Droit et Liberté n°036 - 30 juin 1950

De Archives
Aller à : navigation, rechercher


Naviguez dans les numéros

Droit et Liberté par années
1948 | 1949 | 1950 | 1951 | 1952 | 1953 | 1954 | 1955 | 1956 | 1957 | 1958 | 1959 | 1960 | 1961 | 1962 | 1963 | 1964 | 1965 | 1966 | 1967 | 1968 | 1969 | 1970 | 1971 | 1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987

Droit et Liberté par numéros avant la création du MRAP
0 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36

Droit et Liberté par numéros après la création du MRAP

De 1 à 99 :
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99
De 100 à 199 :
100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124<ref name="nums-manquants" /> | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140 | 141 | 142 | 143 | 144 | 145 | 146 | 147 | 148 | 149 | 150 | 151 | 152 | 153 | 154 | 155 | 156 | 157 | 158 | 159 | 160 | 161 | 162 | 163 | 164 | 165 | 166 | 167 | 168 | 169 | 170 | 171 | 172 | 173 | 174 | 175 | 176 | 177 | 178 | 179 | 180 | 181 | 182 | 183<ref name="nums-manquants">Un des 7 numéros toujours manquants.</ref> | 184<ref name="nums-manquants" /> | 185<ref name="nums-manquants" /> | 186<ref name="nums-manquants" /> | 187 | 187 bis | 188 | 189 | 190 | 191 | 192 | 193 | 194 | 195 | 196 | 197 | 198 | 199
De 200 à 299 :
200 | 201 | 202 | 203 | 204 | 205 | 206 | 207 | 208 | 209 | 210 | 211 | 212 | 213 | 214 | 215<ref name="nums-manquants" /> | 216<ref name="nums-manquants" /> | 217 | 218 | 219 | 220 | 221 | 222 | 223 | 224 | 225 | 226 | 227 | 228 | 229 | 230 | 231 | 232 | 233 | 234 | 235 | 236 | 237 | 238 | 239 | 240 | 241 | 242 | 243 | 244 | 245 | 246 | 247 | 248 | 249 | 250 | 251 | 252 | 253 | 254 | 255 | 255bis | 256 | 257 | 258 | 259 | 260 | 261 | 262 | 263 | 264 | 265 | 266 | 267 | 268 | 269 | 270 | 271 | 272 | 273 | 274 | 275 | 276 | 277 | 278 | 279 | 280 | 281 | 282 | 283 | 284 | 285 | 286 | 287 | 288 | 289 | 290 | 291 | 292 | 293 | 294 | 295 | 296 | 297 | 298 | 299
De 300 à 399 :
300 | 301 | 302 | 303 | 304 | 305 | 306 | 307 | 308 | 309 | 310 | 311 | 312 | 313 | 314 | 315 | 316 | 317 | 318 | 319 | 320 | 321 | 322 | 323 | 324 | 325 | 326 | 327 | 328 | 329 | 330 | 331 | 332 | 333 | 334 | 335 | 344 | 345 | 346 | 347 | 348 | 349 | 350 | 351 | 352 | 353 | 354 | 355 | 356 | 357 | 358 | 359 | 360 | 361 | 362 | 363 | 364-365 | 366 | 367 | 368 | 369 | 370 | 371 | 372 | 373 | 374 | 375 | 376 | 377 | 378 | 379 | 380 | 381 | 382 | 383 | 384 | 385 | 386 | 387 | 388 | 389 | 390 | 391 | 392 | 393 | 394 | 395 | 396 | 397 | 398 | 399
De 400 à 499 :
400 | 401 | 402 | 403 | 404 | 405 | 406 | 407 | 408 | 409 | 410 | 411-412 | 413 | 414 | 415 | 416 | 417 | 418 | 419 | 420 | 421 | 422 | 423 | 424 | 425 | 426 | 427 | 428 | 429 | 430 | 431 | 432 | 433 | 434 | 435 | 436 | 437 | 438 | 439 | 440-441 | 442 | 443-444 | 445-446 | 447 | 448 | 449 | 450 | 451 | 452-453 | 454 | 455 | 456 | 457 | 458 | 459 | 460 | 461 | 462 | 463 | 464-465 | 466 | 467 | 468

Sommaire du numéro

    • Etre juif: un délit! C'est du moins ce qu'a laissé entendre le procureur Borel au procès Finkelstein à Nancy -page1
    • Le Comité d'action du MRAP: redoublons d'efforts, multiplions les initiatives, collectons sans relâche les signatures pour l'appel de Stockholm -page1
    • Au pays du matin calme: les souffrances et les luttes du peuple coréen -page1
    • A quoi rime d'en vouloir à un homme parcequ'il n'a pas la même couleur de peau que vous demande François Périer -page1
    • La paix dépend aussi du lecteur de "l'écho Sioniste" (position d'un éditorialiste contre l'appel de Stockholm) -page1
    • L'épouvantail du judéo-bolchevik à nouveau agité par les plumitifs antisémites -page1
    • Un poéme inédit de Langston Hugues: Crise -page1
    • Racisme à St Germain des prés -page1
    • Voici comment la Bruderschaft conçoit et prépare la revanche nazie -page1
    • Puisqu'on ne vous le dit pas: Civilisations... et train de vie -page2
    • A propos des articles racistes publiés par le journal R.P.F. "Ce matin" -page2
    • L'appel de Stockholm: il n'y a pas de temps à perdre -page3
    • Une lettre du Mrap aux organisations sionistes et religieuses -page3
    • La passionnante histoire d'une émancipation: "Formez votre demande" et l'abbé Grégoire encourage les Juifs à réclamer les droits du citoyen -page3
    • Exposition des peintres juifs à Paris -page4


Numéro au format PDF

Cliquez sur l'image ci-dessous pour avoir accès au document numérisé. Cliquez ensuite sur l'onglet "précédent" de votre navigateur pour revenir à cette page.

Voir-pdf.jpg

Texte brut

Le texte brut de ce document numérisé a été caché mais il est encore visible dans le code source de cette page. Ce texte ne sert qu'à faire des recherches avec la fonction "rechercher" dans la colonne de gauche. Si une recherche vous a amené sur cette page, nous vous conseillons de vous reporter ci-dessus au document numérisé pour en voir le contenu.

N° 36 (140)

20 fr. BELGIQUE 5 fr. TOUS ES V NDREDI$ •• ISÉM Le Comité [---- ,. LE MÉTRO d action QUINQUAGÉNAIRE du M. R. A. P. •• Redoublons d'efforts, multiplions les initiatives 118 tonnes de billets collectons sans relâche les signa tures pour par a n L APPEL de STOCKHOLM 1pou r un milliard et demi ,é, quo con,U'ue ,. Il JuIn, Il ..... _ ' l de vOfageurs LE je1ldi 2.1! Juin , 'est tenue, une l ... neFY, la première réunion du Comité d'action dl' M,R,A,P, élu au cours d la Journée nationale contre le racisme et , l'antisémitisme. pour la paix:. A la tribune, a.utour de M'André Blumel, Qui présidait, se trouvaient les membres dù secrétariat sortant, ' ainsi Que Mme Tennenbaum et M, WUly Netter. Après une brève introduction de Y' Blumel, M, Albert Youdlne, membre du secre.tarJat, présente un nl'part sur la 2' Journée naUonaie et 8ur les taches immédiates, Analysant le magnlftque suc- L'tpouv ANT AIL du judéo-bolchevik à nouveau agité par les plumitih antisémites C• ION « 1/11 II.l.tI.* P'l 'tJ.DuÇif. ..1 4I I,Ut I : Zocern t .lhat.Q l'o\ei llO::1\t que C JUIl rr !T'lH dt l 'd,or, tU tOUl., a commencer par la comm1S:lion d'orisnl4atlon ct de propl,anda qui l'. entf autres, &lfiurè t:l O1re\lnp et rn Use un ir"y"n . dmlnltlraUr ll1lP06ant La comml4'Slon des tlnance. a au , en Quelques semaine$. reunlr lei SOmmes nécessaires l'organisation de la Journée.,La. commission charlee de décorer le Cirque 'Hl ver ct d'&.S&urer le service d'ordre a é,alf! mN\L accompli avec honneur la Lâche Qui lui était con n . Les tâches immédl.ltes Puis M, Youdlne trllf;e '" t4l:hn a l'éallser dans l'tmmêc1lat : 1 Intensifier la campOEQ'JlI!! d .. sf • 30 JUIN 1950 DOUCE VIOLENCE • Un Tribunal de la. lone française d'occupation en Allentagne a. :I.(lquitté l'Inde" officier de la Ge5- tapo Baller, accusé d'Il'oir ml le feu il. une ·naJto .. ue ct d':I,\'olr d .moll de boutt'lu" juivc ous le fe lme nad. L'accus';. , a rte acquittéaprè 1I.\'OIf u:pliqué IIU'il :lovait été forer. dt commettre ce5 actes par se

up(orleurs de la Gedallo. Six aulrts

aceusel ont èté eonda mn"'" de 3 a 18 moi, de prison, {A,T.J,), Llbr désormais, pourC/uoi HalIr: r, bientôt rejoint par 5e5 amis, !le e lal rA!t...\1 pas « forcer )t encore 1\. alir dam les organisations néo-na.zis? UN POÈME INÉDIT; DE LANGSTON HUGUES CRISE L.'4cn1.'1'11111 noir Lanaston Hughes, al.1ec· su poèmes et es "OIo'UtlJu .'u' fai.t le porte·pal'olt intègre et. n,trant de Queklue t'du mlUWn. de su IrtrCl amllirica.ln3. Son G'llIJre nt un. bnouvant réquisitoire COlltre le 311stiTllt: Erconom!Q\I' " social Qld, au.x Etat5-Unill, favorise ttt di&crimlnnr!on raciale dm" lu noirs SOtit QUQtidl ltnel'1Umt victimer, Le poème illédit QUI! D, L, publie au; ourd' hu est élOQuent d'un art Q i nï"l1o,,, "" d la lutte Qu'opposent d la réaction et ou COllservat!.rm ... ",nnl les travailleurs floHs américain,. uni, a.ux vrait demoC'l'lltu de leur pc1l1S. lei ('ommrut'e l'f'{l rt't El ("t'lit fl arl l'tu qu i commence t:l se IQU\ 'ltl\( d ur romlne ,fer J)e leurs éternels mensonges Et 50nge aux traditionneh 'coups-de-pied-dans-!e--derrière Aux 5empiternels Soyez p.tlents Qu'ils YOU5 répètent dep Î5 beau temps, P OUR ".'Ir qu'on s'en souvient ' QUflnd l'homme de l'épicerie du cQln Dit que le aucre a monté de vingt sous Le pain de db sous Sanll parler de c,et impôt sur les cigarettes On .fi'en souvient 'du' bO'ulot qu'O'n n'a ja7;l1ais"vu 'venir Qu'on n'a jamais pu O'btenir Et qu'O'n ne peul \o'O'ir P rce qu'on a la Dr:an trop noire A LORS lei l'CID erre Ou commence renfer A l brlf'RI l')'C:Hl J'on regarde le monde Et O'U J'O'n If: df'mande.u monde Ce qu'on '. bien pou'fJir '.ire Fa«::c k (l'lili ee d.mt • IDu';ml Trop blm (Traduit par Jan SL"ON), , • C'esl d'u mO•lD s ce qu'a loissé enlendre le procureur BOREL ou procès F HIKELSTEIN il NANCY • Le M. R. A. P. et les démocrates , , nanceensex/gentune sanction exemplaire D un pl'tlCè.s lnt .. ntt w, .. nt tOI tnM D"! COIT"'c l'oen t de l\1IllCJ 00fttre M, l'te rri Fl.NKE1..$TlIl fll, li';udlant eu géologie, l pcocul'l'ur d, ReJmbUque Bull.Et.., MI lh'tj, 101'11 de ta pl't'tn f'e audirrlee du 2 )Wtl, 1\." une div,'l'I1on rd.ftnt d'un .n\1Mmit .mJ , .. ,..ct r',&é •• "(!IU, lugro,u Ir' IUr. j('IIU ;ht;! Irtnt j t/tti ». cWdara.·t-U expr ..... fément une prttnWII'I\ fo\.t., lOturompant un des ténloln.s, Il llommentJ1. !IOn rtQ;u to!rt ' .Q CM termes ' • ,.,'"us jrl'"O 'e' F!Tltl'fjU'" Plv're-l$44C, Rem4rqtou /j'u Il ,".". pelll' F JnkeWdrt_ Son. ph • • o;tJkUe aussi Firtkelsteltl, ",a/JIttn, rnurl'mrd dît Nellam... Jt L'a ccent. IIItAit vaJon "I,..'m,nt 1111.8 ... ur les nom... (' prlnom. • CONOnnance Juive. J'lntou,' ICIIR ttah .1 malveillante que dans la .1Ù1.e Pt M!l Dt s'y trompa. Dell clis r ren t : R ' 1 HUllrien J Philippe Henriot 1 M, PIerre P'ink rb.tor\n : Moltf!"..,. 1. prO(ureur vie'" d'!IUIIU .. r Ileon pttl, combattul1t de fa {1f1l "' li-I .. M: le pruident . Je ua! Illeoer j'o ... d/tmcr., (SUITE PAOF. 21 UA quoi rime d'en vouioir homme parce qu'il n'a pas , a un la même couleur de peau que VOUS?" e bet , n'm Valllll, et lh.mt rept1I: d. OnIbMb .. RaIItftoetl, par *' IlIHv.tnllw dt cl'l,que P'". ce

III' od!mtt df!   ... lId6 qtQ •

conrtlllL au cr (II.toLn, ptlManl tA Ut_ n ta (uon ... ;r'IillloN d'hm llCuLt.Io u erlmI.DIl mellâ C" ,_ repris chaque 1M1'01l1n. d. pllUi tin plWl ouvertement par 1& p fa&C'lItt M Antlséolite qui nn r';lrI tn Planee, • (/natures en faveur ds fO'pJHlI dl!! Stockholm, Chaque orianlJ;a· tian afflUée au M.R.A.P. do" MI· ter un matériel de propaz .. n.11iI "lfvant son caractère partMulier, IDvttet à signe!' les mll1eux avec lesquels elle est en contact. Des comités de patronale, lançant des nppPt5 à jaol"J' dflÎvenL ètre (rk' aur 1. bue d lB of'lanisatlons -et aur la bue- locale, Ainli. .n,ce t. un rrooubl.mf'nt. Clel ffftlrt.&. 4f1 mlllll!r:I 12r th"lunUl-.J aJ.nat.ur pOUrTOnt. t.re reeu@llll d'Ici le 14Jullt@ t. .. Il V lia de i IWnn tJ' d" "oIre cotnm u'la té », l'Mc M. YOUdine, Qui d ènoncc Y lJCurcu,ement les dirigeants qui o:sent se placer dans le camp de la fluerre atomique, L E mctro, c't!at Paris, la "le de toUR J jours. On s'lm sert pour gagner sa croOte, Le mch'O Jll.ène aul'l.cri les premiaèrmeso ouu xso uasu l'rheonrdlotz5.l;·Ev' odue-s. laO Bn alsle'y d rtest l'roeucevtet ed e ".nt les r i!! !!I! !!!!!!!!!!I!!!!! I ::::: ::::::l: Le métro, e'e-.Rt comme l' rl me la st Jtc dmnfl"n d'Yves Montand « .t\ Paris  : demande FRANÇOIS PÉRIER 8ttr (If! Wme ae dre&1e 1'6pouvantall JrQIIIlM' du. J'ulf-dflns, ll-lO'Ulw.e. 30rt.e ode CllMlb Qui P«I c..venlr .. "ao10n- 111 t. .;JuU".uplJ;all1l&. te J\ldeo-BCIleheylt DU le .rulJ-n • .nj ·Ah on, D •• caup! d. pllds quI l' percM" t C,)IIltre- .UOtll, ,0\I11Ial de, 6tuÜUIU JIOfri9tr.l' ù l.eJ, ftO\Ittlll venu 1I1. 1. f1:uU!.eI lIa1lli1a'bo nde dU .,fucbune, eN"YI de III dlluo(1Jt1' dalll 11. Jll'OYOea.tloo • .n.Ua lIut .. fQQr 1111, tout ct!! 4ul ul procrr..lstt wt. (!CXJImUIÜ' tOUt Cf. 4uI eat C'Ottlmu. n.iIJ:h! t!!û J \lJl _ a I«lprOQ\I(lment. Il Pllnt l'" c:... Lerm.. tin ttU4lant Juif : • Sa 1Ift1'd41lr. lite de /alU Iltoll lait frrl,l-Itlrw,lIUnt " • " n IIIlIrdla.1UI "' hlpl,f tR mol Ife d/l.n.l J.. Il Il û, I!OUpt 44 plta /111' Je perd lIIt.. • Dl.NI UlM .. ut ... Pla" ... l'to.t...r de M, OttnOUlt fd. Z:!';I»Q'\I,r. Coret,. 1tl!. ,l..(I.f',u.tl,O :ll, dC: .. pr+oocupe de KIUt 4 C' t Mor:r. LA Jul! 1011. d'une ribtUklll In/lnr, om!r' toutt le. harHumlu 4, l'htJlolte .... L'rno.itable " 01_ O' .I aux NOrd-Alt1e.ICl8 qUt ,'en prend .w Ur.,.rt  !tir up.!" tlle., Q'W pr tcnd. Qom.Ille d'.,Ulm, 'u Utl'fI dt rUlmtlbleur d.II tOUI Jft! vkhyalC'l non flDMUL M,III ct! tmothnn all"441 .lM IW\l1tIJ.'bl1 a.oUl all1lMlJUtc. tf t. f Ded cb-"II W:II ..rucl. d. c CrlUllu .. muak: aJe, A Ot"OJXI' dù c BI),ILnt • 4111 n\ ll MilhAud. rkctnlJmtl. prbenu. Il .I.O, p Ua, on peut UtfI CCI \))1.It. tie phra• D , t:Olf/rirt.1 rn'a}fmntlll q1Il! Fw_ r f1l.C SCh"'-lJt, IIQ 1I1 vr'G CC01.llpNl_ ln,. Ir.1II;GU, ,,,, ,qu'OIt n( foc" rvt.u, Jl41VTtUotI4"U IJ QWIUI dJL • (SUITE PAGE :ri LA SIEMAUNE vue par J. KAMB _ . T.a.1., J .1111 tonhe loul,u Ifl a'" ".Id fIlpu. (SIJilr. pagt 2.) .A U (( PA YS DU MATIN CALME» _5 - r .. Les souffrances et les luttes du peuple ,# coreen Groupe d'enfants dan. une i!eol! If! ('Otl!e du ,,"ord_ LA COREE : depuis Quelques JOUJ'l, cet.te pénInsule asiatique, Qui .'ucnd tiiUJ' plu. de nf' llf cenLS k !lOn'l l,tN l'I'ltre 1" mer du Japon et la m@'f Jaune. occupe la vedette sur la 5c!ne lnternallonalt. L'bbtoa(n de la Oo , Le or p,)'! du milln c.llM " 9t LI. aoutfl'WlCC t \ 111. l',;,rtte d'W] p" aoumq" l'opprUllon et.n1tfUI', ... 111. nlr. " II. m»tn. au racla"mt'. AI'! 1. 1'001" COU, SOus la do:nlnaUoft j.Wn.l... . l1ul dura 36 IHlII. le pruple tOrlOal nE jo aiJ,. liait d'Iucun droit ch tcl'ue ct. politique_ Le:s )ob J 8po na n!(W:I nl at.lx Co· reellll la liberté de rmroloe. dt! presse, d'activité politique 0tI .,-ndlCoille, Les ouvrier" étalent oblig6l de trnaIller 12 • 16 heures par Jour pour un 11.1311. d r1!o1re. Les t'ondillon:; de n. d !SUlTE P.'GE 3) - n est en train d'ê l,. UJI uUdt eoal" " DroU el 1.iMri4 • '.If n.,v/' d  !cl tlf."J'/I ... JI ,..... ar'/l d'ra " I 1':t1I1rr,. Lit 'ol j"OD'·"1. (,1 lU. 1''IIO'I'r Ma'. ta 1'/, fil! 1.}Ut }' I /lI'Jr, ' C"A{ l'tnr;n,t llr t't4l"Tl'U OLl I ru ... ,r /" t nJ, 80n ("'11\1, r.u cr d'. ici 'r jr() QIII , fi' "'l, 'l'tI UI ft.nt C".' le Hmr1llI'lN'lrn. TaNln'lf, vif el rjar l' U Métro D ANS un mnlJ. t )' .ura un  :n' !iiI, 14I 'lllP. !. mltro , ... t l'Jllrt d ll.nl la lO I!! .110 ('flll'ltJ. h.I 'I· l.ni d. 11\ Cil llAlf'. 8a ',.'FM"'! If!.l YlU·.'1I. hl rn liN ,,,,nlr,,,UJlr. tnt lit"" Tlnt'e. (Sldle VI!!t 4.) RACISME à St-Gennain-des-Prés LA PAIX dépend apssi du lecteur de" l'ÉCHO SIONISTE" DANS un édl orlal de c l'Echo SionJste ». organe dr, Sionistes généraux, M, Welnberi prend position contre l'appel de StOCkholm, En s'élevant contre cet appel dont li .. e garde de reprod\tlre une seule ligne ct en eOllaR'eant ses lecteur!; à ne pas le signer au cas ail Ils n'y llura!E'nt pas déJA donné leur adhésion, M. Weinberg ne peut s'empêcher de constater le tr s grand retentlss('ment de la campagne pour l'interdiction absolue de l'arme atomique dam lex milieux JuLts en même t..emps Que dans toute la population, ainsi que les succès que le M.R.A.P. obtient chaque jour dans une oeuvre qu 'II mènc, au nom de la vie, contre la mort., aux côtes de tous les homnlcs dc bO'nnc volonté. On compte, n cc jour. plus de cMt, mUltons de signatures dans le moed.e, dont huit mimons en France, et ce n'e t la qu'un bilan tout provisoire, Cu pre mien retlultata dohent en appeler d'autres, bien plu. importanh .ncore, Parmi les Juifs de France, M, Weinberg salt que des dizaines de milliers d'hommes et de femmes de toutes conditions et de toutel; opinions. des grands rabbins ut des nwmbres du Consistoire, des; IntE"lIE"ctuels et des ouvriers, des a r l ans et dE"s commerçants, des; Industriels E"t des artistes, des ma- 81st.rats ct des mêdedns, des etudhmts et des ménarcres. deB slanls\ cs, des social!ste , des libéraux et des; communistes. des Jeu· nes et dps vieux, des croyants et dt"l'! a t ..., S. ont dNà aJil:né el rait si p.!'r 1'411"el tic 1(lcl.bO':m . Une position « personnr:lI. » I L n 'échappe que non manes, 1 "de leur g('m!'n l ter\' f'fII' tno; les Indu 11 )'rdoubler unanImement 1I0Ujuin ou la d'effortll a été ligote, SD.na doute' __ ,"M ._ ..  :I: :' ! ;; ';;;1 çOll-H IIotLUi son proj)r.. "0'" u"';" ;:;;I,;;,t"t 1 com la ou le r&trl', C't!'5t {KIurCllJol, tout en Ile r llnt - Otltfl !·adhé.lon i';'; ;i au M,R.A.P,. II't Il contre ' lion dn .h,lIt. l'appel ho1," " U prf'nd la pr .utl"'n d 'a.1ou!n' .uu.ltOt : • C' IiS( 'Il un. POlltIOIi quI m',.t IOul il faU ... " IOnlleU •• , cette tlernlf:!l'e: p'l'f,dJ;lOn ne paraIt paa très élo.lenlllfi de la t !l"!!.i_ l'on en Juge l'Y\ ." ... d'8prèll l. nomhrt de JuU' Qui dsmDfnt et mal.'rl:aunt 1 .. tutu. g tam:qu,e ... 7,... 'tt , I ",'" ".w..., ..... "-Ola N'OTitE JNTER\'IF.\V PAGF. ') Voici comment 10 BRUDERSCHAFT conçoit etprépore 10 revonche nazie Ce q l nnu" u.l1 fondamentalement. e't t &UU! tl"lH' rience communt a qllel"ur m"tneUl de notre vif' : le mf)U,· .. t!ftll de jeunesse, 'no(l.tr.e T1 ur le rront. t lUl" I prlde .ucn'e, 11: flWII liat politique, ou iJl mvleDlut, en lin d.e eompte. la na .u.re bumalne. TnducllQn . r'IOuvemc'nt de jeunoolce

