Droit et Liberté n°014 - 27 janvier 1950

De Archives
Aller à : navigation, rechercher


Naviguez dans les numéros

Droit et Liberté par années
1948 | 1949 | 1950 | 1951 | 1952 | 1953 | 1954 | 1955 | 1956 | 1957 | 1958 | 1959 | 1960 | 1961 | 1962 | 1963 | 1964 | 1965 | 1966 | 1967 | 1968 | 1969 | 1970 | 1971 | 1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987

Droit et Liberté par numéros avant la création du MRAP
0 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36

Droit et Liberté par numéros après la création du MRAP

De 1 à 99 :
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99
De 100 à 199 :
100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124<ref name="nums-manquants" /> | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140 | 141 | 142 | 143 | 144 | 145 | 146 | 147 | 148 | 149 | 150 | 151 | 152 | 153 | 154 | 155 | 156 | 157 | 158 | 159 | 160 | 161 | 162 | 163 | 164 | 165 | 166 | 167 | 168 | 169 | 170 | 171 | 172 | 173 | 174 | 175 | 176 | 177 | 178 | 179 | 180 | 181 | 182 | 183<ref name="nums-manquants">Un des 7 numéros toujours manquants.</ref> | 184<ref name="nums-manquants" /> | 185<ref name="nums-manquants" /> | 186<ref name="nums-manquants" /> | 187 | 187 bis | 188 | 189 | 190 | 191 | 192 | 193 | 194 | 195 | 196 | 197 | 198 | 199
De 200 à 299 :
200 | 201 | 202 | 203 | 204 | 205 | 206 | 207 | 208 | 209 | 210 | 211 | 212 | 213 | 214 | 215<ref name="nums-manquants" /> | 216<ref name="nums-manquants" /> | 217 | 218 | 219 | 220 | 221 | 222 | 223 | 224 | 225 | 226 | 227 | 228 | 229 | 230 | 231 | 232 | 233 | 234 | 235 | 236 | 237 | 238 | 239 | 240 | 241 | 242 | 243 | 244 | 245 | 246 | 247 | 248 | 249 | 250 | 251 | 252 | 253 | 254 | 255 | 255bis | 256 | 257 | 258 | 259 | 260 | 261 | 262 | 263 | 264 | 265 | 266 | 267 | 268 | 269 | 270 | 271 | 272 | 273 | 274 | 275 | 276 | 277 | 278 | 279 | 280 | 281 | 282 | 283 | 284 | 285 | 286 | 287 | 288 | 289 | 290 | 291 | 292 | 293 | 294 | 295 | 296 | 297 | 298 | 299
De 300 à 399 :
300 | 301 | 302 | 303 | 304 | 305 | 306 | 307 | 308 | 309 | 310 | 311 | 312 | 313 | 314 | 315 | 316 | 317 | 318 | 319 | 320 | 321 | 322 | 323 | 324 | 325 | 326 | 327 | 328 | 329 | 330 | 331 | 332 | 333 | 334 | 335 | 344 | 345 | 346 | 347 | 348 | 349 | 350 | 351 | 352 | 353 | 354 | 355 | 356 | 357 | 358 | 359 | 360 | 361 | 362 | 363 | 364-365 | 366 | 367 | 368 | 369 | 370 | 371 | 372 | 373 | 374 | 375 | 376 | 377 | 378 | 379 | 380 | 381 | 382 | 383 | 384 | 385 | 386 | 387 | 388 | 389 | 390 | 391 | 392 | 393 | 394 | 395 | 396 | 397 | 398 | 399
De 400 à 499 :
400 | 401 | 402 | 403 | 404 | 405 | 406 | 407 | 408 | 409 | 410 | 411-412 | 413 | 414 | 415 | 416 | 417 | 418 | 419 | 420 | 421 | 422 | 423 | 424 | 425 | 426 | 427 | 428 | 429 | 430 | 431 | 432 | 433 | 434 | 435 | 436 | 437 | 438 | 439 | 440-441 | 442 | 443-444 | 445-446 | 447 | 448 | 449 | 450 | 451 | 452-453 | 454 | 455 | 456 | 457 | 458 | 459 | 460 | 461 | 462 | 463 | 464-465 | 466 | 467 | 468

Sommaire du numéro

    • Contre la libération de X. Vallat puissante vague de protestation : le MRAP demande audience à Mr René Mayer ministre de la justice; à la Mutualité une foule ardente a dit sa volonté d'imposer la justice -page1
    • Paris nouveau Hiroshima: NON! par le Dr Henri Desoille -page1
    • Témoignage d'un américain: Sournois et subtil l'antisémitisme aux USA explose à la première étincelle -page1
    • Par delà le drame Cymbler, D.L. pose le problème de l'enfance victime de la guerre -page1
    • Les gardiens de camp nazis reprennent du service -page1
    • La nuit tragique (assassinat de 3 enfants noirs aux USA) -page1
    • Belgique -page2
      • L'Allemagne militariste de l'Ouest menace, l'antisémitisme renait: Unissons nous déclare le conseil national de l'U.J.R.A.P.
      • Aujourd'hui comme hier les juifs dans la lutte
      • Reconnaissance de l'Etat d'Israël par la Belgique, le Luxembourg et les Pays bas
    • Importante conférence du MRAP le 23 Janvier: Tous unis dans l'action contre l'antisémitisme et pour la paix -page3
    • Waffen SS en correctionnelle: les racistes (armés) du MSUF, épargnés par la justice, dressaient des listes d'entreprises juives et conspiraient contre la République -page4

Numéro au format PDF

Cliquez sur l'image ci-dessous pour avoir accès au document numérisé. Cliquez ensuite sur l'onglet "précédent" de votre navigateur pour revenir à cette page.

Voir-pdf.jpg

Texte brut

Le texte brut de ce document numérisé a été caché mais il est encore visible dans le code source de cette page. Ce texte ne sert qu'à faire des recherches avec la fonction "rechercher" dans la colonne de gauche. Si une recherche vous a amené sur cette page, nous vous conseillons de vous reporter ci-dessus au document numérisé pour en voir le contenu.

• J E LA LlBÉ • DEX. VALLAT N° 14 (118) TOUS .LES VENDREDIS 27 Janvier· 2 Février 1959 puissante vaèue J(. de protestation 20 fr. BELGIQUE 5 fr. 1_ Le M.R.A.P., les Anciens DépOl Lés Juifs demand nt audience T~MOIGNAGE D'UN AMÉRICAIN PARIS, nouveau 1 SOU,rnois et subtil HIROSHIMA? l ANTISEMITISME AUX U. S.·A. par le Dr HENRI DESOILLE, Professeur , • à 1\1. René ",ra yer de ministre la lu-lice IL ,. r meel1q .e 'a MII, •• lItt ' .. M'ur. la Ubf.n11oll . _ ,..-ulrx.r. "p"ur . 'all.'. a ft' ,v'_ La oon U:r".,.~ CC. '1 RA""., rf\LflÛt t. 1) jII.~I.r, .P ..... t. "P'.,eu ., ... Jullr raEU ••. 11 ' •• 1 forlDfr 41 ... m~.uolls .p.(.l.U.T , . l1er ","" ..l fl" .tlprM dit M.. ~f.,., . ... pt16 dfllll ....... pe.s ,..,..\tllfM, !ka. Wlllle qllllrlh1r, d .. d"" , •• tnM 1",al_ ,,".nt •• rllAd,.. au.,.,..., .. "1.' pOlir Ir., cI~ .... "tSer d'Je[e,." ... lr. explose à la première étincelle par STANLEY KARNOW NOUS qui défendons la paix devonl lutter contre t o~t. preparMI! de illU'rt'. mal.r'.1 ou psychologique. Mail l'inhrdic:. tion de l'arme atomique apparalt comme un but primordial parce que e,ul qui preconilent la guerre 0'1\ tellte de faire croire que cetle· cl n. durerait que quelquea lours, L 'A..'i'TUIE~nTISME 031. aux Elah-Unb, If: plu.!! rêpandu de$ pt'tjUtU ra. ,rAce" l'emploi de cette nouvelle cI.ult ou rdlr1eu:l. c.ntrajrel1lltn, au r;enllmen' antlnêfl't. il n'eu pat arme. loulbe daftll drs rè,lon, parllcuHerts. l:I'Ia.i. U !le ma.aUHh: forle .. tlll n n 'y aurait pas de destructions clans toul le p.ya. Conlralrtmcnt aussi au pre jute anUoètre. \1 nl souterrain ni de victimes en Amerlque ni en ph,lo~ lIu·"rst~u e. ta(tftt et . ubtU plulo'tt !lu'actlf et indeftl, ct pour ,\"-'te- Europe (la Russie. paralt..!.I, a raboD. il D u t p .... eqltlncnt d.lffieile â. dêcrire ma~ diUkilc i comb"ltN', ch,nte de continent). Cet emploi En octobre 104'7. le magazine I--~- a presque ~tê yanté comma huma- TDrru. n~ (pubUe par la. nltme mai- IItion 11. propos des oplnklLU poU- nlt..t.lrr.-. puisQ,ue épargnant. la vie &On Q,ue rime: et. U't'l organi~ a un tlQ,ues de Rol eson. CI". combn.tt.antll du secteur Atlan. rderendum (Poli) sur l'attitude Par~ut en Amel'11uc. la Qurst.1on tlQ,Ul", au prix dt rlsoire du maSiia. ett" r oplnlon américaine envers les ' de race ct de religion Joue un cr. des kmmcs et des er.rants de m[norltés. Le serutlll etait secret, ! r6J~ de pr~mler plan dalU les re- l"Ea1.. Il SI ie, Russes perdaient, . lIn Qu'aucun des votants ne 1 latlOns ~ocla!es, dan. la , uerra éclair, 30 million:; puisse être accusé dl!: trahir l'idèal I( Fraternités Il A ctt 1 ct'r.omf[l('L il leur resterait encore t.méricain dl' a.tn~ eotlil4lra l elJI10D ;. IIb~rl, ~1. eu]u" A. t!.t raCé. ou d" Dans les Universités, par exem- 1&0 millions d'habitants . , fer lt le pIc. la vie SOCiale est. dominée par ~ néral ChassIn dans la Il Revue les '" Fraternités ,. et les , Ses- d~ défense n utouale ,. ! tralltes ), clubs auto~lr dt:Nluels La p.osslbillté de nouveaux Hlro .. les étudiant. organlsmj If Llr vie, atrlmal a Jcrvl l la fois 11. menacer non seulement penda ttt !etlr5 ", n ~ ru,R.S.S, ~t 11. rassurer Américains nées d'étude mals aprtll J)l)ur df' I!'t F'rança1l.. n ombreuses années. Ct' l)'st-énHl f:n rtaUtfI, il s'est a gi là d'une est construit sur une but r aciale t.rompl"rl~ manlfe,.'1tc. tt r eligieuse. Let! U,S.A, Ollt peuWt.te eru pen· Les étudiants ch ré Il e n sont dant lnna-tempa être lu U!I à Iturs groupes, If! Juif:! lu I~un. pouvoir Jabrlqutl' des bombeJi a tol'l quafid deWl: de ces ITOUpea se ml-qUta.. JI n'r .. t plui eonlucable tl'OOntrrnt., (!c n't'lIt p~s ,s..nI lIUf! e'eQt Ut! C)Otll" eux un (rand qu·e..:jstf \ln seut1mr.n\ de c:~ avant.aIC!. Pourtant ce' avalllage Dans lUlE 'Jnl'ttnHê. par C1I:rm- np' ((ur .ppar.hult. JU.$ ÇIJJTIITiC lJ:l" la dl.rectlon & d!,I.~ Iq C ~~. CltclalC LI. prHl'fe en ellt dant I~Uf' ~IU Il~. A ~\ ... f1II"hC':rdl" d·..u:ta. t..n ""~.1h La c1a&5e A. tf: lont IH r:roupel f1,Ltrte 4!: :tuant.a Jmpo~t; &YS: Il. Lo Minorite _ 10 moln .. o imec» chrttlena: 41. tlNMo B. 1n JIU.1.a. rnat.all'u du Pa.cte allantlque. t.a PfCm)tl'Ct QUClstion. c:lt.ant. les,_ ____IS_ui_te _~_ pl_lr_' 1_) _ ____1 r_xll_un_c_e _qu_e _la_ F_ra_nc_e _Jo_ur-, Quatrlt prlnclpaWi ( lI'Oup(" • du pe,.; Protc"t.lnt. CatholiQue. Julf el Nèarr. dem_ndtJt : c Ptt!l! el·YOO5 Que l'un de ces ltoope& JClu~ d·une p\l ~ ~a L\ce économlQ\ U! plus ! m:POrt·a n.t~ Que ne l'exl· Ce le bien du pays? • 3Q ');. des personne! Illterrogées ~t;"' ent qu'aucun dt.J Il grou- 1)!!' ) n'avait. trop de pult;sance okononUque. Parmi celles qui monUalMt un QuelconQ,ue préjugé, 13.... dei repon61!S étaIent dirigées contre tu Julls. 1.& l'rL~ me Question lut ~e RU aUJet. Cif! la politique U. 4S1 ~ e~· tlment Qu'aucun groupe n ·U\ trop P"\UlUl\t dans le gouvernement. )(.aja. parmi les rtPQnK.l oontra'· ru. ~2 ';' sont dlri~. contre les JuH •. . "'M. conclual' le marulne, tel ~u l !A eonstltuent la minorité II. molN armée du ·Etats-Unis. S'I] ~In J ."Olr un pAIe r&)'on d'I!Ipolr dana ee serutin. Il est proha. b~mtnt dan3 le fait que 10 "'" dei J)er40lln.tl lntnrogée.s esUmalent Que la condltkln des Julls auz J:t.iltJ..UIlI4 d""'it. ttre améllnrt~. !:tl.nt (lOnnf Que 3 'lé (le la t't)pu lBtlOO'I amtr1ealne eu Juive, U J • Q",.,lflUe rfconfcut • P'"nltr. que fi L1t"lQuea c. h r e \ 1 ~ n. $e rendent e::,mptt d.e l'existence de 1':mU·' aem!tUme.. A" pO r"t d'.bullition ... S'II tJl ~ vnJ quo la maJoriWi des 4mlrll'lln5 Qui Pl'9teS6ellt dl! hlJIUlitê ehvm lel J uifs !le pra' quent pas l'ra nti ~ mitJ4l\1e dans j"ur Y!e quotLdlUm€l Il ,. Ils sont c.1p3btu de (lncnlr vlflte mmf!l'lt IlI'lUoomltes sous une Pr." l~ r1 ex· t6rleure, Un exrmpie cn , 4!:tf: donnt, en août dernler. par ce Q,ul • CWit pusê a. un concert de Paul RobelOn .\ PtelLSlolll New-York ). Lei hab1~ nts de la ville de Ptck51d1l 8".ltnt (ort PMl de re· laYOM ane les l(MI raU. Julf.s QuI ,. n,lent de New-Yon. chA.Que été. PU5tr leurs vacance3 dans la ré, Inn. Pourtant. au moment du {"onetn de Robeson. ces clroyens habltuellement. pacifiques furent Inclt~. A. la violence par leurs dln~ ants agISsant &OUI; le pr6tf'xte Cle or . auver la démocrat1~ du OIPD\munlsme :o. 1.. '8 bararre et eUUlikm! de sang qu! en r~ullt· l'tnt (l'une de5 pag!!s les plus Kandaleuses de !'hihtolre amér!tain., vlnl'l'mt directement d·lIn Prfju.gê racial !!t relilllflllX assoll · PL. m.l.lS chau!1é au point d'ébul- Pour les jeunes patineurs. le froid a du bo"". ·Pas besoin bien loin pour le li~rer ault « sporh d'hiver » ... P AR DELA LE DRAlVlE CYl\1BLER D. • POSE LE PROBLÈME de l'enfance victime de la guerre .\ paUT"re hi8toir~ d'Anna Cymbler. et 50D lamentable dénoue· L ment, a ravivé cn nous ranioi~nte qu~tion des enfants ~t d~,H adolescents "'ictimes de la guerre. AU&Sl nOU5 avons pense qu 11 seraiLuti.le de faire une enquête permettant d'établir ulle so.rte de hilan psycholokique, morR' el îlocial de la jeunesse nHu'quee par la guerre, les bombardementA, la déportRtion, le marché noir et le~ trafics. rI faut rechercher l'origine d~ ces marques profondes et d'abord eSI ayer de voir comment evolue un enfant i:lev6 dans des condl' t.!OIlS rlormales. et quI, d'enfant de .. vient adolescent. LEI GRANDI D(Om PUBUCI DE "DROIT ET lI8ERTF" Y aura-t-il toujours des antisémites? Dernière minute Nous sommes en mesure d'annoncer que M. le Préside" t de la Républiq"e est lur le point de prendre, à la suite de 1.oL démarcne du M.R.A.P:, une mesure de ,rice en faveur de la petite ... "1'\3 C'(mbler. CRANa DEBAT PUBLIC nUI la Il ••• ldtnu dt Pi" .. ·Roland I..IVY. membre du Cllnull ·d, la Ma.alat,alu.e .\VK III p6rtL~Jp6tlon de André WURMSER ee.n·1l111 .Andre CHOURAQUI !\,rrt~ ... Ut!ft,~ "dlom' 4~ Il LAdiUIe. Ltrulll.e IJnive. R lle ~ Un Vladimir POZNER membnt des Eel.aircurs israélites . U: MARDI al J"'NVIt:R 1150, .. '10 h. JO .. U~ ..... NCRy. tD. TV' dt Ll ncl"Y tM,tM 1IPlltoUQue ou J.cqcJM- ~n~rltnU Ces Jeunes. a ll an t directement. sourtcrt. de la lue:rre. n·~t pas passé par en!!" par10dt0 dl!' tn.nsi- 1S!.ilte p.t.t" 31 GlnaU. QUPCHI. à la J'acuité de Médecine • A la Mutualité ayec Y. FARGE et de nombreuse" peroni.1aJ ité - Del dBt",.a,d dohe"1. noir U". danlJ 10 .tdh.'h, n '.ul orp~, d~ ,rboM de .. ..,tlle 'an!! t.,ru; IK I~u eO ~ r"'nl,.~p t ... " .. ne, ,;.~, ., 'allat. r •• IIJLfoIftU. n~ 1 ft. , ·jtln. ~.~In \ lUIt. /cl pOUT, 'o .. eur 'I" nntp" 1IIf' t. n!Ll'ltt l'lou. retOO(l1er eP ,rll~ (ln t 1 Votr r. NIN J II! t'It"lp!' rt'l'd'J .... ,q, co.,.,m"INJ4" ",#t'API. c '" p.,. républicaine ", une foule ardcn te a

ur.~~t7 février 2012 à 15:17 (UTC)5~·~~ldit!'a olonté d'impo er laiu~tice

..... C. parlf'a./. clu pr~..uur D.lOIn. 1 éti ..... ln. lJJ I.,t de "om"ln ... W. ,., l'un (fI NI Gaml!I". dt Rb"lln", qui III1na11 tLlri utlnt eo.mm. Oll.l' ClUtlq\l.. fou" PM IIlIi nwe unI' lnf.nt.r.rk' ",lI1\br!:'u~. la reéMlLtltutt(la dt! 1. Wl!hrmac.ht.. ont mon;.rt df'PUli lan&t.empl. que les Ul::I.\. n ·ont JamaJI. cru po"," vOlr , __ IItt.r un'" Cl.lf'rrf: l'a qu,.l. Quel Joura Jl'rke 9. une plllle dl! bombof'. a1t.).aJq\l - .•. '\1 r ",. Ara:.. .... ,. '.' - c,W! 1'il,U "" 1 d Il dtllnl.trratlon oII.k)mlQut pr..ur du buta pacWqUts. At.taq.uee-. ~JI. pourrait. e:Uf' a ussI. fabriquer d~.s bombes ct rIposter. Le,:; lal,l'/'-ur. de ~erre n" peuvent plus ,raire éta.t Que d'une Il avance tl'('hnlQue

 problematique pnllr I ... ttter

de co n\ln~er à entretl!nlr t·IHUl.lon .. fune' ,ul'lrre courte et b.ns périL La vtntt tU !.Out au,rC' et les mfUtalrt!1 Américains et,lx·mêmes ont êtt obl1g!s de l'avouer En ce Qui concerne IlL IIJ~rr. ter· restre, la densité des ('.ombllltant.l et des 'U.lne. n'est pas ,umante La n uit tragique racontée par le père des 3 petits nègres qui do·rnlaient à Kosciusl o (Mississipi) ~ N0US avons signa lé, dans no- ~ tre dernier numero, l'assu· ~ s!nat, pat les hommors du ~ Ku Klu.:c Klan, de Irols enf.nts ~ noirs fO trll!n de dormir dam; ~ une plantation de Kosciusko ~ (Mll" •• lp!), en An1erique . ~ VNd le r6cit qu'a fait de cet ~ hornble dt lmc uciste J« père ~ dc~ trois malheureuses pttites ~ victimes: dèbarq:Jemenl comme celui CB'lTZ maru!uLat.1oll. chacun qu" ~c(w-d l'attmd&l.&. EUe ."l mposalt, tante. t6ne .. nlrat!on ,"pru la Ubfrat10n de Xavier de mlLur1el .sur ltn·:~~;:r!i;I';;ïï;'1 V.Uat et la l1'L1.ce d'AnUl11ac, Il AIBII. aucun du • tal.l&J.t b!f':n que IlI~. ttUX Qut po~~ .. nl dl"be.Nil,lft dlt t n'Dablle:nl ;ta' lN \1lel.1m8 du ra- Jl'Uerre tuture: rllql!rult tla.me "Ienyuoll. toUI Cf'u: qui r:lllie r. , on\. aubl lN coup' ,..L t(lu.l!('s hon· • • n#-M. IfO'" ~mUl pa.r le aca.n dal~. E T ce"lIdant.. (m braneUr la nu m~"oêrnld'e_. Loonr taIqmu~e .;~\ n~;,7 février 2012 à 15:17 (UTC)ri~: 1 mtme- 3W' RI. l'If'.n"l dtaaJ~nt. .Iaten\ t1'U~ drfl. Noui 1 arona HttJt'r t! Mu~UnJ . rnala: __ :::; .. _ ,on. aù ... t If! PnJ Q,Uf: ~Qt# N, us n·· v •.. llf ll ~ p"'" r .. "" t a' S 1 ICatI &\Jr'uc1emf!nt ertmln···;l.i,",~,u. PTfcon1.ser l'arme • eonc!.:.I.lre • U!1p masu.cre· de ·d~i';;iO :;n~ 1 sans dlstinet1O:n::···:;~;:·~:;~,;,~.--,,;;ui:l~ natlonalltl'. dl' .. quet; ou rtlt gleu ~tjl . tfora pas de distinction. La elvllisatlon es1 en péril ; nOIl (l'mme! , nos enfants Ilont en dangl': r. Nous risquons dt! voir détruire nos royers. notre pauvre bonheur humaIn. Il nous raut combattre avec la. dernltre tl-nerile pour lcs sauver et d'abord dénoncer le mensOll" e 1'\ l 'hn~ocrisie. En IntBtJlnnt 1'5ri1plol de la bombe atoml:Que, nous :o;upprlmons non seulement son horreur propre, ma.lli au.il s1 une propagande mensongère : la guerre ruture lierait atro~. Nous n'en voulons pu:. trient aur doulourt:\I.IC Indignation. rklam('D\ Ju:.l.lce .\'tC la soI~ nnltë f't 1. vl,ueur nécessaire". C"c·t.l POUrQuoI. le Jeudi 19 janvlH. ta fouI,. ~lalt noml)!'tuse ~I IrdC11~ dUli t .. rrande sal1e dp 'A MUlualu~. blf!n que 11:' m8e.t1ni l":Qt ~ prtp.rt clan, un laps ~ ... u'mpl 'rk ,·outL. lA' Mouftm~nt conte!! le RacIsme. l'Ant1aC'mltl,amr- et pour ja rab ."lLlt Il),yl:~ to41I Jo l ralld ; p .. rllA et orll.n~a.ttona • relr. en· l"ftdrp l,r'IT'$ on.leun. t.t: c.H~r~ r. ~1Ia.L.. ~ lu.t.eU\", 1. Conc1.lt(llte .·Ma!~t mtme YU& propoaer Gp pa.rttclpott * J·o!'l'anJu.clon du ml"f:t1ns. C VOU • .. ourn ,·Ollf louv~n ir de ceur (1"'( n',",! fW.tl rtj)O'It!u a 110- t ri" (l 11PtI • . dt'Clart. "M' Andre Blt!! Rtl, quI pr~.k1 .. 1t ('elle Inoublla· ble soiree. Sous les applaudIssements, venaient prendre place à. la tribune Mmes Cla"Udin~ Bloch, de l'Amicale· d'Ausehwitz, Madeleine Bra.un. dtputt de Paris ; MM, Cho::mbe:iron, député des Vosges, le Dr, Da/sace, De;onckcre, du PartI Socialiste Unlb.lre, Yves Farf)8, president des Combattants de la Paix et de la Liberté, Franceschl. conse\1ler R.D.A. de l'Union FranGaise. Mauriee Grinspatl. secretaIre rénérai du M.R.A.P.. Jacques Les gordiens de comps nazis reprenDent du service Idee tmtl I,ftlorual.ion olfid"U" pu· doM bu-ucoup "el dtjâ. w det.cnu~ bliif: piat la .. Berliner z;eilulS' ." Il .oua. Hitler pour uiJon. politlqu.u, .nt e:dftp. en Alitma'lH d~ rOlleJt UJt UM la plUiparl d~ e&b tilé amtca; certain nombrl!: de cam,. de (OnM,,· PlU .Botitiead.OD du motif de leur Ir' tralion illtWIi le,que1!J -'Ont not.JNI'Itlit ruLatloJ\ et tans Hfe Entendu. p3.l' dettnu~ d~1 ilémoen.irs allemand_ une Joridlct1on reJ'ullêre ooup;ablu d·.\'oir luit': POl,U' la pa11 Il .. Pendant cr.: UrtlpS, les na~j5 d·A!· iI~noncé l'indulCen~ de. jlutorilù oc- lemaf1le O(cldental~, rcçoupés ,au ddtntalu i retard de.. na.zi~. mni! jour. forment à Cuse!. SOla ]a De tr.:b campll le tfOuyent  Bad direction du Dr Rlchl.P.r, le Pa.rti d·.! N' ~ ondorr, St.auln~:he, pres d .. Pader- Re!eh Allemand., ail ch.nt du " Deut.. born. r.t dan5 la rêJl:ion &.Ilu~ entrC ,ehland über Alles! " Et le " cbancc. HI!rford et Bieldeld. Ort salt .,,11,11 11er JJ Adenauer profite du voya.ge de qu'il fut question d'in~taller un camp J'II. Sob1llllan tn AII .. mapic pour rêdt type 3.nal"'!lle ,"ur l'cll1pb.cemenl de ('lAmer un eol1trôle II'IlI: \ts min-es de

l'ancien Dachau. (.'t~ l'ampl comptent LorraiDe.
~:;

d'i'nclen~ mEmb.e~ de, orr.nlsatlon! TOllt reta jure UDe politique contrai· C • l'tait dimanche. Je lisais. ' _ •••••• ,~ ln.',".'., 'on'-' • . G de tf'rreur na:.: " 1 din~ rur" per~on_ .... _ .. """.... ..., ~ .... en l'coutant la ra II). el·!Y. ma nd de surveillance n, Lu Intcm~s. aux lnt~r~ls dt la France,

~:;

il. ?I. ?I. ill:.i ?I. il:l.i l:i ~ ~ ~ ~ ?I. ?I. ?I. ?I. ~ ?I. ï~ ~ ï ?I. ~ ~ ~ ~ l?:Ii. ~ ?I. ?I. ?I. ?I. l:i ?I. ~ ~ ~ mbealilee·nfli lldea. ll!ie t la lfriS.h 2menbfraen tvso isdinnre·. l ---...:.--;::::::;~~ Charles 7 février 2012 à 15:17 (UTC)  ::::l-- Tout il. coup, la porle s·ouvrlt. Armé:oJ de fu~iI~ et de reVOI'l'Cls. le!!. frtres With, /llaicolm d Wl:'ndeJ. accompl'rnéll de Terntr. apparufenl. - Hsrris. me dÎrent·lls, lIotlS "ouI001l la belle-fille! JI, riaient â p!eines denls. Je voulus leur baner 1:1 roule. - Nous allons luer cette salt bandE! rria l'un de5 hommes 1L ses ('omplien. Une halle dans le dos lu'abattit sur le sol. El le maslliacre eonUllenç". L6s trois homme5 pcuétrl:reui dan!! la rhambre il courllrr. Gert y s3ula hOl'~ de son iiI el \'(iulut s'enfull-. mais l'un de~ rrer('s Whitt t'tait eo fl\I.:Uon il la put·te. Comme une folle. elle roul'ut dans la maisfIll. CIhie \·h'an.te, deux baUe~ l'allr.knlrent. l'une au bras. l'aulre au !oodn droit. Elle 5';'('.roula et fit la morle, perdant son .~ao, en ahondance. Dans la chambre. lfi tir couti· nuait. L'un Rpre~ 1'::\tItr('. le"! trois enfants furent (roidement aballutl daos It'ur 111. C'etait nnl, Tranquillement, let; Irois bandJts s'cn allèrent. L'enquête Ii pu établir que' let ttOI~ h';l\cht. du K.K.K. uVllent dfja: été l.rrtte.l, fil décembro da!'~ill'I·. pour a :Olr ~lr de ':1_ 1er la t".Ue.!il1 ( de. HatriJ. ~tt'nus. AUaa.. lb T9\1F+. ~t' l "nfuir el ",",' • V '1'Jj;lerrnl .. dl!: III mlnWrc- qw ~ ..1ft:tLte d-de,..u:r. Cel. Je' "am NI 1!J)-\). d.na tilt .. démoel"au. • l.rnèncilwt: 1 Pt·1'o\ 0 Il r... ---- _ alen 10r, ioutll. d, nélrlanl.l.r 1 .. UII"_ III, lU" .... pour IN reoonltrulre "".klu .. moll apru... YVES FARGE, - Il "ou. 'Iut aIler pu ~n qu'un sImple .nlre dll Jour_ ,VoJr paire 3 . Hada.mard, pro!~tu.r au ~lIl\ ge de France, le colon!'.l .lIalthu, président de la ".~.D.1.RP.. Julien Raca.mond. aetr#.ta~re de la ·C,O. T.. Roger .ROItc.aw:~. dtpufolo de l'Ard è(h~. V111'l4T. prèlk:lfl\t de l'AssoelA~lnn du "nclrnl\ déporté. juifs. alntl que lu re.prbtnt an1C de dlffêrcntea aoetelfo.l f!t orlanlsatlons a frtlltf'!I au )of R.A.P. M'André Bh.mel En outre. M' Blomel dOnna lecture ·des meS&af~1 d~ MM. G!'be1't· de Chtl1nbrrtll . dtpotl. membre de l'Union des Chretienl Prnt!:fl';iSIstes. de BqrraJ, pttlldlnt de l'Unton Frantabe d...... All~ lrna Combattanta. Uon l.l#Ort-Ca~rt. president dl' cour ... la Chambre de Cass~n. M4ffd Pt.na.nt, professeur à la Sorb Qnn~. anClen chef d·étR.t-malor d"l P'raneaTIreurs et Pa.rtlsans, AntV4 Sp4r~. homme de lettres, Un! rholl1t1011 du C.R,I.F" dont noUI pu.bUaru le texte (!.·autre part. fu\ tlaft!!ment communlquee. A1)Tra ",voir u pldl"rnent ..... raell la ca1T"l!re de VaJlat.. rd' Blumel rappelle Que l·snth.mHe- numero 1 de Vichy a ~t6 Ubtr! C l'dr le Garde des SCUfl.t. Qui .·DJIJ)elle. comme vous k '411:"-:, It" nt Mayer ... • (hul ell. Mesure d'aulant piua KaDda w leuse QU'c au cou·r .. drr :son protêt, Xavur Vallat ,,'a rien r4!n!~ d4 $011. antiJémttl3me ). ISuUe pqe 1) DEUX MILUONS POUR LA LUTTE contre l'antisOOtitisme et pour la paix ! SUR propoa.ltiOD d, M, G,anl, RI nom de J'VWDI1 de, SlKlütI .luh'u rie France. la 1\AIll ....... d. UR.A.P. a décidé de b.IUler ~ e1111paJ;lle pour UJ1 'olwl~ d. deus mlllloDs de rra1\c~ cootre rllLIIlllfl.ln1 .. t .... me ct pour III pRix. Sur le cbamp . .,11 toI'rt.ln I1IINbn de l'iodfl&. ont rait cf .. vJl!r~ ain~1 'lue de5 personne- pdaunt.e. d~n:s la salle: Bre6t~LIt(l""'$k .••.•..• •••.. CI'I'cbannw .......••..•• _ . . GobEUr16 . . .... .. ....... ... . Pul.",_, ............... . .. \\' .. Iilltiln . ........•.••••.. ~ illl'-~llhll!('k ..... .... .... M, tAlle ...... ........... . . M. -'.1'11 .... , ........•.•.. T.lal • la Ir. tlde f ,.I~'" 1111.000 . aq tUoe lM". lM • •

