Droit et Liberté n°016 - 10 février 1950

De Archives
Aller à : navigation, rechercher


Naviguez dans les numéros

Droit et Liberté par années
1948 | 1949 | 1950 | 1951 | 1952 | 1953 | 1954 | 1955 | 1956 | 1957 | 1958 | 1959 | 1960 | 1961 | 1962 | 1963 | 1964 | 1965 | 1966 | 1967 | 1968 | 1969 | 1970 | 1971 | 1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987

Droit et Liberté par numéros avant la création du MRAP
0 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36

Droit et Liberté par numéros après la création du MRAP

De 1 à 99 :
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99
De 100 à 199 :
100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124<ref name="nums-manquants" /> | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140 | 141 | 142 | 143 | 144 | 145 | 146 | 147 | 148 | 149 | 150 | 151 | 152 | 153 | 154 | 155 | 156 | 157 | 158 | 159 | 160 | 161 | 162 | 163 | 164 | 165 | 166 | 167 | 168 | 169 | 170 | 171 | 172 | 173 | 174 | 175 | 176 | 177 | 178 | 179 | 180 | 181 | 182 | 183<ref name="nums-manquants">Un des 7 numéros toujours manquants.</ref> | 184<ref name="nums-manquants" /> | 185<ref name="nums-manquants" /> | 186<ref name="nums-manquants" /> | 187 | 187 bis | 188 | 189 | 190 | 191 | 192 | 193 | 194 | 195 | 196 | 197 | 198 | 199
De 200 à 299 :
200 | 201 | 202 | 203 | 204 | 205 | 206 | 207 | 208 | 209 | 210 | 211 | 212 | 213 | 214 | 215<ref name="nums-manquants" /> | 216<ref name="nums-manquants" /> | 217 | 218 | 219 | 220 | 221 | 222 | 223 | 224 | 225 | 226 | 227 | 228 | 229 | 230 | 231 | 232 | 233 | 234 | 235 | 236 | 237 | 238 | 239 | 240 | 241 | 242 | 243 | 244 | 245 | 246 | 247 | 248 | 249 | 250 | 251 | 252 | 253 | 254 | 255 | 255bis | 256 | 257 | 258 | 259 | 260 | 261 | 262 | 263 | 264 | 265 | 266 | 267 | 268 | 269 | 270 | 271 | 272 | 273 | 274 | 275 | 276 | 277 | 278 | 279 | 280 | 281 | 282 | 283 | 284 | 285 | 286 | 287 | 288 | 289 | 290 | 291 | 292 | 293 | 294 | 295 | 296 | 297 | 298 | 299
De 300 à 399 :
300 | 301 | 302 | 303 | 304 | 305 | 306 | 307 | 308 | 309 | 310 | 311 | 312 | 313 | 314 | 315 | 316 | 317 | 318 | 319 | 320 | 321 | 322 | 323 | 324 | 325 | 326 | 327 | 328 | 329 | 330 | 331 | 332 | 333 | 334 | 335 | 344 | 345 | 346 | 347 | 348 | 349 | 350 | 351 | 352 | 353 | 354 | 355 | 356 | 357 | 358 | 359 | 360 | 361 | 362 | 363 | 364-365 | 366 | 367 | 368 | 369 | 370 | 371 | 372 | 373 | 374 | 375 | 376 | 377 | 378 | 379 | 380 | 381 | 382 | 383 | 384 | 385 | 386 | 387 | 388 | 389 | 390 | 391 | 392 | 393 | 394 | 395 | 396 | 397 | 398 | 399
De 400 à 499 :
400 | 401 | 402 | 403 | 404 | 405 | 406 | 407 | 408 | 409 | 410 | 411-412 | 413 | 414 | 415 | 416 | 417 | 418 | 419 | 420 | 421 | 422 | 423 | 424 | 425 | 426 | 427 | 428 | 429 | 430 | 431 | 432 | 433 | 434 | 435 | 436 | 437 | 438 | 439 | 440-441 | 442 | 443-444 | 445-446 | 447 | 448 | 449 | 450 | 451 | 452-453 | 454 | 455 | 456 | 457 | 458 | 459 | 460 | 461 | 462 | 463 | 464-465 | 466 | 467 | 468

Sommaire du numéro

    • Comment l'antisémitisme se fabrique aux USA -page1
    • Les grands débats de Droit et Liberté: le peuple allemand est-il un danger pour les autres peuples -page1
    • L'action contre le scandale Vallat rassemble tous les démocrates -page1
    • Notre Février porteur de printemps par Justin Godart ancien ministre (manifestation de commémoration du mouvement contre le fascisme) -page1
    • Le kilo de café est payé 54 francs au producteur africain: c'est pour sauvegarder leurs scandaleux bénéfices que les racistes font couler le sang en Côte d'Ivoire -page1
    • Deux millions de Francs et 5000 nouveaux abonnements pour la lutte contre l'antisémitisme! -page1
    • Otto Abetz songeait à faire de Céline un commissaire aux questions juives -page1
    • Puisqu'on ne vous le dit pas : qui est raciste? le département d'Etat inspire l'AFL qui inspire M.Benazet ("l'Aurore") -page2
    • Souvenirs d'André Spire: une "révolution" dans les assurances -page3
    • Si ça peut vous consoler: en 1709, Louis XIV dut vendre sa vaisselle pour se chauffer -page4
    • Les 1000 nouveaux abonnés atteints, en avant vers les 2000! -page4
    • Au tournoi international féminin de Moscou, j'ai joué chaque jour devant 2000 personnes déclare Mme Chaude de Silans championne française d'échecs -page4

Numéro au format PDF

Cliquez sur l'image ci-dessous pour avoir accès au document numérisé. Cliquez ensuite sur l'onglet "précédent" de votre navigateur pour revenir à cette page.

Voir-pdf.jpg

Texte brut

Le texte brut de ce document numérisé a été caché mais il est encore visible dans le code source de cette page. Ce texte ne sert qu'à faire des recherches avec la fonction "rechercher" dans la colonne de gauche. Si une recherche vous a amené sur cette page, nous vous conseillons de vous reporter ci-dessus au document numérisé pour en voir le contenu.

(ommen 'antisémitisme se fabrique aux Il. S.A.


VOIR NOS RÉVÉLATIONS EN PAGE :1

N° 16 (120)

f.

20 fr. BElGIQUE . 5 fr.· TOUS lES VENDREDIS .10·16 Février 1950 CONTRE LES GRANDS DEBATS DE « DROIT ET LlBERT~ » Le peuple allemand est-il BD danger pour les Dulres peuples? Grand débat ~uMi( sous la ~résidme de ([AUDE MORGAN, é{fivàin AVEC LA PARTICIPATION DE Curees SORIA journaliste Pierre PARAF Francis CREMIEUX écrivain Andrë ULMANN journaliste LE MARDI 14 FEVRIER • .il journaliste Renaud DE JOUVENEL journaliste 20 h. la. SALLE LANCRY tO, JUJr. DE LA; "CIty METRO : K:r;PUBLIQU.r; L'ACTION CONTRE LE SCANDALE VALLAT NOTRE FÉVRIER RASSE MB L E TO US tE S DÉ M0 C R A TE S porteur de printemps. ... " Répondant aux délégations plusieurs députés s'engagent à intervenir Lettres, résolutions, meetings de protestation se multiplient dans le pays • A L'HBUllE où nous metton$ wus preS$e s 'ouvre. salle de!'! Sociétés san.nlcs. le l'rand meeting orpnisi par 1 •. C(lmite d'entenle des Jeune.!! auprès du M.R.A.P. Pratiquement. id. se réalise l'union de l' en/Semble de la Jeunesse juh'e a\'eC tel!! forces démocratiques" dans l'action contre la mi~e en liberté de Xavier Yallat et la grâce d'Antignac, Sous la prisidenc:.e dE'. ~faurice Gl'inspan. secl'èlaÎre g~néral du M,R.A,P., vont, en effet. prendre la parole : Loui~ BAILLOT, secrétaire de la Fédérlltion de IR Seine de l'EJ.R.F., memhre du Burean national d~ rU,J.R.F. ; Charle" PALANT, secrHaire du M,R.A.P " 81\ci~" prrsidenf. des ,Jeunes de la L,1.e.A,; Gerard ALI':XANDRE, commissaire n"liOIl:!l de!'. Eclait.'eurs Israililes de France; ~tarcel BASSE· VILLE. de la COlllmission dll's Jeunes de l'Union de! Syndicals de la Région parisienne; ;\farc HOSE~C\VEIG, secrétaire général des .Jeunes par Justin GODAR'l' 1 . ANCIEN MINISTRE L-__ L P; 12 fé"rier prochain un immense cort~ge nu peuple de Paris ivofJucra les manifest ation! par lr.~quelle:'l. · AU lendemain riu 6 fcn ier, il a mont ri qu'il etait prêt. fi o pposer scs forces à ct'.IJr:~ d. la rr.action el du fascisme. Celle mohilillRlion ne sera pa ... une ~l11ple CI. impo"anie cOl\lJ\l{:mOl':Jtion d'un mou\('OI nt populaire qui fil comprendre aux fadieux d'alors que loule attaque  :ontl'e la Repuhlique ferait "li: dressr_r S~:oo défenseurs. La démocratie \l.l'ogressiste française \'oudra, à nOll\'cau, (, Ha.chomer Hahair " et Alint . FRANKEL, uCTétaire du Comité d'el). le !'Il.R.A.l'~ 1",. Aneiell5 O~portél en p:t.z:c 3 le eompte rendu de qu~I- i"'---------------_':""-----------"7--'------------------ knlt du JeunftS a.upris du M.R.A.F. Juih, l'Union' des JuH. »Our il. Rki~- ques_une:!i dU $élrulfcbu ainsi aoeomrenouvel er. qUe dis-je, amplifier scon i ute. c.a.r 8.11".81 Q:l'au (; Uvril'!", 11" h~ bertu ~public.a.lnes !.Ont en péril. ta prestir:e même dt': la RépUblique â 1":1\. t.érieur H à l'extélieur est mis en. d-'Dger par une politique ici de frtDNJ_ pathologique de répression, là de .-.01- OOrdinatÎ(m. partout d'abandon notre légitime fierté natiooalt, (~tI.f lar,e manir~atlon, dont llOU' tanOl!: et l'En! :aide, l'Ulllol'l des Soole.. pUt! par tes dele,,alioru. IIODneronl un compte ~ndu dans no- tU Juives t* F"-nu, du FamlUl de D'aulre pAJ'l. »O'IS recevoruJ des ritreprochain numé ro, ell h,a~",('-nt Fll!Iillé~ et Déponétt.. A· I-II peur de ,oIutions, dU lcllres emou~'aDIt"1i dont aymbollque de l'union qui 6e r«.lIu s'upli'luer? L'nlnt-il Ilt n. plU trou- Il taudra bien tenir compte. Il:t.ns tout le pa,.' pour récl:t.mer JU. ve{ d'"rrumtnU -pou, ,hutUier' .on tice. ade provocateur? N0US en recenm~ ehaQue jou.r d'innOlXlbrabl~~ exemples, et l:!. cam· parne contre le &Caudale Ya.JlU fraI'\-dit en vlrueur et en ;unpleur.

\1, R.ell~ Marer. rarde dt, Seel\us-.

.1.'1. JI'8, ; ~ncore daiJll.é .répondre I\Ul ~eft\1nde5 d'audienc.e qUe lui ont ad~u difUrentes OI'ranb,.tiorn! : pOUR le moment, lttl d~It',aUonl '" multiplient aupre" de ! conseiller. munldpallx. d ... deplIté,. Ct.us:-ci ~'en· taKent :i IntervenIr de""nt les a$~emblets clu~~, auprès du mlnl,tre Ik la Ju~tice. i 5"utenlr J'Intnpelhlt!on Mpos .... sur le b\)~f'l.u de ]'ASIIrmblée natio .... le. Nous dfmnon.'J cl-dl'SitOu. el LES BELLES AFFICHES (P o tri 1 ci té-- no n C 'ES1· uNÊ NOUVEllE CREATION 0.\ !JASlIlSfnENTS payée} ILS SONT BLANCHIS VITE ET BIEN ... GRACE A LE 801' PFlODUIT AM.ER.ICAIN LE JOUET KRUPP -U.S .A , DES meeltll" .e tilmnent à Faris el en prO"lnc~, ou clu tiommu et du rl'rnm~ 5 dOl t'Oute. o'Pinions, fV/'J_ quant le lou\'enl~ de~ annftS terribles, dament 10\ ur "olonte d·al!.r pour lit plu5 ~"oir ~". pOUR eomplêlft cc ta.hle:t.u de l'a,-", tion de dl •. alnes de mlil~et5 d'ho ...... netes ,enl, loOuJirnOns quoe les AMI.e.' loealt'~ de ]a Pli]", q'l' lie tiennent Io~ tuelkm "nt dlUl~ 1" niflon pal'i$ienne, ont éU, Jlaisit" du ~,ndJIle Vall:t.t pa' lM re,.f'és('n~nu du M.R.A.F. t\- onl exprimé h~u , 40Ilclarilé a .. ec nolrt luUe. Suite 2 (Act/"II du M .R.A.P.) It$ It'itru fXI(Jt 3 ANNA CYMBLER EST LIBRE! Quand et' joumal pll l'llitra. A'Qna Cymblu Ile", Ubr .... )l;'ous a .. on .. t'nlin obtenu Justice pour eHte petiLt juive qui, .. Ictime de la misêre, du IJ't"nér. uUon~ n.Cllllu dl'_ la luure, d'unI' nploitation f.hontée, Incendia, dans un rede Irrefléchl de détresse, la. rranK" de ~es patron$. Elle 110 eu' rraclér. le Z fenier. Comme eUr rede .OUII 1;1. I.utell~ de l'Mliistance PUblique. " a fallu dil'(~nu dém: t.rehu pour obl.llnlr qu'elle !IOit pla~ ee chu .fln ollell', ChM'le5 Cymbler. 'lui s'en occupé d'elle de la fa~.OD la plu. pUemelit. n r.ut le dlrt ~. d~mareheB: ont ëié mel\~ .. bie.. par le M_ILA.P. Comme e'ut le ~I. R. ".F. Qui en orranilant une 6elération :t.u Conseil supérieu, de 1:1. Marbtralure fI en mobili!.: t.nl l'opinion. a le plU\! ton&.ribué, fOn parlaU ac-co~d a,'U M. CharlfOi Cymbler à 1110 Libération de 1~ pclit~ Ann..... Le~ erill;nr.r!~5 dt'mai'n2'iql.W'! de~ JarMum de Unser Wort fi dt !! nllnan de Fl'1lnc-Tirenr n'y chani"· !'ont rien. Le kilo de café est payé 54 francs au producteur africain ... C'est pour sauvegarder leurs racistes font couler le scandaleux bénéfices en Côte que sang d'Ivoire leI Quoi Qu'lI en ~nlt, Anna f'st libre. C~tte .iclo;'·e nOUI Indte à continuer plus vlfoureu ~ement la lutte pour 1'._ venir heureux de tous les enfants qui, eomme ('Ile, ont .ubl le. eoUlp!ll redoutable. de la mitre l'_t de 1 .. fWrte. Qu'eUe 'fù'e, dNorD\&h .. beurtu!lll. Nous ~ .. cillerOD!!. Au sujet des événements tragiques d'Afrique noire, nOU8 avons ~u toucher M, BOUBOU HA:\lA, conseiller de l'Union Fran· çaise pour le Niger, erand conlieiller de l'A,O.Y .• conseiller génëral du Niger, De retour d'Afrique depui~ queJque~ jours seulement. il a bien voulu répondre à nog questions. en fonction de la couleur peau. Dans les grande~ villes, 11 exist,e un Quartier européen et un QuarUer lwUrene. A Nlam~ , par exemple, les Indigènes, trop pauvres, ne peuvent se ' permettre de faire construire ou de louer des maisons dans le centre. A Dakar, tgalement., les lndlgène~ sont progressivement relégués ... er3 la périphérie. Deux millions de Iranes el 5.000 nouveaux abonnements ù D. L. pour ID lulle conlre l'anlisémitisme! L'JMPEIUY.tJSE nke.s.slté de l'at:t!on et (\~ l'ulJitenee mème du M.R.A.P. n'eJil plia ~ demoDlre.r. ChAq~ jour n.ms Apporte les ... reu",,~ '~rUlle e  !1Splratlfln .. rb:hdle mondiale ('(Int,. la plll~ UnIH'I'.5tIIe. MaLs 1I~lInl le r~1t hrulal q'Oe I~ peupie-; _ épuls& par une ,uerr .. Impilo.,·alJle don' 116 BUpportt"nt ~noore lU oons6Quenee~ _ ne !'ont Pli!! prt.~ à a~eepler UI'1 1'10uveau earnll~"', le~ oort.'!plratenr., ~nt oblll;'M il. provoquer deI ~ampagne.o de haine dont l~ JuiCs, le/; mlnorltts rll.el:lle." sont lt',!; premlt.re~ ' ·lctl mcl'. C'ut. pour ne JlI!IS mourir demain (non paIS Ilprb-demain, maL ; blpn demain) -ou, IlL o1tflal;'ratlon d'une oombe :\ bydrO«,t.ne ou .. microbes, n'ellt pour se défl'!ndre eontre lM h:alne", rat"III.IHI, pt'ur empêcher teu:a qui se l':rcHent \;IU'- lu maltrH du pa'------------------, Maurice GRINSPAN Secretaire Dénüal du M.n.A.p. monde ri" falrt appel aux :l.uxllialre~ df' TIllier, (lue le M.R.A.P. mè!le rt ml'nera. ton ::rt.cUon Irréduetiblt'. fort de l'::rt.ppul de tou~s les bonnête.-; ,enJ!. MAIS III be nne "olonte 011 Jl;;u.rtlt pa!il, C'~t .. 0I'I0p fie chiiqUtS, "vee dM paqurhl de banknOICl'S quI'! n~ ennflmls pcépannt leur offell-' Ivt'. Pour y lalre t::rt.ce, la dlreetlon du 'M.R,A.P. Il laneé deul[ l':IUllpa,nes parallèles: - le cnnOOllr$ d'abonnements il. (~ Droit et Liber" Il, son htbdoma_ dllire ; - III ~nstHution d'un fond!!! de luttt Irontre le rat.bme et l'antis~miwme d. deu.a JniUlona. A l'heure "ù 1'10U1'; éerlvon~ cu ,,(. 1188. te premier mille d.e nOU\'eau", IIh"nll~ è. « D. L. » t'st tttl-ejnt. La eampagne p Jur les deux ml]lions eommenee. La eommlsslon d. l'Union rl et Snclét& JUIVN /lupr~ du M.R.A.P. ~'~ n Mt $Risi l', Elle envisage d'Inler· \'~nlr d:lns toul~, les rêUI1ÎDw; de !l0- elelt.!' p(l'If y pro~r de1l me!'u,,,, r.fflueC'l : que )Wnna.nt df',uX nlols tflul~$ I()!O. qnêt~ rall~ A l'ot.ea!lion Il .. nlltrlaC. ... t'I, nal". ..a nees, ... te. .. soient "H ~!le~ l'lU fOl1d~, ,,111!' .~ur le btnlilke dt' {nut e~ If' ~ fNf'5 et nlflnl(r.sl ltlnus dl" poUt crnt y ~olent arrP.ct~_" . qUI! I/'Juf' Ico l lI1Nnbrf'1I dl' .'!ocil"tio,j- (I(\'lrnI\ ent abonnts de « D. L. ~ , "tUf! cba. un envl"a,t'e d'abonn('r un non-Juif. (SU [TE PAGE 2.) • USTE N' 2 Orl~lnlllrell lit' S,;.'·dlowlf'CI: ,"oclél!Ï SIUlu ........... , VII" ~ét;, (anon.,·me) M.R.A,P. Z· urondi.-..!'eml'Ilt _ C:oHf'cte .,leb. . .......... . ('Alleelll V.J.R.E. :J' IIHI. Colleete V,J.R.E. Il' IHrt.. .. 10.000 lS.~O~ 25.onO

