Droit et Liberté n°029 - 12 mail 1950

De Archives
Aller à : navigation, rechercher


Naviguez dans les numéros

Droit et Liberté par années
1948 | 1949 | 1950 | 1951 | 1952 | 1953 | 1954 | 1955 | 1956 | 1957 | 1958 | 1959 | 1960 | 1961 | 1962 | 1963 | 1964 | 1965 | 1966 | 1967 | 1968 | 1969 | 1970 | 1971 | 1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987

Droit et Liberté par numéros avant la création du MRAP
0 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36

Droit et Liberté par numéros après la création du MRAP

De 1 à 99 :
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99
De 100 à 199 :
100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124<ref name="nums-manquants" /> | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140 | 141 | 142 | 143 | 144 | 145 | 146 | 147 | 148 | 149 | 150 | 151 | 152 | 153 | 154 | 155 | 156 | 157 | 158 | 159 | 160 | 161 | 162 | 163 | 164 | 165 | 166 | 167 | 168 | 169 | 170 | 171 | 172 | 173 | 174 | 175 | 176 | 177 | 178 | 179 | 180 | 181 | 182 | 183<ref name="nums-manquants">Un des 7 numéros toujours manquants.</ref> | 184<ref name="nums-manquants" /> | 185<ref name="nums-manquants" /> | 186<ref name="nums-manquants" /> | 187 | 187 bis | 188 | 189 | 190 | 191 | 192 | 193 | 194 | 195 | 196 | 197 | 198 | 199
De 200 à 299 :
200 | 201 | 202 | 203 | 204 | 205 | 206 | 207 | 208 | 209 | 210 | 211 | 212 | 213 | 214 | 215<ref name="nums-manquants" /> | 216<ref name="nums-manquants" /> | 217 | 218 | 219 | 220 | 221 | 222 | 223 | 224 | 225 | 226 | 227 | 228 | 229 | 230 | 231 | 232 | 233 | 234 | 235 | 236 | 237 | 238 | 239 | 240 | 241 | 242 | 243 | 244 | 245 | 246 | 247 | 248 | 249 | 250 | 251 | 252 | 253 | 254 | 255 | 255bis | 256 | 257 | 258 | 259 | 260 | 261 | 262 | 263 | 264 | 265 | 266 | 267 | 268 | 269 | 270 | 271 | 272 | 273 | 274 | 275 | 276 | 277 | 278 | 279 | 280 | 281 | 282 | 283 | 284 | 285 | 286 | 287 | 288 | 289 | 290 | 291 | 292 | 293 | 294 | 295 | 296 | 297 | 298 | 299
De 300 à 399 :
300 | 301 | 302 | 303 | 304 | 305 | 306 | 307 | 308 | 309 | 310 | 311 | 312 | 313 | 314 | 315 | 316 | 317 | 318 | 319 | 320 | 321 | 322 | 323 | 324 | 325 | 326 | 327 | 328 | 329 | 330 | 331 | 332 | 333 | 334 | 335 | 344 | 345 | 346 | 347 | 348 | 349 | 350 | 351 | 352 | 353 | 354 | 355 | 356 | 357 | 358 | 359 | 360 | 361 | 362 | 363 | 364-365 | 366 | 367 | 368 | 369 | 370 | 371 | 372 | 373 | 374 | 375 | 376 | 377 | 378 | 379 | 380 | 381 | 382 | 383 | 384 | 385 | 386 | 387 | 388 | 389 | 390 | 391 | 392 | 393 | 394 | 395 | 396 | 397 | 398 | 399
De 400 à 499 :
400 | 401 | 402 | 403 | 404 | 405 | 406 | 407 | 408 | 409 | 410 | 411-412 | 413 | 414 | 415 | 416 | 417 | 418 | 419 | 420 | 421 | 422 | 423 | 424 | 425 | 426 | 427 | 428 | 429 | 430 | 431 | 432 | 433 | 434 | 435 | 436 | 437 | 438 | 439 | 440-441 | 442 | 443-444 | 445-446 | 447 | 448 | 449 | 450 | 451 | 452-453 | 454 | 455 | 456 | 457 | 458 | 459 | 460 | 461 | 462 | 463 | 464-465 | 466 | 467 | 468

Sommaire du numéro

    • Ta vie est menacée: signe l'appel de Stockholm -page1
    • C'est dans l'enthousiasme que se prépare le 11 Juin, journée nationale contre la racisme et l'antisémitisme, pour la Paix -page1
    • La France démocrate exige la réintégration de Joliot-Curie -page1
    • Enquête de D.L.: Enfants de la guerre, ils ont vécu ça -page1
    • Le péril néo nazi: Einstein lance un cri d'alarme -page1
    • A Durham (Angleterre) les bibliothèques fermées aux non européens -page1
    • Puisqu'on ne vous le dit pas (chronique) -page2
    • Au pays de Malan (Afrique du Sud), les gros fermiers ont des prisons privées pour esclaves noirs -page3
    • Nous avons le même programme que la Commission des activités antiaméricaines disent les amis de L.K. Smith antisémite n°1 des USA -page3
    • Pour Barbier, chef de la Gestapo de Lyon, l'Hôtel Terminus n'aurait-il été qu'un point de départ ? -page3

Numéro au format PDF

Cliquez sur l'image ci-dessous pour avoir accès au document numérisé. Cliquez ensuite sur l'onglet "précédent" de votre navigateur pour revenir à cette page.

Voir-pdf.jpg

Texte brut

Le texte brut de ce document numérisé a été caché mais il est encore visible dans le code source de cette page. Ce texte ne sert qu'à faire des recherches avec la fonction "rechercher" dans la colonne de gauche. Si une recherche vous a amené sur cette page, nous vous conseillons de vous reporter ci-dessus au document numérisé pour en voir le contenu.

• • - TA VIE EST MENACEE .. SIGN PPEL 20 fr. OELGIQUE 5 fr. TOUS LES VENDREDIS LE RACISME: ET L' ANTISÉMITISM E, 12·18 Mai 1950 POUR LA de Stockholm Quelques-unes df'S signatures recueillies par le M. R. A. P. cette semaine: Marc CHAGALL; Léon KART UN ; Théo KLEIN, membre du Consistoire; M. VANIKOFF, président de la F éd. des Anci ... combaltanls Juifs; M. HALEVY, directeur du Théâtre OHEL; les employé. del l'Appel juif unifié, le ... flan.' les nteliers, les bUTeaux, les quartiers de Paris, les vil/es de province ADENAUER - ,Je , '11'0." \'O1\ pr "eflt er l 'Ap 1 ,le SIfI(' kIIOIIII l,our l'In(f'roiletkm ab" olll ,le J':o rlIIe a!01lli'\l1c ... . ·eui-être le ("(t",,:\I ".\7,_ vl'IlJ ,1,1.lii. _ .- '" (' est dans l'enthousiasme que se prépare le aura-t-il 11 JUIN, JOURNEE NATIONALE son "Montoire" ? L ES rea.çtionno.fl' S ('t nM-nazls de Bonn avaient déji\ r eclamé 11\ cOnstltutlon d'un \'aste çombinat illdu · (,riel Ruhr·LOfl'lune, Apro'S un pl'emier entretie'l Rvec M, Dean At:h son il Paris, à la veHlc de la wnft · r r ncr des 'l'roi il Londrf's, ou 11': prob1cmf' de nnLégr",. tion de l'Etat. de Bonn dans le Sl' tfm(' Atlantique es au prcmi'-r plan dn l'ol'd!' ou jOllr, c'est une fusion cnco:'{' p!u. lal'Se rtr lndustrl s du charbon f't de l"ackr de la FtR11ce f' oc l' Allemagne occidentale Que M, SChu· ma:1, no r(' mmlstl'c oes Affl\\ res étran\{èl'('s, a proposo't'. On conço,t l:t tI-es vive saUsfaction RV"C I lQu 1ic Ade· na\ll.'r a ar,cUel11l cc e proposition de fusion, . contre le racisme et l'antisém'itisme, pour la Paix U 1\E il\len e Itcthilt' rè;;-nt' dlln" le M,R.AY .. delluis qll'It été d f'idee lit Journée i\'ationa\e du Il juin cQlllre lE: nH:j me et J'antisemitisme, pour la Puix. Au siège n!l(iannl du Mouvement, chattue jour le". (Iirigf'Ol\t ::; cie ! principales ('ommis.. ;ions char. ga e8 de l)rlÎ'parer ce grltnd én n('JlH'nt, e pencht"lIt .00ur de!' dossiers... fixent de .... riuniuns, Pfoj('ttcnl des visiles, 1ll ('lIent IHI point I ,s c;ontlH iolls matériel!..'s de ht .Journée. L.el! dactylos s'affairent. L'Appel du l\l.H.A.I'" Î1llprinll:, t:x( l'lq édié dans toute la FJ'ancl' il des nlillier8 d'exemplaires. Le telephone est continuellement ell Itcth:itë, Nous )l 'Cil sommes qU'an dêbut. Et pOurtant. Ics. nouvelles qG! nous p3.l'vl ::nnem de touS les coins de Paris el de dIUtr('n t('s villes de Fral:ce laJsse lt pl'ts ll.ger; un bcau luccès, à condftlon que l'effort enra, e sc pours ulve, SI' raIdisse en· core juSqU'I\'l 11 juill, Ou! ,les antiracistes sc moblll- A OUR HAM (An lelerre) 1 les i liolhèQues I rmée\ aux " NON-EUROPHN " • A Durham. l"enll'h de IOQlp. ln blblltllhhuu de )a " llIe ut inter. i dite aux .. non.F;LlT. e n ". l'Tnh Hlndou$ qui ,"'.ltu" ,.trelnt cette rtr!e ont éte u:pul,ê, pl'of la Ilolle.,. Ce sont rn effe t. les malt!lMS de la Rullr, ff'lIrs pro· LeCteurs Ct MliOCié3 amél'lCI'Ilns, qui domlef'fal.ent le groupe économique ainsi er t. On :sa it. notallllnent q u , (Suite page 2,) scnt. ris volent le danger de r---------------- ----------------------guerre. Ils eODl'! alent Que la iuer' rI" J;orte en ,J1r, Inévitable:tfcnt. Jes excès racistes et nn lsemJtes. Ne s'('n aperçolt-OEI pas dêJà '! F Rire du 11 juin \lne manlfestat,lon MinS prtcl:dent dans notre pays, tant par le nombrl.' df! ses partiel, pants que J;ar la volonté d 'union ft d'action qui s'exprimera, c'est une tâche d'nonneur pour ous ceux qui ont éti ct pour,alent l!tre leI victimes des pt'rsécut!ons' ra· riales, tous ceux Qu'anime la sol! de la paix, Parmi les premières adhésions à la Journée Nationale, citons celle de l'Association syndkale t:,ro!cs' sionn!é'lIe des Fabricants de Ma.ro, quineric, A wn as embléc générale dll 8 mai dernier. cette on a ' nisatlon. qui rl:'prést'llte 400 !abrl eants a décidé, il l'unanimité (Suite page 2,) LE PROPHÈTE JEREMIE ET NOUS , a La troupe israélienne OREL joue une pièce que l'amour de la Poix inspira S. ZWEIG ou lendemain de 1918 Le visage plus tendu encore Que , d'habitude, son regard cla.ir scrutant cha{Ju(' détaU de la 5c ne, le corps arcbouté sur le fallieu!l Qui se t.rouve devant luI. Moshé Halrvy, dans 19. salle sombre du thé:Hrp. Sarah Bernh a rdt, prépare la première reprèscntation de La SorCiere, TOut l'après-midI. penché vers le micro. il! directeur de la troupe Israelienne Ohel a régie l'éclairage de chaque tableau: - Coupez le blanc, mette7- un diSQue rougt! L.. - Un peu plus sombre sur le devanL ! ... rt a fixé une fols de plus la place de chaque aeteur pour les dan s , pour les choeurs, Ceg danl eg eL choeurs, 11 a fallu les répéter plusieurs lois. car aux m mbres de la troupe Ohcl. venu.'. trop pl'U nnmbrf'ux tllJlr" 1. if Il ralru adj ojmTr ('f,'", flguran t.a Jranca:s QUI. b1en entendu, ne conna.!ssclll, pas un mot d'hébreu, Mals si Je n'a\'als p::u; assisti: aux répétition",. si J ' ne ICi avait pas entendus bavarder entre eux sur scène dans un momcnt d'accalmle, je les aurais, Je l'avoue, confondus avec les danseur:'! et chnnteurs Israé liens, C'cst une tols le rideau baisse sur le dccor du premier tablentl, une heure peut-Nre avant la représentatlon, Que j'al pu parler avec Moshc Halévy, - La paix.' B/(m 3rlr QIU' je l'eux la paix, l'II Isr(l.ël. tont Ip, mOI/de pen c au da./lger de I]uerre, Et tout le mO/Ide t)e llt la paix, pour tra!;ailler, pour forger tm (1)61//r meilleur, Logiqu(', Moshé Halévy, Quoiqu'il se défende de 1

 faire 'de la politique :. a slli:'nè r--------------- - - ------------l'autre

jour l' c Appel de Stock· hohn :. pour l'Intercl lctlon absolue "EREM1!, premier act. 1 les « rIchards » appellent à la ,guerre r 'e, peuple l'Y oppose, de l'arme atomiQue. 1 ENFANTS DE LA GUERRE : UNE ENQUÊTE Les anciens comba tta n ts juifs ont ranimé la flamme Lu a ncien eom tla.nh juih dcs dux xutrru. fi l I(' • It"T tradition dl' r lIimu l fbmmt ri .. S"'MaI 111- connu, J, jour df: l'Mini, ('r lIln' de la "id " ir , f o "t ,·(",,,iu., tn corlf c Inlpo  ;I. "t. tI'anl; (lt,'nIH, 1, l',.\n'- lcTd" n.phc On rcm:,I'(JI",it la I,r .. n , , d rr),,'r I'III"1\I. ,1," "' nnj, \I"". df ,'"mh"ltnHI dc  ;;I1CfI'", 1:111· 1!lll\ d 1 : (l_11l1.'\ : )DI, ,"n I'":lI'a , \' nik,,,', Bl'I·("ol'il'i. C"he", Orfus, hi Hl"m, de, Le ""rtl'Ile n sro ,ilc\'6 b " ""I':dhic de l':OHa,,I., U01\1IIl'CIIX i, Celle h"lll'(', AU" Ch"JI'I'S-El ' l' " "DONNEZ-MOI LA MAIN MAM'ZELLE J ... " m'a dit le fondateur de la Chirothèque française ... U N jour, un colle('tionneur de dîSQII('!i,' M. Mir,hel De BRY, s'est pos la queslion : Pourquoi, pl1i!iqu'i1 exi!ite de,. mains IIlustr , .n c , pas Ic, centraliser dans un musee . Et void que ce eolk('tionn(:IJT de di ques s'est mis fi rd er la ('l1irothèque française, un' mvsee où 10s mains Cl'ont réunies, ou dles êtrrniSl'ront leur forme, leu!' em, preinte,

1 1 1 Dans le bun'au oc M. J)(' Br '. au milieu d'une multitude pc ()Uvf'nifS, des di .ai\l(,s de mains de plâtre po!,é('s Sllr le tablC's et sur les ,'hilis!'s tcndC'nt letlr parure bl:\llchr, MirhC'1 De Bry a le grand mérih' d'avoir réuni dc main" illustres I€-lles r01lrs de Napoléon, Vidor H Il \), L.o\1il',(' MiehrL Anilto (' jo'rane"'. Rodin, Zola, Vol; irl', etr .. Chaq\H jour il prC'lld rC'mprcinto de v\v ng, d0 mains qui H'1'ont \1ll jO\lY (pcul-être) hü:toriqucs, Dfi' 'lu(']\c façon se deroule l'opér ation? Tout d'abord on pr('nd l,' moulllge ('Il phi.tre I.'t ellsuit(·, afin qu'il

oi t pl u!':  olidf', on te couic en

hrOlll'.(', En incorporant à ce pl;:itr IIne 111 lIi(oI'(' très simple (nlais gar· dt-c ' : rèt('), un spe('ialiste il mJl IlU l)()iT l !e .. I)ro("édè- dc hau\(' fJdc'lHé • qui pl"rmct 0(' relever dc!' dhill!!! invi"ihl('s même sur le mu· dele. D;;n,c ti'S mOJins 011 li1 lwaucoup de ('hus,'s .. , i\ti('\J('; Dc Bry prêsMI :f' 't' moutil "$ ('"mmf' des portraig: .. Edouard de Rothlwhilrl ur s,m lit c'e mlll'\. ... Ch;!r h.' Dullin. ('0"te lu .. , Duke Elinglon.. :iV!;{rj;m An· dcr on", , lca ll-LO\, i , Barrault.. ct le mùlll,, : , (' Il hrn n f' rks hml)(' de KHtheJ'ine lJunham en Irain de

!Hn.-;cr,

LC' m\, {' nC' Iii "hir"thèl1uc fr"n· ('HiH\' ù,\lvl"ira vrai ('mhl"hlcmel1t l 111 fin de rHlm l' ctHJl Ull hÔ/f'I pU!'lh'\lli"r, V(,I'.' l'Etoik, l..(' mains. w'c'()mpa)!né., Ik "'I· vcrlll'. p{·I" (mn ,I . ll1"l\u (Tils, , l" rlmt rlceor&' ,'1 c1ispnsNoS (le tdle

\\r{C' (Ju,' la personnalite humaine
oi! rleerite.