"f'"tYI

• . , ---~-,--------------~--------------------.----- tl~orr rr t.TlI'ERTI! LA qUltre-vlnct·.diJOième ru ét.a.1~nt lOS en tout. Sent été t.dcut,e." 1 !ant encore d~· ten~. Quelque&-uN, en fu!t ~. Xavier V,JI .. t sort ôe Clain'aux". L. Mel;Ure ptlU: en Il t'l'eu!' pa.t M. Riné Maytr Jiti11 .. 90 le Mmbn des mln!!trt5 de 'ltal. et hau!.6 d!gnl .... lall de ~ l 'Etat friJ)Clh • en liberti. VIdl, pu. mort 1 C·e.~t le cu; de le ."_~ Et lM mlneUfJ, lu résbtants. ll':s . IUta.tn .. démoer.t.n emprIsonnés? T Ml,JoW'l tmp,16onné.~ ... !-*t deux I.rrons Xillu VIlUAl comml"alre n" 1 au ... Clg..,t~ JUlvk, et. Darqwr, de pel- 1., •. tommlwln n° ~. étalent, pu,"" MW l'expreulon, tOmme cul et th.~b,f; , Un Jo\(l' C(lu \'ert d! dettes, ayant .c_ C'\IIDult lu notu d1'lbtel en retard, le N- 2 lanet un S.0.5. au N° 1 : - O~ donc, Xlvler. tu ne pourra\.~ pu . - M'ab commfnt dOI1~ ! Ii~ V .. ~'b- ri'.v.ncer .. Darqul.er la f-OrU I~mm!. L. S.l.C. payait .. , LA itlA 1 1\' Von Choltitz et Margoline L 'Americon Jncls/t Commiü;!l ~djt~ il Paris une revue Q.UI ambitIonne de s'élever jus~ qu'aux plus hauts 6ommetl; da " l"unlvt'rsall~me ... • . Dans ef't~ luxueuse pu'ollcatlo:l. oû l'on peut voir les 5ignature~ d' c universaliste! • ('.ommt M.\1. L~oll Blum, Dalle! Maye.r ou Plen-f! Corval directeur dp. {"aube, M. Rémy Reure, rédacteur en chI!! du MOllde a Jugé bon. pour soutenir la eampagne de D3Vld Rousset. contre l'Unlol! SoviétIque, de faire appel au c téntol,nare. d 'U:l certain Jules Margollne. Qui ('st c" Margolln~ ? NI plus ni molM qu'une !One de Kravchenko Juil. Ilé :lUX of!lclne~ les plus louchcs. et dont l'acllvlte passee écla!re M5ez 'olen le rôle qui lui a été de-volu aujourd'hui. ~ L'unlvenalilsme 1 n'y trouve guère son compt.e. DES avant la guerre. Mariollne avait commis deux bouquins prili-kravchellklstes, Que Goeb~ be~ n':mralt pas déS3WlUel'. Juif originaire de Pologne. tandis que toute sa famille était massacrée par les AlJtmandt; pendant laguerre. Il ne put survivre que grâce aux v!c:toires de l'Armee RoUie. On ne &:tura!l dl"mandèr un peu de gratitude a un tel personnage Il suIn Ta de noter que ses pr~ten~ dues ~ rhélatlom : ont d'abord paru rlan!! le Journal yddleh de Nl!'w-York, VonJert!. dont 011 a pu dlrl! Qu'Il était le plus antlsovlétl~ quc dei Etats-UnIs. ofl, pourtant, Iti' conr.urrenf.i ne lui manQuttnt pu ... Ce Vorverf$ dirigé f t t+dllé par des J ulC: . n 'a pas cra int d ouvrir scs colonnes au &,cn(lral ruSl'6-blal1c Denikine. l'un df'S plus grands pogromlsles de l'hlstolrll! C'est ce journal Qui n'héslte pas ft prpndre la défeme d'Ignobles kapos. comme les frères Zelfman. resPOn ~a b: e~ de la mort de 15.000 Juifs d. n ~ la \'iIlè polona.lse d·O$t.loW1Jl'&, pendant l'occupation r.ule, .fWitu~ liés aux U.S.A. après l ~ .u~r:rC! Cl.'8 deux kapos ont été prloJ tau" {Ille pmtaclrke des amis de Den1lune ~t de Margollne! PENDANT la Ç"uerrc sans m/ rr:! Què la City lIvra.l!: aux JuIfs de Palestine (a.u moment m~Me où le scandale de l'Exodus révêlait au mondll tout.e la ftroel!é ImperlaIl5t~) , Margoline s'opposa A toute Immigration JuIve dans ce , pays, SOUs pretexte Que les Imml~ gnnU! ~t.~lellt dei emlssairps du Komlntotl'n ... C'Malt la, réptt~e mot pour m6t. la c!l.lomnle de M. Bevin - plus tard de M. MarShall _ Q:JI ne vou[ dt a .uroun prIx dp la crhllon d'un F,Utt d'I;:r"\~1 Ind~pendant Et Mar,olin!! Ira prtttndrt Qu'lI ('I\ t un d Lrlgtant s lon'!le ... QuI" dans le Ffaa.ro dl! M. Pran~ t oh Mauriac dont on l'ie rappel!r fa pollition qu'Il prit. Inspiré par le Vatican. devant la n alssancll d'Israël. Jules Margoline. maln t~nant, ,sP retrouve auy. cOt.s de von Choltitz. la chose n'ut pas raite pour nous surprendre. Elle rêpcmd même à des objectifs as~('z precll'i. Un V(ll'l Chtlltltz a reçu pour m\$lion d, réhablllttr la Wehrmacht. dt: noUi raconter Que l's généraux IIi!.zb &ont des Illns très bien. Un Mar4'ollne. parallèlement. de nous [Aire accroire Que l'U.R.S.S. vit ~ou~ un régime de terreur. Le lecteur doit en Inftrer Qu'll n'y aurait pas d'Inconvénient à marchu avec ~es nuls contre les vainqueurs de Stalingrad. Voila 'olen leur" rnlversaUsmll .\ L" deUJ; !ano!)! tr!potalen~ ell{ool!m~ 1114 u rf"ndl!t1\t l'un l'autre CIe pems "r\'kIN.. Duqultt avait toUjoun quel~ 41,uL • f1• r,1e1Olnultlt rdl.e "c oeur ... . ~t ln eaCl'OQuenl!5 dll '-_________________________________________________ -' et\. &nc~en Topaze defrayalent la chro- des explkaUons sut r'l'(ellt. aillAI dl~ lapldi. VaUat ~P(lDrul: - On ne mlirchlM. p.., • un homme. qui a t ll.nt I.Jt POUf r.ntlsémjtùml'! L. Pr~wms. pour I.a ,peUh Natoire .. , qw: l'arge nt. pI O~~llatl des ('IIWU de la. fa.meus! .$ ttelwn d'1m9ut", , t tù con~r61e (S.E.C.l €lU. no. ~1.utJ connalIosent. bien, et qLlI eu t' 'Ll!aUellement composêe dt bla pot\.elers et d'alil" dJrJ!;. (C'est. l"rallco qUj tégle auJourd'hul lM dettes de DlrquVr de Pellepo!x.) le noble asussin Un cel'laln M. de CFain3C. d· ... gen. \'Ient d·terlre 1'0ui6ruJ tun~bre dll J oa/ ph BilI"Lh;'l~my. Il .. spl!ctllllite • du droit colla~ltutionnlll qui r!dl,ea les " .. ctea . par quoi Pét..aln se bombarda et ,II! confirmll c Ghp{ dll l'Etat Funçaa ". 111 crbteur des tribunaux d'txet loyal advenalre • aCrll~aln: Rommel. On connalt le livre cle M. Uddel Har\. " LeI 1ir~I\ér.lIv .1Iem.nds parI~ nt 0, D!pIISsé. Il al.de du c Je aerait; heurt\LX de caUHr avec vous .... Pour un pt.u on croirait que Wavt-II non seulement N!J"I'ette de Ile pouvoir plrler avee Rommtl, qui nt mort. malt; qu'1l 6eralt heureux de " r~mettre ça 1'. à su cOUs eett. foll!. contre " renn'ml commun. (on devine leQue!...I. Ahsolut;('I" _. Klmdp.~ Ip.url i.PÙ.S iJ. ce~ ~#ft ~. ralO'.I li!  !n &ont dir.mt. ,1 Ll-un; épêu ~ et ltun torchb. Pour qu'lb. rtcomm!ncent , A P10PO~ p.t MU! erretlr. la Question du wrt de.~ c1riminl!Ls rie guure allemU. d& dHIlTlu.l par la nlnce h,uri.lt .. . l'ord.,re du ,~ur d~ rkentll tn tre~ tllN $ehuman·A6enauer,.. Mals honf'l! .olt qui mal y ptnu 1 Les défenseun de CêlÎne Ah151 donc un pl"Off'S«ur. Milton Hlndus. IlS$btOflt olllunlilftitîu" J'U· n1veniU! de Chlcaao, brandit ,es ori~ glnes Jul\'llS comnle: un lttndard pour mieux flirt pa~sllr l'al'ologie qu'II fa!~ dans un", .. Iéfac~" la traduction Amt· ricaine dl MuT! il CrUtt. du rrand pourfenct",ur dt Juifs Loub-"erdinind Céline 1 Et le journal Combat, de M. Claude Bourdet. cIte complalr;amm.nt de trü llltjj:~ e"~rllits de cf';tte prUace, (lue M. Hindu~ a &.sMisonnée dt rtUrenc!. il. Trot,tky ... Mail; ouI. il. Trot/;k.y, qUI n·ét.lt pu loin de cOl"lSldérer C~llne comme le le plus grand genle littéraire de tou.~ lt~ tllmps ! 11 est k peu prt-.:; prouvé aujourd'hu! que C éllnll était un IIIl(llnt llru;erlt. immlltriculé. fnreelstr~) dll la Otstapo. en Bretagne. pll'ldant l'excu)'latlon. On a lu difen.seuu Que l 'on MerJt1l1 Un Cêline ... Connaissn~vol.l.6 le Gellne améri · cain? G' !St lil poët.1'! ah$col"lllo. puls qUI d·:lvl'!nture. Balt Ion bien 51 fdrt con\~ prendre. tt QuL pour porter un pré~ nom biblique. n 'en HL P&$ moins Wl ant.l5tmlte enrart ! n s·app~I ' t. Eua POUND. Pendant toute la l' ul!rr .... la radIo de l'Axe, li Inv.eU,.. lu A1II41, dan~ I~ ~tyle (l'un OO'ibeb\J; èchol!vlllt!. En 194 1.. arr~tl, en Itall' comme 1L' ACTION D~ ~. R. A. p.1 CONTRE LA BOMBE ATOMIQUE La lettre du. Président de la République se couvre de signatures Dan. le eadre de la camparne contre la bnmb..: atomique, con Ir!'; la ruerr. et l'Intlsémitbme. les li,.nature~ ~Il,rnultlplîent au ha! dll Il lettre du M.R.A.P. au Pré~idl!'nl de III R#pubIiQue, qui rin'ule dan~ tuule la FraDre. Cettl'; ",emalne. deux nonvelle!; ..ocl!l~s : RADOM I!t PRZYTYK. .lI oat adnpté III tule il l'unani· mllé. Le 11 jaDl'ler. 100 per! Onne~ r~uDif!l, H, rue dll Paradis, il l'oc· culoD d'uae soirée l'ullurelle. l'ont ~g.l""ment .'limée. l.t lZ. il V.den· clllDDes.. plusillur.t dizaines de "igna~ IUI"e5 ont !l~ reC'lIeiUies au cour" d'unll confc,e.u:e dUDDee Jt1Ir ru_ J. R. E. 35 ouvr!er~ dl'! la fatmque de maroquinerie 8randchah ont égalemenL Ilrne 1. lettrfi'. alll!1 que les nnllilIr, las Ie.s mal!!Ons Miesliler (CO:1f1'!:~ ion hommes), ~I illc \I:o:Jfedio'l lom' mu) et 80 ouvrllll'1' el oUl'rièns de C'nu.hetlon pour dam~. A J'occu;Jon !1~$ fétes de :Halloucca. I"U,J.R.E. rlu lÛ' aHolldl~rment il r~cueilli un c~rtain nom.bre dll s!gnatures. . A NICE. DE Mme ADHESION CASSIN Mmè Edmol'ld Cassin. conseiller national des Combattanh de \a Paix et cie la Libt,rtt, cOIl~l'iller n,tlÎonel tje~ Amlf'~ de la f' ... ix. ~ ('r~t ~jl'!!-f d,i"lllt~ du Conlite depar' t!!IlH'Tl t l1 (hl Fl'ont Natü)ll .. l pour 11!'5 A)p(,~ · J).I~ritin\e~. \'It'flt d, don· ner ~'m '1nh,:'~int\ au M. R, A. P ~ .Je vou~ lionne vnl()nUerl'l mon ,1.dhé'~j!)n ,1.U Mc: \\vP..IllC'111 ronlre III Ra.ci~'.IlIl. 1'J\"'is~lllitislllè d pour la Pal,. Il. éoçn t·( \\~ cl~n s un~ lettrè !lU ~"I'retllir(' l!êne\" 'I1 du M,RA.P. « .Te Ile du Ille pa~ 'Tue liOUS de· Hlons Inus Hte ullh p()ur que ceslielll d".~ 111l!nrll5 qui linnt une honte l'our rIlUI111lnifp. » 1 AUX COMITES DU M.R.A.P. 1 Of. LA REGION PARISIENNE ,1 U NE importanfe rQunion ~ des responsahles (pre- J sident, scc:retaire et 3 f memhres actifs) de chaque ) comitê ) :, tÎendro 1. LUNDI ) 30 JANViU 0 20 h. 45 ou

siège du M.R.A.P .• 6, bld

) poissonnière. Ord,e du jour 1 très important. Presence in~ di~p,eluoble d. tous lei coI mites. LE SECRETARIAT .. Bel à exemple d'unitÉ! Livry-Gargan D!mal1che d'Trot!. hl !-eCtion locll.:'· du M.R.A.P. '-"lait or;anL'It une a..!.ti~ mblée d·informa.ion avec III conCoun du Irol5 orr3nisittlolls juin" ,"xllUnt .. ,\;. c La. f'rat,e,-n t"J! .. )), « La S\'!l6go&ur • et « L·U.J R E. J, quI fo nnul lm t,.é$ vif SUÇCC5. Slu.;. (~('rt\iUf", ;enêral : M IlOl!-klne. Locher Lll~le'l, 5tfUt.Ul'l : Lill.~Yt. Lt.tJ(H·Ic!. tr~ -orl~r .. 1. t~ft.ori ~r- atl,. joint : Blunt"n/IU I.'t MÇ1!'1t tu·]!otn· ~a"" r t rt"'l' "nyblc·al1JO!Il~ pClur • Drolt1 l " bvf; t! ,. . Z.LQIH, on nit IU'euea finirent par ln-1---------------, dupr..r la.~ AI.m&nd.1 eux·m!mu tt 0 . C',-st M. Lochtr bidor". ;t.nC:"'n prelild.lnt de la L.I,C.A., dont Droit et Libtrtli a"Cul publie tians fion der· On nll n ,lme pa;;. ni' r numéro la brlle t .. tt:r,., .l'adll,l;· DIlv:tnt 1. tribunal milltalu du .'10\'1 au M R.A.P .. oui pré!;,daj;, a& D~' orc : 'lon~ l'utÎ4\1C'f1 fU: 'rnt priM'S pO'lr 111 partkhlltll,n .. ia flUnln, ll~ cont\"~ :11. bombe atomiQue au ~~ IU dl! COM~il comnlLlllll ries Parti~ i'ln~ JIIl\JI III Pa Ix ft l~ L!bf!r~, et POUl" la c~rIlP~ln~ o·abtmncm .. nts a. prtcLplthent i;en IImolt.le... n nous communIque Droit e! Ljb~~1 . COmm. un !onctlonllalre delnandalt Cherche~Mld!. )tS &nétaux nazis Pt- ~iSli dt MM. Bran:lI. Rj\'a;.~k l . }.1,.- tel"lien et SCIl!tle, Incendiaires de Gt- lun. Grobman ct Locher Lur.ien. AGIR !~ L'UNION et la comb.li.!1 vité . qui ont marqué l'imponnt me e tin" tenu, jeudi dernier, à la 1\lulu. Uti, .ur l'initiaHn d" l'I ,R.A." ., c.ontre le. u 'clmda· Itu.t.. mesures prises en ra,'eur de deux racilste5 aus.$ 1 trÎlninéb qu Vallat et Antl"nac, prouvent que lu honn~tu cens ne liont lUiS d'tidés • « laisser faire ". ceUt Ioule al'dente qui uplaudlssalt les rcprésen~ ta:nh de la France démocratique indil'née, on sent qu' elle a compris que le lcImps est passé des résolutions platoniques. It:t qu'il faut désormais, 1 ~ftmtlte l'a dit Y"'es Fa-rge. III .Utr .,lu5 loin qu'un sim-I ilIa ordre du jour », agir, lai.r ejl.(~ore. a,ir lans unè, 1 pour. dans le ràsseJnble· ment de toutes les iner,ieS, l In.poler ·la jnstlte ! LES bommes qui ptéparent la guerre, d dans utte préparation, recourent à cette arme de choix qu'est ! le racisme ont dépassé le Ilade du projet:! et des pli na. JI, passent à !'exé· c.ution. VaUat sort de prison au mament même où il est 1 4IlIu ... tion de débarquer du matériel de "uerre dans t10~ 1re p.ys, Est·ce simple caïnddence ? Est·ce simple halard si le ministre qui a: libéré l'antisémite numéro 1! de Vichy ut Je méme qui! npporta le Pacte Atlantique ! de'Vlnt l'Ass.emblée Nl'ltioJ n.1e ? I • Les .... nUe/i d" /(1, Pl'lj~ crgani&ent l~ vendrtdi 2\S janvi..:r il 17 heures. ~lle de~ Ur'uïn~s, Hl, l'UP. des Uuub· lJ~B, Ull!' conférpncc ~ur : LE PROBLEME ALLEMAND ET LA PAIX p&r M, J"an-,M aurice HERMANN NOUS AVONS VU CONSTRUIRE LA PAIX Ut lt titre d'une c(onf~renl".e que (Ion· neront M. Pillrrt DI!:BRA Y tt Mme Alldnie DUTJLLEUL, fPtOl1r d'V.R,s S l~ IInwd! .\1 ,'llvlfT ~ li h ~Urt L .. U. t;u HOf""llt'ul.,IUI. " rul d~ I}ltM1 1 ~ ..." ... "t -',. t pa'""",r~ "'Ib Il'- lit Pet:. CONTRE LA LIBERATION DE X. VALLAT ~ c Le Comlttf Centr'ù de fU.S. ~ . JI. t!/ive',w protntotioll /1'1 plus " l1It:!-if/J;ce contre l'injure qui CI ;Itf ~ falle CltLt lOQ.{lOO Juifl d;VOfL;s ds " Frallc!! par la lI!e~ure d·lflllrql.ne" mtnt pri~f! tll /flVt1J.r du ,Inl&tnl ", X/!Ilitr Val/nt. ~! ~ Non ~f!llltmtnt Xavier Valla! ~, n'a prt$ pallC dt sa Ltf/e St:3 crIIlU'S, ~: maL~ f!lfcore Il reprend la Wur'If ti " devient, a l'occasion de$ "r~/ll1ralifl ", d'wu nouvtlle guerre, IÎne lIr41tI1CI! ~ 1 pour I~.~ Juil! qu'Il n'il "U ,zt,rn~i_ '" ner par 3f!' aml3 hiLltrlcnJ. : r:udl'll !r. re~pons.blr~ de la déporta- Apl:es que M. Loche-r Luden fût ceptlon qUI enl'oytrtlll. a la mort tant 1,ltlll de SM perl'oOnlle&. passel1t en ju~ r~nrlu eompt~ de j"aclivité du Cornil!'! dll l'eslsta!l~, Ir. hailleux bonhomme ~ement, pudon: di8cutenl d égal iL Provisoire, notre am! Voisin, lu srqui dè.'i 1939 hurla!t à la mort contre é!;'al avec leurs Juges. (ll"~tuiat, fit lUi ".~ l,osé sur l'aclJon les mUJtanu; ouvrie!'s traqués.. On ~~ penche rnsemble sur ctes car· du M·R'" P. dcpuif, sa n:Ü5S1ncp. l, 5 ~ Noble :f'ranç.l~. patriote \'!gI\Rllt tu d·l!t,at-mRJor. On confronte des tache~ /1 r(!;t.:I~~r, je:s but: a atttin dont l~ l"(osl.5lance nll fa!bllt poillt .. ~. r.ollceptiolU strat-égIQu~s et !acllqu~. ore: Il lll.nça un am""l à. l'union con· 01;8 écrire M. de CaJ;.~lIgnac, On sait appr~cier la valeur d'une po- tr"ltre par l'armet 1l1l~ricJ.illt, U fut Irfl la renals.'a~ce dit nvism ! ~\ l~ ~itlol1. d'ulle m"noeuvl'e bltn engall!e... examÎl'tt par des txptrt; qui le d~cl"M l'antlsémitlsme, .rm~s irléolooriquH d.; Empaquetè Un cnUI"S d'ac~démle mllitalre duJ.S rérent entlerem~nt r~sponn"le. P1~pll.l allon é. hl ~un·tI·. IlPPtt ulla- Un jour. à lA. fllculté dll droit. de unfl I\tml)sphêr! d~ courtoisie récl- ... forrestalien? nlmemtli! :l. PP'{)UV~ pu l"audito:\-' Po ., ". "~' .".. Il ,vllit \'oulU reprendre l.' t'~ proEqt ul"e. t.nut se l~rmtne P"f un maini- t.1l!hou,l!Ult, coura. pendant 1'0ccup ation,.1~ 'tu- Uqut acqulttetntnt 1 M;aL, de retour aux EtI.lt;~Unla, Eu.. Apr~ lIne inlk ..... a.!e: discussion dlanUi patri()tcs l'Ipp~hendérent Bar- l,el gl!nfraux reçolvtnt _ noIU n'ln_ Pt ur.d tut ell:a ml.né t'lar d'autus 1)1;)1' un tlk larse comité fut êtu, Qui d é· theltm:v... "entons rien. c'est. l! nlot juridlquc chiAt.res. 5!,lla aut.$Lt.6t wn bur,au co:npo. é El. l'cmpaqUIlt.trmt. lIttér.alement. l'mplayi _ f J"ab5nlutlon ~ ! 11& le trouv.!:rent fou... pa.r : dans un draplllu hitlérien 1 HypothlM! plausible, d'aul.a.nt pl'" • 1"' ","" d. c..»h"nM briguer.a iL-II p. a reil MM. IM,,' r •• 01", l,rtll.1ro~ ta L' hflnh«~r f . Leurs lipéots. .... • plaUAlbit que ~ . ~,Y1.al d.n petllJtnt.. Illt la.. t;,1 ç \'1 : Itr- Quoi qu'U ~ ,Ott.. "EIra Pound rcte~ \:lIfkI. .1'II ;{~t. G rt'It'II'E:Jlt, v1c .. ·pt . - Au Jui".ant... Un des .'·o :al.4 d« lncendlatret. de valt l'aM" de.m!~tt If. ~IUI .dl)d prl.l; .trl~ fe.a d.trnlers tonl loti Drt'-'4t:n!. Génrdmn " tllmllné li. plaldoU'ie pu lItt'raIre: rUllrve k un ))Mtll aux Etat5~ "". toc!ét8 ~ La P'uleMlel1e ». « LI'I Après von Chaltlt~. Hjalmar, ~et .appel: UI'I ~ Synas",ut • e\ dr c L1J.J.RE. :.); ScAhpacrèhst . le Figaro. l'A~ror'. r----------------------------------------------------------------------------------------------------, Apr~~ rAllrtlrl!, II! .Molld~ ... Qui allnonce la publication. en ~!5 colonnl.'$.. d .. :; ~ Ml\molre:; " du lén~ral lla~1 SpeldeJ, chd d ·p.t.at·ma or de Ronltnel. L·A./r/ka Korp! dll.n~ le journ11 officieux (lu QUlII d·Or~ay ... Heil Rommel! Comme par hU,ard. cette;; excJw.;i\' ité. " du MOlldo/1 illtervi~nt lU momcn~ même oü le gl!ntl-ral brltinl'llqull Wavell dlthyrllmbl&e ... ur SOI\ c ancien Sur le front de la Paix « Nous ne trnaillerons pas pour la ,uerre 1) .4. Fr!fu~ '100 ~!dftb ~"ont vlgou· r~tI!MI.eIlL opposü lt portlr »CU' 1'111~ dochln.· Le, clumfnllf:o lu on.! llitU! L. lutte dOl, deck.rs .•• L'union dans l'action Aprè, 1 Exposition du Musre Pédagogique f. ~J tta.! IfSStm.~II!S Ronvl/lain·Roll'

:cray. a Cltol,y·I ~ ,R.ot. dl1:aiiHLt l'lbl;'

q~r 4{l.OOO b~'I!1be! Il II )an!!ler. 1.,1'3 out'~ ll!r, ,~ ;!Hlt n~',s "n Ji'réH' p"L'r ~xi· ~~ ~ lUt tTQ.l;I1 il p3cif!'lII" Par ,tJl!44rl·

