hl-t•ris S\"h:ti>J>es. ct Lr., /IIÎJ 4/'l/l.'f 1'/li!îiOirr omtrir·uhu• lfiJ4 .. JRfi$. de Ph' lip f ... ncr. l'le .. Dt·,·:uu l'émutim1 '-='"' ·lt• r;~r n·,. méthode:., ~~3 pc:rt:Hil r.·~litt.~~rt. 1'r' ..... nran1 le-.-. ~r:'lnl't~ ••r::=~nt'- 3tlhn~ :-t 1~ :lill or 1t .. tr'li!!":C'H• ••• el des N oc souvietnl Uu cuceês 0 çon$idèrable romport6 il y Q qutlqucs mob 4 Parl~ p1r 11 .: ogëra nol:- ~ do Cier:;: .. chw:n : c Porgy •nd 8u.s ». Cct.t• oeuvre du COlObre c.omPOI, tcur amê:r-Jçain, tntlèromsnt Jouôo, chan\êo ot dan6ic par rles No ~ra , contr1buo hnutomtnt, en C:opiC. do sos taçunct, au Ntpproçhcmcnt des homrno.s, i leur communion d:an$ Ica nnli"'"'ents hum•lna le• pto1 profonds, a-ans dfutnodon d• rActs et de Cçlluf" c~. Or-, lts « biÛIOUI'It (lt livres li, dont lt sétlateur Mao OarLhy dt· NAISSANCE D ' VN PRÉIVGÉ (Sml•· 1/t ln page 1) \'tt~- Ce.; ht.unme~ s.t retrHU\'L"rcnt dar: dan. le cadre ~·une SOtitté ,,;,triarc;.le, :-~ez. anaJog\.' e i ce He qu• =~~·ait ':a l:t. nals$a.nce dt Il le • ,,. moto\ ique. Dr· 11h~ l't:: ~hl'>" J'lt't'Sf.tUe ._:onfondu~ de~orm:'l!~ a·u:t: l'EmplfC, dispos:ût <k mnvcns de prcs:- tion trto-..z ctifl·t 11t~· C'tst le granet fnome:n:. tlU ···!;~bore le droit ran.,n. issu ~ ' 1 tn15 des in.d•..:atïon. bibl.qu<~ ~ • llkotionn~< contre le puu,·o r upprcsseur de l:t ncbesse, d'" 111 doctrine ftrbtotélicienne, qui dénie à l'argent 1(' pou\·olt de créer, d'engendre~, enfin d'une $ltuatlon hisforiqce ~Ait1CuJièrt, qui ptrnteftait * ln .oci~té ftodale de vivre nr la bhc oe la proprittê foo.:ière ~ du troc. tn Ile P>>Unt s.m; trop d~ J}eln~ d~ 1 int~rmediaire de la monn.lie. Mal> -.tt~ •>lualiun évolua ,. t~ ; dè$ le 12" •iècle les voies ntantime-. furent à nouveau Ji ... h-t'f("CS, J~ flollt~ ~irculère.nt ttc t Orie<tt ill't.Jct,d<nt, ~u Nord au ,\\jdJ. L·Jtal•e. l'AUemagoe rn<ridj!)!>. iJe, ln fJ11Dd1e~ ~on~ des places fortes du <apitalismc naiss;:~nt. l ... e HO\.' ne sufftt l)ltî!'t. l...r~ l)rinccs, les roitt, les ê\'èque~ ct lt:; pape.~ ont dt:s bc.:soint financic~ tr~ •n1portants. '))Our l~·tr leur.s amtèt!'- pour~ui\·re leur votitique Le pou,·oir ne ptut plu~ !C-e l)l\!·~er de Ja h:tnque. l .. a s.odëtë L'hrélll tme :;c. trougue lui contre le rrN a mtc!rN. Sou\'ent .même le droit canoniqu"\ ne rit que rttp-Ner le droit ct~raniqul'. le pourquoi d'une intolérante tolérance ... c al•)rs enfcrm~t dant- une sor- C:'cst id. (lll(' lfC ,..,,,,c l;:t co r-.~ tc dïmp~s~. Elle s·cst dogm:a... ~rm·c:~e :wtour du prh·ilèJ,!e :;u:;~ t Ql ~ment i1tterdll<.· lt Jlrèl a 1n- pect. qu'auraie11t le!\ jurf .. de m:.- h:tèt, ~t~ d'3illcur-. aperce,·n1r ntcr t'ar,;:ent :u1 !o\'i~ de la chn.'- l'anumalie que con .. tituait J'HUit t tnlc et pqur elf~ lb lo!:aaent le dit Je maintien du ~~rva;,e. qu' seul c:urps etr:.n~tr fi\1 milie~; {:tait l·ond:tmn~ dtln~ ta 13rble :\U \l'une svciëtë omn pute'tne. Celmême titre tJUe l'u~urt- lt·ci leur fut l'.Ol\:otl'lnlmcnt IJëfn- •J\\ais, par <tillt•utl4. :-;.ociolo;.!:.. \'Qrn.bl"' ~omme ft de~ rNI'ttl'f3iqueruent elit: n~ peut s'en pas- rt:~ :\ l:t foi \'~nt:thll:. \\nht j u)oo,~ ,er. En quelque ~one. tilt a 1().. 'JU':wx Croi~1.dcs elles ne le:-; ~a.lisé fe péché dan~ unt inS!Îtll• )tCf'Oêt:Uia pao;. tt nli'.r.~ rM l:t tion. â un moment nV cttlt~, .. uu~. eUe ~ 1t' détnu:-.11 Jamats, etau relati~emtnt sup:rflut. Et ;drtr!\ quïl hu aur.,u ttr ~ f:tcil\: voic1 qu'avec l'<l:volution de:-. d•ts.tcrmmttr t..t:ttc niii'Qrllë unitemp:- cette instituCion reprend i.!Uè vie, mais que le cArcan ~cota:-- Pourqul)i t.lur...: t'tilt~ mtul(a:lntc tiq.ue demeure. tolér:tnn? Je rte llUite k: qu'ch't1- Jffm:trquon:;., Ju nt .. te. 1.JUle ctl· 4ucr k~ r.:uwn..:; rtliJfieUl)C'$ ttui. te imp.t..c;,se nt fut Jla~ réser\'ff ~t l::s fois fir~HI !)tiiii',.,IIÎ\ rç ic> .tu mondè c.hJ'ét,~o. . pu•sgue le JUifZ~~ non cnnvt:rtt:o. \:l les tih:nt W9~ arab.C lut. illm!i · iévhc - tt,r.etler, çoJllllle L'< WC !!•i doi- \'cnt llo( conver~• r ct q:1l t'Q11 fir· ment en queiquc .,.,nrh; né):Za t h·cmlnl J'EJ:lisc dan:.. ~., misf'iOn . .\\ Hohcrt ANCHt-:1 d~n~ ~'m "" lo; 1uifs de F<>n<'<' (1 ).

t remarquablement ttl:urt tes

deux l'itries de l~xtt'!t cctlf....,iasri .. qut:o dt! i\\oyen·A~r 1 qui ain~ AC:l'\\blCit1 ct /notègtnt en même temp:4 lel" jui s. je vnudrats sur· lout ~i~naler le~ nomhrcusc..-; dittJ')~n!te:t. c.n partituhtr jlOfltifi .. nle .... qu1 pcrmir:nt aux JUif :s de r:auquer ru. .. ure â l:a fot~ intudltÇ et tndi~~fl":tblt :aux chré--ritn". l.cs hommes du Nf.JU\'Catt-Tes .. tnmcm lah:,~èrtnt dbnc à ceu:\ de I'J\nch.m· TC!;I:ln!Cnt l'exetch:c cxc~ptionne1 d'un ntéticr, ttuc- Jè~ u:\ :trait ~.:undamn~ :\ la suitt JU~tcment dt' l;t ltl1 d~ Motse et th.-1'1 prQpht.:tt-.. ! f.e:-. nombreux texte-.. t'C'rmu,~ ... montrent du re~tc (IUt I'E~ii:-~

ot •n1e-rrqgea toujoun- ~ur 1: hien

fontle de 1.:tnc nttlhtdc. Une d·!~ l l•t:1:.: -,l'lnn'•vl' , Ill 1.!' ;1, .. C• 1\ljll \lu 1\·- Curu:il~: \Il 1 :aran •-rt. hu.lt~n,:IH lU.:\. J)IIU\'oith ::=t:CI'- hcr:-, lie faire rt.'ddrt gorge au~ u~urt('r~ jui [s. Pouttrwt S-aint Ambroise, bien plus nncicn, leur pcnnttlait leur m~tier, èHJnt donne, qu·il.!i< n'ètaîtnt lla!t soumi' aux lois. d'une chn:tiC'ntê polir eux ëtran=tre. Rref, on le~

-un·C'illan:, tout tn les utilisant

c:c tux !an:10 auc:un ctoutt prof.ttorenc dt ctttt utilitê, tout en ~ouffr.-nt de cette sur\'cillanoe ! Les besoins contradictoires de l'Empereur Frédéric Pour ne dfer qu'un cxcrnplc pt~citt. l'Empereur r~ rédéric lll. en (l)tllo~hion a\·tr l'èl·èque de ~e;.:~mshurg. obrin1 en f<wt: :r "" juif:t dt cette ,-illt a-ne bulle p "'iht:tlt ei leur lli">llr,'\ en ln.ll 11r. n1oratoire d'un an pour tnutt:c lts dttter- qu· l~ ~uv3ient

'IYO\r t'II\'Cr:\ les :'liUt'mt6~ :-tcu-

1:\:rc. •m ~pirîtucllcs, ctcci, Min ôe ~:tffl·rnü r l.:ur ,t•l••;1!Î1U1 ~l'UIUIIH'I"'. iwJisp~n:;;,h!(' o.i Mt;-. bt:· NJIJI~ 111 J.·•· J"""" N"'• 194t. _ _ ,\~o., il o·amJitora nltltmenl LA rentree d~ dru~sc~ ;wx r:•:tts,...Uu '.s n1t:1 (.fuuh,JHrt!U' C:nltnt 1'3cctnl sur ta së;: rt~atitnl rac:i:ûe t(\U u~nd, dès le plu:- jtunt.' ;l:::r. :\ l'U..,C"Ïter dau~ rc ... p.nt des enfttnl3 les préju;. cê~ el le-s h<Jine~ rnc:t~tc:-. ~~:1111-'lllt.'nt dt:~ nuirs: sune tlan~ le mi-mt t.·41~ (soit prt·~c.aul' 5 fois niOIIl~) ••• I.e tra.t..'1 dont nm.s dunnuns ..:t~untre le: fo( :mmlt montre l'(lmment l"antisCmiti~ruc ~·;,flic nu raci~mc antinnir \:h C.•l: Il•., d~fcnseurs tic la sCgJég"atiuu :;colaire. UN SftRIT L 1~ rndsrnt: N' Afri'4uc. du St•d tl rait bl':tt.'..:t)UJ) coultr cJ'entrc.. On ... ait la. condit•un faite aull no1n., at•x ind'iu1:i. :1 toute m._, nOnf c l·thni\luC n'l):\nt po~. l'honneur jn.,t:e-n.e d':a\utr lt~ Jll"3U rtS..o\Cl bland1e pour llutwo•~ frt~ ucnl<'r tçl ou ltl quArtier du c np uu dl' johanne..:;bur'g'. La loi tle 19 Et~\1~ nord .. améric: aint~ re;p (J ubli~atoi re dans ho~ltt(;J( les cla~~s, cJc 1:1 materntllt à t'unhersif~, la :;ëJ)<lï:t1.on <ks élc"t-s noirs cc de:- éi~\'C$ blanN, D.:m.~ le-:s ~u1rr .. rc,t:ion~ la :-égrégation n·e~r pa:;; inte:rdite, bh:n au contrnirc. Et quAnd elle n'ost pas p:atiqllt< olficiellcmcnt. elle exJste nênmno:n:; en fait. fnvodsée par la rnult~)hl·•· tê d('$ écoles, privêc" ain-.• ttu:: p11r la ségrégation c~ui r'c de rés.! fC e:n matière d'h:tb1tatu1n tt qu• maintient les famillt.'S noir~ dans de véritables ~het!os. Cc· "onl lts juif.~ 'Jill dtn~~·ut la (tllllpofm• l'tSOnl IJ d(lruir~ 111 ,,fJtrigation dan_, Je•, èrolts tfAtltrulll .. , flTCX:Illmé t:ç tract, t~clir(• par la set."t•ou locak du Par/i Clrrflit•ll Ani/juif. 1'1111 des

.{tfltllli..'H\CI11S rFICIStc~ lé~ plus

i'll'lif de~ Etals-Unis. Lca nvi~ vivanl d:tns le!\ hldon\' illt-, à t'écart de:. ~r3nd., rt:ntre~ connaisstnt une mi.sf>rt. effroy•blc, ct leurs enfant. mt<Jrent "·omme des mou.ch~!t. Pour cu"· trOU\Cr du tr\l\'811 est un problème pre~quc in~olul> le. el mêmt" sc lo:.:cr • dnn~ uuc bnrh4UC inh101e ~• un tour dr lur,e. Si d;,:n~ lts milieu~ cnsclgnanns nombre d\!SJ)rit~ \:QIIra gtu>; mènent ooe luUc ~vuvc•H effic:u.:c contre 1<::, d1~1 inuu:.tion. a ct ln .bai11(', il n"en re:~tc ras moin..' qlk 1(' rac.Ame ~<' manif"" tc dan:. l'holt amêri~inc de la laçon la plus honteuse. Le problème app.1r.1it dons loure ~u ;:rnwitl- fl tr:ners les <lédnrations de M. jnml'-4 B)'r· nt:~. :mcicn ~ccrèunrc cJ'E.tat.

t.ujoutd'hui !!Ouwrneur de la

Ca:rohnr du Sud1 qui menace dl' fcm1~r toutes: 1e$ école~ de cet Etat. utl tout au moin~ lie IN' trani'fornle"r rn étabh:..~.!Olcnts privé~, si l:t CQvr Supr\:mc intcrdi~~'\ il les discrimi11a1ion~ raciales. ~' tlu JUt.l:tl"·•tm· ~llll'ftt:au1 ' '"'

tdrc,-.c ,.!1 pr~i.1tnl ~;; ... e,thrN·c·

u•:C" lt'Urt.· lut dem.1n'h"t que ~Jit dê-.,t:=n~e urp comm ,i$10n J)ot r etudier lrs ptoblhnt:: .vmlr:•(•,<: f'tl.r Ir muiiiiU'IJ tf~ l' QilUibu e.nlrc lM r:d~:a'ltct'S dr /(J .vfrurur ntJ!ionult• d les. tXIJ: t'nr't!t. tft' lt1 /i()rrttf imJII'idurJ .. 'r ) (.'tac lettre dCdRrt t.nc:orc :

S"uhm:.$t'r u tin momfr,faf.

cJII' 1ft /rr,ur /'1/r.'( lfUC' tfr hfllltr clrt /Jt·rc~. t/IU' re• .'HUI ru Alb IIIIIA!If'- en AI::.JrnUt• r>u Jm,s ff)kli•homu, cL'c• tf lrn/ltr uur uh"""' t' 1/r .-oJr{iimrt• tltl'l'J,s Ir t•t'ltJ•It• mu·:,;c·oin, 1111 llllllltJuc· 1/r ,,,; ,., nmt,...,rêmrs ri JUJ.i Ju.dilulivn d,;m,rrniÏtlllf'~ rilu ttt Il :\OIIIit.:nt avt~c 1 ndi~na1ion t(Ut' /QUit\ ft>.\ OfJ,;Dtliso/rOII$ JEWS BEHIND RACE MIXING _il .,..., ... .,_, ,. .-......-. f11.4..,._ .. _- _, ._;-_. .... '-" ......... ~ ...... ~--........ -............. ... ___ ,.._ .. ...... _ ....... .... _ _... ........ _..,.._ .. -·-- -.......... _... ... _..,.., .... ... .. ....,. ~ ... -............... __ .,.....,,... ,.,. _ .., ... _.....;.,. .. w._. ..,..,.~ .,. ..... ._ ........ ·-- .......... __ .. , ....... ~ 1"*4~1" 010! • ...... 1'11 ,_. /ftW Al-. ,ho!IM ... • " ......... .,. ,..,,. ...... ~. ........ ~ ...... ov.. -····- ... ... .• v_ r. ,....,......,.._._~ , c.... .- -_.._...._..... ...._.......... ,..,-._.-,..._.. ~ .. __ ..... _.. __ .... _____ ...,............_ ......... _·.·.·"~-·------N.-.S.cM.._ .._-_ _ ____ _.,_ .. __ _,...., 4 ... -..---'l"."."..-.... _, __ ...... _.......,. ,., ___ ..... ____ ......... """"' .C.I.R.IS.T.I.A H AHTI-JEWISR .PARTY ·-"""'"' .... prstl t(llr St'tl'Îr noo: t'tmtnus. t.lt•nutr ri lrol'b/tr tro ... ami.~ . .,. .~-\u cour:-. d'une t..•.mJ·:~t,:;::cc de l' Ab--..cmhfl"{' Habbmiqut: d~.~ Etaroc Unis. r~unit: ,, 1\'l:mrk Cil\, h· rabbin 1 r':t Ei"cn:t:tein. le~•der du judaî;tmc urthodm;: anwrknin, a vlvemcnt oC.uom:é Jo l(rttttr vi l'i111im ctaliou Charles. pOitdtl~· rr.r Unr Curlhy ,•J l'f};l.• n.t · Il ~ :aju:1té qut • la rnmf'CJ: II( Jr' blflirllf\ d<"" •'H .,.,.~ mtl t•n rausr. aux yeux dt, r,a .. fron-. /il)rc:'f l'atltldtcmtnl dr<> élai~·Uuis ,; J'idénJ tlt~mocr •li .. tJIIc• •, Il r1 enfin "IPt:h1 1 ~·~ (,,,_ dt•r., ~'t'irttucls ûr tl>l'tC< n•nrc::"- itmtt ;1 n-:puntl t> drt llflul tl,. lo rlmir·. Il' r-ouru.::,t'IIX mr-: .u~r tir ltt ltbrrli- a-. casseurs de disques , toe JI\ bruyante t ohor\o, vietlnent d• meuro • l'fndea ( 11 t~J .. a.a r1. l t'ote;l-:lon • cuuur• de d:lqu~t •), le... oeuvre• dt \:crs .. chwln ot de $IX autru c.ompo-. stt('ure •mer-ic:til'l~ : Atton C-opfend, Roy Harris, '-' ontrd v . eorntt.tln, Ratldatt Thompson, Vlrf!J il T homptlon c\ Roger Scsslont . Aucuno indication n'o)\ dol1- nêo J.ur les raÎ!Onl pour lttquef .. te.a Otrac.hwirt met en danger la 5écur,t6 dH E:au-Un••· Do Ror Ha:'Tis, P çontte, u ctt pr,clsé qu'li • commis fe crfmo d'hrlre une Symplh.mlt r•"u•· Stn llngrad. QliAil\ lt A._ron Copl:l.l\d, Maç carthy 110 lui pardonne pAt.!, --naJ .. grô '"' oxcu::es fcs plu' plates (" ses protnC.S&l"~ le$ plu$ rotcnnclte! J. <l'a•olr composi iOn l'ul'~ r.•11 •If• l .. ilwuln Copland a mis en muslqu• uno r.orlo do l.extc: du 91'1nd Lincoln, dont. le nom symbolise .la luUe du peuple &lmérlc~~e(n pour la di mocraUo ct l;t llbcrUt. ,... su, bcy, mcmbro do la CN-mbro Clts Repl"êsent.tnl.s, a espllque la me.sure ff'appant COpland en dècfar'nl q uo ealul·c.: a.vait c f'f'n•ht ~nlnr, .. l\(' .. " 1•~r~• l t>:- tl fi J. htN•In • ... pronono6cs Il y a un al~c le. .,\llt4n t':\ TON. a ("\:rH un fQ4 nl311 ; Pl EURL 0 ~lOS I>A YS Ill EN-AIME > q111, c plus J'md~n a~le;; q""""" litt< raircN, a le mérlt!,! de ftu rc f)<!'nt lrcr le lech:ur dans l:t s:;rnnd dètr<·tJ~ de ses comJ>:tfrlutt:\. Bh•11 qr'ay:.m ~t'~ l'Vté.. p:. lcrn:llt:-.lc-.., il init:~ ceux qu1 n crmo••t•nt Jl:t .. 4,1t.a: c.:cht fu pc..;.ihl ••

z,,llnn h.OR.DA, pr~~nlc c

t.·e nwn~t•nl ,., p.,n~, le hlm tir rmr ~tnt fimtc nn~l al:-.~· du llvr d': 1'1\"fl'ON (qui :1 ê~:•lerufJn t t:uiiAhl;tC :t11 sC'Cn:uh•) Stc~hcn KUMAI.O. 11~'teu nu.r de c.:ampa~e. t::ot :1.pp.:Jc Juharnc::-1\ur::. où :i..'\ j.:unt :o.•tb c!<l, dlfoo(m, trl"S tn:\:l:uJe. Il parr. l..à -ba~ il tromcr:. .... ~oeur l)rl)ti~luêc, :-on fil!' Ab$.1 lon. Jll'~i'l'I:Jin d'un Jeune hlnn (dHcn:-c.•t•r :t\:ha.rnê e1 d(,~intt rr~"-o;l• (Je~ nuirs) qt•'ll :• abattu .;llor~ '-llfll le cambnol31l LP ftnlnl .. dt' <tm fils (IIi :uri~. toul iustc) :t dëia vécu A\ t'\ twi homme~ qÜi ont tou~ hm t pn~on. SHn frère, Jlrëscntc l.'mn1 mc un prOJ!rc:;.siilte .. !l!C rwcl le :w cours du film être un indi~ \ 1idu dè la p1u~ has..'c c.~pèi;c Vo1l.1 1•uur 16 noir'!\.. Lt ~ hJancs. eux. nt cltm;tn-: tknt. qu'a r:ur~ sonir ~~ noir· dt' leur mtdi<terité. Le ~r'>"" pr~ pr ét:urc ,.-t ... a fermn: (p;u.:ni&' <le Juhn JA I{V IS, t'~8,osiné)