Dflflll un" allc a!)Il('l 'c «  allc rle MeU"r li ('ront C'XPOSfo('S d(' main:; c1e tr:ovailkur il traveJ's les ',l:C . (! (o rmé(' jlOl"!' le labeur. ,If' Re peu pa quitkr J'dichel 1)(- Br,v ilva"t qu'il n';ut fe a rdé ftle$ m:tins. Il cn obscrv attentivemrnt 1(00$ ('onloul's, les l i,l:nes, .. - Devene"- \':1(' t-rlehre ', .. JI? ml: frr-al 'Ill nlalslr df' VOIlf. joindre il. ma l'oUed ion ... J'éVOQue devant lui l'admirable representat10n de Jérémie que j'ai vue la veille au soit, Sur le parvis du Tçmplc. I('s c richards :. d'alors, aVf'e lJ;'urs faux prophet.eS, appellent, a la gucrre (cfi'ia se passait au VIfI' siècle avant J esus-Christ). Ils prônent l'alliance avec l'Egypte l'ennemlo d(' toujours. Et le5 pauVTI.' S. le ppupl '. s'oppospnt à la tue rio", a\'CC leur prophète Jt!r émic. Les !autf'lIr!1 d guerre remportRnt ' et c'est le massacrf , la misère, la defaIte, - Dr( pal1l ! Du va/n! réclamt' le peuple affame, Et. "vcc amert. ume, il repete : - Pourquoi do/'l.c ceUe (lU erre ? Moshé Haltvy volt, d:1.n!l cettC' pièce, une cOlltrl1.mtlon a la cause de la paix, - C'p', t maintenant 1me plcl!e clas, lqllc, Elle a élé créée apre., la lIr('m!ère uucne, dan5 IOle période oû IC$ hommes recommençaient a jmiir de la nai,r, Al/jou. rd'i/UI, elle acalliert 'lin renouvettrt d'actualite .. , C'rst POurauol fi'1I\" a ct.ê r eprls(' du programm(' pre!lenlc en 1931 par la troupe Ohe\. lors de sa première v('nlle a Paris , Paris! .- Foilllt! bcau eOU I) le thèd.lre, l'art de Po.ri, . J'II luis I;enrt o :tvell t. (Suite pa_e 4.) DE "D. L. " Ils onl vécu ÇA ... LA situai ion de J'enfance. terriblement :.,.somhrie en raison de l'épreu,'e suhie au C()U S de la guerre obli;; t, chal'un de nous a lIg'ir de toutl".s sel; forces Ilonr ('a mélior('r. Les épreuves 8Up)IOrlét s par des llIilliong dl" jeunes élre!'l inllocclll o,,1 parmi les coni:! IfCflll"nct s )t s plus t ruell(' s , 1..'1 le!!' plus ré.voltantes de la gul'trf', Les années de gUf'rrc ont laisse _ Maman, j'al f jm, je voudrais des lraN's profondes dans le un morceau de pain, coellrs des f'n!ants quI pnur beaucO\ p ont assisté il de spectacle:; - y'en a pas, mon eholl, detcrrlflants, main .. , Où st papa? !l ne rentre Pendant de longues années, Il a plus eomme d'habitude le snlr? fallu refuser le pain aux petits, - Ne t'inquiète pas, mon cher! : 125 grammes de viande par sebientôt il sera là. malne i Pas de beurre! Il n'est Plus d'argent pour nourrir JI' pns étonnant qu'a\l,iourd'hul plus petits, Maman travaille, rent.re de 300:000 enfant.s de notre pays tard le soir. Ce n'est plUS comme soient dc!lel('nt.s, avant... C'f'st la gtlP.rre! 1940 .. L'exode. _ Maman. j'ai peur, Sauvons! IOU , sau\'on -nOIl vite,., Sur les rou tes l'neombrées, c'est l'affolement, Familles entières !uy nt !{' bombardements, nlarchant" marchan t vers J'l nrlnL, bebés S 'rres dans \es bras, Des cris dt'ch irants des mamans ayant perdu leurs enfanlS tués, (Suite I)a§l! 3,) LE PÉRIL NÉO-NAZI EINS'l'r I:\T lance • lin c.'. O N 11':11. pil ouhlir. les nohles r.t !';O\llFetlSe paroks pal' le q\ lç'll c AlberttElnSlein l dénonce, il :v ql\cIQt!c lll,.jJ . l'cff'rÜYll. blc' l'ki' II'IJ('tion q\li l' ultcrait d(' l'\ mploi dL' \ll'me" I:\t("niques, d il rlimon('é l e ('a tcs politien' il1ilit"il'0s (tui, ,,\lX EI .. I ·Un! , pré· pan'nt ], ... ,UNre, En " l'He hetu'e o,i s'ol\ vre à Londres une cOl,rerrnce dc. Troi qui lie J}ropolic rl'u(,'(-elèr('r l'intê:::rl::ltioll de ri\lIf'm l n.' ()t'(;iden tal (' d ans le sy tèm(' .. Uantique, 1 1 graude voix d'Albe1't Emstefn vient d ' s 'cle r il nnUVl'ilU pour déh.'fld J"( l.a pll ix fIlcniu:éc, d abll'me renaissance du na7.i. me ('n Allemngne o('cidC'ntak, «( LA MENACE ALL lUAXDE. a- 1·il dfor:laré N,!amment, EST Ail MOINS Al.'SSI SOUS-F.STIl\lIOE QU'ELLE U: FUT APRES LA PRE, l'I11ERE GUERRE MONDIAI,E, Il ,\ ('l'ttr quetl{;on, bien dl'$ pr-"m 1l('-l! l:iollidteoe rl':ponô:\ient par t" n6- galivf", il y « s(,\I!em nt une semaine 0:1 dr".' . :-'inlt1l. f'nSl nt, il e"'l rar41 l!tI rcn(' )n trrr qurlCjll'un qui n'a it palI "U ' lllo;n rntendu ]lar!l'r de eet ."pl'I_ '- Bien ilur 'lUI' jf \'rux te S Î5111!r Qui o,",!'rn!t r r" er 'f Que l'i\jJp r l lioit. t,onn\" c', ... t lm" première nctoire (\1.1 1/\ pais, M m , n .' a\Jrait s 'en eOnl. t'nter, Il f ut re. doubler çI' eUorh p.our que l'imnlotAlll' lllajorit 'J d s habitants do n"tre pa,yt; 61' pronQrlc('nt, Au 4 mai, 6 millimla 641.6Sr. (; iio 'cns de Roumanlo ",' ail'nt dtj.l signO rontre 1f1. bombe. Ce chiffre uoit nous flliYI) rëne hi r f't 110UIII JllOntrCl' {:omblCll nous 110 0111- Jlle en re l!lrd, (Suite page 2.) UNE DE,CLARATION de M. Itzhak Heren.treit auteur du livre dtt théologie « KIVROTH HA TA V AH • Comme ,Juif erovallt et écriv.ll'l, je tiens pour UII devoir sac ré de .i. gller l'Appel de Stockholm, Je V'Ull espérer que tous les Julfe eroyanlt suivront mOIl oxtmple, car je t'cmei· den cette sigr1ature comme un" \1 mi vah J" Peut·Mre que par nos slgnalU," !lOUS aiderons à réaliser la vlsfon du prollhèto Isaïe : If V'hotau harboïseiem l'itim Il (ils transformeront lea épées en ctlarrues) ; Il V'IUH1ltoïen l'imslroUI n (les fusilS en faucilles), (( Loy Iso 1(01, III goi herev Il (UI'I peuple n'emploiera plus l'épée CO"" tre 1111 autre peuple). (( V'lo Îclahdot.J Dt milhami:lh (on n'apprendra piuS le métlilr de la g't.Jerre), LA FRANCE démocratique exige la réintégration de Joliot-Curie Le flot de pl'otr$ta \ons contre l. révocation de Frèdé,rlc J oliot Curle, haut-comml&Sah'e à. l'Energie ntomiQue, ne cesse de croltl'c de jou.-r m jour, Au cour .• d'tm ml'etlllg de pro te ta · lion tenu à la Mu t.:nllte l'Irchl comb l·, une pl!\iade de I!'fllnds savants, pro.f lIeun, lnt Ucetucl , tcr!vl\ins d6 , tou V opinlon, , de tO:.lt.es cl'o)'ancell ont rt· nu.s manifeste,' )I)UI' Indignation trI! mis Rnte et dire ce que l'humanitii doit â Joliot-Curie, Da!lll J'amphithéâtrc du Collège de France, empli d'Uni: foule enlho e où l'éwdHll1t coloyait l'oul'rlcr,)a profe. o;seur e la. Ille:'l llgére. Jo1iot.-OUf1l! " fait vendredi dernIer \11'). coun. pubUc, le p emler depuis .o;.a révocation, Le Col1èK de f'ranee I\ l repris l'aspec de IR veUle de 18411 quut.d),C· chele:. lut \'oqllé: 1940. qun.nd ce 1\2t. de nouveau le CM pour Langevin. A J'A. ... ,embMe !\;ltlonal(', M. RoIft G:tr:tudy ('s Int r\'('m! pour dllmandn qlle l'Asseml)lt\e dl e1.:1e dès ,"","li pr chain d(' l'ln:.crpellaUolI qu'li a 6il,Dsf- e 5ur 1« revoclltion de Jol;ot.·Cuti . Lc gou'l'rrnement voulant ttouUt'r l'd!alr!' s'v (' t OpllOS , mu.is, mlllart! tout, M, G.lraudY a rappcM l'lIdmlrnDTIl acUon )l:ltriotlQue du SIII'lIllt et d mon t ré que a rhocaUon venant a.près Cl"lle i ll d;recteur dll Centre natltlnat de la R rcherchp cle!lljflC!ue, M. OG'Or. ge. Teil! icr. c. t 'lI) aSpccL de 1& [Iti parat. lon 1\ la \\,UC1'l'C, Du mOllde ntle l" de la France en· t! rc, dcs cel\ a!nes de nouvelles tellJoo luUom c p!'otcstll,Clons arrIvent, Contl'e eettr. mel'lUfe arbitraire qul trappe le premlc!' .. !gllntail'e de l'J, Jt1Ie'I de St,(lCkholm redOublons d'eH nt4 mener la r,lImpaglle contre la bQmtm atomique, 'u n,alnl " lonl mouier .. pOL.1r l'eUrI'IIU li, CLAUDINE. O"n-l' un n1e sa e aore, ,1 io 1.000 1I1lcÎens eombiltl ln tll jUl11" améril'ains ri:unis fi t\h dison Squl'lrf' G",rdr.n. le cilèbrt l' lvJmt . 1 protesté contre- la politique Qui «boutil ;i la Au cours de la mê-me rJ!\lnhm, M, James W lt1erman WI e, dirigeant du Cons . il arllericain con Ire j'm toléranc .... li. sO\lIi né : Il ,I.e nazbllle est de nouveau la, force la plus Ilub'S3,nle ('n Allemagllt otr.i, dentale, du lait de la politique amI'_ ricaine, Ccla je le di en I/lule trhtesse ('omme AmprÎI:aÎn •. M. [liolt Roosevcll, ! ... fils du p résid('nt , a porlê ta m&ne connalllnatiou. Cil disant: " Nou! sonlmes en train de erêer en AllemaJ!ne un mQn ... tre Qui, le moment ,'l'nu, se lournua ('on· nous et nos :dliês )l, C'S visages Re '!ionl pas laits pour ponlt a. lelS masquos, , 1 • --2 ______________________________ o DROIT ET, LIBERTE - BRAVO. LES JEUNES , • En famille :", ):l o. que 4 Parer. Qu'l publjc de.l M d fi J Il ,,,II .•.• ",,,,,,,. " ,,,,,,," , """,, 0 ms e a m Tt· e l'ordre pllblle \ . 1 Viclolrc cie! patriotes français et I"lctrlltc dcs .pa triot c italicn5. De Skorzeny ... Un \lUnlerO du ,\ Bulletin oWclf!1 d(!s d!ibiJ.t du COl,seii nnmlc!pal de P;\I'i5 vi nt d nO\l., pal'venü' lIVe,' 1\:) certal!l l'etard. M js  :\ ]eclUl'e ne lais se l'ilS d' tro hatruct!vr. CAr 11 . 'aglt de Skorzcny. Un COl'IIH !Iler prend ln d6fcmc rou journAl (lu! ft l'Iublié la !lro e du tueur 88. C'e3t M. Milan/, R,P.F. - Je ne ,Ii$ paJ. dIL·U, l'QL'fICllt d'uni! 1/!!Jlivlll,c CIlU,ÇC !lUiJqttc C',\ ( I (".Duse de kt libcrU Que 1e d.r./e"d à u tte tribune. A l'extrême gauche: Et Xavier VG;!IlIt ! •.. Vallat M. Moa tI. - 11 m me gtnc plU qu'oll llbere Xavier Vallal. Cela ne me gille lla$ PQ.rce que f'allfrme. au ftom lU la liberté. l'jlfû paTtir du mo- If N'y Al 1 qu'une PAIt L I::  : J'ellt !IIMlonllalrr. lArou .! se Illustre Il. malErt 5e\ nom· ) breU C5 lnlfl.'rrr.elions. a (ju ("l. j Quefois du bau, )) la pal , il d ))\- I n .. ttHe dèfiniHon : ., etat d un 1 pa,·s qui tl'e t pas en I::utrre . 1 ÎI .. 'y 1\ pa trellle.six p ... i . Il . & la pah. C'est pour la. p l" QU" nous lutlnns t n l'ignani. " fI fai. .. allt ai""pr l'AP1 t1 de Siorkhoim .. 1" n pas au j)rofit. de telle eu telle I "Ologit'. iUai.' p ur maintenir un etat 'lui ne 50It point b guerre. C'hl blcn d'une IUlle Quil ,,·a::-I\. S'il e 1 l'flll que. de plu! ('11 u! nombrtu .... lu hommes e Ir! fem· mfo d, n/llre pn)" tomprtlluent cet Appel, MIn Importance, Y appOf_ t .. nt I .. ur adhé on pleine d'e8fK1ir. Il t:..ut soullgll('r qu'une certaine prent. .,.'eff/Jft·., de freiner ,'Immen· se mouv ment qui se deUln., pour la dercn c de la '"' . Et notre lutte cnnslste :i expli· qu .. \", em:ore expliquer. toujours e: ' pliqUH, Inlu ablr.n"lent, pr.\H· nue du millions de 51gno,tureS viennent renforcer le bal'ralC humain qu'il faut drener contre lM. bomb . A eeux qui doulent de J'erflcaelté de b canWI,nc Que nous menons, 11 faut rnbntrcr nue les laultu" de guerre n'oaeralent I as accomplir Un g sle qu'aurait con dam fié Illlr av n l'. l'humanltê quui unlllllime. On ne peu falrl' la ,tuf:",e an l e peup:!es : uait· il pOI l ble tic raire a 1 i. eUX aprb avoir uUlisé ,'arm atomique. II.p , uolr commis ce qu'ils çonsid&rerH çomDlC 1.111 crime conlre l'humanité 1 11 fallt I"3ppelr.r lu parole! du Dr Jlewlr.U John5/Jo. le doyen de canlltrbury : " Un million de si. lI"na turt'll au ba de l'AR'lt.l de Stockhollli pr(lvfH(uera I"irrltl\Uon du fauteur, de guerre. 10 mUllem, de sicnatures provoqur.ront le dé. RalToi dans leuu .ranls : 100 mU· lions dt. sl,nalur" reront chce il. leurs proJcls ct sauvcront l'huma· nlté. P OURQUOJ nr. pa. demllllder aU!$1 la de trudEolI dc au· tres umr. , par exemple 1('1 1 revoh'crs à. bouchons ? demll.ndellt. encor .. (le, nmlin,. 1 Qui peut le plu peut le m lm( ,L'lnttrdletlon de la bombe atomllIfue, arme la plu! dau!i:creu51.', ou· l'rirait heuteu enlent la. l'ole de muurr plu, c é ntrale de MS:lrme' ment. Dr Jllu , 1" bombtl Iltom.lque. ;;:. m .. d'esitnnln:lUon, ett. dans l'etat actuel de la leehnlque, ,'arme d'In. llmidatlon, "arlf1e d'a"r fl on pa,· rx dtr nCt.. CO'lIfe 1';111.'. par « qu'cl- 1.. ... de peetAcul.INl et de mon"_ Irueu :, Il est lX"' ible de ra em· bler de, centaines d.. millions d'honul"le5 de bOline volonté qui. par lâ méme. di. e nt leur "olonlé d.., ,'OPPD5t'r la ,ul'rre, à un 1I0u"eau nu""aere. Lu ha bil an" de noire pay qui , Ide 1· ... , '1.'1.1 e' , tralête" ,en-lralenl, .. n tas de tucrre, de II; COU,slll alo· mlqu ... " OIlL loutc raholl de "1- J'ner "Appel de S\ tl.:holm. T.a bombe 11r. ch"i lr:.. as entre le_ l10mmu de dlfUnnu partt . de dlf· Cerentu ':onceptl"n r('lh.leu l." rou r.hIlO!!of hi'"lue . Elle nï,pa,,,,nerl\. ni r., remmr , ni 1(', (\r!l.nt . ni lf'.\ 1 \·ielllard . Ç"e t pourquoi d'nres ('t d;'j1l. dea penollnaUtc dc tou I Itod on /Jllt slgnê pOlir l"lnterdlt· , Uon de t'arme atomique. Il 'a,1t d dl!fl'ndre la l'le. On ne saurait la ronlp31·tlment .. r. La nule vole ]1I), I,ble rst l'union de 1 tou le hOJnmu de61reux d l.' de· fendre leUr foycr - et qU'1I raul cOlI\'.incr . ïh nr, Ir sont pu .. ". fore. du c!alll:cr qui les mellac . Il .'a,lt, r.n 1.1" mol, de Sllu\' r la pa.II:, TARIF DES ABONNEMENTS à Q"",!.L.!! •• BouL PUlSsuunltrl . l'ARIS (") - TtL 1 l'RO IS·O I el Till U U _ FRANCE t;T UNION FRANÇAISE H 0.'01 ........... .. UO Ir. "0 Ir. 1.l00 Ir. ,3 m" ul, ........... . PAYS ETRANru,;RS J 3 MU" ............ 4.'0 Ir. S m"h ......... ,.. ua Ir. l 'n ......... t .... 1,600 Ir. TARIF &1:("11. P/lIU Il HELGIQVE Cnmt 11 Che"". Dn.11 1 : 50)0·98 l'ARIS L6 (iranl : Ch tI\'P.""LAREIt !II I.P . t' $ rt e p Imp PO"f,On nJ "'r e. boul f'oj .. o" nl re PARIS 19') , m,.111 oli llIl homll1l!! 1'1 rl!!1td'u Ilt com]l!e,\ li !tr jll ticf'. moi' J n'ai ml! rl compU.1 )Jer r;)!)I."I il Il,, (/ !lWllri r rapplaudi sement prolon :es l'ur les bancs R.P,}'.I. M. BaUdoin (com.l. LI!& mort o :igent au/ri: ("w e qtt la: libératioH de Xavier Vallat, 'le ]ler cut cu r dc& Juifs! Terrain d'entente Le presidelll donae la parole It. M, le préfet 'de poltee. M. le prefet de poUce. - Me dall!es. Meniettrs. M. Moatti a placé le débat tur le urrain où ' il devait Ctrc ... Et avec ça, faut -II \'oUS l'envelopper 1 • Ceux qui rigolant Rappelons qu'Il arrive" M. Moattl de fa ire profession d'antjraebme. ' C'est Vallat qui doit doucement r i goler. Quant à:Skorzeny ... Tou: indiqué! La course de relal e pour$ult et ne semble pas. devoir ,·;o.rréter. Le premlères. étapes s'établissent comme

ujt : Munich   Paris   Milan.