1'. l~, t' ;Jr
oill~lJr, ~'aut reJ u ",,~.fI ont

dt.b'!I\l1t L~, dockrr3 dt Dunkerqll~ ortl r!lu· J! dl! c/!,IJrgtlr lur It OIzrgO Empir! Mar5Ï1a.ll dt; lrllm'lli\!~, U du m.)td· l'iél dtstin'J à 1'/11110"11./'14. D~valZt du loogOI'!! ehl1Jt;ù cV ma· (~r,d e",t"m.obtll! pour !'llldoc hj~. en 1J4r. d& B"rcl/, uru IIW!lft{estat' Jn a tli /te! 11 laq"'flfi~ "f rtid.tll,,! • .Il ~ I~. ch~mf· ftO l, le$ ouvriers d. diffirenttt rufnes tfK:aln ~I la ll""ulatitlM' Les u:agtJl'$ I~f lOllt pa! parti! , La Commission Cenlrole de l'Enfonce mérUe loul voire soulien ., , I.~. trO:IXI/ltt':ln de OVIf R.enal/Il 01tt .uch4rg~ , tJ Boulog'l!!i·Bil/anoourt. UA I&agon d~ ml1t~ rll:!l d. guerre qlll dfl-o t:r.ÎI /Xl"t!r JlVUf IInOEOCIUU· . , , . A G ilJl) l~ Ir,! (lulJT/~n de r"'ltf1'!f'Tfu Fit:tlr-Ltll. Oftt d~l1r(1.lIt d l'app«1 lin C!lm~'I.ttollt.J d. In l'ou el tif' 1. C:G. T . pour s 'oJtpo,~r d la 10MICalfon d'un pro'I1 tllJ)l! I~ lOllrtllG de I:holr d'IlAlaltt . ., . " M"n.oill .... !e Pfr!O'HI!'l dt l'~ntrlr' prl~, Forma! l'e~t ri/IUt· d maTl/Plllu le~ fall\I(JII! qui dl!'t:OElr lt il ,'c rmbrjr· qW!$ pour t'ln,1rvhtll, ft !l/,rd d" Vtr· C()n!. ... « PIII~ 1111 tru.: d ~ cim,1I1 pour ;" gu,rr, ~. Trj !3t l-" mot d·(}rd.rt la)IC~ 1Jar l~$ déMglu& C.G.T'. /!'! CF T,C, dt! ou,*I!r3 r!~ l't lllf"l!pl"Ï!e d~ eim~tt/ I.a· IIJr()~, If M"r5!llle « Nou, ne partirons pas » U" pendl1rmll ~t UII $'111.3-o 111f'!(r fratjml"~! nt A/lllf"le rI tIt!ir;I!~! pOlir l'/n1'I ) ':IIII1. Olle aer:td~ d/' r~IIO"I!'-r li I/!ur canUrt J)/ut6t qlJt dl! partir. .,. Danf toutea ft! t:lll~J de F,.ance du 'nililttivu armt prw" pour af.der le, oiocl.;~fI d~ SnilU·Nluatl·' ,n c"ulma~i qui on! rtf1U~ de d~hltr~e'r ;t3 ar/ll.l!f ,jl!!b"lcafneJ. l:Uftion. de, SVftdlCOEl. «, la R~ ion.. pn,fi!~nn, /J conullut !.lit }ond! dl: .IOlit1arj,~ pOllf la lull~ COftITt la qUtln::. Lill dfttterl d'Oron "lit tt/'ul de CMrg!r le CfJ.r!/O SlblUa. 4 d'difltlll" ile L'Indochine. DII.nà (/)U$ lU po~" ""Algtrie d~, dtbrlJ/lo9~' ont tU 11114 eolllr~ la. /luerre· . , Lt! tfodcers dnllo/~. ('(ux dlIu~rJ (!l1Igiqu,l, Cl!UX d~ Glnu (lt~!c) onl titeldi d.~ ~'opp(l~~r li. 10Ul dkhlJ'oe· mt'll.t d, m.alerl~1 dt gut~r, /1.m;ricall1. ".des chaminot. Datt! III. rtfgC/)1I lyll1l71al~c, le, cJe!llIi· null de djIfM~"ltlf $ttltfOll3 SI!! SM'C or,po!t$ "li. dtf"art d'lm tndn t1lfll S' pl"irlan.t 20 clttnl!llltl.u tl 4 wagon, dt nt1Iérj~/ Four 1'1I1d()tll,ill~. .'. .4. Ca.stres. Ic! c/Lc1lli"ol~ 0",/ empl.· ~ht II! (:hargcl1t~"f d! 18 ca!~It' .1'1 ?"~en(lolt~ Ct !/x de RM"'f:lI. de Mil!' hoU," 'le .. , 011/ d!braJ/d v ~u r !lrotc,· ur eo.ttrc la !J"""rt " DUllkrrque ,'qt co,,~Iit!té un cartr! ""ur 14 pal:r 1111 Vie/-Nam. Y 'Ollt reprtlsnUJ : ilS syMlcalor, lu com· ~rçan/.f, leJ fttfel!f c1uel!, dfllirtlltts orgtlllllOELfonl rtp",bli Xtinf!l t't de ftOI'" brohuu p;r,onwiûa. " l 'flccalwlI. de la Jflurll&1 Nutir!ll.ulr ~ luUe eolltre lu gUl!I'"rf! dï.,dOl:hfnt. M' dtbroJla9t.1 rt m.anjjrmdtfoJl~ onl ~ lku daM 10"10/1 lA France, le 2.' fan 111ft. , • • U'I~ di!tgal/vll (·omprrp.allt tirs ,n~ m:br(~ rif: III. C.G.T .• dl!! 11II1dkal.! cl.r~lhn, el de F O'. ct reprbwlal/t ks 10.000 liuvrll! r& rit , usm ~! mé/oilurgiq" u de Saln' ·D~nil. esl ;"vrl)cnUe 4.uprts d-'f {1rolJ.pt~ parlemellta/n! li(lur ttl·man.è"r la c~s!a(fOIl de l'I! III1~rre d'(ndocllj",. Des savants amcricains contre la « bombe à hydrogène » Un, commln/ol! allléricr/ille enQ1 ~fe 1'" la ql/ea/lon d~ sevrtir . 1 11'3 Elf.!t,~· (J'Ii! O:olvell( labri()uf'r des ~ . II))"" bolnbl:'~ .. Ii h/ldrOfl;ne, bien II/U5 t!~~tr"elftr"3 que trt bOlnb~! arolll!Il!U~ ail ,1\7rtal, f)u~ "Iufll'urs s(lr(lltt~. ri nOIl d ~,1 moi"dres "nt nt!lllilCSfi kur I/tltir d~ 1" p(l~ "1'I,oltrr z,,"T C(ll~ellU" 1 6: IIIII!' tclk lobrlcation. A J'i~,'u~ de celle l·ê ,mlon. d,! nombn'u ); I!.hol\lu3~ Im'eut enrejflstl'è!. à. Dro! ~! V!Jc I'ld. • MEETINGS A LILLE, .. lA mncredl lu f~vrltr, M. M,uriee Grlnspan. 1~~rétB.lre senl!ral du M. R.A,P., prendra 1 ~ pirole au cours d'un mP.etlnjl: 1:' L.!llt'. • ... ET A TOULOUSE Le jeUdi 2 février. m"tll:'I . 1\ To~ Mt18t a\'\" ~ Ch:FJes Pilant. dU .ec~ J.lri. ~ du M.It.A.P .. ,OUS 1" p"ft. C· du prnf~eu r lierre ~~lh.a&!l", M Tlt1)l';; . CONFERENCE A LYON S"us l' ~ Q U~Il!"'r cl.' M.R.A r " \.V"I\ IHll'a neLI le mercrt!(\l l' r6- \,:j" 1, ~ ~O il '5, s",ti( de& R~r" Illd ll6tri.o l1C Pa ai1l d ~ ia Bour,., W:fI très !ntt!rfllunt. '"'H15Hlc de t.1 ChI,· n·. a~~!~\alll j\. 1 .. l"a.mllé dt:: So- IfI])Clu, ~Ilr • La cOllbh!ullnn de. la m.lt'r. ~t rénnil~ 1I.t...lm 'Ll Le 1 . Li\. !Qln! ~ ~e"" 11 f'!'f~'·I~r- par M, Sn)'( lers, all'réll:~ ~ .. L~ tues. TARIF DES ABONNEMENTS , a LIm,.~~ •• Boul. P"',~ollnl tu . Y"l\IS "" _ Til. : PRO U·OI tt T"'J ".16 - FR",xCe ET ~IO~ FIt,\!'.t;,'AlU , ,6 I"ol~ . ...••.•.... 600 r, . mol~ , •• .......................... I.lIMltO Ir"r • PA\'S ETR,\N'GEIlS , , ""01. ............ 01 Ir. • .... 01. . ........... , ,. ft' " . .............. 1.110 Ir. TA.RIF liI'EC'AL "ou, " BELGIQUE Cil" tht1!;llt ..,abd : it.r:O_U PARI' Pour I,~ ctlan, .mtnti 4·adt"'. .nv"l·U 20 r, .• t i. dunibe ba.dt. COMITE o~ OIRI': ':1:IOIII : An!!.rt a',tr~IF.L Maurie. GnlNSPAN CII..tIU t.EUERMI\N Plun.l'lol.\n!!. LEVY - L. r~r ... nt , Ch. OVEZ.·\REK N.M.P.P, • S. N. E. • Inlil. P,'·'r.a/ll'ut" •• CIouL f'.,I&'"",tUJrr • PA RIS ,., Pourquoi Valla! ne pour~ rail-il servir à nouveau ? j En matière de persécution , et dfl ,uette d·~xtermina· llnn, li etl orfèvre, il A donnI- lU preu\'es ... '" N. plus JAMAIS r .... "lr oal 1. - Danl t. d.uln. e,!lpes' au Musi, Péd~808" QUI, te I.una J;eroon • 'il'oulu Ixprlmar Ion horreur de le t,verr~ LES I~ef("rl IÙ « D' tilt et l.ibcrlt .. 0711 t,~ la,.pemr.1If in./orm.es dr /a brJne E.rposlli{lI't d~ d~um& ft de t.l1liolUX 1/'" ,/a'I" Ile ju~ilfef; f!t de dépc.,rtll, gro/I.rt ... da"., 'r' 6 l'ftJl~r. ,Ill la Co.'ltnUuiù" C'nlrnlt d,- l'E;n./a n.c('· SUITE DE L'ARTICLE DE STANLEYKARNOW M AJS déjâ le.. .ndens, déporté$ juifs. le 'M.R. A.,P.. de' nombreuses pero 1 aonnalUél ont demande audieflc. e au ministre dc la 1 lUJti~e, DéjÀ de~ délégations' du "t.R.A.P. se préparent qui IhOUl signifier aux groupt: \ 1 parlementalt·cs que 1l0U~ l ,,'entendons p:\1\ voir un Vallat revenir sur la scène 1'0\11' recomnlt~ncer. Déjâ. dans diverses entre- 1 pr lin, des dëbraya"es 50nt pr"'us en signe de protes- ! tation contre le scandale, Il Que 1. libération des Val- j I.t urve de le.l!:on à cèux qui : hlt.itaient eneore il s'cnra, 1 (t:r dans ceU~ Jrande ba· tlUle conue le racisme qui '1 r-ejoinl le combat pour la pa.ix. D" l'm IJ ars p-',jU!t4". l/I/II' ~' - .- tellrs. Id •• "tSurl Il .. t"Uf; I,~ hori.",,,. C ' r,1l Iner d 'lIU /Olit pl"", J ·ard!!:J.T des rtdac" "r, !In JOU1tICUl' lC-.1 "ru, q"e .,O'.IU$ d .. ",ms. nl'rc ' 11$ IfS amis dü eT!, ,. "e F.J' r""Idt/lln dbrllm(rt 6 1/' de l n, ell/lln/s. J,reVlTTH di~ moillt .. ,.. ,,~)lt la mJIre./t • • lirt dt. ellffUlU lia .. , l'ie im. , ,lu lII'I&hme l 'l' fi U" 1'0' 11('1 LA GRANDE VENTE D~; liq .. ·.j! rt. la .~a"té ",,,ra'. et ;11 i'llt d. SOLIDARiTE - KF.RMES-':E I"vre • Ta'" d, d""I,lIr rI C4~t d·, , · que 1'1 COlllmis'inll Co,I"lIle d~ rEI!- poir l, a (crit dll'II 1 .. UtJr~ d·Or. dO' latlr~ ilrQ«nIS'.', ,,11 pr"/i! rir us loytrJ. I/u": aux lil/tel'" dll. ,W.'tl. P&!ago- It~ 10. Il CI 12 lII"rl prochni .. , il l'HO. 9lrlue. Urlr Iln"'I~ . prol~fJr U.r d,o 111' c~. t r I Modffh ~ . Plfta d~ la ne,nl'bllq!l~. f:t. tl! Fllrl. a/"!!, la ,f.lrl br~ "~nti~" I.a l"lt 1. v il,re 1]111 t!d(ll~ r!tl"S Ir~ d. la CI"ell'~ '1"1 .0" . J*llt '~ d""J IfS IIC3slnl (lGUI'" lU IIOS ~"I""f!. r.~t !lOi des. :1n,J d, UN:;. 1946, 1!l47, III'UA (ldm/~ t'lpptl IW fl/M' Ir Il 'lllrr 1 Il~ tlrl;IlIL,~ rrJl!' I/arl, ,', II.,( ,If' 1949. 1 t tdfl!r/.nl ~ ,' Wu dccr. unj r. COlrl.li/U0'1$ à ln" (I! U' Col!VrI1r! """Ir J~ U"~"'J. qOlllle~ dl' rer Itr, ",,,,di ·io,,~ d~ I;i,' "o r m(1:,·~. cOrllilllleC dllllJ r.aV~Plfr. ,IOt!lI {j~"" ur /a "ou'bi/llt dl' pr)llr. UIt'fol' j,lIr! lilud' •. II!' aPI' rf ,,/iU(lr!f'. N,,! ,lt/ll nll S'OiU CIJp(L'&l"'J. ' f1 [" tU ,l~rn, n!lIrt. ri, d'~~j'"cl'Dllr /J" mcm:;"~' ut'ICI dt lt! l/ftCIil t of'l / ..:IrUra. ,,~ ,Id· ~0114 Ife Iif pd .. fTolt li./l 4'/llrn.t ta:llt. sf n,"'~ t'lIIr ,It !t&1!:1WI1t.I III Ml"""11 .'" q'10' ~m di.!.l.IIIUi",· IIO(I't pr(l. !"'.d..~ $ati ! laditrl1 d ~t'allt Ct! r/ IIJ.Ucl/· ~ Q.zl (Jp)JUflliu~nt mtllt1tt llalll d~I.o II' le gnJl1d l'ublit: _ , 1 pour 1,..JL)"UtC, l'tfIt f~flliai .. lt! (fl1t C fa lit rit J!ttlj.lk.. ,t trabntl)alilJ" II !.I! I1!S dlrtdrura _t tduC. l:"II'·' /Ù. I!I'~ fO/le~,. IOllt /11 r""'1/'" '1.-/ de la Comml.!"in" Celflr(t./e de (["{OE","! ! ef clJ l1i 1011.1 C'1tJ: qui .t .. Plti. 19'-3. 'U·II. GHfl1l LlII,lf.1nll-fuv PlI do it, ~". Ilobll l lL:k ... 91f1 J"O 'I lo,rs 1i""',& I:1- UZ, NJIIJ:'«'" /)~It J'UI'f rtt! • .J. tIo'ue"t 'l'I~ co! l.cil"l! I!Lt:UI'.u. l'OUr Q"IUi 1 " J'Cltt '~"J !!J~JI .' .rll..t aUll i D'OiVrut Ûr. f'J .. t'1 ~t Mtldru/". Amh d.s .,,/a 1.j' ri. !lI ... IMr fi dt" dtPOtUs 1 FaUtt-llou~ p" ...... "l r ft'" f1Jf~~s de ~""' I('~ S .. ~I~~ dO'! ' ,no'. /tllpt;UPZ, t q .. 1 , t"»l 1Joo' I,/w, r.: r.r;s l1all.tJ. ,~'q:t .... t!c.z pOl III !:id'e ,f~ nI),!: no'lretl'lrn. VOU ! poUl'" i- J'u "C dc!~ l1U1j.!~llant ('JI aofreUlnt li"! ~olî, il l" C,'jt') III!i.I.i 011 Ct :,trtJf~ d!' rEn/allct-, 14. r ll/! d' ,"Il' rQ dl~. PaTf" .~'. L. C. C. l, • Ce 'ystèmP. est d evenu t tel point Illh~rent • la vie unlvt:rsltalr~ Que m!me les Jllifs rl!'fust'nt souvtnt dll le chan"~r. Nombre d'entre eux "rélhfmt ne pas abordP. r le problènle plut6t que d'avoir rembarras de ne pas le r~soudre. Dans une Université publique, .. n Pensylvanle, un groupe d'éludl an ts 11 vallOOIJ décida cependan t de !orm'-r une nouvelle • Frattrnité 1 étrangère aux pre jugés raciaux. La lr.nl,atlve était couraieuse maL~ le résultat tut eHrayant. I\s établirent la compositIon du /,l:roupe en pl'op"rtlon du nombre d'~tudlants de cllaQu~ relttl"lon r~pré sent~s dans l'cnsemble de l'Unlv~rslté. C'eu ",lnlil Qu'lb forml! rent un club avec 50'r. de prot(' stalHs. 30'\ de catllOUQues et 20;;, de julls. Bien Qu11~ aient vécu entre eux en bons t.erm .. s, le rtlte des étu· filants Ics tultalent comme des lepreux. Non seu!ement les mpmbrr- s chrttl !ns du club l'talen t crltlaués lX)ur . ·être assoclh • des Ju ifs. mals Ip$ Ju lf~ éta!ent critiQué! "ar Its autres Juifs pour avoIr e15.y! de .. rompre l'ordre ex l~ ta n t de$ choses •. n y li. Dtobablemen\ plus de Juifs à New-York City Qu'en ,ucun autre lieu du monde: pourtant.. l'antlsémltbme parmi les N@\I,'-Yorka1$ non JulH est uns alleun doute le moins vIrulent Qui ~olt aux Etau-Unis. Pour le re~te des Eta.t&-Vills. J'antl~nlltlsmp: @st ~uvel1t Idlll1~ tlné avec la méfiance et la haine c:Hac!érlstiQut: des provIncIaux a l'égard dll la (rande vllle. Aux Etats-Unis, cttte attitude provinciale typique est plus lorte qu'a il ~ leurs, car. en réalité, New~York n'est P8,~ \lne « el té ilmérlcllhl~ ), La véritable c cite américaine t e.\t ChlcQgo. New-York n'a pas ses racines dans li vieille tradition amérIcaine mals 'olen plutÔt. dans le pas~ sé le plus profond de l'Europe, Lien de l'AmériQue avec le .VI~UX Monde, Illle a touJoun représente ce QU \1 y a d. phu européen en AmérlQuê. Le,'; AmérIcains. en cénéral. &Ont ~nslbles à ~ r. f'uropéanlsatlon , de New·York. Us ont de l'aversion pour Ut. complexités. Pour le purlt.ain. çllll est la vl:le du v!ee et du théilre; DOur le con,s.erva~ téur politique, elle est tarée pat de dUestables Idées ", n on aln~rlcalees .: pour le petit bouraeols, elJ~ e!t le refu,e dES banQulers dt: Wall-Slrêtl Ilt des communlstf~ Comm .. le pain o"érÎcain ... Toutes ccs critiques sont llé('s t.rèJl ~troltement a l'ant1~trn l w tl~tnl!. La façon de penser américaine est stlU1darcHsée un pt'u de la même manlere que le pain américain empaQueté dans dc la cellophane de COUleur. Les associations d'Idées sont rarilts quand l'esprit est prépar~ à générallsrr. Nommer. Suh:berp:f'!' du New- }'(Jrl: Tîmes ct \('8 gens vous afflrmrl'ont Que les Journaux américains sont dirigés par les Juifs: nommcz Kuhll. Lota. et Cie et Ils dl· ront Que lei JuUa contrÔlent WallStreet: nomme:; Sa.muel Goldwyn et Ils répondront qu'HollYwood est l'affaire d~s Juils. Pour l'c.spr!t d~form~. Je Julr peut ~tre n'Importe Quoi et n 'Importe oil - â. la tols. Il ebt a.s3t'Z friQuent d'entendre des antlsémltu il! plaindre dans un m'me 50uHie Que les Juifs viv!. nt dans UDe pauvrete déIO"ÛtInte (aux Etau-Unis, \In homme en 6. b!amcr personaelJement s'Il e~t paUVrtl ou q\J 1 1~ iagplllen\. d'I nnombrables millions. que le" Juifs iont, dc!\ e~plons oommun Llit.Y ou des tln!l.nclers Inttrtlat!onault. « N(Jn~cmê,icGu, li Pour le moment. It's manlfesta_ tiOlls lc~ Illu.c; nombreuses d'UiU_ ~~mltlsmp. sont des conversaUona dont la con.'!oéquellee· pratlQu" est aS3t'z faIble. De I,'mps f'n tmps, Mr. Sabbltt s'apposera à l'e ntree d'un Jut! dam un club laca! ou rf~!u.,t:rlt de lourr une chambre à. qU ~ :Qu'ul1 qu'Il SUS\l~cte d'être JILl!. Pour llil. le JUIf est un élr;!.ll!trr. C/u('lQut C110~e d~ ~ non

!.mtr!cs.ln ~, QurJQu'un dont li {~ut

se méfier. Mr. Babbltt, certes. 0. be aucuup apprIs au ~uJct des JuJ\'s. Mn.:a 1 .. question rt'ste po.'.ée: Mr. B!lbbiU apprendra -t~Ll que l'antLsL'!:mltl1mc est unc toile aVant Qua Quflq\L! coup brutal ne l'a\ tuttle !lu poin t. de lui f:'llre utlllsE'r l 'Irm~ ~\Llqueusc des preJugés a ntlJ ull~. fi' Uni oDRrn.tion IOJ.II, .. u.r.I'I'1! f:ute p3r lu CIIt'..Imu.t\!ur, é ll léfêr .ndl!lO .... "!'Ibol» .. , tllI\" L .n·I~_ m!tWIH I !' ?lUI Im ~I t le bill\!.. r~.stll d.ns lb rt.~ 04 tI 1 a t. mOiM d. J'Jlt&, . j j ,. J 1 , ft! t· ~t:~-tti OUVRE POUR SES LECTEURS ~ ~y .. ~ LE DOSSIER ATOMIQUE 1 .... • (luoC id ien 1'(-"" hl ie .. i .. STALINE (à yalta) Le 8 août nous entrerons en guerre contre le Japon TRU AN (aux savants) Le 10 août, coûte que coûte ,la bombe devra être prête. LE 6 lont shlma. , ; n'écouta , , « Jt IICU.r lémotl1l1cr '~m ~nt O'II'une rliltr. proche du 10 (lOÙI ?!QII,~ p,la lt dl)l!n!!~ co m/l!~ 1/111: rln.lt 1iUm~ 'lIte nou!, cl. Q!Jj rw~na " la ttl.c/!C t"c/wfqltc d,llré,,( lr~r lU bomb~, at;~ons ii r ~f· " .. , ter li Il ' i')!J)orl~ fJu~1 prix, r.f/ ri.qur. e'l ~rpol!llt tm en loqiQUe de ,".Lt~ 1111. point. " Qlle!lp ét.l.it ef"tlc date rr ~ u. e 1 L'herbe coupée IOUS 1. pied \, 6 AOUT AINSI NAQUIT L'ÉPOUVANTE ! 1945 DEPUIS 1945, qui vit la fin de la guerre mondia le, ure nouvelle et lourde angoine pèse sur le monde. L'effroyable puissance de ·destruction des engins de mort hante tous les peuples. Ils voient avec un effroi révolté les possibilités de massacre servir chaque jour au chantage diplomatique et être le pilier de la poli tique mondiale d!!!; Etats-Unis d·Amerique. Les habitants d'Hiroshima, la ville maudite, racontent: Ceux-ci env i sa~ent maintenat"lt de consacrer des milliards de dollMs -â III fabrication d'une super-bombe encore plu~ terrible. L'i ns tant es t dèc isit. Un éclair silencieux, un ouragan d'enfer, un coup de tonnerre: la ville qui s'éveillait dans un matin paisible n'est plus qu'un brasier infernal. Une pa rti e de plus en plus importante de l'opinion américa ine s'è!ève confre cette COurse au suicide cosmique. Lpin ion mondIale tout enfi,ere doit fa ire sentir son poids pour qu'eUe cesse dès maintenant. L~ Combattants de la Paix et de la Liberte ont pris l'i nitiafive d'une va! !e campagne natioNle pour r écla~ mer l'interdiction de la bombe atomique. U H 10u" •• lIn_ Im'rluln. M. Jolut H,,,.,, ... !Jubli. un Ullorle.1 .!ur Il l'urlenu . d, MirG5hlma. Il. uoonSfllu' ain$1 d. t.u~" ul.l$unU la nlutta"h. eUOl·a. bl., ft alotl In~amllrth enllble, Qui • 'abattlt ... n matin lur la ",rand. wHi •• n III.in r'wen. SutPrl, au mlll.u d. le ... r. OCGUPatlons dlver. 1", f1ammts, flmm .. , Infants vi. tent .,ubIUme"t uru la.h d'telal. 'bloul ... nl. Pu ln un ouraun d'monlaQu, •• raoha lu tolU, fit 'uoul .. lU mut~, 101,1 In .. tout sur Ion PUU"' . L~ b.ult d. l'expia. sion n .... Int qU'un Inlt"nt "p.h. alon QUI 1. Clnt.e d. 1. olt' l 'iI ..... I.nt du cri. d. douleu •• t d'ail. ..plCl,m l nt J"illl.enl les' Il.mmu d'un Imm.n" tnc. ndl • . Sur 1 .. tU.POO habltanll Que eamllul, 1. ville. ntlme -M. Hu- " aur u.talnl eo'PI .Insl d.nu. dis. les brûluru l t.lenl In,o,l. tu. an motif ... d.nln.nl lu , ... u . I.ttn d'un .lIu de denou" ou dt. bretelles: Il lur 1. /leau Ôl cerla'nn 'Immn Uunl don Il. QU, l, blanc "pouualt la oha_ hUT di,ach par la bombe, t"n • di, Que le nal, l'a bsorball Il ur· nit de conduoleur), 1.. Il.un Imprlm'es sur lu klmonol. Beaueoup "uul, bleu., IU)(·m'n, .. loutenaient du DuenU arlho. ment "uelntl. PrUIIU. tOUI alllln· ~al . nl la tlt. buu. r .... ôant droit d . v"nt . UX, SI talnn! f I montrant dll lIisun· dénué. d' uPrlsllon, ~ AM" .volr IrnerU 1. nonl d. KoT ot 1. pont d~ KallnOIl, , ans oesse. un Instant d . acurl., M. Tanimolo s'.Pltout. il. "'elU" Qu'Il .'aOD.nah.11 du unlre, nu. hutu ln mais.onl ,Haien\ oomm. 'traseu ~t qu. btauGOuD Il'ent,. elln bral,l.nl. LI ' .. b.u 'taicnt , nu, lu t.onu urbonl"s, 1/ tent" ln IIIU51.u .. pain a dt D', n6l"T pumi 1 .. rulnn. mlll, ohl_ QUI fols lut arrUi Dar It~ /Ilm_ mu. aoui les r u tH d t '1utnlll' de m.lson ~ 1 ... ' "1 a.,o.Il,I.n t au UCOUts, m.l, PUIonllt nt , '00. GU".11 d '.u , • LI plu"arl d ,~ u ns II I ma'· ch"lenl Dlul danl lu ruu, ma in. tlntnt 1 en lu yonll u~. ou eauah'. ~ur 1. ahaus"., 1I0mlsunt, .ttendant la mort, moura nt. Le nomb" dt Cldlllr .. aU. l'on .. Hiro~hima ,1 NrJgMU,kl ont 414 choisi! comm~ cibl,,~ a cu,uu d~ /pur rl'!Tui:i d'actil'ité st ole po· pulation. li (Rapport amüi(:aln d'enqué' ~ur le bombal'dcmr'lIt stl'aW"iqur..) renoontralt su r la roull de N ... t. suka tfnllit d'un mYSltr. nui l'IlIllsllnlt aU Tu. et • mflure qU 'On avanoalt. L. docnu. se d.· mandait ; Est_e. ou. vralm!lll ull . .. oo.b.UI. do fieu •• • Malo· tov ..... It PU III .. hlll rh mil t J Quand M, T . .. lmol0, fOIl b •• Qu.1 l"uJoun .. 1. main , .,rlya "u Pin. ullll.el 111/1 , .. comb, . d 'un. grand. foull, et Il H.II bl.1I d lmolt. d c "hOn . u .. '~.J • motta d er, vivanls. ur la plup. rl d IS liens. l ouah«, n. bou .... I,n 1 nu . 0111 ....... Il u pencha et nrit un. 'Imm. o., lu mains ; la j)"U , 'da ,t vint sou. n. dohlt .. p", I.mbeaux 'noTm.... DOmm. un sanl. e ,uI "nutlon '1I.!lIa ln lUi un. 11111 nlusil Qu'II dUI l'a ... ..01. un, Inonde. A"r" Quoi. Il luela dane "laU .1, de al lalble ,talure Qu'II fLlt, porta JUSQU' dant la barQUI plusieun homm .. ' 1 lemm ... Qui ""lent nUl. Dos .t "o!trlnn italent vi$Queux sous 'a main , t Il te sou vint nOn s"ns malalu du .tandu brûlures lIu'lI a"'ll l IIUes dur" nt la journ'I l.unu d'abord. oull .ou.es "' I::on flilS, 'a nuu ,'In allant p"r lan"ru l et DOUt fin!,. sur It loir, Il'OPUrllntn fi ,toandant un. In. hetlon. Leurs yeux, fondus. coulaient sur leurs joues • Alors Qu' II cherchait" " tI_ Irouv" D.,ml 1 .. bOSQuets. il en_ !lndlt une IIIt!X monhnt d" brounalll... Qui demandaU • A ... n.vous "utlau. cho,"" l boln ' • Il ylt un unUorm • . Croy"nf no t'OUII I. Ii QU' UII Slul loldat. Il a'aDuTooh" ........ Ion s •• u. Lorsqu'II l u i pt nitr. d~n s 1 .. brou» alll.,. Il vit QU'Ill ' Ial,nl un. ...In.tain e, tous exaohment d.na 1. mi me .tat de oauchemar: ,. vr",u enllirement brOl •• lu o.bUe. ... idn. lu uux Tondus st ,iDa ndan t ln humeut sur lu JCUII. (11, a ... al'nt di, se tenir Il v ..... led yera 1. eiel, Ion de l'Upla.lolI d. 1. bombe: peut·lut lahiatenl.111 "utlf d. la D.C.A.) ln 111" 0' de blluoh . , tb n'aullnl Qu'un. Dlai. enflée, OOI/VUII da pu,. Il douloureuSi. nu'ib n'ar,l_ " . 'ent mAml IIU .. entr'ouvrir lei t .... res "our J Indur I~ beo d, 1" thllirt. Ce qui fil qU I le Pir. Kleln ' oTJ!f, ,"tan t Il'OOU' .... ne 10rU tige d'h~rbl, ta dépltuilla d t laoon .. en f.lre UII chalumeau tl It u, edmllllJtr. l tOUI ainsI ~ boire. L'lin d'au/( d~alart 1 ~ Je n 'y "'011 plui du tout! » Et la Mort. silencieuse, frappa longtemps après Mala lu .trell d . la bomb. n . se born' ren t PU .... e! atroce mal· ucrt, Pl nd.nf d Ol semain es. on ylt du •• nl Qui. JIU pr. mln- .bord, a'""I.nl crUI lodemne$, ".uenle. du m.lullu 'Iralleu auxQueil bu uoouo luncmb6renl, , .i 1 million. Le dHttuOUOn dei "'m, nu QU' ",OIlOQUlnt 1. eoa· .u/;l,t lon du Stn, caU" du h'onotrtcIU; tH 1110111'1" .. 1. enaient dl la bouche, du nu. du IIOUl'l1on.. womisult.nt t. une:. avai.nt d.s dilrrh'u .. nll.nt ... Qui IIl1r"v"lent ,nca •• I.ur état. Viscères ronges Du ula'rallon , allanl luuu'l la lIerleraUon .. IIrodul$.lent danl la bou~h., des dent. lombllenl, les "are l, de l'es!omu et de l'In · tnlln, utaérha, .'llIfeOlalent 1\ la IIDtlciml1 s'tn mlt.lt. A cu troubln I.b .eravu l'en alout"lftrlt d'aulr ••. Qulnu Jours IInh l'U lIloslon, aURIII'U de .u· . QUalone dt!put&: app;utenant ,,", Ull: nUllnct:t politiq ue. les plut dl\·encs. MM. d 'AraKon !l\.l.n..f'.). d'A~ Uu d~ 1. VI.ule (U.R .... ), J.ouls Cheyalllu JM.R.P.) , Andre Denl~ IM .R.r.), Tordnal (VA l'l.R.) , abb" Gau !M,R.r .), t:hancrlne Kif (Rêp. lnd.) , LécrfvaJttw Servoi (Indoêp.). p. Mfllnler (U.R.P.\. Llletle (It .D.A.). d. Mn ... Giafferri (u.d . ...wc.). abbe Grouès 11If.R.f'.), R illet (U.R.P.) et CI:! Sern .(U;D,}.) ont déposé une ré:o,olution Inllit.nt le iouverne.'lWol tr~1l~ a 13 ~ réclamer amI: Nations Unle~ que l'emploi cie l'ann •• !.ft. mHlue ~Ol t eonsldérc\ comme. crime tontre l'HumantU • C'est pour appuyer  :e mouvem~nt. pour toire c~m ~eftClre aux Francai~ toute l'étendue du Iléril. que • Libération, O4I\'te aujourd'hui dfvant ses lecteurs le dO~Me r SI JOLIOT-CURIE ... eaDts DI' Il 1 r. Il t oomnllllmtllt EN 1940. lors de III déMcle, Fl'éd~rle J ollatCul'lt envoya ' IM! prlDd~ I~u.. che",,"x, e , ulC·tl rlPoUUi, paux collaborateurs en An[tleterre, rt&tllnt ~ Plltl. pour contfrva' tint ensuite. O'auV .. alt l ,atlOnl le $euj cyclotron Que possédait 1 .. France. ni emmtntrent le.w.t ullulalru 't11I,n, Dlui D.ololld... mondial d'e"u IOUl'de Que II. France ve1lalt d·a.cbetu à 1 .. ,..~ On put "enda"l d •• mol. con Il.· L _______ .:..:..:...:..:..:..:..:.;; .lors leul ~rodue\.e:ur. L~ sa liants trançal, et. kar e~u lourde ald~rent beauto-JS  :.no A lllé$. landls qut. q uatre .. ",nlll IIl1cmands In s t a lléS en ptrma,. nenee a u laboratoire de J ollet ., d Uf:'Spenient de voir ruter PAo rUes Je$ tr.nla de celul-d... Olt I .. Ul' fit emlr. lU' "eau Ioul'Ôl! ,.·était troUllée e mbarq~ •• bord d 'un batca u coulé .r alti, fn Juln 1940, deVAnt Ro}'~n Que ~ lIera! t·iI pe.s.sé 31 ~ JoUot avait Clé .. aon.bO " F inalement, Il put PlI'roet' ltI cllmôe.tlnlt!!. Le$ A I l e!'ll. . n d. ooursulvlrent I.urs r eebC;ebM, m:lb $Ous-estlmèrent l'avaJ1oOI dM 1I1lles et ne purent ja:n.a~ lü r .. tU'lt~r. En 11l4~. Ils al ~n' 1I'II!ttl'e en aer vlc p. leur prrm~'~. Dtle atomique exPt!rtmenUJe - ltior~ qu'aux U.8.A. l'a p!l!ml~" !onet!onl)al~ ~puls 194:1:. "'t18 IIUX efforts réunis des ,,*Va,nl Ilmoirlea!.ns et aUlU. Plll~ avll~3 que les naal. ~ fal t de guerre $(lcrète. ~ .. USA n'a,valt'illt DU h tWt t! à eon..sae:f't' un eUort eonsldéra.blt _\te r~ chel·r.l1c. lltomiQuea:. pula 6 la r~ brlcaUO:l de la bornoe, lJ4 ~ val~nt encore leur Inttl'f1. .. la lIuesUon en s'emparant, par UJI coup de mllln Itcret et iTlff.1. dU matértel et c1e.s d()( um«u.~ .. ll~mands qui " LtoUV3Uil& t'ft wne françaL~ e d·occupaUfMI. Il d ont la p rllnce. exclue dl/ 1 _ cret _. n'entendlt piua lamall parlt:J· [lS se rt'fusrnl Clepu1 .. rom· muniquer lu procf dtf a .. IPrication de. la bombl " Jeure a.ll1#-I du Pacte IIUantique .. Qui 1'1. ... marll1cnt, par .,lI1euf4, tOI" urs b r tweta militaires. PtncWnt de! mois, la 7II0rl d~(:lma le~ ~ul't'tvalll~. Dt' !II(Ha mystéri~u.z frappèrent ceux Qu'!e cToyaieli1 iUatmllt8. Et It$ ble.ub tral1lahmt une longue a901lÙl. Ci-dessu~ : d.eu,lI de! brultl attenaent leur gullrison. • Pou. 1. p,,. KI.lnlor.e, homo m. ~·OGCjd.nt, Il s/lellGe da na ,u bOSQuet. IIU bord d. la ,Ivl"" ou du cantaill" d'Itr ... Itroument blus' , confond.lent teurs l oulIrann .. Iut l'un du t"ltt lu olU I ell'royablea, ln nlu~ .1I0uwllntabl .. de san uDh"nc.. ClUX nul a ... al'nl "'II. 51 t"lul.nl: p ~rl on n. ni Dleuralt, ou n, " lait de doullur encora molnl; DU une plainte: dl teus ceux flul suuom· bi.ent, PU un leul n~ mourUI bruyammenl: lu enlanu mlmu .talenl mueU; Irh DtU ô. Un, Darlaient, .lmplemlnt. » Sane dccompose LA RADIOACTIVITE DECACEE PAR LA SOMSl DETERMINE EN EFFET DES ALTER ATIONS PROFONDES OfS CELLULES DES ETRIS VIVANTS.