"0111 J,!énê rel;t ct h4)US. 1 c direc·

feur dt ltt J1l~~is.on dè rcdr~!oie .. mcnl (l"' l ~n~ hi<.•n .. ùr) tait tl! ma:xÎI!&Om JlCUr ... t'$ tkltnu~ (flf•ir.~ de.· prdé:->!nc.:). On '-"~tk-r.llt poartant ~ ua\ t:r$ ro111 .. (' ~.:rr.tt,n (:au ~ltlncu r: n:t ra~'!1hlt:mtnl (llllll)'tlu:;,, ttlJ'llll:ut ss: fnirè jr1w unt ""' thunnRiivn pJu:o: (Ill muin:t fnrle d" r;u.:ifllllè. Nutrt attl'nh: t.·~t tfé .. çue. Unt: 4Vl!lo1 un llUlff'l • 1 h. <tl vCt: u:s)l,"nd;H11, \ l'tnh.tl«:mcnl dt ~m fil,_ j.1mc' Jar'i" 'fkiUr· t:tut ho~ttk :H.:x nuir"', t.fJm prcn:un t()ul à cOUJ1 1:. l·ntc '"e nét ~Htr le ~hHunt, atl;CI)1c dl! ~cr· rér tn main ft ~èux l.fUi uut tent' -. \'&:lill n •. tu.\n: ""'"i';o;,t .A'It con1banant antira.clsh• , ,.,;,. rnut s·arrè:tc là. n n'y o1 I'U'!-d ·aurrc llenconn.,ge •ndat:cnt-, rrê .de la \'i«.! ~c tou!S 1::-? J!.Hlr~ qu1 soli, ru ru ~ peu po~lh r, uu qui pmpo:o~t: 1 uc solu~itm tllunc ct hu:n1tiue du probiCmc rrtcial. P(Hirf.jliiiΠ? C't:,l 1111 :;ecrct, aunctH à rt.·i,.: cer l'un .tpri.-.., rautr(' lh ('lrt-tr~ e1 le:- pa$teurs <lUI ~Julu:J'l... nent le ntalheureux Kumi\lo dan .. son tl~~arr.,L l.t•:Ot .. -ér•t:tbles respon ... ~ble!4 th:s di··~rhuinnti on~. dr la mi~èrr. l't tn('lllé del' crime~ qui e:11 résultent ne ~oni IH'~ 11111: ... en· le fC1;~ 1111:< en c:UI$t (c.:untra•tt· ment d'a lkur!lô à cr qui a heu d""' lt rtJill3fl). Qui cM donr f;tutif ? C'ê.t un ~çcret. répcmdent te~ j1iiMCIIf:ol t l dt! tQIIh~~ fn~pn~. -tt fr.t l'fÛ(.\' rlu Scigntur ,'illlll ll1l· pbrrtraMr.~ •· QuAnd l'Cci prendra·l·ll fm ? Ucm:un n\· .. t )JO"~ la u~•lle du jour ou dl,_p.,raitrnnt l't~rfa .. t·n;.tr tlt la frUt cf ID ptur de (c.itflllla~r . Nnus. lit JII)U\'Vn~ no1:~ ,,itls-f;~ irc tic tb t•.x plicl"!tionl' ~ ~ re_;!( ct!On!-t qu'Allan P:uQn rtl! con ... tnh:l~ lt Ullf TC:.IIC f'C'II\'I"r, h)Ut de n.l·n1e a~._ez êloi;:née dl' t;on li~tc, tt qtu ne :o:.('n (malt:~ l'adnu~ blr m1tr:"Jrétation de... .1(teur~ nm~) que la cau1'e dt;.. ~nrrcmi: T< lie rth:a.liré de~ race:~~;. Colette MOREL. AV l.JIOYEN-A.GE l<'l•r situation politique. Oe:ux gmnd~ procè:- à l'occusion d' un meurtre rituel tl d'une profanaHon d'ho~tie les décimè1ent juste dons ces années là... Il e<t jntêres.· .~ ant de ~•,·o~r que le-s juif~ nt furent pa~ lt:-; se-ul~ à. \'IVre dans Ctlte trOublant(' Jl .. ccnce tt dans cene lftnlb1nnte. llbtrt~. Ceux que l'on appelait le~ l..ombard.s et le:-ï CaM~J•n:\ cu· rent pareillement le droit de prèttr ~ intêrN. ~n~ (•1re mCme exclus. drs sacrement~, puhqu'tux ëtaitnl !ntêgrt:' d~lb k eorp:.. de ra chrttitntc. On con... n:m le tcxtt de quelque:-. tH.Y pcn~ts cxrlif'i tes. Maht lç pl us. !HUJ\'CIII i r eut ~!fUJ)h.' tu!è· J:tntJt: internuttcnte i1 ltur ègard. Une calomnie antisémite ~uu.. pC'n.$On$ qm: le~ 1ract:s. de crtte tpoque den)turc(Jt encore rrofond.tntenl m:lrqu~es d:tn, le!( C.!tJlfit~. Epr,quc oû Ir j:..ti1 l..'tl'lh ùuuhll'Rlccn l'ft:tngc.:r

au l'U'fh ~>~Jt;bl ,·tt -~m çHtutr çl

V""'~~ tc,, t• JJar ~uu mel;çt. (.Juc " mJit<f R ~Oit IIOMV( lll..'lii

ttr1r:ant que rcpous~ant. tlll.."~i

ll~cês!iialrt que rèprouvé, nu$$i puissnnt (tu~ (!êsarmé, a ~t::t l ement contribué â :\:-~oçicr in:- ~ rin4.1Ï\·emcnt le nom de juif à cclui d'homme d'argen: Comn1t tl I!.St prOU\'c, rar 31flcurs, que le rôlt de.;; juif, fut

-tconda:rt jusqu·.tJ.ux tCI111)~ modenu•

s dan~ le dr .. ·cloJl(lCO)cnt de la J{rl'ndc hnnqcc (2), e'est hien drwanr:tAr ~u nivelu de:- n~;1c .. tions de VIllage. que se ~itun cettC hSO\'i:uion in~tinctl\('. qui

-nt'\ ent dure encort-. Il e~· JU ... te.

pen,on~-n'~~ de :atre .. :woir Quo! le~ ju1f~ furent nm'i l,tn~ danl f)lti:(ICUrS si\.'CI~'!'t Ïn\'ité~ :lU tr:tfil·. p:u ceux-là rn{·meN \l'li le rét>rouvni~:ut ! Sur I.'C puint d'histoul' l'.:ulti· sémitisml' de\·ra:t donl." tmtrner $C~ ;.:ritfs non rontrt 1t:-. Juif .. , mïti~ conrre k!.~ anor"~al t!O de l;t chrtuente- n11!die\':de, qui n·~~a P"~ hri)ltr ~:t s.col~~t1q ur. n1ni" ne !\~ rrf;e~n: pourt:tr.t P~" ::.u

,ou,•n'r gn'htdis."aor dt 1 ~r.rt11J.

~s II!Writrs juif~ hm:m hil'n 1 A ~'rOUS, '" ~.-.-ue rco-- ....... ...,.., l.o•IH!lut~j IV'2 P. •ln. --·---- sou,·c111 h;s boucs ênHS:iillfb de la cat'ui~1iquc chrêtic110e. l .. n vi.~ rilé NIL été l>luuit de clll'n:her t.ni'tmblt•. ho:nmcs de 1'/\nticn tt hon101r~ du Nou,•eau·Tc~ta· Jnt'nl. d 5{ip1e~ de Moi~ d cro\·anl~"' de j~':.IS, comment l.'Onlbattrt san:-, hypucri~1C rorprt'-.~ ion de~ Jl\\UVt~ par Mom .. mon. C"'r alors 110us aurions nli)Ïn!'. r(·cu lA :mttpisçion réciprotluc. qu; wmdnut toujQ~trs rtduirc le~ rai~n~ de. .. :tuue... . à t.h:s mnHf8 d'argent. S'il p<ua y a\'Otr toyol tl profond débat tnt~ d1r.!t1rr~ et juif:-~-, t.~ ne peu1 jam(u-. C·cre il \:t nive:~u du pêch~ ~ommun, mai:i ft cch11 dt ~~ lune ct de l't:~r,ér:w..:t• humain~ cl ~J)ifi· tuelle . P 4 .:. J• ·oro~ ~ IOYt<oO'f cb ~-~~ .. r.:!~:s ~ cetle ~•: <Co' C U IRAS • Uru,., 11n OICI-onncJ,.... ~ ïh(o~.c: <o1ho1~ xv, l. P. l:.:Sc. Ern't RAMP, L.~ t>rfbl•m• 4« r'Jntf.rôt chu fot Jtcfonnol~tHt1 P .t.oC L. MI\SSIGioiON, L.'lltfl\l~lttc do l•htont ov Morcn·4t• "" l'~sor •• lo •• ,m.,. tien d •~ ~·•H~fe"U ;.,h·~. flvttttll'l {l"(ludo f .. IIII.IH. 19JJ ~1 fr,Jft .XIk.,. Lu chrctr" ~' 41-n_,,.. t'er• atot, _, fo9<•t ~ <I'OVIU 1 ,~ 3 DROIT ET L I BERTE Au brey Grâce il la loi d'amnistie Pour couv rir les responsables des difficultés écononalques PANKEY XAVIER V A L L AT la diversion antisémite bat plein expulsé de~ France A. Pon1c'cy, o11 piano, Qt Fonio fcnolon ~VIVESJ PROTESTATIONS DANS TOUS LESIMIUEUX redeviendra.-t.-il «commissaire aux questions juives»? son bafoués le jour me-me de leur célébration La fraternité vaincra A L ' ASS E M BL.6E NATIONALE LA PROTESTATION du M. R. A. P. UNE LETTRE de Charles PALANT au g rand a r tiste C.:hAri<'S Pa1o.n1. fOCI'él ::.tro r;UucjtaJ du ~r..R.A.P . a adres ..

(
te 1 u :\l)fJI. ln tc tl re sulv~

n~o il. Auhro·y Panke)' : Cher AUbrey Pankey,. . ,J'app.Fends avec indignation la mesure. d1expufsiofl qui vous fvappe et qu;, J'en sul$ sûr, Sera rapportêe grâce-! la prote.statlon do vos nombreux amis et admlratc,ur-.s en Fra. nee. ~· Pas: plus que ceux qui ont assassiné Willy Mac Gee et les Rosenbo;o.g ne rcpr.OeOr'l• t.cnt. vrajment fe- peupJo amé ... ricain, los auteur-a de t'indigne mesure dont vous êtes l'objet, ne sont les repPôsen\ ants vérita.bles du peuple f"l'ançais. . Los pages les plu$ giO· r•euSC$ de nobe His-toire, se $lt.uent ~ l'epoque où Thomas Palno siégeait à la convention. NotN~ peuple ne laissera u~urper ni ses tr~dltlons génereuses. ni l'amltlé qu'il porte au peuple· américain dont JI reconntlit en vous un des meille1.1rs fils. Bfon cordialement vôtre. Charles PALANT , Seo>·6tQiro g~ né •·al au M.R.A.l'. V/NOT-SIX ans, 24 ans, 21 élroilemenl, en France pour la La ans, 26 ans, 31 ans, 24 ans. ûé(ense des principes répttbliLt sang jeune tl fru 's de ca ms. parole es t six~ tra.,qÎJteurs algêriet{$ s'est .En tuant six ;eunes algé,.;ens, mêlé le 14 juil/tl, place ,te la httr t ntore dl!.< en/mrts, lm a AU lendemain des evèrle- Nalion Det ctllli d'un parisitn en~ p~ul;-être intimider le.ç fran.. ments sanglants du 14 juilde 40 ans~ noire ami .V.aurite rots ct t;crasu la volOnté de li- let, dix interpellaÜons fu .. Lurot. lri:;orier du Ctnmtë li·1- b~rlé ~~ tic démocraJ!e des al/:è- rent déposées à J'Assemblée N~- senberg du JS• tu rond s,.•kmclll nens. tionale. Par 339 volx contre 252 Les mains vides, le coeur p/'ein Le rétablissement tic la bri- l'Assemblée: vota le renvoi à' tâ d1espoir ces jeunes a/gëâe.ns gade nord .. afriroine de sinislre suite de ces interpellat.:ons. titaienl veaus eu France poussés mémoire _ pourquoi pa$ uue Le bref débat qui s'instaura par la misère. Ils croyalenl t f Oll· brigade juive aussi ? _ (radtlil permit cependant de mettre en l't:r ici Ge travail inacctssiblt III- bien le désir en lratll lieu d' érrn- lumière la responsâbilité des· lJaS 1 pou•1oir st nourrir et nour· ser, d'é/(Ju/tcr IQttU! artion re• pouvQirs publ:es dans la fusilla.- rir leur tamifle. vemticalivt.• des nortl-africnlns, <le, seiOfl toute appa·rence pré- A peine dêbantués, f'c•t la t es exilé$ de 111 faim, donl la n:'êdilée de la place de la Nomort qu'Us. ltnl lfOUI'é. crontle presse idtnl seulement 11011. MM. Enmtanuel d'Astier. L'Algérie est utt département tfe déçouv!ir- (e.t ppur queU{ttc.o; Georges Co~niotJ Pierre Fayet. français apprend-t-on dans nos JOUr$ a peine) les epouvtmtablcs qui S(' lfouvaJent sur tes lieux du écoles. Moi.s nos pouvoirS pu· condili..ons de vie en. France. drame, évoquèrent tour à t~ur blies cnseignen/ le contraire à ~! on a ~'~' -pOUl'ôir em:ore l'ampleur et le tatme du défilé l'aide de miirail/el/ts fumanteS. ttltllser Uz 11tetllè arme de la di4 1!:-adJtlonnel, sa dislocation pai- Depuis un siècle cl demi ta re... vision. tJr frappatlt sépartmeul SlbleJ prétipitée par la i>luicJ et I'Oiulion de 89 a montré le elle- les dl{férentés catégorits sur les- •oudatnl lés charges de la PO· min de la lil)eriC cl /"qus fes peu· quelles on enltnd rèf.:!.let. hce, à a matraque, puis le ré-- •'fe 1 14 · 'Il 1 h .J. Çomme en d'autres tircons- vôh~-Cr au poing. P s. -e fU/ e , OflO'• P."' • Les battes qui onf tué tes cht(fJltC français, delnèndratt-il tances nos gouvernants sc son/ numljeslants n'éloienf pns drs tll(Jse inSupportable pour llO$ lourdement ((OmJ)és. Tous lt s balles éf!ttrées. •ttes 0111 e't•' fi·- .",..O uverna1rts • d'auta111 plu~•' que frafi"r" ais, ont bitfl COtltprt·•" • que le rée$ dan,s. ta tête' , au "'oeur e•t a11 /l'or,',/ - Af, r•'car·ns et Fran·'"l ll·s t"w sor/ des al!..!..ê rrenv. .. . est l1'e' a11/"• ttr. verdre > décla.ra nota•m ment M. tendent le cêli!brer en commun'/ Tous lt!s français so•'tlt/ ct com- Enlmanuel d'Asti• .. r. Vous lire·z par at'll'eurs qu"• t- fil'. cnn.cr.t que. si f012 aflenlc ott.·•' c: Il semble '"i en, dt' t,-'tl encoq'".' uns des motv• d'ordr.•. t'ns - llb"~rlês des algériens, c'est po11r re, qtte ln polivc e se l"'•sc elrrcril s~ sur /es pancart".._.'.,· porle•'s mieux al/enter aux liberl és de parler ml!inlenant par• . .d, es vapar les tdgêrtens : admir'ez la fous. gues de. racismt. prét'isiorr de la /(~Tmulation~ • La discrimina/ion raciale est « Quand il Y a unt vague de l •·,.o,r.ez le squr.i de juStice, d'êga- etrLangèrc à notre pa,ys. racisme ":Jans 1• potr·,·e. o• e··l '"' t. renouveau du rat iSme ce ~ ... •• " Souci de justice. 1 Ngatité, par- urttil le reno111•ea11 du fascisme. ~ietz ol>licé d'en rendre les c/te(s ta~o-c· pa r /' ensem bi e d es an t1' ra- l Ni l.'un ni l'au/re ·•~e passeront. rescp ocnes arbalceissm ...e policier, nous "' ÇciOs_lSte..s J par l'ensemble des fran- amars. Ch. o. avons iu lrop d'exempleS : Nolrt. gran(l Jl.fouvement, hé-1 ________________________.. :..__ _ rilier des profondes traditions de fralernilé de notre peuple, ne p:Jllvait pas être absenf de celle grontliose ma.ni{tslâlion. E.n la personne de wn secrétaire gënér/' l, Charles Polant, il éliJil rep,~ ésenlé a.u Comité d'organisa· tion de ce 14 juil/el 1953, Comiil! frès large quant aux opinions el tendances qtu' lt tons/ifuaient, èl qtli s'unis·sent de plus en plos Le commerce de la haine • Au 82 rue de la Réj>ubllquc, à St-Denis, le nouvel hôtelier voulant imposer un deux\ème (jf dans la chambre. d'un de ses Jocataire ·:; alttériens~ contre la volonte de celui-ti, il ravait chassé et a\'ait fait \'errouiller sa porte, le taissant à la ru.e. 10.000 Algériens arrélés le S décembre loe>l , Jw moment de la nzhni/estation du VLI' d'Hi11' qui ê.ta:t autorisée ; trOi.~ luC:s â Monlbéliord te 23 mai 1952 " lué à Paris te 28 mai 1952 '100 ble-ssès à Valencie1tnes le ,.: mai 1953, six 111és lrier. > ... Les orateurs les plus désireux d':dtl:nucr le~ 1esponsabil~tés gouverncm<:ntales ne purent pas eux-mêmes pas~er s.ou~ silenl'e ~n c~.rt~in nom~re. ~e faits parUét: heremcnt ~:ugmhcatif:;. Tel, par exemple M. Dronne ~ouüg_ nant Que la manifestation était au.torisée. et que les policiers ont tir-é sans sonnna1ion ce qui s'explique selon lui pa; l'existence parmi eux de « IJUtlquts tlémenls lm peu trop neF'I'ell.t >, Mais pour juS:fifier des actes r~cistes, il bilait des propos raciStes. On n'hésita pas, du had de la tribune,. à parlet des Nord-Africams dans les termes lçs plus calomnicu~. Je:;; plus haineux c: hommes de ma,'u, tQmmandQs rie rlroc > (tl\. Dronne) ; < chair d moniJesfaûon, les errants d'une cu,ilisàfion ptrdue :> (M. Orousseaud). l>l Andre Liautey, parla du • tJanger que c~nslztue t'agg/0- mérolidu de ce.nlaines de milliûs d'itrdigimes ttord·africains /mut· tisés > ... d'< étem•nts /roubles >. de f celle a'vanl·garde dt tue.urs entraînés au cômbal ::., de. cQan~ dts dressée$ et orgcwiséts pour le meurtre ct pour te pillage >, de < ch~meurs proftssionntls >. On aurait dit que c R'varol > fait homme, était à la tribune ... "On ne sert pos les Algériens" •.. e Mme CARRIER, hôtelière du 42 rue des Couronnes;1 à Paris (20') avait réussi à trois reJ>rises à obfemr que son locataire ~1gérien parte que1que~ iours avant l'e~piration des deux ~mois au bout desquels elle a!Nâit é\c obli~ée d'aÇ'corder J'abattement légal de 33 %. li était «lors rayé du livre de police à son départ et t>Orté il nou•eau locataire à !l-On retour ... Tous les lm;.;s::-ct de !•immeuble, franÇais ee algér.lerts.., ~iidigné$ par ces méthodes en~agèrent l'action : ' C'est par de piètt·es arguments quo M. Maninaud-Dépfat, mini-str-e de. rlnlêdeur. tenta de justifier l'effusion de ~ang. 11- l' aurait ea, parait-H1 dans: lë cor ... lège du 14 juillét, des bancterole-. s subrersh'e~ portant des inscriptions telles que : c Nous 1't>ulons re.t;fer français d~s offf ... cius ct des sous-olfldi!,·s {!lmfOis

.. De plusJ pour s'abriter

d~ Jo. piuie, le-s nord.,africains .. au n10111ent de la di~loca.îion au· raient dêpas.•é de 41\etques' mètres les colon11es du bot;~evard du Ttône. Selon le témoignaut d'un I)OJicier il~ < tll'aient de Îa haini dans lr.s \'l UX t•t si leurs )reoe< at·a;enf /:té de$ milra.illetles nous cmrious tortS été. tu.és ~ • Vers 22 h., deux Algériens eutraient au c Versaillais "» à lsS)•- Ies-Moulinen~>X et s'atwré~ taient "à boire des cafl'S quand sun·int un ~r?Uj)C de tour~$1es anglais. Le ~raht voulut faire sortir les deux Algériens. Et si ça. ne vous pbît pas oe'est pare•! 1 Il n'hésita pas a appeler Police- Secours qui emmena un Al·

gérieon en di~<Jnt 
- Sï1 ~1e \'CHf

fl~ ... t~ $C'JYfr, c'est ~ou dtoil ~ Ce r!l ~i:~:me ignoh1e n"3 pa.~ re· çu l'ApprQbntiou des consommateurs pr-ésents q~ connaissaien1 depuis longtemps les deux Al~étiens. Quant aux touristes a.n gta; s, qu'ont-ils dit penser de .ln fr·ance, ferre de 1a OéclaratiOJl des Droits de t'Homme ? • Au café Dupont, 198, rue de la Com•èntion, un Algérien tsf jeté à la rue avec une rare brutatfté par. le patron. Mais la poplllntion qui s e dres.~e contre t• r:1ti~•n<" :~ :tUinn'é :'~ r-~114,' H('(':l.· ,$iOn ~:'1 $r,1idïari1~ :wec les Algêriens. lnfr1~ué~ le locataire se r:enseij! na pms reh,t::;a de partir. l .. 'hôtelîèn~ J :.jus s·e·mbarasstr :lu1rement, fit alor~ appoSer un· Cil.dênas à 1~ porte de l'intéressé. J'obligeat1f :wee- sa compagne ~ passer la nuif dans un autre établissement 1 Mais la Fèdér.ation di1S locataires alertée, intervint aoprès du commissaire de roUee qui dut nhliv_r r l'l!ùtcli~~i.· :1 ri·iut~~•'C'I" ~011 Jo~·:~f~tt'e el :• :.nn.uic r 1:1 ~ortie inscrite sur. svn li\tre. Une large délégation condUite J'J3r M. DidiOt1 maire·:'l.djoint e1 M. terc:v. secrétaire de fa sectiOil des Lotataires se rendit nuptès du conuui~<lüe de J)()IÎ~ qui dut interrenir. Et 16 locatatre, illégalement chassêJ r(!intégra sa chambre 1 Ces 'Cleu!< cas montrent comment l'union de la. populntion fn)!l(":li....:<' N :tiJ,,·.,·i•·un«', J)Ntt mcttrr- en ,~t<:ht>C' (IC~ :1bu~ Y:lcistcs. Pour prouver sans doute sa ~ .M/Ii('iltttli! 7 enven- re~ Ain(> ... •·i~•t::; c)ui ~ouf, :-tffirnt(>~1·ÎI ,.._1};nrht~ ~ c• ~·,~tt N~ur ... M, M~rt1- naud-Depl~t continua de !ni re la • • • • au racisme distinction entre c les blancs tre.<;~ de 30 mèlres en direclion mé/ropofilains ) et... c les t!lé- du château el du hois da v;, .. me11ls ftotd-afr:caitt$ >., et traite rennes lllors lflle ces emplût'é· meniS flOJd·africalns ~. et haita rn t:trls tUaietiJ entièrement vides cons :., Qe « troupes dt. choc ) , en. raison de la pluie, était--cc une J)rètendant qu'ils ètaiént c alli- rtusan pour CJUI!. la police se t és. en France par /'Qppdt du (QmporJât comme èlle le /if ? !(Dili > (!) et c le goQI de êla11-ce parr~ que iJcS yeux brill'al'ënlttre > (!) latent mcnarants comme des m;. Adjurant I'Assemblëe d'ordon- 1 'Il tt "/ 1 ner <les sanctions'<ont :e les cou- Charlestifs ;j,.%f:.~r/'~ail fliirc parpables, d<: prendre deS· mesures L..a majorit(! ne c-rut pas devoir propres à faire çes:ser les dlscri- sc Jlrononcer en f~vcur des menlinations radales, ct à 1ndemni- sures _d'apaisem~nt. de s:agcSSe

