Origines du MRAP : Différence entre versions

De Archives
Aller à : navigation, rechercher
(Des brochures du MNCR :=)
Ligne 38 : Ligne 38 :
  
 
Le MNCR, ses buts, son action : ([[:Media:MNCR_but.pdf|voir le document]]) <br />
 
Le MNCR, ses buts, son action : ([[:Media:MNCR_but.pdf|voir le document]]) <br />
 +
Une présentation du MNCR éditée début 1945:  ([[:Media:MNCR1945a.pdf|voir le document]]) <br />
  
 
====Des tracts du MNCR :====
 
====Des tracts du MNCR :====

Version du 23 mai 2013 à 14:11

Les origines du MRAP

Les documents utilisés ici sont principalement issus du fond du Musée de la Résistance Nationale qui nous en a très aimablement autorisé la reproduction et que nous tenons à remercier.


La clandestinité et la résistance

Le MRAP est né dans la clandestinité et la résistance au nazisme et au fascisme .


Face aux mesures antisémites prises tant en zone occupée qu'en zone non occupée, se développe un mouvement de résistance juive, issu principalement de la section juive de la MOI (Main-d'œuvre immigrée) qui crée le mouvement « Solidarité » en 1940.

Tract de l'organisation « Solidarité » : (voir le document)

Par des récits de témoins directs, le mouvement de résistance prend peu à peu conscience de l'effroyable réalité, que tentaient de maintenir secrète les autorités tant allemandes que françaises : les « camps de travail » sont des camps d'extermination.
Dans le but de diffuser les informations, de dénoncer les crimes, d'aider la population juive à se protéger et d'élargir le mouvement de résistance se constituent le MNCR (Mouvement National Contre le Racisme) puis l'UJRE (Union des Juifs pour la Résistance et l'entraide).

Récit du traitement infligé aux familles juives : (voir le document).


A l'occasion des 30 ans du MRAP, Droit et Liberté publie une interview de Alfred Grant (Simon Cukier, Alfred Grant dans la résistance) retraçant cette période:
Droit et Liberté n°380: (voir le document).
La naissance du MRAP dans la clandestinité est également évoquée dans l'ouvrage:"Chronique d'un combat inachevé" édité à l'occasion des 50 ans du MRAP.
Extrait de l'ouvrage: (voir le document).

Le MNCR

Dans le courant de 1942 se constitue le Mouvement national contre la barbarie raciste, qui devient fin 1942 le Mouvement National Contre le Racisme. Il est actif en zone occupée, à Paris, et en zone non occupée dans de grandes villes de province : Lyon, Marseille, Toulouse, Grenoble, Nice.

Le MNCR cherche à élargir à l'ensemble de la population le rejet de la barbarie raciste, il publie des tracts, des journaux et des brochures.
« C'est de cette volonté de défendre nos libertés, de maintenir les traditions séculaires de la France et de lui conserver sa place à la tête de la civilisation qu'est né le Mouvement National Contre le Racisme. Groupant tout ceux qui sont décidés à défendre le patrimoine commun, sans distinction de situation sociale, d'appartenance religieuse, de conception philosophique ou de tendance politique » (extrait de la lutte contre le racisme, brochure du MNCR).
« Et c'est l'âme de toute la France, vendue mais non vaincue, qui s'exprima alors dans la protestation quasi-unanime contre les persécutions racistes. C'est de cette protestation qu'est né le Mouvement National Contre le Racisme.
 Il tendait vers deux buts essentiels: dénoncer les crimes et aider les persécutés à échapper aux bourreaux.
Alors que se taisaient la presse et la radio vendues, "J'Accuse" en Zone nord, "Fraternité » en Zone Sud, au milieu des vicissitudes de la vie illégale et clandestine, malgré la Gcstapo et la Milice de Darnand, firent connaître par tout le pays, les crimes honteux et inhumains commis sur notre sol même, comme à travers toute l'Europe occupée. Dans le même temps, avec ces deux journaux d'informations générales, "Lumières", "Combat médical", "Clarté", plus particulièrement destinés aux intellectuels. aux médecins et aux jeunes, démontrèrent sans se lasser· le mensonge et le leurre des théories racistes. » (extrait de : Le MNCR, ses buts, son action)

Le MNCR, ses buts, son action : (voir le document)
Une présentation du MNCR éditée début 1945: (voir le document)

Des tracts du MNCR :

Sauvez 100 enfants : (voir le document)
Appel aux français : (voir le document)
Drancy :(voir le document)
Février 1943 :(voir le document)
Mars1943_1 :(voir le document)
Mars1943_2 : (voir le document)
Mars 1943_3 : (voir le document)
Circulaire de juillet 1943 : (voir le document)
Début 1944 : (voir le document)
Mars1944 : (voir le document)
Mars1944 _2: (voir le document)