Hl1ll1'rju nd. Sort P .. C le

{rDnt . fJ"PU ê1u!.lqlJe de u. Wehrmath\. Pli.ton. .. (URT'- confort. aDlèS rfllrienCtJ (l 'O!J l'on sort spri. quelques moJ.t ' râee au. 8 utoru.&

rkalDe!. Comb"t pollti(

lu. :;. .dl.lti dan k a oti;an: 1I01l' hl tcnma. :N*tlU'$ b WD ne __ l'I'Illltlr' 'Tle , préparatktt d'une nouv(" :e- iuC"l'n', Notre ophtlon 1:st que LE TF.MPl DF.S I\lASSES }!ST R.EVOLU Rr QUE NOUS neVQN8 f"OltMP UNE VERITABLE EUTlt. rA 4U' tjjution d'une nou" I1 orPAbadnc esl devenue urrenlf' d p yJ. " ut! .. chute du Reldl. a # devanl .euJ la Question dkb.lve de _ r com' ment la tndiUDn . nt1lU.8df dl! ... rl:'elion et de l au"er.t-ment l'eut ft .... d .. d. dans l'avenJr, Ce. lifftc. IIOnl eK".1I1 s d "1q InIJ1Uest. ,..t d, 1. Bru4t."\ Kllaft,. \-- 2 OROIl' Et IBERTE

  , ,. • ", .PUISQII'ON NE VOlIS lE DIT PAS ••• Le (omité d'action du M.R.A.P.  o.wu. _

Intensifier la lutte contre les menées racistes et créer partout des comités de défense; Préparer le 14 et le 16 juillet. Civilisations ... r. an,, r /l:UérJ - c toutes .o;.mi ... d'auIns mCfI'cllll"l! ? C'e!t ainsi qUf vou.. c'mecvr.1. l'mi!!saHon pacifi ur. d· l'tnergir atomIque? Eh "tlLel', v/'Ou. 11'\1 ete" P /o.. ... et train de • Vle - RéVGlution en Alabama Ct tJtrf, C[ul ·ft.lll cI,ms ls preut luNrlci.1ne, s!.JnlfJe·t,-il qUfJ: qUfJ:lquN;

netUuns en seèn@' de J"Amcrkln. Le(

llbl! nt d eld de montrer "'ux natllreis du PlYS ce qu'u; Il rtvOlution r.ommuniste • comme 118 y i:taj('nt? D a'a,glt, fJ:n fll ll, d'un fnrorme .'I('inq, Je: Pu d.kl.sl n de la CQur u me des !t&1#-Unill, un étudiant. noir 1\ tV "'_ rf'Ih .. 8t rr,l;W' IN banes de rVnlYer_ 1i1W! du Tf:xu 1 C,'t'ilisation en péril ! - lA cfllili,«lio" du SUd c3/. cn périll le s nt écrlée's (tomme un 5eul SANS TRÈVE. •• L :t ComltA d'Aetlon du M,R.A.P., 111111 .'e,' r'unl 1. atmalne der. rdbe _ la pnmlêro tol doJII_ I la 11 juin - tln J11eilloment Gton&Qlent de hlutu ruponslblllIh !;I1l1 phent eut lui. J.es hOD1me Il' le, le""Mu Q.\l1 dlsallmt. n,lI

-erl", leur ,."Iontf d'union et de

I. I , lear e"ntllnee daM b, viciai,..

Ol'lt :rnlndlltel par Je plll 

!rrA.d MO"Q.'t'el'l'len' Q.ue la ornmll_ b&nté juive de Franoe aI J.mal ea lUlDe, Mouvulunt Clul R'ut eXJlrlm' JI&!' la ."ane oompatle du 2.034. .flflf1lf. d.u Cirque d'Hiv r. Cu lIe. Wlea et tJ ' em."e! .eprhenk. a le. l'l:llUeux lu plu. dlvus, lu /l,Wall. phllOlO_hl'luet et ponu_ ..'"M. .. . pl •u• n palnUtI ddeh ' eotmluhl U- . ..a1 an asneUvi. t l"'e ...a eOmballant. de 1. . ,.b. Lu mUllb ... du ComUt d'aeUCln •• 1 lIeian'llnent monlr' lear len" ..... 'etpen •• bIUt en Roull,n.nt Ill1iU1itl'lement que lu v. .neu, '1. dUlie •• n. d .... len' pa _ bien .u , .m.llre - 1I0U. empteher d'llllen_ IlIle' .notre lutte .." IOU lu funt.!. Lu ""nel'l:ltnb qui 10 d'roulent •..•.. , 1I'1t1 1. moruh DI 1.llIeat pa. de au:x dhl,eanl4l hOn.llUeR, .UI IIIJ11unb ,lncereJ. Il n'y. paR de "auntu pou. l'anUsfmltiftme. Le dalll'er de ,u rre croit de Jou en Jaur, •• u le olel hleu de l'Hi. Et l'In .. "dle .'alh'lrIe en Un polnl d II lu , lur le ,Iube. Et et"": qui penJVrt a employer l'arme atomique Ho la rrt ,. main à du pro"ocatlon, lb , lu. en plu, 41nrereu u, vub, lIoar 1'!lIle,venUon d la m.rln", et d. l'al't.Uon, ,'e:xercent l terrorller 1 •• ,.tul atlon tlvUel lOt e livrent & un", 1elll11Hlon aênërale l1e j' .. 1T"llon d d. "'.nlcre. L'A'tlel " !Hoekholm. en 1" fll,c ft$ate, .ppu.it Itlu "'ncore eomme ll1le lrme d6cbl ... du peu,1" "'".. de plix. Chacun lInrn. ."'..... l 'imporul'lll dll l'.ppd 1.. . _6 par le ComlU d 'Adlon a te_ _1I.,ltt .'.U • .u. • D1l1lUplllf 1" IlItu..U .. .t '&1\.11 1. (OUed .. dll al- .... hT ... eontre Il homh. . n.",u . lrnllluUI, lu adver.-Iru ".luUa de "Appe' de Stockholm J'.'l"n' 4e 1 •• lIuaUon InterM,lo_ QJ. ",.r Je ter de l'huUe .u r le leu. 11J .... U.ent-U. '·arrcHeur. qui ae 41 ... e par HI ordre d'Ialfr. .',l-1litlit.'", ouverle 1 rio' le mollU d. lb le f lIcll,nt de 1 .. "'._ """ uolnank d. ruerre. lb nub, J1"tt :. .... t b.o ,l Io.m...l.l" lcerlum"l nle'oell'tl,ll l: lm. C'.oU 1I.\ltQuol le t'Clnt l u, I.tl bl, oI!u 1,1Ut&I"J de l'AJlI',t ...... 11I.lI: . Mlm .ou "'tendre nlOOfe el Je u:nltrt.n, A \JTAE "n'd de 'a millle hll W

Il ""OU! tfllI' "". lIblu d

vlrul1lt (4111". le.. II'ltntu .. tljJatWlJt •• , Clul 'l\'tunell', " •• 3Il.&t.n.. In 5em.I '.e, r, lIlf pernloleu.. ., Le C .. ml" d·A.,t •• a Jullement lb' umme l .. aMle «4l1tle Immê 14 la l:ftlu en a:!1"re de melure. "'r.II"'UI" ,ontre 10", oeux qui, ,tllI'I1t la IIb raùoft de VaHai pour l, n tour ""nIUf de Vleh,... orolen, UUII.Il If! lemp. d. Il trahl,on 011_ "'1UI,eer et Ile de_ftder d&l ..... _ vert,_ "'.,. •• , CUleronl h lu diiku exclI!ollolru t .ntre teUI 101 'U,a." d'I"Ut6.lIIune, ,1 Il,nt 1I11te ••• ten I.oU., r' .C. trvle, ."...I.o. .lt,i edma "a.t'e eno,n.,tu.e lu'a .n. aIl'( UIII •• , oeur- 1", paix. ",IIX .6th de 10", I.a !IIIi.ouatu, d \o • • If'I ,(ltllI' U ' 1.I'llI de Franea, ft u"",' U,e,", ".n, l'I""po"n'" pulid,aUOII thl M,B,A..P .• 0. dWlt 111"11 li JallIet. N'es m.lJI.o.rt . "'1I); il Mm'!! T. btldutlk il. l'ncn,l«t du marlaC. d", li- fille Sll'll ne .. 'e M. Andrl! 0.", nll* 9 •• Ut&UD dl! bonhrur aux JeUMI "ou". ronR DE JEUNES PILLES LAPLACE. COMMlS5IO:-I CENTRALE DE L'ENFANOE. • ... d.tIlOn u l'adrnlnMr.llnn dr. rt L. w adtUUDt I,.urs "oeul: ilr: blm\ I.coUI' lu Diu, SlnCfl'e' Il'urs amit ttl ..... 8&.ran 1'1 Mlurltf Sl t.erm .. n, a 1 ""ul,," Ile Itur marlan. TARIF DES ABONNEMENTS à 4,...,.1,-.. .. Boul. P'.""ollllltn ....... IUS (,.) - '1',1, 1 PRO IHI "'1 't AJ 11-1. _ '.ANCE t:T UH10N ... lA .... Ç"". • "011 ....... ... .. cao 1 •• J ......... ".. 3&0 tr. 1 UI .... "" .... ,, 1.100 Ir. PA1'I eTI'tANDEJUI • • .011 .•. , . •.. , .• , '.u r •. • . 1111 .. ...... ".. ISO Ir. 1 &.JI .. . ... , ....... 1.15110 Ir. 'rAKI' IPeel"!. Dour 1" $&LGIQUE I;III.p'e tI'ltlllol POo.l", 1 1010·,. PARIS PDU Il' t l'll",r.t"U d'ad'nu "IJO) .. Il Ir. el .. dun}' •• !IIu,d •. ..... n.et 1 Ch. OVCZAIUlS H..M.p.r , • bomm ) Ie.. deux u.;;emhlm 10CiliM de fA1lI.biuna. Et d'entrl'r en di1isidenet, et de dt. duer qu 'lles pll.'; eralent outre ,\IX jUi'emtl'lts de la Cour sUDr!tl'le. $1 on n peut pl\l r!J;ter ntt e Blanel;, ma!nten.nt" Dieu où 1'Jl. - t- n , - 1.,e,! m!artt! I}la)t(!s, ont dkle,r' I rfl.cls de l·"'alabam/l. lU' 3d!.lrtûell SE MF:LANGER (p[ul i 111 vilain mot) oNON ADMÎ C:UJ: fI'4lrmls 1Ir."n dillu le teDle., 1

ue l'a. faire M. TJ\lman, de\·.nt la

nbt lllon des M! Mb;tes dt l'Alabllma ? Lui qui, 8U cnuprs de sa dtrnlère ealllpagne éJeetar.,)e, IlV:t,J t fa it .ux noin (\e promfllw très Ilric ... Jeannot Lapin Jtannot Lapin vlYalt une vie calm!! parmi les lIeurs dtl-ll ch.mp . C 'I' l'lmpoMjbilit b.solue prlur un rentll'm .. n, dl' perdre a balle :lU )\"ol!,", Mml en a-t-on décide au Por/agl!

 C(lutllry Ctul) (US.A.).  près du e.:.s. 1s
pteiaux r ,I1.).(i.5 par la Compa nl e

Godrîelt IInd SIM/Ling. Apres tout mIeux vaut. (CtDt (0111, atillt fots) 1. balle de gDIl que I hom . Qui a été content? Au COUft dt I. cru.e mlnlht.etl llt. le nom ,Ile M_ Rtr, M.y r a et' mis en ,vint pout' la prl.!lldeflct du com il. Qui . • Ior! a tU contenL? Rpn MIYU, ditn-vou.,. suu. G'lut.4'. !ian.s n.outc. Mu Xat'ltr Vallat, qu'est-ce qu'il a pu ctl" 1 Trop de moyens d'expression Adenaloler, ,, lot pool atlu-charbon 1\ r çu \We pltln t chaleureUSfJ a probltj n dIS" M. Frllrtçol$_ I'ontet. anef.n .Ilmbas.u,_ d ur ne M. Dahtdlr.r .. Berlin el, rtprt- 8 nt.Jnt rfJC nn.u du COmlU d615 Por- .... Mali;:, bita en nd u. a r "'R)flrf.iut Je h a\,lt.c o:nml .ltt l rançat'"- rhn. I"Elat de 8t)nn. Allem.,ne neo:"ldtnl.ale et. Prulu ne umsent. .. pu a faire • l'Europe ' . ... et F,ancG Il.y f/l.ut rncorè l'E!pa'lll qui « qutl qUt !O/l !on réj]'I!I!. r:l/tlque, doi! t r ii'ttiprée ffan., l'unI! europÎ("-'l-t . EW'o_n$ unlflt.s, enr.lI.dT1f par Fta1llCo t AdrnAuPr, dnmln .. pu I f m •• nl1.1. Itt'I'I\tl'kl.amétlclllu df; 1 .. Ruhr, nOll,' Il'jjur;':!l1 Donc, 01115 I(u ', marcher drnlt. Minute! 11 Y fn au oup qui ne marchen jlaS du tout. Train de vie Troi r sidences el, olxant,e dClmtll; Uque pour le t:' l1éral Robfr\.!;on, haut-cornmLsa.lre anglab ll AlItll1egn . Le com.-n!{o.ulre a ..... :&lS Ut nh n. nle- Weatphal1e e.:;t pl108 m()(J!i\' : 1001· nnte·l re!J!' chambro ct C('IUr8n e troU; do!:tleiiHques. Ln meubles d(! M, Mac Clay I..e haut mmU;salrt. a.n rlca ln Mac CI!"v pritde. lm auglt.rols ré ltle:"i""'6.

 plUs ia\pcrl&nl4l f.lt CIU, da BtfUftn,,,'

laMpn Q.,llet'ne l*q ' .d 'r rltll! 1 ar4M11 JIkaftn'e a tranux l OO 000 marb tl"lmn 1 ell'"  :st dC'\enuf • 1ft o.;.!a rtJl!'l !;1!t;6 1 le plu. luxufux Qu'aient jAmalA po.'iSé. de k Americaln. . - Ça fail UTllillltnt trtlp l.ru:::ueux, Re dit M. McCloy. Et de raire JKOuvrlr dl' vl:lUne pein_ ture un tnJIil1l1ique r".!tC:ülr.r de merhU , l'n "'f .nd ... nt de b lre monLer tOU:; le beaVx :neublc au I;':l'enici" (.'iuUe d t. ra Ilr e 1lLlI!n T11lf1 .) 2 Jfltf"si/lu la lutte C(JIlt r l! ran- • U$'!!!TI'l/Zume rI! Il a i$'. Il n t. L(!: M. R, A, P. ' y est. cnC\'Rgê /1. la 2' Journco nlUcnale, UnE' a.ct.lon s ra n'rtf.lriil e pour obtenir l'interdiction des Jourm,ux t d("

 r('lupeme n t8 factLluJr ct. ant.ls mltes

, Dans l' I mm L a',. le M.R.A.P. lu tte ra pour Que lIolt révoQué I procureur Borc:' dt- Nancy. . 3 Prt 1X1rer une particillUtum • 'lutUlve du IIf.R.A.P. aux mani/ etUdia,,$' des 14 ct 16 juillet. Le U luHIt-t. c·est. la Fl:te des Dralt.. de l'Homme. C'ellit rannlYt'rsalre de I·tm-a.nelpatlon des JuHs de FranCt. (rlee en p-artlculicr a l'abbé Grl,bltt_ Les Juif$- ne sauraient a·.bIU'nlr de l'I ... tU l r au mtnlf( 30tatlons populaJwl du 14 juillet. atu: cotes de toul Itli dèmocrat.l!s, dt t.oUI 1"5 p I.I"lll de la paIx.