ser les familles des \•ictirncs M. et de 1usflce. M~:us Paris en dtCogoiof

devait s'écrier : ' filant à la Mosquée1 en' sc ras~ ii Est-cc t{u'une pancarte p:wl semblant au grandiose meeting eire urre r01son pbur tuer les du Cirque ~'f:Civer, èn act:ompagtns, mes chi!rs collt!fUCS ? gna.nt les VtChmes 3 leur derniè- ( Est-ce qlie Jto.us na11ons pas re demeure devait montrer lui souffert en enlendanl des ex- ~e façon éclata nte, dans r~S pressions racistes dans la bou· JOurs qui suivir-ent, sa solidarité lcohreS< /dUu'i t mpalnril$alirte d esd eb laln'Icn"t.é' rrie.sulr- frate rn"~i l e aveC" 1e s tr.a:vai lleurs "" u !10r~ .. ·africains, son amour ete ta c~ qu'il 1re sait pasrttte les Atgt- JUStrce et de la liberté. nans apparftemrcnl à la ra~~e1 _________ :...._ _ _ HOMMAGE aux victimes Lo Mouvement con\t"e 1• Racisme., l'Antisémi\lsme et pour 13. Paix, s'lncl1ne dOUtoureusemen\. devant ln vleumcs de la sanglante provocatlo. n q ui a ondéulllé ·I.a. manifestation Imposante d'unlt6" et de grandeur, cfu 14 Juillet 19113. Le 1\1. R. A. P. élivè une protestation iodion4e contre le racisme de ta police; qui se manifesta avec une brutall~ sans retenue • l'ôgard dc.s: Nord-Afrleaina vivant. en France et qu11 en ce jour du .14 Juillet, 3. \Jiou ... vè son e xpre&sion la pl•Js Ôdlcusc dans l'assassinat de sepL travailleurs dont silt algérien$. - blanche~ E't s'ils n'etaient pas {es. blancs, cc~ Algériens, s'ils etalent des uorrs, il n~y mtrnil pat de dê$/ronneur pour eux. $era11.- ce une rarson pour que ln poltc.e se comportât avec eux tomme elle l'a fail ?.,. Le I\1.R.A.P. n'a cess6 d'aler·ter le pays çentre les dis·crimlnatJtons de tou\es soP1.es qui frappént les ttovallléurs nord-at rlca.ins en Franc.e et contre ht répres· sion qui, en tout-e o·ecat~lon, $'abat Sur eux. Brimades, veXations, matraqUages, ,. •• fies au taeJès, campagnes haineuses· d'une çertAin e. presso, tout cela vlsiblorr.ent Le M.R.~.P.1 qui étaU large- éncouragé en haut lieu, com- • Voyons!.._ Quand bitn mêCharles FI/ reprt~~ent~ (ut défilé liu 14 m.e en têrnoignent dos dé.o'a· me auraient-ils avanc.é de 20 mè- Honnêteté ••• Un algérien, MAKLOUFI AMAR, ay~un. trouve 6.000 fr. sur un chantier rue Dontcrt. Rochereau à P~r i sl a rapportô cette somme qui a. a1nsi pu être restituée à son proprié· ta:re. Jlll/lel, a tmmediate.mEtrl mani- ratl:ns fttites rê.oemmont â /esté .sa sOlidarité QU.'( vic1Imes I'Assembl8e Natlonalé \o1s de la fusillade de la place de ln sont le, faits, i ndignes de no· Na/lon. Lrc pay$1 et cornmï& au mé· U!Je dèlégalilotl du Bureau pris do li:.oplnion publfque. National. conduite par Char- L.e M.R1A.P . appelle- la. poles Pa/ani, sctiétaire gétttral du putat.lon A l'union vlgilan~ M.R.A.P. s!esl rendue à la Mos- pour exiger la"recherc.he et le quét de Paris pronler une •'arde chltlmon\ des vr~is coupa. d'flonncur dei'Dnt les cerëueils bles, ceux qui ont tirè et des six Nord .. Afrlcain.s lqmbés ceux qui ont pormls la crime. fJ.OU.' lq liberté Le , M.R.A.P. elarl . e.gate.ment prtsttr.f aux Lo M.R.A.P. e:doa Que grandiOSes obsèques de Maurice soient re:s-pectées, en Fr.-•nco, H " .. Lu rot. ainsi qtlau gtand meeting 1 6 s fdêes tr:.;d itionnetles ei"OISme • • • dll Cirque ti'Hit'er, où 1, Dr d'egalite ot do rraternlle hu- OmsbourlT, rnemiJrc dt! Burea11 maine· exprimj;es dllns l'union A Lyon, verS 9 heures du .to par le grandiose ot paoifJquo soir, une déffespéréo s'êtalt Natiotral, prit l<Z parole àu nom cortège du 14 Juillet. Jetée dans ' ' R:h6ne. Sans· un 111 -~d~e~n;o=lr~e~A=lo=u=v=e=m=e:n:t,:.._ ____ ~~============~ in$~nt d'hêsit.tltîon, deux jeunes a lg.érien$ qui .se t.f'ouvalent tà plongèrent auS$1tôl Mots d'ordre " subversils " dans l'eajl rapide et &auvè ... r-ent la jeune femme. L.es poMpiers. aler(és1 n'eurent même pu b Intervenir. Lê$ doux cour-:..geux s.auvét.eurs, fu y~rtt les f4\Ucitatlons des tèmolns, part.Jrcnt sans même. laisser leur ne>·m !

  • .. * Ces deux fajt.s n& trouvent

pas de Qf'iOS titres ~ant la l -~ gr.tnde. pl"esse ». Ne sont ... ils P'-S e&pftnd:tnt slgnîrît:ttits ? Vok i Qv~lqc..~o ~~MU d~.- mots d'o1drc porté$ por (e oroupe des ttovolllt"UI$ olo~r\ens: le 14 jUill-ct : - R.cfour en Algirlo de Mcuoll Ho di; - libirotlon do tou ~ let pohlot"' alsêrletU" emp risonné~ e.n Alt~rie ot en Fronce: - A bos le~ roclsMo policier: - Peuple de Fronce, en demondont QOS" llbcrth h l dif•nds. lo' tluncs; - Dels élections honnêtes en Argt; .. rif:; - Nu( d~ (ha(~ llt ., au IMirt " : - l.lb~r-oUon dos dUonws p~hHquot honraJs ; - A bos lès tèchtcs semel.ltJ dt h aine ; - A bos '!o roc:hrM polronol et 9011• \'~ rn cm~ntol ; ' - A t1ovoil. ésol .Joloh• 4tol; - Du troV"od pour t<HAs tes nord· ofr·icoln.s; - Pre~sto~lons fomi.lloles éto1•s pour tou>, extension de Ica s:«uriti SodCtl• co AJt6rlc; - D~s logem.-nh pour les ltovoU. leurs nord·ofrico1n.,.; - - Nous ~tgeoM notto dr,it c5 o,... PfPII\Irt• un 1ni\tier ; - Ub~tt~ de presse. .n .A19J\:tl4 • - Liberté de ré"nlon u Alt6rtt/t1C. 4 DROIT lET L I BERTE _. (N AVANT rOUR LA R(HARILIT ATIO ! La justice triomphera L A camp:aont pou,. ta rothllbllit.atlon dU Ro:Senbero c.ommenc:4e AU soir memo de te-ur ~xé<lutlon, ~uand la fouit parls1onne manlftatal~ partou\ tott Indignation a'~n oroaniUt .tu cours d'* deux deP'nlera mols~ el va te eratopptr en~crt d'un etan irrtsl.nible. Les nc.ancu n'ont J)ti faU. eeuu l'effort d~ gens do c.oeur qui u ,ont lngt!,fis, dans tous lu c:olns de France, • mult1pUet" tts ln•Ciatavos en fanur de 11 Justlçe. Pé'ltlont, l•nl,.•a.. nouvtllca de.s comlth loçaox continuent- d'afflutf' ljh•que jour au •1t9e du Comh6 Franoafa pour la Réhabltite,tlon dn ftoseonbttQ. Que les d'eue martyrs •oient reçonnus oftlo1tllement lnno~ u:nt.s c:'eu en effet la ~ofonl6 do l'trnmtnlt majo,..lt.i du ,.~ranç.Ji&. qu, ont adapte dans :eur coeu:- , .. deux orphehns M•chae.l -et RobbT•, et veulent Yolr 1eur nom putlflê a Jarm.la ete tout toupçon. L A oroohure qui vlet'lt d'~tro 4:dilée, et qui relate èn dOt.all l'•fttlrt Ro~tnberg. ripond il ;.outu los quutlons, pcr· mft 4'41~1wr \.Oi.OS lu doutes. c, "St une ar-me ln<lisponubl~ pour ceux quf se aont t\taçh~s à d•fendte la mêmoirt du couple htroiaue. Il eat t.tr\ain que tette broehu~ pus. on,ante tora dl•trlbuio targtment. dai'S '" milieux les p1ua. dlv~rs. Efle suaeltera dct~ dlecuulons, dos prises d;e po$ltlon nouvt:lfet. lr!n. la dltfusant, let comités prép1roron1. lour pi"Opre elArQ.itsemtn~ amtneront toujoura plut de ptrsonnalltôt, loujou t. phil dt almpfes gtns, à se jolndr• l t'action, ""' dhtil'c Oft de confessJoM ou d'op1ntons poHUques. 0 ANS toi~\ le pays ,-•o,.o•nlscronL dH meetln9s, dn conftNH• CH, ou sur ta baae des donntea lu plus prêc:lses, on fere oonnaltre la v6rlti et oit s'lfflrmor:a., dans l'una ... nlmité, Ja nécoult.O d'une r6vltion du prooit. Fe1re C•tculer des lli'tOt do p•UûoP, ru1clttt (le$ lettret 0\ d., dKf.r1Uons, obtenJr des mdnioip.alllt5 quo des. rues portos:: le nom du R<J!:enberg, ooflec:ter des fonds pour le ronf, rc-emcnt dt la c..mpagne et l'•lde a.ux deux orphetint: : telltt s.~nt quelque,.unes dea t•ehes qui s'Dffl"ent encore à \OUI uuc aul veultnt Jmpo$er lo trlOmphe do ,._ Juetice. 11 n'ecH ,.,, de Fra.nçal6. honntk qu1 retuaor;~- de to'assoelet- • <.~te e.smpao"• de vél"it•. Et qul nè YOUdra a.ll"lsi exprimer on lnde!ttruc~blt admtr~tlon, iOI. rec.onnainanee •mue a lhhtl c~ •. h:llt .• s Rownbe' .. g, ces doua hWos qui 50ft\ morts pour que noe~ •lvlons. LEURS DE!RNIÈRES LETTRES Une nouvell A BLOCH: A MICHAEL ET BOBBIE: déci a r a ti o Il • du sauant aromlsl Ne les laissez jamais //Soyez convatncus que la vie UREY attenter a' la vérité vaut la peine d/ê tre vécue //. .. de notre I• nnocence " VtJi<'i lu llmtii>re le/Ire de julius l?osen~etlf, adrtssée lt 18 jnin ù ,w Emmanuel Hltlrh. Le 19 juin, ~uelqUt!< heurts"""' d~ moltltr sur la rhais~ tlutriqut lu deux martyrs ont ttnll. en ~1ut1quts Jignt ·. :#Uppl~mtnlairt~. ti lanctr u11 111Umt aur .. tisstmtnt au peuple umêricoin tl d lOU$ l's hommt$, 18 juin W5:\. pl:re lier de se~ enfant•, j"exerce Cher M•nny, mA prêrogative en vO~$ adresj'ai r~di~C mon tcsl~rnent de retie fa\'On qu'il n·y ait aucune (."'fitc:suation poss.ib1t 'luant à mon dé-sir de \'(lUS \'Uir \'Ous Olcuper clf: toute~ no~ nffnir~ et ·as:o;umcr la responsabilité tlC'!'t enfant'!., comme ç'!l étC le ca$ jusqu'à l>ré>ent. Ethel t-Sl entièremtnt de mon 3\:Î$ là-dessus t; elit t'attt•re de ;;a propre main. Nos enf:mt:~; sun1 14 f"ltUnelle de nos yeux, notre flert6 d noIre bien le piUS ptcdeux. Aimezle, de tout votre coeur ct protègez ·ltt 10ujours puer qu'il.:' dt\' Îtnncnt dn hommt::" $:tins et normaux. Je sais b:en qut \UU$ allt'z. le (:tire, mais, ..:un,mt un .qnt cetle prière, à \'OUlt, mon omi le plus cher tl mon frèr< dé•·ouo. faime me< fils bien profondêment. je ne me s~ns pa~ très disposé i\ f:tirt: des adieux, car je croit-~ qu~ h!~ bonnt.-9 tru\'res. vivcn1 étcrneJiement, mais je ptux dire cc~.:• :Je n·aj jamais autant aimC la vie. parce que j":.i vu combien J'a\'tnir r.ot;vait t-tre b;;au.. Et comme ]"ai le s.en11ment que, dantt une faibh: me~utt, nous ~ avon:\ contribué, je pense quf: m~s fils, et des militons d'autre~. l'téuéfiC'iemn1 de notre :-atrifit.- c Lt$ mo~ me nH•nquent IQ~Ut: j'e:>$aie de dire la nobl•- •t la grandeur de la <-omp31J11< de ma vie, ~ mn douee et aff<..:tueuse u 19 juiu. Ethel adrt.<!<llil ,) JU' Emmanut/ Bloch# ctflt dtr .. nii're f~llrr, n.mlre3ignit pOr Juti11> 1, destinit ""·' petits MirhaEt el KObb)'. 19 juin 19~3. Tris c:hcr Mann)·, L3 lettre qu ~uit est à tran~ n1ettre â m~ enfants. Mt$ plus chers chéris, Mes enrnnts ador~s. Cc 01atln cn~ore, on poU\'AÎt l.!roire qu':tpr~ tout nuu:'i pourrions; (:Ere en~emble un jour. A présent qut 'c tftst ph~ J)O~I· ble, je d~sirc teJJtment que \'OU~ sach1ez fout c.·~.· que j'ai atmris. Malhcureu~cmcnt, je ne pui~ écrjre qul' qudqut::S !!iÎnlples mut:;., quant au rntt, \'otre vie doit \'Ous J'apprendre comm~ la mienne me 1'3 appris. D'abord. bje-n entendu. vous nous l)h:urerez. a.mtn:mt:nt~ mais ,·ous ne: ~crez: oas ~euts à nous pft:urer. c·r:~t là notrt c;unsotalion, et eUt doit finir p:tr devenir la vOtl'e. En fin de (:Omph.\ également \·ou~ tlnez \'ous convaincre que t. \ie vaut d"é!re n'eue. Soyez consofé.., A l'idée qu·~n cc moment mt.:me, alors que notre fin approche lentemenr, nous en sommes ~Q nvaincus n\ot(: une forl'C 4ul triomphe du bourreau. Votre vio doit ,·uus npprendre aussi que le bien no peut pa.< vr-aiment .$'épanouir nu militu du mal, que la liberté ot toute' choseR 11ul rendent l'cxi,tence vraiment Ji~ne ~·t:trc 1·~cue doi\" ent parfots ètre ..:hèrtmtm psy~. Soyez donc con...~ll.":"> tn s:tc; hant qUt nous étinns "-treins et "Nous sommes les premières victimes du fascime américain" Cher Manny (1 ), 19 Juin 1868. comprenions de la façon la plu, profonde que la CÏ\'Hisa.tion n•a pa~ entore anrint h: poinl dt tkveloppement où il ne sera plu~ néCt$Saire de sttcrlfier ln vie ~our la "'uvegnr<le même dt ln VIt~. ct que nou~ avon-s trouvé noire reconrorl tl•n• la tertitu· de \lUC d'au1fe ..... , après nous., iraient d'e l':want. Nous aurions :timé ~Yoir nmmt! use joie ct Ja :-ntitlfadion de vivr('" avec \'OUS jusqu'~-t l:t fin de nos jour$. V ~tr,; pnr.n. tjui est l'IVtc. moi en ce~ dern•ères heure~ si importantes \'ous envoie son \.~ur et tout r:m)Our qu'il conlient pour ses t::.rc;ons chéris. SOuVt.'ntz .. vous tou jour~ que nou!t étions iunooent'$ l!t J\f pouvii')O~ rl:t$ tr-ahi r nos c.'uuscicnces. Nou~ \'OUS :;;err011s -.:untrt nuus et \'Ous. e.mbra~~()n~ de tOl.-'ie~ n(t~ fou:-cs.

.\'·" notr(! nmuur papa tt

JULI US, ETHEL .. P. S. lt Manny . .• Je \'OUS demande de rtmettrc :1. nos en· f:&nb, en gage de notre amour imptrissat>le. les Oix Comtn:~n· dements, la méda:lle rtli.~ieu:'-e

1vec la chaine cf mon alliantt~.

•·• Or Harold 11rey. pnx Nu htl. l'otl des plu;:.. célè:btô l'Ml$ atom .. te~ iles Etat;-Un J.\'&it t'>t~ citC .,;c)mme i~moin rhargt par le juge Kaulma ~.:onfre lt'!t Ro:- ·:nbl!'rg. .\\ais 1-::: l)r Utt} n'.J. pa:t co , >ru au procdl truQué. de~ tl"Jilh:~~r$ "tu'ma.: L'entaine d 11 tr~s témhin~ LitC:•s ~r r!!ctt lion, qui ··••t •en•i de ltu unm .. pour :lt;C.';lbltr jes Ro~ ~:~ s.1n, 1outdols oser les a • dtr effe~1i\ en~~t â la ~rte. t lr le comprend a.o.\mc quand IJO s:lit qu~. depu' procès. le IJt Urey a 13>1 J>h

(leurs déclnr:.tiun,. affirmant qu

le têmoil{n~f.:e de Grt"eru,:la ëtail in\'Tais~:m'nlahle: et dtma dant la re, o!' n du proccs. A la v~itlc \le: t•uëcrtti re Dr Urey ~l lllC'nlt 111tt \"enu personnelltm.:nt aupre" d jugu Katfm~·n l't :a procln.m~ c.·~rtitude tfe l'irtll(X;(:noe des n !'cnberg. Au t.."urs d'un \'Oya~e ~n E rope au mni, cJe juillfl ûern e il a fait, à C"penhaJ,:ue des d dMations d:an~ le n1~me :>('!l Je a'ài ;amal~ t·ru. ;a-t-11 d UOt:tmme-nt, UUX tXpJicâliOJl.f J trmoin<t au tQur.,· Ja prCJcl~ R "itllbug. ft "ai aucune r11l1f de rhOng., tl'opinion maint nant. ,. UN( YISITf A MADAMf SOrHif ROSfNBfR6 t~mmc. Notre nmour est un )!rand amour. t:l noire as._~i~tion. unt men·eine._ ... ~ ~S-"CXI~t .. t1on. et ma \Î.ê en :. èti rendtJt.: plrn1e tt riche. J'envole tout. mon coeur • ~ou,s ceu1 qul m'aiment. ~• ne ~uls pas 1eute e~ je meu,. • an-c honrteur et dlgnh4 • en uchant que mon mari •t moi nous ~~ns- réh&blllt.. pa,. J'Hislo;r•. Vous fete-z. ce qu'il faut pour ctu• rto.s noms demeul'tnt ctoirs et. rte 101e"' pas salis S)ll' ftt ~rtensonges, comme vous l'avez fait dl notre Ylvant avee un dévouement si 1.0~1 . Pour un co11lre-procè (Su:tc dt /tt l" paz•> A dix-neuf nil». Sotlhlo f}JuUt'Mit :-on pi't<mi~r -et der· n.er amour, }larry. n~ vëc\1• rtOf aAS )e. taudi"' .... nrpe~1- fJ)i! t!es quartier> de I'E•t. H,m·y était 0\tVl·ier taillem Sophi~ commente : - 11 est den·nu délt'gu~ d'atelier. Les ouniers l'ai· malenl parce qu·illes d~fen· dait. Non~ viviOJlij ù Columbia Stteet continue-t-elle. Jo n'oublierai jamais Columbia

ltrett. Julie anit quatre

nn~. Jli ous 3\ ioM un loge· mrnt infect. LH cabinets ~ur 11'1• ~i!Z'!i'UI"l\.Lt plafond qui 1--- · · potee que lu t:==:'C"'~~ pluie P""sait par le toit. li faisait clland l'élé et JI ge· Jal\ 1 bh t:"t". ~~ temp3 itait:nt dur- el on aurait dit que tout était contre nous. l'n jour, tttai& assi'le de· Itou. dans ln rue. •roui d'un ~oup, j'ai vu ~~ aens ·~ 111"0· tipilu pour voir IR\ accident d·auto. Je n'y faisais pas at· l~ntion. Je n'avals pas e>~· •·le de m'occuper des ma· lhuurs des autres. Et o lor~. 11uelqu·un 11 crié : ~ ~1m~ HO!ienberg, c'est Julie ! » Je restais sans comprendre. (luelqu'un m'li pris par le brn9 et tir6 vers le mme11 de la rue. Jtùie, nton petil, élait tout convert de sang. Quel coup au coeur ! Je me ~•1~ penchée qur mon petit. T.a douleur ne n>e qullt:~i pa•. Julie, Julie .•• 1 ,,, terrible Rouvenb· est •i réel <tu'il efface p1-.!•que "n pré•cnte agonie. L'image d~ Juhu<, elle l'é\Oque il travet ·• ~t'tte douleur ressu•eitée. li l!it daRi le ruisseau .-·n·.mt encore un penny •htnl'. t>R mAin : Jd n1è1·e ten· te Je se cramponner à lui. tlllldi& rtU'On J'tmmêne YClil l';unbulanc~. !A!s cris d• I'<Ufant : ~larMn. mamHn ua mt hds~e pa."'• ne t•en va !Ut~< ~mplisR:ent l:t n1aison t•~ute entière. Pen ~pl"'è!'i. nu ·~~ait un SU· tr enfant. Pui• un aulre q"'~ c.le\'3Ît mourir en ba· ,,g, ("iit.tient de mau"aise~ oulntt• pou•· Je• tt·avsilteur~ tlu •·étement. Il• défendaient de•e•pêrément l~ur droit de vivre ; ete noun·ir leuL'S en· fants. L'entnnee de Julius n connu le papa est en grèYe • ayee toute la mi8ère qui s'en ~uit Qu~ de fois nous n·avon.~ même pas cu un morceau de pain à la mal. on ! l\le" enfants n'avaient rien à man(ter. J'attendais dans le' longues queues, quand le ~> ndieat donnait du lait. Je ne voulais paemprunter de l'argent, alors, je me sul~ faite concierge. .Yaintennnt Ja voix est tre< faible et j'ai du mal à esisir <e qu'elle dit : - ·- D !allait l&\•er re• calier.- Fttlre chauffer de l'tau... Enlever la n~la:e ... De• année~ cruelles ... cruelle:;. ... Xu· YNlX -.e rentunU""fnt ~" nou~ bot hons la tête duns une mutuelle compréhen•fon.