.000

..600 1.000

00

Total do II. Z' liste ...... "., 61.100 Ttltal prtekient __ .••. ,. 62.000 ........... , HUGO _ L8I 'ivénemanb etui: viennent d'ansanslanter l'Afrlqua Noir. ontiltt une origine racista 1 _ Evidemment. Racisme et colonialisme ne font Qu·un. Sion Interdit les r é\mlon:s du Ras$e~n' olement DemoeratiQue A'!rlcaln, c'est parce Qu'Il est. un mouvement indigène, On ne prend pas de mesures semQlables contre tel ou tel mouvement· de la métroDOle. En ArrlQue même on tolère les provoca.tlons, les agJssement..~ contraires i la. Constit ution,' dont sc rend coupable le R.P.F. . n règne d'aîlleurs là-bas une atmosphère raciste de plus en plus marquée. Les travailleurs, y compris lBS fonctionnaIre., sont rétribués non d'après 'Jeur travail, mals .~. En quoi consiste la du R.D.A. ? politiqut Nous demannons purement et simplement l'application de la Constitution. Pendant ]1. guerre de 19H-18, et surtout en 1939-45, le:oo Africains ont versé généreusement leur sang, ns considèrent l'Union FrançaIse comme une riallu et ont. connu, au~~ itôt aprh la luerre. une légère et légitime amélioration de leur sort. (Suite J1are 3.) ono ABETZ SONGEAIT A FAIRE DE CÉUNE UN COMMISSAIRE AUX ~UESTIONS JUIVES ... Quand la q1INUlln U j:l1}$a 'POur 0/./0 Abdz. ambtluadeu, d-e Httlt r en Fro.nce OI:Cllpè~, r.t DOllllecker. cMI de la. Gestapo-anlijuivc. de·trouver dt~ coilntms pOliT drrigl!r le cOmmlulUid (lu.'!: qlUsl,I)/I" iuivrg Id'4!lOTlt bapUu « OJJic~ central )uV, r!a~u I~s -proiet., /I(l zit) de' li$tu de \( mil!. iJtr~b.'('$ li nlui,~milO1! lurent étabf!~ s. LOUIS-FERDINAND CELINF. (qui fait fair~ l/lut de brun Cil cr. moment (lutQ!(r d~ Ml pasrJ1!n cl etaU. collche &ur !tn~ dl'. ce~ li,ttS. Mai$ c:'c~t flnalemenl .\"a~icr Vfl/{at qui Mt;1'(II;ha la ploee. Voici le tr.z;t~ d'ulle nMe (l) rcd.tf1ü par otto Abe(~ li l'adtP.fiu du cOll~cil1er a;'am.OOfsadc Zdt$CIl/'.I. l~ hl' m.(I.r8 1941, que/q1Ms remaille, l'wall! l'insWution of/icie/lf; du CommiSSilTlt!j Q:ur !lUefholl.$ ltLlves : Al\1.BASSADEUR ABETZ P u1&.. le 1er man; 1941. Note 1)OW' MorWt'W' Zeitschel, On peut ajoU!er, romme cal1.RIJorat.euu français â ,'Otfiea Central Juif, aw: noms de Marcel Bucard, DUQult'r de Pellepoix, Jq.n 8oiS6e1 Ft- Pi~l'r& Clém"nti, 4Clnt on a par:é aujourd'hui. It's hnmml'$ de lettres SerpeiUc de Cobmeau. Jean de la Hir~, Ferdinand Ctillne rt' le comle de Puyliégur. Comme per$Onnalitê~ tLé5ir:nirs À effectuer un travail ... ralment d~ca(:c, Je r~commande le Prof{',5.'ieur d·Ull1vel.'si\t Montandon p~ l'ieri .... ln Jacque~ de Le.~daln. L", cher adjoint de)a P)'OpaiandastaUel, Sondet'fuhl'~r von Goethe, proyo· C;UI:l'R dan.:; différent.. ; ~ec.l.curs une cnqtn':te d~stinée à rechercher les Fr;1,nça!s 8Pt.eS à- eo!:aborcr a ... cc l'O!l~ce C~ntral Juif. Sir:né : ABETZ. Il) . DIlClIMenl RE · 1201 produU .. p..- la France - i. Nürtmber,. J:amaia le lWuei de la rééleet!OII n'a. au~i ouver tement dicté aux Â~mbl! e.!\ et 8.U:l( partijJ leur condUIte. Jamai8 le pa)"s Il'a. été 8.ll!lll\ eo~ partimenté /lU détriment de sel InUrtt9 vitau; I; génAraux. Jamais les « anti »agressiÜ. négatih n'ont He aussi exclus,lvéMtl\t au service de la peur" de l'tlObme. des i ntérêls. Tou.. lea ennemis du ptUple (ont leure affa lrm ,\ &On détriment, lA profit. eet roi, la spéculation perVtTUt notre économie afin que l'abQn._ dance salutaire pour le e0113Omm,atp. ur ",oit ternpllleloe p:ar la. ptnvna [avo ~:\b le ~u;x profiteurll. On donn .. toutes facilités A ceux q ui a tlflnt"nt /t. III vie de 1 .. 1'I11;1(R1 -par lu pl'll. ]l('rnicieulles imiuetnel5. Le ministre de ta Santé publiqu~ vient dl'! publier des chiffree l'Ira .. ranta montrant par les statistiques dea u ite. d'aliénoo, des h6p lta~ Ile la mortalité infantile Que l'alcoolisme A non veau étend SUT flOua 8a. tare de d~chhnce et de loHe_ L'esprit démocratique a étt blUUli des .elatio-ns Cl de ~ diplom.IÛ;-es C).ui. Clnt amtnê la guerre du Vietnam l't alll\l!l rt!cC'1TIlllCnt l:l, ruptuTe a'ee ta. PO~O.i:'nO'j, fl\lr un incident allq Dr./ III mnindre eang-froid, le plus élt!ruN\_ taIre bon eens dc la par~ du gou "'~ (SUITE PAGE 3'.) LII neige 1\ boudé cet hiver (pOUl' J'inl(tant ) 1'11( - de - France, Lu skicuTli ont dû recherc.her les hautes allitudes. A CNIX que hante la nostalgie der: « vrais» hiyel's, D. L. o(rl'lll (t'n 4' pB(l:e l les hîstoire:s rrflto ~ rifiques racontée!' par C. de Neubourl1'. - 2 Loiret