C'est encore de Skoneny QU'U a'a glt. Et vole! les ,nouvelle5 ; Quie!.:. le journal nazi ge Munich dénoncé pRl' D, L., s'est essouflé moins vlte que le De Mour;oc ... 11 Y fi. Qe, recidlvistes. D!'.ll les " drn!t commun ". c'c t bien connu. Dall ia î(l'allde pre M' "'. c'cst nloills connu. cR r 011 oublie vlt.e d'un nUllléro il. l'autl·e .. Il y a quelque temps, M. Fnm çoi Mallrine, 1\. court :d·al"gumen(,.s pour la dH"'"1. e cie se.'l amis rompromis dans i"RflA.lr !l lIe chèques, s'on prenait It. M. Xriel1e! Vt1frimont, meoIbrc cie la :comm s. l on cI '( llqllé:c, en ctl'; ; Vrmt's di· I nc. du ... r·iguro de PiLain. I l ne fatSllÎl que prelldre l !i in·

ultes proftirèes par Xal'ier Vallat

cont.re M . Krtc;el;Valr lmont.. membre du jury de :la. Haule cour cie ju t ice . .. ,en Robinet Or voiCi que M. Robîne.t. dans le m4mj! FI(Jllro f('mel ça. Il tro u"", inad· misslble qu'un 4 Français de fraiche dat/! » se pennetre de jugi!r Il no.s li G ll ralL", 'f, ,. t.raditions ... No traditions ? Apres tout. " ce sont cel1e& de M. Robinet, Oll peut les lul laisser. 1 Troditions M. Robino:t remet ça aprù M. Maurlee. M.JRoblnct, au sl. remet ça après M. Roblno:t lui-ml!me. Je veux dire le Ro billet qUI, dan le Figaro du temps df! Vlclly, publ!ait Ulle enquête :05111" les Onomostique: Tout le monde ne :peut pas ·appr. 1er Dupont ou Durand. Il 'Y en a qui pOl·tell le nom, trh lourd: à porter. cl .. Cocu. San5 blague. Un M. Cocu a bila le droit, je pense, pOUi' : chapper à. des quolibets qu'n lIe mtrlte Ipeut-!tre) pa. , de chercher" chllns:er d·éta.t clvU. D'autre l'art.:11 est vraI qu'li faut

l"oir le coura! ;e de on nom. Lonique

ce nom est JUIf. U peut y avoir dOUble méri te :à le gafrter, JI el\t "al. a Ulis!, qU'un ellangemcnt da !\Dtll, d_us eertahu cas. ut fort I

itlme. :

Demandez un peu à. des re.scapé& d'Auschwlu 51 leurs noms n'ont pas étê pour beaucoup dalla leur arrcsu- UOll ? • Mal.s là n'est pas J.-. q e3Uon . L'anonym/! qui s 'indigne d'un chongement d. nom Lahsoll.'\ ces conslqdratlons seconw dah'es sur l'onomastique. Le :$candale. c'est cett.c cAmpagne Que toute ulle si\ rle cie journ. ux. vl chystes, genre IUa.!I, me ou ParO/llS França.ises, est en rain d/! mener II.U t OUl' d ' cel'talns ,'hangemants de nom enrl ,iStrés par !'Of{!Clel. C'est du pur pilor . Cette façon d 'étalel' en publlc le identltês VOlLS a. un petit ilr de police et cie mouchal'd!lge da.m lh meilleures traditlom \'allatiennes, Remarquez que. la plupart du tenlp.ll, le jOUrllalhte, Qui s1ndignent QU'un Lél'Y chanlote dt' nom, n!prouvent, pas 1" b soin ri . i!tn er etlx'm mell leun petitts ::;al..,.tés. Elle ne seuit pourtant. J" . 5! dl!n ' ll!' clécnurrir l"ldenllté dl' cc. an()nyrn . Musique La ,rancie saison est eommende. "En avant :la n:IU lque et les mal J;lanehls ! Voici, apr Cortot, la chânteuse Pla st.ad. VIennent. ensuite et clan )'ordre (nouveau) : l Kemp!. GICliCklllC". von Karajan. f'urtwel1g1er, ElmclldorH, Germaine Lubin. Sans oubl J r Lltar. Aprh l'autre guerre. dans 1" concerts. les managers franç", 1s ont eu un peu :plll5 de pudeur. Ils ont relardé .iusqu'en 1928 l'exécution du D u"cf!l( Ind über alle8. Aujourd'hui, l'affaire e1'.t m n e tambour batt !\t. i Mais ee n'est pu pour J'lell q\.le les braves gens ont appris à. eonnaltre la. musique. 1 A PPLIQUAXT Je dpC'isiolls dt .t1. rectnte confirence w'llj IU:Iit" .. le Mou.. "CtIlt/1I du Co.drts a Ull f/Wl.'nle Hl vente de « Droit et LIberte J. NoU-l les en !éljClI(m chu let relJ , ('mrnt. A"prês le ., .. ccis de la N'nt t de m $ e. 1 (' , CadtU du .,. tlT1"ondbsement 0111, la .,emelir't d Tni è f !" "di.fjllsP 120 ... l:rmlllniTI!J. Ceux d" 4·: !lS. Ceux d" 13' : 12U. C!"ux dl( 111' : 140. Cf:I .T d'I I!l" : 110. L 'org{lni e,tion de la t)( nte ·(lmélior . De provillC!, 1IOIl.S prlTvien/!ent également du resul!aL encourage/Ln/s. Nanc)) . O. Mar'"ille : 15. 11 ut. bIen entendu, possible d faire beauco\tp 7lli 'mx, Et, redoublant d·elfott.'. le., Cad ts peuver,r au eilldrc, dn))s les p!lI brpf: d;'l(lj , l'objectil qlt.'il."!' , t 8()u t fb:é : lit d,iffusimL hebdomada ire de 2.000 p.."templa iTPS de D.L. Ct sera Ime contribution importante il Irl lutte con trI! !e racisllul" et l'antistmitismp., et la grande l'/tle pOlir la p!l.i."t". (Ci-dl'Ssus. un groupe de jeune. vendeurs du 19' Drron liJ!. cmcn t. ) m decJns ttrangers qui a san doute ______________ -' __________________________________ _ hit les délices cie Xavier Vsllat. r Tl'actltlollS 1 :Traditions ! Au pilori ;- AU re tracll lon , sans doute, du FI_

a.ro .. la mise au pilori. Signotures contre 10 bombe NOS TACHES

l'our une bonlle pr pa.raUon de l, JOllrnte Il.dl/J..,le du li Juin. des tA._ ·ches urrentes et mulUplu .'Impesent. Ftgarn, à. demi';ll'ophyxlê l'ans d oute par la dE'!.truction des cxemplall"t:'\. operée un peu partout il Ira vers la France, par les pa trio Indismès. Ma.is le Imagazine In sieme, de MIlan, vient à. la re cous5C. L'éditeur de Insil!me n· t autre que Edda. Ciano. fille de ·Mussollnl ... Lequel doit une fière chandelle .. ' Skorzeny, comme par hrusard. Les siens Peu importe le débat, sa ns nul doute cornélicn qui fait qu Edda Ciano désavoue son époux et prcncl la di\feme de son phI.'. ComU1 une Chi. mène qui dèlajs. era!t le Cid. Il re, te que Skorzel1y recoanalt les siens. Et que M. de Gasperi n'y verrait pas d"inconvénient, '/ictoires Ell 'Occident, les leçons !IOn bien apprllies, même lorsqu·dlc. l llB figurent pas au pro:;ramme. Au programme : la multipllut·ion des c Mémolres ' et des 4 Revélatiorm ,. qui Calsîlient A Qui mieux mieux l1tistoÎre. HOlS programme : les :manilC5ta. lions tics Champs-Ely:;êes. MaIs la. le çon n'en est pas moins apprise - et à quelqUe:;ltcntflines de kilon}èt e!. Le préfet de poilee de Mitan II, èté contraint d"înterdire aux distributeurs de Journauxl d'exposer Insieme dans VoicI. deliilgné!; à la : \'indicte du If'{'· teur (;ui t rouvera. dam; le journal de M. Brisson. sous une fornle â peine plus I1t rAlre. les gros rn3chîns GU! li'Halent pahlblement dans /'AllroT  : trois grands erbnlm L  ! Un :ebc! d·orche:;.tre ft la Raàiodlr f u lon . un sociétaire de la CnmédieF'rança!. /!. une chanteuse de rOpêra Comique... 1 Le chef d'inculpation? Avoir il1au S'uré. dans une ville de banlieue. ulle

, :avenue Joseph-Staline -.

DéDQPti er Ics Chomps Elysé Rien 1\. dire, cette inau{::uratioll cst un crime 11lexplable ! . Quancl on se retrouve dans le méme camp Gue le S.S. Skorzeny, bien entendu. : Peu Importc. cI'ailleurs. que l' .: Inst. ructlon .. lI.iÇ laisse il. desirer. ct que l'un des t ro\s:e rallcls criminels denon cês par I Figaro ait etC vu sur la d· ne d'un d o) no. Ihél\trc.s nauonaUl -li l'heure :ou sc déroulait l'inaUguration en cause. AU fa it. pourquoi MM. Bri!i-Soll et Prouvost lIe. demandcrAient-lls pas qu'oUi débaptise les Champs-Ely:-:ées ? .. Pour Ics appeler : IIvemle Skorzeny ? LA JEUNESSE ANTIRACISTE DÉFILE A STRASBOURG .()\lE Nt on" tl'T .... H\\lISME ot aM tl (SUITE DE LA PREM IERE PAGE.) Méditon" aU"$î CM e;o.;clnple!l : Après 1.': Conseil Monclial des l!glilll'8 demandant.. III 27 lévrier, â GenAYe.

..u;o.; soUVemflmelltll. fie faire de nnu·

"eaux dfortA pour r éa liser le cnntrôle de l'énergie atomÎque. le Con! ir.U ftrir!:rl.l des  ;I!SIl' du Chrill l, au;o.; Etats-Ull is ( r e pr sentan t 29 église.!!. Ilt plue de 30 millions de fi( lèle.) demande l'interdiction de II. bombe atomiqur.; en Angleterrl!, r uni à Cardiff, le Conseil des églilSes britanniques lançait, le 21 avril. un appel da.ns le même liens; les 'tvèq\lcs catholiques hongrois, le pa" triarch(l et dou; ;e métropolites de l'égli6 El orthodOXe roumaine appellent, de leur cotâ, ICf! fidè les à répondre Ho rAppel de Stocj(holm; ( u Finlande, le premier ministre en per lIOnne, M. Uhro Kckkonen et douze mini .. trt'lO de .. on cabin('t, ont égal"'. ment .signé une proclamation repre nan l 11.'4 term do j'appel. C'cst cli re combien le mouvement de la pa ix CIIt puissant el l'jueIJe a!ll pleur lu i el t e nCOre prom ise. C'eSt dire qu'il n'C4lt pas d 'eXCUSe valable. /lue tout II: monde ut et doit si· gner pour la défcMe de la vÎe pour fai re reculer les anges exterminat url'l _qu i, aujourd'hui, brarodi&scnt non plus le glaive maïa la menace d'une cI inlégralion-l:clajr : Au r.oo rs de la nerolère "emaint;'. les amis clu M.R.A.P. ont poursull'i leur action. Da n 11'8 quar\.il';rs de Pari" et de la bAnlicue. dan les .... illes de province, ils sont allh au

 porto à por a ", recueillit clCIJ lSignatur .

A clio Mule, la eection du M.R.A.P. de Bl';llevillo 0:11 totaliSA 700. A Livry-Gargall. on profite de CC8 visites aux famille. pour parler lI.u!!.JIli dc la deuxième Journéè Na.tionille contre le racil/ome ct l'antil'lémitisme, pour la paix. Au totlll, le chiCfre atteint a ce jour par le M,R.A.P, Clt de 7.000 51 gnatures. Signalon. la belle aetivW! des militants de l' U.J.R,E. et des jeun!l6. Des per.sonnalîtés juiVeS, de WU" las milieux continuent à. l'ligner • ,'Apjl(ll de S tockholm ". pr6!!ent6 par le M.R.A.P. oU par d'autrefl or- M. IJ:LlU'lee VANIKOFP, préf; ident de la f' edéralion def! 3MOcillltions d'anciens combattanta e t vo- 10ntaÎrC3 juifs, qui a fa it la dtclaration luivante : Les aneiem; e/JlllbaUants ne peuvent qu .. r êpr/Ju"et l'usage dll5 nrlUes de pJu cn pluS meurtrlf\rNi, telles que l bOl\lbe a.lomJquo" qui peuvent Nr .. envl a,ées en ,"ue de contllts futurs. Les Ancien' r-Onlbattnntll, plus qUI! tou nltlre . sa"ent, ce qu'est la gouerre et SPoJ dêtresse.5 et, en particulier. Ins an_ ciens c0l11battant5 Juifs 811.vent quo la populatiOIl juive n 60uffert da\' anlflge que toutes les autre.' I\U wur/! de la d .. rnlère J:"uerre. C'est poun!uoi Ils l'erraient I\vee

aUsfaetion leur ... camll.rades d'au·

tres oonf6slo11S Sil joindre .. eux pour - rn dehor.!' de tout pré-c )Ueeptlon politique ou toute irlée partisane - !j'élel'I"r oontre l'Wiage. de qurlque eôt Qu'li pulss ,· .. nlr, de moyelUl tendant" !'e:t. lermlnatJ&n de populations entières. - M. f'AINSJLBER. membre du bureau de l'Union des anelelllJ enKal! e& volontaires et combattan\JJ j uifs dc la guerre 1930·45; - M. Mosnê. HALEVY, foodateur ct directeur clu théAtre IlIraillien Ohel, qui joue actuellement à. Parll; - },L Jehouda GABAI, arti8t de . ce théâtre; M. GlLDENi\IAN (Dladla Mil'llla), ancien chef d e p:utilans en Pologne. - M. ROSE, eomposi.teur. Parmi les sociétéfl réponda.nt à l'Appel d Stockholm, lIi&"l'Il.lon8 « LES ENFANTS DE LUBLIN », dont leI! membrM se sont prononc " à l'unanimité au cours de leur as emblée génér \!e du 6 mai, après un eXJ Of!;é dt' Mme n·.sr.hka TKN1:N· BA U.»; la SIlelété « PLOCK . , après une intervention de M. Tor· ner, â 1.' commf.moratiort cles morll. Le Com\tt de J'ASSOCIATION Df;8 ARTlSANS JUiFS a 1I.0ssi. dans sa totalité, adh ':rê A l'Appel de Stockholm. Ennn. nous r ecevons une feuille portant 19 .ignaturetl "Iman!. ed leut le personnel Ile l'APPf.\L UNIFJE, a vec. ;1\1.1 bas, ceUe phrase. approu· vée à j'unanimité :' Let! elllplo)' tif! L'Appel uni_ Wl » Invitent leuIs oollèg-ul!S dr. oeuvres julvt 5 A sli"ner ponr la ral:oo. D'autre part, dans une leUre anres· l'Iée A notre "journal, M. Jean-Jacque" Dernard, qui fut daal'! l premier.!! il I.'IÎ:;-Iler l'Appel de Stockholm l'iur uno dell listel! du M.R.A.P., confirme la pOlJilion en ces t erme:! ; « L'utilisation que fait de mon nom Droit ct Liberté» à. propos ciO la bombe atomique, me pouss!'J II. pr6cillCr Cil que j'Ill dit à VOS amia quand ils lIont venufl me demander ma l ignature :  : mon adhè.sion n'est pu une adhé iOlI politique. Jo Les rai$Oos politiques ne peuvent qu'affa iblir la porttc d'une protestation. Je demeure prêt, d'oU que vienne la menace, .. m'élevrr contre toULe atteinte A la VIC cie I·homme. à sa liberte Ou il &a dign ité. Et je souhaiterais qu'un journal antiracie te comme le vôtre se dret.8àt, par ciels toute polit ique. contre toute opprcsl'lion, quel que eoÎt oon masque, contra tout totlillitarisme qu .. ! que lIOit son nom. ) Veu illez croire. MC$sieurs, à me/; sentiments trll!! cordiaux. II va cie loi quI'; les lIignaturoo apportée" il l'Appel de Stockbolm ont ont une *ignification dépaMant toutel les divergenct"s politiques ou philOllophiqueli. Il a d jà été ap' prouvé par des pcrsOl1noo aux opinIons si différentes qu'on ne saurait le d tourner de 60n but unique : rassembler, unir dans un geste commun, dans une ferm résolution, toue Ica homme!! de bonne volonté l:Onl'icienls du danger de guerre, d6· lIi reux d'cmpécher de nouveaux mas' sacroe. Allons doliC de l'avant! Le:! cfforte do tou. IE'II partisa03 fic la paix parvirndronl, s'île s·u nissent. à Caire triompher la vi . JI s·a,lt., :avant 101.11. de populariser u U .. . journée en orranlsan( dn rillnions de qu.rUt'rll, des mt .. Unr. al'. l1 pellr "bJettlt : ile(Uon de doP:lê.ui, il" Jl:Iu rnée aUonale ; eampaJ:ne con._ tr .. 1" bl:lmbe alomll\ul! ; erhUon •• cOlm!lü d dêttmse cOlntre le nellme, J"al1tl.';mltl mfl et lieur la paix. Compte lellu du el(perl ncn p;JI. soP:u, ehaQue nmaln . DrOllt .. 1 Li. berlé • publiera d.IU ceUe rubrique le. InHJativel et rendra compte dei acUvith de eetlon du M.R,t\.r. Organisation gêné raie de l'action Afin de bien ,,,denter voire travail, neus vou. Ilonulllons : l ' Elahorer llll plan de tl"a\'all • rê .. pnUr ICI t.iehes de manli!re qlle l'ef. fort 5"U collecUf l to Coordonller If! travall dc orlani. .... ti .. n II.fflllén au M.R.A.r. (V.J.R.!:., SociHés, S)" "dl e. I , etc,) : 3" Une 101. lu tiehes fIxées. veiller i leur exJ!euUon, La campagne de signaturcs à l 'Appel de Stockholm - Form r des équipes 4e por\.e • porle. l'lt! une rue, pu une mal..,_ n .. doit ilr .. oubUh. - A chaqu .. rêulllon dU comlUi, VD liilClIH lon hès larte permetlra de lalrs le poh't de la eampafne d .e IIIlInlr nos ami. d'arglln:tent, solide .. Les comités de dêfen5e L .. I.'outact avec la poplilaUoll IIDUI denner& b. posslbllU' de forD1er Iur plac .. d comités de dérenle contre 1. rotelsme, l'an\ldmIUsme el pour 1 .. paix, qui ... rent le pOllnt de déplut d'ulle .cUon aecrue t perm.nente d:on5 ehaque quartier, chaque rue, cha_ qu .. Immeuble. ch'o.ue eDtr prlB ... La. meill .. ure mèthodo Ott de prendre con\.2,et avee les persennallttl, locales .. 1. al'ee leur coneour •• con\'oquer une réunion dei hontn"lU de benne Volonté du qu;utler 011 dt I·entreprln. li faut ""SUIt .. étendre le comll!! à tOUI ln ln. téreuh. J.e mi eux e t d'avoir de. co mit,;. l'roupant l e Ir .. vallJeun d'Ilne entreprlle. les h .. bUant, d'un !:'roupe de mlllijon , ..... ru. tootefols, dépauer une ou deux rues, N'oubJlonJ pal qUt 1 .. con ct dlreol, quotidien des nlem. I. ru de çes cernltè e.t III eonditiltQ ulltnUetic du !ueeè. , Vite au travail. t'aite" parVO!nlr il l .. direction du M.R.y . un (omple nA du d. vo aetlvlté .. galliaatiOllll. 5ign.-.lons, pour cette l _-:-: __ :-:-::-:-:--:-_ ___ _____________ :-_____________ ..,-_ _______ _

} ![.EjJ i    g,;:   ;  11.JUIN : on prépare la grande J'ournée ...