\ou~ ll i•on• presque e.n,emble
("étaient des temps

cliffieile. Cett• douleu1· mi>e à nu ••t imP<>••IIJie i: supporter. .Mes yeux a·edennent it la vi ... trine fermée it clef. Ils s'arrotent •\u• Ull li~re 'de claS• se : !A!• degt·és de l'arith. méti<tue, 3 année '· Ce fut un jou", le Jh·re de Juliu•. ll deuit avoir dix ans, alor•. Comme si elle répondait à me~ pensées, Mme Ro' enbetg dit : -Julie m'a causé une autre frayeur terrible. l'n jt,ur, il &\'nit dix ans, il e~t revenu de l'école avec le vi· ~age pâle, t>üle. ll se tenait le Yentre ct pleu.:ait : « ;\lnn> nn. ça n>e .fait tellement mal ! Je ne ,·oudrais PBH pleurer mui>< ça me fait mal. Fais-moi quelque cbos~ maman ! » Un sourire vacille sur le vi~Age de mttman » Vous savez, Julie croyait que ~a ma.man élait une fée. Qu'elle pouvait toul fait·e. C'est après des semaines de douleur qu& Juliu.s a été ,auvé d'une i>éritonite. ks année8 ont passé. A •eize ans. Julius rencontre Ethel. Ils ~rtent ensemble ct ils dééident de se marier <1uand il aura fini ses études. Son frère ainé voudnit LISEZ NOS LECTEURS Un avertissement 1/{&Iul , dmprtllf/•,. .. asst tnult' ,. mcnnit~ d~ 1 ilnJ.:ni~w: il l'etl' " nl"'nl - qtd nr l'tut être fli~ - •'l 'l'Il .tonm• /;'"Ille/ dtm:s Sd Ir/Ir tin 21 jiiÎIJ ltl!'H : c Le "J ~tt. rre du f-a.,d~mt.' ~.: dt!:'sint=, c:n •rrnt 1:1 m\.:tnt":\nt, lt>S camps tlc (0 :t!ntr;uiton Je :prtpaff'nt. 0 fterl! et 21it"UI!!>, t:iJmbi .. n 1l:lfnt \OLb ~,;otnpr~nneflt qut-1 r hlt: dêln..:cr \.-,tt rnnirrtenant '!liiUSf'tiiiJU ."'ll•t.h:l'IMI~ tJc \'•1!\ c::-. ' a tri~ a hill. leur ,·vu tUi'Dtll 1 :.[Ud nuUY drl Cltl 6U ,ndmtr n••C uMi:.tt' iJ 11· ,,ru- r6r J ,.,,,x ""; ;~;,· 1mt 1uré aii.Jl" ,,,,;,,.~ tl Ethel ~'" nli nf ,~,. ?lulilt • qu'il:~. ne ~tr lt'lfl Pl' murt 1! w1in 1 Qtlt' \fJ, htlt' tl Ronh)• r~t un Ï" sur la tom!)~ tl tmc flaTtllh {lf>rttr unnoJJ r If' 1 Ife.• n;h,IIJidq/;, 111 t..'~ Jlllll 11 • f, }wu.~· 1lt 1~ Uli)f,;•t',. ,. Jtlrowl ti ju.- • mat~ •.. lilthum 1 l"itl ,,,,s 1 .. que-l clpparmtru k t'lair 1•i.\n.t:rt dt. cc tuupk hrroiqur. .1fob: tn Dlttndan/ il n()!h faut lull~r ... proUgtr /tur admirablt lutltr Léo l.abusqa..ïëre, Paris. Ces roses sur leur tombe ... /t ne .·nu .. u~lrrai p~ rt qut jurtnt (j'ttoû.t; ju.. .r :qu'IJ/t'N prot!. r.ttrinHnt") r.M t/<lulcllf tl m~n •·rtondN mrnt lt· 1 g juin. l.t." mol~ :~onl ll'<litlt•flr~ imptlt.'>;lml.'i tl ,·xpâtm•r '"' lt•/., srtrlinu•nl.~. \lais jt' .-.ui ... ttllt j~ ,J4;~·om·n~· toit( ci c"~IUt' fAnt;• qu,·. /1 td JhlfiÏîJ.ilÏ;FUIPI·nf ITI.lUii/Ut' dt. (II:JI~U 1./D~ ,. ~:und pol '·.:-.1 rh·: ftt>.70ri l'/ qu'if l'iJ.:IWfr /t' llb·irt. pt<r 'lurlqur,'( /tt'llr ..... e~p)l nrter à F:lhd ('{ ju/ms Ro~ .\t'IJIH•t~ - qJU ln IJf<)f/ d .•tJJtfll.\

,,u;Wrlt·!~· 1111 nwdt.,lfl fbnoi ..

s:nwec de: mo' vdmirll/ion Il' tf~·,jraic•n/ /)OIIf /tJill ft mrm,/( (/tl J -dili 1'1 ,If' . f•' _.·.~. (.", • .,. fll'\1' qn'iJ~ llllftWI ,,, :.~ltiNtlô'lll ,\Ut ,,.,, tHmlw 1 Mlle Jlayn, Attxerr~. qu'il devienne phatmncien mai$ Il était décidé à devenir ht~nieu•·· La vitrine fermée à clef contient des notes p>·i•es pAr Julius au collège, et conservées avee amOlli\ intactes. Ethel et Julius se ma1·ièrent le ~4 juin 1989, le dimanche avant son examen d'ingénieur au collège de la Cité de Xew-York. - Ils ont lutté pour vivre n>ais ils n'ont jamais eu de beaux meubles... Me~ enfants rh~ris. mes nte.rveilleox enfants. Qu"e,l·ct qu'ils ont bit d'eux ~ ..• )fais èette soiré'-\ déchi• ·ante n·est pa~ tlni< Elle me Haisit ln maiu et.. m'1unène à un~ Hrmoh·e fi ,-~tement:s. L'odtu• ùe. napbt,,Jine nous s:mte au \'Î ... .age . .Xoux restons pétri fiées. Ce •ont les ,·êtement, de ,Tulius et d'Ethel... p1•éparés t>our eux. Il• cmt ét~ nettoyés avec .amou1· et maintenant ils ne seront plus jamaia poms.

lime Rosenberg caresse un

co,:,tunlc. - J'étai. allée avec Julie, dans un magasin de Dclan· ce~· Sh·eet pour l'acheter. C"élail le premier cosfume. qn'il achetait depuis très très longtemps. 11 n'a jamais pu le porter. n ne l'a méme 1>as pot·té une fois. Comme il est pénible de regarder cela ! Je ne peux que jeter un coup d'o:il : un manteau de femme gri3, une >-obe à poi•, un pcil(noir de bain bleu et blanc et aussi, bien sûr, le rostume qui ne set·a jamais- porté. Xous &ommes a~si~es. silencieuse•. Je cherche de toutes mes forces le• mots qui consolent : qui apaisent un coeu•· blessé. l't·è~ de moi, une discothèque. Machinalet\\ 3 rnère, àgt:t et ~ouffrautt:, ~ çt~ pour moi une ~oun:t tl~ ~raudc con~o l alion ct noul( avon~ toujours éprum·c t'un pout l'autre de- l'amour .c:l .Jt! l':ttt:achement D:tn"' ~1t dfe)rb en notre tavt:ur, elle a bit preu· ve d':thnégation. Mts :-oec.r.o e1 num htre ~nous on1 "-Outenus de~ Voua avex fait 10ut c.& qui l!tah. pot-t1ble. Nous sommt• Ica pr.e-mlêres victimes du faaoisme américa1n. A tee tout mon amour, Un 6miMnt jucP,tc bel~t, le bôtonn;,, Bohon, onc:lcn minittro do lo Jost;c.e, <apouri pot un {!tend nombto do mogiltrott ot cr(IVOI;ots dt tou• po-ys. 0 PftS l'lrHho-ltv-e. d"otQOn~f ut1 GCtllr.,_ pt'OCft ~ttornotionol 6tt ~g. t o PUb!-' a ee rujet t.WM dk~Jo donl voici (lUC~ ~tf'OifJ : • Il nt fout po• voir 4or.s lo CC'""" puis le t:ommen~«!ment, il$1------------------- - - ------------ - - -------, étftit•nl 1."tnt J)C)Ur nnt ~ n{'l$ ~,o ... ll"'tt ~~ ont lf<lVililh: pour notn: uu~. jt peux duc t.~u:~a 't-rih.:. n1:1 f.1mllle nous ;r ass~.. . tês ~u tem)lli de no:-o !!rtHidt:-; ~Jltf-U'fc~. tlu:mt à tou~. Mnnny. n•)U'fi ne \'(,Hl~ con~idërons l),lS ~t!UI:!nlt:l'll con1mt utt membre- de la famil· tc, Ous Charles notre .tlni, tm ttml ~:xtraordinair~. L~ 1 c:1 .. de fr ... - u:rnik t:t d'4'Riour enlt.: no :o t>rlt ch: for!!6 d'an:t 1:'1 htft .. puur 1., vh::: Cl putu ttJuc c;c tln'ellç rern~~ttnt.:. l."t t't~l Jl•>ur IH•U~ une $Ource dr ::.::r.1rtcfe: fOrt:('. So)·ez fOfl a nQtrt plac~:, ~um lrts ..:h-er. nov~ \'tiU~ ~t.rha1· ton~ tsne lon,:.:L;c \Ît 3fin d'-' puur..,un•re \Otre tr3\'<lil trut.tueux dans la ~anté ct le bon· heu1, car vou!' ~t~s. t:;.ans le mo!ndr.: doute, un homme mâ·

,
nifique. un ami lhcr t:"t .un J~

fen.:-eur sincere du ll<:upie- J~ \·ou~ .;.alue rt \·ous cnlhra.~c;;e arfe~.: weu~ement d~ tout mon ~...-oeur. Nt: lt.w lni1ifi tl. jmmti.-os Uffentrr ù la rtJ.ri(; dt• nnllt' imu>rt•ur~. Puur la paix, le p11i11 .:t les ro~ ç~. dans la -simpl: dî'-l:nitC:. noutfai~ n~ fac-t au bourr1eau, a' t\: courage, conhnnct et dairvoyancc, $a1lS jama.itt IJerdrê foi. Ct'Jmmc toujou~. JULIUS. P. S. - Toute~ mt!' affaues Jll'rSOnnclles sonr d:tn~ lroi$ cuton.., que OU~ flOli\"U• obtenir Ju c.firccteur de la prj~on. Avh: foute mon affedion, JULJUS. 1!1 juin. - Elhtl '·eu1 qu'on satht que. n•>~ ~onmlt:$ t~ premi~ rc:~ vittimey., du rasdsmc a.mCrit.:~io. f.TI1EI. t·t JU~IUS, 19 juin IP53. Ll&:ez., dlffUMl ta bf'Ochure 'di~ par fe Conlt\.6 Fr-ançais pour ta Rèhablll\allon des Rosenbtt'Q : l'l'i't : ~'" rt;uw ... • DE LES AMANTS LA LIBERTE En vente au •••u• <lu comlt' Françai.s pour la Rëhab11itatton des Rosenberg, 10, ru, de Chateaudun, PARIS-a Tel. : TRU. 00-87 t:t'ltion. du hlltwaol uM mono:.a• hOlJit. ogw ltot ... Unil IHI U, sllftO mttion<e 0 114tor4 du lva" omit coln1. Ln p1omotowrs d'g:n noYv lwlt'm~t nt' c.oMo....._.,, rtl Se eton 8tl * faits ~ rt•tAtuckt\t poJ é1aC" tte *" sv kt ft la ca.Jpo~:ï'fi '• o.-ou• lt.o!c-dbtto une opinion q-vl pouttoi.l êf'rt ludlfl4o. " Ma it, pos tlus QUO ceU. dn • liU poyf, Jo )\o,tlct OMfli:(:ol.r\0 , •• 4 l'obrl des Ut.f.U" lulliciolm. L'opinio~ pvbll(lv. il'ltt.rna1lortoo1 .-mcï;..J....,.t u•~s 4t1. twfstH ou 4c-.,.to~ s'Hf ... , •• ~ c~ •• ' IÎiftO ÎAlHi'lUii'PII lon .... ,.-,ul-cftt on• oux é,o~o~x Rotttlb•'t~ Ln olt 11otivts ct'cspolr fl dt clf~o-uroec"'c.. •ont tulvlot ••ni lnltnu~iH dont cotte pé1l&do f"f ont .soumit J CNidO:M.hb ou P"~us l~ttolEro1tlO 6H.., p.tJccs.. l'OJ<Inic;;,. ptdtfJ••• fia pe'l .... " ............. < .......... ! 'OiOrlf n ki 'ti. _,..,... a"ih GTO;.I'lf ""'*' uv• """ _.. • .--..ltc'fof' fCtPoOft"' 10 OU'l l!tots-UI\ 1. C:tti l~tt1r tfll -OU '"' l•ut d~g_,.é do nll)olKJ•'*' ttt .... pott.UGit CIMIU\'Oif OH toêCUtiOft le pei:llle •~• •• •--"" o11 tUJtOedaHeou 4et c~411--". ..C. c ~ toit .. ., mow • '" ,rocHan d• roecaultft; 041 one 1• "'tOJ'C'-' d'uM to't11ro f'!Orole de-sthtlo "' ouo~ltor 4n ove1.1• •( Cc-ttc: lncortltu6t 4olt ovoif a"• rlpctewJsion "" l'op4nlon d& uux Cl~r tJIOMÂfttl! los llo•h ovcc imp.oof.iolltt. Il lc•:r poroll. m cfftt. erve. ai le «~'-"' ,_ltiJilj On 4-,_.x a~s .. llbo-rs- Hcatt ,.,.,_ toi.ftt d o-xdlls;Yo, roppFce-t•olll d• ch6timn~r ne _...,tlt pot ~drc •• leu,., ovewr: ou dt ltvll dt:l)~cloii.Ofl1. .. La dipo\ltlon d'vn :e'oll Nmolft1 coprévcnu, o tt• ô loi& boJct 4• to con. dofllftotJoa de-t opou• Re-s.e1tkt•. Ot. uue dê-~ùtlotl d'ua c~c IO.bO ~ tw~ contWtH ce dtOif c~Mt Al Jette o c41Ct:.... .t M ~vt svtfro t tf .. Kelo pour fot""er *• pt~IIYO COtftoo pl*te. ... 11 elt donc J'OI.Iho1ta,lc que IOWICI ICI hiMJèr~ :s.oit foll• oto1 ~l.lltt d" con. dllloM ctons lco,flu•l!u lcl tl)o.u .. R.., ••"'~'9 o.tUO.t.,.t etcom_pU f.. octet qw1 IMr so:tt r~Wl. • Uft ttftl.unot l111dépc.r.dont to ,., •• no~ont !c:So-n t.s I'IOfrtSCS du ~lfott omtrlc.oin, cpret ovoit etth"tht ltt o•plicotions- ~· ao ditcn,c, po.,rrolt por to cfé-cilfon, or>O'tcr l'opit~ion SN• -.Hqvo ; so1t 4"'U rtcot~na;ne QUO 1111 cvl,.obi1lté des i~n RO$C~b-~v "•tt ccttoJnc;:; ;4it Cf" li •«o..a44o ku, rtho~dotioft. .. Cette cdhn tcro JtHnvhk d l.lfi.O fo~on o.b$01V~ttÇ!nt lrn;'!Orliol-ct. Oon1 «t but, les pro:n<lft\11-t molntl~d,<lnt lt!" roppo1k OY« 101.1• lu- poys q111 con• ,.l'ltltrnt a 'S"ont<lct 0 l~:un. c:ttorh •• ment, j'entrouvre la porte. 1-------------------------------------------------,. ---- -------- Sans doute, ce sont les dis- 1 que~ de Julius et d'Ethel. Sophie me regatde et baisse la tête en signe d'approbation. 11 y a un album des oeuvres de Todd Duncan· ; de nombreux albums de chansons populaires. • lis ai· ruaient tous les deux ln mu. sique et c'est souvent qu'ils cbantaient ensemble •· Il v a de petih disques, aussi ·, Little Douie, Mary Had a Little Lamb, Columbia the Gero of the Ocean, et cet étemel classique de ln chanson C'll.fantine : Scintille, scintille, petite [étoile Contme je voudrais te [connaitl·e Toi qui btilles si haut sur [le monde Telle un diamant dans Je fei el Combien do petits enfants l'ont chantée avec fierté à leurs Pllrentg ! La PI'Cmièl·e chnn~on appl"is.e, ~oiscneusem~ nt articulée : une ehnn-. r;on û simplt:. si pure. qui cf)lll'i•nt •1 bien 11 tou~ le~ petit;~ Michel et à t<~u• les petits Robb,·. Tl e•t temps de l)<u·th· mais, j'e-ntends. entore un cri Mehfunt. loUl'<l d'angoÎs$ e : c J"ai toujours pu aidtr Joli~ à s'en firer. PoutfiUUÎ lit" pui:s-jp tiE'U r3i· ~e nu,iotll'll'httl '( 'f'om·qnol? Pourquoi r ... • Le~ . racistes ont soif de sang ••• Tan~u~ _ ~u nffil'IC!I~m~L lle:\ d'insuhi!S :tnti~~mi~s dans 1~ tëes ~par l'offidne <. ~:th: ct Li.. voi1 une l)reU\.-e till'-' la hi/bu poursu1h.~ .som env1~age-es aux Jllu~ pur stylr h11l~nen : bertë -., t't :want \"lSiblenwm la du PI..'III,IC ("'>;/ ;11~,mdablt' :.. BEtfa fsh- Urn 1s ~·o nthr e .\\·' Emmanuel Un J.. U.t f nr v~~ut J•û inU11'1. avot.r m""me OtÎ"I·n:. •'tnst' .., ,·,,n .. let ,. 1 ~ · · · t.:: ~ .... • ~ ... ... "c' t>Xt.'lnp e:oo. s 3Juutant aux R oc 'b adnur~ lt dtft:n~u!" d~ lUri bien .)fi· th nt M1Îtt ritll tr~ dom le :>ÎJtn:ttairt f3it suivre dialubt:- d~ la prt'~'e \Ïc,Jw~tt u:-tn errt d ..:unrre le.. JU"~ • • · · ·• . - son nom d ~ ra n1enfon f e- d 1 .•• · J' qui ont dé'·app , tl.d ~ ctuutr~s qat* cft·~ ltlous ou qu'1h • t: 1 { rau- r e a ra~,~u, lr:nqu~te monhon les r~<:ist~ou~~tmCharlese ~~·u. suitnl, ·Moutra:tiÎf)/ m; jurf horl~ ~815 et i;~yen ~. Ce fidètr le...:- ltt!Ut fi qutd poillt l 'ex~cution d~,, pro :êd';. 1 1·t 1. 1 • H e rs 11~1t· et j~· 11011s moutrtrnl 1111 leur de n.:warof \:t AfPfr~.~ dr lc:r R:«>~enh<'rJ:, a "ncuurnj:lé l'ami .. \.: t C!'id 1at u~ l'.< e me.n:tce:t... rurd~ t'dtrt!. c·.·~l ti C"QÎft (/U't/ Frnnc.r com:hH de 1 aff:llrt• J{u.. s~miti~me aux Etats·l1ni~ ltt en a ten an nu eu)!, n) a ras un ~<'li/ amhiraltl !'e'~nb~r!: C.ll!(' • ft>uft• .Charles .P'C'~!ir dan~ 1~ nHtndc en~icr_ .\hi~ les BON DE l'ECOLIER N• 0 C..o. ,...,._.. ... " ,""'"--".,. -_,......,,. .;,,. ".'. .•. .... .r .~f.Î..... _. ..... _,_cj.~·· ,_.. - __ '··'·· .., -...rv oh ,. ,___ ANNONCE C'tS· oe qui app:tt3it :'1-llr t."ttte tayctl ci ~\'t>H'•rt•tk, ... i11on l'OU.~ t' ... t Jllll t. , ~ct lèS JUI(!\ ~o~.t fomcn.t:ue~r=' de hat_ne :-oc \·erront t:artc f'Kk'lale acJ~!!.ée a .\\~ $t'Tir: 1t;jà pc-tutu. fih (tc chitn.. la rar_~ ugnontt ~ tt ~u tl nterd_lrt' 1 expfOU;llr•Jn Uu uimt" ,J. w•uwer tq". , .• ,.,,.) 4ôuq. en Blc>t:h. cinll jours :tpr~:; ln mort fit. Dv11t11IUJ.t<' ,1u'llitlrr n',lil ptt~ faut lutter (_~nlrc 1 tm·u~·<.;<"'- d_ont tl"' ~:-i"fktl!nt t;+r.t Citt:r _pr,;. Fran~. pon6d. ma!s.ort luxe dt~ deux hérn...::. 1•ic·u ossu lultj.:lt•mp~ pour mms m~nl tl Id Pfi~c. dt! pouvo1r dt fu : lt·-. honni-te-. ;,: ... n=' lltn ~ tthauf. eent.J • Hampste~d of· Au recto, .:«)t,JS le nrun c.lu deS-~ cltll,o.rrns:~a r/(1 l'fm:.· • .\· plus en pltts fN(lenll! d /t'r.oce som uni:\ :wH>ttr de:,.~ I~Qt'\.'n"er~ fr• hospl~ll&i qq mots l ct1me t. t . 1• t • de la youlttrlt• dclf}S la Jrtlltf!h. snuronl f:tirc tri~m)'~hl't IJd&ll 'duq. bon. fam. cond. A dèbat. IQl'l ~\Ire, expcdlttur ::1 3joutC : l:n F'rane~ le Comîh: pour ln dnas .loutr. Charles.natt.Oil$. • o.<'(_U de fr:ttt-rnit(o I)U:I( h ... •ucl lo.- Orl'rQif ... ifrt. hntrni des Ela:h... J(Ch3bifit:uion d1.·:-. Rosenberu a par 1 un1 m 1 1 d .... ' Entrnue pou. P:.rla; Me.ll. Nf. Unis . Au \"t't$0, une bord1.~ "' . "' 1 c qu• .se:-.: rt·.a ;.. t-U:\ 1artyrs- unt tt(lnnC: leur Ecr. COr~ 18 Arawlck Rd Lon· tl'\11 dt!ux c:trtcs d'injur~ lodi- see en favtur de la JlL~hc~. 1l r ne , don N. w. 2. r-------..- ----------- • ' ' 1 roç · ~lr-·11~ cl'ul'lc: cu r 1 • pollol• O.~•C•;.H Ô ,.,. ~loch JIOr ... re cf•N Ol"tt:IC.<II'l ,....,...,, ,~ ..... ~~·v-.,;W , -... O(S ROSfNB(R6! S ous le .signe de l'union D'ÉMINENTES PERSONNALITÉS La France engage PRENNENT POSITION ;...:_~. .~ -:'.:,~:~~.~:,_~,<:. Charles;;11 octobre 2013 à 16:30 (UTC)~ •·• " 1 ulh.•l. :-.,;il~ l'l··~~·t. p.,. M. Jacques MADAULE que Sc>utexa le c.:rimc. l'~c- r.:tdical, tc. M."CrétiJirc de ln cc.:- •··mJonl. 11u~ 1·oa.s soytz hturtux. 11... r• cul .. il 1111 h .... , .. , .... ~ ... '111 H 1 · tivn pour la rehabilitation dts tion c.:ummani~tl· Toi/le 111 dosst rous tmbrosst. hn1uu •::•\ • tllu•t d JnUu .. "" L R •~. ..o nen 1 , 1 deux jnnoc-ents -s't.."St organisêf_ Pe'tl.tl"ons L~ man1an$ bien SOU\'Cnt ont ,. .. h,·r~ ·•· 0t oHn"e"'g croya <ln En feuilletant l"énurmt dO!'• unt c:trt•lnt Am.r.que, celte de d ajouté quelqut$ mo~ et parfois ~ .., 1 ... 1• l, .,hktr•"'" •h· \1 .l.m Thom•' J(lfferson, d'Abr•ham :-.uer, un peut se rt:n re comph; 1Jc.-c h:mrnc~ .... ). . r111,,.1. .c .,,_ ltt f<Jmille ~ntièrto s·est -<11n,·e 1 • . Il ·7 '"'· "' ... " r... "' t\.: \:1·i~·' ih·1L l'~'"r!'"'·UI M 1.1 :""' •r nxec que scr,eux f.:t ttue c cuns- rand, Nnnt..,.., 1\n!.'"r ... 1'v111uu••, nour exprimer le '!IOernimcnt de 1 Lfncoln, dt woodrow Wilson et · 1 1 d .. ... ,.. ... ~ .., .... " · , .... m .. •, IJ - , ••• ,,. • .~tlu.t Il• .. •h• 11·11 dt F'ranlc;Un RooseYCit. Ils $ont Cleon es Jonndeto gens c no- Nimti\, Orl~:tn:oo~ de~ 11'" tt !r ar- h.·ndrc affedion de notre pays "'~ ... tri ...u , ........... pdrt·rll 1.1 trc pays St' :-;ont Aussitôt consa- runchs:,emcntl'l ~· .. p.,,,,. ont f,- 11 mort& pour otlt i comme. des .1. • t · 1 d"l u... ·" " t • M• Bl h f•:Jr•·h·. aoldOt.i d'ava.nt-gard:e. C'est cr1:~ a cet t tac le 10tii1Cur. l'l..Ï.!..! O(:r dt.~ . p"" tiliQn•~, d•..· , r.',-;.",vl u- ••• e a OC 11o.. u fl .. (l ... J~o~•n•l t.- ... 1•111.. pour elle aouf, aut;:ant que pour J\11eetings 1101•:-t... A M Blt>ch, va l"admiralion )lnllut• . ,. ... l~·;n•ttl I'IIH.II 1 ••• Il m'moire dU Ro.tenberg, qull 1) L ' de 1ùUS les Fran··aîs qui iui sont , ...... l'Il· 11 "1, \11······1 \TI'II(,Il ans ut nombrl.'ll \'Îib <lo etires a Michaël , . ' .r,,, \\ l':.~·t:lt, t:l·ll .. ll;cn•• t.\1 d'llllours, appa;-\ient desormais 1=rance de:; meetin~~ ~ soru reconnaissants d"a.vo ir lutté jus. ... r:. • l'humann• louto entltro, que •t·'t . . Jro.l' . Cl et Robby q u'au hOIJI I\Qur $3.U\"er Ethel c:t 'mn. \t~l"'· P.\~1\t:'a • •'l'l"'" nou• lutltrono •~•n lro "• Amérique tnitl<iS n$t. 1F" ertrè•n uds ·: a'1 l .. :ct"-J.I n • pe r- ... Julius.. Ut ,n.,o n1breux témoïona- '. ,•., ,,,, ,,.,,,. ,.,,,,,.,,,n·•- .,·, ,.,,,,,, .,.., , dt Mao Oerthy tl de Mao Car- r's' d- n J.n~..n:.. 'lat• "~' n r~1e~ J cI,l"l :t- 1.. ".. "n p•..· t•' t• " ••l•nt• :l""" 1 , " ('0 "' " "' " ..... ;,!l'i Ul ~ont pàrvênus depuis 1.11',,11•• , 1 ··s·•tl••ltl .,,,,,.,., •••l••· 1 a s ... ~ ""• '1 ~ 0 .. ~ ran Jusqu'A 1:\ vic\oirc. ·ond· ... 1 •• 1 "· · • • ar·- de l"\;1 1r ·.·u· t·"1' o•tl •'•d ".,l ' .:..; '"' '""' l'txêcution : .:manant. de $a- ' n '1"•'11<' Jl!fl. l .uul~ a•.\(Jl 1\. : I:O:S 1 "•11 • n lllSl s or~aru- leur~ fl'tl"l"S Michnt11 ct I(Obh\1 saient l~s Comités I.IUÎ, ntal"r~ 11 l" ,. 1 · vamEO (tel tc groupe du C.N.R. "IIHJO t•ilutt.. ··I·•Jit ... oi!IU~. ,,., Le mi,me lé-~ \'tH:atÙ:es. ~lluicnt poursui~rc H:\CI~,.tl·r~. ""011ll11l" c lt.:~ !){J ill $ .. ,,de prufes:-;eurs. d'artistes, d.c ··uul'l-o ,.,ln•lh .r, ... •JI"'4-'ttiH'~ •·1 Marcel MARCEAU .la t·ampa~nc pour la J·u~licc:. tiJuchnnte:\ le~ mhnJivb ,.(f(:c- travailh:urs, comme par e~e.n- •m1 .... +•i=·•·· •t•tl ol l't•ll •· •JI"I';I ,.,fhli · y tUtuSC:t qu'il~ unt t'ldrt~~.:., sC:- ,~re les uuvriers dl" chez Luil à ""' t'\l•l'ilur• 11111' UIIU\t•llt• fui.. et sa troupe Appels unanimes JlfHëmcnl 01! Cil t.:'mupc :nt:\ !:ïurc-~ncs qui 1erminait"nt re.ins; I'Ut!itliltuH• f,tfl •• itlll•lttl' ,J..... dtux orJ)h(·hn~ ani\·ril:lins... leur leU re : «DUt ... n Mirhai!l t.t Jlutu .. !!l•tlll'll\ trt-.llti•l l'l .llllltJ.. Rcndan' hommage auJt juges A Ch~l01t$--:o-.Ur-Sa6nc, pv,,r m.- Void ~c Qtl'l-crlnnt n Il• Hllllt.' . 1? bi •. , qui n'ont pu accept4 la senten- c;tt:r qu~ cette loc:tlit\:, ·mc r~ dt::oï \'t'Ct'Ulccs, h..• c.:uur~ l-lèmcn- a 0 'Y C/flf ~ m~ "tronl pd ... Hu ... n.IJt•J ~· co de mort contre Eth et et Ju- solurion à la ~uitt d..: kt création t:~1u· 1 an11\.1c du .!;1'0\ll'lè Oh,.. ~!~}; .~ $lÛt• re ra,,pcl dt. leur M. Louis ARAGON llut RoiOnborQ, élco<rocul.es ~·un !.:ontilé ~'~ •ignee dL'S Jlt:r- be ô St!lht> (Scutt) (t'Ollr Ile m1t9"' tea pro&est.atlcn& du mo;on- sonnaliH."s J~ plus dÎ\'t:r:-.cs., tc.:l- t·ifc:r qu·un C:!\CinJ)JC) • TIUI'üUh': ri nMslrws~z Et,,..,,;, dt ontter, lu aouulgnb dcman- l~ tfltt le sccrt!taile d~ 1~ Li;.!UI: \'om: m•on· ru 1/r tu f'tWr mt"s fil ..... Cnn;.lrul$r: utt munll· Ethel el Julius $eront ,.,htbl- dent. que tout &Olt fait pour at- dt..>.s: Utoit.:o. dt' l'Homme. ~.~etui c.Jn d'culouftt liiU ... I'U,\. mulhrur,· ù meut ti l'tWUmr ri a la jt.lif'. l~té~ ti f10Us avona astet Cl'obs- cur-er ta pr.ompce ,.,h,bllitaUon MOU\'Cnltmt dt! la Paf~. iJn ~o:on... Id rDdÎQ. Pour ••on., rousotrr. Cri ùppd nuu.' Ir puntm ... ù tlno:Hon et do cour1g0 pou" lm- des parenll do Miehail et Rob- S"~iller ntunic:pal ,\\.R.P., un pro- mm.~ l'Ott~ rm't'J'IIII~ ftlfJ:..:III clr "'"" 1'hmplr. : rou:~ lf'ur 1'61\ablllt.allon. ceu• by Roatnbcr9, h•rit.ie.rs do leur fe..-..... . tur d'Universite. t.:n ingi:- noltt c-ai.\.le' dt t'là.~sr pullr I'Ufh D f ds réll.bihtation "' notre affaire, honneur~ es on pour • la ro.s nott-e devoir enveta eu• la réhabilita1ion ct "lotre h'ltérft p,.lmordlll • M. Louis noua. P UC funds <:OIIcctO. lrW: que oe tu•r dou• t1.ru hu... ~'ar um: mt.'nagè.re, un ~rQope de ma•ns. Le cl'im• •• pOUrsuit Erru·tun ;:to!>, d~'"" ttl uu tel quartier cl:lr.t. l:t. m.,uf"'t eu rton nt vien- Nous devons réclamt:r hft$ Un des plu=-- Cmouv:tnt:o; hom~ .\\ Emile' IJUSOIS. maire: d" \t... Unt:' Pl:t:man. un cnfa:n1 .•. il,. a tes d~al~ ruine• 1t catcuf poiiUque c~u• que le procq 4us:pe-ct des mat..~ a rendre i· Ethtl -.:t juliu~ hcn· liiez s. Ch11rlc~ P.~\1..\t\T.... • l~Od...,rcs S<tmm~ qui nOÙ:"- parqui t•a aeiemment pr•part, vou- •p-oux Rounbt;rg soit rév1se. et Ro..·otenberg c"es1 hien de t.lonnt:r cr~tairt .t:énC:r:~l du ,\1.R.,\ P. \·1t11Ucnt, 1l ). a lt" ~mmes plus lu, 2c:.çomp11. la pr«vvt de leur innounc.t éta- à une rue.. une- pl;-;ce, "'n ~roupt.': prit la parrJic, au 1..'0111"" t~•une lf>- in~porUntes. très in1portantes.. E••otons lt rthabtlitatiO'n ct•E.thtl et de Jvliut Rosenberg,

