Droit et Liberté n°030 - 19 mai 1950

De Archives
Aller à : navigation, rechercher


Naviguez dans les numéros

Droit et Liberté par années
1948 | 1949 | 1950 | 1951 | 1952 | 1953 | 1954 | 1955 | 1956 | 1957 | 1958 | 1959 | 1960 | 1961 | 1962 | 1963 | 1964 | 1965 | 1966 | 1967 | 1968 | 1969 | 1970 | 1971 | 1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987

Droit et Liberté par numéros avant la création du MRAP
0 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36

Droit et Liberté par numéros après la création du MRAP

De 1 à 99 :
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99
De 100 à 199 :
100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124<ref name="nums-manquants" /> | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140 | 141 | 142 | 143 | 144 | 145 | 146 | 147 | 148 | 149 | 150 | 151 | 152 | 153 | 154 | 155 | 156 | 157 | 158 | 159 | 160 | 161 | 162 | 163 | 164 | 165 | 166 | 167 | 168 | 169 | 170 | 171 | 172 | 173 | 174 | 175 | 176 | 177 | 178 | 179 | 180 | 181 | 182 | 183<ref name="nums-manquants">Un des 7 numéros toujours manquants.</ref> | 184<ref name="nums-manquants" /> | 185<ref name="nums-manquants" /> | 186<ref name="nums-manquants" /> | 187 | 187 bis | 188 | 189 | 190 | 191 | 192 | 193 | 194 | 195 | 196 | 197 | 198 | 199
De 200 à 299 :
200 | 201 | 202 | 203 | 204 | 205 | 206 | 207 | 208 | 209 | 210 | 211 | 212 | 213 | 214 | 215<ref name="nums-manquants" /> | 216<ref name="nums-manquants" /> | 217 | 218 | 219 | 220 | 221 | 222 | 223 | 224 | 225 | 226 | 227 | 228 | 229 | 230 | 231 | 232 | 233 | 234 | 235 | 236 | 237 | 238 | 239 | 240 | 241 | 242 | 243 | 244 | 245 | 246 | 247 | 248 | 249 | 250 | 251 | 252 | 253 | 254 | 255 | 255bis | 256 | 257 | 258 | 259 | 260 | 261 | 262 | 263 | 264 | 265 | 266 | 267 | 268 | 269 | 270 | 271 | 272 | 273 | 274 | 275 | 276 | 277 | 278 | 279 | 280 | 281 | 282 | 283 | 284 | 285 | 286 | 287 | 288 | 289 | 290 | 291 | 292 | 293 | 294 | 295 | 296 | 297 | 298 | 299
De 300 à 399 :
300 | 301 | 302 | 303 | 304 | 305 | 306 | 307 | 308 | 309 | 310 | 311 | 312 | 313 | 314 | 315 | 316 | 317 | 318 | 319 | 320 | 321 | 322 | 323 | 324 | 325 | 326 | 327 | 328 | 329 | 330 | 331 | 332 | 333 | 334 | 335 | 344 | 345 | 346 | 347 | 348 | 349 | 350 | 351 | 352 | 353 | 354 | 355 | 356 | 357 | 358 | 359 | 360 | 361 | 362 | 363 | 364-365 | 366 | 367 | 368 | 369 | 370 | 371 | 372 | 373 | 374 | 375 | 376 | 377 | 378 | 379 | 380 | 381 | 382 | 383 | 384 | 385 | 386 | 387 | 388 | 389 | 390 | 391 | 392 | 393 | 394 | 395 | 396 | 397 | 398 | 399
De 400 à 499 :
400 | 401 | 402 | 403 | 404 | 405 | 406 | 407 | 408 | 409 | 410 | 411-412 | 413 | 414 | 415 | 416 | 417 | 418 | 419 | 420 | 421 | 422 | 423 | 424 | 425 | 426 | 427 | 428 | 429 | 430 | 431 | 432 | 433 | 434 | 435 | 436 | 437 | 438 | 439 | 440-441 | 442 | 443-444 | 445-446 | 447 | 448 | 449 | 450 | 451 | 452-453 | 454 | 455 | 456 | 457 | 458 | 459 | 460 | 461 | 462 | 463 | 464-465 | 466 | 467 | 468

Sommaire du numéro

    • Une interview exclusive de Thomas Mann: aujourd'hui, le plus important est de sauver la paix -page1
    • Appel de Stockholm: plus de 10.000 signatures recueillies à ce jour par le MRAP à Paris -page1
    • DEs groupes de choc néo-nazis dressent des listes de juifs à abattre -page1
    • Je condamne la bombe atomique parceque je veux continuer à faire du cinéma m'a dit Claire Maffei -page1
    • Petite histoire des magnats de la Ruhr: de "l'oeuvre de Déat à la maison rouge en passant par l'US Strategic Bombing Survey -page1
    • De l'appel de Stockholm à celui de la Croix Rouge -page2
    • Puisqu'on ne vous le dit pas: Fusion; Combustions -page2
    • Cités atomiques: pourquoi David Lilienthal l'homme d'Oak Ridge ne fera pas la pluie et le beau temps -page3
    • Enfants de la guerre: l'héritage des tendances malsaines liquidé grace au travail créateur -page3

Numéro au format PDF

Cliquez sur l'image ci-dessous pour avoir accès au document numérisé. Cliquez ensuite sur l'onglet "précédent" de votre navigateur pour revenir à cette page.

Voir-pdf.jpg

Texte brut

Le texte brut de ce document numérisé a été caché mais il est encore visible dans le code source de cette page. Ce texte ne sert qu'à faire des recherches avec la fonction "rechercher" dans la colonne de gauche. Si une recherche vous a amené sur cette page, nous vous conseillons de vous reporter ci-dessus au document numérisé pour en voir le contenu.

• , • 1Jne Inter iew extlusive de THOMAS MA L'APPEL de STOCKHOLM TOUS CES VENDREDIS .19-25 Mai 1950 N° 30 (134) )(- cmOUE -UN m NOUVEAUX IGNmIRES : MM. POLIAKOV, Krand rabbin de I-yon; MARCEL LEVY, président dOl Consistoire de Lyon; ROBERT GAMZON, vice-président des E. 1. F. ; MANÉ-KATZ; Mme KAGAN, présidente des Femmes Sionistes de Canblanca, etc ••• Plus de 0.000 signatures recueillies .à ·ce jour por le M.R. A. P. ù Puris 1... . A cam pagne pour nQ.!erdiction absolu," de la bombe atomique gagne en IIrnpleur dans toute la t 'rllnu el dans toua lu pll.y!\ du monde. Pour l.u r p.,.rl, Ilf.Il. rnllitants du Mou\'e-menl (:Gntn! le- Racisme, l'Antisémitisme r:I pour la Paix onl, t ette -.emal nt' ArU\'ement ·pourRuivi le porl" i po rie. lJ.ns la seule région parisienne. JO.OI Q signatUR. ont d 'ore ft dljâ étti recueillies par le lit. R. ,\, P. C'est un bon début, mais te n'est qu'un début. De la rgu pasll blli" . lont offertes. Qui refuserait d , sign .. r l'ontre la bombe? Quel homme qUf'lIe femro, pr.ndrllit 1. rnpoMabilitê de s'ab.st nir quand la clI.h1.5lrOph,.. DANS L' IMMEOIAT, m n./ll e1!! _ vie. • n fo) u l' Ct'tt. première dizaine de. mill iers de 81 nittUT doit donc êln! rapidement multipliée ... • parce que Je veux tontinuer à faire .du cinéma J) Ill', .. dit CbUICE nA. . EI rinoubliable "An'o-ineUe' _ l.{r bombe atorn !qt..e, e h' tTGlt va { nt des pM'OS d·artf.ftes: qui 1", ik.tl";l(H01'I du mor:dt" Je ne l"/l '.tr 1tGJtt (f'dtlll!'Uri de nomltrt!u,fe.s l'Ols pu l'Ilttb'tt fUs !Irq: lit du pu n tli)n.t, uun dQ-'I' cell# hlll q{:rlf. Fa.ln; du tMltre ... Je veux tatrt C'U! ClalT Mltl/ci qul pluie, cl.1l thf:&tte..

3 "t-ux brunR Jmm,eniel., des (Sl 'ITE PAGE 3)

()oII nOQ""'Uu p..reonndlltfl 1'1en· nent d'. J'iportn l,ur. . 1h"l.on JI. 1 Appl'I St(U':kbolm_ OllQllll 111)t • .mm"'.nI : - I.e Grluld Ra""ln POUA&.Q'·, de Lyon, - M, M9roel LE"Y, pr&r'lkDt du COf\si!ltoire de Lyon; - M. Robrrl GAM'ZON (C_,or} ... ic. ..... pr6ru"etIl de- E cll.lrnlr. lardlit"'" dt' P'raJ\oe (ooâL le I1"'MI nt est M. Edmond Fleg l, l"ll . DfI, nom el au nom de Sl'S qu.tr. enfll n . Avec lui onl signé plusleur!l dirigl" ant8 de. E. I. 1".: DAVid .. t AIl.I\ BF.NICHOU, ,,"vec leurs deux en· lant", Imm9nou! et Tzi!ah: BEN BOUSSAN, BENLOI..o, 0 Z 1 E L,

fARÇU, tQ\1I1 quatre Hudian ,

(SUITE PAGE Z) Manifelter contre MOlley (elt " OBSTRUER LE TRAVAIL DE LA POL/([" u.. COITUjIo!rd'4ftf pml'elllff'J't.

dtM, IIlAL - P6IJr aTUlT mll'I-

1e:si6 contre l'antisémite MoeIc,y un oomeitler munlclpal d l': Haelrn.o!:y, M. Joseph. Kahn, A ité .l1' t.é et. condamné IL une lourde ft1De d',mende. Le coupable appan,l .. n au mlml parti que le ministre de 11nl r\.etrr. Chuter Ede. Qui A pris poUT hllobllude d'envQycr la poUce lU ll,, :'(IoUrll dH tasci.&te dl " c Union Move t'it • chaque fob Qu'Ils orgull&ent une provocRtlon, CeLte protection eon. tante accordée Fo Il'!' le gouvernement à Mosley, ous e prétcxte falhlcleux de la ( lIixp't d'opInion , II.pparait comme le pendll. nt normlll de la. l'epreS loll contre Je ouvriers et démocrate anglab qui M, Altlte n pro!tendu lnlerdire celle IInru:e III célébration du 1er ma l. C'est dan$ le quartier JofidQnhm d,e RIcUey Rolld que Mo. ley a la PII_ l'ole, La veille, seo; hommes de main avaient , déjà oecup.! le terrain avec J'.ccord de la police, M,' Chuter Ede n'ayant pas voulu tenir compte de!! nombreu$U pétillons démocratiques qui lui furent adressées i. eet!e oecastan, Au moment. du meet.intr, un dou' bIt cordon de poUce maintint la fouI, . ntlfa.sciste qui m.nifesl.alt. ennUI!! Masley, Profitant d'un np3ce 11ltw. JIlL" 1. poUce, une vol1\ll"e mrlduite p.r dei' rll$Cl& fonça tUt t. foule. La foule riposta courageusement et le:! fucbtea .uralent du battre n retraIte 51 la poilee, Ulle fols cte plus, n'avait. vol lieur secoul', C'est à ce moment là. que M. Kahn lut urité : U voulait relever le num.;!'Q d·lmmatrl_ cu.lIItJon d'" la \'oltur. Il 10 e 1IClC.u. é d'I\' I:r .. , obstrué le trl\vl\ll d!!! la. po-. Il Cc. 1 Oh'lveux blonds al) "en , un Ira- r-----------------------------C; 1t1l .ourLre, un (' meJ'Ju eL .. "Inlwt:! J:lr1ntrmpJi, voilà (JlIe-l IQUI!";\ IUPKta C'lI Vflr. df lB. Pflutl! \'tn. CU541 de -prtlunlc du film An· lD!M tt .AnlQbtcUt, CONNAISSEZ-VOUS PARIS? - Jt ,.e vl w tfulte " rdlldt 6.L'tn· t re. au GIIlDon , 081'\ I)ltl"'t r o( on l!t;l uatort4 !e ou, .'orL la drr ltlCtll)"ll; tk f'lalt "'lIri, Claude Vefft\Met flJJ '0"'1'1'1(4 un li"" "Hf ,'appdU t COnQué,."nu 4Ol1t.lr 1 •

 ,AV!!z· ... Ous _,rd6 \l1'l bnn 5OU.

enlr dt l'AfrIque e\ de us ha"bl· 'anta :1 - MalpT/' t Olll(6 Je' dllJtlCllitb rt1feortl'rc!,,,. j'cf OtJ1"t !lit frl('lll bha& le .IQ1tv JU'. Âl'{t 'H'Oir pitu pl UT' motl c pIdn. brorJ,u • • totl;' du !Jofr. 1 n't"o,u OalC Qlldre f)lGIU"U . no,J,I Ol,lP'W t.oUI plCUTt en variant .. ce tOrtt de$ f'tt« ,1 attacha lits, Il ft. '4JNfellt OUIt la{re. pour nous t rt G9rta" l e , La me'IUlfi.tt racid, Q1I.'..,n ttou· t'c cfJu It.r t'Olo,.,. QII.I n'orrt qu'mU' .t'rû. (##, : l'tIl'lC;JSJet'" blflJucolJP .d·tv ·gt"t ffl IOU/)nc d ov!rtm" le. jndl tt lle.t , me rtllo,'le. i.e. ti'IdlCIIlfn, u ne .sont -Ils doote pal du hQffl.,"t' t(Hnme le$ fl utrd"_ Q!,If oro' le ,, t at! Ilttlre CS: t' 1r1l11 fflt -' De m.lrru", l'antisémiHfml!, autre for- 11!1 dt' racisme, m'indigne particulitrflment, Crelre Malleï en un Jf'une femme ttn.l Ilmpl"., lII cu rlll anu .. Bon mt 'r ab$orbe Urltl l'lJ.nd,. parUe de .,. J o urn ": aI.lUCO"lt'nl. eUe t.lt la cuU'lne. asilqu('l uu adoubit \lfUt e,ppartemtat, lit beauCQUP. Son mêt.!('T. (l'tlfl sa 'Ile.. A l'An dl" Cinq an.. tUe ê;alt $OULtIUe pal un 1mpr '.r1o d'HOÜr'&'oM. ' - 'flf'G • it, bleu 'n,'piTi (Jt ,efl. uo,,', 1" 'CTGU "no"nu!! 11 ",dll ,Inge tlara"", auJotlTtt.'h»', ,. ft' nu .. C:O'ltplrttem.en' f} ht# 1 ... -t41tm4f!t., J'ador/)" le lh tdir t', Dana tclltn ru pa""., d  !'TCl lit," de dout. ItJ prOle.u-l"r, t r()U Madeleine-Bastille 1950 -- - --....-·-------1.-------- -'-- -- D A}:S le. prcm[ re!'i IIonntell du XIV' .!il.êr.le, Parla. U'tIp dtlUe,

tQu rr r Unlnraltt dl: l 'EuraPt:

& Irand marcn , li 11.11 faut br\5H )" l1çctntp dt Charlta V qUI l'fn halDl!!. u d'tvt'rRl' t. l'CU. au I d. La . IIUJ'lIlIIt" aba ttue (']onne , na!l; ... n *lI.J; "boulevards, bordel de cou" nl.$ et dt" Jardlnli, où 11\ bo ur, hJe du xvru· .:dllell' cona:truu" a dei "Q\llgaltlN à. la mOde, (lta eaU"" l.i.\, Mur Jllédes plus t ard, SOtUront.. de IlUtout, drill. mldJnettl!Jl.. 0 1:5 p"",an\li". L"lln Urt. l'auae tlilume une cl tte. Quelql.l'un s'arrête. e,'alue un portr!leuille en crocodile. ulle paire dt: ct"unaru. pult repart et s'arfl!te pJUI Ibm Que de goil.t. et dr channe! ln d e"antures liont plr1 l)f's dt' chemlus, de crava , de gabardines, de trousses de voyage. (SUITE l'AGI: t.) POUR 20 fr. BELGIQUE 5 fr. Des groupes de choc • néo-naZIs " AUJOURD'HUI, LE PLUS IMPORTANT EST DE SAUVER LA PAIX " dressent des listes de JUIFS à ABATTRE nous déclare le grand écrivain antifasciste UNE afCain de CAmbrÎolllsr:e 'r.p.,emm ,u buale et la p alAI, pqUt "(Il Qui en ri Ila ,"if"nent de rair. dicouvrir

 plf' În l). ri   un .. nounlllll Ol'l"a·

n b,aU,.n nuie el anlililémile, :IMI F ,A..,"J, (c Foreea A'ln.,,_ utio· mllell ), oPfranl en liaison a vec 1.. r. ft lI. I'. (c Part i ti-p ubli In 4' uftiOn popuJ.irt .. ), dont elle (r\ lit\ie. "ft fluco1que Ie 1"., anl'rude param Illtal'N!', u- P.R.U P orrlcine dont notls avo Mnoncf- l'existence ,11 y a p u !leura mol.l déjà, a son siège 9*, rue l'ondlu'J, et rassemble, 10US u n (ot!Q", tl(' ... Itcale-:Io, des mlllcIeTl.. , dt l 8,8M des cotlabos de la plre espèct qui ne songent a rien molna Qg '/1. r t abllr en France le reglme de Hitler. ' Il a' a.itt d'un Irèrt germain du famewr: M.B.U.F , dern t, on se rappelle Que :plufJeun membres, s ct, acula.ll:'tMfnt arrHés en 194.8. puis rela.cMa., ont comparu au mois de D ES flellî , beaucoup de fleur!! dans cet appartemenl de l'hôtel Regina, . où ThOllla!!

!'I[ann a hi en wHllu n O Il rcce"oir: fleurs

offertes s:ms doute la Yeille :lU !loir :l[)r s la ('onférence faite à la Sorhonne, ()u hien rhm!! celle librairie des bonis de la Seine où le grand romnncier nntifa . .,ciste sign de, he\ll' e durant 5011 rlernif"l' line, n rmmenl hwluit en frano;;aÎ5 .. Le Doclrnr F:H1!1hls :J • _ Vous parlez allemand 1 ... C'est touchant.." JI r.!lt maintenant alI ls en face de nous. $ur le bord d'un petit canape. le buste droit, visiblement fllQtl:l..1 préoccupt du con ort Que de la précisIon, de la slncérite de sa pensee. Près de luI, Mme Mann approuve ' d'une parole. d 'un mouvement de téte. Familièrement, Il croise les bras ou lôe tient !e genou des deux mains, et son regard se concentre sur les Idées Que sa Ix modèle clairement. Pas de repétlUons. pas un mot de trop: rien de vague, Apr s avoir n ndu ce Qu'est notre JournaL apr ts. quelques Instanu de silence, Thomas Mann· pJ.rlc : Il faut préserver la paix

 Il faut préservar la pail( : c'est auJourd'hul · la

ohose la plut Importante. C'est pourquoi le mou' vern!!!nt de paIx parti de Stockholm est il laluer hautemlll1t. Une guerre entre l'Amerlque !!!t la RUille, qui IntrllÎn rait l1eaessalrement .,toute l'Europ!!!, lierait une catastropha terrible; ,chaqu, homme r88Pon.able doit contribuer à ce qu'!!!'" sott evltile, Car· dans eette guerre, [! ' n'y aurait paa du tout de vainqueur; elle n'apporterait que la misère et l'avUl8lement de l'humanitê, La veille de notre visite, Thomas Mann a sla:né rAp 1 de Stockholm pQur l'interdiction absolue de l'arme atomIque. C rLa!ns avalent upéré. connaist& t nE PAGE !) sant ses opinions Cavorablel' tlU communlsmt , r-------------- - I,rouvr%' en lui un al1; pour rn: pré-


--,----------------- ----- -, parlluts PA,cbo\oa:!qt.I '" ul'\ nou ·

ft UIN , Le s annonce comme un succès plus éclatant encore que le 22 MAl veUe ,.erre. ru MI; furem pour leur rra.1&. Thomu Mann \lent. l pr c1l1 tr $8 position 110\11' kJi lect u rs de Droit et Llb.rU. L ',ffaire de tout. l'humanÎtê _ Il ut faux d l! se refUHr il parler de la pair MUI pretute (SUlTB ""' Q t) LES IROQUOIS SAISISSENT LA COMMISSION DES DROITS DE L'HOMME UNE d légatJon d"tnd l e 1 a orfsent devant la eommastan des d,ro ltl de l"ho:nme d8 l'O.N.U· le,! t Yer tcIUo[Uj du alx natlof"UI ciont II nünlon eClnst.lt,UI le.s c Iroquois d'AmérIque :J, N'en dép laJse a.ux arrti!.re·pa1..h.lm,. des maSSIilereur. , U Itc en · core sur ie: eomJ.l'Itnt a m r1t:atn un certain nombre .de .. P aUJ: Rouges :10, f:t (lat sa"tnt. Je .dt4 tendre. Au ,nombre de 15,000 enYlrOn, les IrqqUOls répat'lI d .. n.t le NO'I'd des Etats-Unis et le Canada rKlament le droit de cflébrt"r un. .. Journ e NatIOnale Indienne,. et protestent contn 1. tentatl'tt a d 'assimilation pu la rorr:;1" eruc es à. lellr endroit PlU' l'adm.1.n1Jl. tratlon am rlea!ne et le gouvernement d 'Ottawa. Le 1' , mal (,Asoe,wdnn ) IC •• I Jour 'kit, III Pft r uUoII! ri,. c Dreil et U t.I! _ .'ut ll'D."Mo, _d.