D l':RRn RE la banrll'rOle "" M.n.A,p, de nombre"'" IIntlmeî tM ont partielp"', A Strashourll:". i'" flt[lIj\ popllh,lre dll 1" Illai. 0'1 "oit rldr.. tIli un ,roup.tl de jeu nr.s ,str:'l!lhourieoJs se rend:lnt " la manlfe1 laUon. confrère c lA. Pr4!-,."e Nou"elle . 11 joint à l'la. aignalu,,, cette do'!clara· tion : .Je ,"nu rf'IIHlr elt' de m':n'olt t,cri!. et je llI'etnpre6Se rie YOU r':-PQlldro . .la .!luis IIV'C "oua aln!'!l q'ù\Vee tQu le.\l hOlnme qui .'le Ilres.:oent contre l'emploi de la , bombe II.tOnllque, dans 101/.\1 les Une voiture précédait le corlè:a (lI( M.R.A.P., sur laquelle on pouva.it voi r d'un eott: ct"'l1 de $in$ rcprO$entant llso Koch ct Xavier VlIllal e t clt' appels :t la lutte (··o:ltre l'!ultis émitiS IllC d le racisme; de l'autro côtê une rC]Jr sentation de III. bombe atollliq\ l' l't dCI( four", crémlltoircs I:'t une im'itation il Gign,.,r en muSCl cont.1'l' la Lombe. Le tout I!!urmontè {le c",Ue inscription: Il Jalll:J.ls dan" le même CIIIllJl QUI': 11".4 oourrr:l.lI:'1l mll.l.!i », Parmi les personn('fl q ui manifp,· ta ient IIvec If! ;\I.R.A,P., au n().nlhre d 'une bonne cent a ine. on rel1la.rCju it d,. Juifs d'opinion", très divcr",c, mais uni! dans une même volonté de {'.ombattrll le f:lzôcisme rl'rmissant, de ae joindr"" A toutel'l lell rorc dê moc:ratiquCl!o pour la dUf'nse de!!' librrt a ct de la paix. 011 pouvait voir, par CXr"'mple , o:1éfile.r r.6te il. r,ôt(' les mcmbrr de l'U .. J.R.E., ks CacleU!, J("s jeunes du Hachomer Hatl'lair, clu Dror Roroelloy. du Mapam. du Sj"lOrUnll·Club Bar-I{OI'hba. ainsi que de .. p t' rlKllln .s n'appartenant à /lucune o r:,::anisa tiou. . ecU.:! union devra s'éla rgir enenre a la fa.vcur de la campat;l1e de e.i; nalu r8 pour !1nt('rdiclioll de la bombe atomique. pay . _ L·f.rninent pianiste L êon KAR TUN, dont nous publions ci-contre la déclara.tlon. _ M" Thtn KLI!":JN, avoeat A la Cour, membre du Conllistoire, présiclent dr. l'Union cl", l'ltlldi .. nls juifll de France. vlte· préSident du I{eren Kayemeth Lei6raël. t résorier du Coneci l ,",Il J'éducation ct dIS la cul ture juh'cI en P'rancl'; ALLEMAGNE SU ITE DE LA PREMIER PAGE dans 1" domaine d.. la s'.déruq::ir, qui constitue en quelque sorte l'cp:ne dorsale du .! ystème indu1'.trlcl en Europe occidentale, les trusts d'outre· Rhin o ,cupt.nt une positIOn prêl101Hit . r;J,ntr.. La sécurité et les rtpUrat10n,; étant abandonncH. grà .r. a. l'appuI H$tèmatique des Américalll , ils rJ11t d'éjà rf'trouv la plupa\' de lc\11' debouches eommUClau): d'avant guene. Ainsi. les prix qu'ils prat!qu nt il. J't'x· portation font peser unll lourde m('· na c sur not.r pays La concurrencc allemande n'est pM lin mot. Elle ln' quiète meme un certain nombt'e d'industriels drs pal's occidentaux. Qui se plalli:!l€'nt de [e)lcon/rct· pl&rtout sur le ma.rchés les Inemes nrmes ten a· cu13lres d·autrefois. SELO:-l le proJe cie M. Sclmnlan, la production !ranco·allt'mande du charbon ct de l'acler scrait plllcée sous une haute autorité commune. cela veut dire que I"lnu'gratlon rie l'Ailemal'ne ooejd nta lc dans les (Ii. \'Crs ctl3ntsmes occidentaux et al"'n· tIques devrait encore étrr pOIJl(t'. Sa puL S3noe Indus'rlellr srrait dl""" loppt'!e dans une cllrN:tion l'xu"éme. ment dan;ereu: .f' pout la paIx. pul$que, dans oes plans. cHe dnlt être 1\. la fOlS a!s n al. l'é5Cr\'oir d·hommes. b:l.!ie d·aereESlon. La rléctsion cie la hautr 8utoritf. le tr.l,lque paSliê, parce que 110l1S '·Oll· commune herait notre pays. Ainsi Ions ln pll1t, noua restons fidèles au notre jndustrle lourde, base d·inde· s rnlelH d'! 18 Prenuf.re Journec Na· pelldance nationale. ! t'rait livrée il tlolla e contre le racisme, l"antlsfi.ml· lUI 01"IiF 11 111(l étranGer ou, infi'riorl' ti.!inlC t pour la Ili\ix : JAMAIS

ê . n:lv. ,j( VrlOllS pass.t·r par 1 '::; DANS LE  fEME C ... Mf  QUE LES

"olontrJ " $ ma-::nar de la Ruhr. L',; BOunRE ... UX NAZIS 1

 aIQir('s étant   ' :::alisês ", il f'1l r6slli· • _____ • __________ 1

tenu t Ilne nOl\velic diminution du ni. · • " eau de I"i(' dC5 travailleur! françai . I _______________ _ I,es drOits dl! douane t'!tant abolis. re

el"al t la porte oll'.crtr. i1. l'in\"ll5ioll

d('s jlrodultK nllemllnds. etc,.. En UI1 mot, \1 n :1118 raudri\it. nous (( alill\1H li en \.Ille sort.e de nouveau Montolr ... comme on Il PU le dire sans exag: · l'aLlan. poun Ju. tl f IN ce ma vl\js coup, on nl us parle une rois ri.. plus de 11::UI'Olle, de l'unitf. europ6enne 1 Cette rlmJtalne OC J"ElIffipt' nous fut aussi rh:..ntte ae t('Ill?,'; 0 ... "lontolre. Belle E:lrope, rn vérité. que celle qui BU' rait pour ea.pita le OU!lSeldor! R"ec

.el uSines travaillant à plein pour

lmr nouve!!t' guen·e. Bdtme Europ - n!. t'n "crltt. OI;e k.s j:t(':lS dl' Bonn. Ila.-:!J nlal bhu chi!(, antlsélllttt'S et fa' d.l sans remords. Curit'llse Europ" et curlM.IX Europoil'ns Qui xrluent J('s deux tien: d(' rEu el des Euro-pé ns. P.lree que nou:; n';n'ons pas oubile ABONNEZ vous Faites des ,bonnc"is 1 « Droit et Libertë » A NOS ABONNES eeu:.: de nOI smls dont l'abonoe,. men .",h'e ;i expiration ,., .. evNmt do· rrn;t.vaDt un intprlrn C'Onten:lnt, dllr part, M lrt' tarif d';tbonnemcnL el. d'autft p..s.rt. unr- rormule de mandat,. r"rte port"nt lur I talon lelU" adrc5w e l la date d'J[pll" thlll dl! leu, alJo,,· "l'ment. Afin d·t.'ltt'r toUI\! 1I111!'rrupUoli dan II.' upidilioll d:J journ,'I. 110U It invit/JII â le mettle a Jour  ;t.nB tarder, d lu en remercloaJ à l'avanç , (SUITE D.E LA PREMIERE PAGE.) moins une Volx, après une lari1e discussion. de se faire representer au Cirque d·Hlver. Dix délCguts ont. sur le-champ. tté élus. Et 15.000 francs ont été votés pour financer la préparation de la JOUI'nec. Ce bon exemple sera suivi, n'en doutons pas. Côté !;oclét s, 4 US Enfants de Lublin , est la première a donner son adhésion il. la Journée du M.R, A.P. Elle s'enia e il. faire da grands eHort. pour populal'Isel' cette im' portante mlnifestat loll dans tous les milieux qUe se membrcs sont amenés il. fréquenter. Dan,'; Ie. cntl"el)l·lscs. ce wnt I(!s raçonniers de la maison Szwager. 21. rue de Paradis. /lui arriven t en tHe. Rcunis pour apporter leut appui total :i. l'appel du M.R.A.P .. Ils ont, eux aussi, élu leurs dcICgués. La préparal·ion de la Journéc Nationale ne saurait :sc conccvolr sans une intensification de la campagne dc lg:1atures contre la bombe atomique et, sans I:l création

lr.cClérée de comltfs d e déft'nlic

contre le raelsme ct j':mtiscml· f, lsm(!. et rour la paix. C'est cc qu'on a très bicn compd:; dans le 20' arrondissement,. par rxrmple. où deux eomltJ!-s de dtHensc vienne lt d'être constitués. sur la base de quartiers. La .lIec\lon M.R.A.P. du 20' prlparc pour Ip. 17 DEUX MILLIONS POUR LA LUTTE LISTE N- 12 !\I.R.A.P. Livry-Gargan (2' meut) ....... .... . Société 1.00" ........... . M. H. Benvenisle. il. l'occasion du iO' anniver. saire de M. Henri Kriw· koski ....... . ........ . Total de la 12' 1i! 1e ..... . Total prictidenl . .. ' ... . Total 3. ce jour ... , '.' •• , , ver!;!.'· 7.8.5 20.000 10.flOO 37.815 840.(110 878.785 mal une conHrc!nce où seront ln" l'Equipe fédér ale de la Jeunesse vltées les personnalités de l'arron- Etudiante Chrétienne (J .E.C.J. La dlsscment. les repr()sentants des ection orgaulse pour le lundi 22 organisations et sociétés locales, ma! un débat sur ce sujd : L'ant!. Un plan d'action sera mis sur pied, ,\'(im!tlsme d!lrCra-l-1l autant que Ics tâches r part.Jes. Le 27 mal, se le, Juifli? De! rêuJnons sont en tiendra un grand meeting. outre prévues l our l"Nectlon dClI A Llvry-Garian. notre dynaml- délégués il la Journée Natlonal Clue section a prIs l'heureuse initia- Ain.,I, quinze jours à pe1n après !Ive de commencer la campagne que le Comité d'action du M.R contre la bombe atomique par une A.P. ait décidé d'orranlser la Deusoi ree cinematographique. à la' dèmc Journée NatIonale, une se quellc les 301) personnes présentcs maine après la pub1!C:l.tlon de l'Ap ont pu ent.endre l"exposé d'un dé pel dans Droi/. et Lfbert é, on cnrel/ iflU.J§ du secrétariat du M.RA.P.. :;ütre un écho retcnt.lssant . La. En collcctant les s!l:'na.tures en fa· Journée est déjà COl1nue un peu veur de j'Appel de Stockholm. les P;ll'tout. Des millions d ' homme c vlsiLcurs de la paix ) de Llvry- de bonne volonte con sacrent tous Gar,an IInnOllcellt maint.enllm la leurs efforts à son succès éclatant. Joum ée Nationale. Un pUissant Ors d lz.a ln e de mnUer d'hommes courant d 'unlte 51' manIfeste dans ct dc femlll('s volellt en elle une 13. commun auté Juivc de cette ville raison d·espérer. un moyen d'cx' de banlieue. ou 1111 grand mcetin: primer leur volonté d'union et de a ura lieu "ers la fin du mols. au luttf'. COUl"$ duquel les délégllcs seront Nou.!: n'avons donné que quelelus. l'lues exemples. Des trl:sors de de- Dans Je 19' également. une soiree vouemr.nt ct d·t ntllatlve se dépendnêmatoiraphlque a cu lieu le sent chaque jour dans cette lutte. 2 mai. Le mm l'iur la Première l'lu!: nous ne connaIssons pas enJ ournée Nationale (22 mal 1949) a core, qui n'ont pas C'Ilcorc abouti t:\é, ('l1tre autrcs. projete devant à des r sulta ts cOllcrcts. Nous somp\, Us da tlJls C llts p rsonne en mes pCt$uadr.s Que pour Je 22 mal. l:lOuslastes.Le secretaire genéral dale arm!vcrsaire dc la Preml re rlu M.R.A.P., M' Maurice Gr/l1spau. Journée National/!, 1I0U! IXlurrons cllaJeurcu&ernent applaudi. a ap.- dre5ser un bllan plus encourageant pelé a redoubler d'efforts dam la encore. campagne contre la bombe et pour r----:::--:::c -- -:----la prtparatlon du 11 Juin. Des dl LYON . _ 2:alnes de signatures ont ctl: recuelll1e. i sur pIRCt'. Dans le 4" arrondissement. 35 pCI'SIlnnes se l:it:lnt rtun!es le 6 mal pou r con!tituer un wmité du M.R. A.P, et Coordonner l'action des dlf· féren tes organl. at1ons locales !'n vuc du Il juin. A Lyon. on annonce pour le 17 mal unc conférence publique du p résident du M.RA.P. M'André BluRl('!. qui donnera également une conférencr. dt' presse. :\ laquelle &ont convlêes de nombreu' ses persanna lités. A Nancy. le cornlLt! de la section des Jeunes du M.R.A.P. s 'est con!'i' tltué sous la présidence de M. Frallçols Mortier, rn e m b r e de Lc men'reùi li 1I111i, il :!O h. 31) SALLE RAMEAU i.lura H('u une conference de Me André BLUMEL pl'esldu t c1n M.R.A.P. sur le ..... jet suivant; LE RACISME, L 'ANTISE.'UTlS:UE ET LE PROBLEME DE LA PAIX . .. , -. , 1 1 • • . ,. • , • • • - 1 • 1 - DROIT ET LIBERTE 3 AU PAYS DE MALAN LES DIX D'HOLL YWOOD (2) les gros fermiers ont des prisons privées (( Nous avons le même programme que la Commission des activités antiaméricaines)), disent les am IS de Gérald L. K. SMITH, l'antisémite nol des U.S.A. pour esclaves • nOIrs I ! 5!ni6tre Dr Malan, cll r u gO\1. Inaugurant c \l « pri&'m rnod ll!' r ,/I".n .• cil.l P(11/S' l lli lllnt cCI t r ;mp't » ..1 \'!,'nfll\tmt, I l 'Arrl( ur du l' lld. a ,",i l m n1c mini t.re de la Justice., 1,../1 :10\ll' IJL'S m e ures n\cLo;èf's :pr · \ l'. m' 1 ail l 'D ' M_ SWII.r t.. qui lenta d'ililcnslricr;a jet4!r: )lal" Malan, m,'sures 'lui lendent r)!· 5 li an.. an. P ,lI - haine rac ia l " à l'', ,I. ,' ,1" , .. m" '. ,'rA' 1 d 1 1. d' A . ', LI lis" "oir. du sinat ••• R.nkin  :.r- 11 1:i!'5, u pollet: a tiré \lr l .. " , "n.l'ft n r ou li III \);c-ll S a \"1- Ir.lV1Ill"urs « de coulc'I!' (lui lai- ,-:& 1 \18. «L $!I {tmc I/u trl't"/lil \'l' d 1ls des o: hc'U,'s lo,n rj "s vil le. , V,, d" true. f avorl dr,' ,n t',' 1 . 1 ct' forc fI'ulS Ips ""!lCS ca lUI ur!ll( sl'll1le·.é l'I.l S to .. ·({' j'Afl iQw' nu St;I1 ' ., l'il 'IlL gre"c pour (e mCIi!('lIl'eS crm ,. t' l ' . 1 t i 1 mit., " X E tat.s·Ull! o"n"-' •• \ 011$ 11 v,c, r."ntl'C ! $ nO\l\' I:es :O\  !rll mUr! . Id/Ut cmt rm)lJ (JIU ,. rll un l',! mcuvrffirnl Ile colèt·c. C"'H - ,, nell,leS !, '!C.' MI1.:an l'l'n de pr 5Cntr mi!ilslre fir !Il Jus/iee, i pO!lr .• tâ,· r l7i pou,: Mater ,'l Ju tifler !,. nOU\'eau prOdu:re des l!stes de nom a ' con- ,jr.\'ant 5011 Parl,'ment. c,'!!e pO'i1ique, cl fOI'.re QUC d·out,... c:'lm,' 'l\  :11. ré"rCUlon s· l\cc,·nt"t. sonnance JI/!ve. eut fOlS sur dix , Bilan : 18 lués, ,! ml U:le frmrll ; l"effeL est aitAur . Pat eXfmp e. une l renum rie blf's és i'al' ' s; d1's pour tenter de /alre croire Que la 1S[;':'n 'J'1\11·eSlln!ons. ' juiverie' a mis la maIn sur Hol- P'lP\U jua\ln,'J" e tueries r-t les n011' Iy ...... ood. Gérald, K. S'nith 311.'ocle 1'.Hea mzsurl'3 d'!'xccpt!on quI se pr · a rbltralremen t·out une rle de: Ptlelre( 'n l. f! 1l e.. .. flm\iit.n ousutrce fodtac t1 l ap lu.s. , Juunse- personnes en .ski ou en ste;',. dècluaUon alarmiste leud:lnt A emt'r En plein Conrrès, JOh'l E. RCInla Cr&Il,te p,·ur qu\ I\llm"nle la hame kit!, l'antl$émlte numéro 2 des cnn lre \('.;; Klllrs ct es InlSh'm , Etats-Unis, sulvànt Immédiat de LeI j,j(tig':'lr3 ont "' 1I(IInt,!'//UI Iain Gérald L.K. Smith. a voulu, Inl. de! qu(/re!cr$ b'anc.'l. a l'rcdame discréditer les artistes honnêtes M . S\\'lIrl: mois ,.ous V"II ailS ill/a{1ift'r r e qu i ,er/I!t arr/'.t S·,I.$ IJ fl ,ol('llt de Hollywood Qui protestaient C01\- . ,ln1"t tré. 11 1) aura" cu I/n bain de tarder esl ae cAitUaXt ioDn iX a p acor mpPaarramlterlel Cl:u dcvlrn'Ironl les malhe ,:r u, ln- Thoma$. qd uIetc?n .·sIl l! usreèrtoénl t emn is e 1l 1e"s  :ma\a:il et rap;u!r' C' éta it en 1947. Le president de et inlple. c,mll'n I leur Vl(.' « nor- la commission des activités anOmale li n"ta!t l'lUI déjà un ins\I)l) ,or- amérlclllnes - 1\ n'avait pa.s en- !.ab!e r'l'lf I ', n r jo l l1\lronl rt'o.u l r ,' core été convaincu d'escroquede et l';$c :lI.l'rs. o.lrétes pour !l'rire tl'l'uvés dl!! prévar !cat-Jon - avait vert ueuaehors