10

de Marine contre aviation: Un conflit dont nous faisons les frais LE 11 octObl e der"lel. l',unlrll R~lph. Ofst\~. membr .. de III comm"$Ion (Il' ülliion QU! con· ~e!lle la. c mmu.sion de l"Ellenl:l" IItomlQue .. u point  :I~. vue mill· talrt. déclarllit à III conm\IM)On

1'enquHe du ç""ll: r~A Arnl!rlcaln

a\lr le ""nfiit A~laUon_Mllf lne . - La deüftlctiolt OEveuaJe tt·ho",· n .. ·~. dp. f" ", ,,,rs ~t d'e"fa"~ C" 'PC:If~ "n""",; cU oortt.aire 0:1 notre Ideal fOlldamenül.l. De l'llI.t. C l roc: so::rait Un 'ItOIfCn de dc/e'ue I,uetueur. RI JlO"~ ce PaliS nt /Mur l 'l'urol '· Le 19 OCLObre. le t~nl:,.1 HOY ~ Vldenbc",. che: d etAt-major dO' I·.rm ..... de l'Mr. declan.it i. II' mem" commlo.slon ,

  1. Cr.rtRI"S DilI. d"nz flniU I('t qU~

11 .!'- ~ TCJl(rncio,,~ ti la p(I.!."bihlt' , _ T c'" P"U~ d" menCT IIlIe oJ/en' ftll' uton"qu ..... FI'"~ 'tJ'l·;1 llot~ l'C "'n~' ql, 'U71r U1l~'" deU"sil:e? (.'eUIi " UP.'n I V5 dnle 1" bo ! MM • ,.'-FII1I: .'.I.. mal,emm·,e ndt.M l e UCEo.mA:.r oso n,tt leo o\\n'0n',.' ral ~Dn il III thé"" de l'Al'llItlon, 0 " Hit que l'~ l"'rotle contpnue dan,; lm ~tom ~ d'uranillm _ néJà I)ntur ~l1 :n'H r,.dlnactlt - ~ 'C.X~l'!orlsc. au mol!l~ 1'11 uill'T. lc, KI ",,,,, "" c.h(W "xtclieur I~ T"-'J'II11 d e cH atome ~~ t hrl. ;t. Eant donnM' ""'" d!men~I,, !u In!l. niment l·Mui\».~. un ""v .. u d· ... t.o· m~ n~ t, eu t etT'. h~utte Que p~l' U"P. j)artlcule "mi"" p.1 " \\" IIUI.'e at.onle u1l n~utroll. f:n ,e tlrl. ~ .. nt Il d~;tge i. son !'ou,' d~~ IlIU'· t.lcllle$ qU' Il ... ..... nt hl''·!.e'· et lutser le.; hO.~~UX d'IIt lm"fO \ olslll~ . L.. phenomene "" pf/)\)"se • ..n eh3!ne • . SI d a n~ une boule d'u"a"'un 235 Mouvement d'horloqerie Charge d. pouélre Demi sphères d'uranium 255 Source auxiliaire de neutrons ScbtN" .":rr pliflc ponll,": ù ·u,.e b lo: bt: .lt .miqlle (d' apre~ w alomlqvl. proca'SSI ou ulamUt '. de Virnuoh d [d .• Ftanc~.DocumcuIaHop " Parl~) o ln E • ~ L·Enr.r.c: le Chaosltl. UY, IUH d, !OD.DDD avaiant Ht fu h lur 1. oouo ou i lalent Irri. ,ntdlablem,nt . tt.inti. C.nl mille au lUI ilRI,nt Messis. Du millien a"olllnlenT sou, ln ruines. d~1 millier. le traln"lenl JUSQU'lUX h601t1luX, lu/(_m'15 dÎtrulta. et d01l1 le IIttlOnn.1 ..... alt U' Dru· lIut onll.nmlnf .n"ntl en ,"~ml temDS c..,~ 1 .. malad ' I. M.1s Illuon l oa.ler lu Umoln, d, M. Herin; Des corp:s nus et sanglants fuyant parmi lM flammes M, Tanlm)lo .. Ualt la ;eul • s' . nlonOI dln, la vlIlR; lu unt.l. IIU ' 1 lu Otnl.inn d, ,,,ni au'lI crol.-II lunl'"I. ,t Il n 'itelt pu un des fu.ltlb aul n' Itmblll avoir '" .U,ln. d . Queillue m., nit r.. CIr'l.in . ..... Iell l ln SOUT· eUs IIUt rd,me"' nlcin's el 1. p u u ntndail dl leur vlu,,' .1 d t leu .. m.lns. D·.uhtl. 10UJ l'e fl el d . la loutr •• nu . ..... nc.ient IfS b ... lev.,. 'omml oorla n l 1ueT, n~ . ah Olt • deux m"rn •. Il ln 'ilii t ellli voml'Dlent en miT· chlnl. l eaueuuo 'talent nUI OU n"fai. nt phu vttus QUI d. Illm_ beauilt de dlem.nts. un Morne , ,. ,., " ., , ., , , .. " ". ., Le (',oqul.  :1- :onLnt ., ,. IdM d'un de!! dlSpo,olUb 1 .. l;~xpl""l on d'une  :hJll'I::e l'ml· d,l!). dklen('hk pllr un mou"e· ment d'horloRf flII. pOJenl' III d .. - ,,,lMer(' d'ur3nlmn ... c()ntr~ la d.eJ:IU-lphtTc 8 . lAu r Jonction M · L~I"'T. ll1e III n,plu.e laml)Tcec vour plUl de ",(lrdt P"f Ulle !!(Juree auxUIIII" de nf'llt1ona placée • u, BI. ................ ........ La peau cëda et vint sous ses doigts • LI nuit 'lait t.h oh'udl, al· .alnalt m6m. Dlu5 Df1.ud. du fait du lueu.. d 'Innndi. oui 'OU. aoul.nt d, ... II DI . ,: 1'1.1. la plUI Jeun. du d l ux frll,ttu Clue M. Tanln,olo I t lu prU.es Illalenl nUIIUs. st .. ta',n lt lU Ptrt kleln · . o.at d 'avoir 'rold, 1/ 6ts. la IUnl . QU. Il l'.n oewllrlt. L'.nlanl ., f. aoeu r .In'. ' tat l llt rul'n deux heurt' dan. I· .. u ... Ié. .valU qu'on IIlnl 1 •• en .. tire •. l . ce'PI d. IfI ndelll portait d·'no.mu brûlures :i. vII : l'IIU Stlie de II. rly"" .valt .lil 'trt ... n te " l ble s uppliae DCU' ell •. EII ~ st ",It • trembler dt tou~ $15 m~mb , u et .~"it a au'elle ayalt Irold. l . P6" Kleinsorll' .mllrunta UIIO 10Uytr· tu .... un voi.ln I t l',n ellllllo"p.· mals ell' Irll50nnltlt I t tremblait da IIlu5 ln IIlus r' n""nl : • .l'al hllemr.nt 'raid! , el nuls, .0U· daln. elle e l ~n de treml)l~, . morte « SUT la la'Ullf M. TllnlmoTa I.au~a .. u ~ lquO "in , ! hommes ff femmes. Il .an lOU le bateau 1. lanx de III r lv& el I ~u ' dit de u tl ' nicher de manur. lb n i bo ... • A • •• nt IIU el Il se r t nclit comDl1 Qu'ils ,tal,nl lroo IAlblU Dour st L ·ASSE!\IBI. t:F. ll:nl-", I!! ~ .. 1'0 ' ~" nh~lj .. " dr. /'(,,~i .. ,,~ Unle~, l ~f~ . e .... hI1 1.~ tin '!~ J" .... ... IH el 11 ctee""' I ~·l~ .\'~II cl .,~ l d~ dr c .... e' "n~ "","n,i~.l .. n ~t '~I""llc "IO", I'lue .. h"r~~e d' Pl" l'arrt "n "ra,i~1 d" t.~,n"enll ln Int~rdl""n' 1'"clll."1/0n ci l! nue ~ner-ie d.n. ct •• hul,S ",m,,,I, • •. 1 ... ~ ~omml .... lon. campnde d ~ ~ "r.h"nt.nt.. d, n"~C n"ll c:rn~. melnllr'" clu Cn" •• U d~ S.~"rH~, .ux_ "url. On ",·"It j"ln( le ('"nacl •• t.~v •. m.' clru" .n •. t,;11~ IInl "r~1

1. I,oi, crllh "~a"r~", ,,,~l . n ~ p'TI

"trô" rr il "n ,, "·nTd. J,,.. ",. lor"" f,nil lrH ,ppTULlH' 1. Ilrr,.jr, . n1 ~. rinln. clit • l'I.n H.,..,,· ~ ·L lllrn.I "I "

\,·11 .. ,on '. ,,"c l'Un!"" ~o"iiollt .. ,, ~ dr'd"," ne t'",,,·,,1. ,,,,,,rl'te •.

I" ~, U-"i. 'l'l',,r' , de la ""nln'l.· sI"" "tov'l""". r"n".t~nt ~on ~the", lu.rnl ","n,ls ~ I~ ll·nl.lènv .,,~,inll "rlllnai.e dt l·A.~('rnhl~~ ~~ni:u!e ~ "arô._ 1 ... ~nn"nl .. l"n ,,,,II,h,,, ~ ,le l' \.,~nl"l ~e co n ~arr" i r ~,,~ mrn cie "u r~pporu ... IIC d!uh,. ~ c S'll n"c" 1 .e~ d~'~~aI.Ô"n . 1n", .. ,c"lnr, Il,,la l\· nô \u~ .. t r~.l".die,,"" llroll",htnt d'adOI'I '" ~".tn ... nl M ~,nlr.te n\rnl Ic • l'b,, Ibr ... ,,! • H dn ~ ""urt .. la .,.,n,mls~io" a l .. ,..I'!". M. Vkhln~kl " épos' .. n p, .. jc' d, r .. ~"hlCip " .,,~ .. n\,..an.bn ' ~ u 1. .... ,, - sr J dt Sù, .. rll .. N JI III ~o ",m".I ... n de l'ê n ~ r;;je " lOn,la " e d, I,A ".~,: I '· .e I~" .. In n "" . ... 1 ....... ,,"e conrnsJon Ji la majorl". It IDh"~tre s.,..iitlque .. n .. pu III c ndu~l ... n Slmull .. ","e du con ...... U .. ". " " l'In_ Irrdlcl.lon de Il benlbt et 1 .. co .. • !.role lILteu'atlanll tte l'fun",. SlO, Lea 6lim.nts nnculnli sont les plus IrADnés. On u,l~ta • dU an.· min nernloleusl1. Le nombr' de 1er Il a"rlllt ' tottl~ des homnt ~~ et du trou':rlu allndul.I'1l ohu lu femmel, TRUOSITES ou ANOMALI!!!S u: SONT PRESENTEES ET SE PRESENTERONT DANS LES eENERA. TIONS fUTURES DONT UN AN· La source de la vie flétrie CETR!!! AURA ETE « ATOMISI: '. « S'il l~ falLaU pour le biell-itre dols U,S.A.. r! ,Il ICI dti17IrJCra/ie5 dll mO 1d~ en etaient 1'~lIi/' u, 1" n'he~lt~I'OEi' pas Il; pr~ 1dre ,/, 1\OU':f.OEII cette dér-tsiOlI. , (Tru· man, 8 alTil lD4D,) llobulu blenal Dun çha CRrtat, ne • .,i~llmu de 7.000 (chiffre no.· mal) • tOD lU mllllm"" ~ub8 Lu ilabulu ruue~s tomberent d8 Dan, un raYon d'ull kllomtt.e, toutll lu I~m," ... noelnles lIul survéauren 1 . • vo rUrlnt. JusIIU'. d,uJ( kllomeu es, elln l ... orUrlnt ou mlr. nt au mOlld ~ dU b'bél lIul mouru.enl. JUSQu. uol. kllom •. !rn, un Ile,. uulemenf mit au mOllrl. du . nhnb nmblant ... 11· bles et .. crmaus, VoU à oe QU'. fait la bombe d'H!roshlm •. Q ... , leraU la bombe .. hélium. qu'on dit mme fols "Iu. pub· sante t L .. peulll::~.,,~:"~~:~::::~::';!~,~::: 1 l'Irr&\ dn luxquRII" du ET PlRSONNE Hf PEUT tH· CORE DIRE QUtLLU MONa. danl Il 1 de mu· 5&grer Iturt , Et voici le rôle de la France: l "Ce qui ~~l neCes. .... lfe pour atteindre rot.- • j~clil. o;:'",~ ~ un ... ba, ... cle lan ... ~ltIeni qui ell '1I1t ,!!Ialî"rmtnt Droelle, plu~ prllel~e mel\t dans lu I {lO kilometre~ ... " " L .. ~ b3~S :\I·anl·_I."l"S peuvent Hre eomparfU ~ux pl"q ~ plac"" devant le ,oi ~ur Ull eeh iQuitr : bl~n que leur pui~ ~ancc indh'idu~n c ~olt mal«I'e, au~~i Ipl1gtfPlpS qu'il~ nisleut d Que le roi ~e mii1Jtient ~oi3'nPu_. e m e nt dl'rrière eux. Il t~t cO 5ccurit~. " 2' '" (Bull e tin o! Atomlc Sclcntis\8, Jtu)l~t 1947). " Tou~ Ip ~ nW11\bl'e~ du Pacte aUanllque de. viendront dM bases à. partir dc~quell~ ~ l'Am n-ique attaquera. la Rus~i~. Et, en t llnt bases de ce Kenrc. p.lle~ risqueront 1 .. trile. forle pO~Sibllilè d'être bomba,d«:s O\lomiquement Dar 1 .. Ru ~,lr. ,. 1 .H~ rol cl t..a.lIkl. • Dally MaU . 5-12-1.91 3 " ... l.'espla$lon atomIque l'U$Se, Inln d'a"oir • dim inue I·importane ... de l'Europe d de la F' ~allr.e 3\1 Iloini dO! Tue ~tl'aler!quc, semble lu dé~l~n('r ail rontraire comme le premil'r (Jléitl'e d·op era.~ion5. J} " U.S. News , ne màche pit, ~e8 mQl~ : " I.rmn françai~e e$t le " ~hock IIb~or'ocl' li (tampon) de loute a1hlque rU~$'" », oltl'It 1,111 eOr:'C8pondant d~ Paris, qui ajo\ll~ . " Le lanta ~~ ln français e~t 1 .. celdre autour du· " quel I ~, O"~lùentau; construisent Irur~ defense. « tcrrel l~s . ~ tHflnl'1 Pler!"!'. (Sans « L~ Monde _, 1(l..1l-1.9l LISEZ CHAQUE JOUR DANS ~ib.étdio. Les chroniques, articles, les en\~uiit..,, 1 et les reportages de Jean BED Jean , Andrée SAUGER. ? J)estr .. (~tion des Intm'iI ictioll de Contl'.lle l'eWI)loi efficace et lU'oduction s de bomb., de cette arlft de la • 0,10\1.1" _ ,,10" .,,'·aupan .... n l. I·U.R. Yi S .• "l,ull que l'nn ""m,.. .. nOI l'il' 111 p' lh;'"Linu d .. ' :ume~ de dt ~l tu(l l" n m,, ~. h t. (.·Au"n,blh lt" eule aPr rouva, 1" 1\ nO,·I"'lo.., I ~~,,- Ir. pla ll ",,,'r, ln 'ln (p.u 4\ volx cant.e 6 U 10 ..... Untl"nsl QL1~1 Co' o:t III.,n? Le plan américain I.e plan anle r,C)un pttVntt, 1 .. rfnllnn d'w' ".pnhnlc 'n"rn,,' fh,. .. ,·.,nlv".é ~~ l, erlnnn,,!;! •• l' ri ~ ,.,., (ri nun de. rrp,.,l,srntanl. dr~ lu .. ver".m.n .. ) qui rr .. "df ~" rOt--.cr:v ... n. u, le ~"m pl.~ des N.Hon. U nl~ •. clt 10'" 1 .. ~j.umtnta ~e mlncra, rI ,1 .. 101l' ~' lu ,n.l.l· 1lI.!!on. ~e.vant ,i, Il pradne\lun o.l~ l'~nertj" alnmlquc. ('~ I o~ ... ~l.me "uul! le lroi ' d~ 1 ,~ .... Il.... KNoIC l;lqu" lIns tnll~ ln l"" Cu mn,,~e e' Le droit de , hOll " 6U . I·Indu..crle l'ru lulnnt '" UalUlnl Ir. malêri"ux "~lbl.,.. ~t l"nenl, ~lo",l,!v •. Il dJcl l rr.&Ît .~ cleplo ,,,,..11 I ... tc~ 1.... . Ùlei fi 'outes I~S ui1n"s "tOla'.'U. *' .. ~. m ' t'lI!t ,.,. lI uoteS~T~ d .. ~ .... " .. e ,,~ ,. d1 1 • • ,,ulbutloll des m~· U. ru .. "mlu'5 ~t du .. rodult.. nJlj~. Il aU'all ~ .. ou .... e le d\'oll  :le co"'t.61e sur to"In ln IndulI.in al'aQI ..... apport dired a ycC 1'111' .... t .l. atoml Ju', Dans une lenu .. M. B~" pu, M . .o\ f h~~ 1n . I,.h ... !.: .. ,t )1;"" ' .. rorl. l' II HI~' •• ~·AlL p.éclM "U ~ l'acc('Iu atlon du ~lln B~rI'd,_I .l1i~n'toat· Arbr;J .. n 'l'cn,ralmrll Il .. ,, p:lr .. Ue,\) r .. ,e la ~C'f.1l0'\ 'n,,"edi"" " de ~ hbn~a lin" d,,~ bO"1bel ~Io.",tQ"es. lIu • apal~ClDtnu ~ analo.C;un .... 111 dn"n ~. "U)l; d)"~_"n ,·om",t._ ~ian5 cl... Çang T ~1 sméricai ll. L~ bombc zr t .... ",t Int~rdll. qU'Anl'~~ 1" mlu fn ",~.ch~ dt tOUt 1. sys· li",,, ,, ~ • ~nn u6l r " ee (lui d~Q1",n· d .. ab n6'e .. "I. (n,en' ph,~le"rs .n· n~u. lu d"I .• h II0UI·a.nl H I ' "·all· \0",. ludtflnlm.nl, l,r"lnn~o!~ ptt. la ma.i".I1.~ . (oujn,,,, l~I~ It "C .· ~"I •• I~ ~ ... Charles 7 février 2012 à 15:17 (UTC)tI"ns ~ "ujr!tll.ln~~ .~ il t,nuv" l~ r ~ ,:e nscl"tnl ou 10 Con· (r,\l ~ ',,\OJouro In~",nl.l.l •. Pr ndant ce l.t mp,.J,\, 1 •• 'l:\H·Unl~ (on 1) n"nal~nt li "CC"'ll!er I ~u ...

  • \ l~' ,do hnrnh ••• 1I1ml(IIIU Clul n .

scralenl 1~tru lt .. que inr.q ... e toulU 1,. In~I~ 1!~~lon ~ .a ,' hl !iqu.~ (don t I ~. AlUi.lra!n. ~Ia)en~ 5(1 •• qu'elle. ,,~ l'OU,· .• îent IIU eUcflu ' 1I tl'lue. 1 .. h~",b "l ~u~.ui ent entre I~. m"i.cu d" • trnn • lLtt n ~ t ion U, Le plan soviétique l"e pl ... slIv"tlqUt. qui poUe 1" d, t4 dll Il jull\ 194: . lut exP1l5~ de IIOU\'nu rt~ d • • n lcr~ Jouu ;Ir I..~ k~· !"'.Cl-I~ 1'3' /II. \·1(II\~kl. Il p,tvnl, la r'~aIiOIl d ' tille • COlllmlnion Inlun:alonale d, 1lIt.6Ie • dans le ,,~dre d:.J Con,cII Ge S'e"rfl~. Cet!. co_In Ion ,,"raIt l, It.eh : .tel'luunent utomh ... e , . 1)""0." (0\,, d3'U lu .nlrf'p rllU p.odu;,.,.nL tu m.U;'re. p.t:mlhu ,t 1" cTlit slomJ""r, \'érJflu le'" c ~mpl~bt ltt. ric.;

2'" enll t r "'l", 1 • ., ~'ack. 4.~ m3,

IIhu "r~mÎhu, du matlirl"",, el !lu l'.odult. ot ... I·t1nô~: J' Etudlr. lu p.ncéd~~ dt pro· dllclio," dan$ te,ute 1" lIIuurt: "hu~ .. I.e pOllr r antr(rlH l'utllintlon d~" mati!rlauJ: t\~"l blu ,,' de l'fnrrrl, ",,,mlqu. ; 4- S" .... !lIrr f' r",é~"uan ilu r/ ~lu du rOlllrûle IrclonnlQtlque, la. corn· ml. "lon a,. . nL _Ir droit d, fix er ... t . " l •• nbJlK .. tol ... pour tou'u lu rnlr.prbf" pr~duhant ou fT"it~J1t , . .... ~tl~ru p.tn,ter~s et 1"neT~ir eUo·même : )' Cr.lle ~ omml .. lon Int~r"at)on .. lr d ~ ,·" .. nô!. aUr" le droit d'm"p,,:l~r le1 ,-mnn, Ie.~ tls"""" e l 8U\l·U ;n~- . (aU""""s d'aqHe t"h qu·.I1~ le I,oll"rr" n~ce.salrr; ~ Il ~ pourra le th'"I 1,r ,i, la mlJ"rltt du , ·c'. le d roit de • veto • ne J U3"t lU' r:I~n. "C6 c~.; 6' I.e "nl.ftl. d.vralt il .. fuhlt .. in1Un.;on"",~n t our [oules lu nhasu ~" 1 .... r."tlon cl, l·~n • • r:;ie Ii )ml lur ~ puUt d." min .. , d'uunlum pour .l1e. jusqu'" t·o.._lnt: : ,~ t. ' Ulllpn SovlétlQ"e • oUllrl,.,,11 J"'T.rem~nt 5 .... pnrtes , Jo I·o.t"nr cI~  :ontrol. Înt.r .. "U", .. aI p,,"r loute. Jel IlUpecUoru; qu'il \'0"draU • .,... ,. Cl!. n ' Y!!Ul pas et nt

:a~. }amlfII 3 lui «,der 1.

