Droit et Liberté n°125 - juillet 1953

De Archives
Aller à : navigation, rechercher


Naviguez dans les numéros

Droit et Liberté par années
1948 | 1949 | 1950 | 1951 | 1952 | 1953 | 1954 | 1955 | 1956 | 1957 | 1958 | 1959 | 1960 | 1961 | 1962 | 1963 | 1964 | 1965 | 1966 | 1967 | 1968 | 1969 | 1970 | 1971 | 1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987

Droit et Liberté par numéros avant la création du MRAP
0 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36

Droit et Liberté par numéros après la création du MRAP

De 1 à 99 :
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99
De 100 à 199 :
100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124<ref name="nums-manquants" /> | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140 | 141 | 142 | 143 | 144 | 145 | 146 | 147 | 148 | 149 | 150 | 151 | 152 | 153 | 154 | 155 | 156 | 157 | 158 | 159 | 160 | 161 | 162 | 163 | 164 | 165 | 166 | 167 | 168 | 169 | 170 | 171 | 172 | 173 | 174 | 175 | 176 | 177 | 178 | 179 | 180 | 181 | 182 | 183<ref name="nums-manquants">Un des 7 numéros toujours manquants.</ref> | 184<ref name="nums-manquants" /> | 185<ref name="nums-manquants" /> | 186<ref name="nums-manquants" /> | 187 | 187 bis | 188 | 189 | 190 | 191 | 192 | 193 | 194 | 195 | 196 | 197 | 198 | 199
De 200 à 299 :
200 | 201 | 202 | 203 | 204 | 205 | 206 | 207 | 208 | 209 | 210 | 211 | 212 | 213 | 214 | 215<ref name="nums-manquants" /> | 216<ref name="nums-manquants" /> | 217 | 218 | 219 | 220 | 221 | 222 | 223 | 224 | 225 | 226 | 227 | 228 | 229 | 230 | 231 | 232 | 233 | 234 | 235 | 236 | 237 | 238 | 239 | 240 | 241 | 242 | 243 | 244 | 245 | 246 | 247 | 248 | 249 | 250 | 251 | 252 | 253 | 254 | 255 | 255bis | 256 | 257 | 258 | 259 | 260 | 261 | 262 | 263 | 264 | 265 | 266 | 267 | 268 | 269 | 270 | 271 | 272 | 273 | 274 | 275 | 276 | 277 | 278 | 279 | 280 | 281 | 282 | 283 | 284 | 285 | 286 | 287 | 288 | 289 | 290 | 291 | 292 | 293 | 294 | 295 | 296 | 297 | 298 | 299
De 300 à 399 :
300 | 301 | 302 | 303 | 304 | 305 | 306 | 307 | 308 | 309 | 310 | 311 | 312 | 313 | 314 | 315 | 316 | 317 | 318 | 319 | 320 | 321 | 322 | 323 | 324 | 325 | 326 | 327 | 328 | 329 | 330 | 331 | 332 | 333 | 334 | 335 | 344 | 345 | 346 | 347 | 348 | 349 | 350 | 351 | 352 | 353 | 354 | 355 | 356 | 357 | 358 | 359 | 360 | 361 | 362 | 363 | 364-365 | 366 | 367 | 368 | 369 | 370 | 371 | 372 | 373 | 374 | 375 | 376 | 377 | 378 | 379 | 380 | 381 | 382 | 383 | 384 | 385 | 386 | 387 | 388 | 389 | 390 | 391 | 392 | 393 | 394 | 395 | 396 | 397 | 398 | 399
De 400 à 499 :
400 | 401 | 402 | 403 | 404 | 405 | 406 | 407 | 408 | 409 | 410 | 411-412 | 413 | 414 | 415 | 416 | 417 | 418 | 419 | 420 | 421 | 422 | 423 | 424 | 425 | 426 | 427 | 428 | 429 | 430 | 431 | 432 | 433 | 434 | 435 | 436 | 437 | 438 | 439 | 440-441 | 442 | 443-444 | 445-446 | 447 | 448 | 449 | 450 | 451 | 452-453 | 454 | 455 | 456 | 457 | 458 | 459 | 460 | 461 | 462 | 463 | 464-465 | 466 | 467 | 468

Sommaire du numéro

    • La France unanime a réclamé justice pour Ethel et Julius Rosenberg: ils étaient innocents par Charles Palant page1
    • Un appel du Comité Français pour la réhabilitation des Rosenberg page1
    • Si nous mourrons: poème de Ethel Rosenberg page1
    • Déclaration de André Maurois, Pasteur Jaffart, Georges Duhamel, Louis Martin Chauffier, Raymond Guyot, Julien Cain, Henry Torres, Benoît Frachon, Pierre Paraf, Adrien avergne, Pablo Picasso, François Mauriac, Henri Schilli, André Denis, André Blumel, Henri Bourret, Henri Georges Clouzot, Marc Rucart, Melle Delbrel, le Dr Modiano, Léon Jouhaux, Jean Cocteau, Henri Reynaud, Jacques Prévert, Maurice Druon, Paul Boncour, André Breton, les syndicalistes et dirigeant de la jeunesse emprisonnés à Fresnes. page2
    • L'action du MRAP page2
    • Me Bloch salue l'action du peuple français page2
    • J.P. Sartre: l'affaire Rosenberg est notre affaire page2
    • Unis par millions pour sauver deux vies page3
    • La nuit dramatique du 19 Juin: Paris apprend l'atroce nouvelle page3
    • Imposons leur réhabilitation page4
    • A quelques heures de leur supplice, les Rosenberg démontrent leur innocence page4
    • Paris 14 Juin: les assises de la France antiraciste: le rapport de Charles Palant page5
    • Une lettre d'Alan Le Leap: "lutter contre le racisme est un devoir pour les travailleurs" page5
    • Manifeste page6
    • Interventions de Jean Pronteau, Pasteur Bosc, Justin Godard, René Jean Clot, Amiral Moullec page6

Numéro au format PDF

Cliquez sur l'image ci-dessous pour avoir accès au document numérisé. Cliquez ensuite sur l'onglet "précédent" de votre navigateur pour revenir à cette page.

Voir-pdf.jpg


Texte brut

Le texte brut de ce document numérisé a été caché mais il est encore visible dans le code source de cette page. Ce texte ne sert qu'à faire des recherches avec la fonction "rechercher" dans la colonne de gauche. Si une recherche vous a amené sur cette page, nous vous conseillons de vous reporter ci-dessus au document numérisé pour en voir le contenu.

( , r tA FRANCE UNANIME a réclamé justice pour;~Ethel et Julius ROSENBERG Que notre union iIRpose lEUR RÉHABiliTATION ILS , ET N" 125 (229) 1" JUILLET 1953 30 FRANCS OCE " . ~ .. ",:t UNE date tragique. atroce vient d 'entrer dans l'Histoire: le 19 Juin 1953. Ethel et Julius Rosenberg, li qui par deux fois , Eisenhower il refusé la vie. Ethel 01 Julius ont été électrocutes, le courlllnt mortel de SingSing Il socoué l'univers convaincu qu'un horrible crime venait d'être commis. Crime qui ravit .la deux petits garçons amé ricains , la meilleure des mamans, le meilleur dos papas. Crime qui ravit â ch aque homme, à chaque fomme, la plus tendre des soeurs, le plus admirable des freres. Crime qui met le deuil dans tous les coeurs. Crime qui fuo-â nouveau les morts d'Auschwitz. Crime qui piétine les débris des cadavres de Nagasaki. Crime qui ' iaisse face li hce le bourreau ot franco qui l'o1pprouve. Crimo apros loquel. qui Invoquera Dieu, la Justice, la Oëmocratie, la Paix, devra d'abord HI justifier de n'y avoir en rien trempé, Pourtan t la Vie d'Ethel et de Julius, l'univen onlior l'avait défenduo. Des foules innombrables s'é:htienf dressées qui avaient exig6 « vie sauve :» et d 'au· tres avaient, pour la pramiore fois rom· pu 10 silence pour implorer gracc. Il y eut les premiers - c'est l'honneur du M.R.A.P. - qui. devinrent 10 nombre. E. 101 dem1elm"""'1' p.:r In,noonb1f!' Les Américalnl'4udcfes. et r Analeforre - • di nOUd mO-uc-ond v CUS apprendrez, me!5 fils. vous apprendrez: Pourquoi nous sommes descendus BOUS terre Le livre à moitié lu, le chant interrompu Et la besogne inachevée. Ne pleurez. plus, mes fils, ne pleurez plus. Le monde entier saura le pourquoi du mensonge Et de la ca lomnie. le monde entier saura Nos pleurs ct notre peine. Joyeux et vert. mes fils. joyeux et vert Sera le monde au-dessus de nos tombes. La tuerie prendra fin. la terre fleurira Dans la.paix fraternelle. , . • Travaillez. construisez, mes fils. un monument A l'amour. à la joie. à la valeur humaine Et à la foi que nous avons gardée Pour vous, mes fils pour vous. Ethel ROSENBERG Prison de Sing-Sing, 24 janvier 1953. (Tmduit de l'amér icain par Vladimir l)QZNER.) a ustère , l'Italie impulsive ot la france. toute la f rance. Les quatre mille de la Mulu alit6 de d écembre et les ce nt millo de la Nation de Ju in. Et les millions de g en s, dans les quartiers et les rues, les vil les e t les vi llliges, les entreprises et los éco les ... Et la nuit du 19 juin où fut perpétré le forfait, b afouée la conscience uni verselle , d éch iré à jamais 10 voile des illusions. Il y a le lion b ritann ique, le coq gaulois, l'a igle a llemand . Il y a d ésormais le chion en rage, symbole de la Ré publique do Mac Carthy. Et Il 1\1 Mahon Blanche un homme qui fut de glOire et dont la main tromblera désormais en carreHant une téte d 'enfant, car la pensée de Michel et Robbio sera son remords. ... Et le souvenir impêri u ablo d ' Ethe l et de ' Julius quI. do leur prison avai ent écrit : « Nous avons peur pour vous auss i, si vous - qui êtes libres il l'h e ure qu' il est - ne nous libé rez: pas. » Jamais no us no pardonnorons. Ja mais nous n'oublieron s. Charles PALANT. Srcrélairc Général du M.R.AP. Un appel du Comité Françàis pour la réhabilitation des Rosenberg Après un examen apPl'oCondi de la situa • tion créée au lendemain de l'exé:.ut ion d'Elhel et de Julius Rosenberg et de.a tB:ches nouve.lles qui lui incombent, le Comité Français de Défense des Rosenbel'g s'est rallié aux décisions suivantes : 1. - Le Comité Français de péfense d~s Rosenberg prend le nom de Comité Français pour la Héhabilitatioll des Rosenborg. 2. - Il s'aûresse Cil particulier .n ... ~omité chréticn et. à tous ceux qui on!. priS diverses initiatives dans la campagne nati ~na l e . pOUl' sauve r les Rosenberg, en vue de ~uslonnel tous les efforts en un seul Comité Natlon:\\ de Réhabilitation. 3. - 11 lance un appel R. tous les milieux, les invitant à soutenir ce ComIté. 4 - Il décide l'édition d'une brochure détail· lée . relatant d'uno part l'historiflue d~ procès dos Rosenberg, d'autre part tous les faits e.t documents prouvant leur iunocence ct lcs raisons pOUl' lesquelles la nouvelle campagne de réhabilitation doit débutel' sans tarder. ,5. - Le Comité décidc do pL'op~er .aux journalistes, écrivains, nrtistes de li msplrer dc la mort hél'oYque des Rosenbe.rg pour perpétuer leur martyre dans le souvonn' des h0lll:~es .. 6. - Il s'ndresse à. toutes les mUlllCJpahté:'" de F I'ancn, et demnnde il cha~une. de donner "une ruo le nom d'Ethel et Juhus Rosenberg. 7. - 'Il décide j'organisation .très prochaino d'une grande soirée commémorative. 8. - Il propose la consti~utiol~ d~ Comilés d.1! Réhabilît:.ttion parmi les UIlIVCl'Sllalres, )es .écnvains les milieux scientifiques, etc., ainSI qu" la fOI:matHon de comités locaux . 9. - Il décide de préparer un contre-procèg national et international. 10. - II décide le lancement d'un Fonds ~~tional pOUl' soutenir la campagne de réhablhtaUon. 11. - Il éditern tlne affiche reproduisant le poème d'Ethel Rosenberg: c: Si nous mourons». 12. - Il demande il toutes les organisations et aux particuliers d'adresser des lettres de reconnaissance. il. M'Emmanuel BLOCH, le. com:ageux défenseui' des Rosenberg pour hu urfu'mer leul' solidarité. 13. - Il s'informera sur le sort des enf?nt~ des Rosenberg et cn tiendra ail Courant loplniOll française. l a 5° Jo urnée Nationa le contre le racJsffiG, "antisémitismo e t p our la Paix Voir nolrI' tomple rendu en pages 5 fil 6 Michaël cl Robbie ont m adopté!/. par tous les gens de coeur 2 La Fran . M. André MAUROIS dt' l'Académ ie Française l,a d~cision du ju~1' Douglu~ ul'ail rassuré Il'S lI/lIis dl'.~ Etdt$~Ullis. On IIt'ul csprrer 'IU'l'lIc se{(l confirmét. , .. QI'I'/$ fll/minll N, fe~' (t'. mord: d,., juges frollfois, ~i J)rfYlu.\ QI'oit tif t'xtculê 1'1 ~'i .~o n innorrnce. n'm'ait rit ruolIll11t' Ilu'après sa mor t il M. le pasteur JAFFART Lu pfolrsloll!S CQ/IIprrn- 111'111 mal ratlifudt d'Eisf'nhoIlIfr. lui aI/liS; pro/t'slufI!. Ifs Il' nmjurenl (ft' gracit;, Irs Rosen- 11(fl: 1 SI II' rril/lt' (/el'o;/ lie f Ull/met/ ft', 1/01/3 /l'oub /iuiGI/Ii ;u. mals! M. Georges DUHAMEL dt' l'Académie Française I.e mOI/de t'llfia tSp~u la gr/kt' des ROscllbtrg. Ne disesi) lt,'l pas le monde l'nUer ! M. Louis MARTIN· CHAumER Ecrivain Jr fit! sais p(l~ s; !cs Ros('l1- bug sont communislelS, mais jr liais qu'ils SOnt inl/ocen t.~~ M. Raymond GUYOT Député CommunlSle Comme le IraI/rI! Puehl'u, l'II· l'uyé de Hitlt!r, s'itai! infroduit llans fa ,ellll/r tic Gabril'I Phi pour lui offrir la vit ronl" le rMiemenl de son Parti el let' trahison de la palrit. Eisl'nho wu .a propOse III l,il' SlII/Vl' DUX

p,oux Rosenberg s'ils s'o(('/I·

~Qie/lt d'espiol/nage ... Si le crime {'si Dccompli, J'homme qui 1'0 décidé Sl'ra mi: tt jama;" au OOn de {'humanilt et les peuplu le d;signuolll Q jamais d'un mol : ASSASSIN .' Mo Julien CAIN Membre de l'Institut Dons It' mtmde t'ntier, dts milliers d'Ilommes 1'1 dl' fl'llmlt.~ ,~on l unis dans IJnl' mIme ptn· sic, dans le m€n/r espoir qUl' Il' ~Mlt irr~parabfe ne s"it pa3 fail. M' Henry TORRES Sénateur de la Seine Av4!'(' quelle. émot ion je vis (e.f heuus allxit!uses où se debol le sort dl' dfUX- infort unés dont fuittltnrt esl devenl/e eMre il lous ctux qui sont al/aellés li la (QI/St' dl' {,hommr. M. Benoît FRACHON Secrétaire Général M' -André BLUMEL Avocat à la Cour L'accl/sal;Dn n'a pas prou\'l qUi' les Roul/btr/[ rIaient 1'01/· pnb/r,~. Norls al'Oll! pal/r I/D/IS talll 11 11 arsr llu/ Il'lIrglllrrl'lI l ,~ : II' bOIl uns. /11 /trhf/irile. l'rqllilr ri ol/ssi Il' rOllraKr. ~ 1/ fUllt ql;t la l'oix d/l peuplr de Francl' holapl' It prr· Irxlt dl' la raison d'Etat barbarr t t i lllllilt, M. Henri BOURRET Dcputé M.RP. Vuus senlons bien que c'tst 11111' partil' du destin du mande Ilui ,~t. JOUl! Id-bas, li New· York. Si Irs Ro!el/btrg l'Dili rxer/ lUs, el' suant deux- martyrs dl' la paix. NOliS sal'ons que Ir saf/I: dl's murtyrs eSl jtrond, M. Henri-Georges CLOUZOT Cinéaste Depuis trois jours, lai rl'IIrontri beauroup d'orlislts, de I l!chlliritns du cinéma· Pas UII srl/l lI'a refusé de jOÎndrr $a proIt'.~ tlliioll à la n6frt. C'csl l'Il Irl/1' nom à lous qur ;1' supplit dr toutt'$ mes forets le prisldl'nl Eismllowtr dl' grarir.r It's Ro,~ rn brrg M. Marc RUCART Si!nateur ,"nClen Garde des Sceaux fr dis I/Ul' /."II! il; Irup tmu dal/s mon ell an", par Il' ,üit dl' l'affairt DreyfllS pour donner priorilt dl' par Ir mOI/dt. auxmt'illrl/ rrs ralSOIlS d'Elo i Sllr IInt' nbstllN! d'lll'tl/x Cl de prtuvl's. Mlle DELBREL Calholique II foUI l/u'Efsl'l/ha .... tr en/l'IIdl', ,tarll(' 10lit Te qllr. Irs fr.m- 11/('$ ' dl' la terre penStnl de /'injll$ licr commiSt. 11 /UII! Qllt ta mogllifi'lul' pMasrt!' F.thrl Rosenbug, ruite dan ~ sa prison, triompht : il fOllt trol'oiller li la l'il', il foui lrt/l'uillrr pOlir l'DÎI/ar la fWJJI ! Le Dr MODIANO l'ré!iidenl du Conseil Repr~"entatif des braélilcs de France l~tra/lKtr ci IQI/fr I/isriplilll' polil il/Ile, jl' rrp"'lIt.~ il l 'IIpprl dl' fu callsrit'lIrr. Cr,\'/ III/ 110111 drs fllif$ dl' l' rllllff' qar ;r IIIr joins ti l'UU flour 1111 lIpprl fl'fYNlt ti III rUm~ fI"", " ,/d~ l, C.GT. M. Léon J01JHA!.l.X .. . .. ,. ~ I. 'J (' olgnl' ~ r de.~ rlO/lr- ,: • ,mItes illjustes des mal/ifeslo- fr mt' jailLS Ill' 10UI mOIl lIre lions grandioses où Il' pll/pll' U IO/.s Cll/X IIl1i, amÎs s;lIr~rrs dl' Par;! uni dtmo/lfl ,. juslirr dt la liftertt, de fa justict et dl' raur deux- innocenls mrnacl,~ dl' lu lIa/Îcm amiricoine, demandtnt ! .. r'!!~~r éleclr~~!,e, ïai~.;.'~'"~"~I~u_.;:'J:20 mai 2011 à 10:13 (UTC):.Charles.!L!:!.:~ .. ~f!er. D ROI T E T LIB r R T ! ,. .................................................................. :" ............ ~ .... -F~ \ Le 18 juin, • l'appel du Comite Français de Defense do:! Ros,nberg, se del'ou1alt au VelOdrome d'Hiver, un bou le'ler': sant meeting, qui rauembla des drnlnes de ml11lers de Parisien.. • Dans ra &aile se t rou nient des homme, et des remmes de toutes op ilions, unis pour ra justice en cette soIree d'an goluI!. Sous la presldencI! du proresseur Bourguignon, .valent prIs l'lac", • la trlbU"e le. person"alités lU plu. di verl es. Nous donnons cl-deuou. des catrah. dn discours prononcés et du mena'll" reçus à ceue puissante mllnlfesta_ tian, M. Jean COCTEAU Comme lit's mimon ... Il'llrrlIalls Il' II/omll', fcspèrt 1'1 jr supplir 'IUt cl'ile gral'r illiq"ilê 'le ~(l/I fJa,ç .·omm,St. M. Henri RAYNAUD Secrétaire de la C,G.T· Ulle foi! de plI/ii, 10"$ 1101/1/1.' au II/andr la ",('III't' de son coeur ghlrrrux. Cil fI~r1amllll l la l'it salll'(' pOlir le,~ Rostllbrr~. II fie fllut PliS l/Ile lI's Ro~ stl/fJt'rg sai('/11 a.çslIss/J/t,Ç, l.' Alfltlrtqut' 1/(' doit ptl.~ ,101/ner 11/1 1I/01/1It' la prrlll'r qu'ull tri uiml' façrist~ ~sl rI/l'titi' ~Il/'-"~od Un poème de Jacques PREVERT A jÙLlUS ËT ETI1EL ROSENBERG Dérlsalfr rrf('lIr ('mlicirllfr, Offirt'rllrfllt'/I/ IInmedilé(', T OIII es( faux dOlls rI.' prorès, Pas l'ombrr 'd'I/n dOlllt SllIIplrlll/.'nl la IUl/1irrt' dl' l'in- (llorenu, Lu Il/llli;"l' simpll' "t'.~ urcu.~es. Toul t'st faux 11011\ l'j' procès, Sei,l(' ,~ lès ml!mlt'rs th' lIIor/ so,,1 [ l'raies, Vrf/i.~ aussi k: l'fi.) {III foellf éll /l'ndlt! dll mondr rlllirr, e réclame ·i __ ...... M. Mdurice DRUON Ecrivain, Prix OonnlUlI Si 1" senlcl/ft' nnit rxùulrt', r~ .\l'foit lin rrillll' IlIlfllDlifia/llr, Mais t'II fart cie ul abrrr:w/ Ilrl)f~,ç. "t'I'anl l'l'Ile t'oliliplra- 1;{/1/ dl' la 1I~ liM! ri dt' fil flcur, if .,'(' ttol/I'I' /fUr la ntllian frulIf";\' r II rél-(Jf/dll call/nlr ('fil' lIail f~ lairr chllqllt' fo/,\ 1III'IIn /lomml' /.',\1 rt/lcilll 1/1I11.~ Sil di~flill:, qlloi IIU'if U"il"', la F"lIIre diro II1t,-d (/I/,~ UowlI/lal:, , EII/' "'If liait 11I:1l/lClllIl' ' M. Paul BONCOUR Senaleur f Iii .\uffi,çamment pro/ll·jj fi'· 1I/lllionqll(, ml' rn ll.w~ 1'1111f/ir .. RQst'nbt'r~, .'/1 rell/el/anl 1,I"r. moi-mlme, li ,,\ E l'all1bas~aHeur 1/f.'S Etal,ç-U','s, t01l1 lin gr()fWt' dr pf./i/iolu pOlir Il'(e ,'01/. UO)'lf.';Z à fa SI'lft:rrU tlt III!','; rrgrels dr Ill' pa//I'olr a.~sisler Ù etlll' mllllifl',~ 'nliol/. M. André BRETON Poèle ' C'rSI Ill' 10111 roear 1/111' fI' ml' jQitl,~ à t'rI/X Iflli defl/tlndt.ll lu l,il' ,\01/1'" pOlir Irs RoscfJrrg. Les syndicalistes et les dirigeants de la jeunesse emprisonnés à Fresnes. DI.'. Iwtfl' n'lIllll' dl' FfI',9It'.\. I/{JI.Y nOliS .\(1111111..... ('!ftJrch Ile .\Ilil·rc fi lIérmllt'lI1tnt Ile rI' I/mII/ t!, dt/th IrlJ llcl sr ;mlf! III l'I~ ll'Elht'1 /'1 dl' flllllIS Rosl'Ilber::. SI/m- dOl/lc 1lI'{JfI$-IWlh d~jà 1'1/ ri Cl/IIIIII llrs injl/!ili(l·s. M(li~ rrllr-ti r:1 d'IIIIC CXfff11"'II'Ih'

fUl'ilr. 1'1 III rIJ/l"rÎ.'/' Ill' IUIII

honnêlr /to/ll/llr ne pr1/1 Il"r u ,h'oftl'( drl'lIIll 111 It'I l'lili/l', fUll/mis 1/1111,\ (If' Irll(.~ cOI/I/;lioll\ Jlur (/t'.\ IWllllllrs d'EIIlI 1/ fnl/I '//11' I('s NIISI'/I/lI'I:: 1i00el1t .Wl/l vrs, .\' t'/IS l' r,~pl;1 Q/lli encore, 0,1 /lwlhl'ur li l't'UX I/lli, pur 1('lIr mepri.\ Il!firhr Ill' l'opi- 111011 drs ptl/pfe.~, st' mrllrl1ll'1I1 d'l!lIx·m€mes 0/1 bUfI /11' l'hlllllOmU. A/ai/l I.E J,EAP, l.l/rit'/1 MQUNO, Alllln: STIl.. Guy DUCOl.ONE, rOlli.~ RAII.I.OT, PIIIlI I.AU· RENT· La presse du L E:-: 1',.'~llunl' .. , ""nuII,'nluln' ... LIe lu Jll'e~~\' ,lU Io'mk_ Illulli di.' !'('~""'UIl"11 ,Je" Il~1I'!t'qÎ lnwill'u,'nt ("un(' "hj",' IIIIIo', 'lu'lI l'tIlH'h'lIl U', ~"u- 1i/-:,1Il-' llj', 'IU'I'lIt' fil .ldJul