&mlllDe, déeelf.e ct_ Joar, K . ..

nOU$ ex.CUSOM au de Ara. abonnbJ de rtltllrd 1" .aIlt de DoIre voIO"I Uoe VUI du Clrqu. d'Hiver lors de la premlere Journée nat lonll, contr. l' racl'me .t l'antl.'mltl.m.; pour la plIx L E 22 mlti, il y nura un an. Manifestation inoubliable! DjjM , ...:.----------------------------- J. Ci,qu. nlim, ",hlcombl. d.puig l, "",lin. plus d. 2.000 PETIT HISTOIR DES MAGNATS DE LA RUHR délégué!l, \'t.nu de toutes (e gnmdes l'HIes de France, apP(l\u - r.. L di sa.nt à tout rompre ceux tles leurl'i" qui, il la tri hune, appelaient â la luite contre lA guerre. à la luUe contre l'ltntisémitisme et le r8ci me. Sur les gradins supérieurs la foule deyenait d'heure en heure plus compacte, plu$ enthuusiaste. Ce fllt la prem.i.ère Journée natiunale contre le racisme et J'antis mitisme. pour la paix. Le M.R,A.P, êuJt c rêé. Dea hommeJI, d!!ll femme1l de toua Jf'II mili tJx, dp. toutee le. opini() , ttafe-nt ' ·MUS dire leurs raisons Cl 'Jeur volonU de ('onlinuf'r 1., ct mhilt, aU' nom d mortl!, lU nom de l'avenI r. Ils seront le Il juin au Cirque d'Hiuer M. FRANCIS JOURDAIN ,- rane.... Jou rdltn, homme de le lrA Il A.dr II :\'I,R.A.P, rn CE'. ! .. rm .oP adhéason pour la Journée du Il juin : SIII,..., .. uré d. plll.l"l' , UI! Jal toujours " me trou"er aux. cllt" de!! all.h"'r .. ls du M,R.,A,P, lit .. participer IIU n sialre oornbl\t mené psr luJ /!'OUtre tonie/! I " lorlDiI!: lI de l'Bdlfl' rad.mt, J. 1I0.".U" dO"n d. l !Joul e ur 1", IIKlI! fJI d .. \otre Jour.,.,. dll 11 Juin et f',/jp re bIen ,. .n t.r. Mme! MARTHE DUf'UY NOl" . r"I' ,.()M; de lIo'ertl" Dupul", 11(."nrnu fin DrOit, tlCTl.lreil J'Jf10lqlll". llecre"'ire . (lUa tréajlTlt ,,, dOl la C(tI'p«ation «. Ju· rlacCW1tllltN chl re.ort 11"1 la Cou r d'A I Je r.}I .. :a II'Ure lIui· \'a.ll.tI : AJ-)e À YOU I redire que je Jluls plU5 ."'. JamAis avec VOUII dans le mt.mot t:rI:unba'! , qlle. de tout NPIIr. je 'l'II'" d(lline .... ,1 lne Il. \e. ... .,Ir. 8f'll.tltme .lllur.. ,. Sa'MftaJt; f!rOftUfj If' ntJ me, r •• lul'mltbr.e el r fil I"'la,

 •••• .Ir .. 1\" .,.tt ...  '. ée

!-ftlo an 'ur:ea.. Il Y va de notre vie Combien les êvénemf'fltll ont con· firmé 1('11 inquiétudE",s d·il y & un an , i! Il Y va de noire ,·Ie ! li lançait un jeune apprenti de rO.R.T .• Noull ne "outon Jllus r1 ' A ·lBe.hwlt I e'ellt pourquoi no .. :! rl', 16n!l uni" oomlUe IHIU," lttol& dl&n .. Ifl!!: cam lI , affirmait un .nci'!n déporté. Et la veuve (SUITE P GT. t) De "L'OEuvre" de Déat à la Maison Rouge (en passant par Strategie Bombing l'u. s. Survey) AUJOURD'HUI . CHWnn'I""ceront l Parla cIft poul1llrlen entre dea MIB'lt.. tians koomlquat allemand" .t françllle, d. la m'tallur,la " CIU rar. La dlaeulllOfl por era Iur toul" le. qu •• tloniJ d'Inter.t commun. Ces Il,ne$ sont extraites d' \1D artiCle Intltul ( L'En\entê mèWlurglQue Iraneowalltmande _ et. Ll. bilé le 16 Juwlt't' IlHl. r1anI' 1. journal l'OEuvre, d1t tt'ur : Mar· cel Déat. On ose espérer que le lecteuJ. se rappelle cc qui s ' nlul,.[ ct notamment en quol conlllt.a c t'ln· t.érét commun' pour 1".1 hQt;nmn de Kr\lPP et du Comité du FolleL Faire l'Europe en Afnqu. Dès le 20 JuIn 194!1, Mucal Dh' avait eté amené a PTkillrf .lntI une des COll.:s quenel". e la cou...· boratlon : L'Alllma,ne a pour mll&lo" d·etendre à l'Europl et .. l'Afrique les princIp" nouveaux do la p"" pre reus.!lite êconomlqu. Il la lOun,.lnet6 du tray-all et de 1. produetion. Lf's ll'o1s m.l..nïJtns de.a AUalnl etnncéra 'l'Ill "lr!Ment dA lil! nu· nlr A l.on dreJI J)Our aC1 elUer l'in-tégl'IU!) n de I"Altnnqne tx:eldeftt. ale d&nll . l1J;t U\. A taUltrr. (lui te paao 2.) • -- • 2 ----________________________________________ __ DROIT ET l lBEIlTi LA nEUXIÈME JOURNÉE NATIONAL E CONTRE LE RACISME, L'ANTISÉMITISME, POUR LA PAIX (SUITE DE LA pAGE UNE) F1JSIONS Alnr.' qll U oom m ( t .• ;; (:lrrii'T . ur. ob trv lllt\l, 1rH .,·ert.: dl'..l cllG r. 1I11r.mande.1. le m.erll'll.ll de Lillir.n. portllit sur lu! tif J\J,ellmlt prophèt:que

COMBUSTIONS 'j 'u,' tH.$,ll ;  !' oln rlf' tf' "n,!!r.

n"" homme!!.. r't t "fi nOll.'l unir f'1 tI .. luU,r ln·.e tnlltt II! r"rcp, drrl\o.

,rl\tlque ... 1)(Iltr . ,.n,·'r 1" pah  .

La ('I IIlJlllltne du M.n .A.p. e0l11r" lit l' t'.nl rit X.\·!t'r \ '.l1a t •• n· ,'on rnll lY1 "J.lr@ a u.'\ 111I'atioos j 1 i· \'e ri" \' i(' h ' _ (anlpl,. ll tjlli e Pl) IUUlt !'H eonnue llSrtou". D,, Illi lli" r d·afflChr.l! ont 8ppr"lt h. pop11lati on il drtLSStr ton Lr t l'e: '. )\l r1lUre ('IIIII Rlt'UA e-. Lo! 19 JlI.llvi('f \9:;0, e .1f';I I. \t à la lut.llajité lin Ill(' c tln};' d'ul"ti' rf-!'J\lbli eaillf'. De. I1ttmhre\18Nt d"'I Pltion!! orgal1ls e pitt. 1:0 :' I.R.A r . PI L'1:\'I'r!cs organi· 113 t10n 2.ffiJir!e II r · !,1 It cl1t l'Iuprè!l Docl.tment, toi-même! 8korzeny ' Un document! Schacht 7 Un d.OCtUneot ! DQcW\lCnH \lC lls-memes . pet\ maJIU ltul YO c h..ll .a: Ile ! Q,. re ll llr : c" • j\,Iflm' 1t 1 • trfln';· !. , .. ' 1;"" .. Ih .. bl$!I !I::aUt lln (le l ' llls oir , ce' f'H'udtl.m·Ctio n (Jill puUukLlt dam \'atn Itllllde lJrI'· " ) nIft'Ime aUW' d cllaMp!gnon$ \'énlh:tU!l:. c Caj'ncickncc ft QI;I U1 Sduch1. , Le fll'• •J 1d t n- 1 dl! Htller. 1 homme d blnques et DE L'APPEL Je Stockholm à celui de 1 la Croix-Rouge J AM \I II ca_p"all" w b,",IIII' .e. li lIab: .'. 1:1. pl.' pul .. n.I •• n'. ,"" .. I1Iu. .u IW'lI'lmu _1Ii",1 dlveu el rbol.. que l 'II laf ne "m r:!D dt! I, ... lur('l ,... .. t' l'I nIUIll: 1.11 " .. la bombr atomique. n a"l III .... 4T" de tette "ute aclIon .l u. ,fI.,l ", 1111 paraUHemellt, .U vota ù!ltunl dont on De IIrul /T'.IL",tr III ,lorlëe. J;a V. QiI ". p.arUMl'lt et a.dVU.... ru lIIu .!llll'enlhft/l III,. «01" eontnMllnhtlles tenll,nt III" ..... wl: MnllIIUlI Il.111 IDVI\.r __ ,.,ul.U.1I à , 1._1' cd ",,,pd: C"., ,a 'T"b, lt- Ou {.o..U,.,1Oo "'1'.1 loqu .. b ••• o .. bn. _flul .. ".,_ .... ' lur- __ 1 .. . ,,...rlu te.1' •• lIt ..... , •• Id .... "" Ilue , fi r"!lin.lon tMnd.l.lle

ll,U1t lu lOuvern.t.metl1, •• eniflndre

Ioolf le dbat';'!\amr.l' a OrnlI); ul, la poeU .. r.lt ou c-"e pour I:. f' tarie u p,·ut.ftl'C! !lfet... )" n IOI'I. IU (lt1 1.ntemall'Jl\lle pOlir le ulJv.l,iIj,a de 1. (111:1: . Ln f&lIlIn , ' lutanlll' a'AlIl1et l'n. t\ ... EIII4-Urlt. ... .!'nt PU1'l.ndu. tir, t,., .lu. , .111' l'1.nt tt,.lellun .", .. l'u. •• l'..... .. atoml •• ., 5 t la DI.n Jalf, ,ndln. Il.· .,a · ullthllnl, 'I,l,b tellu •• ünll.d l.abobll1 lU .... 11 4'11 lt .. bbla .... 1 B""",r. '1. N Tb.fI 1I:1.ln, lu I I'" 1 1LlIU du {ir Itab'ln l'. llakaT el d-ll )l MI,..d L,,1v,". prt:lol'tIU dll Calililulf, •• 1.,tol'l. 1 Q.I.n\ /1, l.ro f"uhr-nn..... l alet· ut!. ... I. _ otUtat.J111 'Au," 1't!lI'Iplol

j·atm ... 1\"t!uJlt'tL_t'·",.,·i-dLre Ul.

l ... q1llll 1'0" J't. llt t'l ri er "'cc prk1alon /lU qui UUtt'lt Itu:t r., 1 ..... t!I ""'na. dtaulll'1lnat1.," JJr t. nnl'.J ""en"""" .lRmfLt!n!t l'enliA!!· tL5Jemf:nt Il.,.1 pcrp'ml l' t des .... al, uri hurql..Înu ..  !. meUrait en pérU l'a\ """1T\fI te la rlv11l; 11 - lion ' . la Cr.bt.. JtltU,t • adjU,U lu p"l. ' l\('C!l de " II""U .n!cn" .. J l]ll'nI .il ttolCnri ;le (açol' . bsoille IIr rtc:t'I(lfS ii lell" arm.s et r'Dlp nJ . pour ,It" tmlS de gllerre. I\a I·rue .... lto:ImiqlM: O!I I!e toute lutrl!\ rr,l'C'e uOIj!I!,rt ' . Le J'ollverDtM _"lslt • d p. tait sien l'ct . , 1. SI It, mOllurnl!ot dcvlcnt plu p,.tllnd. plus Irr i . llltbi ll .,nc. r., l'hOMme Ou 1., J'oQvnnc_ tn! qui le pn .. ler utuluralt 1. ""1II1ILl .tomt... ..nI' diflJ'Dt! o_ml Ilr ltillnd dll .ltIrrn devaut 1 ... nof(Il _ un.l\"ertt1t •. U com., e la b •• tre " •• IQue ." une ume uGhuln .. ent .J'rea!l.... Il aplf.lullnU oi:",lte.rnclli .. tou fomal" r.n""«!u.r, LI. lagIR." da , uern ont tOIlleur. "II" \li St la lre ,..u er plillf 'h .. 1c:UII1.n QuI " dHel1d.,nt. L·u.pur!.allt. d. l'A .... I de Stol:k •• Im, o' "" qll'II 'II., .. 1'!Se plat., t .II-fUIlIt kJu p '",r, •• ' IICUD ta- 1110\1.11.11:' Il !JUVT. In J C" IIoIIX pt, pl,. lOI' 1. d.a.anr t Itur per,.",,,. .'.PIlt'!er \tn ulMtnal pp o;orl- . IIlIJtC.l. Or 1", f.Ule." de l' u.,rr., Ion! pA,.,I, ... ,. qllllnd ln peupln v.lent cla'r, SI 1'011. doulall eneort dfl l·cUt· ClAU"" III. .:e lte ' •• P'J":DC. Il IiIlfJh.l • .-. " olr f'omblcn vn., feriat •• r reu,. dl ... ,h ru l'am. 1t1l t •• mIlU\tJll fl'\l. .'acharne flll!U. I·A.prl /I f! SIOf'kholm, .'d_ lerc, 'e 1. rl l'.all!tn . de "llii trGu. . r tolU lu dHautt - t. Clonha-I 11(111 du .Ilt llee n'aylnl 1111 tell s!lr. Cn jlllrn;aa:l.I.I, .• l'Auror., "1 • "unc.'rlr l'lIr .. an tHe. e Illaecnl .llIb.fr"m'nl l" d'a.,.allee, (bn le ram ..... .,.rlrn.trW, cla , uf;rtf. 1'1.1 .. 1. il "ILL" ,,1,.. 'lUR 1·u.U.II nlalre rlIIC.rd!!! .,. panluu de Ut ",I:s', I r.r IIlIPII" dt ml!:Ure arta allwrd lP'" .. hUfl "f!IUdt}n ... DI. l'II ate. on. 1lI.1I' lm 111.'11 eltu.roe .. olr 'II'. ,bill UII ,altl"l0 .,;!tu· hrd, ... l!u.l. l • J'trtUJ.e,.1 IfI toombe atllmJque qU.nd Il 1 .. tAudr. '. T1e olt plll 11",..,.1. IIlIln. la buvehe d'un cllef ."mal. L'tl!.l.rdl dal1 de t'.nnc .Ioml•••. • l.Jaril dklal"', JI.ur 1. ,..Ix. "" •••• 1I,t. '" .. :\ UN lutte. M.15 ln 'T, .IUtta d.tJa obtenu  !:tIISe. nl Ilrt'.",.r . i. Ulallllltn Cl uc lou. Ie$ h.lmf.tlll Iflnt .'uonnenl .rdcm.. ell il ffU" lÂChe unee. la "'klolrP ... 1& '.1 .... 1. ,·lrlo1r., ., 1. "., TARIF DES ABONNEMENTS à a. 8nul, rMU lnn!tr .. .. "RIS (9') _ 'ft •. , PRO 1$-01 CI 'tAI "·14 - ",,,,,.Clt 1:.'1' UtollON FRANCAISE , • 1'I11!1 ............ 600 r . 11' 11. .. .......... '00 rr. 1 _'" ...... .. ...... 1.1QO Ir. ('".1'8 TRANClEnS , 1 m n...'..' .... .................... 8t!UO Ifrr.. l n .• •••••••••••• I. SCD Ir. TA_li" SPECIAL l'toUt Il tll:l.GIQOr: C .... tt! . elrottlH 1'0"" ! lOlO·" PAlU! ,",UI "" U\.ta,tmun . .. .,'1"111 ........ ,., tI l,. ,. " 'n."", •• .dl. COllflTI 01 Otlll .... Tlo , ,Il/I'U • L.I,! M ... l'tlnl . (Oltl""lrA/Ij IClI':Jrloo' L n ."/1tA'" ..... rr •• R...... 1' " T ..... tnJIl : t:1I O .. I LARa.

 M f  . f'

4rfC.P lf1'1p ..., .flOl'ln"j'I .. "'ul r'otftoanl' t. .PAI\IS , .. , .. • db t aUtmandl lIUl pertêrent H i\.Ie.r ".! pQ'LI\' Olf e allmt.nlerent 5" " UI!:IT l'. - Il lot crlt "5 souvenlr$ Jo pnur l'Aurore .. - Pas il la P'11'. mon \'ieuX' ! C'est l'.n IJvre qti(il Ull lt lujourd'hul à

rll .•

- Au marnCS'\1. mhrle on an noua 111t PGH I an.a lM DlAltIlls de la R\Ibr , _ Çomme par .hasard. BcU.,. lettres Comme pal' hasard. 3,U5sl. c'bot It mo ITfllt oQ S., .,I'2eI1Y trouve un éditeur pllrWrn. M at a, !J, qu'il IIll! réserve encor. q:..aeI(aU9 d!!boirl!:s ... Etoile jauna et cr 1 d. fer D p.11l11 qu. II! t.radUQI..l.lr doll !.k(trzCn)' pertenls tetoile t-1P'le. tI. :. I ne ( 1U n'lIIl1. dit Lueur &M. aectI_ I1' e l*.nI! Jla,JII ... \'(lUJ 0ll'tILa.IWIt2' Ben O . Je :e.([tr .! }'ltllltal Juif IImèrlc.atn QOJ a 1"5U,t ,Hm 0."'1. 1. lrIIlCl.nL d\l, Cl" O. Qui "4ul .... Ull1' _UlI: '.I,trs rtar.s un. nouvelle guerre , iih t;ùfn. \'QolIII l avell ce. que. dirait

tm .04;IId ..