::korl:~5 CJa'J,(i~, rrru.Ü tn :io\'"rt '!, a

élu d"rniei:~ 6.a,~ une d@ H~:I propr:eWs, dll1~ le L();r~'. 0\1 plu. .. rxaci ~.;nrnt : a 1'oulll éjr~ domicile .. , Car rél;j.~I~nt.~ rl :Lllci~n~ MporH:s du déparvment. ne ]"pI'I'€nrlaitnt par. ainsI. lis ont \il'emf'Dt. pro!e.~te contre 1a. présf'no du traître. Ls ~"nr ,-jrour~ US'm~nt inl~~,,~nu~ ,3\lprCS de la prttf!ctllrp du Loire:· Et Ge-orsre, , C.:I1lde a Mi- contraint d'al]~r ~ tlilT ' voir ail)e',n Ardèche Lu an:iens P·T,P. et F,F.!. d~ l'Ar· tlè~h!' ont ré~~mm~nt. vot~ 1!l1E rf.wlution ou j'on peul lir ~ « La ;il:oé-r?,iion du trRi:re Xavier Villlat, ancim rlép'lté de rAr1ècht, ~ lin ... provocation Il réraro de r~llX t5.t! 1& Rh:lstan~,f. .. ~ OOusslgnés dédar~nt. ~olpnnelJe · na.ll~ "liB:; n'arc~prcront JlIrna:s If gIQUT dr C~ Wli:l'e il, la. vie publique. J~ InVi tent l('s f OuvoiJ .. ~ ,JUbl!oe il. prendre toute«; à:spositJons poo'r empbch~ r le ]"p(OlJr de Cfèj. !ndlviril! rn A~'lèch~. afin qu" mit re~pect i le sa-[ eriflr~ dl" leur.~ c 1.~nal·~.'i·~.'i mnrt,~ au a ·. JUlJ.p rl'honn~l1~. vi,'ti;nl"S rl€S riénon· l cl. Ions d'; tr;l.rr~ hjIJt ril"n Xavkr 1 Va.J"ll.t· ~ 1 !' .uivent. IH ,.ignat.llre!' d'au!henti- l quf'll l'Mistan\s des F.T.P., de ïArmh i Mcrèt~. du Comité dépar~mental de , LiWa!lon. Quelques titres • DROIT ET lI6ERTE QUI EST RACISTE ? Le Département d'Etat inspire l'A.F.L. qUI• I• nSp•i re M. Bénazet (" L'Aurore") O R d071~, l'American Fedl"r:ltion Etats-Unis pre/:oit-elte. comme cflle pa.goes Ii )rr ptl.Olicrrtion des mimaiof Labour vient cl'éll'Ter une de r'U.R.S.S. l t c1Hi.timtnt de tOlil.t ret dt Wtygrtfld. Et dt Bouthillif';r. protestation. Non COl"ltrl' la mo:nÎfeEtrrtion de rltcitme Ol! d'(ll!li- Et de Schllcht, Ir. fin.ancier de bombe atomiq1le ou li. Il)fdrog.!ne. st'miÙsmr. Non, bien s l.r. Alors, qui Hit!n. .1\'071. C071lre rt'm,oi dl! 71\1I.tériû d~ SI! selH 17Wrl'ell.r: ~.. Vous pOUt'U chere/ler a'.I5ti, dr111$ guerre rtmérirrlilt en EI/rope. NOl', Au .fait. le raci~me, on ronnait ça, l'Aurort! Iln mot contre la l!bémcolHr~ 1~ r .. lfiT) .. ment d .. l'All .. magnp dans l'A,P.L, tion de Xavi ... r Va1!at ... Mais ~i t'o"Us de I:Ouest, Non cOlltrll les bas sa" Le~ tta/llts de 14 tyndicatt a.ffi.- aviez lu le torcllon ~n 1947, au lairet. Non contre le~ di~crim;na- !il~ à c~tte centrale de jaunes com.- m(')ment du proces du premier comti. on~ raciales aux Etau-Unis. portent des artieles ~pécialt,r limi· mi&sairt {lIU; qlIcstions jUiveS' 1 Non. L'A.F.L., !"organisat.ion. Jyn- ta?tt l'adhé$ion de~ No;r~. Ciltq au- vous auriez pu (lpprelldre avec EadÎCIlIf" la plus réact;O/maire des f,re,' ~Jllldicat$ e:rc1u "ltt totalerno!nt ti.~fllction qlU Vu!l.tH Jut le plus rl"~-'I E!a.ts-Uni!, dent de prote~ter C011.- (e~ ~ ltomme_' rl~ C!Julel.lr ~. Neuf pectable de~ mini~tre5 de Vichy. tre U71 pn'tendu antisemitüme en Ret'cnolls à l'A.F.L, UniOl! Soviétique et dans I.es dl- C"e~t le grnnd frère de F.O. mocraties populaires. 0 Vous sepez. Bouzal1,quet.. le Cil- I! faut dire Que certaim journal/x ",N N pita.l[!te-.~yndÎl'a!i~te, éooré dans le et notamment des jOllrnau.1: réac- A"' '1 même conseil d·admil7iMrrr.tiol! Que i tiol1naires juif~ lui ont montré la \..If - \ t'.scroc Peyrfi du ~candail' Mats-Re- /JOie. Ils IIpportE'nt ainsi leur l,rhle vers. contribution à la prepara/ion ideolo- L'A,F.L. ,iina.nce F.-D. Et c~rtllhu r;ique à la guerre. jOllrltal.lx amis. Dubinsk)l, !ead.er Les dirigeants du syndicat"mai- de l'A,F.L. 1'(1. Tl!connU rlpré~ une son A.F.L. affirmellt tout de go, vi$itl! Qu'il a r!!c~mment faite, i d(1n.~ ce mpport qu'ils vienllent de Pari~, cl. M. Lioli Blum. !rallSmettre ltU Sénat américain n'titres Oltt créé des sections spéciales """'ur les llt"res. Donc Le Populaire t'a Slluten.ir Lf'~ autorité~ 5lwiétiq," pour- Setuls' vi~s "bla:rn :s peuvent faire 1"m ·lt/·a !tV· e ( st, peu on. ,.lJ l{l. l,) ( " suivent en Europe orientale une po- l'A F LI' "" ". d' Partie d~~ organismes diri.geunts de . , . e, appor ~r ~v , . litique vi~:\nt à l'élimination dt:s t'A.F.L. Hllte da'ls la nou!:e!!!!' campagl1e communautés juives. Et qui dit rocisme, dit inévitnb!e- rmtu. 01Jl.e. ,l' qtle (cIeIe cl e D aPI· d R Ol.ol,~- Rien de moin~. ment (!lttisémitüme. se , aya.nt e. c h ou". amen ,(b1 l ~1n"~"' ) . EImt iteaHncto reH j(1er, 1:1 Ru~~ie sovie- A p_,,,'" "~ , ,. ,C. A'·,"", '1C' d~- l'A •F•L• •, 'f-,' '" ,'_ ,·",,;,"t "'1'il y ",lud- ' e " '" 0 ,' u ~ " journrLl q'li 5'est lancé le plu,~ 1!éh~- ques mois, d(!n~ 7,1/1 article qvi fit tique fait de~ conditions de. vie mi- , . ri' ~érables aux Juifs, eOl"lditions t.qui- mentemi"nt dans la défen$e des du brait, Le PopuI::nre preten It ":llant pratiquement a' dcon a mne r Jtdfs est l'Aurore. que le~ Juif~ tiennenSt SrH Ilevi·ers ces êtres humains à la mort. Les J1Li,ls .~o'.'iptiqul':s, ~ 'elltend, de commande el! U.R. .. et e.l'p 0'- En matiere d'imita'ion d'Hitler, "" ui n'ont que fa.ire de cet « appui ». tel1t let Iravail!eur.~. 'f • Pour ce -qui e~t d,e l'antisémitisme l! fnlldrait "'~ntendre. Les .1111.! l'A.F.L., ""r us ca!omnies ail tiso- .- ,,~ en Fra'!Ce, vous po!l.t'ez tOUjours sont-ils de~ exptoit ~ ur~, ou des ex- !.'idi""l Le.~, l;ielll de prouver Qu'ene attendre une protettation de 1" .' .u- p[('lités faméliques voue' s C'I l'e xter- n'a dr. l~çons à 1ecev('ir de per- rore contre le! agiuemeltts d ~s mination? Voici que!ques t!\r~ l.'."" ça et là, ~ol!ne. Sa1lf d~ M. Achesot! et du, . tr(.)upes de choc Jr:tscistes, anc:.e ns Ni l'un ni rlIUtre, pp.ut-~d rt. daM l? " t'rande preMe " Déprrrtement d'Etat, qui lui fournit du P.P.F. et nouveaux du R.P.F, Aior~, accordez 1;OS Violons, « $o::vem.rs ù\  :zénéul CU,"" U!l l'inspiration.. 1 démo~ate al1fmand arnehe I~ àra- Car enfin ... III ConstitlJtion des L'Aurore préfére consacrer ses Mes. !€urs. peau sovI,l,tiq!Je sur ln port... ~~ Bran- i ____ __ 1m,1lIin1,mm,"",mITiTfOlill,lTfTTilITfTTillliTf!lT(,lIiifjlT,HTulTlTToTlTmmm, C1~b!"luri. li H!II,'II!'I'lllmlOiflnmmmmm.-,n'11111IUII!1111""l"",jjllillllîllilmamîliiiiiiin!DilHIDHlllillllll!lllill,H,m11'!!IO,! ;,J .. ,I,,I!,,,u,,,, , ... LI!. d~bé.cl ~ a!\e'l,andl" d" 1944 vu~ B"lIthllllH, mlm.s trF d p~ F· JI1ancf'S ' ' ',-" ",t p"..,b l,·', • co", . ,-f f-t , dan~" un 10nn~s, le noyanta;:p sysiéma!iqup de par le ,-hrf d'ét.~t-ma,jnr ,"it Rom- Vichy. d~ juin 1940 IL Juin 19411 li. bu:l~t.in, un communiqué ~ui déôa,e l'Etat jl8r les a,gents ?e :'ml::i"Ui; 1'0;'- mol. ~ La mOlie ~€t aux « M"'mO!rp~ li. Et t~xtuellem!'nt ganl~l.tion raf in(l;~ r e a !,. ai,p. e « Ma ~olitiQlle de :-lI.rmi~'ic . , par le , l' jeu dé5a"tr~ux d'Ull Reynaud Cl, d'un ..... é 1 W . QI.'€i!; ~ M~noirf'~ »! l.t~. P';I, "oyer~ « Le.~ can !ida\.... . Qui veulent ~e Jl~- Weygand ~n d~s hrU!"5 nucial(\~. le IV'~ ;:ce aer.Charles:~;. 80l).venin ri'Yves pro d~ntO d~1\ mini~tru de Vleh)', l'apo- ~~nttr aux ~Iections doivent Hre Iran- co:nplot, n. Pt'-t,ain-l.ava; pour s'~m" IVALLATI Ile six-févriériste: C OSTRE la scandaltuu\ Ilbéra_ 1 tion de Xavier Yalld .. L'aDlIllemlt~ ~' 1 de V!eh)', le pourvuypur des camps de la morl, II! 5uecustur de Phl!lp"" Henriot, I.ntr" ~~tte r~mhe en clreulatlon, III'r le n,il,btre de la JlIstlce Rene l,hy~r, d'un erlmlnel ra~.lde qui ne demande qu·. r~c"mm"n~.,r à la favt. ur d~. nouv~lles ~.atastruph.,~, Il ne ~ufflt pa. d~ ~'lndjt"n~r, loeie ouverte d " la tu.hi~on, la falsi- ç.i~ ou naturaJi~s !ranç!lls d " pul5 parer du r..0\1\'oir SOIIS : ... )'mt ec,liOll flca.tion historique eénérali~ée, sy ~te- 10 a.n~ ». dps baïonnpLtes ét:"l!.n;J:p.re~. tout eel1!. matisée... Non, Xa."ler Va:la\ n'en. l'IlS morL.- ne serait Que m&uva.!s m';':o et II~ r~- Pourris •. , Il a m~me t'-té remis en lib~rté! le\'~rait pas d'un plan ffi'.;remfllt deC'est aujourd'h1li Le MMu~ qui çon· tinue. ave,~ le bras droit du ~éral nazi Romm~~. la ca.mpaVJ,f entnprlse p:u L,- Figuro ~t, von Chollitz pour l·éh:o.billt"r !a W.,hrmatht., aUA cOlis d~ laquelle nuus devri()n~ noUf: battl'! contr .. nos a,lJioi,.s rn, ses .. · Pour «( Fro"c-Tir.ur », l'armistice ... Da.ns I~ ronc!rt ct! III « .rand~ pns· !le ~ rt'-actlonnaire, FrJnc-Tfrl'Ur joue 8!, p3.rtiUl'ln, Oh! bier. sùr. il ne va pU publiH les « M~mojr~.'5 » de G~orr~ s Claud~, PILll pour :e m"m~nt ~n t"ut cas. S~ bMogm e8t plw; ,o:u'Otil~, plue perfMe. n lui fallt tenir comp!~ du ratrl~ti3- m~ du honnêtes ieI1S qui le li~~nt encorI'. Qu'lme n6uv~'l:e 9.pOIOfi~ de P~t.ain ~ra!~ roU! la slgna.ture du ~tainib: e Jfan SchlumberyH, ce joutn&l libérf., mis a.u pTlin\ et exé'-uté par l'ennemi ~t ~es nlets C(,ntro Je pe'll'lc tnnçl,j, ! Qua.nt t. Xa,'ier VaJ:at. qui iItt lE No 1 dt la pe.r~~eutlCln all.t.iJUin, ~t ~ 1 Anli;n:!ie, ~ul ~it.ltl N° 4., ce n~ ser:uent i pis cl~ux p~r.;.onn&g~s « d'unl! ég.!lle · riOlreeUr ~ .. Motus et discrétion lions 511" d,,~ probl;'nl~~ qut " oo'Jchen: .. , ~: COm'lWn! ! Par OEnh", I~ journal 0::. M Yi'chtr att~vh!! un~ gra')r;e lmf Ort.ll,n~~ ~.ux p~e tpndu~~ .: ';li.:'(r.sin:'\~ " Q'li ~~ !,roduii'~~(nt di'llls l~ MR_.'\,P· ! Q"i:' c~tte imput~tion seoit tcnri~,,cj~ Il~~. P"1l illl)X1rlt :l la T(rI'r l'ci rout'Ü l'objPctif tM, rle rait~ c"oir~ il. Charles l'c!eqn qu~ df"S dj\'i ~ ions, dr~ 1i_'mr~ t: R)lrarai~~ont dRns 1. tronl uni de l'Jlte ~'mtre r~:ntjsénliti~mp et rO'lr 1 1. ral:;:_ T~nt. p:l; pn:;\" 'a Ture r,t,ourer et. SM in~pll"at·ur.i. jr~ rlirig:'r.n;,' dll M"-pai ]11115 IfUP jlllnais ~'llll;SS""t dan" l'ac/iMl du M RA..P. tn!Js ,·ru:!:. ri'!nist. N ou non .li071iltO. rdiçit u:r ~u lIOn ~royanI1' commllnlst1'5 011 IlUlrr- ~ , qui ~:l'It à~ci'!b li se tmttr~ c"ntl" Z"l l llI' t~ur! d~ rlU~rrc pt tn Anniyersoire de Stalingra~ ... Sa.ns la \'lctOlre d~ ,staltngra.d, QW M:rail d~venu Je mondr? Qu~ s~rai~nt devenus les Juifs dont de., mUllon6 d~jil ~,vai~nt été rat,:"e~ par k~ rrb\,]Wircs ? Tou~ honne:~ homm€ n f Im~t, qu~ rendre hommage 'l'lX vainqueurs, aux Ilbéra.tcuJ'S rl€ Sta.ling, ad· A mJin6 M'~t"e Waffen 58 (lU .mJlicien, chacun rlolt sa,:urr C~ nant décifil n· Cda VR ,Ir soi. dira-t-on. ~ tour- Bien ~ûr Mais li~,'z cr tiirp qui s'hale à la pi'f'mii!u p~g~ du .Journal d~ M. ,Jo~pph Flf.ch~r, en ce Ef'ptièmr annivns: .lr ~ oi ~ février 1943 « J'ai rre. qur oublie SU\,\!n~~d. j~ n'Club!iprai j:\mai~ Ncgbll ..j e ne S~i5 pourquoi, ru'a dit, dans l'e Ne~u "", Ull so:dat Jilif ». ~ L'oubli » e~t pour le moins 1( bizarr~ » en pareil cas,.· Car, . ans Stalin~r l1, il n'aurait jamai, pu y a,l'oir de Nrgbll Un ~1.1' de décence, .ïl ,"OU!: plal!.. !3.'lt~ d'un p~u rie iFII.t!tudf. .. Maurice GRINSPAN (Suite de la premiêre pa1"c) N l1L doute qll" Cl't effort pnrtera très rapidemellt ses frult; ;. Mal~ ln grandes ofJn.,nlsation.~ adht'-r",nt !s au - M.R.A.P., "'$ P.Omlt~ s ioeaux nnt a.u~~i Ie.ur mot à dlr~, nnt aus~ à falr@ prpuH' ù'initlathe )!Our alîmr ntt'r ce foml,.;, pour hater la. lSonsedption dAs "bnnnl"ml'nts. On ne cUera Jamais aMf'7, If' comlt.; 1(1- cal ria Mnntreull qui s'l't1l.it, fhé l'obJpetif dl' 50 Rbonnem"nts et qui ('n attefnt 95 paree qu'une honne éQulpt rie jeunps .'e;;t ml.~~ au tr. !.vall !wee rnéthodp pt J'er_~I\"l'rnne'" Que nos amis s'Inspirent de rpt exclllp! .... Quïl~ s'effllrcent d!' donnf! r une formr. prél'l 'ie A la ! ympl\thl" que ,les ,uilliers et Ile,'" mlllif!U de braves ~ens nous manifW)!ent è. tOllt!'S lf'~ o(".ca",lon". Ils ppnnettront au M.R.A.P., muni du n"rf de la. g-up;rr"" 'de Ill~ner 19 bonof' ,uerre, cont.re le racisme .~ou.~ tout1'.~ ses forme~ contre 1'1I.ntlst'-mltlsm" et pour III J'!!.i:\:. Do cette 11.('tion, de notre union dl'!p"'nd notre succtJo;. Il L'ACTION DU M. R. A. p.11 !SUITE DE LA PAGE U .\ Montuuil, un ouvrier non-Juil e,t "~l1U, .i, la trIbune, dire son lndirnalion. Il ij p'ropo~t um rkolutinn ~xTl~Imllnt la ~oLid~ritf rl~ :(lU~ I ~~ tra\"lutIru~ J de la vill ~ ~Hr le~ ,'ietln,~~ de Xa"in \'aHat ct "nti ~ t1ll'"' ~t sou\i;- nanl lt~ Ii"ns o\tr(l't~ qui L"q·ti$l~nl 1;;., lutt~ pour l( ~ ,·~\"~ndlca.ti"ns immediatr.~, La luU. contrp lanthrmitisme ft la luth' p!lur la Pit\: . \~tt~ rl~o!ution a o't~ II.dnptl~e dan~ I"rnthou- 5iasmp. II' Xll' HrOndl~, pment. un dU ;'Il.R.A.P. a rappel~ !levaut I~~ Ml~ruH d~~ A'I.~i~e~ dt la Pal: :, la tl-a,{ique .iounl~.' du 1Z d/'cembre, 194~, l~. arr~~tatim\s !lu 72, rll~ Claudt-l)eeaen i 1.,\ ~uitf de~qu~ll ~ s 180 h"nIIl1t~, f~D\in ~5 'pt .. nfant~ ft'ltent deporte~, ainsi que !~~ 36 'nfan!~ ","l.plure~ lU ,5~, rue Croz:"!.tier, Aus~itoL l'A'I.~emhléP ~ ~jll ri~ ~ M!~Jl{ é~ qui s~ joindront à cpux de~ Fa. m.illp~ d~ IUSi1l~5 f!; ,1~I)Orl~5, pour a)· l~r. allpn', ~ clu de l'arrf)nèi~~emtn!. prol ,stn ~ontn l.:~ Iib~rat.ion dt Xal'i~r \aItat. C'e~t U11C- \"rr~tahl~ ":"!.~Ut d~ col~re quI mrmtt. rll;'Mn~ nou. eneon. A!jlJ.IOOn., ft mlU~ împn~HOJl~ justln: UNE DÉLÉGATION PARMI D'AUTRES L v anllt I~ dh femlll!'~ au front, 1 ~ôuri~u::l, flU "'I~ag" rld. par If'.~ plellrs, IIUX maln_~ de Ira""lIiJIl!n"- es, IIU reg,..rd ro'l;olll. li )' 8.,'alt une J!'unl' fllie d" 2n ans qui ne rev~rrR plu!!. ,,,l'~ parl"nts deullis quI' le 20 1\00t 1941. le~ poHder~ Lps ont l',,HlI~ll~'" " .. rs 1 "5 ClllllpS dl' la. mort. Il y ,n'lIlt un arti.,an rl' .. 'capé do l'I'nfer mU;l. 1er f~vrif'r, la. nuit tombait. Cet'! \'e\lVf'1!I de dtport~l'I, ces victimu de l'anti!\émitisme qui tue c~8 femm"s à qui le-!; Xa,vier Vallat ont arrachl! If's ét.r~s qui leur Hai "nt les plul\ ch"rl!, M con.!!ultaient eur la manière dont, l'Iles pr~entf'r;1.ient ll'ur rt.quétr. AU député M,R.P. (lu secte:.!r. Lt..!! jOU!"3 suivants, elles devaient all~r voir aUS6i I~ aut,r~ élull de CP. XI' arrondiS6emcnt qui connut la première grande rllfl~ dl' J'occupation. M.me T~nncnbaum, qui dirige l' ?tte déléi"lItion de l'U.J.R.F:. et de l'As~o· datie!1 dl fa.millel! de riéporté~ - d~légalion parmi beaucoup d'Ilutre~ - lit la leUrt qui rioit être remille A Mme Francine Lefèvre, - Cela exprlme-t-ll bll'n nos 'Inul. Irllnee~ ~t n'ltr!" volonHi ~ dem3.nd~- t-elle en conclusion. r)approbation l'~t unanime et ré· fJéchi~, ~urs ~ouffr;,nces? L'une a vu son perllonne~ préflent~~ le" évoque pn cette minute ~mou\'ante, avant la démarch .. qui contribu!'ra, il le faut, h la défense d~. leur~ droit~ payés A prix de sang, il \a dH~nse de la jUiltire . IA~ur ... lIoufranl'es ? L'une a vu lion mari partir .!lU peUt matin .. ntouré de trois pOlicier!!. En .. l'accomparna, M, le président de la République, des me· sures doivent être prIses pour sauvegarder la paix· La leUre ,lu M,R.A.P, au prtlotild'. nt. ne la République cnntlnue de C(lnJlailr~. un ylf suc.e~s. A tou," l~ m~"Uu«s 1.11 protll$talion ,-,nntre la lI!bt ratlon de XAvlt'r ,"'allat (dont nnns parions d'autre part), ,-,l'It. lettre (\.~t adopté et 81- I:"n~e dans l'f'nthollslasm ,,. Çjton~ ~l:"lllem!'nt lu tra.valiteutl «(',5 entr~Jlrls"" rie niarofJulnerie Lnb( lf, DMan et Demazfère. ~n )1 ~ i~no'r, (och~\'elée, dan!! la rue déserte, Elle revint seule, danll le p~tit appartement. Plu" tard, ayant lutté pour le venger, elle fut elle. mém~ déporHe il RAvenshruck. Un ~ autre, apréll la dclport.ation de lion mari, rl'stait av~c un garçon de 3 IIn.~, une l'lUtre avait deux fils, une antre cinq enfants. C " lle-ci n'a dO. la Vi f d., 1I1'."! deux ~ossell qu'à raide d~. l'U.J.R.E. clanriestine. Son mari1ayant été déporté apr~ la rafle du 20 aoùt, celle-là envoya. son rils A 1:1. bataille, Il a p3.!lSé par l'Alb~rie. l'An~let.erre. 11 p~t revenu, CONTRE LES PROVOCATIONS' ANTISEMITES Le secrétariat du M.R,A,P., au cour~ de lia dernière reu· nion, a déoidé de répondra comme li conylent à touta attaque. toute provocation anti9é· mite, . Quiconque aura éte la ylcti· me ou le temoin de teh im:l· dente est Invité à ln signaler au M.R.A.P. qui a~Îra en con~ equenlle, La Commiselon juridique du M.R.A.P .. en particulier, Ile met a la dispOllltion de tou~ pour lee proteger oontre lee excèe rallietc!, parachutiste. décoré de la Croix de gu ... rre. Une ~utre d~I's:t.I!e, dont le mari fut déporté, a ""J'du ~on fils de 19· 111111, fll.!!illé par leI!- bourreaux na.zie.. t'nû mère _ !!lU la douleur de perrire à la fois son mari, fu ... iIJé, et eon fils, dt'iport~. Deux lIutrf'6 encore ont eu leur ma~i [u~i\lé. Chacune est. rt'6té aven cinq enfant!!. Eiles ont lutté pour le pain, pour la \'Îe pendant, les annee!! de cauchemar. Pitt leur présence, aujourri'hui, elle", continuent JI!. mëmo Julte. Le)! voici, as6;Sl'3 en un triple cer~ l'je, sur les fauteuiJs de ".Iour. qu'on a dir,posés pour elle. ! dans une salle de la mairi(". C .. mme Ip. montl·ltlt, l'aLitu soir, M, YVM Fu,e au g-rand meetln1" de la Mutllalité oû ~e fit ent.f:ndrc la ,'oh; du r",pr~~ell;~.nh qualifloi~ de r .. plnlon démocullque runçallA 'Ficaro lui-méme ti?nt. mainl.enam pour d~~ hl'ro1; l~ nMis qtli profam'nt un drappau 8.:lI~ il B~rlin Fraltc~ .'-:olr rlonne en tranch!'~ dU Wl'yganfl. - Les n&zis ~ont-ils !e~ de cOl:nmand~ de l'OueSt? pla.~ aux po.~- i,,---------------------------------------------------c--:--------------------I l'Al!em~nP. ();! 1 Le repré/;enlant de Mme Ji'rancine Ltl r"' 'e Ir~ écoute. E)lffl expliquent ')1:." s Ituation. Elks parlcnt au nom de Jeun' 50uffranC('II, ne l'avenir de lenrs enfantE;. Elle ~ pa dent au nom ries 3.0001 Juif~ du Xl· qui \1tl !'!OlIt )la.') revenus, l';l:e~ di!!ent leur ém().o tion après deux an!! lI~u:tmcnl de pnson, Xavier VaVllat, conllnissa.iHI au" question~ jui\"e~ de Vichy, lui qui fit ritceser le~ listell de déporta. tion, Xavier Valla!, le pourvoyeur des camp!! de la mort, est libre 1 • '" : _ l'i"u~ de,"on~ de~ormal~ "Uer Libre de recommencer ! plus loin qn'un ordre du jour ~. Cette Impo~a"te el JnoubUable AMemb(ée ne marqua. "n ~ff"t, qU'lin ~ommenc"'I1;~nt. rrotutet cst bien. Mals pour Impuser la justict, (orl de ~erdr Un" cRuse Juste, n faut joindre l'acte 11, la p:"!.rolt. C'est l'un de~ l'rands meeiles du 'M.R.A.P. d'avoir convalnru de çet~ nëceulté dei; dlr.ainn de mHller~ d'J!.omm~~ et de. J"mme~ qui ont il. eoeur d" nlener iL bien la luUe contre l'antboimltl.me, ee Iléau ImeparaMe de la l'uerre. • UJOURD'HUI, c'e~t à tn.'·er~ ~ tout le pa)'s QUe. st. déroule l'adJon eDl:a1"ee ~r le M.R.A.P. ! Du veln'e~, des .. rphelln5, de. 1"en5 de coeur, de 51mplp.s et hon. n"tu FraD~ab Interviennent, 8., ma- ; nHestent, apportent leur emouvant 1 , ëmol1"na1"e, ... dr"s~ent au Garde des Sceaux du lettres qu'II est unpo~. Ibie il. tout honnite homme de ne 1 pal prendre en t .. nsldërallbn. De n .. mbreuse. d61~f .. Uon. ~e rell;dent aupr~. dp., l:lu~ et obUen- i nent des 'Intérush l'tnra1"ement qu'J1~ ne I~ dt"roberonl pa. ..... u moment ou Il leur faudra l'nndre poIition sur 1:0. demande d·lnterpp.lIatlon qu'a doipo."" M, Rog-er Roucau~, !I~pUlf; de l'Ard~"he. Dans dp.~ A8~I];n de la Paix et de la Llb~rté, comme rellcs qui viennent de 5e t~nlr it. M .. ntreull, on potut voir de~ OU"rler~ proclamer la solidarité du traviltneun aVec If! vJctlme~ de X~vler Vallat, et propo~ er d~' moyen~ pratlquu pour relp.ver le dHi que constitue la mi_ n en liberté de l'ancien eommh. alre. Dans le xn', ~ur propusltlon d'un délé1"Uf; du M.R.A,P., c·e~t & l'unanlmltt quP. lu Combdtanh de la Pllix desirnent une dd'raUOn qui dira aux pou"oirs pllblks le fientlment de lous ceux qui n'ont 1 pal oublié! Et le~ Je.UnM ne ~ont pn les dernierA .. prelldre l~ur part de ce combat quI. en IHOy!nce comme i. Parb, 1"arne irr~~lstlblement en profondeur et ell; ampl~ur, EN cU Joun annh-p.rulr •. ' d" f~_ "T!H H, Il ".1 b .. n quP. L'unlon i sr r"dîse aln~1 contre \" Camelot du Roy Xavier VaUal ... Ce mouve_ ment .'lnlf,l\"r~ o.ns l'action ,~néraie de tout Un peuple ~"ntre le. nou'"eillX Sil.: Fh'rtirl~tu et leun IOUtienl, ln eorrompui et ln cllrruptp. uu, contre les homme~ qui rh·enl d'un retour aU ~an1"lant pané, et prépatent froidement une nou'I"elle 1"uerre. Le 12 fhrier a rfpondu au 6. 1936 a sU"'i USt. Et aujourd'hui le nmp du pro, rh ut bien plus puhunt qu'alorl~ La m~nLfestation de dimanche. &: laquelle tou~ les anUracistes se fe- i ronl un deynlr de participer, ~eta un nOU"eau pa. dan~ la ,"ole de la JUlllee et de la pah. Q"fL.I.L".!!I! D, mê:ne Qtlf' rA"rorr qui cha pMUte j~S m"'n.~ong~K du géniral capilu· I~.rd d'un hommag ~ à « celui Qui fut II' . .ylnbole d~ l'honneur fran\'aUl ~ (sir) . Et SchaCht. le financi~r d~ Hitler, a tOllt naturelkmcnt ouvert, :a voie à Bouthlllier. son m(")d~ste discipl~, .. A qU1l.nd lM m '!mol, .. ~ de VaLal « Co:nn1cnt j'Ai SHIVé 120.000 Juifs ~ ? C~tt~ « grandf r,re5~ ~, rlécir]ém~nt, s·a.J'l'rovi~ionne rlan~ les pou~;les!

igné X. Vallot?