, .'..rI,IIlh j'Illl'lhlll\ u,IIOlu1 1'.1'r"

II·('. 1." 1,/III,,,r( ,II'" '1(J, , \ldh'll~ un"Il' 111 1';"'1'1'111 ~UI' '·1111"'1'.'11" " tI., ... Ih~(,lth"rr:. 1" Il Il,, .. 11,,.· 'Iual" fi.'1I1 I{'lll' C~""IIII'IJI ,II' '·II,UI'. Il'- illll}l'" II{' (;.ul" C"lIIl,~1 ) ""'dl On,. phal'· ~Ions do la chals ~ olectrlquo ont ~a n s dOute voutu montrer qu'Ils é talent l'Il ~ poetueu. des convictIons rellilleuses du lI upplicl u . Mai. il. n'Ont pu voulu mon_ trer qu'Ils haisUient " ,nJustlce, Mals Ils n'ont pas voulu mon· trer ql.'lIs aimalt:lnt U!eI leur pays pou r hlter do le lioulller, • L,' \1"uJI' : • l.e president Elsenhowor a rl!fud III orice. Il entendait 31n$1 'lin:; do~to aff ll':nor sa conviction, .. force, sa volonte de ne pas se la isser limouvoll' par lei Ut, En r éalité, li · C._: •• . plutbt qu'II ait cédé' formidable prenlon " Ion ,urlllcilh p.r 1.1 au~ sorcltres dont 1 .. ,.,.,-:; l ont 'lit, entendra i bre du repre'.nt.a.nta ';~'Charles 20 mai 2011 à 10:13 (UTC):;~ M. Wheeltl' 10l'5qu'II que Il Ju'll' 0 01/101 115 fut on Haute Cour,

"t'lIl j"llrlliIl ,1 ,11',,11 ,·."",,,·,t

un{' ,·,minn .. ~~da le i, .It .. Il,,~enr..rr,(f. , '::.""'!".'!':' ,,'1'11 ,1;'111" wu "1111,,11 .. 1 osuu;n; nu,a fltalent ce etaient, des b6to, " uvages doute, mals lU moins ne naient- ili p~ 1'1'0 o:Ie . ... " , .. ,. ~ Mals clut- Ià pa ~ent leur de prét.elltes morlU I . Ils ehont OOUI' tuer d'I'ri t re tue do la Liberti ! ... France_Soir !lit·" 61ectriqut n'a pu mis dramo, tl ,',' Jt'uru.iI ,l, l'l,l'" Iml,m,!:."I.':, 1,1 """1''1 ,11' 1,ll lalJlI"al·"U ~ Ili,,.. Il ," j' par ". ~';mllldlllH'1 1IIf1l'l1 ~.,ull;(U~ .'11 "1111'1' 1"' I ,~,,~I1It1:1 1 JU~,' tl',t: ;.r h. ~ "U l"nUcl de , /. .. l" Irbleu !.Un:r,; • : homme dillne de c. "am ;;';;;ij~ uns prendro 'liarde aUIl rH, atteint tout In]u ... qu .... ) 'I: lc ,,,,di' 00",11. Le F,'IIlI'o .'1 l.'A UI'O"'::.:,II:':~:';;:'~ J.' I"ng~ ... :·elH Il.' 1 IU~I~ Ill' rUllllurn l"111 ,0; .... P:'IU .. -Thl'ur : l.a mort ROf;e nber'll boUleur,c, e lle uns ClCU!ole ... l.'ldeutlon Rosenber'll •• t un eOllp por14 l'Am'rlqlll,

-lgIl3 10n .. 1;.~~ru I.l3\11

t:un,· ,lu IIIrl' '11T'ullflc{' fi," : l.as Rounberll u na pari or. TlI,'" 1 1 ,.,,,,,,,'1 .' llltntln· qu'lJ~ ali\le tlr • ill l'tl~ • il fait·" Il NI ~'1 1 1 Int'm" ,JU Pc pulllre, 1';/lr1l1 fi rIJn11M11 oJ.H;. rn .. , la lulll' ardenll' I.(u·" !h" J.' 'IUI,l.idl~n "U hugut l.a Pruse Nou"lIe, :-;oJU~ c',IU~l.!nl' (jUI'lI.jUf" Ilgnrs: Quand " ullu. et Ethel furen t attache, â Let ohalse ' leolr1qu., s'allum'ren\ à nouveau tous I~' fourl orimatolr", tous les 'U" todafi, do Hitler au lointain Mo~en Ag •. Enselnblo av eo le, deu. Innocents furent brQles un. nou rall. fois lu m!!lIon, d'in .. nocent, de tou. les tomps, d. tous lu peuples , "Âu moment a (/1' la cl III 110/iOI/ omt';CQ;nt, demandtnl ., . ~()ufll f/fl'IIIU~ mesure dl' grâu Inlul'irl1l1/, pour que l'irréparable nI' soit pas arcompfi. Me Bloch salue l'action M. Pierre PARAF Ecrivain Nous dtmnndons, tn juralion suprllmt que p10t1r1U, tdSt sLuirll clao llne rtr/t dd~e: :20 mai 2011 à 10:13 (UTC):~:1 ROOSl'vclt. It.~ loü tir l'hunul/lilr. M. Adrien Secretaire Géneral de la rlltion de l'Edutation nale (llutonomc). du peuple français ~I' t;mmanucl Bloch, le COUftl.gril:. a\"ocal d'Ethei r I dl' Ju ~ llus il06cnberg. quI luUa Jusqu'au boul pour saU\'er le jcun(' couple Innocent a III:clar6 : d'it.llw eL de f,.aternlte, . ont en .... lit' 'g.lement ceUes du peu pla ame,.lc.ln. A Imis de France, nous envoyons l'uprellion de notre profonda gratltuda. \\·o.nl 1"111'1111' ralhlltlue. ". lIIuch l.-Jl·lllll)n;1 i, Slnl\"~~tn~ ct (j('lnnntl3 1 .. 1111'1'1'11'11 1' rh' 10 prllion. I----~ ______ Une vue du Vélodrome d'Hiver, le 18 juin ".Au moment de votre d'cl.lon suprême ..... L. ~.#..,h" FI;I rl'lnnu, 1, "1. l"l'[(O ,Ir Id (;/'IlIr :-OUlll"'lnC d'an l\lIln h' ~ul' .. I ~ .lrI"OI"'" u'" lIo .. rnhf-rg, le h'l"gram. mtl ":lIh'1lnl ~ l'II; udr('~~,~ [,al' ,r"rulnfntll~ pl'l~onnullt." raIhullqlll"" ~II J'ltl;~ldl'nl t:l.,rn. hr.\\I'r. (lui 'rul JH)1J\'ftlt en.'/, 1'.' "llllJ"~'IN Ir t\ lllJ1I1~o (/1 ,[ru.:: I nnl!frnl~ : Ulle Au nom de tous ceult qui Iull'rent pour 1. 'Ile des Rosenberg, et pOUl' evl ter 1. honle qui s 'en . beltue sur l'Amérique • 1 •• ul\O de leur edoutlon, nous vôulons remel'Ol&r, du fond da notre eoeul', tOUI ceux qui nOus encour.Q .... nt par dll m.nlfe.tatlonl de solidarité. NOU5 .om_ -mes pIl'1 icutlè ... ment reconnll, •• nts enve ... le peuple f,..nçels , dont le. tr.ditlons de IIber14, TT,nlmeU" 'In ROllnberg touta m. tel'ldrou a et mon .dmlratlen. Dilet-ieur qu'.ujourd'hu l J'Il l"Ionto d'tltrl AmerlClln ! (11'_

'lara _t_H.

L'ACTION DU M. R. A. P. Nous vous rappelons, au moment d, votre d6clslon IUl)r61T'i" q ue F,.,nee entIère a dam'nd. orlee des epouJ( Ao .. n".r;, par l, woil. d, l'EgUlo clthollque, cardln.u. Foilln, Ocrllflr, Rocques, Sa- 1'6go!, Synode dl [Egil." réfarm" 1 Aabblnat franoall ; p. r toutes contrales syndlc._ Ica ; Mlprellntant. de tau. parti. politlqu .. , Qrand, Journ'Ult d. toutes opinion •• me mb,..,. de l'Un iversité, Qrand . ecrlnln. , .rtl.te., uv. nt •• Juristes, f'dM.tlon_ de d&port", ancl'n. com battanLa, l lQue des Droits da l'Homme, oon, ell. munlcl_ p, u', Villo da Pls e' UII'_ nlmlt' du peuple bo ule ... er". I/onte laient que l/re a "" ,o,;'i,,;';, nous pl'rml'flons de mandtr à nouveau. au nom 200.000 instilull.'urs. p,a/~'";; administra/l'urs ... la I·ondamn~s· M. Pablo PICASSO En demandant Il'ur grdci' ct lu rbision dl' Il'ur proâs. nous dmu/fIdolls au prbident Eiserr_ hoJUtI' de saulItr deliX innocents dl' fa mari CI son pars harrli' Intffarable. M, François M.AlrRIIA(: de l'Ac:adérnie Fran~ai.!e COlllilll/O'1! illlassabltlIIel à réflut1lrr non "a.~ pitié. mais JUS. TlCE. M. le gra nd-~abbin Henri SCHILLI N'l.'sl-if pas ~ymboli(lltr u Vélodrome d'Hiver qui, y u onu (/fiS Il'horriblt.\· tllfiollS, ,rll'lIti'\"~e {//ljaurrl'llIIi dt "IIS r,i.~ ? ,~" l'sl·il pU.f l'UIr ,'ollliam/ler la foi d'un uniql/c tl un lëmoigllogl.' des Mcts ? .. II Dl'siet uu l1eesrl ll.'s R"o ~:',;:;:;:'\:":;:i 1 uvec nous. c Tu IIr lueras point It: Dieu qu'illlJoqut si ;·",a,,,i!;;;d .H .. EiSl.'flhOwtr. I.e froidement rulculé pire .(IUI' fI' II/el/rire. quafi/ier 1'l'X~cl.",'.~;a~,;, ,,';;i: men des fl/ils n comml' Ul/ a;/1/1.' Pi/ale lui-mlllIIe ,',;;ï'i,;,d,,;;ï", la senfcl/ce de dl'sl!p êgrrearc ietrrf /co(uJr tI feq ufIu.' er '"f:'~:~:': 1 fUn la cQnsciellrl' !fil r llr/ "i1a{ian fIImlricail/l.' ill.~qll·iJ gQ/§se· L'Amérique des Rosenberg LI' jouI' d('~ IIbs"' I III'~. ~I' II loch. pren~nl 10. pamIr. Hn( 11111 II"" halllr~ l'rlus dl'" ,ll'lr, ... IcUmes : Ek'et culth is, . 11ectulux, pleins de d61 1eatane et d'Intel_ IIQence, tlpabl-:. de couraQa et d'heroi. me. LI paupla doIt cno l', ,Ill \1' IIlurh. que l'Amérlque 'lit sous 1. botta d'un dlclataur milltalre deQuise en civil. Il 11ut ret/lter lU n.lIsme, ... ·('1'1111·1-11. car c'est la nur.me q uI a lue 1., RosenberQ. I L Y aura deuA an.s au lIloi!l de novemb re. 1)1'011 1'1 1.;_ berlé. le pN'mier en rr.1n_ ce, dOllnait l'b'eil sur l"affllire Rosenherg. L'an dernier. lor ... du g:l'.l ;t 1- nue! du- MIMP, le secre':t;'" .... _ nt\r,,[ de nuire ,'Iutll'cmênt. Charles Pal:lOl, insi!ltail sur la necc.'sil': d·aJ.:,r en fa\'cur c.le" deux innoeenl~. . Lorsque. la Cour SUIIrI:I1U: a)'anl rcjck une wcnrièn' fUIS leur rcquèlc en rCrision. I:ur cxecutl~n fUI fixél' lU 1 J jan- \'icr, c est Iz ,'IRAi qui IH,' L'AMERIQUE d'Ethel 1'/ dl.' JUI/IlS Rosrnbl'rg. l'Amiriqul.' dl' M' Bloch, du jugt' Douglas l't des m lïl;tr.~ d'homml" et dt' ftmml.'5 qui 0"/ mo";-r------------------------_____ , {/':;It /l'ur indignation (fl'U eourerg,. saU lle l'honneur dl' CI.' pays dl .·O;,1 l'opinioll mondwll.'. ,\ /1 soir de t'ext!culioll. plusieurs nrillitrs de lIIanill'sta/lt.~ poursuÎL'ait'1I1 Irur rOf/dt IIl/lour dl' lu MnÎsoli Blanrhl, porlunl dt'S pUllcarl l's cl rlit/ummll jlu tin'. I(~ ttaient l'tllll,~ (Il' Ntll' Ynrk. dl' BOS/ail. dl' Philadtll'hit. dl' bil.'l1 ((nu Ires pillrs rI/rare. La lI/1il dl.' l'tXi!cU/iOIl, ('i/ll/ /llillr ptrSOIllII·.f s'I'.uitlll IIIUS. çies li i\'ew-Yurk pour IWt ,·t/lItt dc pri~res. A l'heurt dt l'l.'Xéwlion. plusÎl'UJS fl'mll()C.~ s'êl"{//fouirl'nf ,1 dl/fl'nl être cmplirUis. La fouIr. dil 1:11 rompltl rrl/du d·ugenre. a pous..'Ie un !Ol\~ hurlenlenf de douleur l'I de c!Jlere. DI'I'OIlI II' (orps dl's drut martyrs. la Ioule si/enricllsl' a défilr loult la lIul/. Des 'tlllfllit'nlanl. ç du Comite dl' Dt/Ms/' ROSl'lIhtrg monlairnl la gantt-· A BroaklJ'lI. "/lu Ife Illx mil//' (lNsunnes fI.~.~;.çli'rrlll al/x lunéroilll'S. UII !mslcur l'foles/lIl1l. II' rtl, heu" Po/ridgt. prO/lOnça la dernier/' Ofllj.~(J1I rrlll/"tUt : Ils .sont mocts pour l'Humanite. la Véritë. la Juslice. I.eur force \'e, rilable. c'est qu'ils n'ont jamais voulu mettre quoi qllt' tl' soil, fal-et:. la vie, au-dessus de ce Ru'i1S cloy'@ielJr~re li yérilé, Ceux qui hurlent à la ' mort FRANCO Franco. la créalure de Hiller ct de Mussolini, a. par l'inler_ rncdiairi! de sa radio nationalc, approul'ê l'exccution tles I~osen~ hl'rg. TrislC ct solilaire hommage, dont le l)résident des Etnl::;-Uni" n'a pas lieu d'~lre lier. Et I(adio-Madric.l ujllorre ce meurlre dans le sens de I"anlis~_ milismc hill~ricn. Voici son comlllentaire lItli n'cn nel.."e~site aucun aulre: J:Espa"noll/lorClI n'u pas rU rllolal/ml" IIIIr fI' rDurUlI1 dl' lu rhui.ft 1;ltdriqllr III:; Il I.'fII·o)'i \"l'r.~ Allruhll,. II.' rllUpfl.' d·t.~pl/ llU im/.~. Et aprl's 11I'oir a"irm~ que les proleslations soulel'~e!l par celle affaire II/Ji 1/ luil l'oulu 1//11' Val/: 1/ ('1 1//1 ll!llflhill (rrltac ont lIIolllré quI' /ts I"fIlllpogncs 111/_ mOll/taif/'s III' SOIlI dérlc/II'hcl.'s 1/1/'(11/ bl!!l/;firr dr." ("oml/luni~ tl's e/ des J/Jif.~. la radio conclul: rEspngllol //10)'('/1 pt'Ilsr Ifl:t les ROSI'III1I'r;: rtairllf de.' t'SJlion.ç 1'1 lj l/ I! 1/',:/11111 jJlI.~ I"omplt'tfml'nl !.ulI.!r/cdiIIS, il l'.~t j/lsle II/.'ils flient tté I!.UIl i$, . La presse raciste le IQI.J' me,"e do 1lkUI'on de, de"" morly,s, Riverai ,'c llo,ço,1 d'u l,hw, le crime comm'l 01. :H!'v,co d~ 'a pOPOgClnde cnl,Hm,le. l 'oUa;'. Ro::' "~e,g .. , lin, 011010_ .,nnli"Uemoft t i"e l'l'Olt j"gnCble h'u,1I0 de la coll"'-ot,on Et d'In",. nu", n~ scul~m",,' que lei; RooetlbOrg î:tolcm' ~s "P'ClIU. mO'1 qu',11 1·Î:!0,.,." peIICC que lu'h. E! pfI;tllOdonl que. seul. le: .obb,n Abbo S,lver po"'"CI'I. en ,nlcvcnont SOUVe' I~ Rosenbero lolo ... QU'en ,~ohlt, c,,1 im,nent ,cpî:senlorl! du , .... ,jo;.rnc omifJC.oin n' ,n'"venu) R!. vo,a/ s'"11"",,, de ri:hob,I,te, le pt". .. denl Eiloenhowo: Il /'heu,,, oU la f""'ce enl;;"" """'110 .. dtlo /) la ,ehob,I.lot,on da cleo/ V~I,mes Une fa" de glu., Rlva'ol se mel OU bon de la "'" on ct c'",1 en .vOQ\IOI"II 1" nom dM Ira If Cl .,hO, ... CI la li. bi.olion qu'jl ~'h,to , d lt ta",. p, tla pou, le, onda",~" d. New York. l "" e" ~ m~me d·A. pect. d, 10 f.on .. , qu, lOU' e" reconnOlS.Clnl la succe. cio la ,ofl"lgoon" de lut l!,,, do ... .,toine, ftoctla .. , d. l'otIl .. lo ... , 5'0110. d"le 1,,1 ouui :0 çlisculpt. Ih boo"eoul Le )OII'nol de MourrClS "e gosp,n, ao5 les se ... t'me"" humO .... IOttCl gour défend." l'In!\Xen.,,,. le cQU,og" el 10 g,ande",. Il a HQP Il lOltc " d,Hendro 1", coUpables CI je~ IOchel C~u'" fl"". H'Ile. "0'0, mi'enl 11$ mallU dOrll la tJot.if\et ggns Jt sang, l"initiitti .. {Il' créer UI Cami,': l'ranç,,i! de nefen~e de!' Rosen· herg. " en lUI toujours, depui$, l'anÎm,Helir. lion du Comite dl' [)dCM~ Il , l'nfft:ction du Ilcupl~ fmnçlil! ri 1l,~èrcl1t l'ofJ:llni~arioll matc- POU! I ~ MRAP. qui s'e~1 mi" J.cllr des meehnRs de ln Mulu:t- Iflut enlier ln SC' vice d'uM caulilë. le IJ dêtcrnhre ct le 4 Juin. SI' partituliêrernl'nl chel: a lous du ra"~('ll1hlem:'1r1 IL la N01lion, les honnt:t:':; gens. le 17 juin ct du nreeling d,~ "elJdrome d·Hi,·er. Ir I!{. I.e I.."rimz commis. le :\II(AI' ~e

\11 tours des six c.lerrric·s dlli, arrjourd'h, i. dc poul"l'uiv rl'