1.u r.çm cre c.e qui tut la gr.ln•

dour o1m•riçai,e, ou nom do Lin· ~oln et dt John Btown, g.our lo botlheur de tout " peupf .. , et du ptaupfo amirl~lo lu ... m.me 1 .Juit'Ct pour le' Rotenbtro t .Juslleo pour los homm11 ! Pal• au mondo enlltl" 1 M' Marcelle AUCLAIR Ertl1•ai11 C• que nous reprochOf'lt av rroc.s Roanbetg, ç'eu 1c: rond, 110n la tormo, tt voilA qui 01~ grave. Puisqu'li n't a pu eu ault C.tal1:·.Jnft: un Zola, Uf'l Jtur•• qui tlt~nt eu le eourago d';mpo· &er la. rhh.:on do cette mon~· truou:.,.. c afralre . li a~partlent. nu mo"CI:e, dt rthebilltor ra me .. molfe cro Jutfu• d'ethtl Ro• dnbertJ. Le Révérend Père DABOSV1LLE En auondan1. l'h~uro do .,,., ... \C. ( ollo v1ondl'a). il '1 aura dU chrC'IUt:ts pour ne pa" oublie,., oJe~ &h:eL!ent qu1, stlon ~:a eort5eltnce., tP'ttotlt~a .tra leur rol A ta face du mo.,de &'Ha so r6- ,;g..,lcnt une fo' dt plus , Ils 11:'•••••'"- ~·· lt cour•o• dt ,·\lr.lr a &oua let hommt-t dt bonne- YOiont~, & quttQut ,.,,, qu'Hs •J.~~rtitnnont. C:n dtmandan& le rhcsion du proce: RO&t!nbeJ>Q, noua dcman ... do~s quo not l"'.l1ons dt vtne, d'esptrcr, dt combau.ro, n• &elen\ p.u bafoutt:S. btlo lt~attmont comme elit l'e.n de maÎ.Sl)tl$ le r.om ~ans tâ~h"· rëmonil' :tu cours de laquelle- k cJ~tm .:t!' â sou1enir ta camp.'\- moralement. ~ dew.: hérus américain~. nt~m de Cil.• Ethel tl julin~ Rn~ ::.:tw de rëhahilitalion et am:si ;. El, dans co cas, que les r-es- l..)h·ers \."'O$eils munu;i~ux 't'llllrrg :a élc donn;.~ à un ,:r,,u~ 3 · c.l!!r l~'!l enfant~ Ros.enbcrt. pona.abHit•• de ccvx qui Jes o.1t ft traver~ 1:t France, uns tenu .; JW tfh~th•UUJun~ tf 1. ~\. \.:ltiJh~ Cfltre autre::.. le:~ co.n ... accuab. çoncfamnès, conduits A honorer ains.t leur mémoire. mt.:t\3nk du marché' aux Puoe."' lo mort, pthes du •ursls qu'ul- A SAINT-DENIS !Seine) <'i'- 088 COnSeJJS fflU0JCIP8UK a !'i>~ni·Ouen, qui""' '"'<é il la gatlt la justice, et de 1~ grace te maintenant une Pla ct 111.,. llr\.""HJI c unanimhé. qu'lmposa.tl'ourcleo d'une Ju<· épnux Rounhcrg, aio,i qu'il d8ffl8ftdenJ 18 r8UISJ00 •*• to cl6menco, oolonl 16galemonl 1 RE.\IBLAY· LES-üi)'IIESSE$. •wbllte, proct.a.mf•s, peut-•tl'e U 0 :Sn,•:c ne pouwlr.~ wut dire. 1es $flntUonn•o•. n quai :\ JlVUQRS , Uans le Oe non1hreux ~ou .. cil.. mun1~ t:Qt ' ~nl, .•.:, . d c t..:C J·O !Irna 1 n·y j;Uf- Uhônt s"arpdlt le uai Elhtl tl ~,·ipau~ ont nd•>ptê del! rc~•JI•J· fir~uenl pa:-.. Yves MONTAND et Simone SIGNORET Pour pouvoir rego;-dtr une t1onte dtna '" youx de noi «~n .. fente, noue dnon.s t.ou\ fl(re pour rfhab!llter Jullu~o e\ Ethel. Charles PAJ.ANT .~ ·rdtlirt fii·uc1rnl dit ,1J.R.:1 P. Que to mon-Je aacho oa qut roprhtntent de- perH pour la .loÔtUI":t• ~t la pab, pour la Jus.- ~ tlo.e et la libertt, coux QUi ~u '!.olr <lu 1 fJ Juin, lU otc:llles çol- 16tt eur lo tU dlrec:~ lt.s reliant • 1a ~J\,.mbre do to:-lure d'l $1ngtlno, iont rostês $Ourds l'ua &\lppHc:.ations de l'uniu,.t entie.r. Quo lo monde ontlll" sache cela. Alor-5 ct'l~c;un compr-endr.l.l mftua ercoro que le devo·t que ce &olr tn(oo~ nout Jurons d'*ccompllr un' dtfalflanc:o. c'est la rthabflttitlon des epoux Rosen ... boro ! On a pu lutr leur c.o,.ps, mais: ft vtrltt qu'lit oorta.ent en eux, Il n't.&& lU rouwoir de per!onn.e de la ruer. Et det. lor~ quo la v6'"1t.t triomphe:~. e'~st fa vto qui triomohtra dt la mort. M. André SPIRE }lltiUs R():itllhttg. Une a\·tnut- à tiun~ demnndant la t~·i"'inn du • t3 c.:~mpas.cne ..:onrinue. l•Hc \":l. ESTAGEL lPyrôntes OritniO· proehflonl ... lree.t)),, uunn ep nrur·e· aa· BFAH<A.J. NISESUEXS itlS.~o.ii-~ .. t:imn, norn 1nmtlll ""' ' '" Ilt patt nut, 1r ... milliOn:; d~ ~ Snint-Ocnis, [')ufl'nS. t.:ru11t!'l fAt· , ... ,. qu .,.,,·e t d d" y· ne) t•erp"'"' hJ•"·' nt t•.. "' •~1 "•·-". "" u~ Jlt~-1\brilimes), "' ':wu-MAxim: n '".., "·• ' "". . ~...· n 1 em1a nt '1 ! lt' Stnberz. ( 1. , N B · ~...:l;tCt1 us 1cc: l'Our .~ ' lrit.',, ;t1rr lnn«.· .. M~·~uil Bt:- Ir:. tkux morly·.·, t:l p.nur leurs Le f4 juillet. lift ln l'f6:\Cflt:e t.lc zon~ . ..:h;... t'fl/lltl/\', LES COMITÉS ROSENBERG SE M ULTIPLIENT A U COUf.$ des dOI'"ier<CI ,e .. maltltl, .s• sont oonatltUh en Fr-ance, de nombreux Comltd peu,. la. Rëhabtlllatlon des Ros.enberg. CO:rt.aJns sont Js~ U$ 4trectement dcE. ComJUa (le PHe.ns" qui existaient avant re 18 ju:n. NOl.ll pouvons c:..lt.er entre au ... t.r-e.s tes c om;tes $ulvants : A PARIS. dans le 1 ... , le s ~ plus!e-ut'!: CCtnlte$ d• quartier$ ; dans te- 6 (3 Comi\ot), le "r (2 Comlt!s C:onl un aua.. Allocations Fam,llalat), le 9, le 11 C2 Comitü) r l 13 ( 3 Oomii.O:t dORl un Cam;t, !Wf6dK.n•,, 1• 14, lt 11r (e cc.rruth). tt 1a , lt tt·, le 20'" (2 Goml~). Dtt ComltéJ fonttlonnttH (galomertt da.ne IH dlver•e• Faoutt6t. Sn 8ANLtiUR, .a 8a9nott\, 81Hanc.ourt, Bouloono, Cachan, Epfn•r. Malakoff. MontNull 12. ComU6s ), Montrouge, Holty-tc ... Seo. Satnt,...O\Itn (2 COmU.N do11t. un d'lnttltuteur.a), Vtnc:ennet, v llry-a u r ... s el r.,, etc •.• En Sefne-C\-Olto. • Gagny, sa.nt-Ctoud, Montmor-ency. C:t PI"'Ylnc.e ~ 1 Hio.e, Menton, Tror•s, tvreua, Toulouse\ Baon• Nc-da-Bigorre ( Ba.sn.t-Pyr4nh.&.), 80Uf'9 ... Sa.Jnt - And&ol CArdt"ha), Tours, orlb.ns, N'an.,.._ Hanbrouck ( Nord), Neven, Llltt, Avion, Clermon~ f errand, Chiions - sur - SaOne.. l..onQueau (Somme), Car-pe.ntru ainsi qu'à Oran en Alg6rie. ' Ot.ns lu .em&inec quf viennent d'autru Comités naitront ct mtntront ur.e camp:~gne &ou ... Jours PlU$ puit.s.a.nte pour qu: JUillet soit enfin r-.ndue l Ethel et ,Julivs ROSENBERO. Tour d'horizon pré-électoral dans l'Allemagne d'Adenauer (Suite dt la pagt 1) Parmi les autres candfclal!l du U.R.P .• dton..~ aussi (tL:.X n ont pas été a:rftés) : RUDEL, e.trolonel de 1~ Luftwafle, ••••• wêcialement d" ArRtnrinr pour tt'~ éle.:tion~. l"1 dont il faut raPpeler que lts .\fimfiÎft".,., tradu·tes tn français sont pr~fAC:t.i.t~ par le dépul~ R.P.F. Closter· mann : le géntral Andre! \·on MEINBERù, ex..,htf de ror~onisalion naûe d~ J;>&)'$3tls : Hans GRIMM, théoncien de ftspact vital #, qui reprend dans se~ ét'riN te~ appels tt l'e),· len!\iOn territorinlt: alh:mand~. On dit que: ln man!4'Jétudc d"A<lcnauer a l'éflard ~e< par1i• OU\'C!ttement na?-t~. t~l~. ':tuc. le D.R.P., ct aUSSI le :i~l13hShche Reischpartei, riem it ce qu•H ris.qt: t, pour recon~tiruer ::t~ majo. rité tbranl~t. d'a~oit be!oooin d'eux dan!' r~ llTUChnin Bundes .. fag. C'est possible. 1\\ais lu r.:tiso•• p rofonde en est exopliqu~c e,lnn$ cettÇ: c.tCtl;nntion rck~ntc d' un Jlone-parlc du I).IU>, : Elu111 donné la .-;il ua lion tlcms fLt,\ autre•\ parUs dt• Bonn. on m· lul pd.~· préündr~ que le D.R.P. sùlt plus fqrfcmct~J farci tl'antiMs tutti.\ 'l<" lts outr<~s parfis, L'Union Démocrate Chrétienne \'t).)'tJR:o; f.f"ithord ruuiun uc .. monat< Ch r<'tennc (C.D.U.), le parti d"Adcn<\uer. llrècisên1tnt. On ltUU\'t p.umi srs. candid:u~ un ancien \•ic.-e--amirô\1, HEYE tl deux ancien!' ~~nëraux na1i~ : von SCH\\'EPPEN8URù Cl STU/o!PF. Cc dernier, <C.IIahOTII· tellr imnl(-diat de Goering fut rorz:mis.11tur dt la Lurtawàfft : t'or tu1. en r:snkulitr qui don~ na l"ordr~ de lfvn:r :'\t.IX S.S. tou~ 1~ :wi:tttun. :tll.~·s ,_pi pflur~ raient tire 4:0tpa;r\'~ .-\ cts ilh <tre ... nom~. ~·3jutJt~ notarrnhmt celui de H. ··on 1\EUOEL! S'•l est Clu. il pOUrra rendr~ à \de~ na uer dt- pr~oçicl x ~rvic.:n : c·est l"ar.c.·Wn :niq: .. rre de rtntl.. .. rieur du ré;:inlt naz•. Le Parti Libéral Démocrate '-• ,e., und p>rli de l"a<tutlle cqa1i110n t:oU\·enlelllentale- ~t le Pan; !.oberai O<mO< rote (I'.D. P.}. Il a fourni lt pr'=~td~.:nr de 1:1 n'publiQu< de Bonn : HEUSS, et lt •·i~han<ehtr : Fronz BLU· CHER Lo~ de 1.\ d'--,;uu\crte du \:Oroplot d~ janvier. it css a~rc quc.: HIDcher "" d"ctroitt:~ ,.)ar;ons nvcc N:.unu'tnrt tl est l"humme ttui o1ffirmli! ; La r\:unification de I'Aifen·ut;:nC' ~era réalisCe tWtc l'aide: des a~ociations de ~oJdas~ \'oic.•i f.4l•d~uc.::-.·un, dt.:l'> candi.d31' du f' D.P. , -I.e marcd1al KESSF.LRINU, ~.:rlmind d~ guerre wndamnl! a mort pqur l'ol~~a~in:u de centaines dt: ftmm~. dr vicilla.n.ls et d'cnf:.nt!( t:n 111lie (.ir;tciC el lj .. h-:r(• 1l ,. a. qut:lq1tt:l' muis~ il d été nu<sitht portê il la pm•O.t>t- e dt l'ors:ani,:won d~ Ca""~quc.:;; d'Acier. Le Aénérat Ha ... ,o wm MANTE li I'H::L. ex - "ommand: tnt lie ln di\'J!CIOn d":Hit~ ; Oro:.:-. Ot:uts~.:ht:md, Cnndate:Jr

'\pri-s t.\ J.!ncrr•.;. de lJ Brudcr!'

t:h:aft. c.rgani!t:\Ünn revanchard-= dt .. ufhders na.Li" I.e Or MII>I)ELHAUV·E, p: c-~idt,'tll du parti t"t rcprescntnm dt:~t hnronl'i de 1., Ruhr l.t Dr i\CHt:N8ACH, 'l"; fut. d:tn~ ln rr{llll,:t' occupee, l'~ojoint <I"Oito .\heu. Il ••1 a ujtJurd'hui l':tVH~o.Jt de.· Naumann. - 1\"nlfunn~ DlliWEIWE nn...: il·n c•msc:lllcr de lirrl:'thel~ et, ~' u· tllrc;, ~luh,\ur de plusieurs hrctehU tl'~ "nlittémih:~. C"est I;.JÎ f.fUÎ, 1\Ujmlrcfhui. '!'l'il rtspons~ .. hic~' 1• '""l'"~""'lc du I'.O.P. Charles ... I'RITi'SI: IIL, OVMn! de tm; in,t: :'1· Nt..-:ctl1herK,. lo S.S. \\'•r"tr !lEST. " ..:•."11d:muu.~ ft murt qui ""~ f)C)rte hten. FU,Uf< IN, :t•ltÎcn ~aulc~ter •h: .. t-raudurl-~ut-1~...:. ... \\aitJ: GRO. Ht:, ~ncicn ~itt.li: ter LI~ Colo-.