~"T! U1! Ô .. _ (IUments et d. ' eI ~.. a""'" ...... ' .. la nltlo ... •• D" l'rh le pl .... sol'Iitlqu" la AINSI NAIT L ~SPÉRANCE ~,""""""""""""""""""""'''''''''''""""""""""~~""""""","\.,"""""""'""""""'''''''''''''''''''''''''',\.,''~ lA [lE D'UN MONDE NOUVEAU De l'atom , ea ES aujourd'hul, les poss ibilités paciliQu3s de l'ener!;le alo· D mlque el de l, radioaclivill'O 111111clelle sonl tnormes , Du trands Lravaul comme Ct!U)( de Siberlll deyiennant pCiniblf!', On peul ramener 'lie et richeue danS d~s dturl" LftI.; ~ondtnUllo'l dir ll'" d", nURses peut créer l'abondanee GÙ rein. qu, la ,t.rlllle, ChaQue jour amene la dteouwerte da l'Iouyelln a pplicati ons pral lquél dos r t eentes deeo~verl.t5, l'énergie atomique Mai5 nOU5 11' somme, . ncore qu 'au ~euli d'une ere n\)unlle dont nOU j veuor" df! r eceva;, [a cie, Ntln n ulemenl l'Hamme va di spnser d'une I!norme ,auret; ." nergi ll, mail il • en ,na !n un instrumenl qui 'la Illi pernlel· lu d· ... prcfond;r entar. In ,ec,elli d. la P1al~tt et Ion em· Il. lU' ella· lU pan ib lUtes d ' .n~1I5 11gatian ,"'lU a la dbpo· tltl ll il du savanu pal' la radioacllyl\i Illur ouvrenl l'accu ;. u", " r ie de phè""mettu .illies III un. e:helill &1 Inllnlmenl .t- D EPLIS J'Antiqu~tê:, .nom,br~ de .phi~osophl!~ a\ aient ,conçu qUf: la matièr ~ n'é:tait peut-ètre pa! dn"lSlble a 1 mfil1l. li,;:, pensaient que Sion la réduit en morceaux de plus en plus petits, on doit arriver à des éléments simples et irr?duct ibles. CeS éléments fur@!nt " ommés c atome~ ". ce qui signifie Ile pou\,mt pas se rhviser. _, Biffl p l\l$ nrd I .. ~ progrM; dl! _ __________ _____ ..!. ______________________________ , • u le qU'lb tehappalllni • toultS le3 IIIl1cip.nnes melhodos d'ob' .. n .tlon, La Science n i en lrain de I"ir. de n05 jours un ""d en • .,anl comparable A oelui qua lui pllrm ll la dcicou· "" du mle,OScop!l. Hui na peut encore imaglnlir lU con •• • IIl1lntes qui tn détQulerDnl pour les clviliaaûoTl$ nlodernes, C.II .... cl 50'11, da nOi loura, dlrectllment fonclion de II qua"· LIt. d" "lIr*la qui peut, upt'e danl des machines, travaliler 1 ... tlsl alre lu besoillS hun,alns, Plu. I"hum:JInili disposera d'e~· C41wu a rtif icIels, p':lu. elle 511,a capable de lIIailriser l~s forcu ' nl(urellu el '" • en url/Ir, plui haut 5era le nlnau da wia au Inlllvl du" l. atrutlilTe sociale en ura transformée: la puiuance mima Il .. mOrOllt de p.oductlon tn rend dlO plus an plu. Impossible 1 .. lUl tallon pllr de, 111Iértl. prives el dans les Villlll çadrta poli" qu .. , L 'tner!l:Ie ,'Iill see par les hommes e!1 prcllevée sur un (.,.UII I Ollimule depul, la Cl'tjlOUon du mônde, IDal. qui n'nt pa. Inetll lll uble, Charbon, pelrole, ne sont QU!l 'du resles très lII11tcll!;n, d. l' entr,11 ,olalre captée par du vcigèlaux ou dlls .rJanlsmet primitifs, l 'uranium qui, 1\; plu~ ou nlolns forle ~".u r , ut lunl .lipandu qUII le cu.lvre, va d'un 111111 coup 13· '!HW la rele'll de c .. r'zervlII qUI l'épuisent, o lutru souree. d'enllrtlilll aonl, el1e8, iniipuleablu, mail Il,,, IIhs, Telles lonl les cenlrales électriques utili.ant lu ehu· lU IfeRu. illn rorranntent aunl la caplation d'une part de 1 tn,,~I. uilairo flu , par l'G'Iaporation de~ mer!, auurt III cyele •• ,aux, L'éntrgl, du ma,ées néeenihl pour aIra eaplèa d'I ml\' I"nHI ~ t onéreux Irl'laU)l. D~u l!l longltmp. lu ehereheur, ont rhé de pulser dlreo..... nl .. ta sundl tauree sans Umitea que reprbenle l'éner. "1 eell l'e. LII procede le plus al ... 'ple UI eelul qu'uliliient pour vlv .. In YQl bux qU I, la reuY:JInt par Itur! leuillu, la tonvertiuenl .11 enerlle chl ... lque qui teur petme l da lICt nour,11' de ratmo_ ,":'1 ~ ... Le proeedé de Mtll IranslO1m.ti4n dll ra)'onltl!ment lu' .. 1"..\1" e~ 1 e"COffl un n')'I t' re. l.e merveiUeulf( outil cU fIIener. chll ..-eé par lu (Ieml nl. radlalclifl 'la pllrmenra d'en repren. d.,tt.' l"itt lud. avec des possibilités nouvelles: la deUlIyertll chan· 1. la te du monde. la science pernl lre n~ d~ d~u· clus~ rians \ .. noyau d .. l'Illotlle. ! niT que !'ltlImenlO;!l YlI: rii:t.e dll"!i l'énerr i uuclélu re S:llt ~oHn Itbe, ,.lIbStanets QU( nous ",OIlllaIMOnS ree_ ne sont qlOe dn combinaIsons d'un Le noyaa de ratome Q'uramum, nombrf! Iim ltè df! corps 1.1\$ cOIn!"ne d'ailleurs celuI d ( tOUS Le • • simple •• , tel$ que le (er, le corps, est composé d ~ deu" espe· Mu(re, 1 1u' d rOI~ne, etc ...• - et ces de pa.rticules ; le .. protons et que les corps sont eUtctiV1"mt'1ll ltts neut rons. Mals \. pan.lcululte constitués ct'lacun I)llr dû 111.0· dl" ce métal, d'allleu ... tort den.;e, m ~" (j 'un~ nature spéCiale el es!. de con~nir plu..~ de protons caractéristique, IIQ.1',S~;tn~ IZne et de neutrons que tout autre ma~ u cletermil'lte, corps naturel II.Ctuf!llement Iden. M,ls des dêeouvertes plus re· tlflé: 9l protons e~ 143 neutr0l15. cenU!l _ dont liOUS rappélons Est-ce pour cette rallion 1 Le plus loln les prinelflalel - flrl'nt falL. en tout  :&5, f!U que son lOuPl":Onntr, puis prouvt'rent qu'~n noyau hbere na.tur~llf!mtnt dl'S r éalité ratnme n 'et.il PM sim pie. neutrons Or les Mutrons une fO)1 ni lud~structlble. libérés produi5~nt un choc !IUT ItS On A.l'riva A ("Ollstatt'r que. 1'1 (.0. IlOY;:'U" des atomes ,·o;suu, Cu me é~ajt un Iystémf! comple"e de noyaux se fende.nt sous le ChOC. particule~ ci'l"rgét5 d'electrlclte. libér~nt à- la fois une qU&ntlLé al/tour d'un noyau "IUli den!./!. Ce formidable d'énH lle et de nou· noyau apparil.lt 11.I.1·m~me comnle ,'eaux neutmru qui. A lèur tour, composé, lui aus"i. de puticull'5 peuvf!nt provoquer de nouvelles d lv~r~e.s, En!ln on 51! rendit comll' fissions. t~ que lés lIol.on1es des différents De proche en proche S'~tabht ('orps dIH~rf!nclalent p:u le nom- ainsi une réactirm én chaine con · bre de ces psrtlClllu. SI par un nuisant à : procMé quelconq,ue 011 rel\ssls- - Une ,,"ploslon atclmiqu!l SI salt donc a 'Ulm~ntt'r nu à dlml. tous les neutron~ heurtent at~ n uer ee nombre. on de\'""it obl~ no~'aux d'aw nufi voisms. n lr un a tome d 'unI'. Itlltrf! rorte. - 0 11 à un d ..... "geml'l"It conuna C'e" la « t ransmutation 11 rtVI'f! d'energle atomique SI 1'11 n!lutrons par les alchimistes du moyen 19l'., I OIlt ralent.lf; par le paMl\ge a \l q\lI chereha[ent A tu.n."!OTmer!e I-rll.ven; d'unl' fiuoetanee lelle que plomb ou le mereurt tn or, le I!"raphlte 0\1 ," c' eau lourdt li,

  • Il _ fallu elnqu fln~annees df'

reeh.trche! fOU la Pr:ulCt tient un d!!S l 0t.tt prl'rr.iers r.tll [l'51 tt la d!eou\'ertf- (tun nl étal compou d'atomes au noyau ins:.able : rurl\ nlUm 235, pour Que I"enerr!e In- Da l"~ le prtmler OI!.. C'!!" I [e ba:nb atomique. e (froyable l'li, gin dl' destruction Dans If' 5'" cond. c·(O.st la pUe {ou rUl':teUtl L"Une et l'autre ouvrem a. !"Iw· inanite de!! ~r.!ip~ctl ,'e.!i Incalcula., bies pour le bien oomOlè pour hi mal ~ure e' plu5 .ubille, élaborer "' tris produit~, Au service de la médecine Une nouvelle ère de la humaine est co • IPUISSanCe ncée écrivaient les « Iszvc!;tÎa " en 1940 L A ".ouv,elle de. I.G', !ill du monopole am,trlcafn a provoqull atl:e U,S.A. U1t4 profonde U1tM.tioll, Aucun.!! prwmo1l offICIelle, Il'e1'-t'i,sag.eait une telle tven tuo li t~ avallt au moln.1 do!!u.l: D.ns. L~ (J~lIiral Grove! par/aIt m~me de dOUte ft l'ingt an,. 011 vit i1l1ml!dla!l'1l1fftlt , ... , p4rl ... m~ntaircs les plu~ tJ:cltts 14n~ 11' Une campagll,,! contre le3 ~ fuite! • Qui, san, fll.:c1l1l doullI, at'al~t permis mu: ,{joall!! BOt;III!!!tque~ de 'emparer dtl lco.rrtble secret _ ci. moln,' qu'il n'ait C'it!! rc!"clt â 1f.",COli par de~ sp;,c;ali.!te'! allelliallds. Ab~ohune1'l'. co llvM1tcm du retard. ·lntcUtctu,,/, tlr.lenti/ique ,t il1du,t ritl do!! l'U.R.S.S., les Allio!. rlcClin~ Ile pouv4int admtltre 'lue Ctlle·ci Ai L. pli r;'u.ssir li 141rll 1e.J tUeouvertel qui voici qudquliJ 411:ntu QI:\! éte 14ltes Clll.l: u.s.A. _ avu le ((Olloour. de mlJantl rutg/ ais. fralll;lIM, eafUldi~"" et ClUel'Illlltd.$. li:t ~urtallt ... IftIOJln.Il1t1 a Cil qI/' jl~ olt'Ilt au te'lr dt l'lnsfllu' ~e P/Qlsiqllt dt mOln5 rCltlr(jp~ Ie.ur~ conCf,frren/.. 1,~"in!1raà, ln! unt. rep utatin/! RavPt!JOIlS olte l'U. /:. .S.S, po,.c!dll 1II0lldiaJe. En 19-15, 1 "Ierov el Petr des ginlllents D.bonctoK'S d·uro. iok on, fait d'importD.l!te3 dtCOll· Ilium, auait dlfj4 ovant la gurrrl! t'ertes .ur la fuMon spo~t4nü df! la t10isitme 111d ll,lr1e chfmlqu~ t'doml d 'uranIum. Lt j eune phy. du mOllde. 10 d ell.xltme "roducllon ,icien Terletllt! tlltlntaU, la mt d 'ucie, et d.'OT. 10 qlt4lr~ d-t fil'" 1I11'IIIe, UJl. c IIcctltrolallr • plomb ; elle!! ttaU pClttie mctltre C!'ltr.lronique dn t.!lPf! c Bef4t ron •. da"" la eon/«lIon de$ D.lIJage. Oll fJDit qu'il u manquo:it cl milal~!U:s Ilt prnr5tdli!! d'rurmes l'U.R .S.s. aJ ettlL de5 lacteurl de ctn/TIlla ttleetriques. 10 , ilas/te. Rapptl. Il.$. enfin, que 1 ... proIes· Et e'li$l (alU 81U"pr ise qlU:, rnzr L 1 x.e«r Pierre KlJlIitlll, dirK/eur dt M, 1'"mllin fdeu.r ans OEpr~s Mo- e p US puissant l'Institu.t Le~dtll dt. Pht/$ique il Il)toD, q!le periOlLlLt' OEI/X U.s.A, 1 t d'E MOfCOU, t:~t !ttpl/ls JonDt ... mpJ IIIU IL'ClI;oit ola rs prll au s!!rieuxJ, MUS cyc 0 rOll urope /ll!, son"alift mond lole COli/ille all OIt.! opprLf qlU lOI bombe atomin ts/. "d~ lIo to ,itl1 pflbUqu;' qUI! pa,mi les souo:nt.t atomfr;".It', EII qUf." n "ttaJt phu le l7Ion.apolt de la ,citne", $Oviétique .!tait depuis 1949, le gralld pri:e Staline, d~ l'Al7ltriqut!. 10 ,~" temJ13 preoccupee dlL probl~- 200.000 roub!.", ttalt dieu"!! d Des l1r.r~ pectivt!r flt$OUllç.ollnét~ m ... d.e III dé.$jn(~gration de l'ato. G~orge$ La,p'Vcltov 1X)Ur ~c:! tr~· s'ollt;rlmt â l'humaniU. cm bortf "'le, 1'0.11.1' sur l'fillcrgl« atomiqUe!, En du grand Ir.cret tft! la n!'llurt, LI!: Le 31 dtct'mbre H110, les c llz- 1948, Il al,alt tU dOl',nll .;. dt.lu: Icielt.ce dt. l'U.R.S.S. e~t en pointe tlt.!tio , écrl~a/ent : savQntr, Ar!t'mll AlIklt(l"OIl el. $on dan.' ce Il/agnifique combat, Puise L'ànnée prochaine la sdence frdre AllTom AWchall)lItn, pour u: /'ab.otlrcte • secret ~ impost au;!: ~hysique soviétique étUdiera le l~urs rt'cherches sur lt~ rayon$ 10vant5 ttmo!rkains par il!Tlr l'ital. IlTobltme de l'unnlun1, cornmé un cO"miqut~. lIlo;or céder le plus vit ~ possiblt cl.es probl~me.S fondamcnt:tux. La L'ocactt mlcfen VOlJilo/f, qui dl. la )llace à: 10 recon.ltilution de séparation de l"uranlum 235 IUn- riye d.epuis 1932 /'ln,Wu,! de Phil' edte c01l1munautt unÎt'enelle d€~ n lum explosif) de '-uranium com- sique de /'Acadtmi ... des "Scie1le"!! chercheurs qui, par-dusus ln mun ~t l"Objecti!. TI ne s'agit pas et d~puis 1945 prclfde c,lte l'ICt1· IrD1Itiirt~, travafllent â l'émanc!- leulement Que l'humanité reçoive _:':i:m:':'C'CIC":':':':':m",":I':Cn:.,J::'C/"::,c::'C"C:Co_".O':':':':nc::':'.::":m:::,_ _______o l unI n(Ju" ellt bMe d'énergiè, !ln 1 m!!1!cn de fols {lI us grande que celle$ co r'lllue~ j U~Qu'à 'maintenant. Pas l eulement qu'Un nou" eau c"l1lbu.stlble vienne rempllfJcer les r,s~r"l\S c!pul.vs de char bon et de ~tl'ole, et 53U\'cr I1ndusLrle dune famine de corn· bmt11!11~ (Teil QU'\lJII' IIOU' ,,1:, tn de la ~""'t humllnt ru eom. nlenoee. On tOit Qlle personne m ~e tro1llpait en 1'.R.S.S. sur la porUe gralldUM' I!~ cts r tcllerch/!$, 'ftf Ile ~1tfa it le~ uWisu I1l1trme".e que JOu. la stule lin qu, ['tJprit lUi. mMn pu/$se rlliS01lt1dblelll,nt con· (noIr ~ll;nJ If "enter lui-mtme. Il ne s'r:g/3sr:if plU I1U~ dr: pa~ rolu. E1l 1940, la construction du plus JI\liuant Cllc/otro" d'Europe etait commt1lcée d Le.!ni1l!1rad - ce qui BUPPOit da Uc/Lnicie!15, des connIlIUD. lle.M t.! un outil/ag", d .. mt· me o,dre que ceux de ,,'importe qlle! c!lIl,re PllY~. Cette construcfion. fll,t entihbnent rila/j'fil! en. U /t.S.S. Pflr les organiSD.tions $0- t:ieIi4ue3. Fil. mtme tC"'l.ll~, 0". u préporait li COllltrELlre Ull cyclotron. ~core pltl.! p .. ù sant, Des savants , de réputation mondiale la réalisation d'une centrale atomique est possible Mais ce projet u'enchanle pas les pétroliers et les charbonniers américains CE n'nt pM IUK f'ranC·!lls qll'U (aut demandl!r Qllel nt le pro· bl(ht fI n",mero un cie l'utmutlon 1 I\clfiQu4 cte l'énergie et"mtQue. La. r"pome ne tait RUOU)') doute ; ""tre P!lY1; ~$ t relative· illl'nt m~1 pourvu en (!~u" ctes ""UI'Ct~ . ~tuellU ria J 'tnltrrle: le charbon et 1ft pUI'o:e, 6out'l'n. tit par .UleUT!! dU lnueuubles r __ tarda neeuonulh en matlere d"qul. j)emtut 1l)'tlra/llect,rIQue, un' I!rlnde ]Jart de $()\1 upolr sc !.Qume vera l'tnerrle nuclf!aln Mises dl! tonds et prix de revient L A r~alisation de la pile atomique permet d'ouvrir une ère nou"elle de la méde· due et de la biologie, On sait qu'en disp isant des matières \'nriêè:!l au voisinage d 'u ne p ile, les neutrons qui s'échappent de celle·ci produisent des transformations C'ut p(lu~quol l'on :1 ('ommell~e sur unI' u~u ,rande écbellé • fi'adrtsur aux plantu et I.UI( bêles, Lu prl!mlfru .l'I"UM l ur un ~ol r;J,fho;t.cl;ve. L~I 'l'tondu Tmlt lti:tue li pen! tr que les .cro"1 atlml'lnleu en raclloété· n)li&siOfU d·lii,03himD. lit ch, ND.... ent... . 9030kl, la fJI~nCl.ce implici! ... qu'd. Cet "po!r f",·1E JuuII\4 1 Ju~ Qu'i wft.ou nt, I~& prO"COI~IC~ ~e Sont 1r.5plrM. d 'un_ pructf'nu- rmr~ e en ce qui conurne l'Auron Il'IImtdlU: Les eombustibles nuclêaire$ Les tnl~ comld~l"ablt5 Qu'en_ tu;nent l~ pr~pll!:\tl"n du ~(lmbu~tlble sont -i1~ rtdhlbltolres? To,-,I ct~ptl)rI rlu )")o!nl ctl\ "l'ut :t.UQ\lel on ~e "lac,"; It'~ pavs "bondfLmmfn' PllUrVU8 en ~t)UTCP~ (1" ~ nt'rgle thérmIQ". l't hydr~leetrlqu~. comme IN r,U u -Unh, ~"nt nl~dl""r eml!nt lnt~r~uh vu Ir combu~ tlble nudealye 8~lon dt";,: h~ luatjoll~, " SiI~'1 t1ltr~nnt.e.\ l'unt d. I·autre. It tl[n .. att..heuT" uomLqufl COO~ u lt d ~ O.fI /t. 0.10 etnt-, nu ""Illtm~ ll' 0,4 r~nt.• . "bol~ "yant d'a~olr p" tJrt duln e~ );l\owatt-h..-.,u. Il "'Ur... t_llu In~ntU" lin ('"I\Dlul cl"Q ' '1111 IU~rletlr à Mlul qu'utile une . t "IlS . bti. n, ainsi dCII ~or ps Mmtu.l~ thermlqllfl !llImentée ~r re«loo~IU. Il,Uflriel ~ f n qualliith ' l'.'UI'I . lJIt~ lradlollh"~pho",, rJ_ 4 . n!JI', , tc,l. Cu dtments rad ....... ' , Il'" .. U de mtr~t'lIl eul I"ltrumu .. dt re~htrrhe~, Les espions radioactifs l' i\ntleltrre, l~ u,'~ nl G, 111't" t, t:Jv'nnl .ur un dc~ dérl,·r. ItU UIflUIII, Je r .. dlu,", 1), el rhrrcintU a 1 ~ n'parer du plomb, ètb~. 10t ;ll'lnenl, C'I'S! aJo" qu'II rut l'Idre d'utili ser 1" t ll_ Ift\llll D radloacl;' cnmme Indlr ..... Inlr Il~ piornb, ç'e\ t lu In(\ lht:Jrie il" Inilll'll"uu, dite dl's ~ ~spionl ,..dl"'clll~ ", l'II, dU pretll[~r~. e.~prrlcner~ 'UI l'homme a ptrmh u'haluH 1_ ,·lltue d'ab~or"tJon dl' l'uu, .. ...alunI, du J!nlaul um, du ,ltJou, du brome, d~ l' Iode, In s~· ra , ar la tllOlIch, ElU lIu .mtilii .I'n.1tu0". rdi .r lell'lutlz\ ddarn s rpla~ mr:ta-dinlo ,'luén_ _lHfllf Gtll~r·illul[rr. (;c: lui ·d "'" ."n\ll du ,"omen~ "Ù ",,"'" i D 11,llnl radlOllet1~ c. Que ~I lI_t_1I '! Oe même Qu'un u· " t lt "" ~:t, nl qui Ilt': ni.'lr~ .. l'.d ~~ iire .II U~ Q"'~ rltn ~ 1 •• bCl_ll'lie IIU )I yeu) d'un nb.. ".UlI' 110 1 !ll'rH. dl': m;'m~ .... irn.l. par rxrmll', le .. arbont lu C01l3titulllient POUT l'U.R.s.S .. !lié d'Iode radioae'U, Cl' ile-ci 11! eblr la f"mmt dl':a lsellopn udl.... radio.acliC pourra êhe tu.ulonni ... n cacILdte de qlli lu enUÎIU de lo;";dlM'ra danl 4 Ihyroïde et, .ellll m" au ~ct"l(;ll de la mt cit_ tn insullAI' par li pancreas d'un m.(jrl OJ;4ient ;./;. conlltraih, le ..ulva nl le nn('er dans son évolu· eln~. C'esl a[n~l qu'c lI Fn.n~ 0" mou Ion ou en morphine par lu lait (111 ... III /:Imll~ ;'tD.Ît dCNnue tion. IC rf'lrnu" ('fa dans 1:1. mi'- a re.' u5Si 3. produire une ha:mone Il'raine!J ri'un pa'·O l. Vune et I·au. I~ pUler d~ la POlitiql fl Inondlal~ f a~ la"" qu',lIe perml'.tlra. 0... l ~l\l· radl.a(III (', la .. thym,;!ne ". !\lais Ire de ('es .l UbiU nCI'!, radloar ll. alll.i,IC4ine. Ollt incité les dir!( el' II US.t ÎtOt et ft tl'.mpll. lU ... "alll1l JI: JOnt demandé ~I ,·u ltOur a!n.(j c:llrl'. 4'!n "alfhn! , çtIJnl$ dt l'U.R.S.S. Ii l ut6RSifiu Mieull encore t .. J; r.d j M.l ~ dPI aTra"l smu " I\'anl, " ~ JIoC!.Ur- pourra.ir .. t rec"'olr de nlunb:tu. , "core lu moytns mil li la dispo_ On P"lIn u .. ntld 'en "eanmoln .. .. cqull; III - ou plUUlt _ ItIl cambu .. Ubles nuel."'lrfi e"lltent, R"I)'/lrQUOIlJ! lout.etnla qut l'uranium us. le &eul combtttUbl1l nll· elh.l re ~x ht.ant • 1·4).11t n1iwrel nll ~'" ~noon\.re dan .. tes lt\.f emen1A d'u r~ nlum que mtlanlt& Intlm.ment A ~On ! r~re Jumeau, UI'I • 1. 0- W~ ., l'urllDlum 2.1f1, c. dern[~r est bp"OllP plut ~bOn{\al'lt, " 1#,1 titre QU'ant dll "plll'~r lu dtUK tJ .. ~nlum 5, 1 .. jlOIM • tr!\n' l'Or:er doit être mult1PIt~ p., 140, lroneeantli~s ern 'laeisl lernigti opn:U. m,aelualdr.ems. e.n.t. .I Isl __ral_fln_t _p.a ,!-,_ d_·u_n._ _ma_nl_t~_ _p_lu._ _'""_.'II _ap_pl_lca_ti_an_s, _________s_i/iO_r!_ d_t$_ l_av_iln_ts,_ I_f _n 'y_ _a _rie_ l l ~ont R~)0.51 uHlIs"'~ co"" ... ~ 50UI'1.·U r dé radla.tion d~.'IIlruct1v~. "in51 peut-()n j;utrir ~ert~lnu rorme ~r canee; , ~omnle le caDrer de la thrroïd~, le ranef'r dp l'o~ ~I rpr' laines maladleJ du ~anJt' oil d,1 t'cUules ~ani"uhi~s ea t'"üs ti~ellt AU SERVICE DE L'INDUSTRIE Mal~. Il cO\.6 de. C~ f.omb,,~~lbl~ "Hw'el, Il ~n tIAVI deu~ M\~r ~~, ~ rIH!,cJels; Le "Lu/op/l",,,, rèAul~ t Mesure des épaisseurs d~ I~ transm"t.'ltlon, dan~ lme plie nt.omlql\t' de l'O)ranlu,,1 238; I·ur". unc I:r:tnde quanllté de phosphorl'. L tA th6ra,1i3Ulique Il 'est Cependant, pour qu'une tellt thel"1J/JeUtiquf ~olt pOM:lblp, il faut pas la seule bra.nche que r, radiation~ frappent 1"", sCl'elltl'fiq l ' tl' or p ofit l'ellule~ m"lade~ ~an~ lher I~s ~fll.' t e arr a ete concluite A Iltll:ser {I~a Pole· menu radioa.ctif!\ t'n vue de réalIser \ln caoutchouc de melileuri qU!l.litt, L'acier III!e, .'laInes, ce qui rnient un des substances radioac~ u à « tuer le cancer a,'aUI dl' ti ve.5, Leurs rôles d'c~pions !ït{ :rmr;::lar~c:;e e\ace~~lrftrrd~ p"rmC'tlent en ~tro't lln dt\'l'lopl'l'Ete mêthode. pp:nCnl, I!llPOru,nt de reclw rches Un prori!(\me ctpltal de la tné. mdl..s trlell('!l. que c'" ~Olt pour le' l Il 1 t d...... él rh 1.... pile domiqu.. fran ç"I..~, co!\ u'Ôle. d, ' r"hrte..'\tion. ia réah. 11. urg l' es t .. vllVOlr liner Zoe, "a Pfrm~ltre de I\"u"ell e~ l~.'\ impuretcs qui aubSistent Cré· re.'_herrhu dan. et damalnt , La Mlllon d 'Rr)\1~r l'ib lie mtsurt "U qUl'mmcont dans le met.ll.l. nlt!me r:\di(OoldÎ1' I~ "rUflel""fl. Ile_cou, l" an.t'hill"lI.tlon d~ mOtifs oj'lt!ratol- apr;,s le raffina, ... le plus rlitJu. verl .. d .. MUl : 1II.,·a,.\I (r ... n .. ai~, t .. s, Mals le m ... :nuen du li ~r- r~ux. Lt'5 proprlttt!s meean lQu~ nlooUie 1!01l~ldl'rahlemtn~ la mt. crr, " cmptche bltn wu~ rnt 11\ et chimIques peuvent ~n ~tre pr()· drti,,,, et la biololtie. pul lIeatlO'l dt!; I ~su : la l-& obt...n'IS !onaioment mod\!ters Tel nt If: 1) a n 5 un a r 1 i (' 1 t Inl ltult d,ln i p ou r t ~ n ~ l'ImPOrtanclI cas df'l!; I\ciers dont on 1.'. \WlS " L'r nrr;!' \(' atBmi'lue. proml'Il..~e " ·èchil.ppe' prnonneo ~Ii'U5Si .i. c:'Ilmin'J le S9ufre. Atm ou "alamilr ". Leopold VII::n('ron La fabrication o~ ':n}~it ~o;~l e ac::e~r.: ~mCharles: l't Ita~' mn"d Ch!'ltl. :oltaehé!; de f~ur» l'a dloactl( montrant" ql)1'1 re('h('rch .. ~ au C.N.R.S .• ont pu des pneus stade dl' la tram~rormation. J'II.' ~ Ire ; Il ..... r. hupO!o--~lb ll'. d,. 1 h l ,, rhiffrl'r f" milliJrlÙ de froln el It, cc rr S~ t' ar!~ea t l'1l ~ .... rt aUlI "n. I.bo""o ',pne"-aU,,- "p."o d" "','b,n hU"'llin~~ ~au"rcs. :. ComMent mesurtr 'lyrc pr~l- HlU", :J~3, Obtenu pu le même sion l'épai~~tur d'un !Jlm de r,~l_ m"yen à p.utlr du ~hnrlu:n, lulos!, d'une minCf! feuille d~ pa- En .01. 13 nl('uT dt. conll)\\MI, pl!':r, du colorilnt ab~OI'bé par.m blu nucl~/l.lreS en Impr'ffillontissu 1 L~5 I\ncienul'S t~lm!qllf'S n~"te, un 8eul KilO {\'ul'alllUm 413~. ~tllien t le plus ~uv"nt ImpU1S. ~'~",,·A·.llr~ ml morceau de mUt\1 santes l r ~oudr e ce di([lCile pm. dll~ ,lImr.n~lon Inr4tl ~\:re d'un bl,' tnf!. V,ic! comment il ".o;t IL tlrr8 à un p ~Quet de. kaulOl!o lS " d~r. II" !lutlnl dt ~h.lf'Ut que 3,000 prKcnt rkolu, frAce ~ l'emplOI tnnnu de cllarhon. 1.& eoruomm!l· des radloélémtnt.s ; on d!!po5e I;on rt'f!ltrtrl~ll/l m~n.' UI'l1t rte t"\lt~ d' Iln coté nn r;..elplfnt conten",nl t" r~nre IXIIITrAlt l lTf' .1011urf, !Xlf du carbonc nulioactif. lf'qul'J I~. fharlern.mt d' II fI e"Tllton d'ur". l'Illet dl"!! .. a)'on~ l*.t:I., de l'!lutre " ",m. un ('()nll)t.I'"Ilr ç~lger-MuUc r. EnW'e c·..,.~ dire qU'en fOlU/l'Ie H ." let (\ _ l~ p.liSP If' film 011 la (eUlllt "otds. ce (enr. (le eombu~tlb:" J Mjm.h ail contrOl!!' ; le nombre dni'nre l,If\f\:,"r u n 1 :0f"r"" lal ('lef ntlfr' l\lp'Io~pu.orr t.a lnl! drnt'm p"1'.t)n"0r0 1 1I)\llI'n"Ir\l,I1,p\.. !it .u. ~nr pmaprS llrlee I-:  ::  :: :::~ ::ïl e .. · tc dt l'tPtOIN;t'Ur. Un ~Ialon· LA T' ERRE NE PEUT PLUS 1\;I,t aura tlè fai t au prealable ,ur pl\lsif!un échaolilloru;. CACHER SON ACE du charOOn, Or le kllo .. att-heure revient actuellement allx Amérlcaln1l. ..cIo: qu 'Ha '!Onl Dm nu Iain de la mln"'1 .,\tre 0.11 ft o.g!. ct'nu. &cono,"lQuemtnt, la ('!'ntralll nuclealr~ . Ilyec toU.5 ~"" Albi.. ... nfl s 'Impose do"" Da& DOur "-'1" La centrale de Manhattan L'ENERGIE AtOMIQUE AU SERVICE DELA PAIX Le pro[UHUt Ei.nsteln et u" (nu~ d'é:ld"l'O'Ots ,.,'a :lls .:niriClin~ a"alent Ollve ~l, ch IU6, une AUiJCrlplion de un million , de dollars pour u'\ fond, de ! prnpllf!lnde t'I) favtur dp. l'e:n- 1 ploi de l 'ê "cr~lt atomlqu~ dalU de,' buts slrl ~:eme~t p ,'~I:!Quet. .,-l~~l~ dp glluc/lt .. .lro lle, les [1rofe .~eur ~ Ha ~c ld C, H'lrCl1 It1nh·t :filt ;' dt Ch ~ta/:Cll. mM' t~ln ~ 1 Sell, Hrchl. Del:lout, le ".tuch~ ii. ,II'(Il!e : l~~ IlroffUCUf! \lldor f". WeI" kol'll, Lao, S, hl· lard, HaM A, Belht, Th.ari'in R- H.nt:nl'~1 '1 rhillpp ,\1, M"n" La découverte atomique oeu'vre collective des savants du monde entier I~U. L'/\n,lllls JUlIhert"rd al· rirmf., pOli. la l'unlltu 101_ d.1IS 1"b.ISloltf de. la .fl~ nel , que 1'4\;0",' n'u l pu Invarh .. hle, qu'II prut u d ~~l nttJur. , lSIl. p, .. lnerforci dHI,,11 'ur~ a& n .t"m. (n")'a,,, lsoo~). , rf;fIlt'ltl radiflilrllf ~e m,Jaute ... tC,,,, Ilabiu un" ' r di~lh· .... ~r d, 1.. ma' ~I' dl' .1', COllt;-...,.... F.I l'dfirarile ('. 1 lelle qu·,1 .. flil d ll rt Itome u.d[n~ ~ lif r:our 'II mlWfl n dt miltl.rd, d·,Jlo"' ~. .... p\etlln . O~ con(OI I l'lmpor. u.,. 4.. c,1I1' me.'thodp pour h'.d. du ton~llonll t:t'lt llt dei ... ." .. Guérir le cancer proi!re. de 1011 m~rle('lne et 11'5 '.'e~ I ~;O;;;~'~~O~~OCharles-~"Charles. ~.~ ~;:":..: :O;:::::;'; ;';;;;;~::ï nanA plu~leur~ domaines, "ut!· 115al[on de l-nt'rrie nu("~a l"r~ a Rtttint le· dade ~;I;pérlment.1I, Dan~ lj:uelque;'-uns, elle l'a de];!! Radiographie de 1. fonte Pallies ct 5Oufflure$ rlsquf'ora ient de \'e3!~r Inc"nnues 1:tn~ 1 •• tl!ku: de f"ndf':ri~ si c~ll~~-c! n'élaJer.-t ex plorCharles da.n& leI)!' tPl"~~ur, Vs ra.yon.~ X p!'Odlll!'-;; ~r les tllb~s d ' lI~ l :::e mUTll.nt n(lnt pas [)Our cn c l)J~t lin€' penelrll. tlon 5'lffi~llnt ... On )' M;npl~(O d,p!)ll'\ QuelQue It'mps par un nt· '1!o.l\l~ nltlnt. 1" !"3.d:('I·cobalt. 6(., ~tsem. nt fll.brjQn~ Dllr h. pile atl)ntlqul! S'III. t.". rUDIT th t. eh.ltu. du nl ~l l, 0" • oalout' eu 'tllt fOl ,av""",. d,,,, "&JO. ct, !JIUI nu'ellt Il'tlO rUOl! , Ln r,dlo.t le, Oll"" ail,,,.,.,, lur I~ .Iobe .ul. llraltnl • l'.nl,,tlell oe .. u. ohaleu" Ce i01l1 1"ln"IlIat.mtnt l'ur.nlum, l, Ihorlun' (el, • UII dur' ,,,oi"d .. , 1. IIDI ... h"n) lIul .. rt, . lnlhranl ItnlMn,nl '" U tran sformlni ." rtlll.renll """U do"t le ,.alum, pour Ilnl, Ill' " 1110mb.. ClIn I1allilnulllEon "al"r~tl t ",,1 ro.llu lU .U du ~Iehtml" te~ du ... o~e ... ", I}t,m"l rte nloille. l'hl !II Il tn,.: l n dl sso lvaot un mlnMl1 ~1l"ltn CI" " I ltl dO$~r ['urlnlum au l, Iho'lum Clul r~lI e ~noo" t'h~li\tm rut. IncluS (lln~ lu ,O \hu ,1 IR nlgmb Il'orlult, CI Ut mtthade IrU ,Ore IndlClu, U" 1_ .... Il, 2 n,!llIard, d'"",~U oou, II! rothu [cs nlus IInel.nnu; au~nf 1 II Ifn r, .lIc aurl" • IlIU prn Irois ol1llUarth t'Ol, unIS ... 1I1I"no d' . "II~U , ÜECT~IC'TE POUR LE BATIMeNT CHAL!ËVR POUR UPFAGE nn , pu rem:arquer l'arf!all t ~ pur. M"'nt ~.ertalnl', t'I'llutf'~ " .. "lh pour un r~d!o élt.n~:lt i ~ ~.,ml" , : .11'1.1 110ne ~. ri)'." n."" ~I,[ r ta rl!lndt Ih)·roide. II' ca[ .. IIo.t'ft.~ fl~ e Jur l,~ o~, Ir phn _ " lion 4tl1R I.e noyau dc ~ ,:p ilul~ . ., MulllplJration a cll"f, 1~. [lM, Inlln c ollo{dalt~ dal\.~ l~ 'ol~ ct la ni. Cul .... lnl'. "' ~ Iad\p' p~m·t1 . 11U1 +-1" dlarl\O! U'lu~t~, tn Plr_ ,Itllner I ~ ~ce ~, ,'ouke le'luel 1., nltd,chll luU'lIt dt pub d le..l11tm,.. !Iii. 1'.0 .. Het, on arrh'~ .. I:ltrlr c:1I1htt,ll;alc:oment 0'" JHr ln ra,.. n~ X re rl.ln~ (a nee r,. 11)"' n,e: ... 0" .. It que ef'u~·~l lont u,ltll"t dl' f. lI~tIIuer plus loi .. u" '~"I' d~ (ololiit appl'Ir~ .. dtullJe ~t If unter dt la t ..... ,de • ' O,.,tltu~ unf " ""c\,0.'_"'" ...... t ...... u d'un n. de h J,amb~. P.'~ r .umpl., "dll ml-IUI~'" let' .. , ft, ,1' , lf ll llf' t;,. pu lmlllc!d latnBtal , III.I ~ plu_ .1' .. r~ mDh .]If" .... f a d mlni! tranl au 1II. 1"dt: ulle ,tlHe quaudi'pISU, Un champion le radiocobalt I,~ radioctlbalt ~ommrnc, d~ïl. .. êtr~ prndull en qu~nUlf a[1pr~rlilblf, nT ~on ~fCiradl.c\ a d~ une foi~ pour 11':101' . r~c"nnue dan~ I~ tnilement de. r"nrrn d~ la rNtll, Il tcnd, de-. il presenl, à lwendre la pla('e 'I){'\:up~~ prc· r~dt'mm"nt par [c radium. On , ~. lin'~ que. dan ~ [e ('out:JInt de I:~Ue annc!e, I~ nombrl'. de~ n\yon ~ Ipmma I ~sus du radiocobalt If'" di'ji. plusitur,," fall liul"irleur li. (1'. /111 d6 I1lvons du r ~ dlu'll. Aut~ bi,nflt-' a "ael\[ l'lu radiocoball