nl\"s. nos H·dion., dt.' Pari~ C\ h luite al'ec unc ardl'ur d~cu_ dc prn\'inc: Ilrirent, cil.'" au~,i. pke. :n'ec la \'oIOnle de rm'sernlïnilala'c dl' l'Tl'cr des Con\l:':s bkr IOUjOUIS pllJ.; 'dt.' Fran;lIf::, de néf('r!l' 101.."0\11.\. urganisèrent l't Ile l'"rall~'a;I.." ,Ial'~ unI' ac-!Îon des l·cntainc!I. de ntc.l"Ilng~ el !Qujours plu~ rur~!t:lnt::, afin que Fr.nçeis MAURIAC, a._ brier MARCEL, Pler .. a aOUTET, André HAAS, 1.(' si(·.!c dn ,\IRAP. au 10, 'ue d~ (Id\caudun. devint k Cl'ntr' ,il' la l:lTllp.H:r.c l·JI:.;".I~t'e 1.~lIr 101 jllstrn'. Li, ~l' ~as"cll1bl{'·.nt. 1:" un élan h'u'!( \·ct"llant. r~ h.;:~. ncs \'Olonlè!l, \nue" dl' ,1 ':loL!1 !Jc 1:. p:lll'te It t'II mas!\! aHi· die ... Irall". hHe~ h: pClition ~, de . ut sl.:ri,llion .. \u nuIT::; de 1,\ dr"rnôlliquc "emaine qui prCrt',1 i"c!cclrol.."ulion d'Ethel CI dt' Juhus. ks defcrs_up c.les I~ os:.'nhcr~ y llppurthent des di7.aincs de mil lien; tic sil!natules èI \"111- renl nornhrcui, rend re comple 1.1.' IcLr~ rcalü'alllons ~t de leurs projcl~. rcnlcillirent c.lel'i millier .• tic "i- '.umph.1II b ,"l-ri~e Cl 1/1 JU~. ' I __ '~"~~C~' ________________________ Charles ~rralur('s I.,,:sque le Cumile Fr.III\'ais de Dêfrl'sl' c.lêdda de si~~er jour ct ntit. le" nrernhrcs du Bureau National p.,rliçl\crent acti\'emenl il oelle l-eille cl on ks \'il partoui ni! l'on tléit.'ndail Ics I~ oTuus Ic~ C01drc~ du MI?AP, ~cl1berJ!. Tnl s Sl's membres ct tous ses l'IJmilCs lur.:'nt mis li 101 dispusi- Au c('urs de I.."I:~ mois d'ar~ (Icntes lulte~. !\'c~t renTurçc: Des Fran,ç ais renvoienl décorations el diplômes: au présidenl Eisenhower Plu.'llecr~ français dèi:orés ou I.."ih':~ par le Prc"ic.lent des EtaISUnis. onl rem'o~'e leur:;. dél.."oralinns CI leur" dlations (Iuand ils onl apIHis rex~çuliun dt!s 1(0- st!n\ler~. ,'1. Paul ."Al'RY, ch·.\·al:t'f dé la U:,:ion d'Hol,l\éUr, .~Iedame Militl'llre, Croix de Guerre 1914- IS, 19:N-45 .. \\Cdaillc: de 1.1 R~~ btant.:l!. Kin;:: Cto~" of CQura~ e, nncien c.leportè de Buchenwnld. a _"Jlliqu.' "on .~e.~te ~n te~ I~rnre~. dan!' une leltre au ptlidcn: Ei~~nhllwt!r: Aflrl's "/llft S:(·.~/I· {r hl!". //IOI1~iellr Ir prrsi!ft'III EisellhfJwtf. fJpres le la Cour, secretaire. du Comitê Français pour la [h:haht[il:Hloli des Rosenher~ a c;::lllemcOl renVO\" l:' ii l'ambassade de .• ElalsLn; s les dl't:oralions ami!rit.:llincs qLi lui ,1I'aienl ct~ 'allrihuces en 1944-45. .\\1 l'ahbè [)IWESCH .1\'311 rt!(u unc cita lion O1mcrilaine 1'1- J.:l1éé p.ar It! ;.:ënéml Ei~enbower lui-nrellle. pour :t\oir ~aul'é la \'it! p~ndanl la ).:uerre 11 c.lCl'i .'101- d.,ls .!Olcricainf. AIHi:S I"t·x~~·uliun d~" Rost!nhl!rl!. il est allé h rendre il l"amllas,.allt! des Elills-Unis. rall'//.rr d'Et hi'i r/ JIlIIII~ Rosl'w QUôlru au Dr 1.EWIS, direl'- ha;.: 1'1 Irur II/lIrl 1IIIIIet (/11111 Irllr lechnique tlu C~nlrc de " /II/S (lor/erez li. ;rl/llllÎ.t !ÙrII- Ir;\II"lnsion ~an~l ine. il ôl rCIIWIIIII' rr~"lIlIsflllllilé. I/fI/lS /l,' \'{1)'0:t1l gnu\"erllem~nl de" I:':t;\ls_ jlllIIl·II/1."; plus ,·orl.~ l·llll.~I'1 l','r IIU_ Unis ~on dipiulile de professeur Irl.' ('.\lIme ~. IImwris till/SU Ut: rUIHlcrsité de Ii\' P.41ul .VILt.ARD, \rocat ... i :- Harn,ru, ________ . __ J.-P. SARTRE: L'affaire Rosenberg est affaire ... L es Rosen berg sont morts et la vie continue. C'est ce quo voua vouliez, n'cst-co pas? Hier encore. nous ôt10ns leurs cam.radu, et vous les avez tués au plus vi le pour faire de nOU5 leurs s urvivants. Vous comptoz sur le tem ps pour nous rentlre ch.que jour un OIU plus ou blieuJ:. un peu Cl lus coupablel envers eux, pour vous rendre un peu moIns cruels. Vous nous avez déjé faIt la couo avec SICCO et Vanzetti et il a reuni. CeUe fois - cl, Il ne reusslra pa .... ... C'est un lynchage leg~t qui couvre de s.nQ tout un peuple el quI denonce une fols pour loutes et avec éclal la faillite du pacte allantique et votre In_ capacit ' d'usuml'r le 1!';"I(,I~hrr, du monde occidental. Votre erreur, je vals vo us le dire: YOUS avez cru que t'.ssassinat des Ro&en berg etai t un reg lement de comptes pr;ve. Cent mille voll, vous répétaienl : « Ils SOM rn_ nClcents. » El vous repondiez, stupidement : « Nous punissons deux de n05 clto~8ni selon notre 101. CI n'est pas vOLre arra!! e! .. notre Eh bIen ! Justement, t' IIr1atre RosenberQ est notre aftaire : de. Innccenu qu'on , .It mourir, c'osl 1,.".11'1 du monde enUer. Le porle-p.role du V. tlcan lu i_ mime vou. répétait jludi que • 1. c:,IIIIIUon .. trouve dev.nt un chollt d'où d'pend Ion .cquiUement ou Il cond.mne_ tlon ». On VOus le crIait de plr_ t ClUt : • Atlentlon 1 Vous VOUI JUQez '1ou,~m6mlll en 1." JuQe. nt l il "lQlt de dccider si vous "et d .. hommcs ou du b6tes. » Hier, C'Ht l'EurOPI tout entlera, d'un seul mouvemen t, a'leo ses mISSes, liS pr6tres, leS mi_ nistres et SI' chef. d'ELat. quI. dem.ndé Ji votr. pr6sident da 1aire le \leste le plu, hum.ln, Il plus ,Imp ie. On ne recl.mslt ni '105 dollar., ni ves umes, ni vos l oldlts, non : m.ls deui vies deul vias d'rnnooenl.t. • Nil vou . etonnez pli ,1 nous crlonl, d'Un bou t • l'au lr. de l'Europe : Attention. l'Amirlqul !\ 1. r.gll. Tranohons tOU8 1., II ft ns qui n.)u~ rattllcitent. ellll, .inon flOUS le rons e notre tour mordu. " aor'Q.I, _ ,LjgmIlQlb"2~ ' lY~-'!_ UI,5.l1.o.1.-'111 , , D RO IT E T L I BER TI Une vue de l'immense foule qui, rassemblée place de la Nation le 17 juin, réclama la vie sauve pour les Rosenberg A l'appel du CORllté de Défense Six • luttes Unis par millions pour mOlS Di's sa. ('005111ulloo, le Comité François de DéfcllJfo les R09cn- 1)(!l'g Il. renoontJ'6 dans le pa ni un t',eho pul9innt IIu11 n su d~\VC] oll!ICr encore tians de~ ncllonti toujours Illus pulssllnte!!, Ce rut d'abortl l'édition d'une carto Jlostalc Ù l'lldre~~c de M. 'J'nu\1an. puis do M, EI~(\IIIJOwel' dont le IIrage aUelgnlt l'al)h.l~) JU'nt 100,000 l'xemplllircs, Pul~ le /Ucellng tlu la dllcornuro 1'):)2 Dans le monde Il L était 1 heure six minutes, A Paris, il Lond res, ft Bruxelles • .n Amsterdam, il Rome, deux lois la nuit s'abattait sur nous, A mo de Janeiro, le soleil brillait ; il Sydney, c'est en plein midi qu'éclataient la colère, J'indignation, la douleur des brave:t gens, E! chacun disait en sa lapgue maternelle, au passant. au voisin qui le croisail, devenu son frère par la douleur: Ils 0111 lut ,,;"'---'J d'ardentes fi 10. Mutual1ltl- et la Journ~e fols de plue; l'unanlmlt,1 de Patle d!]ligatlm .... n l·eU\hll.~sa d e ris IHlr tlel.\ les f11\l'r~ih's tle américaine le Il! jan\lel' l!t:i3 conre~"II)tl,,-- (Ill d'n"parl .. nnnce turent les \lnles marqunnles pullll«ue, tI:uno aotlon qui se d';\".c!0PIJaIL 1:6mollon élrelFnlt l'Immense alh~1 en pro\'lncl'. foule IO~(lue rullule \.êUg,·um- DANS une lettre à son filR, Julius nosenberg, pal'1e de lu ré:liité de la fraternité des hommes. En I,'rance l'in· dignation contre l'injuste sentence Il soulevé toules les couches de la population. Pend.ml des jours ct des jours dos milliers d'hommes ct de femmes ont lutté de tout leu!' coeu)' pour arracher les deux jeunes américains il la chaise électrique. Le 4 Juin, nC/U\'eati meeting me de Hmlnln, l'r~.':tl,r1t tlu Co- (lui d':l.lordlllL l'enceinte de la 1Il1lü ,"111':I'l\'aln (.10 IJétenso dN; Ceux qui ~taient sépares pa r les professeurs Debré, Jankeie· .\lutU3I1lé, Le 11 Juin, te CI/n1Hô n,,~enherg: leurs opinions politiques ou re- \'itch,. Lhy-Bruhl. Vernet, m- IUllee un IIPIIel IIU l'tlSEemlJlc_ L'Attor ney gênerai eltlge CIle- hgieuSt!.S, ceux qui se rc~ar- \"el, Goguel, Chapoulhler, BI/urrnent do la populallon ]J31'lslen- co tlon cette nuit, A 11 heures, daicnt avec colère, ceux qUI ne guignon, Fénelon, Prc~sc, Lhe- 110 ],]3ce !.le ln ~allon, tians le- malg rê décisio n Doug las. Grande sc parlaient plus, sc SOllt rc- Tllier, Cardonin, Audiberl, Ka «ul'I Il snuligne: c taln~ edcutlon aurl lieu, La Irouvés coude à toude pour la halle. Lamy, Bun:ud. Mary, Au cour. de oe rassemblement Cour Supr6mo pourrait MI'O- pré- défense d'une cause jll~tc et hn- Sarrai lh, etc, que les pouvoir. public. ont au- ol pltee vcrs l'approbation, Ap_ maine, Les e' tudl'ants torlsé en raison même de l'am- pel. pre ... nt •• la clémence du Les travailleurs ont pose Jeun; pleur Inégalée de la Protestation prbident Eisenhower 50 nt né- outils, les cur6; et le!, éveque__ Aux enseignanls nOlis pOllvons Jaill ie de toos les mUle u~ . ParIs ceuslres. Prlére passer ces nou- ont parli: du haut dl: leurs thai- joindre les milliers d'étudiants clamera ,,, "olonte unanime de vell es'" tous pays et ... lous Co_ re~, le:; inlelletluels, les artistes, qui soit cn leur nom persol'!- voir trlomphtr la JUIUee", ce mité$. par la parole CI pnr la plumé, Ill:!. comme les 1.5(X) qui sc ' 011', ... la Nation, battra le coeur des d!putés de 101iS [cs pa rti!', retrou\'crent à la Nation, soit ardent et généreux du peupre 1~'a.Jlpl'l.:i EI·{'nll,,\wr e'l 10'-1,·,- [es simpks gens de nOire pa}'l'i. derricre les represtntants de de Pari., gr~Jlhl,: tli·~ l'j~'l!e dU meellng: IInl agi dans un l1l~mc mouve- It'urs assodations, ont IHis posi- Purls élfllt lit, d~n" ('elte gran- M, la Pré.ldent Eisenhower, ment, al'ec lIne pensée comnll:~ tion cn laleur etes l~osenbcrg. ùlo!W! mnnUe~tll.tJun, 1"'1110111'11:\- Nous voos en conjurons ! Ne ne. Nous ne pouvons donner l:: ge tJ'unj'Jn el dl.' tnrt'e, t'I expfl- commeUU: ptS l'Irreparable! bilan complet de tout ce qui a Les ouvriers Ina son n,'('!H'll Û. l'cm',,1 du Il'- Ecoutez 10 cri unanIme do ta été fait, nou~ ne pouvons don- ' te dcbut dl' la ,a~""",,, Ir'gnl.lIlulI' ~lIh\U1l au IH:\l"ldt'nL ner ou~ es n"ms ceOlf--qP" t:!~l'nnn\\"\'r : et " uJlu. Rosenberg, par tlvançe. ont condamlli: le:. 20 mai 2011 à 10:13 (UTC). . ~Fi'·~'~'~·!'~'i'·~'~I·iJ·~~'~·~'~·~'i'·'ii·:';'~·'~l.20 mai 2011 à 10:13 (UTC):~fCharles!~:~~:Charles 20 mai 2011 à 10:13 (UTC):'·20 mai 2011 à 10:13 (UTC)20 mai 2011 à 10:13 (UTC)Charles 20 mai 2011 à 10:13 (UTC). . M, te P r~ sldont Eisenhower, U ("(' 'i"nt Ir .. InlI'I'1Il1n1h"'. $,(estc d·Eiscnhf,l\\"er. Ce q ui suit La vie d'Ethol et de Ju llui h('lln'~ Il,, la nul! fllllJnl "'~- n'cst qu'un hrd aJler~u· Ro.e nberg eU desorm.is . ntre IJlII·II{'.; 1.. t;"urll· Andr~ Billy, rrancis Carco, Pierre Mac Orlan, André Maurois, G:orges Duhamel. etc., onl demandé la gràce des deux in- 110cel1ts. Des personna lités ecclésiastiques Les cardinal!X Fellin, Saliè).! es, Hoqut, le primat dts Gaules Mgr Gl!rller, les o!\'l"qllt!s de Saint-Briluc, dl' Bordeau.\, d'Orléan!', de Boulogne, l'an.:hevèq:lf! de Marseille, ont I.lit entendre la voix du eler;é cathoLq\ii! aj~ !li que les dizall1c~ de curés qUI Ont pléChé pou r s~ul'er Il'S Ho- • sauver deux vies s~nberg et autorise la clrcalation des pétitions dans les églises. Le Synode d ~ l'Eglise tClorm(~, le Habbinaf français ont c~alemenl apporté lear influen~ e, Juristes, avocats M· Henri Tonès, M' de MoroGiaffrri tl dl!s cent:lincs d'avoC: lls ont IHllIicipc à la campaj.! nc en f;l'eur dcs épocx innoceniS. Oc nombreux juristes ont déclaré que 1:1 procédure Nam en_ t:tdu:e dl! nullité, que la révision du proces s'imposait. LEHMANN, adminislrateur général de la réunion des TbéiiIres Lyr:ques Nalionaü.'t. Les femmes Les femmes ont répondu unanimement à l'appel lancé par l'Union des Femmes Françaises, On les a \"'.les en délé~ations â. ['ambassade, (Msan! circuler des p&titions d:1ns les entreprises. sl.r les marchë~. bouleversét'S pllr \'Iniqul' sentence. Dans tous les partis 'Le Parti Communiste f rançais. di:s le début de la campa.- •


;;m,a;t~er;ne;ll"e," a'u_ I;la~ss~an~t~, ~a u~ ~YO~·I-~. ., .c-r..~.r;r.."d.'~";r-r,r,.• • "". .,~, W",",,, ·' ~l, "rc"':"" ~~"~""~"'~"1 '·'~~"~.' ;" '~dr!.· I"""","bh "o".1~· ,',ë.'cê·, ""CO'i:.C"",t'-":'"",t'~-d"·20 mai 2011 à 10:13 (UTC)~

sin (1111 Je croisait, devenu son La \Ile d'Ethel ot do Julius 1('11"1 ,. ,,, ,., ~ IlI U 1 aUI,~HI ,' ~_ n est q u un re apcr.;u· P.n ,n. :l rt il:ul icr, clic Il denlandi! f rèu~ par la douleur: l /$ ont IlIcA Rosen berg est désOI'm'll antre '1116 .'- hl .'1111 ,: 1.'1'IIl ~ul" II~- D l" t il :-l'" ad:H!rC!nt,; d'JI'I'H)ttcr leur Ellie1 li JII/m.s,. .... ~ 'I-r:e pOIiSI ." e vos mains . ~1u rn tUII' J1" 'I'W'lJlI'UI'I'. :'\'0111111'(' ans enselgnemen srlHticn ft 1:\ Journr:1: l'\ationaJe IEn c;:ette heure de choix cu le ({' fC('n.~ l'lu ne 1""\lI"prll ' ',,l'mlr On ne peul citer en particulier du 17 juin. en or~anîsant dcs A Londres monde entle~ a les yeux tournb {'U~ !I"n 111 11", \1f'l\(lronl tt1l'\;: tOI.:S ceux Qui, pour l'honneur de manlfe~laljons dinrses, des dl'- Dès qu'a été connu le refus Yers vous, le peuple de Pari., n"II\'f'lIr~ ,,\1 1o"I,'phon('I'O[IL Pn l'Enseignement, onl ~Ien~ Icurs brayage'S, de~ pélili(ms. des d':- d'Eisen h ower d•a CCOt dcr ' a f'f• - uni comme il ne l'a Jam. is été QP,I ll".c,l u\ h'n l'nf' ln Ilue :! 1 hrurc,: voix ."n .f,.vt'",,~ d" Ro",b,.'.. l'!f!llions. C TC ce des Hosenber1, d t'1:i ml'1 '"l ers d"uls ta Libération, vou. con· .. n•. ", 1J l'.ll1l' lll·e~... C'·'O'.'•· ,ot"" mm, "'t·. Ln CGT-FIJ, la F ont en- .. j ure de ne PIS fa i~e un geste .1 l'u~. ,1 Il'!'rUII., nlllIH'III'. La Ligue française de l'Ensei- \'uY .... des lélcL!rammes 3 l'am- ~~ésL~~g:n~~nsu~~eSOp!rkaCharles; Irrépa~able. .\1·\1'" t,j ~llIlll'ur CI l'dhnllelJ't'llt gnemeill au tl'lm de :-t:s trOIS hassade des Etat".-Unis . . m3nifester leu r indignation et Pour l'honneur du'Etats-Un I5, n'"nl 1"" ,1111',1. cents fédéralio::ls dcpartemellta_ Dan; les us:m:s. dans le:- enl xprime r leur solidarité et Itu pour l'honneur de l'huma nid, El Itt r .. ull' 'lui tli·~ :-dlnN!! les el de ~e.; deux millions /fcprise-:-., c' .. '!"/ d10" l'Unil~ la .. ffee tion, jusqu'au bou/, il Ethel g~a ciel Ethel el ,J ulius Rosen- rl('llfb·all ho .. mnlHlmenl" au" d'adhércnts. plus luta le que k:!' Ita\'ailleltrs a J",.' . "~ -,b ~ ber;. 'fultl'rh .. i'i t'n luolnl. aUlr('~ en* La mal'orit'" "d" Cenlre Natio- 0111 lm' enè bl 'action I,our sauver Le lendemain. 1(( juin : da le. tlr"iI'" pJrlkll'aU d,ljil à la 11'" na l de la I~ech'! rche Scientique. les ,osen erR. A Sidney rlxtlo /IOllr l'('x(ocullnl1. I)an" le ('e,,'ulrt' '·'llUl'U/O(Ut'I tic ... 'hJblli* Des dizaines de professeurs de Des écrivains Pl usieurs millie rs de manifes. orcr tlélnl, 1(' COIUII,: dl' DI'rense 1.III"n. fOLS les Iyc&s CI cOlleges de 131115 se sont dirigés vers l'a Ill - rr:(!~"lt;\ IIlCltl'C MIr pietl le 1011\1- /1 rllul IIl1lplltl('r N' IIlOllI'l'· France. de toutes bassade ame ritaine Ilour prOIes.. leler:-Jill InceUn~ tllI "cl';j' III\-.. l11I'nl. n"l1~ le (11'\'"n .. /lIiX "fI- ;)l's professeurs de dive rs or- les diSCiplines : ter contre l'exécution des Rosen- /l;rns une IIlmPJ~J!hiTe d·anJ\'"I .. ~j' ~rllll('r,ll'. il INlr 111"111"/1'('. ,) tt'lIr tlrcs d'enseignemelll sl'1lêricur. be rg. La police 3u:;t ralien ne a Ilu'entt'l'tenal('n l 1,» !l('lt~ .. (lIlI1S c:\('IlI,h". LI' l'I'lI]'lr UI' l'r,IIl('(' ~"rondaire, technique. Pierre SeA:her~, Fr:tnçoill Maucha rge les manifestan ts. dl'_ dlllltJél'allon~ dt! ln. (:ou,' ~u~ l' .. m CU'(fI"f' 11 1'.IHllll-g"ul'(l' tlc Les plus éminents Jlfofel'SCurs riilt, Aragon, Maurice Druon, A Rome Ilrt!mc, Id lio!r~c Illon lIa UUC IJ. hlll .. IlUur l,) 1·,·lwbllllalluu. de toutes les faculté!';, te ls que Claude tweline, JI'3 11 Cocleau, Urie manifl'stllfiofl comml! beaucollp d'allfrt'.~ Sa medi soi r, vers 20 heures, 1----------------- -----------------------------------------------------------------------------------------_________ le peuple de Rome il puissa m- LA" NUIT ment ma nifesté devant l'ambassade ilmé ricai nc de Mme Luce. La pOlice, comme il Paris, est inte rvenue bru talement cOntre la foule où se trouvaien t de nombreuses fem mes. On an nonce offici ellemen t pl us de 300 a rresta t iOns ct des blessés. DRAMATIQUE DU 19 t .JUIN Les travaillcurs de la capita le unt obsen 'é des a rrêts de t ra~ 'Vai l dans les principaux établissements indust riels de la vi lle, L'3 rrêt ftri géoéral d3ns les services publics. A Oran De nombreux débray3ges ont cu lieu il Oran, il la noul'elle de l'assassinat des Rosenbe rg, notamment chez les dockers ct les tr3minots (la quasi-totalité des autobus a été pa rquée devant l'Hôtel de Ville). A Alger Les docke rs d'Alger ont fait grève samedi matin dur30t un qu a rt (j'heure ct ont observé une minute de silence pour ho· norer ln mèmoire d'Ethel et J ulius Rosenberg. A Budapest A Budapest, où éllrit rcuni le Conseil Mondial de la Paix, un délégué belge, M. Dassesse, \Ii nt annonce r la mort de Julius ct d'Ethei Rosenbe r ~. Toute l' a1:isemblée s'est levee en proie il U:le émotion poignante. En U. R. S, S, lIya Ehrenbourg, danS la Pral/da, écrit : c: Les Rosenber;.: om p~ r i p3rce Qu'i ls \'oulaient la paiX, comme la l'eulent des cell13ines de mi llioos de ge03 honni!les. Ils ont péri parce que le p3rti de la guerre a besoin de vÎCli· mes, pa rce qu'après le p remier accord sut'\'enu en Con~e, t OI:S les Icuples onl repris courage, pa rce q ue dc l'au lre cÔlé de l'océan, se t rouvenl des hommes q ui espèrent toujours tromper te ur Ilcuple, intimider l'hum3l\i, té, déclenche r une guerre. e Non. eeta ne se fe ra pas. Le s ang des deux in noccnll\ uui ra encor" Jl I I~ i'i roitt'men i tous les hommes qui désirent la paix, » PARIS APPREND L·ATROCE NOUVELLE DU / !J au 20 Juin, Paris 3 vécu une nuit draIUO/iltlH.'. C'e:;t l'I'rs I!J h. au (11I'fPnL èl(\ connus pl'l;'S(t\le ~!. Inullanément, le l'efus de la C"ur' \-iupl'l'Ule de sursenlr li l'excu_ lion des époux I\o"enbol'g d te ,·eru. de 13 gr,lec Ilrésh.lenllellc. Au-:-lIùt, dans lUI :;UI'sauL JlaIhèllllue, Parts IGuL enUef :;0 Irl'/llt l,our exiger, ju~ctu·à. l,,, tll!rnl~re seconde. la \'10 ~aU\6 /IOUf les Innt)~enl~ Inouull3ule nuit de Juin. Por_ tl)uL dans le,. (Iual'tler~ de la capItale, les gen! sont de\'ant les postes de fadlo, anxieux eL e~ I) ura.n!. ma1grll lout. que !a pro( c,.taUon un[ \'cl'selle clnpèchem le crime. Blcntôt. n'eo pOU\'llnt plus d'IIUendre Impu[ssan t eL pas:-Ir. Ull descend dllils la rue. Des !;rOUlles se rùru~ n t "Ul' les t ro l lo!!',..