- QLWI a lnducteur mérite de pdrt« 1 .. t:nw: d. fer AdC"iI ,,"or el"l joie Laval 0'1I:11IIt cfll vivre pour voir cc ;Ollr.fdl, a dlt l'al1llée dL""nlere un j oum.a!llI[fI _t\ltal&, IndIarté par la toumur. QUI pt4!!nalent les préparatifs de rfoarmemtn1 4e l'A!Iel1lagne oc idl'nt. Ill!. Adtnl..r. lui. • eu la chance dl!\ ne PM mwrlr. $tJWll1t la p"'POI'l tion de fusion d.s ltldu.trIBi fr.nçalae et allemande du dl.l.lball el d. ('adu : - VoQ4 plu 4.e 25 4M. dit-il, Qlle r aHeutldlt 4!,l Gele hl.llorlque mondial. Le plus buu jour f,.autrt Josir • • P.erlin-Out5t., aprh ' l'Olr 1;l-,ant4 1. Deutsch/a.ml. aber allu. lIll'I'r .·et ecrié ; .. C'e$t le plli Il U 101olJ' de ma "t:e ). N·'IIJ.rt.Jl.LI pu mieux 1a.L de garder c. m&l. hlsla:rKtulII! pour tl!\tl tl semaine. A mtlirll! Que diailue jour qui passe ne o,lt d!!KrmA1l le piUS beau jour de .la l'la ? Les IM'UPla Clll monde t;emblent en avoir dkLclt .l!tl'C!m en  ! La milln hndue J.1l ,·t:"' ut que depuis 2.5 an . A.dtnluc:r hl 1JQ1\ petit bonhomme da c:hcmln 1 l'cmbre des banqulen de Cuil:lt::ne qui t1li&DCent les trUl.I.I dl la Ruhr.

 Il ira 10111. cd A4 .. nA;!,jorT. Ot'I!C sa

ma/II tcndvt. tan!o l '*y..'-Moe"t". 1071- /61 ucouraàlt. "'.1 la Sc:1tk. ..,mdu t fe de la Ruhr ' . Alors. vou. p rt..rl : d'\lJW rUwllon .. l'annonce de la r1'Ol)G"jtloD de. tu l nll 1 2S ans de considération c'fSt a )J.u.1s Zi ,no "UNI!. - il l! soulicnl lt lllJ·m(mfo daf\l U".e I;tLe c"nfl ttnee I1t pl'"l t' qL.1! L!; it'Intn.1 d Onl" ' '"'u !lt« r. JlflU f1"I:I-'ld co1l31d1'mtlon Jo fllÜS f:l IUlrt 110- litiqucs d ·Adcnautr. QU- elt-ftl q le ,!JI8al de Gaulle ptut ptl'l.", de la rU!len ? Dn'SI\ft ... luro"l ! L·EurOjJe. l'unité européenne. la. f édliraUon euro enn e ? Nous a·t on Faut-il b'uler Ho1ns Bethe M. Hlms Bet/Ll . un tle., plu c J brts atl rn l te5 ",mérl alm. 1I.1t de quni il parlt. Il a pubUé dlln5 la fnue Se/ell!i/le AmerlclI/! un , nh::l r. où Il af!lrTl'\.(' en donmmt s e rl'l \ICIOl!. qut la rlill1% tlon de Il bomlu " h\"dl'othu prta,n tfoliit r d'tnroTlv.nlentl qUI!: cS·.l'Int.,M pour "",n p..n. t:l-I'J . J . fTl,nCl" ('(IOh du ))1illd. nt Trlurotn !(Ut ""'1UI1t luat-mf'O' Clfl !Il:r. " d ehl,..t!ml ':I( rv-!T'Î"" H. L. eOllH1l1 hm II. më ICI\lne de r nerf: le ""tomlr.ue. aUS3 lÔt com'oq e, se n!,t ,:1 u.n.J..I ... Oui...


p;u: ' tllold!tr l·.rtlcle. de M. Hans

Bethe ? Nan pas : pour rllS!l!mbler en un .u l us Il.·s 3,(100 exempl,:rn du S4:'tII U!le AluerlcclI oil e:;t pub!lf! I.dit. atUel.e. Et. UN dtmcM::rdIQuem .. nt. It!II u

rnt· ct'Iut'm e. puis meur. le feu !

Q UUI.\ i\ , Hans BI'the, Il ft tt Il'\ talftm.nt prié cle dcmner dans le numem :'uilvUl unI! \'I:rsll n entièreme. nt re\lue et. corrigte de l'intlcle promis aux fiammo . assez r"b.ttu lM oreilles .v c Ct. nn. h4! 1I1llnl!.!. rIe I·Europe. Comme si l'on: · tratlon européenne de Hitler n" 'I1I ll pas Rufl! 1 Cette Europe semble bien être la couverture de tous les mau\'a!s coups qui le pe trl'nt autour du probl me aUtmand. C'un incendie il l'autre Tant Il;U 1. bomh!! ne lrOI'oq'Ue pat. d'J.ut: lnetnd IJtl l!! eehll de 3 toe

xe:npl.IllII .'\m. ,.,.lir. ça "eu  tncorI!

d Ju. chrn·'·oUl, Mal llllt. ... mlnt ut U.\UnCllf-ll n 'hl-II 11113 rl ..lUftl! à en PNDl1U d .",t:rH ... Q-JI tnaltnt _. .n ff'llt!! , Henni soit qui mal y n$e Ji!otl H .. .ne. Th::rmaa 1t.alJn. " I'l Ml!.nl\ Rem.rque... LeI' ft.Il.II non cor lent  :!. lnel!ndl f le ft./'lrl'!'I .. ,. b û lahmt

'lr la pl l" p1:t:'lque I\ ! IllTes

d. . 0. ... rM". Ilnqu"lholl1, q,.IOf.lfJlI!f .!.k::l., I r .. nnl . • nlt deJ" rillill: fl;c.el.Qwn IlIlcda!b, DIHI DWIlm ,1! d'ame.un. Soit d t rn passatIL. Le r.cÏlme en duffres u-.ons rla' Jd chiffre. ('Jrll· eleta : a·,q 1110 (luvriuli mnrs alU El' ,r .. Unll!. :J IQnt .. pkl.lUttN. SUr 100 do .. mf:ll.J!t .:e ma.1NIM bcMIl1 !.tu d 41: fltmn. III aont 001". lA tI, nu a"" tI m ... yeo ck!a KOIn, aux EtU. .. -Uol' e 1 pt? de tro i fols Inf!r'lellt .1\ Clll,d dl'l :IUafiIa.

r,UIa If n'Ulrd. appattj 1 au r .t·

rttt Û tlAn I!\U A l rlqu, du eud. m tUel. II m"lI1. na,.l!. It n Il ln lJIIlSetl d'un (lunl"r '",ropit l' dl! H' roLl ,uI"'rltur 1 (.1 .11 d"Lm '1 1 G'tn!! ' . et d,lU III Ilhod6!1e du Sut!. de 20 foh. A t'actif du M.R,A,P. Si:\: Ile main';'" MJ I .. nt pr 8 11\ p.tflml 1'; .JIr n e NttÎI;J!," I". I l.R. A JI' mll l!fest .. II.'V "c éclat Mn .. :,' ' "flr Kn f1 tf'lti rnoi!f d" ju tU t. IV! U llAit le nffll·tl! d, \a p .... !i . .... ,.n l j ll"' floo \'·· t" · . lA M.R.A r . 0'1\" :'11 qll'lIti lfirr.·,n JI.1 W ail nom t U "' , . I l"': 1- fTO{f'UrJ r )r.:-rpl R ena!·.'. Au ('oun d'un m!UI\I • liel! 1" vrll ; pru ' rtl!5 tue\!r •. conoalllné3 I!n ré.- t 011 & (n! i!ll! ' d étillo i rl! . O b llt "'pl u:brl". un bombe: II! , Slurmer I UlU.me torchon anti sémi'" I.e JIIlm8 Str!! tr, t'.!I t a ut".. ri;'! t .t "l'_t .. Ur. rll ..-.nI. amlrlclJQfI (j·OClupetlon. M"rl ' I . altll:'nd, t" ,_ "r,'LI".II piinll l "'Pt_tM!lu,t a t!.l :('Irlnlen 'r.\)('-! . j.- M.PlA.? e p r lm. l' ndlt' Jl.IllnrJ ri .. tOl.J IH (lIpubhra ins. Grl. ,'I'. nolam:nelil ... Umplll, le 1{ Stürlllllr :l t!;e 'ep ... · H'Ilu pu.

nrtob,I! : 1 rtpP'!1 dl, M.R. A. P
.".:.000 JUlia ont "ou patJ, 1.. . .Il[.

H Y II.vjJ;l plua !k 1.000 d I ,Qi5. r.pru...ntant 130 or .... ll!Iat.H:o I!t . '!t'IMb 4 1" t9fJf'nnt:e  :«l"Oti U 1I P'I' Ir. "* R A.f'. 1. fi I)Ovl .Mt!!. l 'n mfmocal'l::dllm "If b . retl.latflCP du 1l1lJ.iam.e. tn -' ,"'ma,ne el .el r pt' r · .-u .. ion", f'1'j lrs nc h.it envoyé aux

S.I.OI'ls 'nI l", LI- IIecrU.flat de

l'O.1\' l- tfpanl'lail peu apr. que c t Ippt'I r . ! l'ris O!Ill!LI.".r.tion. lAI & fllInmlu,", 1 1 .. \tutu.iJit .. . (j'etl "VIOC dea oratellr-• .,,, t crut .. .. lotn1anc,... de FloriMOnt! &'1"1 . ;\ Ltt-J ia ,,·'a,!n. un JMetJllf de protf'6- Pour ne pal'; dire la Wehrmacht. on DYNAf"'.-\ "1: ' tAl!OO con lre II!« prOlt'fomes d·Irak. Y va tles .. c:(ItItl/'lients altamands de ___________________ _____________________ _________ _ , l'atlnée eUlvpHn(ll' f. qlti DUI.er.t .dé- 1- fe ndre la rlrt:.I a.U.:u\ chrf:Uenne et ocdd n \. I " Men.tte par le .. bolcbé\'isme . bien co.llundu. . Ce qui Ill!: UOU$ rajeunit. pas, non plU$. L un Européens? Ocl hommts eomnle M. Churchill sont PiI ts mli ru dans cet art du bavll'dage " européen ". .Pour notre part, nou.s tenon pour de curieux Européens les Adenauer. les néo·nazI5, Je antisémites de l'Etat de Bonn. Ces j"lIu-d. lu lneidt'nt.s antisemlLe se ont encor!! multlpl!és lÀ-bas, Ah ! parlez moi d'UI1 profanateur de S)'llllgogue. Voilà. un til!l' Européen. ou je lIe m'y connais pas ! Ziro en géographie Un enfant de six an. . apr s avoir

u!\l1 un seul courl  de géographie

dans la plus petite classe de l'école primaire. entit éWnnL. Stlnit étonne qu·'\' cette Europe-la manqul!nt les deux tiers de l'Europe. Pour l'interdiction absolue de J'arme atomique (SUITE DE LA PAGE UNE) _ Mme K.. O AN. jl .. "ldente deI! Femme Sillmi:!tM de. C ... ablanCIl. les pe lntrfll t l .eulplcure AJlF..RDA;\I. AD L Jo: N, BLOND. GLEB. lI'Inê KAn. \U.1 ND.JITSKI. _ M. STARK. prMlrt"nt d l! j'Amical rle-s Marchands du Carreau du Temple. _ M. BEROMt\N. prêllidcnt rie la Société AKoudath Ahim (Entr'II.ide frat crn lIl)l. _ M. GOLSTEIN. pr irklnt de la Soelétt Varlovie·Oehola. _ :\1. BLOSTEIS, premier min lstrI' officiant de ",ynaroiue dane le .'lIl • • em.a.int. HI a pportent 1.01\8. 21.f arrondj emenl. t'OlIl"('tl! .. s. port .. à portl'_ Dan. II!! _ Le Dr LAZAR@W, qui déelare : '.:«: .ont , ... cao tJI, }et! jtunl!8 du Hac:bonltt " .. uatr et. 1118 jeunes de « (.'ombll'n de lp.\JIPS et d'ctfort Si.J.leco! quI. lU\\Jt. ont (llma.nchl! dercons!\ cron'. -llO\lS, nous mol:de,{'hu',! .Iuer l-oc!Jttlt . Iraturd. 1':1prl! luttl': contre la mort. pour la Au tebloo • • cftlonllf'llr dl!' l'adion dHense IIc la 'I hUlIlallle ! du )rIR..A P . II t'llt dt .... Mme Ku.,..

 Comme homme et plu"! l' n eO t   T';l  . dlfl )1",,1.111\111. qlll • recueilli

commo Illédecill. j'rst!me lIf!ceSl!lalrll IL elle 'III 311,) ' 1l"naturM qll'â de prote t .. r contr!! lu méthod"" prhl!nt. QoIII IN. m ll.lI:! barbares qui oollslsten.lellt l faire M. DA \lDOVrrctI. ""cdant viusa. a::'" de ' bombe alomlque. J.rm. .. 'lni peut IInéantir "'n une 8eC(lnde ftU" 1 u.n amI t\ 1'h lal R:ollId c nl.lfI"" Cie mlllIeu de "Ies bu. ath!l .... a r •• , f ll'n"r 1nlil! 1'" malad ... Dlalne )0 d" la •• 1\10 ; Il '. (III plus, rtm! • .i. UJIoI' Intlrmll re lfI';. bu:lI.tllill qlll .e- De nouvl'I l!iCod "'lfII, toI IM'J 'III!!"'· ront r'l\'tP:fJ1 (l'nli ,faut.t('ll •• U .... floll ; Ile .'Mllt JWone.r"a lIe • '1. OClIllI. "'" 'a.t..nt la qlOl!.\le Mercredi 24 Moi S.\I.I.E I .. \ U\Y • Rue d Lu,r r.,· (Mr!.ro Repo.:bl!quél • 2i) h . 30 .4.u mll';, "'Ùtfnrmlftion ,ur ," p'/pMIf""", ' clr ln .!rwrntt du I I ./llin

la (.ll rd .. "4  5-cl'IU : e pri m"' r 1'Jn·

rlll;n.at..ort d. tOIlA .-t! tl. ntl ,."ltl .. A l'ulI( dll M.R Al? .. Il r.1I1 1.l18li1 r .. tI!t J. rbJ;al tlO/\ cl'un IHtn .ur Il premil!re JOUrl1'. !\ /l.tll nale. l'l :lJtion d'une bro tlUr . III parutiOll I:f'btlo. m&.d!ire dé • r )rolt H Liber, 4I , .. v.,.. 1. 11 Juin l a d .. u xl ln(l Journ"" Nati onaJ 'lui se prfp"rl' .. r I!! I! juill ptC-' cha.in, ut ap)l! l1'e al'Coit rlu d· cl.t et M rl."iM'!t Jttne!l t .nrOl'. que re-lIir! du 22 nll! 1919. LI' M.R.A.F' . .&)a1l.l r r·,.tJ\I ",n et fi(' acité. n ombril dl! aQ(".I8. i o " , nin.lione. dl! pl'rtnt\l'ulhtu . t lf'nn.r'lt A ... joindrp .\ &On a ·lIon. Rans diS, linetion d'opin ion" pl)Miqul!!R. v.. rr"p.r.ut" n " 111 cO!nm;tnl" qu" d"p1II. "'1('( ... nuin";"1 .JII. ".. .r" .. nt'Ml' r.rY' .. nnt'll dH! ,tu - 0101"" q'tl! . e Il ... nnt da.NI loua 1 .. F ranc. f'(lIIr pari., dlJ 11 1D1n.. Pf'IIr

I ir .. 1 .. tt.I.,.t·(II1a. P"llt forlT"'r dei!

com llt- ." d".n ft tt .. le 'an'WI .t r antJ.ajtnltl.,.,." pour III p'IX. t... .t1ftjl Il:unnlM Of'lt d'jA. dlte l,ol 11'1'\1'" Il.ItJ"u .. : VllrlO.le- kbola : 10 1U1".- ", Ind : 11 delétuM. BNM·LiIOVflk , 12 d.légue •• Powon:...k: 8 d61i,\léf!. Piot.rJtow : 12 déll!,uéa. L·A i.Uon dM Anciena tHpotw tM Jnte rnM Juif. 1!lIr. 60 dt! ... gu". Le. Ant'!i n. Combattanl., OCl I!.talemel'lt Ha:.!! po.u .. . n. dat, protJ\ ail'le l'&l.hMblk q.'illl MltT .. ront ... JI lIt1d de Iw,.. r.pr"en lAnt .. "L'OEuvre" de Déat, la Maison Rouge et l'U.S. Strategie Bombing Survey ... malne cn t.nur de l'Ap Ile t!1toek- !llrtlancoh" rt.nnlrr allx b'lJnt-doadl.ell .olm. 4., &or\ qIJuUU, • , t:1Il 70 th.n.- Tous Its membru de la SncltCc\ lu,.,., r ULAWY lIpportf:n l unanimf.l8, leur. A la .. Girle sMI.lrT'tmonlUve d" III .signature!!. u"al!on dH ('amPlI crlnll!ffl"m n l L'Assoeilllion 1100:8 Ane iens Depor- pour Jllda (Pi.tIl!JY)trl et B"\lD .. l. tfi.!! Juifs. dont 1" COmite eentral s'eat JItol&.Jktf.). le. m p""reorulftI pr m· rfiuni lfl 9 mai. in'f'Ue t OUIl Iles lIc1M- 1 .... ont. 1 l'UlJanlmU" •• I, nl. rent,., et aunl à !l ' J'ner Pt ! taire A.u coun dll pltlf',lna,- QuJ !Ill .!IignN l'A ppool de Slockhl lm. It.tIt dllnanche l'I"'ml"r 1\1' 1 ... li ul: L·Asfiodll.uon de E'Jni'agef!l Volon. oQ JftI ('an,p' . a{.'1t fi' (',f8. LoIJI tair et A n l,nl!l Comhalh.ntf!l Juif« 1"15 alII"i!t.nt:a ont ,'Ill I·Allptfl. en loi. Armand FI .chma /\. JfI'4IIllJoonl. d, la F .... alle. r:1!I' nf'Ùdlln .... a,

trt d·r.ntrirn.em.ml. "t O'UlJd8 cM

1& Tora dl! Diell pour joII'Unfl! enlan dik-J.s r" dafil! UM. ltr ,wee. ..". .u . ",retaui ,Ion'ra l du M.Jt. A..P. Q.u « 00111 .... '.ut 1'41 41.1 ('l'Ioft.. f!oel'ne Ip Jad ... ilme 11I1.t,""""" ., Il . ·ettMUr. d'ttre pr6atnl 1. li juin 'U Ot U d·Uh·er. . Lfo '\lf:eN .'toJl.rIOIU'. td.r.taJ1L. .L!e Init lali".. p,i.fI paal' .,.1.tI., pu " !templ. daflll I.e Z'O' atJ'ondll l!r!'lm-...cL flQ 1000t@e lM alilét et lOeitlM loc.IM ont tl, InYlléflll •  !!I rftlj"lon pr1!parateir.!, moatre que. 1ft mJIII .. " t. du M.a.A.P, f'nt.o.ntfent lall! k mnlmom d'etforu Le 11 )lIn. C'e.1 ,, . "rU.e tt.ap'. lr!l lm· Jl(Wtant . d ..... la l.ul mlUr. lot u·

"rnfI ei. l·lntiillil1ntlameo. peUr la

(SU ITE DE LA MG. UNE) p ..i :J:, on P]' "1t de:s I.nnRt ... rL-a: 4111') pa,pu4 laUom. bans CI!: (tldrl!!, d.el AIl .. m&ru:U. dit l'Or,lI'.l tI(tlv@t\t (comm. 51:ha ht .... \la.U di!oll .lun;'rl' 1'A'\ok! dtrl\lut!) all!'f mentt l'ArtJque tll Yalcur. C'nt cc qu'on I pp"Ue ta Lre 1':P!uroptl. La ci"mt.1Holi '"t'I'" QUI ura 1 •• "'I1I1 .. tlon dw I nl· utm .. tihl, .. und. nt, ,Inon l'nt ,yn,he •• h.rmon'wi' d •• Ittl .... rleti .. l'l,hl et Il nourrlluntl lIour l'Hprlt ';onl 1'[UfOpl ut "". culatr.ment ' .. ue' Bn dfft : L '1!:ur'JNI pr.ndt. .. forma tt l'on a·.Plrenr. 'Iut 1 .. n.Uens r lent lIon •• n,h, .elrt till. IU .. , m.11 non ph .. drnd .. lu un" eOn l1"fl , ... ut,. .. paru qut lu Etatll auront abdiQue leur fameute louveral"ete au nom ' d, quoI l'anarehie fliodal" 8t maintIent dans le monde moderne. D'ou? De (II"! cet appC'l à l'.abandrm. d(l la 50uvcralneté natl.., nal-e S Qu 1,. plus grand ble-n dl' I urop! ? De quelque j(u.l.tnau." d !!l ('actuelle c srandt preoUl! .. ..aluant 1.. prOI\ollUon de tUBkm df'S lndu_utes franc·d sCi t t :lllt-· mandes du charbon et d t' r ac:! r ?

