International - L'affaire Rosenberg : Différence entre versions

De Archives
Aller à : navigation, rechercher
m
Ligne 16 : Ligne 16 :
 
Par la suite, le MRAP continue à soutenir la lutte pour la réhabilitation des Rosenberg <br />
 
Par la suite, le MRAP continue à soutenir la lutte pour la réhabilitation des Rosenberg <br />
 
En 1963, Droit et liberté se souvient à l'occasion des 10 ans de l’exécution des Rosenberg : ([[:Media:dl63_222opt.pdf|voir le document]]) <br />
 
En 1963, Droit et liberté se souvient à l'occasion des 10 ans de l’exécution des Rosenberg : ([[:Media:dl63_222opt.pdf|voir le document]]) <br />
Puis consacre un dossier à l'affaire en 1975 : ([[:Media:dl75_340opt.pdf|voir le document]]), <br />
+
Puis consacre un dossier à l'affaire en 1975, diffusant une pétition réclamant la réhabilitation des époux Rosenberg et de leur co-accusé Morton Sobell : ([[:Media:dl75_340opt.pdf|voir le document]]), <br />
 
Et s'implique dans l'organisation de la visite en France des enfants Rosenberg: ([[:Media:merepol75.pdf|voir le document]]) <br /> <br />
 
Et s'implique dans l'organisation de la visite en France des enfants Rosenberg: ([[:Media:merepol75.pdf|voir le document]]) <br /> <br />
 
En 1983, Charles Palant se souvient de l'affaire Rosenberg dans Différences: ([[:Media:Diff1983_24_25opt.pdf|voir le document]]) <br />
 
En 1983, Charles Palant se souvient de l'affaire Rosenberg dans Différences: ([[:Media:Diff1983_24_25opt.pdf|voir le document]]) <br />

Version du 19 mars 2015 à 16:33

L'affaire Rosenberg

La une de Droit et Liberté de juillet 1953

Qualifiée "d'affaire Dreyfus de la guerre froide", l'affaire Rosenberg marque le début des années 50.
Le MRAP mobilise l'opinion dès la fin de 1952 pour sauver les Rosenberg.
Les époux Rosenberg sont exécutés malgré les protestations internationales en juillet 1953.
Le MRAP s'engage ensuite pour la réhabilitation des Rosenberg.

La première mention dans Droit et Liberté de l'affaire Rosenberg, qualifiée d'affaire Dreyfus de la guerre froide, date de novembre 1951 | 97 |
Puis Droit et Liberté du 1er mai 1952 s'alarme de "la mort suspendue sur les Rosenberg: | 110 |
La campagne pour sauver les Rosenberg se développe, un meeting est organisé le 8 décembre 1952 à la mutualité. | 116 | 117 |

Toute l'année 1953 est marquée par la lutte pour la survie des Rosenberg, puis après leur exécution pour leur réhabilitation.
Voir les numéros de Droit et Liberté 1953
La campagne se poursuit en 1954 en particulier pour le soutien aux enfants Rosenberg;
Voir les numéros de Droit et Liberté de 1954

Par la suite, le MRAP continue à soutenir la lutte pour la réhabilitation des Rosenberg
En 1963, Droit et liberté se souvient à l'occasion des 10 ans de l’exécution des Rosenberg : (voir le document)
Puis consacre un dossier à l'affaire en 1975, diffusant une pétition réclamant la réhabilitation des époux Rosenberg et de leur co-accusé Morton Sobell : (voir le document),
Et s'implique dans l'organisation de la visite en France des enfants Rosenberg: (voir le document)

En 1983, Charles Palant se souvient de l'affaire Rosenberg dans Différences: (voir le document)
En 1991, c'est Albert Levy qui s'interroge: pourquoi les Rosenberg ont-ils été exécutés (voir le document)
En 1995, Différences rend compte de la création en France d'une association pour le réexamen de l'affaire Rosenberg: (voir le document)
En 2003, Différences titre: Les Rosenberg, 50 ans déjà: (voir le document)
Et effectue en 2006 un retour sur l'affaire Rosenberg: (voir le document)

Le dossier de l'association pour le réexamen de l'affaire Rosenberg:
Voir le document: (voir le document)