Droit et Liberté n°013 - 20 janvier 1950

De Archives
Aller à : navigation, rechercher


Naviguez dans les numéros

Droit et Liberté par années
1948 | 1949 | 1950 | 1951 | 1952 | 1953 | 1954 | 1955 | 1956 | 1957 | 1958 | 1959 | 1960 | 1961 | 1962 | 1963 | 1964 | 1965 | 1966 | 1967 | 1968 | 1969 | 1970 | 1971 | 1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987

Droit et Liberté par numéros avant la création du MRAP
0 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36

Droit et Liberté par numéros après la création du MRAP

De 1 à 99 :
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99
De 100 à 199 :
100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124<ref name="nums-manquants" /> | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140 | 141 | 142 | 143 | 144 | 145 | 146 | 147 | 148 | 149 | 150 | 151 | 152 | 153 | 154 | 155 | 156 | 157 | 158 | 159 | 160 | 161 | 162 | 163 | 164 | 165 | 166 | 167 | 168 | 169 | 170 | 171 | 172 | 173 | 174 | 175 | 176 | 177 | 178 | 179 | 180 | 181 | 182 | 183<ref name="nums-manquants">Un des 7 numéros toujours manquants.</ref> | 184<ref name="nums-manquants" /> | 185<ref name="nums-manquants" /> | 186<ref name="nums-manquants" /> | 187 | 187 bis | 188 | 189 | 190 | 191 | 192 | 193 | 194 | 195 | 196 | 197 | 198 | 199
De 200 à 299 :
200 | 201 | 202 | 203 | 204 | 205 | 206 | 207 | 208 | 209 | 210 | 211 | 212 | 213 | 214 | 215<ref name="nums-manquants" /> | 216<ref name="nums-manquants" /> | 217 | 218 | 219 | 220 | 221 | 222 | 223 | 224 | 225 | 226 | 227 | 228 | 229 | 230 | 231 | 232 | 233 | 234 | 235 | 236 | 237 | 238 | 239 | 240 | 241 | 242 | 243 | 244 | 245 | 246 | 247 | 248 | 249 | 250 | 251 | 252 | 253 | 254 | 255 | 255bis | 256 | 257 | 258 | 259 | 260 | 261 | 262 | 263 | 264 | 265 | 266 | 267 | 268 | 269 | 270 | 271 | 272 | 273 | 274 | 275 | 276 | 277 | 278 | 279 | 280 | 281 | 282 | 283 | 284 | 285 | 286 | 287 | 288 | 289 | 290 | 291 | 292 | 293 | 294 | 295 | 296 | 297 | 298 | 299
De 300 à 399 :
300 | 301 | 302 | 303 | 304 | 305 | 306 | 307 | 308 | 309 | 310 | 311 | 312 | 313 | 314 | 315 | 316 | 317 | 318 | 319 | 320 | 321 | 322 | 323 | 324 | 325 | 326 | 327 | 328 | 329 | 330 | 331 | 332 | 333 | 334 | 335 | 344 | 345 | 346 | 347 | 348 | 349 | 350 | 351 | 352 | 353 | 354 | 355 | 356 | 357 | 358 | 359 | 360 | 361 | 362 | 363 | 364-365 | 366 | 367 | 368 | 369 | 370 | 371 | 372 | 373 | 374 | 375 | 376 | 377 | 378 | 379 | 380 | 381 | 382 | 383 | 384 | 385 | 386 | 387 | 388 | 389 | 390 | 391 | 392 | 393 | 394 | 395 | 396 | 397 | 398 | 399
De 400 à 499 :
400 | 401 | 402 | 403 | 404 | 405 | 406 | 407 | 408 | 409 | 410 | 411-412 | 413 | 414 | 415 | 416 | 417 | 418 | 419 | 420 | 421 | 422 | 423 | 424 | 425 | 426 | 427 | 428 | 429 | 430 | 431 | 432 | 433 | 434 | 435 | 436 | 437 | 438 | 439 | 440-441 | 442 | 443-444 | 445-446 | 447 | 448 | 449 | 450 | 451 | 452-453 | 454 | 455 | 456 | 457 | 458 | 459 | 460 | 461 | 462 | 463 | 464-465 | 466 | 467 | 468

Sommaire du numéro

    • Vallat libéré! Antignac gracié! Au nom des 120 000 juifs envoyés par eux à la mort nous réclamons justice -page1
    • L'union plus forte que la bombe par Pierre Darmangeat -page1
    • Van Manteuffel général hitlérien met sur pied l'état-major de la nouvelle Wehrmacht -page1
    • 4 petits nègres en train de mourir (racisme aux USA) -page1
    • Quand un certain juif errant passe sur les boulevards (réflexions sur le film le juif errant) -page1
    • Puisqu'on ne vous le dit pas (chronique) -page2
    • On ne peut sortir des USA sans avoir précisé sa race -page2
    • Souvenirs de André Spire: Mes premières armes -page3
    • A l'exposition de la Commission Centrale de l'Enfance: les vacances, le travail, la paix en 150 dessins d'enfants -page4

Numéro au format PDF

Cliquez sur l'image ci-dessous pour avoir accès au document numérisé. Cliquez ensuite sur l'onglet "précédent" de votre navigateur pour revenir à cette page.

Voir-pdf.jpg

Texte brut

Le texte brut de ce document numérisé a été caché mais il est encore visible dans le code source de cette page. Ce texte ne sert qu'à faire des recherches avec la fonction "rechercher" dans la colonne de gauche. Si une recherche vous a amené sur cette page, nous vous conseillons de vous reporter ci-dessus au document numérisé pour en voir le contenu.

,. ,. ,. VAIIAI IIRERE! ANIIGNAt GRAtIE! TOUS LES VENDREDIS 20-26 Janvier 1950 N" 13 (117) 20 fr. Belgique : 5 fra~cs Au nom des 120.000 Juifs ET L'ANTISÉMITISME, POUR LA envoyés par eux à la mort nous réclamons JUSTICE • L'UNION PLUS FORTE Von Manteuffel L'HOMME de ID première ÉTAPE QUE L" BOMBE, 'général hitlérien met sur pied l'état -maj de la nouvelle Wehrmacht COMME on demandait un jour a un combattant très éminent de la Rélliistance française que 1 etait. Selon lui, l'homme-type de Vichy, son incarnation la plus pBl'raite. il répondit san~ hésiter: Xavier Vallat! par Pierre DARMANGEAT, agrégé de l'Université s DE foutes les créations de l'armement moderne, la bombe a"fornique est sans doute celle qui reOcnt le plus l'attention du public. Sa nouveauté scientifique, son utilisation spectaculaire contre le .Japon en J94.'), l'énorme pouvoir destructeur de cet engin sans cesse perfectionné depuis, les cruels et mor"tels eHets physiologiques des élémenb radioadits à plus ou moins longue échéance autour des zones bombardées, le long chantage au monopole américain, la croyance naï:ve eu la Iluissance maeique d'une telle arme dans une guerre éventuelle, tout cchl " contribué à entretenir un double et dangereux courant n'hystérie ,:uerrière et de relative sécurité fondée sur l'avance ou la supériorité de l'un des deux camps adverses. 1 DifféreMes en:rl!priSa6 indu8t-rieUes allemande: .. no.-r ex~mpic. li Hoescht. LudU'ig3Ilafen, Leverkusen, .sont en état de ])t'odUll'e n'im1Jol't~ (j11t~!1e QIlClntité de nOUVea11.r gaz asphll:r.iant.s (tabun, saolO1 et atHru pOilOn! agisMmt 'Ul' les nerJ3), 11 C'est cc qu';;mnonçait récemment lt: journal Echo du Wocl"'1 qui parait cm Allemagne occldcntale. D'autres inronm. tion~ nOUl; parv iennenl, t'Lus nombreul>es plu~ imp"rtantrs chaque jour. montrant qu'en Allcmsl;TJe occidf'ntale, on fabrique activement, outre la matière premlere des <;hambre., • g'u, toutes sortes d'armes et d't:n:ins de guerre. 11 est bien vraÎ que si l'on voulait {aire le proces de l'Etat dit fran<;,ais sur un cas. un exemple, à travers la vje et J'oeuvre d'un personnage. on n 'en trouverait guere de plUl~ representatif. de plus symbolique que l'a n cie n {'.ommissaire aux questions Aujourd'hui que s'est éva-r-__________________________________" -______________- C_ _______________________- -, juives aujourd'hui Iiberé, noule l'illusion du monopole atomique, la croyance en l'ef! lcaclté foudroyan te de la bombe s'est aussi considéra· blement affaiblie, On nous expllque Que rien ne peut remplacer l'occupation du terrain par des torCf:s d'Infanterie Que nous, Français, ser ions appelés a (ournlr en premlere ligne de la future arm ~e .. euroFusêes, ~vio"S On pourrait dlrt: : un Vallat, comme on dit: un Judas. péenne •. On volt par là à quoi tiennent les fluctuation.!! dl) la propagande btlliclste. Ces varlation~ n f' doivent ni dèsorlenur l'opinion. ni endorm Lr la v igilance. Trop de nos compàtrlotes s'Imaginent que cette iuerre. qu 'on' prépare cyniquement saU$ leur~ yeux à leur~ dépens, avec l'argent de leurs Imp6t.s et en utmsant. san~ verrogne hmr propre terrltolo l VaUat, mieux QUt tout autre peut-~tre, mU:stT~alt le J:'ôle du gouvtrnement Pétain; IllI. raison d'etre, les éqUIVOQUes, les ruses. Jeli tartutHit:" de tOUt~ sa politi· que aux C{tn~quence!t de boue et de lang, • Tout. U!Ul, J'ennemI auran,-ij pu exterminer 120.000 Juif,; et Juives de France ? TQu~ seul. l'ennemi Rut'elt-Il pu ~poUer, ficher, recenser, Interner, déporter? Tout ~u1... rIt cdte France si peu mUre pour les pogromes, en ce .pays allll' traditions fiel"C$ et rinêre~ 00. les honnètes .ens, t nouveau solldaire& danE Je malheur. commençaient de se serrer les coudes? Pu\.s!;ante. la. Wehrmacht. Terrible, la Ge$apo, Omnlp~sent, le nul. Mais cclII. ne t.utf~ait ~, T(' pour y Installer dès l préunt ttRtlim.,alors, :IOnel e~ CulU./! porLl _ In..ttt.l. qUI! C'4I'\t.Jt IUflrff' n'l'un pa! !leu, qu" tOUl t@la n 'tost Qu'un enClrme blu!!. nI devraient se rapPf!l~r .. à Quoi nOU!I ont. menés des,ral-I ________ -:--::--:-:-::-:-::- . , gou ... el'nan~ de Le chet de erif, ~enlt le leur!el, qUj ~er-dlv lslon .!'ur D fallait des Valll.t. pour l'oppression et la perséeution raciales, comme li !allalt. des Pétain et dftll ~YLI $lUlU' l'oPPI'IIWan 4't le. t~rancaL,. ... "**~ Tout ~ tenait - à r~helle .. europêtnne •. 30nnementl analogues $ur le L' LETTRE OU M R 1 P < blu!! • """,'.n. 0', tou, A • , • • " lIiMl Manpan · russe et L'ennemi savait ce QU'U taisaIt. leI!. experts de la guern ,'ac- P é'd t cordent a. reconnaltre Que la au r SI en (Sui~ "cr!7~ 3) position de la France est une !>'on-dé. de la République Notn: passivité ~n tace de ee Qui se trame serait done crlmJneile. à la tols pout' nousm~ m~. , PQlJ.f nos propres enranu et pour tous les peuple~ LmpUqul/!s dans la prochain(' hkatombe, Nous devons tout faire pour a rrtter \('5 rauteurs L'ORCHESTRE • Louis MOUSCRON. de guerre, (Suite .,n pare J.) ,, ,. DIE ~A (Vl)ir pflgll " "olre reportaue : Lu V'I.e.nceJ le In,~· .. II, 1. ~l" UNE GRANDE CONFERENCE Ofç:lI.ni!!<~ p:o.r le MouvemE'Jlt ('ontr'!' le Ra('\lIme, l'Antl.!/!mlll! lm.. et ptlur -1:. Pfllx aura Ilpli LE LUNDI "!3 JA:'\'VIER A ~n h, .(:J . lIOU ... 1ft. pr~J,lpnCf' PETITS NÈGRES en tram• de dormir De la ville américaine de Saint·Loutl où le '~~,";~:,~'~u: ticulièrement virulent (D,L, a déjà ligna,Ie que 1111 lu prisonnier. juifs n'y sont pal ooneldirb par la nie appartenant il ta race blanche !) Il nous vient ;;",i~"'d'i;;"1 une histoire de petit ne,n ... La nuft , dans le taudis da se. parente, en plein ghetto un enfant a ... ait été gravement mordu à la figure par dei l le IL ÉV 0 S 0 (0 IN! dl! l'If" And.'!' 6LUMJ'lL II. l'HlIt .. 1 ;\IOOerol', pll'le'!' de la Rêpul)lIque. pour e:o;smlner le!' l11o\'ell5 lie renroroer encore la l"Rmagne Fortement Impressionné à la vue du pauvre 1 ré, un ouvrier blanc invita le petit négre et toutl venir habiter dans sa propre maison, Et non geste généreux, il rédige;!, U distribua il travers la dénonçant la milère imposie aUl nolrl. Le tende main, \1 etaIt eonvoque par la police et ' 1'~I',,:,'!é'l pendant vIngt neures. Le .urlt:ndemain, renvoya de ';n ALLEES et venue.s dcs por_ teurs - bousculade des vouaoturs - si/l!tU de h'ains. Que ces quelques ph.ra,tes ne vous fa ssent pa.s croire que le Pars en voyage, Non 'l'al tout silnp/cme/ll visité l'Expo! itto71 retrospeettve de la télévision, PourquOi avoir choisi !tlle gare parisie1tnc. la gare de Luon. comm.!! ccutr/! de cette f..1:pOstr.ton " Parce que c'eû la l'èd~rati(m de~ RadIos-Clubs • ' ••• !1<!s Chemins de fer frança.I.$, Fécttratitm groûpant 25.000 chlmJ,inats, qui l'a or,Q'tlnisée, La. ftdtratlon. dont l,.~t trois buta essentiels SOlli dll donner d IlU adhtrents' lin cf/sclgnement technÎQue, éducatif d culturel (au pOint de tme r(fdia ct /,élévi,~ion) a bict! lai!. ll!s choses, De grands pa71-neuuX rap~ peUent aux 11isileur,~ /('S grandes cf4les de la découverts e t des progrss de la lë/'év/.tioll. Quf sc SOut'lent que les vremitres dm./nlons r!!guli6res .sur l'41'i3 P.T,T, datent de 1932 ? Dix huit a,t.t déjd ... Des p/l.otO/1rttphies de pri.te.t; de vue directes 01( dan, l e's .tlwilos ct' tmi.sb10n,'J r.!tél1/.ralc3 tt de llari6(!!~, des /aofeaux exP[ li:ati/s JUr lell lig llt~, rJe.~ bfochuru sptci41lstu, appren.- nent au.r néophyle, le cdU! et l'action pour l!l. pRix, ('anteChnique de la qucstioll, fre 1(1 rel,r.v~me nt fiE' l'Allemal'ne (lccidf!otalr. mJIIt~- Les premiers appareils ex- rj,~h' et rr-,·anch\\rde. c-nnhe * perimentaux comme III reJllli~n ce du raolsm .. fit Autr, _ histoire Il d'enfants noire en traJn de dormlr_ d'Edouard Belin .