Otl pal. le t exte r  t n'lnl nl  l'écen .

Il ut enrore de M . e l Dcat. da!111 l'IE u1' ,.. du 5 janvi( r 1942 . Cet Europé en conclua.lt : CI n'est pas ptrdr. la France que dl l'Intégrer en cette lIommunauté contlnBntale, t 'est la maintenir. e'ut la ,rand Ir, Il'ut olfrlr Il ton génie un ehamJ'l plus vaste. La tutelle d 'un ,rand empire Mals le 10 Jull irt. 19'0. R05en· berg. le fameux l.hèor lcl n h uI. a vait déj :'!. donné sa. pll"lne slll:nlfl· catlon au plan d'rstJavage De petit! pays d'Europe 81'a!ent 50ulev!l le droit de vivre sur un pied d'!lgaallte avec lu grandet puissances. Aujourd'hui eu pays sont obliges de reconnaître 1. Hal rapport des forces. NouS croyons qu'une petite nation a le devoir de se placer sous la tutelle d'un grand empire. Mali1eureusE"ml'nt pour ROl"tn· berg- ct Marcel Dent. II" dllvolr de .lie pLacer QU. la t. lIl Ue du lIr&nd tm lu d'Hitler et ta mN.ln.t.t; d o!! h . Ruhr hlt t.b t;érlclHltmtnt contl!'.ItG p,a,r ltl uple 5. et notarnmf'nt Pat If' JW!'uplc !ro.ncals ... Mil[S let n\alfttW de la Ruhr ne dcs arml!rrn pSIi. Les déci sions de la M.i.on ROUie 10 amU 1944 ... La W"Mmac.ht.. battue il. Pl'llte couture sur le Iron' de l'J::st, n:cu.\e partout. C·""I. la d éb1c1e. t.. .. guerre cu perdul pour Hitler. A parUr dl malnl."."t, 1.1 ln_ dus triellll alllm."tts Coinnt .om· prendre u. lA 'lllrrt rtl p.ut "lU' etre gaR;tlt. et qu'III thll .... nt ".n· dre tout" 1 .. m.auru uWu pouJ' la c8mp.aIQe d'apr •• ·.\ltn ... C'est par ces mol.lJ Clu p.r.hldcni. 8.th. ,a Qa p !5'OIlTrf' a l'Rotel dl' Iii mlu 10n offlciclle. L'une de ae. pre- \llnce une tnvltlll lf)1l lIemblable et r arlkuU"r le m.!JI!·"djO'llt t (leull M"flon.Rou.;" l Btrallbourl Urt-"! mimi vlaltell "1\, comme Da./' hl.- Mite l'Ap 1 dl' J3ttoekholm 1I0UII ta (t).,. .H" , munle:Jlau dt" mall f:l')nrft('nt", ultra-ecrHe dt .. InduI- lrd. pont W.l\h r hland. dl· pl'opre cn ·tU,. 1.·l'lol.n(l •• UI\!'IJ nulli. 11 y li 1l. I\ men' , rtodeur Ciel V rl"lr\lJ1.e 8tahlw('rkt . DaJ'lll pLUllleule ;l.t ::,li rl!l de ",art- To (.'I!' "' f'ompl". lJKInu!nl l'tlmle Dr K •• pArl r"'l)ftlE!ntatltt 11 11: Lu MW[ homMU .·f.nU'tUtnnf'ht quinèrie. on " .)l [a it. liinet J'À'P- pl"ur tI .. ,..tt" c.mpSI7I" . .IJM pu- KrUll.,. f't If' Df Ke". rtprbtn\llu'It. dr: J'.nolr de l'InduI\l1e 1( \lrCle pel de Stockholm. 40 liillatur!!ÎI ont .f(Inn.,.. dfll 10\11111 OJMfliorw ti nfl.!'lIt l d.e ,..'nm ..... II. aUf'lt·Ulndf'. On unltinlC fatlltm Dt été recueii\ie/l rhl!z GROSS. 10 her. l' prClMnf:f' trl!  : lIX qu.l lIe D· . JUtlu a lOIld .. pratl· qUtUU prtOCCupluona communes REcHMAN, 3(1 ehe1i Herln,fr.ld, ZO rll ient 1..,.'" dll provoquer UTl"l MUqu la poUt1Qu. de la ttri'ill .rilth, tlrélidtln' 1\ leurl fntnUHtlo. eMIl GRYNBEJ\6. , .. Jle Clltutrophe mOndia l". Mulli_ ce Qui au.r"" , flrtl" dl! d Lnl.lr 81V\ltonA pour mtmolrt qut M. Les j t lll1N du M.R.A.P. ont, pour plions ll'iI effort. et les initi.tivell les 1n .. tall.U n1 Je la Rhin'. paul N'ltu vil!nt dt t"Mplu",r M. leur p'rt, reeul!illi .\ ('t j®r 3.4 ij pour que 1" barraJ. pUloPant d" Grand Maallnl dli M.RH. A MONTRIUll 1. 14 mal 1950 TOUS A .tO H. 30 CAFE BAl TO MOla au lendl!m.a.ln de la conrt. Kennan oommCl eOI\tit.1l1fr au , '"l'na tu res. En psrtictJllu. II'! Ca· honn1!les gtli.", fa... .chec l la .. rttn:.(nt d'Et&t.. dru du 20' II.rrondiul!!lN!lH. en unê bomb. ! Ut. rlle de PMiI - MO:'\'TUtTJL TSttnrOufb ouderl . la,n u._b la1l.t onp-rRelO5u:!&o D dde. r.:::::::  ::::---------------- -  ::::::::  ::-- :::: ---------------- -- :::::::::::::::::::::::: !fu [?  ;;'{ [ l GROIJPES DE "HO" NE-O-NAZIS La pr('mttre ba.taU1e PO'U' 1.·lvr,r '" '" dt la dutru("Uon l"a ualnu 4e la Ruhr ëst p.nfIe. jl..llYIU df'rnli'r t.n ("(lrl'fttlonnelle La Ruhr (lQ US Mr. tu Iraf:JIN, de aUl'I_S (SUITE DE LA PREMIERE PAGE) 10U! 1'5 bombes .1mericainet o,u. l1e peines dcd solres. chotsl pour tchoppe \In t ran./or· mateur utilisé plU lcs Allemanda D nombreux observateurs ont LISTES NQIRES pendant la guerrl . et r \'f'rt. noté Q.ue les bombardMnent5 an- Il avait alors été établ1 Que Ills d'lronlqul"s In5crlptlons antitU..les glal. et amérlealns. s'Ils ont de- nuls de ce ,mupe avalent dre.ss1! par les gem: du Quartlcr. Ceux -cl t rult de t.rè nombreuses habit:\.· des Hstes d'entl"pr ises .Juives. et ont vu aCQues Gras vendre. au tians dans la Ruhr. n'ont bour un rapprochement avait été tait. cours de nom'brrux d.lmanchc!!, ainsi dire pas ent.ame le pnt nt.il'I non SAn!! raison peut étre. entre l'(]rt.ane vtct1y5te P4roks 7r.n(lfl- Indllllt.rlti de lu. l'cition. &tlQll Im e CP II' tlll'e. d'atUvlté et les Mtenl a\.s -lU, tl l'arsan! 4)tfJCl fol du R.P.F. eomml .do n du S6nat 'J.mErl.caln . :'U Il l a llC' (:Oll'lmls à lna l1t(!. rt- Lt Rd.uemhle.t:llthl • lei nfds a r lt l1S ont dimln ut ::1 prUeB ("ontt" t'l l's boutl l\"\C" Ju lvl' . CROUPES DE CHOC production d ... la Ruhr dt! 2 à 5 C sl')n t c ctte rOIs des listes de pour 100 en 194.2. 9 pour cent p.n p rsonnalltes JuIves à abattre qui Bien caMU pour Mt a \ !..aclles 1943. 17 pf)ur cent en 1944 et 5.5 ont été découvertes ail domlellc du .fl.p.F. e.st aussi Hub('r' dl'! Bou.- pour eent en 1945. En fait. l'ln, nomml: Jacquts Gras, anelen mi- tUl , un d t s prlnCl DIIWI: (!ompllc:u dlce de la product!cm de guerre Helen dl!venu R.P .F .. qui est pré- le Gus. fils d'un proprillure de a1\t'mande' est passé de 100 en scntt! commc le chef de 1;\ bande p pinlè n!l. e a !" nturier sc prt- 1940 a 265 en 1944! du F.A.N . lIt'ntant commit lûdlant en droIt . Ccrt ,s. ICIi mesu.r s de defr nsc ,,1. Gras. Q:JI s'cnga,ca dam la MI- Depu!..l lluelQue temI)s. Il Ile livnlt d e camouflaat pr15 "S p a.r 1"". AllI!'- lie!' li. l'lite de 13 ans. suivit son à d ',f:trangtS j..(:U .. lIb. un tga.nt la mands r nnt.re les raId ' IlI!otJ ru. et tt!, un des principaux Utu e lecture du bullettn yousoala .... coordonnH8 par un v rlt.able l!t..at- nants Cie Damand. en AIlf'rn.,ne. TallllUI7 CL. It' ttIXa.e dtf. armt •. major. le Ruhrat.ab, f'XPl!quent en au motncont de la Libération. Des II"J raml!.tt.et. d ei d'laraea dè' Partie cette .r+ r.,atl lln du peLen- Il ett rtVenu 1\ Patls 3ans être plut!c-. dei 4)bjea volt., n .. .rand ,-p "'.u ',' nomb- ont 't' ,--" • -n '0- tl,1 dt. !Iouerre de la Ruhr. a v . ' . . .. ." ........ .,....- Mals d,'autrl's racteurs ont sans Dans le Quartltr de la Muette mlc.il t-. iL ru", de la Pmnpe.. d t J • oû Il t r a.\·allle comme t; c:o.rdon- Or.lI. pour 5a tlart .,..11 dr,," Ou e ou, nll r ... 1\ ôtait eonnu sous le nom le plan cS'un e )mplol arm. ft fn Un peuonn.a,e symboliquè de MonsIeur HHll'r qui dit 1\5- ev •. U con.lrn lu d1vetu.l OpCrll'! iez lC3 sentiments de la. populatlon Han. danl ln doulm I)U la - Velel M. Paul Nltzc... pat rlotlque 'à &On imt'lrolt.. Il avait lld: a O: ouven 1 100 domlell., FIlI d 'une famille d'orllillf! alle- ! _________________________ ______ _____ , m ar.t1e Il..1bl!e aux Etats-Unis. \1 tlt t'\ln df's principaux dlrli!!ants de la !amt'u3e banQue Dillon Read, \' hlcule de I$. rtjlon tl"lit!on d.f!:iII c .. plt .... u.x IIofNIrtc:alna en Allcnlllln" a ll r If'Rt'lemaln de l'lulrf' .llW·r1i'. eut Lili banQue Dillon Read qui. M$QC!te A 1_ lIl'!rl tt'lmna f a n1 l!ulIl" w,nt;lUfI .all rltoadu (011 le. Crtn" Oullu ont Jour le fOlo (tu'.! IlM Ir-et. t'urs oonn.I. mt) a IInaner le &rua allemand de l'atkr V,rtl· nl"1 S .... hlw!r\lle, 1.Ol"&(Iu·on I&IL qut' Ifl! no:nbrtu· su utlnf" hartnt " .. r.n . on pMI' le Cemande.r Q\1cl lut. lion le r63e uatt d'un Paul Nltu. Or.)if P .... i Nh.:. le la banque Ol:tnn Rea.d t (I oP'1! Vtrflotlll! SUhl ... !r'e lu. It4'nd .. n'- la "M1'!' le! "lc:lI-Of'" td"nL dt' la U.I. Slra' "l'lt I,mbln, Sur"t,. commtuh'm ,U1UdtS pou.! l bOtnt'llr(ljltnl J\1 nra\ I,qu'" dt •• !IItl allemandH. tlol.ammf'nf. d- lA Ruhr. 'En IVU. Mo P.au) NIt.P' If" rtn.d CIl AlI!ma oc (dtnt..-lc p)ur UD!!: • • • "'YOPli • VoicI quelques U reS de CP/; do.sslers

Manue/$. de sa lX l a l. 8!hll!llf9 de8 effectifs dt 1,.n C$-flll ril. s, Graphiques d'If Du.rto.!!' militaire d·o"er allon.t. Adnu c6 dt ' Gç"nt., l'!n AltemI!lVnf!.  !d (fa 1wm'Ife.t· Il obQttrt Orgdftbll'ton mfH,ofJ'C flfl la . tftlC:, RtplofU ,,,,UU(ltUI. Au .I ce de II. bande. plulll!lln rfuntotu ont tfo t"nut.s ets dtr nit ... mO!lI • .nom qu'on .\ache. '- ilS qu'an pulot 101'lOlr _ en de.hon df 1'k1fnUtt d'un troI.ltrne C(lmpliee, FerrarI. m1Jlden fond' 12" prison - le nombl"f et 1a QuàUtt

xaCle de8 con.Ju rt:t_ nI !Inrtoot

Quelll 30nt leun ,,l'ritablt. In.!l'PIrateurs

t b .. me\ln. de rondi..

11 .embJ@ t'ftdtnt Que ces nuIl n,. tt .nru pu lf'lnhi dt "ulIllIrel optr"tl(lnl de lattltJltfb · me e:. QU 'Ua ltl "t Uls ... d · ... utr!:!: ('Itr!dnn dr llIerTe- cj,.Ut. On ne Jl l!uL A'empi'enfr d. faire t,tn rapprochement e.nl( leun aJLUI!m, nu el Il r!o('rut!etCtm::t d m ntH rueu.t .... d&N I pa". ... In duJtant notammen\ Dar det au.,, QU'" du phu pur .t'Jle h ltlul n tanlrl! 1"' MJlmt •• ttani tt (f"I, 1'n nJttuaUon. ri!J!ubllcalneL On n daM qU'lA ml1l!'ll.J: MI#-_ roclllu II! l'f'crutl!n.t Irif IroUpeB 4e chO(' du .R.P r .• Que dlJ'l.J;. le coltl1'\ tl kfm)'. )fqU,I. prk1i m n\' "I,nr. cl;' 't1'Cf:\'olr DO'.J r rOlt III!!: l.ell . clrf' 1. mAIn .. Lou.. lu vlehylit l.

l COUP DU « CO"' LOT

D'O"UTTE» On n I! qUra.lL "11 tout cas. sou.!!uUtnU la ,ravtt' du andllle ên 4UtlUon qut preM ÜI]S d nllte. ,a Plaçe dlnl de plut VIUtI!$ complot. donl .,n a PU dire qu'lb dibor4. nlo II!' udr. de no. rrenUlttl M.L. t.t-u 1. c ,ra.l'ltdC ptet:UI ) q ui rua t. Iwntm' e mlnlmf @ ou dfn.tur 1000I.Qu·.1Ie n'l!l(!utle p.1 PlU .... m.nl ft ,unpl :-nrn' JlOUl' 1. R" r, 'IULJf.!.rt ;,iât1'J Gr ... ,"t '" toMnfr"", 1'1'1'1 j,mt l'IoJ. d"l 1 rl ml-f •• J ., pmu "b'Û- ne. , ulllnt 1. I·m"nl d t  : t!Q 'rl. r.t'!lU cl'OJltr lv •. JJ m" {!"'. IlUIl au , ,o .• ·At.ror, .• C, MIt'h

111 rQ1\Mffl' 1 1 atblrr lotn! pt"lltl!!

blltJ.Mt. l . TCUt::t·'P!J Ci\.ll INnl:IC • sur '1 I 04nq du ,"Uldens., t , 00 n ' 1! paa Ii\ Drfml rt' (4)ia: Qu't'!n n oua Dr!MnU! tommf: 4R nalts. d!l AnlblUeux In .. tnci.cH. volTt d. pauvre. m,thomane •. 1,.. IndIrldua 4anhreu)(, cf .. hOm.mH de maln prt aux: plut santlant:H beaotne. et doht. on a. bUôln tn t&I5on de II'u.r '!CUn;l'tfnc , r 1" mau"la tOUPI tOn'r. 1. R publU'Iut'. contrit lI. Frand!. cOnlrt la paIx Intlrttur t ".'h"leurt . ENCORE U S "'ACASINS l On apP1kiera. eomml't Il con.,.ieru. le ' aH (lUI! danll If: mtm_ l mPl oC 18 anU.êmlr.r.a du r.A.N. d!l P R.U.P. Mnlpjr"n' dan" 1'ombtt. de twUU.lt. noUT1!lll11 nw. parTlenntnt dl' prG\'lnce lUI' c:erta!r.1 ll&tIft: dt ta POllllQIl' du R.P.l '1 M .. lt:.o,s ll't rt1N'itent. U 'ont bt/()r vttl! (lue 1JOta nt Ir4ft"", GIU'mu!' 4//ClTt avrc W Isradltt. J. , Tellf' m l·1nset1pU,'f1. ('n tout IlO'h'lt dl.nt d .. 'Xa'f1.r Vallat, !lue partt une alt!l'.he ap -e wr 1_ "UtUl.t d'un m.J!l ln dl! tlNU). ",e dei Cl'11l1tlltl"oS, .. Moullnl_ lA' p roprfct.a.J.roe de ce matalln. A.r"'1I1td Ctcr /o.hl. a êt convOQut p al la PQlI tI" ... Pour rt'pondre 41.1 dtht. d·anUMm1U.mf" Non pal : pour entend.rt. rtproc.hf'r d" 'f'Olr u UJ'U un ... ft/th, 4e CO\I.leu'f 1I11ln d ·,p'. (' .. ullUr t'ltJ afltchtt MUclt!lt ... CC'(rttlln fin A. (tl. Qulf.te P"Io r Ilarrtr 4! dfU. traIta trannernux ladtt.l' .Wetll' . Cepl!'ndan t. Il a reconnu que ei ( m atlr1 1 • rn ana!l d'\ino orCanlsRtlon cI.odt'lt1n.. antb!mn. et q u' lI lui .v.1I Hf! fr.ntmlJt p.r R (.I.II lt!Icf WoIl. prflidl!'n t df:ptrt f:mental du R_P.I'. SI n o!,LA prt"nonl blflo • 11:1 un. , 'Qet'U'Ptr,t de coU!.t' MI am .. chrs an!.t ... mJlf'$ lUt la vttrtnG dt' m.alun'ls • I tf.n, Jo. n . fn4al'l Q.ue d'&!JU'(!s dl'nam ll m Ira m ..... - SU'JI JuU,. Cft; l'I't tbod" .., n if op (.GnttU" •• 11'I:lJl Ira""" pour quI!' f\nll. n. lu d6t\ond . fU pu """c t(lfç' . pit\lt Q 'le r.oUI n·App.. ".. Iot;1Wo ,'. J ulH. In'l:ult. il .... t ll1l(ICl\lt J.t.l$I l rPi rnr .ntt':rt 4ari.nt:ll e ll!'tlt un:"", (('Ibm It !"t·!I!'I10 ei I l.ftt!VlY\.It..W:nI!', pour I.J,. paIX • , l , , -.l . , 1 - T , , , . T , . , . l , , -J. . ' T , ' , , , t 1 1 , r •

