Dossiers thématiques - Lutte contre l'apartheid en Afrique du Sud

De Archives
Révision datée du 5 juillet 2012 à 09:40 par Charles (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

LE MRAP est l'héritier direct du M.N.C.R. (mouvement national contre le racisme), organisation de résistance qui mena sous l'occupation une lutte active.

La journée nationale contre le racisme, l'antisémitisme et pour la paix, organisée au Cirque d'hiver le 22 mai 1949 constitue l'acte de naissance du MRAP : Mouvement contre le racisme, l'antisémitisme et pour la paix.

Lors du congrès de 1977 est décidé le changement de titre du MRAP qui devient le Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples. Le changement est effectif en 1978.

Le projet de numérisation des archives, démarré en 2007, a abouti à la réalisation d'un DVD Droit et Liberté et d'un CD Différences. Des dossiers thématiques, dont le présent dossier, sont progressivement établis regroupant les articles de Droit et Liberté et de Différences et les pièces marquantes sur des sujets particuliers.

Qu'est-ce que l'Apartheid ? : le dossier du MRAP

En 1989 le MRAP publie un dossier sur l'Apartheid, réedition actualisée d'un premier dossier publié en 1986
Ce dossier présente de manière très complète les aspects historiques, sociologiques et économiques de l'apartheid


La lutte contre l'apartheid dans la presse du MRAP

Le début de l'apartheid

Dès 1948 et la victoire électorale du "Parti National réunifié" de Malan, Droit et Liberté qui va devenir l'organe du MRAP en 1949, dénonce l'instauration de l'apartheid

Le MRAP poursuit la dénonciation en 1950

En 1953, Droit et Liberté relaie la parole d'un ancien député Sud-Africain

La charte de la Liberté

En 1955 la résistance s'intensifie en Afrique du Sud.
Le 26 juin 1955 le congrès du peuple adopte la charte de la Liberté.

Le massacre de Sharpeville

Le 21 mars 1960, la police ouvre le feu sur des manifestants qui se présentaient sans laissez-passer. La fusillade fait 69 morts et plus de deux cents blessés.

Edouard Glissant intervient lors de la journée nationale contre le racisme l'antisémitisme et pour la paix

En 1961, le prix Nobel de la paix est attribué à Albert Lutili, Droit et Liberté relaie son appel contre l'apartheid.

La répression se durcit en Afrique du Sud.

Le procès de Rivonia (Prétoria)

En octobre 1963 s'ouvre à Pretoria, le procès de 10 dirigeants de l'ANC (African National Congress), qui avaient été arrêtés à Rivonia dans la banlieue de Prétoria, le verdict est rendu en juin 1964.

Le verdict du procès suscite l'indignation, le MRAP alerte l'opinion publique par une action durant un match de tennis au stade Roland Garros.

En 1965 Droit et Liberté présente la situation dans l'ensemble de l'Afrique australe

L'intensification de la lutte anti-apartheid

En 1966, lors d'une réunion du comité de liaison anti-apartheid, Jean-Paul Sartre dénonce l'apartheid.

L'O.N.U. décide en 1967 d'instituer une "journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale". Cette journée est fixée au 21 mars en hommage aus victimes du massacre de Sharpeville le 21 mars 1960.

Les complicités et les compromissions

Le MRAP dénonce les complicités dont bénéficie le régime Sud-Africain.

En 1968 est réalisée en Afrique du Sud la première transplantation cardiaque, d'un donneur métis vers un receveur blanc.

Un cauchemar quotidien

Droit et Liberté poursuit la dénonciation de l'apartheid

Un article de Jean-Jacques De Felice

Le 21 mars 1971 est l'occasion de raviver le souvenir de Sharpeville

Une tournée de l'équipe de France de rugby en Afrique du Sud soulève des interrogations.

En 1973 s'ouvre un nouveau procès à Pretoria

L'Afrique accuse

Le MRAP se mobilise contre les relations sportives avec l'Afrique du Sud

Les émeutes de Soweto

Le 16 juin 1976 des étudiants et écoliers noirs manifestent contre l'obligation de suivre leur enseignement en langue afrikaans, la police tire faisant de nombreuses victimes

Le MRAP dénonce à nouveau les contrats franco-sud-africain et appelle à la solidarité

Le 21 mars 1978 est l'occasion d'intensifier la dénonciation.

Il n'est pas de débat sur l'apartheid sans que vienne la question : Pourquoi l'Afrique du Sud? Pourquoi ne parlez vous pas du racisme dans tel ou tel pays?
Dans l'éditorial de Droit et Liberté de avril 1978, Jean-Louis Sagot-Duvauroux répond à cette question.

Les militants anti-apartheid se mobilisent pour sauver Solomon Mahlangu.

En juin 178, Droit et Liberté publie un numéro spécial sur les partenaires de l'apartheid.

Afrique australe: trois siècles de résistance

Indignation après l'éxécution de Solomon Mahlangu.

James Mangé est à son tour menacé.

Des sanctions contre l'Afrique du Sud

De nouveaux crimes en préparation.

L'exigence de sanctions

Faut-il boycotter l'Afrique du Sud ?

  • Différences n°19 de janvier 1983 : (voir le document)
  • Différences n°20 de février 1983 : (voir le document)
  • Des artistes du monde entier préparent un musée qu'ils offriront à l'Afrique du Sud libérée.
  • Différences n°21 de mars 1983 : (voir le document)

Le gouvernement français interdit à ses fédérations sportives les relations avec l'Afrique du Sud.

L'action contre la venue du premier ministre Sud-Africain en France.

Dulcie September, représentante de l'ANC en France, remercie le MRAP de son action.

L'apartheid craque de partout

Desmond Tutu reçoit le prix Nobel de la paix

Le mouvement anti-apartheid dénonce les relations commerciales avec l'Afrique du Sud.

Le MRAP lance une campagne de boycott.

Un tract de l'ANC en 1985

L'assassinat de Dulcie September

Différences présente l'ANC (African National Congress)

Un témmoignage dans Différences de octobre 1987

Un entretien avec Dulcie September est publié en mars 1987

Le 29 mars 1988 Dulcie September est assassinée.

Maintenir la pression

Différences publie un numéro "spécial apartheid"

Le dernier kilomètre

Fichier:Diff1990 101aparth.pdf Nelson Mandela est libéré en février 1990.

En 1993, Nelson Mandela reçoit le prix Nobel de la paix.

La fin de l'apartheid

Enfin le 26 avril 1994 l'apartheid est officiellement aboli en République Sud-Africaine.

L'après apartheid

En avril 1999, Nelson Mandela conformément à ses engagements, quitte le pouvoir.

Différences présente un dossier sur la reconstruction de l'Afrique du Sud.

A l'occasion du 55ème anniversaire du MRAP, la lutte anti-apartheid est retracée.

Exposition d'affiches anti apartheid au musée de l'affiche

L'apartheid dos au mur : (voir le document)

Les affiches du MRAP