nl'l's ;e CO'I\'re-feu GU poUl' sement sa isi le Congr ès, Appuyant

. l'r,ll' pénél ré rtans :('5 «Guar l j er la manoeuvre, Rankin s'écria : blancs l sans pa·s pl)l' t , "t {J1!i .sClnL VO' . "It' eOltt.ralnls U1' telll Ir. t.el"1'ltoirr' rI let linS p on QU ! a IUé pré- ]'Af l'Ique 'lu 511d au tl'!wall "ra tu il , entée ail ConfJrls pour condamponj' i" eo ple rle pl'ollriH1\\l'rs oe n er l(1 COl'llm1$.sIOll. Js vais vous m!" :'S ct b le miCl's. lire qlLelQues noms de ,fifjftatair es. Voi i co 'tllll'ni .;l'(a sr mus  : L'ut! d'slIx CIl Da11y Kaye. et nous u ., f('I Itirl!tt":. ie « cour:.ablp li l'si aV011S éiab!! qu'il :f'aJmelalt en p 3.ré deVAnt e ' man,hi! ; 011 bien il réalité Dalljd. Daniel KamblSKI Un A,,: e"t" de ln\V i1!cr EIx mois ou lin autrc C$t Eddie Ca11tor : Edouard IUl JY)cr un ulail'e de faln i tl dan l skOtoitz. Un rol3(ëme Gr. dit un" l,·,,,,,· au unOl; mme CI!II luI r.st u l\1;:ntc, 0'1 tIen il eompllra.it. rt 'J\"allt Edward Robinson Emmanuel 1 .. juge _ 1"'::'\1(:1 \ .. eOnCIIl\meTa. il. u.m_" Goldlmber l1. Utt autre. Metw1n pOI:n3 d Ilrl&Hn qu! ael'Îendra allll. L- DOll(lla3 : Me/win Heuelberg. 1/. tot lril.Val! fOlcé A tous h's COIIP-S l'an $ont lrOD nombreu.'t POlir leJl citer pnd. !OTl'Qu'on n'a pu hl peau blan- t ot/$. c.he au p '·r .su Dr MII:an. Evidemment! 11 y avait aussi ISlrI.e. ,6 e1:\ aJ\ Ur]lC:telJnsl.e nC;'ih a'" QliuO(l' lt.J omu\u".t iolen rtp ..e nlet H umph rey B ogart . L !luren Bacal. Y01 •• lt"\ a.nt le Iribulll\\ POUl" Indiiè- Jan K ley. et toute unr. pléiade de nu ,If. For,hbu!'g, Johann' 5b'irg. ,I ved e tte qui ne prêt.alent pas le 10,llGue5 file .• de « ellmlons-::Ilge " ; e l iane a u [)tUt J u de l'onomas- 60nl ll!'s elll:ivauur.t a" maïs et li" tique a ntisémIte. p01n :n d . t rre d., Pllltl,.[ ;tM, qui Un Artlllte s lon le coeur de \'ienneI1t cllet ·h,.r le bét.-..Il huma in. Ran k:ln 1 Adolphe Menjou, le bel- I.e. cOl:aamné .. , aprh la journé(: d' IAtre .. antlmarx!ste " ou encore lrasa;!. bDua 1\\ 1n I ac e du rr.vul\'er, Gary Cooper, JOUAnt le rôle de lMl:tltlltl !.g!atrr$d ésd 'En,!o!.n!. dmaanlss :d"a n rr nrliCrr.:l. s J:p)ln'-- v u1 g a lre mouchard devant la com- 1t"'11 )lr! ' . sv li!mr' OI"I2;lnal () U': m !sslon.

 eul(! po sècle l'Atrlque du· Sud, ill- Rankln termina par cette envovrmê

par le gl:nél';ll S:nu', et c"ue lee oratoJre qUi rappeIle le voca- Ml ,all a exp olt.é li. foncl. bule.lre des " rands jours de M. Dam ce', prl60l1s pr il'd('s. éC'hll p])ll!1t Truman: À tout COllll'ôlr, n \" I\1 ll\ cvidcmml'l1t Ctl gl!:os attaquent la comm i - f! '.Ir, des « lion-Européens . PlIl" foi , lioo .orec qll'eUe lait s"n d.voir les l'xtJlo\lanls s'unissent pour en ... construire ln1e. C'est ", , ui s'est pro- tm essollant de 1lrotéosr le P(' I1- allit t L'·slle. l..a prison, qlÜ c(jmpt pie américain de l'horrible destin

\:00 c:el!1I1 8, appartlen! i\ 50 aetionn:d- L'n tIlmIOll .. u e emmtne le. e5d a.,Vfl llolr,... que les commu,nt:ste.s tO'lt .!ubir

r s. L 'lIu.ino1 oeuvr leur c t atlr ; b ', e r------------ ----- ______________________________ -, au prorata. du nombre d'actIons que ehacun Û·l·U." détlent. ANNIVERSAIRE d. la "é.ti •• DES CAMPS DE PITHIVIERS .t BEAUIIE-LA-ROLANDE ENFANTS DE LA GUERRE (SUITE DE LA PREMI ERE PAGE.) Lf tOlllit t .te r.\undd ion .lcs and us tI porlh cl intcrocs juifs CDllImuuiquc

1. \'tnd rf dl 12 mal, aUT;' lieu, ,."lIe uner ' (salle B). ;\ :.!() h. 311. une ojrtf 51l lcUI1tlic ,mur c,\mnli'morer /(' 9' annh' r"lire rie 1., cr.!atlon des Ilrt'rniClTS cnl11l'5 d'h,\crnrm('nl d s Juifs. 2. Dlm. l'lche 14 mil l, il. hr ur 's du JIHLtl n, OL1 sC! rrnul'" cn kl'ina;: Ir,,dJtjonnc l dCI'allt lc-s Ù \1:O; C'-"I1J ]l . Le pèlerinage 'crf('cluc "" en Imtotan · L r i n cl"i!,II(')LH c ("n t :lU $ i  :;(' le n(llre Hs,:x;ialinn, (1. L'ue (i lly - Palin ((')1.11111 "C l4), II)(1S les jllUI'S \ s:lll f san, tell Pt ûI7llan,:hc), de Ij h e nr(' à 1$ h. lI, De$ r!l'1f!Jti(J]I tOllte pt\ciklu "nt !:titts l'our f.1cHltcr le d Jlll rt, 1\IL ]liole ·rin gc. En pleine nuit : - Pollce! Ouvrez 1 - Habillez-vous. Pl'enez votre necessairc- de UJllette. un peu de ravitaillement. on vou emmène, - Papa... mon petIt papa ! Tu t 'en vas, Je ne veux pas. reste aver. nous. reste, mon pcUt papa chéri ! ... Quelques mois plus tard, meme scène. Cette fois, on arrêt la ma man, Les enfants rest ent !;eu)1I dans la chambre t r iste et san;lotent. Plus de maman. Plu:; Cle pa pa. En Europe. 13 millions d'enfants ont perdu leurs parents au cours dt! la derniere guerre. En France. cent cinquante m!1le enfants n'ont plus de père. Dans notre payS, LA C. C. E. PARTICIPERA la Journée internationale , a de l'Enfance (4 juin) L ES l c eu;-r; de DROIT et LIBERTE. on vu, dans le n".lmt!ro de la ! mtlil'le dernlel·r. r mOtIVI!lt app"l du Com : t d'organllatlon de la J ourn Inlernatlotll:e de 1't'1l1anct., ! Ixt. AU 4 JuIn. ' La CClnln1iAAloll c ntl'alc ctr l' n !" n r)tli. depuis dC8 l'I.1II1ÊC;, s'emploie :\ P.111 er :CI' a.ttelntes rllte. pAr la guerre et l'oecuplltlOtl il. l'ét;I1 phy.! iquc et Inol' tl dc c\,lants ,iu! ls, a lmml'è.ia. t em nt donné 80n adlli"slOll totale il. la J out nl\o Ir,t.cmatlonale. ne e talt pas avec de II.vio1"l.5 &tule .. n}(,l1t, maj. l u sl :\v e I s peuples. La CommlMlt)tl Cl'ntralt de J'.I!:n fance Il alH t. Iotts r.e amis afin qt; sa part1clpatlOn au Coml!,é d'Ol' all\- 8ation de III. Jo u l"n al'; l'Entane ne SOI t pal; l;implement symbolirtur, Nou!! ·llllon fa!!'c Uil énorme,r.trl)rt a!1n 'lue des mllhcr ",t des mllhers dl3 mères rt d'en[anL JUlts, il. ParlR rt cn pro. ylllcl', .m.an,test ent le 4 Juin leur r.; onté mebranla blc dc vivre en 1)/11.'(. C::( crro.rt. n(lU3 1,: ta\.'Klns mal,.r,\ l:-.-: r'l,wn trayaJ! qll nous !rnpo e, il 1 h C llr actarl lc, la prt'paralion de nos COlonies de \'&C a ncc , la déportation seul a arracht': 220.000 hommes, lemmes ct enl a nt dp. leur foyer. dont 120.000 Juifs. 1.915.000 hommes, dont des centaines de milliers de pères de f amille, ont passé qu a tre années a ans les st.alags, Parmi les enfants deportJ':s, après aVOir cotoye la mort., couché avec les cada vr es. sOllvent assisté à l'extermination de leurs parents, très peu ont eu la chance de revenir, Ceux qui. par miracle, ont échappe au four crematoire sont dans un Ha t de santé lamentable: leur jeu nesse se passe dans les sanas, Privations, consequences de la guerre l&s lonl{ues a nnées de gl/e rre avee les privations, les épr!'uves de toutes sortes ont lals'sê. ch!':!: l'enfant, de cruelles tr aces physiqu(' s. En Normandie. par exemple. au cours du dé barquemen un grand nombre d'enfants furent. tué;:; ou mutl és. Il n'e. t pas rare de rencontrer. da.ns cet.te région. des jcunes gens ou Jeunes f!lles ampu tés d'une Jambe ou d'un bras. La sous-alimenta tion géncr ale a cn'Il chë les adolescents de: se développer normalement : t rop de Jlmnes. aujourd'hui sont visiblement chétl!s petits, en -dessous de leur poids norma 1. La mOl'tal1té in fantilr est passée de 64. pour 1.000 en 1939 à 109 pour 1.000 en 1945. C'est la misèr e, compagne inévitable de la guerre. Qui Impose la sous-alimentation, qui cree la tuberculose ; c'est elle qui fait les rnfants débllr , incapables de résister à J'assaut de la maladie. La misère .. , toujours la misère mille (le t rois enla nts. cette somme doit èt r N Partlt entrp eux. ce Qui lait 26 fr. 87 par jour. mème pas lè prix d'un demHltrè de lait, Pas ae logements, pas d'espoIr d' r.u voIr Ile cOL\. trulre ; les crédlt5 sont tr.lIcment minimes. N'estil pa poignant, de voir des famllhts de cinq ou six en!ant. vivre da ns unc petite p ièce étroite, humldé. sans air? Notre pays n'(!st pas encore rele v de ses souUrances que l'on r eparlè déjà d'une autre gut-rre. Avn·vous oublié ? Mamans aveZ-VOILS oubllé ? Voudriez- vous que vos enfants (( fa$sel1t avec tous les au très enfants le chemin qUO vous avez faIL ? N' prouvez-vous pas un b(!soln invincible de raire quelque chose pour que lamais ne r eviennent cel; temps de rêpo u van e : pour Que ne meurent pas des millions ct. t1es m llllon. d'hommes dans le leu : pour que nos 1IIs ne soient pas déchiquetés par 1& mitraille : pour Que 110,; bébés ne soient pas bru lés vifs dans leurs berceaux. OuI. Eh bltn avec la Commlsalon Centra le df! l' Enfance et toutes. It:s organIsations d moc ra Oques r!!pondez a. l'appel lanc!! dans tou5 le pays du monde pour célébrer, lc" jull1 prOChain dans nos villu et vlllagcs. la Jourllrt e in tentatio, tale de l'(llt f ance. Pour d !cndre les droits sacr és de nos en fants il. la vic, à. la santé . à l'inst ruction. 110\lS signerons ct feronll signer l'appel de Stockholm Int erdisant l'rl'l'lplol de l'arme dts bourreaux d'ental'lts : La bombe atom ique, au,'!: peuTlI s t:h réti cn, de (' Europe, Hitler au s ! , si no ,;o\lvenlrs son t exacts, se posait en dércll!;r.ur dc la c lvllisa tlon chrCtil'nne. Les mêmes principes, le même programme Comme Il e:st normal. deli CllScistes Cf'nt p lur ccnL. d s nazl . des anUsémltcs proresslonnels, comptent. parmi lt's plus chaleu reux supporters de la commission des aetivltes antlamérlcalnes. VoicI Silvester Virek. agcnt de la clnQulèmé colonne. condamné comme tel pendant la guerre. Il déclare : Je 'ProJesse le plU8 protond. respect VOl/r la commission. Voici Fritz Ku1m, di lgeant du fameux B1I?Id !{crmano- améri ca in, instrument essentiel de la Gestapo et de la l'ropagandastar[ el. Il déci a rr. Je demand.e la continuat ion des travUlI.1; de la commission el lu i souhaite d'obte nir drs fon ds supplémentaires, Pour cc Qui C'st aes c fo nds J, d'a!ilours, Fritz Kuhn en connalt un bout on ne saChe pas Q.UO Goebbels ait Jamais lésiné sur les credits pour l'étranger. Voici William Dtld1ey Peney. un homme Qui se ch arge des !)Iul!. basses besognes antlsl!mites, tral trI.' au service de l'Allemagne hItlérienne. condamne a 15 ans de prison, puis gr1c1é. Il déclare J'al fondé les Chemiles d'A.roent pour "propager tes lIIbnes vrinctvc! quc la coffll1tl$lon . L s Chemises d'Argcnt sont une petite var Iété locale des Chemises Brunes. VoIci un porte parole du KuKlux- Klan. James Co/escott. Il déclare : Le programme de la commusion se ravvroclle tel/ement du programme dll K lan Ol,'entre lu deux il n'y a pas de diftére)tcc notable. C'est pourQuoi sans doute l'ac cusation de c communisme , IR.ncce contre les Dix d'Hollywood dl!· gacera une curieuse odcur de

: judco-bolchovisme ).

véritables activités ant;- amériC.oIines - Vous vous taites avpeler commission d'cnqutte .sur lM ac· tivités antimnér icairtt!s. Alors , ju,, ti/iez un peu votre nom, Que diable l Enquctez sur le$ metl/!es ta,,c istes dont la r een td.e.sccnce tai.! peser 'tne lourde menacs sur 00- t r t nalion. Voila cc que des Amér icains, un peu naïfs, dlrcn t un Jour à M. Parnell Thomas et à ses eoUegues. Il leur fu t olClcleUement répondu par la bouche de M. MacDowell: - Il l l'e.r1.sle pM atll: Etals-Unis une seule ort!lUlÏ3alioll fasciste. On appréciera ' à la lumière dc ce r point de vue " l'attitude de» pouvolrs publics dC'v ant (pal' x mpit) la monst.rucuse provo catlon mOlltfl:e à P( ckskill r.ontre Paul Robrson par J'America rI l_egion. Dans Sa courageuse dépOSition. où d'aceusé 11 se fit accusateur, le grand écrivaIn Albert Malt;! a pu dire; Sil faut accepter ICI idées de celte COmmilsion pour ne lUIl étre GERALD L. K. S.\I1TH ta.zt d'onti-américanfllme. comtnt! 1tl rester Il l'abrj des altamteS, d moins rtëtre membre du K ttKlux- Klan. l'rlbert Maltz jet.a cp.s mots à la face de M. Parnell Thomas; "J'aimerais mieux mOl/rir qu'étre lm Américain m.épr isable. rampant dr.vallt des individus Qlli s'appel lent Thomas et Rankin, et Qui conti1i.uent auJourd'hui aux EtatsUnis la beso.Q1te de Goebbels et de Himmler, En prononçant ce jugement, Alber t Maltr, se laissfl.it-il emporter par ia colèr e ? Nullement , Il pesait ses mots. La liaison ét ablie {'nt!'e M, Parnell Thomas et d cs personnages eomme Rankin ne rc lèV( pas de la sImple polémIQue. Tous ces gens sont au service des mémes inléréts polftiques et eco nomlques. Par fois. ils cn font eux -mém€'s l'aveu. L'antisémite n " 1 des Etats-Unis. Gerald L. K. Smith. dont nous révélions la scmalrle dernière qu'Il vaut 100.000 dollars Var an. ne risque pas le démenti lorsqu'Il precise : St forlaine de l'aide tbiancftre q u je reçois tait de moi un t cl. te. alors M. PO.r nell Thom et M. MacDoweH sont au. sj de3 t a.sdstes puisQut ee sont de; hommes dll mt!me Ofm r e. dans ccftatn.s cou les mtmes hommes, Qu.I versent rargt!nt néce.uairs au.x campaone,or ]'IOlitiqlles de MM. Thomas et MaeDowell. ri ne faut pas étre grand clerc pour deviner Que ces c hommes du méme genre , et cel .. méme. hommes -' appartIennent tous au big busineSS. Etoile fixe OLl etoile fil nte? S'il y a une étOile Jtu dans notre constellatlon Con8tUutionne!!/!, c'est qu'at/cILn repréuntant de l'autor Ué. f/rand ou. petit , n '(1 le droit de dict r ce qui doit ttre constderé com.m6 or th.odoxe CA matitrll de polltlQlle, de sentiment national, ds r cliglon OIL de toute autre 01'1':10n, pas plus qu'Il "7J4. peut torcer les citoyens d exp"!· mer, pa.r la parOis ou d a.ns I r actes, leur adhésion à un pr incf;HJ aue/conque. Cette parfa ite déIlnltlon d'Ull des r ègles de la. démocratie est d, la Cour Supréme des Etats-Unis. Or, la commission Thomas, et, dans la coulisse, les responsable. de la. pol1tlque américaine, ont. monté un procès d'opinion contre lU Dix: d'Hollywood: Ils les ont. con' damnés. au mép ris de toute j Ultice. â la. prison. et la Cour 6up rn.e. implicitement, a confirmé ce ver- . d lct.._ Telle est la pentc oû l'on illsae 10rsQ.ue. par des atteintes réptt ft la liber té, on prépare la gu&'re. La lCJ:a !lte la plus é!ëmentalr e, la . plus tradItionnellE\. est bafouée. C'est parce qu'Ils comprennent la gravité ' dit péril qui les mensee que de nombreux Américaln l ICI solidarisent avec les Dlx d'HOlly .. wood, pour les a rracher à leUR geèllers. Ainsi se développe un trèJ large mouvement. groupant de. eit.oyens, des personnautés. de.! organ isations de t,outes opinions e ede toutel'l tendances pol1tlques ou r ellgleuses. depuis le Conseil na· tlonal des Arts et Sciences Jusqu'aux Unl arlens et Méth odis tes. en passant pal' les ouvr iers et )H stars d 'Hollywood. le ConG"r ès J'Olt américain. ou l'ASSOCiation pour 10 proarés de. gens de couleur. C' st là. un des SI&nes de l'e:sat.or du mouvement de ia. paix atlX Etats-UnIs. Nous ne saurIons nov. en dtslnt.éresser. Car Il s'aglt u,nt de nous-mêmes, de notre 1!befl de notre vie. Ensemble, sauvons les Dix d'Hollywood ! Pour BARBIER, chef de 10 Gestopo de Lyon l'Hôtel Terminus n'ourait-il été point de départ ., qu'un • A dire vrai , je l'avais un peu oublie, et, sans doute, beaucoup d. mes camaradet de Lyon sont-ils comme moi. Il se paue tant de choses! Mais son nom vient d'être prononcé au procès Hardy, et , du coup. toute une Vlgue d'images m'est venue du temps de l'occupation . Barbier régna.lt. Barbier. le dI rigeant de la Gestapo, dont Hardy éta it devenu r agent. Ba rbier. la brut.e redoutable et rafrtn e, le tueur de patriotes t de J uifs. A u s it Ot_ une Qucst.lon : - Au fa it.. qu'est-II devçllU ? Il vit. tranquillement. en Allema· gne. à Augsbourg, sous la protection des M.P. Au prads de Ha rdy, pour préciser les circonstances du rendezvous de Caluire, !l aurait dù venIr en personne. Son ttmolgnage e\\t éte capit al. Mals non: n est empêche. 11 est c re tenu J par I autorités américaines, Pour cxpllQuer son abscnce. le pr!!sident Mciss a declarê : c JI parait (Ill' il est in dtspr. ,uable a la d tel1Sr. nationale am ricaine J. n paraIt.. mot lourd de som, sourde Ironl !!. C'tst l)lcn le verbe Qui convenait, ' Hôtel Terminus J E revois encore la façadc de l'Hôtel Terminus. près de la sare de Perrache_ Quand, averti" on }lassait devant, lnstlnct lvement 011 avait. envie de presser le pas. C'est là Que Barbier avait installé son HI\t-maJor, qui rayonnalt sur lOllte la région. Il avait la haut:! main sur la Gestapo du Sud, le P.P.F., la milice, lcs collabos. L'h( tel, par ses soIns. avait ete transformé n Heu de t.orture, C'était la c qU(' t io ll , du m oy l1-