(.Q, / li a d, "'.""."""<.n •" , ',"n,- d' " . " 1 ,. " . 0 s e a etl ro s p' fS negres, "Is de métayer, dan. .'rOI'! 71011. a" u<:: illogramme .turne, conlr(' IR ilb"'mUon plantation de Kosciusko (M •• ""i"'). bl Clt connu d -c~' 1'0 "<·J,,,1,·,,"" ,) Ile Xavier Vn1lRI P.I de nom_ .. n av1a it son plan, Et ce p". prl!- dateut de 1922 et 0111 Ollitté le I,rellx ~I.,"_ . . Pendant leur sommeil, ils ont Hi sauvagemlflt .. ~.~~;: 1 voya t plusieun êtapcs. C , . "-, A"s ,) MI! '" .. -~ nt!! par des lynclleurll! Crime racIal à l'état pu' ,,'m. Un t.re., gra.nd film IL etl! con- ,00I,~er1'aO! re ,"oc. '" - Cha'lu{' ,çociN#, chaqu~ or- des pires atrOCités hitlérielloes, ' ucl'1! à III. d~rnlére, rt c'e~t déJ4 liers pour prendre Tllace dan,~ l\' ... nl ~lIl ion, n«hfrenle 011 nnn un tour de force Que d'a.voir ainsi celle ,~a n~ de la gare de II.U M,R.A.l' .. f:<:1 In"lIèop II. Le Ku· KluJI·Klan avall passé par lâ. porté, san,; le Inrlm. Atlschwil1: li cdlt des appareUs 1e.1 rn\'rl}'I' .. Sf',<; déléc:uk. Pendant Ile t6mpll, à Washington, le ronron ranuranl à l'écran, Mail; commell~ paur_ modf'rtMS,.. don t le,~ prix d'ai!le"r,~ I r~s modernes _:Charles 3 janvier 2012 à 14:42 (UTC);;;;~~;Charlesd~':.:~:U~":..'.:'~I~.':.:'~,.~.~U~'~'~•. . :d~":;~I_d:'~.~n~.~;~':.,~"_~~------,---~~'~1'J:r"c:"~-i~t.r~/n!.~ .~ é .t~a"p~'e~.~ "S~l'n~u"o~".<:Ii~t"é~s'~ "e":~t 'd~"é~'-I ll.~ ~ciurn'_f:"l,<f;;'!':::;;,~!.~'; 1 - 225.000 Jr~nes./,c 2~t~:~~l;';<f,al:~ LIB RAI RIE. Quand un certain Juif errant Charlesii;;;:·';:i0::f::,;,,;';;";'ibl';;i pass e sur les Bou 1ev a rd s set!r.'jl' de IR Jll'tite '- " "- nit1tars tl/rI' pa.' 1Jf~r II' \ ~ manoer tout s'a"ang{'", ' \,\ '-" ,,!;;~__ Os ,ait <tU'UDt: $Qcle(é amerl· Int,('ntion~ 50n h,sto[rf fn faLt vell/. Maloré les eJlorl.s ..... l~ C<lhle d~ lfi~trjbut rQ n a ('u 1.. e't du p UI; scabreu!~s ' ~'" pal(' cert aln, cml,t.lrroell! t/l's le,~ "'iJJHA . cynll/'be de propo~er aux du l'ieu); postu:.'. Selon lequel lc~ par~iI.~ de léUv l,\iQ)~ nC' ,I.t ~O re.1lI!.~.I~uu du chef·d'çeU\Tt' JlI)- Julf~ I;onl maudds K \lal'c~' !'jl(:lS )Ja,~ acce,~si/Jles atl.1:X,~~liil~'1 f:"J Vq,c:: inlJlu~ L ~ dernier." t!ape d'Ajou_ ont tut Jésu~ '. . bOllrse~. Faille de -. &.t I( t"r aux jnlates d~ la >'It: et de nOUlle!1l1:t ~mcttellr! 7t.C 1/ t~ m~rl ... Au.._eh ... iI1 " Urtf! ou ET le ';J)Cclalew" un Ill ahun lIent sc ",' QlIMT/Lire el (c.'r .... -0-'1. :C,l' iJ.!... drt~:iuc~n ! ~rloênuer~n rersrQ dtiaqnU. h I"~ f.J!U'tio rl5i1.".'.. J~rs~r. II"A~inN !a" tttlnlqlnu3e,p ocrnt lC'li'l ,t iIaOmn,· puÎlnle~, oram./IIl!t 80flt cncore d'UolI)'otIlJ ri ., l'onlrlbuerail:'nl oU .e pr mcrpa.1 pel'5',mUlII.", rn \'êcOUrls pOlir .w ,~citer IHl rnnTI11Cm('nt 10. ltu~Jn e ulrr la \'11._ tt:nlf'nt~ qut: l'on ne saUflul gal":\!l ' iltferit dl! la pari du J~UT ~onl:ll~rrlale du ,,11'1\ ". C'r,t ~,r d'époque, j')ue J,'~ !'Jwh-s lUi!& )Jl/bllG, hl/lirêl qu i Jeralt il ('elle h"s~"ur dl:' m;uch;tnd dr hUI':anl, a la rn"\'t ' OUI T>' ... Christ la erme/I,Trenee cl par là pi.n·up qUf nous 'H'Ol1~ ~t)".rr en (que l'on peut voir d~ (joj\ , On d," " baisser Il's prix .(je:; """"i',. Vo)a.nt, ~ \1r Ir~ gral1ds bnulr.';ard..- V.l.ll.( 1"0 UI de $ullc le ..... r~'i de (;t'l lt: C'est un cercle vLcl.ellx, , " pu ,1. )6 , I ~. lapa.t:eu~ rlu film l\ 1e io .. philo.~"pl\lco·f'o·ll.jetl"C : Il peifte cetl",iÉ~:,.~~'~i"~, (rospective de /' elle rte Jenner se.~ qu'ulle autre ('xPOsf.lion les 3i~nnGs , au Parc Porte de VI'-Tsaill~s, ltJ oussi. outrc des labOratoires, des tlectroniques cl. bon nombre livis/o'l... que pcu t-élrr, appeler d'expO.litions. pOW?'dtl appareils Ja,queline WEIL. - Tiens, un roman amérÎc~În, •• ilRllen L'! Jilit ~ITan' : une énor_ « .. JUIf lt l'a pay,'r ,'h r.la fa ule . me dfkhe mOllt rait derriert: I~ D ,,"00 Ir- bllton de pe..r in. che· b&rbeJ~1f d'un c:.mp nad. une jO'u- ITiUloe par monta e\ pllr n Ul(, l'st chamo de pat'tou~ pcnd.mt des ne fille Il ta ;orge 53"ammCnt dé- .. !f-c:~~ . TOUl e,:la va, c~p"ndallt, ('.oUI·erl", ~ur Un roud de ermlt:un trta YIIJ-, ft nous rell'OUVc!lS llotr~ du Dlu~ ma1J\'~b l'out, hommr 1.'11 1940. il. ParIS, ~OU," la Au f«>le. C~ 1: Ju.!f enanl ,. PSt. pa~ dans un ,de ,'~S Clnê.mu doO!. à l'haoîludl.'. I~! p.1nneaux lape,t'w1 Jouent I!MI'nttrremmt ~u.r l' .Uuanc~ dO' la CUI&Se et de la ! !!&fI: , f>là.!s pllsson~ . Nous 11'1 d,~U"· rom pu II. qu~lIon dr ,I.l\'q al; Ip D1l!lIeur rn scèllr Ale.>E.ndtU!. I, t1.oun-it de bonnt.,> ou de mauv.rlel!i forme (j'un richt: banqult'r! SOrti tout droit du bazar antISémite !1"d IWonnel, mai!l métanlorphO$é : t».'d B_uml'nthlll, en ·dt~ t, Ile t~DI \)I .. p:J..~ il. une cU1caturr du ~ p :nn ~ : J,'u!\e et bcau, il a pour maltrtsse unr- femme r. nsorc('IlIJlV - et pour dOl\l f.allqUll. un al! ~nt d. l, O~stapo, dt: Dl6c.t~~ avec la rMl~rrMe, .. XAVIER VAL LAT .LlBÉRÉ 1 XAVIER VALLAT, le Question, Juives d. Vichy, camps de l, mort ••• premier Commis".". lU][ le I)O\,I"O.,_U, ... n!Jllnt ... ANTIGNAC GRACIIt 1 ANTIGNAC, s.c ..... w. • .... ,.. a.. 0 ..... . Jui'f'e5, cond;lI ... nê i MOrt Il ., •• i .. q mois pa .... c.w de Justice ... XAVIER VALLAT _t ANTIGNAC ont III' 1" conscience la mort da 120.000 victimes. enfa"h atfachés .. leurs mère •• familles dispersêel. déport ..... 120,000 eadavtes brUlês dans ln fours ctémiltoi,es. Les mesures honteuses prises e" faveur de ses deuz criminels ~ quelques jours d'intervalle sont un e"couragement aux' antisémites, aux fasci:;tes. qui .. regroupent et redoublent d'arrogan,e et agressiviti. Tout se passe comme si, dans le cadre des préparatifs de ,uerre, on voulait réhabiliter systématiqu .. ment, pour servir de nouveau, les hommes de la collaboration, les cadres de la propagande raciste, la spécialistes et experts de l'extermination. CONTRE CE SCANDALE UNISSONSoNOUS, PROTESTONS, AGISSONS Ci.d.es.s~ (4 tme de rflJl~ht du M,R.. A. .P, Il,,pe!a.nt au m.eetln~ d:u ftIJ.di 19 ;anl!ier, DJ'::RNIERE MINUTE. - Pour protester c"ntrf! la. libération d. XAvier Vallat f!e la 5rrA cr- accordée il Antirnac, UI). m!!ettnr _ If'Il liru à Paris, le jeudi 19 jan ... ier, daml la grande I!ane de II. Mu Lu_ liU. . 1_ ora.t~OT$ aUlvant ont pris la. parol~. M~f. 1'\'1'::01 Far, .. aAe.l .. ministre, préSident des Combaltant.s dr- la Paix et de la Llbli"rUr. ~ colonel Mallbèl'l, pré$ident dl! la F.N,D.I.n,p., compagllon de 1 .. Libérat,ion, ch!':va!i"'r de la. Légion ct'honneur. ,Julien ,RaOll.lOOJIrd lIecrét.lr~ de la C.G,T., Roter Roneau/.(!, député de J'Ardèeh~ ~ parti communiale fr&Ilçaia, Gilbert de Chal1lbrun, déput~ de 1. Lozère des CI'l1'6titTUI PrOG're6l! iAtes, Rob~-1't Charubelrort. dépllt~ ~ Voeges, de ~'U,R. P., .I.-Mo Hermann, du Parti Socialiste Unltal~ Noo.ls dOMerons, darus notre prochain numtTo, un ·oompc. tendu de cette importante m aDi(~ ta l1on répu\1lieaine, rounr ll.!tiJ1Ôf ~o-d. calm. ...p J)Ue~ et de brllSQu~ ora res, vlolmctll sourdes, morts ml~ nweUliemen.t préparées daN le ~et, sur une longue période .. , L'enfant de Oannecker et d'Abetz CE ~ônt les techniciens nlllli~ dt l'antbémitlsme qui conçurent l'ldi.e et ,etérent le:~ l)l\5eS d'un .ComntLsurlat aux !JU e1ti OI\~ juives, Dans ll'turs projet.r;, il devait ,j'aoor,J gr n')m'\ler: 8u,cnll c(.lIlal Juil - dêcalQue vIsible de la famcu~e Zt7I!Tale, Jlldcnamt d'Allt'magllt', Interrogeons D.1nneck~r 1 Il 1 - nltme. Ic dirigeant de la. Outapo IInti-Julve en Franee. 01ln..~ un rapport en date du 1" juillet 1941, U êcrit : " Apr':.t la )Jromul.qat/on par II! gOUII(!rnemC/I-! fronçais dit statu.t ,1 ~s Jui/~ JIL 3 oct,Jbrr lS.O. / fI. ,0- lulioll de: la qlle:;tion juive Cil France conn.ut 11:11 certain rll/en_ ti$s",m;<lnt, C'Clt Pt>lI:rqtwi le cllar( lé d~s affaires f lllllt! (c.-t-d. Danneck~ r) Clabora II: Illan d'ut! 8u' r~aIL cen!ral 1ml le 31 ian.vi~r l!lil. Des pollrpllrt..,l ail $l4 ifl.1 d« ct: plal1 jurent t"tIfJafJt! In'ec J'Adm il1i.~t r/JtlO" ",.ilîtrure. Celle·ci 1111' ma ll ilcsta pour la chose flllC ll'l Of/if;./. ct «/lltl/Jlti Que la 'JIUS([ Olr dait d'nrart pnrC1Ilent. pol/tique, ou COli 110. l'C,Trt1Ilen au S.D. 'r,-/r.-d, Sen'Ict' dl' stcul'itel, d'ae~ o rd aliee /' alllÔ<lsll-.~de d'Alltma· (mr. Su,' rIllM~illl~"c repc1t! litt SerVICe jul! de l'amOOuade. le COIl&Cil des '"ÎllistrC$ français dét: fda d.e crtu, le li r1LarR 1941, un Commi$~arfa' général aUL l1ue$ti01l$ jui!Jcs, ~ P:<\.5wn~ ~ W' J'ambition penonnelle du rapporteur qui, pnur se fl'l ire valolr auprh dt: ~ responsables de Berlin. c!ecochr une fléch' au 1: Mi.! lt aert!, [hl."llab:::1 :0 Frankrckh ~, Il tUtP. QUf' XlIvler Vallat Clit la niaturp. de Dannecker et d'Otto Abct.z, L'espoir nosÎ LES lmub Jonctionnalre< nuls r~unb I~ Jl Janvier 194;1, .. p,uq m ~DCe de De.arledr:CJ" et du D' 'Jkst. :Io".ale:u. J.t.rnlll~t. discUte du ~rlrlc.pe (fnt:raf fi dN methodes C:e 1 I!.ttJon a ntiju.h-e m France, Dans le compi. rmdl.l ~ leur cOllUrence, ~d.k III 3 fe_ vrler par Malmke sur IlaPJlr .. ell·té e (lU .Mllit~T()oortb_aJu(l.n. le froid Jarion admln ~traUl a.tr_ qllle~t une atroce éloquenol : ., l.e- S5 ShtrmbannfWara'" l.d$chk/ J indique que povr (!e qtJ.i L"fI"Ol~ C./lTlU la questiolt iuitltl m. P.ttnle rr le but conSl$te à auur~ ,.. ~; tion d~ probMme en E lu'O~ mR vant les d.irllctives misu en -p,r':Atique aa1!! le Reich . .A cer ~Je!, on projette de crier en "'.~ e, rapporte Mahnke, un OJJ~~ UftR trat fu.il •. Mahnke confirme Da.t:lneù:ff'. Mais Dannecker devait-II Or pe,r~ liOnne C:lrigt:r le fam ~lJ.X c -a! R fice • ? Lisez bien ceci : .. Un !erv/ce ju.il trpdt'ud prt~ cur$cur de l'Ollice centr4l Jrs.rJ Il (Ujti éU mis Sllr l1u-d li III r.1f*R lure de police. 1/ crmVI'U' , laJf& er au.!' Frllncai.r (e,-II.-d . .. VIChy et il XlI\'ler Val1at) lI; ~oI. Ife- ra_ _Illtr la ~ulle, alin d Ù'lt,.,. lIfMIj (' /! domaine III ni=tfofl. dll pt1lp~ jl'anca!.1 COlltre tout ce ~f çl.çl1:t tU.l Allemul1d5 JO. Telle èt:oit 111 tactique _ e~ .ur_ tout J'~,\péra1\ce de Hitler, Ami!, lorsque VQIa eJ!1~n!l QuelCiue Jul! hÜI\aJ1l, enoore dupé auJourd'hui, ~e po!li"I" dt:!!J questions SUI' Vichy e ~ .ur ~t.a.lD, au Insinuer: «Xavlt:r v.nat., ,_am d.oute, OI/j mg .. •• ~ lUi ct: texte sous le nez 1 Th1l± !e Comrnl.ssariat au.'C quettM'ma lui. \.t!; t3t là, en un racoou.n:s sa\lll!sanl, en un condeme .ccll~nt. IdoCllmel1t n" II relatif lit la pe!'R secution de~ Juifs, prot!ul\ aU tribunal Imel'uallOnal dt. :tu.rembHgJ. Pou, copie conforme DES cc 31 jamler 1941.. It!t narJs avalellt ftx~ les tAchu , ~ealiscr pal' II! comm~lr, al!.nR glant. Mahnkt le.~ pr~d. tltnsl. dans MIn mlnutlt:ux rapJ)O:l1 : 4 1· Etude dt; foutu tu qr.n. hO/il de police i1IUrW4Jlj ln Jvi/s (rcce,uenttnt des Jlli, •• 4/fat UU!l atfichett~ parmI d'autr .. mil dl'$ Juifs, sU11lcillofll:e 4('.1 Jrs.IJ,l : « 2· Sercl~ tilt ctlttfrôl. ~ltj). 11Iiq~ e ,f'Ii11\t:n~r ILl Juifs ch ltz N t'conom.tqlU, C()ntri!m t'T au I,..n.l. 1er! rie, cntrlltpriNl trUZ 111)" 1\,11 • ~ 3" StT'[lle1; le tropcrsltd4: IInt/;uJve 1XInru lt.! 'r4~: "1" J l\3t1(!I.~ d'tb:it,. 4'1.1i_ fWltCS ". Deux !1'IcU. phlli urd, le :!:I ~b; 19H, une llD1I\,etl. .. 1J)l ~ ar.l Journal ollkW .. Nou3, Md,~t1ra.r d, 1"r.l\.('4" cllcf de l't t,,! ft'll"-',~It (VOlr la . Jill! ~o P'i-t :n Mic h.1 BAkO .... • _2 D~OIT ET LISERTE L~Ultioll plus forte que la bODtbe Entre deux chiens écrasés • ('n opposition alltc /"e lhll(ll(jf1ie brta il/'nn, • ne peu\"ent. étTe ad ~ mises .u pays du dictateur Olrin. Que pour entrer ail VenellHltl;. II faut p rée l ~ er ~I l'on est. Ap"orn 1 CI 'J c Sllm!! /! " . Qu ~ le ~ Rutnr lt t 3 chnlcnnes pr H~ unt Je! c raceJ t n e.ljinfté avp-c le populallon 10' cCû' P. '. ••• et Céline édité (SUITE DE L'ARTICLE DE P. DARMANGEAT) • Faits divers ..•.