\on. l' /nlqulhl nc (Iull pas ~11'e

e(\lllml"e 1 (lue taire encore peur l'clllllt!eher ! On l'rgi'll'de les lIl'lUtle",. 'l'rOis heures l'estent il Elhel et J(1l1u~. Oe~ tracl::;. alll); Ira[ .. ~rnl. Le CtJlnllê de Dcrell~ 1' lance un ultllhe appel :: La Cour Supr6me a annulé le sursis acco~de au. Rosen_ berg par le juge Douglas. Le pré,ident Eisenhower a rejate l eu~ ~ec:ours en grAce. L'ed cuUon d' Ethel Ct ,Ju_ lIu, Ro sen be~g fleut donc ln. t e ryen l ~ d' une heure i "Iul.re. PARIStENS, PARISIENNES ! Il n'y a pas une minute i perdre. Que partoul s 'e.prime volre wolonté d'emp6cher l' ir. réparable ! DE ,JOUR ET DE NUIT, MULTIPLIEZ LES DELEGA_ TIONS AU PRES DE L'AM_ BASSADE DES ETATS-UNIS! Que la France crie son ho~_ reur devant le crime qui wa être commis ! 1:" qlll'IIIIU' I 11l"I,lnll. Nlmml' lin ~rrtll)L II~ ;;3ng, Ics Ir~cls MI ré'pa uden ~ dans Para: JUS1IUe tla n.. "l'~ dPI n/I'I"':; rel·,.II\~. I)r~ 11I1IIk-IS d" ,I!rru~ellr,. ""nI 1.'1 (lU' 16 arr;wtlent IHlllr Il ,lPIl'(c.· d,III" l"lItl'~ Il's ruc ... ,l,m,. t"u~ 1('" 1"",,~.lKe~, d,lIh l"ute:; len, ur,., //llur Il's cult.'!' "UI' t ... l1~ Ic_ Il.1.11',.. lb Ih dl"tr'lhmnt tlalh h'" \·a· h'; ct. ;, l'heurt! tll' l'.cnlL"adt', uallS les dn,'mils tic Iluarlil'r. 'IUO 'lullIl'll( au·,.nôl de lIull[oreu) L "",ectilleul", U tin \.'ri f('tt'nlll ct b'enrlt' : ,\ :uula!,ade! ;\ l'aluoa",;;ldc I",ur l"!C\-Cf une utlimc 1"'uI6- Lol;ou 1 .\ l'amba,,,,aue uh l' 1II rencunlrc encuro des dl'Il'g.l/ Ions Ilul Ile ~H'ent 1"1» le rerus du ~ur"ls ct (/0 la grâce. 1::1 (lu /lUS les 'lu.1I'Uel· ... tirs KrOUI,e · t'nnl"'rj,"elll \"h 1.1 1!10I· 1'\1 dc la t;"nc".dc. ~;I 1;', ~'PJrrll' n' ~I'{·..,;,dc : 1 \ IIP,II,·I' '1111 hl.H1_ tI:1 ;rs IU'III"I.IU6 l',,ut· dp/uffl'r le ('ri de )).1.1'1,;. l.ii.-Të('nwlnê~;;""iii':ii'ïlf;::ijjîi: .,.,1111 arr,'I,'~, Lt~ lIut"ril,-, wuknl ('1"1,(1"11('1' :, l"ul luh '1"(' t('~ d""galJuu" /',111 [emu'nl

1 l'un,h;)~·ade. Lt·,. mulra'lue~

plcu\-clil ~UI' l,',. t'Ilaules ,'l sur le:- t,'le,;, UII t·"ui' oJe fru tI,"· chire la lIu:I, rue nu~alc, cl tll{'.~,t, gr.1\'cll;eul 10 jnllle \'11'luI' Cucchl. C'c"l en IIItlnlfe"llllll .cll'n lulIttn1 Ilue Paris allJlrelld re,,'cu· 11011 d'Ethel el tic Jullu~ no~e ll _ Rue ROj'ale, aIl soir de l'uêcUl ion. ucrK. UIll'!~ JI"ur ,IU\'I'I' 1'11"11_ m'ul' dl! tlcupl" ulm·lw"ln. _'luis Il'~ d"k/$llIun:s el/l'" IU"nlh,., t"II"ns ,·"nlillurni. T"uI" 1" lIult d I,i lII;tliu,'" du :-aul(',11 li: l'l'PlIIil (Il' l'Ilfl., flalllC 1'3r l'hllrfibh' 1 J,.,juil t,h"" d"l·tI'U(·uIL'~. c\- 1)1'11111' ""II .Ieult cl :-,l l'HI"'le. 1/0 IIl1un"W, 1" COlultc tic UCtClhe ,1 IoUle": un IIjJI'I'I ;: ---.. .. -- ~~ La France en deu il. Le pe uple de Fra oce, e p~1 6 de Just ice, de IIberte ct de paix, le coeur s.ignant de dou_ leur et de colère, est en deuil: Eth el et ,J ullu, Rosenberg ont Ihé ê l ecl~o c ute " Gloire élernelle IIU.. deu. m . rt~r5 ! Hon te et m;lédiçtlon su r Ic nom de lo ors bourreaux t Pari. qui IC dressa unanime pour CaUYCr c:es doux ylcl, honorera leur Imperiuable memoire. Parl.lens, Pari,len nes, Dans 10 calme et le recueil. lement, venez en m"ue fleU rir les effigies d'E lnel et de J u_ liUS a uJo u ~d ' h u l, samedi , de 16 à 24 heu res, /e long du Tulleries (cll t6 Concorde ). LE COMITE DE DEFENSE DES ROSEN8RG. Iles monrl'il.U\ de rI('Ill'" I.e ,(Jnl llm;),.,~,-" d(.'\;ull I('li 1,11- /JUI; dc~ ru·lII('~ d" la Cou, ·unlc. Do IIIIIS le!' mUt'II\: (le I"u~ I('s (1IIlldler.r. d('s j)('I'S,lI\noJJk~ cl ,IlIIlIlJule,. gNI" oppurIl'lIt d .. ~ l'Olu'onnt', tics gt'I'he~, ,l' I,,'tll" Ih)(l(lllt'l-. I .. N /IutuII_ t,·,~ .;','ncr\'(·1I1. On IIrn'tll les I",!·toem.,.; dl' fh'ur's cl 011 JI1'tIt~1 311~·i Il fICIlr.~ ~Iue l'ml jelte tIln .. 1111 r .. ur~on IImenû en tuulc Mtt'. - t:'I'~l'~I"rs j).1rllll1l 41U\l 1(, deuil ~u rql,md. U('~ l'orkf(t'~ ,e fun/Will. '\1.111111'.11/1"11 t1 .. n~ le rauhtlUI'~ du 'relllplt-. 11\11 a l.'.j:, \ \1 l,lUi tlll IIlltc". l'art Hui ~','[i'\-cnl d"" dllll'rlies llftlent('~. ,h'... jJnrll'ul:\. tlt'~ 1'"l'tr,IUs 1);t'U~I'mt'tit rtt'Uri:-. /I"n'" Il'~ Il,.1111' •• "'~ IIU\T[rh inllrr,IUlI,enl h· tr.I\.11I lUI" hP1~ !lHn'r 1.1 U/"mn!ft' dt·, (\('n~ lUar_ I~N'. J"ll't ... la 1"1':1;111'(' ""ni ,'n ileull. _'la" Iii 11111 .... n','~l 1'.ls lfn:ln,·. 1.,'" Il, ·t·nh ... ·" "nl /.IY" ,h' It'llf IiI' II' dl'"lt ue 11'·1('1' Il1h,nn"'!,'" 1'1 .. "IIl·'!r.:I'U'(.l'it"~"n •. 1.'·Uf )0:1"Ir' III"I"T'IU" n" ... ,'1',1 Jilmai~ .. Ubli"', J,l!II:lr~ 11111111., 1"'11 l'III" n,' "'11 h' t'I'!lll" th' Il'11.... hi/III'. n·,lta, LJ ('arnp.lgIIIJ l',,Uf ~;III!'1 1'1 Jlllh!~ Il,,,.cnbrl"/o: '·"IIII1I1I!'. JU~'III,,'1 l"ur 1'111,,1[1' 1',-huhUltulhm. JU"'IU"'1 1.1 \ !t'I,'Ir,' ,II' 1"111' hl.:". 1:1 1.1 1.'1'.111,'" ,I,'hll'II. rr "'UI' I,,, .. mh r 1,"III"ln Jean DESCADAYS. M. Vincent Auriol, premier nlagil-Iral de la Republict ue a !l ri~ t'ini tiative d'inler\'~ n ir pa r Il' Ituchcnwnt de M· Bidau lt et de l':u llb3s:;ade américai ne· Le Conseil Représentatif des Israélites de France. Le CR,J.F., qui a demandé é~alement la gr;lce dcs Rosen· ber::, est mmr:oeé des urJ.!ani· salinrs ",uÎ\'anl~s : Amance Israélite Universelle, Anciens InternL'S Cl lJt'portés, ArtisanS façonnier:", Bund, Cl'nlre de Uo. cUll1ent3tinn, Consistoire Ceil* Irat, Cultut:lle Seph;1radc, Fedératiun des Ancien;;: Combattants, Federa/ion Sioniste de Francc, Fédération de!! SociitCs Jui\'e,;, lIachomer Ha/zair, Mizrahi. POllé Sion HitachdouI, Poale SiOn de Gauche, Sionistes Généraux, Sionistes ProgrC!sisICS, Union des Etudiants Juifs, Union Lihérale, Union dt!! Juifs pour ta Hésist3nte et l'Ent!'aidc. Union l:i1.1t'lite Sépha radc, Union des Socil'tés Juil'es. Les artistes Louis Daquin. Jacques P re vert, Joseph Kosma, Delannoy, FlalU;oise .I?osay, Pierre Fresnay, etc., la encore nous ne pou\ ons tes citer \Uus, mais nous sommes fie rs de ce que 13 rn3- jorilë dcs artistes français, .les plWi grands noms des arts, sc soient retroLyés dnu" ce noble comb3t. Le personnel da TMâtre Nation3l de l'Opéra a envoyé au pr('Sident Eisenhower un appel l'n faveur des Rosenberl!, si;!né Jlar les rcpresentallts des anis· tes lllullicit'lL", de:" arlistes du chant. drs artistes dC1; choeuls. des artisle;;. (le t3 danse, utS rc)!issell!;;', du personnel administratif, du personnel de l'hahillement, des machinistes, de~ ('II'\':triricns, de" aftÎsl~s llein- 1 fLos-déco r:t lell r:!'_ Ont lenu il s':tssotier fi cc message, entre aulres. MM. S~rr" t: Ll FAH, M:tx BOZZONI, KA. IOINY, I ~oger HITZ, ANI W~:ANI, Rr.hert BI.OT. ME[) IJSF, ,\\ 1) li' F N r, I ~(tl/_ (J,UEl'TY. I1ENEDErn, J.EJEUNE, ainsi que ft\.. MauriCt: gne, a demande fI 10lls ses adhéren! s d'entrell rendre el de ~ou teni r ks actions Ics pl us diver. sl,!~ ponr oh teni r que Justice SOI t renduc. Le parti xutîalis te SFIU a fait L'Ile déma rthe .i ramh.1ssade des Elals-Unis. lJes t'Cntaines ue consei ls mu. nicipanx ont voté il l' unll n;nutl! des communistes au I?P F, des voeux en fd"cur des Rostnberg. Dt's depuli!s de !OUS les gmu. IlCS ain1:ii (lUe M. lIerriot, prêsidt'nl de l'Assemblee N3liunale, onl em'oyé des !d~gr3mnreS aux Etatii~Unis. Dans les Quartiers. daos les usines, c'eS! dans l'Union la Illtlli la rJ.!e (l' t! communistes, sociaiisles, memhres des diffé rente,.; centrales syndicales ont lutte pour les Rosenberg. Cc hil,1n Incomplct Ile dunne qU'une f.lihlc idée de cc qL'e fui l'action de tout un l'CUille. Il mont re pou rlall l t'unanimité réa. lisée Iour détendre la justl l'e' Depuis 1" Lihération, On u'ava'î l jam3is vu lil nt de femmes ct d'hommes, d'opinions di l'erses, lutter pour une lIli!me callse, e est bien la l'rance entière 41Ui s'cst ICl'ee. LU rORTRAlTS O'fTHU n JVLlVS Atin de perpétuer la memo;" e dOl deux héros et mart)' rs ,J ul/ us el Ethel ROlOn berQ, 10 Comite frança is de rÔhabllltsti"I'I des Rose nberg vient d'éditer leur portrait: Grande dimension, &OX85, au prl. de 100 franct. Olmen. ion mor enne, S:ZX44 au prl. de 6 0 tr. Ristourne do 10 % il par_ t ir do 10 portraits el de 2fi % • pa rU ~ de 100 por_ t r,!, t ~, Ad 'ossez V0 9 comm.nde. lU Comité f rançais do r ,j h,,~ "lIilnllor, des Rosenberg, 10, rue de Ch1teaudun, Pt'.rls. Tél~rh::o n l' TRU 00_87. • • ... 1!!IÎ ____ __ ...... ;;; ... ;o;oili .. __ ..... o;;;;;;,;;;;;,;,;;;,;;,;. ........ ..;;;,.;, ....... D .. OIT 1 T L 1 1 1 fi T 1 ...... "" .......................................... ~.~' .................................... !!! ............................ .... IMPOSONS L(UR RtHABILIT ATION ! A quelques heures de leur supplice LES ROSENBERG démontrent LEUR INNOCENCE ...... ous, Juhu~ l{osenbe rJ:. et ..... Ethel Rosenberg, man et lemme, sommes actuelle ment Înca rchés dans la Maison de 13 Mmt de la Prison de Sing-Sing, en attendant 1'~lec! rQ:ution te 18 juin, quatoTZlème ann;\'ersaire de notre ma riage. Nous adressons ce recours ft vous alill que vous exerciez voItC l'ouvoi r suprême en prévenant c un (fimt pire .q~e le meurtre _: notre mort Injuste· Nous proclamons notre innocence U ne lois déjà, nOlis nous sommes adressés ft vous. Nous avions dit la vérité: nOlis sommes innocel't~. 1 Les Rosenberg ëtalent Innocents. Il s uffit pour s'en convalnore de IiI" l'ur de'nler recourl en grace, où se trouvent. admir.blement rtlumés lOi falts qui prouvent l'injustice d. leur condamnation. Le prësldent Eisenhower, quetques mlnulas apr •• l'loir ë\.ll saisi de ce reoours, l'a brutalement rejet •. A-t-Il mime prl. le temps de le lire? Tout. porte' croire qu'II n'en av.lt p .. besoin, s.achant fort bl.n a quoi ,'en tenir 'Ul' c'Ue analra montee de toutes pi'ces par les .. rvloel du 'IIouvernement et de la police, dans le Cidre de la guerre froide .t au "1'_ vice de oelte_ol. La prë.ldent Eiunhower, tout oomm. le jUlla Kaufman n. pouvllt pas IgnoraI' qu'II envoyllt 1 la mol"t un homme et une fomm. Innocents, Que l'on compare' la hile de, bourreaui et .Ull v.guet declara\;ons tendant a Ju . Ufler l'uecutlon, la sereine préel. sJon du recours en grto., dont voici de Ilrg" Oltralt.a : L" n'ritc nc ch3nge point même que nous avons dHenuu tc:o Greenglass pour que David Une fois de plus, nous pro- 'lOIT{' innocence. prenne rhouible d~cisio n d'enchlrnons solennellement 110tre in- Ce document qUI, selon le I-(ou- voyer sa propre !lre .. r ft la mort! nocence. \'ernemenl, con i ient toute la L;u nOlis avons prouvé qu'il a Si nous mourons, c'e:or l'/\mè- Iluissance de sa thèse, nous reconnu ",voir menti .l ,V autoririqt.~ qui scra déclMee cnupa- l':wons f"il imprimer inté"rale- tes, nu moment d~· 5J.l :rrestahie dans celle affaire. Si nous men t. i1 ui1.aines de mIllie rs lion, au s ujet du mat.!riel mourons, la honte de notre d'exl'mplaires: il a convai ncu d' c espionnage ~ qu'il aur-aÏf mort déshonOlera la gènêration un nombre incakulable de pcr- Ir,,"smÎs à Gold. prél'ente ct imprégnera l'histoire sonnes de notre innocence ct a Sa déposition an procèS acte Jusqu'au moment 0::" les Améri- è\'l;!i llé Cht'l de" hommes et ues inventée plus tard. Elle découlait cains de l'avenir sc saisiront de femmes plus nombrl'ux encore, de son desir anima l de se prcnOire hcritagl' de l'~rilc, de jm.- de graves uoutes qUMI à l'équi- l-Içn'er lui-même et de préserver lice et d'éç:alitè del'anl la loi. Il' du yerdkt. s:\ fentllle. mère de ses enfants. Notre afhllre a crée de 11011- Cela découle des nouvelles preuveaux l)Técédent~ juridiqat's Le témoiqnage ~es que nous aVoni! prouuites et dans ce p8\"S, des précédents d D U dOI1l il Tesson qu'au l.Iébut, il nlallaisants. in jus Ir s, inhumain~, U r rey /1'a implique "w.'un de nous deux el qui n'accordent même pal', ft Le mpl1dc enlier n'ajoute pas et n'a pns menli onn~ que le la l,il' humaine, la protection fui à notre cu l pabilit~ : celte at- crime en ques,ion ~taÎt " un dOnt jouit le droit de proprieté. Wilde el't resumée dans la con- aime pire qu'un meu rtre ::t : je. L.:t plus haute instante judi- clusion bien pesee du Dr Harold '01 du ., ~ecret ~ de la bombe ciaire des Etats-Ullis : ln Cour C. Urey, noIre plus grand phy- atomique. Supr~llIe, siegeant dans ses 5al- siôen nucléaire. dont l'oeuvre Une table. les revclUes de marbre blanc, :sdentÎfique représente une convient de nous relusrr un SUTsis tribu lion majeure il nOtre défen- pièce à conviction ,d',' ,""-"'-, '.. ..h ",",, .". t ,Ievam la mort se nationa le. R b '1 Nous avonds p ro IIl't un"e. p,,, ce "0"' ,' a ferme ~e~ ,or- c Le cas osen erg, a-I-I , "'- .. u " ~ t . 1 1 II con\'i~·tion que 1 accusation te5 en repaussant l'e.xamen de declarc, est III ou rafle a a 0- n'a\'a!t jamais fait figurer lIu Questions cruciales qui l'ont ,' u:o- .:ique el ,i l la' justice. Il ,'e,pose proc .s,, a 'ln d e mon•, ;'t'r que 1t g Qu':m éoeur de, condamnations sur de,i ' t"mOlgnages malll este- ü~r een"1 a s:'! l' t ,e gOul'ernement ".. t "• . ,d,'ct, 1".. i nOI!S Ir'lp'.'..' ~'I II. Et mcnt aux· ~ . un 1 I.'•o ophé pou r , I1briquer un po"" ,t."..t . ,', 50" précédent Vous pouvez ne pas bnou'S cr.o l-, Itux t"" mO'lZna(!e se' o)n 1e que1 d,", ,., ~nna le.~ de n ..... tribu- re, mais les quelquc:, re s mOis . 'd' .. .. ., U,," l' d' II(lUS aillions posse ... dans nOtre nau x, quatre juges - llualn: qUI se sOn l écou "s e puis no- a,Jparlement unt.' lablc-cOnsole P',mi le, ",mbres les plus dis~ tre dernier recours à \'ous unt d " • ' , , t,'"" g"', dn cet!" Cour - se :oont l'Ontirmc not re pr"' d "I ctlon'~ 11 .' c pri•x , "dq u,p 'e ·:S~1& HI emenl' .... " .. .. , d pOur tirer e~ micro- , ms et qUI P'O.". O,"- ', pour nous -accorder temps et les conSCibencels,' ans flOUs aura .i t e.t;..: dOnn'"e par , es la vie, au moins le temps n/:- kur coms inexora l', erOnt c kuSSt'li J. Ce meuble suffit à cessaire pour nous pennetlre de éclnter not re innoecncc. détruini la d~ROsilioi1 des Oreennous justifier devant eux : ain!li Des p reuves réoemmeni mise!! Rlass. Loin d'clfe lIpécialement cette possibilite que noUS nous ft jour démontrent d'une façon èquipee, cette lable a Hc acquise .omm" b ~ttu, pour obtenir. qui n'aurait pu ~Ire plus pro- ,. o 'b' r pnr nous, eomnu.' nOus nvons nOus est ft présent refusée. hnnte qu'cn cas d a Ju ra. Ion par dil au proc~s, aux gr.nds ma- ... le~ Orecng l a~s, témoins en chef M ' nous refusons de l'accu~alion _ lui, empTison- gas;.,s" acy Il ~ pour en\'iron La morl des deux marlyrs A 1 h. 44. II' 20 juill. le,~ 0ct'nu.~ de pre$sl' mll/ol/faient " Rosmbug tledrocutis J. Peu Il J!I'U fllrl'III COI/II//I1I11 - qurs, ensuile, les horf/'lles drloils du supplier. Julius a lU cOl/{luil h' WIll/lU, d 20 h. 6, hture lorale (1 Il. p. htllre Iral/fOise) ri fa rhw1/brc dt lorture. Il s'(/I'allfa lenle//WIII, l'C' droil. L'appareil d'ilulfQculion Illi flll plact .~/lr la Ute, t'f St$ '1Tf/ç cl ses jambes /urt'lIl lib OFt( deli fOl/fraif.' (le cllir· A la i/llll/'l' dr/lilt .. ~Ol/ pantalon a~'ai( rU Itndu pallr pume/trt 111/ rontoct (lirerl dll plol al'ec ripidume. A la plelllière dtrharj!e tiN/ riqlle, lIIarqllte far 1111 sll/lefi/ l'nt, le .wlpplici _ a paru {niu 1111 saut Mlf la rhal.~t Il/er/mllu. SOli pOllls s'es! enflé. Sa poi/fine -"'l'st bombée. I( .ù.~/ aI/aiSé. La Ill'uxiemr d/chargt umh/fl ft rrdrtsscr. Apres la Iroisitme dél'harge, Ic corps -,,'e.'t aflais/! li IIOUI'CClU. 1/ mOl/rul t'II 2 I/Iillu/('$ 43 :;tcondt:. Cillq millll/e:; plu: lard, Etllel l'II/rait Ù lion tour. Elle til prrul' .. üatl/allt dt cOllragl' qlle son lIIari. Efle étail vl/uc /1'/11/1' ro/le l'crlr. Ii fleurs. Dh la prrmietf' dt(/larl!f' élf'(triqut!. lin ligf'r panarhr de /11- II/Ù gri.~-bll.'lItê S'I.'$I ~ll'l'è du rfl.~fJ"e. I.es mains I/'EI//('I se .~Qal brUSI/I/CII/ent rri.\pée.~ f'l clic a élé ogi/él.' d'un sursaul. Ct' Il'tsl /fu'apres fa ril/f/lliime Iférhargl', ail bout dt' 4 /IIirlllles