 16 Jullitt. (,JII h.nnlversalre

du d rame du Vt'I' d'HIY o.u., 'n 1'104.2. vlng-t-deux rnllle JuHs furC'nt tUllf mblês Ivant II. d POrt atlon . 4 Cr cr de nouveaux r:omitC$ de • dt/clIse ct comités de sectioll. Rtl/ forcer CCliX qui e:r:f lr.f'l. Lt; c(Hmles de- sectio11 du M.R,A.P. dt vtont s'adj!'llnojrl': l!" dtl lut IL l 2' Joumt llationale, nrgllnlser d n rompt (' l'f'llttllJ; de cNl e Jnutnte rartoul" n.·AUirl' s Mmltes de sec lion doivenl sc comt,ltuor, M. Albf'rt, Ynndfne Insl!ll. ('nrlr sur la l\r,C(l  ! tr:. pou r l'eRlIsf:r le t.ic\1ps Qui Incoml)"nt l'lU M .R.A.P, dt'! raire un tHon f!nanr!er cOI1 l. dératM. Il conclut ru floull nfln r l 'I"'Ilo mense rcsponlabJhtc que p(lrf,f n ' devan t la enmmunauit JuJ'fe (!of dans r en $("mb1e du Iront de la pa ix. I dlrl,t an.ts du M. R. A. P. mandatêll 1. 1\ Juin. u dilctusion O:l.n1' la discussion du rlppor' !ntervlemlfmt. plumeurs m mbrC1 du comltë d·ildlon. hl 1{ om Wt h soumet ê r. mttlr" le bilan fi .. nancler df la Jnurn c na.tlonale : M. Mawr rend CUlmDII' d l) son ex· piirle.nce dllf\ll.a. .c:amp::..gne d'abon- Le thym se bisJl.lt rare, ma.is Il part ça ... - Il fa.ut pl'mSllr al! llérfl l7!1i.con-r-------------------------------------------------, $1.s1 i\ donner tl'Op d mOi/cns d' rprt! u ion li cttl.l: qui tirent leurs IZsj)irrJtion.! d'o" IIOU5 savez. Tteril qui a lui

tul rtndrait lnd: i "ensrJl)l!'l 1/% rMonnt.

liE SECRE:TARIAT OU M,Il. A.I'. Mill. i\ ftdr IPtUJ)JEL It,"'lduJ ; M urlr." IiRINsrAN, ."tTJJliIIlre ,I!lI

r,,1 ;

AuJoul"d'huL Jeannot Lapin e t ln· quiet parce qur. chez Adtm.lluer le fusils dt. chasse .sont Autorl!;és. - Je suis bien un lapin d'Alltmagne occldentale, dlt·jJ, déub!Jsé. Qu'Il se console. S'!I n'y Ilvalt ue les fusiLs de chuse dal1.\: ce c61n.la ... Voulez-vous être lopin? lAI d ret lI,utorlsilnt ce. fusl de chasse porte Clu p rsonne el\ AllemllRne occidentale " Ile pt'!ltt 1«Oriquer. ditcnir ou IoLtil#u des ar"lt$ «tomi. ques, des ga;; ku:iqlle$. d.u torpiUu, dl!& trrOiecttles autopropullb. de! b(d'Qn nettes. dts zlIoru et 4 , /4:IICU . VoU.!! souriez? JI Il)' • »J.s de QUo!. C l' le JeannoL Lapin, ce seul, \/Out. ou mol. Et le cha:o;,;eur L1l!ndrl\lt une bombe ... La balle de golf et 10 bombe Le cour:s dp fleuvl!. Mtnu rn  ? lAIS déurts tran. !ormé, cn j lrdlns? lA C s mnll; Mnt de M, René Mlyer, daru; une cértmonle a VjI"l)ailiu. Trop de moyen:; d'e::r;:prMUlon AUX h:'CI3Ws d'Asp«t dt 14 France, de RiQII.Jn.ê. de Parolu FTança i.se ? Mali; non : AUX dêll'l eute. , liUX pirtlsan.\ d ta Ix. D'QÛ III nb':e&lutt d·un,. 11!!orm(' êl · torllit qui lès prlYC1Ii.I de toute reprtat. ntatlon. Vou.s comprenez? Plumitifs de l'antisémitisme (SUITE DE LA PREMIERE PAGE) Signalons qu·i!. La LibilrU du Plluplc collabor actlvr.ment un ccrtaJn P. Hoffstr.tter. l"un des principAUX réd.c_ teun du torchon nul emj-elllndr.o;tln La Stnlintlle et prUacier du Il)"e d'A_ maudruz Ubu-.ll1sticitr, tentative dl! JUliUfkat10n des crématoires hitlérien.. TOlL ce. journll.ulI: .'C rtJoub.se lt en mf:me !.('omps (Parolu Fra, lscs et L'll1dèpendanct Frllrn;aUtl en partlcu· IItr) de 1 .. parution d 'un nOuveAU IIvte d'Albert P:arn. . ami et ptle d lple de Cfllne. L 'Independance Françaisl!, de Laror, . 'adonne. de plus, dlns MIn dernltr nu_ m ro, au thtme du JuU-Franc-maç n . Et n.turelle ent. il c11.fl a l'appui de su thèses Art1Iur Koestler, ce Juil tlnnt 11, Jonc.U.o.n unique ut. de l iM.I1'tltr du .r,umtnt.ll aux ant.lJ4-mIIM. ,\DI tMtI. lnv. d. la llbertjl, lit de 1 .. pI.bc. LUot, Un }HIll pl\1II hllUt. t.t\ eI lI r l'un dl $8 P1'(lf'.!1'U Uv",..'!, appelanL Urlt 1(1'- dl! pll1!5 à l'union de t U.!l le,. ht_ c1MtY;. du C'CI:tI pa.llnollll de de Gaulle à CllWt !le P6ta.Ln ; • Ou qu 111 .IjlT1 lu trtl "ldel" il& n, l'I'uvc:(enf pal, lb Iflll pollIlllUlIi/ ja. 1nI\U tlccevtu for IlUlIJonO'" d l'fflJU'flc, - nt l'inlrut lCf c:llt"!llitllltr , ni If m nsonfle iuil, nt la. tvranrti d6mocrat/ qult. Ct appe15 au regroupement des néo_ flUlCl&t,fo5 on l s rHrouve dan le journal

 colh\bo   AlpCCt5 de France,  ow;

Il plumt du Itll.ull istf! runly. A III. p Ile

 utY nte, Ml)Ufra.s rcfllit depul  plll_
!11 u n 5emalnes le proce. d'Alfred

Drtyha. Il dfnonce. comme awc })lIJl. bhux JOUnl'_ U c viela '"ntllt!!,' C!" trll bon, d·rntU.ltlu t:t d" /_JI,.,d« radU'fIUI PIllLl.lf par III m4lUC14! rl 1'II!I(II lrGliOn d lalll dl! OOn.ll Trflflçaz, lpar eumpifJ La .l et. pttaln. :l D,L.R.) qlli g n/Ufnt la Maçonnerie u. 14 Jllfuert. illlerllalKmole8 . CtlI mtmes appels A une union des !ascJ.stea de tou JlclbU, nOlis Ifli avon.s enLtndu:s r1lmanent:, al1 C4lngrr,/;" R.P_F. lA thef d Rf'm)' t du R.il.sse:nbJemen'

 .'l1l'I., Iln. fa il! dt pl  pronon_

c4 pour rArmb ucl'l f'n faveur doos vichy te$ et pour la libération de P6tll.ln. AY!!!': quel tX:)lIt ce. falt. conflrmfnt la Juste politique du M.R.A.P., qui ne ce5.'le d'alerter contre le danger M l'IInt.!!emlt1.sme rena! ant, qlli preconise la. lormatl n d'un la,ge et ol!de front de lutte contre le rae!sme et pour la paix ! Etre Juif: Un délit? M. H .. ry IsULA\\XQ; R " CJ:RF ; MM. CHU ... i\hurlre E' S".J\I· BERG: MU .. AUne FJlENNt:l, ; MM. FORlIIANSIO. AI{r .... 1 GRA;..- r , l'HlUNfl"EW . n 1J'1' I"N , 1-1".,1 Kltm 1i,1'JSi;1. JtORN81J,r'ru, U;ItMAN. Pltrrf-ft"".I1-1 LF \ '\" IrsTJ: LMAN, "_ph M J N(", C'It,lr PA.LAN'T, Alhcrt l'OUDI'NE. M. I prorlltl'-ur BOl r i : Si t.'OU' t tr.s prit, d ltlr/fr, jt fUU prtt li lutter. Cellf: M.nlte.$l.e Uon d'lntl t mlli&m

 a pro"oque une émotion d'lIutant

plu VI\'e iL Nllncy qu I jo\ul"l.· PmkJollltein "" conskltr comme un IlI.r· f",n hOI\J\ tt et trllvailleur, oJon!. I & ..-.nllm'ntA democntiqurs ct p"tl"lo. tIoqUri n t PUral#llt Nr ml.! .'n dOlhe. tooLL\ 1 c!sldll du M .R.A.P .• un Ir 5 lal'le tno!,uvt:mc n de pro\.e!tation ,t, Hl t:l:I"'. Une pl m'ht dllf,ation du "IR A.P. 't'lI u. auprès tI 1.... 1 . l prl!let de Mnlrlhtot'l·MO!tllc pOUl" 0"'non':

r l'a  lIt ud:.. l'l'ClAte du procureur,

Ctlui-c:i, Itlr3 d III. rleuxitmc IlUQlenr:t, cha.nll:ea rapldem nt d'iittll, ud , IIIIUS le coup d la pnlte.st.llt.\on p.:tfJ'UI. t?'. JI n'en l't.!ite paR moh15 CfU, d" l1'1.1 p l'C Kltlt lnad m\ lblc s I!'n pI ln tribunal de la Dart (l 'un prOlcul .... r t.t qu'U, ne pellvpnt qll'IMI· Il'ner tous le mil U\. ..... tll républicains. Une lettr. de r.bb. Pi.rre. M l'ab\)f P I m. f.(\pur!\ Ma P. de M \lrtl\ M .. [It, dAllS !;n 1,ltl' RU J)nllt!. f.nl nOlAmmenr, 4tue al lu Jài\.l IIllClt atlli)11II lb 50lH IntOerllln : • It ,,'eu. JI" (rH, 'n .. 41111 nlr Ct!/e t.ft .. dt: FNJlklf Olt Il couli lan' du 4lIIn:11 .... pr ... , l'lMuU;'t pour" "pJ!O"I'r cau: Ihh/tll obOlnill!lblrt dU r.tlPlV. d peine Cinq ans apre.t la dilll(U 4'u nnzisme, Mil m.opl'trtll. C I p.'rill J'hol' /r e. dQ'u /"crerdC"l tll! JfI /orwt/Oll. tou rll t! l'Il db'i""rI. nu chrTL'lIe ri. OIltl" al!u un titre humab, pour a nai!· 3411C"1 : c ... t 411 .. humQln j:ilt-il un prCtIe"u, jU!.jj '1114me Ull en",i,,!:'l d II! 7l1 r ,.,p;c , Id Iz' jt pa.1 la qu c · tin'l. « 1:1 FrG'lu:r. Inr qlj'u " flJ.rJe .,/Î'ge, r ""/1$/ IlQo'I pour j" s or rl" .tlC/", /lUlis vour ,11(ltr DIOl d !O.v n. SholL (Jur r Jur;(! 011 (': "roctn'fur ! tn I!m  ! Nons n()l1 $()ltIm .1 " .H u! pOlLr lit plJJ...t ;1'J""Uli C(l n(d/r rl. It/& fup e,t, que l'nn .. 'It obltp ))/1.1 li lu eha ur de l'I(\1J!J('nu l)l)tu.jntm. e, (SUIT DE LA PREMIERE PAGE.) e: i j , 'm/r r"aJl p'lt'!i.t $(1111 rffJ" , I:" !u J""lI'i r.:co'"I!.nrarrl de I)lrn vouloir tI" ,«lait ct! auto! iU t compt. tC/UrI. 1U3Qu '«u magl.urlll II. r lf,l ttem! cluJrgti rl. ralla li 1ft ,'411t'tuarde rt (m rr pt"C! eUs ,rl 'zalp', J'OlIdQ' lRentlllt. l" de la Caulltll'lnl1 la NntiQn. :t Le président. du M.R.A.P. d. Nu"" y !il r"cu d nom!JretJ)C t,#mlllr.'\.a,,. .. l'1t p21' Onnes ayant u.aIJ' l. f;mct(nnct du :1 juin, Ali nom dll M.R.A.P. dG , 1\ t \ 1" pr :;fd nt, M. Ànd.ré BtullU'l a "n'oy à M, lUné Mallcr, "lOrs m l'rH ti'" dt la JUNli,'t, lit )fttre suiyan\.l: '" ."ili l'honneur, l':n qualltë de l'fuldrnt du lou,, me nt untre It K:ld .... me, l'Anti em lthme r, 1I0llr 1. r .. 11:" (M.R .. .r,), d'attlNr _.ul .I;fltdal t "olre :llttntic. l.Ir flmoUon J1 n1'roqlllh en "'Iturth(!.-(!! ·M.,..11a pu If"mtuda et lh prOJIDI dB /Ir. B(lu l. poroeureur dt la .fll",bllque ,b 1\· lnr.,. il l'audltn. t, du :t JllIt. dt:rnle r1 d.n, une aflalrc pénale cntJ'P F!n.1;. el ttln rlfrTE. c tt1' ii •• U,m telld il .\' I.(O roilrt danl If' millf'UX le plU' dlvtrt r i bir.n u.d lit. des !inlltes de ('e dfpartf"' ent. Ill"('fldro: f .. enlue "tm lIt l'a vi.. de III c*",",b jon d. (hdj'l!ine du rniplstére puMlc. Il.e l'1ou" elntnl que J prv.11if, «pêre. que ou "Ollllru. biul lui lalri: l'holln,. ur de le leair Informe de la dêel· il(ln qu "OUI IlUfti p.iM. J "nus (ldt' d'u;ren , iltoudèur 1. 1II 1115t"'. l"upl"U!;iol1 t ma haute consUlerallon. "iftê : Andrf. 8LUMEL. o .1J.,r plrt, le M.R.A.P, ,\ ldres...t • tous pllrlementalr«$ de Mtunh · ft_Mou:Ue unt. lel,tre où 11 t;jclare not. a:mm l\  : tA' " (O\l"I':",('nt ('ontrt Ir. Ra.ci m" 1"i\II\!sr' lnlt i$mç H pour la. Pail:, alerlf par SI I'c:lon de Nan(':!', c 1 décide il. tiC pu lah er ans ripo te C rf.nnu· l'cau d pl"atlQ.uc '1u'on vôuvlit VnJir rr!'·oluH. 1:10\l oubliées. 11 \'om propose, n \'otn qualit d'i'lu dt JOpula:ion de "ltu.tht- t-MoNellt-, M, \'011' I!.Mocirr it J'artlon qu,l entr llrcnci t.nt devant l'01Ilnlo11 pu_ bl1qut, qu 'lIuVrh dl' ;\1. II: rarde tlr. !!lCUUl, mlni!ln de lit Ju !iet. htl hl rarr. hl'lu", t11: ma,I lnt du Par· qu,' ft e ul n pon ahle . dr leur dl cipllue. nem('!nl,5 i Droit tt Lfbertl ,Chartcs Palant morHH. avk plusieurs r.xemples, 1.. h«efi.5lt-t de falrt preuYf! de l'u prlt d 'unlan If! pius bori e d2ns la camPirne contre la bombè a omlqU(l ; M. Abramovitch, anden tli:ve de l'Allianee Israélite UnlycrSelle, dit la recon naissance de Juif et de partisan de la Ila.lx nvers le M, R. A. P. ; M. HellTjJ Blltawko eYoque le SIIC ' cès dl" la Journée nationale et souligne le fait Qu'un r eprt.sE'n ant de:! r.ombattants de la palx dTsraël a. exprime sa solfdarlté avec l'action menél'l par le M.R,A.P.: M. PierreRo/ an.d Lt-!JlI l'end compte de l'actlon

ngall:'ce au su jet de l'aUalre

Flnkelst.eln. action dont nous rendons compte d 'autre part. Le secréu.riat du M. R. A. P. e t l'nsulte élu à l'unanlmltt, ainsI que son prttJdellt.. J,f' ANd rd Bl1,mel tL

on s"'rr t.)lre gf:r.r.n.l, M' MttllrCCe

Grillspoarz . D'unt eri d'aUutaHollll •• IIl'or-, _______________________________ _ d:lnlu qui sont en ma I)&'MU.I II, .t '"nl J. VOI1S t uvll"T.1 ult "'rll e.t. M .... &Ur le lhù"lre, lu Nl e., Uri. liulte qUe le prOC_I'I'!Ur d,. Il .R.t'pulldlque, qui I,,'ai' c u de'"9ir OCUJltr ('n ,..r50nnt le /llere du mlnlliltte pubU .. ,

'e 1 li..,;, "n audien('e pubiiqur. à un('

m"nlffstallon l'I5elste t,l ::.êftophobt qui :II liou lel'" rrlonnement I 1" ré· probal iDn dl! t.,ut le flublk Nul lit. ,'y 1'$t mvprls : rintl'_ntlan dlln laquelle ,\J, Borel rit rtat de aririnp. I rûll. tp de Finktl I ... ln. Iut p:cinem nl o!dalré, p r lïntona.tinll rro $l tre,"pnt parndiqu. qUf' mU t. ,"a btut d4-n. la It .. tur du noms ft pr I'IO"" dt rlnttrl.no! ri d" on pr,r , les membres du Comité d'action. élus le 11 juin 1950 Voit'i la Jî te des ml!mhr du Loml1é n'Aetion Qui ont êlé jI,Iu

u fou rs de III Deuxleme ,lournee

Nlltionale ton tre le Racism(', l'Anti émiti smt f t pour la Pllix: Dr. Avcrbuck : Dr Ara,e!' ; â,pvel: Anker Daniel: Allkicievit ; Adolphor rComité d,. Section u 11 r ) : "dl!':, (8!':' C  :.r ow ) ; Abram ow", (Sle dltl Amll du lSt j ; Amer'; D rooyJ tl. (Nlney) ; Edouard ,, I ,n.) ; rJ· Stmber" : Eibaum (Slé K nû: l ; Fllin(lwer: Jo'enlpldn (St d_ • .-\l'nj& Inaelites de Pranffo) : r lI'r ; Furftlalll'lkl ; Frukd AUne : O",lI t Allnd: Gllrll5eh : Galft)Crmlll : BRUDERSCHAFT Ç"ut A \'eu •. lIIons! .. ur 1. Mlnlstrp" ,n " I re qu"Ut'; dl: thrr hl;rllr hlqu fi 1't...,(HI ..,1l1 f' du marl trab du Par. !;I1I.t, d, BIIft)lIl'r, j'lar une 5andll)n

",iore, vntr  M  '»j'lrGb:o.tlon JIOur unt

tf'!lr. ('o\lduit('. Y;oj'llnlnn nt: aurai\ '0 tnut, ca. II dYllr l re. q1l'aptH u n,. tpll .. IIIrartad , M. 1. Ii't(l _rfllr tri!_ 1,. Tr'. bunai d Irl' l_lIt. uor. de hur. r fûl maintenu .. son ,Mos t,. J. ne dout.P IIlll 'lUfI /II le prOfu,.,ur I"" nfral prh la t'nllr d, /Io'.IICT '·IIU •• U dê (a t.lt Jon rapPilf1 ur l" Incite .. " pr6dtês. Il ,·ou • .".p.ar;ln t cren 11_ rl"f Ih ron "m-e"r .. t:gl n. r lh'llll qu .. de votre seuIl! a utorHi, au' • 8erl"man: 8ialer: 8ianr.hl 50llÎa; Blausteln Bella; Blajman B.a.ymO. de (Natw,y l : Badovel' ; Bredn. tkl: Bulatt'kD : BJu TIJ hl ; /'It. BluIMI