. DROIT ET LlB RTE 3 --

SOU\ cuirs a bàtons rompus, par André SPIRE (IX) ., _.. - " Pourquoi Da vid Lilienthal TROIS CENTIMETRES DE FER l'homme d'Oak Ridge et de la T.V.A. (seulem nt) DANS M.ON A ANT.BRAS ne fera pas la pluie et le beau temps L  : , , ,g .: : " !ri:: CONN -\Ifi:sn,,: ,·OUS Da.\·id Cf' gtnre. de cOl1c pl!t'n r(l1tv@ chefs ne leur a lntfrdtt de l!1a . ,1 ,!,dJ,nthal' r' C't t un hig df, ce QU'on 1\ Appèlê lé • rn,\."thu· C'étaient Adrien Papiltaud ct Félicien Pa!lcal, les témoin! prendre comme t.4m.oinL tlu JIIl nU m3" et un I'lf maclt:'  !anlsmt éeOLtOmlque d s l odal1· de Nangis. - Les m'lllta1rea a batLtnL N(' "n. un AmtÎ ricain modèle com· t s modernes . ) Il faisait très froid. La Seine comtncnçait à prendre. Il n'y mInistres se bauent. Nous, nOI1& m Il! l'n • (un certa in nomhre) Dès loU. l"ut!lI!atlon paclllQu sommes un corps judlciairt. Vous (lutrt. \ lIa nlique l,our rêdifirll- de J'eners1e atomiQue est fort. a\"ait pas alors de ehaufb.ge central. Je n'avai!\ pas nlêll'e de ne devp..r; pa.a eDUI!'r LOut :e d lion cie J'l'colin. cie la dactylo. u comEnv ro1m94l7s.e . deI J)hyslelen I)roje- sa 1a m n d rc. J e m ' excusai' dc l es receVO'ir, tTe5 a n t au lIt'. '" d' a1 t corl)l. N't n ....' que vous--m.! rne· lecteur du c. Reader's Digest li ('t ttrent de erèer i Oak Rldle um mon lit de fer d'étudiant, avec 'Une vieille c:ouettê en pene et du dloyen ('Il giniral. l in pC'[' nouvellc usine où scralent t.udlës 8Onn811'e dt IR rnylholoiie mo· des prob ; mes t('chnlques de la derne, pour tout dire: plull haute Importance pour le progres Indu!trlel. On $'arranl ea - "u départ. ehaeun a la même pour que le proJet rtstl\ lettre chane"e. morte. (lt !"A.E.C. SI! , U(1a bIen Ford « n't ta lt QJ'\l1l ., pet.lt ou· dlnttrvenll' pour Qu"ll t'cn tfit au- ,,"rler Lilient hal. lul. il commencé tremellt. tomme vululre l't)etol1 d'un In1- On ne !.'év.mnera donc pa qu'll m \lr" de PresboufJ . • Cela nc l'a n'y ait p;tS eu dl' C rtCOl1verslon )

a a rmpêché , d'."olr s s pt'tltl"8 à Oak Rldgtl depvl6 l  tS. Le prln-
ntré.f!!I. à la Ma110n Blanche-. de el al délJouchfl J)I'Iur les mOllO 

monter è. rO:ym pf' nu l'i:t,e Jupi- pales qui cOl1tr":r.nt les cités atotf':' Tonnant. de de\'tnl:. prêrlsé- miques aux · Etllt ·Unjs t tt Dltm, une personnali te atomique. restt. hélas, la guerre. C rne-nt Il a c. rtmsl »? Une disgrôce Cela ne Vil. pas. bien entendu. un enorme edredon lorrain, rouce, en andrinople. L' ènlr tlen rut. court. Cc rut Pa· pillaud qui par ... le Papillaud qu i

t,'alt sjf:: é la nol.la lnsplrte par le

commandant HtnIT, pulJllêe le 29 octobre dans lA c "Wbrc Parole et dont les rl:"FJf'.5 imptratlfs avaient forcé le "encrai Mrrr.lcr à rendre publlque l'arrestation de Dreyfus. Il me demanda. de la part de son client. une retractation êcrlte. Je refusai et lui donnai l"adrene de mes témoins. Je les avertis par pneumatique, puis je courus au Conseil d'Etat t:·révenlr mes chefs. ueu jeUne en prenant ftu a\I.$$1 ri_ te. PUll • .st levan t. : c. All voIr le prë'ldmr La.lurltre. Moi. J! 'rntn cou"'r" • Il mlrl\ dall . l' Illinois. passe H'!; lH""rnltrcs ann..!ea a Valparaiso, , r r,.. rn ,"mpéllt n unlver italrt') f! Ot P u w dtnoc11t le' titre de (;'uml" on dl? boxe poids ml-lourds,

e mule avec une amie d'enfance,

41Tlen, \ln as de l'équltatloll. se rait d" l'or comrnt' a\·ocal. aut.e l"' obstacles. [lrr nd la dlrtetion d une écurie dfc courseli. joue Kag., ant tn qllllt.nt Mn eabineL t! 'IIUL.r!."\ pour un J)n \l' • .OOO dCUa..,. ifUttm."nt dan. l"ad.mml.sttaUon d. I"EU' d: Wt1c:nn.sln "Ù 1.tlp*Ue le , 'ou'f"erneur Pbll LI. L.es lIardlen, d'Oak Ald't s' • .urc.nt. à toutri fins uUles SIlIIS tentatives de Justification. D nIème QU'!! sc t-rouva drs: « . .0- cloloiueJ!, 1 aux U.S.A. pour lttltlm!' r certaines pntentlOJH au « mO!lopole , atomiQue par on ne salt tluellc supériorité de la race anllo-saxollne {mals oui 1 î , de même on peut "Voir aujourd.·hul d ono ral .tes d!t1lnl\lta prttendre qUe les U.8.A. J)OU Mt dta &OU su ll1aante dt t;hat bon. d'tlectr1clté tt dt U'Qle. @ot. qut! le rtt'Oun à J'tntme atoml· que pour dC1i ravaux de nalX ne pourraient t r e quO « Irrationnel • tt t désavantanul[ • . D'abord mon prtsldent. de &cc Hon, Alfred Picard. Il n·a .... alt Q.ue cinq ans de moins Que mon p re, étaIt orIginaire de ce Strasbourg encore français et y avait pr6parê Polytechnique, tandis que mon pè' re y fa isait son droit avec ses amis Adrl(OJl Volland et Bcrlet devl'llu.&, a-près le 16 mal. se:t .. lt :"" et. dl'pur,e de Meurthe-et-MQ: !!:l1e. Ce tand I nfo! eur des Pon tJ..-rl·Chauu es. ce spèclallstc ImbJHable d' I\s tout e. les Question$ df' t.raVAUX pu' b :!es ou du ri!gime des eaux et qui en séAnce étaIt Si dur pour !eS ln· terlocuteurs. 51 dédali"neux pour ses coilèl"ues médiocres. tlalt pua· doxaleme:nt courtois. presque affa. ble dans son cablnp.t de tra .... all. Il me dit que ut-étre raval!!. été un IdQUa.rd La fert:he vlt. p:lIl ril" l! titi Con 1 d'E t (u. PnhMko;t tHant. de droit lB Garde d" Scl'aux 1 n'fUIt. pa Inu eomme Al1rM Pleud d'un n.llUru c:onur· nlt'u r à tf:nr:l.anc eatholkr'lle. N(: atLl.H en 18U. Jeune I\'oeat arant pna part li. l'opposition SOU!; IBmPire. et condamné à la prison. Il !lIait entrë au Conseil d Etat après la Mvolutlon de s ptf'1n brt" Cet hOmme au' buste haut.. èOurL s r p.U s. avre son teint cou p.ero !, $ Itlurde.s pauplè r ses yeux .\ai1l.nt . :\v it comme c rta ill S conuntlonnels dennus baron!. dl!! renpln. quelqtle chose de troll prudf'nt. de solennel, d'un peu com\ flue. D'une Incroyable subtUl1. juridique. li savait. commt lu rlnu de l'ancirnnt mOI\ln:hlt· eourb r Jes prln 1 du \1r.-.1t '\LX opP'!'nunlUa du Jaur • Fa!tr.lwMol, (lI!.aIt--U i. un de mu J,r.UM" coli( c :.le . urtr de ct-/. r (:[lOtLI ;r,! ténuées comme nous salions en ll'orelt!. !alre ... li .. blrn mIN Zn 1933. \1 profite de ", appUII polltl Que pout" 5e lanctr dllM !.In'" rr-o se &ffalre d'êlectrlfIcatlo,,; la T JlIIl!,ue e Va ll AuthOrulI, ou T. V. A. Apth- ...... Ir  :Jmlne Charles Mor, an 1\l 1n'; n:le- e-t. rteheté les actlOru dfJ Wtn6tll WUk!c, \1 se retroUJe éo la "p i!-s:l drnce d'un conseil 4' .. ctmi..ninrat.1on. L:I. lIbr.:rté d'entl'f!prtae a trouvé un dC!enseur tntranS!It'aI'lt, Ce n't1t pas que LlI!e.rrthal fasse déJl la pluie ét le bt.au rernps - d·allleurs. a y rentet\lr, 11 ne I s fllra Jamal!, jlul\que lelon lui J'etl.eIJ1e stomlque Ifa :DU pour bll' de dêtaurtur l cours dè! tleuns - m al.e li a de quo! arro.. r '-Dpl f'\l,-'H'!'I!!!n les amls et il l"('nDflu+mu d'avolr dont:! c. de la Ilnr;: 'ire 4 100.000 tm:ge'3 ). DI. In' plus ta rd. c'ut grlc:e a- 11 TV. A. "'\a il .ièra onstruIH' Ill. cHf d'Oak Rtdae t' av"c Oak ft ltl't. une blln'lbe Qui mtn'CfJ de prher .. tO-llt Jlmll des mlUi,ons 4'fl(lmmu de la almple VU! du so- 1.IL Entr! lemps., dt! bo:nmts encore p ,UI puLssants qUe M. LlUtnthal se sont tatllés une la rl l! c place au soleil t. Les u.in .... Clinton et 10 c:alllne dei snobs Sans comp r re3 nQmbreUX Inst, ltut. . laborat.oll'fs f!t cèntres dt tOUt 5 . ort,,! qUi travaillent dans la m me dlrtetllm, Il semble Que la cité atomlqur. de Oak RIdge ait SIJrt(l'll pour rOle de produire le,; fotem.el1t. dlnrJl et complexeS de la 1)Chlbe, t artdl qUe I.o:! Ala tnos. dans Je NO u-fl!'au·Mudque, , f'\'erllih 1. flbnCltlon pro,, m .. nt dlt . En 194.3, Tt deu:r usines Clinton fur ellt construltN, a;lgantcsQues, IOU", le elel du T,nMUe!, TOIiI. près de a. dans UJU rétlOn où l'on ne "Q:t'alt na,utre que dt Pt· ti 1 fenn, .. au m!Uru du pins el de. chin' .! M (lr-e,u unt 'l'me nouvt:lr,· d . rd da t.!n u et de bara o."l p!'i!tab:1qutu.

!'I.d !lnt romp:e II.prb eoup d"s

travaux qui lurent alors efl eclui!.s dam crtt.t ZOD'!' n,Uf\1I1t. IH AU· ,'Icts olHdtb tUvalênt dlrê, avee 2 MILLIONS pour la LUTTE LISTE N' 13 A t'Ot.eulon de la réunion dt!; èQmml.ülon:s. dt s tlMJ,.ncu t /l'or; l,nLsiUon peur la r tParo\!O ll d la 2' Journee n:ttlonat,i t()t\tre Ir radime ft rllit.t.t mltUtn , pour la PI.!II:. ont nué . M!l.L X. ldtUlr -r Kornblut, 3.000 fr_ne.$ chacun: MM. Jucht, Rosen· 11111, i lmo r1Ovltch, Gothard f-t FI' nl,lhUln, 2.000 fr nci; chacun: "'Indllovlcl et. Mlur!ct 1011U".r tvené par M. [lrunf.ld ). Ma, et BLlrttln, !5.DOO f.n.m:l eh.tun: M. Blouvc U!n ( v.r par M.

do\lard), 2.500 !ri.ncs: M. Broda,

2.000 fra11cs ; MM. Stein, Qa'arekl, Mme Broda, 1.000 francs c l\cun : coll t par M. Grun, 7. 00 francs; collecté par M. KernDlut, .500 fra:r. ta ; U.J.R.E. Montreuil, 2.000 franc s. Tot.al dt la 13' liste .. Total l'lrI!:cédent '1'1.200 !r. ·840.910 fr. Total a ce Jour 918.100 fr. un certain lyrisme : c. Les habl· tanLs ont su a;a.rd*r le see.rtt ). Qutl secre  ? AuJourd·hul. comme hier. il ne p ut y tn avoir. Seuls le5 « arlstoeratt-s , du braln trust de Oak. Rtd"(e connaissent le mécanl! m qu'lis dlrlc nt. Ils mtpr!st" nt les ounLtrs tt les technl· clens. C' H f n raison de leur morf;ue que le quartier où lis ha· bitent a Hé surnommé SnobhUl, ia c. colline des snobs. ). Pos ça et pas nous! La Intltudt nt semb.1c pas être la Qualité dominante dans ce monde·là. Pour n'avoir pas trouvé à ton i OtH le double contrOle è. 1,. 101.s militaire et civll, auquel la product! ln aton11que est soumise aux Etau·Unls. M. Lillenthai a perdu son poste de ]."'H·ésldent à la tin dt l'année dernlére. .:i.' '''''''''''''''''''''''''''''''''' '''''''' ' ' '. ! FABRIQUf Of T81(015 ! 11 prétendit Ignorer l'article de la Libre Parole. que Peyerlmhoff lui avait montré la veille. Je le lui pl'ê3ental ainsi que ma réponSf!. _ PourQuoi n'êtes-vous pas venu me trouver avant d'écrire ? Je vous aurais fait profltt'r de ma vieille expérience .de journallste.

 * • • ;
  a { l  a\?S::f;    : : i ;'::r ;    :I;:ll  : : !c:,  E ts GAN A !j,I, CommJnl m amtrlea1De dt l'éntr· Oak Ridge 30nt lI'! summum de   ..

(l'ie atomique. Un battale consl- la elv!ll atlon. attaQIlent David S : e!flé .t. . "p.mslblll!' lImll •• dérable n1arqua le lancement de Lilienthal en ral!on de SM orlgi- OOQ t · • l'A.I ,e .• préstnt e comme un or- l101).s julve$ ... C·!!l't. si l'on "eut. une : .11 c.1.pltal G. . taflU i _ Il Y a des cas. Monsieur le Président. où ron ne pre-nd COIlsel! Que de sol-même. Je me lève et sur le pa de la porte : -- Il Y a a.u Conseil des collègu s qui né bllment. pas mon ntW. ude. Il y ( n a même qui ont acc e ltt de me servir de t.émolns· - Ah ! ça ! J!! m'y oppose ! Je ne veux p:\!s de dud à la d'ArtA,. nUmr de pa.lx. Or. dtls ce mj).. db petlu ! mora.lea de l'hiatorrt: ;. . 64, ruè de T.ubigo. 64 ,•:•• • gnan ! m nt. Ii. les mOMpolt.s arnll!rlcalns, peut...Qn plaindre M. LI1ilnlhal. PÂRIS (Ill') Qui en llVlllen\ lNplré la créatlfln alars qu"!1 a donné lui-mimi iL ses !!t y avalent platé leurs homme , anciens amis déS verge! pour ,. Tet.. 1 AIiClllvu 11..... ;- _ PQurtant. M. le souvenez-... ous que lei; Crémieu-f'na olt Armand Président, capitaine e mn\e nOUa If! verrons, trahis.. lalre battre ? , ,,,,,,,,,, ,,,,u' '''" ' ' ' I,,. . ,,,,,,,j Mayer ont slll!!nt. I urs imcnho . r-----------------------------------------------'; lu "altnt dlcëlé. en effl't. dans J'énlrji.e atom iQue un toncurrtnt redoutable pour Jes branches industrltr. t!a Qu'Ils contn'lll!'nt. Us '

néflcts du tharbon. de l'tlectrl- ,

cité. du pétrole, ne aeralent-IIJ; 1 PM dangereusemént menacés par . l'utUl atlon paclti ue de tant de 1 puiSsance 1 1 C·tst. nlnsl, par 6:l'mple-, tUt Ill ' dlrtctlon 'de la c gm ,II 8 ni e el 'nque Am.('rlCl2'n Ga8 and Kl!!Clrfc Co avait lancé un avertluemellt : ilL I"êne!'lle ttomlQue était ln· ployte dan. la ttroductlon, les usl· nei! û) .dtmode.ra.lttlt vite ... Dès 19(6, M. Thomas. présidfmt df' la conipa(nle ehlmlqué NOn- 14ftl • exprimait. di,," un rappqr1 odt t4'I, la cralntt dl!: voir rên t. ,le a l.lIm!que concurrencer les stcteurs Industriels qui rapportent lé plu . 1 ENFANTS DE LA GUERRE: U_ne. . . e_n,q .. uête Je 1!..._f (II) _- -.... L'HÉRITAGE DES TENDANCES MALSAINES LIQUIDÉ GRACE AU TRAVAIL CRÉATEUR L A ,uure fi pro"oqul chb Its encallt , comme chu Id aduJil"1!\, gealent da.ns une .l1golsse. t.crrldu c- han,emelllll: profond1\:. En plu:!! de.ll Pfrh.! ma l rlfUe ble puissent I f! lIbèr r de ces rê- ('lit a cau é dt!'! trouble5 physiques !!t phy:lllnlo,l lut entrai· lléXf!S et rb,ultnt normalement. J'l8.nt de 8 ptrturbAllo'ltl1!- f) U I! ou moins sérieuse!'! dans l e d 'v1e o ppt· bilPeor url eas ldajln,r neéteEs addoel escsoenutfsf raâ.n coeusment p"ychique des jeune$. morales. et ·J'IhyslQ.ue , les éduca- Ld sou\'enit d'êpouvante, de dHl!i& ement ou de f!ouf(ranee t.f!urs, tn lte penchant ur la perrel'lent grl"ês dans le ctntau, dans le coeur d'e enfants. L'tlt'. sonnallté de chacun, sont. arrlvt . gois-st, hl. privali()n, lell! êpreuvl'.'1 de Ioules :sorle. ont r"it naUre UII après plusho,urs a.nnées, à leur tegrand nombre de délormatlon. menlalf':ll. ,que nOU8 rencontrions. IAlre pn:ndre ,otit à. la vit, au avan t ,utrré, de fa o n l!if:.ul tn[ .lp(iradlqul!'. trut.JL - O't.ll l'hOnneur d'un corp& de )lrendr.: la dtfense de.s opprlmt!i. Je Je u :u.a.1 à peine l t. Jt r.cntis. Je 9 .... a( chez mon ca.m.an.lJe dt1 Vl",l r de Strtrl a.ne.ten flèft co.DUn.f mol et -.ml l frsonnel d'An· dtf LebQD. Il m·,.mmênt i. la Ch.mbrt caw.tr l.Vec Atldt"f lot-: bnn qui accellte de me $ervlr 4_ tflTloln a,Vte du VIV1tr de S ref!1. Un " iNI &ml de ma ! llmll1f.. gf.ntrf!lVolJ Dr Bar. dt'cln en ehe1, de l Ecole Pob"t1:hnklut. dl'l&l Ir u siner. PUll. comme tous c. .... ,IX QUI Il'Ima ,{nen\. qUt elemaln U. Ol'l' mou· rir, Je- f"6dJlta. n10n te.tlmtnl· Je n·a'f"&i.. ttt'n • Ifl\lCt ... pero IiOnnt. J·.n'f"O.1a1. commer d·W'I!". un .d tu pathftlquf' • mu pa. n"nt.s. .. m $ amll. PWI J'ajouta.! : • 81 J! meure dtmaln· Je d@IU" Qu'un prttrt' 11 ch.Qu nolli:[' au.1ve man con ,)1 Qu' n Ial' J;.AI eneor@ IUtomObllf:l· le rabbul 811. milltu ». Maa cela ·n ·uaJ.t-ce p .... qUIr ... te atu .. '(a\'anee, le rom-.. tl,+Mf', ou 'prCIQue· que et:ul de la to!ltbre .ll"4UO,... 4" Bon Dieu. d-EoInK'lId ... ,,,,, .. Pourtant ce (lUt j'elp6n1. d't"Ul[ ce n·étal.t nl.S qU"lls nH!·u. n, 1"1\ commun Ih. é!ans de !"Urt ehat!· tés pualltlts pour cOnloln cu pour soliner. Je demand.als qU'fn suivant le corps d'un de:i v1c:Um!'s du fanatisme des st:cle5. Il.a nuUlent bleJl s'entretenir du mal que les re-iliions ont faIt. du bltn Qu'ell e auraient pu !alre à l"huinanité · Mais je n'eus pas buoln dtii leurs services. Bien Que lu CftndLtions du combat aient été UUI

hêl"es (reprises de trois mlnutf!,

lI! terrain gagné reste a IJ!I) , bien que mon adversal:r-.. .. boulevard xtlrleur dam il thf"-mise mOlle en pUou rOle- lU eLl III tête de plus que mo'. qu· .... t e

iI face dur!!. immobile. deI arand.