Lh:: dirigrant.. du Consi~f('ire de Lyun prépar~nt pOllr bi 6 nt6i d~., élel:tion~ parlldJ.,ss'atta. ehera. d'abor1 à. créer Ur! pnj'.lgé fa"l'ora.l)'e à l'aut~ ur « Qui ~t:1, \.ln esprit honnèie, ~aru; parti pris» (si() Puis, ~OIlS couleur de 11 ~ pas partager entierem~nt ~e point. ci~ vue rlr. M, S,-hI1Jmb orger. Il .ntt'-rin~r'l -n fait le~ \hè.;es essent,i~Ve& ele la défense dt V~chy ... •.. "'est pas un complot t M. Jr(ll! Schll .. m/)er(ja, écrit- Frr/1'!cTir~ ur, Ù7t8urg~ avec rlliwn contr~ lIn~ c~rtaj71~ conftption mi!!()/üa1Mliqu~ de l'hiStoire. ErPliquer l'~rmi ... tice par U1"t, complot rre/ntdito'!. l',,;.r d(l".n,~ le régime de \'icIlV un bloC, .. d'un~ é!1ofp. I:!oiroeur, r,'1 tt;idtmm.~nr IUNrfici~L Ain. i, Muni('h, n J. le!; menées 13 ~ dr6le d~ guerd~ lA clllltuieme co- Justin GODART (SUITE DE LA PREMIERE PAGE) nement aurait dû donner lit. &( ule sui~ qui convenait: l! dMaveu d'un &oue-aKe.nt taisant de l'e~pionnagf:' II.vec un z~le maladrOit. Et voici que M pr[i.p:ue la ~rande alta(jue conta le syndicalisme. La tr~1i "Hullte orlhodoxie economiq ·w!' propo~", la r~gl"'\nentllt.iQ(J de la .l:"r~ve. Si nous jeton. un COllp d·oeil &ur 1" passé, l'hi6foirp sociale du· trav;til montre (ju~. d(! tout, t~mps Ill. i"tève a. Hé l'!lrme riHens:\'", et oHenaive de la. da!!!!e ouvrier!'. On a eu be lu l'int.erdire, ju~uler lell coalilion.'l, ~!le Il lI I;ns cffII'e été le 6eul rtcourll rie la milll\re phy&iquf' et morale contr 'l l'exploitation. Et, Cilla, d~a l ~ XVI' "ieclr,"t. r,I"l~. 110111'1 tout II' rtgimtl eMporatif qui r~ali ... ll.it au maXlmum )'oppr~~i('ln. r"'i!O.davag~ ctl'_ la main-rl"oeuvr€. TOUl '.!! l f'~ m,,"~ur!'!1 à l'abri n.esluelll'I\ le patronat de drOit div:n complait tlau\'egardffr M dO;l)!nation ont Hf! vaines, L~.!! grht'.!! n'en ont pal! moins éclaté. Parc ... qu'tJlell Mnt plu!! qu'un droit, auttlur duquel le!! politicien" peuvent drel\/;" r dell barri~re.s, ,.. lle~ ,o:ont un !!impIe f.\it, un ph~nomêne lIu5f;i naturei que l'e;-;plOl ion de la chaudière ~urc.hauffte. L'autoritarisme obtUl'! n'a qu'une attitude contre elle!! : 1,.. remurs à la polie,... La. grhe n ~ MU poitH mUl'e pH I~s n1atr.que6 et les mitra:llH· tes. Il faut. li!. rendr~. inutil,.. par la jus: ic~ dao::; la pruductioo et la rèpartition. Dimll.Jlche la dilue ouvri~r,.. jointe au i"ranrl corte~ .. exigera. par aa prM"ncp., II!; re«~ct dffl Iibert~ 8~'Tl' dlcal!'.'8. Au~i, e.urtout, le peuple reyendiqUl! ra. entr~. autr~ lib'Ht.~, celle de vouloir la paix, de clamer la ~alttê, la stupidité de la guerre, de fuimiMer au nom d,.. la cO\1.'\cience humai" e, la malMiction co"tr", la bornhe soit atomique, 1I,0it A l'hydrog:èn '!. Son emploi . !. t!.é le crime l~ piu~ nbject qui ait jama:e. Hé commill cunlr,.. ri~i!! enh,nl!!, dell femmt'.e., ctc~ qeillards. Toute!! let! mèr~, tou. l .. l'! lIavant;!! !ps prc?tre.!. r~e toui~~ les religions devraient etre dimanche, dam; la rue pour riemander la mis . hon~ Il loi l'l$ cst enli"in de chant l;ge J'lohtiQUf\ e.ane. port'e milihir "" .IU" sctlnn utile contre armét"l'i et r,(')(llbsttantl, cyniquement dMtins A l'aM&!!' lIinat tHrorillte en maue, ] '~Hi~r a connu re"1I.lt.1tion de la révolution ~n 1848. Qu~ ce meme pnihour;,asme quo! la m~mt fDI r;ocial,-, que le mêm", ~1!1n riO!: d~mocra." ! i", .nUllf'nt 1 " Pf'upl~ de Paris. d,· fi1Ant'.h ... C "3t la Franc!! tout ,nii~r .. qu',1 rpprl!!'enter., la f"rQnc~ du tavail rée\am/lnt 1 ... proprett. ~t l'intellig " w' cian~ )fe affair~ pub!iqu"'l\, ,'oulant un 1I.venir de grandeur et d ... r1i"nité p .. r la jU!!tic ", par la liberté et par la paix. Si chacun de YO\JS fait un geste LES DEUX MILLIONS .~dr'.','" h" .• nmrnu ~o/lcC:,'~ . rf!_,. . !c ... ~ 01\0]1' 1':1 Lil1r.!ITE, "', /: ,,,,. /~"atrl [ "i"'~I1",~rt. {-'~ri,,_"', _.~ I plU chi-q'H . ..00'1 1"1' ",~",j~1 d~ •• "~,,,~"r ~u (.,C.!" ~n'~-9~. MOt\iS .t discré-lion . _ I.a Wehrmarht et la Gectapo ~ re'~tlmtitutnt~11H ~ur le Rhin? Mot:lS €t ~I!cretion· _ Le pré~!d~nl Tr'lman a.g1t~·:-11 la 111enaCe d'une bombe H qui, théoriqllrmmt, multir.li~rait par cent et plU mil!~ J'hnnpur d'Auschlviiz? Mot'JS pt ,it.v·r~tion· - En Fran'f. les eol]~bos les plu:; coupab:r5, les plu~ l'il~ tor: i0nnair~. dt JUlf~. ~ont-il~ ,i~rcl~ I~s uns après l~s Ru'r~s ? Mo:us ~t 1is:rttir.n· X~vin V~lll\t lui-mcm~ rn,','l i l~ cil'caiatwn par M. R~nt'Mayu? Enfin ... a,!j fond d'une p~ie, perdu daru; u.n c :ltn, prPEqUe Jnvt.!ibl~, un tl'xte de Jlrot~M..1I.iion .. Qui n'est même pas un textp de la T'1rr*: retrou~~. l'ui~ue M· Jo.~,'ph Fischer S'~i':t conlenlé le r~p: oduir_, ~'lnS p:Il~. la r~Mlution. l'al' ail\FurS fort birn l'enue. dl1 C.R.I.F., que Droit et Lib~rli!, :e premler. a publit~, Leurs désirs et la léalité QUe p~IlMnt rIe c~:I~". àl~créti()n, lec\.l'urs d~ la Trrre r~t'OI,:t1ü? Comme ll~ liMnt. lom rlc mtmt autre fho~ que :a Ttrrt! r~lrnrwÜ. i~ n~ peuvent ma.nQu~r de r,~maJ'quel' l'a!::t;.,mCe dln~ ce jou',n a; d"in!onllaSur le Iront de 10 Poix Soutie" aux trayailleurs en lutte contre 10 guerre La Commission ~rmancnte d,i;s Combattants d~ la Paix ~t d~ la Liberté s'~lève cont~·c la rI!p~('ssion dio.s travailileurs qui rl"!usenl d " charif1r ou d~ Ir~ntUrer d~s arm~ments ctestil\~ s !lU Vic\-Nam ou il. la !:"ui'rre que dUinit le P~c'.e atlantlqtlp.. Co"tre 10 bombe atomique 8~ ~O\lt encore p-ono"c~~ pour l'interdiction l~s conseils muniCipaux de 1 LS ONT BESOIN DE VOTRE AIDE! La commiE.Sion centra:e de l'~llfance ral~ arpel1l. lous ~,~ amis pour raider d.1tn la rt'-u s,;€: cie ~a GRANDE VENTE de solidarité. kermesse QUI ~e d~r"u:era lt~ 10. 11 ~t IZ mars. dan~ l~s 6alCo"l.s d~ rHOtl"j Modem~. plill'e de 1& Républiq~J\' . Adre'/;€lll l'OS dons eil n l.ture à la. ~Ommi5tlr'n rpntral ~ dc renfan~c. 14. )'u~ de Pan\.dis, 1I.!in Qlle cetle kCl"mess~, d(")tt~ d~ nO"llbrêIJ. : lot~, lcmport,.. Illl \'érit~bl? ~ucci'" ~t no!!.' ~;'de à ~"b\'enir a ,IA \)j . ~dn5 de no~ enfant .. ' d ~ rUti:l~~ e~ de dé· por:c.s, Sil.lnt-Tropo!z. Carhaix. Dijon. Montagny- les-:Seaun~, Mures, Clichy-sousBois, ECuNS-Pierr~fitt~, les conseils g~nlraux des Lande~ et du Lot..et· Garonne. Hiro-Hita doit payer AlexlIndre Panlouchkine. ambassadeur de l'U.R.S,S, il. Wa~hlniton, a r;!nlis il. M. Achl!$on UIU Ilote dans llquelle l'U.R.S,S. propoM aux EtlltsUnis t::;1.1e l'empe~eur du Japèn HiroHitD soit t.raduit pour cnme~ de '-:'Jfrrê dcvan\ un tribllllai internation& L C ~ Uc notl! n·~tfl.it pas encore Nu· di~ 'par le Dépa.rtement d·Et1!.t am~l'i1' ail1 qu~ déjia. lm~ personnlllité offici ~ lle du mini5t~r~ Il ~clan! Qu'elle serait rejetée. Contre la bombe H Aux Etals-Unis, la dflc:sion prise PAr Tl"umll.n d'autoriser 11\ fsbricat.iOn d~ la bomN: il. hydJ'Og:i'ne continue ft, soulever dl'; nombreu.se! d~./l3.PProba.tians. I,e comite du parti travailliste am~ricRin de l'Etat tle New-York d~mam: l" au p e51dent Truman d~ l'a])p,: ll"ter ~1I Mcision qui, kri\-ll. outrare la con~denc" de l'humllniti, APPEL A LA NATION Le~ Comblltbllts de- 111. 1"3i" et dt Iii Libert~ ont publi'" un ar ~l dont n(lu~ donnons les principaux p~s. ~age, : T.cs pren,iêre~ A~~I"es Natlonalt's p"ut la Paix et 1 ... Llb",·toi de~ 2, et 28 1I0"fmbrf 1.'148 ont ~cf rti l'IIuinn dn femme. ~t hommM ... ,,_ rl~u" d·.s~nrPr l'indépendancp. et l'fxisttncf d .. la Naliun. L~~ d~u."léme~ Assl~e. 1'iaU"nal~~ ~e tIendront .. P.1.r!s le. ln, 11 4!t 12 mar., qui tn,duirnnt de façon dalte b, "olont~ d'lin pe"pt~ qui \"~ut M d~ftndre eontre le~ aband" n~, le~ M'enturn el If . trahl.on~. A \"~c tou. le~ r",rtt.an. de la Paix dans LI! i' lond~, nnus I:",n.,r07\~ la bztallte d., la ,·Jf. Qu" I~~ femme., le. homm~~, I~s jeun ... , que tOU5 le~ Français se réuni~~tnt pOUt prendre cons~i~ne~ dans l'uni(ln d~ Irur for~e. pour d~,!nuH l~~ entr~nri'e. d·a~~.,r\"I~_ ume nt. de ~·oppo.rI' au rfarme_ m~nt d~ l'Allema~"., dt Bonn. dt mettn fin l"x Iiuern' e"loni",le~. dt raire ühl'r ;\ 1. rpf're~~lon.. de dr~s,~r tout~. le, ~on~d~n"~, libre.' c n.tre le dunt:tge atnm;qu~. t'no rrand ~omb",t e~t enrAIi~. D~ Ion '~~UP d~pend l'a,"~njr de no. enfant~. d~ n"~ fn,"~,". dp. la ~ation et d" la C;'·lli~ati"n, Au tr~\'all llOur la Paix et la Liber!'; : Les dackers d'Allemas:ne occidentale Ile déchargeront pas dE materiel de gL!erre L,e~ reprêMntan1.$ dts dock~r~ d~ HambourJ, d~ Brèn\~ H de Brem~r. ba u n (lnl, adOIllt il l·unilnimll.t un~ r Niolu tion chns laqil€ll! ib A~ Mel.t- 17"l sohda!r,..s ~f'S d6ck ,;rs de Fl'anCe, d It~ll !, de Ho;land ~ et de BeltiQue t'_ senga~e; ,t, comme eux il. n~ .i~mal~ dk't.lI1U de mltérlel de \j:LlelTe !lnglo- an;i!rJCSln. • • Le r",pr~ent~,nt du député M.R.P. lIoulignc eon accord av ec la déJt'-ga.. tion. - Il e"t Illlfl'lsO\ib:e de défendre Xavier Yallat. Il a eu, IiOUS ]'occu. paUon, un.~ acth"ité mt'-pr!sabill. cet Indh'idu mérite bif!n le~ Pflilles en. oour\l~. Enfin, il e.t convenu que Mme Francine Lefévte $era alertée et fe. ra une démarche auprè!! du Garde dell Sceaux. Son rf'pré~entant interviem"! r ... aupr~~ de!! autrea ll.êputM du Mctl'Ilr et IIU Con~eil municipal, Et l'on se ",!\pare cordialement. Du bon travail. Dans no~r~ prochlin llum~ro llOU' d!lnnerolls Il' dêtllll des dêleiatioll" resolut!ons, nl~ "i;n,s, etc ... COJltt~ la libératio11 de Xal'ii'r V~lLa!. ~, Le ~allledi 11 février 1950, à. ., 20 h. 30, aur:. lieu à Nancy. 55, ~),i rue de!; Ponts, un GRAND \ l'tI E E T 1 X G, pour protester ~ contre la Iibérati(ln de Xavier VaJlat. l, \ PrendJ:"ont la parole MM, _~ Marnant, C.G.T.); A. Michaux ',\ (Comhattants de la Paix); le t~ Grand R~bbin !HoraH ; Picard ';\ (Combto'reJ: Vilner, pr!\sident " ilE"! ]'A~sociation des Anci~ns ., Déportés Juifs. I( \1 * i~ ;i L ... :\I.R.A.P. du 19" (Colonel Fabien) organisl\ 'I~ 16 IIi'HIe:r 'i. il 20 h. 30, un me~tin,' c"lltre 1 ... liMration de X&vier yilll~t, l' au ra'~ Solel Levant, plllce du (' Colonel·Fahien. Prl'"ndront la. ~ : parole : .'\. steinmall, un ora.\ leUr du ~(lInite loca! dts Com':~ battants de la. Paix. ,--------------, TARIF DES ABONNEMENTS [1 à Q'!'!!..., .L.'.!Jf! S. Boul. _ TH. , po,",on\lj~ro - PARIS (9') PRO 1~·~1 ~t TAI U-l.4 _ rRA!l.TI': El' \JNION YRA:O;ÇAI5& , ,• n,.... .. ....... .. n, .............. . 1 an ...... " ..... ~M Ir . ln~ Ir. 1.10 ) Ir. l',\\'s E"fR,\NG~RS : 3 nl(lll ............ ü(l h. ~ mnu ............ ~M fr. 1 an ............. l.UO h. TA1I1f" SPECIAL pour l~ BELG1QU~ C(lmpt~ "h~que post.1 : '01G_n rAKIS l'our le. fh~nc~nunts lI:'adre ... en\'~y~r ~G Ir. ot La tl.erl'llhe b~nd'.


-~

COMITE DE l' lREt:TION -;--Aodr' BI, t.· ~lF.L ~Ilurire Gill !Ii ~ PA !Ii CChulei L~n&KMAN Pierre_Rol.l.nd 1. E \' Y --_._------ Le ttr~nt : CIL OVEZARr.:K 'I:,l'tI.P.P. S,N.E_P. b,p_ rO,~so!\nl' r. S. bl Ul. ln'J. ~n r. .PAIUS (ft) , , l' 1 1 J , 1 1 1 , , D- L- ~ous •• • • DROIT iT LIBERTE COMMENT SE FABRIQU:e l'antisémitisme aux U. S. A. L« 'A SENTINELLLE Il, feuille M.zi!' paraisl' ant a Pari:s Avec l'~utori5atlon prH~ctor.!lI~, \!ir rHère 1I0u\'ent lllX publicatiolll; américaines II. The Cro\!i\!i ant the Flag » (Lit Croix pt la 8anni!n) et c Thf LP.tter ., . Il e~iste, en fIIit. Ulle filiation directe des m O U\'e nH~l1t !l nllzia IlmiricaiM, 1( 5 pIU\!i puis" "ants, les plul;. richf'!;.. 1"" plus actif~ du monde, aux gr o upe~ qui ophent par exemple II':n France CM.S. U,F .. P,R. U,P,) et qui SOllt 1i~8 aus!!'i aux i"l'Oupes 5imîlaire!l d'Allemagne, d'Autriche, d'Halie, d'Angleture et autr('s payJt Le l~~cll\me amt!rlcaln talt actu~l Jemen!. Un gtrls dt')rt de prO)}8- gande fOI. paue même à l'actIon avec une arrogance accru,.. Dans le Sud des Et.au-Unl$, les lynchaGel; et. les as!;as$lnats de noin; Sf! multlpllent, I~ cOl1ct'rt. al1lluel de_ Paul Robeson à Peekskt!l a donné lieu, rélê dl'rnler. Il de!; manifestations ou rhy,~t.ér! e antlFémlte le disputait à l'hYHerle an tlsoviétl Que, On se souvlf'n~ aU$Ji1 des réc(' n~ pro&rome~ de Chicago. DerrIère ces a;lssemenU; crlml" nels, li il a la ma!n du Ku Klux Klan et du Part! ~ Nationa! ChréW: n ~ de Gp.rald L , K, Smith, le fasciste n° 1 des Etau-Unis. 1... gouvernement se tient coi .. , Les quatre thèmes prlncfpaux, Etroitement liés, de leur propaiande et de leur action ~ont l"ant;sovlétlsme, j'antlsfrnlUsme, j'antlccnl, munJ.!!me et le racisme antinolr. Dans chaque phra.s:e de leur5 discours, dans cha Q.I. c ligne de leurs br l'lchures cl dans ch9-cun de ll!urs tlctu. Jl~ ~'e l!orcent d'identlfier le R 'mi:!· le Noir et III Juif. à ecttf' fin, tmteront de dée1e'1- chr,r une gu!!ue le CAS ~c:héant. Erreur! • Le gaTH} octud (Qui dirige les U.S.A, ) compT~nd le.' d.&$C~Jfdlult,t du VIeux oang qu i f~l-a des pleTru C~J1i.tTe USI13-Christ. ~n 'Jtloppa la /ëte d'tp lrte!, le Irona pour, Ifnafement le c louer Il: la CroU: pa.rce qu'il d~aft la vèrUé qui rerwI!fsait II!!l rs pla ns de domlnotif'ln mon_ diale ~. M~.!s la bombe brandit? atomique, Qui la ~ [,es Juifs ont la bomb!". 010111./ quP ) proclame Ulle petite brochure au titre blanc Su r fond noir, e Leur ssule ombltiot! (les JUl!,Sl cst rl'Owlr le contrc)le de la bombe alomique, et alors, en 'POssess:on de ce contr61e, mtlnacsr de balaYer Ioule la civiliSatton chr~tlenn~, partout où la moindre 'fJarc~lle de cette cim1isafion ,H! trOlwe $ur le chemin de leur SOmbre complot ), Le, Hébreux mongoloïdel et 10 Cohillo prépara tHs de guure et ~. ttrlbuf!r I@ crim! aux Juifs, Il s'agit, au fond, d'un homma a:~· du vlcl': â la. Vi'rtu. C'est J'a.rce que le ptuple amérir:aln prend consciente, de p lus ~n plu&, du danger de guerrt et commence 1 reconnal_ Ire quels sont les véritables responsables Qu' II apparalt nécessaire d! détourner l'attenUon sur l'habituel bouc émissaire, On n .... dénonce pas l'imptrlaBsme. mals Il J'lmpér1alism! juif mondial., ou les Il Hibreux ac/t~ tnil'zlm monf1oloId.es ~ qui constituent les plull grandes bmHles capitalistes du mond!!, Il existe à New-York une pulsnnte Il Cachilla. ) qUi est e un Vtl.!te r~,~llflu d'tsplonnaOI!l et d~ pU/l'lru maUIl/tl pour 1 1 julvule Int~ rnatjonale ), Cet orlanlsme secret, Qui li c-'Ordonne l~s pro!JrtS des Juifs natlonaUstes (Hraniers) rtlIns le mond!". enller, n'a tt~ d~maJqut que rlermi" la Duerrt; des B(liir~, usr.ntiellement par les llgelll$ de l'armü et des 3ert.1icu 3eeret .. britanniques ), On se demand,._ si di" tellu hls- " UUt!'. pas de btl,rre, Pa& d~ ehem i,U.I, pa,T de draPs, pas de ba.~, pas de t ract,urs, -t DeJ quantltes de liqu«ur$ et de bltr/!, les I1rtt!/!,' E!fI abondanCE!. Plu~ envore (1 vellir, Le3 alla.lrtH à'al/tre/ ots cHspar al!s,mt du tabll!-ll!l. c L«s ray01ls I)jd4S, Du Qua1!litt,~ de papier matinal/':, mlli.~ Tien à ac1teler, Durltr~ la Setble f.lp'fJarltf3Unt d'cnormes $tecks de marchandf. u8 ct de nOurTitur~ attE!ndant pour le mQrcfli nOÎr. c El qu i ~st-ce Qu t elJeclut! Le marché noir si Ce n'est pas les Ju ifs? ~ Et voici la rUérence biblklue (on est c chrétien ~ ou 011 ne l'/!st pu! 1 : '" De mtml!, 01 E(I1Il'ltI, Jouplt, l~ Juil ét rf'J.nger accapara tauf. le gr ain el la nourr itu re pendant let anntes d'abOndattc~ et puis vendft au peuple d'EUY'fJte grain. ~ t nourri_ ture pend. znt les a1wécs maigres, jlt~ Qu '(t ce Qu'II E!!lt tnut l'argent de l'EgIlPt/!, ct el/su/tt fransforma le pt!uP/t (!n aSclaves. Le peuJJle d'EgYpte, aprês 3,000 ans, n'a pas oubl ié JOseph, le J uil ~tranper "'. On pourrait multiplier les cItations de c~ genre, Il su!flt pour clauer définitivement le froupe de Gerald L, K. Smith, de dire Qu'Il ne l'rend même ·pa5 la peine de cacher SOI1 accord avec Hitler. Alb.,t LEVY, Qui ne dit mot conSIll\t. LI'! gouv!;' rntmf'nt amé rlcaln n .. dit mot. Gerald L, K , Smith fut condamné En un mot, la. propag,mde antlstlnlit~ a un but 'Olen lm~Cl.5 : cou ,' rir Je!. véritables r esponsablu des fA. su!l'r ..... ) Wlrp.s de brllands peuvent avoir , ____ _ Qu elque crédit où que ce !Olt. Cu JlWfnll.llC It brochures publl., IIbrlmlnt lUX U,S,A. 'n.plrlnt lu c..mpa8f1tl1 ,-nU.émues dan. " m(mda occh,.ntll , '" 11te te 'R .,,':,; ,