Broer ; .RfII"(:l"IfIall ISte Amis

dll a'l : Blrurer IS1 G" ell"Sl; Blr.utul (SIe PI% 111.1 ; BUIlUIi (St!! Entt'Ild,. rntnnelltl) ; Ca· kle,IIUI.n, Crrlk ; eullienn... ,St WDtncninl : ChU: Cerf cttn 1 Cllr1l11ln1'lu H rt : D .. ",J4o_'rJ : Gordon Léon ; Dr Grinahenr J'Ittre; Orlmblat ; Grun ; Golhan:! : (trlnbll. t i\Jlç b 1 : GoldlJn rJer (stAI P,tlaw. Y} , Grlmbrel (84i1 J'r'l Un,lùltl; Goldbu r CSt. Brn('arllnn) l Gotd (5t6 :eci1ddn ) GrlllllMlrl (Slo. PtI-' won7I""k ); Grll$5 (Sté KaUlr.-ll l ; Grun tstë Slhlt P ublM:) ; (;(!ldy,:l.I. s(:r (5111\ Alde Amlr-atr) : Gr,.rtcl (Ste Fi!iilile a la FnM'r t ; Grjm· blull.\ (51 ru,dis) : Grun1t1d ; lit' Grlbpu 3h,pr)1',.f: 1 W"lIltr: (Suite de II »relDl ra parc) La Bruduschaft e t un or,an!Ulion c1aode.ltÎne militait" qui .roupe. Il Allemagnl: occidentale, des oflu;il"ts et de.\ J:en&au:x qui se roruldècl!nt comm l'étl'll-r!\ilJor , é néral d'une lui ure Wehrml'lcht. Outre de lI"&néraux, dl'! romple. d'anciens ,aul eH r I"t h.;lulS fonctionna lru nazis. Pannî nJ prln('ipaux dlnvants, il but me.ntiOl'lner Manlfu(!tl, Halder, Gudtrian, Karl Kav ftmann, L:lulerbaçher, etc. Leun liaiSoM aveç les ,ranrl l'crel .... fi nanciffS et induslriels do: la Rl,lhr ne font pas de d utf!. T"u le5 mitiés  ;I;vtnt par exempl,. que le banquier Pferdmo:nll"e , drill!. M. Adenauer est rami (rt remployé). 5ubvl"ntionne von Mantcufft l. Le Maniff'. tr el're.t. dont une inn.iserl!tion Il pu rfvéler au publif: les prindp ... lr li.Çne . t'r.mtÎr"l'It Il': proi"ramme detaille de la Bruiter· lichalt, L 'Orêfre des Chevaliers et ma,nah de la Ruhr. 1 .. 11 écla.irf.' d'un jour ftOUloi l!'U plu' sieun. IIs cls de la remllitulA.tkltl de rAliemain occiilttnLl.te alnsi ,.ue la politique C'hauvlnf' et rev' 3ncharde poursuivie lUIt le ' ou' vernement de Bonn. Aprè un apJl('1 au regroupement d(' tou te l e forct".s mllil,,· risll'S a llemanne/;". 1 ... BrW1l!uchllft proclllml'" loi nct'1l' IH;, !l0ur lh t'a· drh supitlelJu, d. ml!.mtrni r ll!ur _ l'MU esprit dl! cule dan hl lradition des Junk ('r et l'le rOrdrt 1'11"1' Chl!vif, liers (lUUerorden). Sou le jar , on pélanl. inllpire d 'une e:rossiêre m.t·tholo.,;ie ,ermanique. licJale la haine fi .. la démocr;lHf, Iv. mépr is du peuple. I volonle faroueh(' mf'nt rêaclionnaÎre du fascism •. nepulli H'pt «ni l'inquante ans, notre hbtolre es' modelee PlU l'ordr(' de!' Chevallers. Ce sont re \radiUOIl.!i que noul!' voulons l'ont!nuer. C'"'t l'e$lIrlt de l'Ordre qui a fait la randl!ur de la PruSll!! et dt: J'Allemape, L'Ordre nous a dll'tll la Loi du Sen·iee. Nous ne dllIOh! IJIlS ; fi" A chacun. part i ale )l, pareI': que ct': principe ne peut conduire qu'à la dissolution de loul ordre ,or,aniqu •. NOUl; faisons nô· Ire le mot d'ordre de la Prusse : It A (',haeun, ce qui lui aupa tient ». J.a ternI:' aux holx-rell.ux. Ll:". en· t r epr i c minierf's ct mét!\!luri:'lttw · aux mll(:"nRt dr. 1" Ruhr . Aujourd·hui. )I form nt unf: communaute lI'e par les ronvl(!' Ilon COmmUllu.. Demllin . ill!i sortiront victorieux du rom bat pour un nouvel Ontr'e . « Ordre nouve.u •• Cet ordrt nOUYC'lu do it pire !prIrmCllt l':uropirn. I! el -a-di re que la Brud r,;("halt so!! hx.e pour hui l'le IoniSer l'E:\lrope df! rAtlanl ique il rOural ct d'anUJer d:!n ('f' ysterne la prépoMlirance or,:miqu" dt. l'AllcmAgne conçue ('omme ... Ie 1-:-- 1/

JIf!l' m,i., .... lat"'., Belch. dt lou I AJJ mll.Jlds à l'int"' rieut dt M'!' [ronllèrH hlstorl' qud: I"t elhnorraphlquu. Ce n'ett .tal'lt doute P':l" Adenlill/ er , ch'lltant le Oeutsetdand übt:r aUe;, "prés "voir reomis cn ("'oI!"'. le Drilltlpe d(' 111 'rontier" OdrT"N,lpt ou lo:r nln\ u t·ht' rJ l'AI",('f t' de I Lu,rl.ine. qui 1 Irollwrlll qUl,ltlue chose à r1!alre. AU li blnl. d.:m ann M'IlHost(' Sf':ret, 11 Brudcnchalt •• lehcit. d .. \'air ll\Je l e Jdt tr elllrti qu'r,lH:: 1t au j('t rie la lif:ltn oceidtntale ... ont renmloln le pluM ,·If Inttrl:t dan.- d tr e 11Itl"cII cerries en. Allemlllltle et à l'(!tranl"er, Il se:ru it p('\!t-ètre intérr.ssant. puur ('onlil'mer le bi('n·(ondé de {" .. Ue a ti rlldi('l n de la. Brudersrhatt. de pred cr qlll': l que '\m dl"s , erv ic:es rendu par un personnllJt. .!:on,mr Haldtl' ,IllX trati:gc de lR « détl"nse ocdc1m1t/l.le "II. Il e t d'une Importanee ex( ellti4) nntlle pour chacun de drrider , '11 dé, ire tra .. al1\er il J'arrlèrepiAn comme 5tr,\telt' 011 che' 1I· ... latmajor politique d a ll sa !p r iaJlt . ou bien 'II ontl'lld l'Ur au rand Jl)ur dan5 lIue or,an aUon pollti- '" AinlÎ 1... Fr"J'II' (B.fude r l nt'vra ient .... IHlITtUtt le Irav;!i1 pour IIr'PI,..r 1 ' lZent elon leurs com l eJl{'es t ('II.pacit . La pbaM! prelluatnirf! ne pourro être COl\$iderêe rommc lI('h r vee qu'au mumr, nl. où lu in ir.tm nts 1I0n·elaade! lIns ( ic ) e r on, I"n plac . U elbla.n (Nu,ey) ; "CIIl1M Gilles A propos des articles racistes publiés par le journal R. P. F. 1/ (E MA TIN " L E 12 Juin 1950, une dtl'I:atlon d'A gérlell!, sous la con du!\'1': de M. Debbache Moora d. Ii!f: rét.l.ue I{énéral du C'..omlte de 'YIgllanoe, et campoNt" dt! MM. Amroune, lldm!nl"itat.c'\.I r d .. li Sf:cur! lé ocl a.ll;' Tltrll\e_ adrn1nialra· 'teur de 12 calMe d·alloaaUonl. ram lllat : B U.h.odJa. padlt1t, etc ..

! t'lé r l!! Jt.jIr M. )'Inaurl, rcd.r-teur

en chef de l"on :ane pa.rlsten Cc Matil'l·l"e PaliS. EUe pr ot.esté fncrgiiluement contre lr d l'Y('rs utlclcs paru$ dan.s ct Journal. d 'une Inspiration nettement. raciste. et. tendant a dlscréd lt('r. dans un b u t. lnavnuable. les JraYRII:{"ur.' nord-afrIcains ré ldant r n FTancc. Elle a fall. re orUr le c;\racttrc part!cullèrrmcnt c dltux du corn · mrnt;:rlre d'un b !t..-d !vr:rs paru le 5 juin 1950, et. auquel Ir:s NordAfri(: aln.; sont :!bs.ohmunt étran gers. M. Fi n aud. deYanl, ll! a rl u m'n dhelopp!!:s pat la dtléuMol1 . .n il fKI, qUf' rflc.onnaltrl'! If: b [en·lon-d de 1:.(1"" d6marehe ct a ddaiaré n 'l1'ou penonnellcmrnt a ueune

f'lon!.abIUti!- dans et   artlcle. 

l4'rU .n(;lflJ]( Que. Pl!Il,lr 5a part, il r6!)KluvaJt lormel!eme.l!.t... La. di!lloptlon a mil, rn ,MdCI Te rMaclotut en cbd lur 1'."e-ntiJJ.1Il" dr. nou"eUu attiaQuCl! dl!- la part de 'Dn Jou.rl'u.I et. • IndlQut lIu'en cas de rttld.l'Y(' jlIe feult appel a l'tnsemble. dl' Nord-Africains de la r il: lol\ pariSienno ainsi QU'a toute la population, ct. Q.u 'elle dteUnen it alors t.oute r :ponsl'blllt.t s ur le suites Qui pourraient en ré.olulter. " Après le Il juin, j'ai compris que l'inaction est un crime" N lH atO lL! reçu, (III lelldemaitl (L la rl"'r.I.r( me ;o!lTllte COII: r r. le r rrc:'llt!, I"QII.U.st lnltiMlic el pO lir la v aL,r:, la retlrc sulvaltte de Mlle J ctJ,nr1t:H, Maï,r .' CI "rs amis du IttR A.P ., Aprta tette rnndl()$(l jou rn e contre ie racisme, l"antla!mtLtm p.

t pour ta pAl;(, qui ,'eat dfroul!e

le 11 Juin 1150 IIU Chaue d' Hlvrr. j'al eomprl. QIlI' N'flet dan. l'Inac tlrm H a it , " 'I lI""'-el1t. "" f"tlmr. • Je m , JOins " " OUl' danl; :& lultg pour 1.. b: .. n-!tn dt' rHUlnlmltt )XIu r I:I p!ua r vatr AUiCh.wltz el, OradO!l;r. , Jp joins à la pri!M!ntl' nhm adhéslnll rt sOllhajt,.. Qu'ell" ,t un exemple à. tOll tu I t' IK'raonnes tnn ya tnCUl'1 de la nec('ssUt dl!' ne o ,, S4'" n!:./il rr , JTlllb p.Lo encore

nert("   d.I:I1I" ; ac l\Qn.

J ' pèr(l. en DlI rlleulier que l(n .. l!; 1 l t IJr.a: d c Orf'l t et Llbtrtf ». vJel'dronl ;JUnt r nrMur 1., unfSo du M.R.A.P. J eannette MAIER. P.l). - v ous trouv r('z e!-Jolnt mon b Ul"bl ooninbutlon tln.u:l_ elb , 1.& ICIDMc de: 1.000 ft-.ane.\. I, .. jeu lJr lIu I ' .. r.ndrnt a"te vail_ lant ... l ' Dr .. lt ,1 LIli,.", n, na IInt e.mPtr Ir di,m )lnr.tle ':' c:!.'tI- t'ft. n llfuat : Il • • u uernt !a diU 5:;;!D It _.... HolQduk4'l: Dr I1IrllChJQill : Mlyo}!!! Mallhc l Hlnteu (Sté Cal;'\'oHn_ Siedtl'r) : " \llnu.n ; U,btn!1.f"flt : Dr, lmtrtllck ; Idels. htJlén.tur l ste Vîlno) : TakabôwU"l : J gdin ; Ker. Ste RlIda ; Rrlkowkl S rn : ldkowskl Henri : Klrdmu Uiti KI('kt:) : Kr rh"nê MîcJlfl (LlU"1 : K.alinllH': Klcaleb !SM Cl dl.' now) : Ku.rtbUd (Ste Plalal ; Kornha.. ir tSti Tltroow) ; Korn. blutb ; Kat.an(lv,kl ; KOlaki (' 5' tlln : Kau'('.r eSté r.r, Amis d, ",r. _ail"') : 1 V1 'lerr ·RQI" o d : Le", A lb rt ; Lerman : Lederm.an J IUflUe!

lIf' Lcdcrman Cha r le  ; Ur

Lazarew ; unr René : Lew! 'ij.\f C7Hloch(lW): Llpschl ll (S 1 r. Ch lm) : Locher; Mf"nliebllbn. : Marri () : !\tnn r.-K. b : Miller 'M Varsovj e-Odloi ) ; Meb erlll aD iS 1 n w - Mltlwl ork) , J.a,ur ISI ê: Plor;k} ; i'l1a,urholz c.'-JUo Ilt1lla ... ' "11 Jlli") ; MOdt l'wlr- l:!kl 8. nU : &hldlOurfcu l ; /'Itekt r (SM l «. lJIlmin;l; l'Ire.llcllluH: ISU' Gn)ll;innt : nellrl mall ; flfendj tcld ; ."'IHor. JIIseph; Maltr . -'idhl. NeU r Wll llt: Nlstuholc : Dr Najdorr ; 0 &110"( Slé LodI.) ; HollJaum (Stê GlUn l'n,l , Par" Pltne : rOI.II.IIiI kl : P",lnll)' ISlli KHIIo' l ,r l ut ri· ...... rd II.,.YQn) : Po. (::lé AnClrZIS CI"nb .. tiani) : P r. RuntC"he\'u.1 (StruCIo:llu". ; kosemblll (litt: "l'1lZtale H\dS!I ) : R010Ulll (Slé ILIdom

k) ; Ro l1)blum (Su! K alb.-l\);

Ra.ehe : nO! nnber, (S(k n ,'loml ; Rt)Ulft lIi (Ste JmfJ ph.mh ):

ilJll(]n ; Sttrn : Salnmol'l !.:o;jlé rI\'

,a;el VolonUliru\ : !-llarll '-11111111 . tu: Mille Sl.amlatu (Sté L\l hllf\1 : Stnd r tSté Trhenst('l(·tJnw) , 805- now ki Glnelte : Sinel Léon ; Slmono\" lIeh: Silhenan : Or. Srnlk le!! ; Sehulschteln : S:blldkraut : afîrstein

Sr,hll e hkln , lm;, (SIL' BoedLi

tolVsk) : 50klll (Sté I aiw..:·tlln) : Sllber teln (5t4\ StoNl'lJtR au: AII \l.l : S hidlow kl '( S ! SciUTIIlrtnlk) : s to. lowy (Stf; ::;If'dlorr ) : Sc-wlI.t1z lSrl" tion 1501 grr.t : Sdlllr.ld r ,\1berl (Sté LM.lanew ) : Scl IIIJ ... 'iI, 1S1.c V :H. ovle·Orhnl .. l ; ShuLi S"d"l; Br ... (rllbjll : Stem tSl\('ltI:é OtwO\: k) ; fUark lSt Plntrll u\'j : Str salor.ton (Sté Anrlenl Corn""" lan\ ); !'If ID Tenne ll l!l.llu •• : TIltner

UclkoWllkl 
Vlll1l!r : Ur \hlItnstdn
Weiss (Stt Anllt'llk ck

PIH I ) ; WI.lJt.ltllub Lb : WulrUin': WUlfllLaI Sim (Sté PI'II:lh) : W i ' vdol'1lJl ISli Wlorl a'4'ei , : \Venlle! ( St Zyrotdow); Wollntr IS'ê M in p' - h l(! .. ,lt:k) ; Wl1hfh_ ,';Je Novo-Rlinolnl'IO :Dr 7 .... i4ilt!ll. : Dr . 7,ukm.tI : l dac:o (Sie LuMII'I  : 7..llldner : 7,elatJtlk l!il' -r(l" chov) ;Zilbèrblalt Mlrlnl o.l . • • • · . T • \ . 1 i ), •'. , . •• . .

.f. • . , 1 ,,. • '- DROIT ET tlBERTE L'APPEL DE STOCKHOLM IL N'y A PAS DE TEMPS A PERDRE LA PASSIONNANTE. HI STOIRE. D'UNE. É.MANCIPATION (IV) «Formez votre demande » ... et l'abbé Grégoire encourage les juifs à réclamer les droits du citoyen La camp;\a;ne en fa \"tur dt J'APPtI d Stockholm l'(\U, ]'ln tdlclj "n libI "lll de 1 Hm Bll)miqu COI1t\.!t un tnorm ' (W :tM !t'I·n dan Ir m \\('\ tl e:l f'rac Gt, Pou r Il l\ lle rl«lon parl.51enne 011 t"A'I:npt.e d"o[1'.o; f' dfJ" p lu. dt deux millioN! dl! 11l:!\II t' M'8. 11 VB dl' I)! QUt ptrtout If.! ptem i,r ft lnl .t n·..I 1 $u ll"J ()b1 enu. l I! jour doh',nt I l'Q f tpldtl'l\.tnt Mp.uf . ÎA' e lt' 1I: d. " 'IIIJUII"'Il .PPlI.r!l.lt dt fa,on .h:r:.Mlec LII dAnier d- ,u rrt, b Mf;II.re nlomJ'llH. ne peuvI';nt tl'e m!ll '" $".I,llf. Il Il",, a paJ dt Umps d IMTli'r,. Dt.N If" m.,, jult"!::", on not,. Ulll! CfllW'l.nr .. Il!! p;UI' rn plu., nctl du daa;u (Er.tlldw.nt. rt Ul1" "olontJ. d,.utt.nt DIu. 'Hrtle d' l u rtr III. plix: Ler Ort"11ht "'(lII'I'lJ11' mll/!jplinail, 1IOr "...,r .t p4r ",me l'Mrrc ur d·A. ' ch · Il'ft- " AIII'fII Ja Journb. "aliOllalt du 11 lUI,. r",rUre le rflcL me .. , l'anll!.èn tI lM. tll"\I.t la paix. ÙI. ne'e il è • '"t PI1t lcult' m tnt J;ou lll:nl e! J-ed/)ubl .. r (l'..ttl)"fflI. de Inultl))['.r 1 .... Inl II!.t[v ' . d 0;\1' tU Ill' rrl4çh., daoe t.ou les d ,,",m R IIIl . [.Iu·ll. .:i&U dfl ll D. rtlc ulier ou du orga.nL8n[ on. . pour colite! u dtll l;Uf" ft du mllllers dl! nouvel- 1", .1.auwreJ; au b ... dun apptl qui eit tH111 m me dt )a "It_ On -It.e Il' nRmpl. la cIlmmunliuttli Ju Il" d ,s.,/rtl .Q\I"1IJIIi dOllt to\U le:; In n'LIM'f\ u ()xcl'ptlon Ml llne l'A rmr1IJ Rt"r bo lm ptl"'e que. com me' lot t1.1n..t un d, lulft r"lJnu.nl ant. le \1 Juill. t!. se o\I\·IH\ Denr. dt leurs mon.-. 11. , ... Mrnlète gùtr,e. Dlr1!l IInf! Imllonllntt rt5l"1lut.ion. It "etr!ulal. d" rU.J.R.E. con ta tt qu11 1 .a d'" )n",rn.ux Ju!! •. Unur Wort et ur. ..... Slnm,.,( . qui pou: \I\\·eTJI. COliIrl! l'Ap 1 dt Stocll:holm. une c m l')J jlnp d . dPnl r emrnt d ·unr. vioJen(@ dal"!. 1. h il\i' nttmel'lt R!.ttil1t l . journlUK lh plu.' ri."etllm llalre l'lu tJ lI. .I'.·, C. :nPUl1o" qui co\nr.l avl!C d! !lI)UI'ellu l'lpcJardloru; dt.s huteur.\ d .uCT1'e. Il Importe que ch.aque .Juif comprtnl1t .. quel point !a w;:llature d l'Appel de StockhollY) t un lil:umr