'10 Sl'fOl/drs, /fu'cllc tllf déf'larre

marie l'ar tes 11t'I/.f médcân:; préullts. La campagne de vérité LES milliers d'homme. et de femmee qu i jusqu' la dernière heure ont agi pa,. tous tes moyens pour sauver t'admi_ rable couple ont apprl. avec stupeur et colere .. uécutlon, Et tout de ,ulte l'Idëe de continuer l'Ictlon s'ut Imposé. aux mlIIeull les plus div.rs. Il .'agit de rehablllt.er 101 Rosenberg. De montrer qu'Ils étalent Innocents et qu'ilS onl ë" , .crlrlb à II ratson d'Etat.. EnfIn, d'obtenir la révision du prods, OeJ1 10 Comité Franç,ls de Défenu des Rosenberg a décide de changer Ion nom en celu i de Comité pour la Réhabilitation et 1 oeuvré en oe sens. Une delegation de soclololl UClS, éoonomlltes, phllo$opheS, eth_ no'ogues, linguistes s'etaIt. renduo 1 l'ambassado des I!:tataUni. pour demander la Vraoe dos Rosenberg, Dés samedi, lea mêmes personnalités ,liaIent d6pos el' dea bouquets il. I~ Concorde, et t.enlient une rëunlon publique dans le Jardin des Tulleries. II y fut. décIdé de con~lnuer la lutte pour la rëhlbl litatlon. Des samedi, un mill ier de perlon ne, ae ranembllient, 44, rue de- Rennes, dans un meeting de protestation, L'assemblée unanime a deolde Il création d'un Comite pour la revl,lon du pro ces et Il rehab1l1t.atlon des Rosenberg, Elle Il proposé la const.ltutlon d'un fonds national destIne" ,outenir cette Clmpa_ gne et ... auror l'eliitence du enfants Rosenberll' Parmi les personnalllés dhl;lnée. pour constituer le bureau provIsoire du Comite oltons : MM. J . CHATAGNET, Journati,te .. la . QUInnlne.; OUYONNET, eor,yaln, oollaborateur de la revue Il l.es Temps Modernes _ ; BarI, TAZLITSKY, peintre; Guy FULERO, secrt.talre da la ~ectlOn du e - du p.rtl communIS"" rrllllçals; Jean GREMILLON ct Ro; le" LEENHARO. mattcul'l en scene; le 0 1' BOURGUIGNON; M' J ean TETREAU, avocat au Conseil d'Etat; le Rherend P bre DABOSVILLE ; le puteur LOUX; M, CERQUETTI, du Mouvement de Llbêra\lon du Pau pie, etc,., Dans de nombreull aut.1'61 artondli5Sements et localll,és le 10nt alnBI crees dei ComItes pour la l'éhablIItotlon. Le patti communiste f 'l.nçsls, la C.G.T, ont e~alement pris l'en;la~ ement de participer à la campaQne de réhabilitatIon. De mime le cantre d'action des gauches Indëpendanu. CItons encore un IIppel lance 5Ul' l'Initiative de Jean Coct.eau .,ar MM. H.-G, CIOUIOt ... ullen Benda, AraQon, Geor;les Du hamel, J ean-Jacques Bernard, Francis Clroo, Elu TrIolet. Mua BeiQbeder, Vercors, J eanPaul sartre, Rene l.aporte, Voici le t eille de cet appel :' .. Rendant homml;le aUI JUQe. qui n'ont pa. aocepté la sentenoe de mort contre Ethel et. Julius Ro.enber;l , éleotrooutes mllgre lu protest.atlons du monde entier, les .ousslgnes de_ mand.nt que t.out. loft ml. en oeuvre pOUl' anurer la prompte réhabilitatIon des patonts do MIohail et RObby ROlenberg, hi_ rillers de leur honnOur. _ LES DROITS DE L'HISTOIRE Le 17 juin, après "YOlr étudié alt'lit (." Ic tClI/pS cf'ëllldhr rOUleur dossier pend,lnt 13 heurt.'S, 1'/'/wblc/llI.'/11 raffnirt. La Mill' le juge Dougla~ a acconJc un lit fa jus/ict' e~t parfirulièrtsu rsis d'exécutiOn aux Ro~cn - 1/1/'11/ dr:plllctle, lorsqllf' la pcillt be.rg, sous sa propre respunsa- dl' II/Ofl t'~'1 l'II jell. bi liu~. En al'a il-il le droit? OUI, Puis le juge Frankfurter s'èltd'après la loi américaine. Lors- \ Il à son tour contre [a sentence. que [a Cour Supn:me t!St en l'n- Les six juges de la Cou r Sucances, chncun de ~"S neuf mem- flrêmc: qui ont oiléi au président brts a le droil d~ prendre d~ Eisenhower CI a wn ministrc dccisions sll~pen~iles. dl la JU!itice, n'lI.\·a:Cnl p"s ln M. Dou,::la! a lIIotÏ\'C son aCle I.'tlli,-;cJence lranquille. Ils ti/\- par des attendus t rè~ Iln:~ ~ : Q'111 it dédarer en sortant que fII'ail II' poul'oir legal de pronOl/ cer. Quelques Însta-t1t~ plus tard, Eisenhower refusant la gt!lce, envoyai! les I~osc n bt'rg il la chaise électrique. Il a s!;iemment dolé les regles les plus élcmentaires de justice Ct de MR~.Iite. Son nom rcster~ fi jamais attaché ft ce ni me. Une déclaration du juge Frankfurter j'arcorde lin surSIS, declara-:-II. la I/~ri_~!,~n. d'anatllu Il' !ursi.~ JUS/IU'Ù ct IJUt ft.\ in.\I(/II(I" r(l- I/r' -'lgm/~fUl pa~\ I/lII' la CaUf Nous avons montré par quelI/ JlIIl'lIe.~ d la COllr d'appel 1Ic _ 111'1.0111'0/1 lu peille dt· II/url '1'11' les suiles d'iIlCf.:'lliilès juridique~ Nt'IlI~YorJ..· rendenl/ellr arr~t sur It- Il'!?/! dr prt'lll/èll' II/stOlICl' le~ Rosenberg al'aient etc conte ~'lIis COllitall/CII {Jill' (·('tle rt'fillife etait tOlldée el /fUl' /(1 possib;/iU II/anquail au judiciairc d'cxercer :-on jll8emmt rtlll/me il cOIII';enl. DéCrire Ilf/t! (lpillioll .sur /Ille allaire affcrla"l deux ~il:'s humaines après que Il' ritfeall a elf baissé, st'nlb/e ~/rl! /Ille pa/hétiquc tll/ilili, nmis l'I1isfoirt all.~si a scs droit.~. damnés· DtS l'oix s'élèvent en Amérique même pour le eonstatt! t. C'est ainsi que M. Francis Wnlter, l'un des avocats les plu'S éminents dl! Congrès, membre de la Commission dc la Juslke de la chambre des repr6lentants a décklTé que la Cour 511- prblle Il'U1.ait pas le droit lte rtvenir sur ln décisioll clu iURe DouRfas, qui avait accordé, mercrtdi, 1111 .~ /Irsis Ol/X Rosel/berg. Ce n'cst qae par un examen 2J dollars. ____ ~e".~m.t"'"chü iniaue, _ . '. ',- sous 1" !!~ote~I~~ dl~tl gOï.-_ ...... aud /t'ur infcrprlfation dl' (arlirll fi;: : 77 , :: :::: JO de /a loi sur f'intrgie 0/11- _ _ ~~ ____: _ ._ _ __ _ __ _ u t'His/airc a StS droils, a de- approfondi lit' soi-même et pur clare, aprl'S l'exécution, le JUJ,:e l'allto -crilique ql/l' /'(1/1 pan'u'n- dra li ilah/ir et Il rcn/orur /I!~ Frankfurter, l',!n .de~ Irois qui hab/tude~ ncressa/re, li lin JU: oe sOnt. opp~ses a 1 annulauo.n I(cfllt'nl sogr et delacM, IIc 11'111' d~ SUrsIS: JC .//11' trpuve. ~-.t-I[ sorle (/ll'efles plliSSClI1 se mamdit dans sa decl':l,ratlon offlcle~- ft'sle pl '/ enl lor 'qlle l'appale, dans la pOSdlOIl de n'OI'olr _ r ~ III:) li à pns l'II le lellll!l.. .JJ'êlJJd;ec. Ja.... CharleslId~o':m{ t~~ Charles'ion ~~Il~ ~ - c.. --- ---.... , •• _ ... 00" _ . ..... ___ nOUS reIU80ns lIe l'accu!\ation - lU I, enlprisonce march~ inique ne sous la protection du gou· \lcrn~ment. ellc, libre, sous la Au lieu de cela, nos accusa- menace constante d'une inculleurs nous torturent en nous of- pation possible jlour un cr.iJne fra nt, face à la marli la \-ie au capifal qu'clle 3 "voue _ que prix d'une confession dl' l:ulpa- loute l'affaire montee contre bilité. Peu de temps 3vant la nou:- repose sur une pyramide date d'exécution - commt s'ils de mensonges. Ces nou ... el1es voulaient jouer jusqu'au bout IHCU\-CS devraient. pour le moins, sut la peur de la mon Ct vous com"ainer!! que le doute, l'amovr de la vie - leur haut quant a notrc culpabilité, est négoclpleur est "COU nous ail- de\'cnu si grave que [a consporten "cette offre Impure Nous cience exige que nous vivÎons: nous refusons â.. ce ma rch~ inique, et cela Cleut,~IJ'e au moment ou nous vivons les qul!lques derniers jours de notre jeune vie. Nous ne saurions salir no~ noms en 'Portant de faux témoignages afin de nous sauver. Monsieur le Présidellt, ne déshonorez 'P3.S l'Amé rique en I)OSant, comme condition il notre droit de survivre, l'admission par nous d'un. crime que nous n'avons pas commis. L'attitude « totalement repréhensible .. de l'accusation Vous pouvez ne 'pas nous ~roife, mais la honle de noi re condal11. l)alion a déjà profondément p~ctré dans la conl'OCience d ~h ommes raisonnable:. Les ju~ I;llack el Douglas (e l, sans dopte, Frankl\lrler, lui a:Jssi membre de la Cour Suprême des Etats-Unis) ont fait savoir qu'ils n'étaient pas dis[)osés il lail'ser l'histoire se I,em:her su r la , justel'se des condamnations ta mort. obtenues par une accusation do", la ~'onduite, comme l'a déclaré la COur d'appel. ne pOUl'ait .: être trop l'évèrement jUJ.!ce » et qui était totalement rCflTl!hensible Jo el emllreinte :i un Ici point de )l réju~ês il notre égard qu' c une rhision du tplrcoe ce_s. aurait dù être acwrLa sténographie du procès accuse ... VOlis POIlVt:7. nt: pas nous croire pMce que les minutes de noIrl! proei.s l'IlIItiennent un ver· diel de CI [pahitit0. El I,ou rtanl C'CSI ~ur la loi Il.! cc docurnen: FEVRIER 1960. 1);11 hl Hrcengll,l .. ,.. rri'l'c d't;_ tlll'j l\llsenllCI'g, e~t 1"[l'rrugi: pour la IIl'cml{-rc r"b lIaI' le ~'lll polke I,ollthlul' o11ll'rlcall~ au "ujl'I Il'uu 1"01 d'llIlIlIlUm commis. jlar 1111 ;\ Los .\Iamos. oh il :01" Il'I)III'aH l'II gnrnbon, comme 1Il,·('onkll'n. en 1 !Hri. 115 JUIN 19150. • \ rre~ l allun dl" \'III'id Ijrecnglo:~, I.e,. (pul lre Jgenl~ du j·'nt Ilul rOUIlli'nl ".J!\ al)IHlrl('nl~nl 1('llUI·fln!. rl.lrrnl dl' "Irux 1!lIpll'r~. dr~ IUIII':j dt' mlllh('~Il3tlques 111'1-

-r~ pOl' JUlill" 1I0senhl'rg pendonl

Ull (,OUl·~. 16 JUIN 1980. Julius e!ll Inlel'mgtl IIU IIU81'Hel' g4;!noral du ~'DI, Davl tl Greenglass a~'onl Mellll·f. Ilu'lI

!.\'Illl vnle h' .:;(l'rtt de ln hUlllhe

IIlomlfJlh' 1"'lIr Il' rlltul, lt~ 11f'~ 1 flOs cllbert, Les mensonges de Greenglass Nous ;wons soumis aux tri-hunaux des preul'es de la c rendance il l'hysterie .. de Greenglass attestee par sa lemme el\~même, (]ui, rayant c1.)IInu dtpu,l.s J'Age de dix ans, afftrme « qu Il dit des choses même quand elles ne sont pas naies ~. Nous avons soumis çes p r~u l'CS documentaires, dont il resl'art que Da"id Gree..ngla!'s. ~ r jsonnier de ses propres méftllls, ]J ris d'une peur hysterique pour sa "ie el pOll-r cel1ç ~e sa fe.mme Ruth. a suivi sa "'Ieille ha1:lIlade du mensonge, cxploit~e par so~ cpou~, personne rusee ct :WSSI coupable que son ma r i, alin de fabriquer. bout par bout, une histoire monstreuse, qu: l'lOUS a entraines, nous. qui sommeil de 1" rneme chair et du même sang, sur le Ion:;: et terrible chem;n de la mort. Nous al'ons soumis dc"i pre u\ es démontrant que David Greenp:lass a commis un 1'01 d'uranium il Los Alamos, entreprbe il laquelh:, de l'avis de IOUS, nous n'31'ons jamais êté mèle:s_ Ce fait. lui et sa femme /'?nt dissimulé au cou rs dl/' prod: s : ainsi, ils che rchaient â préserver 1:1 légende selon laquelle ils n'auraienl (:1(: que de~ pions entre nos mains ct il cacher 1;\ rllison rer.~o'I~f'lle qui tes rous,,: lit ft condurt un marché al'ec le ,.:-o\ùernemelll .:'! lui 1)m~l! r 'l'lt h,'\:r 'E coll:ll):,I;.IIt)n ) qui n o\:~ a charges et les a ~Illll·és. En fait, qui salirait dire qllel cst le \'Tai crime qu 'onl commis 17 Julli e\. 1960. ,\l're513110n de J llllus I\Il~elllJerg, 12 AOUT 1960. .\rresLaUoll d'Elliel I\osenllel'g, 17 AOUT 1960. )lIse en accusation des Rosen. herfl. Inculllés dl' c romplot en "lIe dl' \3n .. meUre des seaels atromhllles il tTns~ Jo. D3.,'ld el Hllth ( ; reengl~~ ",ont dth'lgn':s ,'umme teurs rompltce~. a!nsl que IIll1Tr liold. arn't/' en mal il PII!IntlcJ! lh!l'. En or lobre, ;\IOI·ton ~oheU sl'ra {gnlellU'lll lntp!lIIUt: tllln;;; t·artolrl'. 8 MARS 19&1 . Ouverture du I,roces (n ;Ultl 1'1 Juliul Rosenberg rt de MOI'Inn Soheit, devanl le Juge Irving [1. I\aurman. Lc cas de Grcenglass e~l dis_ joint. celui-ci ayant plaldi! ('ouIlahle. ~a (cm ml'. Il!('n '1111' Ms{. KII(." ""ttlm" "11011'1"',' Il.1Il.'J II.' l!t'IUtU,'!' 3('t .\ "·3.'I'u",all"lI , Il'(,SI nI aITIH~e ni InCulpée, 1!a~" :1 ê1Wii1:y~!f ~ ptlur en';'1i'ôn 21 dollars. l\!f'W_ y Qrk rlmllt,,,t le/Ir III rl-l sur /rur in/t'fprétfllil.l/I ,1/' rl/rfiflt 10 dl' la loi slIr l'bltrJ.:il' uttlmique, fI' l"1tt 01" l'fifmer.' Inil,"n"n""~"'!"·~O~,;;""·,n,; ;,;;,~""'l"",;,",""·"",,..,,,,,r.'~O~"~_c-~'~O~'~O~OE~"r';· Jr.,"':m~'~'~'~O"O~~".",,;:-r,-,,,-"'-"""!!!''''''''''''''''''''''-'! dit dans sa déclaralion officiel- sorte IJII'e es pui.çsenl St mam_ Fraudes et pdrjures Npus avons soumis des docunle nl ~ proul'a nt l'incroyable in\ lraisetT1b lallce: dl! té01oi,na;:!e des bt'eeng I M~!I qllÎ nous Impliquait · AlI~r" ~ue nous sommes en fac~ dt 1,.1 mOrl, II! :l,u\'ernern. tr1t. à d'abord p roj)d~ qu'aucl/ n' d~ Gr,eengl;ts$ (lC- soit inculpê de crimr:. I.·iinpudence du c matche ;. élail lrarisP..1,rente. !.n proposiHon a eMI1Q:é dt fOlTlle, mais non de s\jb$tancf. Rith. la lem· ~, !OCr.it libêrl!e el ')avid, quoiqù~ dê.signe comme înçulpé, ne reeev/ait pn~ de cha liment. Filialement, c'est seulement 1près que not re avocat eût exprimé devant le tr ibunal ses soupçons sur l'ignoble marché qui etait en COU t!:. que le gouvernement, I)OUr 5lUll'er les apparences, a d'abord proposé que David Gteen~laSs soit frappè d'une 1i:lI1e de prison il temps, Ce sordide t marché Jo , comme on le l'ail, a été tènu : Ruth esl libre: David . le sera bienl61: nOus

oinmes dans la MaiSon de la

Mptt. L'appareil, mais non la substance dè la· justice Notre droit 3 fou rn îr nos pre u\'es au grand jour n'a pas été rt!:pecté On nous empêche de poul'Qir dêvoiler la fraude .:t Ir: parjure. On nou~ li interdit d'utiliser toutes les ressources d"ppels légaux. On nOll :O; li donJ1~ seu lemenl l'appareil, mais lion la !lub!ltanoe If( la justice. Notre morl. h:Hée par l'al'euI( lement délibéré de ceux qui se reh,iieht à \'oir 13 machination, sauvera-t-elle la ju~tice amëri_ caine, lorsque l'histoire fera fesu rltir les dou te!! ma l en louis ? Nous "OliS demnndons. monsieur le présidenl, chef civilisé d'une nnUon civilisée, de juger not re appel avec raison el huml1. uite. 1::1 !louwnez-I'ous, nOUlt sommes lin pére et une mêre. Julius ROSENBERG. Ethel ROSENBERG. Ur si cel articl€! prévoi l la pei_ ne de mOrt pour les cas d'espionnage, il prkise qle cellcci ne !)Ourra être appliquée Jlar te ju~e que ~i te jury lui demande de la prononcer. Dans le cas des Rosenberg, le jury de New-York s'êlait borné à déclarer coupables les accl~, mais il n'a\'ait fait aUCkne recommandation au ju!!e l';:aulman- Le~ attendus juridique" de M. DOl:'glas auraient dû enlrai. ner la révi:sion du procès. L'executif l'St intervenu: à la demande expresse du miniStre de Justice Browllell, president de la Cou r Supr~me, ,\\ Vinson. a com'oqué [li Cour en session spéciale l'im'ilall/ il unnuler le sllrsis d'exrruliol/. UNE LETTRE DE JULIUS rantis0mltlsm~ a P~sé dans la balanoe Un facleur d'importance quant au. dIfficultés que tlga lamenl : la nêcessitê de nous ."ons • surmonter. No_ combattre l'antisémitisme qui tre famille, Incidemment, Joue un lltill'ld rOle dans no- nous donne ion plein appui. .Ve d 1alr •. J'ai la preuve que, Ethel, la luUl! a tout Juste tout Innocents que nous commencê. T iens tes yeu. so)'ons, Il. montent en êpin~ tournes ver. l'Ayenlr, 'Olle la c:ondamnalion, bien que ce soit Ulêgal, et disent : .. VO)'IIZ donc, Ce sont les J uif, qui sont responsables ., Je continue' tit re confiant, mals sans aucune illusion Ton mari l imant, JULIUS, J.~tlre dl' .Julill~ 1Il!~~'n. 1"'1';; ;, Elh('l. IC I r. IH,II'~ l';j~. \ Une hâte inconvenante ~::::::::::::::::::::::::::'~'~'~'::::::~'~::7~;:::':'~' I La Cour Suprême del'ait également discufer pou r :.awir si les Rosenberg n'au raient pas dû ~tre jltgés d'après la loi ~ur t'e..o;;pionnage atomique, loi de 19-17, qUI ne IHévoit pns la pcine de morl. Mnis les débats contradictoires onl l'té menes alrec UII~ h61e incfJnI·t'IIQnle. Un spectaleur a de:clare, en quinant J'audience : Pcr.~onlle n'{J ell asStl dt temps. Tout ('s/ là, le temps a manque. La Cour Supr~me s 'est incli, Iée devant la \'olo1\ tê d'Ei~enhower. Par six l'oix contre Irois, elle a annule la dècision de ",ursb du luge Oouglas Après la lecture dL: Icrdit:t, It: ju~e Douglas s'est le\'é et, d'une \'Oix forle, a dédllré: le III! suis pn.~ d'acr.ord. AI/Clin Iromme. lllll'lllfe Il'mme fiC delirait allN il la mort pM .~/II t(' d'llI/l' .~entellct' ill~/(I/Il'. JI' sni.ç II I/e J (II la loi llO/Ir moi· Le ju;.e HIIJ.!o Black. inler\'en'!:![ à son tou r. dit 1I0Iall1l11t!nt: I.a emlr Sl/pr~m(' III' ({l'l'Ulil J1tl.~ m/llz:/t'r Ir sursis auo'di par Ir jugr DOI//(las. Jr III' ptfl!C Pl/,\ qllc ta (/~Jellse l'I l'tilt COllf • Douleur et tolère de raris AII,I',~it61 (Ollllllt' l'e:cillliion tles Rost'lIbtr/(, Pari,~ II/aaife.lla ,\n dUl/leur /'1 sn j·oUre. A ln Concordt, plli,\ dons t Q/I.\ Ir.~ lIuur/Îus. des bouquets lurent déposés del'OIII ft'lfiR/(' I/r~ tfrux l1êro,ç. Les grandes dates de l'affaire e MAftS-29 MARS 1"1. I.e p"or~. Sur le .. 1 t2 témoln~ li rharge rJt(os 1'31' l'acrusatlon. 2.1 stulem ~nl -.e présentent. Parmi r('.il dernlers, aucun exptl'I df'" quesIJonli atomiques, ,\ (!l'un document (lrouvant qUt I('i nosenllerg be !!olen' lIwés 11 l'e~llinnn3~I' Rtomilille n'e~t produit. Ue\1x [J1~re" 1. " con\'lrlloo » : un Irone (lour la collec te de tonds en ravcur (\e .. rUugléil es( lagnols tn.'llll'~ chcz Ir11 Rosenherg et une lI~to de p'UIIon €ln fll,"ellr d'un ancien conseille!' municipal commt;nlslc. (lortnnt. [lll'mi 5U,000 t;1,IlnatlH'I-'~. cel/f' II'f.thr1. Il,,1'1,1 n!·""rrl4l.l .~~ IlrJir!n,' (11 l'il