mt'I.n, ~ au rO'tr~ . lIt .

Il . , paraitra. Ir d'In de luêrir le) besilaur de ""'" t ro ie. La ,'ie au secours de la chimie Irt4uic Jollot-Cune Friction des métaux En quoi eonliltl'. le phl'nomtn, nq tr"ul!mrnt ~ntTe dfU" P'~ de metal tril\'iltll~nt AU r.onjacl J" Ullt dt l'autr, dans un palier ou un f!n .ren.lJ~ 7 C'o'!st apPltren · mtm qllP 1'd t.t-s mtL;.ux c4.!~ a. l.utte une m(lmt ~rtle de ... nlatl#ff'_ /'Da:. lIII lnt~ Hl .. 1 rtlm- (' Il ((\1'1\ n ~ ~l lI lt .IJeun moJ1ft '," dt la ,.,." e1. ~~ l'I!1\H1.;.I'r : le~ "(,(' • tr.d.!e.u.ll.11I • rl ll~5 "'Q!I'I. jl an"'" .\·~t ~.;,u"r-n ~i.l r ta l!Un;~ ïJ e~ l'J:lVm-.lA 6H U'l.m~ dt fric- ~) tICn I ~ [W"l:I,..nt '"" ~l{ rt m.Sllr,; \~, d"s qU&!\W_ cl. nrt.ttt,. di" mille- ~ fOlS l.n.r ~ "II!'.1I'U .. UI'I. mUilonlemf ,. de In.m.mo. ~ fi je suis d_ '.ua: qui p.nsent, nec Nobel, que l'huma ni te tirer~ plus de bien que d. mal du dêcouvertes nouye!lts. » PIERRE CURIEo T GE'E'RATE"R ECC ":;:I~~:~~ 'HE 1 R~ACTfUR CA DOUBLE BlIHOAGE} CAGE D'l"ASCI'N!,'U'~ , " • • , .'.. .. l:.Jo. , , • . , . , . ..


'.~-~----,----.""..~ _________ DROIT ET LIBERTE 3

Une Ioule ardente à la Mutualité (SUITE DE LA PREMIÈRE PAGE) ~ En lP47, !1 t't el~ conda",.ne CL III "tbt~ /)tntf/nt de 10 an" d~ prf.soll Q. laqu,ellt M. Kriege!-ValTir/ umt ~t le.~ JI/rés commllllistes d~ la Haute COlLr ont refll.;é de ,,'a.ssoclu. (A])plaUdl/ii~emen ts J. Et f~ voila libre ! ~. Quant A Antignac. dont la peillp. dt' mort. vient d'être commuée en ta vaux torc~5 t ])erpétultl!: .• Je n 4:j Ptl'lI besoin de \mu~ dire, ~ou- Hrnl': M' BIIlmeL Que ( il peT):!Clutté ,. 17,' !':3l 1ft q!Hl pOlir la larme. Si nOlis n.'11 prenons garde. Antignac .~e promtlne.ra librement. d'ici Quelques moi,~, p~lit-étre méme Q!ulques umal11es l. Et le prl'fldent. Blume! montre Que les me~ure.5 prises en faveur dl Vallat, et d'Ant.ilj;nac " ,~'inlCrlVCMt dan.~ le cadre t'un 811stlltlte politiQ!lf'! défermin~ •. ROGER ROUCAUTE: Il Cette libération n'est pas conforme à la Charte du C. N. R., M. Bidault" C 'EST nn Intplaeable rêquls1tol. re con tri! le premier eommlMalre aux Questions Juives de Vlehy que va dressl!r M. Roger Roucaute, député de l'Ardèche: c eut est ce tra.Hre ? AncIen député d~ l'Ardtche, Xavier Va/lat flllsaU vartie rIt$ ,CroIx rie Perl. Il fut nommt par Pétain secrétaire généra! au.%' Mlcfens Combattan. t.~, c'~st lu! Qui, d CI! 'Podl!, Jond. a la UqlOI1 de., Combattant.!. qui devait donncr flal.ssance aIL jamel/x S.o.L. et li la. Mf/1ce dont la jtroc!té à l'éfl(mj, des patriotes égalait la bestialité 7IIuie ' . Oommlssalre du 29 mars 1941 au ft mal 1942, VaUat SI. mis au point les conditlon$ de ia deportatlon .,,., 120.000 J\lifli. c Auz 34 ordonMltee. s raciales p1'om!llal1ées flar l~$ nazf.s de 1940 â 1942. il a;Qflta .3& lots et circulaire.s »lus draCOrin~ ~lll!s encore .. : Et dIre que ce trttltre 4 étt lîbérè -por René MlfJ,ler ... qud slImbole 1 Il est vrai qu, Val'at c:t es~a"llé de se l(wer de 10ft activité en agitant le nom d,e tinlQue.! " /.Jraél/te, de bonne lomme :10 QII'II a sol-disant saurb r . Et M. Roucaute. au nom du Parti Communiste Français. rend hommage ~ d la m"molre de te u ~ tet cel/es et dt tGU CfWX Qui furent victim~$ d. fa férodU dit raite/en c.ornmJ.II.tllfre, Et en ma qllalfU d'ancien comma7!d(llIt des F.T.P. pour la ZOlte .met, Qu'il me ~oU permf.s rJ"ualttr la vail.lanc" àe.ç comba/tant$ 1uifs QIJj Oll"t ]Jril! /lne part &f g!orielLse a la /tbératlon d, la h ance ! :l appltl.Udlssemcnt~). Illustrant. par des fa!!.s locauX" la malfaisance d~ l'homme Qui créa la pollel! aux questions jul· . v~s. et QUI. pour couronnt'!r sa car rière et. !!'!'!nfoncer Jusqu'au dernier Jour dans la. honte de Vichy prit. la succession de P. Henriot à la radio, J'orateur rl:sume. en quelQues chiffres la persécution raciale exercée dans le seul df~ partemcnt de l'Ardèche: en 1942. 205 Juifs arrèlés, dont de nom· breux enfants et vieillardS : la plupart. ont péri dans les lour ... crèmatnlres. En 1943-44, une een taine de JuUs arrêt-és. Interné,;. déportés. Uf! plu,... au coun de l'occupation. 269 personnes CUlilllées 011 massacrée!;.. dont 28 enfant.~ ... c Aussi COlnprelHi-t-Olt. PQtlrsutt M. Roueaute, sou& I!'s applAudlsscmentl;. la v/i.)e illdtf1natton Qui !;"est em.parée des ,,!!Idants ardé· chot.~, comme de l'ensemble dc" patriotc.ç. à l'amWlwe de la libt ration de Vallat 1 ". Et de souligner avec forr.(' que df's résistants sont llIégalcm('n~. poursuivis ct Incarcérés. au nlC'l ' ment ou les treltres ~ont gracltl~ et libérés. au moment ou éclate ce « seandale des g!'!néraux ~ auQuel est. m~lé Roger Peyré, ancien P.P.F. et collabo : c Est~ce r:(:/a qu'exigeait la Charte dll C.N.R. dont M. Bida.ult Jut pré.ddenl ? '. Tous ces falt-'i s'Insèrent dam

 la logiQue d'une VOl/tiQ1Ie avant

pour pr~occupat!on euelltlelle de p1éparer une nouvdlt! fluerre. 1"1"1 nlli'ltIff a r~ le, An .. 1s de l'A Il*mcrgnl" de f'OhtJt. cot&tre l'Ullf"n Stmfitf!:t1e qui a tant contribué lt la llberation de la France. Ma!.t, conclut M. Ro,er Roueautc. T'union s'élargft chaQue je u.r pour la ,ustice, pour la IlbrrU. vour la défense de la paiz (vlf~ applaudlssementl!). COLONEL MANHÈS: Il N'oublions pas les récentes années terribles" A PREI3 avoir évoqué avec émoUon le,; ~out1rancNI d€s JuU .. dans lo?s camps nal:is, M. te catonel Ma1!h.ts _. Qui pr~fi14a. 11 a. deux ami. le me'!ting lenu contre le scandaleux ,'er~ dlt.t dont béneflcla. Xavier Vallat - d~nonce les méthodes Ignobles flmg loyéeA par eU antlumtte d'IU.at dans l'exercice de Illet lonc~ UOnA. c Cet homme a Dai det'lan- 44r â un lsradlite Qu'il voUlaIt ~tUt'r ilIa tête de l'lJ.G).P. e! fl"'l '" dhnlxlil cl ce $Ingnller 11:01 - nlur " Afondeur • . ,i je .sltis bien l'erlll' fglté, t'Ous. avez quatre IIll1- !onu, Je cr01l01$ QIle IIOtlS tenfez ~ .UtZ_ .. :l, C'est au même V!\lIat, r~ru"dt d~ nluer IPo mémoire dc Otorles Mandel aS$al;l;lne, que M_ Michel Clemenceau. juré de la. Hautf! COllr, ne put s'empêcher t1 fl lancer : c Vou, ttc~, Val/al, IJ\CCl'able du. 7nt)jndre rcaret, lJOIL~

'Cu tm de ces homme.t Qui font

J\orrUtr ... • , SI M. Xavier Vallat a pu sortir d ~ tlrison. c'es~, aussi bien, par~ (;e que 'c su acWmJ ne Jureut P43 ./trllement marQuées du sceau /fI'! l'cr nt!.tém/t!~tI!e, mals all,ut de r4,.,jcommuui!me. de l'(f.ntisovit~ Utlft,. de rantirépublfcauj~ml! li' I1' ·t·ll /Jas Irouvé lm écho Inrsq" U dülarait au cour,_ de. .tOit Procés : c EII condal1lttllut 'It.' t' ,.,-orutu. ,appliQuais 112 con~iQlIlI" dO/lltte var III" otnerQl de OIll\lU-f de ne pa.s tu~r d 'A1J~"'. nd_, •. ou !'ncore : " Aider fa f.'lctOITI de l ' AlIemaQlie. c'itfl.U 5e d.l,tttUe contrll" Ulle 1,ldolrlll 8()PttttqUt ". lt Xavier Valla\. est â nouv@au dJ6Donlble ... c DupOltfblt ? 11 t'a t'ouvolr den .. nlr ulle brillante recrue pour le.' brillantes catJIp(lglte.~ dt /Jre.~sc C'ont les brillants meneurs Mnt LA RÉSOLUTION DO C R.I.F. J ,~ ~J 1 L" Con"p.il Reprf'.iontat.lf dl:s Juill! dfi YfAnc:t, !lU t"O\l r~ df- l'lit U~n c ~ \('nur. 1, 113 j~n Vll! r 1950, ' yanl ]lr)~ r.~nl~~n c« dO!' la libtfl~ ion eondlll., ,,,,l1e rit Xl!.v;rr Vallal. Il voU l'ordre du jour sui\' In\ : IAl ('on~('IJ Rtpro\~t'nt:tCif ,ll'~ .Iulfl'l de France. ~Jl\u par J., rh!c!~ I" n prJ,. 'II fa",ur de XlIvlo:or ' a llal pRr M. R.'I4- Mll.~..,r, mlnt, u, de III Justlct. prllte.'§t •. l'l\·'.r 1" .. , . ..... lIon lonln CfU. fAveur "'!"«lrdee a l'bomnle qui a ~tt 1'111,lIun l't If ~,.OIb rlfl d, la perd/ lutlon ' u Jate ~n "rart~ . qui " "ru," ,_ ' ccei,!"n d4 Philippe He.nrlot da_ .!Ion QPU\'r, de "~morallut/ on dl! Ja nalloll. fl qu;!. eu ...... u. dl! .on pforèrl; o'. (, d . dl! d~jà de Kr a lo'('hl'tI~ â. David Roussct, en PQ nctP1t plfr MarQOline ct autres Ddgadt'J l •. Fac,e â ce regroupement des r~act1onllalres·. M. le colonel Manhès lance un éloqulmt appel a la vigilahce et a la combllttlvlté : .. Atttntion ! Souvene :-volts de l'époque oll l'on egDrgealt des alttinazi. t et des juifs allemand' : cette terreur 11e rdenait gutre l'nUeliHon dl'1 I!ommes heureux. Et mU.5, le crllru s'est tltelldlt, avec le l o:UJ i.t " ",'ahÎ$$alll IUltTe I.err~. .. t (Ilm s Ift.l1U flvmu cntendu 11:'$ al., (!n h"'lmne.~ hfer IIhr6. tra~ lIttf da ll~ fI! Cai/Ils ell"ahlua llt, tl QU im pl4C(lbiem;;lIl Olt CII'XgeaU ! . In~trult. ; par l'expérlenc('. noui'! d~vont nou;; battre ;lVec l.ènacité et. courage .. mmr que ne sc rc~ I!()Iw~l/e pas la tra!1édle Qui lall ~ lit faire de lIotre patrie III',!! t:a.f sale de l"A.l1emll(Jlle ct de 7101/$, dc.~ esc/avc.1 ! ~ (vifs .l\IlP!:ludissement: ». SUISSE OU CioARÇONNET Le Professeur JACQUES HADAMARD L E nro!csseur JaCQUES Ha~a!? lard st!gmat.ise une forme partleulièrem~nt. perfide ut odIeuse de l'ant.l~émlt.lsme de Vallat

c le numerus clam'iUs Qui

n'avait pa.~ mëme le merUe de la nouvt'auU, copi#! qIL'!! elait sur un Inodtl e. tS(lri..'~e '. et en vertu duQuel les facultés ne pouvaient admettre les étudiants juifs Que dans unr. proportlQn de 3 ';'. Après avoIr commenté avec mordant Quelques paragraphes du décret d'applicatlon de ce numerus c:/aruus. M. Hadamard évoque la fi(t:ure du chcf de cabinet de Vallat. Lionel de Jarnleu, QuI pr!'!tendalt c sentir bouillonner daus se,~ veines le Satlg galllois ... . « Je ,,'al pas été trop été surpris d~,~ 10 tJns de pri.wn de Vallat, 11011 ,)lza Que de sa libération antlcipee, d!'!elare M. Hadamard, 1misQJLe dés HI45 j'ai lu dans le JourIlal Otliclel Que ce Lionel de Jarn ie:! avait éU chilraé d'uue mlsli. on oJJiciel/e ... :l (rir{'s et applaudISl; cme)"ll...\). ROBERT CHAMBEIRON AVEC M. Robert Chambelron. d~puté des Vosles. c'est h VOix des républicains Drogre;$ lstes qui se f!Lit entendre. L'ancien secréta.lre général d!.! Conseil Nat.lon!'!.l de la Mslstance conl:tate Que la mesure dont bénrflcJe un fasciste d.e l'envergure de Vallat n'est pas fortuite. Ne dlralt~on pas aujourd'huI « Qlt'Il L'aut mieux clre collabo et traltre qlU m.ineur ayant eIL recours au (iroit de "rcre ou caricaturl.ste allant dessina un ministre ? ..... JI est Impossible de sêparer l'act.uelle politique de' r~iresslon sociale -- dont tout semble prouver qu'elle est plus souvent détermln! le à Washln ~UJn Qu'à Paris - des extraordinaires mtnagement.~ manlfestés envers leJ nazis dl! l'Allemagne de l'Ouest. " Tout se tient. Il n'est pas vo.', ible de preparer lme nouvellp. f1'UJrre. où les PrallçaÎ$ .suaient aux câtê.~ des assassins d'Oradour, des invellteurs des chambre.! d (1(1;; ct d C.f Jours cre1llaloiTe3. ,n'!;J 'onger iJ se servir li noU l'la~ d·hom.mes com71le Vallot qui 0'" le mêrile d'etre du prtcùr. ,elu, 1 •. On a l'U voir la signature de von Choltitz dans le Figaro. celle de &ChichI. dans l',4.urorc. c~p!'ndant que le~ Il:ènéraux nazIs Qui ont. inctmdlé Gérardmer ont ~tt':: edmis à discuter d'ègal à égal Avec leurs juges, puis acquittés. c TOII,Ç ues scandole.~ ne s',,;rpliQucraiimt pas sans la volonté d·ut.lliser le,~ uns et les al/tre,~ dans !lne nouvelle guerre :l (applaudl~~ r.mcnts) . Et apr~f!, avoir exprime l'aver· ~lon prOfonde des prol,:"ressist.r.J rran(~als. ml: de 1789. pour tnute dlscr!minatlnn ucla!e ou rcl!~ j(lUSC. M. Robert. Chambelron montre la néccssité d'un larJo:e Clusemhlcmcnt df' tous Ics honnè~ es gens face aux périls Qui mener. rnl. c Cette .sOUCI! uraU relitee $umbollqlle si chaclm rte rU}II$ "'avalt pris l'engagement de pourSI';I;r e la lutte et s'en êtud relollnti il. la maison ('n se di$ ltnt QI/'it IJOIIVOU dormir comm.e ~i de rilllll ,,·était... , (vUs applau. diRsenlen16). Nou!! unir. nous unir encore. rcsstrrr-r sans ees~{' notre union. t,,1 est l'impf-rieux devoir du m.,ment" souU,nfl. Cil conclusion. M. Chambelron aprts a\'oir dc-montrt!, « Qllïl appartient aU.t" dcmoCI" fl.lC,~ lIf1IS d~ faire recUler le fasCÎune et la guo-re l. l"nmi,(nli!T de '\.(111 t.roucb ..... 11_ i , .t.ln lllflmt! l'I n'. PIL.· tnIU'lr .... l~ ,. m"J'lfre r'I".1 1"" NllU~ lI~n~~ de .Mn ArU(ln "e.M~ L44 F4' ...... CoARÇONN ET, FILLETTE ANCR[ 15 RUBIS flLLETTl.OAM( _ VERRE OPTIOUE HOfo1fo1t.TROTTEU.U CtNTRALE 14so J9s0 3285 3485 4885 • Souvenirs à bâtons rompus (IV) par ANDRÉ SPIRE lE FORT En lHErnE CE nou"eau concllrrent. n'était RU :o.;implemClI1 licendê ~n dru!t. A comme la plupart d'entre nou~ Il Hait andE'n èlhe dt I·t;ct'I. Normllie Supérieure, agrjigê de phi1o!'il)phie. licencié è~ sri,,:!ce,." doctl!ur en droit. On racontait qu'il visait, ['agri;lltion de d roit ct le dodorat ès ~cience8. Une ('~pèce de pinc. unh'eri! eUe il eumftn", et a cnncour.'l. Dans le!' !'Ialnn8, où il ~e r8i~1.it, Indler l'omme dlltl.s~ur, .Ies .ieunes tilles 1'1Ipp~lai('nt " IlellU d'ane 11. Ni I{rand ni pet.lt, ma! Loc. brun. est-cl': Qu'il faudrait le;! vin. r6't

l.vec. d Jt. mr. souvlflns bien, If'S a cr'rtt' avec luI. env!loPpé, de 1_""

YVES FARGE: "" nous faut aller plus loin qu'un simple ordre du jour" ehevl':ux pas très fournis et. coupés mosphère d'antlpathle qui fn tm ... court fin br~f'. et une petlt.f' bar- nalt 7 blehr. eu poinl.e ... Il étal" lègèrement bigle. II s'hablllait chez le bnn flIlseur. Mals :son teInt ,ris. des point.! noirs sur la. peau et le poli court de ses joues répandaient .sur toute sa pl':roonne un air dOIltf'ux. mal lavé, Il &,Ussalt è. pas menus sur la pointe des pl!'!dl. Ull peu ~nché en avant et Lenda.nt le derrière. Vint l'ex:u,,en,,, Un ou dtux candid ats , ~:f, ::e retlrèrtnt Pt parmi f:..LX. H.,uce F lnaly. jt crois. Eul -II Lltrt' .R.; retta-t-ll ce-tte panlQ:J~ qui 1, tu prf'ndrE! toUt Jeune par a.oa pert dans ses affalru " Sata pli. ftrai t -II dl"vcnu 1 .. tIllt. P "-Ulu,t 'Ptt s!dent de la a IT«IUt: dl' P'rl. et. des Pays-Bas. 1. rtdnut'ble l'Mm-tl des faux gralld' homml'l. II 6tlUtien dans drs crll@J I nt"m.t:.ons~ h:s du c~dlt d.. la Fl'Ir.c:e. le modele t:nfill d l' I"!mmanud Moïse, magnanlm... ma,nttlque, tendl'e e~ un peu cllm!ql;II; d e o-iraudaux dan.'; lion adnr.blll S.Ua. Q . UAND M. Vves FAr:e parait à la tr ibun~_ un tonnerre d'il:pplaudlu"ments éelate iL l'adresse du ,nnd militAnt de la Résistance, du mlnli'lt,re intègrtl Qui rustige~ l~ • copains de la corruption :l , du prl!s1dnnt dp,s Combattants de la Paix et de la Liberte. Il a des formule.s saisissantes pour dtnonctlr la. violation des accords de Pot.sdam : " 1l~ ava.teflt prévu /a dbraziJication de tOlltt l'Allemagne et le démantèJement de se$ U,~blC$ dl! f1lterre. On /e,~ (1 repIHlIé~. Résultat: aujourd'hui, 011 rellad/ie la Frr.mce et on démantrHe $Cs LlIdlutries de paix ... •. Commissaire de la RépubJlSjue il Lyon. l'orateur n. eu affaire avec un dcs maltres de Vanat : Charles Maurras. dont Il cite qUI':IQl1cS écrlls marqués au coin de la l'Ire trahIson. voirr. de la dtlatlon. Sur la politiQue d~ Vallat lulmème. antisémite de la. premlèrp. étape, Qui organl&a en tous points les conditions de la dèporUtion : rt A partir du. montent où l'on ne ~ reagit pa.s spontanement iL rUile rte.s pièces dit sllstemc de l'uterInlnoUon. On f,.~t. ce nduit au meUF{ re.., SI Xallier Vallat n'auait pas -m- commtssa:lre aux Questions

tÛ I1C$. Victor Bascn serait ventétre

encore Vll'fHlt f :l (applaudls~ sement. ;,). Ce n 'cst pâs un hasard st les cornplloe.o des hItlériens sonL Craclés au moment ou l'AUemigne de l'Ouest est, réarmée par les AmérIcains:, Ce l1' lst, PM un hasard non plus si le mlnlstre qui a. graciê Vallat Cf;t le même qui rappnrta le Pact-e Atlantique devant l'Assemblée nationale. ,-0: DallS la mesure, s'écrle M. ':yves Farge, oft on donne dl!$ artnes aux ennemis de la RépubL!~ (lue, on s'apprUe li letcr la fra.n cc dans de 110uveau:c abando7/s et de nOl/velles défdltes • (applau· d!!;"sements), c Il est temps. conclut-Il. de porter notre action a un stade supcrleur. Il faut désormal* illier piu.~ loin QU'lUI simple ordre du