x.vh!t Vallat \' ! ~ nt de sortir d.e r.r,-t>n.

)hJ ~ 01\ notera la discrétion '~f':: Ja(J~'lte lA. I!:ra n~t PteMe a. a t'lI'\.ClI'jC' Il .. Ilouvelle. bf'8ptlon b ite de dl'uilt ou trols ~Llr,.. .u " qu! ont pu • <'lubl! t ~ (on de\'lne Je:<.que]s l . Quo!! l ~ ,"11'1 f'{Iur\'oyeur du C'1I1'1't;>e dl!' la tl'WIrt ~lt rendu .. la tlTT.tJ~'I"n. la eh~e . pour les ,fweueill ts rh,e-I LtltU\l.lrtt, est !.out dlltl.l, .n r. d'but de r.n $0(1. 1'1 III rlltll'!lue des raits "'"." X'l'lrr V.lIat lJl)ére ent re d,ua enlam 'cluis ~ Gagner la paix contre les Valla t X Â"I!:R VAU.AT UMrt'! AIIIl .... e ,n't. elë ! Cel " ,," nOllvt' lIr.s !\UP' e" .ltt r.oup anr colly ont h,U n_Urt aUMII6L une l'Iv\!' ofoll)ll ll fj n. lA J.llu p"rt dp.~ JourJU II\ pmu1.1S'· la., a.'a lenC rl"'t-e... t hl "a"leUe pMml h lt. dl .. ~" 2'". 118 ('nmm~nllonli Ici m6a~ la . emalne dernière la mltr .. Uon du Ml.l Georges ('W lf' le. La 6fmaioe ptt ct- 41'1\ ,.. MUS nous ~le"fQn."i ftlfliI " 1€'fI pl a n ~ d'amnlstie ' 1111 ,tcol"", nt permettre t'ê[IIr- 1: 1 ~ .. m'"'*t mas"U df, MlIa- ""'. :'\1 ni «Iolile : noU4'l aulstoM " unI! ... ~ rl , <le m ... .l'iurll.~ Ilrli~ " "",. IJ~ u." en f"vel1r de.oJ 1IIIlr ... , do Vlf'.,b)·. Old re-BhJn, la plJl~ance 1I11111 .. lr. rfoonltllutle de III. 1Iu.1u Mt remise "Ult nla!n.~ n_ tllt,n:.l.!! n"XIII.. Heu~s. ~ul ' Oll! pout HllIer i!.t. ptè" ld"'IIL rie l'Allemagne de (141 OÔ, d' phU! en plUl!, lei Ullli, lena tiennent 1. haut Il. ~v ê. 4')" ne peut pat> n. pu I.ra" r ~ n par.Utle .ntt. c.. ,. , .. Inqulêt.nla et le retour ... 'Is clll... Il. 1. VIUat S' l(, r"Ualt une contlrmll' lion .," prt .... U r. de ' "11:11"' '1. 'UII" Il' el"!!' .wu 4" tlhroftt t 1" voilA Ilolr_. ' ..l'S crhnlnell qUf! l'on llbotn on' Mjà f.lt leurt. , r llll, ·t., d"lI., 1. ,nerJII d'HItl r r, C. aonnt dei tt>chnlcleus •• 1 ...... In. , ,,oIlle. d. 13 lIII.u tln~" bel1lo1olte, d. \l, réIl ... len onllpopuhllr .... du eJl ""ria ' e 1 ede,ml,. II.Uon. ~ Il. re(I'<IIl p.1nl Mil" JI!! dt'I*' II tle 1'« Aollon l'tanr. l .... :. d.n" les ,roup~ arm~ 41\1 R.P,F. ou deffl~re • lA Srnfll\flHe-"" Il.\1 Jubilent, II .. r.illent la olénlencl'l de (Ifo4 le R~publQns &. Q..ul 11& r~\' ~IH d" tord, ... le COu. ~t UftS (1)1 ... . .. J'luII, Intl- , éml UIIIlI e l lu4lpuatUs de ( "t'nI vont de plioir. D"I'I" loutr8 lm or,.nl- • IUII"' di!;mocnlJques "III IDtt lU point l'action t fIIfnllr contre le nOI'V"'U aN n d. • . s.t. P"'LOut ,'u:prlme III. nN-<Mll lfI. pour les rnrcp.. .. If.. V-b : f't de liberté, d", • unir. S'unir pour dt!fenfire 1. vi. f. re 11111: forces qui • · ...... r" pou, pnrtlrer tuuJù u ~ V1u" de orhnt05. "'ce .Ul rortH de mort. ,.,.", ... . , utle volonté. le M Il.A.P, , ·,;s·t artreu ; l'ult ,.,.,. ... lutl4:JnI #luI re(lr~enlelill l'ensemtlle 'dl\8 ""lfll de "" II.n\"fl, II. lIn que Clux-el fM~ lI'fIl lUI Ilui Illon contre If' '.lIler qui lM ml'tnnC41 dlrer.l ll l1lllll. Il • • ppelé MI orranll'itt.-tlon.., le C.R.I.F., . 111 FédUIIUl) n . hllllUe <1e France, 1',\.1- Ihll"te liOr:.,I,lIte. le Consl!!.telre Illuéllte. 1 p$rtlclppr • 11 fnattln, o'ranl~f Jeudi Il 1.1 iI-'"tu"lIt~. "1" I..IDJUREUSr.MP.NT I~ II , ~pon 5e JtOIUh 'e que f'h"cun I\tI ... nll"l ~ n'p.,\, P'" v ••• e. ~. nlpnru.aMetI ~I 1'18 &tt r."". onl · 1I1l blpn oon. ull ' let lr ~mfJI 1'\ 1,,,, rem· "'. ,,1f'116 ,f'pt t-flnl llli ! Nnll' l " le ptlnlWlRl pal. 11 .',tt ~ .. n Ju.1f d. Fu,"ce. • 4111'1'1" '" ... r,.nIUlth ltl q,,' 11 ." .lrdf.n"'t>, qui n. "I. ur. lin. nn plu61eurl dH 1 "!O.OOIJ ,,1t'1I11"" de XII "1er V.llal el "nll,nu. T .. u:.. Itltll. U t ..,mnl11l! i'lÜr~. ct!I lI'I ll" nl"l 1 . .. ,.. .. ' .r, la II~II " " flntl u.nlon MuJl'Ilr. pl •• l r,. dl J"lh Il. ,.,. ,. I. U. ' \'ell 1RI, mble ., ... ~ l ar ra. <1e dfnlocrllh, t'I " '" 1".1, . 1I11U1 ndl"S, Il ... . ,llIs(ml. L' IUlltrn ,lie r"a. II~... L'".xjlil ·lIIIE'f! mf me du 'l.n.A.p. en Unln l,.aft p "l~q ul' IJlltr,. 1110U" 1111 1\1 r:roupe d". homme!> I IHIIIUf nJInt • h,.I1 .... IHI ftU" IW'~ dn 1'01""1"1'1 rl'publl~ . I.. allll.!l le p~lt{lnllj{1 d·.n oomlt'. d'honnell' qui e811111 te )f",ro ("' .... 11 Il Ail ln Le l · . .. r. t.ltul'lo ~fll,lrl et /I.l." ' C p r,nanl . It I rilnd fI~ 'Mf\ " .plan et Gilb rlel " A,IICIU'tu. ' ,'a nl ... n ..... t. l'ftpal r d41 toUA (!II_lt jl,,1 vl nl .. nt .llIârem'ltt 1ft 1I1~-4 lr . lit 'a IId . . EU. Ml Je , I r:~ t! 1" ,1('IOh .. D,..JI.L.", Comme pour un mauvais ~ C'est à. IR lout'le qU'lI hut ehv-. ther les Quelques lignes ql,le le Pari~/e f1. Libêr~, Fran.c.· Soir. l" À,lIrrJ'e. /"A"b~ . /, P[)IllJ.lalr~ . I I.<:. coru;:l.cr~nt. ail scandaI .... SRns y a ioutcr le momdre corn. men.tairp-. le plu.! petit illot da protestation. TOUL le PUR tomMe li la Clln a: gne a""l1 t'iii dI'!ft1Ift ,1. !slrll le moins 110 brui' p*v1_~e . Le ~Imt. d 'Us."e. Dau la r~~tl.Gn de:s ml.u\"lls coups. le monsi."r de (es meuiellrt Il 111 ~~I· tOUt de II1tm,. parmi ceUJ:- I&, t/ul lccord.nt Il!:.e m.il_ leure place à 1 .. llbl!ra t!on de l'u:eommlu. l,e. Pour IU"IH. bns doute. cu b9.ume II.U coeur dU ~ntiseJ71ltes qU'ib comptent Jiaru; leur cUen. \.tle. Alns!, lit Figaro ft l'Epoque. Qui donnp.nt même du mlln~ Sieur" Xavier v.nat. Comme du mllréchal .. Pét ... ln. 1% \1 l1 '~lIt pas Jll!>QI,I 'è, l'A,T J. <a.o;ei'lce ~ Iegraph(que JUi vf'l) QUI., au !In fond de la septj ~me pagl de son bulletin (11 e.st vraI ... ma ls VOl'" plus ha ut l n'Imprime: 1./_ bération .de M . Xa"ler Val/al. Tout noltnète homme JUl era QU'en J'C1-"pfoN. le 111. f-U de trop. ' Et comme dit l'l utte. U n'y Il pas de petlu deLai15 ... Ils ne se taisent p01 n ~ ·r.n faut. cependll.n!., de beaucoup que le ~tour de Vll llM ~Ol t tl as.<.é inaperçu d~ ICU! te monde. N'est-ce pas, aml~ du M.R.A.P. et lecteurs de Droit et Libert ~ ~ Des or,"ani~lI.tlon5 telles' que la FMéntlon Nationale dM Ot!portés rl. tn~e1nk R.tJ:l!<tants et P.triotN. l'Amlcle d'AusehwlU DU l'Union d~ Soclétu JUives ont I IIMI. du les pre.rnl~tt5 heuru, priJ; vlil:oureuument position. De m~me que de nt'imoreuJH personnalités de toute& tendanc« r!pu'tlUtalMai, al.rtm par le M. R.AP. Et lb agissent 1 Bon. Mils ll"la fClrmuilltru d·en· t·ne et de san ie en vl.&ueur .ux u.s.A.? I I! sont r. dl, ;.s daM le plu.'! pur ~h racl.ste:. comme on peut $ '1!I.ll un4r1 compte en jetaJ"lt un COUp t!1"(J11 , ur le IIc-s imllé <lue nous reoroduiliom dan' cette p311:e méme. Le C.J .M. n'en l oulne mot. El pour e .. u .. 1 Supopman et Ub.rmensch On Imatlne mal la malfaisance dei; eOllIlCJ . ces bsndes' illustrl!es quJ sollicitent lu bil~ Imtlnctll, voire III t o(tt d.u 81111 e~ III. hatnll raciale, Z ~ empois<'lnnent chaque jour le cerveau d.t~ JeUlle5 Amérlca!ns. U?I "pM . ~e l ue dl :r-flw-York. M. Geuon tA,,,, ... n. II. pu dlrl! qu·.n proposaJ1.1 le ftu!t1ffi,X Su~n .. l'admiration du ' i'II&b, IfS aut ll UfB cie c r.oml r ~ ) -. m.tlr lcllnln ient l 'Ubt;rme".ch nltl : Le Libérateur L'histo!re retiendra ·peut·Mn que ~'est i\ un arr'tt ~I'n' F..n' Mtyer IIttall OId ... l que l'.n t ls'. mitp. n' 1 de Vichy tiolt u 1Ibtra lion. Comme chacun u .!t. M. R,m; Mo)·"r est Jujf, nu nhtre dm la. JlllItlel et repre~cntlnt (ll lll"ma· "mU du ln~rH, de la ba nq u~ JItG,~ chU d . D aut'..!n. fe!,ntnt. let. la lur· p:t1w: IIU la stuJ:otf l~l~ : • COII!.- 141«" .. IHOlt J . ou ':.n Invtn· lent d" upUeaUol1l plU& ou moiDS subUies e~ psychanllytl · ques four (1ft n . .. Il qutl e ... plfxe qui .uralt J'l('IUMf M. Mn" Il. ~a l r! ce g8.5te c lIr~ciaêrn ~1It pCl r_ c/! que .... La \-~rlt! t:l;t Deaucoup plus ilrcple! tl :Mini bcllé ... OUll .. que a,{. W.,er donne de la I-Mfo un~ nttlnof..!. caution" ce VaU.tt qui. s'U n . v" it tlnu qu'" lui, lui aura. it proprement tollé l'~tolle jaune 5ur :I!i \"ebton, 11 Ilt: · meure tlu'une ~()Iidarltê profonde unit. m:\lgre lell dl \'e t,enc~ paU· llques pnwlsolrt5. la iU.otit tatl\! I!e ré.cUonna!re. • L ~" J)lIr.ntJ ef l<el fJ~cta9nrme!. da,\.! leu.r aueul1lemt "t, 1It; &t ,"t;net ! nl. pa. com ptl'l qUl! c'est ~ ur /~ l ormult; dU , urhomme flfJ.! fe IOI;/t~ 'II rMl ité le Loi de C'C'.2p~,Ouo'~,~.cit:...clc.c"c,-=d:ocncn..:.; LyllCh ... L ~.' 6 m m/(' ... ~ Mnt nr- - 1 du eçoftS NON ADMi ';tll!l.1 4. un r ts ullat : ; /.s ont demIl!! 4 chaque i!nJaltt d'Amtriql/' UII eourl d. l'!ll!oalomanle f1ll"ranotaque C OIIIII't~ l"A!/cmagni! naût ell /!-lII tmt n'cn O!frait l'a~ li III//JII('. 1/& lui ont m.II}llré· Imf! r~ l·t l t ud e dt; la. I l1-Sttjicatlon lf/or4lt de la Jorcl'l phY$/qIU <:0111- nu nucun lau :lst, aUemand 11'« osé en. e81'trer .• Que des comICS puls~ ent conduire au racillme le plus violent. ce n'ut plU; douteux. Raison de Peu !mporte qllt lei membre. de la gJ1l.nde rl1lÛ!le eol.nt ~ c.· Iho:lquu 11 ccmm, dt We ll.:! .• 1 I ~t MI6 fom! ~ · d e {Wtlnntr1 • prot , s· I ~ ntli • r.ontme MIrl.ba ud (et "' fond!':s de pouvoir). ou • IndU· 1"' li eomnu· ft" h' ch'l ri le! Ht. fonc!/o~ de p"j .... lr l . F,t no." ne parlons '" d ~. <:II\ItIIU de fltraDi «. ni de roncle d ' m ~ r l<,\U t. Pt ta ln .\,WoI, I va. lt les c Ar)'.ns d'honneur ~ ... . Et plli~. qUllld un "e 6es do· l.'lle5tiques el;t devenu InClmployt· ble. la i l"ll.nde f.mHle, (nrrate. le lal~e earr!!ment tnmbet : " Insi de Lav.l. Mal~ pourquoi VaJJat ne pourra!t-II serv!r Il nouveau? En matlèrf d·lI.llt.1dmi!.ismt et de ruene d'exterminaUon _ en· core une fois. l'un ne va PU UJ)~ l"!l.utre - Il s'y connl'.!t un pel1, le bougre! Aux Iynchcun du Ku-KluxK1RI" l. Il pournlt ml-me donner du leçons de tRetlque. Traits d'union 11$ tro !lp~~ armüs au uruke d'un j::nrU naIJonaUUe étranger, !~ mot l1 '~$t plU de mol. pr~ ~ j~ t Vallat, ""' !UJUllt n~/a~tu li 1" France. VoICI pour lu pttrlotu 1;4tl\!I ! lques. r i!!lli~ lnt dln~ 1. Ntlttan rt l'Union de • celUI qUI qflf1lt au cl ~1 • r.t de • c~lui qui II. 'ï croYllt pu • : - !If. L~n n Bilnmt Ir"tlr.if ' lins Ult rapporf jue IIOU~ •• lo!rlfllU CI!/CUII ' fI'je rr. l. au e 1. ylu .... n. au ,u; . t !Us J 'WIl l . Vn-ll!t p .. url e s IIb~rat.eurs d·AI.UCh""n. : _ J'a l 'OiLltOE ftt la victoire de t AfI ..... "'. ,.rl" .-.. C la "id.ir. af/IU ~t;'a /t auul UAt vv:toÎre ,ovuWque. Les deus équipes La ccmr.lusloll 1 Vcllat lui-mime 1'1 Ur!!e .au terme fie slJn r.eantUlellX prooh : ~ MeU!KIUI. Il Jallall deur 'fiUlpeJ Ji lu 'r"lIIJlf"s. J t SUi3 de ct!le qlJ/ , '", , s crl/ile .• E"!( ctllellte lll"! tntlon ~ par un traltre 'lui ~e M.f("nd .. ju~te tttre de Ile pu lI\"olr Jou!! le dou· ble JtU ~ ct. la polltlQue de II!. , rl!.nd.e f . m1ll1l. Q u i. ptndant la (tuer,,,... dam l'up<llr de ne \Jas pertire. n,\$& ~ur les deu,.; t .. ble,llx. Cane pipe! VoUJ p n u ~ ,'ev. ut ulle de ce~ "balrles rQnnue$ pour leur Lenrl a nct~ lU v\<:hy5me IIc"""lltU!. l"Hal!l. LAI',!. Pucheu. Kravchimko. Winston CllurchtU. Koestler, ,;" . ~,,;~ ... ~ii;;~~l" . Miller brlllent la vltrin~. " ~:~;f;;~~tjlt,';,,:':,,'~~.:~' on les 1 • Vou. C't st roman de format habituel .. vec une ~ou\'!\rture ocre clRlr. En bnUe couleur verte. un nOIn: LCluJ ~ -Ferdinand Céline. En rI"Jug. 1I"1·"n. t. un titre CIUU Pip • . - Ti"lUL un prOi t"amme 1 Ba5l Clhfle pour un massacre !,IWi pour re ru ~er la rnjlrcha.ndiM ClI"squ'elle noui ~t préJ;enté. d.m un ~mba)Jlie trompe i"oell, en fra nça.is. à delltlnatinn ti, nos enf.nt5. Dide,ot avoit ,oison Quiconque tioutera!t el\eort dt Tout un pt(;(flI'l'l.M II. rD etf.t, la 'I)lid.arl~ de cu ,elU.là l'l '. u ~ la pu "~lr.t~ on et. la vente Ii 'un rait qu'à se rtport-tr .ux tik l lra~ nouvelu bOuquin de C"t!ne à P.- _ Je IIOU$ I ~IU' n.106 dollanl tloru m~mes Ile Villat Ion d'"10 ' r is .u mOMtl'lL ou VIUat revient A condition que. \'(lUII n'utUilltz prooes de"lnt 1 .. H .. ut.e.Cour. foUr III .r~1'Ie . pa. cette 5Cmme pour ven.1r en L·ll'I.t!seft'llte d'Etu,'. I. IIICeu ~ Ceel. I!~ II'U!-e ~ vld enee. ,f~t " Iti. à du étudia nl.6 Juifs ~II es· lieur de PhlllPlle Henrl"t • II ri_ pu ... .na "PO"" ...... r. c .. :. th;oIlQues. d'" • Il. U'Ou .. .r l~ , ' ,*,U .. 11- De C"!'IPll'lh.lf\ll. oû il • ut r t . VoilA r.e qU'un généreux dona- nlen n,f;ct>Malres eJlI!", Vichy et. lUft. 1II.-pu4 ta d,f;bicle hlIU,knleur prl>p0511.1t à la dir ection dU une bonne PIInl. de ~ u JUles. ne. C"l.r.1 .u:lt de prh le! év~ne - coU!!,e Lafayette - prk de Lan- Plquom au hUArd. Vrolcl d·a. menti dll ParIA. Un des objec tUs prlmrml.iaux de cettp. luU •. QuI est III. vral ~ lllt~.e pr é v ~ n tlv e con trt I"ext er mina t.lon d\l . ~ nr e humll.!n . c' l!! ll~ ilrkllr.mtn t. l'interdlc tJ!)T] et \1 4e.ltrur!Jnn ct fi la bI)"\bet , tom'flUI. InUI r"ntr61e In ter- 1\.\I"n1\. Le d evoir dl'! chai"jU" "lIlno.tl eH de ,oulen lr tOU le ttt'1ll)n.11ltm l'u ti que dl\ns ce len 5. d'eu Qu'elle vIenne. Nllua tOnn ....t u. ... 1.. , IUtl ".uon, t.lt ea .. l'O.N . . par l'IUt •. 8. e t. lu Et.utlnl,.;. Une tlUM 5.,~tu.e de Il QuutJon, (1)111r.1# 4'elltl !3U pm · , .... se r I.n,lalt n lau,nt, prix Nobel dl! ph~"l qtle 10iB. mon t! e l";ue le plan amé ricain tMt1 il In terd Ire l'uf,\ llsatlon dt l'tn.r,te . t(lml"l ~l e en ,ranlt, e pour que lque b u t que U liojt • . Cela re v l ~ fl t t Inte rdlr. I.nut progrès teth n lque mOdt!. n f!. tnu te a p,lIc a t lon soc!e e dt> l'. protr~5 IlII-. l lt en somIr. t dr 1I1t.l~.r \'05 ' .. ehnlt)utl lndua.lr1e llH , d.,..I,u". ' . p :roprlu~1 rtf08 , ra"th \ntll't, de la rfldOUla.bl, cont'ur renl'e qUIJ leur tt~rtl\ 1 !Jt lllut!on p!\ ctrlQue d ~ 1 ~ ncr li:" l e atomlqu \!. Tl est bien évIdent Que les p e l l ~ l u n 'Ol\t rlè!\ à iai ner dan .. c,tt~ aflalr"... . LI! ~ Aml'r lcalns ont ltma an CI!!. en out.re. à raIre pl'lrter leur ce:ontr61e sur Ir.s $O urces dl' matl ~ rp. s premlp. r t $. Cfi Qui revi endrait li. cmHr{o\er en fa. IL 1"30 c t 1 v it é oeonomlque d'un pars t-trans er . Enfll\ les Am e ~ r l~a l n s. par la \'olx du sèn a · teur Baruch. voudraien t ObIt'nlr • Ilne larantle d", IIteurtt é. n on s('ulem en ~ contre les \'11l la tlons d ~jI; Il C C fi r d s conclus da n!; le dom.lne a lOmIQul!. mais a tl s!'1 con tre ceUX qui useraient l1I~ga lflme nt d 'autrr-s

arme! : bac u'·,r!o!oglq1les. !:"l101.,~

Iqu rl\ . gaz et . peut-l! tre. pourquoi plIS, contre b. glL. rre ell em~ rnt •. S(lUlI s~s rtehora g~n~ reu li: , eet te propos Ition t>.~ t particulièrement perfide. parce Qu'elle tend è. brflulller le, qUt"ijt!ons. à mP,ttrl'! la charrue avant les boeutlio. Elle vend un accord fInalement ImplJslIlble. car c à. CP. cl'lmpie, dit lfi pro· le.<;seur Blackett, lf'lI Ruslle.s PllUlTlIil'nl ohit>ctr.r qu'on tr tl uvl'rait touj(\ I.ll"S ("l ue1 'lue Arme nouvellfi POUl' Jus t.ltier l 'aJournen1ent de la d e ~tru c tlon d~a bomhes atomiqu es ... t C'est \'~vld e n ce. N (lu ~ conna Issons, par a ml! rB p.xpérlen C ~ la valeur des S(l1, n n e ll ~s dé d a ratlons J t néra.les et vagues.. Qui. devant eng3,er è. !.Out, n enlll,Mt à r ien : rappeIO ll" n le p. cllt Brland-K r l1 l1' QUI mit la I lIrrre hou la .11)1 n n ...... tt pu de ba "IU"f1 ... f sur la paJx. mail de la con· qutl rlr Pal :\. pas, en ttI",oU· dan! chaque victoire r'Mllor ' t t e sur lt>s tentat.tve5 de ,uerr e. Un accord COlleret, lIm1tê et pr' cls. 5ur l'tnu.ll) atoml · que. dont Ir.s ImrnnUt.! pnsslblllttl: s doIvent ~ ,. re mlsu au sl'rvlee des homm <,, ~ (III non! celui de leur q{'st ruct\,m par d iza In es et d ~lll n,,5 fi. mil lions. consti tuerait un premlflr pM d~cls il dans j'eUe vOIe. La r'ducllnn prorrn&l\' t> d' 'I)IIS lel &rm~rr.tntl pourraI t étre en\'IIIlI,c.e tnsull.e, un~ faLl \"a t m"'! lh.lrl d ~undue . "ntrlle par cet acte de salil:l!s.e et d ·huma.nlté. Le dan ger est r"el et presd nt. Ceux 'lui pensfint Que afin de mit! u n (l ~rr lr ces ~tres Il JtnaJn, qur ti 'autres n e ~on ll:('n t IIIU l rxtermlnH. Peut-on ~érl lu~.m. nt J!lem er QI,I~ l"U Illon ~V\ étlQ\l. r ~ ve d ~ voir Iln êlnl lr rt.ns Il r.~ ,uerl'e lmpJtCYlb'e III' fr uit de son labeur aeham' ? L ES dlrlgea:nt 1!.Qv ltU~u,.s l'Int .. ~Ule o-rt .. l .. n, !)rnpn.' l' Lnt.rdlrtlCln d l la bnmbe et le contr!)le el ll(. t. de l'u t il isation de I"éner( I.e aUlmlque. DepuIs que 1'r1l~. n a dO con venir qu 'I ls ont l'ume atomJqu e. les Rus ... , n 'en eOl'lunu.n J'lU mOIn' & demander la destnlet lon de, ,t«ks de bombés. Pour l'appil- M. Jollot·Curle, haut·comtJllflSolll,.. a " e'lôt"I, .tomlltU., uplique le tOo"letlorto"lemelil d. 1 .. Pl!' Il 10' Il nous exagé rons n'ont qtl·a. ~Il reporter aux proprn; tenu" dana la revue officielle de l'état-major lran<,ala, par le ~éntral Billotte. QI.jI annom~ e fro idement trente-six rollllons de morts au moIns. au cours o'une vague de bombardements réalisés par 360 avions. De telles paroles sont curieusE's a rapprocher dcl', élucbratlons de cùrtalns c sayan ts • américall'ls. selon q t.i la population c normale ~ du glob~ deYf;,.it l'tre Inferieure à un milliard, alors qu'eH!! dé· passe aujourd'hui df'!uX milliards. Dans Cl'S condltlo",I. que pouvons-nous espér .. r sau ver de la, Fran re, . ltuée au ca rrrhlU r dp$ bOmh1T1ir:menl!i alnmlfl ues ? rlca .8. ces nroJet.s mon .. - I","ux nous VGyon5 l'Union lJOyltt lque utl ll"r d'ore! et MJl l'#nn, l, a lnmlque à. de '!fU'\"&QU~ tnu.u,.; Qui dol · nnt. ffrt lHser déS d l!llerl5. ca t!on de t.)III I'S c~a meliures. · I·U.R.S.S. 6e dédare préte l S! soumet/.rt: au même contrblf! Que !.Out l UI re pa)'!. Dl' qiJ el droit llnur er 'l'la ? SI voqll doutez de la !ln\:erlt t! des homme~ d'Eta t ~o v l etl qu e ~ , prenr.zl ~~ a.u mo ~; sinon , .t.:·p.st ,'ous quI n'etes pas slrict.res. castt, (U.S.A.) _ ~ ut connan en bord PlJur les t ommunl.!tel : Ici. ses amiJ: l'ie prodlauent. (l"n - Ce n 'ut pa.s usez de dire Que et moment quelques diHicultés _ Jl " Ilooit {_, bo1'l ' d lu «"a,ent d ~ c.mpaanes dam I#l les rklstants. les d,f;r:noerater., les tin .nel~res . mQ.uvab maquis. J. cra ignais qu. Slimedf-Soir . t. lu FrtJnct·lJ' - """ru de coeur sont indlgnb. Tout .n la dt!clll. r.nt re"ret.ta. ",anch • • vont patUlut r~ptl laftt 1l~ prot M.tent, et 11~ agi~~ent. ble. le directeur commença par lt~ mots historiques qlle coniMlt déJ&. aj',cepte, la condition. Il fRUt bien c~t allU~ émlte 'nUi'. Con~alA - Et M. Rogt'".r Roucllute. rl4\puté viv re. auur .. lt-\l. $ln.vnlU! celui-cI ? de l'Ardèche. !I. annonce son ln· Mals une vive Inquiétude ~e c Ln JUljl devraitnt lIl'j]ev e-r tentiOll d'interpell~r le gouverne- mllnlfestait parmi lu ~tudlllnt.ll. une ,la/Ut pour le -mal qUt 1e ,te ment ,~ur les conditlon~ dam 1!5- Qui /le Muvl11rent, opportuné~ 1t;141' ai pa~ Ja.!t. ~ qup.lles Vallat a Hé HMr4\. mtnt. dll mot de Piti ~ rot : B .. satell' pMlr Un mll.~~a(\r •... On ne peut sortir des U.S.A. sans avoir précisé sa « race» Ce ser:tlt une tragique er· reur de cr uln; QUM. dans Ilne l(ll i'rre év en tul:'j; I!. les assalllants hr.ltr-ra lC'nt à se servir de La bombt I tonlJque pour l~ a mêmes raMons qui Ir5 ont fait reculer, l':n 39- 45, df!v a.nt l'emploi d', 'lU. L'enjeu de la i(UlIn 'r CuOm'! s~raJt l'a..n'ant luII'mlin t d'un des "ci eux rran.t1 .. 'fl1/ofll'"a qui a rt'J t.Uemen t .e p lUl/l.Ct llt Je monlte : loclal1am. ou t"'.pLtaH~ m e. Ce ur. l ~ donc u-ne Iulle UnS tnord. C.a. qui rral,nf!nt l'emut. t jon "patlflque, cellX qui t crl Vl'nt

e t)hu.6t la S'J'rTe que

la tr1, ••• U (,ul ,, "olJl'n~ qUI la crw.. a. M; \ cummfl\C t chl'~ t'u r. ( m~,e a nnupl d. Truman au C(lnlr(!s ). (tII.-lt. IOTt'ml·,n sers. ne rtll'"u:eral. n!. (levant r Ien. car J. d~ - 11!'P'llr !lst n13.uvals cCrl&tll' er. Que l'unIon se fasse da-nC', avant Qu'II ne soit t rop tard , autour des Fran ~·l'I. l s de touted opInions ~t de toutes crnyan · ('·es qui viennent de lign~t le prl'lJt't de rêsolut1on prtMnu à l 'As!~mblt-e, en Vue d'IMP" l'er, par une a ct!on r t.lOlU f! l\uDr~s des organismes lnl tr · nationaux, la cessaUnl1 de " menôlJ!f! la plus redoutable (lui ait JamaIs l~E:sé sur fnut le genre humain. . E!pf'rons "lu. 1~~ lnteres~é~ ne. c Mor~ hllbtt est roip~, mab R . Il parait q ... )1 , en .. qui trou- M dtrobtront pM en rellvOY8.n~ "'4 pas de tllchl'l. t vent ça . muunt. .~>< • • , pt." ,' Il \0 •• h" ~.1 ' f U~ , " ' . 'f'. Y~" •• ll .• n. '~'~"I .~, ,~, I"a!!alre RUX cltlende~ greC<"lue~. . •. Et les 13.108 doilus turent re~ NoUII. ( tilt plu!.6t le haut du 1-.-" lUy ) .... 'U " ' 11.'1 ".0 ••• Il ... IMl' •• , .. . .... . ' '" .a .. "h.U.~. ~ •• ,1" .. ".", ... ~ ... ", .. 17 u ...... U 1010"".'" _ orl,I .. 1 " .... Dieu merci. il Y a dlln~ notr(!! lu~ é~. pied qUl neus démangerait. pays dt~ for~es Il~sez pu\$~.ntea: _______ __________ . ______ __________________ _ pour d~Jouer le plan de l'ex-cnm- -_..