'( ':";'11',.1;" ,

TRAIrOIS 'JE:\.'; S'fARS ' Ci \' E. R !,1 lH. I.ywoà D , , Qu' elle.s puls8l!nt Mrf! racnntéel froidement prouv,. que ,*rald L. K. Smith a ra it sien le principe de GoebbEls : Plus un menson,e tst crns, plus Il a de chance.s d'Ure cru. Joseph 0 la res :ouue Bea.ucoup d'Américains commenw cent p!ut-ttre à. penser QU! le r~rime capltali~te a. Quelque responEablllLé dam la crise Qui déferle en ('e momlmt sur les Etat-s-Unls, C'est en temps de crise Que  !{ l! Jul! • cst particulièrement utll~. On en aura Ulle preuve de plus f'cn liSAnt ces qUl!lquel\ phras!s de la brochun! The hfdden Empire 011 J'on retiendra. également l'aveu de la. situation catastrophique des mass!s am~rlcalnes, ~ NOIlS l'IVOIIS connu des annte& rù llrospéritt!. Depuis, nou .. avoru m.tm~ eu ie stl'fJerj/u .. mais les politiciens

uiJs ont dt!tma t/lli.t cela,

df. Iil'çan II. c ~ qu'il .. pUissent dominer la rtroducUon el- l~s pri2:, ~ t nou.s devon" lalre Jacft It des an, n,t.l!,$ maigres, altx anntes d~ J)tnll~ Pa& de larine blanche. Pas de UN BAL PAS COMME LES AUTRES 1.. ... Commiulon e~ n traJe t e l'Enlancc a d~m o ntrt a\"C!C quel wud et Quel ~tlU de. ncponsabilltés etc Ve!l!t au bl~n-f:tre des ~llfan t.s Jui:s 3IUVM tI! III bubarie nuie, C'ut. :HflC plaisir Clll~ l,.s habitant.5 .lulU du U' arrOndl&M\rnpnt ont· COI\';taU~ les rMultaLI m~gtllhQuNl de son tr!l.v"U ~n visita.nt $8. nouvel~ aCQul- 1\!tion : le loyer d'Areuei l-LapJa~e pour les jeune! l ll\ea d~ a.éportés et fulll11és, il! ont donc d~ct~1. titi cn!i~ r un Cnmit;. de soutien de ce foyer, (lUi a r~. soiu 'lut': le bal tradUlonntl du W .urondis~ment. aurait lieu, cette anIl~, au protit ~xclus\! du royer, C'~5t l~ D l.\lA ~C H E %6 FEVRIER. dt 1.5 Muru .. minuit, i. t.'HOTf.I. DES OlUX !UQ~DEg, n, a"enue dl! l'Opéri, que ce ma,lIl1iquc bal aura lin, quant i. la r trflf. torubohl, le l'ros loi en lua un PG&I~ de tilc!\'islon Grammont, Retenu ce jovr·!.', U.s billetA $Ont en \'tnt. 1 11. c,e.E:., H , rue dt '-radis, bhll'Ilant 1\, 3' ~ta. it et chtz no.o; amis du 14', - . 'a'- -'. :' ,~- • '•," L-' , .. -" -- .' -~. f • i1.:1 " ~'" , ... ,,~, , ';, :. ' ... ~~ .', JACKSONVILLE • unJU raCIII1l, Lpt. Ip 'u1('1'5 de t.rois groupe:; du Ku Klux Kl31\ ont d~ciM, à. J~ckro!wllle ~ ~or idel, or. r.OlUitituer UllIl a~ ~o~ iat\on uniClue pour mieulC mener " r aetlol' mj]jhtnte , contre lps.. ' mou\'emenu df'. haine ~ noir~ , JuifS a protes· tants. VIENNE • Un Henri L..abrout autnelllen. ~ D' Heinz K !nd.~rmann, , pro ! e5~t'ur :0 ne racisme sou.~ Hitl,r, auteur de plu~jeuT5 ouvrai!'! \Iltertllt.~, vient d'~trf nomIT:(I! à une chaire de , Eor.iolcgle " d.e l'unl " ersiU de Vienn~. PRAGUE • l'h.bdomadillr. Nouvell!!s Ca· Ihollqlll!5 ann.onc. Que le. Vatican

!St sur I~ point de cnnclur! un accord

lI."ec lu a.utorltd's musUlmalle!! d'lrù,. d'Eupte ct du Libltn, ce n'!st pas par t.ol~rance r~lIgleu."!. ma is par anticommunisme Que I ~ pape all:lt a il1l'i, Rff1rm~ If! journal. qui ajoutE' .. De teHe! mlnoeuHes ne peu\~nt ~tre approuvée, par aucun chrétien "Ign! rie ce nom ~. HANOVRE • Luftwlffe pu mor'a, 11 e~t précJsé qu~ le camp d.'aviatlon dIS Stade-Norholz, près d.e Hanovn Izone anglllL;.e d'occupatlnn) Qui ~era blent6t remis en actlvlt~, a~ trouv~ '" ,n dehor6 de tout parcours deSBervl par des IIgncs r6ll:u- 11ère! ch'ne! ~ , LONDRES • ~ GIS uln Jutta sout la r.ause de toutes ln aHalru louches, '! compris Ill. Franc-MaçOnllerlfl et la traite des blanches', avait pr!~ l'habitude de crier O. Harr1~, un provOCllleur aux ordres d.e MOlIley, dans leI; r UNi de Londrel\, n pa!!ra ... 3 livres d'amende, lI\lrê& que If! président du t rIbunal ait eru de\'oir (wut de ro~me) émettre quelques l·êse.rVI!!. ~ur l'origIne de la traite des blanches, WASHINGTON • M, Ralph BûnChl, anel'ln me. dlar.eur de 1'0, N, U, en PaJe!tln ~, ierlt dam; l' c Anl~rlcan Mata· '/line ~ que Il dlscrlmlnatmn uclala ,\ Washil'lgton- co 5 t proprement " scandll.léuse ~, et que de façon génPcl"ale Iii. Const.itUUOll amt,ricalne demeure lettr! morle, MADRID • D. nambreuSIi flrmls alllman· des de l'Ouest onl, acctpt~ des comnlandes pour Fn.nco, C'('.st lllnsi qu"unc r.df!n~rle de ~t l'o !e ~era équipèe .. Cart.hagènc, une u~lm~ de matériel ferrovh!.lre .. Barcelone, etc. De'5 hlgénieurs aHe · mand~ sont déjà !ur placa prJur d!riger la con~ tructJon de centralcs hydrn-é lectr!ques, NEW-YORK • M, James Car.y, 5ecrétalr. du l e, l, 0, t't le:lld~r Important d~ ~ l'Intru'JJatlonalc syndlcala j a unl!~, a d~J ~ré, 311 cours d'Une conférence OJl:III!.l5~! Pif l~ e Con;rts des a.5I'.OClatloll8 amé.r!ÇlI!ne.~ tont,n le communifome _, que 50n I-yndlclt • se joindr.alt nu!me aux fucistéS pour vaincre le& communist!.~ ,. 3- Souvenirs , a bâtons rompus M par ANDRÉ SPI RE

UNE li RÉVOLUTION " dans les Assurances LES deux im'ités, Favareillc et Bazin , a\'aÎcnt été ch~qué.s de notre mise à part. Tout acte d'intolerance leur deplalsait, Ils m'en avaient donné plus d'une pre,u\'e pendant nos deux anl\~_es d'école et à la pens ion Laveur où nous preIlions n05 repas, C'iltaicnt deux hommes d'origines bien différentes. F'avareille é tait le fils d'un oUicier ministériel d'u lle petite ville de:s envil'ons de Périgueux:, mort sans fortune, C'é tait un méridional blond et froid, A J'éeole il nou", êlo:ma. it par lia. prod i g i~tl"e mémoire, l 'ne cultu re hi$torique et poiiUql1e éH'lldue: le grnlt de" rHorllli!t;. Secret, le plue. &GI1l'cnL $i lenc:eu ~, Il dlWen1l.it, lor$ tu'll d; l iJnalt ouvr ir la bou :h!', un ca ueeur ch ... ut1 I!t nriUant, un diaIf'ctir, itm 8ubul r.t entraîna nt, Noua nOU5 voyion~ p~u, a cette l':poque, Il displlr8\6Salt par fOIS pendant rie3 "~n1!l.1l11!$. J~ n'entrai qu'un'" iJeu ie fOil; chez lui. Il occupait, avf'Ç «a mbe, tlanB une modeste mait';on, du ct'JU de l' geole ).ülitaire, un lo~e ll1') r.t il. pe i n~ m .. ub:é dC!J débris d'un mobIlier provUlcial. UN ATTACHE DE CABINET Tl (o r mal~ avf'C des camara.ctef!· llrig-inaire du Périgord un .groupe tril.s uni. P;l.rmi eux, lm ~tudlant en mM~r:in e av~it trou,,;\. un i ngénieuJ!; mo)-'!!n r.e flljr~ se.!! tturiP.'! lIanl'l rien r.oûtr.r A lIl'lI par en t.!!. Il al'ait rel~\' ~ le nom et l~ r.onditions rie InUI\ lell pnx, et il y en avait l;Ieaucnup, qUII p:luvalt gagner un étudiant ('n mn· decinc laborit'ux. Il letS pr"'plLra.it (uritullem('nt I~ um_ après leI! auIr~&, 1er. ,al :lait presque tous et, de pri:» en pnx, éla it arriv~ .\ la. veill!'! de 11; ... th~l;e, ~ bùcheur forcené lI.V"11 renconiré une raVIi!isante cr~3- tu re, élé;antf', vl,'e et tnujnurs en r.hlll'lllon"" Après la naitlSllnc,," d'un fl I8 il riLvait êpou! ée, Trop prie par ~n trava il, il TeIIta it iLU lo,:i ll 10 lioj r avec l'enfan t de nt la santi\; était fragile et prllit 1t.1! !tmill du groupe de s; rvir de chaperon ,\ 8a jolie fcmm .. dan/! ll"llrs "orties du !ioir ou deI! di manch!,! l. L'un d'eu;\; surtout, un 10llK att ll ch~ de cah inet à qui un~ millarHe l'l'n,tomlle dnnnait un tl'int. pA.:e, UI1 a!r mélancolique. Il aYalt plu!! ct! Inillira tue le!l autres et pj,JS ~nr. orr. d .. biUf't .. dt' faveur pour les court.rt .. el l'H thMtr!!lI, do cart~ d'cntrol. .. g-ratuite aux ~Ouu'el'l , aux o!,"position .. e\ dan/ lf's mu!\tc!l. La untt! d! l'enfant f'mpiu. Unll ma.!ildie d' elôtomal'_. La même qu, l'~ll ll de J'(lthché, et qu !; 11'; mlldecin connailluit bien puisqu'il t'OIgnait tOU!\ l ~ Amis du groupe, - Et que ae pusa-t-il ? demandai- je: .. r."lteil' e. - Oh 1 pas d! g-ifll"lS, ~ coups de po!ni, de revolver, Je r tunitl tnua lM camarades. L'"tt. ch ~ avoua. - Et a lo,* 't - AlOrs, le plu$ l,. de nous, voua le connllilleZ bien, Larmagnll(, le juge l'uppl~ant ;\ !a Selnt', dlt au pi!re de l'enfant : e Tu l'u t .. U. prenda-le, E lle divoreera !t tu t6 ma rierlll' aveo !lle .. , - Et qu' 3, ra it l'altacM '! Et ~I!e ? - PlrblC\u 1 Ce qUI! noua .~Ior.ll d.~cidt!i, UN ESSAI DÀNS LES ASSURANC IS Favarl'!!ille, bi!n qu'au di!bul u61 fier d'avoir conquis le droi! dl raiTe pllrtie d'ult cor pe: qui avait lard. Urt fii g rand prelt!g !', avait trop l'I'arlginali té dans \'~prit, aV;llit trop le gOl1t des Id~~ gtl.nêtal!fl pour lM la i~er courber par le dr'!"III!!! jUrldiql. l! et adrninietratif, pour a", r.epter, .sans parfols r ebUtor. 1'.1t-o lralll~ment aux clich~ , aullt lQr'"nUlo leI!!, au;.;: claua" de etyle, â l'obatlu t't minutieu.!e chasl. aUA Pf"~~t.. qu'imposaient aux auditevrs ICJI pr !!i!ldente: et It'S cotl_elllera. Il _entit Q.ue 8 11. carritre au ~ !Jell d'Etat ne &eralt pM r.ell .. 11 Uo Cot\stlUtr d'Elit l1esa!n de l'auditeur OqGunay vers lm.. comm~ t.!plon de Hitler p~ndant la ,utrre, Mals aujourd'hui. il est libre d'a,lr, alnlil que ses r.omplir.('s Mervln K, Hart. Upton Cll'l~e, Clyde J, Wright. Geor,p. W, Armstrong, Je ptre Coug-h!in et le major géneraI George Van Horn Moseley" prhld"'IH du Part! Natlona.1 Chré- I tien. Certains d'entre eux sont mélM membres du COl1,rè~ amt ricain, ! tels les s~nateuH Gerald p, Nye,

Burton K. Whcelen, le R~préselltan~

HamllLon P'i ~h , ),111 tJ ICI LES SUI'I'I'lS DE LA PllFl lnlÈRE PAGE: entra au ConhlllM des Co.uIPiLJ:IlIM d'.4.s,uf3nCN du minWitlre du Tt.· v.il. Puif il devint, ~i. 1905.. dirtcteur du CAb inet d'AntoI!.lA DU~t. prlsident du S~na l. et le r_ta ,t-Ja. qu'en lSl%O, Il auraÎt pu IMUr de Il avec un poete importtnt cana I~ halite admini4tration ou I:a. diplomatie, 1I.tai. il avait ,ard~ 1& ,!foOt tI .. l'avMtUT!, La RUormft 11011- mlnllltra th'o le pr~occup a quelql;.e t!mp.!!, Jt publia, lOUI Cil tl!,:e, . ~ 1919, ch!!/; Albin i\.U ehel, un O\I\'rU'e fond6 lur le/! prinCipe, de 1', utoCl~ mil! et de la reeponubil!tê def! tOIle!tionnair!'! t!, qui, l'ilA étAient mie: f'1lI pral ique, pourrai,nt rendre vi. lit pui8unce crhotrlCI â. la vielHou .. Il faut 1'~cnnnaHre qUt l'atmoAàrninietralion française, sphère quI règne aux Etah-Unls : persécution des d~mocrates, rtpussl!) n antlouvrlère, hystMle belliciste, le toUt en ve]('Jppé dam la phraséol('JlJle r ~a g ieuse du pl'é~.Ident Truman, qui prétend Il cJnétlennc ~ la croIsade atoml(Jue qu'li JlIépue, !I"vorlse le Il nauon31 - chrlsWmlsme " di!!:n! HlCc!!ss!!ur du ~ natlonal-soclaH!me ~. ... et l'A,F,l. fait une diversion Bien mbux. On nf' p eut InterpréÙr aulrement Que cnn\me une mllt1CP.UHf' de (\ lvPl'$lo •. le racppMl. au .: vient. de publltr j·A.mcrîcan F/!deraUon of Ll100ur su r un prftendu antlsémHlsme en Union Sovlët. IQue ~t da.ns It~ dêmocra t!es popula!rp~ , Que Cf!- m('uleur5 Ile dénol1ccnt.lIs pas la propl!pl.lHie antlsémlt!;', Je danll:t':r fJ.~clüe, les