J'accuse

N° spécial mai juin 1942 : (voir le document)
N°1 octobre 1942 : (voir le document)
N°2 20 octobre 1942 : (voir le document)
N°3 novembre 1942 : (voir le document)
N°7 25 décembre 1942 : (voir le document)
N°8 janvier 1943 : (voir le document)
N°9 février 1943 : (voir le document)
N° spécial février 1943 : (voir le document)
N°14 juin 1943 : (voir le document)
N° spécial novembre 1943 : (voir le document)
N°20 mai 1944 : (voir le document)
N°32 août 1944 : (voir le document)


Fraternité

Première parution : (voir le document)
N°6 avril 43 : (voir le document)
Mai 1943 : (voir le document)
14 juillet 1943 : (voir le document)
Juillet 1943 : (voir le document)
Juillet43 2 : (voir le document)
1er août 1943 : (voir le document)
08 août 43 : (voir le document)
Août 1943 spécial : (voir le document)
Septembre 1943 : (voir le document)
Octobre 1943 spécial : (voir le document)
15 novembre 1943 : (voir le document)
25 novembre 1943 : (voir le document)
Mai 1944 : (voir le document)
Juillet 1944 : (voir le document)
Août 1944 : (voir le document)
Août 1944 section des alpes : (voir le document)

Après la libération :
N°1 Novembre 1944 région de Marseille : (voir le document)


Clarté

Avril 1944 : (voir le document)

Lumière

Juillet 1944 : (voir le document)

Le combat médical

Mars 1943 : (voir le document)
Activité du groupe médical : (voir le document)

Des brochures du MNCR

La lutte contre le racisme : (voir le document)
Le mensonge raciste : (voir le document)
Témoignage d'un rapatrié, juillet 44 : (voir le document)

L'UJRE

L'union des juifs pour la résistance et l'entraide se constitue au début de 1943, à l'initiative principalement de Charles Lederman, prolongeant l'action des groupes Solidarité.
En complément de la volonté d'élargissement du MNCR, l'UJRE se veut un mouvement spécifiquement juif, inscrit dans le combat de la Résistance.
"L'Union des Juifs pour la Résistance et l'Entr'aide a relevé le défi jeté par les nazis. Elle organise l'autodéfense des Juifs par un gros effort d'entr'aide et de solidarité. Unir les Juifs en vue de parer autant que possible aux mesures exterminatrices. Voilà le premier but que s'est assigné notre Union."
"Dans les rangs de notre Union prennent place tous les Juifs qui, sans égard pour leurs opinions politiques,trouvent que le premier devoir de chaque Juif est de résister aux velléités exterminatrices des ennemis mortels par tous les moyens y compris la lutte armée."
"Par l'existence de l'Union des Juifs pour la Résistance et l'Entr'aide, les Juifs affirment leur présence dans la lutte du peuple de France pour son indépendance."

L'UJRE publie des tracts et le journal « Droit et Liberté », dont le titre sera donné en 1949 au MRAP.

L'UJRE, ses buts, son action : (voir le document)

Des tracts de l'UJRE

Février 1944 : (voir le document)
Avril 1944 : (voir le document)
Echec aux tueurs d'enfants : (voir le document)
Comité de défense de Marseille : (voir le document)
Frères juifs : (voir le document)
Juifs de France : (voir le document)
Pourquoi ils luttent : (voir le document)
A la communauté juive de France : (voir le document)
Appel : (voir le document)
A tous les juifs de France : (voir le document)
A tous les juifs : (voir le document)
Combattants juifs : (voir le document)
Juifs de Corrèze : (voir le document)

Droit et Liberté

Mars 1944  : (voir le document)
Avril 1944 : (voir le document)
Juin 1944 : (voir le document)
Juillet 1944 : (voir le document)
Novembre 1944 : (voir le document)


L'UJRE existe toujours en 2013, voir le site de l'UJRE : UJRE

La Libération

A la libération, les mouvements clandestins se constituent officiellement :
L'UJRE dépose une déclaration officielle le 13 novembre 1944.
La déclaration d'association du MNCR date du 17 avril 1945 : (voir le document)
Le MNCR publie son historique et son programme : (voir le document)

La volonté du MNCR est de constituer un large mouvement antiraciste, en particulier par une alliance avec la LICA qui se reconstitue.
Cette volonté apparaît dans le registre des réunions du MNCR : (voir le document)
Des réunions préparatoires, en vue d'une union des deux mouvements, se tiennent dès décembre 1944 :
1ère réunion : (voir le document)
2ème réunion : (voir le document)

Ces démarches aboutissent en 1946 à la création de l'Alliance Antiraciste. Dont Fraternité devient l’organe.

Déclaration de Fraternité : (voir le document)
Dépôt légal de 1946 : (voir le document)

Le MNCR est dissous le 12 août 1946 pour faire place à l' Alliance Antiraciste.
Récepissé de dissolution du MNCR : (voir le document)