j
I
~l' .",:~:fj';: ~~u,.qUj "U· s· ur le front

La poilie et la poutre de la paix I l ..... . ~ ~ ........ , l " .. l~ ~ ......... h" .l.." .".. " c .... , .. P .. ~ . ~ ~Ir" .'.". ~.. . .. . . .. · If .. ·" .... · hUI ','. .' ,h .~.. ..... ._.... ..M. . ".,..,_ !JtIt,(i.k' .. . ... \Jo .. , .. Ihnflh ..... tdlh .~ h.~ .. 1 Une prIse de f)O sltton nette de la France il. rO.N.U. Ptlur~ ratt relUtr unfi maJ orité ptlur obl.enlr \ .. mue hOrs la 101 Cu ' "nu at,om:qu, •. .Hou. pnIJ V(' llll obt,n!r telle prl&.e de poI l llon en noui u nls ..... n~ po',Jr demander il. nO!i élua q'J l \s asl sse n ~ tm ce sen, f' t n prf ~ mler lieu Qu' Ils sou tiennent le projet. d .. résolution d t'1X'l! 1! l )'.uwmblle par des de put.a Le c Congrh JuIf Mondlll , vient de derouvrtr les ll\l.!'\~lons rtl5erlK\1Jl.tolrU qui pr~ .. ldent 1 la po!itklYt d.·!lnm!.gntlon d.e plu· 5leul"$ pay. ~trle.I l'\!i . C'e!lt " Iml que let; personne. BIENTOT ... ••• Vous pouru!J:' assiste" aux DEBATS DE DROIT ET LIBERTE où prenclront la parole de nombreuséS personna lités du monde littéraire et politique. FRANCl. - tAa munh:lpalitès de MnnlJ:dUer, Lk Qarenne, SaInt-Duan. 8I.Ù\t·OtftlA. :5alJ\0- let ont att"Plfl .. l f fl n lftal.e Iles Comb.t tanu, de 1. 'alI eL de la Liberte ~ur I1nterdl«:llan de la. bombe atomIque. .. M. Aliln Le LUp. MCr~ Lalre gér.fn l è. 1. 0 0 T .• a declare à une a,,.'\te ~. ,.. .... ; c 11 fmporta , .. , t. II.(.... J,." je petit elfon qUI corlll.,. a. " 1I1,mer .~a r.oLo n t ~ de paU". d: Impluer n lelltlllell. t III lout'tTaln,U de notre )1euplt. 4 partlclpu l aI!! arrièr e· pe n ~~t li la IlItte qul e!t cujOllrd'hul celle d'Itn milliard d'üre3 L'ACTION' DU M. R. A. P. La lettre d'un ancien de la L.I.C.A. M. [sidare Coch(!r, rie Livrl/' Gargan, (J ad.rBlIs~ qu st!c r~ tdre u~ néral du M .R.A .P. la lett re d.·adllt-ilon suitlall t t! : Mnn!,:!pu r le Sfcrétalre g'neral. P rofondémen t InQulpt N Ind igné de. la réapparition . toujours plus évlti.-:nte, de I"antl.se p rn ltlsrne et du racl!m'le. a,pect Id ~ologl que des lcurde.s mt:l1liI' Ct!5, Qui p~)'!: t - 4. 8.OS l! fi ulr.· ment apr ès 1::. IIMratlon - sur la Paix. je ' donne mon. adh~slon sans réserve au M. R. A. P. Ancien pré~ldent de la ~~c · tion : PavllJon~sous-Bo lt·l.J.vry ·Ga.rgan I?t ancien r Ul"'nsnble de la réli:"lon du JhlQryVlJlemntnhle et d'AulnQ.J -.I'LUJ Bols, d.tl la L.I.C.A. de US3 II.- 1939. ma conscience d'antll u ciste et de démocrate m'Int·cr· dit _ à la lumière de~ évél,e· menls actuels - de ndl!tf't .. la L.1.0.A. dlrl,t~ PAr Bl'rnard Lccache, qui s'est dé~oUdarlsée des véritables défenseurs de la p atx.. . En eff~t.. durlJ.nt ee ~ s ept. années 11~3 Il 11139), le comité de "oU'~ ncUcrn de la LI. C.A. - une parmi le,! 1')118 Importantes de la banlieue pa rl8 ienne - a. toulaurs me· ne son action en étr-!).!te eooUa· boraUon a.vec tou te~ If! ~rUI: tno.Utl.s pt les orlM luUnn, dtm6t.rallques et antJ.t.a.rA!s· ' <J. D autre part, mobUls6 .dn 1939 et. entre Il la RfIl,liUlce le 1er av r il 1~43 d !l n~ 1. !e<:teur

Dordogn t-Nord • BrIgade

RAO •. rd pratlcl~ à tous lei combals de Dordogne "t l'lans la poche de Royan . a~ cours dt'SQuels f a t ~t.é hlessé et c ité à l'ordre de la brigade Pt d~cor! de la CroIx de lJurrf t! a Vtc ~lOll e. Peu de temps aprè~. en aou t 1945. 1'"111 ~té muté cn t;tnt Que sous - lIl'ute· n an t, ccmmc a ttaché au cou\' è r nemen t m ilita ire de la Sarre. Ren t ré défl. nittveml'nt d ans mon l oyer a. Llvry-Gar; -.D, J'al l uult bt prt.., contact uu Quelques m embrf,s du bqJ'l.u provl llOlre de la IK t\on lC'Cale. afin de cont1n\IH 1& lutte dan,.; la même vole, au aeln tiu M. R. A. P. C'est rlan~ cf'L , 'pr it, Que Je VOuS pr!e de croire, mllnllellr le lecrélalre -'n4tn l, fn mta sentIments les pllls IraUmrll. On nous communique: villan/s, pour la 4uann.ement mondttll et, tn prem ier lieu. pou.r la ml$s au bail lit l'hum[Jlli t!! d. cdt" arme ItTrfble (Ju'ld la bom.ba ",tOlltîq"ut. , Mo Paul Boulet. mllire de ~{ont· peJler. dépuli M.R.P.. qui e5t rauteur d'Un projet de ~solutlon demandant que le Parlement prenne position ('onue la bombe a tomique, a dëc!ar,f; : • UN confli t rlsqut de l r l1.1I.1IjQt 1tur If mtmdt fn rUlfI i!r. CeUIi mlllaCt doit <'luvrlr lu V,uz dll plu, . e.ntiqtLe.,. Tt:l ll! le;! Il.u,1I.1I11l.! dol ti llftt J 'unir c<'l7~tr t le j/eau menn.çant ~. · . Au cours d'un rrane meeting ofial.'lillé par les Comeattants de la. Paix et de la LIberté, Ir.!; ha. bl1-&n t.~ de La Rochent et La Pa~ Lire rmt p.!ftl'm; le].l.t volont' de (, 'or'JIOS~r au debarl':(uemtnt cl 'Ilrmu Ilmérlcain""s. MM. Yves Fargl! et Benoit Frachon ont prl5 Ja parole à ce meetlni. ·. 230 d!!l{<!:ué~ ll~ !~talcnl. dlman. che dernIer aux Ase t.o;tI tceaJr.R do la Paix et de hl Liber!.@; qui It ~ont l.t'nuPl; a m y-lea·Moulineaux. On ni"ltf!. Ilarml lu "rateu~. la mt:re d'un jeunt tt~ au Vlet.Nlm t>t un jeune de retour IUl-rn~mll d·Indochlne. · . p.n. n. &8ron~ tranl;mls lU Par· lement. . ( .• , rI ... r .I .. · to.I!!tH ... "l"H"" ' , ...... .. ,u .) U' •• ,.u r< " _'ft. l' . !' n 10:. ...... h "l_ l'U.' ."., ... ~-' T.' -... , ... ,'1. ,,"'lu "'1'. 1 .. ' .. Ion ... n,T '" Il.,-.. ", '!du S" al, ,..._.I,u "" 'Ir . .... j • • • ~ . hl! UPAQNE. ~ lA'5 orta.nlu· lIOM antUra!"ll'luiste., cll n4l"'-'IJI"" ont ,,,doublé d'acLl vlti, ce~ temps derniers. t>n la.vwl' d ~ la palz. Sur lu mun de Ba.n'*lon.e. çn peut n, e d'5 IlVCrlpl\l)nfo t elles Que : • Franco J: rd la I1l1erre. la Rt publlque C't>" la l'a Ir ~ , i Ult p fl!lt moln! de polil:fflr,. dG~ anlaRe d. ptl in III d. m.ilif!urs 'ala/ru '. " .... 10" "-~ , .. d U Id" ", ... ' 1 ... 10_ Qt __ nit 'OUj, Mil" Il (o"~Hn., '!lu. ovr WMII'I lOOJI"" u"" .. h"'II6 •• t>o ... r ..... SU ISSE. - La Je\ln~ssp. Lll:ore dl! SUll\l<e II. hlt puvenlr AU Comité Intem aUonal de la Crolll:llouJe une lettre d~mandant • ,-.... ,n •. " ........ ... "" ..... . hl Il .. fra, r, Y ............... . Clau , ........... enla ..... ~.r ........ hn.t ~I)"'hl!o ....... , ..... , .. cett. Ill",a nl~ ltton d'u~e r dt 50n I.'.",U" !t~ u lro' .y n. vIn. IilUu'..J""'lJlWl, Wi[jllWr 0' :nrSlI~l . Inliuencli filMa le pour obtenir l'AlJlNUftl1p!!1:f,·r .Uh "'4., .~. Mfiï 'u. 1 .... tI ., ~~.o;;uot 3\1' t. 1'!l'Itu chrilttn d(!! l"arme o.toml(lue • '.OIl,~ ,.n .... . po ... r Ih. l u"&l., , ... OI UI~. of ,_. 11, .<0' $'OlU' e~ la rttluctlon g.ntrt.te de5 ar- 1 l m' lIl.rLl, . Cette te'Ure II. reçu I"~p- __. _ ___ =:-::=-:::",:::- 111·ebil.tlon de no m'br~lPts organl- l ' ~ ,~f.",.. .... " __ ."11"", 1 n~lcr nl de Jeun es~ ~ . not .. mfllent. 1 1 . ..... , _ •• •• • ••••• • •• 1 Atwx!1.W", 'lilme du EeI.Lrrun t:i Eclll.lrelJi!!t!s, l'Aaaoc.aUnn tal1\(!· 1 •. " ... ...... .. . .. ...... . . lIqlJf! 411.... ~ Jttlrl!a 011\1, 1. 4 . .. , .. , . ,., ... , •. . _ .'f ••• 1 "rU • . • .. • . . Vojci lp. fal! simili du rnr· muJalr~ qlu; dCl\ vtnt rrmphr lp.a habltartLi t'lu U.S.A· qui "' ~ul" nt h llt un voyaie • r ecran c t r . Ent r'! 8 11tru QU ~3 t1!l n5 . !r d . lout l"hen tall l>91l\h:tue . Il d~ pt n " e.n dêftnlU"e de çhacun de nous de fa lr~ CfiS~ er ia phIl> terrible mtn a.c~ (J ill ait JamaIs pe,sé lur l'n.u· m.anlté. DEUX MEETINGS l'Unlon ehnnleDMe 6~s Jeueu O""ns ~t d ~~ J eunes Filles, l'Union suisse def Etlldl" nts. les Aubergfs de lA J runesse. les Amis de la. Nature, etc. .. ....... .. , . vnlaleu r tVtl\lurl. nutee ~n ~ • t,lt .• a dit!' de 1'l.1lü.tlC'" ."n Ph'5 d... Il\() ;>ersonnu ~uil- •. ,,,,,"11'0· . •. ' ... . ALLEMAGNE. U>s Jl'unM; • . If ' . '". y. ' ......... l' •• ,. - . . ... . , "" . .. 11 .. ,,,. . , _t .. . . l tlitnt 1. ven drt~ 1 '13 Janvier. lU us,. e fa nlltlltnalllê. doIt ln · n\P"I '.;nl;" de' la XI' ~«tio n du M.R. dlQuu la ( raet , <9' 'lu.... A.P .. ~. p.o r.a'1 Chul •• -l).U.ry. Uon 1. t:a.U!~I. nefl • Ile""" F.1·an;:tl\$tn rt ·F.ueo ont adopté 1'1( III ' b tt une rkolutlOn dk larant : fi No'l' p rOtUfOn.1 CQnUe t/lUtfl rlml ilit4 - r /'4lion de l'A"""'la?ne et c(Jn t" . . ..... 'lot .... ........... . . . . n .... " ,II.. _ ..... , "OC'" , .• , . Le 2:) Janvier. Il l'oceulon d« ,out Ct qui t.ntc( II" (liod/îer la la. Jouml!e natlon:ll ie de proteM..- gu«rre _. -tlon contre III çur.rre au VleL-I-;,;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;~;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;~ OuI. U pn est a ln!>J dans la Ir.,; exP"lrU <le Dt! ('lutrlu r l l" ,ra nde c démoeraUs ~ amé. rlu JeC"ll.rilt du M.R. A.1' , d<j Mo r icaine ! crt aln dII Lrt .~tJ'l1'l fil du r'r '· ~!.Int ri" ÇOflwtl eflffil"lUna d, Rac! ? Pour plus de préel. la 1',1 .. t>1 ri. II t.Cb.m slons. un! longue no~. au t .fi "l fniIMl 61u" Nl' l· ... ~ Na.m. \In ~rand l!\HUng aU'1 llfU Vfirso du formulaire .•' ."1"". scmclf. .... "1'\tt,. &\et ln" t el' . au Vl! lodrnme d·HI...... &OUI ta prt!~lfJence de M~ ru. énle Co~~ wn. Premlront I~ p,I1)\' : )lme. JeanneU'" Vermeeneh. F:.~lu, Leclfrc et Marle-CI"ude Va.illlJ:lt Couturier. ·. c PII L!qUt fai 1UI1Il,. dM ael" ' _Ici.l/el de mCln gOUIfr-<1tlll.nt qhi fl HlI" ioii d,. Jairt ilcl,l.r lin« ftG:tvtlfle glltffoli conlr" Ir. 11.11. Jrl. eJ. . 1t t 'I'WI .nvOi, r .. Pl4a..d d. t,lif;m~nt l ri quelqulA 1I01./4t q ... 1 tU Jpa.rVIJb rlrr T'lOI! btr4f1et !Il. 1111Wfrtr ... Aln~' . ·u,p.nme la HII ~ Lre 8~ ~r lUI 4illJd~am I.rrtutn1n l UX dpek':rJ cl. Sl1t"1'. Nuait!. I ~ rurtLlnl ql.ll, en Fnnc., ont r,* «le ~h.r;:tr 1. ~r1.1 Ill. Itlffre am.-ntalIl. BI! LGIQUE. - Lf'I 10 Jnnv!rr s'es~ OU'tt'!11l t. Campagnt " . tlO. M Ie tU, PI Ut /O.n ne",,," t or'lnlHe PU rUnloo S-\f.. POO)' la dUeNe À. la F'all:. t..I P*I.J1j.en. I»Ut 1. PaU" .ltn... dana IOU\ la laY& U Mm, e n'"C\fe ell atU C~ll& Ooftl~:u, .... , Il la Chambre dN Communes, à la Chambre dtl ~. pre:su..:tams et au Si!;n.t. ITAll . - VfI CGt\MII Nal1om l t . la P.11l 'f Il.ndra f ,l'I jan. vI", fI'n Italie. DoolI '!I,.,.mtr.l. en fu eur d. P.ix ~ont "",1~~ Ua e.n i rand nombre dans tO'-i.t 1. Pour recevoir rigalitremertl ct: DROIT ET LIBERTE » ABONNEZ-VOUS eu oou~ retournaot ce bq.lletin à notre .dresse : 6, BOULEVARD POISSONNIERE, PARIS Jr 'O!IUigllil ___________________ _ dameuranl _______________________________________ . , orueris un .al!oollnement li. D~ O I1' tl' l.l.'IIT' d. Irl'lb mD!l, "", .".1" un QI'! Cl ) ,l 'If "..." . ," .... "1..1'" li 1101r, ComIn, ~/'IfqW, poJtal ~~1f.ijS l'IL II.,, Tarit d 'a bonnement : 1 an. 1.100 fritnc.s ; 6 3 moll'i. 300 fr. Elrani.r. : Jan, 1.600 fr. ; e 3 mOI!;. 4j f) (rancs \11 ft~ yu le' mentions InuUlu. 600 8 ~O tr. ; ft : ; ~ .nllt"lD M ' OIm ... .a).IJ1'tU 4. 1 ..... Ilf le:s thl!:orlt's du s!rvlce <:Hl!ifl'ü· ct do< la Ljhnl ~. lIuptls d~. illu AjEcrah.teioscnn edt.e .. FMorMre.. staTt r"mll.D. 1_.d:.u:. ...u:.:r.:l.e:\;lr'.- _ _ ______ _ la rau ou p.uple, dit l~ note. III nt dit~,minèl par Il gtoup, d'oû &lit issu l'étran,er lit par la lan!(ue qu'II parla . Le croupa ou le sang origlnll sera hl. balle dB la classifica. R(!nne ,ti:n(! · d.c~ylo .,.t'( ' rit. r bllrhe tm,l. 1 r;l.a"'. 1t)1~1 de_ I"JI!I -JII,uah . r .. , lr . au Journal ri. I lh1. tion, la .Iangue maternelle 118 dtw!lnt. etre utilisée que pour aider a determlner la race d'ori,lne t . Ce jargon di~li. mule mal lu Intentionl dill. berémlHlt racistes de s~s au. taurs. De tres lIurieuses COli. c.ptlons ont présidt! il: l'éta. bliSlemer:'t de cetts longue lia. 18. Parmi les « races 11 énumi. ries on peut noter: le. Ami. \ rlcaina, . lea Nègree (mi:ma Am'tlcaIll8), lu Bohemiens, ln Flamands le. H~bnUl (pour "a . pa$ ~ira les JUifs) , 1 •. , Monte"l .rins, 181 Euth'. nl.ns. etc... On louriralt de TOUS LES VE'JDREDI5 DROIT ET LIBERTE cnrl ~ l ' 1. 'tel'",. ft ranti. 5 ~r'lIt ·.tome, mur li !'Ialx ' COrA ! r IS ur Ol fUU.ï ION : Rt dlrllcn el Id ltl!f) !Jlyaflon . Il. ... Pnl»Ml'lltrt', ft,,;qs·" fpl: l'Ri) 15011 .t rAt n-" nlte grates,-ue 1t~lItnolo!l. Il, 1 l..- .... "1 , a. ovn,autt Ilropre à nous faire croire que .'-_ _ ___ = _ _ _ _ _ ... _~ ".bu «si devenu ral;i"'e, SI elle ~ j . . 15 '" 1 r Il e ait . mise au strvlce du pl· Imp f'\t' o.IO""'lw. TlS melhodes policière!, 1 . e. b<oUI ""IP01l;U'rt f'AJl~S ' \ ,1 ., 1 • t r , , , ~

~ 1 T DROIT ~r LIBERTE 3. - LE ' COMMISS'AIRE d'Abetz et de Dannecker LE M. R. A. P. • ~ -, • . - ù ~\"'.' ......... ___ ... ~ • Souvenif~:àiijâtpns,~[~mPUSi pJ]!4!t$PIJf (III) DEMANDE à plUSieurs or~dnisdüonl Mes pre ID 1- e' r e s ne se join~re à l'a(tion armes (SUITE DE LA PREMISRE PAGE) ( l-e COMell des rn/nutru en- L'lIntisamjte nO 1 unt de subtil! d1115t1n1'UOS entre t ellc!u. Je .Tulf et le ... Sémlt.·hkond~.par_ • D~cr~tons : CE Tartutfe Ha it aus~llln bout- le-Tllmu1. DI forts relents d. • ~ Article premIer, _ 11 elt fon qui. aprü avoir bouquiné maurr .... 1m. ImllittQue5 et, Juifs l'Té ~, peur l'e1Ullmbl, du terri - un ptU, auaisQ,nn"lt Ut! dél:!ara· bien 1'tU I lui reviennent. POII~ to;r~ lIatfonal, NI'! Comml.!sllrial tiens de re(~rrncu ail" bullt'l dU duper .a vleUrnes et 1" autres gtn~ral QUJ: quutil'lll' '1JiVf'l . pape, su roi Da~ol>ert ou à Kapo- FTll\çal~. Il telllt dl reconnalt,. « Art. 2. _ Le C0ll1miu4irt DI.- des rlrO')l!s il. l'Israélite ancien n'rai 1 polIr fIItulon ; rl'm battant et de n'en VOUloir c 1" Dt ,rMoanr et d •• ' .... 05"" qU'.11l1 c Immlrrh ~ , IUll: c c(lm- ""1' Y,", m'I"-II.le. , . QII Ç/I,I dt l'Etat toufu Il,,,ureB Mal. 1: t 1 J1Jnh:1n léni&rale IttqWftlll re/4tiveJ " l'itat des If". IH .. ~UI.4S de France. qui l'el'l- JiUlI, Il IftJr caJ!acftt politlqut, t\ lera 10"'" C'het-d'(JIuYre. Mhhode kil,. apt/hut. jllrldlque ... ~ I ppllquh : ru:aunbler les Juifs Pour la l\llt.oo, voir pll15 hlut II! c!lns ·ulle _ule bJlanlsatlon, pour l'ap-,ort Mahnlle. l~s Mlautf'flr d'lUtant mltlU: pu CretC.ndo la ~ui~. Un Vichy sur lB plan Juif, 'AUX dlrectlvN dt l'eueml. XI.- A~ec, paur tableau IInal, le vIer VlIl.t v .. e""lr point pu mUII.cre du Innoe~nt.s, des enpoint. lU c\QI.t et è. l'oeil. Nllrntn~ fa nls IrT&I:h" .. leurs mères, dél~ 39 mar, 11141. Il 11\ .. ParI! le porUa et "rUl~& .