l!~rl'lmjl1a.t !ot'lS ~ .. clale,~ (lui exl~t

~ nt dam !pur proprE' pll..vs? Cela l~ur sp.rAIt. ct!Wrllc , II est vrai, r\lX Clul pnt!oupn t If' ril-clsme dans Icur o,g1nlsatlnn mème, li {'~t Mn ClUt' le~ Fran ;ah; Yllf',nt r~mpll!nt\~ 5ur l'Incrovah!t :u:t\vllr!! (\~~ f1.~c ~ft": ~mérlr:aln~, Et D.oil et LU),..,.tt ~t' fait Ul' df'vnir d'ouvr! r aujnurd'hu! Ip, dosslf'r ~u raclsm~ tt de l'ant isi'mlt(,;me. t('1 Q.u Il se p~at i Q\l e l'lUX F,tlll,;-Un~~ ~u vu f'l au su or,; aUINith et, la plupart du temp5 même, lI.V"'('. l!'ur compllcltf, nUvp.rle ou camnuHée. Ctt a:"tlsCmltl ~mt ('st !lI fi(rcsslu (c'I'St celvi d .. HIII"r rtvu Pt CMrl a~) q u'I I I"$t, rael1~ l\ la s!mple l~clurf' (!e (TuplQui"~ d.oC"tlmrmts dll Ch. rfsfifln N(1lio17ali~t Par/JI, d'en d'en dtcouvrlr le!': f l('t'lles. On r(' trouve IcI. Il est vr81. l~ but~ ~t le$ mnyens de tnut antlsémltlsmc. Les Juifs ont la bomb. atomiftue,,, OuvrC'l)~~ au hu.ud cette c(' \:,le u~" brcchu re dt 7,' P3!;C!, Th'! h;,drl ~ f1 Em)l:rt, • 1 EmI'!re Invlslb lt ~ , ~ur la l!OUV~l' !,\lU d p. laqntll ,,: dU.le U'lC ~Uli:g~~tl\'e pi~u\'l'r JuMo-boJchevlQue, Il y a en CI!' momrnt dan~t'r d;gu~ rt e, Qui en 1'5l H!;J}O! sable , L e~ d!rll;e~nts de }"~cono1)"11iè amér icaine d,ireZ_VOl\li... DP.trnmpe3- VOU~ : Cf' $On t !~! Juifs, Déjà, Ils s~nt. r e~pon"a b!u de la t'r~mlèrt' .uerre, • L.'Q o'm l tll3 t rO-/lon ite ROOsF.Vtlt (RCMnve;lfl ul ,rI/VI! et eoupoblll dt rt :nl$ avoir eltlrafnt.( d'!n,' Ut gu4rre ov, nOlis aVOlI,~ 'fJ~Tdu la vift d'u n. m/lli .. /I. de garçQ'l1 0 ameri_ cat.'1,f, , Mals, dlrez.vO\lli. Il y a aux Etah·Unls dts Imptrla l1etes Qui c.herchent à dOll'llntr li! monde et, Afrique nOl• re LE SCANDALE X. VALLAT Mals QU~' Yoyon,;-nous aujourd'hui ? L'Union Françl1.1se Ile PAra! t plus Qu'une ~tlQ.u ett!, sous laquelle le colonIalisme le pluJi forcené se !~Jt Jour de plus en plus, M. Béchard, iOUyernCur gél'éral ( soclall"t~) de l'A.O.r. ct les gouverneurs locaux , dont plusl\!lu rs sont d'ancl en~ \'ichy~tr.s, couvrent Ir. retour au tn\'al1 forcé, pa.r t'xemvle la créatIon de bataillons de ., pionniers ) parmi lf'S Indtrè· nf~lo, une exploit ation chontée, dcs M. BOUBOU HAMA r el\trlct1ons aux liber tes st cheremt'nt acqillS€ s. Nous dem'1ndons la. re\'alor lu .tion du tr:l.\'a ll des autochtone~, Par exemple, le café, payé 54 francs aux producteurs, f'U re· vendu en }:Tance 420 francs, C'jOSt. Ull exemple parmi tant. d 'autres,., - Qu ~ ls 50IIt 1 .. rapporte du R,D ,A, aV81 le peu pli fran oe ll ? __ Notre lutte rejoint c~lI~ du ptuple frllnç a is pour le pa.ln, la H· bertA' et la paix, Lp.s a!.taQues cont.re tC!; l1bert~,!; r-n .. Hr iQue y tavorisent l'act.lon du R.P.F. r-t la fa, ;clsatlon du pays, Ce~ attaques. quI commencent, sur Ull pn{n t. raib! \! df' l'Union Fran· ("lise, menacent rl!n:ctcmcllt la m~tropole. EI!('s \le sont pas étrani[ères aux préparatifs dC'; IUerre, Lt: (point 4t du pl'Ol!-"ramme de M. Truman pré· voit des invtstlssements dans le~ '" pays arriert~ • il. condition qu'il~ 50ir.nt ~ polJtIClUE'_ll1cnt. I;u r /i ~ , L'appllcatlon de cè .. point" , a pout bul. de tral1.5 former l'AtrlQue tn un bastion Iitrat~ilQur , En hltUint pour la Ubprté et le pain, nous luttons donc ti31t.ment pour 1:. paix. Nous pensons que l'antl.sf.ml· tlsme est a us."1 un asp, et de II. preparation a la. litu!rrf'. C'es~ pour· quOi nous sommes solidaIres d~ la luI,te- que vous menez contr~ toutf' manifestation ch ,ntlsêmitl5me ou de racisme, en mtme temps Que pout la paix, Nous entendons collaborer avec tous les partis et mouvemtnts prngressl~tel! Qui rtprésentent le peuple frlln çals. - Quelle ut la fGrCI du R,D,A, ? - Sur 2 ml1Jlons d'habltant~, 11 compte plus d'un mlllion d'adhtrentl;. Il faut aU'!!sl cOt1$ld~rer les Innombrablr.s sympat.hlsants, Notez que depul!; un an Clue s'exerce la répression contre notn mnuvcnlent, le nombre de lies adhérents a passé de 300.000 au ch lttr ft act uel. Ce mouv!!ment populaire Irrésistible montre Que les temps ont chanat. Q.ue les AfrIcains Mlnt plelneml!l\l conllcients de I~urs droits et de leurs posslbllltts, et Que rltn ne peut arrêter la marche résolue d'un peuple vers plus de blen-ttre et de I1bert~, Que IOUles les mères s'unlssenl ... JOUR !t nuit Je p~ure Ir souvenir dit Inon tiI.s a.rrét.é à Lyon par les ho'mmes de Vallat. pull; dp.porW: et assassIné par les homme! Que Vallat sr. rvalt. Et, tandt~ qlle nous somm!!! dell centalM~ de mue.s à jamilis mturt rlts dans nntre chàJr et dans notre coeur, Xavier Vallat, assassin de nos enfanu ,est à nouveau libre. Que ~jent A jamai« mlludi18 ceux Qui permettent qUft les asussln.s re.coUVrf'nt la IIbe.n.~. Que toutts lu mères de nos martyrs Il'unllisent et Jurent d l'! ne paS se t..alre t ant Que Xa,, lr VaHat no Mra pu a nouveall e.n prlsc'Jl1, Mme FI RER, le père Je Maurice FEFERMAN écrit au Ministre Je la Justice .Moni!ieur le ministri! d! la Jus t ;c~ , JO!! l'juil! I! p~re d'un jeune tar~on dl! 21 anIS tombejeli i'lrmm a la main pour la libl!ration de la Fra nce, a$. sassiné par 1er. ne.:r.ÎII le 10 nia I 1942 En luttl'lnt oonlre l'occupant al!amand, mon fils luttait lIu8fli oont re Xavier VlIllat ~t le.! antisftmit~ cr iminel!! Qui en"oyénmt ;\ la mort tant de Juifs innocents, C'~t ~n fX!n,Sl.nt li mon fil.! que jf' 'VO\Uli ~("rl S. Je t!tntl; à. votce disposition le vu· ton qu'il porhit ,.t qUI m'a ~lt\ ra · m .. n/! apT~ Qu'il eut Ml! tOrlur/! f't fU8ilhl, ! on \'~IIton per cé cte.! t rOUIIde 0 b .. !l,.~, h cM ct"" son san; chaud, Jt IIU ' AUe qu~ l i vnull pou"i .. z le voir vous rP','iendrl~ tlur la décision Que \'OUS avez prise oe rendre 1& libe. rtt A. 1'1!lSaM-in Xavj("r VaHat et df'i grA eipr l'a~ 3 ~i n Antignac, Mon l ilA ~I~il un JK'tH gars coura- Le. meilleurs TISSUS Toutes Fournitures pour T .illeurs LA LETTRE D'UN LYCÉEN lAJDEL 89, p, d'Abaukir Paris-2' M~L: !'II-Oll",', Rtcumur. StnUtr Ttl : GUT 78-11 GOUVERNANTE ISRAELITF.: de JO À .cO ane, r.llitivee, preltentanl bien douct, Iffeetueu .. e, capable Templa· cu nla ltr~ ... dOl mlliMlfl et pou".nt I,"oceuper t r~ lliorieusemtnt de l'~duCAtion pArfaIte de troill WleUt'fI pOUf lM ,uider JUSQu'à leur m.ajori_ lt e6l dtmand~e d'ur:ène!.. Bonne ~ i tuati ol1 Mt oHMte " per.. nnn", rfpondlnt .. t. rionnanl t.(,ute ~ar.tn tjt morille: réferences UTI!u, "III! exi itto._~. P:c r\r .. jc:m rl1ll! tion o:I~ fllmlm tlc n av .. c cto!' t "i l ~, Sllu l.et d~Jre d'il'l'Ilruc:- Monsieur te Mi nistre de la Jnslice, C'ut (mtC dou.law' qu~ j'l'Ii (!ppris ta Iibirll tfOl!, gril,,, d t:nt)"« bi,nt' I! il!il'nce Qccoutumù, d'un d~" pl,., g ra lld~ ft dl:' Jl l u~ jgllool t~ 0,' sfls., it\, il la. laIde ('fHitltr eT dl! Sil ~/). clique -- je ceux diTe XOl'iCT Voila i, cel tu, immollde qui, fl. IJI"r. cllmsllle et .otU fI. ... r.llne pudeur, Il commando! /, 'I7Iouacre de milliers de Juif' nmocellU, Je /l.t PllÏ3 101;'«' Ql/t rehti qui fi fait disptua il r, mon pête dans un four erimaloir~ ou da.u WtP. . charnbnr il. {1(1: d'Aus huarz, celui qui 0. lotu/. mil mèr, CUltC III ch4rge dl Ml/X en/anU ,tir' lu br,u, ,oit libre fi prirent dfl: cireulr.r ~ lt (rallCt, pa\l,~ tradltionttel de la. LibfTtIÏ IL de la Dèmocratie, Jr 11111 P; ~ lolt!rt r l !le, Ct\'!Q' (l1t~ npr~,~ la dCloirr ,~lLr t~ f aSClsmto, roll. diu: d(lt'\~ 10011 t;, rte « .fc 11.'il'il/1" Jl(t~ lu Jllifs , C'tit W!~ ~I! lt rn c~ •. Cel/,r Q.I/i dl~~tl( e~la. tir. ùldrcuent qu'indireClellltllt 6: "' (li , l'AISOCIATION DES AN(IENS INTERNÉS H DÉPORTÉS JUIfS 9, rll~ GOIy-l'dtn _ PARIS 0(0) vous INVITE A l'A!l.TlC1PER AU GRAND BAL .n 1'lIenn llu~ dOl C1IUtl;lj~m. alUl"'.rnln t!~ Il U~f.r~Uo ... 4 .. Cuen IIidl Il'~UNCKtr: I! nvitll:R IUCI or; H IU;VltU A. MI1IUI'l DANS LES SALONS DE L'MOTEL MODERNE pt,n 4t b JLfpallU."t ("!.ttre JLèp.'  !jut) PARTIE ARTISTIQUE CRAND O~CHESTlE BUFFET TOMBOLA Cllr ils ont prUT, l'tUT parc" qll" je j !lis fort ct fier d'I!tre Juif, pllir parce {Ille j'ai dr.t argument.$ O; ! 11,,'ils .!IWCllt q!le mo"" pète tn mort prl T"e QII'I! ji/ait JI/ if: C'llllit 16: tn f'}j ~ 1 ' OH ~t ld crime, el le ('ri_ ml' dl' TOlU les Ju ifs nu(u~iné&, Je Il l" pu i ~ rO lt'fT Qlle lu Il lt tiltÔmiles rtlhtlf1 t 1/1 têtt, f'ncouraj);s paT l'ae'ltl;ltemcnl Il."-ccu.si l do: iOIl~ UollT! chef"'. Mon pt!re ne le'l' n·!-il plU "uf.fi '! Fa ut·i[ '1 uïl~ déchircl1L de L~'lTs fJr ;fll!~ .. "eore pltine,~ de $!ill"_ mu lIli!re. malt fre rp. lt 1110;mtmc ? ....' e !ont-illl pal I!ncore Ba. r ;lI.flJit~. ces digotlf(u ltt S.s. de 14 desfruction df' notre fOller ? Non, ml)1~.si~ur, j l 'Ir. pe,IU: pal' admUtrr. q ll! dr. tel! bO:lldl'u $oieltt ~ncore sur ter rf', J~ If'! crierai, )'I11I~ fort !i !lion pere pmwllit l'entr.n.drt', (!fin qu'i! Ilit la certilllde '[lIf.. 8011. fils ne l'oublie pnl tt t'Ju'i/ mel'Unll l'l'. luth: j!l.~ql(ri la mort ~'i! le!' f!lll! pour lustauT !1' ~ur UnI! 111t,. pl!l~ jlUII: )1!lrllll!! irti. Mnlil e\lrf' !I,~  ?I"lll1!, il ut' )Jf"llt m'entt'J1rtr~, mnis L' ailS, qlli tirp.::: cette leurl', .si lJO'I,_ ri/ri gn r.x tOlite/ois JI illl cr l)n coup d'oeil, !'OllS m'tntf!1dez ct me d~H'Z nwiJrt'! I'lnt 11111! r ~ poll 3 e, Cllr lib~rtT XII· tJifT V a!l~ t, C! ROldl1 e.r let IIlt!l" oirt df! mOI! p~r~ reprett/, c'e~t e:l'riMAURtCE FEfERMAN assau,"_ par 1f.S nazb geux dont nO'.J1! ét:01Il'1 flen dalUl toute la {"mil:", qu i nous 3pporta it he.tucoup dl'! promessêli ~t qui aimait pU$lon n ~m eat la ,'ie. H est mort. aUA r. rill nI! : '" Vive I.!I Franee ! i\.Iort .tux naz:e 1 ., J'ai H~ hClUlê\'~r& 1! en apprf! nant (lUI! VOUA 1I.,'!pt, !\bér~ X 'I.vier \'all1l.t, CI! n'C';!H pu Jl "ur cpla que mon fJl.,. ~st mort. J. "OU~ écriA diln~ l'c~pOlr q:a vou~ rlonll"re: ~allMadion aux fa· mi!1"8 ,i e" ruatl\~~ qui ont v("r/;~ leur IianS' poU T qne la F'r~.ncp. soit ttber ~e rI'Io!I ~ [lmltl eJ", faI\CI~to:-~ ct :J.n!I/;~_ mlt~e, Joseph FEFERMAN, Pari!! IS' t~T" III ~ pourrltu.re n\l.zi( et prQ- r---------------- I nazie II li Jorger de t1ou!!ellts j)TO· vocotion.s ul1ti.~êmite!l". Je ne "ell.t' lJlu~ rt voir cu ail· nt!(:~ tt'_rrioles ri,. la. j)ae rre, Je ne t'f"!U plus souJ!rir, j41 ne l" 'U' phu me prom,mtr /luec un, halle jfl1t  !c IiU1" la. poItrine. Je I:e l/.c l1'ol:nlr p )ur M uel que dE l'J;trl! IrO nU!!.!r pour arrwet q quelq\l~ ch()se d, d'fI"_', dans un monde nu 10"-" p"trr. ral('U ~tre hpur 'Il.t' si r~plllit.! et la justiCe Il rtgnni!tlt. Lèon bZTl.JN, Un et un font deux Deux foi! cent 'oh cent fois cent font OEUX MILLIONS )fll.is, eurtout, lion puaagl au Cn:ntrôl!! dflll A58UJ'anr.es l"av"it fait 'l!1Itrer da.ra II': vi! du fonctionnem,nt de l'A!!.uranc6 capitaliate, Il put .. r('ndrl! conlptfl du tribut tl.norml' qg. I~ Compagniea d'ASSurances lmpo-. liaient à l'enEemble do leurl!l lI..IoI !,I,~ Il cr~a une compagnie nouvtJ..e 'Otlrite su r unc formule qci laI_rait d"l\ h ~ntfictfl tout en dt!cha rgea~t les ato.sl.lr~ d'une part importante de leurs prime!!, A cette dad.CTc ~. concufTeooe, 1" eon"ortium dea Aa" urancefl fit fr ont. AppuY~1!4 par IU\ Ilu"'lére hommf'i politiQu~. eav&:lt manoeuvrier, el!C8 réuM irent .1 Idr. reluser par lea banquea les trU.II ... qui étalent uécOMa irea à. la. Jet.ln ll cnmp~gl'lie pour qu'~1l1! puisae aU!'monter un état de a:ênll paul re r, Elle tomba, Ta\' IlTell!f'! y p" rdit rlmportante fortul\e qll! U femme lul avait a ppGrlée tn ~oL BRISI Vn lIoir d'hiver, au crêpusculfl, jIIo 1" V:I pencM, su r un p.rapet d!ll C. pont. d!!'.'! SAint-PlT!' que 11«\' ~~'ionll ..auvent p.t'I!\é ~numble. dUi. cutant &V ~(l feu lur 1 !!5 moyena If'ar_ rach .. r nolrp. ply$ a.ux rapinel III. pui6113l'lces financihel!l pulnn t I~tlt force danl! l'idéologi('. archaï(lUI Il .. ,,"c nomi. te~ ~l le manque d'imlJ'UI •• tion de, hommplI d'Etat t épubJiC';I!n .. Son pardts5l!!\ ttait ue'&'. Son ch,,~ au el "es OIoulierl' n'avaient pI. bonne mine, Je n'cnl~ndis plus pa,... 1er dll luI. Lo~lIqu 'M 1940 .l'habit.ai Belv.taen- Plngord, nou! C2m(lude d'4-col. André Dej!ln, Qui 1I\'Ait êt, aUMI son COllt,uê au Conseil d'Etal fit daM de nomhrel.lses conlmlu\.otla IIl1min ietrati\'tt, nl 'Apprit qu'il y avait bÎtn dell années qu'il étlU, mort, (A II Ul\'re,) GRAND CHOIX DE GABARDINES TOUS COLORIS T!:n.ul\ de meJII~ure lIuallla rI lUI ~.' ",u'nllur" 1"".11' T~/I! ,Jju Chez SIMON 10, rue. Lé()u • MON, 81·41 ~Wra 1 CUfuu·!l.aUj:4 POMPES FUNEBRES ET MARBRERIE Edouard SOENEEBERG 43, fU .. de tl. Vtctotre. PA.Rrs·" Hl.; Tr.J ... $t, Nult : Till aa.sl • . -~--- - DROIT ET LIBERTE - . SI ÇA PEtIT VOtIS CONSOLER ••• CINÉMA Au Tournoi International Féminin Je Moscoti EN 1709, LOUIS XIV DUT VENDRE sa vaisselle pour se chauffer Tristes J'ai joué (choque jour) mane, ges devant 2.000 personnes doeloTe à D. L. Mme CHAUDE DE SILANS (Distoh'es L ES Lapons qui habItent preSQue tou, au delà du cercle pt"JlalH! savent ce QUlb di~ent en parlant de tout ce Qui E'st frOId. En éffet la lan'(le I;o,ponne pt"Juèoe 20 nom. ' pour désigner la l'Lace. 11 pour le froid. 41 pour III neil!f! et MS composes et 26 ... erbes POIl!' indiquer les phênomfont.~ du ,el et du dégel. Il est permi, de douter «-pf!n· dant qu'ils ont aussi un n om spêciill pour le J.iro absolu de t.empi.n .ture. TMoriquement le r.iro ahMlu se trouve ll - 273· U. Théori· quement I.uui, à eeUe température tDI.It mouvement moléculaire s'arrMe. On pourra it lit demander lOi la J)roduction mu_~ive d'une telle temperature ne ' pouru!t PliS arrêter l't:Jfplo,ion d'une bombe atomique en produi~ant une ~orte de II'n llPl!! moJécull, jre. C"e~t à voir. Jtaq.u'à pr és~.nt. la ten,pé7."ature la ~ua upprnchée du l.éro ab~ol\l f\.It c:elle de 273·7 o,btf!nue en 1il21 dll'J.lI le laboratoire de J'Université de Leyde pllr le protesseur KamerJill. f Onnu. QUlnd l, Sein. ftt prise ... qu'Of! ne p~ut écrire QUANT IIU troiri rtaturel, c ' e~t tou jours le villa.e de! Verk. hoïan.k, ~e trouvant en Sioe' ne ~r 117 0 de latitudp. Nord f!t POI l' '1 O' de lonltitude Est. lui en de. t ient If! rect'Jrd av('C - 69"11. Pou" Varia. U taut ~e (.'ontenter de - 25"6 ban,latré 1" 10 riêcembre. durant t. " , ralld · h iver » de 1879-80. La S.f!i,ne tut ' Implêt~m("nt prise f'U te.s i:laoes plus d 'une Cois. Ce " II tuf enregistré pour b premip.\"e fall f!n l' l n 821. VIle vieille dlrClJlQue dit que cetle année·la c toutes les rivi~re~ d", la Gaule . l de la Germanie furent tellement ~.cée s que. par l'espace de trente 10000s et davantll,e on y pas~aj\ pilr- 1I.e /!sus et â cheval et avec des charl'tines lt. F.n 1 32,~, la débâcle de la Seine .II :Puis d étrui~it dcux POOlS en bois, !:il HOa, année de l" hivc::r le plus c A.dam et Eve au Pa'adft) Fragment d'une tol:e de BAUCHANT Où commence la naïveté? 1 A~DR E 8AUCIIAST Q.ul a , ,1 f eu eroi' .a bl(lJraphlt, 77 ~n', prr$ente il la. Gale' riule Ch.rp!\nll~r lin t:.uetTI1)le d'oell\'r('-, d(ln( te~ drrlllére~ ~ônt ft dt . l'a,,nr.f' et. la prpmii-re dr. li! IIH8. Car e, p~pfllj;\"ute ne rôm_

  !\"! ~nça i. ~a~ ldaire ~a \'Oel!iôn

li 1'letuule qu'il. l'ârt de 46 :o.n •. li Ctlll!! expI'sltion e,~t :,1 cocsé~ t!fllttt:m d'une répulatlon (ju'a ... alt ~ .IQlldClMl1t élahlle. db~ 1937, ~:\ :1 pari clpation il. l ·exp~lt.O:l de' 1 ;'( att't'f ,je la R~(!II((i. lA nOIn d~ . l'tousseau revenait ~f"lttvent ~tll" lu lè'Yrt!l ~~p o leu~"~ ~t monda,rl* I qui sc pl'cssalent l~n l vOQue, 1 mai$ tant piS_ je le l"lsst l :0;\1 ï Î 'l'emÎSM.ie. Qu':qu', l:l l' lé de $11- Ion d!sa\\ confidenhel'l mellt il. de bel; e~ dames : c c'esl un nal(, ! , ! 1 1 ~ 1 VOlU. aU11l1t rt'ponchl Panurs;:e aprb .\·oir ,·u ('1'1 incvntt lt.1l:blf! r.alenl .. ~1 cxprruif et "1 paTLIClIlier. s'I'xpriml'I" loul au 10Dr de ll~ numéros du eau·olue. El il aUTJ.lt cl'llclU . .. jwue tIIre, que Ja nai"eti. n 'était PAS :'Iccrocllee .. la d mflisf". m~ îs d8n.~ 1. 5a1:e. ~ul-être méme aut'll 't·iJ IOnlé ausil que It 1 pemtre na,(f ,. t.!;~ 3OU\'ent u~ &pé(ula:ion de 1'(1;. prit pour eerl~ln~, unp $péc\llll' lion 10UI COlllt p"'ur d·:lulr,·s, e~ pour (ou's un moyen de ma!!}Ir.tllr le- I"r:1l.l~me dan& une lorme lnollrns! ... e. (;e,.-i dit. Brlllch~nt f1~L lUI mal· tl'f) e\1 ~()D it{!1l1'~ ct $('1"1 i:elU'e f',';t ln[\nimCIlt pIC/I'\"'I/ . rSn:l~ pnSjuger rit. ~~s alltl'i~ '1!1a!'Ir\~\ C'(,$t un~ cllooe qui mf.n le (fHl"e ~oulill"' neC ('il un l('mplS OIJ roa demaIldp. trop sou\"t nl il. 1:1 Pf!inlul"t • d'e.'~primer » de~ c(lnc~pt.s nu des sens1.~lon$ en oul) lant 1:Iu'el. le r~1 Ill.lte IllInt tOUt pour être VUI!. AprtS touL 61 p( ss~der dF~ cr,u· IfUf/i. d'une r~re qUllllu 'tlÙ d mi: le le vert. signe de iralclltur. évidemm~n l) : \In senlJ l'e mu· quable de I"écluihbl'e el d~ Iii compoelflon

ut! c pile lt , rè~ r:t ht, ..