"\gP. perfectIonnée par la techn ique

moderne, L'e",,, gla céc d'une baignoire !!touffa nL les cris de douleur du Français qui refusait dll dénoncer s s camar ades. vouait bba.uCOUp d'aff ection , de t.endressc. Or, su r ses ordres, la Gestapo VenaIt de massacr er un gos, c de deux U'lA. Et, s'n l'avait fallu, Barbier aurait encore dotUle un coup de pied au petit cadavr. pour le eulbuter dans la fo!! . Faut-il rester confondu. fcrw, par t ant d'Inhumanite? Non. c'es ça le fascisme, et pas seulement le fase1sme allemand, Boutique en 8aviero Q UI, pendant Seux ans. a tt. le pourvoyeur des geOles de Montluc, avant-statlon d'Auschw1\ 011 du poteau d'exécution 1 BAr· bier. Qui rut le vérltabl (',he! des Francis A.ndré, des Sa.umur, des Couehaud, traHres déguisés en patriot es, qui décimèrent les r angs des rcslstant.;; et des Juifs ? Ba rb! er, Qui fut l'instiSateur dcs mas.sa .. crcs de Saint-Genis. Laval, de Bron , des expéd it ions contre les maquis, d s dcport.atlons en masse de Lyon vcrs les bagnes hitlériens? T(ltlJi )t's enfan ont w:.rfff'r( de hl Barbier . l1ucn . dc boalbal'ctelllellt . de l!l m 5 - alil\:el\ta!!on. Mals le l\fl'l.:l(S jUlb ont

té fr .• \lll S av('!c Olne !ôi1oeitt jama;s

tulée. Les tutrrs enfant., ont été fnlr pé. au haFMd. ('s cnf?,Il;S Juifs. jIf'r è· Cl/U,. étl!.ie:ll obligts dr. e ClI.,h r. de ne ".5 répondre qt:and on Ir.! appelait par hur vrai nom, de m('ntlr, 30000 r:n_ fanlll ju\ls ont Né dép.'lrlés de F'ranet'. et pa \111 n'cs revenu, t't comblffl de millions ont !'té mauaer !; &aU\'a, ment dans les aulrps pays! !\-o u q'Ji l'oulons ellvOyer 2,500 rn· f;tnts de fusillb. ft d, rltPQrt s IL Tu'nos. all bO:'d de l'Oc an. IL La. leelu (,n $1.\'0: " il Alx.-lc ·Ba;n. . er.llf. ma. gnifique  !,atlon cllmatiqul". dans h's Vo. 1elO. etc .... nou qui :tVOn$ ouve:! a ns ('C but, unc a)uscrlption (k & milhons dr francs, IlOUS co:norenons -re bten /tu·;1 n sufU t),1S de donner il no. gtl.o;s '10 rl r.'\ .!O!;!, ro ( s t"t le ho:,h" ur dl' C $ séjours dont l r ve11t Pt'n· d:mt les jours crts CI Iroids de 11\1· l"f'T ! Que lalt-on POUl' ies orphelins de r------------------ --------------, guerre ? On leur a lloue une p ension de 29,100 f I', par an. Quel t'Jue soit le nombre des enfants du groupe famili al. Pour une f a- Ou bI en, les mains plongées dan:; une euve d'cau bouillante, la peau qui se décolle , ent re le derme et l'épidcrme, une ouate imbibée d'alcool

\ laque!le on met. le feu .

Ccrte!'" nous avons chàtlé comme Ils le mérItaient les Francis André, Saumur. Cou chaud, mals notre action patrIotique n'aurat- elle pas été vaIne al le crlmlnei numéro 1 échappe la peille supréme ? Le! mtrcs Juivu. le; Il.l1' :,nt ... jlllh quI 3C:l1ell tom bien It'urs (':lfanL SI';_ ralf'nt m nRC"S i. par malh ur. lUI nOUveau eonflll "cna lt :\ éclil lcl·. dQi· Vo'nt sans hèsitat!OIl venl IITo sir k r n,N ae eeux QLt!, 1\ Travcrs la p{t,tlon po:.rr l'ln\.crdtcUon dl' la bombn ",lomIQu .'. prèpl'll'Cnt la Journée d 1 Enfaner. Dan rh:J.I'I\l(' a rondt. ;s ;mC'ni. (h"s c:-ha'l ut: q\1at"ll r, leq Il\ctM do, v nt

 1'OUJ1 r OOllr dMrnrtrr. 1('\11"5 ellfllll' , 
.t  !\c. doivent?! l'C' COllVflillC\:es ol(  n

. i I\,1m COn '.l'C la 110mb,' .... tomlq'),,, f.  : ne tont p'l un il't'ltc "ain. I (:: \a flnt(l m;tJ(ll'lté de mllrc , si rt f' (:ï ;t lIl et rtc l'r!1t ln,':I dr. milllol1", n 1 ,' hUIll .. m rlal1 le' m Olld . '.'1 ;Ui;1t, ce I?l' une drmonstra(i01l .si

u   nt   dr la l'o!ontf' nt p i:o; (k  ro,.)?   r"l.l  1: 5 fautN1t',  dl' fwr.rn"' , "-

l:r 11,' rrr.\I!pl' Cnr 1:\ it"".H'r:·(' Bit'n ür. nO're campagne aoit r"Il ' sIr rt t'lIe reu. lr:l grAce au (!J'vO:le_ l\lt'nt de tOIlS ks l'Iml$ dr. J'Enfl\ne t'1. il ):\ rh'lud .. romp th nsil)l'I d,. h Gommunall! ,Juive d f"l-anc( . M"I 1011.'; no, t'Hor:. n , rn' iralent rlrll .• i \ln gllt'rl"r. atfl mifju.' Sil d clcntha;:

 "I" l  11l'"J1ldr, rxtrl'Ill!aan\, ...  ns tii.;tincl

ion. tllll. Je i-:r,. ... \'il'lLn:. , IOU6 Ir, n t i t.s lmf l\ \ , aux joues l'O!!'S O L pil,l r5. C·c.'t jXl ll"qu o i , l Otit "n rcuI'r l'l.t po'_n' qtl,' nO/; colonics 1951) lio:",n\ IInLl gr;'l.l1tle réll,silp, (,out. n dmnal1nal1! il chacun (lp 1l0\l a idel' dans ;rtt I :randr t1lchr, l10US !l.ppcltms tlt!\ ll'mt'ni il. ,"ca rler. oar lin etfol't com· ml1 n, le t ll'ib l ,' danl :cr Clul p se PI If I lr't.r d nos tnlanis. Grande sortie de plein air pour les enfants ,II t .. l..'OU"CO"'l"ot dfo. " I[UNU 6ATlS5[UI!.S • up,t, de ru I.R E. "" S Io , 1 .. t 'llao" 'u,ls d P.", un .. GRAND- JOURNEE DE PlElN "'la le D' l , DI :U,-\XCH t 4 l.:\l op." " h 4 .. "" " • It. lo ... . 1 a h. _ h ,m" nN ... pn p .... , lA 'o .. ," t 0' :0 ... AU P OCII.AMMe. IEUX ET COMPETITIONS SPOIHIV S le d(p.t, ll ",,' h .. " d n. d'-"lue fond .. S ' .. nt .; '1 ,,"" •••• '1 "ux arl,,,. . wwa"I .

: ."onO·utmenl : 8. , .... 4. S .. i"lon«o' U' """-.c:!' .. ...,"'c,,r' li.   ... Slcch._Pid'on

'o· l)l.l(", L : . , .. " A .. to ;ol IS' 1. p " r. pt .. tl '0' • f •. 4 .. - T .. ", pI· '7 , , 14. ' 0 cI r .udi. ' " de CM""'O"1 Il S. ... C"._ O II .. y }o' 120. h. de "l1t ;tl ,A8(HTS. " . "'." .... p.' 4·""uyu u. ul nh i .. 1t h\!. Io ," u POGROMES EN IRAN? Une vague antiaémih! ",.·t·e!!e déferleT sur certaines règions d, "Ira n ? Des i.,cidentl auraiant dé· jà ccl a tti dans le Kurdistank Ira· n len, fa isant de morts et provo· quant un debut d'c ode vers Téhé· ra n, 011 se souvIent dos pogromes qui ont éclate dans l'Irak voisin, li y a Iluelques mois, Le gouvernement de Bagdad ne s'était pas fait fauta de recourir it la violence anti8emlta comme à UI1 moyen, tout provisoire d'a illeurs, de surmonter ses d itli cuttes et de canali ser le9 mecon· tent ement s, C'ut precisement à l' heure DU U,le cr ise gouv e rl1 e m ttta l e s 'amorçait il Basdad, ou il n'y avait plus un 80U dans les eaiues, que taa troubles eçtaUrent. Tslle est la 10' Ciqu. de la politique du pélrole. Il faut souhaiter pour le bie.' du 110pula tions de et!! pays com .. me pour le bien de la ,.ah loul court, que l'exemple de l' Irak ne "ra pOIl au lv l en Iran, • !,;, lef vole_ de I oLpltl'llaHe ,nt t rnaltoll,lle llOll5 testlnt fer",'". nllll nOlis lerons tnlM\dr. lIutremtt'l! '. ( Kot'lra'" Ad't'I Utl.1 Nous savons que BarbIer était un dilettante qui s:e plaisait i Innover. A Inventer. C'est lui qui mit au point c la prCAAe à copier -'. La tete de l'homme était placéc entre deux plaques de fonte fo rmant pressoir. la Gcst.apo posait unc première question : premier refus dl} répondre. prcmier l.ollr de vis : deUXième que:st1on, deuxIème rcfus, deuxIème t.our de vis. ct ainsi de suite, jusqu'à ce Que la tHe ec!at H. Au oU -wl, un gara;;;e servait de chambre Iroide aux cadavre5. Il faut quc t.out homme libre sache cria, NOliS nous sommC's batt.u . des nlilllers, dr.' dizaines de milliers. de.s meilleurs des nôtres sont mUI·ts pour que jamaIs, jama\. plU5, paL'eille horreur ne soit pos- 8lb le. F:t pQurt,ant, l'annéc d c rni re. le journal Témoir"wçc Chrét ien, dans une enquéte sur ia guerre au Viet Nam, revélait l'emploi d'une machine a faire parler. .. Oh! Barbier, comme braucoufl de

p.s parei!.s. pouvait se dotlner l'air

d'un honncte pere de famille. Ull rr:édccln de mes amls m'a raconté Qu'un jour. payant d·audace. Il luI aV!ldt demande une entrevue pour protester conlre r{'xeculion de plllslturs pal_rloL,,!! dans la rcgiolt de Grenoblc. Barb;cr le reçut. Irès alnl ablement. Il savait paraÏUc affa ble, 11 ava it. cinq enfants, et_ leur · AuJourd'hui . BarbJ.er continue à tenIr boutique datl. ulle ville dit Bavière. en dépit dcs assurances donnée par les autot ltts amérIcaines qui avalent formellement promls de le livrer à. la Justice française. Sans doute, un commissaire lrançals a-t -Il été  !lvoyé Sur place pour reJltcndro. mals n ne pou rra fournir des explications complèus puIsque l'inter rogatoire s'e$t deroulé en pré-sencc des policiers américains, En ces heures où. 1.ln Adenauer cnt.rmne in solemment le Deutschlaltd über Alle'"!. on se demande a vec InClul tude quelle utHlsatlon' lcs amnlst!eurs d'Il e Koch comptent f a l t'f de Ba rbie r, Quels n ou \' e:1.UX scrvlces \li reçoiven t ou Ils attrndrnt de ce spéci aliste , 1, Barbler, dans unc nouvelle guern\ . emlt. SatlS doute. une 'l: compétence , de premier ordre, S'assoç!;\llt à tous le.! pat,r iotes qUI O 1t déjà.- fait entendre leur yolx auprès des pouvoirs publ1cs, Ic M.R.A.P. proteste contre le refua opposé par les autorités amérlcaJnes à.- l'extradition dc Barbier. et, au nom de mllliers dlnnocen t , vlctlmc.!, demande Qll'n rolt falt, en sortc QUc cc crlmtnel compl.ralsse devant un tribunal f:,an ;ljJ. sur le l1eu de Sl'S crlmts. cor.fc:rmement aux accords a n!6 - , - DROIT ET LIBERTE - UN) AlLOINl OREL a, Paris Le film 1 e plus extraordinaire du demi-siècle - Petites choses anglaises IOIË lL'lHJ (Q) MM IË La Famille. tableau de Genevlèv, Zondervan. LES omvre.s réunies par 7.0 peintres et sculPteu.rs à la Maison rUs métallurpf$tes. rue JeanPlerre- Tlmoaud, c01!stituent IOze apOstttOlt · 3a'! . précédent dcms notre "aV$. S'U falia lt lul troutler lm ?tom, le l'intltlûtra is' c Le Sa/()It de J'Homme Jo. Grand succès des Journées du disque (S UITE Do LA PREMIERE PAGE) C'est pourquoI la IToupe Ohel Jnue souven t de pièc.rs !rançai··

es. Le 20 mal. (";If' nous presenT,

l'ra l,e Bour geois !/Cllti/lHlI1!I1!C. df' Molière len hébreu. sauf, an.., doute 1:\ ctrÉlllü1l1e en t turc de eul \nc :0- où M . Jourdain est; introni. e or mamlinloucl1! 1. C sera Joué sous une !ormp très comme· dia dc/!"n.rle. prél. l e M. Halévy _ .. D'abord. j'ai tenu compte cIe ICUI" (;aradèrc vl, !l.tl. J·ai choisi dt, pieces al)er. dan. c. et. cna uis. clc !acol/. Qlt'cll $ plliHI;mt il:'crell ser 11':$ ll('Jdotellr$ Qui 1W com] Jrl'?tnent pa /lot re lalloue. F,?LOuite rai voulu montrer ane 1WU! pou" ons 10uer (leS lJitlces IrC$ riillé· rentes: lOI tln;llI c tJibiiQUo COmmc . H'l'émie . 'Ille pièce hisl.or iIl1l/) ('011- lCfll,JJOlïlir!e Sous le murs de J érusalem: II1/C comlidic !libllQlIe .' Le Roi Salomon et le Sa"'ctler ; Iwe comédi musicale .' La Sor· cltre: ct Ime coméfllo classIque frança/sc : Lc Bourgrols gentilhommE'. Of! 'te peut JJa.t ;llucr no· Ire tltédlre si 1"011 JI'a pa (;u jouer Clouzot rose Amours 1 De la justice à la La chute de Berlin V OlLA un film r.omrne vous n'en ave cncore Jamal vu. C'cst i,lne fre,;que d'histoire contemporaine où S Lrouvcnt abordées lrs qucstions \cs plus dél!cat s. le8 P:I!S cont.rovcrsb· s de III dernière uer· rc. Lf's personn age ImportallLs des deux camps y apparallloSelll avant mème que I"hlstoire les ait e n terrés ; les dessous du conflit sont impitoyablcment dévoilés. La l'elisemllle de ces ooullres. L _______________ _ première époque dont. nous r ll· don!! comp!.e Ici, comnlfnct' par dts

cène  qui rrpréscntent le peuple

de J'U.R,S.S. tO\lt a la Jale de vivre rt de con t ru\l"r II" soc!al!snl( . La ((ll rn' menace. [,e pays. ctr!; dlrlgcanLS à l'ouvrier fondeur 1« ht'ros ,) du mm le cOlnprcnd et for ge le armes de la défense. H it ir'r Attaque. Et la caméu circule du bureau de Sta l1nc a la saUe de réceptions diplomatiques de HItler. du champ de bataille devant Mo. cott à la Place Rouge où détllf'. malgr(: la proximite des arme€'. na7.If'!. la t r iomphale parade dn 27' anniverSaire d'Oclobre sous le ciel inviolé de la capitale. plus gueux sans doute que ne If: joue la ComMle·França(.;,e. En ce momcnt. les acteurs d\l thcatre Ohe\, Qui sont restés à Tel Avlv . Jouen t Les !ourberics de Scapill. A son retour. après troIs mols d·absence. Moshê Halévy compt!' mettre en scène La Folle de Chai/· lot, de GIraudoux. _ Comment avez-vous choisi les pièces Que vous jouez en France ? POMPES FUNEBRES ET MARBRERIE Edouard SCHNEEBERfi U. r ue de ,,, V'rl ..... ". I·AMII ·" Tel.: T IU 8II·!'l6 Null : Tlfl 88-61 Trente -qua Lre membres euleseulemrnt du thétt. rt'! Dh 1 sont ve· nus il Par is. , comrrls Ip. person· nel techniqup.. par exrmple ce Mardo' C118Ï Qui se dt:ne nalt t.out à l'heure

ur la scène. dé·

plaçant les décors (amcné aussi de T{'! Avlv ). modl' fiant les éclaira v gcs. notant le ré· glage définItif de r.haQuc tableau. J e vous recommande tout spécialement une scènr d'une puIs· unce .\atlrlquc Qui laisse stupi· faH..s les pect lt eurs les phlS avc:Us

la réc ption du corps diplomatique

par Hitler avec congrat\ llatlons turques. vaticanes. etc ... ) et aussI la longue repr sentation "':e la Conférence de Yalta. Non, vraIment, on n'avait Jamals vu cela. Et toute ceHe magbtrale illus!. rat,lon d'événements brû:ant (' t en couleurs naturelles. aeceptable pour l'oeJl, Q\\I r.on!èrcnt une vic llouvclle au cln ma. Quartet \ ' DUS avez aimé " Passeport POUf Plmllco :. et c Nob!es e ob:!ge • ? Alors. vous vous dé lec· tCl"e en savourant dans le détail cei quatre nouvelles de Somerset Maugham mises cn film par de réalIsateurs dIHércnts ... Ce qua· tuor , apporte la démonstration que. trop ouvcnt. on eUrc en six , . equlvoques loi 1 b llf" ct)mm une fée dn me rève" d'Rd o l e :,cent. Ile parviennent pour· t,ant pa. il. uuver cette hlsto!rf. tcoeurant,e. sans beaucoup d·inté. réT, humaIn due à la plume de cet !népul5 lblr: botl f brjcant qu·est P!crrc BenoIt. Au nom de la loi " RIO ESCONDIOO » nous avait.