1 avril il.upr~t' d'Otte Abetlo. E5t-H encore besoin de s<>ul!-

Le 1 Min de r.,w J. ! ulte •• Incl' Que sans les préparatifs me- 11 f 'r:n ot.!'I.rt. éu mleUll: qu'II peut, nt~ par "av!tr Vallat les rafles oell'lpte ~.rnu al • II r~lIction du du 16 ,juillt't n'auraient pu avoir pt'\lp3e !rança "" t'CrtH't tout et qui Utu. Que DRI'Qui~r de Pellepoix. "lm od.. A!I.m.not. ~. Void. le du Po.t,y rte Clam et Antignac 2 ~ Il'1101 , Il. inl QIII lili ri(l'lile ~('Int. au plll!!n sell~ (Ill Il'Iot. les he- .., !l'Me Cf)JTIDtt,nt'Ot I)MJr prO\'o- "t' de X~\'ll'r Vallat ? QUPt L\ 1 ~rlrcl du Juil. In me- léon. Le cannibalisme moderne ~, 1 l' l' d l' nU é "J.f$A ~B .olk"~ t" m"" ndCharles par couvert ctu n1(J.nteau de J'érudlt!on ",t qUB 1'1. v ra Ion r: a sl ,.. d'un Doktor ard~c\'w18 aequl&" mite Il ' 1 Mt IIne Insulte il. la. \ 1.n11-..... r.a!lMftl •. lA. ~ juin. 1. ~"mol-. do' n"",,. un défi au ' n.,n •• J ~ l 1't',U I'f t J UI f. S. IIVec us .., l'ordre nouveau ~, 1 ~..I "U PI. '-,n",I,' Qui lutte """lIr nt .., " , •. "" 'lL" • "lU em b er8'eo 1s p.~. Il .ppt>llpt lp, m1 ol'y ~n11 II.!1~" ll l 9 ,m'" ,•I II"~ .. - ton ,. ... ~ .. nJ ~ C/O!l"I! pcrhctlonné, __,, _,_o_,_u_~_._,_._._w_. __,_ n_q_u_ _,_ ._-_______0 _re_vo_ir _ç ._. _1 __ 1 .8,. dl'lflt',Jall lf cie \'01 lit d~ rmage. 1_ Lt.i m'mtI .!our, unB /lutre 101 qui toflanh,ç 1. l"'ceNrment et 1:1; d!>;I" Uon, l'u1,o; dU d~r.ret.5. d~1; arrl.- , .. qUI pr~dS('l1t. et accelltuent, Puis. le la octobrl!, en accord ...,~ Paeheu. la crh!!o!' de la P.Q.J .. flI)J~ aux qU&litlo ll.\ Jul ,. te! Qui te> tnlW'ol'lTlerl. ~n S.E.C. JUIF E.RRANT" (SUITE DE LA PREM IERE PAGEl CONTRE LA LIBERATION JE n"'ai, pa. un fIeu,ett;',. de ""ml" n,d,·., Mai< DE VALLAT on 5EW.,.ît que depuis le coUàie j'avais quelque habi· tnde de l'épée de combat et qu'an pistolet je metcentrales. des grèves et des man1f~stat.ions du 1er ma.l. le tètl't'Jrisme anuchist.e en! in. a\'ai~nt. rt:vélé les conditions tpouvantabll!.s de la vie de.!; ou vriet3. LI M.R.A,P .• envoyé l 'a Federation 6ionllt, dl flrallce, lIU Coneiltoln Isr"llt, d, France, au Conllti r.pri. sentatif du Israi&lItlS d. ",ance et à l'Alliance Itraillt. dl Franoe la le Urt ,ulvantt : La Communautd Jllive de France 8. appris a vec Indlln;&.tlon pt sl.upétactll'ln la nouvelle annonçant la Ubératlon de Xavlt'r Vallat et. la ,rice d. Joseph Antla nac. tais beaucoup 'plus que la moitié de mes ballelli tians un rond de chapeau, à "ingt-cinq pHS, au commandement. f( Barbe à poux >. eut peur. Il se dér,{Iba. Mes têmains dé- Parmi eux s'ébauchait un darèrent qu'il avait forfait à l'honneur, mouvement de 1ratllrrt:tê. de Mail! le Judarsmf! qui se vie politique apr~5 la mort H'.lldaril.t comMe rap1) .. Il~ n. revf!lliait ~n mol était. !;>n- scandaleu$1! tie on beau- plu~ tard t:6ùn BourlK/la. eore de qualité aMe21 tloue. pbr!', un certain Immigré Nous commencJons à Ure !of - Pas réllileux en tous cas. A d·A\lemjiine. le baron de naJllég par ce qU'on a n om - un vlr.alre de la. Madeleine Relnach. dont Barrts. daoll' mé. à la ru~e. Il" r l"m"r d~ (lui m'annonçalt que, fol je Scene" et doctrbles du Nat/o- social. Avec le Dtllioir prevoulal$ me convertir. Je serail na/ume a ecrit.. 80US le lIIrf! sellt. re mince volume de a&,rti par la mère d 'une Le cadavre ha/oftillt, un 8{l pagrs, qiJ'&valt. publié Paul Jeune fille chretiepnt! Qui cruel et Inoubliable portrait. D~sjardlns en 1891. ~t Qui Ces deux pourvoyeurs dft noyait m '~lmer 'et que j'al- a.glt si fort Hlr les Jeunes camps nazis por~t une m,ls, l'avals répondu: A. Remou$ .il l'êcole gens de ma génération nous ècrannte reSPQnsllblllû dans Quoi bon chanrer d"\rréli- Cependant, leI! premler:s estim ions que le6 classr.l dlla mort de 120.000 JuUa de glon 1 usauts de la bataille anU- rI,eantes Halent de: grands Fra.n(!e. hommes, hmmes, In- J~ nf! ml!' !'tmtalli pas en- ~émjU n'ayalent pu modl- devoirs envers les cl.t;~es lafant.. cors un Juil tel que l'antllu- lié profondêment la senslbl- borleuses. MaIB. aPr-n.nllnt Les scandaleuses mesures daïsme montllnt m'a, con- lité du petit monde O'an- prpSQ.ue tous pu n03 ~r1 riqui viennent. d'!fn prlsl'!s en tralnt péu • peu a le deve- prentls Juriste,. d'apprentls nes è. la baurieol:sle ou répufaveur de XavIer Vsl!At et nlr. Ma11l un israélite. un rOllct!nnnalre-s. tl:e"nomlstl'&. bUcaln~. ou r,ons~rvltr1t • • rt"Antlgnac sont l'expression juif av~e un petit J. un Jul! hommes politique'. au tn1Utu ou manarch1.~te réCl".mm~n t d'une volont.é d~l1béré e. 'sys· de cette espèce falote. de ces d~sQuel8 ,je v1va!s. ralliée à. la. ~publ1qu t , "u tématlQue. de réhabll1Lel les hybrides Que le ~ra.nd &a-' Les plus tra.vallleurs d'en- ll\ême à cette J e une!~ . r a - homme8 de la collabOration "'t vant. SYlvain Lévy, J)rofo:>s- tre nous éta!ent absorbés par tholiQUe secouée pal" l~s ob- Ies antisémites 1f.6 pl as notol- seur au Collég .. Ele F rance. la prép9ratlon de leurs exa.- lurgatlons de j'Encyclique 1 d'J' b' "1 l' sur III tin dt sa vie, prés!- 1 1 ct re~ qu ont n c dent de l'AHlance l5r&éiite men:; Q\I comporta ent. pour rertlm noVarulII u paJle ct't!ne coupable Indulgence. l'obtel1tlon ctu dll'l16me de Uon XIII. nous avions ~~ S~ flllsant l'Interprète de Universelle, homme senl)ible. l'Ecole G€S Eic!l'!nces poll!.I- aneré~ plus tort aux préjucet. te Indignation. le Mouve- bOll. mals Qui ava.1t Ir: tra- ques. ton outre dtos comp(1si- gés Individualistes de nos fa.- ment contrf! le Raclsme, \'An- VEirs de regarder plutnt vers; tlons krltes pt des interro· milles par l'enselgr).ement de tl"mltl,m' 1. PIle F:lubourj: Saint-Honore gatlons, nr"I,., la "'d,I"n , tEl L'·" 1 1 Il. e pour a x Que vers la lue des Rosiers . n ,' 1 0 re co e. m ,uence r 1- (M,R.A.P.) a décidé d'nrganl- d 'ou étalent snnls ses pa-- d'un~ /lorte de petlLe thèse dement orthodo"e de Paul ser un grand meet.lng. $OUII la rënt.~, voulalt qu'on appelle de doctorat. LeroY-Beaulleu. plus humalprt!: sldence de M' Andr~ BLU· des Fnnçal/j.Jul1s. Aux mell!eur~. le syndlca- ne mals encore antlsoclaJ!s- MEL. le Jeudi 111 Janvltr 19M, IIsme nalsunt. l'a"ltation l" (je lion frère Anatole QuJ ,. 20 h . JO , ct ans 1a gr • n ct e 1\ .-..,. - veJres nel ems e lJIueniftasl s Ipma!!m al,trtli!rse. autour des Bourses du te,- ,",a 1t . en train d e publier son 01'1 n·UI ftll lra.lt Pli de Mtall- 1er !. crescencto lavant de ce~ ant tsémltlllme d'Etat, Au moment d~ la déf.lte. DAvid BlumenLhal. à l'IlV:JI.lll-cardl! de la coJ:aboralion. veut (l"Ibord t3 1n du commerce a\'~ II' Wt'brmach!.. MaiS ~el" ~or$h.i!'ion!l.nlrea, Qui hlbitent dan~ une I;\tfllni~ nll! de Pali~ , :i renspi"ne de « hl conH:nunauté israél ite 1!:"Europe crntra e » lui ont Ia.!lce un o.pp~ ' au s,-roun: le de la Mutualite. 24. rue St- Comme mon grand-père pa- l'ail. la r'prulilon br\lt.ale, ouvrait! hrQll chez lc: nadan, une· ulle. l"1!uNs aQlour du Victor, avec la particIpation ternel. hue Gaudehaux-PJ- pal' l'armée et les brllades lions, y ~talt prépondéran t~, nbbill. II. , 'mlnr<lCtrl t ft;'t.C ftn- d'orateurs de toutes tendan- l':ard. dont Ale):~ndre Weill. Aussi nE' doutions-nous pu 11 sulflra de dire que lous Il!5 tnoyens turent bon ... Xavl/'r VIIIla. t, La division, II\. diversion, le clUnLafe. la prepa(l'allde quf ten. d.alt à donner une couleur .. françalUl ~ .. II mal'(.h.ndlse itrtport- te d·A\1emlcne ...


1

Une résolution du M.R.A.P. R~ unl If! l~ janvier 1951l. II! SecrHarlat natlonal du M.R.A.P. I!. vot~ une r'solutlon df!nQnc;ant h. Ilbfratlon de Xa\'tl'r V!l.lld Pt la ,ràM accordée à Antignac. On pèul V lire nOL1mmellt : Se taisant nntel"JlrM~ rie rlndlJna! lon que pro"nquen! d~n. tout Je pa.,~ ee~ , deux merouN'., priSf'l' JI quel ... Jou" d ' Int~r_ Tallt, Ja S er. rtta r l.~ Satia".l du M.R ....... , tlhe une "n~rrlqllll el. 50Iennelle prolulallon, Aprh a"olr rappP.lf; 1. frimes et X.yier V&.lla~ et .. rAntlgl\1l~ n m... en lumière la \,n:onlf; CI\,1'ont certllna de rfon .. billtl'r ln bomm e~ df! la rollaborall,fo. I~ .. tnUru À la pairie. dr-ji In_ 1II1l1ummfnt chUlb. pul."ulI XIl'. riqeur 'kl 'alJOla t nan'I~" altd, 'fticm' prraln~ndnanm""nteJl! par 1., Jlaule ( :our. II. rélolut. on pourliui\ : . (.tUe lndul'N'Ice rom pUee Mntl""' fI une fnl. fie. plu. que l'IIn_ tlumltllrne "a rie p.lr av, c Id pri"arl.UfI de guerre : tout se l'I". ~e torame ~I l'nn entend~it ft" her _ pfiur ~r\'ir d, nOIlV~all _ lu cadre~ ~ "r"u,'é\ de III dl_ "l,in", des peapieJ, de 1. pre paUUlIlI Idéololl:\(jue 1 l·ertermhl:l.- 114 .. ct les 8-pIk:\aU,te. et uperiJ u r,"ocldl'. lA M.RA,P., couclent dt d~ h.d"" lu Iftlér~t~ de la Fnn~e el 'de la P"ill, appelte li. s'unir. il .~\lI'"t.u lht.or,n te• l1lal,nl r plc'boe.n1l r.~ n Irf,n emu~r d, deul( trûtru d..,nl lu mains 'olll rOUlu de u nr· JI déeldt : ") d. mnbil\M.r l'pln'OII pu"", u. Il)1 un ,rilnd J'Iletl!n( oil lIreX .... nt b p.role I~, '~JI'nnItAt, de '(lulu lu o'rani5a~loll. ripubill'aln~, :

r.~J d·.le,tn lu élu du .u,-

rra~e unh'er~e! en leur d~ma.lJ · dant dl' j;C Jnindr~ il ~on a<'thm: 30) de d~mandf'r aux pénon· n3,Htt!~ de tnutes oplnlon8 dr '1' pronfillcer ~ur ce ~randllle· Tout doit Hre ml5 en «'une pour qu'un Ju~te ~nâ.tlment ~lIlt hWi::,; aux criminels, pour que la rai" .... It ~llunJ;ardh. De son cl'lV. au nom de8 mll_ li"-rI de dr.pcrtis morta clans lu C'hambr ~, li. ru. al'. nmn du hl' .iII ...... et de!! !nrlurfl q\ll furent

If";:lo.'. al"'18 que Xa\'ln Vallal
  1. -lail rommi»dre aUl( qunllono

,"' .. u. au n"m de 1" 1", f.am illes, l'Amicale dps D~por1k; d·AuachWltlo s'tHé~·e avec Ind;gnaUon contre hl libération de Xavlu Valiat quI fait l ullp, au bout de deul an5., au n"rd":l h,mleux de la Hall"' Cour. le rondamnant ~pultm~nt à 10 .n. d'emprisooncment. Il pill.it .. poursuit la résolution . que XII.\;er Vallat n'a pa. de nnr JUr 11'..,1 maln!!- qu'il ft'elt pu resp';'muble de d(p"rlauon '~ '1 Qu'en pfmSl"nt lu "euv~~, ln of1lhelinll. le~ parent~ d~s 48 ,,,t~.1 !:e~ pri ~ il Dra.ney ~t lu~iIIr.~ le 15 dérernbre 1941. ~t Ille bl~n d'au!ns qui Cur,nt fu~lI1é~ ·d·aol1l 1!l~1 il. mai 1942 ; qU'en pensent les ra.mUll"~ de.~' déport", du 27 1I'Iar~ H}~2 : qu'~n ptn~cnt les tamil\r~ ilf'.8 Mpnrlé~ deo J'j. 22, 2:S, 27 Juin lU, Ic~ Inu funnt nrHc's les 14 mill. 20 aoflt, 12 lIIéte.'1Ibre 1941, alor" que X.,· I~r l 'anat Hait eommh •• lre au..qut~ H(I!I. jui\'t:II ! '.' f.a lIuu1ion ut pM"r, A55n d'Insultee !". Nou~ f,aurlllU ul( er t(lU, Ulse1l'lble paor n~lre acUol! ~ue 1.. "lCmolre ~ nOJl morb ne &OU plu, Odie\ll~m rnt lrahie.. ':" MAriON OU INI"ANTS DE FUSILLES ET DlPORTU • bl,. rut Dambasl t. i. Mantreuil "",u; !:n1(.e il &On arnnts. Dar J~ COMITI! DE SOUTIEN DE L.A MAli50N LE 21 JANVIER, à 21 HEURES 01115 lU nlon. "un.GouJe". C. ,U, ,JeJn·GouJon - M' : Marheu! avec le concours d'artistes du cabaret LA RIVIERA - ORCHESTRE MADELBAUM ~RANDI! TOMBOLA Grlleniltt JI"r M. JACQUES OSTROWIAK lllElIMENT SOVIÉTIOU. r Le. meilleur. TISSUS Toutes Fournitures pour Tailleurs ZAJDEL 89. r. d'Aboukir Paris-Z' !.Id.: St-Den<5. Rhumur. Sentier 'Ol,s.s~. I.e! ;Wld.llf. a llem.nd"" "". n- cell et. opinions polltlQuei_ ArriVé d'Abace a Nancy vers quo!! les rrands problèmes 80- du 15 par ,e ome5cqu,", e .u- Min de donner à cpt.1.t ma- RECTIFICATION c l.,. n. tt' ..• n' ml.ux ,._ m,01h. 1. qui 'UT r O:C::,,",IOI'I. s·p.u 1825. raconte dans Mo. Jeu- ... démasqué I t ..a.. . rl'l'l tu l'unlfomw nl!estatlon le caract.ëre de ntsu qu'il le reçut Cralche- • 0111 Il0UI ellCU&Ons .uprés dt "-"-'_' ",a r 1'·t n1UI I. t·I ve pr1 v • e nazI. font hTUPt it'Jn. Le riche J'unanimite Oe la Communau- Inent, Je les aidai,; quand ils . nO& Iecleur~ de qllelQues el'Ttura Que par l'intenention dl!lt'.sbar. quler ~lIt là; IIU :erme d'un" té Juive contre ('.e grand !ca.n- forçaient ma porte, mll.[1 ty!'OrraphiQI.le6 qui lit .sont ln. tét de l'Etat. Dans nos grou- ~cènt ti_ nlauyai, Lhéâtl'~. il renir: dale, nous vous Invtt,ons l sans élan. PAUVre,. et riches. trodlJ.Ue!I II Mmalnt dprnl~re pes df! travalI. parmI lesquels 11\ m.llirdie l't 5-"; fO idil)"1SC 9vee vous associer A. notre manltes· leu r arrivée en France l'falis lM fi: SOuvf!njrs .. bltonl lin! sorte de Conférence Mo. ~('5 !:ê!'es fi: d .. rare •. dont il va tfttlon en y participant. m·exaspéralt. Lf!s riches, sur- rompus 1 d 'Andr~ Sph·l!. lé présidée par un de nos pl1'tager 1, sort. 1" Comme co-organisateur: tOUt. A lR. cnlon"" 3. aplTl le sous- professeurs André Lebon, dé- I L '1 a d~~ su!e(..$ dans leJ;quels il 2" En dtslgnant votre ora- J"uml eux" les COrn~lh15 tItre. Du sport •. lirne 1. \1 puté dei lX'ux-Sèvres, nous , O'M~ plll pel'mis de faire dt la. teur, Hertz et méme. bien Qu'Ils hUait lire : " :\lol-m~lnl', aprê,J nous cxel'cion,~ à l'usage de If fanIA1Ale ~ . dlllf cnmm, .. rclab, Vu le délai très court Qui soient nés a Paris. ces Rel- la FRASCE .JUIVE DEVANT 1.1 parole publique. Nous éle- CCI·lc.,. plu:sl~ura ~é quellces mon- nou.~ s~pare du meeUnr. noua nach. dont le talent. l'èrudl- 1:01"1:"110-". où moc père était vions f't r~nv~rsions des sltt' 8nt ia deponA.lion ~t :a perséc\I: vous serions très 0~11\t1.\\ de t,{on, 'Il'! déslnt~ressement et nomme ... », mulscrcs de minIstères _ je itO:onot demesO U.Ju"l,fIln!L edAs.. nI~l uenn c!a~mt pm ènmaZ~l b~nI volu l0 r nous r • pon ct re par 1a scl ence 'n a vaient pas A 1a 1I 8'M l~ : cC 1'1'11. au "~m- fis partIe de l'un d'eux _ qui bllulevenlcral~nt le rl\l~ m~c~- retour du courrier. atln Que réussi à me !aire pardonner brt cl!! ... ~ ~t non pu ft. pria.. avte une passion juvénile. !Ib:e. Mals. Ici t'Ileon. ' 1': ,!o.cinano n05 afflchell puissent être pré- au plU5 voyant d'entre eux A la liane 40 ! « un boulan- mah.avec une courtoisie pardêra\ IJp 1 Que Da.vld 8 'Im~nlhal parées à temps. de n~ pas s'~tre retiré de la JI~tr J·eeri .... Il. faite et un sport!! rcspect dcv i~II11l'! l'tme de la ré5i.%an,:e alJ.l ________ ~---------------------__________ __________________ _ camp. bO:l, lIla!s celt~ banale «h\.s\ol'·e d'am~ur 1 rlnot ~on com- . 1// f'~ hat n doublp., ~.~ d~pla ,'te. parfo,s t2-M.1t:û.(.; f}a~«. - "JY~/,.u..u,l. pénib:e. La lIOll dan ; ~ d,,~ persécu· • 1 ~,_I .. .-,.( .. ~; .6". 'd~. "'-_ u!s "pp"rd~ iSf\\IS un jnur faux. ~ .... ':::J-', ,/ . ,mpTf"m~e de rr.·tgIOf'ltt! ~I de rl1l, ~ ma uve fi: human! ~t- •. Da-..'id Blu- '- L7. -L ' Â 1.' .Lo1 •• .I-Z:;:;- Allemagne de l'Ouest n"mtha l s'ivade avec \lM faclli ,t V~ 'lu. CV'O<_~h .--('~ /""'"" Qui feMl lt ~urire ceux qui onL h/k ~ ~'~.' ..... . ,_ '.., ad/,_ (SUITE DE LA PREMIERE PAGEl connu Maltthauspn IIU ," I!SCl\wl!?. • 1 i . ., ' ~I. nl • la ~Ol'le llllllOO\ cil.!\4: r. 11'. ll eIt!!LÛl -u-d ....4urJ~1,IU. lj. ~ . jou., à 1" tê te d'une unité sI. milaire. un rôle important fbns la contr.oU~nsivf!; des Amenrtel', à 1.. fin de WH. ..W Ill ql. par :,un 111'OÇ.,. ~t- ~~""'"' ~. .. A ...4.A!lG ~ franee, peJ\Q.Il'"t ( If tif' li: utJ1'~, . ~ . / ..4a .... .Jai" .e $.Ont • rach .. t ~s J, d Ie rC!- d~H aO:T ~ ~ ~ • te lèv/l d 'un all lldmUi.~mt plwo; ou r- s.., Q1t;:.u4u.d'-~-~ ~ Ô-# ~ Von Manleuffel a d~c1 aré mfll ns l'OUrnOIS, _ /.. . / .-./..,( _ ... ./. • ~ 5ans vel'iOlrne: Au I()lal. CP fi: Jul! trrant 1 ~t. ~ ~ ·,u r~ ~. ~. ff « Je croi. qU'if e~t mOO/t'ai" rie parll!T d.e /« C'l'ia~iol'\ d'THlitl$ alle11'l.OnMS ll.pè,u. N"IJ' our!"n! bn"ht l'le for,,, Illti". "tbulci •. ~ d, pr~",iirt quo litt POIITI)IIU du meHleur éqUipement,

fa ll~. Quïl $'." ft lt! r . ~ Ile wu lt'.t4.tt.: A.uu ~ " #--'!- ~7!.ii.i,. A ~ pll.3 une rrande pel·le. /r;;;:.--: .A DES NAZIS AUTRICHIENS DRESSENT UNE « LISTE NOIRE» , ! •• Ê VIENNE • Une Ibte noire de 1'epsonnllHh • abattre. été tTouvt" !ur le nOl\'U11i Rudolt Krinn. arr~ti poI!r avoir tiré des coups de feu Ivr ses pannts. Il '~!u l t J'lartle d'une v.sh! n,ganlp. tlon nêQ-n:ltit.. dlri,ee par un ancien S. S. OberlturrMilh{ of ft dh~unt d'e):plMih et de munltionl. en HlIute,Autr!che (zone ameriCl'me), VIENT DE PARAITRE CLAUDE PARIS LES ENFANTS-POETES Trente-neuf poèmes Dessins de Arthur Kolnik • • • GANA ~ SoclH' • ru;>on n b!Ht' )lmlt., ! au taplul de 500.000 fU'H:I ~ 64, ru. dt! Turbigo, 64 ! PARIS (III·) 1 l TU.. J "a(.hl" ... U'" ............ " •• ' •.••• " ...... "." •. 'n' .. ,",,, POMPES FUNEBRES ET MARBR.ERIE E~ouar~ SCHNEEBERG .~, rue ,h ta ",rlolrl, l'ARI!\_ftO Té!.: TRt "oU. Nuit : T~l 88-61 U-_cU<- #~~