otlr. ct, si be.~ojn est. prendre le,ç

dèputes par la manche, les se~ couer lin peu 1- . Notre action sera efficace, car il n'y a pas de fatalité de l'hlsltlirt. Faiso/ls savoir aIl gouver· ntmzllt qlle le 'Peuple Jrança!., e$l majeur et veut faiTe elttendre ~« ",'ou: dans ILn moment dfJjicire de son histoire. Ceux qui s~ .tont battU$ et porlelft le deull de tant rf'hommes et tant de 1e'f1t7l1es, elltendent Imposar leur volontt. • "(Vifs applaudissement.! prolonges). 11 hobitait la fue Quinumpoix FrIand de rtlatlolls. quand Il v(lyalt utl i"ralld personnage se dlrJg!r ver~ une porte, Il se précl~ l'itatt dans l'embrasure et se jetait sur ulle main Qu'on ne lui tendait pas. Et chOSE! affreuse, avec son père. un professem' dés F&eult~., de droit Qui avait !lu, obU,é dé donner sa démission, U habitait sur II':" contins du 3' et du 4' arrondissement, dans un Quartier IâcheusE! ment célèbre par des souvenirs dl! marchands d'or, de préts J;ur gagés, de changeurs. d'agiotage et de ruine nationale, la rue Quincampoix. Pour mol. JI!: p.ual lu d,mit,.. jours qui précMérl!l'Ir. "" r.Mr..tlllU dans un état d'l,JUllon 'xtrimt. Et quand Je vis mon _dnraal,.., si entralné à Ja t.chnlque ~t'lt, examens. a mettre ~ rHllfr as copie avec tant de c.1me, mon énervement aurmenta. Mon écriture. dl!ji, fort mau. valse. devint illisible, Lf' tlnwl!_ I~r d'Etat chargé de ml!" ~r. ' •. 1- lit la jeter pJUsielira foJ~ au r .anier. A force de p lli'n~. 11 tin" par déchllfrer Q"u"'lqull p ... UIt& et décida de me dnrmu une not .. l'iultLsanle pour ql h sa'l clu!t le dernier de.s adml!1lblfL Un bon oral ' me [\1. r~ICa.llnf' r le, r'ln~. que ma nervnFltê .. l'écri ~ m',val" fait perdre. Mon adv ~ra.alr. l mol. nous f-Qme.o; reçus. JULIEN RACAMOND: "Les travailleurs sauront imposer la justice et la paix! n Avec ça. 11 aurait été suremer\t recalt à l'Inspection des FinanCes, '- la Cour des Comptes ou aux concours de la carrière dlplomatlq\. le. La condition mclale, la. for~ tune des parents. bref. la fameuse cote d'amour avalent fait si souVent khouer les candidats Juifs Qu'aucun d'eux n'avaIt plus l'a\ldacl! de s'y presenter, Au ConSl!1l d'Etat libéral de cette époque. ce n'était qUI! d'apr~s la Qualité de conlPOsltlon écrites anonymes, d'un examen oral subi en public que le& candidats étaient JugéS. AIru;1, notre Indésirable candidat était st'tr d'être reçu. Et alors Qu'advlendralt~1l de nou~? NOllS serlnns recalé,~. Et si nous étions reçus? Tous ll!s jours de notre vie Mals à pelnP. au ConnU. 1. présence me joua un .'cor.d ma.-:.vals tour, Le l'lus jeun. dl' rnembrE! s du jury, un mutre du R Quêtes. avait a,nnoncé oull l'C I!: vralt à dlnèr la nou1'clle Pl'lUTU). tlon tout ent,lèl'e. Seul~. 1", dpux nouveaux auditeurs non ~JuH, tarent hwlt1ts. C'EST par un émouvant témoignage sur les brJmades Ct Il's pers~cutionlj que les Juifs eurent à. subir au camp dt: Compltl! gne qUI! M. Jullen Racamond. secrétaire de la C.G.T .. ouvre son InterVention 4 J'ai vu ces Juifs contra/lIts pendalll dc~ heure.' ti: piétIner dall.t la. nelol'!. D ls colosses, des ga.rcUen.s Dcalils souJJlelaient de pauvrcs 'ma/heure!!':: qui lf(lI;o:ltnt q1le 14 per!lU et leS os. DnTlcre les barbelt""tU notTs ca"lp. tenu.t en respect paT les mUraUlflttes. non.t avo1l.$ dü, 'Iles cam4Tadl!:$ d mot. ossistu il ce spectacle : Ult f e/dwellel frappant ci tl/ort JIn peut Ju.i! qui avait tellU de s'tvader, et, Qtd 1/1 tet ! écrasée co lItre le mur, ricana!: al' nez de la brllte d chaque COI/p Qu'elll! 1111 vorlaft ... C'est au nom. d~ millions de travailleurs orga- 1!ise.~ dalu les s/l'Id/cats aile je proteste iel COlltr~ la libération dll. crimjn·cl an.tisémite Xavier Val/at ! ;: (ltpplaudillSl!ments prolongés), Pul!;. M. RA.ClI.mor..d évoqul! Irs heures qu'll passa au secret il I~i Santé : ., J'al entendu partir ail. sl/pp/Jee Salomol! r.t Polit ... er, précSdant de pett Félix Car1ra,~. Ils partaienl au crt de ~ Courage. camarades ! Vit'e la France ! •. S410m.o11 et Pol Uzer ét(tJ~ )!t JwUf POlir 110'1' . dl'! tels hO"lmel , Q31fls lIoicnt d'ortglnf IF"".çtl.l.I~ 01/ f,"~ mjprts. SO ltt tIlRI. Itrn pJrI.I fNUI, al.t que XOt:'kr VIfUel ! •. A l'ht:.t rfl où 1'5 ennnn's du FRANCESCHI X A\'t!Ft VALLAT èchappant :tu sort· de Ph !lippe Henriot. puis eondamn~ à une- pehl'~ d~rlsoire , PUIs l!bli'ré : à traver~ ce~ tlrol~ étapes nou.o; P~u\'ons ml' sun'r ~ la IIb1'ratlOIl trahi!! " obs!' n·e. au début de sa courte mal:, vilourcusr. nllocution, M. Fral!cl! scht. lienateUl'. Intervenant au 110m dll Ra~s!lm.ble11trmt Dèmocra t!q116 A.jr/caill. Combattant· le racisme antisémite. nous ne pouvons rcst.er InJ; enslble:s aux manifestations dtl raclsn1e colonial quI l:e dévclop· pe dt' façon si Inquiétant.e. ~ Dan,~ 1108 territoires d·A.lrIQu e, d~('.]al'~ M. Francesco\. le racisme est partont

li la vi l lc. ci 1« ('(lIIlJJa.gJiC

il l'écol e. â l'hNel. au rl!!tauraill. /1 n'éparglle lIt~mD po~ les parlcTII t' lIto tre$ pU IsQIU! l'abbé Bogallda dépllt ~ M.R.P .. a é.l.t c r:mb!! d'un 81l.1)II.ssemtl1L rturmt tll.I.r BJa"{:.~ •. C ,pendam. ra c ~ hrTt"lque dl's 12 militants qui , duran t dix-sept jnuu. firent. hL grève de la faim en Côte d1volrl'. a $uscilé Uil mouvement populaire lIans pree" denl .. TC'lu~ r!'!cemlllf'l1t ~ncor{". on shtnal" ll. ell .'\lrlqt.( Noire. le cas d'hommes tU~ 5 par la POlicf'. un.' rp.mme bl'uta llsêe devait ~tre hos rlt.ll.!l::;l'e avec l'on "nfant d" ~ an!! Mp,(/i Its t pruples de cl1uleur , comm .. on dIt dédalf!\tIUI'mE'nt nI'! lut,Lf"nt pas en \'aln PQtlr leu,' droit /1. la vie. DEJONKÈRE PARLANT alJ nom du Part.I Sor::lall!lte Unitaire. M. Dr.jonkère ~X"Alte 1::1. tradltloM Of) Jamès et de G1.I l!sdc vIolée par dé~ po\ltlclo?MS Qui " osellt le dir'" e.nCOre roclaJi,t('~ :l. et portt-nt une responubll!tc dans ('.t'He libération de Vallat qui ,r.CQUrall! les an'IlS d~ Maurras .:01 dl ~tal n dan: ll!ur scanda!@use campallie d'amnisUc. La justlee nc vra Imposc" Que par l'u nltl- d'aettol' dl's travailleurs et d !~ r~ ubll ('a IilK Put, ail n1ml d" I"AsWlCt .. UOft de .. DtP'1rt~s Jults. M. V!lner (f "n ne r l\.Nurance Que. Ie-s rcsC-JIpe-~ des chambrts II. z n'auron t 40' cesse fan t que Va!1at ne r ttt'urnerlt J'as en r r1tnn •. p('up!c. rassemblant Icurs (orces. font appel à CtUX qui se mlrcr.t au service dIrect de l'ennemI. c·est. plu~ que Jamai!!, dans l'unlte de la classe ouvri~re et de tou~ les t_ravaHlcurs que résldl! It! moycn de faire échec aux plan\ qui a bt'lutJraient à de llO"llytUtl h.c.tmnbes. " En. agtss"anl. IlOt!' ".ùr('I·u gagncr la J)4!X. fUfel'Ufre 1(1 liberté. assurer le ch d.t j me,, ~ des traUres 1 '. ENFANCE (SUITE DE LA PREMIERE PAGE) tian et, n'ont pas méJne ct'lnnu les .NouJ cl«-ronl ce CUl lor ",e d. jOle,s 11mt 1!.s et purés de l'entance. deux flntUu.a t:. JO &lUI. nrphtl U1'\s. Il. onr. 4!\t plons;ës dans la-Iutte vivant 'ar •• une rn. [son d.·an1a.nts, dure. brut.aZe ét cynique pour la. et qui étalent al1ës p . .... r l', t A-vie et le morceau de pain. u~ de Noël dan, un rOJer amJ : LE's problèmes sont diHérentô d'allleurll pour les adolescents du - C'est él'atant. dl" l'un c., ..,tr début dl! la guerre et pour eeux c'est Noël. dt: la !in de la guerre. Nou~ vèr~ - Qu·est·ce que ça pot'uf Mtn rona d'ailleurs plus en détail Cf'.s falrl!. répond J'autre: r:ou. n·.vont deux IlSpl':Cts du probl@me. plus de parents, L'enfant a été, pendant ces jin-' nécs de lutte, ballotté, séparé dl! sa famme. TI a perdu ou n'a pas connu ll!s petites ct les irandes Jales Qui réalisent une vie d'enf3nt, joies qu'Il trouve dans les jeux. la tendressl': de ses parent,~. les douceurs, I!t aussi en lul-m~mt, à condition Qu'il s~nte qu'a.utour de lui on est heureux. SI. pendant tant d·années. les eentres d'intérêts de Ja famille ont convergé sur lo! ravilllllJtment, le père prisonnier ou dëporté. le fr{lre dans l'UJés: alltë. l'entant n'est jamais sorti uns marque de cette étape de sa l'I/J. Et l'eXpérience montre Que Il!s enfanta Qui ont perdu leurs parents à la ,utrre en on~ gardé une. blessure t.raglqul!ment ouverte pour longtemps. JOUER, AU PAPA ET.A LA MAMAN» La sol1tude morale eat l)eut~ t1e. à. notre sens, ce qUf' 1 en r" n!, T80- d:lute Inconsciemment. le plus, car Il a beSOin d'lms_l lnlIIt ~~ d. Illa~ t1~re a allmet\tfl2' .on ln\afjnll.t1on_ l,'ulllvrra de l·enf.nt 5(1\1.1 au mpn4e n·. pl~ 6 de ~h.J.ur . ni d~ po~lIie. "'-\.orin penle qtJ ,Io pour Jouer au Plp' et .. Il mlm'Tl, Il avait failu en avoir Hl" Auu1 volt_l:'n chez CN p.nfultl bnu(:oup dïndutn.nce et un eomPQfVment. dE! blasel. La " 10('1411 •• lU! leur donné rIen, pourquoi lut d'lnne_ raltnt·lls quelqUe ('htl6e d'euxmêmes 1 IMPORTANTE CONEÉRENCE DU M.ltA.P., lE 23 JANVIER TOIIS IJNIS DANS l'A[TION (ONTRE L'ANTISEMITiSME ET POUR LA PAIX I L ~. andt plus de !'iOO déléj"Ués lundi dernIer, dan5 la ,rande liallt de l'Hôtel Continl':ntal. -pleine à craquer. e u se tenait la eonference du 1'-1.R.A.P. l,""" dtléJUes de sodct~s. d'(lr,anlsatloDs (dont pJtI!'Ileur~ nOIl affiliél!'~ au M.R.A.P.I. Halent "enus d'entJulUsiasme "pour dl:seuter de!!. moyen~ de renforcer la lutte ('!)nlre la Ilbératlon de Xavier VaUat, contre le rel~vement de l'Allemagne de rOunl ml1lt3r1~ie, pour la dHeni'!e de la Pai",. UnE: !arlt dl.t.cuniflll s-.lit 1, rn'port. dAllS 1_,.u"U« inll':fVl'LU',ent t ... ur à tour MM. '·[!~a . J-e""VI, Gunt. K.lI1ischer, C'irun(flld. Mme He1"V'li , MM. Billdr,. .o :tr. Slurd" Zueku man. YOUrilr.fo, S -tnj.lr~ l(in, Sz-yld hrt'd t. Sttlnm"n, W'I ,rAt, TI-\" André Bll.lmd présidait BlI1awl(o. 'Pitrrf -Rnland Uvy. s!!rret Hi re dl M.R.A.F., intcrrompu â pluf 1.1Jl"~ r('prises par les app1.aud i.0SI JTll'm , fit tout d'abord un rapport de!~ii.é ~ur \(Os a("'tivitis du M.R. Ar depuis la ,Inurn&-- Na1ionale du 22 mai au Clrqu~ d'Hlver f"5I "VRUlT KT LIBERTE 1: I."~l ~ dl!vf'l)u l'hebd.cmadaire du M..R.A.P. P.-ft Uvy imisle t UI" leI diWcuJtc!-~ m .. tc!-r i ll'll~~ d ... la pr~uè . 11 d'!m ~t QU~ chaque m~ m hr~ du M.R.A.P. considèFp. • D. L. • romm!'. !Son journal. .. pport~ !l(ln point le vue ~ur la l're- 5'l'ntAtÎon En cC!flr l \l ~ :on d d,f,h.t.t· 'l' Blumel i:I IlInl·é un v ' .nt ' f'~1 • l'Union .. Nllu$ pouvons a~D(r k!L1 opinlOl: l qui nous ~131ra ... ur le l_i~"' fI ou sur .Jil·ulIalem, PlIS l,I ue cela nuise au M.R.A.P, .. Mai", qu1tnd Q\HI \ofaoa. l  !\I. CD JNTF.RVF.~TtON AU rttoCES DE LA S.E.C. ET ll~ 1,,4, P.Q . .J. - Le M.R A.P. c~ t la s('u!{' organ is.tion qui Ait en\"{-'~' e un tl!'"'1oin M. M'ueel Pre:nant. pro[eneur a la ~rbanne. aneren t:ht'! d'etat-major d •. s }... .. r .P.F., et r ('lH'ilp9 d.~ ("'amI' d", 1 .. mC'rt. au P:rDICe.1 d. 10\ pnl, c!'. antijuh ..... R.A.P. chacun doil n:~b&rrllr-r f'e tG" tA CONt'ERENCE DU !i qui peut IIOUS unir du. l'ieUo-ll ~ SOVE"IBRE, salle L"ncry. coutre J~ rarilane, J'anlb' .. iU-.e - Plus de 1.UOO dt:lé,;ues el pour la. l'a.ix. 1 :r 'l't participé. Une Irenlaine d'or· 1_-:--:--:-:-"--_-:- : :-:-_ ___ _ CanlIOl' i!)tll'l o:ot ~iétés non affiliées ."."." ... ... .. , .• ' ............ , ..... ... , • , •• ••• "ù t.tA..A.P. ét·llitnt représentées. NflU$ avons recu~iUi des adhésions.

V CONTRE LA LIBERATION

(î) ]' O\JR l,A PROPAGANDE, HE XAVIEIt VALLAT, - J~ M R.A.P. a réttli~ê un Seul. Ir. !lI.R.A.P. a pris mm ct lin!! brochure, IIt- J't,lhilli li \"f: d'une action de mas~ 1! q'le 'le rt fI" ;joreIlPr. à 10UI lf'l V.tIJUf~Ule contre la Irbénjlion du pa rll'm"Il~-ii",~. • d_ nombr~uu'~ rnnlmt;a.talre \'ichy ~ t~ aux AHaircs J]el""Q,... . ".htc: t"'I dlffuHe dans tOlile jUlv",~ , la Fr.t1 't'. "':';:: , @ CONr RE LA R.EPARVTlON 1 DU • STURMER _. - A Il MuIIIlUI;:. 1~ 1-.1 l'LA.P. a ulUniI-C un nwctÙli pr \lr p'{ulf,.t .... r lllonlrlr ~~ proltt de rt'parutloft d .1 ~n:h(J1I .!\t.lbnltc dt Ju li~ ' Stre-1C:f:l:i It 1 Stunntr t, ilutonJ!" p.1Ir lrto ;utc.nlb anWt1r&lr.r, d·AI· I.,....,.,'~. @ VOT~ POUR LA PAIX. - LI! :2 6c1obn ~eftlltr, • la m Olllnr~ ... buon nI' ~ p lrb d" \ ~rnlll"'.s, ~e !l R..-'\ P. " ?:pc'r t;ilt lf"l :: J;Y.I ~ ... lttUn! de v 'te ~ n fa\'rrur dt Iii r .HX Lu meill.ur. TISSUS .Tout •• F .umitur •• pour Tailleurs ZAJDEL 89. r. d'Aboukir Paris-Z' MIt..' SI-De.,.s. IU:lum .. t, S~atltr TU ; GlTT 1141 FABRIOUf DE TRIOETS • • • EtsG ANA l'j'I,lf • r"pr.oaw!NI.I. 1I1OI1!" au capital (il "'II1II) t'~n,·. 64, n:e de Turbigo, 64 URIS 1111·) ,, ·, •• i· "'"' 1 ' "1 '.1'" Il I l POMPES FU NEnRES ET MAUREllE Edouard SOEmBERG .'_ tW • .c. Il \' ..... " .. P ... 1 .... :1' T~; nu .. 10;",,: : 'f1.1 "'1 '"fT affen SS eu ... cor"ectionnelle LES RACISTES (armés) DU M. S. U. F., ÉPARGNÉS PAR LA JUSTICE, DRESSAIENT DES LISTES D'ENTREPRISES JUIVES CR Le 2 Ii:t;TjflT, jour d e ID. C,!a7WI.llfe'llT, ÙI eoulume ~t de faire ~aut 'r j.es crépu. A. cd.1e. OCCl2 si01l. en VOIe , la rf'tette POUR FAIRE DES CREPES. n, vous FAUT 2M I;"rammts dl' farine. deux oeuf.~, une pincee de ~el. un demi-litu "-1' lait froid. une cuiller« d·hulle, Mettre la fa r ine ~n couronne d ll'u; un ~ al:adler asSM l'rand, c a~t.r lefi deux Cl!Uffi dan~ le centre et m;'langer tout doucemrnt. Mettre le  !el e~ comm( nc"r .. t1élayer a,'1It Ir lait 1rold. Travailler doucemtnt t ant Que 1. pâte est encore épaisse. Elle e3t /1. point lorsqU'l'lit forme un filet tl"lr, Terminer I!.vl'~, la cuBlerée d'huile. SI pOMibl ~, bien que cela ne soit ,P Ul obligatoire. faIre cette pr ;'plI'atlon q uelqu,,~ heures avant de faln les crepes et laisser reposer , et conspiraient contre la République: 2 ans de prison' EI1SUI~t grat! ..~tr It'gercment l~ poêle al'ee un ~tit JJnqe trempé dRn~ un pcu d·hulle, La puéle doil être tTes r;haudll e!, bien ,ral.ss~e : l't jamais ven er tie 1 huile d l~(\tement d3n5 la po~l e ; laisser pr r.ndrr., décoller ll!g~rement les bords !I. l'a lt1e d·un couteau, Faire saut"r la r.rèpe pOur la retow-ner Isur la poèle !! ~ 1 et faire cuir!': de ("autre côté. Il peut arrll'f'r que la première crepe colle un peu au fl'mû d! 1. poê:e : cela Signifie ' que celle-cl n fit$.lt. pu lS5n chaude, I LS sont bien une vingta ine, groupés de vant la 10' chambre oorreetlo nnel1 e. La pluparl ont enve 25 et 30 anl : jeunes d é vo)' ~s ,n,AIU; dans la L.V.F. ou les Waf· re" SI. condamnes li des peines plu' ou moins bt nlgnts, graciés ou _," "I,t l" , puis repris en train Ile ne.n'Iltuer une orga nisation fa ,e11te et antisêMite • . SM. vergogne, Il!; rient entrt: eux. Ar poussent du coude. sù rz; d'eu,x·m6mes. Voici Binet, le chef de tUe, J aient nazi intégral. le .. tlleorklt'n , nlanlaque du coup d l" Cl)t~e. d'Iut Que ses complices conlldtrttlt comme le .. spéclallstc du QutatlOns ouvrièr e!! • . Sa femme. (J'li .III:U. 1~"rt'.5 coupantes, lui Murne quelquel mots à l'oreUle et rlrlmd le temlls de sourire me· cl'lan'\l'll~nt 1.1.1" photoa-caphes. VO~I l, erant! chauve et r ea-a rd fuya nt, HUIUt't. lournois et lache ; 11 a d('C'là-6 df' ~ Iltr Itg dupes et 11 est ("hM qU'on n'JnllBtera pas \cl sur lu. nlBoru qui l'ont tait occuper le D l!,v' (1 1'1 pr~slde n t du ras· c lat(! M,a fJ.P. (Mouvement sodalJ& t.fl d'Unl:te Françalsel. JoutnauJ( , b rochures, stoc;ks d'armes Q\I ~lqUt".Ul1S Ront, en fuite. L'un d'eux. Douroux, cn s'enfuyant, a tiré sur l('~ poUciers Q\11 ven a ien t de l '.rr.~ r.:r. Il y a là Bousque t , le cblll1fu.mn6 l mort. bien por tant, Roy le mUJclen dl'venu lll~tltu teur , public, 90Imr.)'. le légionnaire hlt· l iorlfln qui .lfo pr~ttmd c moniteur d'entanU m.lades J . Néron, le c oon "amerad " qui prt'!taJ; son \('lsia lJ(',ur les réunion!) dande-sUnfOl du (roupe; Rlbet, le mélomane barb'll qui escrOQua it de j'argent pDur finA ncer, par l'Intermédiaire de Pueehlona: le Journ a l fasciste et antlMml"" du roi S UJl'. .. Le! Comb klt.an.1 EUl'OpI!en., pUlI.t I.:Unlte •. Tnut er ~a';1 monde Ii'étalt as-sl, nt la tQehe d 'organiser un putsch naz,i en France. Ils avaient cl'eé une or ~an is ation du t ype to· talltaire. avec c: noyaux :/o . « directions d'a.rrondlssement , ; « direc· lions région ales , et .. dl.r rctlon centra le· J . Hs éditaient outre leur peUt torchon des brochures aux tiLres s i:-n iflcatifs : .. Conseils aux militants . ; .. Préparation de l'In· surrection ". Une liste d 'entreprises juives Ils en éta ient meme ar rives a. stocker des armes: fusils de cuerre allemands. cartouches allemandes el amrr lcaines. Le premicr coup de IiJet a pero mIs d'en a rrêter t r ol!O. ou Quatre chez Néron. en ~epte mb re 1946, ou ils éta len t réunis. __ Réunion de camaradea, prétend Néron, nous avIons des sou venirs communs, En tout cas, ce soir-là . BOU~Qu et, sans doute pour a limen ter tes « souvenirs ~, avait apporté une caj~~e de cartouches. On trouva en outre, chez Néron .. une autre sac de munitions, des exemplaires du ' Combattant eu· r opéen ), un fichier d'anciens col· labora.teurs susceptibles d'être re· groupés, et ennn, une liste d'en· trepr ises J u i ve ~ établie sous l'oc· cupation. C'cst s ans aucun doute sur la base de telles listes que se mult ipliaient. li n'y a pas si lon gtemps, les attentats a\1 plast.lc contre les houtlques Juives de P aris. fi: Nous avons été aidés » La. femme de Binet. de son cOté. tenait aussi un Hchie!' de collabos. Elle se dit avec f ierlé c visiteuse de pr isons ~ . Elle est, paralt· II, manda tée par les Quakers, organisation anglo-américain e. Le plus clair de l'affaire, c'est Qu'eUe allait trouver les anciens collabos è. leur 'ortle de ptt-~,, ~, ou d'. yin. pr l.son.5, et eUe ln recr u talt. DOur le M.S.U.F . Rarel et31ent ceux Qui se récusaient. CINÉMA FAISEURS DE PASSE-TEMPS JAMt\l9 le df!(;a laie n'a pa ru p lus ~n.lble f"ntl'f; le cLnl!ma et la , vif' dont U en, par nature", If! rdll:l 11 6f!molt! que ",lUS I~ besoins dCl ~"ndeJi; MulUt udes se préclsen l plU;!. Jf cinéma (un cer tain cin ~ml. l foe retus lt dans des tMmes ~~fIllla:~r.s aux préoccupa Uons dj!s l1Ommi!'S de notre temps. Commtl Jil U fOl\cUon essen tielle eilt étê de ralre- d évJt!r a toute torce le. eoun d!l la pensée dCIi spectateura, 11 "'.1 u ne monstrueus~ ~ u lll ~ ne Il t+.\"t:a. • Qui doit empéchf'r t.ou te PTllot' dtt conllclencc. ·N"5 r i'a.Hlialturs viven t - ils !lur \I ll(' .:.lur plant!e '! Manquen t-Ils d 'lmal1'nallrul IlU de courage '! N'ya -t Il 011UI de t ak n t ? Ltli fllms qU'lI nOlis est donné d , volr .ttCllA'n~ du contra ire. Sur le pl.1l dt" ln technlquc. 011 a atteint une p~rt(lctlo n Jamais é, alce. les p roouetLon. les plus blln ale8 sont nen,loraltimE'nt bien raites, bIc" con.ject tO llrt tl'.'. l.Q vfrltt. c'est qur. les moy{m~ rnlll.erlPI.lli ou flnam!!ftfS de produc !. Ipn d~JI ruma sont .1.I ~ mains d'un i'trlUPf' (le- Il"n.~ cl(ln\ les I n tcrH~ ~.;.rtlcu ll t ... .KItH Cil opposition avec 1 "1 unlraUcns du plu~ grand nombre. E:t Qu_nd les scénaristes. les m("Hf'\lf!l en scène se refusen t :J prOd'.Jlr ~ de& oeuvr es Qui jouent, rro 55l#1rett'l,.UL avec la sensibil ité des fou l"lI. 1ft mnu IL sensations forl es. nà l'I:roUnl'lf' sc m/')\r. au cr Ime, l'amour il. tA mort, ctc .. Ils ne leur re/i.e plUII: Qu'a négllgcr le sujel p.)ur "pportc tous les soins :l la f/lnn". Ou lJj('n, Ils nflliS pr ~Si' nten t E'"'\Core raJmablf' d.JvU"Uu"'m .. nt satu; ~onlI5ta.n('f' ct u n'li consé· Q I:rn('~, m~mf' III la rl."('~lt..c a N.t. mll1 l' tnla a va nt eux. utilisée. Et ~ont.rtL1te.mr nl Il ce qui le tllt. cela n tllS" pal t~ t~ü l du public. C'rlt alnll Qu '~s t né le bon fa! leur d'" ~-Iemps, Ar.dN HURebe!1e. dc qui nou:; ~onn&t~nl d,loJn ,ulu i011 (; T anger. n 01tJl OHrt aV"1: le scénariste Alex JoUt 4!!\ if' rll!aln&ulste Jean Halaln . Milff('mf1afrI!J a'U fl j our (11 ou ron apEI"rt!nd nnr f011 ertcol'f' quI' l'ar· J "'nt ne 'ait I)S..I II!: bonhe ur. Cf' film l akl!tr-hn nnus amène sucees , slvement sur les Quais a vec le clo chard Yves Denlaud. dans le ménage peti t bourgeois de Gaby Morlay ct de Jean Broch ard. dans le repalre d\1 gangs ter Pierre Brasseur et de sa m altl'esse Ol nette Leélerc, et en fin dans la vl ~ a lerte du centenaire Pierre LarQuey. . A la sutte d'un e erreur d'un Journaliste plus préoccupé de l'ima gl,! d 'un e charman te conSOEur Que de la copie d~ résult&t.~ d" la lote rie. chacun des personnages énumèr é: c roi t avoir gagné le grO:J JaL Ce thè· me reba~tu ef'n t rois ("$t Id trait( allègrement a Yec beallcouP de fantaJsie. 0\1 passr, (au~~ fi" mieux, une agr~b l e sol1"i'c. n ne faut pas t"n a ttendre d avan tage. L'Interprétation est dans l'ensem · ble excellente. Le skctell Gaby Morlay- Jean Brochard, bien enlevé m'a' paru le moln:; bon et c'est dll S31U doute a u c arac tè re équh'oQue de son dialogue. (lI y a des sujetos dans lesquels 11 ne fa ul. pas !O.·aventur er sans dire nettement ce Qu'on a dans la tete. le fascisme par cxemplp). On rit, beaucoup plus !r anche ment avec Pierre LRf(,1U~ Y. Avec l,a Voyaoellse mattcllduc (21 (et pour nous le terme de w n voyage n'est pas si inattendu), Il' I\·a glt encore d '1ln poncif. bien QU~ ce film. mis en scène par Jcan Stelli, scén ario de Billy Wlld~t' rt Max Colpet. soit agréable ct plal& ant. et le couple Georges Marchal · Dany Robin blell sympathique, Luclennf' Lemarchand. Je:tn Tlss lf'r. Den !au. Ginette Lecl ,rc e·nUnlrent h eureu$;cment ce nouveau cou· pie de I"ccran à qui on peul prévoir pour bicn l.6t de nouvellel\ a ven tu res après le sauveta~e In - ext.rèmls dt" 1'f'ntiJlem:;c Dany Robin par rhonnétc photographe Geori!:es March a l. men de bien original dans tou t. cela J'academlsrne If plus br.ll1ant mt"mr salis sa for m!! plai5antE:: n'a jama is remplace le moindre souU!r ou p assr la. \'le. Alain FAREl. (11 1(,,,,,,,,,,,,, .11 ~r'r".r. . ~ ., .\!u,,·l.inrf.r, ~ · rI",r~ , .•. ,If~" 1 i rI_f: "" 9'. ~;' .'-'..'.'!!~'.~.:'Charles..'..~.:~..' '.~'~~''''''~..'u"':'~~:!.?~ ~\ SAMEDI 28 JANVIER 1950, d, 21 heures à l'aube I~ ~ I OANS LES SOMPTUl:UX :, ~ l SALONS BARADUC, 55 bis. rue de Ponthieu II ~ " M6tro . 1"·0 ·11"", ... ,,,,11 el G"o ,.-,,~ .V , i BAL ANNUEL DU VASe if ,~ I ovec l'exc.el lenl orchestre de la Radio .l~, " RED PERKSEV I S __ "·'1'. ~~I_7 février 2012 à 15:17 (UTC).~.\·,\SCharles 7 février 2012 à 15:17 (UTC):_~~ ~~ "'m' u I~ .~I"'III'IIII,IIIIII""""""""",~,,,,,,~I.I~,i~; ,~ C'es~ a in si qu'elle raccola Colombo quI d evint à son tour· aient recruteur, Puecn lolli, bras droit de Binet, e tait, lui, chargé des f aux-papiers: _ V OliS comJ;lr enez M. 1 ~ presidl! nt, en 1945, les anciens de ia L. V.F, risquaien t l e pOteau. Tl faU ait 4tt~n dre le retour tU: la lêflaliU ré publleai lle (c'~st-à.-d ire que les ennem is de la République bén é ! lclent d'une clémence com·pli.::e). Nous /ormi.cm.f des Drolfp e.s de 80- litlarlU. Nous avons Clé aidé.s par des 'Prttres et ml!me du ré8i3tan t s. Quels pr(!tres 1 Qu"els prétendu.!i .. ·reslsta nt..'l • ? 00 passe . A\.lpy •. le jeune voyou insolenl, Jla.r1e d ~ Ilaitons avec le P.R.L, l'Umon gaul !.lste. ... On passe. - A morl aV!$, Interrompl Binet, c'it ait ume errt ur poli !qU!. « L'homme nouveau » et les marchands de bestiaux 11 $u!ht. pour étr", éd"if lé sur or. Qu'est Ic M.S ,V'p., de lire Q'!elq ues phn&eS de son organe ! . .. Combattant européen , : La: !: Ta ie Frat/cl!, c'est t~k. ~ Bor déclu:. NllnmtlH:rg est une CO /l slr ucHon juridique arbitraire, 1.1" e~ncm.en.t h filtorique h autement $U$p(ct. L'~ nlll'mi, e'e3t rin tertlatwnafll ;te Sion. Empilell II!! crept!; iur unc 8.Mittte et :cn:r au chaud dans un ft)ur tièd e. • • E.t \'oiel les d6Uc~x Pan D e1j u e ~: M.:ttre au miUeu de chaque çr~pe une grOSM: cu:II01!rie de confiture. Plier la. e ü ;Je t ll repliant les quR.tff côtés d!l&.su'·t. Dispoeer daM un grand pla, aHant a.u four, O'a ·l l rt' parI. battre en ncilt'e Irt5 lerm", d:!ux blancs d'oeulB cn y mé:anleant du sucre glaci. LorsQU~ Ics blano sont bien fermes, commc pour du merin gues, "n end·J.ire ch;o.que tr~p: d·une couche bien épai5- ~e. me.tre il. four doux pendan~ cinq minutes et $ervlr IrèI! chaud. Il est quutlon de généraux !ra.nçai!, d'un lénéral allemand nommê l'fm Kresger. ... On pas.sf. - Nous recevions, dit Dupont, \.lne aide financière de la :Fédération d~;"l Etats·Unls d'Europe, patronnee par Chur.·nUl . ~ feuille int1me t:\IL carrement l'.poI03'I ~ de • t'hom.m.t! lIOUV:w.u, crllli qui, Jormt paT la lutte et le gffiie d.'Ad.o!j Hitler et Benfto Muuoll1Ii, a partlC1fJ1i au combat p iUr la creaticm du {Iralld. Rtkh allemalld CI k l' Itali t Jat,Ci.,te et maIntenant eontÎnue la lutte pour !.Il; monde nouuau l. Ains! Il'exprJmait!n ~ II! ~ Combattant e l1ropéen lt ~t son suceCiscur Il r uniU J , flnanci par tin groupe de mArchandS de be!;Uaux .. , (Lesquels ? . On passe). A CE JOUR, 740 NOUVEAUX ABONNÉS' , .. On pass~. Or,anisation de haine et de ,"erre Redoublons d'efl·orts l'OUI' atteindl'c Il ~emble QU'on s'éverlue li ne p8Jl rechercher lt.!i liaisons qui pourr/l.ient ~x ist ~ r entre ce~ inculp~ et d'autr!'s hommell, dont II ne faut pal! parler ... O'es ~ d' ailleurs ))'lurquoi les coru;pl· rateul'll du U.8.U.l". ont ete r!'nV O\·~ en corrtc~ionnel e. n s peuvent êt~ Les allclens L ,V.F" wa!!en ~, franciStes, dorJOlis:es, t rot8k.:ys! ea, ml· lIeielU regroupé!! dans le M,::) U,1". ne !a.isa.ient oas qu'écl'Ire et purler. Leur préSident, Huguet avait pour bul, dv moi~ le préu-nd·U, d~ ddfend. re une ;eu!tel$/1 ql/Î u trouve a.tl4nt U1t "'ven ir Motet tént~re u.t€me ltt uoili. le premier mille dans les prochains joui·s La. seule orfanÎ!illllon qui ait a l· t&lnt. .. et.,dépassé l'objeellf rix ~ e!lt : Poznall5ki ,Kielce) . ,,6 , ,8 E:lcngold (Praga). . .. , . G ri.\\ ~aJ ;:~r ( MontceAu·l es-M..I n~ l . Herma,) (yan~ ... ,. , , , , , , Bor. (Cadets 18'1 ......... . . . . ". T~e ;\'LR.A .P. de :\iootreuil qui, avec: " anou. (M ,R.A P. 20' A ... ron) .. . . S() a.bonnementa réali.sé8 A ce jour, vient de dêpM&er de 60 p. 100 l'ob· jectif de :;0 abonneme.nt.« fixb ! Belier (Anciens Comba t..ants) ..• _ Grinspall ,.,.... . ..... , .... . " . . PI·atlQII~ m C·l\t. le· M.S.U.P. organisa Kaufdk (Pletrokow) .......... . . Wrnn"'l!ki (Czcnstochowl ... . i. Barneville, dans l'Eure. un ~ camp df'; jeune!se où l'CAl u.ppreoalt à lan,' er la ; r tl\ade., t)u I·on fa isait oeHf!· rI\ht.!. eJoerdc·e.o; mililRl ru. où l'on liMit et commentait l.a ~ CombaUant euro, êen •. 80ber (Cadets U·) . ....•.. . _, .. , . Choura (Vllnol$) ............ _ .. . Ont atteint et dt!pa6Sé ~ 50 p. 100 de l'objeotlt 'nxi! : ReII~ B IIU 1 et sa. refOl\I.e . (au eutu) entour e,; de quel· ques-uftl! de leurs