 aere. Que lu vllcancu n ·"mènen!. pu

un rellchemtnt de no.s eUorh , ma ill nOU5 rOU1'nL M nt de 110UVCa oeea ion de lIr;ner et dr, !a!re llIner. Aux dernl re.s nouvel1t.3. on lil!;Il Ale qu ',\ "'aruifle plw; d'lm m!Uier d! Juif" ont déjà signé l'Appel de St.ockholm. A Naa.cy. prb. de 900. n an.s ctte dernlêr. "Il . lors d'un compte rl'.ndu - pr ...anU pAr not-rt II.ml Furm n ski - doe Lnu.ux de 1 Journée du II Juin. 11 nt r ol ut.lon • el.f vot.r. fi l'lmantmtr,;. o LIIll,nan t JI) de\'oir pour chacun de pr ndr! conscience de III r:rulle du dllni"er de guerre et rit 1" rtl!J"\Uif,!:ccnce parallêle dl! J' ntlsl\\mill.nne dont un exemp:e flilllram .vlimt d'Hre donné pllr le procureur du !.ribunal correctionnel de Nlney Ion Clu p oc d! M. Plt!rre Flnkel5tein. A LIIOII, la eeUllll du M.R.A.P. s distingue. Elle a déJ" recueilli 2.800 slgna tun, et elle 'lInlC.ge à .. t.uindpe 11'1; 5.(1(]0 ava nt l, 14 julllet. Un dW i. relel'er par d·aut.rell . tlon.., de provInce! Il eIIt r ccmfllrU.nt que de uombrem, croranl.$ e Joignent" ce vaste mOUI'IlmfflL pnur l'lnttrdlctlon de 1 .. bombe !Il.omiqu". lraduJunt aLllili 1 l.I r JégiU e lI\quit Ude fi" &t1loll conc.rtt.e et. efflcace. Dans plwJeurI '71lll:otUCS. l fldèlcs entendent pa.rJtr d l'Appel d QU'IL VIVE! Signez pour lui Mon c.onc.itoyen et mon omi ... •.o ,.u dtbut de 17A!l . L'Enat ' de l'abM GrégoI re) sur [a régénera,· tian pl1yslque, morale et politique des Juih tut publié il Paris. StrasbQurg et Mt'tz. Il collnut un vif succ s ('L une trad uct.lon en pll.r ut. a.u cour!' dc la mtme année. en langllt anl:lalsf'. La conclUl'\ion toute ch r tien m:! de J"::tbbè Grégoire vibrait de COll" Hancr revoJutionnalre: Enfante du mtme pl!re, dtrobu tout pntoxt. A l'ayenlon d. vos friru, qui liront un Jour réutlls dam! le mime beraall. Ouvru·leur des c.rcles oil Hs puls$lnt tranquillemlnt repoeer Ilur. tell!! ·t sécher I.urf! larmes, et qu'enfin ie Juif, accordant au chrHtln un retour de t."dresse, Imbr ... e .n moi son concitoyen et ton ami. Ton ami ? Past.f! ncore ! Ttm condto)".n? Halle--Ia! On com;nlt quI' tt't a pptl l l"êmanclpatlfm dvile d JuU. n' .. l\ PliS NA! du roO de la nobleUc' et du haut cl1'rlrL'E..- I ne lut donc paB sa ns pr,," voqUeT u.ne certaine r .r tlon ehtr.: les euptrleurs hitrarehlque. d'" notn abbt, tltJA mal coté en haut 1I-ev. POUt IOn dêd.ln dot'" r."rtalnes sutllUnè. t hColollqUf' , sa tendance

  • -1.1 JIIonsénhotlf!, Ion c. maul'als

espr1\. . Extroits de leth" Dans unI'" let tre a 80n ami Juil Beer-Bing de Metz. fauteur ècril .. J'espere que vou. drez mon Ari!!- tarqu. e' que voue m'Invernz une tritique ' ,aI8Onn8' de mon ouvra,e , je prefere une critique qui m'tclaira a une critique qui m'éblouit. VOua voudru bltn me din Slu.sl quel lIuceèt Il .. dans votre vUie. D'une autre lctt.rc, au mtme Ber-Billg : Dllet-moi, mon cher, a la vellli riu Etatl Generaux, ne. voudrtu ous pas vous concutcr avec d',,,,· tru lTJ.(Imbres de yotre nation pour reclamer Ils droits et 188 avantaKU du citoyen 1 Pius que lamais voici le moment. Pourquoi ni pas former yotr. demonde? CI'l!lI' Lr'\Yltatl'ln s'adrn'I! plus part.leuUérf'll:tenL aux JuU. d'Alsace et d I..m'nlne IlfN plU3 malheurrux. A r I'IOQ.U ) . OI'Immf' l'n u:mol n e la formul.. tI d'auttfll. membru d. voln Il tlo n II "Ill ,,_,it psu dl' cc IN '/"In :\ llP J'lcM d 'un mot lmpropre • la nation Juive . 8o11S l'anc1en réllnle, tn E'f ret.. on entendaIt pal' K nattons Juiyes 11 dIverses important"s communautes reparties dô!.l1s le royaume. Pa r exemple. les Julls de Bordeaux etaient deslgne rlar !c nom de" nation Juive bordelaise Il. En tout cu. les qu r.lQ\l C phraSNI cltr" plu... haut n10ntrC!1t qu'aucunr "IIU'I d 'aut.i'Ul" n ·cntrait. dans le& Illtoccupatlons de l'abbé Grégolre_. Juih. formes votre demonde t SI. en meme t.emp qu'II Eollicitc \'Ivement leli critiques. il se montre Jor t. dtSlrt'llX d 'a celérpr la. ve,nte rie Oil OUVra"f'. cst Qu'avant tout JI t:onsldére L'Essai eur la rilin'· ratlan dIS Juif! comme une ârmt politique pour l soutien d'tille ca.use Just.ll. Ce n·ellt. pas par hasard Qu'll souligne la nCcessl:.é "PO r les principau,", In rCl;scs de partiolper eux-rn m" .1 cc combat. Q'J.'lu pt"cnnent en maill:l leur pro re 1e· f?lre. sar,s croire Que l lII dMIU de clwy!')n tn,nçai:; leur tombUon, ,lU ciel. La llberte n'est Jarn La I»M' lIentjp Il qui qu!' 1:1' soit. l-U. n·'I'. plIS uni' Rumon t'. elle se eonq:.al.r e' (1. h.ute ju\t . Ba ttr-z-vous pour .. lit'. ;cmp.r.nf'Z QU YOUS n· tLf'1 paJ Broll et QUr. vous POu "to2I beaucoup pul5qu" n Q u vnus soutf'OOIlS. AlIf:!-Y, n'avez PM peur: Formez votr. dlmande, Nous dl!"lo:ll aulourd bul : prt ... nt .. z vos f1" .. lldl e.Uon.&. cobl! l !ir \"oul unJ.u.t2-\·G\ls. allauz' A ta velUe des Etat.. GtnrCl&\ut". ell une Rfur" otl d . "Ill!& d., grands c!l .. n't'mMU .. lont 70lr un peu partout a Inne. 1_ p.t.T', l'abbe Grégoire tonlrlbt,;. Dul .. sammen t à l'éducation poUtiQu. dcs Juifs, Tout le cours \tllel'Ieur dl'1 tri nements prOu ('ra la JW.tf!lM dl

es conatLlL L'émancipation d,.

Juifs .. commfl bltn d·auttt. ('O U tes de la R .... vnlut! .. m. JI!!"U le rtlUl· tat nen Jlfulement• d Juttu danA tes a.lt.mbt( . mats dt I/utn e"'mp.a(mes populalrH. Déput6 de Non y UNE LETTRE DU M.R.A.P. organisations sionistes et religi euses Stockholm. D'éminents rep:;'se1! anu. -----------------'--------------- ------- -------------, du cult.e isrdllte. de; grand; rllbb' ns ft n . br;.:r yt c t. J e. t  : L ff t lItt En l'rovlncr.. c'e-Jot au mol. 4 févrtu 1789 Qu·on t. 1It"U Il'i .... !ff· t:ona a UlI; Eta ll o.'n'rau. , L·.bb Ort,otrc l',,t c:a! dlda du clerlt aux  :n ;:usC!,u·!· ro t c  :nJ :n I: es sou rances e es u es dans le battis,/!! de N,nCf. eommr ce tut Je cu pour les. frl!olJes d . 1 n, a. là beaucnup dl: ("urt.. Il.Iu! du peuple. souftlls a la m nte • portion conirue ,. Condamn.n \.Inanl memellt le régime des p r1vd rpa .• Is appartiennent à ce ba. c.Jrr(t QUI rejoindra avec enthOUJlurne I.s ran,s du Tl r s-Etat.. , Lf' M.& ,\.P. ('n,' O ' il. 1" l" dérilltl()n lo"i tr: do" FraflC'e. -'U parti .tonifh UElahi lOt il. 1"fM':ailluLlon reliJ:ieU5t Atovda., la k tre luj\'an  : c-,'hoIlQue et prote:o:tante 610n incires . deux djrj!:e:tllt.. d';1 Traduisant la volon ' de tous le U peu p e l.ct campa""e: mOllltla!e pour rift- vu/alim, Jutllf: dl'! France: et repré- ComIte Gentrll.l III parti Maplli en coreen France. MM. Stendel. et Cipel ont $1_ . t frd!J ".011 Ut' l'arme /::tOl1WilJe, 'ltti unto,,' les opintoru lrs plus dil/t- Iln l'Appel de StIXkholm ain.:;t qllt rd (/. trOlltJt On e:.t"reulol; o'(t!lS l'Ap- rcntes. pNmd Ja liberté de vo us d - Lauri. rcrttaire lI"énéral 'de la uctlOli (SUITE DE LA PREMIERE PAGE.) pel de Stockholm, a i!orrmlt llls mander la. cot/vocatiOIl d'ur ence bordeial e de., Slonf. te glno!Juux _ con..scle'nce3 de lO!/fI le. milii"llI. d-e votre comité directe"r pour qu'il tous trois membres d'l Comlt!! Central p ysall6 n·étalent pu mtllleure.o;. Plus t.a é en deux zones d'occupllt!on. au Cet appel d cla r l:rtl cmef/t Que prenne posWon. rte la Fédén.tlo\\ Sionl t e de Funce. d la Inoltié de la tèr:'e cultivable t1i1lt nord et a.u sud du 38' puall lie. ligne lê gouvernement qll!. II-. prcm/tr. Il c t Impensable (j'Ile les re- lUX 1ll lm de.s Jltpona ! qui la loualell frontlhe entttrem nt artificielle. Ce utiliserait contre n'importe qud JJrt e/lt(1.nts ries parlu politiqllcs, LE 1 6 JUILL ET IIUX. vaY'ans .i dr.s uoux usurllirM et lu mots ont éU. depuis. é ... lI.cu par les pays l'arme dtom t(j'u . îommettraU 30Uefl!UX de l'avenir des mas. 1!8 obll!lell lt'nt à leur livrer 50 o; de leur fOTCts occupanttll. u, n ","" ".1" "1."."",,, ",,- ;"'u".no .""J""t '" " mo"",,' a' 10 heul-es "CO,,,. En """• . 1. ","pl, mU" ",,' ,;"mk .m',,,,,", • lMto'" d.M " . , Il . . 1" êCTlI é (I·lmpÔts .• -- femmes ne reee- 1 "1 d . l] 01 CI. a ra f'.r comme CTimme ",e une l)osittor, nette dall! cette lutte ...""" pa" e su , qu r, e cllntr e. un 1:0ugl/ rre, sacrée "'Ollr la "ai.t. devant le "Ve'l' d'HI'v" ."Illent que 51 ;, du Ulalre mMculin vern :nent présidé par UII Oortl:en qui _ OMo. ks ri!l,rtUIltJ;.tlts aut orisés " J' pour le méme trlll'a.l1. Les CorMns Il'a- a pa 5e. toute v1e IIUX EtII.] 1 -u n1. . du culte cat/wl/q"e. Ic.ç card!naUJ: Jo ' Clo nscients de la responsabilité l·lI.ir-nt P;\$ la pos jb!l!té rte s'instruire "'f . SJ,mgllll'ln R hé1 :. Ce Ouvernement . ts orique et morale qll! ptse sur et I ..s porljo_ des tcoln etaIent fermées. f . . et (U'('lItvcques de Francs, ortt prfs l ' . '. d . ... alriste ne .e maintint que pllr un " IHo". VOtt . VOU$ SaIlTI!Z, nous en sommes "'SSOCloIhon es Anciens IL leu rs enrant . rerime policier f't dictatOria l. II y a " ..,.. c01WaÎucU& . t:N - dll ll3 de outc Dêportes J.,'/, Pfond:lIlt la ::uer . du miUiel"l de t::J  ! ur cdtl. Vllls lr. ur.t reprl:seli- €lroltesse partisaflil. ell cette heurr Corllens gagnèrent le maquis ou e Jol - d 1l5 le Sud O.OOO pollcltTa ct 14.000 trml , "'" "l., I".t ,.,,"., 0"11,,,".' organIse pru;llllnhns polltiqu . u , v " ,.8 {Jra:: c. f(li r r. ente?ldre votre t'Dix au 1 gninnt il. l'armée chinoise. un fJel )"e.m'nlt rI le'J r fid èlf'$. nom de vot re parti. sous t patronage L .... _ Révoltes et répression Dotls le mtlieu Il U t 0 r! s ë de la F,N.D,I,R.P. il .... ,,.(' 111" liht! té en 1945 pu Itn; du ra b:)i:'"t".' l',, .',. "" t"]·.·.l VeuUlI!!2" o[lrl!er. MOIMlellr {e Pr/! - d . h'Gupa-ao\·L U tJ!5 . 20.000 lioldat.s amc- En octobre. IP e . le,,, dllml)r.nIM CIOI - " " . ,une .r." a nc:loyue ll·etfecttlt.NO!l esptron$ sUient . l"auurance de 1/.0S sent!- commemorativ e peo uere rIe"manonnliev er"l,' rica'.-..-. ,".... -.... rqu • rent, 1e 8 sept m b re r_• em se .-,.. 1"0 1! -tl",ot dail] 'e :t ,..-. ,m e &llJd que Ills rubbÏJIS de: !'rUlIce. réunis m nt.t les meilleur:;, des rattes du l' juill.t H)42 de 111 mtme a nnh, aprèll la capitula_ de la CNi ne.. r vol trb nomd'lM'" 21 Jil in à Paris. cOll.tclelltl i--: ------. ----------------------"-'-n-d-U-J . po:::" . A ' ' ". ' . P " .:..:f ":' "::.::'. __b '. ":::.. .u. :..: :" '_.'u:..:. ' .n :' ' ' . P ' . :.. :' .:-' d' !II tr.illdon enr.rO'n!.e- ""I r'\I' IntomtJt n Q u;rl!fII de rr:pri. n'lUItt L A PA tf'lIfte 1M11Jf1IQUf)n &r l'!uri!:ment IX DE PEND AU S SI tp'Olitre l'gr la d",l1W!re "lIIrre. " ".fI' ,/nmu ". h ... II" voIp tt ttttbrol'lfClbte de Ç(lf,. l'arme atOlJtlt .. rl1 t rdlte. /_, Md,,,,,,,,,1 0001" " R";",,, du L e ct eu r de ,.t 1'A.", ... tl mitÏ$mt. vO/lr la Paix. QuI Il \1roapé le 11 juin. dal!$ a htf,t pl)1r r [a pau, un OTganl$a· mit, (iWlI!rsu fit 21H. ItJliJ:lel /s' U.l 1/. lou! s Ir. coucha de III po- {{ L'Echo Sioniste }) AUX dFJUNES Art"s le retelltlssant appel lant

 pu ru.p.o.J . rUnlon PatrlotiQ.

ue des o r1 .. nl,.U on de Jeunesap) représtntant 43 or,anisa lons d J fI\IneSSE'. dont les Eclô!.lreurs Ul'af.IIUs de France, le Mouvenuont drs Cadets aupr s de rU.J. RJt, @'t le C.J.J. reunlssant n !on .. In III totaltté des organl ;).tio ns f!", J.1Jnn e ,Jui,,!', ll'S JM.ll)r du M RA.P vil"rtnent d Il.nc,.r un AlPEr. A LA JEUNESse JUIVE dt"ll\f vous lirez let t.ermes el-des-" tu. ; Il a su1f1 tri (f'ux bombu atoml tlllU lancees peur rayer, ln l'es' paU de quelque. secondes, de la carte du monde deux villu InUeru, !n quelques ... oodes d.!! dl: cain" de millier. d'hommu, de fammu ct de petits enfants ont e" tub. POlir lu lurvivanta, il .1 ·Y avait que du eouffrancea 1/1 ' dlcibles oaus!1! par lU raYons radloacurs tlt la mort certaIne :l bré.ve tcheanca. La -'uunbe alomlqlle, arml d'ép! lUl'ante et de destruction musl· y. du population, cIvile!, dé asae 1" horrtlur tout ce; qUI nOlis aVOll1 Donnu et Ile nous donne aultune Chil/lee de eurvlvre. Du hommes de bonn. volonlé on l lanci de Stock"olm lin appel 811 mDnde entier pour iviler le lWIa ... çn· atomlClue. Nou s vous con juron! de slgnn et 4h faIre stgller cet appel de la p.f •• de la VI., du Bonheur. On' jlné ci't app 1 a er. jour : MM_ O menslll j /1. de l'A.S. Yase· r rattrnltlr . RaJ)h f'l'ig('lson, de l't;nl.,n d  ; Etudl:lIlts Juif s de FraflCt : MenaclH!. dc r Ha hofl\er Hltutr ; Dany Stnar.. du MOllv!', !lIen t des Cadet.$ aupn';s d rU.J. n t.. : Robe ·t Wa.chspres . d. l O.R.T. (S h dt Il premU pale.) A ceux quI hhittnt et SI'! demandént li Ir ur lliignaturf. peut a.yolr qU81que efficacité, l'article de M. Weinberg fournit déjà une première r tpon,i; . Si tout cela. Ile ser\' lIt II. rien, M. Weiubera: ne tente· rait. pas de falr8 pour ce qui est des Jul!s ce qu'une certajl\e grande pusse r9.geuse tente de taire Mur ce Qui p.st de tous I s Français. 11 ne sé préoccuperait pas de noirci' cinq colonnés de son Journal pour dénigrer j·app!"\. Une quelconque sociité ... E«  Nd ull àadlilvt erlsulS Joteunrdnaaunxc !!J,u l_fe écrIt M. W lnbp.rg _ 011 a t'imprusion qUI gu.rre ou paix, uaace, dans la proC[lallle guerre, du s&ueoupu velalltes ou Ife la bombe il hydro,imt, d pendent dl la d'cition prise dans Ulii sotie té luiv. qutlconque, à Paris ou en pral' Ince Il. Mals ou!, l;t pai:. Mpelld de YOUS, de mol. de ma femme, CIe ml':J; enra nt . de mon a.m !. d mon voisin. de ma marchande de jouruaux. dr. mon COllèi"ue de bureau. du lecteur de l'Elho Sioniste .. - de t:f"ntaincs dB millions d'hommes de toute ori!!"lne et. de tout. pays Qui n'Imtendent pas mourir atomises. 11 n'y a pas de Pl'tlu gestes. Monsii't1 t Wel nber!:" nOllobsta nt le l'Urleux mepris que vous professl'z 11 l'egard d'une t sociétc juive quelconque à ParIs ou en province . Lorsque la soc!cté c Les Amis l raNI(.(' s de Bclleville . 011 ks QII)t· trc-vlngt·sept amcs Q.ul composent la petite communauté Juive de Saint-Quentin, signt"llt II. cent. pour crnt r appel de Stockholm. cll('s apportent une contribution precieuse "- la cau 1'!" dp la paix qui leur e t chére. Leur act!' compl.t'. leur actA:! pone ! San:l l"iout.e-. allllertcz-vou Qu'II n'y a it pas tant dl' ;o;oclêtrs jU!VI:'S ;\ donnt'; leur adhhlon :lU M.R.A.P. et a s!i:ner rappel de SI.ocli:hohn ? Ctt. \pprl e t t.radult dam wutp Il's lan!:,ucs. el- des slgnaturCij ou dts slgnrs y nl. 1\ppo b. dan/) -;-:----.:c__ _ ----- . __ jJ 1 VI ACA!Nl(!ES 1D All.reill 1 10 jours cn Angleterre de Paris à Paris 22.:300 fr. tout compris GR. ND TOUR EN AUTOCAR· VISITE DES VILLES ET 5EJOU,! SUR LES PLUS BELLE:S PLAGES ANGLAISES l..O:\DRl.'S ;-'lA CHEST ft BLAKPOOL SHn..r W B UHY - EXETEH - BOUR:\8MOCTH pour tou,.; rl'!lkt:.[(.Jllcmenl .o.; el. ill l'l"ipti()n." . ::;'adrcsscl' a 1 .. Droit et L lberti ", 6 , bd, poi5sonnière • Til.: Tai. lH-t 1

le); c racte rtt Ip.s plus di Yeu. @Il chillOll comme en hébreu, èn aralie comme I:'n yiddish, p.n anglais com e en rUlSe ! A l'heurt'! ooJ. Je prhldent d'un!' Mcléte Juive quelconque. i Paris ou en provll\ce

lIane. un dockcr é. Dakar signe un
l açon a Va.rsovle signe. un sallAnt
 CambrIdge sllne. une mldJneu,e