  • "' . ...u.k4~

~--:.. ~""""",-"""" .,,~. MOTS CROISÉS N' 5 HO"I1.0NT A"U'.NT 1. Dtn"".," i"n . - , . 1<11 4~.n!l .. <1 .. l:I?O. ".,~"... S'P<lbdtt _ J . pu, 11<::;, •. P .. t.t 40 1. """,tU Ef!I~.r',," - l. 'l' • .ts..u y_,,, •. - ~ .... 11.1. ,. o,olll'lrITtn, 'n'." • .:lI n, lu ",un. _ ~ t'II CIl ...... If.e 1>1'" .. r.", .. ~ ... Ir . ..... bU _ 1 R.,. "" .... 4ur, _'un r'ib' ~ .... Uel .... 111. _ 1. Q,u u .. l'MnU' rOI ~u ddl~"' . - • . . ","cl'l> <! ... fr'" A .. d~b"t d ·""\Oft .... _ :e Br • • • . T. "~ il:" daou '~Q I .. uc.:apnt .. "n, . "1.TIOAu:",.,.11 r. El', ....... .1 c·... pa", """ J~U !'O Ouçon d·I-<I-'I' d ••• vn, - n. A'du /If . " pOlI~." p ... ! ... L" Ill' ~. ,eI ut:nL • "'." .... "I ~ '. _ iii. Cl!1.mln, 1.<11 III ' ': . ~ III ""n. - IV, ~ .. ~om r~m : ~ :" .fJ"J!IJ.n - V l'.a ,.r:écIIIT, lU",./· ri ..... _ \'1 ft0ln" _ VU .. Porlto 4~ _ _ " 0:0110. Il. ,"c ; ~., _ VIII 600 IOvr .. , ol:h:. /!l I~ r~ d, '.lttA _ IX C~ .. " "o. ~y",l><ol. du ;lC'''' .MIII .~,;>\o.~ ~., l'~.m"" •..• :t. Ch ~.UI a ~1.4ro d. doui '.(Qn. C", .... OHII"' du III.rl' Solution du problème N· 4 Hn:lj RIIONT .... E"' P T _ 1 C.H.l'Ifll J'UI..<!i - , ET <:. t 011 _ 1 LCI '1",,-,10. ~ l, ~'JIC'au.);"l" _ l , 1r.1· I,L li., _ , AT ",: 1.Jo _ 1 A.:\. !Tf ..-111 _ 1 I ~ \!io&..L&"rt _ 1. ittl6J: ba - 1.· ItmN ~ 'W IIITICAl,tMEN t, _ UrU .. tTt..alftl. - \1 ATOt<T ..... 0'" _ 111 IXIa al. - IV. ne. j:'L'fl lolU _ V anll.1. 1,1'). - VI ltl 1r:.1.J _ ni ,,,.t;lJ 1.10.,. \'111 lIl'<&. tntl.. _ IX. &crIw-r· x r1ILC "AU (â,~(" .... - « Hitlérisme pas ... ~j",cu " Avec II! vo.yage de M. SchuMan coineit'\e eralement u~e recrudesconce de~ aeti\"jtés 111-

tÜ!8 dans toute !'Allemarne occidentale.

A Brun'~'lek (:tMe alli!:!!se)' I~ général Remer, l'un dé. dirigeants du eomplot d~s hitlé- Anna Cymbler ... VOICI quelque. &nrait.t d'une leU?e ~nvoll!!e'de S4 pri,on Jlllr 10. perile Anll4 CI/mille' d ;0. co~ne Denisc, Jille de son onc'e C'harlu CI/rnbl.er. dOlu ItoWl avo'l" publié ICI ücûP'ationJ da.1U le dt'lIi~r dt Drltil et Liberté, Alina Cl/mMpr. victime dt' ta n!.is;re. dl's peniclItiont raciolt's, th )4 gu.trr~ ... t d' u", ixptoitali'-»l élT.on tle. auoit ttt POUJlStC li "out l'6' 5011 pn.fron Gallial. de 8I1rd-ies-Epols.1el (chn q'Li ram'li,. J' loci, t'AuÎsLIII!Ct. l'uhtiQlle ). ci tl>l PQttH qu'ellr: irtctl1dia " tu.~ ilwu bdtim~nts de la f~rme. Cette .ie!ln~ délinqua l'lt lt pvrg ... dans la maiulrt d·nrn't d, Dijon I!fIt' peine dt' cinq an, de réC! \J~i"l1 . Qld ne ti,)!.! pal comp!t de 1011 paul!. tll('ore moin' dt: 3011 (I)·e"ir. Cette l.carl', emouVlwl ... dans la f,aic/unir It .a. ~imp! i ci!O!i, montre ci qlloi J't"Ut Attila d~rrierr. ses bnrr!Clll"l:. Elle JJtll~e au ,oleil. aU,l' cht'nLU!lr ... ~ qu'elt, portera qutln1 t Uf': sera !ibn!. Elle s'(ldonlH! ci: du traVauX de couturt r.t rie triCOlCOi!, EI!(! e:-rprime $on Ilffrctia" pour so" oncle Chartu. M, lemme et su fl!!f(tI1U qui, UU!." St SOllt OCClI)'Io!s d'die d;1 qu.'i!s apprirellt la tragiqu, .1u'U/'/tion mi. ~lIe ~e '.roul'ait. tUe confirme, el! pos!-.~cnptt.!m. q!(~ lOI'! o"ct, Max Zymh!tr. If r iclle hrorante!lr, domicilié bouleVard PirlÎTe. se $(lclcie ptU d·eUe. u rp/uie mi.me li llii ;crirl' . fl ut h~llrt\JX que M, Chartes Cllml':ottr, aecompC'lgnallt, la $p'lllO'lin~ dernière, la dél;gatior. du M.R.A .P. (luprt& qU Cmu",i1 sUJ!trÎellr dO'! 1('1 },fagis!rafUT(!. Ut JOU ,,,glle!! à prtndr, Cl,tZ lui. a r.hoye r t t rMduQuer 15 petitl1 Anna, Qui n. demaude QU 'a. trltl! f1 ÎlI'r et "J rl'! heureu,",. A>lO'Id. Cl/mMlr. 14 pt/ite ju ive nrpheUflt! de jtutfft. '!lUlbole dt' r.nla."I.Cf Malneuretue, dOÎt Itre grôcioit, doit 4:trt Ii "ir!!. a.ll plus viL~ ! •.• parle du soleil rien! H'(f'OUpI:5, vI_nt de partidper • Ut_!' " .. nu"" de 130 anc:jens offu:I.!"s. A F'randort (zone amérieaine) vient de se co/lstituer. $QU:5 la hou lette du prince Hubert de Loewenslcin, un parti qui ~' i ntitu l4!: d' .. Action germanique ., puti qui dêclllre que l'Allema.( ne, battue milit-airemflnt ne ~'est pas rendue ~ur le pla~ p0.litique. fi: n 1!'est pa" question, J){'ut-on lil'e dans le manife~te du parti d'.: Action gel'millique ~. d'IU!/l rtddition d'(lt/CI/lU! dt 110.0: in&titutiolls autte que tel forets armRes ». Encore la Sarr€: .. , De quoi M. Schuman a·t-li di~euté en Al1ema8'1l8 ~ Qu'il l'ait voulu 011 non. le probl~me ~mbarr a.s:5ant rlf la i'ar,e a Il\~ posé dp.\'ant lui, d~)! wn arriyl!_, par H~u.~s et Adenautr. Et en quela t~rm~s 1 . UnI'. ~~pèee If 'unlon ~acrb s'et d'a illeurs C01l!ltitut! ~, des nazis; Ile J' ft Aelion l:'Hmaniqup . • aux 1.(>c: au r-démocra~ d~ M. Sehumacher. Ii 'lr le pro!:J!em~ sarTOJ.. .. S~hum.c:.h~r, puur I.ll part, Il aéé II. H:I;ll!wre lin • bl.lrl'au de la fI. e_ r~ ., t'lndls quI' n,diO-S'uUl:atl, li- slfllsJre mtmol ~, !<e l anc~ dllns unI" ("l'lIp.gne révis:onnlste de Rri.ncl 5tl"le V-~ re"a~ cha rtl !\ ".. Bopn. Il t 'Ilt I~ rlirr, rk:lftmf"nt. d'aulant Ifus vo;o'1ticrs A l'Oue~t ml'ils !;{)nt .. nOOllral!:t~ nar It>~ ~ occÎrit>n· !.lUX 1 â l c\'pndlr,ue, i l'E~1 N'·rH·e~ ro3.~ ]e rrprés"ntanl d~ la Fr.Hlce ~l'l A llem"l!n~. M. Pr!l.ncols Pon~~t, Qn! a rlé~ aré réc~mm ~ !'t tlu!1 n'accpp:ait p~~ 1.. . {rontlère actuelle kermano-poJona!M? Pitié pour les assassins d'Oradour! M. Schum.n a .!lbon1é d'Soutre.'! l'fobltmés RU ('-i)ur~ dot tron \·Oï l ". Il a C(\f\"tut! à B<'lnn. . \'e~ J~ mfnistnd"la Jmt ice Oeh' .. r I l Il lié queJt (!ft ct: 'il m'l$lI' l' P~ r"e c ~ t!m ~nr ~ q,1t pour l· .~n~ ~ire prlSl!~ ~n (3\'f.Ur d'$ r ,m' • ne!;s n aI~ '1~tl' nu< I t'utIl Frot.~ "t en Fr3 !'CI'_ En:u autres, fli Jren t J ~~ lll'&a.ulns ~I lnr rnrl ialrrs d'OJ'~. rio It -~ur~Gla " ~, /l1ll n" wnl pu fncnre Juge, 1 VeuL-on ~n ra tre lu CI'ifM de h l'IOIn'lI!l!e Wl'hrml. cht.! Velll·!':n !.l'I.f:l i r~ nQ!; "r_ 1I#~ d~I'.s la gucrre c"ui St; préi": ur? Les consêquencn de la victoire [t'~ ri<:Ftl~ C'Onve.r'atiofis nlllll- iir~~ ri .. Washin,tr:T o1on"aipn~ tOUl I ~ur I;rJ1~ ail 1: ,,~"meni.5 du l'fI\I!!c lel'!S d ~ B:!l'IC"t . Brun~lIo' i ck. " n~nc!orl et ' UI"' I:eux. Ces jllurr-cl e.l: ;ml:\ l:\~:l j t QUI' If,.. l rmu 8"tt~'C1ln"J' ~ra l enf Charleskf~~ ~n R bOnJfJl ~~ rn ... lIr", • • n~ ~lIr pl"\'jr .. "\'rn:u.Uem .. nl •• J'Ir_ Il'Ié ~ ct ~~ell l.U"" . On !lft01Iet lt sm .. 1! Co·,. Kd:rJnl{' lt IBII,··thoo l, CIl !ft!1enrerillt. !)MIT ]., ~ 8tlldats

IIrn"'riell n~ .-1'1 All' ""1 \ T!" ". an ,11-

trllln ~",r nt ~pk1,, 1 ('r.n.rfrn~ l'lt rn! ïI~~l' o:: ~ 9 rr" n~ ~IO ." fO'tU ~ L~ MT" '1 Slrr'" J~ r~ . I , (k Ntao.·York. rr11lel'!l~n~ h no:H ',.u ~ 'Tll'nul! nn"lt dr~ US .. ".. " _tt,,1l l'tcJ1 nt tll'lp ~ffirmalinn: If "'1 pr",,""'c m'f!f "ilS f,·~~ lit , ... ~f Q~ I f. Iflf~ Imlle"">, ... ,,t. , "n l .. C'If' Url ,"" i"cn-~ ~~Iflb l f • q'lU ln fllltp1 rl clr.1 fI'f1ir 'lli' !Ir no ' r~ rlh'JIMWII<- C!' JIO!! I. ,j"n< r.OJ ,Uc-rh P<'fi ' k ... "n,-r "'I.t. MII!I!"' ... r'!('~ . i "'Dr;.t.'l!~' rI tr>dûir ",I~, ,,.. ,,!lIr, UcUllllrl toI IUt ~ur l'A ·l' ~·' ,:. SUISS[ A RUBIS. rlUET Us. JI' n 1_ v·n~ 'T' • .J "" ':'U·;:Jm- .. - ctIJt.l' ~r~r. l p'\1 ro "'" ".. e bd.~ ... !' .. " '!: • la .. 't'loi, . 1...- 1 .. ' _ ~Ill' Hit ,r. r .. \'~J',., I Qt c ·t'. ,.!". IP Ii(Il! 0' n..t4- I~.- OU GARÇONN[.T des croyal'lees et des opt. nions. Mals s! cet,t. epmmu"aut' d~ tuuall. d'Intt!r~'ts' e, de nobl(!s pl'éoccupatlons n 'al'aient pas accru. plutôt. aI t,#-.. nué mon $enUment. d'une rllttérl!ncc entre mol I!t la. majorl~ de mes c:amarad!8. un fait nouveau. vln\ • la fin Cie 1893. lui dennlr un. lancjnantEi acuité. Ua IItn n.marades juifs quI. f n mime teml9s Qlle mol $.1 deAtlnal.at au Conseil d·Eta t. all,rit Qu'un ol~tsldtr, n'appul .. - nant PM • ~ l'é~u rle • Tar· dieu Il J dQvalt ,e prf",,,ur au concours de d klmbre, .t. Que ce candidat tt·alt luU, Cela nous boulevtru. Ca n'ètait pas très nobl. , Sim· pIe poussee de ce '.l"IlhntrU QUO tout Ju!l. à. tou" mo:)ment. risque d'être I~U ~r rr.sponsable d!!1 nl\'trs. des défau'ts. des actlonll - PaJi les bonnes _.- de tous lu alJ ~ tre~ Juifs. SOrtI de t1Z1 m~/'tI. dau$u!, non pas Im.;>r.t dl' dehoi'S. par autrui. n\l!S pu lol -meme. et Qui fit t.ro:omtilo:or la bourgeol!Je JuIve 1 1"1J'~lJe Léon Blum. che! du ~ftl socialiste, devll1t Pr~sl dl'n' rlii Conseil. et la fit rrJlplrer d'aj~~ IOriQu'un VO' . dl!' ta. Chambre empêcha. J'u.let Mach de le devenir. (A iutr.;-r •. 1 WASHINGTON • Le b.nqulrr H".'all Ab •. Qui d4:tient le tar. des Ii ~tionl du trust . 1;.cll\&lli L O. hrllt'". vient d'éJabo!,r .... e lei t·tp résent.nll.e a 't.n d: J.rlll 011 et to.'e .. Jeue)' un plan de r«on,,;1Iutioo t'Ompliole de 1'[. G .• ~ui lin M'~ _ mis .u cou, untrrLenl Ad'· naller, VARSOVIE • Wllh~lm ~"If" ..... ,nr antisémite de la ' lU'! pellHlalle de Dobre . • val' tti 1IIC:4IUtté par ln l utlf;tb ."' :11 ... rn hUtm.,r.e. !lIlnd6 .. Pou IO( ne. 1\ ut cOlul.all\l:\ •• 15 Ins de priloOll. LE CAIRE • MeaurlchrnlU t.hn )(I~ Pacha, ApTh \In ,éjpur n .-: Inde~. où il a ce".e!ll. le ,~J'O dit Nehru. l, fl"'-IUll ct',..tl'ucteura d·.vimla Ile t. LuII_ waffe .~ ulldn .n tq-p,t pour fln!.relllnlr 1 .. "'U'o-er .. ement de SIl • prgJeUi utll:us. trlela '. HAIDERABAD • Aceu,' t'l'avel r ,. •• 111 r •• - vener le E'OUVernen"lllU 4ltalderabsd pat la (lire, et ta ,.!.alence, M. Dl" LlnUI a Mi eondaml1t! • 4ft Al'\' ';e ,,11t't!. par un trlbvriJI MI1I1.eEr., L, coupable cst ail~ de ean Ina. FRANCFORT • t,tir ... 161.10'" 'IIlUllAlru yO\lJ: .. stlvt. de f'ntK.!ort-.!.U' le · Main et dt Hmbolllr n ~ crutent d'ancien. _ta.", .t, 1. Wehullaeht poÎU" la l!'Dlke 1111 ministre de n nt~r.eur • .RenImvif Selon un C'e:-rt~pilrldQ\ t de T.l'pre~s. 50') UlIdaU .eul'l" d'la .u ,ervke du '11\1 - vern.ment Tllo, NEW-YORK rlca.lnes e~t York ,

-;;;di .~< ,.