If! (t lI ~ ser ... i par une lechnlque c:'unoo Ir1.I'I!\t ~ùrcl', Il o,u ~l e'v.t cela la nal\'eté. B .uchan~ e!;~ un 111'/lnd ntlf. Et. un grand réa!isle. _ Jocque. 81LLIET • l'IIcontées pal.' C. de Neuboul'~) DEPUIS Dédt!! d'AI/vus et Une ~ ! jolie petite plaac, Yves Alle' gl'et est un de nos mt:'llIeun réal!1"ateur~. Il avait delà pour collaborateur Jacques Sigurd dont on avait remarqué les dlalo&,ues 1t1 · habituels ct vigoureux. Comme on s'en ~(luvlent le noir avait. Ité la couleur dominante de ces films. championne française des échecs __ .. _ I~s (luire.! 10111"1101.' Inl.cr,!ali071('l.IU: ai(J:quels {rd par/le/pt. nlOf! dll moyen âge «l~ dégel causa de grand.~ desordrl's , il Pa r i~ et :o;illt.urs. Les reg:i~ lres du Parle· ment l'e ) ~hmt que: c L:. S:o;int· Marlin (I l nOl'emor") pa s~ée. Il esté telle froidure Que nu l ne pouvait bj!~ogn e r; l~ greffier même, comllien Qu'il eut du {eu pl'è~ de lui et une peleUe pour gardl'r l'encre d~ son cornet de ~elcr , toules fois l"encte te gelait en sa plume de · df!ux ou t roil! mou efl trois mots. et l.nt Qu'enregistrer ne pOuvait ,.. Lollis XIV "e"d Il ninelle EN 1434 r on a remôllrque comm~ une chose fort ~ ingu lière que d.n~ le tronc d 'un seul IIrbre il se trouvil de compte bit, plu~ de cent quarante oise ... ux morb de {raid •. En l 6OS , III Seine luI arl·êt.êe par !a glace e t « la di~ette et Iii. chl'"rte du bOÎs :o;ppol'ta d'autre~ ·incommodlh~ s il. cE'u,," des vîl]e1", pri llcipal~ ment .il la. commune de Pari, •. Un ·s;:.ëcle plus ta rd . en lÎ()9, on ellregi,lra la tempérahlre de -2:l~ car on avait déjil de~ Ihermomi-Ires, mais la Seine ne gela. pu. Le [roid··en détruisant .Ie~ blés produisit une fam ille ten·ible. On n'o~e pa~ imaginer les sou ffranee, du peuple quand on sait que le roi Louis XIV dul vendre il la Monnaie pour Quatre cent mille fran(:~ dr. "ai ~sr.ll e d'argent et Que Mm~ de Maintenon lut obligée de mllngcr du plOin d·ôl.voi nr. A tltt'f! de ren~ei $: nement. dison~ qlir I~ "pa in lU lieu ne ('ollter 7 ;. 8 ~o u.! le~ n euf livres en cOlaait 35. Le troin de rhiver de 1776 ,ela l'embouchure de la St.in!! et r a r.au~e dp. l'abondance de la neige il y eut un ,rll.nd nombre d'ac(:.idenOl d1l:n! k~ rue~ de Par i~ . Les pf;ndu! " I "arrèterent dans les appartement!'. Plu$ieurs cloches se r.aml"ellt p.n sonnant : relie du co!· lege ~e Cluny, place dl' la Sorbonne. fut du nombre , . La temper attlre la plul'; b asse â Paris fut de - ISle Durant l'hiver 1794-95, il fit f;ncore plu" froid. On enregistu - 23 ·S à Paris. Les marrons de M. Clü,k E T nou~ Rrrivons /lU mémorable hh'er 1812-18L3. dont Il/; durp. J«on infligée à l!l GI'ande Armée n·1I. pas servi à !~ WellT)"Il tlcln 130 ans plus tal'd. En 11112. lu Pa ri~ie ns n'eurent :?t ~uppol'tel' que - Hl~ mais le ~ Died M oro~ , (grand-pfli' Froid) o,ffrit dll - 38" aux :iold;!.ts rie Napol!!on. D'autres niver~ du XIX' ~iCcle fu, ent mémoritbles. Cel ui de 1829-:10 . avec la Seine entierem",nt pri~r.· du -17 ' '" PMi~ et du - 2.11" il MulMou~ e. La d@bitd", de la Seine provoqua le « nI\Ulra,e 1 du bateaulavoir • Les Si l 'éne~ 1 à colé du pont de" Art~. Un curieu,," procédé (ul utIlise din de faciliter l'évacu3- liDO de", glitee". on appelait cellJ, 1 les mal't'onl' 01' M. Glül'.k ,. 1\ est cerlaincmf: nl POs~i blc de retrouver la te«tle de ce $y5lême i'I la Bibliothêque Nationale. Le 4 môlr~ 18:H, une ot'donnanoe du r.,i Chl!!r1e" X attOn:!a it uoe amni, tif" rollr les déli tl' rore~ti,rl! commis pend,lnt la durée de I"h iver, e"! Qui en dit long sur ce que le peuple aVil it enrlute. L'effondrement du marché S.IIint-M.IIrtin CEPENDANT. e'est le gl'and hiVer de 18i9-80 Qui delient tous le~ l'eCO"ds de froid officiellement. ~nJ"e.l(istrê~. A Paris. If' thermomètre deFcendit à - ··25"6 et. dans lc, Vosges. au deLà de -35". Cf'rtainp.~ vallées ~ubil'~n t de~ aecumulalinns de ntille attei~nant H) mètres dëpaiueu r. Le~ ;i\fore~. dont le~ brJ).nc.hes etaient ~urchargée~ nr. vergla~. ~'~I)atlaif'nt littérûement, par toréts entiCr(!~. Quoiqu'à P:1I.ris la l'ouc:he de neige eût une t!PilissE'.ur moyenne de 2;j cn-i., Ail, sutrit ptlUl" !~i re cff.ondrer Ir mllrché 5 1l ntM. u·tin. Aux Chllmps-Elysée!. une voiture S\ll' cinq était un traine .. u ('t la Seille rlevint une imn)en,e pat inOIre (l r.s • auloritès 1 defenrlirenl bi" n entendu le~ promenades sur la glace ). Mais c'est Cl'rllinemen t I"hiver de 1941-42 qu i restera dans toule,. le~ memoir u . Le ~ Allem1l:nds, Après avoir 1 ané:.nti 1 l'Armée Rouge une d izaine de foi$" encaissèrE'nt de!vant Moscou une défaite Qui fut le tournant de la guerre, llR froid de - 32& et la petite chan.son 1 Petit sfn"e, tourne-loi, montre·no,us gratuitement comment Ado,lphe mllrcha sur Moscou et pui~ marcha en arriere •. Qui dit mieux. ? POUR finir, une petite hiswire de froid. Un Ame1"Ïcilin, un E~quimau et un RUMe di ~cu· laient Ilur le froid. Chacun croyant évidemment ttre le plus frigol"itié. - Aux Ellt s-Unis il tait telle· ment fn .. id en hiver Que, qU '1nd je l'orl' de mon buildin, d;m~ Il!! rul': et que je crachl': en l'air, c'est un ,I~çon qui retombe-. - Au Groenland, la fumée Qui sort de mon fgloo gèlc et tous les matins je grimpe de~~us et je la casse il coups de hache. réplique I·Esquimau. - Dl1ns mon village en Sibél' ie, dit le Russe. on n'ecrit Jamai$ de lettre~ en hiver. On sort dans la rue, on parle. on I"lmaUC Ip.~ Pllraies J::elées daM une boite et on l f'~ envoie pal' la po~te. Vos ami~ n'ont qu'à les dêgeler doucement et .~oigneusem ~n t ptlUI' Que le~ paroles ne se melanient pa~, C'est tout. Et on ose dire qu'II htit froid ici. C. de NEUBOURG. En faIsant. Manèges (l) AI :eg r~t· S igurd se sont ~ urpa ssés, on dirait preSQue qu'lis se sont p lagléJl. S I les auteurs ont. voulu broyer et. bro.s.ser du noir, Ils ont pleinement réussI... ju.squa la c ;!.rlcature. DAd~e d 'A nver,~ ou Une .si joUe ,,&lite plage Quelles Qu'alent pu étre leurs faiblesses. pouva ient re· cueillir une certai ne crédibilité ; ces oeuvres éta.lent valables dans la. mesu re où elles décrivaient un milieu social. ort narraient u n c as particuHer méme anecdotique. Dans Manèges, l'outrance m~me du sujet propOsé fait sourire. D 'aprèS AUegret-SiJ{Urd. le monde serait partaié eutre les fillcs à 1a recherche de l'homme fortune, bon A. plumer. le~ mères.entremetteuse ·s. les glgolo.~ et puis tous les autres, les III,lbéclles, La dénonciation de la société ne peut se faire, n'est utile Que dans la mesure où celle·el s'en prend aux racines mémes du mal Qui mine et pOurrit la soclett. Au lieu de quoi ce n'est qu'un jeu g ratuit et dans Je cas préunt partaitement odieux. grossll'r et de caractère provocateur à regard des l emmes. La. femme voilà l'cnnemie de la société. la cause de sa pouITIture. Cl'!:1 n e relève plus de la cr itique sociale mals est le fait du simple mfsogyne, Le tIlm est t l"chniquement bien rait. encore que l'on roûte peu le procédé long et parfois ennuy",ux de nous conter la méme histoire en double vcrslon ~ufvant l'opti que des protagonistes. Les interprètes avec Bernard Blier. Simone Signoret. Jane Mar· ken, Franck Villard. Jacques Baumer font preuve d'un métier so.r et sont t.ou, excellent:!. La Souriciere (2) est l"hlstolre d'.une erreur judiciaire et de la erlsl' de conscience d'une femme avocat Qui couvrait le vrai coupable. Maliré le secret professionnel. la vérité éclalera. UNE championne con nue jus.qu'alo, n; $p.ulemtnt des initit:; VienL d'etre révél~e a.u grlnd public. C'e:;t Mme Cha.1lUI Ch3udé de SilII. n.~, championne !ra nçaj:;~ de3 khea, qlli II failli gagllM" Je ch .. mp! onnaL mondial :émlu in qlli v:enL de $C dérouler il. Moscou. Nous a\'om cu la boliDe tortune de rtncont~r Mme Chaudé le Jour même de son retour d 'Union Sov~tique et c'est de bonne grAce qU'elle a bien voulu nous fafre ce6 déclllt"lLtions: _ Je luis bnervll'iUù ~t encl:alltlie cU mollo fé;oUJ 6: MOJOOu. L'admirable rteClptlot~ qui fut reservée aux jou~uJel é~ra tgere, nou.s a toute5 profolZd~ ment toucntes. tUen 1I·~f.ail. t.1'op Mau pour nous. NouS /1v/Otl.$ 6: not"" flis)Josition lils me.tIltltTf lu,te/J! alJec tOlU le confort voulu '1 I!/:$ VO!tuTC~ luxueusu pour n08 tfl,,,ln.ce7/l1!1lIs·. I.e tournoi $'r.~ 1 déroulé san! le 1IlDilttfre hwrt tuhnÎQut. Les organi$/ 1ICII "$ (Itlaient tout »rétm dan$ SC3 moind:,'e.& dlitalu. Je n'ai j(lmais troll· lié ILne &1 parfaite. or"ani~atjon tfan~ Il üait emQut'all l de jotler ~U r 1(1. ~cen e dt la ~m."d e $Q!l~ dt: /0. mal$D7I. de l'Armée Rouçe. r:tevall! 2.000 $pec! a/euo. ~ l cftci li loute~ Ir.$ $Mn.et.!. DïmmeMt'.' l(lbleal.X reprO tuiSIl.ic7l.t 'toi part:es au IUT et fi lI!o!$lIre. qu.e nous lG1j;oll' no,$ col/pr. I.~ cl4ampio71. du mond~ BOII'.'111!k et lu grand.!" maitrC$ Lor.wenlireh, Kotlltl, Suy$lou. FlohT. Lilieutluli et all/re, fe tl·OU.uûent J.Ijlnl1J lu ~ptcl(llelln. Je doi.s av',u ~r qu;, cciii 110144 Il fmprl'ssiOllner .• au point que le trac d intlui ,ur l~ jeu de btalu:"f'uP d ttrt l'tOur. Le pl/blic mO$COtliU est tre.l ,portil. Sans dî,tlltction de nationalité. ~ at."OnII été loute$ t1't, app«ludies apru chaque succ~ . _ Et en dehon des S~l nCe~ du tournoi? - J'ai r1iliU III mai$O" d.es ieu~a pio"nie" et j~ " 1 avre/1b1eme"t surwife d'/I trouver CUI jeunes "en. de 13. 14 et 15 alt.l qui 1ou(ll~nt nd:mira b!~ meJlt aux ~cllec3. J'af mime et. oaltl/c IJar run cI'eu.r d:alZs une "artie oelair. Les ~p!daç/es, l!lédtr!, opér a, bal_ leu, ~OIlt d'une qunm~ c.t/raordinaiTC. J·ai. /lMS; vbitli nlltérfcur dit Kremlin. Dicu, ql!e. C'C3t b~(1.!I. QU(1.ltt aux stations de l1IÜro, ce sont dU palais $outerrallu, On ~lIit que les ehllmplonnal.!; de Moscou Curent gagnés par L!udmill. Rudenko de ... ant Olga Rubtso\·a. VA· lentlne Belovl\ et Bfkova. Notre championne nationale Chantal Chaud!' de Slla~ :;e classa \mmMlaten!ent aprè.. le.os jo,ueU&ell M ... !IUqu~ à un demlpoint. EIl~ avait tenu la the du eluscmenl JusC{t.l"a. la 12' ro,nde. Son jeu enerlique eL ~nl.reprc nl1.nt ""'alt COtl{ jllll le pub 11 c mosco ... lte. TOU5 croyaient fermement qu'elle .11;00.1& remporter le Ut.rc et cc n 'ut que daM I~ dernitres ro,nde~ QU'elle fal bliL. C'~t certlllnemcut .. son m;:l nque d'h abitude de jOl\.er dan., des eo,nl"peUUOIlS de si longue durée Qu'Il !Illit attribuer sa dHa11lan~. En eUet, cn France, les compftiUons de claue (t,.o,p n ~, MlaI"j ne depa.ssent jamaLs 9 ronde3. Pendant rannte 1950 se del"oulera. le tournoi des ptendantes pour de· signer les chattenier du procha.ln championnat. Avant de nous quitter, Mme Chaudé nou.s a dit, à ce ~!"o~: f Je. SI!iIS qllC je f~raj tOllt pOur rem.pm·ter 1. titre. J e vais mieux m:1I préparer ... ~ C'est t rel sincèrement que noWl lui ~ouhaltons bonne chanct ou. en pJu~ de Jft, sympathIe qu'tllt Inspire. t'llle e~t Vrf,lment une ItI'ande championne de cla~sc mondfale. J. 5, l Les 1,000 nouveaux abonnés sont atteints EN AVANT VERS LES 2.000! Cette h istoire, qui en vau t bien \lne autre, est mise en scène pa.~ Henri Cale!. Elle est tournée dans les décors nat urels· et la caméra entre les mains de Jacques Le.ma· re a su vofr le Paris popul::tlre et poétique qui nous e nchantA':. ÉCHECS par le Maître J. A t: moment df! meUre sou.s pres!'e, l'llrlmlni6lruion de 0( D. J., ,. vIent d·e nrerl,.l rer lion 1,00·1.' abonnement nouveau. Le r.:tp dt!' premlf!f".!; mille ~t dnnt. f'lln eh l. . Bernard Blier affirme ulle fo is encorE' son talent. de grand coméd ien. François Périer l" avOCAt dé· but~nt lui donne la ré plique. J ean Marchat dessine un perso n nag"e haut en couleur, plein de ... erv~, l'avoca.t d·a sslsp..$ astucieux et mondain. Pierre Larquey en juge d'Instruction n\éthodique ~t lé· gèremelit désabu1ié montre IC! (lu'il peut faire mieux que jOUf!1" l~ s habituelles utilités b et.!tlant.eli· La lIislributiO!1 wmprend cncnrr. D;!.nielle Godet, Mouloudj!. Marcelle Pralnce et Junie Astor. PROBLEME N' 13 H. WEENINK 11 J'e.d crice llU~ 9:  !IIlbo,nnements ltpport" pltr no,. ll",hi drp. Mon· lrtl1l1, llUI. 3f1 oollf'rtb .. Meto;, :o.UI. U fl f! Lille, all::lo 110 r~('( It~ pllr le" Clld'!' I.c, n,,~ (0 ft" IX' arornflls~,.ment, l!.ll:'!: St du :tH", l'lU:l ·n du XVUI', l'III. I:n ,le '·U.J.R.E. SlIn!!, ""bU",r le N)nCIl"r~ pr+i";elli. apportt par ,te n(lfl1brru!j~ !!,(lctêt~ Mm( .... 'lrl Q" I1\~ " t. e:'!: .... "lplr.ll : Brf!.q-Litowsk 36, Gnbelln" 13, Kff'I C~ "! I, Pil la ....' · :!L I! lr ... Il b,udrait pouvoir citrr JlUl"~J l e.~ ennoourl'l IJl df ,· ltlnel~. 'fo!!~ ("e~ Ami", onl dfnKlnlrp qu'lI ~talt poSSIble Ile .-.,ner dl! "l(!ln' e~ill II'CII'II" À 1 n . 1., ~ . j'l;"o~ ami,. ,I r MonlrE'ull "Îenneot ftf' n!'JIll' r l.prll!\4':t 1f'1I~ tIIln.-lf"tlQn 'I,,'II~ pourront lf'c"l'illir e"oorf' qur tquf!S dl""lnell d'abnnnenlenis tlllnl' leur \'IlI'!'. La premii)r" étnJ)f' f!lit· :llte.l nl" Sl\n.I .!;o"fller, atr. ... q"'l0~ 1:11. liieoond ". Ce lilm, sans prétention. malgré son tlt.re. vaut mieux que tous les manèl"e1i vlde~ et trolds où. Il n'y a de vivant Que le1i cheva.u,,". Alain FAREL. OJl rtchtc HalIrt e m ~e he Courant 1926 • 1 • • , , Et'I' ,,"VAI'Io"T POUR LES DEUX Mn~LI!; ! ... 0 ) B a)t • .,. H~ld ,r . Vinc~nn ... !Ica la. (2) G""monl, JI~lI. '8110t'CH LES Bk\. '"C~ ,,'O ~T .\IAT J;~ O~UX cours RESUME DES CHAPITRES PRECEDENTS PC/I. Ii. "ell se dcssi1Ul la curit:uS/l. "ersonnalitt dCl Il ts~ p.,·j ~ent q lJ ~. C'eSL la To,ur Qui dOit do,nner It. coup de gracc. M.!is co,mmtn~ v arrh-cr t.n dCUli CQ;Jps l'ans fotr" Ilénl' par 1(' FOU noir? Cherchu· et en ... o,rez·no,," v()!, 5.OIutiorn ll~ant le

l5 t~\TI "".