,1 New York sIgne .. , Que pô!.rtout dan le monde. du Nord au SUd' d l'Est à l'Ouest, tous les homm . honnêtes et paisibles s·unls:I('nt., dans une commune eonlô!.nmatlon de l'arme atomlrlue. e t.. un pas d cl: lU Sf'ra fa It dans la voie d la pa l" pour chaque indiv1du Pt pOlit tous le peupl e  ! ChoisÎr ... la paix t M WEINBERG trompe se Ipr.- 1 • tPu en tentant d!' I ur faire cr oIre qut l'appel dl! Stockholm IJnpliqueralt un choix « f'ntrf! les deux blocll :10. A-t-Il la. mais etc quelit[on de cela ? . Qui vous demande de vous pro· noncer eontre !..el régime. tel gO\\l'I"! rnemellt. tel systémc ? Gardons chacun nos Idêes, nos conviction!;. 1l0S Inclinations. toi tu penSell qlw la menace Vient de CI:' coUo-c1 f·t mol de ce c6té-là. Il s'aglt de Ï'lnt- ClrrlicUon de III bombe atomlQ.ue. et sur cc o:olnt, qui I:'st dècls1f. ea.Il! ta l. vital . nous pouVOIlS. ft moins d être tou ou rimlnel. tous nous l'nt.cndre. L .• cu ernemel1t qui, 1'1 ,'nmler, ullhseralt contTt " 'impor. te quei "l'lys ... Cel!!. t:st clair. trop clair. trop simple sans doutc. pulsqUP M. W ln bers. non contmt d'e cnm? t.er compl tt'mf'nt le contenu di' ! l\ppe[. éprouve le bt'soln de e livrer à toute u n gymnas tlqut' de con torsions f:xtll"cUqUf'S pour 0: lnterpr !' er III lIlgnlflcation q'uC' divers dlriReants Juifs auralrnr, donnee à leur silJnat ufr. Pourquoi chercher miel! a Quatorzr. hl'urcs ? C.os dlrlli:e-ants /ôOnt sans dou ti' assez grands I:"arçoll pour pouvoir se »fl s$,er d 'un directeur de cOllselent. e là où II n'a quP. tain:: D'alitant. ('11111' QUe, dans ce rôle {je llla illter qu'lI s'attrlbue à lul-m mp . sans que prl'sonnt' ne lu! ait. t' Ien demandc, M. Weinberg prend des a ln de plon. Son nrOtédé- manque d·('l,lo. gllllCe, li est aU! 51 u peu grot.es- 411 R. La bombe multiplierait pu mille l'horreur d'Aullchwii;-- M WEINBERG l;norendt,U rI!- • norm(' mf'nace aujourd'hul suspendue sur nllS fnY('ff •.

\lr les bl:'l"ceaux c!f'S nouveau-nés?

Ignorrrait-tl l'dfroyable d(' t.ruc· tlon. If" htcatornbcs inrt'rnalc qui I" sultl:' r!i.i cllt d l' mplol dr la bombe atomique ? Qu'II lise les rllpports ofllele l d jA. pa us sur 11'3: bomba.rd('mtnts d 'Hlroschlma f't de Nag'.,l alc:1. Tout prouvp qu a ujourd'hui Cft 'trait blt!u plrf' ! FoL l ' tl1 ln de mort tuerait. san di3- Ilneti!)n. sur de lanl"l"s f'sp aces. li nl"l choisirait pu entrl' M. W('l nber, pt q UiCOl'QU" d·autre. Malt. M, W"ll'lber;: ne ",ut pas le uvolr. AVl'ug:lti- par son pa r ti pris. JI en vient m me à Insulter le brav(tS gens Qui. con\'alnCU:I de la llalson ill!.lmE' du rat:!sm!" et de la !l'lIerrp, luttpnt pOlir la paix au sein du M. R.A.P. : Je ne vols pat, OlIe-t-ll écrire, dans tOUt Cil grands crI. contre la guerre, un viritabll souel dt sauvecarde dl la vie humainl ., Nou dCdlons {:{,tt('. phrase inqualifiab le ;\ toutfS les ml\Jtllli"1e j uives qui nnt pu survivre a. 1' nf T nul et QuI prennent ijur leur '!ml'B librl'. sc prodigurnt av !'Ç un dëvour. mpnt Ildmirablr Iour t:oU,.et"'r d,. signatur e!\: au bu df' l'app il' Sto kholm, parce 11'I'n, •• aVi'nt QU(' la bombe atom UIUI ml.llli"lIUeraIt p.r cent .t par mille l' IloU'eur d'AusChwitz l M. Weinberg • la-';eft,;oiû ë u,t. ON peut se demander sI M. Weinberg, lu!. s{' sout:le vraiment de auvl!gardi'r la v!p humaine. si k mot paix dans .:a bOl.lch(' n'("st pas comme J'hommalte du vice li la l'enu. Il écrit qu'au cours df' la df'r n li": rc guerrl'! il ,l'y ellt pas dans l monde civilise :: d'offenSive contre les foura crémiltolru )0 t qu'on t n'a pas mobilîsé du millier! et dei centaines de nlilliers d'ilommu polir protntlr ontre la catastro' ph. Juhe 7-. Et Il {'n conclut. (1.\1e les Juifs aujourd'hul doivent n'plli'r sur rux-mèmes, ne compt.rr SUl" per onne. n pas sc mèler à IR lutte sacrée de III paIx. AIllsl. M. Wl:'inbe-r : prend dp tr i:lI grandi'S libPrtcs Ilyec l'histoire N, etllic cynlQucment son ingf'atlt.ud .... Il t oublie " I1nlassable et cour llge\ lX 1.rav all de d n onc1ation dp h orr"'ur du nazisme . poursul\'i prnda nt la gucrl'l . par t.ous lp an· t.lfa scl!ltl:'s aut.hentIQues. rn France commp. IIllIeurs. Il oublie 1{' document.s cOllsignp.s dalls un r ... · cucU cl)mmc " La Presij'" antlracl tp. 1'01\1'\ l'occupation '. Il '.1se mf!ttre

ur II.' meme plan If'  t artut! l:'s.

les r.ompliers Qui a rdtrl'nt l I_ lf'nce SUl' l"{'){t.i'l"ll1lna.tion drs .Ju!f , rt, lr.s patriotes. lr hèl"O Qui com· oaWrent. e moururent nOIl scu le · ment en dénonçant A usr:h ·ll.%. mal. l'n contrlb'lKnt· à IR lIbcrcr. CrrtCli. nous savons quI:' dans .p Petile Fabrique camp . 1U., e ttt.alm NlRpo n!iable pratlqu'rl'nt un'" CUtkU5e non Intervt'nUon , QU&1\\ • Ja rl:v latlon dei atroeltts names. M. Wplnberg Jout' .ur la. lj\l me Indlgns.tion Qu'lInr uoU .. attitude ô!. suscItee chez tous les gens de coeur . n se l'arde bien de prèclser irace a qui. fTiCp à Quelles forces It's fours crématoires n ·ont. pas englouti tous les Juifs. M. Weinbe rg lait. dans les COlldltlons actue-llf' do ml 1 par l'of[ l'n.l'rp con!tt la bombe a om lqu/l. ta m me beso,ne qu.I ceux qui n., autre. pour I,lnl1\ ul MI pnur une a'Jo-., n t! men renl pu c. l'oUtn· sh' conire lu toura rnmatolres j n " t" ll dfN riunp" dp wneentrl:l.t llm fOrt Alltm.a.nt .. llJ·t. et" e t' Inmnfnt· , dPI homm... lucldf'1: pousU',ent un cri d ·IIlame. Beaucoup nt' 1 entendirent point. ou re! uMff'nl. dl! croire qu'une telle barbàril" !:"\ t poulble. SI tous les honntt4' . gen5 a.valent oUl'rrt l{'s y .. ux ranidement. s'11s aVlllCnt pu t.re lntormès II.vant que la catast.rophe ne se declenchât. Hl tlf:r n 'auralt Pa:i tut tant d 'in nocenL. . Une des grandes leçOI!S Que nous deyons en tirer est. comme disait M. Yvcs Farge. qu'il [ILUt nous unir vant 1. ma.lheur et pour conJurer le malh.ur. Aujourd'h ui. heureus!'ment. les pt'up1cs sont Instruits :pM l'experlcncè. Ils se uvl en ne n t des horreurs dt la lI:uerrc ct. I('s masses j\llves t.out particulièrement. Pour la prpml ere tols. un mouvement d( partisans de 1::t paix à rechellt' mondla.le a vu le Jour 1'1 . . o n am· pkur ne ce&.se d(' c roit re. Cel.l.e r.onscll'nce qll'fmt l s Pf'IIplt'l'\ du danger di' .l:"ueftt, c .. tte volonté de paix Qui lc anime. liont une l!"1"!tndt: force. Qu't'!llrs sr. dou" blent. d'une union tt d·unp. actlo!1 grandbuntes ct li n'y a.ura pas d'Auschwitz atomique. POMPES FUNEBRES ET MARBRERIE Edouard SOENEEBERG Il. tUe dt ,. '·'e"nu. l'ARIS-" T  ! : TRI JIll _MI NUI! " r RI M-el Petils Prix GRANDE SPECIALITE ECOSSAIS TOUS GENRES Marinières - Chp.mtS(:s - Blousons - Gabardin€s a d ux tons Grane! chaix de t:hp.m isettes COlon écossa is de 26 il 36 350 fr. PRIX LES MOINS CHERS 9. rue Geotfroy-loln,evin. ·r"'pl'flln. ; ."Chl.u )J-U 9 - PARIS 1.11110 _ Ihm.,yll ... t! dlte. VoICi CQMII"IM\ liln journalJ.ste nm !'lesln, Carl "t3dlnA. relate I1Pot\8 11'; m-,gll.2llne .mtrlcaln Life . une dM soenes de ItprMalon qui sull'Irent ;

NolIS regard!oll$ du bord d'un immflll!

e terraIn. ttvet; les femmes et les cnfnntA. t ndi que leurs marls et ltur5 !lIR etaient examinés pour dl\\termIner lèur « loyauté . Quatre Jeune" hom:n halent IL ltenllUx, suppJjall t;, . • L '\Ln d'e\\x al'dt Jevi a. main cn sIgne de prlére. Et bJ."U$qucm::nt Il. main supplla.nte 18ta sm' sa bouche ('t son lIe d'ull cnup de crossc Qui lui 1\t 'Il.';SI sauter lM demI!. Dnrière ces qU::ttr

-IJ. ' e  I n' (I.ux homm e  avec

cI!I , rdJIUI. U. frt.i1 Yrn" 11 :ll:l'Gupe dr"o J\ca'une.s I.IctlO\Llllu sur la tet.e et Gr ,. doe en nnlutOO\JI&nt s""Ulelnent pnu.r rf'pTtMrl len 100001f\e. On poll_ t'1er, f;Uj port,aJt. 4CI. werm Il1mi. f'\ un

'H J,lpconllu., ünult foUllllftrnt devam

liNI rtethntll '. I:l'l. CcréB GU Nord, aU oenlnlue. de 1f"11W1. rttttrmli ont eu ceg. J aponalll Il oollaboateurs out éW: thmln,," . Il v eut dttl  :tctIo1'lll. La reeol\lllnlttlC:n fui .lI.I.i.1.e. .en rout . du lois sociales promU!La. réforme 'If.lalre mett nt fin au

"lIIioltl .. rnDJ'fln rW( de 11!a-ClloLt .. at.loll

du IOl, ta. ret!DnIUl:MJnç. d. rêll.lltè dft1!l d.raU.a. P'1UT 10 tunmu ,t l'Appll . tWln d'llnl Uoc:.js.\1t1n dimou.a1lque dù trn&1l nt pa.r::nl lta principa les rHCM'mM rill !a. in tM8, 1 .. RipubllQIOt popttlalre. est pnxlamk DfoP.lÙI Il fMJpUR en clt"U;tI: ISe la 00- rfl: ,CIO qui dIIr.. dt! I·ln.lat .. tlon. en . !H , èe S)'njmian Rhée. le OU \'er nement popula e eorern n'a ceAAé de !a lre de$ ProJ)OdtUlOo, concrètu d'unlllcatlon du PAT'. Récemment encore. I )' li. une ql1.ll:lllln. d jourll, une déle. lllltlon du {I:('IUYerncment populaire sr rendait danJI ia PlJtle aud de la Coree, ptlJotflUe de nouvtlli!"s propo.sltJolll!. PpUJ" toute r pocu: r. S)ll!llllan Rhee la ' ....... It arr tf: r fit tmprlaOn",er. le • P'tont PllirlotlC;U'fI ••• .lIeol J;.a lt belllti'ln I fi, IIpl)('l :.. 11. lutte P'l\lr • 1"LIAlIltllU:an Ih 1" Patrtt "J . lA ii'J\lVunflfUlIl\ tie 01.lI n·. Il &a. r Ptltldu. O·e'.\ 11r QII t'tnt k .... I . dalll! la n1lJl dll .amt:dl a dlm;tncht' dunler, 1C3l!ra': « e\'tnromenIA (IUP rail connalt : 1 armée d SYllgm'Ul Rh e d t aqUi'I. !t en t, polnL la !rontién paTl\nt la CfJ1 e du Nord et 1:\ Corée du Sud, La guerre oIpparaÎt comme un soulèvement de tout un peupl. 11 ,"st. :!.lsê dt. Ii'expllquer la tOlU"nUre qu'ont ,prise. trè rapldclllen J s co:t"\baU!. L oppr 'sl on. la misère exp!lQuellt pourquoi cnu guerrc appal'll.it non PIL, connue une lutte entre lc Nord et le Sud, ;nai. comme uo soulèvement du peuple coreen tout cntier. D JÀ de.p\li longtemp:o;. ur l côte de ITOUp-el de pnrti an. on nla!trt de petites llc$. D'"ilIeur . le.: :t\ltorité du ouvel"lle_ ment S 'ngman Rht'e redoutent un sou_ lëvemtllt s:rnt-l'al daru; leI !"é(IOII qU'ellf:l'i f.onl.rôl llt r:t ont fa it OCCU»('r le._ polnL\ :o:trlltt.{l:iquES pal' dClt JOI"CC$ poUcl@rCJI. A Seou1. l'appel au cornbllt l1e ru lUIt:é pal' le gouvernement n·/I. t l" u ve II. _' JI. I!cho dans la populaUon. C eat due en b it que les hll.bitallts ont .eeutllU GOmme leurs libérateur Jc. lIQJd. .... de fumée populairl:'. .En e dn s. allt COntte la t ·ra.n " i e. en IUl lant POUl 11.11 Ilberte, tonkl ceux qUI vnull l llt U'an3formel' la Cntee en Ullt biu.e d·a!(l"t Mloll. le peuple COI"I\ n oonlrlbYe efflcacem' nt il prc..en-er la p.u dalls le mOnde cnWer. A CEDER: GRAND MACASiN DE L.UXE 25, rue de BAie Saint-Louis (Haut·Rhln) CONFECTION POUR O .... Ml!:8 HOMMBS . ENFANTS Stx ara.ndes vitrines rrz-de-cbaussee Frontière Sulssr.-Alkmngne Prix i 2.501),000 fr. FI Ut l t. d e p ' ;'\'l'1.1 En masse. Ils apporknt I r .s suf!raQi!S à leur cqW:gue c1'Smbfor mesn U. le plus intelUgt'..n', te plus actit. If' pSu:! digne de r prhcnlt r lellr i"rou.pe. Le 5 mal. tout lral l'moulu de son é:lectlon trlomphalt. rabbe Grêgolre arrive dans la ulle d"S Menus Plaisirs au Palall dl! Vtrs alUl's, pour la séance d'ouvflnu.re dl"" iLtata Généuux ... Il a tn-ntc'neuf ans. Ce n'flit pas un Inconnu. De taille m01enn . large d · l' au1el. le vlu lo nI! Uer. encadr. d'lin .. abnndl.1Ue chfvt:tI.n' brune, le rront hlut. 1" rturd

tgrêablf', l eI; 1.vrt'.J IInu pt prfl:.e.l

à l'!ronle, il en tmPllse par .1 p rutance. Il 1l1èie dans I ... n rta' qUe \e roi voit li sa d roite. M.tm r ... du haut et du bal' clu,é lorLU"nts camalls et humbles .n tallaa) . ', meknt mOmJIntilntMt'nt. Avec le Tiers-Etct AussiUl;;' une QuesUrm III! PGIIl d 'ou va dépendre l'ave:nlr da )'AJ.o semblée (et de la J'tanul Vote par tète ou vote pal' ordre' Vote par tH!'. demandrnt lell membres du Tiers-Etat Qbl ,""ent que Je nombre es p:lur il!Wt. lAur tactique sera vlctor : •. Utc'. L'abbé Grégoire y !lU • .L !":.Jé .I0tl rôle, en poussant, dh le maa d, juin la traction populaire du fIer· gê à s'unIr au T lfr. p()ur former la première AS$f':mblee Nanooal" de France. Le J lulllet, 1\ d"VIt"l1t I"wl d!1I secrêtf!.lre de l'Assembl!o( . Le 1. Juillet, il prtslde 1 .. léant .. permanente qui lie tient l Veulll1- Jps pendltnt Q\I la BasUUe f'at aa ;! ê ée , puis ptt..." par 1 Pf.\JpJ de Paris. A Cf' !'JQI.I#.. Il dènon::e 1,.. maru:euyrl'.1 f!t le Intr1fUel .g\l If' pouvoir royal multJplle pour t.ou t· fer l'action populaIre, (A ltlltn'r , Nous ... vlOns le r , ret 1I· .... ,U'fI J' 1. mnrt dl' i\L Gutrh Br04lr, d lf.p; I.t 1;; juin .• r./tfls. rltrta •• 8" · a ......... Le,. s l"" tr nJndlJl l'an .. Il. IL R,.'\.. r . ct tle II: Droit et LlbpfU • l totlle _a l.mlU!!. Très grand choix ,. l Tissu. GABA DI N E5 - PEIGNE TISSUS ANGLAIS Chez SIMON 10, rUI Leon . MON. 81 -4J

 "'  .  '  ' "' . " ............... .. ...... ........ .... 1
 FABRIQUE OfTRIOEH 1

• • GANA $oelili • «." .. ,.. ... OUllt Il .... 11 ..... lU CI. pll.1Il d. tflO 000 l'ra,,c' 1

 64. '\le de T .ubI90. 64 1
... .._. .,. .
 ;.  ::.:;: ):.:.: .... j

RM EUBlEMENT 1I1ERIE • TRPISSERI E Ir,. o .,; •• H

......... ......... ........... , .. .. ' . ... " , . " " . ,, .. , . .. ' " .. ',," ....... ... .. -. ..... , . , ..... , .. 1
PENSION pour ENFANTS .

d. 5 .; 14 anl (Haute-Vienne JOLI PARC - FOR ET "-_ NOU'UU TURE TRES SAINE - PU.SONNfl SPECIALISE 'OllA TOUll!: FI[.. "t:lli"'I...MLhno J"""IIIo'1iI 1) !III. , rel 1,1/1 ... u ..... ',u_ '.01. ,......,. t. a..e_ClI".I. UoJu.lo IMI .-\·U ..... _ Tt!. IfOI - ' . 1 1 1 l' 1 •• , •• t o. , . . ... . . ....... " .; .... . . ...... , • , . .. . ... J ' • 0 • , ... o..