WASHINGTON • ~l. Df.an A~ke",, ~ coJlhrl'l'l. que I ~ Orandfl·anu.1'l1 _ ft· pris ses f!'wola d.J"TMS .. u.s· tlll,tlon el' l'IrO:. de h Jf}fo dln.f! et de 11!:r:rrllle, JI 1'1" VOl' .Uo·un tncrmv~-l\le nt ; • Il eH ~rable. prtc:l"e le SU'ftlI.! re d·!:tBt. lIu ~ l~ ,av ... ' cl'tte ~.rjo:l re~C)I,·tnt dtll .alion, amin ll'! .MnCl d"lIt Il, peuvent "'olr buoln pellr .,. surer leur itcuriti >1 (Ilot' • NEW-YORK 1'8 IVfN U l ""'hA!I\ITIEA ~"""""""',,":\.,"""""" F 44 GARÇONNET _ FILLETTE ANCRE IS RUBIS A .. 4 FILLETTE,DANE, vrRRt OPTIQUE 0 .. HOMMt,TROTHU$t ,aNTIIALE 1450 1950 3285 3485 4885 ABONNEZ-VOUS Faites dn abonnés à c Droit et Liberté » l\", oJnra.°nr!..t trl fl!~ lI'nAf'l',.nIItI Qr'D~~ rt~t . Ifp.e rha!:!·· ;l!:';:~:;!~~::::~:::.:J utlot. ppur I~ 1)&1:1:. \ • • -- " .. ______________________________________________________________________________________ .. ' t46dH" .~tPB2RM! - F RAI CHE UR. rlchene des couleur. et de l'Imagination, lanU morale d'une ,eu f'llSse renovée apru la terrlnle opreuve de la guerre et

1.1 f.uei.me, Tellet lont lu

pre mlerlt lmprelllo", q Il 1 'ra ppent le visiteur, il l'Expo, itlon de dlulns et IravauA d 'Infant. d. fusilléS et depoTU. Q'UI vient de l'ouvrir au MI"" pedasogiQul. n T ~\'a! t fou le dans la va;.:· tt- ",.rIe. l'aut.re J,,"udl. Jour cie 1111aulur a r.lon. i\prts l'exposé d t M le ~rofel!se\lr Henri WaJlnn, pêduorucs. psyC'hoJoSU~ lltl.ff'nts ct. auss i rnrants al1.1~nl émerveillés. d'un pan nl'. I,U A l'a uue, attirés par Ip~ rflUgl'S e:t Ih ,'crt!!. 11'~ blellS e: 1~1 J"I.II11' •• ~ datant.s. par les r>Jrm~ Il rtra.ngcs. si lXpre5- IITP,s;, LI" IrAU scMmatlQuf! et les coull!'LlrI élémentaires pmpl G:r~~s contribuent à donner a C'f'~ ron ... mblf'l tonique une slmpHtl!é de bon aloL un~ • ll'l.C(orLtf Que ll?s maltres de la p tlUlturt' rl?chl?rchr.nt avC'<: er- A l'Exposition de la Commission Cenirale de l'Enfance Les vacances, le travail, la paix en fort" Cett.e Jeunessp a If' don d' ê t r e communicative, et Qu:md lf!s rnianu veulent dire ,ln, idec qull.~ spntent. comme celle de la pail:. ou eel!~ di>~ vacances hf'urrusf'~. ou ccU", da travail -- ou celle de la gaerrr. Ils saycnt t·rou\'er la formule la plus frapp.n~ dan.s sa .sobrlét.é. Mon voisin "ur le lac A rentrée nOlis uslston.s l\ - une brè\'p rétrospt'"ct1v/' : dessIns de 1944 et 1945. La r u!'rre hante <'Ileor/' I/'s J/'unf's psprlt.s. Cf! SOllt des sujets tels que c L'Exodp ~. c Dram:y >. Otl 1(>8 Intern~s t("Jldent leurs gamelles vldr.s, ~ L(>s Di!portéll > ... t au~s! c La Libération dt' Paris) Puis vl{'nnent Il':s scè'n("s tH: v a c a n c e ~ particulièrement brillant.es, mOUVf'melltcr.~. l'rlsolellh'cs. On volt. pell a peu )1.' calme revenir, p.n suIvant les de-~slns sur.cesslfs d'un m~me enfant. Nous avon.~ partjcult~ rement aimé la t MaIson dan.~ la forêt ). de Marcf!\ Jablunka. 9 ans. cettt. maIson. Qui menaee d~ tomber au milll'u df'~ épaisses frond.aisons . De sa SOEur. s[~nal()n~ un 150 dessins d'enfants sO\lvr.nlr de Nnrvè'ge «Mon vol~!n ijur le lac ~. symphonii'! 1'11 bleu,\ sI prDfonrl~ment nos!. alglQur, où l'on vol\. un homme sur un p('tlt baH'au, sollta, r!': s.a milieu df'S flnt.~ .\ombres. 11 faudrait citer t.out.es ecs comp(jsj(. hm~, r.ha.CUllP. orlrlnll. le, Qui nous font aimer 1 Le samedi 2l janvier, 1 À 11 heures, 1\1. Francjs . Jourdain rern , dans les · locaux dl' J'Exposition, 1 une conférl'"lICC sur le su. !" jet suivant; ! .. L'EXPRESSlON DES ' ENFANTS A TRJ\ VERS 1 J.EUnS DESSINS" _ I plus la ... Ie et sympathIser davantll. gl' al'f'r .. I"àml': complexe et tendr~ des petits peIntres. let cheveux de Liliane A 1.lt!·!') d·E'xemple. ..xamlnnn.~ dr pIns NC~ If!~ dessins dll Bf'rnade'tte et L!lianc P~7.fm!ca. La Pf t'rnièIlf' l\ gagne le concour~ d'afflche - et VQUS avez vu son oeuvre ._ jnul>$ l'ouges. rubans blf:H~ .. ~ol!'il rnug~, !magl's b!rus. fruits rouges t't, bleus et arbr .. s bruns _. sur les murl> de Paris. De L!l!ane, voici un portraIt Intitule « Comme je me vols ~ . ElIl': se vo:t. avcc dr~ nattc6. blcn que ses rheve-ux soient coupes depuis un an. Elle st- ... olt sur un fond d'arbres escaladant Ulle vl'"rt.e colline. ÙE'Va,IIL un gro" l>oleil dans I('s ra.vons duquel s'envolent del; 015raux. Bernadt'l.,tr ct Liliane ltOnt deux lum('lIe~. nùeli PM 19J9. la première des années terrlblf'S. Leur pere f'~t mort i Aus(".hwitz en 1942. Aprl'>l la del>or· taUon du chr! de la fan)J11t". les deux petltf'S ml", l;ont rt.stées avec leur frère Simon et leur mère malade. QuI devait mourir l':n 1946. Elles lu. rent placées alorll dans le foyer d·André3Y. où elles se sont bien ada.ptées à la vIe collectlvr. tmtre tOlltrN, St~ reprcse.ntent la Patx. Il ~'ail:lt là, si l'on peut dire. de peinture « engagl:e >, tant Il est vrai que chacun de~ executants a mis dans son Musiques tableau C~ qull a de plu~ chf!r, CC qui lui semble le plus beau On nf' pf'ut. quitter des yeux (ou le plus exccrablel. a faIt « L'Orchestre ~ du petit Hen· pHon POUf ('xprlmer ses senri Zylber~t.yn, né. lui aussi. en t.Jm~n'.s les plus pmfnnds ! J939. Henri n'a jamaIs vu Ces dessins-la son~ des ge.~d ·orchestrf'. nou.!: Indique le tes Q(tl comptt'nt. Ils n'émeuc: atalogu ... mais il a la pu, vent pas de la m(!me manière sion du p!ano. QU~ les antrl's Leur naïveté, 11 a passé la guerre cachê Il II':Uf sincérIté donne plu~ dl': la. campagne. snI) pere ayant poIds encore au témol:nage été déporté en 1941 et sa m è , - à j'appel -- qlllls représenrI' l'n 1942. Cette l'ie dUficiie t~nt rour nous. lui a la issé une grande tlml- Trois maison:. aux toits rod ite. Maladroit et fragile â la :;es. cinq arbrel; vert.\, des peuLibe:- atlon, il a été plal':é par pliers san:! doute. un soleil. un sa tante dar!:; une maison oiseau bleu Qui. peut-être, d 'enfants de la Commission n'est pas une colombe.. C'est Centrale de l'Entance. li Il aInsi Qu'un enlant de 8 ans . . pris. depuis. (t'out à la vie . (non désigné) li. représenté la RemarQucg Que ses jOUt"UfS Paix. d'Instruments à enrdf!s lIont Combl~n touchant au~si est gauchers. De~ couleurs vh'es le dessin de Glnet.te Kouris, f!t variees s·plè ..... une musiQue 12 ans Gf!1i penwnnages consviolente. mart.lalc. vIbrante. ternés devant une école ter- Cet~e prl~e de conscicnce. qui se manUestft aussi bien dans le commentaire écrit Que dan.s la profondeur des su· jets montre LI! ehemln par· couru en que.l.q. u es années, NOUS sommes loIn de CeS enlants apeurés de 11141 dont le c Groupe de SauvI':tage ) assurait la vie f't la nourri Lure, grt.ce a l'aI de de l'ensemble de la population rra.nçal~ . dans les condItions diUlcilcs de l"or.cupatlon nazie. En 1944, le « Groupe de Sauvetage ~ devient la Commission Cent.rale de l'Enfance. Et nous sommf!s loin aussi de ces orpheltns éblouis f>t cralntits du lendemain de la Libération, tous atteint. de troubl .. s psychiQues plus ou moins graves. A leur façon, ces jeunes, ees enfants heureux et avlde~ de lendemains mellleurs luttent, maintenant pour la paix. RÉDACTION D'UNE ÉLÈVE DE 4- " Si j'avais à éleve .. lin monument ... " Dan~ I1n lycée parisieu. <!o 4' A. le sujet &Ulvant d, r~aetion a' été propos .. aux élève~: 1 Si TOUS IITles ... élever lUI. mODu.. ment a quelque person.nalilé, I~Quene ebo\slrlu-youB or PourQuoi? Et oil feriez-vous plaeer ee mObumel'l1 II. La petJl(' Clara Si"'l'"k. il rait. romnle les autru élèves. s. redaction. Mais sa redaction n'est pas C(lmme celte du autru. l..e papa de la petite Clara !"st mort en déportat ion à AU1Chwiu. et. i l'ent:re rouge, le professeur a écrit, au haut de la copie de Clara t'elle appriciation; « Devoir trio:s èmou\'ant. A. peine d l', .. , Olie v relenr lu talltes de frllDÇab 011 loexactitudes II. C'est ' vrai. On nI'" l;'atliwhe pas;' v(lir le~ faulel; de s tyle, If'~ galleh{'ric~ , ll'"s naï"e;.ê~ dans <:0;> devoir ou a parlé le I!oeur d ' unE' petite orphelioe df' gUf'rrr-. l':C devoi r QI1Î exalte plu:!' \'0- cor~ notre volonté de <:ombattre polit 1" paix ... JUie1--Em plutôt; SI faVaiJ Ult m(mu"ten~ à t Lt\ler d qUetQue fJ er.tonnaliU. f~ltvera i.t ce monumeriL tI: la mémoire (i., man ptre et d. ,~e3 co-inlernés. On /l'a ;amais entendu parler d'ell.:r: be4ucoup dam! les journaux, da113 ft:s livre.~. et po//rLant cu grand..t hormnes ont fait beaucOItp pill'! Que lXiS mat d'av.tru qu'on dit grands et qUJ. si l'on cherche bien. /l'ont rien sacrifié, nt riels. lait de remarquàble. MOn père a donne sa vil!, comme tant .d'autre.!, !anJ h.~.sj.. ter. sa't~ venser aux plaisirs fu~!trJ QIt'iI" aur/lIf'nt. $'i:·.! vivaienl. Ce's hommes, qui n'é/.aient qUI!! de pauvr,s OUvri.!rs. ont donne pour un monde m-eilleur CI! t1 quoi chacun !dUatlen/ ion : sa vie. La leur a ét'i. lin cad.eau blintvOle et gèntreux a toutcs les nation.1 da monde. Voila pourquoi j'éltverai.s un m.07!lmunl, d tOlU cel h.ommes. ct loute.! ce.s femmeJ, en par/kulier 4 mOn père, pOUr /es raiS07l ·que. lui. je rai connu muux qlle tous les atl-ttu dOnt je parlp.. Je rcsse,u une imme1t.~e trlsleSJe fout aIl fond de mon dm. el de mon coeur Quand je pense li tOUt ce!a, et, crovez-mot, j'v pense souvent. et ceci avec Ill/Il immenSe doulenr. Pour let adultes. ttre opprimt tst dur: mals pour du enfants encore plu.! : tOlljours caché, n~ pa.s IOuiour.s votr le ptre, l'tt'*~ 10ut-puisgCl1tt, obligt tU tral)atll~r, de servir comme le plus vil des hommes. Et voil4 encOre une des ra:son.s pOur leSQuelles ; 'tlèverais un monu menl .. tOlJJ les morts IfA1ach· Wi /2 el d'ailleurs_ . Où l'tlever4Îs-;e, ce 'flO7lu7IIenl ? Place de 1(1 Concorde, il Parî.s. Olti. en pLein centre de la capital e. Concorde. lXit dt'~nitioR Veut d're : c Paix ). C~ mOnument doit ~tre tl~vi place de la c Paix, ,. Excusez le lnanQue de D'aUi. $'il OOU& ·plaU, maLs st faVllf.ll a è lever un m01l1rmenl, ;e ne saurais Irou!;" miellx, car ces h.ommell et ce;' femmes ont meritè cela : c'e.tl " peu d c~ti de ce Qu'ils cmt fait et donné. Malheureu.semen/, iU tombent trop Mt dans l'oubli. Pour 5.000 nouveaux abonnements à D.L. Merci à eux de nous donné cette exposItion polr. Merd a la. c.e.E. avoir d'es- Entre antres dessins. Emile Inee. Pot cc commentaIre: .. La Saroslaw. nous oUre. :\ 13 anR. guerre est. mauvaise, elle ferdes scènes de la légende de ml! les écoles ,. Thème d'auMoïse. llettemf'nt lJl~pln\t'!I P3r tant plus touchant Que la d .. s r.-:productlons de gravures !Illp.tte. retardée. n'est pag unp. egypt.1l'llne~. Il faut admIrer très bonl1e élève et, a du mal A, lo dans la frcsQtH' QUI': nous rr.- _. '~"_'v_'_e_'_'_'_"_u_"_·_ ___________________ 1 produisons r.l-('.onl.re. lA. ~ou-r plf!ssf' et la vérIté des mouvements, l'équilibre de l'ensemble. F.mlle Jaroslaw a auJourd'hui 15 ans. il suit les cours d 'un collège t .. chnIQue. elNÉMA le Manoir Trd~ique lc cmema anglais d'Hollywood Car ... !I.s sont morl .. ~ avec la fOi qu ·a.prè.' lettr mOT! existerfl pour I IlJ otntration~ ct venir un monde, une terre oû tO!.t.! seronl e"aux et aU1"on~ droit de vivn: en pd/x, heureuument et librement .. rl"';;;;;;;';;~;;;;;;;~;Charles 3 janvier 2012 à 14:42 (UTC):';;'~;::~~;';:;:~ ~ D_",-NS LES 50MPT't]!:UX ~ I,li I ~ SALONS BARADUC, 55 bis, rue de Pont"'ieu ,1~. ~ I M,;lro , r.-D.-ROO5"Vla Bt C~nrl'V ~ Cr i ru: . en1line, II fIS ami~ nnus li BA~v~,~e~e~~o~!t,.~~ R!;~SC 1 ... 11 ... pporlé 136 nou\'Uu~ lbellnero.enh, Ilxqutl~ , '.t.Jttei fonl uu\. .",C"on p.ar '·"dmi· -'-.t.r/ulnD "II J-.uuaJ . Ueet_foR I. l 'lIe ' Its de plus. 10) M.R.A.P. MO!llrnlll , 'esl dlsllnrut, A,·~ .. 8 aOu'· ... "Ir . boonfmenu, Il :llh'lnl u, lol.t tlt 6., Rllp, ... lo,u. pour m ~m l'li , O!'. qu'Il .,'tCJoIi Il,,;, t:(lmm" "fIo'b. J.."... Uf " r hlrrrfo de 50. 1,1' prin_ .t. rU ~3n d .. te !Iu·cè. fo~t 1 .. - '. 'II ~t l lllllemenl Il ... 1,.. ami Ra_ • .-,., qUil 1<)1.1i.,., 37 IIho.lflf:s, ~Llh'l e' JakulJO'llkx lIl·t(· IG. Le I.it ".P. de I.yon "ou. a !aH .,.11">·,nl"l" Ir5 premle"l"~ 8 abonn" mfl IU' I:n mcmn lemp~. 11 .11,11"rrtnlp ,., vent.. ail numr-ro l'ct pMllllt l d~ n .. p.t.$ ~n te.t"r là. n16""1 au~sl le ;"IUI.A.P. du 9' .. r"",. dl llW m ~ llt a"~" Jr... nou\' r au ( hlrrn 1IIIl~ fol abnnneml'll/'. U , ...... 11'(' Ilbonll~U rJ I~ dl~p"tellt !. p .. lml! 1 :'II. Grun 1131, M· J\I' die UII, ' 1. Chi! (8) et ;\1. SI. nll' IfIO~ "lho 181 V. II.< ~ ,r:, It mnr.~ '\lU d .. nl~. n III&C .. t nt ~ o,fIn chiffre dI\ S \lnl_ th "un "lill l). Le 20' Uellr"Ulr 1I11I"tII9Il, '."'1 dOllcement : 4 nO\l_ '1'11111: ".'Hm 'men lS tI~I'I.< Lit ~~",,,i. at. fi p ~al In lre b(!lIl~D\lp mi~IIx. u Il' Lqe l doubte 'DO Chl(fr"l n 'l'st .1"" . .. b(O"ll~m" .. :~ ". 1.- 1'" ~ 1,.,111.. L' t,; J .a f':. n 'a p~u chômt aI'l'l' R~ :)1 .lItrutnemcllb, dont 8 par aa a ~r l l otl de Lyon. [1 est .., .. 1 Qu·l'<llc.' a ,,""" nlillbats lI.c:tjf8 d.n~ ~e~ filll'S, telK Mme Goth"lf, qui nOlis a dnnne 'IJ abnnn·f.~, ... :\1. Jnu9~rhklnr. a,-el' Il " "II ,.., .pk' ItI~IU \ ..... Hfr'· ,""pent .. "Ue IH', ... I"" , 11.1' IOrr"'.. billion dt!< .1 .. 1'" pol .... a IJ. I ... s IInl';"o$ comb" ltanl~ : :1; If< ar· li5~n ~. ;;: le lra~ ... :1: I"Inl,,",yn, die~l ... juh, t; et Il'. C:omilê-.; p(>"" I.o :r .. , r!' .-\;r!1' il. J ... M=I. 2. 1 ..... Cadpls ont .rarne "-II. h"it j ... "n 26 nOUl· .. au" ahnnnfi. L,. lutte ,. l'" r\lde rntr~ dt(n: jr\l. " .. ~: Çha,.l<'5 P"rtlm:.on. qui .. " a <lMl'nu 16, .. , Cilludt Splr;las, M'rc 12 Q\li J· .. mportrr .. ? l'II. Iroh;(om~ larrOII, p~ul·Hre. Dans les sociétés n"\lX nOll""II.,. ~ncJ"t"~ onl f~11 .. tltt .tm~lnt leur !'ntr~", danl Ja rOlln",. C'.,st l'f~ntr\\dt Fra.ternell~: qui appnrt<, 5'" tr(li~ prtml~ r~ abonnement<, ~t Odto~., rr-pris<'nlh> par M. Rou. QIII ~ll " rrlflé deux. 1:.>\mic ... l.,. R\I.'s~ e-t Kide~ "on· tinur.nt le-ur lenle prO,(fesslon. Ainsi d·aillf"u.r~ (III'" Rre.t.I)I( lw.k où M. 81.uskJn " ra,(n~ ,

rb"lIn"_~ rt .\1. -'line 4.

Sou.'! aUf"irnons, au Il Jan,·;tr. u1\ total oc ~8.'i abon" .. menb nOIl_ '·e"u". "lais 40Z ~nri ... c'~ n'Olll p:l.~ ap· porté un ~eui abonntment a " Oroi! e-I Libl'rl.o' ,,_ Et pOurl:"ol, ellcJ sont l'apabll's d", folJr", IIUECHECS par le Maitre N" la - ETUDE Dr. Ouip Bernstein Irarisi Prtobleme ptique nO 9 • ,• , 11 11 1 • 1 J "' 8COIl'CM I..otp, nol l"$ 0'11 un plon li b\'" r,,· tr t"n:tr.!nr-nt d.I'IJ."~J )[ . Commrnl J" r :ortpl!dlf r .,·II.I'er Il damr 1 \·"Ut. t~ pl'"Qnl"m .. quP I('~ b:"nc.' do(w nt r~"'lJl\.f~ IL- JQul'r t oH f<ml nll lle Ct> "1I:ll~n l ' o.", limaI' l)(Iur r:-n o' d r ~ ~o· ~I t l":u. Ip :!Q J \Ilv \rr HI.) ~ PARTIE N" 10 De fonse Sici'ien"~ R' ltln F' .lIUfLln d.

'10
11,. '. lUl r.

1. .. t, f i : 2 { 'U , ("çfi ; .1. d •. f ~ .:H ~ ... UU, H f: .S. C/'3 d6: 6 fo-, ..... : 1. 1 r 3 "r7; !l.. n-ll. n·fI : , f . rH"' , ln d .. U .... ;r~ lnt#~<:.~~ lI ", UI'~Irt·· c1 ~ "D'<~" Fa:l. 1." .... r ôl. l ~ ln. tJdJ • (; :0, , ! 11 (,',u04 F:."1'It il '., aJ1l a l ~ df~ nMt"I HI ., , ~~. II. rn' ~ . f _u ; It ("U, Ihh"!. fu:t: r'! · t '·· P .llS ~ur el llt l:l. - D"8 ; l' C:x .. ~. fi l : 14 Dd2. T<l3 . 'te ~ o·nl'r"!l "1:fll 13. l ' )," .. , Rit' : Il. F1I4, ". .... ; I.i. tïl:t, Ubl Ct n= : .). - 0'3 ~ ~. • i" • "1. l',-dt : 11 ':"x':4. C '7 Clf " T.T"" 1.& " ' ;1 d',ll ~ /'.: "~J ~ le. 1 41. 11 .. , , n. 1 11 : ;8 ..... n ,, ~ 10H (I :~ 1'1. e , 7 (l : II C\ 8 ,. ,!O . 1. C ' i. !l:u:! : ·_Il. J')".t1 4 • en : 21 h ll. 1'Jdt : n 1\:' l, !"xIII; 1. SHERNETSKY ~3. Txal avec une Iillal ~ ~et1 .. ibl" ment Cg-ak. Ii. _ 10 : l$i. Tr4, rG ; ln. (",,'6 ! Un pS~lId("l~ a~riftc,' qui di~loqü~ \~ ro~ue l1i"1:rc· 19. - C~·6. PC'I 1"'l'ommal"1_ 6"b:~ f t.'it 19 lxf6 : 211. Txrj. ,""e:; ZI efG :1 n\ls~ t!r ~1 -- Dd~ ~o. 1',';1 :: N~ tomhlMt. )l'l.nt P'" 2l.FrS <l'tll~ le n;c\:" 11',1'111 , .r "p:.", DaS 11 1"""<18. Cli:fr, n. F""g-? i Rli::l' : 23. 1'1'l. DbC, ~ 11'.' nOir.' rrSJ:altl,,'nr. la quahtr tll. - _. 0;\6 ; 21. e"lI; : nI>!; : ":!~. Rhl. Tf'i. VI pr,~ .. n . _ R;;;Ii7 ? conrinirA iL il. 11 11'" rapldl' rlr-r.l :l ~ <lp r""">. n . Pd• . ~' f :; : ~4. Dil,; Phil : 1.' Tl'fi ! '. l'te. 2l. (:\.11:';; F .... :; 'H. TM 1 . kt;: ~;. Th; ' . R 3; :!,<;. (:'CI' :1. rH·.\; ~; . ~'. :• • Tf;; : 211. Il,,,,l. nd4 : !!I. n~fi , F"Mi ; lD. UV·fi. n' 1 ; 31 . C~2. ! ..... ~ o:oi r.' ;: b"l:~dollll tll t SOLUTIONS ... . (; ~ J).OI;Il-\S," \00 .-\", TZ Sr h:H:h m~ ty . 1947 1~la l~,.< : H.1l4 P ' Ol,);, , 4. l ~. 1{4. ~6 ,.1 hi "'o;r. R:a'l ,,~ . r'~&. p.om r .;. r5 . n 1 .... • hl:,,-, ·. If> ;nl' ~. ',y'l nlml l. h!I : n T);~ "1 R::5 Tl: 11~ 1. ~ï . P. 'f"it1 •. IFi - . R'~ ~I l,'.' UI'ON ... )nl \l~t ~ Tr . ~ ~m· I· ':>'·ll,. ~51 l, YIUla:l\r 4 R\'" R ~ h5' ~ l ,.~ ""'lI l r ~ tlfl. ' ·~ ~;.~(. T (l~,,· f'l l' CiU cl~ pl :l~ qu, ~')1l! 'u-.;-onemn p~ l ' "" : - r·J:tG!" 'T .. I A\"\vl 8t~nc,: R'8. T"8. De7. F1:'7. FOI. C'2. C~:,. p:ons cA. fl. il"! So;" Rd. Tc:!' F i,\. ( '0. c ~ ~. piA n.' 04, r.' ~t hi. ~5 I1 I~nt~ r01l1 m~t ~n de:ux ,·ouo~. t'le: 1. crI; \' lI ri3ntes : 1. - Rd4 ~ d f.~. d~"ou\· .. rt ,! '11":' 1 - ;;lc14 - ~"c. dt' .. ,,~ ,- ~:,( .. : m .. t. 2. Cf~ ';" l - Cxc4 ; 2. Cxç4 ; 2. CXc-t ln ,! u: ru exactes re7' :,e~ (\ ...