/ rumb l, JulI\1~ • II\U' ORS"'?,

I)(ltllll! lesc rlptton . dt la uomlJll altlmique ~ en un rapport de 1:1 [Jage", IIlustl'(o d'un des..-;In, Il a recueilli ce c :secret ), dlt-II, ('n ccoutant de,; blibt's de conw'rsalions entre sa\'ant~ :\ Los AI~mn~. I.t' Juge In"btl' IlelHu'uup l,lu .. ~ur I~s l'on\'h·llun.; c ,'nmlllllnlstes ) de.; 1teI.'U~II~ I,UI' ~ur I('~ rall~ rdatlfs 11 !ell/' prl'Iendu c l'ornplol Jo. $'atlrrss.1nl ail Jl1r~, Il ,'('sunw aln~114 slltUl.lInn : La ver,ion de Green;luI et la \flr_ sloo des Roseobet";l sont Incon_ ciliables. V OU5 dever. d'clder la_ queUe vous allel croire. 29 MARS 1961. 'pr;· .. Ill's h~1I1'1'" Il,, Mllhfl,·.l_ I;,tn~, h' Jt\ry Iltld.tr" Il' Il,,~II - 1101"1'1{ l'L ~vhl'II ,'uII IOIlhll'-I titi l·tl · Ille· d' eS(liu nllqge. ' 15 avril 1961 , 1.1" JUI!(' h.aurlll ~n condamne Ir~ R(I,,('nbel'g il III IJelul' de mori et \l urtun ~nllell il 30 JUS de [lrlsulI, 8 avril 1961 . l'I,nill (jn'I'nlllCharles l'~t ,·.lndamIll' .1 1:; un .. dl-' pr!l'on .. w('e prnrut ·~ .. /, û'uht"llh ~a litl"~Uon n,l\ llllitlJltH'lIl' 'III 1o,.ul tI(, :; al\~. Printemps 1962, La I:.!III' d··\IIIW! ,1YJ III l'l'Jt'I .. ' Illu::lru/~ l'rl'.,ur,.. Ir~ 1\"M'nber~ 11I'~l'lIlelll lUI!' 1,1'l'mli'n' re(!ul'It' l'n l'I;'\'lsIO Il lt 1,1 Cour ::$upréllle. 13 octobre 1952. 1.a Cour ::Upl'êlllC reruse la j'~- 1 !~Iiln .Iu Pl'uri· ... Il " ~I ~ ,."ullg/I1'!· ' Iu,' h·,. l!uUI'_~ ,1' 'l'l't'I~ l't la Guur SuPI't! lI!l' n~ùJ\1 IJ"~ 10 drull ·d'('xamille!' le rond dc l'arrolre ni 1,1 l:lleur tll; tCUlolgn"j;'e,.. Lill; lit' peurent -.f' l!rOIlOncrr (IUt' ~lIr III l.,Iue,.t hlll de ":avolr ,,1 les formes unt ,~·I.; l'1-':1'l'ej,·· .. ... 11 fhrier 1963. Le JH.:·~ldent .~tscnh .. w ... 1' 1"('JeUe le reroUfS en grâl'I' de .. nv~l.'nhrrg, 13 FEVRIER. L:t Cuur ::;UII'-"II", UI""'ptc (h' pn'lIùl'c ('II ""n~hl';rlltf" u UUé nuu\'elle dt'ltI;lIIdl' rn l'l;\!ljhm 30 MARS 1953. L eti nu~enhel'g J11'+:~eltrl'lll leur uouI'('lIe requl'lr .'11 n'I'!~lnn 18 AVRIL 1983. 1 .. / 1'1','~~" rr.l !w;tl~l ' lltl!,II,· lin" Idlr.· "taJjtl~'·r'I'· ,l,· 1,.,\·ld l:I'("'lIgla~;;. "il "l'IlI!-1'1 ri','OIi\ l'lit (I.\·u[I'· rail de ' rausses' d(;clQIe, (lanS ln position de n'ol'oir lester IIleiril.'menllorsqul' l'appa_ pns elt le 1~lIIps d'étudier la ,eil tic la Il/Stice sua, il flOUq/ lt'slion commt j'l'sfime qu'elle veall. SOUtlIIs cl la pression 1.'1 li (IIuoil tin être "tmUte... l'el/orf. Puis, évoquant J'ultime reque_ Ainsi, du point de l'ue suklete de sursis présentée Ilar Ethel ment juridique, Il n'}' Il cu ni et JulilP.' Rosenberg. le juge justÎ(;t', ni respcct de la personne Frnnklurlet poursuit: humnine: dans celle affnire. p~~HS) M~~JlFE)TêZ ~')tn~. LE. C. !\IMi: 4' EI,)ENHO\./OE SOUSCR\VEZ 'I'ou ~ 1 "Lr'A CHAT tk, FLEUR .E. P',ON,. O~PO~fE ~ IMEMOIi"a:U\VI, ,"L J'",lilll~ lill I.rl'ri·~. llhd .. ",anl nn~ ~ugge~tfulI~ » du FIH. 2& MAI 1963. l,a (;"\lr ~IIJlI·.'lIle rejettel:l n"llIéle en rCI'islJu, l'al' J "ob: l'onll'e i. 26 MAI-2 JUIN 1953. 1.,. jug., h.aurlllllo el la Cour ,1'.\!llll'l III" '\ew-York rrjett.cnL ,. u '·I'r~~I\'('IIIl' nt :e.~ dcm3ndc~ de _~III ~I~ jU·'-.('IIj,'I':- Il.1,' .'h B1ot ll. 2 JUtN 1 9&3, 1.1' g"lI"crnf'ml"lll .I.'~ Etrib. l 'III~ .111111111'\' /Itll' !e~ Ho~c nbe rg ,tlll' .. 111 1/1 \'iI' ~ull\'e ,,'il,,: ",e d{l'IMt' lIl rU U[lill1Ie,. ~:thel Ct ,Iuilu, I·t'·alllrrnent teur Innoeenre. 17 JUIN 19153, 1.1' Jugr DOllgla~ :'c jJl'OnOIH'c .'Ii rO\'l'lli' Il'un sur:!i: qui [)er~ Itlt'ttl':11I tm nnm' pl CXlllltf'n II~ r,lHrtln' 1',/1' I~ 1:0111' ~1I)Jrr\mf'. 'tt~~II ... I, h, ,\:"tl\' ... ·"llellll'UI ll.'~ 1 ': l nt~-l.' III~ rRit '}JlI,('1 C(!IItre ('el· te dllcl~l on . 15 JUIN 1963. 'l'anllf, 'Pit' d.llls Il' mOltl!C Cil- 111'1', II'~ l'tIl ... le~ Jllus d"·el',.e~ ,,'(lkwnt t·u faveur des Roseuher/!,. la. Cour ::iuJlrt!nw liO réunU JI"ur ~Inluer sur le sursl!!, 19 JUIN 19153. .\ 17 heures :ht'ul'I.' rrançabc) ln Cour :-:uI!n'l!l~ annule II' tiur.:: I!' pal' li \'olx cj)ntt·" :t IA'~ juEre" I), luf:la~. mark ('\ ~·ra. nliJurIrl' "',:""\',,nl cnn"'(' ('('\te \(1LUrl' 1I1t:~~I('. Ilrhr al'I'l' Ullt' hJl.ll' In. luJlltuelir. l' n(' tUlm',· ./ I,r'~ , Il' J1r.;~idrnL El~t'nhuWl'l' l't'Jl'I\f' l'uHlllll' 1'('- 1·.l\It'~ l'Il gn11'o ll!-~ Ho,;('nbert. ].·c ),;'I·utlon l'SI tixie (tU :soIt' mtlmc. 20 JUIN 1953. t;nl rI' 1 h. Or. (H J h. 2r" 1';1I1l'1 cl ,Julius J\oscnbrl'g son t l'XCI'Ul,:~. !lM" le mOlllle l'nlll'r. le~ hllltllul'~ 1'1 II'~ f{'lllllll'q ,II' 1"11_ Lr~ Il'111111'1'1 ,'1'1"111 h'lll' Il1' rtur ('l Illur indl/o:n:H[oll d('\'.tnl le llleurtro de~ deux luuocenb, PAR IS 14- ~UI N Les Messages de l'étranger lit. u"!III,n'u~ 1If('~~,~~,'~ ,J,. 1','·IJ'.Ulll"'j' ""Jlt l'.Jl·\l'U\l~·' L, ,),'UIU " \:lli,on"I,' lb ,;m~n;II{,111 tlt·~ 1"'1 -"nn:,!lt,·~ ,'1 "l'g",Ul~,' Ikn~ ,.'(I.lnl,' Mme Sophie ROS EN BERG, mi re do J uli us Rosenberg. M. J oseph B RAININ, président du Corn'" Amér.uln do Difenso des Rosenberg. Lo ,,~o nd ecdY/lIn amerlcaln Howard FAST . M. W Illiam PATTERSON, di rigeant noir du Congrès améri. fJln des Oro.\s ClvlquelI, Le pasteur Martin "IEM OL . LER, I)ré~ l dcnt dc l'Eglise EnnDelillc d'Allemagne. M. METODIPOPOII , académicien bt.lglre, mcmbro du Conte!! Mond,.1 de III P aix. M. Meir YAARI, président du Mouyoment de la Pnb: d'18raël. Le Comite du Peuple Chlnoi, pour la Défense de III P3ll mondiale. La Chambre Populaire de la RepubU(IUe Demcc;ratlque All emando. L'U n'on des Rbltt,"lnt.$ Anll_ fase'stu d'Allemagne Occidentale. Le Comile de Pai" de IQ rtglol1 de Hambourg. Lo Comite Nallonal de t .. Pal" de Bulgarie. Le ConnU Hongrois do la P:a, •. Le Cornil' Polonais des Parti_ sans do la Pal •. Le Comite permanent pour ln Defense de la Pal •. de III Repubique Popu lafre Reumaine. NuÎrs ri fllfIIlr.~, fmfrmtl/emenl IlIIi,~. ,. N OUS .\flIllIIll',~~/It'ureu.'( ltrl I" Ud réuu; u ~,oupu (111- jJI/rlt'h/!i 11111' Irt'lIlim'lIh rrprtsl'lIlanls du lalllQllâ.~r/1(', dll prolc\/(wli.(lIIe ri du jlldm'- 111t', III! IINégués (ft'., sJ'lIlIifal,~, rJe.~ Il.','III'i,,I/IIII~ (J',;ILdilml.-. III' I/lulr 1/1 prn\h~ (Unlflcral'l/ut'. CCS! en CCl' lemu:; que le Dr üINSBUURG, n!l'lU"r.." du Bure: 1 11 NJtiulI,,1 dn ."I~/\P, qui ]lrésidait , .. ~e,"lnu' d'ou\'~ rlun·, l":lrnt'tClisil la J\J1Ul!.'I· ~alinJl;IJto, ,\u long Iles Ikh:tts "ffirm;l. en effel. ]'a~t'oHI u'hommes l'! dc femmes ,'cnus de Ilmtcs les ("U~ hes sod:tks ct dc IOUs Ics horizons poliliql:cs. ·o\rri::s le rôlppnrl de Charles I~.\LANT, ~eaé lnin.' géneral du ,\mAI'. la "(':lnl"l' (lu l'l;nin ;-,11 lllarqul'e par les :nluvenlinns dl' /lime JOB, IIUi en),!ua 1;\ dure t'onditÎolt de~ fl'lIlIlIt's dll Cameroun: ut ,\\n1l' GALljl~ (Union-de .. Femmes Fr:J.'h;ôli··(~). du proh.'~seur AUUnfl", pfJrl~- Le RArrORT de Charles rALANT (SUlle (It' III JlII J:t: 6) 1'" ",,'I!" .. lu !·'!~nrf' il ""lId~ 1I1 Il'· Il ~ 1""l'nl"" III 11 ,,,·~II 'II" ~II Il'II,lr,~ tir Ly,m. T'uII"I1-" .\IJr·,,'lIlo· f'! ,lo-nuIII'" II'~ 1.l/lulo1 d!' ... ,·1 il'~ !.lbl·rillllll ~ll'm" ,l~;lnl Il'. Irll l.IIIII'Ul~ n"!"d-,,rl'!r~llw ""IIOIJo,' rll l' 11I"lgu,' l,. d,'el~ra !lUI! r., l,' 1111' \Ips jJ('I"'unlllllll··~ 11\1"/'1' "11,1" I1I\U\idil't tlt1 \lll,'P Jamais da ns le même camp que les bourreaux nazis n" Il "1"'·. Il- Iwu"l!! d,' FIUIII'!' ~·,i""I'_ nmll" h' n'~I'III!'m"lI! U"" " .. li 1'I':lU\ 1111.1... IIU'I'I,'I ~J1j1'- ", 1'1'1'1,1" .111"11 .. '1\11 hlt 111"11"', '·1 .a NIII"dl" lu" l , II' .rul 1.1 rrdlfj'·.lll'm ,II'~ .... .' nl~ dt' Hronn l'l,If' Pllrl .. _ I.~ \ Il ',~I r.rJJL.l/Ju ... " .. u ull. ne mis jures de la p.l. et, par consèquent, d ~. pires racistes, des pires antltêmllu. 1':\ Il ,1'1111111 l'lo!llgllt· III 11111111" Ir l;tll'l\'II". ;, l'ro.,.' !11I 1"""'-' ,tc·-"':lull~ t'L Il,' l',,r rllln' d('~ 11"',1".-111" .... \'i(·l1lJ1It '~ . 1 .... 1101111111(_ '1"1 jalll,lI" Ill' '·"111' l.~II. ut r.luthl;lll1l'"ln,' ,·n Fl·an· ,',. d'Ill IM'IIIl' 1.' r~I"li~l'lIl. tenterent de donner a UI J uif. dea ralsone do part:ager les vuu de lu gu ... r ro froide ct d'ad;nut re J'. lIIance hontcu.e entrc Ic, fils des martyrs d'AulChwltt .t les assus;ns de leurs parent&. Lei èvènement.s, '·"1I .. 1ult·-l Il. se ~ent chargés de fs lre un sorl do coUe d iversion. L'aHaire RosenQerq l" '1IIhl~1I1 'llfin l, "'!Ill' I~n" 1""lf 1.·" Il,.~,'nh!·rll:, d .. n! l,' \il ) ·!ill.c·o.;J;;mu.., d'antlsèmltl,me el d'h~~li r le 1J1Ierr l '~0 qui dilferle .ur ln Elats-U nll d'Amerlque. ..:! Il "'l' l" ,J, 'II "","1 '1I1,j: Il ri n!\I'i~11 ,l,' \p""'"; 111,llIlt f'li F'~I!"" 1"/1' l" 1 :'·11 il',' ,II' Il,,11' '" Il 1 1111 "II aUl'ri·~ d, l, l'l'I'~id"II' r ,III 1 :' ~,'II. ,l'"" Il " ""I! '1" les Juih et ln N'gres, dan. 1. c.adre de, prescriptlone de • loyalisme ., lonl, au. Etats-Unis. lu IUI pects N' 1. La justice et la fraternité triompheront A nous. ,·.'n.-l',!, QuI aVOOR remis en marche III verl\.é que rien n'arrèlera. d'ètre dignes de l'immorlci (lumpl. de Zols. ... A_, ,-nous d.~... _f.a ire triompher la • r. 5 de la Franc·e anliraciste.. parole de l'UnilJl l'r.1nl;ai.,c Uni\' crsilairt:, pUÎs dn profc~::.ellr HAOA.\1AIU) . nll'mbn· dl' 1111'L IUI. qui. ~l' reteTanl :1 rexJlclicnoe de l'aff:lire Drcyh .". SUI!lign .. la néres... . ité de denunccr. ':lU!; f;llh(e ... sc. lOute!' !,s ~'amp;l j!nel' de Ilitine ct dl' (:llllmmc"_ Le ei,.éa"te LOlli~ f)t\(JUI~. dut/lOInl ql;c!quc" en" dtnflltr.1- lion du r;lll"nll', siJ!I1:tla 1101:1111- ment le film "'lIm.~ ,\fllriês, ljUI ~~------------I RENDEZ LES ENFANTS FINALY Les délogués de la J eurnee Nationa le oontre le racisme. l'antlsemltlsme et pour III par., ccrtaln& d'e.primer li!! point de vue de l'Immense majorlte des FrançaIS. aan, distinction d 'apparlenanCe religleuso ou polilique, de_ plo:cnl que l'affai re Final)' portée depuis plu,ieurs mollO a l:a eonnalss.ance de '·opl_ Ilion publique, n'alt pas oncore trou,,6 ,a solution par la remj~e des enfants' lour , amille. Ils dènoncen t vigoureusement toutes les lentatlves falills dans dlfrit.nts m.Ueu. pour e.cllllr. il l'occulon de celta douloureuse atrl,re les hi'Înos rellglauses et Panli!e_ mltlsme. Il .. ulgent der pouvolrl publics qu'II, prennent lei me_ tUI'es necel&alres pour assu- 1er, u3ns 18 piUS bref déls;, l'uécutlon des déclr lons de 1 justiçe dans le re5 p ec~ de la 101, dn droits de la famille et de ceull de la. conlC,e n_u. . DI': nr I"breux N"rd-.\frkôlln" ont participé :1 la J/Jllrnl'C l'\alionlk, dln ... le" diffl'rente~ d.:Jc;:ations de Pari!; el fi", .~U' ' .... \'i~\' fi o.::lll'mnier k:-; u:lrailleur:-; 110 rd-a f ritaill!l' .\1. Ernesi I\AHANE. rnailn: de Il'o.:herches, exposa It's arguml'ms sl"il'nliflqll~; sur Il'squel ... J""ppuic nujourd'h. i 1':\llIirncisme, M. Ariel G/NSUOUIW fit l'nll'ndre 1:1 'nix ,!es etudiôlnt:; juifs, lOOlme ,\t LrBOIWNE alla it faire cnl ... ndrt'. un peu plu" lard. l:t ,·uix dl'~ ltlldianh d'ouIre- mer. ,\u (UHr! des dcux :,I0all(t:" de I"aprb-mitli, présidées ~U~Cl'~S: It'Olent )lOIr le prof ...s ... . elH RONrCIfF. VSJ.., y de J"!.Tniu' rsilé dt: Slra~h()L1r.L: 1'1 ran:ira l ,\10L~LI. Ee. lOn~l'll1,r de I"Union Fr .. l1- ' çaise. ras ... isI.1UCC IlLI 'l]llaudir II:~ inler\'t:uliuns de ,\~1. Justin (jonART. It:!ln PI~ONTEAU, René-Jean CLOT. du pnsleur BOSC, dUIII nous donnons, d',lulre pari, quelques I:xlraits, el les m~sages de ,\lM Geuf~ l';;' DUH_\MEL. de l'Academie Frlnçaise; SALACROU. dl' l'Academie ûoncnurl: Andre IlF.NIS. député ,\lRP de ll Dor( 11I~nc; ESTAGER!E, aUIIl6nirr Ik. LYCée". Pierre PAI?J\F. dl! ,,;,:;teurs ROSER _1 VIENNEY, du prutes;;.eur Bern;utl 1..\ \'EHG:-. 1F., CH'. Prir\!1Il .... ~alcll1enl la paloll: ,\1' Hen\!\' MIRANDE, -au nom de.. ... dCI1IJrI,~S i :\Ule JJ(queline \1.\ltC 1ANI1, ail nl)m o.Ies !n'\t'it.: ntnl'! : le profes~el r SCIIATZ.\ MN, l!Ililrc de rechen:iles; 1'(;l1linenl t'll1nol ,~;ltt Michel I.EmIS. l"ollahorlltellr dc 1 U N 1-: S. C. 0_, dè~ r_pre,:nltH1!:i de" tra":lilleIJ(~ 'llgé:ien, CI de la I;~mille Antill:dn . flt\l. VILNER. ,111 IlOm de r'_'nlon des Auec les Irauailleurs nord·africains Ju ifs pour la I~ésislnn ce ct rEI1- tr'i\idl .. ct BULAWKO, au n!)in Ilu mou\'ement ~iunil'l~ Ha(hoIll;: r HnlLair, Inndis que Mme I.OUBITCH rl'nuai: compte de~ lulle!; de ln populiltion d'Israël pour la pail(, M. PICART, de 1.von: ,\Ille ,\\_\I{TEf~, dl' fI·lnr"eiile. et un(.' déltgalion de mineurs dn 1'01,,t1l' ~Ca lli~. exprimèrent k l)Oinl tll' vI:e de 1:1 prodnce. Après ln cloturc soh'nneill', a' wmpa6nù' d'une- J1~rtit lrtisttqlh;. le~ ;:H,sl~t:l nb ~e :;onl séJl. 1ro.:~ av:!c COl]fia nce el une 'VoIOntè

ll:l'ruc 11(' rt'nforu.'r l'uniol1
tgi~~ .. nll· dt: tnus Ic: Franl;als

IJOur imiloscr justice d:m" l'affa: re Rose t1!lcr~, pour filile cl'h.c au); pfOpag:ande: de haine, Jluur f.1ir.: triumflher la paix, 2.25& participants Les deteoués .i. la ISo Journlle Natlenille 5e rèpal"\ls_ salent comme sul l, lolon le r.pport de la Commission des mandats Par,s et bllnlieue Province (1S villes) Soclètel mut ua listes Sy ndicats ouvrhlrs et artlsanau. Anciens combattants Organisation d'ancen. 1.4 21 7. 277 .•.• dtporte. 8 '1 )rganlsattons . portlves 1a Organlsat. de l'e nfance 21 Nom bre tolal dps de- 16gl,les ,. 1,906 In.it!s ,.. ....... S151 Nombre to t.! dO$ part lclpanls ........ 2.2'156 Le Comité d 'Organisation de la Journée Nationale: \' !ri l~ 1"·1~.1II1o,1i1l' .. IIUI. .1\1',· le \1./1 .. \.1'_ uni 1';ll'lIclpt lI,..~IiI~.llIn lit· 1,1 ,lllrm',, ,\oll \'uale Luele AUBRAC, 11,LiI"')l:l'U dhl~l"h-~ : le R. P. BERGER ; Albert BEQUIN. dirl'clcu! III" III l'l'vur • L~~l'lt • ; M:arcel COHEN, !.lill'cl~ur ,.rétwk- ,', l'L"ole de" lIa.ule .. EIUde~ : Ml' ur ce DRUON, Plix ti"IIQ'lurl : Mme DUPONT- DELESTRAINT j Dr OINSBOURO ; Dr GREtF ; Robert KIEFE, ,'l'al i, I~ Cour: M,chel LEIRIS, NllIu,lIO)(\u.' ; J e.n LENO'fI, dlr(,'I(ul' (lu lu • ljuluulu6 ,. . Lèon LYON_CAEN, Ilrêsllll"!I! Il III Cuur 01' t:u"s~lloll J acq ueHne MARCHAND. l'e"tfltalrl' g~nlr8\O dl' III tIL êt~- Ilun ,J,. l'Ediwaliuli X~II"nalc (:.G.T J aequel MAD.lULE. hl.!llnrh' ll : J acques MARION. I cer()lolrc de 1,1 C.( i.T Renêe MIRANDE, IL\OI'O~ 1\ 10 COUI' ; Pierre PARAF, homme dl' loUres: Marcel PRENANT, pruft,.~ollr it IJ Suturunt' Georoes SADOUL, .-riH'lur dt' rln,:nlll : Evry SCHATZMAN, Il1OlIr ... Ile I(cherrh~~ .HI r.,;\.R~ P,erre BTIBBE, III'oeul Il lu c.;our : le gênerai Pa ul TUBERT, IUlcl!'n nlo ire d'AI' t't Thecdore VALENS l, ;l1'ON" 1\ III COU! Pa ul VILLARD, u\'or"l il Ifi (: li" ; put.ur Loul. VIENNEY ; Pllteu r WESTPHAL i Dr WEIL_HALLE. Ul' 1',\ cad"UlIt' Il! ;\\.1 $(1l1li • Andr. WURMSER, ".-rl\'ltln : l'ACE, ,"Iudlonl : Ces personnalités s~ sont associées à la .J ourn~e : 111111"· Il'~ "t'lIIlJr"~ du ':"11111,, Inlllflnl~Qlluu. de nouture\!_ ",.~ l'rl'~nlllllll';'1 ,,1' ""ni. 1,,11' It'ul' '1'1,,'qrll,'I' "U hlllrH 1It(' ~ ~ Utrt's, :t"'~I,,'I,;I'~ il la JoU l'll CI' NaIlO~(I·le. Citons : MM. Antoine LACA S~ AGNE , W" re!o~(ul' 1111 Cvllr8!" dt' l'rl llte. 11"'IIII)If' ue l'l!hlllui : Ja,quu HADAMARD, 1" . rC~'1l'lIl· hO lt or.lr~ ;tu Collt-I(, dt! "'I~lwr, IUl'mlJn' lit' l'Io~Hlul : u eerges DUHAMEL, ue r .. \l'(IUulllle FrDUO;.li~t Armand SAl.ACROU , dJ' l'.\cadémit OODcourl : Il III'Ul'IHfur /lt'lI\'r;a1 MOR NET i J ustin aODART, ;1Ill'ipu Inlnlsll't' : ",,"1]1';,1 MUSELIER, J Ih'I~·n dlcr tle~ Forct~ :-;~I~ll" F l"~ I1 - ,'"i .. ,·~ l.ll'n·~ ; , ",fllIlI·,,1 MOULLEC, l'ull~t'lIIer Ut' 1'l"1I1"D fNO(DI'!1l ; Elien ne NOUVEAU. l'Ifl'-1 r';sidtUl Il .. n ':nhUl t'n nçol!lt ,h·~ '11' h'lI" \:IIlIl1illlllnl" : Alain LE LEAP, ~('('p'lal,,' W·lu:r:ll t,/c 1;1 l..:onr,l t,/ o'·l'1Itlon G"Il' l'il! ,lu 1'1~\.111 : Eug'l\e WEILL. ~""nI~,I(" g"n'·I1I1 (ln r ,\1I1~11"I' rl't~ (l lIle 1'111, " I"~I'l1, ' • Maurice de BARRAL, Klant,/ orrkler lit' 1(1 L.eglon d'HonIn'UI' . J .-B, PIO BETTA, 11I~Il,r"lclir I{" II'· I-al oIr lï ll.~ t rut'ilon J' lI- 1'"'1"" , _'11111' J o.nno LEVY, jJl"lr!'~"!'lIf':' l,' ~'p,·uU': \1,' \ l l'd e ~lnl:: MM. r ,'1(' l//Ir Iifii nlll, le IrUI 1/1- lotlTn;H:ll qUI l'ntrc'iClIllclU le u- 1. r nord-afrùnill li la mi.'I' li d ... r,IC. l"Ul,tlI'Ur I:xaltl'. \ '\ement Oust."e CQHEN. l'f"fl'~~"11 h'·II"'~(I'I;' .. I~ ~,"lJunn(' ; t'inll, x, fi l'OUlfll!!t' même •. wms l]lJllautli, 1 .. ~lJlidarile, Sllh te,.,.. Bernard LAVERONE, Il l"urll.!l~eur ;. 1" F/I('ull,1 dt' UroU. l'orlu 1I(.~ rafll's 1",lirièrc~_ '_"".C..i,.,~"~f'~"~'.s'ii.,,,,,,d~,,",' ... I"""'""~'"'"'""",L~!'!~:!~:'Charles 20 mai 2011 à 10:13 (UTC)NT. J,tMN;' " ·o.rlJon 1:, _. • • ....,.- --~.....-..-- ---,.' . ~·"Pl~'· h' P('trl0lt ,'I Io'IU,'U, t 1!l1 1111'11"-. l'I •• "!IlI,,'ch'· ilh III' 1 rr .,-", I.t l'allrlt'J IUOII ,I('~ ,l"~ l', rd~ d. U"nn f'I dl' P.111~. 1,,. \111.\/' .-I,rIU ,1.H1" ,-,'11. 111'('Il li n"t'lIlulf'nt Jl.Irlki", " 1, Ct,nf"n'u,'o' Inlernll.llnn~l(' I"nlr l~ '",'"I1"n IhH'ifi'IU(' dU l'lnll.· Utl' .1I1,·n,nnd. n/l le nI I)ln .. IHII.$:" r,'1" .... '·ulalt tl"lre .\1011 'erntnl "'OU I, dont les nulta resteront toujours hanlées par le cau chemlll' des horribles méhits du na1lsmo, ~"'"rh' Clion!!'" 1" 11,,"(, nous Que poursuit te souvenir de, ttres chers, manaorés. torturh, f u~Jl l b, asphyxiés, 01'0- - - - L' affaire Rosenberg t .. "II,ÎUll1l ,·urm IJ "1"1"/."11" J",ur k~ H,)~,·uht'n:. d"nl If' \11\ \1' '1 ,It'. ('Il l'r,ult"('. l",nll 1 1.'111 ri 1'.,nlrll~If'It!·. ChHlo'~ p,,_ hui Il 1111"" '111 ' 1'11,' Il',, , .... l~- 111]1' 'llh' ~lIrce '1111' Id nu~(' flr~ ""~"1!Jwn:: f'.q ju-I". JI Il,,10' 1' .• lhl .... _I'II,\r ... lln- l,,· ,pH'II .. r.,rr,lift' ~·,,_t di \"'lnpl""" 1\ 1-;1,11"·1 ni ... , La Gondomnuion «(f'1I f.lo$on bJrg, 'e 3uicidll d'An,.ham FIl I- 1er , le bllnnlssemrmt ·:l' Ct,oJ.lltn, les folles Inventions de Mac C.rth~ ont jete une lumiollrll crue lur la vague do racisme, romis on msrche t" v6rhé q ue rien n·arroJ;lerll, d'iltro ,,U{lnel de l"immortel uemplo de Zola. A nous de. faire tr iompher Iii JUII"ce ft l'equlLC, la II berla et la Plix dont le sort repolo de· sorm •. s sur des centame. et des centaines de million! d·~ l,.el qui, de oar 10 vasle mondo le lont leves en une IIlUe gigantesQuo. A nous de trava!Her do Ioules nor. forces il. développer l'union, t,men\ de la victoire 'Inalo et gage du ~uc,cès d. chaque Jour. LA Justice et 10 frolernltll IriompheroM. D . n, Il r \I~ n·, ,s I)U\ particlJll' ;i 111 JOIIT11~e Nalional~, dl111' le" dîfleren! l'~ dclêg:ilion!l de Pan!l ct de IHO\·lII~('. It'lIr /lard-tt/Hwifl li ln 1111.1'1' ci lïnll, .\". li l'lIulrll/:'l' I/Itmr, MIIIS {larru ,1('.\ '0,11'\ l'olici~rrs. tl ;!près avoir dr"onl"c le .. Parlart ,111 nom de la Com-_____________________________ _ mis"ion lI)nf'::dcrale nurd-ahid~ ml.'. 1"00.llcur e;;alle, 1 ~vcment 3l'JlI:l".ldi, 111 su!idarité, ~l1lh I:c ..... ~c H'n/mcre, des Irav;!illcur ... Ilaru,:,Ii~ .!t n(jrd-alriciliu~ caine de la CGT. CI au~ ... i en lant que musulm;m .. \\. Dl·bolche, ~il1t la du re cnnthliOI1 de . .; Ira\'aillrurs nord-alri!.:ain.. eu rr:lT1ce, ql1i j"OIllIOI.~Sf'n! /l' racl. l"mr IlllOfilfi(,lwrllll'nf, t'I dml.t IOlls Irs dO/l1nif1e.~ III' l'I'Xi.'tl'l1fl.': quI' cr ~'/li/ rnl1f /(/ rc'f'hclchl· d'un Il'Igi.~. a /'I.'",hol/chl'. 011 1111 Inll'ail, It Irinl. 1o j(lf/1U' d1l risnge, {o catir Ir/dra/ifr S(l/lf Une lettre d'Alain lE lEAP "lulter conlre le rocisme est un devoir pour les travailleurs" Gu&taye COHEN, Jlr"rl'~", IIr h"lI"f~ln' ;, 13 ~OrÙUlllle ; Bernord LAVERGNE, Jl"I'(tl!;!I'UI' il I~ ~'ol"uIV' de DroU . Marcel PRENANT, III·ofC-"elif 11 III Sorbonne ; RONTCHEVSKY, IlJ·\lrr~~'· ur .i la Fllcul l,; dl" .. Lt:lilcS de ,.:lr,._I",u .... : Charlel BETTELNEIM e ' P ierre VILAI'I, dhei'I"IJJ'" d'EII1- d,'~ 1 n,,'oh'- dl' 113UI,' t:llldl"': ,J ean ORCEL. Jlrilft'~~l'ur Il " u~l'um d'lIbtolre :'iatul"elle • P Ierre BIQUARD et Ern e3~ KAHANE, maltre~ dl' reell erche~ ·,11 1:1'1111'1' .\31In11.11 III' t" l ' .. hrl .. h(' ~1'1('nUflque ; II'~ "'Iil·tlns Cllude AVI LINIE , Andr' SPIRE, Hanrl HERTI, Francis "OURDAIN, Rlna id de ,JOUVENEL. Plorre MORHANGE, Lollonard SAINVILLE, OeorUes SORIA. Moeh' SCHULSTEIN, GabrIel TI ~ MORY. TrlSten TZARA i MM. lis, pendus, devol'os par IU, ____________________________ ______________ -, chlan:!. morts de fa im, do froid, _____ , C', './ "llr (it' • ,1II/1'l/re1lX f'! il1l/'fmiIH'lb!r.\ 111,plo/Utissemrnr.~ ql/r