_ -l$ .: _ ...' ." ,,'-________________, .-___________________

DROIT 1Il'BERT! Parmi les tableaux et les sculptures de l'Exposition des peintres juifs CINÉMA Pour la Patrie Un jeune dieu de la musique L'enfant d'Oradour Révolutionnaires en dentelles MÉTRO QUINQUAGÉNAIRE • C...i néma LE DAUPHIN rue Lar.yeU. - Mitre : TOn LES JOURS, i. II b. M (Du-n",-he uoepW) 711".01 "ECLEMJNT, MATINEE ET 8011tEE, i. %0 h. 30 VIC P'ROGRAMME ORrENTAL EN EXCLUSIVITE : KAHVECI-GUZELI (Version originale) A l 't(! u :: rLUS GRAND Cn"NTJ!Qa DE TUltQUIE MUNIR-NURETTIN ..... .... e' ,' ••••• A' ...... . THÉATRE Le lieutenant Hell ne s'est pas senti le d'roil de luer L Il Bal du Lieutenant HeIt, de allbr 1 Aroul. pourlult AUX J,f"lhurlN U1)ll (""J re qu'on J)4lut (l6JI\ .,Im.u très honorable et qui. 01111 ICI t!!lrrYlè prochain dft 111. u\aO;n, aurait été fr anchement ginrlrtUx, 11 h,ut dire II le lujet, à l'jnYerM de UI qUi IiIl produit pour la piupart. plt('.., entre directe· mMI d l'ordre de nOl'l préoccupaUar. aduell ... Le voici: En PaIf! II •• u roura d'une l oh·é" qu'Il dlJftJHl MfIJ1 hll, .. lJelltl,:lUlllt Helt .apprend qQ'U al d61i/rni pour comm; lDdl!'r 1. teu J. 1 l'ldem'il). l'Iur .un tUtarls.1e Juir. Cil\' Clfl1r$ III jette 4UI. 1. IfSa.rroL C. l"un officle!' an,la ... ' C!Our.lt1IAen...-nt batlu' )eIL-iant III. W\I.r,., ,,.. rallnlU en foot ( il!. Il pfoltVait atMa dei! n -.l1 de battr!!. Maint l. daM  !II 1""I"""n" f)Ù il CIl' ehM" cie c rnalotf'nl r l'ordre " il DIlI tmuve ph. ra iltor» au tnDd de I.m . Au. eQl\tr.ir f'. J:n uu mot, III lflfllhmanl H"lt Ile l'ttu"" • \.uer ri"" hommes qui ne lal! pe."ef1l pail le Q.\()tns du mon· d6 p"bl ... , 'J'Ptr lb l'I ltlJ/iition 'POl' tan nWelorr da S. MaJ!'.fIll!, 11 /!l'JIU'" pM lJJ. rO/'lfl de la d e.r fral\Cb"'fDIIlI l, C"fiIJIl ... -tlt,. 4f.!! qlllt'flr rarmoO .. , MaU il atI aulf'llifor.. ou plu." n:act{!l'01"f"jt, U Ife porr..r" au d,",lIJ"Jl cl"" t. mot1 '" a6ll11t-nt. dl' pl'lpoe fI.tiWr . 1. tL,UU·'" rie 1011 .-.mplL;tloe d'.rmee. bi.JL"6 r lN",Ot $ IIfAlf'O-' ra1nu . rNub npronrolejrn e. ploune a:en \"Oit. Ir'l re pour rJw:ure, qui ait l!f!l a e.cll'Dt trlg ique " tasse au

l1Nr,

.La mlM en , 'unl' srande .,brl lA. Mt dA M",(V'I H""rr.nll. LIiJ!t f(Alion r t, autour 11. Mll'!MI AUr'lalr da,.. le r6Ie du lieu· YMnL H I. JacqUfII TTano", CharlM NiMar, Ml;btte Alfa, Emilio Q.rrf!r K U" "nperl, R •••• , ... yii' .• U IH. (SUI TE DE LA PREMIERE PAGE 1 L'u'pOlition dIS peintre! et 'oulpteurs luUI organisée par le Centre oulturel au pres de l'U,J, R,E, ut ouverte tous les jours, 14, rue de Paradis, de 14 à, 19 heures et de 21 à 23 hcuru l' Jusqu 'au 2 Juillet. La jeune garde L E chef-d'oeuvre de Fadelev, porté 11 réeran par Ouérassimov, ('ôt un des films les plus repUa.en t.atlf. du cln ma sovlé tlqu d'aprts-gut'ue et auSSI un témolgnan grandiose de l'epopce des peuples cll" l'U,R.S,S. dans leur lutte victorieuse contre r envahlsseur. Chacun des films soviétiques IiUT la dernière guerre qu' Il nOUli .I t.e donné de voir illustrait. une ea.1.égOtle de$ eitoyf:ns du pays de Staline. Cette tols, ce sont. les ieu· nes qui sont les h éros des deux

uf', de c La Jeul.  garde .
ur ll2.n lucide dans le ucrlflre

constlt.ue une sérIeuse Jeton pour leli rOrr,.,,,aI!CDJ d 'un t.rolslème conn U. C't!lIt p arce qu'lls aiment la. 'l'le e I paix qu' Ils se battent si bien en affrontant des aouffranc.. e.l!. . tf'rriblfl. stoïQuement supporfaçon toute naturelle d'a!lleurs. par les anges de la musique, Lors· Que, à 1" fin du !!lm, il dirige rorchestre interpretant lM ( Prelu· des •. de Liszt, l'cnfant_maglclcn e3t transfiguré, sans cabotinage: son beau visage pahétlque, la richesse expressive de ses gesteli, entralnent l'auditoire li. une admirA· tion quasi religieuse et le public du Rex applaudit. :i. chaque séance.

i. tout rompre; des yeux &Ont trou·

blés de larmes devant une manl· festatlon aUliSl évldf"nt",. aussi pure de rart divin de la musique. (.'IM. du mt'Ir l'lpoli!ain de P ari6 lPI' r!jen'! 1IU,,, in t'nl('lJP; RT m,. pl F "'h /ll Il1, Pll I prr_'('llte r,.nt un pro!tl f1\'snl JIO nT 0111 ,]'III"/ln(r o1irN:' Il'm '; ll! l'appl (wi i"lII\r !l , 1!1 d raF! ""II. H a)1,' t t:l!lraIH. 11' rl r ll1 i r rll '

ro du mond  P , l"'l8.l\ rltJa ù('JlIJ: 

troh f!n A LÙJl(lr ', r f'T\lla l\1 pl\l rit lI· \l le lB' 1\1(\"

 t plans .  ]IQU". n ,\'ir ,,1. En fin, le

3 ' In;lr l"' , l r P ri " i n s ]1"II e,,1 1'" (Jllp!r 1 ", Hu l& !; m'l lt : la loi M· dll)·3!!! ct'ulililr l' Il,'II[ j,r : 11 ("nSlrl1r T!rw ,1 \1 11 ,'1 .... ,.111 !le rl'r .'1. tr3 çti (UJ tl@d, Ille '·""'1' . rie dWl ligu"s rnr lfl n t 'L11 r "l u d 6:i ki!omelres en..-I/'(·I ... , l,rnm .. ll(o't". / . 1er SP\ h 'lIJb 11o,-,tE1, le l' t lI l t'r t:ou]'l de p iod, e etl J"r.II , d"lJx H n , 1'!US tard, If' ltl juU IN p" . \1 Y CM! à 13 I ,. 1" l'r t'Iltl èrr. ""lhJt't' d(' \·"',I·a:::;t'urs dé· 11Ia e de la , 't"Irlll .Jo' \ In l'nn-. Pour 3 .. ' 'Ion a :"'- If· ,1 de plu\.)Hnr 10 ]", , lUI L!'I',. ,,·esl·.·Jlrc Jusqu 'à 1;1 l 'N1. .\ Ia l'l)l Dea conditions spéciales sont' faltel pour faciliter l'acquisition 1 d'oellnes d'art, Prélude à 1. glolr. L El Illm est bien taU .. pas en· nUYf'tLx du tou . joU.!!, dla- 101:'111:' f' mIl t'n .ac nf!' avec !;QIn. MIl I tt:lut parllIt accessoirr, WU, s'd'Ilce rI vant le peUt. Rf..berto Bf'n:r:!, ehet d'orche. tr! pmdt.e, qui donne (le clntma. noua 1 aLdel le sentiment d'6t.re ll1Wira1'11ment pouMé. tt·une L'orphelin . C E JUm, plein de sentlment.$ g(méreux. démont e . une fol3 de plus, que les bonnes IntenttOllli ne suffisent. pas pour taire du bon cinéma, Les Images sont belles (les Alpeli suisses ) , l'Interprétation excellente (Madeleine Carroi en tete) et pour nt on s'ennu l-e ferme au déroulernfnt de cette nur.olre d'un enlant reac.p6 d'Oradour r flcu@ UI1 par une dllme sulSlie 41,11 il.er'lfI('ra tout son patrimoine pour a dopter l'orphelin. lA .. n(' provIent sans doute de ce que ce lIlm. qu.L se passe en Suisse, est pa rté en anglais et aussi, semble .... ·I!. " ILtnti an,lals, ce qui nuIt 1 aon c 9.uthcnticlt. , De Ju :lI"l " tlll, ,rn!'r, Ic métro ll'"l n Ir\.LI. 11 rnil.lflrttl . 11' U'IlII'LLr , En l'lO I, pt'mr 13 kjlllIlf!lres dt' Jj g n e I "" a UOI\5 Il'rolon2' menl E to ll · !Ulll l'hJtM el I;J.};I -TIIJI'.,,4tTO) " y e'H ;)01, m UJiCll\ /1 p"lTH , Le u c cès

lAlt t"! !l'H" l " dll  ri   ru et1\.Ntr

t/I 1 ) 1 lm l'Tott' l'le r'tUtu en· l l'It'nHtnt r" II.!trah l pUlU' I!' qwarhl',. !li., cenl'!!. l !lll ), Le /10("10 • nu s. JU""l'lC lh li. J'I,rt pn l rllplIILlRIII.111 qui a. :fa:t , Ire llj" hle. __ Ii 'fIh , on n'enre istre T' II!. ri '", I,J,'m Irw\ e, Quand le' 10 aont. c'est 1ft c.'/I..nopllt' 8-. mo rlS. Un de .ln de i\lendjlzld. Le Pirate de Capri

1lr La Ill/'LI  fj Lrlrpttrrlf. . .\IlIIJpn .û'ii'C

rl\L11 'nll 'n t'tmf'ft 1\ Rllr.brs. l in C011ft (m:ml Ille! 1 .. fell au motcuf, Aprh In.'Jr Ced d "'- llIl re les voy Il, "'f'UN un ell",I() ' ff'nl'!' d' t':teilldre 1 11I'f'n"'8 .\'1". lUI XlUt-lftU r, nn laiT 1 ')IJ lIf'r fA rnmt' par ,., (on\ Oi Ec'L1 ' \llnr. \11 moment vu J,ts dr u); n aiM \ (;n .I!elwh,. la. fat.Ql1 • ." tN""lO' Je", tILle !Janlnlf' Jal:1U de l1t. moU!.:, ,. l ' I I 1 C u - i • I 1 1f' N t nllIJ",1I rrtll/'t:LI tl'" t,U II l N"I"loftml' ",Itlf' r1l1tfl/ie Ile \'1:" '1.. 1/"lIr ra un ,Iii .. a &.tW • .. trhe ... J" Sl .1!0I1 ( illlll.lIIJU 'III pH,·,tje immé· d l.!ett1.fl celle qe o\I e,. '!11If)11!IJ1I1 c:'c't la la",lrorhe, La pa uique !'.e.m, I .flfe th. la fuLlI_ "lolJu.e daJjl la la- 11(J0 r.,rmet:, 1J..a:: 1 11"Ur plus lard Il'IlInri la fumée se rllt- rl i»ll""e, on "IL o.l !l'.Inllj"r , u..t4\'reio J. (Il lu Im 1 II !I 100 tLt$. 'aeanmfllu. J E5-Qulue pour tlne rravure .. ENCORE un échec retentissant de la collaboration Ital()oam · ricaine. C'est. presque aussi mauvais que" Cagliostro , Nous sommes en 179B à Naples et a CaprI. La reine Marie-Christine règne selon les vlellleli méthodes 1éQ.dales. aVec une gracieuse insouciance. La révolution libérale balaiera les marionnettes de cette 50. c1été condamnée, malli avec des procédés dllna de l'Ambigu. Le peuple n'est. dan, tous ces évenc' ments, qu'un Ugllrant !ans poids: tout se llassl! entre conjurés peu Icrupuleux, distlngoes et lipeciaUs· tes du double jeu, POlir ne pali changer, l'amour le plus conventionnel poussera le c herOI • à ses actes dêclslts. Un seul moment sonne Juste. hélu [ C'elit l'elipècèl d'Oradour a ULtuel se livrent. " 1 soudards d la Jolie lOuvcnjne "Ir un ,'malt' de la cOte CI')ILf'ctl'Yl!m&l1t accu-o d'actlvll,es ant1l1apol talnes, I:rl I{II") le Lo I"II" 'BI'", -... la 5'1"" :

n 1])11 le Xt rû·;jllli l,Ufora ln RU.lp

"'{llllma,he ; Ph l!)i'lO, 117 ki INnl'l1t!de lig ul!!lo lont e:O;jJlollb. ; en Itm la. ligne de ,I.',u:tlr flilt " n "Itl'u!· Il' IL el n 115(1, II li l[]' com'" n\ un 1 I\ll (] I II(; kil .ult'1rr1 trtll,.:.pt) rtallt 1\ nn'l lIf,,_ en'l 1 millial'd·el demi de \-o)'a.gIJur'S. François _ Entendu / rendez-volU • la Mi.ch.od ftr Dans l'Intlmllt, 'ra-nçm, P rtt"l' ressemble r sactemenl, ' u qu'U ut â la se ne ou .. l'kran. Le memc regard lranc. le meme SQurire qui écla.lre lion visage, le mêmes gestes. . Ce Jeune comédien qut. depuis les Jours ht!ureu.1:. La vte t'II. l'"(Ne, n'IL connu qu'une 10u,ue rulte de sur. .. cl!s, n'a rien perdU de lia sImplicite. dt' sa modestie, de la lenUI· lesse naturelle. Fils de slmplll et honnêtes travaUleurs, Françof.s Perier suit lies études, passe son bac. _ Pendant lu ricrtattons, 80US l'OEiL vigila.!U du pum. 1e ducutals oV'e:c mu copain" de Uttr!r t2lllre, de thMtre, F'tan(;Qla ava.1t alors 17 ana. Le théê.tre, pOurQuoi ne pas en faire? Roger MARIA, PÉRIER _ At.'O;r m (nl. nom sur le, al/ICM'. mG ph.o1o dam ru IOl1rlt/J alZ, t tre CpJllcvd ... 'mil e«Ia Ile doit-It pas /11(1 1flUVeilletU 1 J d04f avllUtT tort. alnuremenf qtU 1e tu me: r lffldlfu pa.! trù bien compte de ce que ft! lfJ$ af.s. Mals COmmlllt arriver â. faue du théâtre:? Françoi3 Perier ne conn. tt personne dans le mlUe:u artlsHQue. _ Je ne risQuaill PlU Drand cho!e lonque je dêclda! d'tcrire: deu.1: lett res. l'ulte 4 Louis Jouvet, l'autre à Madeleine Renaud, Il attend. Un Jour ... deux Jours ... huit jours .. " perd coura.ge. - Jamais je ne ferai de thtt1- tre / Alors que je n'espirat1 plus, une lettre de J'ouvet arrive, Quelque.! jours plus tard, nou' now rencontron.!, Il me remit une lettre d'Introduction pour René Simon, RESUME DES CHAPITRES PRECEDENTS M, Newm.Gn, pendaPit 5'011 voyage de noce, dhl1e po&SfT quelquu 1our. lfan.s 1111 Mtel où JI Il vieu daM $4 jeU'MSU, L'üab!uHMt"ll ut sol-di.sGnt eomplet. Â la prtfl on. lit c& moU: • Cffenlile choisie •. Il lu)alt .wuhaU;: ;1I4u, Durer GtN!C Gtrtrude une fto"t1dle Vie lit voilà que «cl, d MUveau. rilqUait d4 tout (/4dItr. qui voulu bIen. m'accepter comme iUve-. itJor', tout a changé. J'at comprl.5 que dan! le thétltre,"il neJ'd: O'utJftpru Jeule-ment de dOlmer dnl autograph.e..!. mais d'abord de t rCJ-l'Q.lllç pour devenir un artfste. Pron(:Ol& " rfer, (l'and larçon lnulUl'rnt, t.x.trtmement- dGut.l'5t. mil .. It,In metter, en .. UI , ... reis. 1'0; d1!bllh! 411 thUlu MJch.el dan" le.! J our, heurl! UX, Et. deplJls. Il n'a pas arrMé. En ·d.ouze" ans. 11 a. Joué 3.500 rol:1 la comédie, c'est-à-dire to\I.II lea jours. ft a tourné Illus dl! dix fUma. FranÇ'Oft PerUr n'tst. PJII &f!wement une ,rande vedette de la scéne et de l'écran, Il est aussi le papa de trois enfants qu'il adore .:.-- 'L·appel cfe Stockholm? Bien sûr que 1e le signe, puuqu'i! n'a Qucune autre signification que d'Interetlre la bombe atomique. Je ne !atA pas cfe politique, mais ;e n'admets pM que l'on massacre des gens, plU plus avec de" calloruJ, des !la!ls que des bombe" atomique". Quant au racf.sme tt d: l'antisémitisme, ft est t'tadmuliible qu'une ch.ose pareU/e: exfJte, A quoi cela res:emble d'e, LI(ullolr à un hllmme parce qll'U l'l'a pt'" la menu: couLLur der p"1l que oeil .. 7 Je . ut.t ab" Orfl nt CQnlre te r ucWrtr . (Traduit de l'américain par Yvonne Desvign .. s) Toul à COUp. li Jo!! souvint de la POu&f'.Ue. nUû chu eu.z, a. apprennent qU'UM garre Il eu lieu 4Ilv4nt ehez leur voltln Fred., nlembre du Front Chrétien. So"" roccvpat!ol\., lor.sque dnns 14 rue. le 1'e1U!OntraU du , ,113 one UfU tloUe ! fl&lq CtmlV4 l ur te r · ver, de la \lut ... rtte; .. Icand4.l1s4l' et 1e me rnClndatl pourquoi, r.tOl, Je n'(" 4vIll, pU (t q,, U, dflf renc/ t il 11 aralt tlntr& ($U et moL CoPTI1Ib.t ., DI'OIt ., Llb.rl4 Olt .dill,, 4, M/llllfl. TOUl drIIltl r'sents. POOO' - Il est venu cbt:l now.. li"!!' 10Ur., n appoNIt. dl. ""Tirent pour maIntenir l'Ot'1&t1 atkH1 .u moment ou .Ue (1)mlIienç1!. lt à sombrer. Je MI ... 1& ElU qui lut r roC-UJ'e l'u,ent., maJ.ol 11 en a, Dès le d61:1Ir!;, II(1n Id , était ofko fOI)dre 'lOUtM. lM organlsll,Uon,; en une seule. Il pr6ten"',n oflU"UM ft)lt; t."JUlM les organisations untllée.l, otn un aD, Il nI! ru ,InIlL plUli un Juif en Amérique, n a ,ra Illon, Je sul!' l1lre qu'U a ra15on, Et malntenaDt, il est ICI, Et cela nI! peut . lgnUler qu'une chose, Ils sont en train de se acouper, Une fol.!; le. guerl'tl fInie, Ils vont travailler la main dJona la fll ll.ln et ça va, bard