{11\.". (•;(, •

Le Parti Allemand 1 < P•rt• ,\ltem•nd !D.I'.), IJ ~ l'Oirtf11tr.<'~ l<t c.:ampaS!'nt ét~chJtale p3r Je-.; Affkhetc :usti :ntllh. leurs terres dans l:t RéiHJbhqti.t Oemocruique Allemande : ulor. ctionnai.tes du parti n.3X. ! mil.t3ri~es impt:-nitt:nr~ Son tH~ ,.idtnt, W~ldemar KRAFT. ne cacbt ~s. ~ origjn~ : il ts' un ancit·n S. S .• ni -:~ rdations p.r htiques ; c·~t publ1qutmen • uffidcllement qu"1l a dcmzndé lint 3id.t- fit::snd~r~ au .::.rob~ Naumann. le Bloc de$ R~fug1~. commt: le Sozialistische Rfls..:hpart..-:~ tl le Parti du Rekh •\llernand, est proche parent du Ras....,blcment Nati'imal. dont le fnehrt:r t:~l Wolh!ang HELDER. 1 '" '" ~U\'Ït.nt .. que c~fut-..::. dè['lft dans l'acluel Bund~tag ck:<larait publiquement, il !' a <juelttuf!: année~ qu·il ) :t rcut-êtn: de meilleur~ moyens que J~!'> four!"t crématoires pour txtc:rminer le~ juif~. C~s parofe, 1111 ~vAII.l'nl vain des pfJurs.u1tt::· .. t.:Ondtunnl! t l1 premil!rf; instancè il avait été triont~hnlemtnl at· tluitfé en c,pp!!l par des JU~t'S na?:is. Le Parti Social-Démocrate s,u,~ p ré-tendre ex~"'incr en ût.1t3il l"l!l.'entail dell. 1 Ji 5J(Ith,.. 4.1ua bri;.:ucnt ies ~uffra~es des el:t..:tturs, il nous faut fain~ mc:ntion du Part; Sociai-Oéntocr3tc, qu1 joue l'oppositiun t:on:re Adt· nauer, dom il parcas;:e cePtnd3"' hien de$ 1>oinL' de \'lte, nvl.:am m.:.ru sur la polit;qt:c att;mtiquc Lui nun ~lus n'lkhal'l"' r•• il lïnfittration na~it:. On etre parmi ~ dirigeant~ les t."llJ:-. énunenro: l::ulo SCH.\IIDT.~ultuvailfa à la Ges~apo tl<" Lille, <n Frarn.< OCCilP<'e : H. I.AUl"ERBACHER. qui diriz<a 1~- JO"" nts..qs hillêrient\4$ 01 1\:tr:n ... er Gu~~av .\!.E.\L\UNGER. e-a'""'hd <k~ ~n·ices d~ prt:.... ..~. tk B..111pr von Sd1irac:h ; Heinric.·h HART~ J\\i\NN. e.x-dirigt.anr de5 jet•-r.t$s~ hitlériennes.. Le combat des forces démocratiques $eui le Part; Conmlu1u:o.rc s'op~ de f~\'OD vigoureus.: tt ..:vnsëquent~ aux. partis ~OU'Iitr· nementaux, et à roUI L'e 1.1u rli teprêsentent ou protèJ,!ent • 11\.>r•naz. iâmc. militansme, ~~prit de re,·auche. C'eM ~;è qui ,·aut ft :itfi nuht" nl$ d'être en butte a d•inces~ mte>' poursuites., u~ même d'ailleurs que q uiconque <n Jlllert~ ttgoe Uccidt!ntalc. se pronooL: e po.ur la pa1x, oontl"t' 1:. nlihtansatJOn. vou.r l'unifk:thun tl I"C.dification d"UJtrt Allema!!nl· dt:mocr: uiquc et pacifitttJc U t&ut ~iu'fl3l~r abs.:,â, dao. .. oet llfdtc:- û'ift\'e$ f1h1t"l.'~ il...:ti\'IIC M. Robert FAWTIER \kmhrr tir l"ln,litttl /'talrs ... ,.,, ,; ~"rlmmr( .Je suis toul • fait d'~ec:ord pour dem.tndor que l'affaire dt' êroux Ronnbero soit. l nouveau t~ouml.s:c • une: cour QM4r1cuune pour pouvoir ne ph1, dtnlmulor lu Umoignage.:~ favorables A d6fento. Et·ù·u r. Nous awona ra\rouwô les grand• "'· l~s 91"ande-& nammot do l'affliro Dreyfu.a. La P'ranco a 4tlt romuh l fond ... LA rR(SS( DU L(NDfMAIN AUX fTATS -UNIS IJ s'!"'l ln>"!liM dt"JlUI$. pt ;:r que "o.cnt r~J)\.-..:ttcS' dan~ la r~ .. puhliql.l dt BOnn le .. t\ppare.n~~.· •• dei1tocrauqur.s. ~e.. cotndida~ ~~ ~o."unrenltnl d·· pronu"'L-.:r cJ~ ... û',:o.cuur'\ ,,·oh::nmcnt chauvins. L"un d'tu• n"t,l·il pa. le Or St.CBHO.\\. n1iniMre de .. Tr:.nsport'!'t' ~h .:oun:rntmt'nl d'Adeuau~r. dunl lt: .·oeur Slfit:rzr quand 1( pt:,;!!•t' iJ lo ~ulhfdrlllt de Slrtts() m ·g. tt ~IIi :-ff,rm...- .c:tnoc h\;:-:tcr

C1· n'r•·,f ~" ù fAIIt>ntatt;•

1lr ... ·inln.:rn u fl:"urt•l'l'. rt.•t u 1'1-.:ump•• tl· ~'itl'~;:r,·r ù f'AIItltWJ.: Ih'. M'"" Germaine GUILLE Srnfluirr lit ln C. O. '1'. 011f, t'ost pour la detente do l"t oa.uso sacrée d"' la pafx quo eont motlS Et.hol et .Jullu• Rot. onbcrg, de cotte paix q ul noue tit e;l chere ; o'ct.t. pour évit-er a Jeu ra deux enfartts 01 au 1t 1'!6- tros le.s: horreur...s de la guerro qu'lit: Ol't ét' Alccirooutét. Leurs nsa&~hlJ &ont tea mtmes que eeux des enfan\..t e.or6en5, son\ cou• qui voudraient precipl\.er- le n1onde dana un• nouvelfe tuerie ... •.. c ont:nuons t'IOtre acuon pour obtenir la rëttabllltaUon du deux m&t't)'rs de la P•fl e\ do la L ibtl"&fl. oour quo leur m'mol,.., leur tflet.fice reste lt symbole de t•unlon dt toute~ lu bonnea -vo ... tonies., de toua les gens dt eoeur. Le professeur HADAMARD .ll•m~" dt rln.111/lll L• P"Ol.«C.tlt.on p&UIOnnto df's tteupl~ n't pu lu sauv.r. Que l'oP'nlon unlvot,.lle fm .. poae fa l"évtsron ete l'inqualifiable procit, lA r6habilllat.!on des vlc& fm-t~. Nous nous devons â ltur m•- molte. • Que leur nom honoN • jamais leurs e!'lfan&s ot l'hum~nlt•. M. Léo HAMON s,:Jld/,•Ju J(· IH St•im~ .Jo ne .tala pas et qu'li fallait â criglne pen~et- dtd: quallt&a m~r-':l ... s das Rosenberg, male Je croJ~ ~~ut tout ,ommo de OCIL'I" dtvralt s'fnof:ne• devant dtux ttre•. qu1 ont choi1l dt mourir alcro qu'il leur auraiL suffi do

!Îtr Jle:o des av~ut pour vlvr•,

o, le- pens•. quo not1a pouvont. tlttr·r i'abon.in•blo prune "'" 'UI"Ul dUtil l(u;.aut tt'fhl •lcl«~l • •'fli~\JtUtt. 1 Jo rt&lt pl"ofoncr•ment attaché au ComiiO FPan~ill pou,. la té .. ho.bllltatJon dos R O$~nbcrg comll"' 6 je l'ai 4t• l celui que vous

~~voz. monf ovcç un tel dévouement,

Jutftu•au Jour 3ffroux où tee h scisttta am6r l ~ta ln "J. ont commit leur euont.at contre la çfvJ. llioùon .. , M. le Pasteur VIENNEY Nout voulon~ la coéha.bflltation, d'o.bord par r-cconnaisscu1ec. Nous avons pu un jour nous .uentlr toua unis, au nom de la Jue:Uce. C'e&t pour la Justloo que. nous voulons la. Mohahlllt.atlon. Noua lt. voulons aussi pour leur• enflntl, ct pour nos enhnts. Pll.J Hulemcnl. pour rempltcer une att•otlon lrrem plaç:<~blt, ou aeulemont pour auurc.r ltur t:duuriton ou leu.r eonroM. mal~Nel. t-his pour qu'Us pul&unt orandir dana un monde de pal• ct dt Juattc;.e comme le 'IOUlaient lt.hel '1\ Julius Rosonbcr9. ••• \1.\t t:rlottl•rtl HERRIOT , 1•'•-. t•lo·nt d~ r \ ..... , 1hl· r Xlt'I'IUa!l'" • PHil BONCOUR, .,,:rulf"•lr; •:drnt) nfl FLIQ, aiv~lu. ,,.,l,.nt ~·· 1h·~ ll'lltf' .... rl,. .. nlit1Jrflt' c-'t~ rhr1•· !l'ur ,,.~1'1'1 •lt- ht' plln\'nlr (l.t ll••hu~>t· " lôt -~•lr,•P. U ~E partie de la prC.she amél'iCAine ;. ('Xprint~ nu Jt tdc· main de: l'électrocution des RoscnbPI"Sl, Utll' n·rhdm· gêne, voire \•ne t·eprobalion formelle dc,·~~nt h· <·l'ir.·•· <rui ,·enait. d'ëtre commh.c, Sans examen approfondi ... (re!:Ot •ûn;11.i tf11P h• Saint-Louit~~ Po!t•01s.pateh .,;1\llif;l'lr 'IU'.t lU I· (' lill ul•H1u;•nl lt t;out• :o-:.tq~~·c•m~t ,,·;, •~ \lllnin•1 l·urr..tlri' Hllr-l'lllrl"qt •111\IOt a.u fond. 1-:1 JI .. ugE:i•t'c' ~tu'llllt~ lc•l ... .,u \···1•:~. ttltll;.tc<~nl h• 1:,,,u· ~upJt• .. nr i• t·l·.-.'"<Umilwt· ntotl ... ~UI('tUl'l\1 1:f r1IJ'IUI', llllfÎ" li' r-~<UINUI ~"" p 1·N·•· ... Charles·.11\l ~ntl·t~l· n •Ir .. :>t'nl~.·n•'l'" dr m.wl. c S'li en *"'*'t étè a1n$l, , 4"t'lt-!1. 11 n'aurait pe$ èl.i possible quo fos Rosenberg fassent 111 fols appel à la Cour Supr6me ct volent SÎl fo1SJ le.ur appel reJet.$ ••not e ll• men .a.pprofon<ll de leur affaire •• L'aHaire continuera Uau- '"' Wa.$hingthon Star, un ftNft 111'1· : • BJen que l'aff&Jre ait jt,e çonduite i son aboutiJSemen\, il resto: hêlu çet ëfêment de hlt4 qui en a marque 1.& fin. Les <fi· s.acco.rd.s au sein de 1t Cour su ... pr6me font que cet~ afftlrt continuecoa. » Une faillite The Nation, 1'~111 1 IWIHio!.tu tl.lilï· 1'11011114' •11.111" , ,, 111•111111.· f'll,. llt~or. ·······lrth• « lmmoralo » n.r~ rl.·mull~m :-~lh•ll huflll'llt· , ,.,. UH ..;111\IHWJ: llll'ltlf'UI f'll t< I.OUtOs lOS oarant.ltfi » •"' ju ... tll·••, « L'oa4ou\lon des Ro!lenborg, •'•·til n~ l li• t'P\.UI". 1 6t6 una éooeurattto ·~ d'oouragN.nte rail· llto de 11 conaolenco am6rfoalne, du uns am,rloaln de la loyaute, de la P"'êpondtraneo moralt •m6· rlçelne ot do ta Jutl.lct amtrl .. calnt. " Plus sévèrement punis ... h,..u .. Il' Miami Htflald, Ir jnn1 htll .. l,. Jillt•k H••ll ·.-tU c Ct qui mo d6plalt. o'nt que lat Ro.,nbtrQ aont puni& plue "'"'ment qu d'aurrea, Juo•s p~rtHitmtn\ eoupa.blee. • •:1 R·l~•'t• Uth•r •t.•n.. San Francisco Chronlcle : c Il est cfouteu• que lt gou.,erntmtnt ait été sage tn s'effo~ant d'4chapptr • unt d'libiratlon ontltro et complète su.- le point touln~ • (paco lt Juae Oou~las). Un appel du Com.ité américain pour la justice dans l'affaire Rosenberg Tout homme civilisé a frémi ... t.ui.HII :111 Wt.th.nQthon Poa\,

  • !,., .... "Charles' t"J'iii.Jih• \'ht'lll(llt ...

...... u•ll·• •· c blrbti'O tt obsc•n• • •1,•- •ldltlf, .lh•ollol.tlllllh'UI lt'Jtl'•• tlulh l"rt· l.1 jllt'"t' .. ur f"tolo••'" ' '"' t•tllluu tl••,. ttt•ll );. Ull•t·l~t .... Il ,,,. ll•nl•"t' l'ullfiUdt• ,J.•!o IMuch• .. ""

·i,.t•·~ qut ~tnt !ltaulf•• ... t,· •'lt fu

\l'IUt Ill" . ... ,,t~·HII••II, Qvcl.lt.n;; JWn opr., l'cr...t-cuhon dc.o P.o"h·,.~tg, 10 eomltt ncrtlo-ttol otRftl· cotn pout lo Juttk:o don.s I'AHoi1t Ro-r .... ~~ 0 o ~ont:C. un OPf>'l ~ ott JMUf llro t'l)tOmmtnt · Hom P•"ton' q1.1• ottut .$,vltclt• t•onchmtllt lot ln,h4-tt cft> notl'é 1:-0~.., ctt <• 101\ opf'Otell Judlclof.-. ~11 pcvr. •III'Wtl\r ftOf tffOIII POUf 'tobllr lo ii'C• tltf (on• l"ofroho 1\onnllc'tt; quo fq r Hb U lo eondomnotlen dt ~ortctn Sobcll, n·occwN. clos RtH.OI\biH•, fl.l!'• C.Ottlltftt Wli• CIC:t!_.ft "" 'l'Ut ... fOUI th:.l.,tt. CiJV• le~ •lfG-11, d~htfli Charles 11 octobre 2013 à 16:30 (UTC) '"ultl .. lf•t -•w' J"*'" 1..- ,.,,u.f-eft Jo Mono" $Mtll, mel"""' •c-twttftJI'Itl\l 0 lo ptl~n ~A.kotto1 oU U n'o I"W voôt t~J cnk1Af1. dt~llls ~lusieur"f anné••; Charles 11 octobre 2013 à 16:30 (UTC) ,...t de-ux p.etôts !)OrfO"' o'ftNI ct Julius Ros:cnb•tt 10nt bhoin 4• :.oint corwenttbfe• et sédtux dons wf..!- a:m~~phêto do c:bot•:u,;\ltO offec· f.6n., ct qu~ leur ent10ru~ doit êtt• ~tol.it~• dc-t co-"R~ù enc:c: s do lo rtO· ttédie qbi leur 0 Olfoc:hé lfuts pt:uenh. " A c: s lina 1e Com:tt) appclle~ to1.u la gr"CI.IJIICI:'Ilt'nh. qui, dons 1• IUf' onl tfdom4 ~olt Ul'l ftOU'O'Q!l\1 ptGC:lt, SOli' h o ~nu tn f(htl.u J.:t RoieM.-(u.. il t.è' C:CI'I~élLJ .. f dfo IIOUUQW 1.1 la \t&• t~.+ll.e .i• lo Ju•1ic.• doft~ I'Qtfotr• Ro· •tfiHJt·$Ntfl • • ., • Tout homme clV•II••· , ,., U H. qui a. eu l'occac on dt voir eu manlfestc.tlone quette quo &ott "on o 1;inton touf' I!.IU•t.• ou lit ~;a~ yt~ ... t,.f Utc t.f'ftttfu..... n'a 11u 'tU'ùtr• J;fiOflllllllirn~ut t • lflub ;~itr ta ••o• tiroce qu'txptlmaftnlltt o:ntar\C$ ;H)t\.e'l:t por f:3 mani'" tant.s : Grill~'l·IC$ 1 R6tfuez.re~ ~ ••• Et H o dO tr•ml,. er1 ""cadant le-. ac;tll:lmati\on.s trtomIJhrtnt.. c) qu: on\ s~ l uP J;. nouJCi' ~;c l'o.d.:utlo;l, , Deux boucs e' m1.S Sa.1 res Uuh••ri ~111llh, , l ~n ... h• Bork ... , hlro Eaglo, tl~ 1..,11 t· fj1•ld. a·•tfutt• li•'"' u .. .;,,•l'tlunl' du jn~,· l\t,uJru~n. '"111 h•.,,IHt.'llt•., l:llwl ,., ,hJiin .. 1\o .. t•nht"l'#t \Htrolt"n1 .~l (o •'\liJJJ.<'l .. hlt'" d•• fn n11•11 Lie+~. .. ,\Jdal~ .uru~ .. ric·:ttn... ~n r.or•;e-. .\tu·i·.; '1\"îlir \'\IIIUfllt< t)~rf;"•rt'll[ .. t,H•t-ttlr.., 1f11t ~·nt •l•' l('l'tnÎO•~ la ~14'1"rt r!r C·n .. t~·t>. il JhiUI" .. IIh : « ... Maja cela donne mal • ia tAte- de prendre en c.ons.idératlon tou\Oa ces donné.es. Mieux vaut •• s&tsir d 'un bouo êmi$$&lre ou deux de P"éféronc.o eommu ... nlstu, susc:.lt.ant aussi peu d'~n ,,,., que pou.ible, - les exè· ou\.tr en vitesse, et alors l'affa.ite est r~9lie. Si $eulement us dev• oetltc or-phelins no criaient pa.s amsl ! ... ,.. Un terrible danger I':Ut\1'\." "23h'f'I1Ntl h· J•lUrnai Gutu. and Oally of Yort, d~~nl 1 ·•hlt~rl;l ron ... l:llf •m··r~mftnl ~ Ill' Notre o,oin:on slncëre et mllrtment réflechie est que p.ar l'td.cutton de-s Rounbert, nou~ not.~t eomn1e$ mit nOU$•mèmes tl avont Mis not.ro modo de vie ct6mocrallque dans. une s.ituaUon &errlblomtnt dangereuse. » l_hw •1•• lt:llto... t'i•llol.i Ullt.J.tlllh .. lill l'lllljl •l~ f()l't' .. !)•JU\'IIf'ft(•)UcU 1.11 ah•nl pli !><'4!:\(H"IUil~r ,,an~: llflf" f•h'-"'f' ... ,,UIIII"l' it 1lt,\ ~1 nc•llll\l'f'tl....... ru•f•..,:-i.·m,., voUt. •lUi f•ti'IU\"1' J'~ocn"U'm c·;,u-.,:u ~~us ,.:rn t:- -l·n:~. tf!Hi ... J( t' mllir-ux l,.s 1\lu.!'" t'th·,~,~ 1 .1•~;. .talh·l~ .. i(lli• l)ull~ l'ii·IU..:. 111.. c•l ttJ~:•:"IIY(l' 1•.1 •!••• Il tiJ 1IU t l JHI•;•fl•,t(n.., 'lhHlll<"":tl lfl.: 11 ·~ t tJu r-tu l rl)v f.t..'H(: d ..,~:. t'1h1•1 l'ujilUl\111 J•,.l,A! J1b1Jf:~., l'••·k' tlu pr'·Siuent ~:l$enho)nr. dans L'émotion les milieux juifs l'Ill• IIII'Uit•lll "'il ' ·l,dtl tt~tH 1 11 1 r 1 li• 11 1:. 1•1 ,._.,,, clf':-olltto\tl .lU\ .iHi(~ L'.Amcrican Hebt'eW1 rlr , .,." Ymh. .... ,ua .. lt• Ill t'•· : • La Dômo .. cN•tio n'a ou bté aetvle », .~ ,· ril : « Dans la pcrspoo\lve hlttorl• quo, il appar:lt que c.ett.e ofr41re n'a pas ét.ê traitée conformément aux nobles ldUtult bibliques d'humanitarisme, pas davant.aoo dan$ un esprl\ <fe ct,monoe c:.hl'êtienne, et Jt ser.a dlNielle de dch,.ulre en nous la conviction que la cause de ta d6mooratlt n'• pu été bien ttrYie. • ])an:-. If' L.os Angeles Jewlsh Vofce, :'.'IH·nrl c:ld1 .lpl't>., .n·olr Ju,l•~ •JU•• l• ... t'lll•1flo•f· prun•mr~,. r•lnlrf' lt~ u .... e-nhf·J;:; t>..,l nto de la peur •· "'11"'-~111 c tolo supc>ose que te juge Kaufman a ft $entimtra que fa jus:Uce a è\6 faite. D1eu lut 'llennt en aide, e.ar il a fa:it plus de trlal l aon paya et à su eol"l"i~oionnJ.ires qu'li Imagine leur aYcfr ftft de bten par cet ol"d,.e dt &ua,., qui n'a pa:s de ,oreeident dons l'h1stoire. • t.:American Jc_.lsh Wo•ld. cf1· .:\fiORUJJ-nli"" •"•'\Rti.Jmn~ 1, h,U4! QtJ' .J prt·..,idl"' 01 fi>'\I'I'IIU"n d,•., Ot\:!<t>nh..-r.,r. t"t 'o.flllll;ltit 'l" :ol 1. t!o'lttr :-"tiJlrtlllu' ... ·,qnll """ ,,,,. .. ::-t• ... h- jnp-r ~·r'llnkrllltrr· 111 ' 1 ••tl l•tllt-•\ft(+ lto "HIJ· .. •l• •·••U\ain•'r• •lll~lop!t-. olllr,• .. IJH•tnltl·,. .. 1l1• t•t•Ht• •:ollll if Un':! Ac.t:on preclpltée dt la part d'un Vibunal, •~t·til Il n'est juulf,te ctue lorsqu'li 1'~git dO uunr. une vie. •· l;i>-. lllll•I•IUt•~ o•Untlt•U" .. Hfli ... 1•111 .'• t nnhlh t' lt tffi...,uu·ol d t•il'l lllth11udt• •tnl ~t> .,.,,ni t•IUJillt• .. f1,.... 11\\htoll\ jlllf" U11o\1'1,•idlll'rt, I'I•!HI fil' l.ti';!f'., c'll\lt'h~.: 1\1 l'."n·d••tw•· tl'li'. mll'rl•• t'n p.u· 1 •' j':H 1 illtlo;.."ljt(IJ)!H 11 J\i:fr.tll'" H,•-.v:tl,çt~ .~y:c· ... n f ::.rll-ltJ, de.JivlltlhtUC 11c .,,\.II'Mit Ill tll 'fUt:. Jt• hl! J~'f'l•lltl •fu IH•U ve .. ux ~tUwe-\tl.~~ An·t." hu fif,!llf(:llt n "~tanunt!nt ~ur le:-.. li~te~ elu D. P. : te Or DC::fllliC.:II SII'(;II.f.R. èx. dir.~ ca•tr dt t·tudittnl ... tHtt1s: frei .. h<n ""' OOERNI:EIIO. <x·t·hef du Jnorocol..: du $.!OU\'~ruemt'nf nozi : f'lllll SCH.\110T, premiér intèrprèh: du miui!(t~ré nnzi de~ Mf,ire• f.trnut:èrc•. clr., Du Bloc des Réfuqiés au Rassemblement National l.o Bloc del< Réfut:ié• (IHI.E.) joue lui ~US$i un rôle im~rtanl cJnn;: la \:,'\mJlagne ~ltctornlt. IJ grOUJlC un mvra,tsemblahl~ ramns.,i..< de rt-\'an~h:trd.' de 1nu~t poils. hohtre:wx nri\·é,_ dt Les fonds électoraux d'Adenauer l.11•·1\dc\zn.td4ir~ Dtutseh.e Woche, tlfl \lun'~,h. ro•vt·1r ,,. ... $Nit~ N•-. dl'.. r.,nd.. df>\'tOt.II'C <k 1'1 nfnn rh mnt•rlll(' t:hr..th·nnr ~~.r>.1 ~ • fr r.1r11 tlu ,.h,n, .. f'\JI ... r \df"Mu,.r L'•,l•r.tin~ rh·.., 1 i.:'l m llfhn ... •h• m:trl;.. , .• ,n·,l~·ro·.t ,, 1'.11"lll••llr •'lftrlla.tKn•• o'-Jr,·t•~t.th• J•.lr 1~ f,,IU _,..,,, t ... uh.lnto~ : (ln mltllcn. do mal'fc&) 1 .. Olt ~nqun et de t'Indus .. trlt : a; 2 · Des c~rotes dtl"toe.ants de 1"6ollu ut.hoHquo : 1.5 ; 3" 001 fonds 610o1.orau.- du uounrntmtn\ : 2 ; 4 Do IQ. HAut.,. C:omm1stlon omtrfet.1ne ~ e. r • .- 10111 n.tl , ... ,~,., .. ,.~au·'"' ~·m.1r~t u .. ""'"""'/'"' ""' ft\'~·· • •• l\t\11• •tilh .. • t+fr •l111~ "".. 1'1111 (JI"~ }H'IIIo.'llJ·lU'C uu:c11.!1 th' t.o~ Hhut. '" IJr \Uo!U~\.kr J l\l'~li11Ut' VU J>Uj1~1l\ J:o\'11~ lh• ti•ÏU:•IJit- dl mart.:. ' - Ad ~tt.oucr soluo ... d'Qtrongc tofon des partis ncutralisi~:: cJiri,gé~ 1>ar M. Heinema.nn, le pa~t\:ur Nlemoller rt l'ancien chal'tceli(r Wirlh. Le peuple nllemand !\C<a-t-•1 encore une foi~ dup..: el rit.:titn\: de ~.:eu.\ qui rën~:nt de le co,._ duire à une nouw:llt: ;.:ut:rre. à de nouveUt:ot C3ta:-Srvph~t.; ? Saura ·l·il echapper à •• propag<1nde bcllidsre qui lu: c-:;t inje<:tl'e i forte dc>S:t au cour~ de ceue campagne êledoralt! ? Il t.~ pet· mit:; d"es.pérer que foi>P0$1h• n de la ma~"t.' dt ~upie att re;t"u\' dlemtnl des a\~nrur~ pa--~"C:S lroo'·~ra. â $·exp:imer. par 1~ 'vle du tl !'>tp~<"mhre. D:1n., les. dLtr~ ~ondit1ons qui leur ~nf far tes. les défe:ns.eur$ de la p.1.1X, 1~ dê:mocrates d" \tlema:::n,e Otcidtntale mènent un cQurngeax combat qci ~·exprime par le h"· fê.rtndum au cour~ th:quel 75 t;"'o dt' la oopulatÎQn s-e ,,>nt prona r:es contre ta remililarisatior. 1...~.; rr:tnt3i~ ne. :Ui.lraiem s;: d~~intëre::-ser de. révolution dt: r Allenm~e Oc.-dde.nra.le, dan~e· reux foyer <le nazi:\nle~ do~t d • .. j:)endent lt- sort de la i-l:Ux ..:r. EnnJJlt: ~t Ja S(:curitC des peu .. p!t's. Lt':-t étectittn!< t.~ttel..: l(U'l•n soient le~ ré:-;ult:tl·.:. nclus pt:rmet ... tl•nt ~:.: n>:r ta qu~l poim 1:\ m~· n01w ~· ..... ..,. prCdsc!c. C't""t!l· ~ituahon dkh.• iJ tour- .1~::-. iU \·~ot~". ln: n~<.'('::-.itC tlt· rttn· hm.:<: t" ltur :tCII<ftl pour cnlP\.'cller l:t rncifh:a.tictn de:- ~C~Ortl~ d<" Rcnn ~t de P3,rjs. qui cons·•~ ,·r.ernitmf la r't ttais~anrto de 1:,, Wehrn11rhT hîil~rlt:onc: ~ pour mp(l~t•t !a u.C:~.f.t~·l:l~\ .. u ·h.l a;r.:tnt'\"' ll j'lU; SSlnco:s~ e11 \'VC d"un.: " lutÏ()IJ JJ3.<.iii,JUC t.fu fJI~IIlJtmL~ ;{li• lem Md, , Pour la solution pacifique du problème allemand En Afrique du Sudl Pour le:règlement de tous les litiges internationaux C'EST avec une joie immense que lo monde entier a appris. fin juillet, la conclu~ion de l'armistice en Corée. Ainsi s'interrompait une ruerre cruelle de trois années qui a détruit de• million• de vi~• humaines, saccagé un pa_v$ et fait peser sur le monde la lourde nténace. de l'extermination d'un continent par lc!ll armes atomique~ ; un~ zuerre au cou•·~ de laljuelle furent. employées de• armes de de~truction mn-.h•e comme l'arme bactériologique. et dt Paris. Comme l"é<rivait, 1< 2 août, dans " l~ Monde », ~!aurice Du~erger : • ... Eisenhower le sait m<eux que pet- Pancho Sel!Uta, jeune Equawnne. il y a inrompatibilitl air IO.ri~n. ehampion de tenni~. desolllt t:ntre rapprcation du T rai- ,.ad di~puter une contpéht on rn té do Communauté Euro~enne Afrique du Sud. de Défense Cl runification alle- Sa .,.,.u, bronzé< por le samande. En affirmant le conlrai- leil de •on pays, n'a pas plu a.ox re, le Président des U.S.A. a dirigeants · ~ttif$ • du raL'opinion pubt:que mondiole a .parfê t'Ontre la vérité la plus fia - ciste Malin : Jo..; , .• l'Ole d~ci•if d3ns ror...:t cJe ..:e conflit. de)'lui~ rimmen~e campa~:ne d• rappel de StQek( Jim jusqu'nu Con(!rb. de.... . Peu· pk< l>flur la poix• tenu à Vienne en d~cembrc 195t. Oan$ cette rencontre mundi:l· Je.: des opinion~ puhlique-", k~ Jt'· f>rt!sentants qu31if;c$ dt diiiCrtJlts mou,·ement!4, ortr.'\nl~a .. lions, courMis d'idées tt de pensée, avaient hüt ln pr<!U\'t.: qu'il était pos•lhle de fnirc 1 rio111pher l'esr•rit d<: ué~oci:ttion sur ltt:, so1uclo1'S tJe lor~c. Comme le dédnr~lt, nu lttl<lemain de 1& sif,!n:tturc: de l'nccord, Frédéric jOLIIJT-t.:U IUE, • la si~nature de cet accord rend mamtcnant plus évidente la ft<>MibUit-! d<: u~J,!oci~ttion et d"atcord ~ur le rè~lt:ment p:.cl· Jiqut dt$ 3UtreS conflit:- et llti~ t:s :Jo. Au premier rnn~ de ces ~onmts fi~ure f:t ,:uerre flliRCUl'C tt fratrkde d'Indochine et le lo)er Je trouble ~.tur n·rrl'SCnt~ ln ~~tuation attl'ell~ de rA11cm3~nr. Como~t n'a .,:~. . ~ de le cJirr le \\t)u\·emt:nt dte 1~ P:.îx refletant d.; jour trt jour d3VIhta~é 13 ,.olonli de la quas• .. un:\nimilc du Jle-Upl~! tJe Fran..:t, seule la n~~oliahon peut mettre lin au c:ontht du Vi<t-Nam. Cttte id<e 5·cs:. tl:pr"më: :\\"l't.: for\."C A la l"onrircnoe Nationale r•1ur la Nêcociati(Jn et fa Paix, tenue 3 P-.r:~ Ir;-. "Z7 et 2f4 je n dernier, et fa t:om:lt=--ion dt' 1 armistic:t en Corée d11it reodre plu!' t.tn.;;iblt,