/11 
nlué l,' mrh'lgl.' ndre\\'t' li ln JOUfIIl:r .\·olill/llllr par M. Alalll

1 (" I.rliJl' .~u d/lin' grl/éraille III C.G T.. mNl/hr.' du ComIté d·Hon- 1I11~r 111/ /lU(·AP., rmprÎonflr cl "'rt'.~l/c.~ III 1(II:;(lI/ dl' SOli acllOlI 1/(lUr fa pal:r. Voici l/ul'lque .• t!xlrolh dt' c,' brau ml'~.~oge : Gllbert de CHAMBRUN, r 'Irra COT, And" DENIS, ,Jun PRONTEAU, il"rut,·~ : Rlymond BARBE, HAz.e JME, II' r .. ~ leur LA ORAVIIERI, ,. n~,'lkl'_ dl' 1"I"11lon '··r ln ll!lt : de peur, Jamai, nous n'oubl 1e _ _VOIR, C'EST COMPRENDR~ ET C'EST AGIR l'Qn, , .. crImes commIs pa~ les aH.:a"ons '..,eisles. .. amals nou. n'aecllple~ont d'ilre dans le mlJme c.mp qUI le:; bO llrreou:r nads. L'union né.:essair.a !'I,ul:,IIn"n! LI 1I('!'r~~ll!1 ,Ir J"unln!! tJ(. !nw. I\"~ ~1I!h.II'I-If'~ jI(,UI' qllr III IlIlIl' ... nlt l'ffli'Mi'r f:hMl"lr ... 10181\1 dr\rlllll' No\. proooillions d'Ilnltè d'aelIon n, .ont a .. ortie. d'.UCllno condItion autrl q uo la volonte ' erml el lorole do battre en brèchl Ics racistes lit Il' antl_ ,.mlU •• Noui souh"!to~ la plul l'l'go unite contrl tous les dangor. du racl, mo ot dll l'Inth;èmltsml, mal. nous saluons .:avoc tout notre coeur l'unltè d'action mimo pour un objllctif limite, mi me contrl un soul dOl dangllrs que nOUI pr6clsons ot pour trlom_ phor do co sOu l dl nuer, Une opération frauduleuse M'I·. to qUIl nous ne pou von. a ccepter .. t qUIl nous n'acCeptol'ons Jl"mall est que le b.:avordago aut'rachtte 101111 de couverture à une operation 'rauduleulII oyant pour but d'amener le. al1 - l in,c:stos • 50 POI'l el' sur Jles floli t ,Ons qui sont cellOI dos on_ TARIF DES ABONNEMENTS DROIT ET LIBERTE 10. r"ft ,,~ Chilu"clun, I·~ri. 9" Têr. : TIIU UO·87 1'1;.\ 'In: e' l ',j0' l'IIA!\"\,;A IS' 1 Il ." : sOO I.a"u. l'A ' S ETRA'iCt'IIS T\lHI .,l'ECIAt l'Ol Il L\ DF.I.CIQl E '."'1'1 ,·h. 1'001.: !oG'(l.98 "od, l',,.,r I ~. ~h.n~.n,~,'" d Dd r~ .. c ""' ~O Ir."r •• " b ,INni;',. b~n"' •. "'. 1.1'.1\ .. 11. 'u ~ .Ir I· . .. ,n., 1'\111" (\'/ -:- ER NI-BONNARD P ROM ESS I~ nE L ' H 0 1\1 1\1 E' L "~'"'F .. ,I'e n~",i."'. : 1.500 ft. L'uc",p!ol.c $U, Pu. fil Joh .. nnol "w.c una lioO, .. phlo 0.:,1"01. da ~I"; $.000 Ir, L' U r. ARAGON EXEMPLE C O l ' Il H ET PI. : 2.0OG h . Claude ROY GOY A P,I. : 1.$00 h . PICJ\SS O_ELUARD I. E VISAGE DE LA PAIX L·ue,,,,lci •• nw",.rol. : L' n~", ploi,. $W' Pu, fU owec ~ " o Il,IooII'O pl. do PI,ono 1.200 Ir, Jol .. , .. not o.llI' nal. 5.000 Ir. Paul ELUARD ANTHOLOGIE DES ECRITS ST'U L'AIn P'Île 1.750 Ir. And... WURMSER DA UM I BH "t. , 1...200 ft. DlR1X l' EIN'rHE~ ET UN " OE'I'E UETOUH I.f ALGEIUE Borl. TASLITZKY, Miroillo MIAILHE ot " ac~utll OU BOIS P, •• : 600 ft. n,AI -:.~:v , 111\/ \iI1 Chaquo mOIs vous retrouVlre: ovec une ~at,. flcllo" accrue " DEFENSE D r. LA PA 1 X .. R 1"//1' 111/t'rnnIIQlmh' ..• nIe \':\"ll'nll1' r.\RI~-'!· Il l'SI un fait (Ille 11111 ne peut nier va lablement: Il racisme et l"lnlisi'mitisme - forme pardnliè re de ratismc. - n'exi~len' que dans les pay;: oÏl demeure l'exploitation de l'homme par J"homme. On n:cll lroure nulle trace d:ln ... Je~ pay~ de dèmocr:l· lie populaile ou celte exploita. tion ,1 étc supprimee. La, l'égalite. en droits de fOI .. ICli ci- 1O':ens, dans tou~ I C'~ domaines, esi non seulement un principe proclame - cc qui est vrai chez di~erimination. contre le raci:mc. contre 1·antisémitisme. Dans '!Il mom~nl ou les force~ de j::llerrc dans f~ monde s'efforcent, par ce~ mêmes p roc~ tic!. dl' !'cme r, rte d~\"dorrer la h:\.inc pOli r t'ntrlÎm'r ph.,:: facilcmen! J~8 reuplc,. dans un nou_ ~'e:\l1 cnulht mondial, c'esl il touk, lei! force" paci fiques du monde que s'impo,e. comme 8UX tra\'li lleu rll d. ""\"("c ("UX, le de\' oÎr de lutter CQnt re I"antisémi_ II~ml' rt le rA(me h ~ l" -tl'Ilr~ VOOE, ~e, , 1 .. lrr 8",in,\ .. ,,1 1"16 I~ ~·.\d':rItU (11l 1",,10" .. 1 .. 1' 1111 t:lU"i~lianhml "'01'1,,1; BOSC. dr hl pl"~~l dt.I'l Cf' .Iu .\h"Uent·nl rran':I1~ d( " Poh: Hanri ROSER l'! Lou il VIENNEY ; Lods EST AOE RIE, aumO: 1er d .. ~ 1)I"~e. : L'HOSTIS, (\angtlbtc : M ' André BLUMEL, Maurlc' EDELMAN, Chlrlee LEDt:R_ MAN, Otlude-Frédêric I.E \lV, Lt:VY-OUL,MAN. MANllïlLl, J oi NORDMAN, Monique PICARD~WI!IL, Georo" SAROTTE, S ILI/ANDRE, P lerro STIBBE, Paul VILI.ARD, ~Iand WIlL, Marcol WII.LARD, ZAVA"O, i\nrat..., fi lu Cour Q.e Pal18 , J.r~ erllstrs ,JUlien BERTHIAU, 1.'1 Robert MANUEL, "'0- dll~lrl'_ dr I~ r.nmfldll' P~nn (gl!l" : P ierre .11.5&0, Abe' alRNYER. Bernant BLIER, Oa"l6Ie DELORMe:, Fernand ORA_ VEY, J ean MERCURE, O'BRAOY, Mad.II'ne ROBINSON; Olrec~lur : P . COT Red. en ChEf: Ct. MORGAN nOIl.'I d'ailleur~ - 111t115 un prlll- _____________ _ !.:ipe etfecli\·~menl applique - ce" qui, ~he7 nous, n'est pa:. 1,1.' .. meill'ur ... pn sl'ène Marc ALLeQRI!T, Lou •• DAQUIN, L60nlde MOQUY. Alain RESNAIS ; Alellndre KAMENKA, vroductrul' l1e fUI):! .. : ~;II vonl\" ihln~ loU!' 1.· ... ~11"llII' ... 100 fr. \hunn(,IUI'I1I~ .. 111"1" 650 fr., ! .IU MO rr. au C.C.P , 8176·91 Pari, '-a rl.'!'/I,' qui /111/ Ir Ifl/lr du /l!tlfldf'. Url' tJ/lu,/r t'/I 1:1 lilI/gues dUI/\ 2':) IIOP I.e racisme, l'anll\'lCIIUlllinle ... ont dcs ,mne,.. . dunt la réaclion sc sert pO:.lf déWuntl.'r I"alten-I li"n 11c~ tlal"adlCuni des vcritahb~ p ruhlèmes qui ~e posen l !t 1 l'L1"-, puur cmpl:-t:hcr leur I:nih\. IlOur enr.l)"\:r par 1:'1 même la mOnlCé dc~ Inrces )I(\pulairc.~. Pnr rC~pe~1 de leu rs prinCIpes. conll.W p:H soul:i tI~ ddcndre au mieux leurs inler~t:;, les !r;!\ nilll'ur~ !unt donr ;mlene ... nilturellemenl it lutter contre tUlite Vou .. , éconumisez vutre Ilrgl!nl ct voI re tcml); l'n ëcri"anl de,; mllint e nal_t il : RAYMOND KORPOCHINSKY Peinlre-Arli~lIn Impa!l~e \'aldc:lU. HlEVRES (Seine-el-Oise) DEVIS GHATCIT • PRIX TRES MODERE TUA \ 'AIL GARANTI 'l'HE:; SOIGNE J: Il 1 T J Il :-: ~ f) C P.\ \' 1 L 1. 0 ;\ ,1. Ill' Ih.llln .1'.\1\1::;,. Tt'!. Il.:-:t,,n tll- 29 Francis JOURDAlN NE EN 76 460 francs Les souvenirs d'un Il vieil artiste. 1,., \"l'nlc 1:; IIhrahle~ eSI e~sur6· ,'Il (':;dll·I\'lIlI l'or I('~ EDITEURS FRANQAIS RE:ur~I S '! \ ri,," Il ,,'1111' t' \I\IS r. 'r,·t.: 1 Il '.:111 ,;_~I;; La souscription du M. R. A. P. LISTE N · 5 SOCIETES Un "010" do llol. ch..... 5,000 ; 10 . .... 1. d" C.lo ... II_, 10.000 ; Go ....... 1,_ Slodl~c. 5.000 ; S,. K.luuy .. , S.OOG ; SU, F." .. It:, 5.000 ; Zironto ... , l.lOO; Rodto .... 1.1 00 ; Lod_. 10.000 ; f lditit ... 10 f ... nce. S.OOG ; SH.U'. ~r,,"'.n,1 Juif, $.000 ; SI. Kon.k, 5.000; Le. If """ d. SidlK, 210; Toi.! : 59.510. SECTIONS 14, 20000 ; Mc;n" . .. il, JO.OOo; 18', lOO; $.olnl.Qu~n' , n, l5.000 ; 9 ', 5.000 ; s-, 1.'00 ; 8og .. ~I"" I.UO ; Il" 1.4110; Lille, 170; l , 1.010 ; Tat.1 : 91.210. 50MMU Vunus P"'R Cr,,~" d·A .... lon. C.mb""" .. ,, d'l .. p"gne 700+1.5OG; Dr Tur~u. ', l.500; O. $.olk •• 2.500; Gru .. , l.SOG ; C"I..,. M.,.,. 2.900; So .. h., 17.600 ; .... SpiN, SOG ; M Cuoe .... 1.700 ; Dy ....... lei ... SIO ; Anony",e, 90G ; D, Mu!h_ ,,,d, 1.000; TOlO!: : 50.UO. COLLECTE A LA JOURNEE N ... TlONALE soclnu : L., 0 ... 1. de Pio',ko"', 25.000 ; Pr~ y lyk . 6.100 ; $ .. Iu' Public:, J.400 ; Mf .. ,k Moza .... , 5.000 ; Wo!a_ m,,,, 5.001; T.",o.u ... , 10.000 ; P .. . 10.,. 10,000 ; 'Idêlil. " 10 F ........ . 1.000; Totol : 65.500. $(CTIONS , L,on. 2S.000 ; MO .. , ' ... "iI, 10.OOG; li', 6.a60 ; IJ', 1.500 ; T.loi : ·U .J60. SYND!C ... T NATION ... L DlS fOUR_ REURS, 2.100. MlOlCINS : •• lIed. po, 10 D, le· b".ic:'. l O.IOO ; D. Turkel, 5.500; 1'0' lai , 36.JOO. 01 ..... 1.400. Cotl~ .. , • • t 1 .... , .... , .... 00. To,ol d" 1o Jeu rni" , 217,760. "\'" 'I~I ~ .. 10 "c n ' 5 446.410 . ~, .. j d. ' I ~. u"lctdenl •• 694.92' L I.'~ pelntr"", "culpteul"l CI lapl~tllcr. c . CAYAII.L.ON, ,J"n PICART-LEOOUX, J . PRES8MANI!, Anton RAPAPOfrT, cru_ ton RIT ; I.r~ d,wtl"lIl", GIN8BOURG, ANDRE. 8RUMBEKe, CHAU~ CHART, DALSACE, EDELMAN, KLOT1, LE POftR'.", WOLFSOHN ; Mme Emmanuet BOVE ; MM. AUBERT, PI ORO, ROTHDIENER. pluf~·Heuf~. DUVAL, d' ~"Ii'ur d"'.:"t!' : Mille. Denlae DECOURDEMANCHE, ,t'i'rlllfllrr g~n!lnlle de r \~",rlali"11 :-;~lI"nlllc delo Paillillc~ dt' FII'Itl.:" et :\I .... ""crb. il" 1;, Il.· .. !~tan('f' Frano;ulst' : LOIlI.e ALCAN, _~t'rjljOin, g~Qi\ 1'.,1. il .. l' \lI\lo-ult' d'.\tI~l"llwlt1. . GAUDIN, {\p il nl"l1 Il~ I"~' m! l1!"- 1'111/1"1/".· . MM. EOURON, "' ~' III'n· du 1'\11',.,'11 J. ,IIoII,1 ,In \1 ')II\\'U~'lI t l 'u,. utnln· d,' .. l-'illU!Jh', P ie rre PLA..,f. , ~",'I 'I.llri' Itr l'l;n l,,n .1·!·arll'lIu·III"", dl1 1'1I'_IIi'_I,,"I111' • '1 \1 ' 11·11'1"111 I!., L IfH"I~_ II 11 0111 l'l.'tllIl\- . S.rd TIORtNE ri DEBBACHE. Il~' la 1'"ul1l1l,,~Iln 1IIl,·d-a(rl_ ,'tI III' li,' l" 1:.0.'1'. ; Elie BLONCOURT 1'1 Adolphe ESPIARD, jlrt· .. ldenl el ~e.'(" I;,h,' ,11" •. (1'"1"'" ,Ir la ~',··'I"r"IIo/l1 ,Il' 1,1 Sf'ln .. Ik ITlilon J'ro- 1.("1 o·~-I .. tr . Augulte TOUCHARD, \"ir"-I,J"~ldl'lIl ue l'.\.I\..\.C. : ,Jilcqlllll GRESA, all.'leu déput.'. rcpr" ... rnI3nt II' Cami!!' ~'r" n çah tif! 1.101rn_l' {I{·~ IlI1IniE!"I(os : 1.. ' ,·,)Innrl .. ean FAVRE; MARX, de r \... ..... 1,111"11 Ile .. Orrklel ... d,' H,·'st'!·\"{· I! ,' publlcoins ; Wal_ deck L'HUILLIER, Ulllfrf' d,' (; t' un~'I'llIll'l'_ : ,Jean d. LORME, dl! C .. n.lt,' FI"!!!H'o-.\lnlg-a,·h.' : Mme DUCOLONE, mi'l'fI il .. Ully UII""n'\ : MM. Henr)' BULAWKO, ~e!"l"d,llr,· g,··n"I",.1 dll InoUI"'menl I I ~_ dl •• ul .... Il,'lz;H,·. P Ierre KALDOR. -ei'I.'t,.lrt g"n,~r31 du COI. Illit.· d,· Il ,;rl'n~t' tI{'~ !.Ihl'I"I,'_ ""m""r3tlqul'~ t'n \frl(IUtI ,""Ii.· . LEBORON.E, Iw.·_id,·nl d\l Comll,' df' J]ar ~ l)n I l e~ Etu_ tll'ul ... ,,,'llt,',,I,,nialj,;lt~: PINAUD, dt 1"~~·,,~'i,IU',n d e~ Etu ,1I, ul- (;lladel"ul"·rn.;;: Arlet OlNS80URO, n.pr.l'l'l t ~nl 1"1'111"11 Ih-- EIUIII'l1lt .. Jlllr_ ,II' l' rlln!'l': Mme .. eanne OSMIN, ,,l'.'rd Ih't' .Iu :--;\"ndll'tll Ile 10( c t/u re,..Il,," 1"111' 1" 11It'~ c.n.l' . MM, SCHMAUS, clu l'\'ndh:IH na"" 11011 r!(' l'In"II_lrlr UI.' 1,1 Fnl1rnl1"r; MAROOL'S: "I!\'rdalrt n.lIlrllill 'Ir la t.nnf,'d,;I·~lw n r.~n~I'lIle l'nltl~t, d .. I" .. \ rllsnnal; l'ul"IlIl Ir~ .1r"1'·,Inl.ls dl·,~nFI,r~. t'lIon~ Ir "1111' 0111 "(f'! JOB (;.IIIH'[""II11 r" .. 1 ).

Mmu ALPERRINI!

r. .. LU::I T ~ H " T.to' 0 c. Jowr ..... .,. ,1.141 .1" .!.. _________________________ • JVIN A LA MVTVALITÉ en présence d'éminentes personnalités, plus de 2.000 délégués unis sans distinction d'origine, d'opinion ou de croyance ont participé • .. a la se JOURNEE NATIONALE CONTRE LE CISME ET L· POUR LA PAlK SÉMITISME LES délégués el participants il III 5' JOUHNEE NATIONALE CON'I'IlE I.E HACISl\IF., L'AN1' ISEMITISME ET PDun LA PAIX. dont les. travaux se sonl dérou lés le VI juin 1953. au I)ahtis de 1:1 l\Iutuali1é il PARIS. s'adres.'Oent solennellenlcnl il l'opinion rram:aise : Venus de Ioule la France et représen. tant toulcs les couches de la Ilollulaliun' les appartenances relig ieuses. philotlophiques. et politiques les plus dÎ,'ersc,!;. nous alerlons tous les patriotes. tous les républicai ns sur le dnngcr que constitue pour l'a\'cnir du pays et Ilour la Paix, la renaissance des ca mpagnes de haine antiiiénlitc cl racis te. LE pays des Droits de l'Homme et du Cjloren Ile saurait admettre, après la ,;agique expérience de l ' occupa ~ 1 ion nazie, (lue sa dignité soit bafouée par des a cles el de~ Ilropagundes tendant il. dresser les Français les uns contre les autres. 11 ne sn~rait Ildm ettre qu'un Xavier Vallat, refponsllble de la déportation et de la mort de 120.000 hommes, femmes et enfants, pui!se retrouver une place dans ln ,' ie publique ... C'est pourcluoi le sur· saut du peuple de Paris a imposé l'in 1erdiction du meèling où l'ex-minislre de Pélain entendail faire l'apologie du Irai· Ire Maurras. 11 ne SlIuraÎl Ildmetlre flue l'on intro· duise jusque dans le gOllYernemcnt les ~en'iteurs les plus compromis du ,-j. chysme. C'est pourquoi, l'indignation P'" pulaire a iml)Osé la démi!l8ion de Boutemy. JI ne saurait admettre qut" se poursui~ vent et se renouvellent les provocations inSI)irées des méthodes hitlérienne" lui ont eu lieu à PAlUS, LYON, MAR· SEILLE, 'rOULOUS E, sous la fornle d'lIppel ... au pogrom, d'inscription"! infllmllntes s ur les demeures des Juifs et de voies de fail. C'est pourquoi, chaque foi s, la population unanime a riposté B,,·ec vigueur contre ces acle!! criminels. I F. peuple fran çais dénonce c"mme contraire aux intérêts du paL la 11 rép rou,'e le!! dipcriminatlons et les brimades racis tes' dés honoranlcs pour notre pays, qui frappent les tra"llilleurs l1ord ' llrr icains et Ioules Ics pDllulations d'outre.mer, ct qu'ont douloureusement illustrées les violences du Premier Mai à Valenciennes et le procès qui s'en est s uivi. JI se solidarise avec les étudillnts d'outre. mer, victimes de nlesures arbitraires et de multiples vexations. Déterminé Il ne pas tolérer la renais· snnce de l'esprit et des méthodes vichys. tes en France, il se dresse contre la Iibé· ration scandaleuse et le réarmement des bourreaux hitlériens, contre les accords de Bonn et de Paris, dont ln raUficaliOI\ créerait un inlmense péril llour ln sécu· rité de ln France et pour la Paix. FHANÇAIS, Françaises, La luite cont re le raci"nle et l'an· lisémilisme, comme la défense des liberlés républicaines, est l'affaire de tou s, sans distinction. Le l'aCÎsme et l'antisémitisme, en favorisant l'arbitraire, en suscitant les di,' i.~ io n s et les haines a,·eugles, sont au· jourd'hui, comme de tous temps, les au xiliaires de la tyrannie et de la guerre, Gens de coeur el de raison, unissons· n"us ! Il dépend de notre aelion commune (lUe so ient respeclée la Const itution et ~11U· vegardées les traditions de fraternité et de jus tice du peuple ([ançai~, A l'heure où, griice Il J'aell"n de tous le.\! défenseurs de la Paix, l'e14poir d'une détente internationale emplit le coeur de tous les peuples il dépend de notre RClion commune que soient consulitlées III fraternité des hommes et l'amitié entre les natiuns. FHANCAIS, Françaises! Uni"sons · 1I0U8 pour imposer l'interdiction (les ])ropagnndes de haine et les d iscr\· mimttions raciales, I)OUr empêcher la ré· habilitation des vichyxtes cl le réarme· ment des bourreaux nazis, pour exiger que dans les relations internationale"', l'esprit de néJ:'ociution l'emporte sllr les ...1 .. .. ; ....... ~ ... *'.; ..I ~-.~ Se sonl notanunent associés Il la Tournée Nationale C'EST la France enhère qui, AI·ec quelle chaleur lut ~I)par la \'oix de 2.0tX de· prou,ec I ~ resolution illlalc, ail· légucs, 01 cXIHimc, le 14 pel.wt il faire du 17 juin une juin il la .Io,\utualite, son irreduc~ grande journce d ':II:lioJl~ en fa· l ibl~ \'olonté de faire l!chec au \ 'CIU des I~ose nbe rg 1 racisme, il l'antisemi li:;me et il la guc rre, En cetle ,êriodc oû i-: peuple La France entière, a\·ec ses ci. fran\uis s' unit I)ui:;samment tadins et ~es villageois, ses ou~ pour d\!fend re la juslice, la :/ vrius et ses mênaf!ères, ~s Jou rr.ée Nalionole, ar:! :nte m.:Jprofesseu rs et ses etudiants, ses nifestali'll1 d'union e: l· t:om ~ artisans, ses commerçants, ses bal, restera comme un prtl::i~l.x juriste:!, ses caivains, Sl'S ch c r~ jalon !IUT I ~ route qui ml!n~ au 4.'heurs scientifiques _ hommes triom/)he de 1 .. digrit:: I~umn're et femmes de toules croyllr.ces, CI ue la paix MM. Claude AVELINE Euh'aill Albert BEGUIN Direetl'ur dl'! lu rI'! ~ue c Esprit Jo Le pasteur BOSC René·Jean CLOT Euivain André DENIS mpllt~ (M.R.P.) Maurice DIWON Prix Goncourt Gctlrgcs DUHAMEL de l'Acadimie Françaisl'! Justin GODART Anciefl M llli~·/ re Jacques HADAl\1AIW "'"mllfe dl' l'fnslilut Antoine LACASSAGNE Membre de l'I /Islil llt Bernard LA VERGNE Profl'!sscur li fu FUCIlIU dl'! Droit Jacques l\tADAULE /fis/orit/l L'AnI Irai l\tOUl~ I.EC CO/lseil/er 1ft "Uniof/ F;ufl rlllse L'Amiral l\1USELIEn Allcien Chef des Forets Nm'ales Uhrts Murcel PRENANT Pro/c1iseur li la Sor bonl/ I'! Jean PRONTEAU Député (P,C.F.) Le pasteur ROSER Armand SALACROU dt l'Arad/mit OO/lcourt Théodore VALENSI ÀI'OCl1t fi 1(1 Cour Le Dr WEILL·HALLE dl' tou tes ollTnions. dt l'Académie dl'! Medtrillt! FrLaall cef rd. . en cct oudjo'auursjo, ucrdp'rhisuei, dlac r ____~ Alb::e:r~t~L~E~~VY~.~ _ _~ liberte, allachoe il l'e~a t itc des hommes, la France genereuse ct !ralernelle. Au cours de ces maf!niriqccs assises, s'est affi rmée, s'esl res~