r. En Californie. j ll ne pen.uls pu qu.a cel,. aboutirait

Jll1TlIb à r Ien, raillA ma.llttenant que J'l\l wv. ct qui se paMe 1cl, JI! te dlll qUI! oe:a. ft aJTtvcr et, ce 101,11"-'" r.1 l'intenUon !l'we du bon ç6c,t ct. l.oI aUM\. Allnl, lu vas le rendre à TDeet.lng. tu m WXI.I ? D lui posa I.è ten4nu' sur les icnQWÇ "t se It'\' - VOJt'll& ce f*IlI, .. n.. bOUa uc:!\.ona pa.\, dlt·ll en . e détournant 411 c:6t6 de la teft!l.Te. - Je sais ce que Je cI\j. TU De I8ls pa. ce d(lnt Ils sont ca:!b::·t!:! :  ; "era tne. - sals-Iu qlfaftnl !A. ItIUl'e, on a I.rouv cbez urtalnJ d'eDtr!! "'-ta dM bQnlbM e' dei "rmu i. feu? PTed. a du &rm,." n'(St.--Il& pa'! -- Quand I.e d" u 1 'e r6veWer? n a deux revolveM'. D' pu." - ] r efl cha.6& ur, Il .. 'eu 11er' pour chu.ser. - Df,JIU t;j1l1Ul'f chUIe-l-on ave.t; un revolver? - Il Ii' .. h , lq\J@tots? - Pas q Ul!l(Ju fo1lr, IOOL Je cnntl'l. Je n lIefl\iIJ pu f.(l(pri se qu'llis se réunl tlL pmu; 4'1 ... q·Ja.nd lla l'ont i JU'It ' . - Mal!; il a ra dooF l'l!nards, n chaSSe vtftlment, mmi ebatJ. - I..a!l)', .\.t! n d rlrtn OOQ' Je ne .fUi.$ sl),re ct 1.\1 doi m ' coewr 'lttl .. MI 1 • .,., np1dt!moml. « On(l fols QU'Ils ae

l mlJOU lA t!t .. QGI1tro rOi, LU n'& n1'YerN J)1v.. lit cSu..

CUl"'-:' a\"fl"' NS.. 81 lllir, 4. "'" û:Mlth qui gnorlttnl . uto11r d'eux !III Im'I en tM. ClU no\1S 3Qmm,.s couple ::.emlte.. Il - Mala en l:1ll! fomle,.on ft.!: C!:f'07&lt pu ctla de toi. n·est.ce pu. ? - Nrn, paru qu J'y 6tals dèI l, debut. Je diu.. des chrzse,; au:r '5tv; ,.lmt" Pu cemme loi, quJ .... d14 jemaJ.oi rien. - Puer. Qu·n n'y a "rD l dlN', Tu YCludrals qUq Je clreule en ltOloFnt 6M dlKoW'a ? 'TI.! .tfaa pq; IMIflfn de c\.rtuler en f&iaan\. dt.a dl.1coura. MA .. 1If'M. 11Ie. ho'" .r dtmpJ.-. Tu .1I.f'l15 cKI dlr" • cft hOt,,"-r f&l)GD dt- r.Hf, TU Aurau dA parl.:r all

 cM :n'..sI  lA. Nt14 rltn cl;" J. n'al  lUA   ai humlilfe

de ma vk1. CtAt prou.blf!lleni pour ee.... (lU!' Fmi @ft -lU _ pooua Il &MeZ de toi, Tu he dia jama.1Il rien. Je l'loi nma.rqui mill.llllIIe, v - Je dlMi de$ rhoses autrefois, mais Je .. , P!rplexe, il , 'ln!4!rTOItlplt t reguda le taRis, il; Je ne comprends pas ce ql.lL Jq'aml'c », - Pourquoi? Qu'uJ·ce qui t.'arrive? - Je ne sais pa. , c:tLt-ll avec honoëteté, Il alla s'asseoir dennt la coittew , roull3l.tnt et l'air pr ccupé. ( Mals jP- n'arrl\'!! plu.s, malctenant, a parler d'eux comme avant, Pourtant qudqut!OIS, li me semble que 1"'- les tueraI.!; presque. ),iaJs je ne peux plus prendre lU!' mol de le dI re. Inll1l , ellt Vint. tranquillement à lut f" le rpeardant avec "ucnLlon. demanda. ; - P'lmrquoi? 11 ne bougeaIt pa , cherchant li. Cormuler sa réponse:. Ce qui. Jad.&, lui parall;aait tout nalurel, &e presentait mainloCi'Z1,& I\t WiUS un aulre aspect.. Toute SA vie. il avait «'Menti dr l'aOl..maslté contre lM J uil", milS ula n'll\"& it jl\maia r"'\'tIU d ,ftlponance A 6eS yeux. C'était comme le dêgoCtt qu'}} poa .. it re$.'lt"nUr à l'é,ard de cerlalJa altmfnls. Et. pl,Iil;, Il en était \·eQU .. rendre compte que beauc1}up d'sLllres pa:'l8g a.lcnt ce aentlment. et Il Iwalt. nu stimulallt laJ IMUen. du m Lro et Jamals Il n'avait eu la. moindrr: 'ppf\9Jc:n,101l persnnnelle quant à e qui u t.ramalt A son IrIlLU. Or.s prémlU5 de \'Iolenac émam,i('111 de.,. , non de il t!IlJ bl'n \! JevéS, t.oul a\l moins de ICn.s lIusceptlblts de le l&1III'oe1 .,ulder par des personne comme l'Ill, par t'Xempi , DIln. l'ombre, Ils épuraIent la cilé, pomralt-on dlrt'. après n'tiDl I!'UI!I .serait l'apanq;o lie genli commo l'Ill, ct la vUe tmlrbc qui aUfa it accompli la transformation t fondraIt à. n!1LJY lII u dan.s la foule anOD)'mt' d'ou elle sortal\.. Mals à enlenc!.re Gl\rtmde, I! ni " Rat.&A1t que d'un'!! ! (lul anonyme, et QIl ne POIJVRI! &:IItlfondre IL. lM olr s'efÎacer dès q u la a llT\lll'.l1 r?oeJLl 1,,1,I:r cCJLl1l. El était nehh: au--d . de !tn fL Cftttl' I,lmude méme la lnol gnlt à. !airI un i!lfort •• pr Ddre t. décision de lif! Iftv r, "'1 11 alh. J'I.!IQU'IIu lit ct s'U!'ilt, lUe vint IL lui et a'lLsI!lt • .ae.!. C:Ôtt. , aUC'I/idant qu'JI putA Il la reg.rda., Jeta. un coup d·oell !'ur ses Pr(fIfi!S m. ID., - lA ,'érUi!:, c·c,sL. q Je nludrau voir tout cela I.omber à l'eF.u. - On a rtnvt IR. poubelle, C·c"t que tu N noW comme Juil aupr!s de l'un d'eux, Ma.t/!lt#'mmt, Il 1'TJY.Lt cla1r. Ctr qu 11 I;OQh.lla!t, c'6l.ait de reYlI!IIllr auX .I( J.11I d"a.nltn, (lU ta hl1Jae élan sallll ooMé· QlJf:JCe UNi!. un Imlune:nt rlcortfOttant et qui D·lmpliflQIlt ..... s nl . • ftu, Di 11'01 .toI:vtrs.. - O!! t:1'1!S(. pM mon l-nre (l'ail" r lei. , JU .. tablilc. !I.ll.o. b'e.II 1t\1 [!e le .û parti 'ement-, - J13- roClUs _ :Fred non plus ru va pu les pa.uer à tabac, Il a un bon poste 1 ortllualion, .G"",, ce qu'il te laut. Trou t' un po!'te I.lltfn I, Tu es 'a l pour commanLtu, Lt. lIy, n lui ..... mbla Q Mn coeur .'lt tllt, TIL (a Iw.t pour com mlZl'tI((t-r. La/ly. Il Jeta un regnd sur e'! )eUJ. mmplis d'anxl6li, Il savait que le vluge qu'il ottralt rdltl"lt sa p"'-1ne, mai!' il élo\lt au delà de &a p lne, attirt§ 'nIJPin1len \ par un souvenir que l'!mtant semblait. évoquer, Il était a.s.sls de la même façon, elle,,, Son bureau. le jour où Il )'avait ftLt.nJ\lvt!e. I..A m n l e dont .sa flgu , lout ce qu'eUe unt! l1llt IL'llalt tra1tAformb-_., I l l'analysa, ru trop savoir ce qu' Il d'I rthalt l I»MIrer, Elle parlait, Il n'af{Îvalt pu à sc eom"Illrtr !iUJ' MS parole'!, Voilà donc I II. r m me qul 1 anit te l!ro:oRnl mépl'1-

e daN son bureau de verrt, Qutlle chOlôe t!t 1t'e . .IJ1Pl'rt. 

nant,. 11 ne cessal rie contempler la cbalr \'1'10'" de son visale. MoIS lèvru mQbdt-J, ct d.ru km tf1If1t us mains JoulLlfnt a vec se,.i trailll, leur (lonnant. l'appaf'tlr:e .qu'ils IlVIL)flJt relil!tue .. ses yeux dans le bu au de H rte. El le I!lIrlalt .. , parlait touJourg ... ,.on vISAge se Iran.'llnrmFlt La voillt. daru 1 bureau de erre, .. son sac trop impeortanl .. la barrette.,. la fourrure ... lrnp hablllêe" lrop Jardft Jull' Mais déjà, il lui redonnait son vlugt . entcmtlaa A '!JCIU'Ieau se. voix. C'était elle, G rt.r\lde, Il femlJ\"'-. une . ryp[ln t aWilI proch",- que AA propre mèrr. _ .. ,el c'ut et: qu'JI Y fi. dt mieux, dlwlt.c.llr. Ainsi, Lally, i! faut que tu a il lu .. ce mettinl Il avait le ,'\s le en teu, Il ne la. qlliilalt pas de yeux, fixant le vide derrière elle. Et son bras &e prit a 1'e rr t'r' cler, sa m"ln lUi etrelgnaM la taille, 11 approcha du .liEn son visage,,, Elle poea III. main sm· son u!e _ ToU.t dl' uhe , 51\n, Attendre 1.. nn de lJ. guerre, d1.5alt-elle, QlIInd la cr ise s'annonc"'-ra, tOlll le mflnde liOUdra en Kre e alors cela ne servira • n,n, :u.. (,f"rw.J.t.lll u pables de te prendre pour un Juil qui a peur et tente d",- se camoutler. C'ut pourquoi Je dls.,. SllllS cuser de parler, elle sc laissait Incliner I'rs le lit. Sell mains. le ten.nt '"ux epaule.., résist aient. et tamIls qu·elle pa.rblt Il I ctentua sa paI6t! Juaqu'k II raLre ddrr et. Il se força un chemin JulQU'. l!tI Iè'\n&. D tot/\ rn l'embNl t, \1 t!tall submerrt! per U:Je ,"nd!' 'a&'\I.I' dl! tristesse ri. ell, mtme, riant comme ,'Il, ' Ill "'-ft trwJfl de jaW'.:. elle tf'nt.alt de llbêrer SI\ bol:che e( dl: !' loll: l:'IJ:r creUe .hn d·.percevoLr son l'isage car Il y AvaU qud Qll.e e.hose 1:[1I1 n alla,t pu, eUe le .sentait blln, Mala Il la u rnilô. e.. la tenait 11 tort qu'tUe pouvait. 1 pel.ne respirer, -11" - 1) lo l'ù jpnnem ut 1 , 3111 all'ents ' n.!! , lnct ,"-, , r P e \' r " r s. 1",!o.;(\n. nr,!r'. ':') lIlr "If , "I ,' II Ir1,'i,'o , /!Ipr.. 11'ldtII , l'Pil "r el!r 1,.,, \aiiJ !lL tJ:'\j5 '-P.llf n ll(' .. fl\l:el'Tail.e. rH, I rr' I "l'r l',l I,'s IIl'OlPS QI] urs Il .1/ "mll 1i't tI'(IiIIX 1I1l/(H .

 "Ullt'm f i h ]   l'III .. II  , 011 1l  ]lar:é

r· lI ]r n,,'lllp 1. III::a '" ;, ,":J,'iU1IIIlf/ •• dr.,"./'I'r,. 1]"." la IIfJ,l llllr , ( Ill 1111 c(l· h)lf r" 1 Il,blt' r .:zrl\ lIr ]a li::' Ile Fill r ,,,, \ ""n" rr" " ' 11 1' 1.1 !J. 7 " 1/ ,'}II tr e !III , l'olll d ll Stl' r &. Et r' .... ur!lIlt l. "1",., h.".', ,.,. ,l Ires,

luoljJIII   . "tn   t ': .... , , Ltllt,llf'Ik 'J'

lai,,,, ' IIlém .. · "U""I,l,.,. : • ,'l L:'!l.nt, 'lfI I);Hpel. VIL Sito.: .\Lrl f .. r-&p llj . Ch,,'1' ""'l . un !Wu IWV10U1. :11,1 ,,-!!enr,; ,1 .. la eOI""", l ri ollent rl' t.a ,1 .. :. I ) "lojtI.o; 1I1','II,Jolln_ I.e mrlro a "110_'1 ,. , Ilrr"l · en. ntilJe;le , Il y eu l. l'l' ,'. ,nr.n1e I (' • pi'IU" • A l',,.ln,;rl,, , 1 .. • hr,mrlle #1'1 '·'Il.t • 'l'llla",. f'It Iv. \'l'l IIH·IIIS ,Ir ", t'lml!f"_ I · HI d 'ui ItOrtli • \trt fl( \trlt " l'! Il, lf II. C"fUl\! 1 Il ,., let arallit'! J d" rl)_rlll* H'" : III ""'ltuTtI au.! Jui ll. :"5 JhllH r nh$ rll rr'l1It. l'ô! r: ll ·I' , · ,1:. ·'·MI,t. . r "r " n. t e. 1] ;' • +11 le' ,·"tlll 'It te'r ,u r. hit'n il nllr l", dl tlllt, 1 P,I: d.llloU Ta)) uy, ,'If, D'Tl/trl. Pour ses 50 ans, le métro n'ira pas à Saint-Oenl. J'li r.ér jllllJ!LI.' " 'l. li :""ll 1 1!1+In 'l1 t ' lI'l é l't)Ur I IlT"tU LJI"I"II·e 1u me lro, Il r-. \ "nt qu. l,r "J11I1\' .. r" lIire t , t li'" l. ' I.ble. Ir n"\4H flr . IllItTllutl I T 11'1, l'l'l!,m!:_!"'ll J .. 1. !l'ne 1'lJlllfrf) I Il1fo![U'aU carr.r(lllr l' tro\',. ] .. :".a.ml U n" nlll 'Tt l"l1l lJ', 11l" IlJ. tOul ofoillit l' t f, 1'0Ul" 11l lIall\"" 11 , a II , h.loi tlt nto rlo8 "un,r au puid Ir 'Olt' 11. 1f'tI .. 1.11 Illl..  !I .... r\ Jo d dt nt r"'" lD;III1l1'"UL lI e\'4.ll f'rtlntll, 1 JI1, ,Ul'I'l •• " ·'II'I)loIn,qlLlh" II' .. n\ II .1 '0 1U111101'u., 1.11. lIlflllf'lJ :u t .l • IN,t ('l)n ' ,ll e r d, .. " ,,l'IH et.:ltl ',,"N, • PH )If1lJrp o; d 1t" II'nl:"" • /'11_ ,r"" .;"'H , Il or'" ,1 .... Irlln ,. ,

' ur nitr 1 clJhllUlhlf'Mlrr: OD

flu t ,- rll I I",",.U k,ah,J, "'1 I,r j;.I'6 II lIe \ rtlable reCOI! IJII!llon d, J' fIlblance • l fk'\l , /11 rea'( (lu.! rûm nllrdl""r le IIltl ro df'land t qu'Qn n'ollhll pal Ifunl';tnur ' D mtmt Ir"'l" Iflur, 'ftL)rol-., ()f1nrt ll:('II". 'le I,...\'nll el llUt! ) "1' dl'I,nc snlW.ae. U,w :, " ur", rHell1 lt:.att" f)II. • l'J d rv'LtI • ln l'r)fl . .. de, tni!l , ,,lrl , j ( 1'L11! t Il Il • .tIr. I, fr, en tH7 n '.ul a'ljoUN11'1I fit lepl' wU rl1 ,la l'Olrko dc 'TQI\'.pt'ln l l"-IHe ]1I'1L\lr L1 L,e lloul'lllla et proo (l,aine l IJWlJltIlIBllol l, Et lWIJ ""IIII .. '1".111,. llu,llons par Jflr, prh d'un !tll!llard el delrU Ilar RII !t n OIJs COU ler !OUR 1L'fI 158 k jJom lr@ s r:t,. ClIIIIT", à. CCIJ1L' 111111-r 118 ton,." .. ,If' 'JlII h. ,\ 1'11\&1., ,j,j,l:I .. lu coulDln, A l1'IU, h"'lrLl,r ... , • p I' Ir.'. ,,' " ., "r... ' 1 ctans 1""1 \ (){lLU'u, _;: .. ,11.·":4, d dos, cou Je·t-coulW, ",",III ... '"' t\..r.t\..V par le M.itre 1. She'n'rhky 'ROILE ... E H' 32 Dr. 'R. RY" ( Berne) Db:Ué • G_ MJr"l$ .. 1' M.n du match BF.BNE-PAftl •, , , "R II D ' ON Les blanca jollSn' et font Ibat "'-fi df!1U (010_11"1 D6\ca.ta a\knUQcl dM jOlllatrS da Bef"-' n\'tu l'NtlIPI'i PII-I'a.:.enne dt la raG.T 10rl dl _ rt,:t 'Ulte. Ohaq* Par.sl"'-D tetUl un prob'IIl'l Inf4It .pk'ial d fi • .on nom

r l'auteur, ce:ul quI' noua pùbl'

aI.lJour4'hul t'n tr.. un dta melUeut&. Championnat Féminin d. I·U.R.S.S. C' st ElllIabtth 8yk0'6a Il Ji f'u h . 1",- titre da luul.t: luite .,f't' 12 Dl8 1 2 devant Vf'r. B"'oya Il pl4 ,11111,. dt K. Z"'tIrltln. 9 pli 1:2; M. W.e."'tc1 et B. W .. llbt'rg a pL!. l a, Voici unr. partie tntT(I .. iu.ilnr.n et proche rlv.a!e. •

Notes

<references />

Format JPEG