j I'OpÏnÎI)II f)rhl ~Ué de 1101 rt

ray:;, ·~u'il di')-cnd de .. on acHon et d1.! sa font· 4uc: des né .. s,ociations t<~'cn;;agent. L ES é\'ènemtnb ût t<>A d\·r .. niers moi~ 1mj ê~talen•cnt mi~ en lumièrt.' dt' f:u;on t.aisi!iosantt. la h:rrihle mtnoce que r•rri:~enlc t'existtmèe d'une AIJcmaJ,!ne di\•iM!è et le dan"cr ~e l(ucrr~ qui rê•ulterolt de ln mis.c en Yigueur des ac('ord~ de Bonn ct de Pari~. prétt.:~de à 1\\ 1'e11aissance d'une mjuvciJe n rmét tléttil.'. Cellt- mun:h:e J'rend tnute ~n vahwr actuellement. D;tn' 'lu~lqucs jour~. le, ;\llemands de I'Oc4:st vont i:trc 31>pel~ à 1111e con~utt:ui'm .:Jc~th· raie, thmt lïmpr,rtan•.:e \.'~t c.-all!t. ll< pour te ~ort futur de 1'1\1- lcrna ~ne. Or. !3 c.:.:tmp•ct:•':: C:lc, .. 1oratc tn cour~ Jwus pt.:rmet ll·a~'"'ter a une vioJen;l· fi0\1~ ~t- dt ll&t;onali~mt rcv:•n..:IUlrd i 1~ parti$ au pou\·oir. rtJntl11i! 14.:~ .-t"C'IC:n!( (tfOU~III('IIf~ hiCIZriCII~ camoufles ~'JUS dt~ ètiqutttes d•tc~cs. rh·ali~nt c.fc &urendl~ rc an•c Jes )l0rt<::•J'I3rolt$ avouC:s du nazisme : l'un d4.~ PA:V Fernand VIGNE Sctrllairt ;!c1nêtul liu Mouo·cmwl dc la Paix grantr. contre le!! faits le!!: plus St:.wra, ne mrllro paslt·· pitds t\'idenls,. à moinf. que ... A moins tn A/tiC/tU tlu Sud. 11 11t samiJI/ qu'il emris.a!!e runificalion de tttlrtr tn 4'0/ltptlllifln m'('( lts 1'.-\11tma~nc, non t>lus ~uf le hlt'"f·"· .~·(1 pttlll cd /ra11 fon· pl:tu d'une politique racifquc ri-~ Il mu-ils cf(cidé. fondêe !'Ur l'accort~ t."t la néMo.. Vainqut•ur du tournui intcrn:t· 1h(•mes, fréqu< ... mm<'nf d(·ve lop- dation, mais sur le Jllan de 1~1 tion:.l dt.• ~l':trhorm•;:.ln, 54.');(\.lt:l, pê, n'C:-.t·il l'Hl$ la reconqui:te des conqut:"té par la foret, tft la rroi· a \'h•cment ru~tiJ,:é les rm:i~t~~. H.!rritoircs :-.ituês au del:\ de la sade. :# Deux ;1u~trl\lll·ns, Scd~mnn (~Jll(' r~ne Odcr-Ndj:,~C? Tout doit i:trc mil' cm (C.U\'rC Se,~.:urn \cnnit de hnttre) .:t Mc.: Mnit~-, face tt .,·c déchainemenf )>our rcnforecr la luth~ contre la ür~J,!or unt qnnuncé ~Ju'il~ t't: tlt)dt.: rorccJt revanchncde~, Ja ' ro.. rntifil~:ttion de$ acc.:vJdS de Bonn lidaril'lttic:nt '3\1t!C fEqu:•1oril.!n l't lonu: unnniml' du peu1, te rran- et de Pari~. ob~tadt mnjcur fi nïnùmt J>a~ jouer ;w tnp. Ile: .._·3i:t, com111e de ln majorité du toute chunc.e de ri:f,:"lenttnt paéi· l'h•s. ln F\·dér.'\tiOn d(' l'lln11én,. peuple allemand, ~·es1 clairement tique dH problème allt·mand. 1...\"S philic '-llÎ tenait son t.'nnc:ri·!'l intl m:tinft.>s toit\ é;\!primée, sun:~ dc!ji&. enrc~h~trés dan~ c.:et.. telni'ltiomd i• Stockholm, n dét'IAu Congr~~ dC3 l>euple:ot JlO\IT te lutte :.om la prCU\'C CIUC.: l'npi- d~. (JUC si 1';\fritruc du Sud fa Paix, comme à Ja Conr~r~nce ni on pubHqu~ peut ohli.'!cr le mamH.:n:u t H'"' I'H,!i11 uJu:o~, son t"t· Nationales de~ 27 el 28 juin, et J,!ûU\'ernentf.'nt francr.i~ à ~c CCJO· dnl'Jitm M:rnh pron•>HCë\1 purtdans le!S, nombreuses conf~rences forntcr .i la volontê uation•lll.'. mt•nt \'t :tililplcmeut. inttrnntionales pour ta Solution r - ------------ ---- P~c'fiqo·e du Problème Allemand, le:r- rerrC!l:tntnnts qual ilil! s de r Allema~:ne èt de ses voisins ont po~ k~ ba:;es raisonnables d'un accord. Cet accord t."'t J10~!iible et il appanitnt aux OJJinion..; publique:-'. par leur acrion. d'en hf,ter la conclu:oion. Atn"~: que le :'-OUIÎK11t, dans unt lettre :tu J>tuplt allemand, la Commll)SiorH Ptrmanent\t du Mou\'tmt:nt dt! la PJ;ix fran .. çai~ : - •.. Le pcapJe français est1 tians .s•·n imn!tn~ n1ajori1ê, op(' KJ~~ au' al:\'Ords de Bonn et de Pari~ tl décitfë tl le~ refuN!r. Il l':>-ptrt' pmfondl'TI1lftl qre fe peu. pJe alletn:tnd, 'Ç3DS l"acrord dU· <,Joel un r~~Jement tJarifique de ~n axenir ne pt:ut ê1re élaboré. ... 'en$.!&~ern dans ln \'oie de la né~oc;~dfon et du désarmement qui. ~tult. J')cut assurer ft une Allema~ne lmocrati(ll e. l'indépendnnce, l'unité ct la Paix. • Dans le ~en• de ce r; ~leme nt J>lu.:ifiquc, la note soviétiqae- du 4 ~ont ttJ>f>Orte un nouvel élément ra\'urablc à un rt~lement pacifique. Lr peotlle a llemand n droit il J'unifh:atit)n de $-On l>ay~. ft la ~ouvcrllincté t.t 3 l'ind~pendan~ cc natiounh:, mais lh leçons d'ml Pf•:->S-6 dt>uloure!UX imposent nux voi:r-ins de I'Ail~ma~ne. des pté(.'auth.ms qt·nnf à la ~arantie de Jcur ~~cu riré cl. t.•n P.,'\Jiica-. li..:r-. d'txl::-cr \fUt.: I'AIIem"'"ne n'(ntre dl\ns nm:une c.:oalition milit:.ire. Ttllt c~t la \'t)ic- l.'tlnfmmç aux fntéth'i tlu l~UJ)Ic allemand et du peuple fran,ai~. P CJUR qu~ 1~ né~<Oeiation ~·eo~:H~t ~nlabfement, il ne l•ut pa, <1ue •ubsistent le dl·~<4uilihr< et le chantage que ftrm t pnu l'txistrnce d'une ar· mi:t _rt\·anchardt, telle que la dcfim1>.-~nt tes accords de Sono Quelques aspects de l'antisémitisme aux Etats-Unis Synaqogues. éqlises, cimetières profanés Le Con~ci1 Americain dt:s S)'- IIJ~ogut:s a tante un ai'~PCI t, t'JUS h.'S ,,r}:ani~m~s ltJc:aux qui L.u som :~U·Iit~, atlir:rnc frur at· tention ~ur la. mult111lh.:a1hJU daO~ercu~c de'( a~J\':.,"iQns c.:t profanahvnl:i perpétréc:g (;Ont re la;:~ SYI"tii;.!U~Ui::; :mx EI:II:-·Uni!t, La ~yna.gc>t:uc 1:\ I1Jus r~"t:cmmcnt .:ttl44Ul'C! (HU l.'~ J,:"ffJU))t• tnt!nts r~~..:istef' Charles c(·li~ dt.• Frc~h Meadows1 h N~w .. V urk. Ot·s. Ci· u;ctière$ juif:; ont C~nll.!rTlènl été IHofanl!s à Minu•apoti, (Adath t~hurun CcnuHtr\1). Dan~ t.::t dtrnkr, ft-s wtndtlh:~ unt pcfnt tl~ cr()h.: .r.::nmmécs sur lt>H picr· res tombale~. Da.ns les Ecoles de Médecine Unt romnris!JÎOn nommtt par lt ConJ:r(~S juif Amtlriratn. a fait mtt tntJul:~ Mlf ln ~ituatlon dl!$ tlrulitmh til mêtln~nt tl'n!lgint jUÎJ·r. Elle a c,vomintt t:olomm~nt 1 l1·s fhif/N•,, drs udmissiolls t)ans ,,c•pt t;rtllldts h'rtlt•s de médeânt 1111 (t)llf$ t/t,,ç trois dernières ann; cs. Ccrtnine:-. écoh:s de médecine, ~ouli;.:llé: tc rappt1tl èlabli par é'l'lle ct.numlsston. ac<lepten1 une proportion d'étudi:onts jc-.j fs si minime !.fUÏI y :1 litu ùC suspee.. ter de leur pn rt une volonté de discrimination. • • • BERLIN (E$1) • UNl SYHAGOGUI aou-vclt. Y)Ht d•itf• Hlouswft. 0 HoU. tRi· ,obr~q" Dé•ocndiqv• AO.m.cuufe).. M prft.Mu de M. ottto """" dt~ vlc-c .. pris.illc-"t 6u vouvt-rne-met~ r. A cctft l-----------------------------------------------------------------------------------------J'H~~"~"'." '·M . Mo~ pridômt POGROME A CHICAGO Un Noir avait emménagé dons un quartier « blanc » Chicn~o. ville il;Jr exc-ellence \Ju l!oll\:.f);tèrisnw, \'Îènt d·Nre le lhi·llfr(l d'exploits trts significatif:-.. rè~disés rar une sort~ Jlal'lkuh~ te t;fe f!(lll~tne:s : les 1ad~ te:t proft:~slonucls c.auf, l~t-bas ni.! rct.:u lenl c.lt!'\'ttni <tUCUJ1 moy~n de tt:rrcur. Vvid les rahs : Au déhul du nl(ljs d'aol'tl. !\\. l loll;tld.J'Iowt• rd, lnctc.ur, emn\('H~ J.:ettll, m'C<.: l'lit famille. d:n1~ uu IHHI\'t:llU lüt.:t:mcnl A ChÎt<-lt;o. ,\lais M. Donald Howard a la peau noire1 et le quarlicr uû il sïnstalla't n'a\':lÎt étC:, j,·e;.. qu 'alor.:-1 habité que r~ r des bln.nts; Puur ~aU\'C!~tarder la c pureté , c.Ju qunrtier, Atravemcnt mc .. nncCC'. le J\.lu KuX Klt~ n ct d'au .. tres orr:·ilni:-...:t1il)n:oo r~d!'>h:~ ont donc urgani::é contre Ja f.:unlllc ooirc un \tCritablc pOJ.,:'n~mt·, Qucf<llH:~ jounc <IJ)I'l-s I'UI'IivCc "Marchons ensemble~ OMARLE$ WHITE, le grand peintre no1r a~1l~ln vlen\ d'enrichir la cuUure de 5on pat• d'un nouvel album de IIUtogrl• pMes. c•s deu• topf'Oduolions. ~ :\lar~~.~hoo .. I'Jl....,lnl•l• • (~ -du .. s-us) c-1 c: 1./.\tdlf' •h.~ t.• \lt> • (ç.:-çon&.re), e.xprlmont rcmarquablemenL la troanqu:uo pullsance, Ta profonde hum.anH• dea Noirs d'Amérique, en lutte pour le booheur. de~ How:m.l, un prenticr raid terroriste éu:t Ot>l!ré conlre leur lo~emcnl J)ar une bAnde de voyOtT6 rnci~tcs qui blessèrent cim) pcl't\Onnc~. Le: lendcmaiu, lC!\t un millier d't1Ssnillnnts, mobili~és dttn~ touk ln 1•ille qui dcllerln icnt devant Ill m~i:tou ol1 h'>t(ent les Howard. UM uo'l'l\ qui passaient p~r là ont etc! nwte81c•. Un calé où J'ou ncceptHH de ~e1 v1r les noî rt<i