hras. us lonrue!5 jambe5- SImple!!. Il ait eu l'air molM d'un lOurna. H te que d'un bretteur. je ne rI!"ÇU! è. la dtu:;léme ttprise, qUI!!! trou centlmèt.res de ftr d.a.n.s l'avant-bru. Le même IDur. 12 Janvtr.r )G . le Conseil d'Clat dOM al1- ra1son aux Compa. t1r!. al,"ulaM la M · cl:;lol1 du mlnuUe Bart.bou lA 13. Barthou démiSSionnait. Le ]4. Millerand interpdf.it I II gouvernemènt à proPOS da la ft· mission de Barl·hou et demandait! 11\ nomination d'une c:omm1rJl.on d'enquête qui exam1.ntraU .. '11 y

'avalt pd lieu dt meutt DaVld

Raynal en accusatlon do.,...n!. Haute Cour pour criMe: ch,l1S: l'exerciCe de sn ronetlon!. Le 1 . OUI mlr-:P rlGr. P !Ir:\"n t de la Républlqu . coeur! d4'./I tl'Irl' !lées .!ecr e e, de M"rclu. m1nlat de là G 1J rrf- au cou de 1 tru._ tructlon du. l't'Oe!J de Dtt'71'us. I!! t de l'attltud(' tn\'tu lui de Barthou ·tt. de Poincaré. Qui ava'ent e.s.tI;C"& de lui fll!re pnrtr-r. dêva.nt j'op!. nlon, la responnbl1lte (le 1;r. Yleloi re des jIl:-and.5 C"("Om\') ...  !" dans leur proces cont re l'!:tat, donnait sa démJ.Mlon· André SPIRE. MM, Sinel, Saflru.tajn, Edouard, Outlll'",an, FaU"o .... r, Chll, K.r· .. thn',. lI udln et Mme Chili, 1.000 fnne. chacun ; M. Mlndilleohn,

 Ir.ncI; M, Bt nek et. Mme T.·

nenlU!um, 200 franu thacun : soU., ' U toi al, .jOO tra ea_ Détail d. 1. collecte e""h.I'e .l l'oCC.IÎon des 70 .. ". de M. Henri Kriwoski Mangeant l morceau. les senaI!! uu Vandenberg et Mac Mahon détiarall'nt QU'" l'ëmplol de l'tncrglê atomlQ.ut «)mmè source d·éner· «le à bon martllë. aurilt pour rtsult. at. dl!! d.!fJftt.ler les actl de loutta lu &Ot'.Litu de chèmln de 0(:$ eu sont l'Ill'" ou motna cra. O·.uloT.fJ part. JH'nd. .. nt It& hl .. ...,.. ri· les deui"s panentl. .. vu Tou ... lei t-nIanU ont lubl lu (I\.I..re\ut, Je manQue de charbOn PIl'ln" d'r\&tICltements sont Ips 1 ______________ _ marqllu de la IUEITe. mala. etll][ IAllant fOnc:UOMU le.... . tt.bUts::· trP.vl.\1.l:. manutll et. deMlns c.x - M LIDtrman, 10.m lranl" : MM. Les colonin de vllcàncu d. 1. « Solidarité Juive • (Belgique) ta Commls lon d l'Enfanre auJ'ri- do(! li. " Solldarlt .luh·é » por.· tfI il l.!. connslSSRnr dts pue.t!.b fl t.tl' It rolonle de varlnre nuvr!· r .,. t leur! portes Il pullr du. 1er hll .... h mots de Juill est rl'_n t au, r-'Ul1 ete 4 Il , :U'l . 1 ... " mols dl'! I,.IUt' et Mût aux enlut:'l dt 7 il. U u, . Pour Irs In ("rI IlUon. . fadrf.'-Su i .. I • S"lIttarilf. Il. (, 1. ru!!! de lA "lt lulre jlllllile n" ! . nru.ll.f:IIr--. hllldl, mertr"d l. ,·f!ltdtt"d l, .. " 9 h. il. 11 Il tt de :0 h.  ! flellr(".L rë'ë)Üp'É"i ïoD'ÊÏïNE'l 1 "",..111 dl m. lftl .. dunl .. u cru· i : u." pour "OrT'..rnu Il dlmu. prils:

el lur m. tu'" .n 14 heur... ::

1 T Gtu. Mo !o:'I\lMllturfs \)Our t"llt"urs Ê l'j..abl! .upll'ltun. I) b: mootrt Z 'MAISON GOTHARD i 1 13, ru. G tauZiI - PAR "-1 X' 1· TRU. 1·39 ,.. •••• ,.,.. ....................... ,._ •• l'u ••••• • l .. m.illeurs TISSUS Tout .. F ournitur .. pour Tailleurs ZAJDEL 19, r. d'Aboukir Pari •• %' ·.UI.,. I.l.IOItft.l ktlu..,ul. ::!.ntl6' hl . OUT r....n PitEUSLEMENI WERlé iii lnPI S E f\t,l M\l Salr.,,,e, SOO franCi : Pltr,. tèr t de charbon. qUl etaltnt. p .. r ltur fUtJ\.uUOO, menta scolalru au nJenU. lu rn cuté& par les cntant!. P.rar. 500 francs: Ani""', ,.* fran.es . Wtlnbergtr, 1.000 frt.oCl Eichln"'.rg, lOt) francl: Upoval, 1.000 tnaJ'lcs: Danlol. 1000 rtb1c' . Oms1*' .... 1.000 franCi A. SlIlIlr, 200 francs: &Iora, O{I franc.; : POilU è. cra. détorm a\l4)tU o.n1 'rU ' anta. plut6t QU' dl' Itt1ott.e.r dt..,u lIU6-1' 7-1 94-8 : '-OUI 1" df'1I1ns lur t.t'lambre, all1l.1("n(. a'amu ... r dlmonl.rent tJalremènt de (lueUra Ozialochinlkl. 500 francs : Cha· pochnlk, 500 francs; Maurice Out· Charchki, 1.000 franc ; aandlet, 1.000 francs: Eugène Krikowskl 1.000 francs : Maurice lohwartt, tiG(llrllncs: HtlU'l KrikOwllkl, 1.000 fra.Dt.II : Ialoort Krikàw'lc.1, 1.000 francs ' D",noA, 500. tranu: aln."!1 Q U Qut'lquC-ll doru dont. lei'! auteurS ont vmlU i"a rdl'r rannnymat l'U ont slC'l1 dp l.as:on illisible tt nous nQ\.l& txcusOn! de ne pouvoir les (Ul!.l'. Faites parDtnir VOl Jons pou.t

1

L.. .. 9n1(f * SoIid..rite KeI"IMI14 _ a l. dans '1111 dl Maurtc •• Il n'y t phil qut d.UII Inf.nts '0'.11'»" ri,., d. ltl.f • l."t!X lwi"!I d la m lItal!lll cl" l"e l1!tPI! ptl!dall l q"j .e tWrou"'r. III .. }rn • . IMr t. JOWIV N V. Sll tltuub.) fe.\t 3: .. .. juil!! ,lOCh ... n _:. . 4bm tct wlont

 l'HOTU MOOUNi .wc.- • la A.jI"·Mquflo

EJl\"oyez vos colis 1\ la COII\mlssIOIl d Collecta.t"e F. F. l. 27, Bd de Italiens, PARls·a' - 1 rOMPIS ,uNEBRES ET MARallERIE Edouard SCHNEfBERG t1. ru ..... hrl .. 'e, i',ulta .. " UI I nu ... H.wl : rltl "·en Co!"ité de Soutien des Foyers pour Eafanu cl 1F1I.I .nil et Déportét de ü"y·Gar,aa. et du RaiDcy GRANDE F TE DU PRINHMPS Dima"che 28 mei, i 15 h. dan ; le P..,e du 'oy.r du Ibittcr ta. AUh te. C: • • "$ 1 i; "'\ISCY

f l  : T.c rr  "'t "t-n' AJ"'I"lO. l" Il!I fl etn-:lrc '1t.'"'Ol'I'U"

PKOGItAMMfI: ARTIBTIQlIa Rr\!.I"rr; ,. ... R I. I:S I:SFAl" ts DU ...4 1/00"(;\· , "'" Dr Ll\·RY.GARGAN" BI.:,.,M' nu: leur mal .s"aurP.vr.r. Par exemple pour lt:s nrants !11h13 une defi de· lormatlonll duêJl à la tuérre es a. tendance à la dèbrouilla.rdlst: J'IUml l(l ,normaux. la ruerre :l aua· mrnl t la proportion de dellnquants. Le fa.cttJur le. plus Imoortant danl la formatlo11 d. t.rOl1bhi!s p"',..t.hlquu dt! l'tnfanu l'.t I!!!I II.. J.untut! Ht la dlnolutlon lamlltlll ... ; Jltf:tQ Loua lu enlanw IIUb lt n' de5 ehOU Pl1C:herlolkl\lc:a : t rre-t..aUon dta par nta. rUI\ au peU\. Jour .• Ur"" c:onnante&. La femme ruti't ule au tYf'f .. cSl tC'mplle.r \e mul I!-lol .n . Bauvent. ,Ile n a pu r ul&lr l aclIutrlr l'auV'1it .Il1HUi.l\t} 011 t lar4 du .. dclt&oe t..i privh d!: I ur plrt. 't'ri\,-t.tUinL .lII..1t. d"P!.or:S:. I!!:& nJanta IIm!' .. Itux-mtmt t taltnl parrnl. 1,JlJIo1i a I lnllufnd du maùvlll'!!1 tUQuentatao .... d:ln. la rut . i!preU"' 1 maralra et de. quels dlaoI Le marcl.1e nolr la dcbrouUls1;· prOfonds l'enIant a étC .... lctlme de dise a iUl"eloppé che?: l!!s enfanta l"occupatlon allC'm ande. Tous rap-. le mèfli$(ll1ce. l'hypocrisie, certal· pelaient la gurrre : Drancy. les fi';!; t[O,ndance maISklnfi'5. camps. lés Allemand.;. Pour se cacher. se camoutler. dIs· 1:n 1950, les dess!n témoignent paraltre. on a appris aux enftmts l"expression de l'enfant d'auJour· 11. mefl.tlr "" SI Quelqu'un t'" de- d'huI. sa. pl rsonnalité. son . ,,"out mandè ton nom. tu diras que tu esthétiQue. son travail scolaire. sa t'appelles Durand ou Dupont: tOM. conscience du devoir d'agir. àdrhsè : ne la donne .jamals. Elians (l6ansl. En M'i!.ison d·en· Qlland on a vécu ous un taux fall"t d("pu!s 1945: était pendant nem pendant" ans. avec une hls-. quatre ans d9.ns un couvent. Res-tolre fictive à raconter sur ses an· te cntl'rmee P.t triste. Isolée de la t.f\eédents. il ('st dlf!iclle. nOIl Stu- collectivité pendant les prr.mlères Ie-:nent d'a",oir confiance en Qui allll(:t . En 1947. rlle commencr. què. ce olt. ml\ls de ne pas che · ft·e:Ulrtorlser. Elle des.'\lne beauth t!' 11. Inventer au moindre prê· coup. Au collège des ' Arts l-ppllttxtc. qtl". . puis au cour prt!paratolre C,aintifs et débrouillards Charpentier lun an, ; maintenant aux nlttlers d·arts. L'tmotlvlté des enfa:lts de li. ,uenc st dc ... enue exct'.sslYe. ou- Maman . il faut les défendre tl'an çl re . pari ols specl .... culalre. NOl enfants sont à peine relevts Ou blt.n. au contraire. elle sem· de! uffrances de la guerre hlUtbit: Nelnte ct rtduÎte â une ap- rlt nn Que l'on reparle déjà. d'une parente IndIfUTtllC" comme s'lIs au r e tuerie. nt mulafent plus ,'Ivre Que polir Mamans, votre toeur bondit lors-

ux-m mes. tn n'ayant d'autre h  que ... oua pens  aux mUliers de

tlt.on que la saUsfa,ctlon dt leurs J-unel 1.111 n'ont plut de parent. : Inter ts It.l: plu·, Immédiats. H lI. Hrt"t!J::. alors. encore plus tort Pi.rr. (13 ans). orphelin. a vtC\1 votre I e.tlt contre .... ous. sous une fausse Idèntlti:. Reeuellll Comment Imaginer que drs mil· en maison d·rntants. Il HalL trèili lIers d' trcs peuvent. \m jour moum fiant. nt' s'approchant ni dt's r lr. horr!ble )TIf.n maJsacres par II.dultes. nI des tnfant;, I;C cachant J"exploslon d'W\e bombe atomique? dans un -coIn. rien ne l'intéressait. Pourtant. crIa peut tIre. Il y a sur Intelll"c-nt. l'eu a peu, Illgne par terre des hQml'l't1'8 u&ez criminels l'affection de son entourage. Il s'est pour P('n.:;!!1' qU 'une telle chose transformé... peut se faire. L'animosité à l'tgard dts adul· Ces monskc.l. Il faut les écart.: r tes. le n1eprls. f!. dévf'loPlJ chf de notrLt roll • tol'.ll,lt lamaIs. C'('st certains l'esprit de ruse. de fl"AU' !('ur ,u!!rrl! qu"!l f:iut Interdire. dc : l'esprit de débrouillardIse. e'rst ('ux qu'il faut vaincre, car ils Marcel nous explique ! Comnle tueront n05 entants. 'e n'avais pu en __ ie de ,etourn.r Mamans. qui étes décldecs à faire à Parie, j'ai !alili l'OOOallon pour à VOl enfants un avenir heurtux. ouvrir la portière.t sauter du c:dl a pour eux. le 4. juin, au cours train, Un. Gllarrett. de foin pa" de la Journée Inttrnatlonale de lait iur la rOLl te, Prenant mon oou· l'Enfanc!!, le dmit .. la vie, à la raie à, d,ul mains J'ai prl. tin santA!:. au plein dtYCloPIH'IDent. SIpeu d' lan e1 J'ai .auté, plulÔt" .-nn et faites .r,ne, l"a1)gel de plon.,. Je m'étâll t n pilln mml" 8tt)(.1ttlootm ur l1ntudletlon de du 1.ln. Mon c ur hnillt a ,rand! l'at111!! a.tomlClue, pour Clue nos en· •• upL Le p,,"'n n6 ml __ It pa'. (.nta IOI(.n\ hcurtllx d1ns I2. do;;.· "malv' aVnieel aInl"lI ,m, 'nt 1t8 l, IIlu dt ,_ _ tt!u r- d l,l . p rl nl m . __ ____________ _ Ila bIhl!Su f'm p f10ur QlI" d!.5 "". ftu Avn .... CU(.. IJT u, l'nlant&. QUi ,.. Jeta.tnt ."u unr. c;.H.M.t." CIiT. " f !'i ro u .. ptHe- ..... l al)le aox Jru).\nd.r .-aM-rIes pl"f» ...... f .... me lu.dOtone. r.:tr. ,. lon. d et.. c;:ue du OUI" " 100- ...... .. IUI 1 •• ' 1111, CLAIRE MAFFEÏ (SUITE DE LA PAGE UNE) Le pipa ete ClaIre ne vwt rien sa\·olt. c I t!"f:II.z: que tll Jl4UI &" 1011- bac, OPl Pt Tra rll.rultr "D'ur3t"ha pied, l'He Ira\OlItllf DlI, 11! l'ir, C'X!Y mens CIL cMeroc:he un IlePncl" de philo. ç. 1 f'$t . le- demon. dU thi!" tr I!' .. vaincu. - A/or, l'rrll,., CUl CO'flt'roo tolre el, pen4crrrt .relll: !:Ir .. , ll .t; dt..' rO/!!8 !1{! /fg"nltlon (i fOdIrJ". J'a' joue dent dflltwlte.s pI . ct rtott':rnrnt-nt daJ' 1I " rt:rn:c Il l'A.s.e.

 cinéma ne la tenla1t p:u, JU!.

(l\l"aU Jour OQ e lle Il renrontrë le meU ll r en dne JacQIlH BeeUr. Au tttl}O.rt, u: nI" "l a It,m"d CIlCUI\' ('sPOfr .vOtli ttfOru 400 cana c'/ulIr""'.n 1 ,. AlIrC$ 1f'1 prnn rl a_ 11011.1' 10mmtl rulU.r 11 60, cltS ulte t eL. toute ur/le. - Après AntO!ltl" et dn!obll!!U·. quels sont __ .os IUmA? - J'ai Lot{r ne d/lllU Les Djeux du. dimanche et ml1!'tUr.'a rl t ft. w.n.J d'aC/teve, Les CoI1Qut:ran ts aoUtaircs. Claire Malfe est m aJDt n.l unc frrandC vedl'Ua du dnèmll frallcals. El. comme l'n, "'eu!. C:1'mtlllller a tÇlurncr de \)taux rUrm., elle a. signe l'appel dt 8tocld\olm pour l"Interdlcllon de l·&.nne awmlQue. Très ,uad choix de Î1UUI GABARDINES· PEIGNE TISSUS ANGLAIS Chez SIMON '" " ,. L'ou • MON. al-41 M.U •• 1 w .... · ...... • • • , • • • - 4· _____________________ _______ ----------- • DROIT ET tTBERT!: LA FOIIE,D E PARIS ThoDl3S MANN •• c Ville dans la ville "La politique américaine tendances antisémites en (SUITE DE LA PREMIÈRE favorise les Allemagne " PAGE) que les commul1l.te; le font ausel. Inévitable .. , Tout ce dont le natlo· ,ère américaine et le comporte- Nous en lommll pourtant au "ai-socialisme .'empare devient ment du autorlhs am!\ricalnu point qu'II lutUt de parler de ,. Intre I malne !JOUI at ordur, .. , d'oGcupation. Les Juill ont souye nt paix pour Atre déerlt comme un Le relim. hitlérien ut « 'e régime l'Impr8ssion que "Influence Amt · communi!le. qui a brûlll 1 .. lIyres D et Il " rh:aine f:lyorise les telldanC#1 1111' C'est rldlcul.. rnlera. L& vit auralt·elle encor. tionalislu et antls4imites. La poli· On peut fort blcn parle' aus,i un Itnt, I l'Allemagne. nazie at- tique am rldalnd appuie eu tdrtd" la paix av rtom de. sa eau.. tdignalt .en bvt 1 .... L'élimlnatlon dancu, de m me qu'elle appuld e.n eile-même, détendre la cause de du nazisml ut une nécessité pour Irénéral It' renforcement éconemila paix sane devenir pour csla qUI la vie tur terre redevienne eup- que et militaire de l'Allemagne, urt communl.te. portable .. ,. etc .. et!:." par peur dl la Ru sle et avec la La pah: n'est pu l'affaIre d'un Il dénonce part.!w!téremrnt les volonté de transformer l'Alle ma· par!l. C'nt l'affaire de toute l'nu- maiiS.!'.cres de Juifs. Dans son mes- ,ne en ba.tlon contre cette der. manUe. sage du 27 septembrt' 1942. Il êv?- nlère. Thomas Ma"", l'antinu:1 1---- Pour ma part, Je ne .uls pas V /.. .h pertiuade que la majorité du peu· Thoma!; Mann. quoIque nat um- ,f.,."" 1t . r- pie allemand 10U d'accord avec IIsé am(-rlcaln. restl/' fort proccupê 1 /" a ce tte militarisation et souhaite du destin de I"Allemal;l:ne, du sort '«  '-7 par tic.lper .. une nouvelle guerre et des lutus d ceux qui funmt 1,.' ;:" ,',1.', '"" '". ,' .'/ . 1. ooIln t rl lda Ru.elfe . Nombred de .v oix lil'S compatriot.es. _ ......., . • Iman fi Il ont enten re ans Violelllment. s ecoué par les pro-  ; l, '.ns contralr •. .res puis J'u ënement de I"hltlé· L L La , itua t lon en Alle",., •• r !lime. l'aut ur de La Monta,nl . Magique, cet. h omme profondéme nt. oriental. honnête et coura geux qui avait (.,. ImmQb:tf'. notre 1I1u.litr. tntf' r lorl" çu le Prix NObel en 1929, d/'!valt .... _.--- ,-- _.' ellt u,. II q uelquff h\su,l'1L& d.e lie drM5er de toute sa force .. de ...... ,., . 1. , ... 1;lt-mont --'h". h • d ' que, par exemple, la tr ,gédie du .,..... ... .. .. .... toute son umanlt., ès a. Dr,!!' Vélodrome d'Hiver, où 16.000 Juifs Je \1Pll" .bllorbe. Pull, p a&nt ;sel mnalzèiree. hrure, copt.re a' barbar e &yalent été parques avant 1a d. • mo Il ermUnUe : Et d 'octobre 1940 t Juin 194.5, Il portation. - JI m'e.t difficile li, dire ca fera en lendf1! d'AmérIque. Oll Il t'st Nationalisme et "ntisêmiti,mê qui ar paul dana l'ame allemande exilé. la voix d'une consclencf! dé. que resuntent, li·bas, 181 Alle' ch lrée. Indignée par la soulllure de I l y a Quelques mols, In vité fi. manda. Mal. 1111 muurea educatl· sa patrie. Une ou plusieurs fols une assemblé!! de rAmerlcan Je- "" que 1 .. autorités (ouy.rn,. • - CJNÉM - la marche à la victoire le Raspoutine de la monarchie franç se Couplets et valses avec Offenbach LA CHUTE DE BERLIN J E vous IIi pa rié avee un enthl"lu· siasme Inhabituel. la em !!.inE' dernièr , de la pre m ier épDqul! de