 déjà montré. a.u Mexique. 1"

lutte généreUse d'une Institut r ice contre les préillgh et la terreur féoda le dans un petit bourg d'une province arriérée. Dans « Au nom de la 101 l'. l'action :le dérOule en Sielle et c 'est lin jeune juge (luI doit lutter contre If' traditions Qui la! sent. le soin d'une j ustice crue!le ct rudimentaire à une maffia, d'ailleurs dir igée par un homme d·honneur . Les crImes n'cn rrstent pas mQlns d(' crlmés et le baron qui règne sur le pays ap.! laralt comme le maltre de tou le Jeux. Le jeune Ju&:t'. apl'ès beau. cout de dl![Jcultés ct dt'l dc'ieouragement. gagnera la partir: avec l'aide de la matI!a cllc.mtml". Ce film. d'un réalisme PUiSsant très itallen. est plus PDsltl! qU '" Rio Escondldo :t. bIen qu'il 11·a11. le pas Jusqu'au bout du probleme qui consiste à favoriser a luttt' d Irecte du peuple COnlte 1(' baron patron de la mine. D'ulle Aopte beauté, daM un dé. cor rude ct. pittoreSQue. bien servie par des eomèdlens très vrais (Char!('-s Van el en têt.el. cettc oeu. vre de Pietro Germl est une l'If" plus nobles de la nOllvpllp éco:, ita lienne. Roger MARIA, . Le tlÎSit6UT tIC !fentulÎcra pail dans cette salle. où cnaQu.e oeu.vre a. un suiet. dont le ?nDlns qu'on 1i"itt oU e dire est qu'Il est (t:acftUJlitt .. III disan.! méme d'Qctualité

rlll L71te.

E CLATANT ru le succ remportt par les gram!!:s journces (\u dl que, organisees par la fondation Bem'cniste au proHt d".s Hudlnnts ('.n· f ll1t:i de luslllês ct deportes. Elève de Stlnl· slawsky et Wachtangof! Hl i se plalt i le réptterJ. [or. mé comme acteur ct melteur· en scè' ne a la compagnie Habimah de Moscou. Moshé Halévy a voulu cr{cr un Il s ty 1 e orIginal Israélien ». surtout en cC' qui concerne It"K p.ièces b!bllques. Ce style est Insplrè par le théâtre grec. lcs actf'u rs élant grimts d·une façon

ymbolJque. il. QUo!

s'ajoute Ull parler assez saccadé avec ou sept Quarl d'hcure cc qui peut ,------ ---------Ce Ilont du papes (;/. dllS pa,Ocs des lutte ,oc(a.le. - complt!mBllt in qu.elque ,sOrte flUX llvrts qui t ont pà;rtle de l'ExpoMtion dit L/v,' e, in$la!lée dalls la méme salle. En c!1et. peut ·iJ y avoir meillcure UlWltration, par eXC!mple. pou.r le Uvrc de Pierre Daix, La dernière for resse. que le tableau de Bori, TlUlftMd .' La. mort de Danielle Casanova? Une: tnustralion est tm t moigtUlDe incisif et cTllel. Ceu:r qui ont c dé/a al/bUt! :.. ceux q!ti . e pCs"nt la.quC'stion·: c Etait,ce VOS· .s.lble ? » et ceux c qui, ne Se po. se",t jama/; d au.estions » tlcr r on.t ce tablealL auec grcmd profit. Un b!!m.otg nrr{lC accaWallt. Une vi ce 4. verser d411$ le dossier dcs as ·assi . qu.'on réhabillte au/ouret'kllt L'Homme lm repos et au travail, l' Tf·olttnle dans le combat' POli'" lOt aVfnfr mefUeur ,. J) mr la Paix: lm sont les .nJjet& exVrim s var lej arthtes Qui se drt'S.tent résolUrl'U1It contre la tel/dance de t l'Mt J)mlr far t :.. car 1/$ estiment qut J'art al1portient IL ('cux qlli prQd.uisent, et nOft seulement 4 qv.elques e théte$ amatelus. Clt01l8 au h.asard : (lc La Se"w. L'Oocupatlon. nazIe: de. Genevltve 2ondervafl. La FamH1e (cO?ltre le racisme et le colalllaUsme); de Venftiell, Nous voulons la Palx : Mad. Szwarz, Le père et l'enfant : Ma"ie·Anne Laltc/aux. ,Le Printemps viendra; Dupont, LE- ml· neur: Mi/hau, La terre: Menat, Les fondeul' : Four;cron, La nlatlné!! du 1" mat; Maria Riper , EsQuIsse pour un hommage à Edouard MaU:. Je 1" repUe : le ri/sil,eur. q!tel. que soient SeJ {louls et pr férenÇ. 6S. ne regrettera 1'a8 a'aMir vu cett tX11Osttion, et l'ose affirmer . i1ue .. les toile3 expos es . auronl : t' mouvoir 41 c mp slÎr. et celle : émotion rcssentle .fera fme preuve' 'POur. 1111 {sll en c:tlge Il.ne) qu'il s,' agit id: d'art " 'Pur ». W.R.

 CettP. cxposition. qui s·t:S  tenue
 Par1s  sera !a:lS doute t ranspor\.ée

m province. MOTS .CROiSÉS Problème n" 11 HO Lf ZONl "'LE' I"T

. CM r - t. , .. d • • t(,:u Gund

' !Jl •. - , CrI . UI ", L, .. """ ..• 4 !".n t ·A r'.:'" _ E: : .\' a:.

.j,.. d  rl&  ..... _ 6 " .. :1 .. n." (,,'cr
·O l" d'u " I l·" ".1 _ 1 (':"rrl. P".

•• ltl\. _ MatIr. ',," ","M,', ,\ 'In .\t, - •. Fo.ml :"Mtol n."r (,', .. n romb:t, '·ou_U. _T P·,UI" , I " I;: •• P , ":j. ,·os. !MT. ld".

'RT1C"' !M"N'

J, BOil ,."dtre. k.èndo _ n u,. " 6 Jf,l , .. r oll •• ,eTl'r • •• ron ., _ Dl. - SI'lI raflll!l'J ctlou " ,!e _ lV l.". u r, .mll · - V"I. II.." " ,,,11 1. P'tf",. - \'1. DI.c:o ,." lIu  ;: , _ vu. v,:: .. 4 A",",.(q u O' I:;O d·iI! •. ,., rr., d ,""- - vIn Nu.lI n. Z"n T . OmN' l'T I . - Ill:. C lrij:"'Iw: ! a _ Ii.. ... u."" •. P'O! :I T " Q'" Solution du ptobleme n' 10 KOllrlO"' .. Lt",U; , _ 1. pILLC"ïr PP. _ ; . RU. LVfI:R - J. OTITe TIL"E 4. P JlOIf1 fT:" _ t . E EDITE _ •. .sT1l.RVt. _ , SATau: ){ . _ 1 I . "'1L.. sl'f . _ ,. OSSOE T,,\!C _ n ti}(. S18L!; 'IIIITICI.U:MIIOT. _ l "ROP&:I'.sjO . _ U AtrrJU; A _ W . JO. ST. 50'. _ rv. s.snr.rrIQU8 . • • V • .E.lDf-tt. 7 ". _ \.1. T&. IIl . _ vn. 1 "TITI . ,,"'. _ vm. 'l'A.T!:R.. """11. _ Ill:. P&IU. M.. n.. - :z. FJI.I:P't'REI"cc. " POUl' la premii!r:- manIfestatIOn Ile cc p;ell:"c. il. ParL . c' t vraiment une ré !;Sj(.e encourageante. D:lllS le cadre maJ::nitique de la MaIson de 13, Pcnsee FranC!lL e. Oll c bousC\\I it. dimanche. pour approcher le:! vedettfS qui il:-n3,lent leul" dl ques. Jacque. Pi)l . ICI F"rèrC!\ Ja cque , Ar· m md Mcslral. Irène Hilda étaient lit. Le. vedettl's d·A.nnle du Fa.J·_ Wc!! : Li. ly Fayal, Marcel Mcrki , . Robert l.a mou)' rux. André Da .., .ry avalent  !;a· Icm ent honoré crs .jo\ll"llfclI de leu!' ])ré. rnce. ainsi que Rrnte Leba i. COI'a Be ucail"e. rtc. Une pleïade d'aut.rc.o; IIrt.i.o;tc. tle lli . c m et de ! 'éGr 1l ont pl'(:té r.o.cjeu ·

rme!lt. leur concours ct ont rcmportJ.

un vif ucc s.

ma)ldc!. le celébre Fe1"11!1l\t11!'1. lou_

jou,s au:..s! jcune. :;:11.1 et sympathIque. "tai!. Iii. avec . 1'; : hi.5tolL·e \narH:iIlliη se" qui nOlIS ferOllt toujOUL"'S b!en l'Ire. La partie cla.s:;ique 111.dt r pr tm · tée lJar Ircne Joaehan, Camillr. Maur::\ ne. Jeanne -','I!lrie Dani , Andl"i Na' l

"l.\rre. etc.

11 faut félicJtel' M. BeDVenll. e pour cett.e heureu. e initiative. AillSI. "rand nombra d·et.udlallt.s. fiÎ ' dl': parents deport s et IUliillé.o;. pourront enCOT!!. ce · te année, continuer leurs ètude 6ans souri riu lendemain. T rèa grand choix de Tissu. GABARDINES - PEIGNE TISSUS ANGLAIS l 'l'oules FournItures '!JOur Talilcur, Chez SIMON 10, rue l.éon . MQN. 81·41 Mét.o • C it .. u.lI.uU .... -............................................................ . .FABRIOUf DE TRICOTS ••• ps GANA SoellHt' a rtapun .... oUitt IImne au "apjtal de SOOOOO Ira n". 64, cu de Ti.lrbigo. 64 PARIS 1111 -) .. . " .... ".".".'.'"".,· .... " •. ·.·",,.".'."."."."0" •. Faites pan!tnir vos i dORS pou.r t.. y nt1!' d,. s;iid;ri·;: *: q.' K" 1fft $a "cl"Cul • .:.  ;i: : : ... tlt .. jllin p,od .un : 4.iM 1 .. $il tI \';ji ; ,do l'HOTU MODEUIi1, pl.e. rl9 . la ; 1t bllcî1ie . .,

 .. ......   ...   . .,    ,

Envoye'f. vos rolili à. la Commission de Colleelal:c F. Jo'. 1. 27, Bd des Italiens, PARIS·2' de li \lltonat!uns chantantes. IlliO nonchalance et une pa slOll dont l"alliance e t toute l1.lédlterranéenne. Chaqu", pièce est a la fols parlee. mimee, chantee. dansee . .sans transitIons. Toutes Ics ressources df' l'art dramatique y .snnt ut\l!Héc. . - Dans chaque SIJCc!acle. dIt Moshè Halt.vy. le cherche ane/que chose d nOlwcall. M. ATTLEE g-I-i1 , .... "' .. cosle 'J ,, ,I I .11"""'J. " lh .. ", I ,.. , ,k 1'.\");:'1 ... '· ... " "'1\ "' P !,h,· .. ""'111. d lI I( 'I OU01·I;tr Juif ,le 1",,,.I·,,s. ".' I I.l, ... ... ,.! .. ", de ln l,(,1icP• II · " ' nlr ... l:.I ..... Til ", ..... "" i.· .. "" " ' 001''1 O l"'n "i, i, \, ... ".1 ..... 1.·, 1I·"""llf \l'" 'l. ,.,.""",. .:ba'Il'" ., .. " , ... , ",,,I IM'1 ,· l I,,'· r : .. r .. ·· IIIi .. ,· \1", , ,, " .. UO'I .• ;,·"l /0 'r , \ d ;"" ,1"

"u'·e"""·""'" ",,,,,,UI.,.' h,tr .... """t " .. "

fr. ,kfil,' ,,·n,ll"",,"(:' ,h," h, '· I""') l .-Ih";'I'»". .\I.,' ,. , ... Ur h ,. ")l rTl.,, •• ph" ,1" 111.""" .w..,,,,,,,,', ,,,,, '" n ,,!I ,T " Tm' .. '!!," S.I''· ... ;, IJ .,,, .. " 1:1J'J, •. 11."" Jo'. "lO" ,'Ir 1."", I, "' . fil"" .. :,,·, .. "r\ ..... ,·, oI,·II I· .. r,,! \""1:,,0\ 01", )",,,· r\ . AMEUBLEMENT LITER 1 E .. HlPrSSE IE "-" 0 e, •• EP IiS.Rur OPUBOliM M. .n n!H\L l E --. , .-.. . Moshé HALEYY La t.l'oupe Ohcl vient d'Italle. dl' Sulsse. Elle a Joué à Strasbourg Elle doit .se rendre à la !in du mols cn Belgique. puis en Anglet. erre. Nous lui sO\lllaH on dc poursuI vre son voyage au si bien QU elle ra commencé. Louis MOUSCRON. choisi MeSLEY? k .. "' CTl('''': .\ ..... tJ,." " .,, /"

;"'i:,,   · :7f::' ,,[    !, ;"i  ;·';·; " 1/"t",,,c :

Coula V' ,,, "lf,· .. I,,,,I . la 1".1'·( "'"". 1.. .. :0 ,jok""",· ..' "1",,::,· " l' " ....\ Ir. . · c· lIT'·', 1;" 1) rS"""r ,10 .. ,1 ,Ih f.,."" .. ,·s "'" ,·I ,"· ... 'k ' )b.. '" "·IU'/;' ,.',. p " ",·, ... 10' les l""·.":"' ,l,' J:. 1"" .\, n, .\,, ! "'rr,· ,'Ill", " I:J ", . I-:",tr,· l""":r r' k, 1 , "IU "r,. 1. \'.110· .. ..t",j.H ... Les meilleurs TISSUS Toutes Fournitures pour Tailleurs ZAJDEL 89, r. d'Aboukir Paris·2 Mrt. RESUME DES CHAPI TRES PRECEDENTS M. Newm#lll. clie! du pcl OJwel dans Jtllt lIfrcp,ise de '1c/(. YOI·k. ob3cdè pur l"idte qu'on II! pr/lnli pOlir un juil. Imlt par quitter Jon /l7llp!m. El! ehn elw"t du trouQlI il retrouve Gertrude. III Beert_ raire qlt'i/ n'avait plU vallin embaucher. ID; pr/l)1lwt vorlr /litt juive. alsémenl. t lllr Cil un ou deux. Tout le charme de l'humour an Riais s'oHre sous des asr-ect. di· vrn. dans C( tte lleurcu5e innovation. J vous recommande avee ravIssement rhl tolre du ms de famllie dépouf!1é par une adorabll' Intrigante et Qui récupèr(' son bi1":n volc'i ... avrc Intérét..s. Et puis . vous découvrirez cent petites chosts !IIles ou comIques dans .es histoires

l m plel\ racontces avec une al·

sance sol!tné . Miquette et sa mère f) LTI\ Rcnrl-GcorKcs Clouzot. " l'homme du cinéma noir. soli p rvcllu à nous amuser avec (".ette Intrl!;ue dt:suèLe l'lue au métier du 1.1'10 Cal:iavet. Robert de Flers. E{.\cntle Rey. c·eH d jà un mérIte IIppréclable ; mais Il a fait mieux : notre auteur {c'est Clouzot Que je veux I !cel a fait avec beaucoup d·ellllril. (et une équipe de comé· dl ns d'un métier . ur ) une \'éritable

atlre ... de la sallre habituel·

le des lllOEurs Ic 1900. Clouzf")1. llO U!'. mont rc Qu' II ne w m arche pas » ; mals nous. nou.!' couror..!'. Mademoiselle de la fertë U r-E Il!l;tolr de It bielllll'!o. Jany Ho: t pr nd IN lèvres de Françoise Clulstllphe d:J.IH de enndi· tlom qui font cm;r:r dans la salle des oh su H'JC1Ué.i. Jany Holt douée d·une forte pcrsonnalitt à j"écran et ji·rançoi.sc Chrlstophc. L'HOMME-OISEAU (Traduit de J'américain par Yvonne Desvign s l lb ,'clmtl1ll. ,Iccident de 3 marin et 'OlIt VU3SU le U)(ck·l1I.d. il la call1pflgJlc. FQCUS CeHe fois, on lHl lui tuait plu hux bond, let Jr.une perS : Inne "tait a. ! m m e . ellf: n.e pour. ait ]las se sauver. ou

tre insolente, ou falr  de.'l .. dlfflcultü. tout étaiL pa.rfaite·

ment convena.blp ct honOl"ibJ.o::. eL pourtan t. !l y trouvait Cl'ttc p);citation tant M ir e dOI)t Il sp l'nl t qU·l·lle llt': ces· 8prMt ji!.mais. IL,; l"Oulaimt t.Qu,îour!'. et il 1;0n:;:CI\ Lout il coup à l"inci· dent de la poubdlc d e fit le "l'melH. al'ilC ! lute ranh'ur d·ull IJ.lla.din. de n(' .i am le ré\"tikr. pour ne pas 1"111· qulèter. Il rcpo a !;11 main sur le volant. - Comme ce ; : r;o.it mel'\'rJlleulo: d'avolr unc mairon à liOU5 a la. campagne. tu ne trou\'es pas (ht..e!le d ·uae '·oil( ré\'eu ('. comme a na y utJI('h,:,r d·,mportance. - li f udralL qU'c!h; a It au nlrlill 1J1I1\1" u\te·sl ); c h;l,mbre pOlir te Illalrr.