1 Fubi <h.~ d~;.:!tt:e 1n11'0tl:lnt~.

1.• poll<-t a cts.•lMé intllA~siiJie Il cu manifestations de fureur rttCÎ8tC. Déj'A, il y n deux nns, il Cicero, aubourll de Ch:gaco. tes m~mcs groutlements rncistes t~waient ors:anl!\é une a!taque m3~sive contre 1e logement d'un noir, allant jusqu'li briller les meubles dans. 1~ r\o'"C, sous les yeux des policiers. t..~ rcspo~~ able$ Uc ~.:cttc n~ress•nu. pre-o parl.c a,u ~rand jour, ont êt~. "rquilté: o. Jl'eU Allr~S r:sr lt-c: tflbU• nt\U1- devant ltt.queJ~ 11s av:lient, pour la formt1 comparu. Il n'est donc pas ètonn•nf qu'ent.·ouu~~ pnr 1~ man:métudt de"' aw-.uvoir' publics ils aient rkidi\·è ron tre l'tm :li ne. Menaces à Cleveland t>e< bombe' onl ~té lancée~ contre le~ lo~tmt'nls de deux noirs, t'un prêtre et l'a\.tfc o·•vrier, dtn~eurl!lnt :\ Cleveland, dan~ un quartier hrthitê par unt m~jor;té de bl:tnt.'S. D3n~ un autre qu:1rtkr de ln ml-me ville, une bouteille a. été projct~e h traver< lu fenêtre dnn"' le lo~o:ement d'un noir. Cette bouteille contenait un p~pier Pllrtnlll l'lu~criptiun : • Quitte le~ lieux. L:1 proch1tine lois ce !'.;rn un~ bombe. Signe. : Ku Klux Klnn •· Procès contre un qérant d'immeubles l.t .gérant d'un ~-:roupe: d'Ïm· met htc~ \,:onstl uh~ nvcc les fo nds de I'Et•l ;, S~vann•h (ùéor~ic) ..e rcfu"""' it y o~· mture ltS noirs, l'.r\$"~Otmtion pour l'Avnnc:cn:cn' des Oc:ns de Coui<Ut6 (N.A.A.C.P.J a t>ort~ plointr contre lui I.e• d fférents tribunaux de J'Etat de Géor~:ie, puo< t.o Cour d'Appel de Woshin~: on, ont tour â tour (icquitle le gérant rae·ste. La N.A.il.c. P. a lait ap1>el iJ la Cour Suprémc. Un Comité contre les discriminations De ... rcprébentant5 de di,•trSfs or_cani~tions du qu3rtier de Bronx, a New-York. ainsi que de, pen.onnalil~ reli,::itt~ dt toute:~. t'C)nfethions, ont constitaé un Comité (Ontre Ifs Discr:mination!( • Jla1tu. ". hester. Park- 4.'hl...,ttr t~t un J:roupe d'•mmeu .. bit oû ln ~iété propriétaire ~e refuse à admettre les noirs. .. tet e."' ..... wtf ""'· t'i"==='! ..... kl'ibi·Ist •• •· c:Am q111••a• o~ .,. "-OtCtf'l~ - lo phu yondfo teotw r AJkmo-sM - s.-o pJocboln:""'c"t lftoWtl.ltH don:s. ~ co,t:.l. AMSTERDAM • S.ORTI DE" PRISON it y o cn•1· roll Utl ol'l, J• c.o:lokr•te-ur Pou-' YO~t Tler~C'ft. ondt:A offkelr d~.t Wolff-ft S. S. vier~t de constlt"er officioeltc-"'*"t une o~onhotlon ftO• ale Ofl Holloncle : le • Mov•O"'Cftt Soclol ct HoHOftol Europêc-n •· JI p.41bno un iournol intif·uU : • A.lar· mC! • et so flotte d'ë-t,. Charles tclot; ons oYcoc l~s ofSJOI!Ii5otions sbnJ.. l•h·-c• d 'AIIcmognc ct d'nhos po,.s c~o~ropéens. BONN • LA VlUVt do Hoyclr1c1J, te bOI.tf~ ru~o~ d1.1 peuple tc.hêc:oslovoq..,e, ,., C.Yto ""o pen.lion O'f'Ce roppecl • compter d~ 5 di e-e,...bto 19$2:, o. dicldê le gouwcrncmcud d'Adcnol.l· ~~. NomMé pot Hrt&or ou pode do • protecteur • de 1~ SoM-J'llo et df, fo Mo--ovlt-, ennc1éc" pot t'AU ... motM no1:lc-, Hc::ycfrich oYolt éh edcuté u 1941 por fu po·ttkto. t<:hê:cosfowoqvc~ CHOLO • DAN$ U NYASSALAND, co.onMt britoftniqve cYAftfCLv• llolt•, k-f hootoilk:u" owtocllltowtn M toni Mh en er1"'• do1u lu plo~tt•t5oon.s. •o•r Ptoterlet CC-I'Ih• le mi.wre ot"tOCe 6 loqudlt: lb tOftt rHvfh.. ,O.,.H., .c;n~eo.n4 r 011t H ~. ~"'" le ftelr• ct k.J forces- ,.._ ptii:UÎYC\ kilo••....._ -"'"" ftlottftesto._,ta- onl ~i tNt ô 'ltokJ. COPENHAGUE • t.'AitMfC lUROPlOIH-t « MOle ... : ,,...;-. c:r~~nab 4• SI .. "' no• a:k '~Wttl'ltltt 4'~ l;,wQs dn Pfl• coa-t dono&fl : tc ,HE:rol S. S. Güftth~r Poftke, c.bef de fo ~o•~ ou Ooft~mork ~c.orHio.mnA 41 10 Oftf d• prison); Koruod Rol\nOf, chef 4o to t>nto" ct' Aorhvs (co~ danu•é i 1-Q Oft$ d~ ptisoft) ; et Je c:op1tolr.c S. S. Hen:t fuel, ch-fl d'ufte boruJt lenori.rto (coftdomaf i ft'IOtt), DIXMUDE • SALUANT A L•HtTLlRI(NH( .f dloftiOnt d ... hymAell fokiltu, un grotul nop!bre de c:o1lo~s bt:'sn ont mo,.lfoJti A Olxmudc, & t·o~ pel dw moloiot cmut tl omlr~gont. Jl• Ol'lt rOclomô l'omnjs-llo pour tous lu serviteurs des notif. LA NOUVELLE DELHI 0 lNC:ORI LUJ : Kru,_, rtO" con-l t nt d'•xploiter ses usln•s de _.~, .. ro ct. lo Rhu,, vienl de. slgtter un OCCOfd P~Uf kJ COAS11'11ctfon •n Ill'• ck d'l.fn1! oc .. ri• prodvlwl'!t 01.1 cl io-port SOO.OOD tonltu pot Ol'l. &..OI'fDRJ!:S • MISSE. PlGGY CR1PP1, la: tnt• de l'ex-c-kc-ncod.~ de t'lc.hlqvi.,. Sir St:.Hcrd C:ipps, wfcn1 d'"""· !'!~ 1!~ ~"'! Charles 11 octobre 2013 à 16:30 (UTC) ~ ... ~.'!. Jowph Appioh. étvd'ion-t *" ~boit. • Dl HOM8AlUX JUIFS lloritoi'J&i- 4UCS. o"t nt•. ces t el'lt;ps di:n\ltu. des trech o"tiM-fftit-« fdit& PQf le fo$Clrte fllê:ctod lJftOt Ahcrg. NEW-YORK • POUJt AVOIR CHANTI OT« J ... JipfiiM lo\e.,., r ortisto R.CIIo.M Gt"-•vlf. o itë rd't11• 41- hf'Vf'H ô l llis lslo1'14 "" lb -Sfl"tices •I'Mric•:. tt cn .... i.ro:tioa, lort. 4• Mft •oy•s• d.o rctolllt cas tto:t.-unt"' Jo:s.ë.phit'l• lo-k.,, on .s"c.n $011Ylfft.t, o 4'!oniit1té O't'ec fetrce Y" OHO. titlon o., rocfmtc. en~ c.o111n d• Ml ric:c-f'lto towr~ ••• ftob--U'Iit:. Berlin-Ouest : •• Les Juils dehors 1 •• criai en# AVEC fa reorudeseenco do l'aeliviL6 des organltatfons natlcs e\ n6o .. ruo1Ucs • Serlln-Oue.st, on usfs\o A un renouveau do la propaoandt~ tmt. l&émlte et l'on vol\ do pluu on plus J'esprit raoll\o pôn6trer dans les corv:ces publies. les (( spec#a#eurs )) publlcl5te •llemand Théodor wotrt uno ovanco sul'! lo c:lidom .. m'-ocmonl qu1 tul est dC. ot qui roprbonu uno 1omme dôrlaoiro p1r reppol't. oua pensions ver .. eha aux vouvea de na11:11 notol .. res. Lo.s anclons porsèout.êt: ra .. etau..: OL pollt.fquos d'Allemagne qui •• son\ réfuglôs on Franco ot. qui furenL intornia par le 1933 l'avait. fa.f\ limoger do son emploi do fonct-Ionnaire. Tel e&t. «. Je ramp.ar\ de la ft .. berté » d'où $Ont sorua Ica pro· vocat.eurs dos ômcuLcs fascl5tca de Berlin. ( JntQrmttthms puhli,~es p.&r l~ hnllcUn tlt> J:.. 1-'édéi'U.Uun JuLOrnOUtln~ l o dos Ht.isistunls.) L• Centre Culturel juif de l'itt< bur~;h a rait l"ubjet, lui nussi d'~·ne att~quc ré<~nlc. Par t.vcmplt, sur lOU êtlldianls juifs boursitr~ qui dtmandent /t'ur admission 6 la F'tuufté de Mée/ceint tlr I'Unircrsitti tle Co/ umhln, Hl srttltmtnl tfi moyentiC stml Otftplf.o:, olnr.'f (/Ut. dan:; kt mlnu:s a>nd•lions, 5..1 '/, dt.o; randidoh non-juifs obllwntnt

.lllisfcl(/IOJt •

Un appel déchirant des détenus de Madagascar C'est ainsi que Frlt.z: Kortner, artiste b1en connu c\ r6gls:sour do thü\to a dêcla.rô d;ans uno lntcrvlow radiodiffusée quo p.-. .. dant de longues scm ~ine-t on a ouvel"temcnt eno.yê d'cmpc)cnor la prôsentation d'une de sos nouvotle-s plëcu. AvanL la pro. mi•ro, le directeur du thU\r• avait reçu des leUros de mtna .. ces à c.ar~e\•ro antidcni\4. Ptn· dant la reprf.sentatlon, des sc6- ttes d'u.ne v1otenee lonuTe st pU· drent dans la .,Jie de spect.a· etc oû de Jounu fndlvldus criaient : • Les Juifs dehor• 1 • oouvof!noment. do VIchy ao Yoientr-------------aUrlbuol" des rép;areJions no re· prhon\lnt quo a5 '• dO c.elte$ " Défense de la Paix " La rti'Ue ~ Ha•cr~ord (Pennsyh·anic} 1 ne remme sortant de la ~ynat.' ·~ue a êt{·. Il y a quei(IUC:i ~t' 1aines, pourgui\·ie par d\.'S fa~' _.:-fes qu! l'ont injuriee et lui ... n lancé d~ pierre~. D'autre part le Re,·. john M. lhuck, pasteur iJ Bron. (~ewY• Jtlc) a dédaré da~ un sermon ~~ do,; vand3le. ont attaq11é ~ '~ ~;.:li.--e tro:~ foi~ en :c.i:c ~. ,intS~ parte qu'il priche la r ttrnuc des hommc."S tt publ!t ~~ bultttin mtruoutl oû lt rACl:...: et l'an1i~mit.smt son1 dé· lt(;lc;ës. Il ya 10 ans le ghetto d-e Blalystok.

. 'insurgeait

L'm~urrcçtiun du ~1h:tw dè ,. :ly~tQJ:, qui a cu lu:u le 10 ..,, :t l!•.fJ. a tt( t.li:tnc.:nu.mt t.'Onl· l()t!o':e t:n Pnll)!,!11\", à l'urca ·1 de f.on ll7 '"tr:-~in.·. 1.- n.:~e:r- c:~rt·nmnit.'" t..e ~ont ,• .,,t:f(~:o. =l Bk•Jystok, C11 pr~ .. !· n _.,. 4~ re:rr~~t:nta1u d~ nu m .. " t ~·~c~ org.:wisulion~ j uh·cs. ,,.t • 1: !ui\·e~. !:ln J1:1rtkulh:r, de~ 'n és dé f'l-l • rn~l' rolonni~c out \ 11l· une ;.:arde d'honneur de he!.lres d~vant le munumcn1 .! ttux combar.nnts du ~hetto. 'iusicurl'i émîs~innl' r:tdiopht)· .... 1. 11n:oo.11. r~"l·..:. 11 t..'d :mn! Charles 11 octobre 2013 à 16:30 (UTC), nnt t'"<:alh· 1.1 h1tl1' :•lu~ "• \1(.:- hui... .. iu~ur~c.- l';,,iut• ,, h•Junc~u.t nazh. • A l'Ernie dt MUtant dt tUnil·tr~,tt Cotnrll. 1 r.5 ~-t de·~ cundtdals juif• el W% dt$ tondillah non-juifs ~tm/ admis ; 6 fUnio·rrsilt Rocht>lt• t 3~ ~; d,.." juif$ tl ~ ',( d~!t noTJ-juif~ : à I'Erolt Not,onalt· dt Mtdtcint Je: .VtN•·Yotk. 27 '.( dts jnifs tt 87,5 ', dt.f non-jllt/:s. Rit" croutrt qru r(mli.çémilismt ltt ptrmd d'txpllqatr tts rhtffrts d'autan/ rtus qut dons /r:t au/u.~ htJ/1!) dt mtdtrine ronsidtr;,.,o:, lo proportio11 d($ randrdol&/.·uifs admi." tl stnsibltmt• nt ttta t d la J!!Dportion dt$ rand:dals non-jutf.<. Pas de vacances pour l'antisémitisme D'unt enquè1e rèali~ct: p:~r la Li~ue Am~r,ealne canrrc ltt: Diflam: ulou (Antt-Def:tm:ltlou teai;: IU') 11 rcltSOII que le:-. dis.crimi .. nstt.un.., l'li11Îl'i~mhcs ~om c;ou .. YiU1llllt'llt llf:ltÎ\]Cêt:~ :111X E'(nt:; .. Un!!\. p:tr t:-l'i hôtel:-. 1:1 lt's au:eul.' ê~ 1f)uri$tiqut:s, n~Jtnmmè'nt en Florid~. Dnnl'i les 80!1 stnllon..: c.sth·alell ~oumî$.es à l'enquête tes demandes de toc~tion de chombres ou de l'ilia< formulée$ 1>ar de~ juifs n'nnt l•tt'- l':tfi~bite.;: t&U\i 2S 'L

11ow ... " 1\"S th·ln;uH.h·, iurmuh•

t:.:s poa1 '-'c:o u•U'I-J tlll:l vnt t~\u ta·~ Ile r~pon.es f3vurab!es. "Tous 'es ~ommmes ont les mêmes besoins" ... Dans une lettre au Prê$;dent de la République. S9 détenus polit: qucs -mat:aches du bagne de Noe,•- l:r:a tom ê1a1 des m2:o.ures de discriminations raciales donr il~ sont robjel. ~on ~ulement leur qualité: de dé1enus poUt:ques n'est pas rt:ronnLe, mais il!t sunt ;::.r.axement dda\·or~:-.és par rapp(lrt at1x a>r..,.

o:onnie!s de droit comma.:n d'orl·

gine européenne. Vt>id 1(."~ ré;..w-ime tompar\· ... Pnsonnirr pofit,que mal,::a .. che : 100 gr. d( tu~-d~s (f4.'11ilft, comme !'alade. èrinards. ttc .•. } par jour; .500 ;,.'l' de ,·iand~ par stm:Jin~: 10 ;::r. de !<tl r-:u 1uur • Prjsunn:cr de druil .,:()mmur~ d'ori:.!ine turop(tnt~t :«1 ~r. dr bri.'d.ttt uu 1~ :,:.r. dc:o lt;.:ume' ~':o> ; 1 k:,.:. 7Su dC' \'i:nw!: pu ~maint : t 5 ~t. d\." ).tl 1'):ar jour. Oan~ une tCponse â un d~flu· Comment vivent les Juifs de Bulgarie ' IJ·un .•tll1"1' t•ilJ'll ,,~f'emmrnt Angel Naoens\oln ot Cl\almOO .. rJau.;; Jr• J!•l:t1l;tÎ •'•lll"f'S'\·.rlt"UI v~r. autour.t du sc4n&,.lo d'u film hJ1lunnî((llc• ctJewJsh Chllonlcle•, « Notre Terre • ont reçu 11 houllt'• U.., lirun .. ••e .. •Jtl<"hJH••, t"-H·.tfl"'" to dlctlnctlon du Prb Dlmlt.rov. H'IJiif:-- i• l.t \'il' c.lt-_:o~. juif~ .._.n JJnl· La pile., • l.u ltlneelttt do la g;ui~ · : NUIL », d'Armend BlrtUOh 0$\ Il y a aetuetlement 4.200 Ju!fs est jouit au ThUtrt National il Soti:~.. et 1"3. plupar-t prennent de sona ... té, le ministr~ de la frant.~ d'Umr<-Mer, en 1948, ttntait de ju~t:fier ce~ méthodes: en dëclar3nt qt'~ 1~ ré::ime réservë aux detenus C'Oftr:;-.pond:.it à < leurs hnhitudt$ porlirllltjrn •· à < leur modt dt it > normal, à leur c r,·g;m,. olimtnlairt lorsqu·il$ flaitnl ltbrts ~. Ceae explication n·e..,, p3~ flatteu~ l>Our le.ot responsabl~ de l~ rêg-.me de 4' liberté ,. e permd de mieux comprendre pourquui il y a tanr de dérenus J oi'H~t'e-.. .3 .Mada~ascar . . \-\ais tlle ne ~ur:tit en aucune façon .::trc considérée comme satisfai· ~an tt. C'est re que soulignent Jes pri~nniers Qui v'ennent de

-.'adrt">î!Cr au Président de la Ré ..

f>Ubhque : L'nrgan/.'mse lwmoiu, êtri ... \'tnt ... ds t '1 /tiQing_iqucmenl iden.IΕ fllt', t'/ ph).t.\JO!ogiqucmenl ! L 'Jiumml'., .w.ws tfistinrtiou dt.• rnft'

/r (Ou/t'ur. dt! ciJ•iUSntion. a

Un eapri\ an\isémlto et nette .. ment hostile aux ancien• perd ... eutes politiques None dana les services ch&r9êt du ri9lemen\ des répvaUont dues aux victimes du nulsme. D.a.ns une -réunion publique or .. ganiM â Berlin-Ouen par l'At · soelaUon du Persecut.ét du r•· gime nazi ( VVN) pour exiger la tatisfaction des revendications des victimes de la O.rbarie hlUèrienne, le président de la commun- au~ isl"aéli\e, M. Helnr Oa· flns:kl, a d6nonc6 les brimades dont sont vlcUmos le$ •nclens persëcu~s poliLiques et raciau x. Leurs droits lont de plus en plu& batouês. C'es\ ainsi q ue l'on 3 proposa à la veuve du grand accol"d6e$ par la toi. Uno lol\rt ouvCirto do la VVN do 8 or1Jn .. Quost che d'autres fallt 1oandaleux : c Plut do 80 % dtS pers6cu .. t.és poUtJquet et raciaux r·econnus, lntégr•• en 1946 dan.s les torvlces d'l:\at comme fonction .. nalres, ont ét4 Ucenefës A Berlin ·Oueat depuis la dlv1sion de. Btl"lfn. c Plus dt 71 % des pet~êcu lfs potiUquoa et raelaua on ige de travailler, vivant • BerllnOueat, aonl ch6mtura. Les meubita qui anftnt 6\ô donnés au• pe:Mcutét du ttglmo nazl en 1845, tn dedommagement de. leurt biens volis, ont ét6 dans la ptup1r1. do1 cas rcpl'!lt et. ren· dus • leurs anclcnt pl"oprlêt.aires na.zls. ' Fnnz Neumenn, président du ,arti soclall11.e do Berlin-ouest Cl anolen per,dou\j du régime nazi rapporte un fait qui mérite d'être slgnal6. Au ministère oO il e'6t.o1t rendu pou,. un dédom ... maoomont. lo ooncernont, Il a cu ta aurpr-lto do ae volr reou par une p:u·t ae\:ve b l:a vJe politique, Let acL!vlt«J cuiLurolltt de la l'employ6 do Ill Gestapo qui en économique et culturetlo du communou" jUIYO aont dlriQêe$ pays. par te Club OUI\urel JUif de so .. Les Juifs de Bulo a.rle Jouir.- fla, tond6 on 1&49. Lt1 02 sent des mêmei droits que lea « nuits d• ht culture • OI"QAnl• · autres citoyen$, et Jouent un r6- sées Juaqu'A prëStfll. per o~ Otub le êmlntnt dans toua; lts domal- ont su•cil• un vif Jn\41r•t.,. h'S m~mr. .; /Je.~oius, ni plus ni -----------------moln:':, pmu ·'" rtJttst•r 110/ion. .. nes de la vie natlonalo. Parmi L• Club Populelre Juif de lee .. tes persotlnes qui viann~n~ d'ètro turt connltue un •ulre contro décorée$ pendant la eonatruç.. cultu .. eJ. Il a una blblfo\h.que de \ion de la plus Jeurle cite indus.. 16.000 wotumoa. (t\ 120 livres l"klle nutu3t'~t, ll•}Utt'nt. "..,1 p:~r lOuP y 'IHH pr-o•t• · Uu,. 'ioll· Juif~ : Ft-•tHJrteh Nub&An, S.lto-- te tle fe1.ture t:tt ou~erte loute mon Benjosepb ot Esc:hya AJI. ta Jo~rnee ••• • l.t."!'i lh~mocrttte:::. ks patriote~ cxh::t•H tJUè ceS$ent c:es brimaO~: s r:tci~tt."'S. pràtiquée~ au nom de la Fronce, co nt re des hom- 111\!s qui n'ont commis d'autre \·rim~.· qcc d'aimer la !ibert~ de lun~·r i)rJur 1:1 \-ic lie lêurs 'en· 1 '"' .• ;, 1 •t•Jlll .. llllhhl~ ""tr 1 t.•t:u">c,; cl ~hl!rlt.: hJH.:c l"aUnuuuun et le rtspeet. Festival de l 'ADiillé Du 2 011 J 6 aaQI .v"e•l d<routé da11s l'enlhousiwmu! Ir 4' Pc:;tit ·at Mondial de la Jeunesse tl de.< Etudiants, pour la Paix tl J' ltmW.~. ~()CM) jutm•·-~ rrprc"~."irnlunl:<. Ill ptl_t'.'> rntl a,~ •tNih'sl/t.t duns la ùlpitule rounmi~~t:. Noirs, jauntt, Btnncs, tuus le$ peuples uni• dans nn grand Nan dr fralttnil~ 0111 full de cc Fcslit• al la plu.\ gra11diose manifcstafitm itrlttnalionale antirac4slt. C11 liunt dt.ç amifif.~ intlt.'f/rttrli/ tl;·."· lt'X i•'llllc's 1lt1 uuwtl,· r•nft•·r mt/ /ml lem « mul d'cu.tn.~ . < Puix ct Amilit! >. qlli /ail le /our du monde soMMAIRE eloi n"' 27, d"ooGt f9SJ Lo GNnk Occ.o1•ort, par P.ictro NENNI u.. mit~btro fronsab con6ol n~fte b svcrre d'lndochit'lc-. L .. cf•uleuJCt~X pt+blftn~ de-s POTS tOiilioo d .... •f.oH.H .. pot le- M~jot' ~rot .sir SINGH sot<HEY. Aprft lo.s iv~Mt-nh de kr~Nt, par Heirtt VIUMAI4N. H,..t,f• dOCVIIII~ntakc- :wu f4fric1110 Noiln ,fch.,..es COOUIIC~io•x (Sf .. OUUT, pOr R. CHA.M.BEIRON. Un mob .Mot fe monde, par RE:VlSOft. Lo io•M Ulle- au vo;ont, pot tvon SOLOIZSAA:. MochiMs-«f'Y'C'o~ oor l.itwfsoy FARR.. HM pêct.evl"$ ft.-t porlent ~VS ô roYC'I',, ettc, por Vlodlmir UDINE. Lo coopération Ït1tef110Honolo •f'l o.,. trologie, pot le prof. KOUKNUUE. 4.ppocl.tx·.mol Muller. Le corftd d'un dtuin-otc:ur, par tovl HOGI\Ftll-f. Lo d'lir~o~rgio c.ordloqve. Lo tr!.tftdO pour do l'ort 2.6oo. 1 nnnkic:"s lOV~tiQues ô PariJ, por Roger BOUSSINOT • LH propos d'un, btos.sevr dct b}èf-«:, pol" Emile CAVENAI\.f. l.'lVUIST a '"'i wolncu, pot Ni<:~C L.EININGER. Sowu.-wous prend,o Uf'l bain de ,0Jei11 t.cheCJ. Et 11EOJTOR.IAL de Piértc COT : t.• Arinistice en Cor4• • -=-=- OcllS tOU$ IC$ kfOSQI.H!$ at bibUothè<!vcs de Poris, MCII:.elll• le nutf'lôto : 100 trams Abonnements 0 " 04f-cnsc de, fe poJ"' • 3l, Rul' Vlvi..,niY' PARI") (2') 1 01"1 : 9SO Jrt - 6 MOiS- : 5$0 tn c. c. P. &176-91 ""'" </div>

Notes

<references />