Il La chl:te dr Ber lin ». La seconde

epoque c t enCOre plus ex traordi· na ire. , Armees soviC: ia ueJ; 111- taquent le front hitlerien de toute leur pu is i1 n offensive, juSQu 'a Berlin. jusQu'a l'ecraseQ:1ent des chiens enril. l:6.!' du faseismc. dan!! leur rep.air('. On assiste aux derniè· l'es heures de Hitler dllllS $(ln bunker de 101. Chl'lnce!lerie du Reich. Je vous recommande particuliere· m n t le maria!;e de cauchenlar de Hitler et d'Eva Brllun. jw:le IWilnt leur suicide, allx accents de 18 f(!Jmeuse mal"('he Ife Mendehsohn. alor s que, pilr uite des ordres rlu {ou furieux du IiT' Reich. Je mêtro de Berlin est' inonde dans des c:nn_ ditions atroces, ce qui p.ntraine la mort de milliers de Berlinois. sur· tout des femmes et des cnfan t . rêfu giës pour se ous tnlire aux bom· bardements incessants . Ce fIlm. du d ni;.sle ",rli('n Tcb.ialJ\l reli, Ht ribausai p;tr 11/'5 vl\" .. n le t d:lCritn- «l"leu r du "ro t! 1Ov1Î'\IQUfl, et une Musique d·u".. ri.cheue klatanle dll gr (!Jnd Choria1tovltch. d'a C'C p ter pour villabie. concerDan\ cet avenlurj('r. MalS lef iel\ d·Ho). l.vwf)od PD ont re mi , avcc une Il'· rière-pens e réacti onn aire qui trillons· pa r lit. par f:)temple. quand (In s 'obslin€' à appeler populace un peuple révol té contre les ,randa. P3Hons: .. Le film "'l slll"('hargé, lnais d·tine l 'hn î que e:"olprrte : c;'est du roman il qu atre sou , mais Or on Welles, en se lorcant beaucouD, donne quand même la vie de son p"s ionnant visa ge ail magicien mûgalomane, peut-être un peu CIlonmie par Dieu sa it qui ... LA VALSE DE PARIS C E genn" dr 'I:m., oen('ù DOUr mettre en 'l'&leur la mullqu. - et un peu la vit - d'un grand compQsiteur. xq;l! . de la put du spectateur. lit ri!'pec:f d'un règle du jeu. Peu importCTlt ")ntrigue et a situation, pourvu qU'l'lies .a,mt l'occasion de relier les élimen'. d'un f !liv ll l. Cene lob. li '·UII. du ga i el blf"l PlrWI'n Offenbach (Vil prtr Piene Frdtl'y ,. et dïiorte n e Schnell!!'er Il. V'OlX Pnllbl. et !ntelliilf'ntf d'Y\'oronf' Prlnleomta), On a r:oJ} fl! lea d.aLoCJJ,H l Malc 1 Achard. C'ut tf qtùl y Init de mi ux à taire . ..... 101"5, l yow. aimez: la mUliqur plclne de ven'f' It de mouvemenl (I r .Ul«UT d, • La belle Hëléne », vous alfl'..Hez: ce MJ" bien hi!. sdntlUl nl d ·.lrs Jn,Vx et tendres, par mois. à la radio. Il dénonce le:o wlsh Cona:rl/'S$, Thomas Mann sou- mlntal .. , 'efforcent d'y appliquer Ro,.r MARtA, crimes nazis contre lc peuples lignait l'1nqulètude qui s'empare rendent le danser d'antisémitisme, d'Europe et. contre le peuple aUe- de nouveau des Ju.lfs devant ce qll1 da", nU. l one, moins merta;a"t EnO'Jre ur.e tflu.. c' .!'t vraiml/'nt .un film romm. VOU7 n'en Il.\'el, ja· mal. vu. l'loIS le vertev V(l\15 jl' mail; dans ul'le sal le « commerd a · !e ... ? On pe t f '!\ deuter après l'in· terdiction de foel lI.utr f' eh.ef-d'oeuvte à la gl "jr d ta s(" ee et df'S vergen ep.nlll,lic du judJnI'IIt de . _______________ _ génie : .. Mllrhow-ine , . 1" mand lui-même, la compllctté de se p asse l'n Allemagne occidentale. qUI n. le IIOnt les tendance. et ce dernIer. AU,Jounl.'hui. Il no.us dit encore : l'etAI d 'esprit qui régnent dan. Il suffIt, pour cOll1prendre ce - Sanl aucun doute, noul a.· une urtalne partie de la populadrame et la noblesse de ce coeur, Il.ton. an AlJema,ne .. une cerlai. tion d'Allemaa:n, ollcident.ale, CAGLIOSTRO A LEXANDRE DUMAS pire con· de citer (lue!qUfl.-uns des tJtrf!S ne reatauratlon du nationali.me. Depuis plusieurs minutes Mme _ Alors,'on 'ait 'a lolre' donnés par Thom .. Mann à ses L'antleemW.m. auee! III r,\'IIIIe, Mann regarde sa montre. Il est éml:osions: Hitler 81 80n entqu. bl8n qu 'II n'y ait presque plus de temps de mettre fin à cette conserve un presti,e intact· et des milliers de lecteurs, Toul le monde n'a pas lu O n .. Jo eph BalMlmo Il. mais le peu onnage dl/' l'énigmatique comte de C8.llh, ;lro circule dans les v.IUr- ecmlU.uanra des amateurs de curlotlt,h hi$IOT"lque avec I"auréole (noIre, de I"ln lUê, du franc·maçon, du chArlatan , du gué· risseur. Dumas a vait dêforme avec une doêsi nvôllure amusante le peu que l'histoire honnête nOl.lS permet U tOlre la plus Importante de le cOlltrlbuable pouvaIt servir es- rage abominable, L'epouvante s'a. Juih en Allema,ne. Malgré cala, versatlon si Intéressante, si lnsl'rance SIl tient Q. Paris pour la sent!ellem.ent des oeuvres de paix battra sur l'Allemagne. L'Allema. il apparall que l'antieèmltl!lme elt tructlve. m ilt-clnClulème fol s. et de vie? gne est· tle CApable de prendre ind,ilsOlubleme"t lié aveo la "atlo- Soll1clté par ses nombreux amis, ctl:1I,q,u année. battà.nt tous les La Foire de Parts ? Une preuve plaçe dans l'organisation nouvelle nalisme qui croit, Thomas Man n , Qui n'est parmi reeordl du villes de provtnc , ,elle éclatante de 19, valeur des ouvriers dea nations t Le contenu elSentlel Dans 1 .. millaux Juifs dea EtaU· nous QU pour Quelques Jours, a IJUf'llt. en moins de trois semaines. rrançals, de' I"ln(énloslt.é dr-s t h - dl I reyolutlon nalie : la but!"a- Unis, on .. t Jnqvlet d1l renforee. encore aujourd'hui de nombreux entre la Porte de Versallles et nlclens et du Ulventeurs. Tant dl'; lité. Apre. la dUalte de l'AlleItlA- ment des tend",lcu nationaliites rendez-VOliS. a va n t de pouvoir se luy-Ie.-Moullneaux. richesse ne dol pas être Grimlnel- gnt, !.Ille lon,ue quarantainl de ,t antilèmiltu en Allemagn •. On promene r dans Paris, la vill e où La1'o1re de Paris ? Une vUle danS lem nt gasp!llt e. prudence et de surveillanoe .. ra critique 80uvent la politiqul étran. Il Il pense le mieux ". ta .... U" t Elle a ses transports en _____________ _____ _____ ...:. ________________ _______ ___ -'-___ _______________ _ _:---, (IOlUmun Qui évoquent le tlt train 1- du Bol, de BouloCn!', ses rues. s\!s avenutf.. "on bureau de poste. $On rnnrmerie. d es kilomètres' et des kIJom trt.\ de ma.1Sl)l',s sans é tage, mu! populAt ion .. dont la dens ité "US:l!len extraordm llllrement Je dlmancbe, e! n av.nt d 'arriver à la Porte da Vtrsallles, les portes qui mtnf!!'ot i. la Foire, sont déjà eneoma: ro&u : camions et voitures plU"lcu.U  ! es , se mêlent et s',ntl'em.! lent... Pi-Ssee la porte. dans l'al1ee pdncl])llie. la clTtulaUQn ressemble .. \1I'Ie 'l'Ulta.bJ.e COUtM. lei. l'on dkhal'lc de la mauha.n d! M ; ll. ce ,"ont d es échelles ; on pJt.et!  :f'II en!tlmfl, C'CIi au pas d" 17mnastlque Qu t" l'al parcouru lu IlÜvert I ta)1ds (Il y en a O·509) ', tn .. valant Assez d poussière Pour u.vonrer le ratntlchlssen1ent versé au Vulllon du me.. Toutes ln .Icttons habitu elles aont la, en plJec, Avec leur contln, tn t; .. Muel de pcrrectlonnemen

1(lUH et électriques, l es lnGuatrtt.

du 'froid. les meubles, les Tilt cme:nu. les outils et les machl: ne' alrll::qles, les broru:e.s d 'art. l oot6l!l clmae. qui sont. sorties des zna n.t &. Duvrlers. Mala il J .. au"1 du nouveau : 1& fau.bourg Saint -Antoine et le bO\Jlevard Maltnt. sont r econsUtue: s Porte d Versall1e. en une a.u pJtulresQue. "'\1 salon des vins. plus de 700 producteurs exposent Une gamme OOl\'ll:llUe de variétés' des Irandes UWiI et du ea\lx-de-vle. cognacs; l1n8 chamDagn e. Dégustation gra. .,. 1 .'. La Yolre de l'aril ; Un r6fùmt au monele. du prOlru, QI" la. t.echnlque. en un men, d wru\ I:e Qui p crurr.alt amêl!ol lr 1& '\lIt des Pbulça.l1J au XX· .Ieele, dl!:pull la b .. nettoyer le parquet . lI.nl petne. Ju.qu'au dernl r- tra ete r .balll III to L l'arlent que n ue - Mots croisés P,,"lem • .,. ' i12 HORI%ONTAUMINT 1. l' • .ll' _ t.I plM J! l lli IH ! r .. "t. _ _ J. .1\14'" Ill:, 1 "11'&1"0, - , . DtlI H&al "..ü, ..... l'h l :U,," - 'l: IIlI:lllJlt pot un •• llof'le - C-. "J'Md 1I .lft Ulu. _ .. e_ ..... Col a:...iJL AUbrlol.. _ !_ )lot . .. \) 4t ratlll4"'" 'Io - Il t.U.u G' eA _ "'n.". ur ( 't'II"'fI\ 4u , ..... _ t Q ll .' .... Ji.l. a .. ..u't'JH. .. ,-"" - ID ," . ..,Iot. ...... t le ... llOtlN'l t IMdQ Q - le 1"::': ;.0 _ :I" 0 1111' ......,) 00 4'.",:,11' "111"1 - lU.

'U.\II' rfl  :.". ..  c-.!ur-
 _ 1"  tJ'UltL"'" .... II" ,  . u

1I9ooITI_ -"", 111 __ ""r ... t. Ptt.,,. ""lIor lu _ .-.- o-ttM ft : •• " .. C1n* _ 'fI \'tll ... l l. n •• 11.\6 _ V1l .. Il,. .. .... t.::.. o(I1I'G . aN 400 d_ 1 t. _ " . 1'fI1oo .. KoQ - VtU A , lt "",bIIl .... a,uIM _ l'X. .JtMtll ",ul_ Solution du probiome n ' 11 • Madeleine -Bastille 1950 [F R. C 1:1 (SUlTE DE' LA he PAGE Mals là, ' c'est un chaos sureal1stf', If! d rnler cri du criard .. , Ln pant:dons. vous a vez l'habitude 'de les me t·rtl • l'cndt l)lt ? On vous les il ré n l..l'; .t l'envers. Un panier a ·!.Iadl', un lhbrax en fil d t ff'lr trr.i,f, df:1I branchl's c:n&l'r 1 de noeud .. · vapWon" deI chaw. t.t.es

touges IUT dts ca llIouJl·bln.rtu., un

dol ltt lumU:rf! ; vol1 la c pr6· «entaMon .. Des yeux avidu ."ratent un détail 11. la facon d'un !!avant trava,llIant au ml rosc ope, Mais comb.len poussent fa porte'? Le journal. expression de la vie économique, , politique et soc1R.Je. nécessitait une lar,R'e diffusion. Mals regardez ces kiosque", ln\'ahis par Confi d ences et autres Inn .. mités, qui \'olsinent ayec les Diocst bourrés de menson ges et les revues fl pin-up d sttnt-el a. abnlU r et a .. Oir 121 J un", .. SI t'OU. Pt'entl t'ntre lu. m.lnf. au risque dt vou.c 1 sali!", un d l' ctS magazines. VOIlS n 'y verrf!Z aucun rcn t de \'otre vie telle. qU'elle est vraiment, Ces titres, ces photos, ces réveJatlonll, drr5. C'est une sorte de clinique de la ralm. avec Iléon. ventilat ion , réfrigération, denlolselles tout en blanc. Vous commandez. C'est aut( lmatique ... ou à pel! près. 61 vous étes t.rop gourmand. vous le sentirez passer. F' mu,!', feu " fft. leu fOU.t... A 2n rYalieS rê(u.UI!l'!;. aulobua. t ax!JJ el eara ,'arrêt,ent, V ('tlj l'Opéra, une l'ackard CV vens riro· pose Fontainebleau J)O'Ur 8.000 tr, Ça fait plutôt cher du kllo:nttre, Je pense soudain. &!lM t rop avol r pourquoI. au Mad JCJ'Ie·BlUtmr se frayant un paSl!IJ(' 1 tl:;lYrrs Cf!5 eolOllse. roulant.a et beuglanu. Et repaye d 'lma1t lner tout ce qui rouIt! t. Paris le mtuo en dt'Isous. ln n litnres en d uu. ! SI l'on j)OUYal ca.lculer, non pu 1e nombre d touts, mw le nombre dl" to ItJC de ro _. ou les gentils casseurs au chalumeau 1\. PRES Le Pe i!t Café, le 1'hêê.tre Antoine a repris Fric-Fra c. Après Trlst :m Bernard. Edouard Bourdet. Les dmx pl cu :ont plus Que se suln e : f'flet; Ile rt!'MImblent. Elles on en oommUll Qu l que chose de su rannt et d 'a Imable. d·attendrlssant. C'est ainsi, quelle Q.ue soit la distance entre 1900 et Hl36, entre les cafés concerts de la Il belle E OQue " et les bistros louches d'II y a quinze ans. temps des gangsters à traction avant, 1,. pet ceur de muraHie. avec son ch.lu.mf'llu ox.h.1dr!Que. prend un air aD.c:hron lquc, protaant de ce Que la. Mlt.ct ttsIt I!'ntitrl'menl moblIIsee con1re let "rt.,li:t.e5. colleurs d'a fflches et autres l emen t l subvenUs, la pègre de ce pays S'est modernis e . équipée. Elle est dtNenue 'une pulnance redoutable. EUe tue b("aucoup de .gens en tou'

e :c;r;: { b:  ut .. en Quoi s mt-lls te Imj:unlte

Comme :u Ufbul .tlOfts de iolade· molselte LQulou. e.t de- lo-lt.,brucoupés apparawcnt 1r.OHel\slt' ..... à côté. Je :5UPPO'C" que dans 00· quan te ans, t!Ue Ie:mbleront t1ran* ges et Inexplica bles. QuOI, au tem.,. du ministère Leon Blum ? .. M&1.s cecl ut une autre hls't.oire. Plus loin. des ,u-Ic& de renard sommelllent !lU c6té d 'un manteau d 'lUi trak Pius loin . des services à thé pour ri«pUon. une table ' d'apérJtlr lXIur num'Ieur (trts blt"J, (les rlal'tlnl do!! parfum pour rob!! rte 50Ic et· faJon. dee (:andélabres et dell M "t -lour c pour o·t· frlr ' •. ' Un jonrna\. ta peut avoir pour role de vous endormir . de vous men· tir, de vous d ll'Iser. Un jour nal rait toujours parUe d'un camp : pour la paix ou pour la gut!rre, O,h ! Il ne n:ta Que pas d'apparen ces trompeuses ... Edouard Bnurdet, Qui é t ait un homme in telll, en t. ne j5'étonna\t pas d e la tournure prise par sa pléce. Elle é tai!. dest.u:«: à v i lJl lr, On ait qu 'elle est Écr1't': aux 1.1'0 1'" quarts en ar;ot, L':l!J0l est unI!: langue prot éiforme, le pre r tuel deyenir. Celui de 1936 est déjà déCirculu ! suet. De. kiosqlWS DernMr( édit ion des-;ournau,z du soir 1 L'E%pOJUtOrt unlveTulle de 1855... . . SI la pla dt cinema est trop chère. en t .s.su-"OU4 d ans ce nouYf'. au cafe Qui dol de débiter du lait aux ca pi taux de l'honorable gentleman Black: White, de Lon- Voici un nl0nllment. Des !:rllles el1 f r !orié. magnUlqut'3 • t w) Cfrt&ln poJnt d vu ) . Et une Aicblteetu, r ". du SDlide, C'est une

U plu. grandes banques de Franct'.