.. Et ils continuent

Il tonvient, en conclusl 1 de oc pro· cP.s, de taI re t1eu:.: rema rqu!:l!i : 1) Le M.R.A.P . du XIV', 'a ... ec 13 a. b /~O, a tteint 86 p. tOO ; 2) Le M:R.A.P . du IX' $."ec 38 ab/ 50, a tteint 76 p. 100 ; 3 ) Le M.R,A.P. du XVIII' 29 ab/M a tteint 58 p. 100 ; ÉCHECS eompllte5 4) Lef!. Amis Is r aélitefl de Fran~ avec 1 ~/ 30 , att"eint 50 p. 100 ; par le Maitre I. SHERN:t;;TSKY 1) Le lasds:'lte rt'MC,nble .. une hyà l'lt aux nl lli lipita !.enta,cules. Faute d ... l'edler"hn· et de frapper la tête uniqu 'l ou 1e6 quelques pn lnt.~ de dl· rec t ion. St·S gr(lupcmcnls I"Cllalsse l.t lcs 'ln;, l].)rè~ le!! a utr ~s In lu sah:ement. Un ifoup ... ment nomm;' Pat'ti Républicain I!'U:llon P\:lpula.lrc P.R.U.P.l vient d'Mrc constitné avec ie program. me du Ar S.U.F. Alon méme Que Bine: était en prbon, sa pl'06e empot'lOnnte cont:nuait il. pRtaitrc dans ~ La S.:nti· nelle " feuUl~ Rm.! clandellline qlu r~mp)$.':r 1(' « COmbat;anl eur0l'é .'n " et « L'Unité ». 5) Brest-Litowllk II.vec 29/50, att

'lint 58 p. 100 ;

6) Kielce avec 16 / 30 at 'lint 50,3 p. 100. PROBLEME N° 11 K,A.L, KUBBEL du butin) ct Cagner partie. finalement 1& Les autre!!! organisationll et toclétés sont encore loin dee ob jectif, fixés ! " WocheDsbach " 1909 PARTIE N° 11 'tranqu!l:es, lll ne rlsQul'cn t, pas plus d-f fi ans de prison. Et la. plus forte peine pronon cé~ (pour Binet! sera ,~ans. Contre les · ({ r:auleiters juifs ») l ia ont tous d ~~ ~ I.oms de guern' , . Pur chlong s'appelai t de Beney, Du· pont S'appelait oe ... :lle, BouSQ.u~.t ét.a.it oonn\l .'Jous le DGm de HughP.-'l. et Aupy s'a p pe l l\l ~ Orange, son , lotem , seo'll. dit· Il. B lne~, Je • theoricren ,. pal'le a,'ec IIn ·oeanee, n renie rien de ses .. thio.. rie_a "v ~ tJ~4 tl4tionat-&OQallSte ... - 1'12.'d(1I1, Il 1. l,r_~dll. socia- . lut~·na:iIl'I4Il. I l ,. « N~ nllanu. Et J'on (X!Ul Ile demandel' ~i l'~xis· l~ l1 ce de l'hydrr. esc vulment combat· tue " Il haut hell, qUllnd on saI! que le P.R.U.P, "tut lmpuntn1(1'm C01T\!nuni' Quer son adrt&5t a ux joulTlaux et que c La SPntlnf'lle » par3it Ive" I"a ll toriSlltlOll préfectorale No 141.256. Le total de. ahonnementll reeueillil à ce jour atteint le chiffre dl! ~ 7] 7. Or~anisatlons, comll ~ 10&:\11.)( du M.R,A,P., s lcl ét~, Indivlduela, r edolrbk!z d'd!oru pour a ttlllnrtre l"'ellSsamlnent 10: 5 pre n1 lers 1.00(1 nl)uveaux Ilbonnés 1 ! ! 1 T j • '. 1 • • ! • 1 ~ • 8 1 FiJ? 1 0i& Gi- ,t , r .-, , ,'3 '-, . , -1 C • • • • Ai- l " P.O. Défenle Grullfeld JOU~t dall5 la fi nale du c,hamplonnat d'Irlomde par COI'YClllpondanoe . BlanC" : W. D. Kerr S oin: R. Foie,. 1. dol. crs, t , ~4, .6, 3 C~3, d.5 . ... Db~ (II V 1.ut mieux faire précMer ~ coup par 4, CIS Cllr Il est encor$ trop 16t pour lanCf'ir une grosse pi~ct comme la dame da ns la ballarre). L d Xt.4, ,5.Dxt,4, F" (tl'és fort Ici est ~, PéS ca.r ap,'h 6. 005 + Q;'f le,~ blancs peuvent difficilement pt'f nd..--e le plon ~r 1. Dxb7 il e!.llk d ~ Cllc!.+ ('t les Ml~ on, fa rlU llkcf'(' parUrl li. M, .. 1. FU .... ~ &. ~', D*7 (mena.t:l n'. Il ,...~ r' .. 1 .,..~_. t U H: d:t aUS41 11'~kJ'ste... - VOWI av~z e:rcite au TltCisms. L'hYdre fas..:lsle se manlleste d·a fl· ltUr1! .~ t:lerrit re le ~oupe c fUaIMmp .. 1'{ .. 1..'Actlon F'tança~e ', pour ne elUf q:le ceux·ll. 2) On par le ·n's u-rn ps·r.1 d'une am· nis tle ·. énérali. . Et. en a ttendant. on Iibel'l'. on ,ricie & 101lf d~ bra!l. Xavlrr VaJl II ~ el Al1tJRnac ne !.Ont. he· b .. ' ! qUt deux c,u parmi bi tn d'a utr(!!! l, u.ado ... er (M.R.A ,P. MOnLl"tUI\) . . . . 37 Judln (M.R A.P . 9') . .... ..... ... . 1$ .... ffiman Charles (Cadeu: 19") . . 18 Simorr (M.R.A.P . 18·)..... ... . ... 16 YRkoubo ... ie:r. (M,R ,A .P. Mon t~\Im 16 t:douard (MAA.P. Hd ,... .. .. . . l ~ AJlkele .... iw. ( ~f R h.P ?of,," renjl) U Gotbel! Lta mJRA 20 BelleVille) 13 Abracbko if tAmi" IsraeH!.% de Ma l en 3 «IUPS 1"c'l .sana déteru;e) 9. Fxb8. Txb' /fal. l\I)~S un peu le point : h!lI bla nca CIIII.' gagné du .. materlel , - un pilon. Mal.!. Pour y urive-r, ils ont J ..Jt ~.., Dame deux rois Ddt _ b3~ 4 t1 ~ut P'lU t,."i~ ' o!~ ,..., - f ..... toa C.Fou qui s'cn tan~ dém cn~ l 'u t khaJ\Ij: é contre Ull ~ pi~ Qui n 'aval~ PM commencé à Jouer et 1\ am en~ Tour nQl\"e ,~ u r un"" case plUll !l! Ucaet. t'DIU' .. perle du pion, le~ NOirs t)nt g.lgné of • temps ., Nous ", non~ ~r comm"tl.t Ils vont tra'lStormt't cet aV'lntagn en I{ll,ln « d'esP'l ~ . ' 1 • . Cfll_ b!l ! Il. Db" (RI 11. Cxb.5 alQr, F'1I.6, 12. &.4 Cx.6i avec dlv",rV' lt'If'o O\ces _ CdS 0'.1 T!ç8 ctc. II. l\'hu.. ge des Noct1!) I !. - a S: 12. lh:a.Io. bol, q . f·,, ~ 'llf'Ol4"·, r)"'lu",'ljr o"'tr"'.rr Itnpunémen t r-r H , Oxb4 Yn l\'!;.l ll, _ D ~4: IInenacant dt rlill'ler nne pl k~ Dar 14 - D1:12, Sur Il. Ré2 bp,'l e~ 1 H . fI3 D1:;:2, 1'- tt .. .l (p:t:nsan' pent!r • Dam" par Il. Tal !\ Il. _ ('", 16. TatI (tl B'n dt!e~ 12 or aprr~ 1S. lUI, . . ..... 1 ~ Noirl ~nL leur plk~ a~c Un(! P!)ltllon neuemerU'uptorleut"t'1 16 _ Iha. n hcl. f'cl7 ~ l,.Iot. B·. noe ut.Ddrlnnen\ car "F('~ lL Puff, , l' P ~I ..... ~ , Charles 1~ . . - J f; n'ai 11GJ attendit. l'occupation pour Ure ml IM'!t d " /lur crier « A. fxu le. Juill ! , _ Pou rquoi en vou l ~ z· oolu (IIt:t Ju il' ? T .mps, mGté,iel et espac.e Fl'anr,t» ... . . .. " 13 Spirlfla , fC"dP.t$ 11'1 ... 13 - D"1 11ls ce qu'on ~ppt ll~ L lberulioll , la F'·MW'. t J t gOUVtT1lü par des gau ~ itl!!r, tu/fL. On croit ~~r. Ce6 propo~ nazis ~on~ lt. n u~ il. la 1act. d'un tribunal !l'II,nçal.S. qllatr~ ans après la tin de le. guerre. Le president G.ruffy, à J\~~te tHr~. l'f'mct "n place le provoc .. teul'. soulil'nI) Que les Juils ont fait, avec J'cnsemble de! pat riotes, tout leur de\'oir pOlir la défense et la libération dll sol national. ... Qua1!1 aux h01/t llU'$ dr; I:ov!eur, pout'llllit·f!. qtd sont IH1Ui rob;" du attaqueJ d Pi M,S.U.F .. fLs Ollt vnil/am.lltt n/ combattu . ,wtamm. ellt dan~ l'armee du Tdl.lld .. NOUs , von~, avec le M,S,O.P'. l'exem. pl~ concrH dr. C 3 Qlle font lu t l"a!tr~. I ~ criminineh qui ont binéflclé d'une clémenee Inju'-tlfiable, car rl·esqllP, t"lJ .!I le~ incu!pl!g qui compa.r alsSI\.ient. lundi dernic·r ~ont d'ancJen$ cond"m· nes d~s OO'lrs de jU$tlce ou d ~ t r ibunaPlx mlli talr tl '! Grun (M R.AY 18'). l!l

lfInc (S 'edlecl .. l ~

y(ludachkill ~ ~ UJRE 11)0).. II S:!lu.ukln OEre~t-Litowsk l Il Pa.lant .. , ..... , Il Cêcile C"rf (M.R.A.P. 1" \ . .. Il Mme So.klu (M R.A.P. H'l . "" . 10 Joseph Mine fBrest-Litowsk\ A CukiHman (Wolominl. 9 Cc sont les t rois dimamlon.s dr la. pUlle d'lchecs, Le CAmp qui 5'a MUr~ un sain (j'unI'! de ces trois dimensions ~ura de sér\eUlies chanct'~ d·emporter la l' ictolre finale. Il moins que ~u r y arriver li lui faille cédrl l·lI.nnta,e dan5 J'une de.s auo..:-es dlrorruwm. ~ l'adversl\lu. La. part!'" qVl SUIt Mt un ex ~mp\e ·trappant, d'une eooeepl~ el'ronêe commune â bien dei JoueUl's _ surtout a' lx d~b lltant.~. Vs blancs. d/!s Ics premiers coups de' la partie, Se lancent , à. la. conquÇie d·,UIl pion (g:lln de maU!riell. Tout en oub1iant Qu'lIs y perdent b eau cou P dt' • temp~ ~. c~ qui permet aux noirs dt. mobtlls~r rapidement lents fortes. Ia.gn"r de « respace &. reconquerir le « matériel , perdu (cn y' ajoutant Il cst temps que C~JSe cette 3/t lta' ti01l, LI'! protestation contre cq me· t !.orlc ~, contre /·;llduIQancc camp' lc" l l'!t:ers lCf roll,'lb'N doit, par sa pfflmpti( ude ct litt vigtl etl", împos/"r jU3tîc~ do:~s les IUI a.I, !e$ pl.U3 raPI,rOChé$. Albert LEVY. Steinmuller fLubartow) .. . ... . .. Il Chil (M.R.A.P. 9 ) ... 8 Zilhenn.an IYddische Brid~rJech'~ H\ln .......... , . . . Simo"1.owlcz (M..R ..... P. 9'1 .. FO!lr , ~ . . ....... . ....... , Dr Wallenslein (UJRE 10") Jucht ' .\m ~~ d ~ ParÎ.51 ,• 7 7 7 RESUME DES CHAP ITRES PRECEDENTS PciJ li peu Je de3:irle la turle~ l'U30RlIaliti de M. New17l.1u), eflel du perJOnnel dlln., une gralPlttc rntreprise de Neto_york. Il C$t obJedt P6T f idee qu-on le prlAd pOt.r · Urt JVÎI ct Umt par quitter son emploi. L'o.rrivce dortJ III ma~ d'un nouveau localaire. M. Finkelûein, mal VU de Stl ~!i,,~, proooq.tt de Jl.Ou~ illcidellb. (Traduit de f américaln par YvonneOesvlgn~s l 21 R41_ n~ -+ n. ~, ~1 md 0.1 ' \Ir ISo a4 Plo:i • It axtll n, "'tt. o~ C'n C'tlfe 11 tt atof'!l PXh~ -- u. ç::I:~ TJJ8 20. Dei2 "":.11 QP' D.~t + 'Z1. Rdl Tt':J tl Obi .. ~ Re, Tu.2 d les t Oin 1' .. Qt'nt... dit· tlcul. t . Copyr llht br Dr"" ~I l.ibrrll .. 1 Edlll(l", d. J/inuil, orO\!& drat t. rl! .~ fY~ " , pocus Aucun (j'eux Ile bougeait. LcUl'l! voix n élalent pJus qu'un mw·mure. Newman se Plil à r-cgrelter J,mèrement d'I" olr COll!lf. il, Fred qu'Il :tvàit tllé un honlm ~ . _ Qu·enlendez-voUl; par là? d 'lmanda·/·iI Innocemmen t, comme pour l'egagnel' son anClenne repuLa tion llUX yeux de F'r ed. - VOUli .savez bit'll. on :wr r endr;t la place Inl enable. dit Fred, en donnant POUl' la première foil; des lIignt:6 d'impa· tience Ne \, man - avcc unc négligence aHeclt e - I·~t! ra ~s lur.ell..u . I l t rt'8Saillit in!e r ieuren\ent qua.nd F ret! posa sur

o,a cu!&e un index de pierre.

- Voici ce qUI en est. Quand les ga rs revlendl·onl de la ~u~rre , I l~ ncnçrchcron l une Ol"j:a lusatlon qui !e$ "ppu!e daM leurs r(l' ,'end lea, tions. ns ne lolèreront pas q\le les R!' fa u·lM' el :eli situations lioient acea parees par une blinde de youpms. VOlIS savez bien. aJouta·tA!' Newman, qw nc pou· "a il le nier. acqUieSÇa. « Nous convoquerons f'.e mte1inc trb proch$.inem{nt. Doîs-Je \'Ou.s {1I\ire SlirYle ? VQulet·\lous venlr.? :t - bon. O·accord. dit Newman, a près lIne 1éJr!i: re hésltatloD. - VOU3 a dhérerez cc 5uir·là, hein? Tout le monde UI·a. conl~nt de ,'oos avOir. - Vous ... ouln dire. - Tous cm: ; du b oc. - OII.1"'son est a ... ec "'01151 - Bien sûr, Dt'puis Je dibu~. Now; ·.aVOtl.!l un d !5 princi· paux prttrc!O. de Boston Qui ,oient à ce meelln; . VI'lU! com· prenc..:, dlt· il. ~ ·excu~ant il, demi. nom travai1lona avtc leI. p ~·t lre.~ dan5 la mfsure ou t:s jouent "le JI'U, Ce Clul compu, c'esl qu'en nous groupant tous. nous SOlllmes JIl altr( s de la Rltuallon : no\l.\ j)Ou\'on~ k~ tcraser com'me de 13 vermine, QU11 Qit,,~-vous? M, Ne" man leva le menton el froll ca le ~ o Ll rc i : comme p{'lur se con cen t l'~r. - Pourquoi. Y: df manda·t,·il, pourquoi pn!sllmCl"A. II.)e Qu'Ils oot l"I n l~ntion d'employer :9. violenee? Et c ptndant, nen qu'il. rei arder Fred, il M...a lt Qu'il n'av .. :1 Jamai$ été Quesl\(m d·autre chosc. Ayant Qu'il eà! eu le temps de l' i.~ qu~r une autre obJect ion , F ,·ed. tt. louta it ; - Ce 50nt deli gelU! oomm ~ vou~ qu'j, noUli faUL Ce ma. ti n. Ca r~~n ... oulalt paner sêrleu.sement que \'ou.s ach~tertet !e JourDa: che~ Pinkelsteln. Il Imm·alt que " 0115 avIez Ir type. - QU4! Iype? dcmanda V1VcmeOL Nc"·man, abandonnant m$.tcre lui s. rtsarve habit.ue!le. ._ VO\!;& Ja\· tl\ bien. û pondl' Pred. Nel"man n·é lait pu bien sQr CI. 8IlSS!tOt., il. eut peur qUI - 48- POCUS son Incertit ude sur Ce Que YO\1;ai l dire Ca.rlson, l.rauspllrQt su:· son Vlsag ~ . _ Je Mrai das v6lres, diviL en ~' agita nt DCI'Vew t::menl sur le ,~lège dr. toi'e Fl"erl lUI donna lIna claque le"èrf SUl" la cuisse, et ~e leva. en jambant la thai~ ~ ·long:ue. Un pIed en 1'1.11', il retroussa la Jambe de ~m pantalon et dit en l'ic:ananl , eommc s'II ! rahissalt un seCI·et: _ Vous eté!; un t)"p ~ bil'n. Nc,,·man, El comme se moquant de lu!-même. il l'imagl d'un vrndeur Qui rede\'!enl humam une fol.!; l':Jtraire cnle ... ée : _ Vou.~ ëtn I.\n d~s ~eu:.s. daru. le bloc, aur qUI J'aval.l de!\ doutl!:S. Newman r it: . _ ~ dnu tell /Sur moi ~ Il n~ s 'était pas tendu comp!e, JUSQve là, de la portée des remarques de F\'fd d~ pulli l'a nnée- passh. Il n',,\'alt pu compns 10Ul cc Qui SI: trama il... _ Il faut que Je sorte mes chiens. malntenanl. Je tn.valUe a Ulle maquette de 'l'oiher dans ma cave. dit Frf"d. en jcLant !II. jambfo pa r-dcs..."-lls la beluatr i\Oc. Vt ncz t.o·Jt & l'heu, re:, lil vou. .. avEl:2. un moment. Ça m·a.muse de br1eolC'r. A \.out ete su it~. _ No' V!lI1.~ .. n ra!tA2~ p:t.5 Irop. d ll Nello·ma n. tllndil: que Fred rrntTait che1- lui . ' Tnut en con:cmplant la mlü,on de Carlson de r ft utre fl&cil! de l3. r ~"'. il l'o : sentit un ~-.e\l f' l u~ !"l\!;,\ur~· CRr!lnn n. R_t p!ll!i C,)Ir.mf Fr('d. (',.. r~c n j!,ta; t cal!\1.ler principal, \ln l1om m~ cl~ banQu ~ N"wm.ut nI' rut ,,','mpêchl"r .1e l e torol :!' Clal!é q .ta.nd 11 ~f' rappdll comme Ca rlson Il'étalt Lournfl: "en Ill! avcc dér~l'~nce fn dIsant: ~ L·ln,·aSion est en (':Ollr.~ :t Pr'ttt !l. ll~1 lu! avait. marqù~ d~ l'a ttention ... CP. Mra lt bien aliréabl. d'être .~ur un p:ed ami!'".! awc le~ I"olsinll. Qui salt rI. en i ,,~ fn!qllcntant. il ne r1'ncontl' ~ralt pas la !emll\ ~ 0.\1 '11 lui tllllalt? Qlll &'l.it .. La pensee du lendemain l'envahit il. nou .... t:Il\l. L 'A.niOIM~ le fit S'~ le \'C!' hrusquement, Ou allcr? Que dCl'I':rur ?., Il entt'nd\!, ~ur !;3 dl"Q~ t~ Ir. hl'u:t d·ll llC POI'le q·lJ s'ouvrait et Fred oort lt, rscor te de sr.s deUli: ~cttcr$ roux, l·cnUlant br u~a.mm~ n t à ses c6tes C't s'emmêlant dans leul'l laisses FI'1ld eut il. l'IIdrrHr de N' ~!I\'man un sourlr/" la.!'tt. 1'1 chaleu· reux il. t rllsers la i alis.~l!. dr. Puis il descendit !a pent,- qui m~nal t ~ la rue. I('s grlffe~ deli ch;t' nI. rrsonn. nt sur" le cl. ment de l'aUa Il I,mr pariait il. mi-vouc, t in ,nt sur la laIsse des que les Wt.cs ra\.!!a lent mine de $'ëQr'.er I:t ta·!:! tmi, $'é lolgn/!rent dans le crépuscule. M Newman dnDlUra un in.ct.ant li C«I1l1t'r le ITinecm,nt ~ p:rI: res décroltrl! .lUI' le pevé. pul l! le 1I1 if!,~ a'\n.~ta lla dam la. n~. 11 ruscntlt une profDnde ffconnals..~nc. au pocus sou\"~nlr du murire cordial de F red. l'Impregnait - Grace au t :el. faill lt·il $'ècri • .r tout haut. Ill. ne ,)O\'!\ p~ tous a.u llfl IInlpides Q"J.e Gargan , Demain Il foncerait sur la vme ct Il trouve-aJt une sltlR. tio n. Une meilleure, .. n'~ore. Une .. . La lumlerl:':, allum~ ~ soudain dans la vi t rlne du ba.uu , vint brusquem "nt le frappr:l·. Sa I\\lPpe Jaune i1!utr\lnll.lt li. rue . ombr r. Une froidI:' Indigna tlol\ liC lit Jour sur le 1·l.pi~ de M, Nl:'w lJI~ ~ ,10 tOl ·SC ~ bomba ~ """ pe! !! m ~u ~cn $~ rl urdt . • II. ; fIIl\Tent le d,m l.hth~. l'r:1&l\ ·\'ll : 1)oUJ' 'Ull. un !IOU {".j ;t un sou. il n~ raut pu le la.Ik« p.!rdrt • n el! rassit. prts soudain d·une COlère trahit: JI .1.te."ldntJ~ It. ~tO\lr . de P'red. et lis p.\rlera ien: de toc'I ccla (ru Ifflt':\lS~m etl~ Il wnt;t, en retardant le (lot d~ lumwr saune. q~ un(' en'r l lt nouvel:f' a't:mp;tra:t de lu i. el Il Il.il sernbla Que MIO COt;l6 . mcme Sf' dJl.a~L. La V1.I!ion d.- 11lomme ba Th·1 et col11e d'IiJ:1. calolt~. a. .. .s dans sa dPI~urt". b.-n à son a u.. M Mlr 6c lu!, !e drr&\a "~" !ll Nl'wman ~ un .. \·.peur ~ ~lIi'tns . • e dans l~r :ti it'rAndt85lln')', U demeura a guctter le I TIn· cemel\t des gr,u es t1f: (:hil!-m sur toi pa'l'é. CHAPITRE VUI Lr l~ndema in, en route PQW- MlI.nl\. tl.lUl J)«.r le métro ~ .. la RUlt.l;' m~ Avenue, do? tcutcs .ses fotf:~ JI pren ait la " CIlIllte f.l'trni~nte d'a .. ancer pl~ nte. Pa, cette 'matlnet: el1aool! ~ ~'\1U; n~. l'I'e fab:l!IO'-V . !f'nn ~ de stt. e!)\U'& .remblai! ' attendf" Ultnme quelqll~ .. an JI! foll'r llt, pa:'m~ l~.a bou tJques . :c:nll.l llUlt.-s, il irait â 1ft ~Il uuil~ du chen. de son coeur. II nlla!t eh,'rCh er un. ~1hl.UOb D cpu:~ d~s :l.1lrMes. il a.lla!t fllll'lt r.l lâ JIIIY'ra t1u m~ro • coaluatment aaintl! et plein d'esPOir InQf, il la fols o.r li Ile' TOftit llU tri& 'bien Quel 5"r~ Jt, a l'ht'Ure du d aq~r . • role !e mie'JX ul!:f pour luI. MalJ llâ;tlu:nltnL. il .ntt latl face publ\qu~t'n l, dans la ne . .. t \l lM lui éla,t ' 1"1"1\" "'"ft de Iirll."l! : ~ 11 ta:t, ce Qui cn e&.t tMt.lI.tA, t·e·t qull ~'..a. ! t au)rn.II·dllul Ur. par d~ nouveaux Ucn~ de ~Mld ~M,,", a~"'e 1;U.5 vol~ilUl. AMis IR, daM r,· tm!n, il Jo :. .fenll l blell f·ntl"& lr,f. voire mlmr r.ndurc1. , Plein d '~a n éta it le lII!rme Qui ~onv e.ElJIJt. Apl+.! lant d "'unM! 5 pa~.'J :lU mf!:me ~tatr .. du nlêm~ ImmeUblt. la ft'chl" reht d'une aHuation appa.ra.i.!i!ll1t ram.,," Ull ~ aw'nl lI"t". Nou\"(!lle ambbnce, "('lU OO"J'I't'lUX ,'t mürasJl nt~ d enor' me5 changen\m u daM 50n e-ri.!:tenee, P'" 'JI-tlt't ... Qui pOJ' ....it prUum!'r de sa "'!lIeur ré.!Ue sur le mal"'Chl ? Il en ll rrl\ ·a.lt. la "1:11. à )., cll", qu'II a .. 'Il\! ~retl qU! d- L!; ch«nct- d 'VMT perdu sa slt.uat:on. Il eUh scandaleusement mal payl!. - ~o - ,

Notes

<references />

Format JPEG