~1t\~' 1'::'\ Il cours (Traduit de l 'amériealCl par Yvonne Desvignes ) M. Neu.'7IuUl, ellel du "enonnd dans un~ !1rand~ l!l!lTe.· pri$e de NCIQ.Yor/l:. Il est ob$êtU JlQr l"IlUe qU'OB le. "rcnd poil' un. Juil et finit PAr quittu .lOlt C?nploi. l;(IrrlVet d61U ~a "Uloon d 'un nouveau /oeat4ir«, M. Fi.tels/ ein. litaI tlu rte 5C$ eoi~ins, pro,t.'O'1l1e de nouve4101.t /tlcldents . 0 11.11.5 la par llc q UI suit, les bl.ucs tro,uve-nt \In coup !if: touu beauf!. Un de eu coup$ dont on !II " habitude d~ Coprri,ht br Droil .1 L/l1ul' el Edui/n .. •• Hi'!"iI. "oua drolta C~A~n U. F OCÙS .- Bon. Je. l'ail; prêvemr III bonne. A qu~lJe hem'(' pensr'tu rentrer? - . V'rrs di.:.: hrut· es. PIUS" mu bonne !r,il·~e. On t'a bi~n port~ Ir journal? -- Oui. oui Commande-I,,! un~ boisson bl'·!.'1 {raichl·. - Jc n')' m3,nQu~l-ai pu. In51a le- loi sur la tel"l"a""". - Il .v a trnp or. m"u~tlqut.l;. - Alors. ool'I"e oün Ie~ frnétr~! st tu re.'!te$ il I"lllttT1~Ur. Au rcvolr. l i sortit de la rabine ~t k dmgea v~r$ )11: (a\)le où ratltndal! Wi"ly Mlnon. Il ~e réjouit d'a"olr .,f hit.n cll":h i le port ... -phlm(· l't son ~up pOlr l. - AluI·I. ç.a ... a? deman/la WIlly. Il 11\"1111 un nu.!;:' propre et luisanl f!t une ~xpreMi "n QU~ M. Nn' man (:o,n~idtrait COmme t)'p ,qllement lrllnda!$e. l ! :1I.\"l!.it des 1"'11"" bl .. us au,, ' paUP, èr~3 11.s.Y:o,; 'rt dt!' ':Jn 'lJlf'~ riêco:Iêe5. il 'n 'avait quo' Iren!.c·I."," 11.0$, dl.lli l-il. el ccpen· d1l:nL il avail déjà quatrl! e.n fan t~: - C'e~t incl"O)'ilÙl .. , d ît M ~ Ne ... 'nan. en prenant pl;!.,·p f"n lace df! :ui, t lté St pri'.!; r un dl' l'IIUlrt et 11r. ,\·t~re Jama is rencon ll"é.s, . . ' - C:('51 que I ~ n 'al"nv~ guêre 'llunt diJ( h~uros. k m;,nin, el If; rr.pau li. qUlltre h eurf"oS. Ce dOit tIr;' polir ccli. dit WilL~'. - P robJlhlemplll. dit M. Npwmlln. Il , '1111111 :\rl-e:#. ;:lu..: loili't l e~ Ill'ant de té léphoaH, et ses ch ~ veuli êtll iznl nl'UJ!; ccmmc ù: sortllit de l"r.IlU. - VOlIS ;( \' r-II unr. bt:Jr· IIluatloll. Wil l '. adml t ·;1 ("ommr .. r~rrel. JI était un peu "urp1"L~ d"6 htUl"1M dl' trl1.vat1 d,· Willy. En l~iC il .~e drmandll it dal\~ queile m('l UI"~ Il di~lIit \ l'IIi, r~r il p~nl:i. ~: .jt un lWI.\ trop bien polll'l'Il POIU' ~Ol\ :l.t;.e" 11 l\1"a;\ ctlO i~i un !'r" ~taw'llot oil. M N"\\,mJln n'ft,(ll"llil janta,. ,,~i .~,. risqu~r. Dt-~ banqui':l"s y prel'I(!ent :t.ur,. replU . L~~ C'OI1Hrl~ et~ienl mar.c:tnt ' r l k s .~o!, ... !"tl'·$ de tal,'e tn belle l"jlc. Des pOutres nOlr,'les trllvel"~~",nl le plalol)d ,'t le~ murlJ liU.H·nl pannde,~ de boi~ ~o mbl" :. - 01Ü, je m'y pla~ b"'~1I0lUD, dIt WIlly. C e~1 un tIeS bon po.~l(' - Il Y R .-ombi ,·n de l-emp.~ quc VOU" ~!.e5 dll.fV, 1 .. ~o ~iétt ? - nepu ,.~ QtW j'ai qUltu :·tce"t. En IlIi!, h n 'a: Jamai$ travail lf. a,lltul"~. . - vou~ a ... l';!! gIimpfi lou.' h?~ echl'I(,n.'i'. hein' ~L ~1 . New. man rit pour ma~quer son envie - Pour a ina;l d'rr Je luis dll" eel eur·adJl) int ou S n'Ice d!.s A,·har.!-.. PratiQuemenl , j ~ ' din,e L~ d lreclcur e~l mOb,I, sp. d.ru; 'a maline. Eh bien. et ,'OU~? V o u~ a~ Z pas ma! chlOnge, \'Oll~ NI\'t'1I. ._- C'e/!. \'I"lIl? ~ JI.' I\6 .lms p;iS ~ur QU~ je \·ow. aurais reconnu si \" JUS n l m'avlez pu abonli le pnmiet. -34- P'QCUS - VOll~ ~a ... ez, Quand on a rlllllcll! l~ cap d~ la 1:Iuar:O;!llaine .. - Ce dnit ê:re ça. Qu·rat·cr [j11~ "'OWI II11c1I prend!"!:? Le maltrc d'h(Hel , "inelinft,it \' ~!"6 f!UX. M Nf\\nu,n : 'l'a it s~pt dol: al"s en p,"·he. LeB dlllCl"S com m enç!lj ~ lü il. d ~ux do:Jars. Il choi ~1 1 un menu a d,.'ux tlf"llla rll el lut soul::t!l:t quand Wil\y en tll : .utant . .ah'D [ju11 re;;:ntt:l.l. maintenant QU'i! plJul'ait con5lRtrr dan s Qutll~ ~!luatloll prospen: il se Irou"'!Iit .. d'noir propo."'Sé a l'homme de liner I\. ... ec lui. n n i) ~e ~"nllllt pa~ le coeur li - d ire il. WIlly M~ J: ot'l. I#: Il ... reur dr. palU. Qu'il lui :r.el"~it nbli;;i d~ dnll~ndr.r " 11 n·,· ava it PlU ci r. pMle va· I:ant puur lui (]all~ E:' co,mpagnie. . r.", mailu d'holel $·tl l ~nt. tloiilnt, II r.on ... e lu-tlo,ll rr.prll : _. V us nc ""11l éL"~ ji\mt!s man~ ? co,mmença W;lly d'un lon Wrp'f"XI', comme s'I I e6."ayall de II;C b ire une o,j initon sur Ne" mali. _ Non. el Ne'" ma n rll ,le Jl~.t1V Cau. J~ n 'a l j :o;mil lE. trou ... e le l 'mlls d'l' pen-"er ill!r1eu! o:lnenl, Ch/lQue fOiS QU'" SI' IIt'!l:a it (\tviné, il ~ mcft a.1t il. rire, PUI~ ~' mlnTOmpall bru'iJQI1enlent et dem"urait la. bouchc oU\'e I1~, rn Jouant a\'ee C" qUi IllI tt.mnalt 60llS la mam. Cet!r rl')i~, "e rm. : on COuleau . ., MaU; il y A qudQue chose il. l"hori?On. » 11 s·,·"teo:fAlt plI.l lrr (lOI! ~il.I1S eff roI. r De "'PlIt r noore Qu'a r el ~ t d'~bauch, ', mllis.. I:l,l,n. r.lle m· inlél~. Je cr"is Que JUl Qu'" 1)1~1j.Q I1 t. j"éIAÎl trop .. o~oM é p 1ur songer

i. r~garder autour de moi. 1

S0; jOlleg ·elft,i'·1l1 oriURnl"i\; jlll\'a \~ en" ic de oa'..tre WIl ly qui l,· ,onlrl'l\gn~\I il menl"', - El 1'0(1',· ~1t.URtlon? VOlIS ~lr~ toul('UI'~ chl'z '1 .. M. Nf'wln"n etl1dlfl :~ l:1l.me dOl ~" n COI1~oall. Un m"UI'fment · de bouchc J l1dic"~u" r'l un. br~ f coup d 'oei l Je,é ~.llr 'Willy. destinés .. ~ollr ig nel ' \In ~ con t l dtnc~, rt 11 dl\.: - J'ai rlec;dé de (juiltr-r. - Vraiml'Ill. ? Willy par:l.l.' Mtit ~ïll l e"esser 1·!cII""vmt. Il fix"" Iv& l'errt~ d~ N""wman " "~ une t\,jd~ ntt ~)"mpathlr. - Quand êl "~-I'I'U~ part i ? - Cela datf' d·hie!". - ATon .... o~ ne laites qu~ comm~lIcer l'OS dimatchell? - Je ne ~UlS pas mquiet, drll"n\l·t· ll, arr'! "\ôl.lIt Il' det achl'- mfn l de J"hvmm!' eorucient de Sil u :eur. J~ me d ~mand~ !Ii ... ou ~ nc connallriez l'~n pour mOl dllns \'Oln hrm~ J~ I"I\ 'OC· eU\le dc.~ qu'stlon1S dt Pt'l1'(Jllnr-:1. "'OUS lal'et .. · - Bien sur. je m ~ ra p\lel h-... - E"'ldemml'nt. II n'y a PlU It\lrmcnt de firme~ qui ont J'lItl:tuUon d'Un hOmme comme mOI. J e n1U dIT. qUt ce." ne p~ut ronvemr Qu'a dts IO(!lé lé~ d·un. r"Mme tmporla nu:_ - Oh! cel. 3C trouvc, po'lr(an~. Je ne l!3 j~ PU ou ils en - ~ - FOCOS ~ont "he! mol !tU po!nl de ,"ue du pel"~Qnnrl. mais je pcu~ m"il1!"rmel' si cela l'OU,' lntél"cu~. _ Vo:onllf!n. si "ou ~ }' pensez, m:o;!s nr vou., db'ani cz pas. _ C. la nf" me der: nQ;l !lui cmen\. J,. d( mandcrai demain. Ou\"oU,.-~I ,·~ l'O t1.S adr(; N;~ j u~qtt"!L préSC\l l ? J'lIi Cjuclqu ~s rrlalions et j.) pOUfra i ~ m cnQuel'!r :o;i!.t"1"$. _ Quand je V(,US al l·eCl/nu·., Je SOi"tllis de la Meynes Compan~ · .. _ Oui. l\Jeyne.ti ~nit" olen cc Qu'i: vous l:1I.ut. 113 ont un p .. !": onne\ n"mbr~ux ... - Oui. rai ou toule une COI",~ rJ;ati on avec un ccrtain .\1. Be)lo"li. Un bral'e Iype. Il nl'II !'cttnu prh d\m~ heurc. ]1 a dit... - .... tt" nd~ cda me re\',ent il. nn~ta n t. Sa ... et-vous où "{'US dl'vrie1l al:er ? - '" Ou ,·e.a ? demanda Newmlln fil ôlant St.Ii h1l)c l te~. En lath.·s flOues et mOUVl1.nv'S, li "'It un b"ut dr langUI! ro.se sorllr des lèvreJ de Willy, tllndis que l'homme leV:l1t un vil!llse pensif. les dOl g (.!; dr~ el prêts 1lI c aou,·r. - J '",ssaye da me ntPIl ' ler le nom de. aa AOciitt. n ela Q.ur. des doigts ;!.\'ec lmpiultl\cc et s'agI ta., les bleu.!; flxanl le candelabte de ven";. yeu:'!: -- J I.' l'al t'If jrudi "t Il m'll di t qu·i! cher 'hait Q.\l!"" lqu·un. Si me~ l' luv, n lr·.!i .ont c.~Mhl. c('l ~ conl'ernall :e lkrsonllei. - Cmn!11e-nt ~·appel\e· t· ll? Je pou!"ral.'i pcul·étr~ IlII~r le VOir. - l.11i s'~]lpd!e St,' v, · n~ . C,,: ~ Sl('\""!l~. MR i ~ c'es( le nom dr la fU'me Il ue J'ai oubli': ... Ah 1 ~('11I. m" rp"jeui Akr011 COlpnrlllion. De 1 F.ntreprl~ ... Ltll!' J)' VC a. elf: lu~. V"llS '""liS r"nd'"7 comptr. pr"ndre un hom!lll' d~ Ir~IlI.('-~,l,; iotns avec dcux ,·\lft1.IH~? En tl'Ilt ca.!\. il~ CI1r.l·.-!lPnt QU!! Qu'un Quand il~ w l·tlrenl du 1"ts\t1.UI"I\nt. l c~ r~\"rl"bèr, ,, étaj('nt allume:;. el !'oil~c urltt gl\ju)~il Ir '~ »l"ofcndtu' s rk I~ :·'l.'·. Déjà, lc.~ imll1~!lb·I' .• go('.~nu: qui I,·s ent( U!"ll.ien~ dl ~ pa!"ai~·.s;\lcnl dans It "id nrx:\llrm, Ils marchèt·en.t ~n se mb:c jusqu'il :·anjl."lr DÙ Us d~l'ai"n t sr. .i!~parel·. . - Venu m~ V"II" qUAnd .VOUS IIU1·C7. Je ~mJlS, dil WI: lv m lui sf'rrallt III maIn . - Merci. W1tly. Melllr.u,' ~ou~·t.n\r ;:Iulour d~ v"u.s. - Entendu Voulcz·'·ouoS !loler le no,m de S: ...... e!u? J: ~st i. J" .... kr"n Corpora.t.Jon. v uus rr.~Ît'n d:el\ ce:;!. ? - Oh ! J'Jli lIn(' bonne mèmf\!re. el Ne""man 10uril a ... ~ c 1a.~ltud ~. lai5.$&nl ent .. ndrf! Qu'on pou ... ut tlbl.'r sur lui, maiS que ozla ne ;'a vall P3S mené loin. -- .... \:ez.s des d"maln malin. J e S3~ qu'il chen'he qudqu un ! di: W~jJ~' d'un to,n rlu plus t nQ.urligu nis. comm'! ~ 'II l!(" d·mllildalt ce qui avait pu dépr l m~'r !·homme. toul â coup: _ Sti _ SHERNETSKY dire qu"il~ oblli: rnt l'o:)'eruirr. il lom. ber dl' )l'llsissement. C'est un dt et. OOUPl'i dont chaque mid tre r!vt, 'mRlI trouve l'Ill"l'ment l'occasion d'Plié. cute~. MIlIS ... le5 b!!IIncs . .!-Ou~ fe coup de l"~mo:lon . ge prrmcu.cnt It. luxe d: al111011Cl'I" « mat en S eoup~ •. Cr. Q.ui ~ .IY~re é:!"~ :1111'; ~ITeu!" de éalcu! dr. ta~lle. De t~l~ ~ pl"on~tlr,.~ ~ son~ pllls fre J\lenU oU'on ne le n~n~ ~ d~l'Js la pratique des m !l !tre~. Témoin l'Jl.mu~ un te dtronve!lU~ "1"1"1 ... f.~ II. "'011 J3all~ contre Breyer dan5 un tournoi en Hongne. 11 annonee trlornpl,altment: ~ Mat. ~ n deux coups •. Bl'CVf!t joue tr"nqlllnCm~n l sa 1'~pot1se. Von Uallll. rdléehlt longuement et tRlt une nou~'~ l'{' !l.nnonc~: r M ... ~ ~n trois coup~! • Breyer, avee beaucoup rit cdme,.Joue. ,e von Balla sr mp., .. relh!chlr 101\I/: uement POUf tlnalcmt'nt ... abl1.ndon_ Mr la p8rtie !an~ plus .Ioner! ~. 13 - P, .. RTIE J"rALlt;S7l "[ " "AS STEE~"tS KOOMEN Jouee ~u tourno,I de Bt\·~,,,, ij~ {Hollandel . L ,,' ;5 2. F'ç.f Cf' 3, cr3 Cr' ~ . Ct! doS S. u ds Ca5 ~ . . FM'" ~ 7. d~c6 hd Il. I U (Une vlCl llf! continu'l.t ion peu connue. La pcttlqu(' IllodcrM consellle 8. Pfl2) 8. _ Oç.l ! (Menllce 9. _ cxbS et si II100n: 10. Du8? ~ ! .... ec éve"l'lllue- llemf'nt _ ~. _ Q.O f';t _ PoT. elc.l !t. f'dJ Fil 10. b3 0 ·0 Il Fa.J F"1I3 12. {'u3 h' U. h4 ~ ! (Aprh Il, C~4 ~ CxH 14. D,;1!4 f,) 15. 1'\ '4 '" Rh!! 18: l)«2 DaIS! les notrs ob ~l~nncnt utîe tr~~ fOl"t~ 8Hlq UP.) . 13 _ T';~ JI lai. 1: 'lt !\~ pter le AActl rjc~! Par txcm. p!r : 13. - 11: 1\"5 14 11); ~5 ~ ~! ~t. si h. F'xe4 ? !llor.~ O~5 ! ~t j"!t l':q R:l.gll('nt. ) H. C .... 1 ( :11;'\4 I.~. F,"~4 1" ', 16. b4: (:b7 l7. b5 Ca5 lit r4 T~"l! 111, 1::.' hx(".~ 20. ln.:~;'i IWI 21. Rr2 ~,. tI .i. C' e~t Ici que ~o plaer 1"Inc'd"n1 olle nO\l~ ~"'om rel~tl! plu~ hl/ut. Les blancs Jouent un COtip flllltas',lqu :). m:'ll$ ne fOrt!C'nt null~mf'nt I~ ." .. ~ C'l. 8 cou]).";. Voici If! sll!l11 . 22 orB ' , (Qui l'rlH cru ?I 2:2. _ '1'",4 -1- : 23: fJ tu/; 7.-1. 1")116 Rlt3 "l.i. Tati Od1 'lS, Ph7 -+ lUI!, 2 ~. Tu4 (Sc rrndant eompt!"! QUr le colin pr~ ... u lorll du • pronos_ llC ,.. 27. FI ~ ? Ilourr:\ft 8votr commf! r1nséqllCl1,... 27 ._ ~"'II;r3 . !) 21._ OXI"-1! "l3. hl"4 Tllli 29 ... 3 /1 1 .VI. F" Rr~ 31. Th7 b4 ? '31. _ Tfll p~rrll('U::ti ~ lino'! r~'S( a ner. bien fllu.~ " cha11l"t. .,al' / .:emple : 33. TIt'7 ' RhA 33 F'd~ T,A 34. Txf1 nit:' 3:1. TrI! i Rh7 36. Fê-4 ·-j. "II:B ! :tVI'C 'R nlln~VI st 'rt"1+ RfA 1 Sur 32. _ R.hR 3.1. 'rd? Pl le~ blanes ga v:ncnt ~i!"'llenl e nt l 33. ,"'h' : r.c~ nol,s abando,nnent. r;Ilr \1 n'y ~ ritn 1\ fa in- oe :lIre 1", Inp.nact T!i8 mu, rJ::'l'tn:s S()U \'"fiLLI':~ Le C :'rcl .. de l:fA'1l1qule, du Ul\n de Rdfl\rl Orll"UI L'le UllP Irr~nd e manitC'~. tation l')chiau4'eno.c. le . lImecti 11 fI!_ vri~r. l p·, r lir 'Ir 14 h . 30. dans lft e"-ctN' a rtl~liqw' :\.Il ~lIt~ ., I:.-'("ItO_ f'nI."F; q\. la 501"1'e du mrtro ~ pOI·te d'(lr".ln.~1 TO'II'n" . -'«··:\ln. C(l"ct"lm'~ (1 .. ~Qll1. Ihl\.. F 1.'ld~~ t.1 prohlr'11)('~. Gr~ndt .. hnr,' d~ vmV:'o('l'10 p~r~it'$ $1n, 1!1t1l~ n"; ~, . p~r le rMllc teur dt eet(p l-ubrl_ QCIr. . . • Illv:t"llOn cordl:\!r :1. tOl1~ les .'.nl!!._ ICl1rs d'~C:l~ C~. ~Of.()TlOSS N- lf1. - Etudt du Or. f). Be rn~ ! ~itl (Paris) : l. 'n:d~! dZ~. TacS! 111 .. n 3. T"dl et~. .. ' SI 2_ - Ta8 J. T,\6! ,Taba 4. Th~! Th~ ; ". Th'6 'Imul!: in •. 01~\$ 'I !l. 1"a1l1l1'e~ra l~ l. Ta " rar Il:)rès d22 Tg :.: ~7 Tgi ! les nOln lt:\I:nent. · . Nu Il - " U H8t:J~ « Wochrnec!1;(ch" 19fI!I : 1. FhB ! CNi 2. Dç6 ! R .t~ 3. l)e.I mal. e., ln" Jrnf elouMe fOTc::t SOlutions exaCt" nçuu de MM.: Abend o\ronll'on. Becker Chornik O .... ei~en! aum . f"eidnul.n. K.m-n. Lory: Parrot, Solny, .... olnl ~ eL Zierck • •

Notes

<references />

Format JPEG