Les ma1tres du boulevard sont peut-être là? Ma!. 11 n'y a as Que le lanr,age de rèvolu dans Fric-Frac. Les moeurli le son t a U5si. Les mauva is gatçous de 1936. par rapport à ccux d ·aujourd'hu l. fon t flgur r. d'art lsans auprh de gros industriels. Au Il t prObable Qu 'on ne retrau· vera Jamais un a.cVur comme Mi chel Slmon pour Jouer le person· nage de Jo. Son successeur Rura plus de mal C'noore A le 1 .. lr (;u' bllcr qUe" M. Georges Brehat en tencon tra\t Ici à remplacer Victor Boucher, Or, ce ctcrnier n '/'!st pas du tout' remplacé. Il s'en taut, Dans le rôle de Loulou. Mlle Jacquellne Porel. qui Joue par ail1 t'urs Céllmè:lc. a bien du mérite. Elle appuie un peo'J lfOp son pl'J onn a ge. LiI".. vraies ., respectu eus es " ont. de plu' f'l1 plu'\, l;Iea Jt.nup plus de sob :-! + ê, )'bls ne a!'raltrc:e que pour t:hel SImon. U 1aut all('t voir Frir'-'rIlC. n p.flra l" que Bour-det a l'er it cet te piéce pour IC «H· vertlr, Sachons-lui ire de dh('r1lr encore des mlll!ers de spet;:ll1,tt"ùrs. RESUME DES CHAPITRES PRECEDENTS M tVew,... ... r:hef du ersonnl!l ({ .. uu ,me entrepris/! de ... ·t1('.York. (lbsidé par t' idée qll'on 1. l'rend pour lUI Jll i/. JinU ptlT vuiHer ,on emploi. E" chfrclS/nt du t rava il il relrOUt;!! Gert rllde, la ecrttair, qu'il /t'cvait pas voulu embaucher, la prenant pour une juive. (Traduit de l'américain par Yvonne Desvignps) I1s s·aiment. dl!cftfen.! tfc se marier et vont pas!!'lr le wed:-cnd d: la C.1mpagnc. COP1r!llhl b7 Droit I LI! ",. ft l!dltloiu of, Ui .. II. Tous dr .. !!. rb.n a.. Ro,er PAYET BURIN. POOUS • - Ah oui. c Hôtel Rlverview. Suivre le chemin en ten?,nt '110 droite li . Elle rentra. le tête, « Il n'y a qu'a tenir sa. droite., je 5uppo,se. » La ve!tura lulvlt le chemin de terre, roulant a tranrs un Qu'II ttavt :-slI.lt, Elle remit en ordre !la chevelu:e. s,,, r:h!'el1X tomba.i('nt rtg ll llêr m('nt dr- chaque côté de l I' ra .. qll'f1lW portatt mllintenant au milieu, et s:m front par la .. n mOIl1& haut e proêm\nent que lorsqu'elle pOl"lal l Cbl!lI uX rell"vés. 11 la IrOU1'lI. It plus naturelloe, plus « Rcche er » alrul et l'y enCott rageal\. Elle H'CUna son Iougl'! t Ura !es bas. - Tu sais qui Je regrette bien de ne pas avoir avec t'OUlt ? . c1.rmlnl!.a-4 lle. !)an.s l'u!lt Rtlon d'arriver pa.rl:all d \one VOix rauque et Mn_ - Q'II ? demanda-t·lI. - NOlN \'olain Fred. en cet endroit inconnu. eUe br ve dont la Joie le n t .sO;l- Un c:a nt .1 les fit ! \uter, L. route e mettait soudain .. !I7latper et Il Ja sa en SII·conde. Devant !'\lX, le ciel para! lIt IUl.p!lUliu comme Wle nappe bleue il rextfé rrllt d'une al'tC cs.. saoms. - Poeq.ool Frr.1 ? - Il ut l)'tuPl\b.!Jue. NOIlll de'l' rlons bien eS5ayer de nous 11er .... !'.I:. lui. Lit vOJtW'e eSC$ladaii piniblerncnt la pente. 11 &e demanda aU n Ilrah PI' mll'!Ux de h l raconter l'incident doe la

MI1e. 11 ••• '  il. peille I dr e S5  ho parole :11. prtd depuIS.

lau, el J't11U jam. j ar uo pi ed d·lntlmlte. 11 ,l, en fll c dIo lui le tIti blt'II, toi. 11 Pl'lIllelle traversa !"n horizon, y

e m f'1,LlI loin b'lltant tUJP!'dlle ....

lA tllPI)C. de la voiture pl"u.a t'n an at et l'h:Hel s u · gl\ . racf ""'Ul( au IJuli.c'u du.... . arpent de gUCtl, . - Que e'en bea u. dit·e le tn le ss!SiS5d,nt par t bras. 11 51/' IIrnlll fla u ê dan .Ion orgueuil. Ihl a v a i l t du rl!.pe:!ndre la fe.çade car l'hMel r ilfll!&IlIl I' ml/'!u:x f\:l1N.Unu qu'II y a c! llq aN , da"antage CGmIll" une hopdll!r1lJtl En r'C6 de l'mUt'f', a n avait aml'njt,1U:! un Va1to (larc d·a \JtoI. On n 'y ,oya1t gut re Qu'une dltlU,al,ntl d'alitos, Il se ranlt"Jo & leur, ct:.t jI , R.!!bco nlnt llL cho!ml!.t'. Il lui lll. !ra t! 1 n:1pa CI ... reralre t. )ft1 lr lu Il"tNi qu'fUe. ,11\1111 MJ' lJ.I'i peu pha l  : t ln' l.t:I bu e .e "C6I.rtf'r, Elfe pit. .. rtlltatm!nl. lt'l '- ' HP dt 'Olt' qui avaIt mlUntmu "O\ "III"' ••• dh1.u.! et. le 'ft ... fur 1& b.Dquette an1ête. d. un g te nt,IIJmt Fue t et Il ID. suivit. - 04- , • rocus Un.! rois dehors. pionilllct t. \'arrièr , U retirA 60n panama, Il l. iit le pap'er de mie Qui l 'e ltouralt, puiS le replia solgneu$ ment et le glissa. dans lil poc n dt' SOIl veston. piquant les d u )t t pjngles dans le clI.p.ltonnaij'e de la POrtlé re. - Viens vile. c:l.épkhe.toL mu:mura·w lle, tandiS qu'i! roetta l son chapeau. 11 la 1.lquln" en riant. - L'hÔttl ne se au vera p l!. . Puis 11 .se pencha encore une fols ver l'lnt leur de la voiture, en €)ttirpa deult v;lIses Q\,l'jl p03a sur le tiol le long du marchepied ct ferma la voiture. - Tout le monde nous 'ment derrlere lui. rc!ardl', chuchotl· t·elle gaie- H r.tmaS5-a Ics va lises et Se retourna.nt lieu l'Mtel vit qu' ll y ava It drs I!I/'ns aur la torrasSl'. a3.!\ts dans dl'! t ransa lantiq U 3 . Eile lui prit 1llC bra' et ils travl!H.èrent la routc t't mo nt r t' lt les !;allU d ellr 5 de 11Io6 1. 11 .:I. rboralt un sourIre tImide, l lrlU Qui (on'e.ml'u' !\Ous les reî!ard dl/" lIutru touri51.t'I. Un \'!c!llard I..IIi.Ualt un morceau de bOis, tand.ls QU'un petit Rarçon. cle\Xlut tout près de lui l'abu n 'ait avec int-érét: Il }PV3 Ja t êt l't leur fit \1Il 3allit

umable comme ils traversaient la terr!l.S!.e et pénétraient

à I"tntên eur. - Lt mllieu est tr/ lerl able. 1("1. dît Nf'",'malln à mi," oix. ta ndis qu'cil", lu'pt nult dl'! son côte II! hall d SI' rt. I ls ar th·ére.!l devant le burC/Iou cie rtception et 11 posa les va l! es et se frotta les mlt!n l'une contre l'autre pour e! ul'C'r I s ueur, Sa;1 do. : était tU:lJ\ , - tl m'a lIemblt q le cci", nc manquait pn de jeunes.«, dlt.ù:.t, pleine d'espa..r, On \'oyalt poindre Quelques t t s & Ira"trs 1", 1IlOl.I!M'llae des r ideaUX. Il parcourut d lin regard le hall ,ilencleux qui se n alt bon I.e ""pm. A leur Rauche. tfols porte.s,fe ce t e.s ouvertes lala5a Jn pasr;cr un t\n!.(!ttlent d·ar1! nterie. tempr; , ICl1J'e., un mal t,.a 1 pa,ault " trnnfS les porl!!l!. porlact d la vall5f'll.a o db nappes propres. Combien de fOlS a\"a It·1l alU'ftllu 1/1,. atwadu u.ns e polr ... _ olt feraiS ft te .Ignaler 110tTI' pre p.nCt . dlt-n. en r.ltalll t!lHcr IIne t.lt ,onlJctte qui se t ou alt sur le adPlolr, t.:.. a teod.II"1U (jU'!'IOiUu lI'IJautes. ftP.rd&11t tou.*lr. fll dlrJOf;1\an de 1. : Du ,.au .·t.IM'lUJlJlt et i! eII "", lent au r.wrd d .. rotl"IAUon. li I.mJl r 51 sentU' !mba'& Sle d Hr e: alO4 lfnOf' f t :w rc .. vell. eUe. '- 95_ POC08 - On troufe toujours quelqu'un d'Interessa", il. qui plI'. lp. r, h !. C'cst plein d'anlmll1lon. - Est-ce qu'lI y en a Clue tu connal!? dcm.nda·c..dloe en \11d lquant la let'FaS5C, ' - Nor!., ça change tout le t mps. Mal.s le ,lt tn.r'e debratll ( t "pageu r ne se.ra!t pu tol ro! .IcI. JI pulalt a'l't'e u v tc· lion. "VOUrant le pr ivilège uc!que de IUl 4écoun\r une partie du mond . - J·a. imerais bien me ploni er lm peu .\'tln\ d dcjeuner, d lt  !l e , cn r ga :dant les "alise.-. pour !e upp ler où elle avait range son maillot, - Tu pourra:s p::tIser ta Journ e dal1 l'u u si le coeur l'en dit ... Ils entendircnt le Ilr!ncemeDt d'ua ral,/ (.eui! aur \t. w.r. r;u.se t't vIrent un homme qUl trlllt da"" Jr haU C'tt.tu le petit vieux qui tallhtlt dan vn IIIOreqU de bo , M. :-O ,",man ne se- rappelai' pu l'avOU" df,li. vu. l4' '1elllarc1 lnt euà le hall. M'! d j:iileant ' f'TS N);' tn lIiOurtarn d un a ir las, a \' c la tt':tc pec:lc,hée I r ie c6l'" TOtJt ln lII1.t.rd\anl. il esslIyalt la longue lame ail 1lI ;..1)'-I .l q,u'1l We.nna d'un coup sec, le fra ppant Cùftlr sa p au . comme n i se lut agi d 'une pipe, Sltns paraitrc voir Qerlrude, Il ,'arrl.lll devant M. NI'!""" man. 11 tenait la. tète lt'gèrr1lllrnt pmc-h (n a"al' 11 por. tait une cpaisse tolM)n blanche "IVU. IaQ UI' U p&snlt t es doig\..s maintertant Que le cou;atu I!tal' WOUI dallA g poche. - Oui, momleur, dit-II d"1.we vellt trlnq"lU , avec UlIt 10utlIC, il ln. - J suis LlI.urent Newman. e1 votcl Mme N W llll a!l.

 'Ie.lllard  'In c llna. vers dte CUant : • OJmnt.etlt a ll.  .

'l'nus • f't f'TTflll.nt les 'eu (I :J 'iI n O\l \'rlt à nouveau , \'11 l"nfUnt l'Ill. t.rd. Qu'une fuis redrtt.a! lace a M. NeWm3 11. La prftll!'TU.at10l1 n 511'mulaa pas lui a voir (lI.lt gr,mtle Impre!s:ion. cllr Il contlnu.U , sourire Il M. Newman leul, comme si rien ne sétalt pas!.é depula le c Oui men. 31rur JI lni"al. M, Ne.,., ma. "" t: • - J'al occ11p1 ·une excellente r.hambre Ici. Il y a cinQ; ana. Je me tf!l 3nde SI Je pourrai 8\'Dlr la m m e , - NI celle-li., ni une autre. Nou sommes au comple:. dl' le v l'l1l . rclarmant enCOff: une roIs les yrl,lx. puIs lu rOUvfIoflt pou r fixer s.ur NC"":l2Utn un rr"an:I "".lUIr. . Ah. dll M. Ne"" lnan. Ana quel ue ralan .. Il Il .. l"""V "l1t 1I.l1.ot Crllr le fegard bleu du "' \I homme. Il a les L,.a

Suit II d
, n lui juant un !: ..\p cI'oeil l ,

..-.: 9"- "", Il' '" '" ' '''''''1 ,,',,"", ",,",,"LI"I" "".# 1 Echecs , ",,,.,,,,,,,,,.,,,,, """1"' '' " ... par le Maitre 1. SHERNETSKY Problème N" 27 M. WROBEL (Varsovie) • Pr bltmldtn • un • • • • ,• .. Il 0 0 1 l' c • Lu bI.n"Iul tJroou"e ne'o "t'pt s.rO Dt mat Une mPClllitlon ,Impie m"is ""ft, ." ... 11\KY TAUl" lu " - 101\' pr •• liQ.ue'!'T "t bloquh •. JI 'St VUI q ae 1 .. IKMt;I" peul'mt Joutr It' c:avahtr 1'IIt1. 0..1:1. ce c-a.p. les blancs pou.rnl.."" donner m.t li'" 2. Ch7. A coruhucln \Oute! ois que l i. Dame bl"nc fit U'iII.l,., sur Unt 18 défendant If pJOfl ni,,"". du d p n1. in6·!tabl.c: aw C.nl'Ir n"ir, A s 1. D tfl' 1.1 r.GIrJ. liO"t Clt' 1 Si 1. Ct" J014, lu rloih te IIb.rct'll jlU 1_ a· h. AlM. comrMnt ..-.air ., boa' de la rhilurx. d. DOin!' C"Ü& la qu 'D;er' lIcl'ISt\K. ql.ae \ )Ir. rfUpj( aelc'" nt manquer. cle dkouvrLT. B VDAPt:IIT. La l a. dll : hu Imponall! low'nol 1'1. I"ua+t: .p he. BOlula \J dt 'ItU JO'Jl l'n une, l'ML, aul'v' cI p:r plualeuJ'S ('JOflCùrtfnts. VoEeI eacOU del.IJC MI .... de CflU. i1M' 1J 'I,

" 32_ "- P.E . Dé fe nse SI .. .

Bole.,a .. k,. 8 .. U I .. .. l , d4. JU.: J . 4. t C: 3. C !. çrt; t . en. d X('t: 1. .t, d : L U. ( X Il4; i . nx.t: DX.t. 1. e Xd., '" , . en$" CaS. li. FX('l Ft): li, FH, .t7; U ...... rdll 13. Ü (' .. 10 , : Oh.Jltur t Il . CeL 50'\ êl"'lll'emt'nl du cenlnl ('O[.l'llra Il \1"1;4: aUI: noin) 14 FU l ""'t'Ii U, F'I. ,S: JI Cet, rx.J: Il 'Xi3. Tri.. li. Cbd6 1 'TU: 0 1. T dO; It Tx f7 ... • ..-). Il. "Xcli. IIIX.'. : .. ri. C,l. ca. .. .B. f\lGlonuait 1. ruirltnc. Yr.lll$ ,,"dln "I menl apru IL • bJ! f ft. 22. Tda, ft 181 23, TIl r RI,; %4 m. T ·, .•• · Mi . et' u "'1\ ... ur', P .. r tIt:".,, . : 25, T- b2. ,.. T;.;a', Rfa: 2 , T 1\ . et.:." '!S. CUI f ,JI. n .' Flç l !! 1.,. M;.U tLtY,ndanne/l1.. ,A .près "n . ... TC: ,13. lUt T.lI2: 24. T, çii! Th l +, :$ Re':, T ... "1. !S. Tç7 + . RdA; 27 T dT mA!. ou bien n.

.. T;.:"I, .'\. T 1;1. Fr..'. Il T"l. TdS;

25. T,II'f. c"."! 6. Co:t do e _ N " 33. - Oêfens. NunJowitc:h Bronsc.eiD "a 4"r r 1. 44. (:fil: 2. . U: a, Cç3, n,, : 4, d, FXç3: . bXçl, ç3: S. i!l, l.(.I-: 1. F43. 0-0: S. (',,2, di. 9, H, c et", ...... . .rbI.:" .U n, ,U U. ,, .f. l3.;: U11. 1 ri'.: .'f!, ICtIl\a1@lll •p lOpfl'l4 ,Jroli·_ I "-e !) J. Rlt.I. IL., n:lLJ  :lI1 veulent pU .·upaler a 13 _.C f1.. U Ft-} ,w,,,.j de l!o C,l . vec utle u:. (0011_ .'taQ\l C'.' .• 't pourt,nt I ma'nd,r. mlll'. H. d , Ca5: Iii. Cr3, IXU: If. e n, J'do 11, O h . FXU: 18, eXf;. T,I : 19 TU, T,7: ZOo FMI, T,I; U Th3, Le.t /loirs .ba.nciQ n, nt , En f'UeL .'llt Je u nl 21 . ... Cè1 lpour perer 111 nlO1-.c11 :1. J'/8 !. 1 1 bl, T1Ga tcnbDU"'\t pl r !!. DM. men l ll'I' fI. rd' l&iasaet le. nolu urut dUe I •. Biblioa:rapbie 1., BIlileUn OIl,'rIH du t.:1"llro JI" 4142 1,1 dr. p:lu ltre. 40 pe/_, de rICMSlU'S « rJ quiennu. QUII I tt n q!.llft1i't! rélml e dans la !T'elilellle fI/' VCI. fn'lÇ1l1 . De. "1ldu seJ .... u, ... "'. l'tela qw mulèllUtM'lt I:tlt" du (lrllrCt Me:.. De'" son errtl(n\l \·a.rj . Hl. trou" .. ,..a Ju 'IJ'nAt·,ue. d. 1Il111r .. e:.unl{U"J de \-aIeuJ'. comme E. Ger.borob rHtona;r)1!1 et F.. Wallhf!' ISII ... ' . .. t d_ lIr I I'I'I,"tu replLtes d. dll'eU PII)'L C,,"cs du m;l'WU rrano:afa Vkln Raltll. CII/I'II! Se ôl AltrWi Gt'Tbaud. Fr&1l((lt. Moluu et Votr, lh 1. j(Ut . N ' 34. - Dëfense Sc:andinav • Kl .. !n Mol ... , Jovl'!l! dan, la pre'Tuen 'fI"'I'dt d!l du Ch.",,,toanat 4. tlr"'f\lcer. bi\' rl dl! rll ·ttaTtI" rf lt,sG,T' 1. I!!' . dl; :r t Xd . U S: ..... t eXtIJ, 1. «3, çt" : . , C."'; J. J"2. IADJ"tt 6 .. 6". Ln. n",l" ClbtJ nRol'nt un. IttlfJ\l1I \.res Jl'I't'lT eULU!!! rtu- . , ... t:d4 ':,. Ca.1, e' !I DX,tU: " CtS (Sillon 7_ ..,. "IIRnlDt 1. T!lJI: n &: L. T I. DU+. 9. P"'3. TIlS: If Dbl, "q :; Il. TXlt. Cdi . 'S. 0.'+ !O  : Il çX,"5, t.XCI.; 14 an, Tdll: .AUnAte li . T' ·f3.1. ; 1.'1. ( r3. D eJ ,II. Pdl_ o.l ll1'U; 1& l'b TX43+ ': U. rxe::I,. DXd+. 11 I. ri: IL U+ d$.- "\'tr1 1' •

  .. ,. IftJ'"  l .... n l, . .. T,!!!, D""'I+

ItlS; Il. C I + 'OU:t. Cdl. Del-; 2::. R D dl. fnea. '1lil 24 _ Ç"3_: 2r· Il!2. con m l, n. _ D)(,tl ., D; '(1)4; " X h( ; . Obi, ., •• +: n , a,t. Dd!+: 26, RU, c, + Lu iUlln a donnent . . ,

Notes

<references />

Format JPEG