se rrée l'union dcs forces antiracistes

dans noire pa)'s. Et ceux qui, par des méthodes hl! ritées des na zis, cherchent il susciter des di\'iSlor.s factices, on t été plus que jamais' démasqués, 'solés, placés au ban d~ la na· ~io n . Conscients des da n ~ers que représente, pour la République et )lour la paix , la renaissance du racisme et de l'antisl!mitiSnll, les dèlegués Ont étu die avec .sû· rM!Jtx CI confiance, les moyens de remporter de nouvelles ,'ie· toi res sur les Xavicr Vallat et les Bou1emy. d'imposer silence aux plop~g:an de s de hai,,\! _ d\ml'l!cher, en un mOl, 1.\ re· ,·anche dc Pèlain ct d'Hi'ie r. Mais de m~m e que I~ salle ctait domi nec par les immenses portra its d'Ethel ct Juli us Rosenherg. de même la mennce IlCSll n' "ur les dellx innocen~s opprimait tous les coeu rs, hantait tous k-ll esprits. A quatre jou rs de la d Jt~ Fixee pOlir leLr execution. la bil.~ t~i llc il n'.ner pour le!. !au\'er ne pnu\'JÎt pa!! ne lIas être ,1U ccnt re des d éhôlt~· l'as 1111 0;.1 ' teur qui n'ait I1ppele il redoubler d'd fl.'T. ts dans cene bata ille. Pas Le rapport de Charles PALANT. Secrétaire Général du M. R. A. P. L'UNION condition des succès d'hier gage des victoires de demain EN prenant l'initiath'e d'organiser celle Journée Nationale, commence Charles Palant, secrétnire général du M,R.A.P., notre iUOIl,'ement a pleinement conscience de la responsabilité que lui confhent la confiance et le soulien actif des mimons de Franc;aises et de Français qui nppruu,'ent et pllrtagent nos e((orls pour (aire échec au racisme et à l'anti ~ émitisme à nouveau menaçants. L'espérance et la paix Soullgna nl qlle lu J tllll'lI~e :\'11- Ilhalo .e dëroule ,OU5 ta , !~ne. da 1. ~rlnde espërlnce dl plix quI en .. hlt le coeur de toUtS les hommll, • l'annonci des propoI itlon, renouvel ôe, en vue dll plrvanlr • una di tentl Interna- 1I0n.t., Il I,,"ur-ull: Hou. plr\a~eon. ce~\e "ptrance pour h' doubll ra·son qua /lOUS Ivonl Su prendre r.ng, ré. olum.nt parmi tes Inimateur. d, la d6fense de 1. p.llt ., qua "1011. ,uon. etalrem,nt et 'In' contl~ te pOlSlble qu" mUure «UC l'on ~e rapprochera dl tl P';l, l'utmutlon du propa",ln L •• 2.000 dél6gub • notra 4' .Iournée Nationale, lu dlnlnes d'émlnantes per.onnlll~. qui Ivai.nt louaorlt • notre ea:mpl. ~ne, no. millier. de brochur., et d'Ifrlches ont ôté lutant d'él éments elSentla la lin. tesquel . au Cline derrnarche dlscrile. .1 prellanl.e loi1.-ell., n'aurait abou\l. Sin, Ictlon de mas!., a.ns 10 corn:-our. de largOt couohes poputalru, il n'y a rien' o.pir-er do la ,oule JustIce aUlI d .. tlnie. de laquell. pr .. lde M. M.rtinaud- Oepl.t, 11I1.ti do aon Perier de Féral quI fut, durant tou_ te l'occup.t'on, .acretalr. rai dUa....J!réf.ctu~ •• P.," .. ~_ de nombreul enfant. Innooents. Rendu lU plua vite les en"nt, FInal)' • leur famille, .. '~('rl(' _ l· Il : JUillee ot hum.nlté y tt'Ou . uront leur compte et tes cam. pl~nes de haine , 'lrr6teront! Lutter contre le racisme c' est défendre la République (;harles Pct!:lnt J;Nlllgut' ('u· J;lIl1c les dung('r~ Irue r('p~6,en· tt'ul lu larblnc e~ l'nlll1~éllll· Illue : Nous avon, con science, ûl'('I,I· Il·-I-:1. qu'an leunt le drapea!.! lurvrvrlrt • la volonté du '". Oii ma, DiJ', dénoncit, comme anti. natloni.tN la preplf'ltlon • la guerre, ri pour.ulta d ..... périll de IIngt.ntea avontur" oolonla- 1 .. , vllent • cartalna patriotea la prllon, i; l'amnistIe, aotuellem.nt en dl , culi ion deunt le Plrlemont, étalt votee, quiconqui ,Imptement rappellerlit le, erlmes da Vlhlaon luul notol,..a que ceui qui ont été IIncUonné. PlI' d .. tl'!bunaux, pOurrllt • aon tour, conn.ltre Il prilon. Rien no terlit plus dangereux q ue do louS~IItlmlr le t'Ôle de L F. peuple fran çais déno nce eomme contraire /lUX i n térêt ~ du pa ys, la parution de plus dé vin.arl journaux excitanl il lu haine raciale ains i que de livr e~ et pu blications faisant l'apolog ie du na zisme. Il s'indigne de ,'oir l' a nti ~é miti s me r enaît re ju~que duns les co uloirs de l'As semblée Nationa le, pa rmi les parlementai res (lui ont la no!!talgie du régime de Pé tain. " iOurreuux nAlI , pOUl" ex ger que duns lell relations internationa le"', l'e~ prit de négociation j'emporte s ur les solutions de violence. Unis! ons-nous pour que trlomphenl ln jus tice et la paix, Vive la fraternité des hommes ! Vh'c l'amitié et J'enlen te entre les peuples ! Vin' la ~AIX! Vh'e la FHANCE ! Paris, le 14 juin 1953. centre deli dcb!lts, as un V:,'tcur qui n';'lit 1l1l)('lê il redoubler d'efforts dans ceNe bataille, Pas un dt\léf::ué qui ne se soit jur~ dt: s'y C9n~acrer tout enticr. Arcc quelle êmotion la MUt

'\ttenti~-e t\collta Ie..~ me
-sages

lancts d'outre-Atlantique }Xlr la mlorc rte Julius, 1'1Ir Joseph Brainin ct Howard Past 1 ,-oo"- -",--p"iï,,, - ,-"i -;;m.;;;.;: : ::,,;;;-' que l'on co rapprOcher. de la p.lt, l 'ulUla.t lon du propage ... _ dei de hallll" qui tondont à dreuer le. pouples les uns conl. fe 101 autres at dans 1. nation du cllo,..n. contre d'.utru t i_ toyon., lier. plu. vaine ... Et Il l'l'lUI Iwn 111118'0 il Yn· ... l' l1rg(', 'lui ~\1111 \'HU,; ":,1 \'le il la t1dclL~1' dl' lu l'ah ('1 !Jul, Il,Il'ml I('~ prrrule(:·~ . ,Iuùll d""I1(1 ~!l ('h31eurcu-e !l(lht~lun ~ nuire Réunion MouI'cUient. du Comité d'Action L'action populaire L~ Comité d'Artion élu d est efficace la 5" JOUtné~ Nationale con- n('/!ul~ III d!'rnli·rl' Jlum{e Le pasteur BOSC: Vous serez nombreux à 10 Charles ~~ ;:~~Sl::/p~;Charles:t';;Charles: ~~rt:,,,nl~l('iu~~,!'P;:,ll~II.~h~~'IC;rcl:~; ra ft: lundi 29 juill li 2Oh.JO, "ulI.,;mlle (1 l'III m:l!' llh'C n,,- e f' N l' 1 l " ,' t 1 ci l'H6/cl Modcrnt, place Ile 1 tllHllIlCIlL jar I1nrulpaU"n Ile on erence a lona e pour a negoCIQ Ion e Cl poix la République, Charles'~II~'it~n~~I~I~~I~t ttlZlt pOUl' scs (Paris 27-28 juin) ~..:..:~::.-..::.:.~~r:.20 mai 2011 à 10:13 (UTC)20 mai 2011 à 10:13 (UTC)~:Il~~:-___ , Il NTERVENANT II la fols EII IlIlIanl conlre les guerres commc chJétieli ct cunllIJC IJ'Extrème-OlicnT, dit-il cncore, représentanl du Moullc- 1IUII,~, hOll/mes Ile l'Orcit/ml, e.~fJ cnt dl' la Paix, M, le pôlstellr fe 'Ille IIOUS nt'. SI/l'Ons pas flue eosc souligne (Ille la Il UC LOn- IWI/! IlIlIol/s allssi contre ce métle le racismc C.sl in"èjlôlrablc Jlri.~ lII'ec /cl/url 011 a l'oulll si de la luite puur 1;1 paix, Sll/ll'CII/ ufliser les haines en Il evoquc le ~OIJI'enir d'Yves As;(', ce mepris des peuples jau ~ r ;l rgc, donlle coeur cl le lurac- nes? 1 re si hl/ml/ins fie IIOul'aient Cllaque fois, pour.suit-îl, que 1 :s ne 1lUS le COI/duire à lral'ail- no/l.'1 l'OyOI1S llUilre l'espoir d'lInl' t 'r 11011 swlell1cnl Jlour ùarlrr dtlellle Îlliert/aliunale, chf/que 1 Il! Irs risqul's de guerre. mllis fois q/l'nll liell Ik mrnartS, au l '1Ir loutes les r(l/J!e,~ où Iles fiell d'armes accumulées, /lOUS rfrs tl'hommes so1l1 Cil jeu, l'oyoll,~ sc pro{;fer l'espoir d'llIIe r::xaminant dilf~rents aspect'\ cOl/ferellce qlli poulra raSSl'mI! e J'aclion menét par le MOI,- hlrr dcs hl1mmes dèsireux de \ 'menl de 1.. . Pa ix, il montle t t ' .. tlarticulier. que IlIlfrr conlr~ JOUI'rr une so ullOn pOlir UII mondc parifiqlU' par lu nègocia- '" rearnlt'mcnt de l'A!'fma,,lt'. t·I On, IIOIIS sUI'ons qllt', par t. l 'si IlIlIer l'Il mime Il'mps COI/ - mé/llt', s'OUl'rr 1/1/ {'hrlllin pour 1 ' ct' ~all::rr rrdllulable 1,'II'cst l'humanité, que par la mbut' il 1 rI'nmssallre de f'hi/'iil'iMlI.!, }' a IlIl al1em. r pOlir 10l/s tes '"('( ,101/1 (e tIlle re/a représtille homllles, III/elle que soit la COli- ,,_,_,_,,_u_,_,_. _________ . lellr Ill' It'ur peau, quel que soit RETOUR (' es enfants FINALY 1\ l'heure oû nous m.Uon, " pre~se, les .genou an non- 1 nI le relour on Frenee de Rot -- \ el Q ',,~ld F'n.lr, 'CU " une Impor:.ntll vic_ o do l'.çtlon m.nllO on Fra n( 'II" tous los gons do coeur, I! r.ut m',nlon'nt quo ICI ~ onr.nts .olont "lIndus 1 r ramille, conformé mont .ua ro ""nus do la Justice et de l' .J'nanlté, Ic peI/pIc IIUllllei ils apparlimIle/ II. Le pasteur Bosc appelle enfin les combattant:; antiraciSles à être très nombreux â la Grande Conlér/!/lce pOlir la né~ tJi:ialion et la paix qui alJra lieu il Paris les 27 et 28 jllin. C l'If ;-ronjert'lIce;Sou li~ne-t-i1. n(' Sl'ra pas celle dll Moul'elllenl de la Paix, mais l'III' sera lar~ t!nll.'nt OUI'l'rft! a tous, Et il condut

j'ose l'ailS dirl'. Irts sincirement, li cause de l'otre presence li la Mutualilé, que l'olre présenn' sera précil'uu aussi pour lION ll's 27 et 28 jU/f/ a Pleyel. Il y l'a de l'm'rnir de 1I01i t pel/plI', dl.' lous Il's pelleles, C'est l'olre combat comme (rslle I/Ijt rI', UIlI' l'IIC de la Mulua/ili! pendanl la 5' }ourlll!c NullOllal1' Jean PRONTEAU ensemble, nous pouvons faire triompher la justice et la paix • Tous • E N apporlant il la Journec N.lIlOnale le sal!.1 du Comile Central 'li\! Parti CommunÎste français, M. Jean Pronleau, député, se rejouit tOut d'abord du ruracUre tle large IIl/iOll que ren:t cene manifestation. Apres a\'oir soulit:nê que lultu conlrr l'anfisrmili!,mr el le ruciiifll ", Il ,'i Jl(éparl'lIl UII IUehaineml'l1f des gl/erres, c'csl, â coup sûr, IlIlIer aussi polir la paix dafls le mOlllle el lu sauI'cgarde de la dfmocratil', il s'êcrie: VOliS POIII'Cl complu, ell toutl'S circonstallees, sur Ic parti du prolétarial cl des forus l'iI'es du progrrs_ I.'anlistlmilismc de Xal'ier Vo/~ lai, déclare-I-il, ne pOl/voit laire obstacle ù so Iibùa!iO/l par M, Rene Mayer' Mais le pacifisme fic l'enfunl du peuple Henri Mur_ IiI/ csl impardonnable pour la classe dirigealllr ... M, pronleau s'ëlhe ensuite contrc Its brin13dcs ct les discriminations qllÎ frappent les travailleurs nord-africains ct les étudiants d'outre-mer, L'amiral MOULLEC: Notre responsabilité à lous est fnsastc.. , El il dénonce: les campagnes de calomnies, d'ailleurs balayces par tes ë\'cnements, q:li \'lsaÎent il accuser d'antisêmilisme ccuxlâ mèmes qui ont toujou rs compris, /1/ontrr 1'1 Cali/bailli m're II' pll's de prérisioll rt d'efficacité le rrime d'llIIlisémi/isl/ll', Puis il insiste longuement sur la g- ravitc de l'affai re I~oseoberg, rendant hommage au MRAP qui a Jlri:; lïnitiatil'c d'organiser, Cil 'France, 1:1. campa/!ne en faveur dcs deux innocents, ,1 '. ].'Af,\lI{AL hl () U L L E C, con~cille r uc l'Union frll l1- t;3ise, pli~siue ln sbll1ce de -rc, Dans ):,ne brève allocu- '1, il monlre, pal' ue:; cxem.,. êCU5 qne leli preju~è~ an. I(,~ l'! r :j ri"'I.' ~ l'mll(]i~(\neUl'rlft' Ill' J!umhteu), c:- Celn pro/ll'(', souli~nc-t-il, 'I"e IlOlre leSflOl/subilité a 10lls t'si l'lIgogrl' dans la II/III' contre le racisme el l'olllisb/lilisme. NOliS {le VOliS l/lIIjaurs et sans reMelle cOI/IIJllllrt', 1":\'11(111:11\1 le CliS d' lIC'llli Martin, l'amiral "\Qullee rappelle la noble parole prol1oncle par cclIIi- ci : L/lr~(I" 011 (/iml' III liberté, 011 Ile (Ioil Jlas ,~t'llll'mt'l// l'aimer 1I0llr soi- mill/t', 01/ 11011 l'aimer pOlir tous les pellples. Et il pn"\'i"t, P()lIr /(IIIS Il.: f1rllfl/l's, 111I'iis s()iNII (le raté' jill/lie, lI/tIIldlC OU flojrc, Evoquant la situation in(ernalion ale, il oppose aux initiatives pacifiqlles de l'URSS, l'affolemellt de.~ Il'lwllls de ln KI/ure It'llIdol'.hine, Itll rearmt!flll'III pOlir III 1:1111' dl'.\: }l'I'U/tr//llrd~ fll"' lIIumt,~, de~' tl'IIIW/s !III rrlollr: nU l'iclJ)'Sllle, ....... _ Il conclut en montrant la necessi !c de l'uuion de tOus les français pour ln délcn~e de la ju~til'l.~, ('/Ju in' Inlll('$ II\~ rnrm('~ du racismc CI (le r :wtiSl:ntlli$me, ct jl0J)r la paix, rlcr de le l'oçcupatl on , r.t de la Pr6reçture \)e Illu~, )1. Plnu ~' ,1;1 lu, IJlù .. illenl du C"n~eU rt \1!lUl'ru" ,~cd\'nll: VCUI 6lu 11, Monsteur Pin.r, Il noui elt Impoutbte de due5p6rel', Le rôle de l'antisémitisme ndppetYnl (II pn"'iJgillille onllM~! llI e IIU( -0 Il \;\'eloppe IHIJullI"d'hui Jt:squ"w 1'00I'Itllll'ui IldllS le" III(UCU'( tll'o{' he~ do )1. PInil~'. nutl't.. ...efrottalro g,;n,'rIU Illontro quo çet .ntidmlt l.mll . 111 1 d,toul'ner la col'l'e du peuple l UI' tOUI tes ,Juift pour mleu. pouyolr continuer une po ~ Utique dont le pays ne veut plII. En rêllilé, t:on .. 1111u t:hnrlc" Pnlllnl, ç'ut II chllne des com_ pllclt-ês qui lien t lei rUOlp6J de \flchr, de Il trahl.on, de t. co l ~ I.bor.tlon Ot certllns g o uv e r~ nanti en place qui permet .. ule d'e.pllq ue" la renll"anOIl du dlng,r .ntlsémite et r.llllte_ Rendez les enfanta Finaly 1 Ab"rdant l'aUalre t'(o,lIy, le rapporteur d, dare not8llunenl: L u pou.olrs publici le font Ics complices de ceua qui veulent dênaturel' la. mllrvollleule 10Udarltê quI uni .. att tOUI t .. França" dans le combtot commun oontre les per.ëçutlonl nilles et qu i a permis de lIuver Charles Palant li lu Iribune de (a Mu/uali/e de la lutte contre 1'. n\I. '",1\I.me, nou, luUons pour la défense dll 1. Republ ique elle-même, st le peuple de Franco lichait prlsll un ceu l Inillnl dan, le comb.t con tl'e 10 racisme et 1'.0- U5êmltlsme, if lIit qu'aucune du IIbertes Il che.llment açqu J~ '01, si lpl'llment défendues, ne ceuII; qu i dhe!oppent leur oam_ p.gne de h.lne. El le rapporteur rappcUe cnmmenl le peu plo de Parl.,c. alerlé par 16 MnA! .. 8. imposd silence à Xa\'lor Vallal 'lui \'oulaH. ell Jnu\'lel' dllruler, tenir un meellug lialle P le~'el. (Suile en page 5) Justin GODART: le racisme et l'antisémitisme doivent être bannis pour l'honneur de l'humanité P OUR //loi, dcclarc M, Justin GODA RT, le raci$lIIe et l'alltiscmi/isme Il'01/1 qu'ull aspect : c'esl ulle forllle h)'por.rifc t/'exploitaJioll et de Saus ln lorllle tic 111 spoliatioll, de la l'illlcllrr. de la bru/alilé et dc l'asm,~,Çinat, • Le rari.wlle rt l'alllisemilisme doivent tire banllis pour l'ltOIllieur de l'hllmanité,·, C'csl pourt/ lloi nous de\'OIIS cOll linuer la 1/ilIc alill (l'aboulir d la gralldc fra/crnili! hllmalne qui impusera cllfill le règne radieull: de la pmll:, bri~allda~e. .-________________________________ -' ____________________ _ EII elfel, lorsqu'oll esl allé l'.%nisl'r Its peuples, leur ap· porler noire cll1illsa/ioll, la première chose a été de les réduire Cil esc/avage, sous prt/exte qll'ils élaient ill/trieurs, el d'uliliser Il'lIr maill-d'oeuvre, QI'CC quelle brulali/é ! René-Jean CLOT: le raci•s me El lorsqut les manifrstations alltisémites onl apparu, l'lits l'ont fait sous quelle forme il DERNIIitRE ennemi de Ja raison el de la culture M, I~cnc-Jcan Clot s'inspirant d'une ptose: de Leibnitz, dêfînit ainsi lcs raciStes: Des hommes qui, par/alll cOlllre la raisol/, MINUTE Deux noirs Innot6nts exécutés aux U,S,A, parlml l'raiml'n l pour de bon 1'1 pretendenl mlme I/OUS imposer leur loi, Les raciste!, sont par ailleu rs totalemcn! dépourl'US d'imagination, Or, préCise \'crri~ain, celle obsclI:e trimaj! illatiol/ crie dts le départ l'aveuglel/ltnt 101 al· De l'aveu:; Itllltlll a la des/ruclioll, le ellemill tsl C(lur/, L'orateur pose ensuile le pr)blème du racisml' et de la culture pour condamner les livres qui offensent I/n(' pMlie de !n (anscience pour la seille mifon /lue f'ÙrÎl'lIin (1 I-ri,~ parlais le Ilnrli lIts fIInifrr~ cot/fre les (ai_ bl!.'s, Par contre, le peuple, lui. conserve dans son coeu r les grandes idées, Et, condut M, Hené-Jean CJOI: r·r.~1 auprès du lll'up/e 1/'11' /loIn' rspril Imi,~c:rtl 1/11 rfl/lrtlRi! COllIn' fl'_'t It1t'1lé~It:'t de biell des maîtres à pensl'f. Dilua Noir. Innocen l., Ra. telgh Speller, 61 InS, et C ly~ de Brown, 22 anl, ont 't6 eléçutt!rs, f in mai, d.na ta çh.mbre 1 {Ill de Rl telgh , clpltale de 1. ClrolÎno du Nard ( Etats_Uni.), La nou velle vient connuo en Franc •• d' fotl'e Le, doua vIctimes avalllnl êti accusés du traditionnel Il viOl d'une blanche . .. Des milliers do personnes ont m.nlfut6 con tre (eur execu_ l ion , C'elt av ec horreur et î ndl~ onllllon qU Il lous les Ollîtk- de coeur apprendront ce nouveau lynchaUe !ég:!.!.

Notes

<references />