\rM .-\!l >nd . ."\T(\nsO ~. CM"rtl..k

Ch·~I·':o!Qn.l .." 'n. Fr1dm.ln. Ke.-n . P4r.'VL R lhl . SOlny. \ oGI ID..a. VIUlh ler ,t Z.'r-:k. 1 .. ,lt (,inon plus pour ("rrtll;n .. ~ d'rntr!' .\1"" (t" .... ellu 't',,· nou~ ',,"OIU citéot.. :tujOurd'hui 0'. p,..-...r.tll',,'. nent. Qu· ... tt_. ne tardl'nt I!as. Qu", (1)\1. 1 .. , ,.., • ......-n-.I le_ r~n,J .t.utnut de leur Jfl\lru,.l . na"s la b ,UIII .. r t nên,t., )HIur 1:1. p,th.. 1;0 drf.·,"'t dl' la pr ... s .. oui tutie p ... ur III pa i l' ,,~I \1" ':'f' 1~1.1" dl'< pr~I1lJfrl'< impotll\"fe. J'our 1 .. d;\"(lUl'n"",t d ... r. "om_ breux amb l!tle doll nnlpl;onr tr. (loltt\.T5 donl 1 .. , Jgurlla\lx '1\11 ~~clt .. "t a la ha'n('. ~"'nt "bre\l_ '·u. \"(11" rI~ "'Ol,nQUl'r"f. pa~ ~ , ... dlll·nlr. Vous ~t)utir,ndrn la /1r"-l1' dll tribun .. dl' Llllt .. c'ontre t~ ra~;~ me. ~o.lIre ranti~fmllismf. pOlir la p .. !.~ Qu'cd " UroU rt IAbrrt~ ll. V(lUS rui .rllrll~re~ de " ... u· HIIU~ lcrleun. E!\" ,\\'.\~"I" V~:RS LF.~ 1.1100 .... Ol,\·F;AIIX .-\UO"':-"";S dan~ IO!'. d~l.i~ Ir.. ptu~ hrrfs. première tlaPl! de n"lre CltmluI"nr.. rI a partlcipé.a la réal!~atlon dl' ct't admirable ~ Arbre des Métiers ~, dont nlml; avons , ' 1 L·Pll"o •• itkon ot ... d .. R~J,,~ .. 1 , Ir"",,,," .. · .:llr~lIl s tle .FlIl'll.

Iê'< pt n'
'pftrtht ~" JV.1rI~ulj 1

JIl~'IIl 'a " 28 JlIonvi,.r 19:;0, 1111 t l-Il.iSJo:E pF.n.<\OOGIQUE, · 2'1. rue ,1'1:1 .... ParI3-\'·. F;lIe .... 1 nllw'rle lou" I~ : JOU" t.~ ra"'ro~i~ It dl'.ch : I;U j~nvitr) dt 14 h. il Ut h. : ~I le 'j~IIdi d", 9 h. à 12 h. et ' i dt 14 h. il 18 h. ,1 donn~ la reproduction datl~ llotJ"f~ dernier numcro. et Qui est une oeuvre eollectlve. Voici Iii Paix .[ L Ha!t. intéressant, surtout dan .• la. p6rtode a.ctuelle. - de ~a\loir comment ces ell fants. victimes de la guerre , a ou l'ombre QUAND on a vu ( ManD,r Tragique ) 0 r. ne s'é tonne plus du rapide d 6clln du cinéma anglais. aprils la très brève a5cen~lon qu l l connût après la !:,uerre. Non pas que ct' mm salt li). talcment ai!pourvu de Qualltés. La couleur ne choque pas comme dans tant d'autres ~ tcchnlcolors '. les décors

rmt sumptueux. les toilettes

tl . é p 0 Que m!nut!eusemen~ rhot~le~, l"ambt:l.11ce d 'ull vieux chAteau a5sez bien rendue. Mai:c; tout cela ne la!lIse pas d'(!tre terriblement vIeillot et COllvt.nt.\onnel ! PutsQu'nll a celebre a l"envi le demi-siècle. nn peut se demander quel spectateur de UI!IO trou' t'ra un InUrtt a la ,.\,. rum .. neSQu," dt' c . t f' bohémlelln!!!, vl&lonnalre .. ses heures. Qui d'humble Jervant.e devient chAtelaIne "prN avoir épousé le maltr e des Heux, homme sans scruputé qu'elle hait doublement (Il II. tue son père et dépossed' l'homm!!! Qu'elle aimait). Sombrt.s h\l>tolres ... AUleurs !.rop fertiles de t eullletons à tlroir.s ou toujours les méchants sont punla et les bonI! récompensés ... Ce n'est pas en copiant servilement Hollywood Qlle If! cInéma anglal! (ou tout autre) pourra résister a l'expansion américaine. ou trouver les voles propres a Sl)n .développement. ~ , II ~~ ,? .. ".u ~ y~,~ •. ~. ~ .~.~ ~ ~,;;~,~'~;,""""""',"',""""""""""" """",~ Commi,,!o" Ctn\rIlJt d~ l'IEnt.nOl e.m ... 111Ion Ih J'lnllrl" . dl l'U ••. .J, •. GRANDE VENTE DE SOLIDARITÉ Ile l'rotit li I<J Il ifl I~SSI<J ... l'OYI,. d'Enlant. d, 10, 11 et 12 MARS 1950 DAHS LES SALONS DE l.'NOTU MODEIINI ~( .. e dt la RhublilU", PARti _--I.2~~AI.::.=;n =-FAR...::'l~. =:::::::::Charles 3 janvier 2012 à 14:42 (UTC):==~ f.lt" bon enu.1I .. no, UIi ICUUU, al"lortu·ntui "u IIrtl,h. 1 • ., ManoIr tn.JiQ,L1" : Ermitage. ""\Ir nDI ,I."dl ! InLCrpreta : MariareL Lock'Nood. Patricia Roe. Damnb Priee. Bul- NOS ENF:"NT1 COMPTENT SUR VOUS le Sydney. M!!<e ~n se~.I\'" : Ber-· nar<! Knl)wles. RE SUME DES CHAPITRES PR CEDE"TS (Traduit de !'arr;éricain par Yvonne Desvlgn~s ) C" t"r!~"1 h, "" 8;/ ;t l.i""rl~ tt T.d,'""" 6_ JUil"". Tau~ dr(l!l. f ~.e,...h. Peu d peu u dl!,~i"e la curlcu" p",rso""fllitè de M. NewmaJ'l, ch"f du personnel dClna tille aralld", entre),ri$~ de '>W·YMt. Ii efl o/;o$idi IlIlr lïdée Q1(7I le pr~1i" J)Our 'ut Juif et JinU pllr quUter Mill emplQt. 1:"I'rh'ü dl1l1J/ ~ mui~on d'un nQut;tau l~talrt, M Fin.tclttti", mal vu de ~C1 t'obin~, prQtoqrlt. dt. 1I0uvcau% Ineidtnt!. FOCUS f'!'E'd cnJaro~a ,~ mur ric I)!"IQ\I('s ct \"inl il. :UI. IJ ~'asst~ lélg"~t"t/l1I': nt dlln~ r~Ull"1' fllut ~ ui: dl' I)old ~t ~·a:ll,niea. re;: arda:l1 lt cp': au·tic.ssu, rie ta. créte dr~ IOlt~ de J"~litr(. eot~ d .. l:l, l'ue t,c .~o·eii elai'. mallllcnant d"~f:rnd\l oie: rj(:1" ~ Il'I cam IJ.H:Clt.~. d"n( l'omb,'l' nori7.(>nla!c s'a lon ~t"dlt d(!me. ~lIrém ~ m Fred emlt un jct cie 111mee qui d(mrut·" ,~lsptmdu Il,, · dC~'I1'\ de ,.,.. le e pui.< il SI' 10111·nll. cl ab~ iCharles jU~lll'a\l \"~ :;' ;lc de Ne\\ "-Il 10: ')l-I'd d~ "'"'s p(\.t~ .l'eu"" !"'l1îo\t , ~ . t'e'\ Ill~n en CUI \111 I:mlt.rllll'!lt d~ l'oeil\" Il 11" .<avp,t· j"'maj~ /':XM'V IIl"llt c,> .,U~ !!<.'ns~1\ !'rr<l rion! 1<.'5 yt'\lx :<-e 1"~l\l~nt pa"'. rr CIl! (mc ·u('lIr. - '\ 'O1".~. \·OU.\ \'\JlI~ t::I'.~ or~("rt drs hm("lc's? ct:I F!'cd, CO'llf ml)I:II1 I. 1('" n'nu. 10ut 1'11 c:':U'paflt UI1" ~':H"eelle de nOun'Ul lrt' Q1U C(;l ,t dellll'uréc en tre drl\:{ dcnt.' - Ou', JI' n , n", de It's achctrt·. ~p iq ua N,';' Illan. d 'un tf'n.Ol'l;l\ l!é. cn l r~ :{turnanl el. n :tournllllt en tr", ~!'~ dO:f~$. P , ('(! e :,.nollt Sc'" JamiJ'"s quil I;I"Q ,lIJI. . . - J ~ peUl( lire il 1)Jt1>' d'un k l! omêtr~. C CH qu~ JO: Inanr:rt. brllllCUUp r1r :p;;u ... c~. Il ! ' X~ de 1l0\l l'(',UI :,. \!I: n,. oies l o;l~. - D,' !!. J!Ô!,:UIll <; ? CI ' ~ ne m 'a j 'lmais ri rn !a il. dIt Ne"'m~ n ~ \'(" c IIl1 elo'l . - Crlll1. J,. ,·t'lIl1" a llr V Ut!." n'an'?, !~mail; rema rque 1l!"S rh !' Il~ 1 Q,!.1 nd 1:' (·ulIlmelôcrnt. a Il!' plus y "(J lr . l! le m ~ ll (" ni 11 IU;!11;:rr de l'hc;!)c ObM'n ~ me.~ chl'· I'.' . un lour que "OU' '" J }I'I1t~ J"C'1 ·l l' CT"y I1 1~ qu~ ·hr:·!),· f:1 ~i\. "Il'I e la o:on~Il ,'d l ,()n 1 La ro n.<It1J:l IIOIl \'a lOlljfll'r. ctr p~ir ~,.~ 1;\ ma\1"",i~e \ ur, dit lrt'tl ~\" (' ~\lloril" t-' ,, \\ man Il'e::,,; JIll " d ac.n';·<\ !Tn mOI.~ pltl~ tOI. Il :turall rll ~(:\\te 11\'0' op,n àl l·e' ~ . m~l~ c'e!ait '" ," rmicf03 fOis que Ft'rl"! \' , I1l1lt ( "t~~ ,. I \'>:r 1111 SOI;" S'>1l Pl'OPH 'Olt JI' ne !· ... \"M1S p~ ~ . - C·C'<I (~Ollnu. dll Fnct. rn I.olll"ll"-nt :" l :~ \"u, la. ~:~tlll "ntl<: l ' (' '1(,1 ~ ,~;inn\lal \ :\. l(>llr drOIte: VOI!S POil"'! lil'~ c ~ "W t r OI "en l .'11" c,·tte c~mion..rJe:tp? Ne ', ml n rl'm,' 51.'.\ l' CI"I·e~. O" C'rr dll -i! 1':(1"1 . JI' \"elL~ dh~. Cf! qu i l'st écrit plu,- bu - Ah 1;011. ca Je ne P"ux pa .. :e lire. - O" nldliq" .. A.ud i' ore. Gharbon q Glace. ~6. Brot"lme St rflct 1'0111 cn IIsall!. Il pi'!r~i,,"~lt s étre sm'p!'15 I l;I·m~me. ,'(ltM d'!u:t: en r url' n ~ !:appés , Broomo: 5 1,., et. niptt.a. t _tt. C .. t au boul de East S ide ~ r: $~ tourna: l'~l'S :'Iio: " ma,., et I~ <=tV~~ 0: voJ.à ce qu·I!!' Hml nous ilmen~r par tel. " r:& rt:l'lLtrenl 1111 momttlt 11. eon t.::mp'er la Cdlll .onnetle ",1 Fl11kr •· .. In QUI .'<C te!:." d"'t!out il côté FI"<.'d ~~ rrlouma FOCUS ~\ paru! sur le pomt cle rlire QII('"lqu~ eho~e, mai5 tl 'e tut tout rn ~Cl'ull\.nt le l'~agt de ~on voi~lIl. Nc" man s,mUt. prets ~ jall,ir de .son ,o..,l~r I<!~ ntota qut l'cussent sou a~é. Ma1.~ il fut peUl" que SC!"& pllt"<ll",~ n,- lion, n~ll\ [Jas Jnste. peu accoulume qu'il élait il 5·eXpt·tmer 8.\·(e vio:ellce. Et Mm~ D"p-tl\" ne cessait de l'obs~rv .: r li. dlstan· ce depuis jï\lstan\ où. Fred sét~11 joint il .\ll Il d"mEUrII xllr-ncl('\,x Prcd contmlla.it IJ. :t regard~r Cixenter,l. Il ~~n - 1\1 .'-"Js JO\l".~ ~·l'mpouJ"p1'er. [\ ~orJ\( AcJn mouchoir el en COU\'flHH -"011 \·i~agr. 1.1 """ moucn;l. brlyanlm.·nl. - , Curl ~on ava l: parié que vuus lui achèteriez Iz Journt,l, ee ma!.i\! . - A lUI ? el Nc"man ~'enlf'ndit éc : ~.ter dt' tIn. - lI1;1. i~ je .~IlI" ' .~ blell qu~ non. Nou~ f"rons \ellir Billy IOlL~ les d.imllnches Il partir d.1': ,"allltena.nt. - - Parfal:. dit Nr wmllo al'ec C.lI!me. Pt'c,1 aC(tu t-:-sç:. et ~e de!ouma A nouvt-&u en dlrllc tinn du co:n . Nt'" m .. n l'UI la 1<e1l:<allon d'c1:t re bai ~ni ~r Il:'1 courant d';ur fra l ~ t't· JI ~ ca la cUlllor{a,b' ~menl ",n .lIrri~l"1, lnor.dt! par lm!!; " I:!'IOn d'llU p:al"'ant lundi. 1I\'ee peut-tLre une sItua, I: .. n il la C">f'oera l Ele<:trie. mi<"nx rémunlhl!e .... ~\',.c boJ:}tonll ' . Il rl f mandll : Co~\ml'n' ,'ont \-o.~ d\Jrn~? 1 ~ lionl p~l"r;.seu", mai~ ii~ vonl bic:l. J", SUlIi '-TI tram de 1I!00n it'T \J I) 1j:l"llncl t'quipage pour J.t. ~lIis>~n p:och,jne. - Toujours il. J.'J":<.C.\'? - Eh OHi. 1"r .. d hocha ,.~wu"m pnt 111 \~t~. ~ Seigneur, QII '~s t cr ~Il~ .lI· n ~ rionl\nai.~ pa~ pour IIliH r.ha"~t!' d~ m~Jl\: .. "ant: D"~I\ bout rle 'ann"e ~ !"lll1lre .. Ie n ~ m '~n 1~'tO::l1rlal ~ .Ül.Jn~i.~. !nR pal"ole' ~ ,lalJllI\~ rIlCQj"~ ib n'av~lenl "!é Hir lin t~l pied d'Int\mlt~. NI'"\\ man r~çonnlll :~ t.imlJl'e d~ l'~mitié Il 111'.\"1.11 Wtljflllrs 1.'11 1·llllflll'J.'IUl l"l ilTit'In!;: qllP Fred le prOlait pour Unt m~ · ~""Ile /l{lIll1J.r>nl't nt i: s~lllblal~ 'lU<. POlil' rt.u~:que I"ill3on. Il til\ nll'>11It' dll. 11I1 .'50n r.~(ime. C était a~rtabir. - VOll.~ .111 t O'nr-Ore r~pport~r d~.' renards k vO!!'e !emmr '1 - Et: ~ en a dé]:\, dC\l.~. Il De !aul PIlA qUe Jt !II !ille tl·op. VOU$ al"O!-z \'11 mon nO!lV~"U ft .... il? - Vn ru~ 1l n~l1f ~ He, hé. C'est dml"" la chaMe n", m'a JJtma i~ b8 11I1COl:P Ifntf;. . Qu! salt? QUI sa:t tù! n'y ~rllit. pa.!I wnvU ~ a o,.ôehaine ro~~ . UnE" bel: t- sitWl. l\on demain. et eMulte. aller à la chasse a\'~c : C~ cnp.l !I.'. .. - Vous /l ·a\·",.; lama.is rien tut 1 do:m..anda P'r~d d'un Ion ln ci"@-:"tu lc - P;I$ prt'::î~~m .. nt... - .. - FOqUS - Mais VOUS avez tai! :a Ij:uern? - Oui, mai:. .. L'ldee de comparer la chaYe &\Iec ce qu"l.l an\lt fait pendant la !iuenc It \I·oub!ait. c P'l'Ôl:lcllcment, j'en pa)'le Ir moins poi!.ibl"" On urne autant ,'ouulier ~ - Est·ce qUe I·OU.~ en avez de~eGndu ? - Eh bien' oui. r(connut-il pour en fallT . Une tOI'. l'ai IIbattu un Pr!lz . - Comment ee:a? demanda F!'ed, av"e une ptancton pl'I'lionn("e. Gumment· a\ Co-vous fait? S. \()j:.; tal : del'ciltlhaktant, · ei. :o;on eorp~ était lendil. Nr.wman aH~cta un Ion plal$anl.. - J'a! I;ut e<lmm .. le,.<; :\ul tel. pul~ JI Uxa lin pai nt dr<) lt tlevan t lut. se demandant 1l0Ul"qUOl il t tllll P:'!5 o1f plI/llque ael'"nt l'attrait Que le meut1.re .Sfmtfllt p.~('rCl!I· sur P'red. - Vous avez ~t t regllrd~r oU l'OlUl l'lVi~~ atlemt ? - Vrllimenl. PI cd. Je n'iI;lm" pas en parler, (hl.·11 c'un ton wlenne: et sans rep!lquc, 00 eÎ.l~ dit Q.ue ce gea!e e')/rJ' pon~lt des suitu actu~a .. ~ et il ne aal~issa lt pa.~ bien \e$qu, les.. - Enrm. vous l'a\'(,"10 t'U du pl"Cmier coup? demanda f'r~ll . comnle s' ll p"i~;\i t un~ ~Ilon» II. c .. ( \.O; qut4tlcn Q;U senl l' la derniere . fII " man ~ nlenc!l! !e brUIt du mot @'..I!· de la CI ~uonnelte, p;'fl" il ' d~malTer et avcc soulalo:em ~ Dt Il le wun:.a "en 1 .. win de la rlle pollr III voir part.lr . .ptn&" 1J~1 1l r~ ."n Jl!Un~ fila. deboul ~ur h· Iroltolr. la .'\uivalen l de.~ )'W.t. M New. man regarda Fred. qllt .'\ ét"al!. df.tnUI·nl! pou lu I,Ib5eI'VU, Soe~ pomme'.lc~ s!!"mh~alcnt ionnée~. Il ~ r(tom'nll V@l""S /,\",,, man et :'~ rit'I'isa~ea rtr ~e~ "'II b lU.' étro \A. - VOUli connai~sc1. nos proJfts. n·e~t·ee pu? demandllt. 1l d'une \'oix o!·el'~. - Hen .. nlil. ~'OU$ m'cn avt.: p3rlli. _ . VOIl~ en tle~? N, "'man aura,! voulu Hre as..,i~ un peu plus :0111 de lu!, d~ façon t\ poul'oir r(n1UCr :\bremlnt. r: ne vou:a't p,"" ftllr le regard de Fred. ce (luïl ~uraH \"alr de f.\lre .s'U Ii'eeartait malnt.enant. - Qu'es!-c:e qui, vOl~~ complez falrt. exactem ~ll~ , - L.iOt!f !a!re fout.re le camp d·,ci. - Comment cela? - En I ~ tl"l·rnn.:;allt. - Vous \"ou ez dit'!.. 11/·O:"'II13.n s'[nl"rromp!t - LfU!' rendl'e la "ie imposs:ble, - El par quel mo\"ens? . - I! e1( i~a ur. .. O~alllUl lon. VOIll ,Hu lU eou... .. l\.t, - OuL . - NoUS reeu~jlJons (f,., nnu\"ellts adhli:!l o.,"'LI tow 'f'l JOUfl'. QUlnd nmu lI~rnns .!Iu!t'samnurn nombreux, no,,", _. ~M ., • 1 •

Notes

<references />

Format JPEG