 Quanù CP srralt. oi! t'st le mal \1·,,\·o.r des RoûlS de

luxe? A IJropo. . il y a ulle Cllo:;p quo' tu n 'a JamaIs l a:lt:. ù.t-cllr. d'ua ton dt'tachc. Quelle C.!ôt I rhm!: Qllr Je 1\':)1 Jant;o,\1i raite ? dll.-i!. - TU Jl';u: Jamai!': !"Il tl"rntrcU"n al"f'e Mar - Ecou!.!:. ùit_i1 rJ'un ton lermt'. M .... rst un LVpf' qllJ boit hlOl"m m!":lt l't llf' n"'Ol'lVe r;l, d·Td c., 1Io\l58i nombH" usf' qu,," brlll:lIlle,'t r.;1 ",If"j( t's Ma\ 1 1. mO\1111;', d·r.nt.re el!f' . le jOIlT où il ùlcir;:"Ît dt' la r" l! "'r. eO(ltrr it au ba. mot IUl milliDll de doJ) n. - Alm.,. t u !lit a 1':l.rl"? rlrman,1:\·t·eI1 , ...ou l\UrnlJOn l\i.,; itl)t f'n hTil - .J .. l,li Tmr];' SOIlVr'lI. - ,Tr l'I'" \lX nir!" RU SII,jrt tru"!" u "lcl:)!.Tnn vrl1l'.lrl\r .. - M"mr Î ]" '·a)5 1J1] .. lI'!U r.l'Q e tir ,·ol1r,r e. IUT o:!rlr. Jr IW If r,·'r Î. p :;:. C 'r t 'Jl1 i" roj:!Ll 1"I· tr'r"', nt" C h rtP.. TI] le sa i  ;l.U"'.Î bien q\ir mol. -El' jdpmm I1 . t'onr rla .. t"p.llp.. 1 ll. TI·('. - COllten ton -Jlo\ls (le !1!lU5 dC\,roul:lpr :lvr:e n' qur. nous avon , - Olli. mai! !l so;IiI"ltl': ·tl/ pa q\Tr Il! te f l. un ln.t('· rieur II· '·omprlt (l'tt: lT·pt l.it 1(1. Qu·un vole dc'tourno 'c puur lui dema:ld r lJualld rlk pourrait cessrr de ra,.:ttill'r. O la I· ... ffocta. 0.. lour 'Il Jour. l'Ile lui l'it( i s'It plu b .. lle  ?t 11 n·arrIValt p l. \. comttrendre I.ourqum ('n" 'éUit doolloo il. hu si f::\cl:",m"nt .. t au bout .Ir $1 f"t"'u de tempS - .1" U! r ai dit. chfn . I1lt-1I 1.. .. l't· hont(" tu pl'U); cC l'r de t av",l1 "T d " que tu en :lural' en,·le. - MAls ce n'e t PM JXIS' ibll'. fl'l'('C ce qilf' LU ga8nes en . 1 ce moenent. Vulnl nt. je ne comprE:nds p:l$. i '-___-_ "_-___1 FQCUS Je pos.s dl'! dCllx Imllfl dollars. Cicr. VI'U)[-tu me dia qut'I genre d·a{faire Oll pwt mon el· avec dr.ux millE dolIl\ fS? - On peut e:1 t()U cas y p ll$er, Nous y refl lljrons, dit-elle Ell dernier arg\lmeIH. Elle se df\lOlu·nQ et reJj.anla lravr: s la g:1E\cc, d·un \ r absorbe. Apr s avOir Oi!l'neUliemCllt pL"l. un tournant difficile ct s·êt.re redrC5J e 1'11 Vllt d'une liJj.'lle dl"olt . il jeta un rc,,"an\ S!.1r elle. A quoi )lcnSll.it-ellt·. n"l!ntenant? U SI: rappela le dlmallche Ilr,  !cJCIIt. Jl nnanl qu'Us Ioulaient daos lcs. environs de Sheepshcad IlllY pour regardl:r !cs régates. SOudain. au millcu de la COtlv{' r M..llon. al1.$ t r!l.nsl· tion. rUl' R,'alt dr.rla rll qu·rUe u·t'tlllt pa dr Rochl:s.tl'"r. qlfl'lll' n'avalt mt-lllt: Jam:'U$ rte " Rochrstel". Elle rtait UPe a Statcll \.sland . Rocnc,slo'f fI ·,'talt (I.u·un camonl1al':'" destillr aux , h{'ls d'('tltreprl r: llU. :turi\ l, tlt pu la prr;1dre poli ;· L1ne Jui .... s'ils avment SU qu'{llh' f't alt de Nc,,·-York li n'y a\';ut pas cl(; mal Il CCIR. ·t il pou\'alt la compre:lÙ re MaiS t3ndis qu'il COl\(!uj'lI.lt nlll)t\t, n .. nt il. 5CS efit"s. ,1

,pntaJt !""llôlLtre 1.. .. llrlrchrll .OI'l qui s,;rmp;iril it ùe lui cha·

Qur fni;!; qU'rUr tomball dan 1\:\ df' r f'i ... )·,rl) :e 111"010nt;:'·s la craint(" (Iu'cll fu en train de pCll cr il. drs lieu". A dl's Rrll:'. il (ka chos,'s qu 'cllr "".;ll I:la(' . r dont ":I III'" lui av.lit .iamais r.cn dlt. l)r n(')UI· r:1\1. Il Q.'ntU 1,\ routl' de y,"lX p01l1" la rp. BrC:f'r 1\1 dc'rol)('f' l!1" t':ait f'.n rrain d .. !umn. liTant kntcmcut UI' H\ c!Zal·cttr. le: yeux r.'PPT'O " hl'"s d,lI1 lm dfon or  :onccntl· tloll gUr \'hall t;:nl à·attitudc' ,'t il Tut r.()n cir"t (1.: I ru',\rb ' IItl'lIlf! dr r lp"' hr . 1: c t crl'l ilJ que ct' t','lIlt IJkn ti,'1' é:o.bl " , alt-iL cl Ulle .,.r lX 'n" \lrn', d·.,vo,r 1I11\' Tl\al o!1 cIe r.,ilnpfl"J1r. Tu ,. nll ()!l Cr SPI",lt bon dr,. D'lUJ honc!. ,· jl( 2'j\ ., sur tr ,'lf l:e l't hu rlpp:l' It 1" hn dr dru X m"il\ . c\l. J1rr \ es 1 '\'I'r cOtltl"!' WIl nrrl\le, - Tu ne m'en v : lt): P'l$. tll ].dtty 1 murl1l'J · :'A_t'J\t'. 1-"1 pI"Q);im,t d  ;I. bnuthr lIt p,\ rr IIll frISS.l!1 dan! la entonnr: I"ertebral .. d .. Newman (lUI SO\lrt . - Mal nOIl. - Tu c [uricu); JI, C;tUSc dr Wan:ml:ok,· r ·! - Et pourquoi le ,rrals·Je? de1ll1\nd:H·U. - Til Cil iO,vais I·lur. - Crst sculrmcnt p:!.rC(! que tU ne devrais pas 1" faire UHer deI' robe,: dt cent dollar! Dar des grands magasins. quand LU saIS rfA,t tmen qu'll oous f. udra It:s ro! urn l'!r. - MaL LouL 1'" mond Il! faIt. Je llIourralli d·r.ovle de lu e:r;.sn f il . la lll.,lS(ln. - Ce n'est pas bien gr",'·e. dit-i1 '!lIlS. convIClio:J. Seu· OZ - • Va donc, eh 1 .Imm 1- f'Ot,;tJ8 lcmC;ll aprh. on Il J'air un IJCU bt p., rolle !'Ouge t ·a l!aj johm nt bIen , - Pa,'; rnu!':t. ro&c. nlt.clle. cOlltf:'Il.,e. Seigneur, fit'elle, criant presque. tu n'as Pol! \·ld p.e d 1·3,1 1\.11" (': que je pourrais ,,,,ou, Il rit. !I la fois C(ll'(l.YC rt ou Ir r.hlll"mr car elle s'6tai fait livrer POUl" prM de m!l\c dollars de march ndisc.;. Et, ct l\X jollfS plus t,\rd. 11 "'·oIT du Ilol unt,;r dc 1l0U\"ColU le mrm {)vreur qui rel·e\lll.l Ic, cherCher. t;11c s·f\ ait •• ,W · nee /1. la. lnK\ on. toute g!onouse. dans des. tobc dl' c "nt do!Lus plCce. apl .... (!llnl il aV:ut d\1 I·alder J\ \cs cmlml. kr t:ans Icur lxJ.tC$ fC5peet !vr,s et 1;1\ rClen!l&llt . le des· sus du carton. II lUI aVlI.it emb l(l (lll"il ensevelissait arl· qur chO.!lc. Us roula!ent toujollrli - ru a.'l bcKUCOUP dr J;oilt. \ f'r. Jamais JI: n'aural cru que lu pouva,s aVOIr ;IUti\11l d,' chIc Commc à la SCelle. Vnllnlclll. tu a un gOlh r;trr:. - Il n'y ;t Heu dont J" m· ... :tt1rgueHlIsse davant.age. lUI raPP,·la-t·cllf' La routr n·avalt ('r " (le s.·t'l,)Ycr ct maintenant ln arbrc sc r JSalO nl dc plus 1"11 plu rart"s ur leu!" dro:te .rt b!f':1

'IU·d (luS ,l'rU ); r,oul l 1 Hu{l m. cI(ln reau rHI !-ci'lls3ail

,'ummf' IIll Jei do..: fl:)mmc les r )'on$ Ùll solt'il. - Jr t:rOlS quC nons )" $ommc!. dit.-ll. [) ralentit rt tous !'\('Ul( S' pcnChèl"o'lil en avant pour (!r' ehifrl"l'r \'" c rlt o'a'l IJU\ sc drl'ssalt u: tell!" "a\lChf,.

  ".$t·r." Que l'h6trl ,1 vur sur le neul'c. d("ll\\nda-telle.

rxnU·r

 Non. llJUls c 'r t il drux llas: Nous y \"011:\. dit-il, ;lrrè·

t"nt la veiturr. sm' Ir bas .. c6t(· dl" la routr.. l::1r l'clOllrna l'ur wn si :!:e. rnmm ' Il IUT lv!'.l l ,,\ll1r!, il le fairr. Pt rr;:arrla la lOute li 'I"ilvcr la bIllet clu fond \andL q\(il t't'ldi ut le :.'trovtS(·Ul" PUI$ d \m I\n 'Hl'nr\,·", ", dr m'lt" 'I" il lalltR la \·OTLurr. A. tra\·er la lar!leur tic lA route JUMlu"i1. u;; ctrol\ thrmin d .. trrrf' qui cic'l oucllatt Ju t\" cn Care dr l'I'cri tr;t. u. li ur llOu v l.it "ns clr.wr:ndre Ure l'(' qui ét· lt écrit. a. ussi lui dit.-II ; - Vols dOlle .fi! n')' Il l1ij u:,(' Ind ication. il tne Kembl .. me l" rallpdcr. EUro 111l s.a la ttu' l.U dr:hors et lut A l1.4at.ro ,·oi); : If River· \'"Iew Villa,,!! ... Elle lui dl  : - C'f'!5L un lotls p.me ...,t. - Je sais, malS aut : tfol . Il y anlt un pl;l,n qm lndi· qUlut COnlmell (lll :l rtlv lt JusQu'à I"holA'l... -93- ..., •... , .. ' " ........ ", ,, .......... ,, .... ,, ... , .. "."." .... "., .. • IEchecsl

 " ,. " , . .. " ' . .. , ,, , .""."""""".1

par le Maître 1. $HERNETSKY PROBLEME N" 26 Camil Senc:ca (Pari,) !( La stratégie )) 1 •- • , • • • .1 tl • 1 • r:. ."01' CH Lu bl .... n·ll jOllt'lI e t fon Iln dellx eou". SOLUTIONS m. 1 ", ' 2:1 _ [' I, j bllvlel. ' HcYisla Romano de $;.h '. Clé J. 0;$ X' U .. U. Kluck . 1. R;:.3 h::' : 2. 114 RI:I : 3. cS d"éJ Pat 1 N' Z . - 1. $t a l iPiris!. Clé: 1. c · Vllrhmtes : 1. .• R.ç4 l. Db3 m",t : ; ... Elxe6 2, Df7 mat: 1 ...• Rc4 2. Dxç6 mil!, v,\ trè$ Joli I1lotlf. Ires écolll:müque· ment rc",1!so!: t lumour ustralien Nous venQn de re o\r 1 exce l\ent 1'l':l'ue a\Jôtullell\IC • ChesB world •• Dilns la ,,31"\le re.cl·"ee , blbliognpIlle nOU6 l"I:lcvon une: 11'1:1 piflluc!l lt critique d·un UVl"P. pIIru 11.1')\ Etlltsw Unis. VOICI cc lIU(· le • Che:.. World • dit de ce Itv,'(' : • Le !lvre dOl't'le l'Imprush'n qUt l'auteur eJ) II .... t SI"\ flljd. mail c'ed un c re t q"e le leetl':ur ne parLaJD point .• En voici un extrait ! " l'ui J.,Ince ." e,.,,3dlO: ln lrlRscque consiste en forelll et Joo" c: len lo'l. J'UfCt eo n istc en quall!i CI «ien r h ". E); lemlinn consl.te en u pace. inicn:ep·ion. (orce e t pote nlle!. VII hOlnOllt ou cam p. lori d o!:jcndu C I ""il .-Il "t. '\".11 "le oU ea · dt.o!: il'ltrlnscquO) ...,.1 la diU':'renu e. pulnance'J, On Ic ,c(.1 1I de 1',"lYeruict. Cela pcu, facilemenl cflanl"cr d ·I . p ec lIIai lion de dtrr . • PCllcl'lllfl e t Ta I)O e slon d'lIne .irIe de CClUIIS l'rol:'rc ... nl ,·co·, lin bll'. 1;lnWa11\"e l un )lo t.n.leT dérinitil. Une conthl".Î! •.J n slcnJflr llC1lrn leI déd . if. • Cr. Il,.re ,c '·a e(ln cr\" cn I.erm ... - J.cnee dall nQ. hurt;tuX l'our cell" qui .lo!.irel1t l·insl,c,'IC'·. " Xou e'·O.I·OnS l'a u\cur Q.\I;.,.d jJ .rtirmr qU'Il \ e l ,, s nlH.,tl· pu I·A od ... tlon In!ernai!onRlc .Ic Ec hrcs paf Cornsl'ond:l.lltc. ", I\i uOllqurm .. nl par_ ce qu'll "(lUS le dit dan , ,. prr.face. Le ll 'rc e 1 IJ\Lltul . : • l..,,(I \lf. feh' qllleJ\_ nl': }Jour 1" d éltnt.ant C' lt rn.ilte •• C erJr. . lt n!lUlre et le débutant l'eU'

'ent le Urt en tU\T:r  'CIl1"jtt. ni l'lin

,,1 l'amrc n dc\"'·akll\ CJI ouffr!r dM

ui te. ndas, c  I.our Ti. ..   ,,'  , 4;' p ... es

ln-OCI". Tr;, hien ItIlTlr" ne. M .. i Plulr_ Q.u"l, lib ! lU'UO·"",,1 1 _11 im"r;m': t Budapest l ..c fOl" ;C3 çn prè.e,,:· ,"li m l • ., "qu j hlm::c l'l"C lea vklolrc$ s(lIll t'lUes.. Plus d .. 6.j' de Il' ,e ..... 141 .. \mC!lt par !a Jlullilc iIo("h I fI. ae nll lh lé .rl" rF. Toul(" l e I l'Or\le (jO:UlQuh·cn! une I/.rann(· Vt \"IJU' d\' 'aLneTC 'Jr "Ifl el d·al/l ... , \·O·Cl un TJtUI Ch'" d oeuvre jo ....  :nn f"r ·1'lL"". i - lp. plu. 'OlIj ortant dl: )';0111)1'('. N· 31. - DEFENSE SICILIENNE KC!rès KQtOY 1,1, l';'. t:f il;: : H ·;,H.; 4. Cxd4. Cf6 : J. C"3 fi : 6. roc:!. Dc7 ; 7. Fil". Cb-d7 : . il -Y , eti : u. rh  ! ; Ud '0 l, •. (;! 'J"h: il (JI;). 1't('j8: 12. Fg4. D ', : 1:), 14 1"hr4 : 14 Fxd7, }·xd7 . Li, exlli. :;:; f(; : lti 'xf6 + . Rc'! ; 11. r,,:hl:, ·cti: \I! lld2. 'hli: 19 T ·(!l. Dç6 . 2(1, 'Tr7 1 . H(\  : 2\. Tf·e!. 11.:, :

!. rdl. TllG 23 !J!:.!. 'f8 ; 1 Fr,ti+.

Itc8 ' :i 1"' H ' l" 8: 2 1".';'·8 F:.ot7 ; 27. Tx{!\ le noir 1') T d"nne 1Jl Angleterre Âprè5 J. l"e1l!(')S\l. llllC au Ire l m!c ( lt "' '11 3pPlln!inn A. Phl!ip . Em ..... . un j' llIlC de 16 l1li qUI fera Ili rler !.le tu ,. Voici unt: rk :..e 1'C('CllT('S 'riMnlT. N ' H .. PARTIE DE PION DAME 4.·J. 8utcher A. Philipl L d' ( '16 :, cl " . J"dl d . .:4J: C(1i .i. li ' -M fi. f' h.\+ c' ; ........ (JaS •

l Ldl+ 9. flll ( ' t  11/. C il ' u.' Il,

l)eJ Fr;) 1 , hl t.:,f U . .:çS CKltt 1 LLI bhme  :.1) odu'llI nr. Ils ne peu"e" l • },ours;",\t.C jJ;.r I (;xaS a uuse  !t l.:rJ ml;;l e "ur ! 1. 1 lu noirs jouent H ... r "'e"' .. ;1I1l1 de nouveau lIlat par CCI. -

Notes

<references />

Format JPEG